AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   Mer 20 Juin - 23:25



    I can get high with a little help from my friends


    -Celui là aussi tu vas le mettre dans ton lit blondinette?

    Et voilà, la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Je refermais les grilles derrière le type que je venais d'arrêter, et v'la t'y pas qu'on se foutait ouvertement de ma gueule. Je savais très bien qu'on m'avait donné cette réputation, cependant je ne m'étais pas attendu à ce qu'il ose ouvrir son clapet devant moi. Merde ! J'en avais parfois ras le bol de mes collègues. Surtout de ces vieux cons qu'avaient une idée trop bien arrêtée de ce que devait être un « bon » flic. Pour ces vieux de la vieille, je donnais une mauvaise image de la police avec mes fréquentations. « Les bonnes femmes ne sont pas faites pour avoir un flingue à la ceinture. Elles ont le cœur trop tendre. » Je t'en foutrais des bonnes femmes ! J'avais déjà prouvé à plusieurs reprises que je faisais un bien meilleur flic que ces mes là, et ils l'avaient mauvaise à mon avis.

    -Vas te faire foutre Sisco. lui répondis-je calmement car je savais que ça l'énerverait d'avantage si je restais zen. C'est pas parce que tu récoltes les prostituées pour ton usage personnel que tout le monde en fait autant.

    D'accord, mon premier amour et meilleur ami a fait de la taule. D'accord, le gars dont je partage régulièrement le lit a fait partie d'un gang. Et d'accord mon frangin n'est pas le dernier pour se fritter avec la police... En attendant, les hommes de ma vie valaient mille fois mieux que ces connards en costume cravate qui se pavanent dans les bureaux, les mains recouvertes du sucre glace des donuts dont ils viennent de s'empiffrer.

    Après avoir adressé un grand sourire à mon enfoiré de collège, je repartie au trot reposer le dossier du détenu, pris mes affaires et sortie en toute hâte du commissariat. Car justement je devais retrouver Jackson, il n'était donc pas question que je perde une minute de plus dans ce bâtiment. Ce matin en me levant j'avais eu le pressentiment que ma journée serait pourrie au possible, aussi avais-je envoyé un texto à Jacks et lui avais proposé une sortie au All Star Lanes. Il me faudrait au moins une soirée pleine de défoulements pour me changer les idées. Je due tout de même faire un arrêt au loft pour me changer. Je me voyais mal débarquer avec ma tenu de boulot... J'avais beau avoir abandonné l'uniforme de troufion, je me devais quand même de faire un effort vestimentaire, quasiment à la Scully. Et ce n'était pas moi ces fringues. Bref, j'enfilais mon bon vieux jean's, des baskettes et un simple tee-shirt, de quoi pouvoir bouger en somme, et filais direction Hollywood.

    J'avais beau vivre à L.A depuis quatorze longues années, j'étais toujours aussi émerveillé quand je passais dans ce côté de la ville. Ces lettres érigées sur cette colline... Ça me collait toujours des frissons. A chaque fois je ne peux m'empêcher de me dire « Hey, comme à la télé ! », mais il faut dire que j'ai su garder une âme d'enfant, que j'arrive encore parfois à m'émerveiller d'un rien, ce qui est une bonne chose dans mon boulot. Peut-être réussirai-je à rester humaine malgré les horreurs que je verrais tout au long de ma carrière. Grâce à ça, et à mes proches. J'ai failli péter un plomb plus d'une fois, mais ils ont toujours été là pour moi à leur manière, que ce soit mon abruti de frangin, ou mes meilleurs amis, ils ont toujours su me rappeler pourquoi je faisais ce taff, ce que je voulais protéger.

    Arrivée devant le lieu de rendez-vous je consulte mon portable et constate que pour une fois je suis dans les temps. Alors que je regarde la foule qui entre et sort du complexe j’aperçois mon best. C'est plus fort que moi, je me mets à sauter sur place et à me dandiner comme une gamine surexcitée à qui l'on vient d'annoncer qu'elle ira à Disneyland, puis me mets à scander d'une voix fluette :

    - All Star Lanes, All Star Lanes, All Star Lanes ! Yeah !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   Jeu 21 Juin - 19:06



I can get high with a little help from my friends


La semaine n'avait pas franchement été folichone pour Jackson. Sans compté sa mise à tabac qui lui avait tout de même couté un détour par l'hôpital. Et pourtant dieu sait ce qu'il détestait l'hôpital. C'était presque comme la prison, sauf que dans l'hôpital tout n'était que tentation pour un ex drogué comme lui. Surtout quand tu venais avec des douleurs infernales et que sans même te demander ton avis on te faisait une injection de morphine pour calmer le jeu. Ah c'était sûr sur le coup Jackson avait plané. Mais ce n'était franchement pas ce qu'il avait en tête lorsqu'il était arrivé au urgence. Maintenant il se connaissait il allait devoir passer la semaine enfermé pour éviter de replonger aussi sec. L'avantage c'est que son état physique lui donnait bien le droit à une semaine de repos. La semaine allait être horrible. Même après quatre ans de sevrage la première dose lui faisait un effet infernal. Et bien sûr il avait été suffisamment pour ne pas demander immédiatement à ce qu'on lui retire la seringue. Il en avait profité, et rien que pour ça il allait passer la pire semaine de son année. Et alors quand on s'appelle Jackson Monroe et qu'on se retrouve une semaine coincé chez soi et en manque qui plus est, le temps est... Long. Il avait ranger trois fois l'appartement. L'avait déranger deux fois. Il avait bu deux litres de café. N'avait pas dormi pendant une nuit entière. Avait dessiner une centaine de dessin. En déchirer bien cinquante. Faire une tache d'encre de chine sur le mur... Sans faire exprès. Essayer de la nettoyer. Ne pas y arriver. Commander de la peinture sur internet. En profiter pour dessiner sur le mur en attendant. Puis repeindre le mur pour cacher ses conneries. Tourner en rond. En rond. En rond. Et parfois même en carré... pour changer un peu.

Oh il avait passé aussi un jour à planifier sa première sortie après sa semaine de purgatoire. Ashleigh était le meilleur choix pour se réintégrer dans la société de manière progressive. Parce qu'en une semaine Jackson avait vite fait de devenir asociable. Déjà qu'il ne l'était pas toujours , ou d'une manière étrange en temps normal. Il l'avait tanné pour aller dans un truc ou il pourrait se défouler. Il lui avait bien proposé un fight club, mais étonnement elle avait dit non. Pourtant elle n'avait pas encore vu la tête qu'il se payait après s'être fait démonter. Car même après une semaine il avait encore une gueule salement violacé. Et c'était sans parler de son torse. L'avantage c'est qu'Ash n'aurait pas à le voir. Cette période là était finit depuis bien longtemps entre eux... C'était dommage d'ailleurs... Elle était parfaite. Mais Jackson se connaissait. Il était suffisamment con pour tout faire foiré s'ils tentaient quelque chose. Et il l'aimait trop pour risquer de la perdre. Après tout elle était sa meilleure amie. Et son unique ex. Bref en vrai le fight club était une très mauvaise idée. Et puis dans ce genre d'endroit elle était bien persuadé que ses instincts de flics ressortirait. Et il n'avait pas du tout envie de la voir en action. Et pas envie d'être associé à la police surtout... Mais bon. Ce n'était qu'un détail. Un détail qui l'avait certes un peu gêné au début. Mais il était passé outre. Elle était sa meilleure amie. Qu'est ce qu'on ne ferait pas pour une personne comme ça. Le choix c'était finalement porté sur All Star Lane. Un truc absolument enfantin, ou ils pourraient se défouler comme des cons. Et Jackson ne faisait rien de mieux que faire le con. Quoiqu'avec Ash il s'assagissait.

En se préparant il avait l'air d'un gosse à qui on avait prévu une journée magique pour son anniversaire. Probablement parce ce qu'il était pas sorti depuis une semaine. Et puis du coup ça faisait longtemps qu'il ne l'avait pas vu. Et il était un crétin lorsqu'il ne la voyait pas. Ca avait toujours été le cas et ça l'était encore plus depuis que Savannah lui faisait la tronche. Ash était du coup la seule personne à l'empêcher d'être un parfait connard. Il arrive à l'heure au rendez vous. Premièrement parce qu'il ne supporterait pas de rester une seconde de plus dans l'appartement. Mais aussi parce qu'on ne faisait pas patienter une fille comme Ashleigh. Bah quoi, même après toutes ses années il ne comprenait pas ce qu'elle lui trouvait. Mais il en profitait et faisait attention. Il n'avait pas envie de la perdre. Elle arriva en se dandinant et en disait d'une voix trop aigue. - All Star Lanes, All Star Lanes, All Star Lanes ! Yeah ! Jackson sourit avant de l'imiter de manière parfaitement ridicule. Il gesticula un moment comme un gamin de trois ans, tout en prenant une voix trop aigu pour lui en disant. - All Star Lanes, All Star Lanes, All Star Lanes ! Yeah ! En revanche il s'arrêta bien vite, avant de reprendre son calme et de dire d'une voix normale. - Ouai on arrête là... Je suis sûr qu'on met des gens en prison pour avoir fait un truc aussi con... Ash était bien la seule personne avec qui il plaisantait à propos de la prison. Peut être parce qu'elle l'en avait sortit. Et parce qu'elle savait qu'au fond il n'était pas un mauvais garçon. Il s'approcha d'elle et la pris dans ses bras. Il était plutôt rare qu'il montre ce genre de marque d'affection. Mais Ash était une personne plutôt rare alors. - Tu m'as manqué. Ouai là il était tout de même grave touché par son enfermement d'une semaine. Le manque de contact avec le monde extérieur l'avait atteint. Pourtant en tant qu'ex taulard il était habitué à pire... Il finit par se dégager et par l'attirer dans le queue. -Hé ! On jouera au gendarme et au voleur au laser quest ? dit-il en souriant. Bah quoi il n'y avait bien qu'avec elle qu'il pouvait faire ce genre de blague. Il n'était pas exactement un voleur... Mais bon il pourrait se plier à la comparaison... Et elle ferait très bien le gendarme.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   Jeu 21 Juin - 22:40



    I can get high with a little help from my friends


    Je fus plutôt étonnée de le voir me suivre dans mon délire de gamin surexcité mais un peu moins par la phrase qui s'en suivit. - Ouai on arrête là... Je suis sûr qu'on met des gens en prison pour avoir fait un truc aussi con... Ce n'était pas la première fois qu'il tournait ce sujet à la dérision, mais je me disais que peut-être il en ressentait le besoin, qu'ainsi il dédramatisait un peu ce qui lui était arrivé. Du moins je l'espérais, je voulais vraiment qu'il s'enlève cette étiquette d'ex taulard qu'il s'était collé lui même sur le front et qu'il savoure pleinement sa liberté retrouvée. Surtout qu'on vivait à Los Angeles merde ! Ici une pornostar pouvait prétendre être une véritable actrice, un acteur obtenir le titre de gouverneur... Bref, les gens n'en avaient rien à foutre d'où l'on venait, l'un des rares bons côtés de cette ville !

    - Parle pour toi ! Moi quand je le fais c'est mignon, alors que toi ça fait peur. Et puis de toute façon, maintenant dans ces cas là, on filme les gens, on poste la vidéo sur Youtube et on se fait un peu de blés si ça fait le buzz !

    Puis pour me saluer il me prit dans ses bras. Est-ce bizarre que je sois chaque fois troublée lorsqu'il se comporte ainsi avec moi ? Car chaque fois je suis submergée de souvenirs datant de l'époque où l'on sortait ensemble. La vie me semblait alors plus facile ou en tout cas moins déprimante et parfois je me surprenais à souhaiter retourner en arrière, loin de cette époque de merde remplie de crétins se faisant sauter au C4 au nom d'Allah ou encore de néonazi en politique. Il n'y a pas à dire, c'était mieux avant, car alors je ne me préoccupais pas assez du monde pour voir à quel point il allait mal. Je savourais donc cette étreinte, fermant les yeux et me revoyant à Chicago.

    - Tu m'as manqué toi aussi. lâchais-je dans un quasi murmure, ma voix chargée par l'émotion.

    Je m'en rendis compte et me raclais aussitôt la gorge. Manquerait plus que je passe pour l'une des ces filles incapables de tirer un trait sur leurs histoires d'amours. D'accord, dans un premier temps j'avais eu du mal quant à la manière de me comporter avec lui. C'était devenu si naturel pour moi à l'époque de glisser ma main dans la sienne, de me laisser aller contre son épaule... que lorsque je l'avais retrouvé j'avais du lutter intérieurement pour ne pas reproduire les mêmes gestes. Puis j'avais réalisé que l'eau avait coulé sous les ponts et que nous avions pris des chemins si différents, notre relation avait évoluée elle aussi en profonde et sincère amitié, encore plus éternelle qu'un premier amour. Et rien que pour ça, je ne regrettais rien.

    Lorsqu'il relâcha son étreinte, j'eus une vue spectaculaire sur les ecchymoses de son visage et une petite exclamation de surprise m'échappa tandis que j'ouvrais de grand yeux. Non d'un chien il y avait de la baston derrière ce visage massacré ! Une partie de moi était en colère, contre le ou les responsable de ce désastre et contre lui, et aurait voulu lui passer un savon, lui dire qu'il fallait qu'il arrête de jouer les punching ball humain, mais d'un autre côté j'avais une sainte horreur des sermons, et comme disait ma grand-mère « Ne fais pas à autrui ce que tu n'aimerais pas que l'on te fasse. ». Et puis il était toujours là, debout devant moi, à respirer, et il avait réussi à gesticuler sans souffrir à première vue... Donc Ashleigh, ferme ta gueule. Aussi me laissais-je entraîner vers la file d'attente sans broncher. Je réussis même à décocher un sourire suite à sa question. -Hé ! On jouera au gendarme et au voleur au laser quest ? Je préférais largement ce genre d'humour à celui de mes collègues, car il n'y avait pas de méchanceté là-dessous.

    - Si tu veux, je ne pu m'empêcher de rire à cette question mais je te préviens, j'ai laissé mes menottes au boulot.

    Si on m'avait dit il y a quelques années que mon travail deviendrait un sujet de plaisanterie entre nous deux, je n'y aurais pas cru une seconde. Il n'y avait qu'à voir la tronche qu'il tirait à l'époque, ce n'était pas gagné d'avance. Par chance ça n'avait pas duré car dans le cas contraire je n'aurais pas pu le supporter. Nous qui avions été si proche, ça aurait été franchement con qu'on se brouille pour un détail pareil. Je suis flic, et alors ? Enlevez-moi ma plaque et mon flingue, il ne reste plus que moi, Ashleigh, une femme pas si différente de l'adolescente qu'elle avait été.
    Alors qu'on poireautait dans la queue, je n'y tins plus et lâchais un commentaire sur sa tronche. Car mine de rien ça me bouffait qu'il ait pu avoir aussi mal que ces marques le laissaient à penser.

    - J'espère que l'autre – ou les autres – sont dans le même état, voir pire.

    Quoi ?! Je suis peut-être flic, mais dans une situation pareille mon côté bagarreuse reprend le dessus. J'ai toujours eu la fâcheuse tendance de laisser parler mes poings en premier, ce qui m'a valut pas mal d'ennuis dans le boulot. J'ai déjà du suivre plusieurs stages « apprenez à maîtriser votre colère » entourée de personnes assez flippantes. J'avais serré les dents, joué les petites filles honteuses de leur bêtise, simulé une petite introspection, et on avait fini par me foutre la paix. Et depuis, chaque fois que mes poings me démangeaient, je me passais en revu tous les mauvais côtés de ces réunions des violents anonymes (comme j'aimais à les appeler) et ça suffisait à me calmer. Ce petit truc avait sauvé la vie de Sisco pas plus tard que tout à l'heure, mais ça cet enfoiré l'ignorait pfff.

    - Un de ces quatre tu vas y laisser ta gueule d'ange, et ce sera un vrai gâchis.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   Lun 25 Juin - 10:03



I can get high with a little help from my friends

Au fond il se sentait un peu bloqué, quoiqu'il fasse il avait l'impression qu'il allait y retourné. Qu'il était un peu la pièce cassé du puzzle que tout le monde voudrait toujours jeter à la poubelle. Il vaut mieux être seul que mal accompagné, non ? Et clairement Jackson était un mauvais accompagnement. Peut être qu'il exagérait. Peut être qu'en vrai on pouvait reprendre à zéro, être qui l'on veut malgré un passé plus que douteux. La preuve il avait plus de job après être sorti de prison qu'avant n'y être jamais allé. Mais tout de même, il se replanterait probablement à un moment... C'était couru d'avance. Il se connaissait. Il ne changeait pas. Il était le digne fils de son père. Et maintenant que son père était mort... Il deviendrait probablement son père. Et il n'y avait rien de plus flippant non ? Il fallait probablement qu'il arrête de réfléchir autant... Soit il réfléchissait trop, soit pas assez de toute façon. - Parle pour toi ! Moi quand je le fais c'est mignon, alors que toi ça fait peur. Et puis de toute façon, maintenant dans ces cas là, on filme les gens, on poste la vidéo sur Youtube et on se fait un peu de blés si ça fait le buzz ! Il sourit. Il avait peut de chance de faire le buzz de toute façon. Généralement c'était plutôt des femmes qui fond de la purée avec leur sein, ou des chats qui rigole... Comme quoi le monde entier devient de plus en plus con... Peut être qu'un jour Jackson serait à la hauteur. Il ne trouva rien à dire d'intelligent. Comme souvent d'ailleurs. Et comme souvent il préféra garder le silence. Il était à l'aise dans le silence. Une expression du visage bien sentit, et un léger silence donnait souvent plus que les quelques mots qu'il alignerait mal. Ashleigh ne le prendrait pas mal. Elle le connaissait. Elle l'aimait pour ce qu'il était. Et quand bien même Jackson ne comprenait pas d'ou ça pouvait venir, elle l'aimait quand même.

Sans vraiment prévenir il la serra dans ses bras, preuve de son affection pour la demoiselle. Il aurait peut être du regarder autours de lui pour voir s'il ne connaissait personne et que ce geste tendre n'affecterait pas sa réputation de crétin. Quoiqu'il s'en fichait bien. Ashleigh avait toujours été la plus grande tâche sur sa réputation. Avec elle, il avait toujours voulu être à la hauteur, faire les choses bien, l'impressionner. Bien plus qu'avec Savannah. Ashleigh ne lui était pas relié par un amour fraternel censé être inconditionnel. S'il l'a voulait la garder à ses cotés, il avait intérêt à bosser dur. Bien sûr le temps était loin de leur premier amour. Ce n'était pas le plus important. Cette histoire aurait capoté. Ils se seraient haïs à un moment. Jackson aurait flanché à un moment, il l'aurait brisé, et elle n'aurait jamais accepter de le revoir. Il y avait moins d'enjeu dans une telle amitié que celle qui les unissait. Elle ne s'attendait plus à ce qu'il soit irréprochable, elle s'attendait juste ce qu'il essaye de s'en sortir. A ce qu'elle lui file un coup de main pour se relever s'il le fallait.

Il remarqua bien le recul qu'elle pris en découvrant son visage, pourtant elle devait être habitué avec son métier à intervenir au milieu de massacre, ou à voir ces collègue revenir dans de mauvais état. Peut être que c'était différent lorsqu'on appréciait la personne. Mais ce n'était pas grave. Il le savait maintenant. Il en était sur. Il avait vérifié. Et maintenant qu'il était sevré de son passage à l'hôpital sous morphine, tout allait bien. Tout irait bien. Il espérait. Alors qu'il faisait la queue pour rentré Jackson fit une nouvelle blague débile. C'était plus fort que lui de toute façon. Et il préférait encore rigoler de leur situation plutôt étrange. Il sourit en l'entendant rire. Parfois elle lui donnait l'impression qu'il n'était pas si con que ça. Qu'il n'était pas le vilain petit canard. - Si tu veux, mais je te préviens, j'ai laissé mes menottes au boulot. Jackson rit doucement. Il fallait avouer c'était soulageant qu'ils soient passé à travers ces légers détails. Parfois il se demandait si jamais il recommençait ses conneries, si elle l'arrêterait. Parce que c'était son job... Mais il préférait penser qu'il ne recommencerait pas. Qu'il ne la mettrait pas dans cette position. - C'est pas plus mal comme ça je pense... Il n'y a pas beaucoup d'occasion ou j'apprécie le port des menottes... Oui bon bah... Il ne fallait pas trop lui en demander non plus. Il était un pervers né... Et ça n'allait pas franchement en s'arrangeant. Quoiqu'on ne sait jamais.

Ils finirent pas retrouver le silence. C'était apaisant. Enfin le silence, pas tant que ça, il y avait le bruit de fond des conversations sans intérêt des autres gens de la queue. C'était pesant. Jackson s'en sortirait aussi bien à contempler les yeux de sa meilleure amie sans dire un mot, à attendre que le bon sujet lui traverse l'esprit. Il était pourtant conscient que c'était étrange et que généralement ces silences mettait les autres mal à l'aise. D'ailleurs Ash finit par revenir sur le sujet qu'elle avait éludé quelques minutes plus tôt. - J'espère que l'autre – ou les autres – sont dans le même état, voir pire. Il sourit. Si seulement. Sur ce coup là il s'était un peu merdé. il n'avait pas réfléchit, il en avait payé le prix fort. Ca lui apprendra à être un con. Il passa sa main dans ses cheveux, se sentant soudainement bête. Il savait qu'Ash était une bagarreuse extrêmement doué. Il se rappelait toujours de leur rencontre et la manière dont elle avait coller par terre l'un de ses potes, presque le plus costaux de la bande. - Ouai... Là j'ai plutôt mal choisis ma bataille... Il faut dire qu'il n'avait pas eu de chance. Les mecs le connaissaient. Et savaient son manque de sang froid légendaire. Ils l'avaient seulement énervé, et sa stupidité et impulsivité avait fait le reste. C'était un peu comme si il s'était mis KO tout seul... C'était légèrement pitoyable. - Un de ces quatre tu vas y laisser ta gueule d'ange, et ce sera un vrai gâchis. Dit donc... Entre elle et Eva, elles semblaient avoir la même inquiétude. Ce n'était pas comme s'il ne savait pas se défendre. Et il n'allait pas y rester. Il ferait attention. Et puis au pire ça ne serait pas une grande perte, si ? - Moi je trouve que ça me donne un certain charme... Dit-il en souriant. Il ne voulait pas dramatiser la situation. Il finit tout de même par ajouter. - Je te promet.. je ferais attention à moi. Au fond il le savait. C'était le genre de promesse qu'il aurait du mal à tenir. Mais il essayerait. C'était surtout ça qu'il promettait. D'essayer. La queue finit par toucher sa fin et au moment d'arriver devant le guichet Jackson finit par se tourner vers Ash avant de regarder le guichetier et dit - Je t'invite au faite. Il ne roulait certes pas sur l'or, mais il travaillait et puis elle était sa meilleure amie... Il pouvait bien se montrer galant... Il ne le faisait pas avec ces conquêtes alors...


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   Mer 18 Juil - 22:10



I can get high with a little help from my friends


     - C'est pas plus mal comme ça je pense... Il n'y a pas beaucoup d'occasion ou j'apprécie le port des menottes...  Je ne relevais pas la vanne et me contentais de lever les yeux au ciel. C'est marrant comment les mecs en général avaient la même idée lorsque je parlais de cet outil de travail. Car pour moi, ce n'était que ça ! Sauf si on m'offrait de jolies menottes à fourrure rose pétant, là je saurais faire la part des choses. Quoi que, ce serait une punition supplémentaire pour les gars que j'arrête... Note pour moi même, proposer au chef d'investir dans des menottes à fourrure histoire de couvrir de honte les proxénètes ou encore les pédophiles ! Mais bon, ça m'étonnerait grandement que j'ose réellement émettre ce genre d'idée au boss, je n'ai pas non plus envie de retourner à la circulation. Ah, les génies sont toujours incompris ! - Moi je trouve que ça me donne un certain charme... Il est vrai que la plupart des filles, bien qu'elles disent préférer les gars stables, propres sur eux, avaient tendance à baver sur les mecs à la gueule amochée. Prétendu signe de virilité, qui rend les nanas toutes choses. Étant donné que généralement j'étais celle qui bousillait la gueule des gars, ça ne me faisait ni chaud ni froid. Mais il paraît que je suis bizarre, donc bon.

    - Tu dis ça pour l'instant, mais lorsque tu finiras avec la même tronche que l'autre Quasimodo là... merde comment il s'appelle ce con déjà ? Ah ouais, Ribéry ou un truc du genre, tu sais, celui qui joue dans l'équipe de France de football... Cela m'étonnerait beaucoup qu'il sache de quoi je parlais, aussi je haussais les épaules pour lui faire comprendre que ce n'était pas important. Enfin bref, tu feras moins le fier. (HJ : haha, fallait que je la place celle-là!)

    Non, je n'étais pas une fana de sport, encore moins de ceux comportant des ballons ronds... Pour tout vous dire, j'étais plutôt le style de fille qui tolérait regarder un match de rugby, de basket, ou encore de la formule 1, mais du football ou soccer si vous préférez, rien de tel pour me faire fuir. Cependant, mon frangin et Jason étaient parvenus à me convaincre un soir de rester avec eux mater un match France/Angleterre. Et la seule chose que j'avais retenu ? L'allure débile des joueurs, et surtout la monstruosité du visage d'un joueur français. Que des petits minets qui se la pètent parce qu'ils touchent beaucoup de pognon pour jouer à la baballe, incapables de tenir debout le temps d'une rencontre, le moindre contact avec l'adversaire et hop on se laisse tomber au sol et on joue les blesser grave « Ah ! Monsieur l'arbitre, il m'a cassé la jambe ! ». Tafioles ! Au moins au rugby ce sont des mâles, des vrais. Qui se rentrent dedans – et pas dans le sens sexuel du terme – à se faire exploser le nez ou les oreilles. Et eux ne portent pas ces protections ridicules qu'on trouve dans le football américain. Des femmelettes ceux là aussi tiens !

    - Je te promet.. je ferais attention à moi. Je restais un moment à le fixer dans les yeux silencieusement. Surtout parce que je me retenais de l'attraper par les épaules et de le secouer. Je mourrais d'envie de lui hurler d'arrêter ses conneries, parce que j'avais peur qu'un jour les coups soient mortels et qu'il disparaisse de ma vie. J'avais à mon goût perdu trop de gens que j'aimais, et s'il arrivait malheur à Jackson un jour, je pense que j'en serais anéantie. Il faisait partie de ma vie parce que je lui avais fait une place. Et même si nos rapports avaient changés désormais, je lui en avais trouvé une autre tout aussi importante. Je voulais vraiment lui dire tout ça, mais je ne le fis pas, et je ne le ferais probablement jamais. C'était un de mes défauts, être incapable de me livrer. Mon frère et moi nous nous sommes forgés une carapace durant notre enfance, notre grand-mère nous ayant pousser à être fort... Dans les moments difficiles, nous avons tendance à dire de grosses conneries, quitte à passer pour des insensibles, plutôt que de s'avouer touché. Et même si Jackson est mon meilleur ami j'ai du mal à faire autrement. Enfin ma langue se délia.

    - J'y compte bien car si un jour tu y laisses ta peau, j'te tue ! et je conclue ma menace en lui donnant un semblant de coup de poing sur le bras.

    Enfin on arriva au guichet, et alors que je m’apprêtais à sortir mon portefeuille de mon sac, Jackson me devança. - Je t'invite au faite. Je ne pus me retenir de lui choper la tête de mes deux mains et de lui coller un baiser bruyant sur la joue avant de me tourner vers le guichetier, un grand sourire aux lèvres.

    - Je ne sais pas pour vous, mais moi j'ai un pote en or !

    Et l'homme me répondit par un regard las. Lui, il ne devait pas aimer son job... En même temps, passer la journée à voir défiler des gens qui viennent pour s'éclater alors qu'on est coincé là, il y a de quoi finir par se flinguer. N'empêche que je n'appréciais pas ce manque flagrant d'enthousiasme devant les clients, il aurait pu se forcer et me rendre mon sourire, merde !

    Eh ben, votre but dans la vie c'est de bousiller la bonne humeur des gens ?

    J'attrapais Jacks par le bras et l’entraînais loin de ce mec déprimant. On passa une porte et on se retrouva dans une sorte de sas où d'autres personnes et des équipements nous attendaient. Je m'approchais et commençais à enfiler un gilet.

    Bon, la question est : allons nous être partenaire, ou adversaire ? Sachant que dans les deux cas ça risque de finir par un affrontement qui te donnera des cauchemars jusqu'à la fin de ta vie tellement je vais te foutre une raclée.

    Je terminais ma phrase par un tirage de langue. Plus immature que moi, tu meurs. Je n'y pouvais rien, car en cet instant je retombais en enfance. Et je ne devais pas être la seule à en croire le comportement des autres joueurs présents. Dont un homme, la soixantaine passée, qui taquinait tel un gosse un gamin de 11 ans au plus – son petit fils probablement.

    Soit on la joue vraiment au gendarme et au voleur, soit on la joue Starsky & Hutch. A toi de voir.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   Sam 4 Aoû - 15:27

Avec Ashleigh, Jackson était presque un autre homme. Peut être parce qu'il la connaissait depuis longtemps, et que leur histoire avait eu suffisamment d'importance pour lui pour qu'il essaye de ne pas tout gâcher. Pourtant il n'était pas forcément un ange non plus et il ne mentait pas sur ce qu'il était. Mais il était plus avenant, il s'ouvrait plus, acceptait de discutait, plaisantait de lui même au lieu de renfermer sa rage avant de la laisser exploser. Il était plus serein au coté de la blondinette. Ce qui ne l'empêchait pas de refaire toutes ses conneries dès qu'il s'éloignait d'elle - connerie dont le visage et le corps de Jackson faisait un récit à Ashleigh à chaque fois qu'il se revoyait. - Tu dis ça pour l'instant, mais lorsque tu finiras avec la même tronche que l'autre Quasimodo là... merde comment il s'appelle ce con déjà ? Ah ouais, Ribéry ou un truc du genre, tu sais, celui qui joue dans l'équipe de France de football... Etonnement Jackson et le foot ce n'était pas une grande histoire d'amour. Enfin ça ne l'intéressait pas plus que ça. Mais si Ash disait que le mec était moche, elle le croyait. Quoique du coup ça ne lui faisait pas particulièrement peur. Soit il avait confiance en la force de ses poings, soit il n'en avait strictement rien à foutre de sa gueule. Les deux possibilités étant largement envisageable pour le jeune Monroe. Enfin bref, tu feras moins le fier. Ah c'était donc ça la moral de l'histoire. Il aurait bien lever la main pour demander qui s'en foutait. Mais Ash l'aurait probablement taper. C'était de sa gueule dont on parlait. De sa gueule qui se faisait trop régulièrement amocher. En plus au fond il le savait que ce n'était pas l'idéal... Il n'était pas si con que ça. Il faisait surtout semblant. Parce qu'on laisse les idiots tranquilles. Il répondit d'ailleurs une connerie plus grosse que lui, un mince sourire s'étirant sur les lèvres, ses mains figées dans ses poches. - C'est pas Quasimodo qui s'est tapé Esmeralda ? Bien sûr que non... elle finissait avec le Blondinet. Les héroïnes Disney finissent toujours avec le blondinet, ou alors avec les princes. Et quand le prince est blond, il à tout bon. Mais d'un coté Jackson ne pouvait pas le savoir, s'il avait du regarder quelques Disney avec sa soeur Savannah ils n'avait pas retenu grand chose de l'histoire. - Ou pas je sais plus... Mais ne m'oblige pas à faire toutes les références de films ou un moche se tape un canon pour te rassurer. C'était relativement courant. Il suffisait d'être particulièrement drôle. Certes dans ce cas là Jackson serait aussi particulièrement dans la merde vu son humour largement douteux. D'ailleurs il ne tarda pas à se raviser de faire une autre blague fumeuse et promis à Ashleigh de faire attention à lui. Il ne savait pas franchement ce que cette promesse signifiait pour lui. Tout au plus il essayerait de faire attention, de lever la pédale, mais bon Ash devait bien connaître le Monroe. La réponse d'Ash ne se fit pas attendre, un coup de poing dans le bras - J'y compte bien car si un jour tu y laisses ta peau, j'te tue ! Evidement elle ne le croyait qu'à moitié. En même temps Jackson ne savait pas être très crédible la dessus. Bien sûr il faisait de son mieux, et encore c'était parfois à ce demander... Mais tout de même... Il lui fit un sourire et ne put s'empêcher de passer son bras autours d'Ash pour atterrir sur son épaule pour la rapprocher contre lui et déposer un baiser sur le front. Et oui parfois lorsqu'il s'agissait d'Ash Jackson agissait de manière douce et absolument incompréhensible. D'ailleurs si jamais l'une des ex conquêtes de Jackson se trouvait dans les parages elle aurait probablement pensé What the fuck ?! Il le pensait aussi parfois. Mais Ash était particulière. Il pouvait bien être particulier avec elle.

Ainsi sur la même lancé il l'invita, comme le ferait n'importe quel gentleman. D'ailleurs la réaction d'Ash ne se fit pas attendre il sentit deux baisers presque violent claquer contre ses joues. - Je ne sais pas pour vous, mais moi j'ai un pote en or ! Jackson fit peu cas du vendeur rabat joie étant souvent lui même dans cet état, et plaisanta plutôt sur l'état d'Ashleigh. - si j'avais su plus tôt qu'il suffisait d'être gentil pour avoir une fille pendu à notre cou... Il aurait probablement rien changé... Il avait déjà assez de fille autours de son cou la plus part du temps. Mais bon c'était drôle de faire penser qu'il ne savait habituellement pas s'y prendre. D'ailleurs il ne savait clairement pas s'y prendre... C'était ça qui marchait le mieux... Le coté à coté de ses pompes, mystérieux, un peu bad boy qui ne c'est pas bien si prendre. Les filles avaient presque l'impression de lui faire une fleure sur le coup... Si elles savaient... Eh ben, votre but dans la vie c'est de bousiller la bonne humeur des gens ? Ah c'était pour ça qu'il aimait Ash... Son impulsivité légendaire... Quoiqu'un poil exagérée. Alors qu'Ash attrapait Jackson pour aller plus loin, il souffla un tout doux tigresse sourire aux lèvres. Avec la blonde lui ne risquait pas de la perdre sa bonne humeur... Et autant en profiter parce que c'était bien rare de voir un Jackson à ce point souriant.

Bon, la question est : allons nous être partenaire, ou adversaire ? Sachant que dans les deux cas ça risque de finir par un affrontement qui te donnera des cauchemars jusqu'à la fin de ta vie tellement je vais te foutre une raclée. Jackson enfilait aussi son gilet alors que la remarque de son amie tomba. Il releva la tête ébahis par tant de péremption. Genre il était nul aussi tient. Elle parlait à un mec qui avait tout de même passé beaucoup de temps à trainer dans ce genre de salle... Parfois illégalement d'ailleurs lorsqu'il était à Chicago... Oui oui c'était ultra in et bad ass le laser quest à l'époque. Bon il avait peut être un peu perdu la main depuis le temps... Et la drogue avait du lui griller quelques réflex majeur mais bon de la à se faire battre par une blonde galloise surexcité qui serait peut être capable de le mettre au tapis.... Ouai... C'était peut être un défis qui tenait la route... Mais il n'allait pas l'avouer... il préférait encore se faire battre sans l'avoir présager officiellement. Je t'avais pas dit qu'à 14 ans on me surnommait la raclette... A force de donner des raclées... Ouch dure la vanne.... Et pour le coup Jackson s'en rendait compte tout seul. il plissa les yeux, et serra les dents tout en souriant avant de dire Bref tout ça pour dire que tu n'as aucune chance blondie. Non mais aussi c'était son tirage de langue qui l'avait déconcentré... Dans sa tête la blague rendait vachement mieux... Et on y croit !!! ou fait semblant d'y croire en tout cas. Ash revint bientôt à la charge Soit on la joue vraiment au gendarme et au voleur, soit on la joue Starsky & Hutch. A toi de voir. Jackson sourit à la référence et finit par plier pour le second choix. Va pour les deux zigoto... Mais jte préviens moi je fais Strasky toi Hutch... Question de couleur de cheveux de toute façon... Et les voilà fin près, armé etc pour se foutre sur la gueule ensemble le but de S&H et détruire tous les autres joueurs des arcades. MOUAHAHAHA !

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   Mar 7 Aoû - 21:56




 - C'est pas Quasimodo qui s'est tapé Esmeralda ? Je le fixais, les yeux écarquillés. Vraiment ? Il allait utiliser CETTE comparaison ? Piochée dans un dessin animé ? D'accord, j'avais lancé le truc en surnommant le joueur de foot de cette façon, m'enfin. La Belle et la Bête, encore, j'aurais pu comprendre, mais ça... Ça ne se terminait même pas bien pour ce que j'en savais, du moins pour le gentil pas beau. Ou pas je sais plus... Mais ne m'oblige pas à faire toutes les références de films ou un moche se tape un canon pour te rassurer.

On parle bien du même gars ? Le drogué qui croit discuter avec des gargouilles et qui a été élevé par un curé ? Eh oui, vraiment rien pour lui ce Quasimodo. Il ne peut que devenir sociopathe selon moi. Si c'est arrivé, ça m'étonnerait qu'Esmeralda ait été consentante... ou même consciente.

Quand je lui promis de m'occuper de son cas s'il venait à mourir, sa réaction me surprit un petit peu. Je m'étais attendu à une autre blague foireuse ou quelque chose dans le genre, au lieu de ça j'eus le droit à un baiser sur le front. Il était de bon poil aujourd'hui, tant mieux. Alors que je m'adressais au guichetier, Jackson ajouta - si j'avais su plus tôt qu'il suffisait d'être gentil pour avoir une fille pendu à notre cou... . J'hésitais à lui donner un coup de coude dans les côtes mais je n'en fis rien, me disant qu'entre ça et le coup de poing j'allais passer pour une fille violente. Ce que je ne suis pas. Bon, peut-être un peu, mais juste un tout petit peu...

Alors qu'on s'équipait et que je narguais mon best d'une petite tirade immature, il répliqua de la manière la plus étrange qui soit.  Je t'avais pas dit qu'à 14 ans on me surnommait la raclette... A force de donner des raclées...  Je ne daignais même pas répondre à ça ! Et puis aucune des répliques que j'aurais pu sortir n'aurait été sympa, simplement à cause du « raclette ». Ça ne rimait qu'avec des choses ridicules, et puis je ne voulais pas empirer la vanne. Bref tout ça pour dire que tu n'as aucune chance blondie. Mouais... Après toutes ces heures passées à m'entraîner au stand de tir, en simulation et sur le terrain, c'est sur, en remplaçant les armes par des lasers je n'avais aucune chance ha ! Mais bon, je n'allais pas me vanter de tout cela devant lui. J'évitais d'ailleurs en général de parler de tout ce qui tournait autour de mon boulot. Car il avait peut-être fini par accepter que j'étais un poulet, mais je préférais ne pas le lui rappeler toutes les cinq minutes.  - Va pour les deux zigoto... Mais jte préviens moi je fais Strasky toi Hutch.... Je cogitais rapidement, cherchant dans ma mémoire lequel était lequel. Je n'avais que très peu de souvenirs de la série télévisée, car je l'avais peu vu et/ou j'étais trop jeune. Par contre l'adaptation cinématographique... Comment oublier ce navet ? Hutch, le beau gosse un peu con qui tombe les filles, Starsky le niaiseux qui ne sait pas faire la différence entre du sucre et de la drogue mais qui a la bagnole... !

Comme par hasard la Gran Torino est pour toi !

Je levais les yeux au ciel. Oui je sais, il n'y avait que moi pour retenir ce détail à la con et m'en offusquer. Il faut dire qu'avec mon frangin, on avait toujours rêvé de nous payer soit une voiture à la K2000, c'est à dire une belle Pontiac noire, soit la Gran Torino rouge et blanche... Bon, ok, on n'a jamais eu les moyens, et de toutes manières on se serait battu pour la conduire, ça aurait été plus une source d'emmerde qu'autre chose entre nous. Donc on a fini par abandonner l'idée et on s'est payé chacun un tas de boue. Du moment que ça roulait, qu'on pouvait transporter les amis et qu'on pouvait mettre nos provisions d'alcool dans le coffre ça nous convenait. D'ailleurs pour votre information, mon tas de boue est toujours de ce monde et se porte comme un charme, enfin presque. Une histoire de joint de culasse ou je ne sais trop quoi... Il faudra que j'en touche deux mots à Jacks si j'y repense tout à l'heure, il saura m'arranger ça. Un employé me sorti de mes pensées et nous fit signe de passer une autre porte.

Voilà, on y était, fini la rigolade ! On pénétrait dans un espace sombre, simplement éclairé à la lumière noire. Si j'avais bien compris c'était une sorte de labyrinthe ce machin. Bref, ça ressemblait beaucoup à l’entrepôt dans lequel on nous faisait passer une évaluation en « situation réelle » pour le boulot. Il y avait même cette foutue fumée pour nous compliquer la tâche. J'avançais, légèrement penchée en avant, les sens en alerte. Je sentais que l'adrénaline commençait à se répandre dans mes veines, comme à chaque fois que je me trouvais dans ce genre de situation. D'un côté ça m'avait toujours rassuré, j'étais faite pour mon boulot car j'étais comme un poisson dans l'eau, d'un autre ça me faisait peur, car je me disais qu'en fait j'étais qu'une grande psychopathe qui s'ignorait et qu'un jour j'allais péter un plomb lorsque la pression serait trop forte... Mais bon, on voyait régulièrement un psy qui s'assurait que cela n'arrive jamais. Il était tellement efficace qu'il ne comptait que deux suicides parmi ses patients cette année... Rassurant pas vrai ?

Alors qu'on évoluait en silence dans l'enceinte du laser quest, je perçu un mouvement du coin de l’œil. Je fis signe à Jacks et pointais l'endroit où ça avait bougé. Je m'approchais en douceur, mais alors que j'y étais presque, une silhouette émergea de l'ombre devant moi tandis que des pas feutrés se firent entendre à l'arrière. Une embuscade ! Alors là je dis non, niet, nada! Avec les réflexes d'une super-guerrière – xena en blonde, sans la tenue sadomasochiste de l'antiquité, et des baskets aux pieds – je tirais la première et touchais le sale mioche, ce sosie de Justin Bieber que j'avais vu plus tôt se préparer avec son ancêtre dans le sas. Pendant ce temps Jackson se chargea du papy en question, qui avait voulu nous surprendre par derrière.

Hasta la vista Fake Bieber !

Pauvre gosse. Il aurait bien voulu me rendre la monnaie de ma pièce, seulement voilà, étant donné que je l'avais atteint avec mon laser, il devait poireauter cinq secondes avant de pouvoir se venger, et vu la situation il ne pouvait pas rester là à attendre. Il se contenta donc de me fusiller du regard avant de tourner les talons et de disparaître dans l'obscurité, son grand-père bon perdant et hilare à sa suite.

Starsky & Hutch 2, les autres 0. C'est plutôt un bon début, tu ne trouves pas ? demandais-je à voix basse à mon partenaire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   Dim 12 Aoû - 16:49

On parle bien du même gars ? Le drogué qui croit discuter avec des gargouilles et qui a été élevé par un curé ? Ouai... Peut être que ce n'était pas la bonne chose à dire. Jackson ne se souvenait plus bien. Il devait être jeune lorsqu'il avait vu le dessin animé, et puis franchement il faut avouer Disney ce n'est pas son plus grand trip... Quoique c'était toujours marrant à voir lorsqu'il planait complètement... Enfin au début... Parce que ça nécessite un minimum de matériel... Genre une télévision ou un ordinateur.. Ce qui nécessite un minimum d'argent. Bref. Là n'est pas la question. Sans trop réfléchir à ce qu'il disait il répondit du tac au tac : - Bah mon père est pas curé. C'était clairement le cas de le dire, un crétin de bas étage, un Jackson en pire, il faut dire qu'il n'essayait même pas de se soigner. Mais sinon je ne vaux pas mieux. S'il avait réfléchit ne serait-ce que deux secondes il n'aurait probablement pas prononcer ces mots. Au fond c'était certes ce qu'il pensait vraiment de lui, mais ce n'était pas la peine de le dire. Et l'auto apitoiement était quelque chose d'insupportable qu'il essayait d'éviter maintenant qu'il n'avait pas le cerveau grillé vingt quatre heure sur vingt quatre. Si c'est arrivé, ça m'étonnerait qu'Esmeralda ait été consentante... ou même consciente. Hum Ash toujours d'une délicatesse incomparable. Au moins c'était pas agaçant, et elle était bien moins chiante que toutes ces petites minettes à qui il rêvait d'arracher la tête. Oui au final Jackson était peut être le même sociopathe qu'imaginait Ash en pensant à Quasimodo... Non il ne lit pas dans la tête de son amie... Quoique ça pourrait être fort intéressant et drôle. Mais bon sur Quasimodo il imaginait assez bien ce qu'elle pouvait en penser. Il sourit en disant. Je t'assure que pour moi elles sont toujours conscientes et consentantes. Tout de même c'était le moins qu'il pouvait faire. D'ailleurs quand elle était trop chiante, il rêvait principalement de pouvoir faire son affaire sans être conscient.. Enfin en ayant sniffer une dose suffisante à le coller dans les nuages... Mais bon maintenant il fallait qu'il s'arme de patience, s'il voulait être un mec "bien".

Après l'intermède je ne me souviens plus de disney mais finalement il vaut mieux parce que je suis un crétin qui le sait et qui essaye d'éviter de le dire. On eut le droit au typique Jackson ne réfléchit pas et fait des blagues douteuse. Tout ça parce qu'il essayait de faire son caid face à sa blonde de meilleure amie/ ex-copine. Il aimait dire ça. Ca sonnait plutôt bien. Ca faisait mec sérieux qui finissait bien ses histoires d'amour s'ils étaient toujours bon copain... D'un coté comme elle était la seule, si on ne connaissait pas sa réputation de coureur de jupon, ça faisait aussi grave handicapé sentimental toujours mordu de son amour de jeunesse. Ce qui n'était franchement plus le cas. Enfin il adorait Ashleigh, ce n'était pas la question. Et elle était splendide, là encore c'était hors sujet. Il la considérait clairement comme quelqu'un de trop bien pour lui, et il avait depuis longtemps arrêter d'essayer, se satisfaisant sans aucune peine de la solide amitié qu'elle lui offrait. Il y avait dans l'océan des poissons aussi sexy et au niveau de Jackson. Comme par hasard la Gran Torino est pour toi ! Il sortit de son esprit de fêlé en entendant le mot Gran Torino. Pauvre comme il était, il n'avait pas eu de caisse depuis un certain temps... Probablement depuis qu'il avait du la bazarder pour de la drogue. En revanche, il savait s'occuper des voitures comme personne, l'avantage de bosser dans un garage, et mettait chaque mois de l'argent de coté dans l'espoir de pouvoir se racheter bientôt un nouveau petit bijou dont il essayerait de prendre soin comme... Euh... De prendre soin tout simplement. Et quand on pensait à la voiture d'Ash... On avait du mal à l'imaginer conduire un bijou comme une Gran Torino. Pas que ça voiture était un tas de boue/poubelle, mais un peu quand même. Les quelques fois ou Jackson avait du y jeter un coup d'oeil il avait presque pris peur. IL avait d'ailleurs déjà une ou deux fois regarder celle de son frangin et ce n'était franchement pas mieux. Pour peu il faudrait les refaire complètement à neuf à l'intérieur. Mais ça il se gardait bien de le dire... Ils n'allaient pas les faire payer plein bu et préférait changer une à une les pièces au fur à mesure qu'elle lâchait et que les deux Monaghan les lui apportaient. Il faut qu'elle soit dans les mains de quelqu'un qui sache s'en occuper. lança-t-il sourire aux lèvres. Une voiture était bien le seul bébé que Jackson pouvait prendre à sa charge.

Vint ensuite le combat. Dans tout bon film d'action, il y a de la fumée, un acteur musclé et canon qui a un courage sans faille - Jackson cela va de soit. Et une actrice bombasse qui sublime toutes les actions du héros - Ashleigh sans aucun doute. Bon en vrai dans ce film d'action là, c'était action man qui sublimait, enfin essayait de sublimer, la Lara Croft blonde qui en moins de cinq minutes dans la fumée du Laser Quest cria Hasta la vista Fake Bieber ! Ah c'était bon de montrer autant d'enthousiasme. Jackson était plus sur la réserve ayant abattu un vieux pépé. Bah quoi on peut avoir des ressentiment lorsqu'on a l'impression de shooter son grand père... Quoiqu'en faite il pouvait avoir l'âge de son père, et c'était peut être le moment de résoudre tout ces dadys issue... La sur le terrain, alors que le vrai se baladait sous terre. Profitant donc d'un instant de répit pendant que les deux autres étaient parti attendre la fin de leur peine. Ash lui souffla doucement. Starsky & Hutch 2, les autres 0. C'est plutôt un bon début, tu ne trouves pas ? Jackson regarda Ash avec un faible sourire sur les lèvres et finit par dire doucement, avec le ton rauque et sombre qu'il employait tout le temps ou presque. C'est vrai que je retire une gloire sans faille à avoir gagné contre un mioche et son grand père... Sale ironie quand tu nous tiens. De toute façon il avait bien du mal à s'amuser réellement. Il avait pendant trop longtemps pris l'habitude de s'amuser en planant que maintenant tout lui paraissait légèrement fadasse, alors même qu'à ces yeux Ashleigh suffisait bien à tout rendre lumineux. Alors qu'il tirait sur un jeune adolescent qui allait tirer dans le dos de sa meilleure amie, il finit par demander l'air préoccupé. A ton avis est-ce que ça aurait marché nous deux...Si on avait vécu à coté ? Si leur relation ne c'était pas limité à deux mois par ans, si elle l'avait vu dans toute sa connerie, s'il avait tout détruit. Si ça se trouve elle avait un avis totalement différent du sien. Voir même elle n'accepterait même pas de répondre tellement la question était stupide. Ce n'était pas qu'il s'intéressait à sa vieille histoire avec Ashleigh c'était du passé bien enterré maintenant. Mais parfois il se demandait, s'il pourrait faire mieux, et effectivement rendre quelqu'un heureux un jour, sans tout foirer. Non non ce n'était pas cette brune incendiaire qui lui pourrissait le cerveau avec des idées romantiques... Enfin peut être un peu, ou il ne savait pas. C'était aussi Savannah qui lui manquait terriblement. Et il ne savait pas trop quoi faire sans elle. Oublie c'était con comme question. On va se faire tirer dessus en plus si on se concentre pas. Evitons soigneusement les sujets sensibles des histoires de couple. En fait tous les sujets qui pouvait laissé imaginer que Jackson aurait un coeur. On ne sait jamais qu'on se rende compte qu'en faite il n'était qu'un crétin sans avenir avec un coeur complètement piétiné qu'il en devenait absent la plus part du temps.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   Mer 15 Aoû - 21:28




« C'est vrai que je retire une gloire sans faille à avoir gagné contre un mioche et son grand père... » Je roulais des yeux face à cette ironie plus que marquée. Qu'est-ce qu'on avait à foutre de la gloire, hein ? Ce n'était pas non plus comme si on était sur un vrai champ de bataille ou comme s'il était réellement question d'honneur. On était venu faire les cons avec des lasers ! Et puis si ça se trouvait, nos adversaires étaient plus redoutables qu'il n'y paraissait. Allez savoir, peut-être qu'ils mettaient la misère aux autres joueurs depuis que nos chemins s'étaient séparés. Tout était possible dans ce monde. Comme un gamin de moins de 10 ans qui emprunte en pleine nuit la voiture de ses parents pour aller s'acheter un jeu vidéo... Monde de merde ! C'est pas à mon époque (oui je parle comme une vieille) que ce serait arrivé ça. Ces jeunes, plus aucuns respects, plus aucunes limites ! Bravo les Teletubbies, bravo Dora et autre Bob l'éponge, vous nous avez pourri nos enfants avec vos conneries.

Ne sous-estime jamais tes ennemis !

Et c'était reparti pour la traque. Je me sentais comme Predator, en quête de victime. Surtout avec cet éclairage de merde. « A ton avis est-ce que ça aurait marché nous deux...Si on avait vécu à coté ? » Alors ça je ne l'avais pas vu venir ! Je stoppais net dans mon avancée, troublée par cette question sortie de je ne savais où. « Oublie c'était con comme question. On va se faire tirer dessus en plus si on se concentre pas. » Comment voulait-il que j'oublie un truc pareil ? Jackson et les conversations sérieuses, c'était comme les bimbos et les débats politiques. On ne s'attend pas à ce que ça arrive. Surtout pas depuis que j'avais découvert le Don Juan qui était en lui, celui qui collectionnait les coups d'un soir. Il m'avait fallu pas mal de temps pour accepter cette nouvelle partie de lui sans bronché. Certainement autant de temps qu'il lui avait fallu pour digérer le travail que j'avais choisi. Bon heureusement il ne se comportait pas en enfoiré avec moi, sinon il y aurait eu de la casse. Et moi c'est pas au visage que je me serais attaqué, mais à l'entre-jambe, là où ça fait le plus mal pour un mec. Mais non, il était toujours le même. Ce qui lui donnait un petit côté Dr Jekyll et Mr Hyde à mes yeux. Il y avait mon meilleur ami et ce salaud de première.

C'est pas si con que ça. C'est juste que je n'y ai jamais réfléchi, tu me prends un peu de court. 

Il y avait tellement d'inconnues dans cette équation qu'elle en était impossible à résoudre. Tant de facteurs entraient en jeu. J'essayais d'imaginer la situation : ma famille vivant à Chicago, Jackson à proximité... Ma vie aurait été tout autre, Sean serait peut-être même encore en vie. Je n'aurais pas suivi cette voie, je serais moins pessimiste sur la société car je n'aurais pas vu certaines de ses crasses, bref je ne serais pas celle que j'étais à présent. Je n'y avais jamais songé parce que je n'étais pas de ces personnes qui s’appesantissent sur le passé. Ce qui est fait est fait comme on dit, pas la peine de se torturer, pas de place pour les regrets.

Je ne sais pas. Probablement que oui, ça l'aurait fait. 

Il n'y avait pas de raison pour que ce n'eut pas été le cas, lorsqu'on était encore ensemble Jacks avait toujours été plus que correct avec moi, nous n'avions rencontré aucun problème, on était même heureux, du moins il me semblait. J'en restais là dans ma réponse, ne voyant pas ce que je pouvais ajouter de plus, et retournais dans le jeu non sans peine, ma concentration ayant complètement disparue après cet interlude. C'est sans réel enthousiasme que je continuais dans ce dédale lugubre et que je tirais sur les personnes qu'on croisait. Il avait réussi à me couper l'envie de jouer. Tout ce que j'avais en tête à présent était de savoir où il voulait en venir ? Pourquoi ces interrogations subitement ? Quelque chose n'allait pas avec Jackson, ça ne lui ressemblait pas, et ça attisait ma curiosité. Sans que je ne le vois venir, quelqu'un m'atteignit avec son arme et mon laser fut désactiver dans l'instant. Eh merdeuh! Heureusement que je n'étais pas aussi dissipée sur le terrain, sinon j'y aurais laissé ma peau depuis longtemps. Je me contentais donc de suivre Jackson sans le coller de trop près. J'étais déjà un boulet désarmer, autant ne pas empirer les choses. Juste quand j'allais pouvoir rentrer à nouveau dans la partie, un signal sonore me coupa dans mon élan. Les quinze minutes étaient écoulées et cela sonnait la fin de la partie.

Bon, et bien je m'avoue vaincue... je fis mine d'être blessée dans mon égo, alors qu'en fin de compte je n'en avais plus grand chose à faire. Pourquoi mon Dieu, pourquoiiiii?! ajoutai-je en levant les bras vers le plafond, comme ces hystériques à la télévision.

Bien, il était temps de faire une pause et avec un peu de chance j'allais lui tirer les vers du nez. Il fallait à tout prix que je fasse la lumière sur cette histoire, sinon je n'en dormirais pas de la nuit. Une fois qu'on fut débarrassé de notre attirail et qu'on récupérait nos affaires, j’entraînais mon ami vers la cafet' jouxtant la salle du Laser Quest. Je m'assis à une table et fis signe à Jacks de s'installer en face de moi. Les mains posées à plat sur la table, j'inspirais un bon coup pour me donner du courage. Il m'en faudrait pour revenir sur ce sujet de conversation avec lui. Il ne facilitera sûrement pas les choses, mais quand faut y aller, faut y aller.

Bon, vas-y Monroe, crache le morceau ! Je croisais les bras sur la poitrine, bien déterminée à le faire parler. Je ne te lâcherais pas tant que tu ne m'auras pas dit ce qui cloche. Et ne le nie pas, je te connais assez pour voir que quelque chose te travaille. Alors parle !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   Jeu 16 Aoû - 12:59

Jackson avait vite fait perdu son âme d'enfant et sa capacité à jouer. Peut être parce qu'il avait l'esprit flingué à la coke, enfermé derrière les barreaux, et qu'il n'avait plus d'espoir pour lui depuis l'âge de ces huit ans... Environs. Alors forcément même si ça lui arrivait de jouer à certain jeu comme le Laser Quest. Il avait souvent du mal à y prendre beaucoup de plaisir. Il s'amusait ce n'était pas le problème. Mais probablement pas autant qu'Ash et son âme parfois très enfantine qu'il lui enviait beaucoup. Jackson voulu se donner un bon coup sur la tête. Il fallait s'amuser, faire le con c'était dans ses cordes non ? Il fallait avouer qu'il avait un peu perdu l'habitude depuis qu'il n'était pas défoncé H 24. Mais bon une habitude ça se retrouve. Et il n'y avait personne de mieux que la blondinette pour vraiment s'amuser. Ne sous-estime jamais tes ennemis ! D'un coté elle avait pas tord la blonde. Les plus beaux anges sont souvent les pires démons. Il était assez rare de croisé des gens comme Jacks qui avait la tête de l'emploi. Mais il fallait dire que le fait d'avoir presque tout le temps la gueule cassé rendait ça plus simple à imaginer. A dix ans en revanche, ce qui devait être à peu près l'âge du gamin, il n'était pas si terrible que ça. Bon certes il commençait à faire son mec et à trainer avec des gens peu recommandable... mais bon les gens peu recommandable de dix ans... Ca n'a pas encore fait de la taule... Et il ne trainait pas non plus avec des psychopathe en puissance. A vrai dire le grand père pouvait faire bien plus peur. Peut être qu'il avait bien fait de lui tirer dessus. Vous savez les grands pères avec leur dentier, et leur air sénile... Eux ils ont l'âge qu'il faut pour être de parfait psychopathe. D'un coté un coup de poing et il est chaos... il faut vraiment qu'il arrête de penser avec ces poings bordel.

Après avoir sorti un truc qu'il considérait comme une bombe atomique, en plus d'être stupide et ridicule, il repris son rôle très au sérieux. Fronça les sourcils... Comme si ça pouvait lui permettre de mieux voir, et il traquait sans relâche les potentiels ennemi. C'est pas si con que ça. C'est juste que je n'y ai jamais réfléchi, tu me prends un peu de court. Parce qu'elle pensait quoi ? Que lui ne se prenait pas de court avec une question aussi stupide. Elle ne pensait tout de même pas qu'il y avait déjà réfléchit avant. Enfin même si cette question lui avait peut être déjà effleuré l'esprit, il n'avait jamais pris la peine d'y trouver une réponse. C'est pas comme si ça l'intéressait vraiment. Je ne sais pas. Probablement que oui, ça l'aurait fait. Il n'y avait rien à répondre. Surtout que finalement Jackson n'était pas sûr de pouvoir être d'accord. A l'époque, tous les ans, pendant les quelques mois d'été ou il sortait avec Ash, il était quelqu'un de différent, il faisait moins le con etc... Ca ne lui coutait pas particulièrement. C'était même naturel, et c'était le prix à payer pour avoir dans ses bras quelqu'un d'aussi formidable qu'Ashleigh. Mais dès qu'elle s'en allait les mauvaises habitudes reprenait le dessus. Et il ne pris pas longtemps à découvrir le plaisir d'avoir de nombreuse fille plutôt qu'une seule. Et même si chaque été il se transformait en un monogame, le reste de l'année c'était une vrai catastrophe. Et il était difficile pour lui d'imaginer qu'il est pu faire autrement. Il n'avait jamais franchement eu l'âme d'un monogame. Peut être parce qu'il ne pensait pas en être capable. Mais bref, si Ash et Jackson avait vécu à coté à coup sûr il aurait tout fait capoté. Aujourd'hui Ash pardonne bien des choses à Jackson parce qu'elle est son amie... Mais en temps que petite amie elle les aurait probablement jamais supporté.

Et voilà qu'à trainé dans ses pensées nostalgiques il avait manqué une personne qui elle n'avait pas manqué d'atteindre Ash'. D'un coté ça faisait de lui le seul survivant de leur bande de warrior alors il fallait qu'il fasse attention. Il butta sans regret le mec qui avait désactivé Ash. Te voilà vengé Hutch Malheureusement, ou heureusement qui sait, la sonnerie de fin de partie retentit dans leur oreilles et Ash ajouta probablement faussement triste. Bon, et bien je m'avoue vaincue... Pourquoi mon Dieu, pourquoiiiii?! Jackson sourit. Elle était folle. Mais elle changeait les idées du coup. Et elle s'assumait. Il répondit avec un sourire. Parce que je suis plus beau. Ca n'avait probablement pas franchement de rapport et puis Dieu devait en avoir rien à foutre de la gueule de Jackson. Mais bon, il fallait qu'il mette du baume à son égo le petit. Et qu'il se foute de la gueule de Ash.

Les deux potes se dirigèrent vers la cafet, ils s'installèrent à une table, et Jackson regarda Ash' étrangement. Il fallait dire que soit elle allait péter et qu'elle essayait de se retenir, soit elle avait quelque chose à lui dire, et il n'allait pas apprécier. Connaissant Ash c'était probablement la deuxième option. Et il n'allait pas aimer. Bon, vas-y Monroe, crache le morceau ! TADAAAAA. Jackson fit un regard innocent. De toute façon il ne savait même pas comment aborder le sujet sans avoir l'air ridicule. Alors bon. Je ne te lâcherais pas tant que tu ne m'auras pas dit ce qui cloche. Et ne le nie pas, je te connais assez pour voir que quelque chose te travaille. Alors parle ! Mais nooooooon. Là il s'apprêtait à faire l'enfant et à piqué une colère... Il fallait dire qu'il avait un bonne exemple à coté de lui le gamin de dix ans emmerdait son grand père qui n'était pas chaud pour lui acheter une glace. Bref il finit par prendre son courage à deux main. ou par mimer le faite de le prendre. Et par dire. Je suis fou amoureux de toi. Tu me manques trop. Je... Voilà c'est dit. Il essaya de garder son sérieux. Mais le mot amoureux lui écorchait vraiment les lèvres finalement. Sérieusement Ash qu'est ce qui pourrait bien me travailler ? Je connais à peine la définition du mot, et j'y connais rien en matière de sentiment. C'était bien facile de ce cacher derrière sa connerie, et le faite qu'il soit un connard. Il savait bien que ça énerverait Ash et qu'elle ne le lâcherait pas. Mais bon de toute façon ça lui gagnait du temps pour inventer un truc moins minable que ce qui le travaillait vraiment. Peut être qu'il pourrait dire qu'il hésitait à devenir gay... Si tu me connais tu n'as qu'à deviner blondie. Finit-il par annoncer d'un air de défis.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   Ven 31 Aoû - 20:23



Je ne m'étais certes pas attendu à ce qu'il joue franc jeu avec moi et qu'il me confie ce qui lui pesait autant sur les épaules. On avait beau être ami ce genre de conversation était une première. Je ne fus donc pas complètement surprise par la connerie monumentale qu'il me sortie. « Je suis fou amoureux de toi. Tu me manques trop. Je... Voilà c'est dit. » Ben voyons ! Et la marmotte met le chocolat dans le papier d'alu, c'est ça ? Je jouais malgré tout le jeu, car il n'était pas le seul à pouvoir faire le con, j'étais douée pour ça moi aussi. Je posais une main sur mon cœur, clignais des yeux comme si j'étais éblouie par cette déclaration et que la joie m’inondait, et avec mes talents de comédienne digne des feuilletons merdiques du genre « Les Feux de l'Amour » je posais l'autre main sur son poignet avant de lancer :

Haan, si tu savais, depuis le temps que j'attendais ça ! Soyons fous, allons officialiser tout ça devant un Elvis asiatique ! Vegas baby !

Et ça ramena à la surface un souvenir d'une soirée au Barking Spider avec Lou'. Lorsqu'elle avait affirmer à des pouffiasses que j'allais épouser mon amour d'adolescente. Et rien à faire, une fois de plus cela provoqua un éclat de rire. D'autant que maintenant j'y avais ajouté un sosie aux yeux bridés du King. De plus en plus charmant, n'est-ce pas ? Il ne manquait plus que les strip-teaseuses et les clodos du coin comme témoins de mariage, et le tableau serait vraiment ravissant. Un vrai rêve de Cendrillon. Après l'humour vint le déni. « Sérieusement Ash qu'est ce qui pourrait bien me travailler ? Je connais à peine la définition du mot, et j'y connais rien en matière de sentiment. » Il aurait beau essayé, jamais je ne tomberais dans le panneau. Il voulait jouer au mec qui n'en avait rien à foutre, que rien ne touchait ? Mon cul ouais, ça n'existait qu'au ciné tout ça. Même les gros durs que j'étais amené à interroger parfois flanchaient à un moment ou à un autre, et ce chaque fois qu'on touchait la corde sensible. Nous étions tous gouvernés par nos sentiments, nos émotions, même si on se refusait à l'admettre.

Bullshit ! Si vraiment y'avait rien, t'aurais jamais posé cette question. C'est pas ton style.

« Si tu me connais tu n'as qu'à deviner blondie. » Sérieusement ? C'était à moi de lâcher la bombe ? Rah les mecs. Ça joue les balaises, mais dès qu'il faut faire dans le mélo il n'y a plus personne. Je ne dis pas que j'en suis pour autant à vouloir avoir un ami tel que Dawson qui s'épanche un peu trop sur sa vie sentimentale, car là c'est too much. A m'en donner l'envie de vomir lorsque je tombe sur les rediffusions à la télévision. Cependant j'en avais marre de toujours devoir me sacrifier pour entamer les sujets brûlants. Je m'adossais à la chaise et croisais les bras sur la poitrine.

Généralement y'a que les bonnes femmes pour vous retourner le cerveau. Oui, même moi je l'admettais, on était des nids à emmerdes. Mais c'était pour ça qu'on nous adorait non ? Car on mettait du piment dans la vie, ha ! Sans nous le monde serait bien terne. Et vu que là il est question de couple, ce n'est pas de ta sœur qu'il s'agit... Je pencherais donc pour la petite Eva.

Quand je vous disais que je n'étais pas flic pour rien. Bon, certes, ce n'était pas bien compliqué de savoir qu'il était question de la jeune femme. On n'en parlait jamais ouvertement avec Jason, car il aurait pour cela fallu aborder le sujet Jackson, et ça c'était proscrit. Car il couchait avec la petite sœur de cœur de mon irlandais et qu'on était sortis ensemble plus jeune. Je pouvais comprendre que ça fasse chier Jay, aussi j'évitais d'en parler. Néanmoins je savais quand elle se confiait à lui, rien qu'à voir sa mine renfrognée, et donc que mon BFF avait encore joué au con avec la Hamilton. D'un côté je ne pouvais pas m'empêcher d'être amusée par la situation. Ce n'est pas non plus comme s'il lui avait promis monts et merveilles, elle savait à quoi s'attendre avec ce phénomène et ça ne l'avait pas gêné au départ... Pourtant la miss en voulait plus désormais. Ça ne te rappelle rien blondasse? Ah ça, apparemment elle et moi étions dans la même merde. On s'était lancé dans des relations sans engagements, et on était toutes deux tombées dans le piège. On s'était cru suffisamment solide et libre pour ne pas nous attacher à ces gars, et petit à petit on était devenu accroc. Les sentiments... Quelle foutaise. Sans doute était-ce parce qu'on était dans le même bateau que je n'avais eu aucune difficulté à la laisser entrer dans ma vie. Bon, ok, je n'avais pas trop eu le choix, elle était la meilleure amie de l'homme qui me faisait tourner la tête, et se tapait mon meilleur ami. Malgré tout j'estimais que j'aurais pu mal réagir face à cette invasion et que donc je n'étais pas si sociopathe que ça.

Bon, alors, qu'est-ce qui se passe ? Et qu'on soit bien d'accord, épargne-moi les détails de votre vie sexuelle.

Non pas que je sois prude, parler de sexe ne me faisait pas rougir, seulement il était tout de même question de mon ex... Et pas seulement ! Mon premier. Alors, même si à présent nos rapports avaient évolué, son intimité avec les autres nanas ne m'intéressait pas. Ce serait trop déplacé. Comme lorsque mon frère essaye de me confier ses problèmes avec ses conquêtes... Certaines ont des pratiques très particulières, et franchement parfois j'en fais des cauchemars. Au point de refuser de croiser son regard durant plusieurs jours. Beurk beurk beurk.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   Lun 3 Sep - 10:33

Ce qu'il y avait de pratique avec Ashleigh c'était qu'elle commençait à connaître Jackson sur le bout des ongles... Il fallait dire que Jackson n'était pas le mec le plus difficile à piger... Il était même du genre ultra simple et ultra prévisible... Tellement que ça finissait par en être déroutant. Etait-il vraiment possible de voir la vie de manière si binaire ? Il fallait croire que oui clairement. L'avantage qu'il y avait à être prévisible, c'est qu'il faisait rarement de faut espoir, et donnait toujours au gens ce qu'il avait été habitué à leur donner... C'est à dire des conneries. Jackson ne savait pas vraiment être sincère sur lui même. C'était trop déroutant, trop écoeurant de montrer à quel point il était mal, à quel point il ne valait rien. Il préférait encore casser la gueule du monde entier que de ce montrer aussi fragile qu'il était vraiment. Parce que ce n'était pas mignon, ce n'était pas sympathique. C'était pitoyable. Et dans toute série télé qui se respecte un mec comme Jackson aurait finit par croiser un vampire ou un Alpha aussi paumé que lui qui l'aurait transformé pour lui donner une raison de vivre pour l'éternité... Comme si être un looser pour 80 ans n'était pas suffisant... C'était mieux de l'être pour l'éternité avec des capacités hors du commun... Non parce qu'être un looser n'est franchement pas une question de capacité... Tout le monde peut l'être... Même les plus brillant... Avec un peu de volonté. Il balançait une connerie. Ash ne s'en offusquait pas. Elle plaisantait. De toute façon avec Jackson la plaisanterie était la seule chose qui restait à faire. Haan, si tu savais, depuis le temps que j'attendais ça ! Soyons fous, allons officialiser tout ça devant un Elvis asiatique ! Vegas baby ! Jackson regarda Ash amusé. Sans crier gare - ouai il lui arrivait d'avoir un minimum d'imprévisibilité dans le sang... Quoiqu'en faite si ça se trouve elle avait déjà tout prévu.- il se leva, attrapa les jambes d'Ash et la mis sur son épaule en mode sac à patate.

En route princesse... Ton carrosse est avancé. L'amour n'attend pas.

Les gens allait finir par applaudir ces cons... Ash était bien la seule personne avec qui Jackson pouvait supporter de parler d'amour. Avec qui il acceptait de prononcer ce mot. Sinon il était clair que ça lui écorchait la gorge, lui lacérait les cordes vocales de l'intérieur jusqu'à le rendre muet. Alors certes c'était nettement plus facile sur le ton de la plaisanterie... Jackson n'était pas réellement un être se considérant capable de sentiment. Les seules femmes pour lesquels il avait des sentiments fort se trouvait être sa brunette de soeur et sa blondinette d'ex copine. ex copine qu'il finit par redéposer au sol... Tout de même. Après ça basta baby, don't know what the word feeling really mean. Il essaya d'ailleurs le coté gros dur que rien ne touche. Ouai bah parce qu'on ne savait jamais. S'il avait lâcher une question comme une bombe ce n'était pas comme s'il avait vraiment envie d'en parler finalement. C'était ça les mecs... Avec leur incertitude passagère dont finalement il ne voulait pas parler... Au cas ou on se rende compte qu'il avait un coeur. Genre on le savait pas déjà quoi. Les mecs c'est con.. C'est presque une définition. Bullshit ! Si vraiment y'avait rien, t'aurais jamais posé cette question. C'est pas ton style. Et gnagnagna... Pourquoi elle le connaissait aussi bien déjà ? Jackson se renfrogna se sentant bien pris au piège... A son propre piège d'ailleurs. Débile. Avec un éclair de génie Jackson trouva la parade miracle. Il lui balança un genre puisque tu es la meilleure qui me connait si bien, devine ce qui se passe dans mon crâne blondinette. Bon le problème ce n'était pas qu'Ashleigh connaissait effectivement trop bien Jackson. Mais surtout que Jackson était monstrueusement simple à comprendre. Généralement y'a que les bonnes femmes pour vous retourner le cerveau. Honnêtement ce genre de phrase pouvait lui donner envie de devenir gay...Enfin s'il ne trouvait pas ça complètement répugnant et débile.

Les garces murmura t-il de manière à acquiescer les dires de son amie.

Et vu que là il est question de couple, ce n'est pas de ta sœur qu'il s'agit... Je pencherais donc pour la petite Eva. Ah bah si elle voulait qu'on parle de sa soeur c'était aussi possible hein. Parce qu'il avait toujours quelque chose à dire à propos de Savannah. Il s'en mordait toujours les doigts. Il s'en voulait toujours d'être aussi pitoyable avec elle. De ne pas savoir comment se faire pardonner. De ne pas réussir à aller mieux pour ses beaux yeux. Bref il était toujours au trente sixième dessous en ce qui concernait Savannah... Tellement que finalement ça ne servait pas à grand chose d'en parler... La majorité du mal avait déjà était fait... Il ne savait juste pas comment le réparer. Alors qu'Eva c'était différent. A chaque fois qu'il voulait essayer de lui éviter des souffrances, il avait l'impression que ça empirait tout. Les hommes c'étaient con à être sans sentiment. Les femmes vraiment stupides d'en avoir autant... Bon, alors, qu'est-ce qui se passe ? Et qu'on soit bien d'accord, épargne-moi les détails de votre vie sexuelle. Jackson sourit. D'un coté il avait rien à dire sur leur vie sexuelle... Et si c'était ça le problème il en aurait parler à Decklan à la limite... Quand Jay n'aurait pas été là sinon il se serait fait démonter sur place... Mais bon généralement Jackson n'avait pas de problème d'ordre sexuelle. Si c'était le cas... Il ne revoyait pas la fille et bah... Problem solve. Avec Eva c'était même le pied parfait, le nirvana de ce coté là... Pas étonnant qu'il est du mal à larguer les amarres. Jackson balisait un peu. Ashleigh n'aimait pas particulièrement la manière dont Jackson gérait ses relations amoureuses. Il était plutôt du genre à être un pourri. Enfin il prévenait... Alors il était un pourri honnête ?

Elle m'aime... Mais je veux dire... C'est ridicule... Puis franchement j'ai tout fait pour que ça n'arrive pas.

Jackson faisait toujours tout pour que ça n'arrive pas. L'amour c'était le même fléaux que les bébés à ces yeux. C'était mièvre et sa faisait brailler tout le temps. Et puis de toute façon. Jackson ne comprenait vraiment pas comment on pouvait tombé amoureux de lui... C'était la chose la plus ridicule qui soit. La meuf avait du fumer du shit ou un truc dans le genre. Il jouait au con. Sexe sans engagement, il était clair la dessus, ne se montrait jamais gentil. Envoyait bouler si on voulait un câlin, ne se montrait clairement pas fidèle, et ne faisait strictement aucun effort. Mais il fallait croire que rien de tout ça n'avait franchement réussit à la dégouter de sa personne. Enfin maintenant il commençait à être sur la bonne pente... Le problème c'est que maintenant ça lui faisait mal...

Je suis bloqué... Si je me casse je lui fais mal... Si je reste je merderais un jour ou l'autre... Voir tout de suite... Je merde à plein tube comme toujours...


Il se renfrognait carrément agissant comme un enfant qui ne savait pas franchement ce qu'il faisait et qui était tout penaud devant les conneries qui l'accomplissait.

Pourquoi vous êtes obligé de mêlé les sentiments? Vous savez pourtant bien qu'on ne sait pas s'y prendre... Et je suis toujours clair là dessus... Après vous nous en voulez quand on vous fait mal... Mais on vous avez prévenu qu'on était pourrit.

En fait le problème c'est qu'il l'aimait bien. Sinon il ne se serait poser aucune question. A la poubelle Eva, qu'elle pleure toutes les larmes de son corps il s'en balançait. Quoique Jay ne s'en balançait pas... Et il n'avait pas franchement envie d'en venir au poing avec lui... Mais c'était presque inévitable maintenant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   Lun 17 Sep - 20:18





Jacks & Ash.

« I can get high with a little help from my friends . »


Lorsqu'il me souleva du sol, je laissai échapper un couinement de gamine avant de partir dans un éclat de rire, de ceux qu'on a alors qu'on est allongé sur le dos et qui accroissent votre hilarité par leur résonance particulière. « En route princesse... Ton carrosse est avancé. L'amour n'attend pas. » La situation virait à l'absurde, et les gens nous entourant ne devaient rien comprendre à la scène à laquelle ils assistaient, tantôt amusés tantôt agacés par ces deux cons qui se donnaient en spectacle.

YEEEHAA !

Je lui claquais les fesses. Tête en bas je commençais à voir trouble, le sang affluant dans le crâne, mais je continuais à rire comme une gosse. Lorsqu'enfin Jacks se décida à me faire descendre et que mes pieds retrouvèrent la surface du sol je me réinstallai sur ma chaise et me passai une main dans les cheveux afin d'y mettre un peu d'ordre. Ce faisant je remarquais qu'un gars ne cessait de nous jeter des coups d’œil ce qui ne m'étonna qu'à moitié. A croire que notre petit show était la chose la plus exaltante qu'il ait vu depuis un bail. D'ordinaire je n'aurais pas fait cas, je l'aurais ignoré et basta, seulement voilà je n'aimais pas attirer l'attention des autres et ses regards se faisaient trop insistant voir lourd. J'aurais largement préféré qu'il retourne à son train-train comme les autres au lieu de nous mater. Ça en devenait un peu malsain.

Tu veux ma photo?

Lançais-je de manière abrupte. Apparemment monsieur le voyeur ne s'était pas attendu à cette réaction de ma part et, honteux, il détourna ses prunelles. Puis Jacks et moi avions repris la conversation là où elle en était, comme prévu il évitait la franchise, je lâchais le sujet brûlant et enfin il cracha le morceau. « Elle m'aime... Mais je veux dire... C'est ridicule...  » Je roulais des yeux. Dans le genre « je me hais et tout le monde devrait en faire autant » il battait des records. Ça m'énervait qu'il ait cette image de lui, qu'il ne saisisse pas que les autres pouvaient le percevoir différemment ! Et je me sentais visée dans cette connerie qu'il venait de lâcher, parce qu'après tout j'avais eu moi aussi des sentiments forts pour lui, alors s'il trouvait cela si absurde venant d'Eva, qu'en était-il de moi ? Merde à la fin. Éprouver de l'amour pour quelqu'un devait être quelque chose de merveilleux de par le mystère de son origine, car c'était rarement la raison qui nous y guidait. Déjà que l'explication scientifique, celles des phéromones, gâchait un peu la magie, là Jacks foutait encore plus le truc en l'air.

En quoi c'est ridicule au juste ? Dis tout de suite que j'ai été bien conne moi aussi tant que t'y es!

Quoi que j'admettais qu'il n'y avait pas de comparaison. Autre époque, autres nous. La vie nous nous avait pas encore déversé toutes les merdes qu'elle nous avait mis gentiment de côté. Nous étions plus jeunes. Moins à même de craindre une douleurs quelle qu'elle soit, moins cons. Il est probable qu'en effet, s'il m'avait réservé le même sort qu'à toutes ces autres femmes, je n'aurais pas succombé. Trop fière pour accepter de me laisser blesser j'aurais continué mon chemin. Mais tout ceci n'était que supposition, car je ne pouvais prendre suffisamment de recul face à Jackson, car il resterait toujours à mes yeux ce gars maladroit a qui j'avais donné mon premier baiser, celui qui était parvenu à rendre ces vacances chez une famille étrangère à mon sang palpitantes. Au point que si, jusqu'à il y a quelque mois, sans prévenir il m'avait ressorti la carte de la séduction, comme il avait si bien su le faire à l'époque, il y aurait eu de forte chance pour que je flanche. Et cela aurait été une mauvaise chose selon moi, car ce n'était plus nous. On ne tirerait rien de bon à déterrer le bon vieux temps, on finirait par en faire quelque chose de mauvais, par détruire ces beaux souvenirs, et on se perdrait. Cela dit j'avais quelqu'un dans ma vie désormais et Jacks était bien trop occupé avec toutes ces femmes qui lui tournaient autour. Même si Jay et moi n'avions rien mis au point quant à ce que nous étions l'un pour l'autre, je me surprenais parfois à rêver d'un avenir à ses côtés. Ce n'était pas grand chose et tout à la fois, car jamais cela ne m'était encore arrivé. « Puis franchement j'ai tout fait pour que ça n'arrive pas. »

Et justement, c'est peut-être parce que t'aurais du faire le contraire, qui sait ? Eva a l'air d'avoir un sacré tempérament, je la vois bien être du genre à faire l'opposé de ce qu'on lui dit. Peut-être que si t'avais joué les amoureux transi elle aurait foutu le camp.

Dans le genre « suis moi je te fuis, fuis moi je te suis »... En même temps ça s'y prêtait. Avait-il seulement pensé à ça ? Avait-il déjà essayer de l'effrayer en jouant les pots de colle ? J'en doutais, il n'était pas le genre de mec à suivre une nana comme son ombre en jouant les tourtereaux, encore moins si la demoiselle l'appréciait un peu trop. « Pourquoi vous êtes obligé de mêlé les sentiments? Vous savez pourtant bien qu'on ne sait pas s'y prendre... Et je suis toujours clair là dessus... Après vous nous en voulez quand on vous fait mal... Mais on vous avez prévenu qu'on était pourrit. » Évidemment c'était toujours sur nous que ça tombait. Si justement ils savaient qu'on était sentimentale, pourquoi espéraient-ils autre chose ? C'était un peu facile de nous imputer la faute, ça leur évitait de se remettre eux-même en question. Nonobstant je m’abstenais de tout commentaire allant contre son sens, car je n'avais pas envie de débattre sur un tel sujet.

Je n'en sais foutrement rien... Mais il paraît qu'un gars a écrit un bouquin là-dessus. « Les hommes viennent de Mars et les femmes de Venus », quelque chose dans le genre. Je n'en sais pas plus, c'est pas mon genre de lecture. Je haussais les épaules. Il fallait dire que je ne lisais pas des masses, alors un bouquin avec un titre aussi pompant il y avait encore moins de risque que je l'ouvre, parce que ce serait la migraine assurée ou simplement un ennui mortel. J'pourrais te dire que c'est hormonal, mais j'y crois pas. Il n'y a qu'à voir ma mère, y'a pas moins aimante comme femme et pourtant niveau gêne y'a rien à redire vu sa propre mère. Tout ça c'est à cause de la société je pense... Habituellement il me fallait quelque verres avant de tomber dans les théories de manipulations et de complots, je mettais ça sur le dos de l'euphorie précédente et de la tension qui retombait après la session de laser quest. On nous élève comme ça. On nous apprend à aimer notre prochain, à être généreuse. On se coltine des poupons en cadeau de Noël, ou encore des cuisines, des faux fer à repasser, pendant que vous avez les super voitures téléguidées. Vous avez les déguisements de super-héros pendant qu'on se paye les robes ridicules de princesse. Pour qu'on devienne les parfaites épouses et mères de famille. Et si on a le malheur de nous comporter autrement, on nous traite de garce, de lesbienne ou de sorcière. Regarde le bordel à Salem !

Là j'étais pas peu fière de mon exemple. Cela démontrait clairement ce que je dénonçais. Ces femmes avaient été sauvagement assassinées pour n'avoir commis qu'un seul crime : être différentes. Et ça n'avait pas plus aux tout puissants hommes d'églises, ni à leurs maris d'ailleurs. Car ils avaient certainement craints qu'elles n'échappent à leur emprise. Au lieu de chercher à les comprendre, à les accepter, ils les avaient chassés. Et malheureusement de nos jours, dans certaines contrées, les choses ne s'étaient pas amélioré pour la condition des femmes. Alors si pour Jacks on était effectivement toutes des garces, j'en venais parfois à me demander s'ils n'étaient pas tous des enfoirés. Je connaissais des exceptions à la règle – dont mon irlandais, ou du moins je croisais les doigts pour ne pas voir cette facette chez lui - mais le tableau n'en était pas moins sombre.

En fait, tout ça c'est de votre faute à vous les mecs, ha ! Ce qui ne vous empêche pas de vous plaindre. Finalement j'avais fini par lâcher le fond de ma pensée. Enfin bon. Et tu comptes faire quoi du coup avec Hamilton ? Si vraiment tu penses que ça ne marchera jamais, vaut peut-être mieux que tu abrèges ses souffrances. Arrache le pansement d'un coup sec. Ça sera douloureux, mais ça guérira. Mais si au contraire une partie de toi te souffle que vous deux ça pourrait tenir la route... Mets de l'eau dans ton vin.


code by Oh!Darling
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   Dim 23 Sep - 12:15





Jacks & Ash.

« I can get high with a little help from my friends . »


YEEEHAA ! Il sentit la main d'Ash claquer sur ses fesses, et se retint de faire pareilles. Ils étaient tout de même adorable tout les deux. C'était tellement improbable pour Jackson d'avoir dans sa vie une relation aussi lumineuse qu'il avait souvent du mal à s'y habituer. Mais il ne s'en lassait pas. Ashleigh était une femme merveilleuse, et il la trouvait absolument parfaite. Peut être était-ce ces cheveux blonds, son sourire d'ange, son caractère foudroyant.

Tu veux ma photo?

En parlant de caractère foudroyant d'ailleurs... Ils avaient effectivement attiré tous les regards sur eux avec leur petit manège ridicule. D'autant plus ridicule qu'ils s'approchaient tous les deux de la trentaine, et qu'ils devraient plutôt être posé, avec des gosses en route plutôt que de faire les cons dans un laser quest et de discuter de leur relaiton catastrophique. Enfin surtout des relations catastrophique de Jackson qui ne donnerait absolument rien comme d'habitude. D'ailleurs Jackson n'aimait pas trop en parler. Il n'était pas sûr qu'Ashleigh soit la meilleure personne pour ça. En même temps ce n'était pas Deklan ou Parker qui allait l'aider avec ça. Parker lui ferait un cour en dix leçon sur comment arrêter ses niaiseries et être odieux jusqu'à la brisé. Deklan poufferait de rire dans son coin, en disant que c'est bien fait pour lui, qu'il avait pas qu'à s'empêtrer dans ses merdes... Jackson retiendrait ce que dit Parker, et ferait subir à Deklan la même chose avec la prochaine fille avec qui il s'embourberait... Ce qui arriverait probablement rapidement. Ash était certes probablement la meilleure personne pour parler de ce genre de chose, au moins elle connaissait le coté féminin. En revanche elle était peut être un peu trop proche de lui, un peu trop subjective à son sujet pour pouvoir répondre correctement. Après tout ils étaient sorti longtemps ensemble, et ils avaient été vraiment amoureux. A vrai dire, elle était la seule fille dont il était tombé amoureux. Et ce n'était pas rien dans la vie de Parker.

En quoi c'est ridicule au juste ? Dis tout de suite que j'ai été bien conne moi aussi tant que t'y es!

Voilà justement ce dont Jackson parlait. Elle était trop proche de lui. Et chacune des attaques qu'il faisait habituellement contre lui même, elle était capable de les prendre pour elle. Alors que bien sûr que non elle n'était pas conne. Enfin en soit si elle l'avait été. A la différence qu'en étant bien conne, elle l'avait rendu moins con, et que du coup pour une raison bien sombre et inconnu aux yeux de Jackson ça avait marché. Il n'avait pas merdé, il l'avait aimé comme un fou, il lui avait même dit. Et diable, ils étaient vraiment bien ensemble lorsqu'il y pensait. Il souffla, grimaça, sentit l'orage arriver au dessus de sa tête. Il n'était pas franchement intelligent quand il y pensait. Il n'aurait pas du aborder le sujet. Ash n'aimait pas lorsqu'il se rabaissait. En même temps il n'aimait pas ça particulièrement non plus. Mais il fallait se rendre à l'évidence... Etre lucide un peu. Il ne valait rien. Il était vexé qu'elle le prenne comme ça. Elle savait bien qu'eux deux c'était différent, qu'elle avait tout explosé dans son monde à une époque, qu'elle le faisait toujours d'ailleurs. Il s'était rapproché d'elle sur sa chaise, et avait passé sa main sur sa nuque, dans ses cheveux, fixant son regard dans le sien.

« Tu sais bien que ce n'est pas la même chose Ash... J'étais fou de toi, et tu me rendais vraiment moins con. J'aurais été incapable de te faire du mal à l'époque. Je ne voyais que toi. »

Il embrassa doucement Ashleigh sur le front, comme une marque de toute l'affection qu'il avait encore pour elle. Ce genre de sentiment indélébile qu'il garderait toujours. Même s'il savait pertinemment qu'eux deux ensembles n'avaient plus du tout leur place aujourd'hui. Il gardait le à l'époque. Parce que même s'il avait autant d'affection pour elle, les choses avaient changé. Pas en bien généralement. Et si leur relation gardait cet aspect intemporel qu'elle avait toujours eu, il ne pouvait pas assurer comme avant, qu'il ne merderait pas et ne la ferait pas souffrir. Bien sûr il n'en avait aucune intention... Mais c'était comme toujours avec lui. Il ne pensait jamais à mal, mais au final le résultat était le même. Il capotait sévère. S'en était d'ailleurs particulièrement agaçant, et c'était pour ça que l'idée même qu'une fille puisse tombée amoureuse de lui, lui paraissait aberrant. C'était comme signer son arrêt de mort. Et toutes les filles qui pouvaient l'intéresser était de toute façon trop jeune pour mourir.

Et justement, c'est peut-être parce que t'aurais du faire le contraire, qui sait ? Eva a l'air d'avoir un sacré tempérament, je la vois bien être du genre à faire l'opposé de ce qu'on lui dit. Peut-être que si t'avais joué les amoureux transi elle aurait foutu le camp.

Voilà qu'Ash se mettait aussi à faire des plans foireux pour trouver une solution au problème de Jackson. Un Jackson qui fronça violemment les sourcils, choquer par la dernière phrase. Tout compte fait il préférait peut être les conseils débiles de Parker. Au moins ça allait dans son sens. Non mais sérieusement essayez une minute d'imaginer Jackson en amoureux transit. C'était absolument impensable, ça lui donnait des boutons rien que d'y penser. C'était abominable. Il n'arrivait déjà même pas à faire un calin. Et puis au final il imaginait très mal Eva réagir comme ça. Enfin peut être que s'il avait jouer au con transit dès le début ça aurait marché. Inutile de dire que maintenant c'était trop tard. Elle réclamait des bisous, des câlins... Elle n'avait pas encore évoqué la fidélité, mais ça crevait les autres ça serait la prochaine chose qui tomberait. Et là tout de suite ça devenait de plus en plus impossible. Jackson n'était pas un prince charmant. Ca lui foutait des boutons les collants moulant. Il fit un rire jaune, et un regard noir à Ashleigh, avant de lancé un lapidaire.

« Très drôle... Je savais que j'aurais mieux fait de me la fermer... Tu ne peux pas comprendre »

C'était méchant. Bien plus méchant qu'il ne l'aurait voulu d'ailleurs. Surtout que ce n'était pas de sa faute à elle. Il était probablement évident qu'à cause de l'affection qu'elle éprouvait pour lui elle ne pouvait pas du tout comprendre la haine qu'il éprouvait pour lui même et qui dictait complètement ses actions et principalement ça manière d'envisager les relations amoureuses. Ou de ne pas les envisager justement. Mais là il était froid, et peu délicat. Il merdait comme ça son habitude. De toute façon les sentiments chez Jackson n'était clairement pas son sujet préféré, et il avait toujours tendance à se braquer. Il baissa les yeux et s'éloigna d'elle, penaud.

«Je suis désolé... Ce n'est pas ce que je voulais dire...»

Ah pour les excuses il était plutôt doué. Quoiqu'il s'excusait rarement. Il se sentait souvent déjà suffisamment minable pour ne pas vouloir en plus s'abaisser plus bas que terre en demandant pardon. En même temps, comme d'habitude, avec Ashleigh c'était différent. Elle était son rayon de soleil, et l'idée même d'avoir pu la froisser le rendait bien plus minable qu'un pardon qu'il pourrait demander. La suite ne fut qu'un bordel de parole féministe, que Jackson avait du mal à écouter, mais qui le firent tout de même sourire. Il aimait la voir comme ça. S'animer pour des conneries. Reprocher de manière indirecte ses agissement envers la gente féminine. De toute façon Jackson n'avait rien à répondre. Il n'allait clairement pas se glisser dans ce débat qui finirait en dispute. Jackson était un con avec les femmes, et ce n'est pas Ash qui le ferait changer sur ce point là. Elle devait déjà s'estimer heureux qu'il soit un parfait gentleman avec elle, et ne pas espérer pour tous les autres membres de son sexe. Après tout si elle avait réussit à toucher Jackson, les autres n'avait qu'à en faire autant et obtenir leur salut toute seule. Ce n'est pas comme si Jackson les éclatait pour le plaisir de les éclater... C'est seulement qu'elle n'écoutait de toute façon qu'à moitié ce qu'il leur disait, et qu'elle en faisait constamment qu'à leur tête. Il ne pouvait pas faire mieux que les prévenir de toute façon.

En fait, tout ça c'est de votre faute à vous les mecs, ha ! Ce qui ne vous empêche pas de vous plaindre.

Ahahahah, elle se croyait drôle la petite. Jackson sourit, en faisant une tête d'ange. Ca faute à lui ? Il ne savait franchement pas ce qu'il avait fait pour mériter ça. « Notre faute ? Tu abuses... C'est vous qui n'écoutez rien de ce qu'on vous dit... Déjà qu'on parle peu... mais si vous ne retenez pas le peu qu'on dit et que vous en faite de toute façon qu'à votre tête... Alors là on se plaint. » C'était principalement vrai pour Jackson, qui n'était pas bavard, et ne l'ouvrait qu'à de rare occasion pour sortir quelque chose qu'il jugeait important. Du genre « on baise mais pas plus, je suis un connard. » il n'y mettait d'ailleurs même pas les formes... C'était souvent à ce demander comment les filles pouvaient craquer pour un con comme lui.

Enfin bon. Et tu comptes faire quoi du coup avec Hamilton ? Si vraiment tu penses que ça ne marchera jamais, vaut peut-être mieux que tu abrèges ses souffrances. Arrache le pansement d'un coup sec. Ça sera douloureux, mais ça guérira. Mais si au contraire une partie de toi te souffle que vous deux ça pourrait tenir la route... Mets de l'eau dans ton vin.

Jackson grimaça. Au fond elle avait raison. Mais ce n'était pas si simple. Il savait que de toute façon elle souffrirait, et qu'elle le traitait de connard. Et peut être qu'au fond, il en avait marre d'être le pire des salauds. Enfin d'un coté il n'avait pas vraiment le choix. Enfin il ne semblait pas l'avoir.

« Bien... Je ferais ce que je fais le mieux, être un bon gros connard maintenant, au lieu de lui laisser de l'espoir et d'en être un sans faire exprès par la suite. »

Parce que tout reposait sur ça finalement. Sur sa capacité hors du commun à être le pire des abrutis sans même le faire exprès. Même si une partie de lui, lui soufflait qu'au fond à deux ils pouvaient tenir la route, la majeur partie de lui était persuadé qu'il ne tiendrait pas deux minutes. Valait mieux écouter celle là. Histoire qu'il ne souffre pas tous les deux. Surtout que partie comme c'est partie, à chaque seconde elle était plus amoureuse, et l'agaçait ainsi de plus en plus.

« Jason va vouloir ma tête.»

Dit-il en grimaçant. En même temps c'était un peu de sa faute, il n'avait pas qu'à baiser la meilleure amie du copain de sa meilleure amie. Dit comme ça super vite et super rapidement c'était plutôt amusant mine de rien. D'ailleurs il eut une idée de génie.

« D'ailleurs il ne ta pas fait des misères ? Qu'on se retrouve équitable et qu'il ne cherche pas à m'éclater ? »

Jackson et Jason c'était la relation de mec débile par excellence... Leur rapport conflictuel étant largement augmenté à cause de leur relation avec la gente féminine. Cela dit il plaisantait, il ne voulait pas qu'Ash souffre simplement pour que sa tête de con à lui soit sauver.

« Je plaisante. J'espère tout de même qu'il se comporte en parfait gentleman... Tu mérites un mec qui finira en costume de pingouin pour toi. » Un mec qui la mènera jusqu'au mariage quoi. Clairement pas Jackson en somme.


code by Oh!Darling
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh   

Revenir en haut Aller en bas
 

I can get high with a little help from my friends || Jackson & Ashleigh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Jeu de pirates : Legend of the high seas ?
» A cold sweat high-headed believer ∞ 01/02 - 08:43
» M.I.High agents spéciaux
» HAWKEYE ; danger, high voltage.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-