AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What's Happened?! ✿ One year later...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
the master of your lives

▐ PAROLES : 326
▐ DATE D'ARRIVEE : 08/08/2011

▐ AGE : 250 ans
▐ OCCUPATION : Touriste
▐ LES SENTIMENTS : ?
▐ POINTS : 0
MessageSujet: What's Happened?! ✿ One year later...   Dim 24 Juin - 16:13



One year later


Il est l'heure de faire un bilan de cette année écoulée pour tout le monde. Installé dans votre canapé, votre bureau, sur vos lits, seul, en famille, avec des amis... Il est temps de vous poser face à une caméra et de vous dévoiler, de raconter au monde ce qu'il s'est passé pour vous en un an. Vos joies, vos peines, vos changements radicaux ou non, les nouvelles rencontres, les pertes autour de vous. Bref, tout y passera, tout ce que vous souhaitez révélé. C'est le moment, c'est l'instant ! Ce n'est pas tous les jours qu'on a la possibilité de se remémorer tout ça et se confier face à une caméra.
Lâchez vous  ;)
La lumière rouge clignote, la caméra tourne...

"-Alors... Racontez nous. Qu'est ce qu'il s'est passé pour vous en un an? Qu'est ce qui a changé? Qu'est ce qui va changer désormais? On vous écoutes..."

"-..."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net
avatar

▐ PAROLES : 4892
▐ DATE D'ARRIVEE : 06/01/2012

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Papa à temps plein, dealer à temps partiel
▐ POINTS : 63
MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Dim 24 Juin - 17:34



« En un an ? Il s'est pas passé énormément de choses, mais ce qui s'est passé pour moi, ça a sûrement changé tout le reste de ma vie... » Assis sur son canapé, Kyan regarde un petit sourire aux lèvres la caméra face à lui. En y réfléchissant bien, cette année lui a été bénéfique sur le plan personnel et professionnel. Mais bon, ça avait pourtant bien mal débuté pour lui... Voilà pourquoi en y repensant, son visage s'assombrissait très légèrement : « D'abord y a un an, j'ai rompu avec Charlotte... Oui, celle là même qui devait être ma fiancée. Les choses allaient mal depuis la perte tragique de notre fille. Autant dire que notre couple battait de l'aile et qu'on était d'ailleurs plus vraiment un couple. Le mariage n'était pas la bonne solution. Et puis Trish est revenue dans ma vie. Trish c'était l'ex femme de ma vie. Je me voyais passer toute ma vie avec elle il y a quatre ans et elle m'avait brisé le coeur en refusant de m'épouser. Mais elle est revenue à Los Angeles il y a un peu plus d'un an. Elle a voulu me récupérer, et en fait elle a bien réussit en y réfléchissant bien » dit-il tout sourire aux lèvres : « J'ai donc rompu avec Charlotte, pour retrouver Trish. On a passé de si bons moments ensemble que pouvoir les revivre m'a donné envie de retenter quelque chose avec elle... Du coup il y a un an, j'ai rompu avec Charlotte avec qui plus rien n'allait, et je me suis remis avec Trish. Et je le regrette pas... Elle m'a redonné le sourire que j'avais perdu à la mort de ma fille, et je me sens bien avec elle. Elle me connait, on se comprend rien qu'en se regardant. C'est niais hein ? Ouais mais c'est tellement vrai... Enfin bien sûr il y a quelques disputes comme partout mais bon, le bilan de cette année avec Trish est plus que positif... Même si certains amis m'ont tourné le dos, pensant que j'ai mal agit avec Charlotte et que Trish est venue détruire un couple, mais d'un autre côté certains savent que ça allait mal, et savent que j'ai toujours eu Trish dans la peau. C'était le destin comme ils disent... » Le jeune homme se leva pour se servir un verre d'eau avant d'en boire une gorgée et de revenir à sa place pour poursuivre : « Quand au boulot, bah l'hôtel tourne toujours bien et j'essaye de passer moins de temps là bas et plus à la maison avec Trish le soir et quelques jours dans la semaine. Ouais parce qu'il y a deux mois, on a décidé d'acheter notre propre villa tous les deux. Après tout c'est mieux qu'avoir chacun sa résidence alors que ces derniers mois on passait le plus clair de notre temps dans le même lieu. Ouais, notre relation va de l'avant et je pense que cette fois on s'est retrouvé pour de bon. Enfin on parle ni mariage, ni bébé mais ça ne saurait tarder un jour ou l'autre. Le mariage j'ai pas envie de me prendre un vent une deuxième fois, et le bébé, je ne me sens juste pas encore prêt à être père après le fiasco de ma première paternité. Mais bon je sais qu'à un moment ou à un autre, Trish se découvrira l'instant maternel et puis dans le fond j'en ai envie, mais pas maintenant, après tout on est jeune, on a le temps... » Puis il fixa la caméra, et pour conclure ajouta : « Je crois que pour moi cette année a été très bonne, je passe moins de temps au boulot, j'ai une petite amie que j'aime et qui m'aime, tout se passe bien. Pourvu que ça dure... »

© Mzlle Alice.


_________________
    « Family Portrait »


    “ On the first page of our story, the future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. ” © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Dim 24 Juin - 17:40


# One Year Later
« C'est con... Parfois je pourrais me noyer dans un verre d'eau... Et c'est ma fille qui me rattrape. »
# BILLIE BLUE SALINGER
Billie était assise sur le canapé de son salon, les cheveux lâches, comme toujours, mais elle était étonnement figée. Depuis quelque temps elle semblait retrouver la souplesse d'un bébé et en profitait pour pouvoir se tourner dans tous les sens... Peut être qu'elle cherchait simplement à imité l'ange qui se trouvait à quatre patte, à ses pieds et qui gambadait en attendant de savoir marcher. Si elle était si figée c'était peut être à cause de la caméra qui lui faisait face et qu'elle n'avait pas forcément envie de montrer ses fesses. « C'est pour tes dix huit ans poulette, je te préviens tout de suite... Ce jour là tu vas rester assise au moins toute la journée sur le canapé pour voir toutes les vidéos que je t'aurais enregistrer en compensation des quatre mois que j'ai passé au lit... » La petite puce leva les yeux vers sa mère étonnée et fit un sourire. Billie fronça légèrement les sourcils avant de rire... « parfois je me demande vraiment si tu comprend ce que je dis... » au pire si elle ne comprenais pas aujourd'hui elle comprendrait bien le jour de ces dix huit ans. « par quoi commencer... Je pourrais te parler de ton père... Parfois je me dis que tu vas me bassiner avec lui et que je n'aurais probablement pas toujours envie de te répondre. La vie est injuste, je sais. Peut être que la chose la plus importante à savoir était que ton père était l'homme de ma vie. On sortait ensemble depuis neuf ans... Il n'empêche je te déconseille de rencontrer ton futur mari l'année de tes quatorze ans... Tu te retrouve un peu con et déboussolé quand à vingt trois ans celui avec qui tu comptais finir ta vie se retrouve dans une tombe... » Billie baissa les yeux vers sa fille et fit une grimace. Elle se leva du canapé et attrapa River pour la prendre dans ses bras et la porta jusqu'à l'une des chambres « Dis tu peux t'en occuper un instant ? Je suis pas vraiment sûr d'avoir envie qu'elle entende tout ça maintenant... Même si elle ne comprend rien. » Elle laissa River dans les bras de sa charmante colocataire et retourna s'assoir sur le canapé, en tailleurs cette fois-ci.« J'ai fait pas mal de bêtise avec lui... Il en a fait aussi... Mais au final je ne m'imaginais pas vivre sans lui. C'est dur d'imaginer l'imaginable. J'aurais aimé que tu puisses le connaître... Il t'aurais aimé. Beaucoup. Bon l'avantage c'est qu'il aurait été abominable avec tes petits amis... J'essayerais d'être moins violente qu'il aurait pu l'être... Promis. » Elle sourit, les larmes aux yeux. « Là tu vois pourquoi je ne t'en parlerais pas si souvent que ça... Il me manque atrocement. Si tu n'étais pas là je ne sais pas comment j'aurais fait. » Billie s'arrêta un moment, décroisa ses jambes pour les reposer au sol et passa ses mains sur ses yeux pour essuyer les larmes qui coulait. « Tu sais... J'ai vraiment envie de faire les choses bien... Parce que j'ai eu des parents fantastiques. Qui n'était pas vraiment mes parents, parce qu'ils étaient homosexuels, et que malheureusement un homme ne peut pas tomber enceinte... Oui je sais c'est nul, et ça nous soulagerait vraiment... Parce que être enceinte c'est chiant... Je vais pas te raconter tous les détails... Faut bien que je te garde un peu de suspense pour le jour ou tu auras décidé de me foutre la honte et de me faire devenir grand mère... Peut être bien que je peux te dégouter alors finalement... » Elle sourit, échappant un léger rire machiavélique... Elle finit par se dire qu'elle s'éloignait un peu du sujet et que si ça se trouve sa fille aurait honte de voir la video fait dans la jeunesse de sa mère alors que dans dix huit pige peut être que Billie ne sera qu'une mère arriérée et chiante... Enfin elle n'espérait pas. « J'ai parfois l'impression qu'il va te manquer beaucoup de chose. Ton papa ne sera pas là pour te porter jusqu'à l'âge de tes dix ans parce qu'il était costaux... Tu ne connaîtra pas ta tante absolument folle et qui aurait probablement été gâteuse de toi. Ni même tes grands parents qui t'auraient accueilli chez eux pour les grandes vacances dans le palace de Jazz dans lequel ta tante et moi avons grandis. Bon à coté de ça tu as aussi un oncle parfait qui t'idolâtre déjà et qui me rend la vie tellement plus facile. Et tu auras toujours tout une tripoter d'adulte qui sera près à te filer un coup de main... Ne t'inquiète pas... Ta mère à le filon social...» Elle avait tellement l'impression de raconter des choses creuses... Surtout qu'elle parlait à sa fille de sept mois dans l'idée de la lui montrer presque dix huit ans plus tard... Tu me diras ça pourra être un expérience amusante. « Tu as déjà un cousin... Mais peut être qu'un jour tu auras un petit frère ou une petite soeur... On ne sait jamais... Enfin il faudrait déjà que ta mère accepte de faire les choses bien... Il y a déjà plus ou moins quelqu'un... Mais j'ai peur que tu l'aimes pas... Oh c'est débile comme excuse, je sais bien... Du moment qu'on te nourris, te promène et te fais jouer tu aimes tout le monde pour le moment... Mais je ne sais pas. Ce n'est pas ton père... Et ce n'est peut être pas juste de le laisser entrer là ou je ne suis pas sûr qu'il y est de la place... Tu es petite mais tu sais te mettre à l'aise mine de rien... Et même s'il n'est pas là Reaver aussi sait se faire sentir... C'est peut être trop tôt... Trop tôt pour moi... Mais lui ça fait vingt ans qu'il attend... C'est égoïste de lui demander d'attendre encore non ? » Billie fit une grimace et se rendit compte qu'elle tournait ses mains dans tous les sens, foutu nervosité. « Je ne devrais pas te parler de ça... Ce n'est pas vraiment tes affaires mes histoires de coeur... Et je m'en voudrais vraiment si toute ta vie tournais autours de ça pour la simple raison que je me retrouve maman et célibataire... Pour la première fois depuis mes quatorze ans... Ce qui équivaut à peu près à pour la première fois...» elle ferma les yeux et secoua légèrement la tête. Fallait qu'elle arrête sur ce sujet... Si son ado de 18 ans voyait ça, elle ne pourra pas s'empêcher de penser que sa mère était une looseuse sentimental, en manque en plus... Et la dernière chose qu'elle était en ce moment c'était probablement en manque... Elle avait même d'ailleurs trop d'attention amoureuse... Mais ça c'était une autre histoire... Et normalement on ne s'en plaint pas... « Une dernière chose. Je t'aime ma puce. Et si tu es un peu tomber du ciel quand j'en avais le moins envie, c'est probablement toi qui m'a sauvé. Je t'aime de tout mon coeur.»


Tumblr # code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Dim 24 Juin - 18:55


« Bonjour, mon nom est Thayer et… » il s’arrêta un moment, ne pouvant s’empêcher de sourire à Lou-Ann qui s’amusait à tournoyer autour de lui avec la caméra. « dis… ça te dirait pas de te stopper à un moment ? J’aimerais éviter que tu t’évanouisses avant la fin de la vidéo à force de tourner. » Cette fois, un petit rire sortit de sa gorge quand cette dernière leva le pouce avec un sourire comme un pilote avant de partir en mission Got it man!. « Je reprend, je m’appelle Thayer Weston et j’ai décidé de vous raconter ce qui s’est passé pour moi cette dernière année. Je dois avouer ne jamais avoir aimé ce genre de trucs… » il hésita, s’ébouriffant les cheveux avant de continuer « du moins, j’imagine que je n’aimais pas ça non plus avant… Je ne m’en souviens plus vraiment. » Cette fois encore son regard se troubla, mais la jolie rousse lui fit signe de continuer. C’était important pour lui de stimuler sa mémoire, de faire le point sur sa vie, enfin le peu dont il s’en rappelait. « J’ai été dans le comas pendant près de sept mois et je ne me suis réveillé qu’en Décembre 2012, un cadeau de noël pour mes proches. » « ou pas… » c’était Lou, il plissa les yeux et lui fit un regard comme s’il cherchait à lui lancer une malédiction, « ksss » elle rit et lui fit signe de continuer. « Sincèrement, je ne me souviens pas de l’accident en lui-même. Quand je me suis réveillé, c’était comme si ma mémoire avait été effacée, jusqu’à mon nom dont je ne me souvenais plus. » Une fois encore son regard se troubla, son amnésie avait été la source de nombreuses déceptions autour de lui et lui-même se sentait vide avec toute cette tranche de sa vie envolée. Qui était-il réellement ? Dur de se reconstruire sans passé. « Charlotte – que j’ai d’ailleurs pris pour ma petite amie au départ – » nouveau rire « m’a dit qu’elle en était la cause. Enfin… pour être plus précis je l’ai sauvée et j’ai pris sa place alors qu’elle allait se faire emboutir par une voiture. Ce connard d’automobiliste s’est tout simplement cassé sans un mot, un regard, enfin ça c’est Chacha qui me l’a dit. Apparemment, s’il était resté et nous avait emmené à l’hôpital avec sa voiture les choses auraient pu être différentes, mais c’est une autre histoire maintenant. Ce qui est fait est fait. » S’apercevant que son poing c’était serré en parlant de l’homme, il le desserra et tenta de se calmer. Inspirant, expirant doucement, il regarda Lou qui lui souriait avec ses yeux rieurs et sentit qu’il pouvait continuer. « Cet accident n’a pas fait que me mettre dans le coma et me provoquer une amnésie, non on m’a aussi annoncé qu’il était possible que je ne puisse plus remarcher. » son regard se fit sombre. « C’est Lou qui m’a permis de ne pas perdre espoir. Grâce à elle, j’y ai cru de plus en plus et on m’a annoncé récemment que j’étais sur la voie du rétablissement. Je pense que d’ici deux à trois semaines je pourrais remarcher avec des béquilles au lieu du fauteuil roulant, enfin ça c’est le plan… » pompon-girl Lou lui fit signe de ne pas renoncer et il se mit de nouveau à rire. « Je ne sais pas quel type d’homme j’étais avant de tomber dans le coma et tout le monde a l’air d’avoir un avis différent sur la question. Ce que je sais c’est que c’est à moi de construire l’homme que je veux être et de me créer de nouveaux souvenirs. Je ne peux pas rester en attente de mon passé toute ma vie. Certes, des questions comme « ai-je aimé ? » ou « ai-je été aimé ? » continueront à apparaitre dans mon esprit, mais je dois faire avec. » à parler d’amour, son regard s’était posé sur Lou. « J’ai découvert que j’avais des amis proches, des personnes qui ont tenu à m’accompagner malgré mon amnésie et le fait que je ne me souvenais plus d’eux. » marquant une pause, il tenta de tous les rassembler dans son esprit afin de n’en oublier aucun. « Il y a Charlotte d’abord. Si je devais être totalement franc, au départ je pensais qu’elle ne restait à mes côtés que par culpabilité à cause de l’accident dont je ne me rappelais même plus. Cependant, au fil des mois elle n’a jamais cessé de venir et a été d’un grand soutient et je pense que je n’aurais pas pu en arriver là où je suis sans elle. J’ai parfois des souvenirs qui me reviennent de sorties que l’on faisait ensemble ou avec Kyan, un autre ami qui me rend visite généralement quand Charlotte n’est pas dans les parages. Je ne sais pas tout ce qui se passe dans leur vie et je m’en veux souvent de la voir si mal alors que je ne peux pas réagir. » son regard était triste, mais il continua. « J’ai d’autres amis qui sont venus me voir également. Billie, qui ramenait en cachette une trompette et qui me rappelait des moments magiques que nous vivions. Au fil du temps, presque tous nos souvenirs ensemble me sont revenus, comme si mon cerveau avait voulu les garder précieusement. Il y a eu Aidan aussi qui m’a présenté mon filleul ! Vous-vous rendez-compte ? On a pensé à moi pour être parrain, je devais être un mec bien. Aidan me parle de notre passé parfois, il aimerait que je me souvienne de certaines choses, mais je le sens parfois hésitant, comme s’il y avait plus. Il arrive aussi à Lucas et Cassandra de venir me voir, le premier pour me rappeler nos sorties délurées et la deuxième pour me lancer des répliques cinglantes dont elle a le secret, sa manière à elle de s’inquiéter. Savannah aussi, elle se plaint allégrement qu’elle doit gérer mon bar toute seule – car oui je suis gérant d’un bar apparemment – mais je sais qu’elle aime avoir ces responsabilités et qu’elle s’inquiète pour moi. » Il reprit son souffle et eut un sourire nostalgique. « Me sentir autant entouré me fait plaisir, mais je suis souvent perdu. Je ne me rappelle plus vraiment d’eux, ou seulement des flashs assez flous. Ils leur arrivent de parler de moi dans le passé et je me fais parfois peur, j’ai peur d’avoir été un vrai connard… ce genre de mecs qui a trop vécu dans sa vie. C'est comme ma famille, personne n'est au courant à croire que je n'en ai jamais eu. Etais-je si terrible qu'ils ne voulaient plus de moi au point de ne pas venir me rendre visite ? A dire vrai, j’aimerais recommencer ma vie à neuf, je ne sais pas si j’ai vraiment envie de me rappeler de mon ancien moi, je suis satisfait de cette nouvelle vie et… » il regarda Lou qui lui souriait. « tu veux bien poser la caméra et sortir, j’ai besoin de dire quelque chose d’autre. » elle bouda, mais s’exécuta. « Cette jeune femme qui vient de sortir est merveilleuse et j’aimerais la faire tomber amoureuse de moi et construire quelque chose avec elle. Je l’aime du fond de mon cœur et je pense à présent que je ne blesserais personne en allant vers elle. Après tout, si une autre personne avait été dans mon cœur avant l’accident, ne serait-elle pas venue me rendre visite ? » Il tenta de se relever assis pour prendre la caméra, mais elle était trop loin. « Lou ! » la jolie rousse revint dans la chambre. « tu veux bien me passer la caméra ? » une fois celle-ci dans ses mains, il enleva la cassette et la rangea dans ses affaires. C’était une étape de sa nouvelle vie, sa construction de nouveaux souvenirs et il la garderait précieusement pour l’avenir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 6215
▐ DATE D'ARRIVEE : 06/01/2012

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Photographe
▐ LES SENTIMENTS : Les trois hommes de ma vie (a)
▐ POINTS : 159
MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Dim 24 Juin - 22:20




Trish s'installa face à la caméra, nerveuse. Elle n'était pas vraiment du genre à s'afficher, elle était une fille assez discrète en fait, oui, ça peut surprendre, mais c'était le cas. Si elle attirait l'attention, c'était sans le vouloir. « Hum... Je suppose que je dois me présenter. Donc moi c'est Trish, j'ai vingt-cinq ans et je suis photographe. » Elle marqua un temps d'arrêt, que pouvait-elle dire ? Tellement de choses en fait. « Aujourd'hui, bébé et moi, on est de nouveau ensemble, ça a été dur, j'ai bien bataillé pour le récupérer, mais j'y suis arrivé. Bon d'accord, j'ai beaucoup joué de mes charmes, mais tant que ça marche, c'est le plus important non ? » La jolie rousse ria légèrement avant de reprendre : « Donc, j'ai réussi à le convaincre de rompre avec Charlotte, mais je ne m'estime pas responsable de leur rupture ou de leurs fiançailles rompus, non, il y avait clairement un malaise entre eux et ça depuis longtemps, bien avant que je revienne à Los Angeles. D'ailleurs en parlant d'elle, on s'est vu peu de temps après lors d'une soirée et elle m'a giflé... Je l'ai, évidemment giflé en retour cette anorexique ! D'ailleurs, elle a eu de la chance que Kyan soit intervenu sinon je lui faisais avaler ses dents ! » La belle se stoppa un instant en repensant à ce moment et elle se demandait bien pourquoi elle en parlait ici... Peut-être pour expliquer à quel point la Charlotte n'était pas une sainte et une victime comme elle avait aimé le faire après que le beau brun ait rompu avec elle. Bref, elle continua : « Bref, de toute façon, tout ça, c'est du passé. On a tous avancé, évidemment, ça ne s'oublie pas, mais on doit continuer à avancer. Avec Kyan c'est l'amour fou, comme si on ne s'était jamais quitté. D'ailleurs, on a décidé, il y a deux mois de ça, de s'installer ensemble, une fois chez moi, une fois chez lui, ça devenait lourd, surtout qu'on se voyait tous les soirs, c'est beaucoup plus simple maintenant, plus besoin de faire des kilomètres en voiture pour se rejoindre. La prochaine étape ce serait évidemment le mariage, mais avec mon refus d'il y a quatre ans, je doute qu'il retente l'expérience de sitôt... Je le comprends, vu ma réaction la première fois, je n'oserai pas non plus. Pourtant, je dirais oui et sans hésiter, sans avoir peur de quoi que ce soit, je sais qu'il est l'homme de ma vie, je l'ai toujours su, mais j'ai eu peur... Peur de mes sentiments. Et puis fonder une famille aussi... » Une nouvelle fois elle s'arrêta, elle regarda son ventre, se mit à le caresser doucement et releva la tête vers la caméra en continuant : « Peut-être plus vite que prévu d'ailleurs. Je crois que je suis enceinte... J'ai fait un test, il est positif, mais je dois encore faire une prise de sang pour être certaine... Pour l'instant je ne lui dis rien, je ne sais même pas s'il serait heureux ou pas. Il est vrai que nous n'en avons jamais discuté, on est bien comme on est, on ne se prend pas la tête, on avance au jour le jour. Un bébé ? Ce n'était pas dans nos projets actuels, ni nos projets futurs d'ailleurs. Sans compter qu'il a perdu sa fille, la fille qu'il a eut avec Charlotte et il se sent vraiment responsable de ça, même si ce n'était pas sa faute... Peut-être qu'il n'est pas encore prêt à être père à nouveau, qu'il ne se sent pas la force. Si c'est le cas, qu'est-ce que je vais faire ? » Trish se stoppa de nouveau, elle se leva, fit les cent pas dans la pièce, elle était si mal... Elle prit un verre d'eau et alla de nouveau s'asseoir face à la caméra et elle reprit son monologue : « Moi, je l'aime déjà ce bébé, je n'envisageais pas d'avoir un enfant, mais maintenant qu'il est là, je veux le garder. C'est le fruit de notre amour. Je suis certaine de faire une bonne mère et Kyan serait un père merveilleux, malgré le drame qui l'a touché. J'espère vraiment qu'il sera heureux... » La jolie rousse lança un petit sourire à la caméra et termina par ça : « Je crois que j'ai fait le tour, enfin des choses essentielles en tout cas. Ah oui, j'ai failli oublier, comme vous avez pu le remarquer, maintenant je suis rousse, enfin ça tire plus vers le rouge qu'autre chose, mais ça me plait et ça plait beaucoup à mon homme aussi d'ailleurs. Voilà. C'est tout pour cette fois, bye bye. » Elle termina en faisant un magnifique sourire et un bisou volant vers la caméra.

© Mzlle Alice.

_________________
    dis moi que tu m'aimes
    Dis moi que tu m'aimes, que la vie est belle, que ce monde est fou. Et quoi qu'il advienne je resterai tienne, à toi jusqu'au bout. A la vie à la mort, mi amor, je plaque tout. Dis moi que tu m'aimes et que les autres on s'en fout.
    © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Dim 24 Juin - 23:13

Parler devant une caméra ? Dr dur. Je reste là, muette. Parler de l’année passé. Ouais.. Je ne sais pas si c’est tellement enrichissant de ressasser tout ça. Je me lance, je ne le fais pas.. Je devrais ? Oh après tout, personne ne l’écoutera n’est ce pas ? Je me positionne, couverture sur moi, genoux replié et sur mon canapé. Je me décide enfin. « Bonjour, je sais même pas pourquoi je dis bonjour. Après tout ya personne là.. Enfin, je commence. Moi c’est Charlotte. Ou chacha pour Thay que ca amuse de me nommer ainsi. J’ai aujourd’hui 27 ans et toutes mes dents. Oui je sais, je ne suis pas drôle, mais à vrai dire, ça fait un moment que le rire se fait rare chez moi. Je le cache bien disons.. » Je vais me prendre une bouteille d’eau, j’arrive au moment où jvais parler de choses qui me prennent aux tripes. Vaut mieux que je me prépare.. Je me remets en place. « Bon, on va faire très court, cette année est loin d’être la meilleure pour moi. Mon couple avec Kyan s’est vu planté dans le mur, mais surtout j’ai perdu ma puce, celle qu’à peine née j’aimais. Elle était magnifique faut dire. On était fier, très fier même. Ca nous a fait du tort et je sais que rompre était la chose à faire, mais il faut aussi tourner la page. Pas très facile. C’est comme si d’un revers de main on balayait une part de nous. On effaçait tout.. Oh lui a très bien réussi avec son ex.. Trish. Je l’ai rencontré, encore une fois. La claque elle ne l’a pas volée. Elle l'a rendue et Kyan nous a séparées. Qu’il n’ait pas rompu pour cette raison, pourquoi pas, mais je suis certaine que sans elle, il aurait au moins tenté. Je doute qu’on s’apprécie un jour en réalité. » Je reprends une gorgée d’eau, ma gorge devient sèche, plus on avance et plus j’ai peur de parler de ce qui a suivi. « Avec Kyan ca va « mieux », disons qu’on se parle sans problème, le mot bébé n’est juste jamais évoqué. Avec Thay, tout a plus ou moins pris des proportions énormes.. On s’est embrassé, ou plutôt lui l’a fait et j’ai flippé.. Je me suis enfui et au lieu de m’en vouloir, il m’a sauvé la vie. Une partie de moi l’en remercie. L’autre lui en veut de ne pas m’avoir laissé en finir. » J’essuie une larme, décidément je déteste cette partie là. « Et pendant ce temps là Jack – mon ex devenu actuel si on veut – est revenu dans ma vie. On s’est embrassé. On n’oublie jamais son premier amour, certes, mais je ne me sens pas prête à m’engager pour de bon. Alors je fuis toute discussion sérieuse. Et puis quand Thay s’est.. » Je fais une pause. Je me lève, vais dans la salle de bain, me passe de l’eau sur mon visage, je m’essuie puis me replace. « Il s’est réveillé et avait tout oublié. Je crois que c’est à ce moment là que tout a commencé à s’effondrer. A devenir comme impossible à surmonter. Ca faisait trop. Bien trop. Alors j’ai fait ce que les lâches ou désespérés font. Heureusement pour moi Jack est venu à temps pour éviter que je fasse des deux côtés, je vous passe les détails. Il se trouve que la vue du sang m’avait déjà empêchée de finir.. Je l’ai avoué à Thay. Juste lui. Ya toujours deux façons de réagir. Vouloir être là pour la personne, ou la traiter de conne. Heureusement ni Thay ni Jack n’ont pris la seconde. Bon. Autant en finir sur ce que j’ai à dire.. Thay a été formidable, même si il ne se rappelait rien, il était là. Ce mec est sérieusement génial.. Il aurait pu m’en vouloir, me juger ou même ne pas vouloir reprendre notre amitié. Et il a juste été plus proche de moi que jamais. On l’a remis plus ou moins d’aplomb. Oh on y et pas encore, mais on verra bien on ca nous mène. Il est entre de bonnes mains avec Lou. Oh elle sait que je la bute si ce n’est pas le cas.. Jack veut officialiser, penser à plus, moi tout ce que je vois c’est qu’il ne se rappelle rien. Et à tout moment il peut se souvenir de son passé d’enfoiré et se conduire en tant que tel.. Et ca, ca me retient, ca et le fait que j’ai voulu répondre au baiser de Thay.. Ce qui me fait penser que je suis loin d’avoir remonté la pente. Ce n’est pas juste n’est ce pas de s’attacher à un homme alors que ce que vous ressentez est flou ? Bon jvais arrêter là ou jvais passer au whisky.. » J’éteins la caméra et laisse les larmes couler, la tête dans mes mains.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Dim 24 Juin - 23:39

Les caméras c’est mon truc après tout. Quand t’es journaliste, vaut mieux être familiarisé. Enfin je l’étais. Pour moi je ne le suis plus. Mais bon, autant le dire devant cette fichue Cam. Jamais été aussi nerveux. Je m’installe à mon bureau. « Moi c’est Adam. 38 Ans. Vie en partie fichue et amoureux. Père aussi tiens. Au bout de vingt ans je pensais tomber amoureux d’une quadra bien conservée. Il a fallu que ce soit d’une gamine au passé, et tant qu’à faire au présent et futur perturbé. Je suis tombé amoureux de la copine de ma fille. J’ai failli la perdre pour ça. Je me suis attaché à cette fille. Trop. Bien trop. L’incompréhension majeure entre nous ? Je veux me poser, elle, elle sort d’un veuvage si on peut dire et est nouvellement mère. Je comprends que c’est dur de s’engager. Mais imaginez l’idée de vous engager avec une jeune femme qui a quatorze ans de moins que vous et qui ne veut dire à personne qu’on sort ensemble. On est plus dans le Titanic. Tu sautes je saute c’est désuet. C’est saute et on verra si je m’y mets.. Du coup, j’ai presque des réticences moi-même. Comment voulez vous que j’y crois. Déjà elle pourrait aisément se lasser de moi, mais ce que moi je vois, c’est que parfois j’ai comme l’impression qu’elle et moi, ça n’a juste aucun avenir. Quand j’ai su pour l’enfant – d’un autre mort pas glauque du tout – j’ai flippé. Et puis je me suis dis que j’avais rien à faire dans sa vie déjà bien trop complexe pour son âge. Sauf qu’à peine parti on nous a fait exploser. On n’était pas bienvenue au Pérou a priori. J’ai été gravement blessé et j’ai mis du temps à récupérer. Billie n’a pas été là, elle a fini par revenir vers moi. Je ne sais pas pour quelles raisons à vrai dire. Certainement pas pour ce que je suis devenu. Une loque humaine. Je ne suis plus journaliste de guerre, je suis gratte papier je dirais et je déteste ça. Je marche mal, je me fatigue trop vite.. Et dans tout ça, j’ai la femme que j’aime qui ne veut pas me le dire, ni avancer. J’ai l’impression qu’on va dans le mur et parfois, voire très souvent, je n’ai qu’une envie, lui dire d’arrêter d’y croire. Parce que tout est du vent. Je ne suis plus un gamin. Je veux un avenir scellé et pas du peut être ou du sous entendu. J’aime le concret. Je donnerais ma vie pour cette fille, elle ne me donne pas une seule ouverture dans la sienne. Elle pense que le suggérer suffit et ça a du le faire un temps. Mais aujourd’hui je n’en peux juste plus et je n’arrive pas à lui dire. J’ai besoin qu’elle s’implique. D’ailleurs en parlant de s’impliquer, mon infirmière est devenue une amie. Certes elle est drôlement sexy mais je ne suis pas attiré de cette façon par elle. Et pourtant, je le sais, si je lui demandais, elle m’apporterait la lune.. Et parfois elle est plutôt claire sur ce qu’elle veut, et je l’envie de savoir ce qu’elle veut et de faire tout pour l’obtenir. Elle s’engage dans es choses sans reculer, tête baissée et c’est ça que j’aime chez une femme. Dites moi, dois je attendre toute ma vie celle qui fait battre mon cœur ou commencer à faire une croix sur la possibilité d’être un jour heureux.. Et surtout de la rendre heureuse elle. J’ai toujours douté de ce qu’elle pouvait bien me trouver. Mais plus elle fuit et plus je me demande s’il ne s’agit pas juste d’un fantasme à assouvir, une lubie qui finira par lui passer. Et ça fait mal, trop mal, d’aimer sans retenue et de se voir repoussé. La douleur dans ma poitrine finira t’elle par s’en aller ? » Je me lève, éteins la caméra et vais me coucher. Parfois, je me dis que dire à voix haute ce qu’on pense ne rassure pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Lun 25 Juin - 0:26


    Ⓒ crédits ici.

    •• Un an auparavant ... ••
    "Ce sont mes actes plus que mes paroles qui déterminent la femme que je suis. Je me bats pour ceux que j'aime. Ce en quoi je crois. Et pour tout ceux qui n'ont pas la force de se relever seuls j'essaye de les aider au mieux. C'est mon métier. Une partie de ma vie. C'est ça, qui me définit mieux que quelques mots prononcés comme ça au hasard." Selena Irys Romansky.




    La caméra clignote, c'est à moi. - Je m'appelle Selena. Selen' pour ceux qui veulent. Et je parle ici parce qu'il y a des moments dans la vie où elle nous donne le choix. Ou on parle, on évacue ou on devient cinglé. Pour moi, ce moment là était venu. J'en avais besoin. Réellement. Il y a trop de choses en moi que je ne peux plus garder. Et les dire devant une caméra, c'est toujours mieux que d'aller voir un psy qui vous sort des phrases du genre "mais vous ne croyez pas que c'est dût à un traumatisme dans votre enfance, comme la mort de votre mère ou le remariage de votre père ..." suivit de "ces quelques calmants vous aideront à dormir." Non. Merci. Des calmants j'en ai bouffé sept mois. Je crois que je vais faire une pause. Et vous savez quoi ? Je me sens quand même très con de parler devant une caméra ... surtout que ma fille me regarde bizarrement là ... Je souris et tendis les bras. Neva vint s'y réfugier, se blottissant contre moi comme si j'étais un rempart, une force, un bouclier si puissant que rien ne pourrait jamais l'atteindre tant que j'étais là. J'avais ressenti la même impression dans les bras de ma mère. Et puis elle était morte. Et j'avais perdu toutes mes illusions d'enfants. Alors qu'elle fermait les yeux et se laissait aller contre moi, je reportais mon regard sur la caméra. - Je viens donc de faire trente et un an, et je suis pédiatre à l'hôpital. Et oui j'ai une fille. Neva vient de fêter ses quatre ans, et c'est la plus belle chose qui n'a jamais fait partie de ma vie. Elle est mon petit miracle, inattendu et brutal, mon plus beau trésor, surprenant et magnifique. Je couvais ma fille d'un regard infiniment tendre. Si la personne qui voyait un jour cette cassette avait douté de mon amour pour mon bébé, là pour le coup, il ne douterait plus jamais. Je continuais mon récit tout en caressant les boucles blondes de ma fille. - Neva est le plus beau cadeau que la vie m'ai offert et pourtant, Dieu sait qu'elle n'était pas prévue au programme. Plus jeune, j'étais plutôt ... volage. Son père aussi. Au début tout n'était qu'une histoire de sexe comme souvent en fait. Et puis nous avons appris à nous connaître et nous sommes tombés amoureux. J'ai commencé à avoir peur. Je n'étais jamais tombée amoureuse et là James arrivait et brisait tout mon monde. Et puis j'ai découvert que j'étais enceinte. Là j'ai tellement flippé que je me suis enfuie. Je suis partie. Tout simplement partie. Loin. Longtemps. Sans donner d'adresse ou de nouvelles. Je m'étais haï moi même de faire ça. Tout ça pour dire que je suis revenue il y a un an. Et j'ai tout retrouvé. Mon boulot à l'hôpital. Ma famille. Ma ville. Mes amis .. Et James. Je m'interrompis, le regard vague, lointain. Dans mes bras, bercée par le son de ma voix, Neva s'était endormie profondément. Je la contemplais en caressant doucement sa joue. - Ca n'a pas toujours été facile entre James et moi. Nous n'étions pas partis pour tomber amoureux. C'est arrivé comme ça. Tout comme mon départ. Je lui ai brisé le coeur. J'ai brisé le mien aussi. Je n'ai jamais aimé d'autres hommes en trois ans. Quand je suis revenue, quand je l'ai revu, j'ai cru suffoquer. Il n'avait pas changé ... Toujours aussi beau, toujours aussi arrogant aussi ... Je ris un peu, une larme roula sur ma joue. - Ce jour là il a aussi apprit qu'il était père. Parce que la nounou provisoire venait de m'emmener Neva. Je crois que je n'aurais jamais pu lui faire plus mal. Même mon départ n'avait pas du lui faire si mal. Je me suis fait l'impression d'être un vrai monstre. Il a finit par accepter. Un peu. Doucement, lentement il a fait quelques pas vers Neva. Elle n'avait que trois ans, mais elle a été patiente ... si patiente ... une patience qu'elle n'aurait pas du posséder à son âge ... mais c'est comme si elle avait compris que c'était compliqué, que c'était douloureux, que c'était difficile ... je me tus une nouvelle fois et me penchais pour attraper le doudou de ma fille et lui donner. Elle le prit sans se réveiller, mettant son pouce droit dans sa bouche.

    - Finalement, tout s'est un peu calmé ... James et moi on s'est remis ensembles et je vous avouerais que je ne sais absolument pas comment on a fait ... Je pleurais à moitié. Je me sentais stupide et pourtant ça me faisait tellement de bien de parler, de tout déverser. Je faisais attention à cause de Neva et pourtant, je ne pouvais plus me retenir. Les mots coulaient à flot. Comme mes larmes. - On a réapprit à se connaître, à s'aimer. Ca a prit du temps. Je sais que James a prit peur. Qu'il ne connaissait pas tout ça. Moi j'avais tellement mûrit depuis que Neva était née que je n'ai pas autant flippé. Je lui ai laissé du temps. Et il m'a trompé. Tout James ça. Le mot "fidélité" est un gros mot pour lui ! J'eus un petit rire nerveux et dégagea une main pour essuyer les larmes sur mon visages. Je me sentais à moitié hystérique là, ça en devenait flippant. Et puis mon regard se fit vide, se perdit dans des souvenirs profonds mais pas si lointains. - Quand je me suis rendue compte que je ne pouvais plus faire semblant, plus nier la vérité, j'ai décidé de partir quelques jours avec Neva chez des amis juste pour faire le point. Je n'en ai jamais eu l'occasion ... Un camion nous a percuté à un carrefour. J'ai juste eu le temps de me jeter sur Neva pour la protéger et j'ai tout pris. Résultat ? Trois mois de coma et quatre de rééducation. C'était long, douloureux, fastidieux. J'ai refusé de voir James pendant plusieurs moi. Je crois que Ash' m'a aidée. Qui est Ash' ? Je souris et la chaleur embrasa mon regard cobalt. - Ash' est ma colocataire mais plus que ça, Ashleigh est ma meilleure amie depuis tellement d'années que je ne les compte plus. C'est aussi la marraine de Neva. C'est la fille la plus irritante, la plus forte, la plus bornée et la plus chiante que j'ai jamais rencontré. C'est aussi la fille la plus extraordinaire au monde. Je l'aime comme la soeur que je n'ai jamais eu. Mais en parlant de soeur, j'en ai rajouté une a ma liste. Catherine ou Cath' plutôt. J'ai rencontré Cath' quand je l'ai soigné. Elle est devenue la baby-sitter à temps plein de Neva. Les deux s'adorent. Mais Cath' et moi aussi. Elle est un peu comme une petite soeur, une protégée. Je sais que Ash' l'aime bien aussi. M'enfin ... l'année dernière fut donc une année ... je cherchais le mot adéquate puis finis par en choisir un simple qui résumait tout. ... mouvementée. Et assez courte en ce qui me concerne vu que j'ai passé trois mois dans le coma. Sans parler de la rééduc' ! Mais j'ai quand même vécus ... Il y a eu des hauts. Il y a eu des bas. Aujourd'hui, James et moi apprenons à être un vrai couple partant sur de vraies et solides bases. On essaye en tout cas. Pour nous. Pour cet amour qui nous lie et qui nous fait pourtant peur. Et puis pour Neva aussi. Notre petit ange blond ... notre petite fée des neiges ... En tout cas, je me bats. Pour être heureuse. Pour que Neva soit heureuse. L'année dernière n'a certes pas été facile mais elle m'aura au moins apprit à vivre et à me battre pour ce que j'aime ... Du bruit se fait entendre, et je me lève du canapé. James vient d'arriver. Oubliant la caméra je me dirige vers lui en souriant et dépose un baiser sur ses lèvres. Il prend Neva endormie dans ses bras. Je lui avais promis qu'il pourrait la coucher. Neva a attendu que son père arrive mais James a eu une intervention d'urgence. Au moins il a appelé. Et moi je tiens mes promesse donc c'est lui qui la couche. Il me demande brièvement pourquoi il y a une caméra dans le salon face au canapé. Je la fixe et lui offre un sourire mystérieux. - Pour servir de témoin ... fis-je d'une voix emplie de mystère. James me fait un regard étonné mais ne répond rien et se dirige vers la chambre de Neva, notre fille endormie blottie dans ses bras. Je souris et éteins la caméra.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Lun 25 Juin - 2:33



« oh, baby, baby, it's a wild world
it's hard to get by just upon a smile. »

Une année derrière. Je fixe mon ordinateur, cette lentille qui m’observe mécaniquement. J’ai rien à dire, mais les secondes s’écoulent à l’écran. Douze mois à retranscrire en mots, dans un ordre chronologique. J’expire et fixe le mur défraîchi derrière l’écran, découragée. Une chose à la fois, ça devrait être plus simple.

P’pa. Toujours là, mais plus comme avant. J’crois que Billie nous a brisé. Pas Billie directement, sa relation avec mon père plutôt. Que ça soit réel ou non, avec de bons sentiments ou non. Il a voulu vivre pour lui, être autre chose qu’un père pour quelqu’un. Et j’accepte, parce que dans un sens, il le mérite. Mais la distance s’est creusée une place entre nous, un ravin épeurant. Chacun sur sa rive, à s’accrocher au souvenir de notre terre commune, déchirée désormais. Le temps devrait effacer les choses, mais les Matthews ont ce penchant, à ne rien oublier, jamais. À se rattacher au passé et à reprocher les erreurs antérieures de tout le monde. Son travail a repris sa place de choix, au fond de sa poitrine, mais comme tout, ça a eu une fin. Pas vraiment heureuse. Un accident qui m’a terrorisé, qui a rapporté avec lui la vague de cauchemars qui me réveillait la nuit dans des sueurs froides. Ça l’a mis à terre, à ramper dans ce qui lui restait de vie, le pessimisme pesant sur ses épaules. Il se relève, et j’essaie d’être là pour lui. Comme toutes ses années où il a été là pour moi. Uniquement pour moi – quand ma mère ne me voulait même pas. Dans un sens, je crois qu’on ressemble plus à une famille qu’autrefois. À ces liens du sang qui soutiennent les emmerdes qu’on s’échangent. Je me gratte le front, à réaliser que je n’ai toujours rien dit. Aucun son dans ma vidéo toujours active. Mon regard se pose sur un livre; « les droits de l’homme », un chapitre peut-être plus fructueux. Une mémoire de plus qui me traverse l’esprit.

L’école, les années d’université que j’attendais avec impatience. J’étais prête à changer le monde, mais derrière les bancs d’école, tout me paraît inaccessible. Comme si je n’arriverai pas à ma vie de rêve d’antan. À cet espoir de changer la mentalité des gens, à mettre les emmerdeurs égoïstes derrière les barreaux. Ça ne fait qu’un an, et j’aime les cours et les principes mis de l’avant. Mais cette lueur d’espérance en un monde meilleur s’éteint lentement, au fur et à mesure que le réel englobe mon monde à part. Mon directeur de programme apprécie mon implication, m’affirme avec enthousiasme que mon bénévolat et mes causes acharnées sont un excellent début pour ma carrière. Comme si j’avais vraiment fait tout ça, pour des mots dans un curriculum vitae. Il appartient au système aussi, après tout. À prôner les manifestations justes et les causes à valeur socialiste. Mais ce qu’il fait de sa vie, ce n’est que nous montrer le chemin à prendre pour changer le monde. Parce que lui n’y est pas arrivé. Apparemment. Je repousse le volume du pied, trame de fond plutôt débile. Les chiffres 2 :04 :35 captent mon attention et je cherche autre chose.

Y’a Billie, qui revient toujours dans le cadre de ma vie, même si je n’arrive pas à la positionner dans le portrait. Cette meilleure amie qui a croisé mon chemin et qui erre encore autour de mes sentiers sans partager grand chose. J’ai pardonné ses choix, sans rien oublier – évidemment – mais je crois qu’une parcelle de confiance ne reviendra jamais. J’ai tenté d’être là pour Reaver. D’être là pour sa puce, sa gamine de un an, fille de Reaver – ce Reaver qui est au ciel. Et d’être là pour elle. Mais une pièce manque au puzzle de notre amitié, on est décousu, simplement. Elle voit encore mon père, à partager son lit. Ma mâchoire se serre et je fais une grimace fébrile à la caméra qui capte tout. C’est leur vie, j’ai compris. Mais je n’arrive toujours pas à trouver ma place entre eux deux. À accepter tout, simplement parce qu’ils s’aiment. Comme si l’amour laissait de côté les situations et les conséquences. Je suppose que des liens se créent, d’autres s’effacent, s’amenuisent ou s’affaiblissent.

Catherine. Une teinte dans la bichromie de ma vie. Ça a évolué plutôt vite, trop vite. Comme si c’était prédis comme ça, sans embûche. L’ombre d’un sourire s’étire au coin de mes lèvres, à me rappeler nos débuts. Il y a un an, exactement. Elle avait vingt-six, j’étais à l’aube de mes vingt ans. J’crois que j’étais assez mature, ou elle trop gamine. Mais ça a marché. Les sorties se sont multipliées et l’attrait commun a grandi. Sans avoir voulu, j’étais devenue amoureuse et complètement fanatique de son être. Du son instable de ses rires contagieux, à la douceur de sa peau, jusqu’au parfum fruité de ses boucles désordonnées. Et tout s’était emboîté comme prévu. J’avais voulu quitter la maison, pour donner l’espace nécessaire à mon paternel, et avoir de l’air pour ma petite personne. Et j’en sais rien, nos noms s’étaient retrouvés voisins sur un bail. Ça nous semblait logique. Et ça l’était. Mais dernièrement, l’orage rôdait sur nos têtes, pour compenser nos débuts sans anicroche. Une autre femme dans sa vie, un truc débile qu’elle reniait avec tellement d’acharnement que ça ne faisait que griffer mon cœur déjà amoché. Je ferme les yeux une seconde, hoche faiblement la tête de droite à gauche. C’était tellement minime, presque imperceptible dans les pixels de l’image qui s’enregistraient toujours sur mon disque dur. J’ai pas envie de songer à ça, pas envie d’en parler. Parce que je veux oublier.

Dans un sens, je repars à zéro. La même incertitude face à la vie d’imprégner au creux des iris. J’ai envie d’avoir confiance, mais je n’en ai plus la force. Parce que tous ces projets qui peuplaient mon crâne l’an dernier n’ont amené que des déceptions et des rêves inaccessibles. J’appose le bout de mes doigts sur le rebord de mon portable - prête à fermer le clapet dans un son sec - puis, je patiente un moment, à m’observer moi. Le miroir de mes gestuels au centre de l’écran. Je pourrais abandonner, oublier ce projet débile de récapitulatif d’une année de vie. Une année sans résultat concluant. Sans résultat, tout court. Des souvenirs heureux qui contrastent avec les défaillances de mon existence. Des plus et des moins qui donne un ton neutre à la compilation des résultats. Mais je veux me rappeler, que rien n’arrive pour rien. Que la vie c’est jamais simple, qu’on ne peut pas tout prévoir et tout contrôler. Alors j’entrouvre les lèvres, à peser mes mots. Quatre mots qui détonnent dans le silence du court-métrage. Une intonation un peu déçue, un brin étonné. « Qu’est-ce qui a changé? »


    « Tout et rien. Vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Lun 25 Juin - 8:24


# One Year Later
« parfois je me rend juste compte que je m'étais arrêtée de respirer, comme ça, pendant presque une minute... Alors j'ouvre enfin la bouche et l'air emplie de nouveau mes poumons... Mais c'est douloureux... De respirer à nouveau... C'était bien plus simple d'arrêter... Je ne m'en étais même pas rendu compte. »
# JOSEPHINE 'JOEY' LEILA ABBOTT
Joey était nerveuse, et pour une fois ça se voyait. C'était plutôt rare, mais une fois par semaine, dans un bureau confinée, elle s'ouvrait complètement et ne feignait plus d'être la femme forte qu'elle n'était pas. Et aujourd'hui elle n'était pas très sûr d'elle. Et si les méthodes de la psychologue c'était généralement montrée plutôt efficace... Aujourd'hui elle avait un doute. « Vous êtes sûr que ça peut changer quelque chose ? De filmer? » La psychologue acquiesça d'un oui de la tête avant de dire. « Vous avez besoin de vous souvenir... Et comme vous êtes experte dans l'oublie intentionnel de détail important... On va tout graver sur une cassette... » Joey finit par sourire. Normalement elle aurait probablement du l'écarteler pour ce qu'elle venait de dire... Mais étonnement le courant passait plutôt bien entre les deux femmes. Et puis elle avait raison. Joey savait parfaitement mettre de coté les détails les plus important et douloureux de sa vie. Eviter les problèmes étaient toujours préférable à l'idée de leur faire face... Mais à force d'éviter on se retrouve noyer sous les problèmes... Notamment lorsqu'on a la capacité émotionnel d'une huitre... « On commence ? Racontez moi l'année passée... » Joey fit un signe de tête positif, et leva les yeux vers la camera. Elle se mordit doucement la lèvre, et expira fortement... Elle ne savait pas vraiment par quoi commencer. « Je savais que j'étais fragile quand je suis revenu à l'hôpital. Je me disais que trois mois suffisait. Qu'il aurait compris le message et qu'il me laisserait tranquille... Qu'on avait jamais été fait pour être ensemble, et que l'on était pas bien l'un pour l'autre. Que de toute façon je n'étais plus libre pour lui depuis longtemps... » Elle inspira bruyamment, laissant son regard fuyant alors que la femme en face d'elle l'encourageait à continuer. « Mais en faite je me voilais la face. Je savais bien qu'il n'était pas du genre à laisser tomber, à comprendre. Je savais bien que je ne savais pas me contrôler face à lui... Que quoique je fasse, il me mettrait toujours dans tout mes états. Je m'en voulais... De ne pas aimer Jaxson comme je l'aimais lui. Je voulais vraiment aimer Jaxson. Je veux vraiment aimer Jaxson comme je l'aime lui... Mais la vérité... » les mots se noyèrent dans sa gorge. Elle avala péniblement sa salive et finit par reprendre. « La vérité c'est qu'il m'a tout pris et qu'il ne reste rien pour les autres. Rien pour moi même. Que je suis une épave, que je n'arrive pas à me regarder dans la glace. Que je n'arrive pas à remonter la pente. Que je n'arrive pas à être honnête. A demander de l'aide... » Elle s'arrêta et son regard se baissa sur ses mains tremblante qu'elle triturait. Elle n'était pas à l'aise sur le sujet. Mais la psychologue le savait bien. C'était pour ça qu'elle faisait l'exercice. La psychologue s'était rapproché de Joey et avant posé l'une de ses mains sur les genoux de Joey pour lui indiquer qu'elle était là, que tout irait bien, qu'elle avait juste à continuer. « Quand j'ai appris que j'étais enceinte j'ai perdu pied... Je savais bien que je n'étais pas faite pour être mère... Il n'y avait qu'à me voir avec Sophia... Je panique dès que je l'approche. Et puis ma première grossesse était une erreur... Et pourtant j'avais un mari aimant pour me soutenir... Là il le saurait. Il saurait que l'enfant n'est pas de lui. Il saurait mon erreur. Il ne me le pardonnerait pas. Jaxson est probablement la meilleure chose qui m'est arrivé. Il m'acceptait comme j'étais. Toute cassée et disfonctionnelle. Il m'aimait sans condition pour la seule et unique raison, que même si souvent il savait que ma tête et même parfois mon coeur était ailleurs, dans le fond je n'étais qu'à lui. Il ne pouvait pas me pardonner le faite que ça ne soit plus le cas. » Sa respiration se faisait irrégulière et ses yeux s'emplissait de larme. Son coeur se serrait dans sa poitrine. Elle essaya de garder son calme et de reprendre. « Je sais plus trop ce qui m'est passé par la tête... Je savais que je ne pouvais pas le garder. Que Jaxson ne pouvait pas le savoir. Que je devais me débrouiller toute seule. J'ai voulu rentrer à New York. Au moins là bas je serais suffisamment loin pour faire les choses discrètement. Et puis je crois que j'ai réalisé à l'aéroport ce que ça voulait dire... Retourner à New York... C'était les revoir... Les affronter encore... Je ne pouvais pas... » Les larmes l'empêchait désormais de continuer, ses mains frottaient mécaniquement ses cuisses. La psychologue lui laissa quelques minutes. Après tout elle le savait... C'était probablement une première pour la jeune femme de s'ouvrir à ce point là. « Je ne sais pas si vous savez ce que c'est... D'être submergé par le désespoir. De ne voir plus que ça. De le sentir vous ronger le cerveau seconde après seconde. Au bout de quelque minute on ne souhaite plus qu'une seule chose... Que ça s'arrête. On ne réfléchit pas vraiment à ce que ça veut dire... Que ça s'arrête... On est pas vraiment nous même. Personne ne peut être sois-même et avoir autant de désespoir. Je ne sais plus vraiment ce qui s'est passé... Je me suis seulement réveillée une semaine plus tard à l'hôpital, avec la désagréable sensation qu'on m'avait drainer de mon sang, et un peu de ma vie. » Elle n'était pas capable de regarder la caméra et gardait les yeux fixe sur ses genoux. Genoux qui tremblait légèrement comme tout le reste de son corps. La psychologue lui tendit un verre d'eau et un comprimé que Joey s'empressa d'avaler doucement. « C'est là que Jaxson est venu me voir... Qu'il m'a appris... Pour le suicide... Pour l'enfant... Je ne l'ai jamais vu aussi froid et distant... J'avais l'impression de m'avoir sous les yeux... Je savais qu'il savait tout. Qu'il m'en voulait. Mais il n'a rien dit, il n'a pas hurler. Non il est resté en silence, ce jour là et tous les autres depuis. Je ne sais pas vraiment pourquoi il reste. Pourquoi il ne me laisse pas tomber... Pourquoi il ne recommence pas une vie meilleure. Je crois que c'est à cause de comment je suis. Il a peur de me détruire... Il devrait surtout avoir peur que je le détruise en me détruisant. » Joey souffla. « On est obligé de continuer ? » La psychologue la regarda et lui fit un sourire. Contrairement à ce qu'elle pensait, Joey était forte. Elle connaissait peut de patiente vraiment bipolaire. Mais de ce qu'elle en savait il y en avait peu qui était aussi atteinte que Joey et qui était encore en vie, à se battre contre sa propre fatalité. Aussi difficile sa vie puisse-t-elle être, elle avait une furieuse envie de vivre, et il était presque plus douloureux de savoir qu'elle avait encore essayer de se suicider que la douleur même qui l'avait poussé au suicide en premier lieu. « Je travaille bien... C'est probablement ce que je fais le mieux. Je travaille beaucoup. Pour m'éviter de penser. C'est toujours plus simple de prendre la fuite. D'affronter mes problèmes un par un. Sinon je suis submergée... Je suis vite submergée... Il faut que je parle à Jaxson... Pour m'excusez encore... Même s'il n'écoute pas. S'il ne veut pas me pardonner. Je crois qu'au fond... A ma manière... Je l'aime. Ca n'a rien de passionnel, ni même d'inconditionnel... Mais c'est ce qui est bien pour moi... Mais je ne sais pas... Je m'en voudrais si ce n'était pas bien pour lui. Je ne sais pas s'il peut supporter l'idée qu'il y en a eu un autre... Le problème est peut être qu'il me connait trop bien... Qu'il sait que je ne fais pas les choses pour rien. Que je n'aurais pas succomber au premier inconnu qui passe... Ce n'est pas tellement mon genre. S'il ne sait pas qui c'est.. Et qu'il ne veut probablement pas savoir... Il sait que c'était plus que ça. Et je suppose que si je peux aimer quelqu'un d'autre... Ca remet tout en question, non ? Ca ne compte pas vraiment le faite que ça soit lui que je veuille... Il y aura toujours une part de moi qui préférera l'autre... » Si elle avait relevé la tête, son regard ce faisait quand même distant et s'était posé sur les étagères au fond de la salle ou l'on pouvait admirer le diplôme de la psychologue. « Tout aurait été plus simple s'il ne s'était pas réveillé finalement... Surtout qu'il ne se souvient plus... » Elle ne put s'empêcher de rire. Un rire jaune et nerveux qui faisait presque peur... Surtout qu'il contrastait réellement avec ses yeux brillant de larme et sa poitrine qui se soulevait péniblement au fur et à mesure de sa respiration. « C'est trop con... Avoir flinguer sa vie pour un mec qui ne se souvient plus ne notre nom... Parfois je veux la même chose... Oublier et recommencer à zéro... Mais je crois que j'y arrive plus. Surtout qu'il hante l'hôpital comme un con amoureux au bras de Lou... Je ne sais pas si j'ai le droit de gâcher leur bonheur parce que je souffre... Il n'a pas vraiment réfléchit avant de me faire souffrir. Il se fichait pas mal de ce que je ressentais, du mal que ça me ferait. Pourtant il le savait. Mais ça serait peut être égoïste de faire pareille. Mais parfois je me dis que je me sentirais mieux... Si je savais qu'il n'allait pas si bien, que lui aussi avait du ressentiment à propos de ce qui s'était passé. Si lui aussi devait porté le faite que son enfant soit mort. Parce qu'au fond... J'en ai marre de me terrer dans le silence et la solitude... J'aimerais qu'on puisse vraiment m'épauler et me comprendre. J'aimerais retrouver la part d'âme que j'ai égaré en chemin... Je ne sais juste pas comment faire. Et même avec Lou c'est difficile... Notamment parce que c'est son frère que j'ai fais souffrir. Et parce que c'est elle qui me fait souffrir... Même si elle ne le sait pas... » Elle s'arrêta à nouveau et pour la première fois depuis le début de la séance elle releva les yeux vers la caméra pour finir. « Le seul espoir que j'ai... C'est que je ne peux pas tomber plus bas... Et que désormais... Le meilleur est à venir. C'est la seule chose qui me fais avancer... La seule chose qui compte vraiment. Le reste n'est pas réellement important. »


Tumblr # code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Lun 25 Juin - 15:13


Bon, alors comment est-ce que ça fonctionne ce truc?"

Lou-Ann était recroquevillée sur la caméra, cherchant, les sourcils froncés, où le bouton de marche était situé. Après avoir tourné l’appareil dans tous les sens, l’avoir ouvert là où elle le pouvait et même l’avoir frotter comme une lampe magique, elle prévoyait abandonner et aller manger une glace à la place de faire ce drôle d’exercice de rétrospection, mais en lançant la caméra sur la pile de vêtements sales derrière elle, elle remarqua un gros bouton. Rouge. Avec « REC » d’écrit dessus. Une claque sur le front plus tard, elle déposa la caméra sur le trépied, appuya sur son bon pote le bouton d’enregistrement et se recula vers son lit, titubant sur une pile de livres de médecine et des talons hauts rouge carmin.

« Salut! » poussa-t-elle, trop enjouée en faisant un signe de la main. « Je ne comprends pas du tout pourquoi je fais ça, mais ça a l’air sympa. Vous allez bien? »

Prétextant qu’elle se retrouvait dans une téléréalité où elle devait se présenter et se confier sur ses adversaires, lire ici collègues et potes, la belle inspira, puis se prêta au jeu. Thayer l’avait mise au défi, prétextant qu’elle était incapable de rester immobile à parler calmement de sa vie devant une caméra pendant plus de 5 minutes. En jeu, il y avait un paquet de M&M’s, juste les rouges parce que c’étaient ses préférés, un soda au gingembre ultra agité qui menaçait d’exploser dès l’ouverture et, surtout, le plus important, des mèches de cheveux piquées à une infirmière et à un interne en kinésiothérapie qu’elle et Thay’ avaient prévu ensorceler sous un sort de magie blanche pour qu’ils tombent éperdument amoureux l’un de l’autre avant la fin du mois. Elle devait assurer.

« Je suis Lou-Ann Andrea Abbott. Personne ne m’appelle Andrea, parfois Andy mais je crois qu’il y a que Jonah qui le fait, les autres ne connaissent pas mon 2e prénom. Et parfois, j’aurais rêvé de m’appeler Madonna. » elle esquiva un mouvement de danse tiré de vogue, puis se ressaisit. « Hum. J’ai 25 ans. Je vais officiellement devenir neurologiste à la fin de cette année. Je bosse à l’hôpital de la ville et j’ai commencé y’a un moment déjà. Maintenant je ne suis pas juste interne, j’suis chef des internes en neurologie! Prochaine étape, la domination du monde par la médecine! »

Lou entendait déjà ses faux téléspectateurs lui envoyer des « Chooo » et des « Boooo ». Elle se devait d’être plus divertissante.

« La dernière année a été pas mal mouvementée. Et pas mouvementé comme un épisode de Dawson’s Creek. Vraiment mouvementée. D’abord, j’ai découvert que mon meilleur ami de toujours, » elle se rapprocha de la caméra et chuchota « Jonah Watson », puis regarda autour d’elle avant de reprendre : « magouillait des trucs louches dans mon dos. J’veux dire, ce mec je le connais depuis toujours et j’ai appris qu’il payait mon appartement, avec j’sais pas trop quel argent, depuis plus de 6 mois parce que je n’arrivais pas à le faire. Et j’ai eu l’air de quoi, hen, quand je suis allée voir le proprio pour m’excuser du retard et qu’il m’a dit que mon copain, un grand brun rachitique, s’était chargé de tout? »

« On est emménagé ensemble ensuite. J’avais un petit montant de coté et j’ai prévu lui rendre la pareille et rembourser toutes mes dettes. C’est sympa la cohabitation. On partage les biscuits et on a les mêmes goûts cinématographiques… » elle prit une pause, regardant derrière elle au cas où quelqu’un se serait faufilé dans sa chambre bordélique sans qu’elle ne le sache. « mais je sens qu’il me cache autre chose. Je sais pas quoi, mais je le sens. Il ne m’a jamais menti avant. Ou bien il me ment depuis toujours? »

« Y’a aussi Billie. » elle avait insisté sur le nom, le prononçant lentement et avec dédain. « Il est fou d’elle. Le pauvre, elle s’en fiche. Il ne devrait pas mettre autant d’efforts sur une fille qui va lui briser le cœur. – tiens, tiens – Il est trop un bon mec pour ça. Il mériterait une fille drôle, qui le comprend, qui le suit dans ses conneries. Une fille comme moi, quoi. » elle rigola, mal à l’aise.

« Je ramasse mon frère à la petite cuillère ces jours-ci. Avec Joey, rien ne va plus. Je le sentais bien, ça fait un peu plus d’un an qu’elle est différente, plus distante, même avec moi. J’veux dire, on se disait tout avant. Et là, elle aussi me ment. J’ai une tête de fille qui croit tous les bobards qu’on lui dit, c’est ça? » faisant mine d’être fâchée, elle finit par rigoler et tirer la langue à la caméra. « Je veux seulement qu’ils arrêtent de s’entredéchirer et qu’ils s’aiment comme au début. Mais avec Joey qui a tenté de se suicider, des frissons lui parcoururent la colonne, j'y crois pas encore... m'enfin. C’est pas compliqué nah? Ils ont toujours été un peu comme mon couple modèle à se faire les yeux doux. Là, ils partent à la dérive et j’ai l’impression que ça va exploser et que je vais être prise au milieu. »

Lou-Ann s’étira, puis jeta un coup d’œil derrière la caméra, vers la fenêtre de sa chambre, une grande baie donnant sur une giga vue de la ville.

« Ah, que j’adore cet appart! » elle se tortilla sur son lit, poussant un dossier qui traînait sous ses fesses, où elle conservait des photos d’elle en lingerie à apporter dans les shootings. « Je vais voir Thayer dans quelques minutes. Ce mec, je l’adore. Déjà, il est le plus sexy des patients que j’ai eu la chance de traiter, mais en plus il se prête à toutes mes conneries. Il me fait tellement rire! » elle commença à s’emballer. « L’autre jour je lui racontais la fois où je lui avait maquillé tout le visage quand il était dans le coma et je lui disais que c’était ça qui l’avait réveillé et il était jaloux que j’ai eu autant de plaisir avec sa bouille et lui non avec la mienne et il m’a fait une semi-crise pour me maquiller à son tour. J’avais l’air d’un zombie travelo. » elle éclata de rire. « J’ai hâte qu’il soit totalement guéri. J’veux dire, qu’il remarche enfin. J’y crois pas qu’on lui ai dit qu’il serait en fauteuil toute sa vie. Il est fort, il y arrivera. Je vais l’aider, parce que je l’adore. C’est le seul qui est encore solide dans mon entourage. Tout le monde s’écroule autour de moi, et lui il reste bien droit à me changer les idées et à être beau comme un cœur. »

Lou regarda sa montre. 17h passée. Elle bondit de son lit, prête à aller rendre visite à son patient favori pour une séance de soap américains à la télé et des plats du chinois du coin qu’elle lui apporterait. Sans oublier la magie blanche.

« C’était sympa ce truc finalement. Trop hâte de montrer à Thayer que j’ai totalement assuré! »

Lou fit une petite danse de la victoire, un mix entre Soula Boy & MC Hammer, s’empêtra dans ses baskets et chuta face la première au sol. Se relevant comme si de rien n’était, elle se replaça les cheveux, tira sur sa robe à fleurs et trottina jusqu’à la caméra pour s’emparer de l’appareil. Après un bref coup d’œil, elle remarqua qu’elle avait fait une toute petite gaffe. Elle avait oublié d’y insérer une cassette avant le début de l’enregistrement. Merde.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Lun 25 Juin - 19:21


Un an après ...

Je tourne autour de la caméra plusieurs fois, la regardant comme si elle était une bête curieuse. A vrai dire, je ne me suis jamais servi de ce machin. Je soupire tandis que j'essaie de la caler pour qu'elle tienne toute seule et tente d'appuyer sur plusieurs boutons sans que rien ne se passe avant de capter que le petit bouton "on/off" est juste en dessous. Je l'allume. Première chose de faire. La plus facile, j'imagine. Ce qui m'attend, c'est une autre histoire.

Je me pose en face, assise sur mon canapé, la petite télécommande de la caméra en main prête à lancer l'enregistrement. Je me passe nerveusement une main dans les cheveux et fait mon plus beau sourire avant de rire toute seule. Quelle idiote. Après tout, je m'en fous. Je ne vais pas non plus passer à la télé. Alors, je lance le truc. Ca y'est, c'est parti.

" Bonjour tout le monde. Moi, c'est Juliet-Rose. Bon, tout le monde m'appelle Juliet ou Jul' des fois, ça dépend des gens. J'ai 26 ans depuis début juin. Déjà. J'approche des 30 ans et ça me déprime déjà. Bon, je ne suis pas du genre à guetter les premières rides mais avoir 30 ans, c'est un cap. C'est un passage à quelque chose de nouveau. Enfin, j'ai encore 4 ans devant moi."

Je ris nerveusement, je n'ai jamais été très à l'aise pour parler devant les caméras. J'ai toujours l'impression d'avoir l'air d'une cruche, du coup je parle de tout et n'importe quoi et je finis par avoir vraiment l'air d'une cruche. Je me passe de nouveau une main dans mes cheveux bruns et joue avec une mèche, l'entortillant entre mes doigts plusieurs fois avant de la laisser s'échapper et de reprendre :

" Bon, si je suis là, c'est pour parler de cette année passée. Pour être honnête, ça a été une année plutôt calme. Un peu compliquée au début. Sam encore. On venait enfin de se retrouver, de se mettre ensemble après des années de " je t'aime, moi non plus." Et c'est là que j'ai trouvé le string en dentelle d'une demoiselle qui avait apparemment passé la nuit avec lui. Je suis du genre soupçonneuse et j'ai tout de suite pensé qu'il m'avait trompé ... Alors, je suis partie sans m'expliquer. Une fois de plus."

Je soupire doucement, repensant à la tristesse que j'avais ressenti alors. Sam et moi, c'est toute une histoire. Heureusement, la suite est plus douce.

" Mais, il a fini par tout m'expliquer et on s'est remis ensemble. On l'est toujours d'ailleurs aujourd'hui. Ca fait un an tout juste depuis quelques jours. Qui l'eut cru ? Pas nous, je crois."

Je ris et hausse les épaules, un sourire se dessinant sur mon visage comme toujours lorsque je parle de mon homme. Il est mon trésor, celui qui me comble de bonheur chaque jour.

" On est fous amoureux, heureux comme au premier jour. Mais ..."

Je pose une main sur mon ventre et reste alors silencieuse un moment, avant de hausser les épaules et de soupirer.

" Je viens de faire il y a deux jours un test de grossesse et il est positif. Vu ma tête, vous devez penser que je suis pas heureuse, mais au contraire, un bébé de Sam c'est tout ce dont je rêvais. C'est juste que ... On a jamais encore évoqué ça lui et moi. On ne vit pas encore ensemble, on n'a pas fait de projets d'avenir si ce n'est nos vacances prochaines alors lui annoncer que je suis enceinte, ça va forcément tout changer et j'ai peur de sa réaction."

Je remonte les genoux contre ma poitrine et me pelotonne ainsi, posant la tête sur mes genoux.

" Heureusement Emily est là, elle me soutient toujours et c'est elle que j'ai appelé en premier pour lui apprendre la nouvelle. Bien sûr, elle est folle de joie ! Etre tata et marraine, que demander de plus hein ? "

Je souris à la caméra et reste un instant silencieuse un instant, ne sachant plus quoi dire. Après tout, raconter sa vie à une caméra, y a des choses plus funkies, non ?

" Avec Lily-Rose, bah ... C'est toujours pareil. La gueguerre ! Ca s'est un peu calmé quand même depuis que je suis avec Sam. Après tout, il l'apprécie, elle aussi alors elle se dit que s'il est avec moi, c'est pour une bonne raison. Elle fait des efforts, moi aussi, mais parfois le naturel revient au galop et hop, on se dispute comme deux gamines."

Je ris en pensant à plusieurs de nos disputes à Lily et moi. On est vraiment comme deux ados des fois. Enfin, c'est comme ça, hein ?

" Je crois que c'est tout ce que j'ai à dire ! C'est déjà bien non ? Un bébé, un homme stable, une famille unie ou presque. Mon travail, rien de nouveau. Je l'aime toujours autant, c'est tout. Bon, de toute façon, je dois y aller, Sam m'attend. Il est peut-être temps de tout lui dire, vous croyez pas ? "

Je fais un petit coucou à la caméra et envoie un petit bisou avant de couper. Voilà, un an de vie dans la boîte. Comme quoi, ça passe vite un an !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Mar 26 Juin - 17:28




« Bon, je vous le dis tout de suite, j'ai que 20 minutes devant moi, faites vite. ». Aidan venait de poser les bases. Il n'avait pas vraiment le temps, d'ailleurs, il n'avait aucune envie de se retrouver là mais visiblement, cela faisait partie de sa rééducation. « Notre entretient sera filmé, j'espère que cela ne vous dérange pas. C'est une nouvelle technique qui permet au patient de mieux s'identifier. », déclara la psychologue chargé de la rééducation post-traumatique d'Aidan. Celui-çi s'en foutait royalement du moment qu'il pouvait décamper rapidement. « Parlez moi de vous, Aidan. De ce qui vous à menez à venir ici. ». Soupir. Il n'avait pas eut le choix ! Il était suivit, il n'était pas consentant. Voyant l'heure tourner, il s’exécuta finalement. « J'ai eut un grave accident il y a de ça plus d'un an. J'étais au volant quand la voiture à exploser, comme toutes les autres présentes sur le pont. J'ai fais un arrêt cardiaque sur le pont et un autre une fois aux urgences. Les médecins disent que je suis un miraculé. », la psychologue griffonna quelque chose et le poussa à continuer. « Mon meilleur ami, Reaver, n'as pas eut cette chance. J'essai de me dire que je n'y suis pour rien mais dans le fond, je me sent coupable, je me sentirai toujours coupable. Billie n'arette pas de chercher à me déculpabiliser mais c'est plus fort que moi. Quand je ferme les yeux, je revois son visage et puis je me revois à l'hôpital avec des fils partout. », Aidan reprend sa respiration et presse ses mains l'une contre l'autre. « Si je suis là c'est parce que vos collègues pensent que je ne maîtrise pas ma colère et que je me fais du mal pour me punir. Ca fais un an que je suis des séances, quand je viens, et je fais de la rééducation pour ma jambe, ainsi que mon bassin. J'arrive à re-marcher normalement même si j'ai tendance à boiter en fin de journée. Mais mon coeur flanche de temps à autre ... J'ai une endocardite mal soignée, je suis condamnée à me trimbaler ce coeur abîmé toute ma vie. le docteur Sutherland m'as opéré mais mon coeur reste fragile. J'essai de me dire que c'est mon lot de souffrance, moi, au moins, je suis toujours vivant. », Aidan avale sa salive et s'enfonce dans le canapé. « Bien. Vous avez un fils, je crois. Ne vous aide t'il pas à surmonter tout ça ? ». Aidan la regarde et, instinctivement, il porte la main à sa poitrine, comme un signe. « Julian m'as sauvé la vie, en quelque sorte. Il n'étais pas désiré, enfin disons que sa venue au monde n'était en rien un choix. Sa mère et moi étions des amis. J'ai couché avec elle une fois et elle apprit être enceinte. Oui, je sais ce que vous vous dites, que les amis ne couchent pas ensemble, bin si. les débuts furent difficiles parce que je n'arrivais pas à me sentir père et c'est devenu totalement logique quand on m'as mit Julian dans les bras. Il a un an aujourd'hui, c'est un vrai cadeau. Il est intelligent, habile. Je l'élève seul, sa mère étant devenu dangereuse. Charlie a disparu de nos vies peu après la naissance du petit, elle est devenu complètement folle et j'ai demandé la garde exclusive de Julian. Aujourd'hui, elle est revenu de tournée et demande à me voir, a reprendre son rôle de mère. Je ne lui fais plus confiance. Un an sans nouvelles, un an à me demander si elle redeviendra un jour la meilleure amie parfaite que j'ai eu. Je demande à voir, mais hors de question qu'elle m'enlève mon fils. ». Aidan ressent alors la rancœur qu'il a pour Charlie se propager.

« Quant est t'il de votre mariage. Il est imminent, non ? » . Haussement de sourcil. Parler mariage, ça revient à dire faire l'étalage d'une futur vie qui ne l'emballe pas et qui le ronge. Mais l'heure tourne et il faut bien se montrer convaincant pour que cette foutue psy lui lâche la grappe. « Le mariage est toujours d'actualité, oui. Mon père à fait une crise cardiaque l'année dernière et le mariage ne pouvant se faire sans lui, a été retardé. D'après ma mère, il semble aller mieux et le mariage devrai se faire très prochainement. En toute honnêteté, j'ai autant envie de m'y rendre que de me pendre, mais j'ai fais une promesse. Mon frère, qui est revenu foutre le bordel dans ma vie, semble tout disposé à faire capoter ce mariage. Mais ma relation avec Ciara c'est amélioré. Elle supporte difficilement la présence de Julian à la maison mais elle semble plus agréable depuis mon accident. Je pense sincèrement qu'on aurait put bien s'entendre si cette histoire de mariage arrangé n'avait pas vu le jour. Et puis je pense toujours à Savannah. Je n'ai plus de nouvelles, hormis ce que Billie veux bien me dire. Depuis le mariage, nous restons éloignés bien qu'elle me manque un peu plus chaque jours. Pas un jour ne passe sans que je ressente l'envie de la voir. », avoua Aidan en soupirant. Car oui, elle lui manque mais il sait bien que son envie de peux prendre le dessus sur ses responsabilités. « Et qu'en est t'il de votre emploi ? », poursuit la psychologue. Aidan regarde la caméra. « La Suite 700 à brûlé il y a de ça quelques semaines. Il ne reste plus rien, hormis les murs. Les experts ne savent pas me dire ce qui à causé l'incendie. Heureusement, quand l’incendie c'est déclaré, la salle était presque vide, c'était la fin du service. Les pompiers sont arrivés mais c'était trop tard, tout l'étage avait prit feu. J'ai dut licencier mes employés et je ne sais toujours pas quoi en faire. ». Son bâtiment avait prit feu, sa seconde maison, son refuge. Il n'y avait rien d'autre à dire. La psychologue referme son calepin et appuie son le bouton off de la caméra. Elle le remercie d'un sourire charmant. Aidan jete un dernier regard à l'appareil à qui il vient de se livrer et sent légèrement soulagé. Un an c'est écoulé ...

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Mar 26 Juin - 21:10


# One Year Later
« Ils changent, vous changez, nous changeons (?), il/elle change, tu changes, je ne change pas. »
# JACKSON ELLIOTT MONROE
Jackson avait l'air de sortir tout droit du lit. Et avait l'air comme d'habitude à coté de ses pompes, et épuisé... C'était à ce demander ce qu'il avait fait de sa nuit. Il alluma machinalement la télé et tomba sur un épisode de je ne sais trop quoi. Des gens étrange se filmait entrain de raconter leur vie... C'était d'un ennui mortel pour lui, enfin pas tant que ça puisqu'il regarda l'épisode jusqu'au bout... Dans un moment d'égarement certain il se dit que pour la postérité il pouvait bien enregistrer un bout de sa connerie... On ne savait jamais ... Si jamais il devenait intelligent et que tout ça lui manquait. Il se rappelait de l'une des questions qui avaient été posé et décida d'y répondre face à sa webcam minable et toute pixilisée. Qu'est ce qui a changer en un an. Il fit une grimace face à la camera. « Ce qui a changé... Pas grand chose... Ah si... Mon père est mort... Mais je crois que ce n'est pas plus mal... Maintenant je suis le seul crétin vivant de la famille Monroe... J'ai envie de dire... Un de moins c'est déjà ça... » Il resta là à regarder la camera un moment... Il ne savait pas vraiment quoi dire... Il avait jamais été bavard... Alors parler face à soit même ce n'était peut être pas une si bonne idée que ça. « J'aurais cru que la mort du padre nous aurait rapproché... Savannah et moi... Qu'elle aurait eu le loisir de remarquer que j'ai changé... Enfin essayé et qu'elle m'aurait filer un coup de main... Comme au bon vieux temps. Mais le bon vieux temps doit être trop vieux... Ou trop con... Elle en a marre... Et moi au fond... Je ne peux rien faire sans elle. » Il soupira... Ca c'était bien arrangé un petit peu... Mais au final après leur viré à Chicago qui avait été prise en main exclusivement par Savannah ils étaient vite retourné à leur bonne vieille habitudes. Et Savannah avait bien vite relégué Jackson au rang de vieillerie bonne à jeter... Peut être qu'elle avait raison après tout. « Heureusement qu'il y a Ash... Sinon je m'enfoncerais trop vite... Et je serais probablement de nouveau au fond du trou... Vous pensez que c'est possible... D'être irrécupérable ? » C'était con... La caméra n'allait pas lui répondre... Ashleigh était un ange. Probablement la personne la plus fantastique de son entourage. Pour elle il se sentait parfois capable de soulever des montagnes... Et c'était pourtant rare qu'il se sente capable de quoique ce soit. « Sinon... Il n'y a pas grand chose à dire... C'est un peu la misère avec Thayer dans le coma... En plus il paraît qu'il se serait transformer en ange... Il n'y a que moi pour ne pas changer.. Ne pas évolué d'un pouce... J'enchaine toujours le garage puis le barman, je joue des poings, m'amuse avec diverse partenaire dirons nous... » fille ça faisait trop prépubère... Femme trop classe et il n'allait tout de même pas dire pouf... Bien trop irrespectueux... Alors partenaire c'était parfait... Neutre et impersonnel... Il souffla et finir par faire un sourire... « En faite c'était con de faire ce truc... Qu'est ce que vous voulez que je vous dises... Je suis l'image même de la constance... »il était prêt à éclaté de rire. Un rire cynique et probablement déplacé. Si sa vie était d'une constance à toute épreuve il était peut être même le roi des inconstants. Il était parfaitement incapable de se poser et de faire les choses bien. Il y a des gens qu'on ne refait pas... Ou doucement... « Vous verrez dans un an... Si ce n'est que j'aurais trente balais je serais le même qu'à vingt... » Le pire n'était probablement pas ce qu'il disait mais plutôt qu'il espérait tout de même briser le mauvais sort et enfin changer... Mais il désespérait d'y arrivé. Il n'avait pas vraiment la force et l'envie de se battre pour lui même. Il est de ceux que l'on peut appeler des causes perdues.


Tumblr # code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Mar 26 Juin - 22:22





one more year

Mon frère m'avait invité à passer la soirée chez lui, avec ses potes – dont Jason, l'homme de ma vie même s'il l'ignore encore – et leurs poufs. Je n'avais pas dit non, car sortir de chez moi m'arrangeait. Au loft je me sentais parfois de trop, entourée de cette famille reformée. C'était l'occasion de les laisser entre eux, ce qui devait aussi leur faire du bien surtout avec les derniers événements. Bref, j'avais bu, et pas qu'un peu, alors quand l'une des nanas – étudiante en je ne sais plus trop quoi – lança l'idée de nous filmer et de raconter la dernière année de notre vie, on n'a pas réfléchi et on a fait tourner. Et à présent c'était mon tour. Isolée et posée sur le canapé, une bière à la main, la caméra installée sur la table de salon et tournée vers moi ,j'essayais de préparer intérieurement un monologue de la mort qui tue, mais mon esprit était trop embué donc j'optais pour l'impro.

- Bon, que s'est-il passé cette année dans ma petite vie ? Eh bien, déjà y'a pas eu d'apocalypse ! Je vous avais bien dit que c'était que des conneries, c'est juste que les Mayas avaient autre chose à foutre que de continuer leur calendrier, genre se faire exterminer...

Je baisse les yeux sur ma bière avant d'en boire une gorgée pour me donner le courage de continuer. Cette année n'avait pas été la meilleure de ma vie, loin de là. J'avais morflée, et malheureusement je n'étais pas la seule. Un peu plus et je perdais ma coloc' et ma filleule...

- Ma BFF et sa gamine ont failli laisser la vie dans un accident de la route... Ça m'a foutu un sacré coup au moral mais je me devais de tenir bon pendant la rééducation de Selena, pour sa puce. Le père de la petite m'a filé un coup de main, c'est une bonne chose. Qu'il revienne dans sa vie, j'veux dire, même si c'est pas le meilleur moment. Contrairement à tatie Ash', Neva saura ce que c'est que d'avoir un père qui s'occupe d'elle.

Non pas que j'en ai réellement souffert de cette absence de père, mais je ne le souhaitais certainement pas à la puce. Ce petit ange méritait d'être entourée d'amour, y compris de son géniteur.

- Ensuite... j'ai finalement passé l'examen de lieutenant et j'ai pu brûler mon uniforme. Bon d'accord, je ne l'ai pas brûlé, juste balancer à la poubelle, mais ça revient au même puisqu'à tous les coups les SDF s'en sont servi pour alimenter leur feu. C'est d'une voix plus émue et pleine de fierté que j'ajoutais : Vous avez devant vous le Lieutenant Monaghan de la LAPD !

- Carrément plus sexy que Colombo ! s'exclama un des potes de Deklan.

- En même temps c'est pas difficile. Mais j'vais prendre ça pour un compliment ! Je me tournais vers lui et fis mine de lui envoyer des baisers. Où j'en étais ? Ah oui ! Être lieutenant c'est carrément plus passionnant que de rester cloîtrer dans une bagnole à attendre que quelque chose arrive... Certes, je passe du temps dans les bureaux. Mais, MAIS je vais sur les scènes de crime et je résous des enquêtes. Je deviens vraiment utile je pense. Et je risque de vous décevoir, c'est tout de même plus barbant qu'à la télé. Mais bon, comme disent les Rolling Stones « You can't always get what you want ».

Je m'abstins de m'épancher sur les cadavres parfois mutilés que je voyais lors de certaines enquêtes ne voulant pas mettre tout le monde mal à l'aise, comme je l'avais été au début. Il faut avoir l'estomac bien accroché, et un mental d'acier. Or ce dernier me manquait quand je suis montée en grade. On a beau se préparer au pire, on se fait toujours surprendre par plus horrible, et si on ne fait pas gaffe, ça vous flingue le cerveau. Comment ai-je tenu le coup ? Mon entourage. Selena peut consoler n'importe qui, ça doit lui venir de son côté maman. La simple présence de Jack's me ferait presque oublier pourquoi j'en suis arrivée à faire ce boulot et toutes les emmerdes qui vont avec. Et mon frangin. Notre grand-mère nous avait tellement appris à être fort, qu'on s'interdisait toute faiblesse apparente, mais il sentait quand j'allais mal et m'aider à surmonter ces coups de blues.

-Et pour finir, y'a ce gars. Je fis signe à Jason de s'approcher et le forçais à s'asseoir à côté de moi pour qu'on le voit à la caméra. Je l'avais rencontré il y a quatre ans dans une soirée et ça c'était plutôt bien passé. Mais bon, comme une conne j'avais oublié de lui donner mon numéro donc ça s'était arrêté là... Puis je l'ai revu y'a quelques mois chez les mêmes personnes. J'ai du passer pour une vraie chieuse coincée car j'ai pas répondu tout de suite à ses avances. Comprenez moi, célibataire endurcie je passe le plus clair de mon temps à voir des cadavres et des choses encore plus glauque, donc j'ai un peu de mal à me montrer insouciante avec les gens que je ne connais pas vraiment. Il me plaisait, ça c'est sur, z'avez vu comment il est canon ? Mais je ne suis pas le genre de fille qui fonce sans réfléchir dans une histoire sans lendemain. Mine de rien je venais de lui insinuer que notre relation était une « histoire », mais est-ce qu'il tiltera ? J'ai préféré attendre de le cerner un peu plus avant de baisser la garde. Je terminais ma phrase en plongeant mon regard dans celui du blondinet qui faisait battre mon cœur et lui donnais un baiser. On se voit régulièrement maintenant, on passe du temps ensemble. Et putain ça fait du bien ! C'était Ashleigh Monaghan, en direct de l'appartement de son frère. Ouais, enfin, du taudis où il crèche. L'intéressé m'envoya chier de sa cuisine mais je décidais de l'ignorer préférant passer la caméra à un autre.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Sam 14 Juil - 20:00



Enzo se plaça devant sa caméra afin de résumé tout ce qu’il avait vécu durant cette année. Il n’était pas très enthousiaste de le faire mais sa mère tenait tant ce qu’il le fasse. Ce fut donc en râlant qu’il s’était installé dans son salon avec tout son matériel. Avant de s’asseoir, il prit un verre de cognac. Une fois servit, il respira un bon coup et appuya sur le bouton pour démarrer la vidéo. Il s’assît une bonne fois pour toute. Le regard porté sur l’écran, il commença à parler. « Bon puisque je suis obligé de le faire…bonjour ! Je m’appelle Enzo Léonard De Conti…pffff c’est ridicule puisque c’est moi regardait à nouveau cet enregistrement ! ». Il passa sa main dans ses cheveux et reprit la parole. « Comme mère tenait tant ce que je le fasse, je vais le faire. Eh bien…cette année n’a pas été la meilleure de toutes. Lorsque je suis arrivé à Los Angeles, je n’ai pas été accueilli comme il se devait. Pas étonnant de toute façon, personne n’apprécie le grand Enzo ! ». Il afficha un sourire triste puis se reprit. « Aidan était au début étonné de me voir ici, depuis qu’il était venu voir papa, je ne l’avais pas revu. » avant d’enchaîner, il frappa dans ses mains en haussant les épaules, il accompagna ses gestes avec une moue marrante. «Les bonnes habitudes ont recommencé. J’ai chamboulé la vie de mon frère. J’ai foutu la merde quoi ! J’ai dit à Savannah qu’Aidan allait être père dont Charlie était la mère. Quand à Ciara, elle m’en a voulu au départ. Mmh…puis à force de se voir, elle a fini par me pardonner et maintenant, on s’est rapproché. Mon amour pour elle, est toujours aussi grand. Pourtant, mes plans ont changé, je ne sais plus si je dois interrompre le mariage. Adriano a fait un autre arrêt cardiaque, déjà de un, le mariage a été reporté, il faut que « Monsieur » soit en forme pour y assister, de plus, si le mariage n’a pas lieu, je ne pourrais pas le succéder. En voyant que je voulais tout gâcher, il m’a mis une contrainte. Il fait ch*er le monde quand il s’y met celui là…pardon pour mon langage mais là, je commence à en avoir plus qu’assez ! ». Il quitta ses yeux de la caméra pendant un instant. C’était un sujet très sensible pour lui. Il posa néanmoins avec courage, son regard sur le caméscope. « La sœur de Ciara veut m’aider et je l’en remercie quand même parce que je n’aurai pas pu faire grand-chose.». D’un coup de main, il montra qu’il désirait changer de sujet. Avant de reprendre, il but une gorgée de son cognac. Il reposa son verre sur la table basse. « Concernant Charlie, qui aurait cru qu’elle et moi, on se serait rapproché. Elle m’a avoué qu’elle avait failli tuer Julian, mon neveu, je comprenais la réaction d’Aidan mais ce n’est pas pour autant que j’allais arrêter de lui parler. Elle compte beaucoup pour moi mais comme Lucia, elle est partie. Sans dire un mot. Ca m’énerve parce qu’elle ne m’a rien dit de son départ. Je me sens délaissé. Les délires qu’on avait elle et moi. Je n’oublie pas tous ces moments partagés avec elle. Je ne sais pas ce qu’en pense Aidan de notre relation mais je m’en fiche complètement. Ce que mon frère pense, je n’en ai que faire. Je ne le porte toujours pas dans mon cœur, et je pense que ça ne changera jamais. De toute façon, ça ne me dérange pas du tout ! Ce con de Dickson, il est en prison, ça fait un ennemi en moins ! J’ai été ravi d’avoir pu aider l’agent Lumen Stevens, d’ailleurs, elle est devenue une connaissance voir une amie. Au final, je ne m’en sors pas trop mal à Los Angeles. Ce n’était qu’un temps d’adaptation. Je me sens à la fois bien dans ma peau dans cette ville mais je souffre aussi. Ciara Sandrelli me rend fou, malgré ça, je ne peux pas l’épouser. Si je pouvais être à la place de mon frère, je serai comblé de bonheur. Mais comme papa l’a dit, on ne peux pas tout avoir…». Il fronça des sourcils. Il repassait en boucle sa dernière phrase dans sa tête. Il sourit puis corrigea sa pensée. « On ne peut pas tout avoir mais on peut faire en sorte d’avoir ce que veut, il faut de la volonté. Adriano, tu ne me fais pas peur, Ciara sera à moi que tu le veuilles ou non…voilà, je pense que ça sera tout pour cet enregistrement. Voici tout ce qui s’est passé en un an.». Après un dernier regard à la caméra, Enzo se leva pour appuyer sur le même bouton qu’au début. Il se dirigea ensuite dans sa cuisine et se posta près de la fenêtre. Il regardait maintenant dehors, le regard pensif.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   Sam 4 Aoû - 16:50





one more year

« How that you are married? I leave town so long to hear that. » « No you are not but it is complicated you know. » Charlie parlait à une de ses meilleures amies qu'elle n'avait pas vu depuis un peu plus d'un an. Elle était partie avant que Charlie n'accouche et avait quelque peu suivit l'évolution de la relation entre Aidan et la demoiselle. D'ailleurs, l'amie de la Middleton avait toujours trouvé ça dommage la manière dont elle avait évolué car elle les avait toujours vu finir ensemble chose que Charlie avait toujours démenti. Aidan était un ami rien de plus.

Son amie était partie pendant près d'un an et elles n'avaient jamais trop pris de nouvelles. Elle aussi avait besoin d'un break et ce n'était pas Charlie qui allait la blâmer. La revoir était pourtant quelque chose de superbe car au moins, son amie ne lui en voulait pas parce qu'elle n'avait pas donné de nouvelles. Elles allaient au contraire pouvoir retrouver leur belle amitié, parler de tout et de rien. Cependant, elles devaient l'une comme l'autre essayer de voir l'évolution de leurs vies. Après tant de temps dispersé, elles avaient des tonnes de choses à se dire. « And you are a mom. Congrat's » « Thank's but not really. I almost killed Julian, it is name and I did not see him since that day. Aidan did not let me see him. » C'était une chose compréhensible de la part du père de l'enfant et Charlie ne pouvait pas lui en vouloir bien que sur le moment, elle avait voulu lui arracher la tête, estimant que c'était dans son droit de vouloir qu'il meurt. Aujourd'hui, elle était contente de ne pas l'avoir fait. Tout du moins, elle n'était pas en prison pour ça. « You almost killed your child? I do not understant. » « You know that I wanted a child more than everything. Aidan helpt me for that and I was happy until he wants marry Ciara but it is not the point. The thing is that I made a depression after his birth. His crys, his tears were to much for me so I try to drown him. I know it is bad but I was sick. » « OMG. He is fine and you too? » Charlie acquiesça. Tout était désormais en ordre et elle supposait que son fils allait bien même si au fond, elle n'en savait rien. Toujours qu'avec Aidan en tant que papa poule, c'était probablement le cas. Elle ne lui avait pas reparlé depuis le jour de l'incident, le détestant plus fortement que tout, voulant sa mort pour ne pas avoir laissé ses pulsions sortir et la faire aller mieux. Entre eux, tout s'était terminé lorsqu'il avait franchit la porte de chez elle avec leur enfant.

En tout cas, ce n'était pas la seule chose qui s'était passée en un an. Après avoir tenté de tuer son enfant, elle avait du aller voir un psy. Même si c'était Juliet une excellente amie, ça l'avait énervé. Elle se sentait bien. Certes un peu différent mais pas de quoi en faire un plat non plus. Et puis pouf, elle était partie. Billie lui avait proposé d'aller quelques jours à Londres pour quelques concerts. Le groupe commençait à être connu et c'était une occasion pour que Charlie se détente tout comme Billie qui avait accouché quelques jours plus tôt. C'était donc le moment idéal pour elles et le groupe de partir. Ce qui devait être quelques jours furent six mois, tout du moins pour Charlie car Billie était retournée à Santa Monica pour retrouver sa fille River. Notre Middleton pensait rester que quelques jours de plus mais elle avait fini par retrouver cet homme qui lui avait tapé dans l'œil. Un vrai coup de foudre comme dans les films. Il était si beau, avait un regard fabuleux et un sourire parfait. Charlie était tombée directement sous son charme et c'est d'ailleurs quatre jours après le départ de Billie qu'ils se sont mariés. Trop précipitamment penserez vous, pas assez pour la demoiselle. Elle est tellement amoureuse qu'elle ne voit que le bon côté du mariage. Après tout, sa sœur a un mariage qui bat de l'aile alors pourquoi le sien serait il différent. « So if you like your life in London with your husband, why are you back? » «  Cass' had a second child but he died in a car accident. Lexie's fault.» « Oh I am so sorry, Cass' is fine? » « She is not. She is making a depression too so I am here to help her. I know that will be difficult but I have to be here for her.» Seule sa petite sœur pouvait la faire revenir ici. Cette ville dont elle avait un peu peur. Enfin disons qu'elle aimait LA mais qu'il était difficile pour elle de revenir alors que lorsqu'elle était partie, elle était dépressive. Une grave dépression qui lui avait perdre ses repères et quelques amis. Elle les rejetait tous.

Revenir était donc une peur qu'elle devait affronter. Après six mois dans un cocon londonien dans lequel elle avait retrouvé le sourire grâce à son mari. Où la dépression avait fini par disparaître comme si Nathanel en était l'antidote secret, elle revenait vers le lieu qui l'avait fait plonger pendant près de six mois.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: What's Happened?! ✿ One year later...   

Revenir en haut Aller en bas
 

What's Happened?! ✿ One year later...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» HAPPY NEW YEAR
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Mon dieu à moi... [LIBRE Senior Year-A]
» New year's day... pour les fans de U2...
» Happy New Year :3
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-