AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 like father, like son - Joseph&Mason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: like father, like son - Joseph&Mason   Jeu 12 Juil - 14:27

Like father, like son


Il y avait un peu plus d'un an aujourd'hui que Mason avait fait la connaissance de l'enfant qu'il avait eu cinq ans auparavant avec Joyce, la jeune femme avec qui il aurait du se marier mais avec qui ça s'était passé autrement. Ceci dit, cela faisait aussi un an qu'ils s'étaient revus et qu'ils avaient fait la paix pour le bien-être du petit bonhomme. Et d'ailleurs, ils y étaient très bien arrivés puisqu'ils se partageaient simplement la garde de Mathis à parts égales et que tout se passait pour le mieux. Au plus grand étonnement de Mason car il savait qu'il n'aurait pu voir Mathis que le week-end comme dans la plupart des "séparations" de parents mais non. C'était d'ailleurs Philippe, le mari actuel de Joyce qui avait voulu que Mathis puisse voir son père quand il le voulait et pas seulement le week-end ou les grandes vacances. La Kaplan était vraiment tombée sur une personne bien car, il aurait très bien pu tout faire pour que Mason ne voit jamais son fils. Mais non, c'en était même tout le contraire.

Enfin, ce jour même, Mason avait encore bossé une bonne partie de la journée à débloquer des dos coincés, montrer des exercices pour soulager les muscles du corps et à masser par la même occasion. Des heures de travail après, il eut terminé sa journée et s'affala dans le canapé avant qu'il se décide à chauffer des pâtes et une sauce bolognèse. Il était déjà dix-neuf heures et, mine de rien, il avait faim car il n'avait pas eu le temps de faire une pause le midi, comme souvent d'ailleurs. Aux environs de huit heures, il alla mettre Mathis au lit car il passait la semaine chez lui, laissant alors un peu de répit à sa mère. C'est alors qu'il mangeait tranquillement qu'il entendit la sonnette de la porte. Il soupira en fermant les yeux. Quand il ouvrit la porte, il fût étonné de voir son père dans l'entre-porte. A cette heure, c'était plutôt Lexie qui débarquait et d'ailleurs, si ça avait été elle, il lui aurait dit de retourner chez elle tout simplement parce que Mathis dormait chez lui et, sachant qu'elle n'aimait pas les enfants, lui imposer le garçon n'était peut-être pas une bonne chose.

- "Salut P'pa. Viens entre."

Dit-il tout en prenant son paternel dans ses bras pour le saluer. Il lui laissa la place pour rentrer puis l'invita à manger quelque chose avec lui. Bien évidemment, il dressa une autre assiette sur la table de la salle à manger.

- "Qu'est-ce qui t'amène ici ?"

sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: like father, like son - Joseph&Mason   Mar 24 Juil - 16:57





SON&FATHER, FAMILY IS THE MOST IMPORTANT
Mason Wellington&Joseph P. Wellington

Depuis qu'il était arrivé en Amérique, Joseph avait vécu de nombreuses choses. Certes pas toutes reluisantes mais il en avait vécu et la dernière en date était une des meilleures que l'on puisse imaginer. Disons que ce n'était pas non plus la dernière dernière qu'il avait vécu mais c'était la plus grosse. Il y avait un ans, Joseph avait apprit qu'il avait un petit fils de cinq ans. Son fils lui même l'ignorait jusqu'à lors et lui avait apprit étonné, confus et paniqué. Jamais Mason n'avait eu à s'occuper de quelqu'un autre que lui même. C'était une tâche difficile et il avait plusieurs fois demandé de l'aide à son père qui en connaissait un peu plus sur le sujet que lui. Certes, c'était il y avait longtemps mais il avait encore quelques notions, d'ailleurs, ça doit jamais se perdre ces notions. En tout cas, jamais Mason n'avait su qu'il avait pu avoir un fils et il avait manqué de nombreuses fois du petit mais pas toutes bien heureusement. Et même si parfois Joseph regrettait que son ancienne belle fille n'ai rien dit plus tôt, il était content qu'elle n'ai pas laissé son fils indéfiniment dans le déni. Le déni c'est bien mais disons que là, c'était trop important qu'il ignore tout.

Joseph avait essayé d'être toujours présent dans la vie de son fils et il désirait aussi l'être dans la vie de son petit fils. Il sait que chaque enfant a besoin d'une présence masculine dans sa vie même si Matthias en avait déjà une, le mari de sa mère. Toujours que là, ça serait différent. Il avait aussi besoin d'un grand père présent. Matthias le changeait quelque peu, il était mon irritable en sa présence bien que quelques fois, son côté ressurgisse car après tout, on ne peut pas jeter plusieurs années de sarcasmes à la poubelle d'un coup, même si ça fait presque un an maintenant qu'il connaissait l'existence de son petit fils. Toujours qu'il avait décidé de venir voir son fils et aussi peut être même son petit fils bien qu'en réalité, il se doutait quelque peu que Matthias dormirait mais bon, il y avait toujours de l'espoir. «Salut P'pa. Viens entre. » « Qu'est-ce qui t'amène ici ?» Joseph fronça les sourcils comme s'il allait réprimander son fils. Ne pouvait-il pas venir juste pour voir son fils? Après tout, depuis la mort de sa femme, il était comme qui dirait le seul être encore présent dans sa vie. En réalité, c'était aussi de sa faute s'il ne comptait plus vraiment beaucoup de personnes dans sa vie ou tout du moins, pas autant qu'il y en avait avant. Cela ne le dérangeait pas le moins du monde car après tout, il était quelque peu grognon et sarcastique. « I can't come see my grand-son and my son without intentions? » Il prit un air sceptique puis sourit. Seul son fils et son petit fils arrivait à le faire sourire aussi facilement. Probablement, était ce parce qu'ils étaient de sa famille que c'était si facile. « How are you?» Commencer par des banalités était son plus grand fort. Il avait envie de passer du temps avec son fils et pourquoi pas parler un peu de son petit fils.[/color]

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: like father, like son - Joseph&Mason   Ven 27 Juil - 11:59




joseph&mason

La relation qu'avait Mason avec son père n'avait pas toujours été comme elle l'était depuis quelques années. Evidemment, comme beaucoup de personnes, le pire ça avait été à l'adolescence. Mason ressentait le manque de sa mère et de sa soeur, disparues quelques années auparavant et en plus de l'école, il avait un boulot à assurer afin que les deux Wellington ne manquent de rien. Ca n'avait pas toujours été facile, il arrivait qu'ils se disputaient fréquemment, allant même jusqu'au point de s'insulter. Mais comme Mason avait grandi, il avait murit et était devenu lui aussi père, il avait changé et même s'il avait retrouvé une complicité normale d'un père et de son fils, il arrivait encore de ne pas être d'accord avec lui. Mais ça, qui est tout le temps d'accord avec ses parents ? Personne.

Face aux paroles de son père, Mason roula des yeux. Evidemment qu'il pouvait venir quand il le voulait, et puis, même s'il avait été occupé, il ne l'aurait pas mis à la porte, bien du contraire. Par contre, Mathis dormait à point fermé donc Joseph n'allait pas pouvoir voir son petit-fils. Enfin, pour Mason, ce n'était peut-être pas plus mal car il avait besoin d'un peu de calme car, mine de rien, pour s'occuper d'un gamin, il faut beaucoup d'énergie. Et puis, le Wellington voulait un peu discuter avec son père du sujet Lexie. Quand elle lui avait annoncé sa paternité il y a un an, elle avait mal réagit, elle était partie et n'avait plus donner de nouvelles pendant un moment. Depuis, ils se reparlaient mais au fur et à mesure des mois, Mason avait compris que ce n'était - et que ça ne sera plus jamais - la même chose. En plus de tout ça, Mason se sentait encore plus jaloux qu'avant quand elle se trouvait un peu trop proche d'un type. Oui, il savait que ses sentiments envers Lexie changeaient et le pire, c'est qu'ils augmentaient avec le temps. Et de toute façon, elle ne voulait pas de relation exclusive et encore moins du sérieux. Il la comprenait, elle était jeune. Mais s'il fallait qu'il renonce à la Davenport pour aller de l'avant dans sa vie, même si ça serait difficile, il allait le faire.

- " Ca va & toi ? T'as l'air en pleine forme."

Voir son père mieux faisait plaisir au jeune homme. Il avait vu son père dans tous les états possibles, des états que, normalement, on ne voit pas à partir de douze ans. Mais Mason n'avait pas été épargné par la vie. Mais jamais il ne s'en était plaint. Il trouvait ça normal d'aider son père financièrement alors qu'il était incapable de travailler. Et savoir qu'il allait mieux lui faisait plaisir.
Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: like father, like son - Joseph&Mason   Ven 17 Aoû - 17:12





SON&FATHER, FAMILY IS THE MOST IMPORTANT
Mason Wellington&Joseph P. Wellington

Joseph avait toujours été un bosseur depuis son plus jeune âge, devant aider ses parents. Alors lorsqu'il avait du arrêter quelques temps après la mort de sa femme de travailler, il l'avait mal prit. Jamais il n'avait cru qu'il s'arrêterait si tôt de travailler et encore moins à cause de douleurs au dos. Qui plus est, il travaillait depuis son jeune âge et était doué dans ce qu'il faisait. Alors contrairement à la France, il ne pouvait toucher une pension pour sa « retraite anticipée ». Un handicap qui faisait qu'il avait du demander à son fils de travailler. En réalité, il n'avait pas vraiment demandé mais Mason avait du travailler rapidement. Etait ce dans la logique des choses? Le père de Joseph était entré dans le monde du travail rapidement, lui aussi et son fils aussi. Ce n'était pas très classe d'autant plus qu'à quinze ans, c'est plus l'âge de sortir avec ses amis, faire des bêtises plutôt que rester tard pour gagner de l'argent et payer les factures. En tout cas, Joseph était content que son fils ai apprit à se débrouiller si tôt par ses propres moyens. Joseph ne lui avait probablement jamais dit au vu de leur relation peu reluisante qu'ils avaient entretenu lors de certaines périodes. Ce n'était pas qu'il n'aimait pas son fils mais comme avec chaque adolescent, il y a des périodes de tensions et eux en avaient eu pas mal.

Joseph sourit à son fils avant de prendre place à sa table. Des pâtes, quoi de plus traditionnel et de plus facile pour manger rapidement? En plus, l'avantage c'était qu'on pouvait les faire à toutes les sortes et on ne pnsait pas en manger à chaque repas. Enfin c'était ce que toutes les personens qui étaient allées en Italie disaient. « A chaque repas des pâtes mais on ne le croirait pas ». toujours que vu qu'il n'avait pas mangé, cela faisait plaisir à Joseph de pouvoir avaler quelque chose même s'il ne le montrait pas. En tant normal, fait une remarque même si elle n'était pas désobligeante mais là, il voulait surtout parler avec son fils. Comme un père l'aurait fait. « Oh I am fine thank you. » Il laissa un petit temps avant de reprendre la parole. « To say the truth, I am wondering how that's happen with Mathis? I mean everythings ok? Joyce doesn't complain? I know that been a while but we never really talk about that.» Avant de passer à l'étape Lexie dont il ne connaissait d'ailleurs pas l'existence, il avait envie de parler de Joyce. Elle était revenue comme ça, un peu comme une fleur qui se détache doucement d'un arbre. Joseph avait énormément apprécié la jeune femme lorsqu'elle était avec Mason. Elle le faisait sourire, le sortait de toutes les tracasseries qu'il avait. Il l'appréciait mais lorsqu'il avait apprit par son fils bien évidemment qu'elle l'avait trompé, il ne l'avait d'abord pas cru. Comment Joyce pouvait elle faire ça? Puis à la vue de l'état de son fils, il avait comprit que c'était la vérité et il l'avait alors épaulé comme un père aimant. La savoir de retour avait été un peu comme un choc et lui ne l'avait jamais revu. Il se demandait donc comment la relation entre Mason et la jeune femme se passait. En un an, ils n'en avaient jamais vraiment parlé. Probablement parce qu'il voulait laisser à son fils le temps de se mettre dans le bain de son rôle de père et voir lui même la relation évoluer.

© Mzlle Alice.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: like father, like son - Joseph&Mason   Dim 19 Aoû - 20:00




joseph&mason

Mason ne put s'empêcher de sourire face à la question de son père. Bien évidemment qu'il n'était pas venu uniquement pour voir son fils, juste pour dire bonjour. Il n'allait pas lui jeter la pierre, pendant trop longtemps ils ne s'étaient pas parlé comme un fils et son père doivent le faire. Joseph avait été coincé chez lui pendant un moment il y a quinze ans et à chaque fois que Mason faisait quelque chose, ça n'était pas assez bien fait pour son père. Enfin, il faisait de son mieux pour tout, il l'avait toujours fait et puis, si ça n'avait pas plu à son père, il se serait cassé de chez lui, point final. Oui, Mason avait été un jeune adolescent révolté, comme beaucoup d'ados, disait des choses, promettait d'autres mais ne les faisait jamais. Il avait une grande gueule, ce n'était pas de sa faute. En tout cas, personne ne pouvait avoir des doutes sur la paternité de Joseph parce qu'il avait donné son caractère bien trempé à Mason. Et il en était sûr que si Judie avait vécu plus longtemps, elle l'aurait eu aussi. Mais au final, Joseph était un père comme les autres et ça, Mason ne le comprit que lorsqu'il rencontra Mathis. Il voulait le meilleur pour son fils, comme chaque parent. Il voulait qu'il soit heureux aussi. Ca, c'était une autre paire de manches pour Mason mais il n'allait pas se plaindre: il avait un gosse génial, il était en de bons termes avec Joyce, il était en bonne santé, mangeait à sa faim. Bref, il avait tout pour être heureux et, malgré ça, il manquait une pierre à son édifice.

- "Ca va, p'pa, t'inquiète pas. Mathis est un gamin en or et on s'entend bien avec Joyce, je n'ai jamais eu aucun soucis avec elle à propos du petit. C'est sûr que tout aurait été beaucoup plus simple si elle m'avait annoncé sa grossesse il y a cinq ans mais c'est comme ça... C'est le destin"

Mason était quelqu'un qui croyait dur comme fer au destin. Il savait que si quelque chose devait se passer, elle se passerait même si on faisait tout pour que ça ne soit pas le cas. Maintenant, il pensait que, lorsqu'on le force un peu, ça peut nous aider. Et il aimerait tellement le faire, vous n'avez même pas idée. Il aimerait avoir le culot d'aller chez Lexie, sonner à sa porte et l'embrasser comme jamais. Il se ramasserait sûrement une claque mais il l'aurait fait, et le ferait encore et encore jusqu'au moment où elle lâcherait prise. Mais une Davenport qui lâche prise, c'est très rare. Spécialement Lexie
Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: like father, like son - Joseph&Mason   Dim 16 Sep - 14:37





SON&FATHER, FAMILY IS THE MOST IMPORTANT
Mason Wellington&Joseph P. Wellington

Joseph n'avait pas toujours été un père exemplaire pour son fils. Lorsque sa femme était vivante et Judie aussi, il était aussi présent qu'il le pouvait. Il fallait cependant avouer qu'entre le travail et la vie de famille, ça n'avait pas toujours été facile. Quatre bouches à nourrir c'était quand même un budget même s'il n'avait jamais eu à réfréner les envies d'une quelconque personne de la maison. Il devait donc travailler dur pour ramener de l'argent car même si sa femme travaillait aussi, il pensait la plupart du temps que c'était à lui de subvenir aux besoins de sa famille et non à sa femme. Oui, il était un peu macho par moment. Puis s'ajouta le traitement de Judie pour sa leucémie. Les fraits étaient exorbitant pour un plombier mais Joseph avait toujours payé pour que sa fille reçoit les soins qu'elle méritait même si cela voulait dire qu'il devait travailler plus que la raison certains jours.. Mais rapidement il avait eu deux bouches de moins à s'occuper et ce n'avait pas été pour son plus grand bonheur, je dirais même plus que ça avait été le contraire. Il aurait préféré travailler comme un forcené plutôt que de subit la mort de sa fille. C'était la première mort à l'avoir touché puis qu'il croyait s'en relever, sa femme mourut de chagrin pour leur enfant. Comme si un seul être avait été mis au monde par la jeune mère de famille. Comme si Mason n'existait pas. Joseph avait alors eu du mal à revenir à la réalité des choses. D'autant plus qu'il avait du s'arrêter de travailler ce qui n'avait rien arrangé à l'affaire et au contraire empiré les choses puisqu'il ne fit qu'être de mauvaise humeur après ça. C'était une chose inadmissible pour lui que son fils travaille à sa place mais ils n'avaient pas vraiment le choix. Ce n'était pas la pension qu'il touchait qui allait les faire vivre.

Toujours que tout ce temps était révolu ou presque puis Joseph avait encore et toujours sa mauvaise humeur. Enfin là, il était plutôt content de savoir que tout se passait bien entre Joyce et Mason. Joseph avait toujours aimé cette demoiselle jusqu'à ce qu'il apprenne qu'elle l'avait trompé. Ca avait été un choc mais c'était la vie et les choses semblaient s'être arrangé maintenant. Bien que Mason n'ai pas vu son fils pendant cinq ans, il se rattrapait désormais et était un vrai père. De ce fait, Joseph était un grand père et ça le réjouissait. « I am happy to hear that because you know, it's not easy to be a good father. And it's really great that everything going right with Joyce. It's a really good girl. » "Je suis content d'entendre ça parce tu sais, ce n'est pas facile d'être un bon père. Et c'est vraiment bien que tout aille bien entre toi&Joyce. C'est vraiment une bonne fille." Excepté le fait qu'elle ai trompé son fils mais il l'avait toujours apprécié. Joseph sourit avant de manger quelques pâtes soigneusement préparées par son fils. Il y eu un petit silence avant qu'il ne reprenne. « I saw you the other day with a girl. A blond girl. Is she someone new in your life? » "Je t'ai vu l'autre jour avec une fille. Une blonde. Est elle nouvelle dans ta vie?" Comment ça Joseph se mêlait il de ce qui ne le regardait pas? Il s'intéressait tout simplement à la vie de son fils. Et non étonnement, il se doutait que son fils n'en aurait pas parlé de lui même. Quoique ça aurait toujours pu arriver mais les faits sont que Joseph n'avait jamais vraiment parlé des fréquentations de son fils avec ce dernier. Certes comme tout parent normalement constitué, il l'avait prévenu des dangers que pouvaient entrainer les relations sexuelles, il lui savait aussi demandé de faire attention à lui mais bon, il ne s'était pas non plus étendu sur le sujet. Et puis si Mason avait désiré de plus amples renseignements, il savait qu'il pourrait toujours les demander bien que son père ne soit pas vraiment à l'aise avec ce genre de choses. Pas qu'il ai honte d'en parler ou quoique ce soit, mais disons que ce n'était pas dans ses habitudes. Surtout que ce n'était pas non plus un grand bavard à l'origine. Toujours que là, il avait bien envie de savoir qui était cette fille. Ils semblaient complices mais sans savoir pourquoi, Joseph n'avait pas l'impression qu'elle était la bonne pour Mason.

© Mzlle Alice.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: like father, like son - Joseph&Mason   Lun 17 Sep - 12:54




joseph&mason

Mason n'avait pas vécu une pré-adolescence et une adolescence faciles mais il ne s'en plaignait pas, loin de là. Certes, il avait perdu sa mère et sa soeur, certes ça lui avait fait énormément de mal, certes il devait bosser en plus d'arriver à l'heure en cours mais il y avait bien pire que lui dans le monde. Ca l'avait emmerdé de ne jamais pouvoir sortir avec ses copains, faire la fête, faire des choses qu'un jeune fait mais, croyez-le, depuis, il s'était bien rattrapé. Et puis, son père avait besoin de lui et même s'il n'avait pas toujours été sympa avec lui, qu'il avait toujours été très exigeant, Mason ne lui en voulait pas. Il ne lui en voulait plus. Il savait pourquoi il était ainsi: la perte de Judie puis de sa femme, ça avait été un coup dur et même si Mason était toujours là, rien ne pouvait remplacer un enfant perdu et une femme décédée de chagrin. Nombres de fois où Mason s'était senti coupable de tout ça. Après tout, pourquoi lui n'avait rien ? Pourquoi n'était-il pas mort aussi ou à la place de sa soeur ? Non pas qu'il aurait voulu mourir mais il s'était longuement questionné là-dessus. Mais en y réfléchissant, peut-être que c'était simplement ce putain de destin. Comme celui qui l'avait amené à devenir raide dingue d'une nana qui, de toute façon, ne voulait pas de relation sérieuse.

Wellington avait alors décidé de tourner la page. Du moins il allait essayer de la tourner petit à petit. De toute façon, Lexie ne lui parlait plus. Petit à petit, il noua une complicité avec une certaine Rozen Everdeen, qui s'avérait être la meilleure amie de Lexie. Rozen était tout le contraire de Lexie: ouverte, elle était une vraie positive et elle avait le don de faire que Mason pense à d'autres choses. Lexie était aussi ainsi mais Mason avait l'impression qu'elle ne voulait montrer que ses côtés négatifs aux gens. Elle était colérique, gamine et contrariante. Wellington la connaissait assez pour savoir qu'elle n'avait pas que des côtés négatifs mais à force, ça l'emmerdait. Ceci dit, il est vrai que la relation qu'il entretient avec Rozen ne pourrait jamais être aussi "prenante" ou passionnante que la "pseudo-relation" qu'il avait eue avec Lexie. Mais il n'était pas avec Rozen parce qu'il en était amoureux, non, il savait que ça allait mettre, une fois de plus, du temps pour "cicatriser" vu qu'il s'était fait avoir - encore une fois. Mine de rien, Rozen avait le mérite de le distraire et de faire qu'il pense à autre chose.

Face aux mots de son père, Mason sourit. Quelques mois avant, il aurait demandé à son père de qui il parlait parce qu'entre Lexie et Rozen, il ne savait pas de qui il parlait mais étant donné qu'il avait remarqué que la Davenport s'était teinte en brune, il devinait bien qu'il parlait que Rozen.

- "C'est Rozen, c'est... Ma petite copine si on peut dire ça comme ça..."

Mason avait toujours été très discret sur ses relations avec la gente féminine. Il n'aimait pas trop ouvrir son jardin secret mais après tout, il n'allait pas mentir à son père. Il remarqua que son père fronça les sourcils, ce qui n'était pas toujours bon signe.

- " C'est pas sérieux si tu veux tout savoir. Mais je ne joue pas avec elle, ne t'inquiète pas. Et puis au moins, elle a le mérite de me faire penser à autre chose"
Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: like father, like son - Joseph&Mason   Sam 22 Sep - 16:55





SON&FATHER, FAMILY IS THE MOST IMPORTANT
Mason Wellington&Joseph P. Wellington

Pour Joseph, c'était plutôt étrange de poser une telle question à son fils. Il ne s'était jamais vraiment mêlé de sa vie, ni de ses histoires amoureuses et d'ailleurs ne l'avait jamais fait. Il c'était certes bien entendu avec Joyce jusqu'à ce qu'elle trompe Mason mais rien de plus. Il ne s'en mêlait pas, probablement parce que même s'il savait que c'était son rôle à un époque, celle de l'adolescence, désormais ça ne l'était plus. Il était en retard. Avec 28 ans, Mason savait très bien ce qu'il voulait de la vie enfin il l'espérait et il n'allait pas aller sur ses plates bandes. Pourtant, il était intrigué de cette jeune femme. Une blonde qu'il n'avait jamais vu en sa compagnie. Il avait déjà vu certaines de ses amies mais jamais une petite amie et encore moins avec la tête de Rozen.

"C'est Rozen, c'est... Ma petite copine si on peut dire ça comme ça..." Joseph était surpris de savoir que son fils avait une petite amie enfin quelque chose comme ça si il en croyait son rejeton. Ils ne parlaient pas de ce genre de chose mais si ça avait été sérieux, n'en aurait il pas eu un mot? Qu'importe, de toute manière, il ne comprenait pas comment une jeune femme ne pouvait pas être entièrement la petite amie de quelqu'un. Elle l'était ou elle ne l'était pas, c'était aussi simple que ça pour Joseph. Il fallait dire aussi qu'il était de la vieille école alors toutes les nouvelles relations du genre « amitié améliorée » ou autre, il n'y comprenait rien. Pour lui, un couple est deux personnes ensemble. Qu'elles s'aiment ou non, c'était autre chose mais c'était juste deux personnes.  «Comment ça si on peut dire ça comme ça? Elle l'est ou elle l'est pas, ce n'est pas bien compliqué  Joseph aurait pu paraître sec dans son affirmation mais c'était tout simplement son ton habituel lorsqu'il était sceptique.

" C'est pas sérieux si tu veux tout savoir. Mais je ne joue pas avec elle, ne t'inquiète pas. Et puis au moins, elle a le mérite de me faire penser à autre chose" Joseph n'y comprenait rien. Ca voulait dire quoi que ce n'était pas sérieux? Ca voulait dire quoi qu'il était pas vraiment en couple? Ces jeunes, je vous jure, c'est à rien n'y comprendre. Comment les comprendre d'ailleurs. C'était comme s'ils évoluaient à des années lumières de de l'époque où Joseph avait l'âge de son fils.  « Vous les jeunes, vous faites n'importe quoi. Tu peux pas ne pas t'amuser avec quelqu'un si tu ne prends pas ça pour du sérieux. Et elle te fait penser à autre chose que quoi? Que ton fils? » Je vous l'ai dit, Joseph est vieux jeu lors qu'il s'y met. Il n'arrive pas à comprendre la nouvelle pensée des jeunes bien que désormais son fils ne soit plus un enfant ni même un adolescent. Toujours qu'une relation non sérieuse s'apparente pour lui à un jeu. Si rien n'est sérieux; c'est que l'on a envie de s'amuser non?

© Mzlle Alice.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: like father, like son - Joseph&Mason   Dim 23 Sep - 18:36




joseph&mason

Mason roula des yeux en entendant déjà tous les reproches que son père allait lui faire du genre: "Et tu te rends compte de ce que tu fais subir à cette fille ? Ce n'est pas correct, ce n'est pas comme ça que ta mère et moi t'avons élevé". Tout ce que le Wellington aimait... Mais au fond de lui, il savait bien que son père avait raison. Il ne pouvait pas rester à vie dans cette situation, bien qu'il adorait Rozen. Et puis, elle ne méritait pas non plus d'être avec quelqu'un qui aimait sa meilleure amie ou une autre personne proche d'elle. Elle méritait de fréquenter quelqu'un qui l'aimait elle et juste elle. Mason avait beau se dire qu'il était bien avec Rozen, qu'ils ne se prenaient pas la tête comme un "vrai" couple le faisait trop souvent, il se disait aussi qu'il serait peut-être temps qu'il devienne un vrai homme. Et même s'il ne recevrait certainement pas une réponse positive à sa demande, il serait soulagé d'avoir tout dit à Lexie. Quoi qu'il faudrait qu'il y pense à plusieurs fois avant de se lancer.

« Vous les jeunes, vous faites n'importe quoi. Tu peux pas ne pas t'amuser avec quelqu'un si tu ne prends pas ça pour du sérieux.» Mason soupira. Son père ne comprenait jamais rien et il ne savait pas s'il allait pouvoir le comprendre un jour. Déjà à l'adolescence, c'était comme ça alors, quinze ans plus tard, ça n'allait sûrement pas changé. Le jeune homme voulait répliquer mais il ne voulait pas se disputer avec son père. Peut-être qu'ils s'étaient en train de former une vraie relation entre un père et son fils, alors le jeune homme n'avait pas envie de tout gâcher. Sa décision ? Il allait donc se taire, pour une fois. « Et elle te fait penser à autre chose que quoi? Que ton fils? » Alors là, Mason n'en croyait pas ses oreilles. Jamais il ne pourrait avoir honte de Mathis, d'avoir ce gamin dans sa vie. Son père pouvait lui reprocher beaucoup de choses mais certainement pas de ne pas s'occuper de son fils. Sur ce coup-là, non, il n'allait plus se taire.

- "Non, papa. Non je n'ai pas honte de Mathis comme tu peux avoir honte de moi"

Oui, Mason était énervé. Il ne pensait pas son père capable de penser que le jeune homme ne voulait pas s'occuper de son fils. Ce n'était pas tous les jours faciles puisqu'il avait aussi une maman et un autre père de l'autre côté mais il s'en sortait toujours bien. Enfin, pour le moment, il était encore le papa "cadeau", mais Wellington regrettait de ne pas avoir connu cet enfant plus tôt alors, il fallait qu'il se rattrape. Mais pas trop le gâter quand même, même si Mathis savait très bien s'y prendre pour avoir ce qu'il voulait. Après tout, il avait raison ^^ A cet âge-là, on sait ce que l'on veut. Mason posa ses mains sur son visage et soupira doucement.

- "Rozen me fait oublier que j'aime une femme que je ne pourrais jamais avoir à cause de ses décisions et de son comportement. Peut-être que c'est pas bien, mais j'ai horreur de rester seul et tu sais à quel point j'ai mal vécu la séparation avec Joyce... Et je peux t'assurer que Rozen ne souffre pas de cette situation"
Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: like father, like son - Joseph&Mason   Dim 14 Oct - 17:32





SON&FATHER, FAMILY IS THE MOST IMPORTANT
Mason Wellington&Joseph P. Wellington

"Non, papa. Non je n'ai pas honte de Mathis comme tu peux avoir honte de moi." Joseph fut surpris. Il n'avait jamais eu honte de son fils. Il n'avait pas été très présent pour lui ni lui avait fait énormément de compliments mais cela ne voulait pas dire qu'il avait eu honte. Bien au contraire, Mason était sa fierté. Avec tout ce qui était arrivé dans leur famille, avec le fait que Joseph n'ai jamais pu payer ses études, il était arrivé à faire ce qu'il désirait, ce qu'il aimait. Mason en tant que kiné, avait été surprenant au début, c'était certain mais il avait aussi et surtout été très fier de lui. Il était vrai qu'il ne le montrait pas le moins du monde car il n'aimait pas étaler ses sentiments. « Je n'ai jamais eu honte de toi Mason! Comment peux tu penser une telle chose? Ne pas être un père exemplaire ne signifie pas qu'on a honte de son fils. » Joseph était blessé que son fils puisse penser une telle chose. Il avait beau ne pas avoir été présent ni même avoir été un père exemplaire, il aimait plus que tout son fils. Le fait qu'il pense qu'il puisse avoir honte de lui était comme un coup de poignard en pleine cœur. Il n'avait pas élevé la voix et au contraire, elle s'était comme brisée. Lui qui montrait peu ses sentiments les montraient aujourd'hui juste en parlant et il détestait ça.

La conversation partit sur un autre sujet au plus grand de ses plaisirs bien qu'il ne soit pasp lus réjouissant. "Rozen me fait oublier que j'aime une femme que je ne pourrais jamais avoir à cause de ses décisions et de son comportement. Peut-être que c'est pas bien, mais j'ai horreur de rester seul et tu sais à quel point j'ai mal vécu la séparation avec Joyce... Et je peux t'assurer que Rozen ne souffre pas de cette situation" Joseph était sceptique. Son fils aimait une femme apparemment trop complexe et sortait avec une autre qu'il n'aimait pas? Etait ce seulement à cause de sa séparation avec Joyce? Parce qu'il avait souffert et qu'il ne voulait plus souffrir? Dans ces cas là, c'était complètement stupide mais compréhensible. Le fait est qu'on ne pouvait pas trouver l'amour si on ne voulait pas souffrir. A un moment donné, il le fallait et son fils avait souffrir sans être prêt à souffrir encore. Ce n'était pas meilleure manière, Joseph en était persuadé mais bon. « Si tu es persuadé qu'elle ne souffre pas, que puis je dire à ça? A part qu'un jour, l'un de vous deux souffrira, c'est certain, ce genre de chose ne fini jamais bien. Surtout si tu aimes une autre femme. » Joseph ne comprenait rien à la nouvelle génération. Sortir avec une femme alors qu'on en aime une autre était complètement idiot pour lui. Le fait est que lui avait facilement trouvé la femme parfaite en la mère de Mason. Il n'avait jamais eu à la chercher. Bien qu'au début, il n'était pas attiré par la jeune femme, ça c'était fait de fil en aiguille et il avait fini par tomber amoureux. Pourquoi était ce si compliqué de nos jours de tomber sur la bonne personne? En demandait on trop, trop vite? Joseph l'ignorait mais une chose était sure, il aurait préféré savoir son fils avec la femme qu'il aimait même si c'était un peu compliqué que celle avec qui il était maintenant mais n'aimait pas. « Le fait d'avoir eu une déception amoureuse ne doit pas te faire croire que tu ne peux pas avoir la femme que tu aimes. Bon je ne la connais pas et ne sait pas quels sont ses comportements mais il est dur de trouver une personne que l'on aime sans faire des sacrifices ou des efforts». Joseph ne voulait pas faire la morale à son fils, quoiqu'un peu quand même mais il voulait avant tout le voir heureux avec celle qui l'aimait. L'amour n'était pas facile et demandait des sacrifices comme des efforts. Enfin que savait il des relations qu'entretenait son fils? Pas grand chose. Ils n'avaient jamais été proche de cette manière là.

© Mzlle Alice.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: like father, like son - Joseph&Mason   Lun 15 Oct - 12:54




joseph&mason

Mason savait pertinemment que, ce qu'il faisait, ce n'était pas forcément la solution. Sortir avec Rozen n'était pas la solution à ce problème qu'il avait avec Lexie. Son but était-il de rendre la Davenport jalouse ? Non. Du moins, ce n'était pas sa première motivation. D'ailleurs, la preuve, Lexie n'était pas au courant de la relation que Wellington et sa meilleure amie tenaient et, à vrai dire, il n'avait pas envie de le lui dire. Seulement, tout se mélangeait dans sa tête. Wellington était plus perdu que jamais. Lexie lui avait atrocement manqué et il avait eu l'impression qu'elle regrettait ce qu'il s'était passé il y a un an. Ce n'était peut-être pas plus mal qu'elle réalise un peu tout ça mais ça faisait sacrément bizarre à Mason. De plus, il lui avait fait sous-entendre qu'il l'aimait, mais, comme d'habitude, il avait été envahi d'une peur, presque figé sur place à ne plus pouvoir dire un seul mot. Mais comment devait-il prendre le baiser donné par la Davenport ? Etait-ce positif après ce qu'il lui avait dit, ou était-ce tout simplement parce qu'elle avait envie de dormir et que, pour cela, il fallait qu'il parte et que c'était un simple baiser d'au revoir ? Mason avait l'impression de se torturer constamment et il fallait vraiment que cela change une bonne fois pour toutes.

"Ne pas être un père exemplaire ne signifie pas qu'on a honte de son fils." Et pourtant, il lui avait bien fait sentir quand il était ado et qu'il bossait en plus d'aller en cours. S'il ramenait une note en dessous de B, parce qu'il avait du bosser le soir ou le week-end et donc il n'avait pas eu le temps d'étudier, Mason se souvenait d'avoir droit à des pétages de plomb. Il avait l'impression de ne jamais être assez bien pour son père, de ne jamais faire les choses assez bien pour lui. Alors, ok, son père voulait qu'il réussisse dans la vie mais mettre une pression n'était sûrement pas la solution. Sur les mots de son père, Mason n'ajouta rien. Il en avait déjà dit assez. De toute façon, il aurait beau dire ce qu'il en pense, Mason n'aurait jamais raison.

Une fois de plus, le jeune Wellington écouta son père. D'une oreille. Le pire, c'était qu'il savait que son aîné avait raison. Il ne pouvait pas rester à vie dans cette situation. Il aimait beaucoup Rozen, il tenait à elle et s'amusait bien avec elle. Elle avait le mérite de lui changer les idées, de le faire rire et c'était très rare qu'il pense à Lexie quand il était en sa compagnie. Ceci dit, il lui arrivait de penser à la brune. " ... il est dur de trouver une personne que l'on aime sans faire des sacrifices ou des efforts ". Mason était prêt à en faire, il mettait déjà son égo de côté, il avait été la voir quand elle était à l'hôpital alors qu'ils étaient en froid depuis un an. Mais Lexie ne démordait pas et apparemment, sa vie frivole, elle y tenait.

- "Je fais des efforts, P'pa, mais des sacrifices comme ne plus voir mon fils et Joyce, ça, je peux pas faire. Et de toute façon, ça ne mènerait à rien vu que Lexie ne veut pas s'engager et ne m'aime pas. Du moins, pas plus qu'un ami "spécial". Mais je peux pas lui en vouloir, elle est jeune, elle veut en profiter. J'aurais fait pareil si j'étais dans sa situation"

Mason était prêt à renoncer à Lexie. Visiblement, ses sentiments n'étaient pas partagés et, de toute façon, comme on lui avait dit: il était encore jeune, il n'avait que vingt-neuf ans et avait encore toute la vie devant lui. Mais il fallait qu'il prenne du recul avec tout ça.

- "Je crois que j'ai besoin de faire le point sur ma vie jusqu'ici et qu'il faut que je parte d'ici un moment... Je sais que c'est égoïste parce que j'ai un fils mais la croiser de nouveau tous les jours risque d'être pénible"
Codage fait par .Jenaa
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: like father, like son - Joseph&Mason   

Revenir en haut Aller en bas
 

like father, like son - Joseph&Mason

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mom Daughter and Father ... X-Plosion [PV Gus & Nina]
» A Tyrant as my Father was | PV SHARKAN
» The Real Michel Martelly
» Men sa nou bezwen konnen pou nou ka konprann e rezoud pwoblem nou
» POURQUI ET POURQUOI DES DRAGES AUX COCHONS???HAPPY FATHER S DAY !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-