AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des choses à me dire...au Parc de Loisirs [Kate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Des choses à me dire...au Parc de Loisirs [Kate]   Lun 23 Juil - 20:05

Après le fiasco de la soirée d'anniversaire que j'avais organisée pour ma soeur Abby qui m'avait planté le soir même, j'avais appelé la miss pour qu'on discute un peu. Elle m'avait alors demandé comment ça s'était passé avec Kate, et après lui avoir expliqué mon désespoir je m'étais également disputé avec elle qui m'en voulait d'avoir plus de peine pour cet échec que pour le décès de nos parents, alors qu'elle ne s'en remettait pas. Nous n'étions vraiment pas sur la même longueur d'ondes tous les deux, et si nos disputes étaient habituellement rares là nous ne nous comprenions vraiment pas. Je ne pouvais donc pas compter sur elle pour "pleurer" sur son épaule. Je me sentais alors bien seul dans cette ville qui avait été quelques années auparavant mon refuge !! Abby préférait rester loin de moi pour le moment, Kate ne voulait plus me voir du tout.

Du moins c'est ce que je croyais après son départ de chez moi ce fameux soir. Car quelques jours après elle m'avait rappelé sur mon portable. En voyant son numéro s'afficher je n'avais pas répondu, toujours blessé et vexé de ses dernières paroles. Puis j'avais finalement écouté le message laissé sur mon répondeur, sur lequel elle me disait qu'elle avait quelque chose d'important à me dire, ne précisant pas quoi sur le message. Elle m'informait ensuite qu'elle serait au parc de loisirs de Santa Monica ce jeudi après midi, vers 17h, et qu'elle m'attendrait sur le banc devant la buvette. Me laissant alors le choix de venir ou pas à ce rendez-vous.

Depuis je tournais en rond, ne sachant pas vraiment si j'allais me rendre ou pas à ce rendez-vous donné par la demoiselle qui hantait toujours mon esprit, et qui était toujours bien présente dans mon coeur bien que blessé. Tantôt je me disais que j'allais la retrouver dans ce parc, d'autres fois je me disais que ce n'était pas une bonne idée.

Puis le jeudi en question était arrivé. Heureusement que j'arrivais encore à m'épanouir dans mon travail, me faisant oublier tout le reste quand je recevais mes clients, et leur faisais visiter leur éventuelle prochaine habitation. Mais ce jeudi j'avais eu l'esprit ailleurs toute la journée, contraint même d'annuler tous mes rendez-vous de l'après midi n'arrivant plus du tout à me concentrer.

Enfin après plusieurs hésitations j'avais tout de même fini par me décider à me rendre au parc donc. Je redoutais cette nouvelle rencontre, ne sachant vraiment pas de quoi elle voulait me parler cette fois, essayant de ne pas mettre trop d'espoir bien que mon coeur me dictait tout autre chose.

J'arrivais donc au parc cinq petites minutes en retard. La belle Kate était déjà sur le banc où elle m'avait convié. Je ne savais pas encore quelle attitude adopter. Je décidais alors de rester soft en m'approchant de ce fameux banc, sur lequel je pris place à côté d'elle, osant à peine la regarder.


Salut Kate.. un "tu vas bien" ne m'aurait pas écorché la bouche mais je ne l'ajoutai pas, plutôt pressé de savoir ce qu'elle avait de si important à me dire....je restais encore assez amer pour le moment... voilà, je suis là...tu voulais me parler ? pas très accueillant tout ça, j'en étais bien conscient...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Des choses à me dire...au Parc de Loisirs [Kate]   Mar 24 Juil - 6:57

Depuis samedi soir, je ne dormais plus. J'étais incapable de me concentrer sur mon travail, sur Lexie, sur rien en fait. Je ne pensais qu'à Mael et aux choses qu'il m'avait dites ce soir là. Lorsqu'il m'avait avoué qu'il avait toujours des sentiments pour moi, j'avais eu l'impression d'être dans une comédie romantique américaine... Seulement, contrairement aux héroïnes de ce genre de films qui savent faire les bons choix, je m'étais contentée de lui dire que j'avais quelqu'un d'autre dans ma vie et que j'allais l'épouser avant de partir en lui disant qu'il valait mieux qu'on ne se voit plus. J'avais menti du début à la fin. J'avais justifié ma venue à cette soirée en lui disant que je pensais que les choses étaient claires entre nous, qu'on pouvait être amis alors que je n'avais cessé d'être - malgré moi - ambiguë au possible. Et puis, au fond de moi, ce que je ressentais pour Mael n'était pas tout à fait semblable à de l'amitié ... Cette soirée, l'émotion qui m'avait saisi en l'entendant m'avouer ces sentiments m'avaient fait comprendre que je l'aimais toujours, que je n'avais cessé de l'aimer malgré le temps, malgré Lowell, malgré mes efforts. Ce mec là, je l'avais dans la peau et ça, je ne pouvais pas lutter contre.

De toute façon, il fallait que je sois honnête avec lui. Sur mes sentiments, sur Lexie, sur tout. Et pour ça, je devais le revoir. J'avais donc essayé de l'appeler en début de semaine plusieurs fois sans succès avant de finir par lui laisser un message et de lui demander de me rejoindre jeudi après-midi au Parc de Loisirs de Santa Monica, près de la buvette. Muse ayant quitté le magasin et la ville, je n'avais d'autres choix que de confier le magasin à ma mère, enchantée de cette mission et de pouvoir me rendre service. Bien entendu, elle ne savait absolument pas que j'allais retrouver Mael sinon j'aurais sûrement eu le droit à une petite leçon de morale sur l'honnêteté, et j'en aurais bien eu besoin. Depuis le retour de Mael, je ne faisais que mentir : mentir à Lowell, mentir à Mael et surtout me mentir à moi-même lorsque je continuais de croire que je pourrais faire comme si Mael n'était jamais revenu.

Ce jeudi là, j'enfilais donc une robe légère et fluide, idéale pour la saison et laissais la boutique à ma mère avant de filer, prétextant un rendez-vous médical. Je me rendis à la buvette, l'estomac serré, une boule au ventre, craignant que Mael ne vienne pas. Après tout, vu comment ça s'était terminé samedi, il aurait eu ce droit là ... Mais, j'espérais que ses sentiments le feraient réfléchir et venir pour voir ce que j'avais à lui dire. Je m'installais sur le banc et jetais un oeil rapidement autour de moi. Personne. Du moins, quelques joggeurs et quelques enfants qui jouaient sous la surveillance étroite de leur mère, mais pas de Mael. Je fermais un instant les yeux, savourant le soleil sur ma peau avant de sentir une présence. Il était là. Il s'installa à mes côtés, maintenant une distance respectable et me salua froidement. " Salut .. Ca va ? " Ce n'était sûrement pas la chose idéale à lui demander mais soit. Il ne semblait pas enclin à une petite discussion aimable puisqu'il mit tout de suite les pieds dans le plat me demandant d'une façon détournée ce que je voulais lui dire.

Je voyais bien qu'il m'en voulait et je ne pouvais que le comprendre mais j'espérais aussi qu'il comprendrait pourquoi j'avais menti, pourquoi je lui avais dit tout ça samedi. En même temps, c'était difficile. J'avais tellement de choses à lui dire et je ne savais pas par où commencer : Lexie, mes sentiments, ... Je restais silencieuse un moment, perdue dans mes pensées et finis par me tourner vers lui, cherchant à attirer son regard. " Ecoute, je suis désolée de ce qu'il s'est passé samedi .. Je ... Je voulais pas que ça se passe comme ça. Tu ne sais pas tout et c'est pour ça que j'ai menti en te disant ne plus rien ressentir ..." Je baissais le regard doucement, attendant déjà sa réaction avant de continuer.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Des choses à me dire...au Parc de Loisirs [Kate]   Mar 24 Juil - 15:11

Cette nouvelle rencontre avec la jeune femme était pour moi une nouvelle épreuve dont je me serais bien passé !! Je ne savais vraiment pas ce qui m'avait poussé à venir la rejoindre dans ce parc finalement, puisqu'elle m'avait avoué ne plus rien ressentir pour moi, et surtout en aimer un autre. Je n'étais pourtant pas de nature très curieuse, et depuis cette soirée d'échec je m'interdisais de me laisser le moindre espoir avec Kate. Mais visiblement, inconsciemment, au plus profond de moi même, quelque chose m'avait poussé jusque là, sur ce banc, en présence de la magnifique brune que je n'avais même pas osé regarder en prenant place à ses côtés.

Ma voix, en la saluant, et en lui demandant ce qu'elle avait à m'apprendre, était assez froide, et je m'en voulais déjà de lui parler de cette façon, surtout qu'une fois encore si je devais en vouloir à quelqu'un c'était bien à moi d'être parti vivre ailleurs après notre rupture, emportant alors avec moi tout cet amour qui n'avait jamais cessé de battre en moi. Mais c'était plus fort que moi. Et encore même quand elle me salua à son tour, et me demanda comment ça allait je ne pus m'empêcher de lui répondre, malheureusement sur le ton de l'ironie..


Ho mais tout va très bien merci, la vie est belle, les oiseaux chantent, le soleil brille...je suis toujours amoureux d'une femme qui ne veut plus de moi...que demander de plus...

Je ne voulais pas lui répondre de cette façon, ça ne me ressemblait pas surtout, et elle ne le méritait absolument pas...je levais alors enfin les yeux vers la belle et tout en pouvant apprécier une nouvelle fois sa beauté parfaite à mes yeux, je me raclais la gorge et ajoutais légèrement timidement...

Excuse moi...je n'aurais pas dû dire ça...je ne suis qu'un idiot..

Au moment où nos regards se croisèrent je sentis mon coeur s'emballer à nouveau...j'avais beau me dire qu'il fallait que je tourne la page maintenant que je la savais heureuse avec un autre je ne parvenais à m'y résoudre. Cette femme faisait partie de moi, il n'en était autrement, et vu ce que je pouvais ressentir encore aujourd'hui, il n'en serait jamais autrement...

Je l'écoutais alors commencer à s'expliquer pour sa réaction de samedi soir, m'apprenant alors qu'elle m'avait menti sur ses sentiments, laissant sa phrase sans fin, baissant alors les yeux..je ne comprenais pas tout ce qu'elle cherchait à me dire, restant toujours fixé sur cet échec, pourtant je me rapprochais légèrement de la jolie Kate, et pris sa main dans la mienne, comme pour lui donner du courage et l'aider à continuer à parler.


Que veux tu dire, Kate, quel mensonge ? Kate regarde moi, et dis moi...j'ai besoin de savoir...hum, et je te demande pardon également, je n'ai pas été très doué, je n'ai pas eu beaucoup de tact après que tu m'aies appris aimer quelqu'un d'autre. J'aurais d'abord dû te poser la question avant de te faire ces aveux au sujet de mes sentiments. Tu n'as pas à t'en vouloir Kate, tout est de ma faute, si j'étais resté après notre rupture...j'ai perdu la plus belle chose qui me soit jamais arrivée...toi Kate...

Je tenais toujours sa main dans la mienne, et cette fois ce fut moi qui baissais les yeux..je les relevais enfin pour lui dire...

Excuse moi, c'est toi qui me fais venir ici, c'est toi qui as besoin de parler et c'est encore moi..bon je me tais, et je t'écoute...tu veux qu'on marche un peu, ou tu préfères qu'on reste sur ce banc ?

Ma voix s'était nettement radoucie, essayant d'être le plus rassurant possible...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Des choses à me dire...au Parc de Loisirs [Kate]   Jeu 26 Juil - 7:40

J’avais passé ces derniers jours à m’en vouloir d’avoir menti à Mael. J’aurais du être sincère, lui avouer que j’étais toujours amoureuse de lui mais j’avais préféré fuir en me réfugiant derrière mes fiançailles avec Lowell. Trop facile, hein ? Je pensais que m’éloigner de lui, faire en sorte qu’il m’en veuille était la meilleure solution, mais non. Je m’étais plantée sur toute la ligne. J’avais beau tenté de me raisonner en me disant qu’il fallait que je renonce à lui pour le bien de tous, j’en étais incapable. Et tant pis si on disait de moi que j’étais égoïste, je m’en fichais. Mael était le seul à pouvoir me rendre heureuse, et ça, je ne pouvais pas lutter contre. Je lui avais donc laissé un message lui donnant rendez-vous ce jeudi pour lui parler.

Bien entendu, tandis que je l’attendais, assise sur un banc, je redoutais qu’il ne vienne pas et qu’il disparaisse de nouveau de ma vie. Je m’étais rendue compte que je ne voulais pas le perdre une seconde fois et peu importe tout le mal qu’il m’avait fait quand il m’avait quittée la première fois, j’étais prête à reprendre ce risque pour le garder auprès de moi. Je le vis finalement arriver, et mes craintes s’envolèrent même si la petite boule qui s’était formée au creux de mon ventre me manifestait toujours sa présence. J’étais nerveuse et je vis que lui aussi semblait inquiet à l’idée de cette rencontre. D’ailleurs, il s’installa sans même me regarder et se contenta de me saluer rapidement. Je lui demandais alors de ses nouvelles, chose que je n’aurais pas du faire et il me répondit d’un ton ironique que tout allait dans le meilleur des mondes puisqu’il il était toujours amoureux d’une femme qui ne voulait plus de lui. Je soupirais doucement, et baissais le regard, blessée malgré moi par cette petite pique assassine, mais amplement méritée je le avais.

Je sentis alors son regard se poser sur moi et il se racla la gorge avant de s’excuser de ce qu’il venait de dire. Je levais à mon tour mon visage et nos regards se croisèrent. Je sentis comme un véritable feu d’artifice au creux de mon ventre, mon cœur se mettant à battre à la chamade. Je l’avais dans la peau, je ne pouvais pas le nier et je ne pouvais surtout pas faire comme si je ne ressentais plus rien. Je commençais donc à m’excuser de ma réaction de samedi, lui avouant que je n’aurais pas du mentir sur mes sentiments. Je vis alors dans ses yeux une étincelle s’allumer et il me prit doucement la main, contact qui me fit frissonner malgré moi. « Que veux tu dire, Kate, quel mensonge ? Kate regarde moi, et dis moi...j'ai besoin de savoir...hum, et je te demande pardon également, je n'ai pas été très doué, je n'ai pas eu beaucoup de tact après que tu m'aies appris aimer quelqu'un d'autre. J'aurais d'abord dû te poser la question avant de te faire ces aveux au sujet de mes sentiments. Tu n'as pas à t'en vouloir Kate, tout est de ma faute, si j'étais resté après notre rupture...j'ai perdu la plus belle chose qui me soit jamais arrivée...toi Kate... » Il baissa un instant le regard, restant silencieux avant de reprendre sur un ton plus bas. « Excuse moi, c'est toi qui me fais venir ici, c'est toi qui as besoin de parler et c'est encore moi..bon je me tais, et je t'écoute...tu veux qu'on marche un peu, ou tu préfères qu'on reste sur ce banc ? » Je sentais qu’il était plus calme et je lui souris doucement, secouant la tête. « Non, ici, on est bien.» J’étais restée silencieuse durant sa tirade mais j’avais apprécié chaque mot. J’étais heureuse qu’il le prenne si bien et surtout qu’il reconnaisse enfin qu’il avait fait une erreur en partant. Bien sûr, c’était du passé et on ne pouvait revenir en arrière mais au moins, il savait qu’il avait fait une connerie en me laissant.

Maintenant, c’était à mon tour d’être honnête. Je posais mon regard sur lui et soupirais doucement. « Peu de temps après ton départ, les choses ont beaucoup changé pour moi. J’ai … Je … » Je haussais les épaules, soutenant son regard curieux et presque inquiet à l’idée de ce que j’allais dire et repris : « J’ai découvert que j’étais enceinte. Tu étais parti il y a un peu plus de un mois, je ne savais pas où te trouver et en même temps, je n’étais pas sûre de vouloir te trouver. Je ne voulais pas que tu reviennes par pitié, ou autre. Alors, du coup, je me suis mise à fuir Abby pour éviter qu’elle ne comprenne que j’étais enceinte de toi … » Je soupirais de nouveau, gênée à l’idée d’affronter son regard. Au moins, il comprendrait pourquoi je n’avais pas gardé contact avec sa cœur. « Je ne voulais pas avorter parce que cet enfant représentait un merveilleux cadeau, c’était le fruit de notre amour et même si cet amour avait volé en éclat, il restait tout de même la plus belle chose qui me soit arrivée. Du moins, avant Maggie.» Devant son regard hébété, je rajoutais : « C’est son prénom. A ta fille, à notre fille.» Il restait silencieux, sûrement sous le choc de ces révélations et je continuais : « Je l’ai élevée seule et puis quelques temps après sa naissance, j’ai rencontré Lowell. Il était gentil, doux, attentionné, acceptait Maggie alors j’ai fini par me mettre avec lui. C’était important pour moi que Maggie ait une image masculine dans sa vie. Je n’ai jamais réussi à aimer Lowell comme je t’ai aimé et …» Je haussais les épaules et me tus. Je voulais savoir ce qu’il pensait de tout ça avant de continuer. J’avais le cœur battant, nerveuse à l’idée de sa réaction. Apprendre qu’on était papa du jour au lendemain n’allait pas être facile, je le savais et je craignais sa colère.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Des choses à me dire...au Parc de Loisirs [Kate]   Dim 29 Juil - 14:55

Comment avais je pu être aussi idiot il y a sept ans pour partir de cette façon sans donner aucun signe de vie toutes ces années alors que je l'aimais toujours plus que tout et que je ne parvenais à l'oublier ? Pourquoi n'avais je jamais tenté de l'appeler alors que je ne cessais de penser à elle et à cet amour gâché ? Tant de pourquoi qui malheureusement restaient sans réponse et que je regrettais encore plus aujourd'hui étant donné la situation. Elle en aimait un autre, vivait avec lui et allait même l'épouser alors que moi je resterai à tout jamais avec cet amour perdu que je ne saurais remplacer !! Je savais malheureusement qu'aujourd'hui tout était bien fini entre nous et qu'il n'y avait plus aucun espoir à avoir pour cette histoire pourtant si belle. Et pourtant j'étais bien là, à ses côtés, sur ce banc, dans ce parc de loisirs dans lequel nous venions déjà nous promener à l'époque, prêt à entendre ce qu'elle avait de si important à me dire, bien que je restais maintenant persuadé que je n'allais pas aimer ce que j'allais entendre et que j'allais regretter d'être accouru à ses pieds comme un petit toutou à son simple appel, preuve une fois de plus que je l'avais dans la peau et que rien, ni personne, ne pourrait m'enlever tout cet amour que j'éprouvais pour elle !!

Malgré ça, j'étais d'abord amer en lui répondant que la vie était belle pour moi puisque j'aimais une femme amoureuse d'un autre. Puis m'en voulant de lui répondre de cette façon, puisqu'elle ne le méritait absolument pas, je m'étais excusé puis radouci en lui demandant pourquoi elle m'avait fait venir et surtout ce qu'elle avait à me dire, craignant tout de même une fois de plus qu'elle confirme ses dires de l'autre soir, m'imaginant qu'elle allait m'avouer ne pas vouloir me perdre totalement et me demander de rester son ami, chose dont je serais incapable !!

Et contrairement à tout ce que j'avais pu imaginer je fus surpris d'entendre ce qu'elle avait visiblement du mal à m'apprendre. En quelques minutes seulement j'appris que j'étais papa, qu'elle s'était rendue compte de sa grossesse un mois à peine après mon départ, et qu'elle avait décidé de garder ce bébé, notre bébé, le fruit de notre amour. Je fus alors pris d'un immense bonheur me saisissant au plus profond de mon être..tenant toujours sa main dans la mienne, j'affichais maintenant un large sourire, rêveur...moi papa...j'avais du mal à le croire et pourtant tout cela était bien réel...Maggie...je restais sans voix, m'en voulant à nouveau d'avoir disparu toutes ces années...j'avais une fille et je n'avais même pas été là les premières années de sa vie, laissant la place à ce Lowell que je ne connaissais pas mais que je détestais déjà...et Kate, ma Kate qui continuait dans ses révélations, m'apprenant enfin qu'elle n'avait jamais aimé cet autre comme elle avait pu m'aimer moi..

Au bout de quelques minutes, accusant le coup, je respirais profondément et parvins enfin à articuler quelques mots, sans lâcher la main de ma douce, reprenant alors soudain tout espoir...


Kate, c'est...je suis...je ne sais pas quoi dire...moi papa ? Je n'en reviens pas..je crois que tu ne pouvais pas me rendre plus heureux...pardonnes moi...pardonnes moi de t'avoir laissée seule toutes ces années...Maggie...à quoi ressemble t'elle ? Tu as une photo ? Elle sait que j'existe ? Je pourrai la voir ? Tant de questions qui se bousculaient à la fois...j'étais heureux, tout simplement heureux, bien que j'étais conscient que ça risquait d'être difficile pour la petite de m'accepter après toutes ces années alors que pour elle ce Lowell devait être son papa...elle risquait de m'en vouloir de l'avoir abandonnée toutes ces années alors que je ne connaissais même pas son existence...mais pour le moment je savourais ce doux moment auprès de ma douce et belle Kate, et dans mon excitation, je finis enfin pour lâcher sa main, pour passer mon bras derrière la merveilleuse brune, pour l'attirer vers moi et déposer un doux baiser sur ses lèvres, tant désirées depuis des années...laissant ensuite échapper un tendre "je t'aime" dans le creux de son oreille...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Des choses à me dire...au Parc de Loisirs [Kate]   Mer 1 Aoû - 18:47

Maintenant que je me trouvais devant Mael, je ne pouvais plus reculer. Je l'avais fait venir ici dans un but précis : être honnête avec lui, tout lui dire sur les sept années qui nous avaient séparés. J'étais plus que nerveuse lorsque assise sur mon banc, seule, je l'attendais, incapable de dire s'il allait venir ou non. Pourtant, il finit par venir mais son ton froid, presque ironique et narquois me fit mal. Mes certitudes commençaient à s'effondrer et je dois bien avouer que j'avais maintenant encore plus peur de lui parler.

Pourtant, je parvins finalement à murmurer tout doucement que je lui avais menti samedi soir en lui disant que je ne l'aimais plus et je sentis alors son attention envers moi s'accentuer. Il écoutait maintenant et lorsque sa main s'empara de la mienne, provoquant une douce chaleur au creux de mon ventre, je retrouvais confiance. En moi, en lui, en nous. A la possibilité qu'un jour enfin, nous serions de nouveau réunis. Il me pressa de parler et je mis alors à lui raconter tout ce que je lui avais caché durant ses sept années.

Je commençais par le commencement : Maggie, notre fille, mon trésor. Je lui avouais ma grossesse, la surprise lorsque je l'avais appris peu de temps après son départ. Je lui parlais de l'incertitude que je connus, les doutes, les raisons aussi qui me poussèrent à le cacher à Abby, et donc à lui, craignant son retour par pitié ou obligation. Je continuais en lui racontant rapidement ma rencontre avec Lowell, sa gentillesse, sa douceur, la place de père qu'il était prêt à prendre pour Maggie et finis en lui avouant que malgré tout ça, il était resté le seul. Je l'aimais d'un amour qu'on ne pouvait ranger au fond de son coeur en l'oubliant aussi vite qu'on l'a rencontré. Je lui avouais tout bas que je continuais de l'aimer malgré le temps passé, malgré notre rupture, malgré tout. J'avais Mael dans la peau, je le savais et ça, rien ne pourrait le changer. Notre amour faisait partie de ces choses impossibles à oublier. Mon coeur tout entier continuait de l'aimer et je savais que jamais, je ne cesserais de l'attendre. C'est comme ça. Il était tout ce dont j'avais besoin, tout ce que je réclamais. J'aimais ses défauts qui complétaient les miens, ses qualités qui me donnaient l'impression d'être merveilleuse. Son amour m'avait poussé à être meilleure et jamais je n'avais ressenti ça pour personne.

Je craignais désormais sa réaction. Après tout, c'était beaucoup de choses d'un coup. Je redoutais qu'il s'énerve, qu'il m'en veuille, qu'il se mette à me détester. Je ne voulais plus le perdre, je venais à peine de le retrouver et je savais que désormais, je serais bien incapable de revivre une nouvelle fois sa perte. Mais, je sentis l'étreinte de sa main se resserrer autour de la mienne et un sourire vint illuminer son visage encore surpris par les révélations que je venais de lui faire. Il resta silencieux un long moment cependant et lorsqu'il prit la parole, je sentis mon coeur battre la chamade : " Kate, c'est...je suis...je ne sais pas quoi dire...moi papa ? Je n'en reviens pas..je crois que tu ne pouvais pas me rendre plus heureux...pardonnes moi...pardonnes moi de t'avoir laissée seule toutes ces années...Maggie...à quoi ressemble t'elle ? Tu as une photo ? Elle sait que j'existe ? Je pourrai la voir ?"

Soulagée par sa réaction curieuse et impatiente, je ne pus m'empêcher de lâcher un petit rire, sentant le poids sur mes épaules se relâcher. Il voulait donc la connaître ? Et en plus de ça, il était heureux de cette nouvelle. Rien ne pouvait me rendre plus heureuse que ça, que son sourire à cet instant précis. Je vois ses yeux briller et je sens qu'il aime déjà Maggie sans même la connaître. Je sors fébrilement une photo de mon portefeuille et le lui tend, un sourire dessiné sur le visage. " La voilà. Elle est belle, hein ? Elle a tes yeux, ton sourire aussi. Et ton mauvais caractère." J'éclatais doucement de rire et mon visage rayonnait à cet instant, je le savais. Je crois que j'attendais ce moment depuis toujours.

Soudain, je sens sa main me lâcher et il s'approche alors de moi tout doucement, m'enveloppant de son bras et m'attirant contre lui. Nos lèvres se frôlent, doucement, puis se joignent avec plus de force comme pour relâcher toute la frustration accumulée ces dernières années, le manque l'un de l'autre. Il s'écarte un instant et me murmure qu'il m'aime à l'oreille, et je sens alors mon coeur s’accélérer de nouveau. J'ai l'impression que c'est mon premier baiser, que c'est mon premier copain tant j'ai l'impression d'être redevenu une lycéenne, et j'adore cette sensation. Je m'écarte un peu de lui pour le regarder et lui sourit, les yeux brillants : " Tu m'as tellement manqué Mael si tu savais. Ne me laisse plus jamais." Je me rapproche de nouveau et me blottis contre lui, savourant cette sensation qui m'a tellement manqué.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Des choses à me dire...au Parc de Loisirs [Kate]   Ven 10 Aoû - 15:10

Je ne regrettais vraiment pas d'avoir laissé de côté ma fierté masculine et d'être venu rejoindre ma Kate alors que cette dernière avait visiblement quelque chose d'important à me dire selon ses propres mots sur mon répondeur. Et je ne m'attendais réellement pas à être autant heureux par ce qu'elle avait à m'apprendre. Alors que notre dernière entrevue s'était mal passée puisqu'alors je lui avouais mes sentiments à son égard toujours présents elle au contraire m'avait appris qu'elle avait quelqu'un dans sa vie, un quelqu'un qu'elle allait épouser, cette nouvelle rencontre me laissait au contraire absolument rêveur, à nouveau, et totalement "HAPPY". En effet en quelques secondes j'apprenais que j'étais papa et qu'elle m'aimait toujours. Qu'est ce qui pouvait rendre un homme plus heureux. Bien qu'au plus profond de moi même je m'en voulais encore plus de l'avoir laissée toutes ces années, et d'avoir perdu autant de temps auprès de ma propre fille. Par contre je ne lui en voulais absolument pas de m'avoir caché l'existence de cette enfant que nous avions en commun, tout étant de ma faute !!

Apprendre qu'on est papa d'une petite Maggie de six ans peut paraître surprenant. D'autres auraient sùrement mal pris d'avoir été mis à l'écart toutes ces années, mais moi au contraire je ressentais une telle fierté au plus profond de mon être. Papa, quel pur bonheur. Et lorsque Kate me montra une photo de notre fille en précisant qu'elle avait mes yeux, mon sourire et mon sale caractère ma fierté ne fit que s'amplifier. Je restais à nouveau sans voix quelques secondes puis après avoir bien regardé cette merveilleuse petite bouille je repris la parole avec une certaine émotion au fond de la gorge, qu'elle put entendre dans ma voix..


Elle est magnifique..mes yeux oui...c'est vrai...mais elle te ressemble aussi beaucoup...j'aurais quand même réussi à faire quelque chose de bien dans ma vie..j'aimerais tant la connaître, lui parler dans mes bras, lui parler, lui dire à quel point je regrette...est ce qu'on comprend ce genre de situation à 6 ans ? Hum tu vois je ne suis pas très doué avec les enfants...tu crois que je pourrais être un bon papa ? Meilleur que ce Lowell ? Je tenais la photo dans mes mains, ne la lachant du regard...elle était vraiment très très belle mais comment allait elle réagir en me rencontrant si cela devait se faire un jour ? Elle m'en voudrait peut être de prendre la place de ce père qu'elle connaît depuis sa naissance..les liens du coeur sont souvent bien plus forts que les liens du sang...pour elle je ne serais peut être qu'un étranger venant détruire sa famille, celle qu'elle connaît depuis toujours...tant de doutes, tant de questions qui se mélangeaient dans mon esprit...inconsciemment je laissais couler une larme le long de ma joue...levant timidement les yeux vers ma douce Kate j'ajoutais... et si elle ne m'aime pas ? Et si elle préfère ce Lowell ? Est ce que tu lui as déjà parlé de moi ?

Tant d'émotions en si peu de temps...puis ce baiser échangé sur ce banc, cette fois ci un baiser partagé par la belle, un baiser si naturel, comme si ces sept années ne s'étaient pas écoulées, comme si nous n'avions jamais été séparés...et puis ces mots qu'elle me glissa me priant de ne plus jamais la laisser avant de se blottir tout contre moi...des mots attendus si longtemps...un moment de tendresse attendu depuis si longtemps, jamais partagé avec aucune autre..resserrant mon étreinte je lui murmurais... je te le promets ma Kate, plus jamais je ne t'abandonnerai....
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Des choses à me dire...au Parc de Loisirs [Kate]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des choses à me dire...au Parc de Loisirs [Kate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Aurait tu des choses a me dire ? ! Ft Lucy
» Des choses à se dire [PV Paige]
» J'ai des choses à te dire. [Standford family]
» Des choses à dire à sa fille
» Plusieurs choses à dire !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-