AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sometimes you have to be forgiven [A. JULIET-ROSE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Sometimes you have to be forgiven [A. JULIET-ROSE]   Jeu 2 Aoû - 15:28





I KNOW I HAVE TO TELL YOU WHAT'S HAPPENED
A. Juliet-Rose Campbell&Charlie R. Middleton
Charlie n'était pas dupe. Elle savait qu'elle allait devoir se faire pardonner de son absence auprès de ceux qu'elle avait laissé sans nouvelle et franchement, ça faisait un petit paquet de monde. Il fallait bien cependant commencer par quelqu'un mais par qui? Charlie ne réfléchit pas longtemps avant de trouver qui ça pourrait bien être. Déjà, ça ne serait pas sa soeur, Lucas ou Lily car elle les avait déjà vu. Quant à ce qui concernait Aidan, il fallait qu'elle prépare leur rencontre et ça, ça n'allait pas être très charmant. Elle se doutait bien qu'il lui en voudrait plus que tous les autres et qu'elle allait devoir mettre les bouchées doubles, triples même quadruples pour qu'il veuille bien lui pardonner. Charlie aurait bien voulu voir Thayler, un de ses plus anciens amis mais lui était amnésique alors franchement, ce n'était pas vraiment une bonne chose à moins que l'on veuille qu'elle recommence à déprimer mais ce n'était pas le cas. Quant à Mason, elle le verrait bien assez tôt et il ne pourrait pas lui en vouloir bien longtemps, elle en était certes, c'était une des personnes qu'elle aimait le plus et le fait qu'elle n'ai pas donné de nouvelle l'aura probablement vexé mais ils sont tellement proches qu'il sera probablement avant tout content de la revoir. Tout comme Pâris qu'elle considérait comme son petit frère. Plus d'une fois elle l'avait hébergé chez elle mais ce n'était pas pour autant qu'à lui non plus, elle lui ait vraiment donné de nouvelles alors il faudrait aussi qu'elle se fasse pardonner pour ça. Que la liste était longue dit donc, sans parler d'Emma mais la personne qui retient avant tout son attention pour se faire pardonner n'était pas Billie car elle savait qu'elle allait rester à Londres, ni même Charlotte car c'était la seule avec sa soeur à avoir eu de ses nouvelles mais bel et bien Juliet. Les deux jeunes filles se connaissaient depuis quelques temps déjà et elles étaient devenues très proches rapidement, sans rien préméditer. Elles s'entendaient à merveilles et même lorsqu'elle était dépressive, Charlie la voyait régulièrement. C'était avant tout parce qu'elle n'avait pas le choix, Cassandra lui ayant demandé de voir un psy. Charlie avait refusé mais sa petite soeur l'avait tellement poussé qu'elle avait fini par aller voir Juliet. En fait, elle parlait surtout de tout et de rien mais jamais de sa dépression et des causes. Charlie en connaissait les causes mais elle n'avouait surtout pas qu'elle était malade. Pour elle, c'était un changement temporaire de personnalité et il n'y avait pas en faire un plat. Elle voulait qu'on la laisse tranquille sur ça. Alors Juliet écoutait, cherchant tant bien que mal à la faire parler mais jamais brusquement. Puis un jour, elle avait disparue de la surface de LA. Charlie n'avait dit à personne hormis Charlotte et sa soeur qu'elle partait à Londres pour une série de concerts. Billie le savait aussi puisqu'elle était sa collègue de travail et qu'elles jouaient et chantaient dans le même groupe de musique mais il n'était pas prévu qu'elle y reste six mois. Les demoiselles devaient seulement y rester quelques jours. Charlie s'y était sentie si bien et elle avait eu un tel coup de foudre pour son mari qu'elle n'avait pas voulu quitter Londres sans le revoir. D'ailleurs, elle eu de la chance que de le revoir. Et bien qu'elle sache que cette escapade avait été la chose la plus bénéfique pour elle, elle savait que Juliet allait lui en vouloir. Sans nouvelle alors qu'elles étaient si proches ne devait pas être facile pour la demoiselle.

Charlie savait que son amie allait être au travail et ça la dérangeait de venir l'embêter mais bon, elle savait aussi qu'il faudrait qu'elle passe par là, par la « colère » de son amie qui essayait de l'aider. Juliet avait tout fait pour l'aider et elle était partie comme ça. Elle savait que ça allait être compliqué à faire expliquer à la demoiselle mais bon, elle n'avait pas trop le choix. Elle se retrouva donc au cabinet de son amie. Elle s'était dit qu'en prenant rendez vous comme patiente, elle ne pourrait pas se défiler. Et puis, tant pis si elle devait payer pour voir son amie, Juliet n'aurait pas d'échappatoire pour ne pas lui parler. Elle se retrouva donc devant la demoiselle qui lisait sur sa fiche le prochain rendez vous qu'elle allait avoir, visiblement surprise du nom de la prochaine patiente.  « Hello Juliet » Charlie sourit. Elle savait que ça n'allait pas tout arranger mais bon, c'était un début pour se faire pardonner non?

© code Mzlle Alice image : kitschouette.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sometimes you have to be forgiven [A. JULIET-ROSE]   Lun 6 Aoû - 7:03

Charlie et Juliet

I really tried to help you but you just run from sadness

" C'est pas évident. A chaque fois, j'essaie de partir, j'essaie de lui dire non, que je veux plus le voir. Mais je n'y arrive pas. Je reviens toujours vers lui, ou je le laisse revenir vers moi. Je l'aime, et j'ai beau tout faire pour faire taire ses sentiments, je n'y arrive pas. Je continue d'espérer qu'il la quitte pour moi." La jeune femme qui se tenait face à Juliet dans le fauteuil de cuir blanc baissa la tête, soupirant doucement. Juliet prenait des notes, hochant la tête en l'écoutant attentivement. " Vous êtes dans une relation toxique. Vous savez qu'il ne la quittera pas, il ne vous a rien promis. Au contraire, il a été honnête avec vous en vous le disant mais en même temps, dès que vous lui échappez, il fait tout pour vous retenir. Son problème à lui, c'est qu'il vous veut toutes les deux. Vous lui apportez chacune quelque chose, quelque chose dont il a besoin et il ne veut pas vous perdre. Ni l'une, ni l'autre. Et ça, c'est égoïste. Parce qu'il dit tenir à vous mais il sait pertinemment le mal qu'il vous fait en vous retenant comme ça." La blonde hocha la tête et soupira de plus belle. " Qu'est ce que je dois faire ? Quelle est la meilleure solution ? " Juliet haussa les épaules doucement, restant silencieuse un moment avant de répondre : " Ce n'est pas à moi de vous dire quoi faire. C'est vous seule qui pouvez prendre cette décision. Est-ce que vous vous sentez capable de sortir de cette relation toxique, d'avancer sans lui ? D'avoir une chance d'être heureuse ? Ou est-ce que vous préférez continuer à souffrir mais à le garder à vos côtés ? " Juliet dévisagea sa patiente avec attention et cette dernière haussa les épaules, prenant un mouchoir sur le bureau de la jeune psychologue et essuya ses yeux doucement. " Je veux vivre sans lui. Je veux juste être aimée, aimer, fonder une famille. Pas continuer d'être dans l'ombre, d'être l'autre femme. Celle qu'on ne voit que dans les chambres d'hôtels, ou en vitesse après le boulot. Je veux être celle avec qui on se balade main dans la main dans la rue, celle qu'on emmène en vacances." Juliet sourit doucement et hocha la tête. " Vous savez ce qu'il vous reste à faire alors. Quand vous vous sentirez prête, quittez le." La jeune femme hocha la tête en souriant. Le rendez-vous s'achevait et les deux femmes se séparèrent après avoir convenu d'un autre rendez-vous dans les semaines à venir.

Juliet s'étira longuement une fois que sa patiente avait quitté son bureau et ouvrit sa fenêtre histoire de faire rentrer l'air. Elle regarda ensuite son agenda et aperçut le prénom de Charlie. Se pouvait-il que ça soit elle ? Non, non. Impossible. Ca devait être une nouvelle patiente, bien que sa secrétaire avait pour habitude d'indiquer le prénom et le nom, plus l'indication "nouveau". Elle avait du oublier. La jeune femme appela sa secrétaire, l'informant que le rendez-vous suivant pouvait entrer et elle s'installa à son fauteuil, les yeux rivés sur son agenda comme si ce dernier allait lui parler. « Hello Juliet » Cette voix ... C'était bien elle. Juliet releva brusquement la tête et aperçut Charlie, une ancienne patiente mais bien plus. Une amie aussi. Du moins, c'est ce qu'elle croyait avant que la jeune femme ne disparaisse brusquement sans prévenir, sans même donner de nouvelles. C'était il y a combien de temps ? 6 mois ? Plus ? Le temps passait à une vitesse folle et il était parfois difficile de s'y retrouver. Elle regardait Charlie comme si elle se trouvait face à un fantôme, incapable de réaliser que la jeune femme se trouvait là devant elle. Elle finit cependant par reprendre contenance et se leva. " Charlie ..." Une manière froide, très froide de la saluer. Juliet n'allait quand même pas lui sauter dans les bras pour l'accueillir. " Qu'est ce que tu fais là ?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Sometimes you have to be forgiven [A. JULIET-ROSE]   Mer 15 Aoû - 12:37





I KNOW I HAVE TO TELL YOU WHAT'S HAPPENED
A. Juliet-Rose Campbell&Charlie R. Middleton
Charlie ou l'art de revenir d'un autre pays sans vous avertir. Et d'y partir aussi sans avertir personne ou tout du moins pas ceux qui veulent vous aider. Elle savait parfaitement qu'elle allait devoir se faire pardonner de pas mal de personne et expliquer aussi probablement pourquoi elle était partie. Sauf qu'il n'y avait pas grand chose à dire la dessus. Elle en avait eu besoin pour remonter la pente. Billie l'avait emmené à Londres pour lui changer les idées et aussi faire qu'elle ne chercherait plus à tuer son enfant bien qu'elle ne l'ai pas vu depuis près de six mois avant de partir. Son amie devait juste être inquiète pour elle alors pourquoi pas la faire aller mieux en voyant qu'elle est appréciée dans d'autres pays. C'était ce qui aurait du déclencher le processus de guérison bien que ce n'était que son mari qui l'avait déclencher sans même le savoir. D'ailleurs il ne savait probablement qu'elle était dépressive au moment où ils s'étaient rencontrés.

Toujours que là, Charlie était à Santa Monica pour sa soeur. Elle savait très bien qu'elle ne pourrait pas éternellement vivre loin d'ici. Après tout, elle avait toutes ses connaissances, tous ses amis, sa soeur, son beau frère, sa nièce ainsi que son fils et Aidan. Bien que pour ce dernier, ça allait être bien compliqué de lui reparler ou tout du moins d'apprécier leur compagnie vu leur dernière discussion. Charlie était en colère contre lui plusieurs mois avant leur dernière discussion donc c'était un cas un part. D'ailleurs, probablement que Juliet pourrait l'aider à tout comprendre de leur relation mais étant donné qu'elle aussi connaissait bien Aidan, ça serait probablement un peu un problème.

La réaction de Juliet ne l'étonna guère lorsqu'elle la salua. Impassible ou juste en colère seule elle le savait. Charlie sentit que ça n'allait pas être facile de retrouver la Juliet joyeuse qu'elle connaissait. Elle ne pouvait pas la blâmer en même temps mais quand même. Etait-ce si grave qu'elle soit partie sans avoir de nouvelle ou quoique ce soit? Thayler lui avait bien fait le coup et elle lui avait pardonné. Ils étaient mêmes redevenus d'excellents amis avant qu'il ne tombe dans le coma et devienne amnésique. D'ailleurs, elle devrait probablement aller le voir. Sauf qu'il ne se souviendrait plus d'elle pour sure. En tout cas, là tout de suite, elle était devant Juliet qui n'avait pas son caractère et donc prenait très mal cet « abandon » de situation. Charlie garda le sourire pour adoucir la tension de l'air et aussi pour faire qu'elle ne lui en veuille pas trop.  « Qu'est ce que tu fais là ? » « I came to see you. And explain why I left like that I suppose. » La Middleton n'était pas très à l'aise avec les explications et les excuses. En général, les choses se passaient comme elles se passaient et elle n'avait pas besoin de s'expliquer. En plus, elle trouvait que c'était une perte de temps. Excepté lorsque c'était elle qui avait besoin d'explication.

Voyant la réaction de son amie qui n'avait pas l'air vraiment partie pour lui parler, elle ne savait pas par où commencer en fait. Alors la seule chose qu'elle pouvait lui demander c'était avant tout de savoir si elle était prête à l'écouter ou pas. Même si la réponse était négative, elle resterait là à parler jusqu'à énervement de son amie. Toujours qu'elle saurait comment elle devrait se débrouiller et amorcer la conversation.  « We have an hour you can't don't listening to me right? » Charlie sourit, après tout, n'avait elle pas raison? Si elle payait une heure de consultation elle avait bien le droit d'être écoutée non? Juliet pourrait aussi ne pas faire attention à ce qu'elle dirait mais dans ces cas là, comment pourrait elle savoir si Charlie n'avait pas de réels problèmes et qu'il fallait la soigner ou tout du moins essayer de la faire aller mieux? Bien que normalement tout aille bien. Bon Juliet pourrait toujours lui dire que se marier si rapidement résultait d'un problème profond et blablabla mais Charlie savait parfaitement que ce n'était pas ça le moins du monde. Elle aimait son mari. Peut être que par contre la dépression de sa sœur allait devenir un problème ou tout du moins allait faire ressurgir pas mal de choses en elle mais elle était persuadée qu'elle pourrait s'en sortir parfaitement bien que ce ne soit pas forcément vrai.

© code Mzlle Alice image : kitschouette.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sometimes you have to be forgiven [A. JULIET-ROSE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sometimes you have to be forgiven [A. JULIET-ROSE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Why Haiti's national debt should be forgiven.......
» Roxy Juliet Montgomery ☆ Si vous avez des larmes, préparez-vous à les verser.
» Haiti Tops Agenda at North American Foreign Ministers' Meeting
» A disturbing girl | PV.Juliet
» ❝ Les hommes rêvent du retour plus que du départ. ❞ JULIET&DONOVAN
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-