AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 JAY&EVA - You win, he's a jackass. So next.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: JAY&EVA - You win, he's a jackass. So next.   Lun 6 Aoû - 22:17

J’ai toujours su que je pouvais devenir très con quand je le voulais. Et je pense avoir atteint mon maximum. Clairement. Il faut que je me soigne. Ca devient grave. Tout à fait, éviter de se faire des débiles pas bon. Déjà yavait l’ex. Il a fallut que je m’en trouve un pire. Je dois absolument me défouler. Qu’y a-t-il de mieux qu’on bon petit inconnu ? Il est tôt, trop tôt et l’autre commence à m’agripper. Je ne suis pas une peluche. Je pense que Jax a raison, jvais m’acheter un chat... Moins chiant. De ceux qui te foutent la paix de préférence. Je me dégage et j’entends un grognement. « Humm tu vas déjà travailler.. Reste.. » Je me lève d’un bond.. Trop vite vu que le type tombe au sol et j’ai la couverture dans mes mains.. « Bon ben la sortie c’est par là hein.. » Le mec n’a pas l’air de piger.. Je vais dans la cuisine et sort le couteau – pour prépare ma bouffe – et il me voit avec… Il part en hurlant.. Moi je pose le couteau morte de rire. J’envoie un sms vite fait à Jason. Faut qu’on parle. Je me prépare, prends ma douche chaude et y reste au moins quinze minutes.. Je ressors prête à aller au travail. J’enfile mon short, mon t-shirt blanc et pouf je suis prête. Mes collègues se demandent pourquoi je suis si..décontractée. Mais je n’ai plus envie de faire un effort, jveux être libre de m’habiller comme j’ai envie et certainement pas pour séduire. A la limite vaut mieux s’amuser, le reste n’apporte que des emmerdes. Je suis fin prête, j’enfile mes chaussures et je prends mes clés. Et puis je change d’avis. J’ai bien envie d’aller voir Jason faut qu’on parle et puis ca fait un moment qu’on n’a pas papoté. Il va hurler qu’il est trop tôt mais on le voit pas assez à mon gout alors il devra abdiquer d’abord. Je prends ma caisse et fonce chez lui. Je regarde ma montre. 8heures. Oh il va être définitivement furax. Comme j’ai les clés j’entre – sonner signerait mon arrêt de mort – et je me pointe dans sa chambre. « Oh il dort le gros bébé.. Bouge ton cul faut qu’on cause toi et moi.. Meilleur ami indigne va ! » Là j’attrape un coussin – sait on jamais - parce qu’il a tendance à me balancer des trucs.. Absolument parce que je l’emmerde dès que je peux. Je suis un amour moi, pas violente pour un sou. Pourquoi personne ne me croit jamais. Je finis par m’assoir sur le lit. Vu sa tête je vais mourir bientôt. Pas grave. Je lui fais un énorme bisou – pour en rajouter trois couches – et m’installe. « T’as grossi. Bon, t’es prêt ? T’avais raison. Jax est un crétin. T’as gagné tu vois. Jvais m’acheter un chat. Une de ses suggestions. Il n’a pas tort, désolée mais un chat c’est mieux qu’un mec en fait. » Je m’installe un peu plus tout en le poussant. « Bon on mange quoi ? » Là c’est bon je vais me faire enterrer. Ou non. Après tout ça a toujours été ainsi avec lui. Après avoir compris qu’on n’était pas faits pour être amants on a construit une amitié forte. Je sais qu’il est là, il sait que je le suis et on est bien ainsi. Même si je m’amuse à l’enquiquiner souvent.. Parce que quand il grogne il est mignon l’ours. Ne vous méprenez pas il ne se passera jamais rien entre nous. Rien que l’idée me ferait vomir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: JAY&EVA - You win, he's a jackass. So next.   Dim 12 Aoû - 6:44

C’était une soirée où Jason avait l’impression de voler sur un espèce de nuage à la con comme dans les comédies romantiques bon marché. D’abord il avait fait un paquet de fric incroyable au boulot, un barman irlandais avec sa gueule avait la cote lorsqu’une bande de filles un peu soules débarquait et tentait une à une de le charmer. Et ça, c’était marrant. De les voir toutes s’aligner, lui faire leur numéro de charme peu ou très lourd, savoir exactement ce qu’elles allaient minauder, comment elles allaient se passer la main dans les cheveux et battre des cils, comment elles allaient rire de ses blagues si peu drôles, conneries qu’Ash lui auraient fait ravaler en lui répondant du tac au tac ce qui l’aurait fait craquer dans l’instant. Mais elles, elles étaient toutes les mêmes. Des filles un peu trop faciles, quoiqu’en bande on les voyait perdre au moins la moitié de leur quotient, qui se tenaient bien droites dans leurs mini-jupes trop courtes et qui croyaient qu’en braquant leur poitrine elles auraient un minimum de crédibilité et qu’elles arriveraient à lui tirer un numéro de téléphone ou mieux, une place dans son lit. C’était triste parce qu’elles ne se doutaient pas que leurs simagrées ne lui faisaient rien du tout. Jay, le roc face aux tentatives de séduction, celui qui ne totalisait qu’un coup d’un soir dans sa vie et qui en avait fait sa meilleure amie pour la forme. Mais au moins, elles payaient.

Dek, Ash et les autres étaient débarqués au bar ensuite. Et là, la soirée avait pris du bon. D’abord parce qu’après avoir fini son quart, Callaway s’était joint à la table de joyeux lurons et qu’il avait empilé avec eux les bières, poursuivant son petit numéro de je te suis tu me fuis avec Ashleigh jusqu’à ce qu’ils aboutissent incognito dans la salle de bain du Barking Spider, pas très classy j’en conviens mais que voulez-vous la Guinness avait eu raison d’eux et leurs pulsions avaient pris le dessus. Et ils avaient fait honneur à leur relation, leur genre d’histoire compliquée sans attaches mais tout comme, qu’on ne souhaite pas que nos gamins vivent le jour où ils deviendront adultes et qu’ils ne voudront plus faire confiance à personne d’autre qu’à eux. Leurs bouches s’étaient trouvées, leurs corps s’étaient enlacés, et dans l’espace confiné des WC ils avaient eu un moment plein de sensualité rien qu’à eux, se demandant ensuite à la blague si les autres étaient trop bourrés pour se rendre compte qu’ils étaient partis 45 minutes plus tôt et qu’ils sortiraient tous les deux, jeunes et cons, des toilettes avec les cheveux ébouriffés. Mais personne n’en avait rien su, et par chance parce que Jay prévoyait un Deklan en furie si jamais il avait pu concevoir que sa petite sœur s’envoyait en l’air à même pas 10 mètres de lui, et ils avaient pu regagner leur clique ni vu ni connu. Du vrai art.

Il était près de 7h30 quand Jay avait ouvert l’œil, tout collé de la veille, son portable l’ayant réveillé à cause de la vibration.

« Merde, c’est qui le con qui… » maugréa-t-il, attrapant le téléphone et voyant le numéro d’Eva s’afficher. « Oh Eva, t’aurais pas pu attendre midi au moins… » conclut-il, lançant l’appareil au bout de ses bras et se retournant dans les draps, cherchant la présence d’Ash. « T’es oùuuuuu! » qu’il finit par hurler, comme un bébé gâté et bourru à la recherche de sa ration de lait du matin – un lait vraiment sexy comme tout (aa).

« Ta douche est vraiment la pire conne qui soit. Que de l’eau glacée, malgré tout ce que j’ai pu lui dire et lui faire. » rigola la belle blonde, sortant de la salle de bain les cheveux humides, une serviette autour du corps. « J’dois être au boulot dans 20 minutes, alors pas la peine de me faire des yeux doux, t’auras rien de moi! » elle lui tira la langue avant qu’il ne l’attire vers lui pour lui faire un baiser comme il se doit, et qu’elle finisse par filer ensuite et le laisser se faire avaler par son lit grand et froid.

« Oh il dort le gros bébé.. Bouge ton cul faut qu’on cause toi et moi.. Meilleur ami indigne va ! »

Jay s’était probablement rendormi depuis le temps, mais une voix qu’il connaissait trop bien le réveilla en sursaut, avant qu’il ne se prenne un bisou en plein sur la gueule. Y’en avait ici qui oubliait qu’il bossait de nuit et que la pire chose qu’on pouvait lui faire c’était bien de se pointer durant son beauty sleep, en plus après lui avoir envoyé un texto de merde 30 minutes plus tôt. Il grogna donc, faisant semblant d’être mort, ou endormi du moins, espérant que la tornade brune le laisse encore un peu tranquille mais ce fût peine perdue et elle rappliqua, encore plus agressive, encore plus moqueuse.

. « T’as grossi. Bon, t’es prêt ? T’avais raison. Jax est un crétin. T’as gagné tu vois. Jvais m’acheter un chat. Une de ses suggestions. Il n’a pas tort, désolée mais un chat c’est mieux qu’un mec en fait. » mais elle pouvait pas se taire un peu, rien qu’un peu, le temps qu’il assimile chaque mot? « Bon on mange quoi ? »

Jason poussa un long soupir après avoir ouvert un seul œil, la fixa méchamment, mais sachant très bien qu’il ne pouvait pas la toucher. Parce que sinon elle aurait bien vite quitter son lit et se serait retrouver la tête dans le frigo tient. Une Eva congelée, ça pourrait être marrant.

« Oh parce que tu te tapes l’incruste et que tu m’as même pas apporté à déjeuner? » bougonna-t-il, se redressant, les yeux tout collés, les cheveux ébouriffés, un sourire à demi sur le visage. « Je croyais qu’on s’était donné des heures raisonnables pour débarquer l’un chez l’autre, nan? Comme là, tu vois, il pointa son cadran, c’est une heure de merde pour venir me parler de ton achat de félin. »

Grognon l’irlandais. Jay se roula sur lui même dans le lit, passant un oreiller sur sa tête, se disant qu’elle comprendrait peut-être et qu’elle le laisserait au moins de réveiller bonnement et aller prendre une douche même, mais c’était un luxe qu’il savait très bien qu’il n’aurait pas, autant qu’il était persuadé qu’Eva ne le lâcherait pas tranquille, d’autant plus qu’elle voyait qu’il était énervé maintenant. Il inspira profondément, l’oreiller toujours en plein visage, et ajouta la voix rauque :

« Mais j’aime bien la partie où tu dis que j’ai raison. J’ai toujours raison. Dis m’en plus. »

Et puis dans cette position, la Hamilton ne verrait peut-être pas qu’il s’endormirait en écoutant ses propos…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: JAY&EVA - You win, he's a jackass. So next.   Mer 15 Aoû - 18:42



Jason et le matin, une grande histoire d’amour. Il aurait mis un pétard sur sa tête que l’effet serait le même. Je le regarde en souriant alors qu’il soupire et s’apprête à râler. Qu’il ait une raison ou pas, avec moi il le fait souvent. Fallait en plus que j’apporte le petit dej ? Et puis quoi encore, ensuite je faisais sa lessive pendant qu’on y était ! Puis il avança ses théories d’heure valable. Je pensais pourtant qu’on venait à toute heure non ? Question de point de vue d’ailleurs je ne voyais pas ce qui gênait de venir à une heure comme celle-ci. « Nan je crois pas et puis moi je l’aime cette heure là.. Et si tu n’es pas content je me casse et je raconte mes histoires au premier qui vient ! » Autrement dit lui saura rien du tout. Ah bah sale caractère ou rien après tout. La suite lui ressembla totalement, il avait entendu que je lui donnais raison. Je flattais son ego et ca marchait, typiquement masculin ca. Je m’installais, retirais son oreiller sur la tête – ce qui était ridicule on n’était pas en maternelle – et commençais les aventures d’Eva. Parfois je me disais que le pauvre j’étais vachement sadique avec lui mais je le vivais bien.

« Alors c’est simple je suis allée en boite danser avec un type, boire un verre et puis plus si affinités mais Jax a débarqué, a viré le type et a décidé qu’il pouvait aller se rhabiller.. Il m’a tripotée comme il faut pour tout à coup décider que l’on avait rien à faire ensemble et que j devrais m’acheter un chat à la place.. Voilà happy ? Tu veux te recoucher à présent ? Ou plutôt t’endormir ? » Je m’écroule presque sur lui et lui fais un gros bisou sur la joue. Je me lève ensuite et va chercher à manger dans la cuisine. Je trouve rien à part du jus d’orange et un paquet de gâteau, ca fera l’affaire, je sis pas la cuisinière non plus ! Je pose le plateau à côté de lui et commence à bouffer un gâteau et à me boire un verre. Je le regarde en souriant, tout en mordant dans le gâteau puis à moitié la bouche pleine qui demande qu’il s’épanche à son tour. « Et toi ? Ash et toi ça donne quoi ? T’as pas encore fait ou dit n’importe quoi j’espère ? Parce que je vais finir par croire que t’es pas doué.. » Voilà comme ça je lui donnais une raison de plus de me jeter par la fenêtre llico presto. Je devais sans doute être masochiste et suicidaire mais bon, quand on a un meilleur ami comme lui on s’en contente aisément. Quand il ne bougonne pas il est même adorable.

Je regarde la fenêtre et vais la fermer – ne pas lui donner d’idées sait on jamais – et je reviens squatter son lit avec un autre gâteau. Me rappelant qu’il a peut être faim je lui en tends un et lui verse un verre. Après tout ce serait bête qu’il se déshydrate avant qu’on ait pu parler, après il faisait ce qu’il veut après tout. Une fois fini je venais me blottir contre lui et le laissais bouffer ou boire – au choix et lui demandais si ça venait pas tout bonnement de moi. « Dis tu pense que c’est moi le problème ? Pourquoi je tombe toujours amoureuse des pires crétins.. Avant l’opération j’arrivais à me contenter de baiser..Et voilà que je me remets à vouloir un mec.. Je ne dois pas être bien moi.. Et puis tu l’aimes pas je crois celui là, j’aurais du t’écouter.. Ou j'aurais du crever tiens ça résoudrait les choses.. » Il allait prendre la grosse tête si je commençais à lui jeter des fleurs sans cesse moi. En revanche pas sur qu'il apprécie ma dernière remarque.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: JAY&EVA - You win, he's a jackass. So next.   Jeu 16 Aoû - 5:05

Le règne de l’oreiller sur sa tête ne dura pas bien longtemps et rapidement, les mains agiles d’Eva vinrent agripper l’objet si confortable pour le lui retirer du visage prompto. Mais c’était bon, Jay avait perdu complètement espoir de se rendormir, son corps avait déjà fait l’essentiel pour lui renvoyer un peu de sang et d’oxygène à travers les veines et il reprenait des couleurs, devenant plus alerte, déliant ses membres, s’étirant un peu au passage baillant profondément et se frottant les yeux. Les paroles d’Eva, en accéléré et prononcées avec cette bonne vieille voix aigue qu’il détestait et adorait en même temps, avaient eu le même effet sur lui qu’une douche froide alors pas de raison de ne pas s’extirper un peu du lit et de faire le bon garçon éveillé non? En prime, il pourrait jouer son rôle de meilleur ami à la perfection, faisant ce pourquoi il était le plus doué : écouter la belle et lui conseiller des trucs, selon sa logique et son réalisme totalement désarmants de mec. Pour donner un coup de main à la jeune fille, pour l’empêcher de faire des conneries à son sens et de se mettre en danger, il était prêt à snobber le reste des heures de sommeil à rattraper qu’il lui fallait et à faire la bonne poire. Ben quoi? Il l’aimait autant qu’une sœur, aussi grognon fut-il, et il était plus du tout endormi alors tant qu’à faire le con dans les draps en cherchant la chaleur d’Ash, autant mieux faire sa BA de la journée. (aa)

« Alors c’est simple je suis allée en boite danser avec un type, boire un verre et puis plus si affinités mais Jax a débarqué, a viré le type et a décidé qu’il pouvait aller se rhabiller.. Il m’a tripotée comme il faut pour tout à coup décider que l’on avait rien à faire ensemble et que j devrais m’acheter un chat à la place.. Voilà happy ? Tu veux te recoucher à présent ? Ou plutôt t’endormir ? »

Oh, oh, oh. On se calme. 8h30 et déjà Eva lui parlait de ses plans culs foireux? Jay ravala sa salive, se passant distraitement la main dans ses cheveux en bataille, pas trop certain de vouloir entendre racontés dans les détails les trips de sa petite soeur d’adoption, mais continuait quand même de garder l’oreille attentive malgré son dégoût matinal. Pourquoi? Un mot. Jackson. Ce con. Un mec un peu fendant qu’il avait le bonheur de côtoyer au boulot mais aussi dans la vie de tous les jours parce qu’il se trouvait à être un bon ami à Deklan mais aussi, attendez bien la suite… un ex et très, très bon ami d’Ashleigh. Vous suivez? Il avait eu la pseudo-copine de Jay et maintenant réitérait avec Eva. Déjà sa personnalité accrochait avec celle de Jay et ils avaient souvent des accrochages, des prises de bec enfantines où ils se montraient leurs pectoraux bien en évidence, et au figuré hen, au boulot. À ça vous rajoutez qu’il avait autrefois déposé ses lèvres de suceur sur la bouche de Monaghan, déjà Jason rageait, et vous terminiez en glissant qu’il se tapait effrontément Eva & qu’en prime il jouait avec son cœur et vous aviez un Callaway toute ouïe, bien prêt à réagir d’un coup dans les côtes à toute éventualité. En clair, il avait assez de matériel pour se pomper et lui éclater la tronche si le Monroe décidait de jouer les pédants une fois de trop devant lui.

« Un chat?! Lui il devrait investir dans des cours d’auto-défense. » menaça-t-il à Eva qui venait de filer vers la cuisiner fouiller dans ses rations de nourriture. « Et tu touches pas à la pizza au frigo, elle est à Dek! »

Eva fit signe d’avoir entendu, revenant vers lui avec un carton de jus d’orange et des gâteaux. Seriously? De ce qu’il se souvenait, un petit-déj comprenait autre chose que du sucre raffiné mais c’était pas lui qui allait se plaindre. Et il avait même pas faim au réveil, trop souvent habitué à cuver ses nuits courtes, ses overdoses de cigarettes avant le dodo et son trop plein de bière. En fait, c’était pour elle qu’il s’inquiétait & il le montrerait pas plus qu’en haussant le sourcil mais si elle commençait la journée par ce genre de repas elle allait finir soit hyperactive soit obèse. Dans les deux cas, il allait se retrouver dans la merde à la gérer et à gérer ses surdoses d'énergie ou bien à la rassurer en lui disant que ses 2-3 kilos de plus lui faisaient de jolies fesses bien pulpeuses. Ou pas. M’enfin, il sortit de ses pensées et reporta son attention sur Eva et sur Jackson. Il aurait aimé mieux pas, mais c’était pas dit qu’il allait laisser un raté du genre briser le petit cœur de la belle.

« T’es consciente qu’il t’a rien apporté de bon depuis que tu le connais, si? »

« Et toi ? Ash et toi ça donne quoi ? T’as pas encore fait ou dit n’importe quoi j’espère ? Parce que je vais finir par croire que t’es pas doué.. » esquiva-t-elle comme une championne, laissant sa question en suspens.

« T’es venue pour me passer des jugements sur la façon dont je gère mes relations? Tu peux pas larguer une bombe comme quoi Jack’s vient de te rire au visage et après changer de sujet comme si de rien n’était. Bon Dieu Eva, réveille-toi! » s’agita l’irlandais, levant les yeux au ciel en soupirant.

Si elle ne s’aidait pas, il ne pouvait pas le faire pour elle. Oui, il détestait la façon dont Monroe agissait avec les filles, en particulier avec Eva, et se faisait un plaisir de le lui rappeler à toutes les occasions qui se présentaient à lui. Mais si sa copine ne se mettait pas les yeux en face des trous et si elle gardait la tête sous le sable, elle était la pire responsable de ses conneries. Et elle était assez grande pour prendre ses propres décisions elle-même. Jay ne se mêlerait pas de ses choix, il lui conseillerait simplement ce qui selon lui serait la meilleure option, voilà tout.

« Dis tu pense que c’est moi le problème ? Pourquoi je tombe toujours amoureuse des pires crétins.. Avant l’opération j’arrivais à me contenter de baiser..Et voilà que je me remets à vouloir un mec.. Je ne dois pas être bien moi.. Et puis tu l’aimes pas je crois celui là, j’aurais du t’écouter.. Ou j'aurais du crever tiens ça résoudrait les choses.. »

« T’es vraiment conne toi. » se contenta-t-il d’ajouter, en réponse à ses dernières paroles. « Mais c’est pas ce qui fait que tu te ramasses toujours dans les pires situations. D’habitude, t’es assez brillante et tu prends toujours les meilleures décisions pour toi. Sauf que là, t’es dans la merde si tu penses qu’en plus d’être attirée physiquement par Jackson tu ressens quelque chose pour lui. »

En clair, c’est l’Apocalypse ma belle, fuit avant qu’il ne prenne possession d’autre chose que de ton lit et qu’il te fasse éclater le cœur en 1000 morceaux parce qu’il arrive clairement pas à faire autre chose qu’à aimer sa gueule et qu’à s’attirer des ennuis et des ennemis à la tonne. Jay croqua dans le gâteau qu’Eva lui tendait, avant de croiser son regard. Et ce qu’il vit lui brisa limite le cœur. La pauvre, vraiment. La journée commençait à peine, elle avait eut besoin de réconfort et avait filé direct chez lui et se confiait sur son malaise, sur le mec qui l’obsédait depuis des mois et qui maintenant avait réussi à se frayer un chemin dans son cœur. Elle qui avait jamais laissé personne se rendre aussi loin devait être la première, et pas la dernière, surprise et Jason voyait tout de suite, rien qu'à la regarder, qu’elle était sous le choc. Avalant sa bouchée, il l’attira d’un geste tendre contre lui, prenant le carton de jus au passage et y buvant une longue gorgée, puis lui déposa un petit bisou sur le dessus de la tête. Sa Eva, sa copine, sa sœur qui venait de se mettre les pieds dans les plats grave.

« Tu veux que je lui éclate les dents pour qu’il soit moins charmant? Ça l’enlaidirait à tes yeux? C’est déjà ça de gagné… » blagua-t-il, fixant le vide devant eux, ou plutôt son appart en bordel qui les narguait. « Vraiment, va falloir que t’arrêtes de faire ta lopette et que tu l’envoie chier celui-là. Tu vas faire ta grande fille et tu vas gentiement l’extraire de ta vie. Tu veux pas que ce soit moi qui le fasse pour toi de toute façon. »

Bon ça y’est, Jay s’en prenait à elle en lui flanquant des conseils à deux balles. Si Eva, si elle qui ne s’attahciat qu’à peu de gens, avait craquer solidement pour Jackson, elle se ficherait complètement de ce qu’il lui disait et irait au bout des choses. Juste parce que c’était peu commun que quelqu’un l’atteigne autant que lui le faisait. Juste parce que ça valait peut-être la peine pour elle, malgré tout ce que Callaway en pensait, de tenter le coup avec lui. Yuk, rien que d’y penser, Jay frissonnait. L’endurer, Jackson, deux fois plus dans son quotidien? Plutôt mourir. Plus, ses jointures ne tiendrait sûrement pas la route au nombre de fois où il voudrait lui éclater la figure…

« On fait une belle brochette de mésadaptés amoureux. » trouva-t-il à ajouter, en référence au crush ridicule d’Eva et à son blocage avec Ash.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: JAY&EVA - You win, he's a jackass. So next.   Ven 17 Aoû - 3:09

Des cours d’auto défense ? Un magnifique sourire vint se déposer sur mon visage. J’adirais quand il râlait sur quelqu’un, encore plus quand il s’agissait de quelqu’un qui me blessait. Ca faisait du bien de se sentir aimée et cajolée. Et surtout protégée. Bon il est vrai qu’avec lui je pourrais tout aussi bien aller dans un couvent et me faire bonne sœur tiens. Avec ma chance je finirais par tester une sœur dans un confessionnal. Bref je ferais une très mauvaise sœur. Avant même que j’arrive au frigo il me parle de la pizza. J’ai une tronche à bouffer une pizza à cette heure là ? Je souffle, blasée devant sa connerie. Je retourne près de lui. « Pourquoi des cours de.. Hey n’y pense pas ok.. » Comme si je ne parlais pas dans le vide hein ! Je le savais moi qu’il allait se moquer de moi le vilain et tenter d’aller voir Jax quand même… Et voilà qu’il était parti.. Il ne tarirait plus de méchancetés sur jax, il était lancé. Et un Jason lancé, bonne chance pour le faire taire. Pas que ça me gène qu’il déteste Jax – je faisais bien ce que je voulais, mais je ne voulais pas qu’il me l’abime, ni que Jax abime Jason.. En bref personne n’abime personne. Parce que cet abruti je l’aimais malgré… Ben malgré que c’en soit un quoi. « Oui oui je sais, mais je n’ai pas choisi celui là pour ça non plus.. Et puis c’est un bon coup, à la base c’était tut ce que je lui trouvais..Jusqu’à ce que.. Enfin bref il me plait quand même….malgré qu’il soit très con quand il s’y met… Enfin t’inquiète pas je vais acheter le chat.. » Ca y’est, il s’énervait… Je ne jugeais pas, je demandais c’est tout.. « Parce que j’ai pas le droit de savoir ce que mon best fait dans sa vie amoureuse ? C’est dans les deux sens hein..Pas moyen que tu échappe. Fin, ce n’est pas Ash qui va te briser le cœur, plus de chance que ce soit toi.. Sans t’offenser. » Autrement dit, tu restes un mec et ils sont plus doués pour merder à mon sens. Voilà qu’il me traitait de conne.. Il voulait une baffe le best pas gentil ou quoi ? Non parce que j’étais toute disposée à lui en mettre une.. « Ben je le sais merci que je suis conne de m’être attachée à lui.. Mais ce n’est pas comme si j’y avais réfléchi non plus.. Il a un côté mec perdu.. T’as envie de l’aider à trouver son chemin et même s'il a tendance à faire l’inverse de ce que tu lui dis, voire de se mettre dans ma merde toutes les dix secondes.. Ne me fais pas cette tête… Ca passera, je finirais par tomber amoureux d’un pire que ça jsuis sure ou je me ferais nonne. » Je disais n’importe quoi en fait. Je savais très been que plus je vocifèrerais contre Jax, plus j’aurais une envie irrésistible de le revoir et de lui secouer les puces. Il n’avait pas tort, j’étais conne. Voilà qu’il reproposait de lui refaire le portait.. « Ah non Jason Patrick Callaway, tu ne le toucheras pas ! Et je ne suis pas une lopette ou dieu sais je encore, je suis amoureuse, tu ne connais pas ? C’est stupide, niais, pitoyable, mais la triste réalité.. Je ne veux pas qu’on lui fasse du mal.. Oh tu pourrais aller lui parler ? SANS tes poings ? » Je savais qu’il dirait non, ou qu’il trouverait une excuse, ou qu’il dirait lui et qu’il en ferait de la pâtée.. Parce que tout e façon, son opinion était faite, Jax devait virer. Il ajouta qu’on était vraiment des nullités de la relation.. « Ouais, enfin ca marchait avec Peter, jusqu’à ce qu’il me trompe.. Lui t’aurais pu le défoncer il le méritait encore plus… Bon ok il ma ‘a sauvé la vie mais il m’a trompée. » Oui Peter, le type qui avait fait en sorte sue je vive et me débarrasse de ma maladie, celui là même je n’aurais pas hésité et je l’aurais laissé se faire décalquer. Peut être parce que Jax fuyait, et l’autre avait juste ajouté une partenaire à notre duo.. Je me callais dans ses bras. « Tu promets que tu te retiendras et que tu lui parleras un peu ? » Voilà, l’emmerdeuse sortait le coup du chat potté et attendait sa réponse. Ou il disait oui, ou il me jetait par la fenêtre..
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: JAY&EVA - You win, he's a jackass. So next.   Mer 22 Aoû - 5:33

Oh, Eva. Si fragile et si forte en même temps. C’était étrange rien qu’à les voir de tenter de comprendre la relation qui les unissait. Déjà, un mec qui garde un coup d’un soir dans sa vie au départ par culpabilité, c’est pas ce qu’il y avait de plus simple. Mais il était comme ça l’irlandais, et comme il avait sentit une connexion avec elle, mais pas aussi forte au lit qu’il l’aurait cru, il avait pas été fichu de la laisser quitter sa vie. Résultat, il la retrouvait plusieurs fois par semaine, déconnant avec elle, rigolant de tout et de rien et surtout, surtout, écoutant ses tonnes d’histoires de mecs à la con, bad boys idiots qu’il s’amusait à cataloguer et à surveiller du coin de l’œil au cas où ils manoeuvreraient de la mauvaise façon avec sa petite Hamilton. Tel un grand frère surprotecteur, il pouvait parfois devenir lourd à lui refiler des conseils, à passer des commentaires sur l’attitude des mecs qu’elle fréquentait, à douter de sa façon d’être heureuse à deux, même si jusqu’à maintenant elle avit presque toujours répugné le fait d’être en couple. Eva, sa petite Eva, son rayon de soleil qui butinait un peu trop, qui se mettait les pieds dans les plats mais qui finissait toujours par s’en sortir. Il aura voulu être moins possessif, prendre moins de place et garder son attitude de père poule à la con pour lui-même parce qu’il savait pertinemment qu’il faisait chier à force de lui dicter quoi faire, mais c’était lui. Le mec fidèle, loyal et honnête. Celui qui prendrait une balle pour n’importe qui du moment qu’il avait la certitude qu’il lui sauverait la vie.

« Ouais, enfin ca marchait avec Peter, jusqu’à ce qu’il me trompe.. Lui t’aurais pu le défoncer il le méritait encore plus… Bon ok il ma ‘a sauvé la vie mais il m’a trompée. »

Eh merde. Rien qu’à entendre le nom de Peter et Jay se raidissait de tout son corps. Ce mec, ce taré qui avait poussé sa chance jusqu’à tromper Eva, qui faisait le con avec son grand sourire d’hypocrite quand l’irlandais le croisait dans des soirées. Bon, il avait débarqué au bon moment quelques semaines plus tôt dans la vie de la brunette, lui sauvant littéralement la mise grâce à une greffe, mais comme Jason pensait souvent, son karma n’en était pas le moins du monde amélioré. Rapidement, le jeune homme passa en tête les raisons pour lesquelles il ne lui avait pas refait le portrait depuis, la plus évidente étant qu’Eva le lui avait jusque là toujours interdit, soit elle avait encore des sentiments pour lui soit elle avait peur que Jay s’abîme, mais surtout parce qu’il ne l’avait plus recroisé depuis le temps. Et pour être honnête, rien que d’avoir eu à distraire sa meilleure amie du temps de sa post-rupture lui en avait mis plein les bras, alors il n’avait apparemment pas eu l’occasion de la quitter elle pour aller régler le compte de l’autre. Chacun ses combats. Se replaçant dans le lit, il tira les draps vers lui et piqua un gâteau et le carton de jus pour une énième fois à la brunette, moqueur.

« Oh lui? Ç’aurait été trop facile. Il était tellement faiblard, ça me prend du défi pour être motivé à cogner tu sais. » plein de faux-égo, y’avait pas plus modeste que lui, Jay souria, la bouche pleine de gâteau. « Tu l’as revu depuis l’opération? » lire ici : tu sais où il habite maintenant que j'aille le cogner.

Petit moment de silence où le blondinet file un coup d’œil à l’horloge et à son portable. Pas de nouvelles d’Ashleigh, normal elle est au boulot, et une photo des fesses d’une des clientes de Dek au Virgin Mega Store. Le con, il arriverait jamais à prendre de la maturité et à arrêter de mater les derrières des filles de 19 ans et moins, si? Eva gigotant à côté de lui le ramena au moment présent, et la voilà qu’elle se colle un peu plus contre lui, comme un bébé voulant rester bien au chaud dans le lit avec ses parents. Par chance, sa belle blondinette était au courant de leur amitié si particulière, et parce qu’elle était persuadée qu’il n’y avait rien entre eux, et à ça elle avait absolument raison, ça ne la dérangeait pas le moins du monde qu’il entretienne une relation aussi fusionnelle et aussi proche avec Hamilton. Et de son côté, il faisait bien attention de ne pas lui passer ou alors très peu de commentaires sur sa relation avec Jackson, même s’il avait pas juste une dent mais toute la mâchoire contre lui.

« Ohla, si t’arrêtes pas de me câliner je vais penser que tu me racontes des bobards sur Jackson et que tu veux simplement me rendre jaloux! » blagua-t-il, ébouriffant les cheveux de son amie sans douceur aucune.

« Tu promets que tu te retiendras et que tu lui parleras un peu ? »demanda la brune, mielleuse.

Ouais, elle poussait là. Jay, parler avec Jackson? Ben, parler en general il y arrivait, il avait pas bien bien le choix puisqu’ils étaient tous les deux employés du même bar, potes avec les mêmes gens et surtout liés de toutes les façons possibles et inimiginables dans la vie. Mais s’il avait bien compris, et qu’elle lui demandait vraiment de “parler” à Jackson, d’aborder le sujet de sa “relation” avec Eva, sans en venir aux poigns, elle était sûrement déconnectée. Pensait-elle vraiment que ce sujet-là n’était pas épineux entre eux? Que Callaway n'avait pas envie d’étamper ses jointures dans le visage du Monroe à chaque fois qu’il entendait sa copine lui déglutir les tonnes de mauvais moves qu’il faisait, ce qu’il lui disait sans vergogne, comment il l’abandonnait pour ensuite mieux la reséduire? C’était comme mettre deux lions affamés dans la meme cage. Évidemment qu’ils allaient se batter pour le seul steak qu’on leur lançait non? Ah bah oui, dans l’histoire, Eva est comparée à de la viande rouge et saignante.

« Tu crois pas que tu charries un peu? » s’étonna le barman. « Tu sais bien qu’on arrive pas à s’entendre la majorité du temps. Et là tu me demandes de la raisonner & de pas lui foutre un bon coup dans les dents? Je crois que t’as pas eu l’update sur notre relation. Aux dernières nouvelles, on s’endure et puis c’est tout. »

Rigolant jaune parce qu’il s’imaginait bien que son amie aurait préféré l’entendre lui répondre qu’il ferait de son mieux, Jay haussa les épaules. Il ne pouvait pas lui mentir. Le mec, il arrivait pas à l’encadrer, alors d’entretenir une conversation censée, et tenter de le convaincre de former un couple uni et solide avec Eva était au-dessus de ses forces. Que gagnerait-il dans cette histoire, mhm? Le bras autour de la jeune fille, il remarqua qu’elle lui faisait son regard dépité, du genre s’il-te-plaaaaaaaaît papa, je veux le gros ourson à un prix ridicule au magasin de jouets. Qu’il lui parle, vraiment? Mais qu'est-ce qu’il pourrait bien lui dire qui ne semblerait pas être tout droit sorti d’un film de science-fiction? Il n’était pas un menteur, et encore moins le genre de mec à encourager sa meilleure amie à se jeter la tête la première dans la gueule du loup.

« Hey! Tu me fais pas ces yeux-là! T’arrêtes tout de suite de faire ta bichette, tu sais très bien que c’est de la triche! » s’insurgea le bonhomme, lui refilant un coup d’oreiller au visage.

Jay s’immobilisa alors dans son élan, remarquant que les draps soulevés derrière son dos lui permettaient étrangement de ressentir une longue et fraîche brise sur les fesses. Est-ce que… Un rapide coup d’œil sous les couvertures lui confirma ce qu’il pensait. Il était totalement nu dans le lit, se bataillant depuis tout à l’heure avec Eva sans avoir même pu penser que ce genre de situation aurait pu arriver. Gêné, il rougit d’un trait, avant de se lever d’un bond, s’entourant la taille d’un long drap au passage. Il aurait pas fallu qu’il exhibe sa nudité à tout l’étage non plus, lui qui laissait toujours les rideaux bien grands ouverts dans l’appart afin de lui permettre d'avoir le genre de panorama sur l’océan qui justifiait le coût exorbitant du loyer mensuel.

« Toi, femme, tu peux me refiler des boxers juste là? » il pointa son tiroir à sous-vêtements. « Merci. J’vais prendre ma douche. Tu bouges pas de là hen! »

Jay fronça les sourcils, faisant mine qu’il la surveillait si elle fouillait ou lui matait le cul alors qu’il filait à la salle de bain, la laissant seule au milieu de ses draps.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: JAY&EVA - You win, he's a jackass. So next.   

Revenir en haut Aller en bas
 

JAY&EVA - You win, he's a jackass. So next.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-