AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 JAX& EVA - Cuz' you're mine. Deal with it asshole.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: JAX& EVA - Cuz' you're mine. Deal with it asshole.   Mer 15 Aoû - 18:21

Je regardais depuis une heure mon réveil, me disant qu’il fallait que je me décide à me lever et à bouger mes petites fesses jusqu’à la douche. Dur de s’y mettre quand on a qu’une seule envie, rester là, avachie dans un lit à repenser à tout ce qui ne va pas. Je finis par me bouger le cul, enfiler un peignoir et aller directement dans ma salle de bain. Vu la tronche que je me paye, je comprends aisément l’urgence. J’ôte le peignoir et saute vite fait dans la cabine. L’eau chaude m’endormant je passe à l’eau froide et pouf, voilà que je me glace tout le corps mais au moins ça me donne un coup de fouet, ou possiblement un coup de froid.. Je sors de là, me sèche et commence l’interminable préparation qu’une fille doit faire chaque matin. Maquillage, coiffure et habillage. Je suis parée. A quoi je me le demande parce que mes fesses finissent bien positionnées sur mon canapé et j’allume la télé. Il ya comme un déclic dans ma tête et je me demande si rester là à végéter est le meilleur moyen d’avancer dans ma vie. Certainement que non, je me lève, mets mes talons hauts et prends ma voiture. Sans vraiment m’en rendre compte je me dirige vers l’appartement de Jackson. Je dois être stupide parce qu’aux dernières nouvelles je devais acheter un chat et non aller le chercher par la peau du cul lui. Qu’est ce que je n’avais pas compris dans casse toi ? Enfin j’étais arrivée autant frapper non ? Il finit par ouvrir et je me rendis vers sa salle de bain. J’enlevais tous mes vêtements et pris un peignoir. Je sortais, me plantais devant lui et enlevais le tout pour me retrouver entièrement nue devant cet imbécile. « Alors j’ai écouté tes conneries, j’ai même acheté un chat tiens. Je l’ai appelé fous le camp… en hommage à l’imbécile que j’ai en face de moi. Tu oserais me dire droit dans les yeux que tu n’en a rien à foutre ? Que tu ne ressens rien ? Alors explique-moi pourquoi tu es toujours revenu ? Pourquoi je t’ai emmené à l’hôpital alors que tu déteste ça. Pourquoi on s’est revu après. Pourquoi quand tu m’as vu avec un autre tu as pris les devants ? Sois au moins honnête avec toi-même et tu comprendras que je ne suis pas la seule dans ce bateau. Tu veux que je parte de ta vie ? Démerde-toi, mais moi je ne bouge pas. Je te demande ni de m’épouser ni de m’annoncer à la terre entière comme la femme de ta vie, juste de me laisser te montrer que tu es capable de réussir une relation si tu t’en donnes la peine au lieu d’abandonner avant. Tu as peur de me blesser ? Les gens blessent toujours leurs proches un jour ou l’autre, ça s’appelle la vie. Tant que tu ne seras pas cohérent, je t’emmerderais jusqu’à ce que tu abdique, que tu cèdes, que tu te rendes à l’évidence. Couche avec toutes les filles que tu trouves, les hommes si tu le souhaite, mais tu le sais déjà au fond de toi, ya que mes ptites culottes qui te font bander.. Ah oui au fait si Jason frappe à ta porte, sois pas idiot, ne lui ouvre pas et évite de le croiser, il veut ta tête… » Je m’apprête à partir, quand je me rhabille, puis me stoppe juste devant lui, l’embrasse sur la bouche, mets la main au paquet et souris. « Tu peux dire ce que tu veux, te leurrer pendant des années, mais ça, c’est à moi.. » Et je mets la main sur la poignée..
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: JAX& EVA - Cuz' you're mine. Deal with it asshole.   Jeu 16 Aoû - 11:01

Jackson était explosé. C'était probablement ça qui attendait toute personne après une nuit en prison avec sa soeur et une grosse bagarre. Il avait son égo au plus bas. Il avait eu l'impression de puer la pisse et le ras mort et était bien passé trois ou quatre fois sous la douche avant de s'effondrer sur son lit. Il avait aussi pensé à appeler son patron pour lui dire qu'il était malade, et qu'il lui apporterait un certificat d'arrêt maladie, dès qu'il serait allé chez le médecin finalement. Le patron n'avait pas bronché. C'était probablement l'une des seules personnes qui jugeaient Jackson comme quelqu'un de fiable et d'appliqué... Malgré son caractère de cochon, et son tempérament à s'attirer des problèmes. Son lit était le meilleur endroit au monde, et il comptait clairement y passer la journée, avant de devoir aller travailler au Barking Spider, la queue entre les jambes en espérant que Savannah ne voudrait pas le tuer pour la nuit qu'elle avait passé à cause de lui. De toute façon dès que Savannah était dans la merde c'était la faute de Jackson. Ca commençait à être récurant. Jackson ne mis pas longtemps à s'endormir, malgré le jour pointant derrière ses fenêtres, malgré la culpabilité lancinante et le dégout qu'il ressentait pour lui même. Malgré la longue liste de chose qu'il avait a réparer. Liste qui ne cessait de s'allonger... Au lieu de diminuer.

Jackson eut l'impression de dormir même pas dix minutes avant que de violent coup contre sa porte ne le réveillèrent. Il émit un grognement sourd, appelant Thayer, avant de se rappeler que ce dernier n'était pas là, et qu'il était obligé d'aller ouvrir la porte lui même. Il se leva donc, et se dirigea vers la porte d'entrée, l'air sombre et endormi, n'ayant pas pris la peine de s'habiller et étant toujours en caleçon. Alors qu'il ouvrit la porte, il fut bousculer par une tornade brune qu'il ne connaissait que trop bien, et qu'il n'avait franchement pas envie de voir aujourd'hui. D'abord parce qu'il doutait qu'elle ne soit là avec de bon sentiment à son égard. Ensuite parce que même si c'était le cas, il n'était pas chaud du tout pour une partie de jambe en l'air. D'un coté elle n'avait pas l'air de vouloir parler et parti directement dans la salle de bain. Bon si ça se trouve elle n'avait plus de douche, et il était l'appartement le plus proche de chez elle. Non... Il savait ou elle habitait et ce n'était clairement pas le cas. De toute façon elle sortit quelques secondes plus tard vêtu d'un peignoir qu'elle retira à son tours avant de commencer à parler. Honnêtement Jackson resta bloqué sur le faite qu'en moins d'une minute, elle l'avait réveillé d'un sommeil dont il avait grandement besoin, l'avait bousculé alors qu'il lui ouvrait la porte, s'était enfermée dans la salle de bain et en s'était pointée nue devant lui à lui faire un discours dont il n'écouterait probablement ni les tenants, ni les aboutissants. « Que tu ne ressens rien ? » Si l'envie de l'étrangler et de la jeter par la fenêtre est un sentiment, alors oui il ressent quelque chose, sinon son lit l'appelle. Mais merde, elle est quand même franchement belle. Des formes absolument parfaites, une peau douce et... Ca ne se fait pas d'exposer un corps pareille. Comment voulait-elle qu'il fasse un effort pour se concentrer sur ce qu'elle disait ? D'un coté il était clair qu'il n'avait pas envie d'écouter ce que sa voix suraïgue vociférait dans ses oreilles, mais bon... Il aurait pu essayé de faire un effort... S'il n'avait pas été distrait en tout cas. « Sois au moins honnête avec toi-même et tu comprendras que je ne suis pas la seule dans ce bateau. » Honnête avec lui-même à propos de quoi ? Il était quelqu'un d'honnête de toute façon. Enfin d'une certaine manière. Il ne mentait pas trop. Enfin pas à lui même en tout cas. Il était terriblement lucide, et connaissait chacune de ses tares, de ses travers, et encaissait tout ces désirs tordus, et ses pensées à la con. Elle faisait chiez à venir le sortir du lit pour une conversation qu'il ne comprenait pas. En plus pourquoi elle parlait de bateau ? Probablement pas pour l'inviter sur une croisière. « Les gens blessent toujours leurs proches un jour ou l’autre, ça s’appelle la vie.» Et je nomme Jackson le roi de la vie alors. Parce qu'il est le plus doué lorsqu'il s'agit de faire souffrir ses proches... Il n'y avait qu'à voir Savannah. « Ah oui au fait si Jason frappe à ta porte, sois pas idiot, ne lui ouvre pas et évite de le croiser, il veut ta tête… » Hein quoi ? Qu'est ce que venait foutre Jason là dedans ? Jason ou le copain d'Ashleigh, ou le je ne sais pas trop quoi d'Eva. Bref un mec avec qui Jackson ne s'entendrait jamais. De toute façon ils étaient tellement antithétique tous les deux que ce n'était probablement pas la peine d'essayer, enfin mis à part au boulot ou ils ne pouvaient pas franchement s'étriper derrière le bar, et avec Decklan parce que bon... Ils fallaient essayé d'être cool avec leur pote commun. En soit il s'en fichait pas mal que Jason veuille sa tête. Ca ne changerait peut être pas de d'habitude. Et puis au pire il n'était pas à un coup près. « J'ai le mal de mer... » Et voilà que c'était sorti tout seul, sans aucune coordination avec tout ce qui venait de se passer. Enfin si, elle avait parler de bateau, et logiquement Jackson avait répliqué sur le mal de mer... Bien sûr pour lui ça avait du sens, il n'avait écouter qu'une phrase sur dix... Pour elle ça en aurait moins. « Tu es nue... » Ajouta-t-il avec une perspicacité à toute épreuve. Il fallait dire que depuis dix minutes il bugait sur ce léger détail. Et puis merde il sortait de son lit de manière brutal, alors il avait le droit d'être à coté de ses pompes. Bon maintenant il ne comprenait pas pourquoi elle se rhabillait avec précipitation. Elle était quand même pas venu le réveiller juste pour ça, si ? Et la voilà qui se rapproche de lui et qui l'embrasse. Lui se laisse faire comme un con. Il a les neurones qui avance à deux à l'heure de toute façon, il ne peut pas faire grand chose. Il ne bronche pas non plus alors qu'elle lui met la main sur son entre jambe. « Tu peux dire ce que tu veux, te leurrer pendant des années, mais ça, c’est à moi.. » Quoique là il grogne et se recule. Il la regarde même pas mettre la main sur la poignée. Il est à personne. Ses couilles ne sont à personne. Si ce n'est à lui même. C'est pas parce qu'elle le fait bander comme personne que ça va changer. « Et bordel Eva, tu peux pas te pointer à des heures décentes ? » d'un coté il n'avait aucune idée de l'heure qu'il était. Si ça se trouve c'était lui qui ne dormait pas à une heure décente. « Alors à moins que tu veuilles venir te coucher tu peux dégager... » Quel ours. Quoique attendez... Il lui propose de venir se coucher ? Genre même pas de remarque perverse, de proposition érotique ou quoique ce soit ? Juste dormir ? Genre Jackson dort dans le même lit qu'une fille généralement. « Et j'ai pas compris un mot de ce que tu m'as dis... Mais ce n'est pas la peine de recommencer... Je doute que ça m'intéresse de toute façon. » Autant être honnête, non ? Il se dirigea vers sa chambre d'un pas lent et lourd. « Tu viens ou tu reste plantée là ?. » le pire c'est qu'il insistait. Allez savoir ce qui lui passait par la tête. Peut être qu'il avait compris quand la laissant rester, elle le ferait moins chiez... Ou alors il déconnait carrément et n'avait plus du tout les neurones à la bonne place.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: JAX& EVA - Cuz' you're mine. Deal with it asshole.   Ven 17 Aoû - 3:33

Pendant tout mon speech, j’avais l’impression qu’il ne pigeait pas un traitre mot de ce que je disais et qu’il matait juste.. J’eus l’idée de me rhabille, mais trop tard, Il continuerait d’imaginer ce que j’avais montré. Mais quelle conne. Jay me dirait ENCORE qu’il m’avait prévenu et qu’il ne cessait de me prévenir sans que je daigne l’écouter. Mais il n’avait pas vu c que j’avais vu. Il n’était pas amoureux de Jax lui ! Et encore heureux vous me direz.. Amoureuse et là pour le moment blasé et déconcertée. Je ne savais pas comment expliquer son silence. Je devais rester là à attendre que son cerveau veuille faire les connexions ? Je devais lui sauter dessus ? Lui mettre une baffe ? Aucune idée.. En même temps c’était du Jax. Juste du Jax. A se taper la tête contre le mur quoi. J’ai le mal de mer ? Il se fout de moi.. Je me retiens de lui en coller une.. « Arrête de te foutre de ma gueule ou jten mets une.. » Je détestais qu’on fasse l’idiot et je savais qu’il ne l’était pas. Ou il n’était pas réveillé, c’était plausible. Ca faisait deux jours que je réveillais tout le monde moi, à croire que certaines choses n’attendent pas. Seconde phrase, tu es nue.. WAOUH. La révélation du siècle JE SUIS NUE. J’avais envie d’hurler ET T’AS TROUVE CA TOUT SEUL ABRUTI ? Mais je me retiens, encore, pour ne pas lui sauter dessus et l’étrangler. Oui oui c’est très dur en fait de résister au meurtre. Mais comment je peux aimer un con pareil. Un attardé mental. Ou plutôt un crétin qui fait mine d’être débile. A ce niveau là, ca ne peut être que feint. Là il commençait à parler plus lucidement, même si c’était pour me hurler dessus. « C’était ça ou je ne me serais jamais décidée. Vu le résultat j’aurais mieux fait de m’abstenir en fait.. » J’étais dépitée, déçue et complètement blasée. Ce type n’était peut être pas ce que je pensais. Peut être que Jay avait raison et que je perdais mon temps. Peut être que j’étais amoureuse d’un fantasme. Peut être que.. Peut être que je pensais trop aussi. Et voilà qu’il me disait va t’en..Ou viens dormir. Viens dormir ? Comment ça viens dormir ? Mais il lui manquait une case ou quoi ? Le pire dans tout ça ? Je me tais à le suivre. .Oui la gourde voulait dormir avec lui et était prête à oublier tout ce qu’elle était venue faire – essayer de parler à un abruti – pour un câlin dans un lit. Là c’était peut être moi qui devait sauter par la fenêtre. Le « ca ne m’intéresse pas » me blessa, mais je n’en fis pas cas, parce que j’étais fatiguée, qu’il m’avait manqué et que puis merde, j’aurais tout mon temps pour l’engueuler après non ? Vaut mieux être en pleine forme pour ça.. « Je viens.. Je te déteste au passage.. » Je le suivais, ronchonnant dans ma barbe que je le détestais et m’installais sur le lit, l’attendant.. Je me mis à me blottir contre lui, me serer là, comme une gamine.. « Je crois que jte comprendrait jamais Jax, pourtant, je n’arrive pas à fuir assez loin.. A croire que je sis condamnée à te pourrir la vie...et toi la mienne.. » Je prends sa main, joue avec ses doigt, caresse son torse et voilà que j’ai plus très envie de dormir..Ni de le câliner.. Enfin, un câlin différent.. Je caresse son torse, colle mes lèvres aux siennes.. « Je veux pas que tu me fuis Jax.. Je veux que tu me fasses confiance, parce que malgré tout, j’ai confiance.. » Je me colle plus encore à lui puis me souviens d’un détail.. « Ah oui j’étais sérieuse, fais gaffe à Jason.. Pour lui tu n’es pas bon pour moi.. Le souci, c’est que ça, je suis au courant.. » Voilà j’étais ridicule et pitoyable, mais au moins, j’avais mon câlin, na. Je savais que ca durerait pas… Je me retenais d’aller le tripoter et pourtant c’était très tentant… « Au fait je t’ai déjà dis que jte détestais ? » Ajoutais je histoire de..
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: JAX& EVA - Cuz' you're mine. Deal with it asshole.   Ven 17 Aoû - 18:20

Dormir était un mot que Jackson chérissait tout particulièrement. Peut être parce que lors de ces quelques heures de sommeil journalière il ne risquait pas de faire d'erreur. Peut être parce qu'au milieu des couettes, il avait presque l'air d'un ange. Presque ... Il faut pas exagérer... Vous avez vu sa bouille ? Déjà Jackson trouvait qu'il dormait trop peu, qu'il ne prenait pas assez le temps... Car finalement essayer de faire les choses bien prenait bien plus de temps que de ne pas essayer du tout. Et au demeurant il avait souvenir d'avoir bien plus de temps pour dormir, du temps ou il ne travaillait pas et était stone la moitié de la journée... L'autre moitié étant celle qu'il passait à dormir ça n'avait rien de franchement étonnant. « Arrête de te foutre de ma gueule ou jten mets une.. » Hein ? Ah oui ! Malheureusement, malgré tout le désir de Jackson pour son oreiller, il avait un obstacle de taille qui s'obstinait visiblement à le tenir loin de son bien aimé. Avec violence en plus. Pourquoi se foutrait-il de sa gueule ? Aucune idée, en même temps il n'avait déjà plus de souvenir des mots qu'il avait prononcé un peu plus tôt. Mémoire de poisson rouge, mémoire de poisson rouge. Ou alors il n'était même pas attentif à ses propres paroles et dans ce cas là c'était peut être grave. « C’était ça ou je ne me serais jamais décidée. Vu le résultat j’aurais mieux fait de m’abstenir en fait.. » Sur le coup Jackson ne lui accorda même pas un regard, sifflant entre ces dents « Bien vu ! » Après tout il ne lui avait pas demander de venir à ce que je sache. Il pensait même avoir été plutôt convainquant dans l'art et la manière de la faire fuir. D'un coté il était peut être fou de tout faire pour se débarrasser d'une fille splendide, drôle ... Lorsqu'elle ne le réveillait pas trop tôt et ne le gavait pas avec ses inepties féminines. Mais surtout une fille qui voulait bien de lui, et qui semblait être prête à se prendre un sacré nombre de torgniole avant de lâcher prise. D'un coté ça pourrait flipper. Jackson n'était pas franchement sûr d'aimer les penchants masochistes, quoiqu'il fut conscient que vu le cas qu'il était il n'aurait probablement pas le droit à d'autre chance. En même temps jusqu'à preuve du contraire ce n'était pas comme si son état de célibataire l'ennuyait réellement.

Jackson décida de couper court à toute conversation et d'aller se coucher. Entendre par là, aller dormir ! Dans un éclair de folie, il lui proposa de se joindre à lui. Alors qu'honnêtement il n'avait jamais dormit avec une femme, mis à part Savannah mais c'était lorsqu'ils étaient enfant et que Savannah faisait semblant d'avoir peur, ou Ashleigh... Mais là encore Ashleigh c'était un cas particulier. L'exception qui confirme la règle du Jackson ne s'engage jamais. Bon en même temps dormir avec une fille c'était pas la demander en mariage hein. Il commença donc à se diriger vers son lit tel un zombie s'apprête à retrouver son grand amour. S'assurant tout de même qu'Eva le suivait, ou non. « Je viens.. Je te déteste au passage.. » Il haussa les épaules continuant au même rythme. Il en avait rien à foutre. Elle lui cassait les brunes si elle voulait tout savoir. Jackson s'écrasa contre le matelas comme... Un ours, ni plus ni moins. Il s'apprêtait à ronfler quand Eva vint se blottir contre lui. Oooh non voilà qu'il se rendait compte de la connerie qu'il venait de faire. « Je crois que jte comprendrais jamais Jax, pourtant, je n’arrive pas à fuir assez loin.. A croire que je sis condamnée à te pourrir la vie...et toi la mienne.. » Jackson comprenait pas. En quoi vient dormir voulait dire confession intime sur l'oreiller bordel. Quand à ce qui était de lui pourrir la vie, c'était clair qu'elle s'y prenait avec une classe sans pareil ! Et la voilà qui s'amuse avec ces doigts. Qui se blottit encore plus, caresse son torse, et ah putain de merde ses cotes ! Elle était aveugle ou quoi ? Elle les avait pas vu les bleus ? C'était pas assez clair comme ça qu'il voulait dormir ? Qu'il avait eu une sale nuit, et que visiblement il avait mal et rien à foutre de son popotin pourtant diablement attirant ? Il essaya de faire la technique du mort, en ce disant qu'elle finirait bien à comprendre qu'il comatait et qu'il fallait le laisser dormir. « Je veux pas que tu me fuis Jax.. Je veux que tu me fasses confiance, parce que malgré tout, j’ai confiance.. » Confiance, confiance. Elle était stupide de lui faire confiance. Puis confiance sur quoi ? A la limite elle pouvait avoir confiance sur le faite que lorsqu'il est en pleine possession de ses moyens, il se démerdera toujours pour la faire jouir. En revanche sur le reste, il n'y avait rien en Jackson qui était digne de confiance. Quand à la confiance qu'elle voulait qu'il lui accorde, il ne voyait pas de quoi elle parlait. Il ne se faisait déjà pas confiance à lui même. Il n'allait tout de même pas sérieusement faire confiance aux autres. Et puis il voulait dormiiiiir. « Ah oui j’étais sérieuse, fais gaffe à Jason.. Pour lui tu n’es pas bon pour moi.. Le souci, c’est que ça, je suis au courant.. » Jackson enfonça la tête dans son oreiller. Ah mais il était sérieux, si elle lui parlait encore ne serait-ce qu'une fois, il pétait un cable, et si le nom de Jason repassait encore une fois ces lèvres elle faisait un massacre. « Au fait je t’ai déjà dis que jte détestais ? » Oh là c'était le mot de trop. Jackson se redressa sur le lit dans une grimace infâme, et explosa. « Oui Eva tu me l'as déjà dit ! Et j'en ai toujours rien à foutre. Et je veux toujours dormir. Dormir Eva. La chose que tu fais en silence complet, sur un lit, tout seul généralement pour ma part. Et c'est bien comme ça, parce qu'au moins je n'ai pas une poule qui vient m'emmerder parce qu'elle m'aime, me déteste, ou rêve d'envoyer son meilleur ami me bastonner. Retourne à tes trucs de barbie et de princesse Eva, tu es bien conne de me faire confiance. Notamment quand je me suis encore fait tabassé la veille, que j'ai des côtes brisés, que j'ai rien dormi de la nuit parce que j'étais en taule, et que bordel j'ai encore mis en danger ma petite soeur. Alors épargne moi tes simagrées de pauvre petite fille qui n'a pas ce qu'elle voulait et laisse moi dormir ! Quand à ton Jason il a raison. Et puisque tu lui dis tout. Tu lui diras qu'on aura qu'à voir à la fin lequel de nous deux aura la plus belle gueule ! » Il avait hurlé sans vergogne. Voilà pourquoi il détestait les femmes. D'un coté il lui en avait dit beaucoup plus qu'il ne le voulait. Lui qui se la fermait généralement comme une huitre à propos de sa vie privé. Il se retourna violemment étouffant un grognement de douleur, et s'installa dos à Eva, près à dormir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: JAX& EVA - Cuz' you're mine. Deal with it asshole.   Ven 17 Aoû - 21:05

Jax ou l’art de vous retourner l’estomac et de vous briser toute envie d’être heureuse. Ou d vous retourner le cerveau et de vous donner furieusement envie de rester contre lui. Au choix. Dans tous les cas, avec lui vous finissez par vous mettre la tête dans le four et attendre que ca se passe. Je lui parlais, tout en sachant qu’il détesterait entendre ca. Il s’en foutait. Une fille l’aimait, pour ce qu’il était SANS le changer, et lui préférait dormir ? Qu’est ce que je foutais là ? Pourquoi avais je cette inébranlable envie de me foutre en l’air en continuant à aller vers lui, en m’imaginant qu’un jour, il pourrait penser à moi comme autre chose qu’une emmerdeuse qui ose l’aimer ? Je regardais dans le vide, espérant avoir un minimum de ce dont je rêvais. J’eus une réaction, pas celle à laquelle je m’attendais. Pas celle que je voulais. Et pas celle qui m’empêcherait de pleurer. Quand il parla de se faire tabasser, d’être blessé. Je ne compris pas. Comment j’étais censée savoir ça, je ne l’avais jamais vu sans bleus, il était toujours en train de chercher la merde et moi je devais deviner quand c’était différent ? « Petite fille qui n’a pas ce qu’elle voulait ? C’est ça ? Tu me vois ainsi ? Non vois moi plutôt comme LA CONNE QUI A PENSE QUE T’AIMER N'ETAIT PAS UN CRIME. La débile qui se foutait de ce qu’on lui disait. L’imbécile qui a cru que tu avais un cœur sous ses airs de monsieur je me fous des autres je veux juste les baiser. Je lui ai dis de ne rien te faire parce que je détesterais qu’il te fasse du mal. Mais j’aurais du dire vas y, éclate le. Parce que de toute façon, t’es quoi à part une belle gueule ? Tu veux que j’aille dans ton sens ? Ok. T’as rien. Tu sers à rien et tu n’aimeras jamais une fille sans lui faire mal, sans la briser. Je ne savais même pas que t’avais une sœur. Ce n’est pas comme si je savais quoi que ce soit de toi. Tu te bats tout le temps, j’étais censée deviner que tu étais blessé alors que comme d’habitude tu ne t’es même pas soigné ? Tu attends quoi des gens ? Qu’ils te voient comme tu es, ou qu’il pense que cette façade d’abruti fini, au final, ce soit toi ? On est ni ami ni amants, pourquoi diable j’aurais envie de dormir avec toi ? Tout ce que je sais de toi c’est que tu es très bon pour annihiler toute pensée pour toi positive. Tu veux qu’on te plaigne, ou qu’on te haïsse, j’en sais rien, mis tu as raison pour le chat, peut être que lui me donnera ce que tu ne me donneras jamais. De l’attention, de l’affection, peut être même qu’il appréciera ma compagnie tiens. En fait, je ne t’ai jamais haï, jusqu’à maintenant. Je te trouvais des tas d’excuses, je te défendais auprès de Jason qui LUI s’inquiète de savoir si je suis heureuse ou non ou si quelqu’un me fait du mal. En réalité tu es vide et tu finiras seul, ou avec pire que toi. A présent, oui je te hais. Mais pas pour ce que tu prétends être ou ce que tu es. Mais parce que tu n’as jamais été suffisamment honnête avec moi. Tu n’es peut être pas amoureux, mais tu me voulais pour toi et toi seul. Même ça t’as pas les couilles de l’admettre. Je ne connais pas ta sœur mais je m’étonne qu’elle te parle encore.. Je vais faire ce que tu attends depuis le début. Je vais franchir cette porte Jackson. Mais ce sera la dernière fois. Je ne retournerais pas vers toi. Jamais. Et si jamais tu oses te pointer à un de mes rencards, ce sera moi qui t’en foutrais une. J’aurais préféré crever que te rencontrer. J’aurais eu moins mal. Et je porterais pas l'enfant d’un imbécile..» Et je claquais la porte. Mais au lieu de me barrer et de rentrer chez moi – ce que toute personne saine d’esprit ferait – je m’assieds contre le mur, à l’étage intermédiaire et laisse échapper quelque larmes. Je rapproche mes genoux de ma poitrine et les enferme de mes bras. Je reste là. Je regarde dans le vide. J'aurais peut être commencé par j pense que je suis enceinte.. Ca aurait surement marché. après tout, il serait un père idéal n'est il pas ? Mais à qui je parlais. Lui père ? Il serait incapable de s'occuper d'un petit être, là ou il n'est pas fichu de s'occuper de lui même. je sais même pas si je suis vraiment enceinte en fait, parce que je n'ai pas fait la prise de sang. Sans doute trop peur de songer à ça. Trop peur de m'imaginer mère, sans père. Certains parlent du grand amour, moi je veux juste de l'amour, le grand, le gigantesque, à quoi bon. Juste être aimée, c'est trop demander.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: JAX& EVA - Cuz' you're mine. Deal with it asshole.   Sam 18 Aoû - 10:59

Jackson ne maîtrisait jamais ses mots. Il parlait peu. Mais lorsque ça sortait c'était bouillant, strident, douloureux. Il avait la langue aiguisé d'un parfait connard. Peut être qu'il en était vraiment, un et ça n'était pas réellement le problème. Jackson ne comprenait rien à l'amour. L'amour ça sonnait pour lui comme une mère à l'agonie qui périt laissant un père déconstruit, brutal, et vil. L'amour ça décharnait les être, n'apportait rien de bon. D'autant plus lorsque ça touchait l'un des hommes Monroe. Jackson ne savait pas s'y prendre. Incapable de prendre soin de lui, il détruisait généralement tout ce qu'il touchait. Il choisissait ses amis avec soin, parmi ceux qui avait l'air d'être aussi looser que lui. Pour ne pas trop les entrainer vers le fond. Mais résultat c'était trop souvent lui qui barbotait au fond de la marre, à demi noyé. Alors oui Eva l'insupportait. Oui Eva sortait bien loin de ses limites à vouloir faire de lui ce qu'il n'était clairement pas, ce qu'il ne savait pas être. Elle voulait qu'il soit un pantin bien rangé ? Qu'elle apprenne d'abord à le connaître, et il la verrait sans aucun doute ramper très très loin de lui. Tu me diras c'était peut être ce qu'il aurait du faire. Déballer sa vie comme un paquet cadeau et dire voilà ! tu penses toujours que je ne suis qu'un connard déguisé ? Maintenant il voulait dormir. Il s'enfonça doucement dans l'oreiller, les nerfs en boule. Soudainement Eva explosa à ses cotés. Pas très étonnant, une fille ne sait pas franchement garder sa langue et encaisser. Il resta immobile dans son lit, cherchant à trouver le sommeil malgré la brune hurlant par dessus lui. t'aimer n'était pas un crime, et blablabla. Probablement pas, elle avait raison, quoique ça puisse être incroyablement stupide, et qu'avec un bon manque de chance comme il en possédait, l'aimer elle pourrait tourner au crime. Il voulait se foutre de la gueule de chacune de ses paroles, comme il le faisait si bien mentalement habituellement, à chaque fois qu'elle l'ouvrait. Il était un con finit, et généralement il l'assumait bien. Notamment qu'elle se refusait complètement à comprendre ce qu'il était, ce qu'il pouvait être. De toute évidence, là c'était différent. Elle n'avait plus le même ton. Plus la même niaiserie, ni le même trop plein de sensibilité qui le mettait hors de lui. Là elle ressentait exactement ce qu'elle disait. Elle souhaitait lui trouer la chair à coup de mot. Il ne voyait pas son regard, mais nul doute qu'il l'aurait transpercer de toute part. Au fond il se fichait pas mal de ce qu'elle pouvait dire. Ce n'était pas les mots qu'elle employait qui lui trouait le bide, lui brulait les entrailles, lui déchirait la trachée. Il avait réussit le con. Il l'avait brisé. Quel putain d'enfoirer de connard de con. Pardonnez la vulgarité. Alors qu'elle continuait à l'affronter violemment - quoique Jackson ne soit pas forcément en état de se défendre - ses phalanges se rétractèrent jusqu'à ce que ses poings soient serrés au maximum pour faire redescendre la fureur qu'il éprouvait pour lui même. Elle n'aurait pas franchement à demander à Jason de le détruire. Elle n'avait pas à s'en faire pour ça. Il le ferait lui même. je ne t’ai jamais haï, jusqu’à maintenant. Quoiqu'elle n'ait pas eu besoin de le dire pour qu'il le comprenne, ces mots ce marquait au fer rouge le long de sa colonne vertébrale qui aurait voulu s'échapper du dos de Jackson. Plus elle continuait à parler, plus Jackson ravalait péniblement sa rage. Des larmes brulante de colère commençait même à venir perler tout contre ses yeux. tu n’as jamais été suffisamment honnête avec moi. Tu n’es peut être pas amoureux, mais tu me voulais pour toi et toi seul. Hein ? Lui pas honnête ? C'était pourtant l'une des seules qualités qu'il possédait. Je ne connais pas ta sœur mais je m’étonne qu’elle te parle encore.. Aie. De toutes les phrases balancer pendant ces cinq minutes de monologue c'était peut être la seule qui fut meurtrière. D'un coté elle avait raison. Savannah était mieux qu'un ange pour lui adresser encore la parole. Mais Eva n'avait pas à s'en mêler. Ces histoires de famille n'appartenait qu'à lui. Il aurait jamais du lui mentionner. J’aurais préféré crever que te rencontrer. J’aurais eu moins mal. Ils étaient deux alors. Quoique dans le sens de Jackson c'était plutôt j'aurais préféré crever que te rencontre. Tu aurais eu moins mal. Comme quoi il avait peut être un coeur malgré tout. Maintenant qu'elle s'éloignait de lui pour se rapprocher de la porte d'entrer, il s'était rassis sur son lit, la regardant partir. Les poings serrer sur ses genoux, la mâchoire contracté au maximum, les tempes qui ressortaient, prêtes à exploser. Et je porterais pas l'enfant d’un imbécile.. CLAAC. La porte claqua sur ces derniers mots, et l'appartement de Jackson resta atrocement silencieux. Alors que pendant cinq minutes il s'était imaginer exploser dès qu'elle partirait, enfoncer son poing dans tous les murs, briser sa lampe de chevet, s'exploser le pied dans le frigo, ou peut importe qui lui collerait une douleur tellement lancinante qu'il en oublierait son propre prénom. Mais pour la première fois la colère légendaire de Jackson venait de se prendre un KO. N'ayant pas mangé depuis un certain temps, se fut la bile qui remonta instantanément et qui lui arracha l'œsophage, lui tordant les entrailles. Elle se foutait de sa gueule ? Elle était pas vraiment enceinte, c'était seulement un de ces trucs de fille pour détruire psychologiquement le mec trop con ? Et puis pourquoi elle était partie là dessus. Il avait franchement le droit de savoir la vérité. Elle se doutait bien que ce genre d'information allait le bouffer. Non mais lui père. C'était juste aberrant. Là pour le coup c'était un crime contre l'humanité. Il partit se passer de l'eau sur le visage, pour essayer de se donner une meilleure consistance, et il sortit sans fermer sa porte. Merde elle était vraiment partie. Il regarda dans l'escalier pour se rendre compte qu'elle était un palier plus bas. Il descendit les escaliers et s'appuya contre le mur, le dos particulièrement droit, la tête droite qui n'osait pas la regarder elle. « Tu es vraiment enceinte ? » Rien que dans sa voix on sentait qu'il flippait complètement. Il n'était pas le genre de mec qui avait les épaules pour être père de toute façon. Ce n'était pas la peine de jouer à ce qu'il n'était pas. Voilà pourquoi il se protégeait systématiquement. « Et attend comment tu peux être sûr que c'est moi le père ? On se protégeait Eva... C'est à peu près la seule chose à laquelle je fais attention... Et tu prends la pillule, non ? » Essaye de te rassurer petit con. « Et puis ça pourrait être quelqu'un d'autre. J'étais pas le seul à ce que je sache non ? » L'avantage des filles pas fidèle. D'un coté lui il pouvait en foutre enceinte un paquet en même temps aussi donc bon.. « Répond Eva ce n'est pas drôle » Elle devait presque jouir de le voir paniquer comme un con en plus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: JAX& EVA - Cuz' you're mine. Deal with it asshole.   Dim 19 Aoû - 0:26

Je regarde le bide qui se tient devant moi et qui abrite peut être ce dont je ne veux pas. Méprenez vous, si je suis bien enceinte, je le garde, mais j’aurais préféré ne même pas m’en soucier. J’aurais aimé passer outre, oublier Jax et passer à autre chose, ou quelqu’un d’autre. Mais non, aucun risque, je devais avoir été suffisamment conne pour l’avoir dit à voix haute. Je savais pas de qui il était et si bébé il y avait mais j’étais sure d’une chose, rester là ne serait sans doute pas le bon plan. J’aurais surement du me barrer de cet endroit maudit de suite et ne plus jamais y retourner, mieux, je n’aurais même pas du venir. Je me décide à me lever, quand il se décide à me rejoindre. Et merde, ça ne pouvait être pire. Je ne le regarde pas, je ne veux même pas lui répondre en fait. Je veux le faire mariner, je veux que ce soit son tour de se sentir comme une merde. La question fatidique.. Jouons un peu voulez vous. Rien n’est moins sur, mais ça, il ne le sait pas et ca restera ainsi, jusqu’à ce que ce ne soit plus jouissif.. Il me parle de pilule..De préservatifs..Et moi je me marre, nerveusement. Ce qui était vrai, j’avais du arrêter, j’avais repris somme toute trop tard.. Comme il s’impatientait et chouinait je finis par répondre. « Oui je le suis.. Ca peut craquer Jackson… Et non je ne la prenais plus, à cause des médicaments.. Happy ? T’auras foutu la merde jusqu’au bout. Ne t’inquiète pas, tu le verras jamais ce gamin, je préfère encore me buter que d’avoir un père pareil pour lui.. » Enfin si je suis enceinte, pensais je. Mais après tout, il méritait que ce soi lui, pour une fois qui ne sache quoi dire, ou faire et qui se sente mal. Combien de fois m’étais je maudite pour m’être entichée de ce type. Combien de fois m’étais je dis qu’il ne valait pas tout ça, que je devais laisser tomber. Il avait fallu que je soi stupide, et là, je me vengeais et il ne savait pas à quel point j’avais envie qu’il souffre, même si je ne serais jamais aussi douée qu’il puisse l’être. Je reste silencieuse, je songe à ce que sera ma vie si bébé il y a. Serais je une bonne mère ? L’enfant m’aimera assez ? Finirais-je par trouver un homme pour m’épauler dans tout ça ? Trop de questions et pas de réponses claires. Je regarde un bref instant Jax, et mon regard n’exprime pas la haine, juste la colère. Elle passera, elle finira par n’être que brume. « Et si tu es père, tu vas faire quoi ? Me tuer pour t’assurer que le bébé ne naisse pas ? Au pire, tu me pousses dans les escaliers et c’est réglé hein.. Ca ne devrait pas te poser de problème… » Je devenais méchante, mauvaise, mais il fallait que ca sorte, ou c’est moi qui deviendrait folle. Je détestais lui dire ça, parce que je n’étais pas ce genre de personne, je cherchais toujours le bon chez les gens. Mais je commençais à croire que je m’étais fourvoyé, que je n’avais là devant moi qu’un tas de déchets et rien d’autre. Je finis par exploser de rire, toujours nerveusement. « Tu sais, ce serait plus simple, en même temps, ca règlerait tout.. Tu devrais vraiment le faire. Ca réglerait aussi tes problèmes non ? Tu n’aurais plus à te soucier du tout du fait que j’étais une épine dans ton pied. Ah oui, dernière chose, je simule bien ? J’étais crédible ? » Celle là, il saurait que je mens, ou il était assez stupide pour croire cela, aucune idée. De toute façon, si nous avions fait l’amour, là de suite, j’aurais surement trouvé ca fade et ce ne serait plus un mensonge.. Je me trouvais futile d’avoir pu croire que cet homme devant moi avait les couilles de prendre sa vie en main.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: JAX& EVA - Cuz' you're mine. Deal with it asshole.   Jeu 30 Aoû - 13:35

De toutes les choses que Jackson pouvait foirer, il n'y avait pas pire. Il était certes particulièrement con, et même très égoïste dans sa manière de se laisser couler vers le fond sans cesse, mais au moins il avait une certaine notion des responsabilité. Il était plutôt honnête, et essayait de faire attention au chose qu'il pouvait contrôler. Et dieu sait que dans la vie de Jackson, il y avait très peu de chose qu'il se sentait capable de contrôler. La seule étant une possible paternité. Il était capable de mettre deux capotes l'un sur l'autre si jamais il n'était pas sûr de lui. Non parce qu'il le savait, il était lucide. Etre père était la pire chose qui pouvait lui arriver. Enfin non, la pire chose qui pouvait arriver à l'enfant, à sa mère, voir même au monde entier. Et si jamais il créait quelqu'un qui lui ressemblerait ? Le monde n'avait-il pas assez de con comme ça ? Et si normalement Jackson était particulièrement le genre de mec à dramatiser les choses, là il faisait juste exploser une réalité qui allait lui faire éclater les tempes. Elle avait intérêt à se planter, à être la pire pute qui existe suffisamment conne pour risquer de tomber enceinte du premier venu, parce que Jackson père, c'était tout bonnement inimaginable. « Oui je le suis.. Ca peut craquer Jackson… Et non je ne la prenais plus, à cause des médicaments.. Happy ? T’auras foutu la merde jusqu’au bout. Ne t’inquiète pas, tu le verras jamais ce gamin, je préfère encore me buter que d’avoir un père pareil pour lui.. » Chacun des mots qu'elle prononçait coulait dans le cerveau comme un poison puissant, de l'acide pur qui vous rongeait les neurones et toute trace d'esprit sain. Enfin jusqu'à ce qu'elle dise que de toute façon elle ne voudrait jamais de l'aide de Jackson. Au fond ça le rassurait. Il n'allait pas se vexer de si peu... C'était exactement ce qu'il pensait, il était incapable d'être père. Il risquait d'étouffer le gosse en lui faisant manger des corns flakes alors que le petit aurait moins de six mois, il le noierait dans la baignoire sans le faire exprès. Sortant fumer sa clope, et oubliant qu'un gamin ne sait pas nager... Normal il ne lui aurait pas appris d'un coté. Bref il ne donnait pas chère de la vie du gosse si jamais on le lui remettait entre les mains. Et si jamais il ne le tuait pas, ce gosse aurait un esprit tellement tordu qu'il serait probablement l'un des pires psychopathes. « Oh ne t'inquiète pas... Je n'allais pas te proposer mon aide de toute façon. » Lâcha-t-il comme une bombe. D'un coté c'était exactement ce qu'il voulait dire. Il ne comptait pas s'approcher du bébé, mais la phrase sonnait comme un refus catégorique de prendre ses responsabilités. Comme s'il était l'un de ses adolescents à la con qui se barre vite fait dès que leur copine est enceinte. Alors que ce n'était pas le cas... Il avait depuis bien longtemps dépassé se stade. S'il ne proposait pas son aide, c'est qu'il se savait d'aucune utilité. Comment un mec qui n'arrive pas à se gérer tout seul peut envisager de prendre soin d'une autre personne ? C'était inimaginable, il fallait se rendre à l'évidence.

Jackson ne faisait plus franchement attention à Eva, son cerveau brouiller par la peur grandissant qui l'animait. Il savait qu'il pouvait jouer au connard et dire au revoir sans prendre de congés. Eva ne s'en offusquerait probablement pas plus qu'elle ne l'était déjà. Et un peu plus de haine ou un peu moins... Qu'est ce que ça pouvait lui faire ? Mais bordel, Savannah lui avait dit qu'elle voyait les efforts qu'il faisait, qu'il grandissait - enfin - et qu'il finirait par y arriver. Allait-il vraiment tout gâcher, et retomber dans la facilité - à savoir; jouer au big bad wolf, like always. ? « Et si tu es père, tu vas faire quoi ? Me tuer pour t’assurer que le bébé ne naisse pas ? Au pire, tu me pousses dans les escaliers et c’est réglé hein.. Ca ne devrait pas te poser de problème… » Hein ? Quoi ? Jackson sorti de ses pensées torturés, et regarda Eva perplexe. Il avait vraiment entendu ce qu'il venait d'entendre ? Elle était sérieuse ? Ses sourcils se froncèrent, son regard s'assombrir, il se renfrogna nettement, et se replia sur lui même. Et dire que cette fille avait été à deux doigts de lui retourner la tête, de lui crever le coeur... Elle était franchement trop conne. Il s'appuya contre le mur, cherchant à enfoncer ses doigts dans la paroi dur pour calmer sa rage. « T'es vraiment trop conne ma parole ! Et dis que j'ai une tête de meurtrier aussi... Je ne te dirais rien. » Au fond il avait été en prison pour meurtre... mais bon il était innocent... Du coup ça ne compte pas. Enfin si on comptait toutes les doses de drogue qu'il avait vendu, certaine d'entre elle avait bien du provoquer des overdoses à des pauvres paumés sans qu'il ne soit au courant... Cela dit... Il n'aurait jamais laisser crever quelqu'un devant lui comme ça s'était passé cette nuit là... Ou il était arrivé trop tard, trop déchiré, et que son destin s'était scellé sur lui même... Encore une fois. Ces mots le vexait. Ca ne devrait pas te poser de problème. Comme s'il était vraiment un monstre sans coeur capable de tout. Comme s'il était capable de tuer quelqu'un comme ça, d'un simple geste de la main, seulement parce qu'elle était potentiellement enceinte de lui. Elle craquait son string...? Ou elle était tellement vexée qu'elle faisait semblant de ne pas le connaître du tout, et de ne pas l'avoir côtoyer ses derniers mois. « Tu sais, ce serait plus simple, en même temps, ca règlerait tout.. Tu devrais vraiment le faire. Ca réglerait aussi tes problèmes non ? Tu n’aurais plus à te soucier du tout du fait que j’étais une épine dans ton pied. Ah oui, dernière chose, je simule bien ? J’étais crédible ? » Jakcson voulait ne pas relever... parce qu'il n'y avait rien de plus stupide qu'une femme brisé dans son égo qui cherchait à faire de même. Qu'est ce qu'elle voulait ? Le briser dans sa virilité ? Elle n'avait franchement pas besoin de faire semblant de ne pas apprécier ses talents au lits pour ça. Il suffisait de lui rappeler à quel point il était un crétin, inutile, méchant, et irrécupérable pour le laisser sur le carreau. Jackson n'était pas d'humeur à jouer - il l'était rarement il faut dire. « Non. Tu avais l'air d'une pute... Mais comme c'était gratuit. » Ses mots étaient tombé un à un, lentement, comme une vengeance pur et dure pour le coup du meurtrier qu'elle avait pensée au paravant. Il n'en pensait pas un seul mot. Mais puisqu'elle s'amusait à chercher à le rabaisser, il était hors de question qu'il rentre dans son jeu à vouloir remonter sa virilité en lui arrachant le terrible aveux de oui tu est super doué au lit, dont il doutait assez peu de toute façon. Non peut être que s'il lui montrait que dans tous les cas, si elle voulait jouer au plus con, et au plus salaud... Elle pouvait s'arrêter tout de suite et discuter sérieusement, parce qu'il gagnerait à coup sur. « Sinon quand tu auras finit de vouloir à tout prix me les briser... Peut être tu pourras faire semblant d'être sérieuse et me dire à quel point il est sûr que tu sois enceinte et que je sois le père. » Parce qu'il n'y croyait pas. Enfin si un peu... Mais il ne voulait clairement pas y croire. Et que clairement il n'y croirait pas avant d'avoir le gosse sous son nez, et encore seulement si le gosse lui ressemble comme deux goutes d'eaux...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: JAX& EVA - Cuz' you're mine. Deal with it asshole.   

Revenir en haut Aller en bas
 

JAX& EVA - Cuz' you're mine. Deal with it asshole.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La mine de Poitiers : Toujours fermé !
» Recherche au Deal
» [ALERTE] Mine d'or de Péronne assiégée
» PACKAGE DEAL parfait pour les series
» exploration (pv Mine de charbon)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-