AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Thay&Nana - Cuz no matter what, I'm here for you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Thay&Nana - Cuz no matter what, I'm here for you.   Sam 18 Aoû - 12:44

« Nan je suis pas d’accord ! Mais alors pas du tout en fait… Si tu me fais porter cette robe hideuse je te renie maman.. » Ma mère et ses idées débiles hein. Un mariage. J’ai une tronche à aimer les mariages ? Je déteste ça, pourquoi ? Parce qu’à chaque fois on me demande avec qui je viens etc. personne. Aleandro aime pas ce genre de truc, Thay est pas dispo et Jarrod n’en parlons même pas ! Résulta j’y serais seule, mais pas dans cette robe là. Ma mère abdique, je l’achèterais moi-même. Tien en parlant de l’autre dindon, je dois aller dans l’aprèm l’emmener pour rentrer chez lui. Si vous saviez à que l point j’ai qu’une hâte, le voir, marcher, plus ou moins et surtout, chez lui et pas dans l’hôpital. Moi qui déteste cet endroit en plus.. Et puis l’y voir c’était déprimant, là on avance ! Ce n’est pas encore la joie, mais bon, on est ensemble, ca compte non ? On aurait pu tout foirer, on aurait pu se ruer vers la fin, il aurait pu m’en vouloir ou quoi.. Enfin il se rappelle pas de tout de toute, mais il sait. En fait il sait absolument tout vu que je lui fais un résumé détaillé de toutes mes journées. Je pensais qu’il finirait par me dire ta gueule, mais non. Si Aleandro savait ce que j’ai fait, je pense qu’il serait fou. Mais je ne compte pas lui avouer, pas de suite en tout cas. Et puis faudrait pas qu’il aille m’abimer Thay, il l’a suffisamment été ! Je finis par enfiler une jupe, un top et pouf, habillée. J’étais presque prête, juste à passer au boulot pour arranger tout ce qu’il faut. J’y vais, asse enjouée et là le père d’Aleandro est dans les parages. Après tout, je lui dois tout. « Bah tiens, tu vas chercher ton ami là ? C’est pour ça que tu souris autant ? Tu as vu mon fils au fait ? » La question qui tue.. Parce que oui je lai vu, et non je le verrais pas ce soir vu la dispute qu’on a eu… « Dispute.. » Il ne demande rien d’autre, il m’embrasse et file.

FLASHBACK

« Thay ? C’est qui ça ? Un mec ? Je peux savoir pourquoi tu y va TOUS les jours ? Tu le vois presque plus que moi… » Je le regarde blasé. « Parce que tu aurais aimé que jte laisse seul quand t’étais à l’hosto ? T’as déjà oublié ce que c’était ? Excuse-moi de tenir à mon ami et de vouloir que son séjour là bas se passe bien..Et surtout qu’il oublie quelques heures par jour où il est… » Il balance la télécommande qu’il tenait. Il s’énerve. « On sortait plus ou moins ensemble nous.. Et je te vois presque plus depuis son accident.. A croire que yen à plus que pour lui.. C’est lui que tu vas voir comme ça ? T’as l’air d’une pute.. » Je le regarde, mes yeux paraissent sorti de leur orbites. « QUOI ? Jte permet pas ! » Je lui en mets une et me barre.. J’hallucine quand même, je suis jamais habillée comme une pute, parfois sexy, mais c’est parce que j’aime voir le sourire de thay quand il me voit apprêtée pour lui.. Je n’ai même pas envie de lui dire qu’il aime Lou, lui.. Il ne me croirait pas.

FIN DU FLASHBACK

J’arrive enfin chez moi, je pose tout ce qu’il faut, prend mes clés de nouveau et fonce à l’hôpital.. Une fois devant je demande s’il est prêt puis je vais dans sa chambre. Il l’est presque. Soit la personne qui l’aidé ne sait pas faire, soit il s’est habillé seul.. Je me marre à moitié, lui souris et m’avance vers lui. Mes lèvres frôlent sa joue et je lui réajuste le col et le haut au niveau de ses hanches. « Et ben dis donc, on sait plus s’habiller Loulou ? Je pensais que tu sortirais au moins le smoking pour moi ! Je suis déçue ! » Je me baisse, faire mine de lui dire un truc tout bas pour l’emmerder. » Je dois vérifier ou t’as mis ton slip à l’endroit ? » Je lui adresse un mega sourire style tu ne peux pas m’en vouloir. « Bon allez trêve de bêtises on y va. Tu te débrouille ou on sort avec le fauteuil histoire de ? » Ce qui était bien ? Le choix. A un moment, c’était le fauteuil point barre, là c’était juste par rapport à l’hôpital, parfois on devait sortir ainsi, histoire de pas se blesser juste avant de sortir, et à mon avis, qu’ils soient rendus responsables.. On sort de l’enceinte du bâtiment, je l’aide un peu à rentrer dans ma voiture et on démarre en trombe Inconsciemment je roule comme une mémé, de peur de rouler trop vite et de lui faire penser à des choses dont il n’a pas envie de penser. Qu’il se rappelle ou non, on n’aime pas se souvenir de la façon dont on a atterrit là On est arrivé devant chez lui, je prends ses clés et ouvre. Je souris en le voyant se déplacer sans aide, c’est presque jouissif. « Bon jte fais un truc ? On commende à manger ? Dis et je fais.. Fais gaffe t’as une esclave tout à toi aujourd’hui.. N’en profite pas on a abolit l’esclavage il parait ! » Et pouf un baiser sur la joue, et pour le faire chier, une tape sur les fesses. « Dis moi tu triches toi, t’es censé être tout ramollo et avoir pris quinze kilos.. T’es tout mince et a un cul en béton..C’est quoi ton secret, avoue tout ? T’es superman c’est ça ? » Et là de nouveau grand sourire.. Ben quoi, fallait bien que je le fasse rire un peu tiens.. Je finis par me laisser tomber dans son canapé comme une merde.. « Tu viens ? » Comme il ne va pas assez vite à mon gout je le tire en avant..Et il atterrit..Sur moi.. Je me marre comme une débile.. « Hey, tu vas pas me violer quand même ! Au secourrrrrrrrrrrrrrrrs superman veut me trainer dans un placard.. » C’est décidé, il va se demander si je n’ai pas reçu la voiture en pleine tête moi.. Mais je sais que si j’arrête de penser une seconde à faire la débile, je vais penser à tout le reste et plus jamais je ne veux imaginer une personne aussi chère manquer de perdre la vie devant moi et à cause de moi..
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Thay&Nana - Cuz no matter what, I'm here for you.   Jeu 30 Aoû - 11:51





Elena & Thayer, a friend is one who believes in you when you have ceased to believe in yourself.

« et on applaudit tous notre belle aux bois dormant ! » sur ces mots, Lou fit exploser les minis pétards achetés pour l’occasion, vite suivie par les autres infirmières conviées à la petite fête. La réponse de Thay suivit aussitôt, sur un ton grognon « merci… lou » Cette dernière fit comme si elle n’avait pas remarqué la mine boudeuse de son patient préféré qui faisait écho à son surnom auprès de toutes les demoiselles l’ayant suivis depuis le début de son comas. Cependant, c’est avec de grands sourires et de bonnes crises de rire que tout ce petit monde dégusta les gâteaux et sucreries ramenées pour l’occasion. La chambre du patient avait même été recouverte de ballons et autres guirlandes. Cela faisait neuf mois qu’il était éveillé à présent et tout rentrait paisiblement dans l’ordre. A son réveil, il avait été confronté à deux problèmes de taille qui auraient pu le pousser au fond du trou s’il n’avait pas eu autant de soutient. La première, son amnésie. Ne se rappelant de rien, même pas de son nom, il avait mis longtemps avant de se rappeler des personnes l’entourant. Il y avait eu Charlie, une de ses amies proches qu’il avait prise pour sa petite amie, mais aussi d’autres scènes cocasses. A présent, la plupart de ses souvenirs étaient revenus, même si certaines choses restaient floues. Le plus difficile pour lui étant de ne rien se rappeler avant sa venue à Los Angeles, mis à part ce qui concernait Charlie. Malheureusement, personne n’avait pu lui rafraichir la mémoire. Le jeune homme n’était pas quelqu’un qui communiquait facilement sur sa vie et son passé, résultat personne ne savait rien de lui. On lui avait parlé d’une jeune femme blonde, Muse Evans qui serait réapparue de son passé à un moment donné avant d’en disparaitre aussitôt. Il imaginait juste donc qu’il n’avait pas de famille, sinon ils seraient certainement vu le voir durant sa convalescence et il ne désirait pas chercher plus loin pour le moment. Le deuxième choc avait été de découvrir qu’il ne pourrait peut être plus jamais marcher. Ce n’était que grâce à Elena et Lou qu’il avait réussi à se sortir de cette passe. Jamais elles ne l’avaient autorisé à abandonner, lui promettant qu’il pourrait un jour remarcher comme avant. Après près de neuf mois, il pouvait marcher sur des béquilles et on lui promettait que d’ici quelques mois il pourrait marcher sans. Une nouvelle qui l’avait ému aux larmes. Ces épreuves avaient certes été difficiles, mais elles lui avaient apporté tellement. Il y avait toutes ces personnes qui étaient présentes pour lui, mais aussi Lou dont il était tombé doucement amoureux. Bref, notre homme était heureux.

Aujourd’hui était sa sortie de l’hôpital et c’était Elena qui s’occuperait de le ramener chez-lui. Après que les infirmières eurent terminé de ranger sa chambre et que Lou lui ait lancé un dernier clin d’œil, il avait insisté pour s’habiller seul ce qui donnait un résultat… intéressant. Il faut dire que dans son était il n’était pas des plus aisé vu qu’à chaque fois qu’il tentait de mettre un peu d’ordre dans sa tenue il manquait de se ramasser. Une fois son calvaire terminé, il s’assit dans le lit, attendant patiemment comme un gosse que sa maman vienne le chercher. Lorsqu’il vit la femme rentrer, il ne put s’empêcher de sourire. Cette fille était juste magnifique, quoiqu’un en dise et elle avait un sourire à tomber. Certes, ils n’étaient que des amis, mais la réminiscence de certains de leurs souvenirs communs lui avait appris qu’ils avaient été parfois été bien plus. A présent, il était fou de Lou et – bien qu’ils n’étaient pas encore ensemble – il n’aurait jamais imaginé la tromper. Toutefois, cela ne l’empêchait pas d’apprécier la beauté de cette femme si spéciale pour lui. « Et ben dis donc, on sait plus s’habiller Loulou ? Je pensais que tu sortirais au moins le smoking pour moi ! Je suis déçue ! » il grimaça, sa foutu fierté mise de côté, il aurait pu avoir l’air plus présentable. « Je te ferais dire que tu n’as pas non plus sortie ta robe de soirée. » faisant mine de la repousser, alors qu’elle s’aventurait plus bas, il retint un rire quand elle continua « Je dois vérifier ou t’as mis ton slip à l’endroit ? »il leva les yeux au ciel, prenant une mine désolée. « Je te laisserais bien essayer, mais j’ai peur que tu ne puisses plus jamais entrer dans cet hôpital après ça. » se penchant vers elle, il continua en chuchotant comme s’il lui disait un secret. « j’ai pas mal de fan dans le coin… et des très hardcore pour certaines. » il marqua une pause. « je ne compte plus les caleçons avec des marques de rouge à lèvre trouvés dans mes tiroirs. » c’était faux bien entendu, mais il attendit un moment avant de rire pour le confirmer. « Bon allez trêve de bêtises on y va. Tu te débrouille ou on sort avec le fauteuil histoire de ? »Le fauteuil était obligatoire pour sortir de l’hôpital, mais il comprenait pourquoi elle avait dit ça. Elle qui l’avait suivi tout le long de son combat savait à quel point il devait être heureux de bientôt pouvoir marcher sans l’aide de cette prison mobile.

Impatient de découvrir son chez-lui dont il n’avait aucun souvenir, il ne pouvait s’empêcher de lancer des regards en coin à la belle en espérant qu’elle irait plus vite. Qui pouvait lui en vouloir après tout ? S’ils avaient été confrontés à un accident à sa sortie de l’hôpital, elle ne s’en serait pas remise, c’était certain. La porte de l’appartement ouverte, Thay sourit en découvrant un endroit purement masculin. Son colocataire – qu’il n’avait pas revu depuis son réveil – avait laissé un joyeux bordel, montrant que pendant qu’il était absent les pièces avaient continuées à vivre. « Bon jte fais un truc ? On commende à manger ? Dis et je fais.. Fais gaffe t’as une esclave tout à toi aujourd’hui.. N’en profite pas on a abolit l’esclavage il parait ! » il tourna la tête vers elle et eût le droit à un baiser sur la joue et une claque sur les fesses, une mauvaise habitude qu’elle refusait de soigner. « Dis moi tu triches toi, t’es censé être tout ramollo et avoir pris quinze kilos.. T’es tout mince et a un cul en béton..C’est quoi ton secret, avoue tout ? T’es superman c’est ça ? »un nouveau sourire apparu sur le visage du jeune homme. « Tu sais… » il prit une grande inspiration, se donnant des grands airs. « la perfection ça ne s’explique pas. » un petit clin d’œil suivit cette phrase. « Tu viens ? »La demoiselle s’était écroulée sur le canapé, se démerdant pour qu’il tombe aussi sur elle. « Hey, tu vas pas me violer quand même ! Au secourrrrrrrrrrrrrrrrs superman veut me trainer dans un placard.. » amusé, il lui répondit du tac au tac. « si quelqu’un risque de se faire violer ici, c’est plutôt moi. » il marqua une pause et prit un air coquin avant de continuer. « toutefois… cela ne m’empêche pas de m’amuser un peu. » ses mains descendirent sur ses hanches, mais il se mit soudainement à la chatouiller, finissant le cul par terre après une bataille endiablée. « pour répondre à ta première question, je commanderais bien une pizza. » il avait la dalle, venait de s’éclater sur le sol, mais il était heureux.
(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas
 

Thay&Nana - Cuz no matter what, I'm here for you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Duo Nana Mouskouri ,Charles Aznavour
» Nana, bientôt censurée ?
» Ma p'tite NaNa ! Un p'tit cadeau pout touwa !!! (END)
» DMITRI & JAYCEE ♒ What's the matter with you ?
» Nana Komatsu | Hachi | Hachiko !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-