AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Dim 16 Sep - 18:39





Vanille Maxwell et Jackson Monroe

Je ne peux pas sortir, je suis prisonnière. Les flammes m’entourent un peu plus chaque seconde. J’essaie de sortir par la baie vitrée de ma chambre, mais rien n’a faire la porte est resté bloquée. J’hurle de toutes mes forces, mais personne ne m’entend comme si je suis seule au monde. Qu’est ce que je peux bien faire ? Je n’ai pas d’extincteurs à ma portée, il n’y a pas de pompiers, personne n’a remarqué la présence de ses flammes qui encercle ma maison. Je vais mourir, je vais périr dans cette demeure. J’entends des pleures venant de la chambre dà côté, des pleures d’un bébé. Je panique encore bien plus que je ne le suis déjà. J’attrape un couverture pour tenter de me protéger des flammes, je m’extrait de ma chambre et je me met à courir dans ce long couloir pour rejoindre la porte. C’est fermé à clefs, je me contente de la défoncé à coup de pied. Les flammes se propagent de nouveau dans cette chambre lorsque je retrouve ce bébé de quelques mois qui finirait par s’étouffer avec la fumée toxique. La fenêtre n’est pas condamnée, c’est le seul moyen que j’ai pour sortir. Alors je commence à enjamber la fenêtre, j’aperçois l’herbe de mon jardin à quelques mètres plus bas. J’ai la trouille, je n’ai pas envie de mourir. Le bébé hurlait également, je ne sais même pas d’où il vient. Alors que je me précipite à sauter, je suis prise d’un sursaut. J’ouvre les yeux et je me rend compte que ce n’est qu’un cauchemar. Mais ce même cauchemar se répète depuis quelques temps déjà. Je ne sais pas pourquoi je rêve de ça, je n’en ai aucune idée, mais ça me donne toujours les frissons lorsque ça me réveille. Je transpire comme un phoque. Il n’est que quatre heure du matin et j’ai rien à faire de ma journée. J’aurais préféré dormir encore quelques heures, mais maintenant ce n’est pas possible. Finalement, je vais allé prendre une bonne douche afin de me calmer de cette nuit empli de stress.
L’eau calme mes ardeurs, je ne pense plus à rien. C’est limite si je m’endormais sous l’eau chaude. Cette eau me fit sortir de mes pensées lorsque je la sentis me cramer la peau. Une chose de plus qui me ramène à mon cauchemar. Pourquoi cela prend-t-il tant de place dans mon esprit ? Je n’ai vécu aucun événement pareille dans ma vie ou alors je n’ai pas été mise au courant. Ceci dit, je ne pense pas. Je deviens paranoïaque avec se cauchemar stupide qui hante toutes mes nuits. Je décide de sortir au bout d’un bon quart d’heure. Je me contente de rester en peignoir pour le restant de ma matinée. La flemme de faire quoi que ce soit pour être honnête. C’est donc devant les dessins animés et auprès de "Smoke", mon chien, que je décide de prolonger mon sommeil. Je parviens à me rendormir et cette fois-ci sans être réveiller par se stupide cauchemar. Non, c’est ma sonnerie de téléphone qui me fit sursauté. Une invitation à sortir ce soir en boite de nuit. Pourquoi pas ? Sa pourrait en effet me changer d’air. Je ne pouvais pas rêver mieux, j’accepte donc l’invitation. Il n’est que trois heures de l’après-midi j’ai donc encore du temps devant moi pour me décider pour une jolie tenue. Je me dirige dans la chambre, j’ouvre la porte de mon armoire et je sors une dizaine de robe que j’étale sur mon lit. Le choix sera un petit peu compliquée, sachant que je suis très difficile. Il se peut que parfois je me change à la dernière minute parce que la tenue que j’aurais enfilé juste avant ne me plairait plus. Oui, je suis chiante mais j’aime bien. J’opte pour une robe noir en dételle, assez sexy et qui me plaît beaucoup. Une de mes préférés. (Ce style). J’enfile ma robe et je me prépare d’avance pour cette modeste soirée qui promet d’être géniale. Puis un maquillage simple, suffisant pour affiner mon visage et me rendre légèrement plus jolie que je ne le suis déjà.

Me voilà enfin prête, il est onze heure et demi du soir passer. Je compte bien boire un coup ce soir, alors j’ai demandé à mon amie de venir me chercher. Sa m’évitera de prendre le volant et de causer la mort de personnes. Et oui, je prend soin de ceux que je ne connais pas. Et puis, je pourrais très bien me tuer toute seule, mais bon ce n’est pas du tout mon but. Alors autant ne prendre aucun risque. Je fais confiance à mon amie qui ne boit pas ce soir. La voilà arrivé et nous nous dirigeons en discothèque, la musique à fond dans la voiture. Je décompresse très bien et ça me plaît. Nous arrivons sur les lieux de la boite "Angel’s". Il y a énormément de monde, l’ambiance est à son comble et il y a beaucoup de garçons, plus sexy les uns que les autres. Nous commençons à nous diriger près du bar. Je drague légèrement le serveur qui a une bouille de bébé, il m’offre le premier verre. Je prend une bonne dose de vodka-pomme, ma boisson alcoolisé préféré. Puis je le remercie et me dirige près d’une banquette. Mon amie me rejoins. « Je reviens, je vais aller me déhancher sur la piste. » dis-je tout calmement à la jolie blonde qui m’accompagnait. Je me dirige sur la piste et je commence à me déhancher sur un son d’été.
(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Sam 22 Sep - 21:50




VanilleҨJackson


❝J'aurais préféré t'éviter❞


La vie n'avait en aucun cas le goût édulcoré des bonbons multicolore dont Jackson aimait se gaver lorsqu'il avait cinq-six ans. Aujourd'hui la vie craignait officiellement. Jackson n'avait clairement plus grand chose à faire de sa vie mise à part attendre que ce foutu genou daigne enfin répondre au commande et se réparer de son propre chef. Mais bien sûr c'était probablement un peu trop lui demander. Il aurait été capable d'en pleurer, le con. Une vieille attelle minable qui lui faisait des misères, des béquilles qu'ils avaient envie de jeter par dessus sa tête. BAM, en plein dans ses fenêtres. Fenêtres qu'il n'avait bien sûr pas de quoi repayer vu le prix que lui avait couté l'hôpital. Et l'autre con dont le coeur avait lâché. Pour un peu il aurait fait un retour case départ, mais avant passé par la case prison. Finalement peut être qu'il avait un léger ange gardien qui surveillait le dessus de sa tête. Enfin de manière assez vague et discrète tout de même. Jackson était furax, Jackson souffrait, et Jackson n'acceptait aucun médicament susceptible de le soulager. La croix et la bannière des anciens junkies à ce qu'il paraît.

Jackson passait donc ses journées allongé dans son lit, à remuer chaque coup qu'il avait pris ce fameux soir, comme si chacun d'eux était imprimer dans sa chair, dans ses os de manière indélébile. C'est ce qu'il arrive lorsqu'on se bat presque à mort sans avoir une goutte d'alcool dans le sang. Pour le moment c'était un état qu'il n'avait pas encore retrouver, et toute sa paye qui ne partait donc pas dans la réparation de sa fenêtre allait dans des bouteilles d'alcool qui lui servaient à diminuer la douleur. Comme si être alcoolique valait mieux qu'être un drogué. Il dessinait beaucoup aussi, mais tout était de plus en plus sombre et cynique, et chacun de ses héros sombraient peu à peu dans un abîme dont il ne voulait pas les sortir. Mais étonnement son imagination s'enrayait. Les murs de sa chambre ne lui apportaient plus grande satisfaction. Ils ne lui apportaient plus grand chose non plus. Et les visites de son coloc, ne faisait que ramener dans ses pattes une rousse vraiment peu désirée qui jouissaient presque de le voir dans cet état de délabrement.

En caleçon sur son lit, une musique poussant au suicide en ambiance sonore, un verre de mauvais whisky sur sa table de nuit, Jackson avait l'air d'être le héros d'une mauvaise série B, à deux doigts d'appeler son dealer, de s'avaler une dose, une trop grosse dose, et d'en finir tout simplement. Mais aller savoir ce qui le ramassait. Pourquoi il ne voulait pas jeter l'éponge aussi facilement. Pourquoi il s'évertuait toujours à essayer d'améliorer les choses, quand il savait parfaitement que tout ce qu'il faisait le menait toujours plus dans la merde. Peut être à cause d'Ashleigh. Son seul rayon de soleil du moment - Savannah étant bien trop occupée avec son mec au coeur cassé. Il regarda son genou, les cicatrices qui lui rappelait l'opération, la couleur encore violacé qui lui signifiait la douleur qu'il devait ressentir, s'il n'était pas déjà bien anesthésier par les vapeurs de l'alcool. Il avait besoin de bouger, de voir du monde, de se noyer dans un endroit ou l'on se fichait bien de son nom, de son passé, et même de sa gueule. Un endroit ou il pourrait observer ce qu'il appelait la décadence humaine. Et pour ce trouver, il estimait que l'on avait besoin que de quelques ingrédients. De l'alcool, de la musique de sauvage, une bonne grosse dose de pute - excusez moi, de fille - et quelques mecs que l'on range plus aisément dans la tranche des obsédés sexuels. Les mecs un peu comme lui en somme. Et il n'y avait rien de mieux qu'une célèbre boite de nuit pour trouver ce doux mélange. Bien sûr il paraissait invraisemblable de pouvoir rentrer en boite avec une attelle monstrueuse et une paire de béquille. Son escapade nocturne sentait déjà la connerie à plein nez. S'il le voulait, là bas, il n'aurait qu'à tendre le bras et choper dans le sac d'une de ses blondes silliconé un précieux sachet de poudre blanche qui le ferait immédiatement plané à des lieux de sa vie de merde. Pour faire genre il en avait tout de même quelques choses à foutre de sa santé, il s'appliqua un vague bandage autours du genou, et enfila un pantalon qui cachait le tout. Un T-Shirt, sa veste en cuir favorite -qui avait étonnement de la chance d'être encore en vie après toutes les bagarres qu'elle avait subit. Une paire de pompe, une énorme grimace à chaque pas qu'il tentait de dissimuler derrière un rictus mauvais.

Il mis une éternité à parvenir à la boite, il était clair que ce soit il ne danserait pas. Déjà qu'il aimait peu se trémousser derrière les greluches, mais alors là c'était tout simplement hors de question. De toute façon il avait ramener son mini carnet, et sa mine de plomb, et il tenait à croquer cette décadence dans son ensemble. Il n'eut pas trop de mal à rentrer. Peut être parce qu'il avait quelques relations parmi les videurs, et qu'il avait promis de se tenir à carreau avec eux. Et allez savoir pourquoi, ils avaient gobés ses dire, pour une fois. Il ne tarda pas à s'installer au bar, le seul endroit ou il pourrait tout voir, et ou l'alcool coulerait suffisamment à flot pour lui faire oublier sa blessure de "guerre". Il scanna la pièce, croquant quelques silhouettes, quelques bribes de conversation qu'il rendait encore plus cru. Il était d'humeur à tout détruire ce soir de toute façon. Soudainement son regard s'accrocha à une silhouette dansante. Ses yeux parcoururent le corps de la demoiselle qu'il connaissait que trop bien, enfin qu'il avait connu, qu'il avait admirer, mais qu'il n'avait jamais touché. Dommage d'ailleurs. Que foutait-elle là ? Après tout cette ville était à tout le monde. Mais depuis combien de temps vivait-elle ici ? Pourquoi ne l'avait-il pas rencontré plus tôt ? Se souvenait-elle encore de son prénom ? Lui n'avait pas pu l'oublier, Vanille, soit la fille qui lui avait foutu un nombre de râteau absolument phénoménal sans jamais parvenir à le décourager... Mais qui avait finit par disparaître, du jour au lendemain, alors qu'il s'attachait le con. C'était peut être pour le mieux. C'était plus fort que lui, tout lui revenait. Il avait envie de jouer avec elle, de l'avoir. Après tout à l'époque il avait merdé en beauté, peut être qu'aujourd'hui il parviendrait au fin déjà imaginer par le jeune adulte qu'il était. A moins qu'elle n'est pas changé d'un poil et qu'elle le rembarre de nouveau. Dans ce cas là, peut être serait-il capable de devenir mauvais. Il avait l'alcool salaud. Et était d'humeur à tout écraser.

Il avala son verre cul sec. Se leva péniblement du bar et essaya de fendre la foule, se dirigeant maladroitement vers celle qui avait capter son attention. Il dégagea discrètement un mec s'approchant d'elle, lui signifiant que ce n'était même pas la peine d'essayer, qu'elle était à elle. Ses yeux incitaient à ce que personne ne vienne lui chercher des noises. Pourtant au fond il n'était pas du tout en état de tenir ses promesses visuelles. Quand il se retrouva près d'elle, il eut un sourire vicieux qui lui déchira le visage. Elle était toujours aussi magnifique, et il ne savait pas franchement quoi penser. Son coeur de jeune homme de dix neuf ans semblait toujours s'enflammer pour ses courbes parfaites alors que l'homme de vingt neuf ans avait seulement envie de la posséder une nuit, de la jeter comme toutes les autres, à cause de toutes les questions qu'elle avait laissé en suspend, à cause du jeu non finit qu'ils avaient abandonnés à l'époque. « Vanille... Tu es toujours aussi splendide dis moi. » dit-il à son oreille, la voix rendu sensuelle par les vapeurs d'alcool, alors qu'il avait posé ses mains sur ses hanches accompagnant le mouvement du corps de la demoiselle. Chacun de ses mouvements à lui, lui arrachait une grimace qu'il dissimulait difficilement. Il jouait à un jeu con. Comme d'habitude me direz vous. Il s'apprêta à lancer les paris sur combien de temps elle mettrait avant de le rembarrer sans aucune délicatesse. Ce soir, vu son état minable, il ne se donnait pas vraiment cinq minutes. Mais au fond il espérait vraiment avoir tord. Au final il ne changeait jamais, et il savait bien que cette simple vision d'elle suffirait à raviver ses fantasmes les plus fous de l'époque. [/color]
fiche par century sex.


Dernière édition par Jackson E. Monroe le Dim 23 Sep - 8:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Sam 22 Sep - 22:47





Vanille Maxwell et Jackson Monroe

Il lui aura fallut très peu de temps pour se diriger près de la piste de danse et de se déhancher comme un bon nombre de femmes le fait depuis le début de la soirée. Plus le temps passe et plus il y a de monde sur la piste. Vanille sentit la chaleur l’envahir petit à petit. Un garçon tenta de l’approcher, mais elle tourna les talons rapidement lorsqu’elle le vit s’approcher un petit peu plus. Une fois qu’il fut partit, la jeune femme reprit les pas de danse qu’elle avait continuellement enchaîner. Décidément, elle était prête à faire n’importe quoi pour passer une bonne soirée. Pourquoi pas faire du mal ce soir ? Cet-à-dire faire sa grosse salope - pardonnez l’expression - et ensuite, les envoyer chier comme il le mériterait. Après tout, dans cette boîte il y a des hommes mariés, des hommes en couple et aussi quelques célibataire. Vanille est loin d’être une femme à briser les couples, ne cherchant pas les ennuies, elle préfère de loin passer une soirée entre copines. Ce qui veut dire qu’il n’y aura aucune approche avec un garçon même célibataire. La psy’ a eu quelques relations qui ne l’ont pas vraiment réussi, alors maintenant elle aimerait se contenter d’un petit rien. En se déhanchant ce soir sur cette piste, Vanille fait des ravages, les yeux se posèrent sur elle et examiner de près ses moindres faits et geste. Elle se sentit un petit peu comme le centre du monde. Étant plus jeune, elle a fait beaucoup de danse orientale alors les frémissement de ses fesses rendait les hommes fou dans cette boîte. Puis, une autre musique vient changer le rythme de la salle, un slow. Évidemment, elle n’allait pas danser sur un remix de Titanic toute seule alors elle retourna rapidement rejoindre ses amies. Entamant ensuite, une bonne gorgée de sa vodka-pomme. Sa boisson alcoolisé préféré. Trois minutes après, une musique rythmée se mit en route et la piste de danse repris du poil de la bête, comme la jeune femme qui s’empressa d’aller danser à nouveau. Alors qu’elle dansait tranquillement, elle n’avait pas sentit arrivé l’homme qui se trouve actuellement derrière elle. « Vanille... Tu es toujours aussi splendide dis moi. » souffla-t-il avec une voix sensuelle à l’ex avocate. Inutile de se retourner pour savoir à qui elle avait à faire, le son de sa voix lui remémora son passé. Comme quoi que dans cette ville, elle n’est pas à l’abri des représailles avec l’homme dont elle devait se mariée il y a deux mois, mais qu’elle a fuit comme une lâche. C’est Jackson qui se trouve près d’elle et qui vient poser délicatement ses deux mains sur ses hanches. Malgré tout, Vanille ne cesse pas de tortiller son corps. Elle reste sans voix, se demandant bien ce qu’elle pouvait faire à présent. Le revoir, elle ne l’aurait jamais imaginé. La jeune brunette décide de se retourner afin d’affronter le regard du jeune homme. Elle se contente de lui affiché un sourire tout en déposant une main derrières la nuque du garçon en continuant son déhanchement. « Tu t’y prend toujours mal avec les femmes. » avoue-t-elle clairement au nymphomane. Jackson a toujours aimé la compagnie des femmes, leur faire du mal, leur briser le cœur, il me semble que c’était son petit quotidien autrefois. Vanille lui en veut un petit peu de ne pas avoir apporté plus d’attention à son égard. Elle aurait tellement aimé pouvoir vivre quelque chose avec lui. Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui les choses ont changé. Jackson a certainement quelqu’un dans sa vie, il est peut-être tombé amoureux pour une fois. Ou alors, c’est toujours le même con qu’avant. La dernière fois qu’ils se sont quittés, c’était sur une dispute. Pourvu que ce ne soit pas le cas pour ce soir, car malgré tout, Vanille n’a jamais pu l’oublier.
(c) B-NET


Spoiler:
 


Dernière édition par Vanille D. Maxwell le Dim 23 Sep - 10:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Dim 23 Sep - 9:40

VanilleҨJackson


❝J'aurais préféré t'éviter❞


Jackson était un pitoyable dragueur. Enfin pitoyable qui réussissait tout de même généralement à chaque fois son coup. Peut être était-ce justement parce qu'il s'y prenait mal que ça les faisait craquer. Ou parce qu'il était honnête et déstabilisant. Son physique devait aussi y être pour beaucoup. Son allure de crétin, paumé, honnête et malheureux qui vous brisera tout de même le coeur en attirait plus d'une. Surtout qu'il laissait apparaître les failles qui malgré la promesse de douleur leur laissait l'espoir qu'il n'était pas si désespéré que ça, et qu'elle pourrait le changer. La connerie féminine, je vous jure. Non Jackson n'avait pas besoin d'être un bon dragueur. Il le savait il n'avait aucun talent avec les mots. Ce n'était pas de sa faute, c'était de naissance. S'il savait marché à un an, il n'avait pas prononcer de mot avant ses deux ans. Voir même avant la naissance de Savannah d'ailleurs. Aller savoir pourquoi. Jackson était un enfant désespérément stupide dès qu'il ouvrait la bouche. Mais puisque généralement ce n'était pas important, il s'en fichait pas mal, il souriait, laissait balader ses mains, ses yeux, son sourire, et la fille ne lui résistait plus vraiment. Ou alors elle faisait semblant. Enfin ce petit manège marchait avec tout le monde, sans exception, excepté Vanille. Il avait encore le souvenir cuisant de râteau mémorable qu'il s'était pris. Il fallait dire que cette fille avait une fichu classe lorsqu'il s'agissait de le rembarrer. Et il devait avoir été complètement masochiste pour être revenu coup sur coup pour se prendre de nouveau râteau. Parce qu'au final il n'avait rien attendu de plus d'elle. Elle l'amusait terriblement parce qu'elle le rejetait sans cesse, qu'elle ne se laissait pas avoir par ses combines que lui même jugeait minable. Cela dit, il n'avait pas non plus essayer d'élever le niveau. Il aurait pu se décarcasser, rivalisé d'ingéniosité pour obtenir ne serait-ce qu'un rendez vous avec celle qui l'obsédait. Mais Jackson n'avait définitivement aucune ambition. Que ça soit dans la vie de tous les jours, ou dans ses conquêtes. Il était rapidement aller voir ailleurs, continuant son petit manège infructueux avec Vanille. C'était un jeu. Si elle craquait, il serait béni et sacré meilleur fumiste et don juan du monde. Sinon... Il s'amuserait tout de même, et aurait au moins la chance de passer quelques minutes -parce que oui parfois Vanille le rembarrait en mode speedy gonzales- avec une fille intelligente, magnifique, diablement attirante, et sexy -surtout lorsqu'elle s'énervait. Gamin crétin qui se contente de fantasmer en silence plutôt que de véritablement parvenir à ses fins.

Elle s'était retourné face à lui, et Jackson s'était senti con. C'était toujours la même chose face à elle. Elle était époustouflante de beauté, et face à elle, il se sentait toujours comme le pire des cons, des loosers, celui qui de toute façon ne lui arriverait pas à la cheville. Bien sûr il se s'abaisserait pas à lui montrer l'effet qu'elle lui faisait. Surtout que c'était particulièrement ridicule après tout ce temps... Il ne manquait plus qu'il est l'air d'un de ses ados amoureux qui ne parvienne pas à oublier leur amour d'adolescent. Surtout que jusqu'à preuve du contraire il n'avait pas pu tomber amoureux de Vanille, elle était partie avant qu'elle ne lui donne sa chance. Chance qu'il aurait probablement gâcher de toute façon il fallait le reconnaître. Chance qu'il n'aurait probablement jamais eu de toute façon... Les fantasmes ne servent pas à grand chose. Elle avait déposé sa main derrière sa nuque et il avait sentit une légère décharge électrique. Le voilà qui fixait ses lèvres comme un abrutit et qu'il ne rêvait que de l'embrasser. Il était définitivement fêlé. Les fixettes du genre n'était pas saine. Et puis elle ne lui avait pas franchement manqué pendant ces presque dix ans, alors ce n'était pas maintenant qu'elle allait lui faire un effet terrible. C'était surement l'alcool qui parlait, et il n'aurait qu'à embrassé n'importe qu'elle brune, blonde ou rousse pour satisfaire son envie. Ca ne ferait probablement aucune différence pour lui de toute façon. « Tu t’y prend toujours mal avec les femmes. » Il se mordit la lèvre inférieur en souriant tout en marquant plus la prise qu'il avait sur le corps de la jeune femme et en se rapprochant d'elle. «On ne change pas les formules qui marchent » dit-il ironiquement. Il empruntait exactement le même chemin qu'à l'époque. L'autodérision faute d'avoir mieux pour se protéger de l'indifférence flagrante de la demoiselle. Ou alors c'est qu'il ne comprenait vraiment rien au femme, ce qui ne serait pas vraiment étonnant. A croire qu'il était tout de même un mec monstrueusement primaire. Un de ceux qui s'ennuie des femmes trop simple à obtenir, un de ceux qui reste obsédé par celle qui ne leur cède rien. Il laissa sa main gauche s'aventurer dans le dos de la demoiselle pour la ramener vraiment contre lui, c'était probablement la plus grande proximité qu'il aurait le droit avec elle, et encore s'il ne se prenait pas immédiatement une baffe pour les gestes déplacé qu'il se permettait. En même temps il était passablement saoul, et dans une boite de nuit, alors au diable les convenances... Surtout que Jackson n'avait jamais été convenable. Il remonta sa main droite vers le visage de la jeune femme, fit jouer rapidement ses doigts sur sa joue, dégagea son oreille de ses cheveux, tout en dégageant sa nuque, son épaule. Elle avait une peau diablement appétissante, l'alcool parlait probablement pour lui, mais il avait foutrement envie d'elle. A croire qu'il y a des choses qui reste immuable. Son genou se rappela à lui de manière cruelle, et il rapprocha son visage de celui de Vanille pour qu'elle ne puisse pas voir la grimace qui fendait brutalement son visage. Il effleura son oreille de ses lèvres avant de lâcher «Tu fais chiez... L'âge n'a aucune emprise sur toi. Tu me rend comme un gamin manchot dans un magasin de bonbon.» phrase de drague pourris bonjour. Cela dit ça représentait exactement l'état d'esprit de Jackson. A la différence près qu'il n'était pas manchot, et que c'était seulement les mots qui lui manquait. D'un coté il ne serait jamais bon pour apporter à une femme ce qu'elle voulait vraiment alors, à quoi bon les mots. Il ne rattraperait jamais tout le mal qu'il était capable de faire. Tout le mal qu'il avait envie de faire. « Au faite, tu comptes me rembarrer ici et maintenant de manière cruel, ou encore attendre que je sois fou de toi et disparaître ? » Whaaaaaat ? Alcool de merde qui faisait dire n'importe quoi. Certes il n'avait pas du tout apprécié la voir disparaître de sa vie du jour au lendemain, elle qui l'amusait temps et qui meublait à la perfection ses journées, sa tête. Elle qu'il avait finit par vraiment apprécier. Elle qui avait peut être finalement fait un trou imperceptible au fond de son coeur. Un trou qu'il n'avait jamais remarqué, auquel il n'avait jamais pensé, qu'il n'avait jamais comblé, mais que l'alcool dévoilait brusquement... Pour son propre étonnement aussi d'ailleurs. Ok maintenant il fallait qu'il dégage vite, ou qu'il boivent plus, histoire que la période alcool con et mielleux se transforme vite en alcool connard qui lui correspondait bien mieux. « Dis moi que je peux au moins t'offrir un verre... En tout bien tout honneur » dit-il avec un sourire malin sur le visage, la dernière parti il ne la pensait qu'à moitié. Mais c'est de toute façon Vanille qui se chargerait de faire respecter cette dernière partie de la phrase. En plus non seulement il avait vraiment besoin de boire, mais il avait aussi besoin de s'assoir, l'alcool avait beau rendre son genou beaucoup plus supportable, il allait tout de même finir par lâcher.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Dim 23 Sep - 11:09





Vanille Maxwell et Jackson Monroe

L’amour c’est bidon, ça sert à rien. Combien de femmes ont été déçue par l’amour ? Un bon nombre en masse en réalité. C’est quoi l’amour ? Logiquement ça doit être quelque chose de fort, quelque chose de réel, quelque chose de sincère entre deux êtres humains non ? Alors, pourquoi est-ce aussi compliqué qu’on ne se l’imagine ? On pense qu’on sera heureux, qu’on aura aucun problème, qu’on peut vivre au jour le jour avec l’amour de sa vie, sans se poser de questions, être amoureux l‘un de l‘autre. Parfois, il arrive que l’on croit aimé la personne, mais en réalité ce n’est pas du tout de l’amour. C’est simplement de la compassion, une envie, on se rend compte qu’on est simplement attaché à cette personne, mais sans plus. Aucun sentiment se cache là-dessous. C’est ce qui est arrivé à Vanille lors de sa dernière histoire avec un homme. Elle s’apprêtait à l’épouser, à faire de lui l’homme qui partagera le restant de ses jours, pour le meilleur et pour le pire. Et ce n’est que la veille de son mariage qu’elle s’est vraiment rendu compte qu’elle n’en étais pas folle, qu’elle pourrait très bien vivre sans lui, qu’il ne la rendait pas heureuse, qu’il était bien trop collant, mais elle a surtout compris que c’est un escroc et qu’il la voulait que pour son argent, même si lui, il en avait l’air très amoureux. Dans sa vie, Vanille est tombée amoureuse seulement deux fois. Ce fus deux fois de trop. La première fois fut avec Aidan. Un adolescent - à cet époque - qui profite de la vie, mais qui voulait absolument sortir avec la jeune femme. Elle a la classe, elle est réputé au lycée et tout les garçons lui court après. Et bien, ce fut le seul à l’obtenir et il en était fier. Mais il a tout gâcher en même pas une demi-heure. Et puis, sa famille ne trouvait pas Vanille à leur goût alors ils montaient sans cesse la tête de leur fils pour qu’il rompe avec elle. Et ce fut le même cas, quelques mois plus tard, avec le frère de Vanille, qui n’avait aucune envie qu’Aidan brise le cœur de sa petite protégée. Au final, cela s’est conduit à une rupture et une disparition totale de la part de notre jeune femme qui a été vivre à Chicago. Et la deuxième fois, fut de Jackson. Elle ne pensait pas qu’elle ressentirait quelque chose pour lui et pourtant, c’est arrivé. Elle ne disait rien, elle préférait garder cela pour elle et puis, elle commençait à percer le caractère de Jack concernant les femmes. Des fois, ils pouvaient paraître doux, romantique, à l’écoute d’une femme, trop mignon quoi, le genre de garçons qu’on aimerait avoir à nos côtés et puis, il y a des fois où c’était un vrai salaud. Mais malgré tout ça, Vanille s’est quand même attaché à lui. Elle n’appréciait pas trop le comportement qu’il avait avec les femmes et ils se sont quittés sur une dispute. La jeune brunette n’a plus jamais donné signe de vie au jeune homme. Il était bien trop con pour comprendre qu’elle était folle de lui et que c’était le seul moyen d’éviter une relation chaotique qui ne durerait surement pas deux semaines. Quoi qu’il en soit, Vanille ne s’est pas laissé faire et aujourd’hui, elle est partit à Santa Monica pour changer de vie. En ce moment, elle a retrouvé tout ses ex, toutes les fameuses histoire de son passé. Il manque plus que Liam et là, c’est le drame. Se retrouver dans une ville encerclé par ses trois ex petits-copains ça risque d’attirer les foudres. « On ne change pas les formules qui marchent » dit-il ironiquement à la brunette. Celle-ci pose ses prunelles dans les siens lorsqu’il parcourra le dos de la jeune femme à l’aide de sa main gauche, puis il rapprocha leurs corps. La psychologue comprit aussitôt qu’il avait un coup dans le nez. Cela lui rappelle les après-midi qu’elle passait avec lui et son frère autrefois, ils passaient leur journées à se mettre misère. « Ça n’a jamais marché avec moi. » avoue-t-elle au garçon avant de lui adresser son plus beau sourire. Et oui, toutes ses belles paroles n’ont jamais vraiment marché avec elle. D’ailleurs, c’est certainement la seule qui n’a pas craqué, qui n’a pas céder pour atterrir dans les bras de se badboy. Et pourtant, combien de fois elle aurait aimé partagé une nuit rien qu’avec lui. Elle aurait céder, leur histoire n’aurait pas été ce qu’elle est aujourd’hui. Certes, c’était il y a plus de sept ans cette histoire, mais quoi qu’il arrive cela n’a jamais vraiment changé entre eux. Vanille est toujours aussi attaché à sa bouille de bébé, même s’il est parfois trop con avec les femmes. La jeune femme ne peut pas lui en vouloir, il ne changera pas. « Tu fais chiez... L'âge n'a aucune emprise sur toi. Tu me rend comme un gamin manchot dans un magasin de bonbon. » tente-t-il de lui dire. Vanille comprit qu’il essayait de reproduire le passé, d’ailleurs cette phrase ce n’est pas la première fois qu’elle l’entend, alors cela la fit un petit peu sourire. Elle le regarde dans les yeux, cherchant en vain de comprendre ce qu’il cherche réellement après toute ses années. « Tu ferais mieux de changer de tactique. » dit-elle en plongeant ses yeux dans les siens. Vanille continuait de danser, mais elle voyait bien que Jackson avait un peu de mal. Malgré tout, elle s’en fichait, elle continuait tout en le regardant. Elle l’a toujours apprécié, le revoir aujourd’hui ça lui fait extrêmement bizarre, surtout après toutes ses années qui les as séparé. « Au faite, tu comptes me rembarrer ici et maintenant de manière cruel, ou encore attendre que je sois fou de toi et disparaître ? » dit-il assez clairement. Vanille fronça un sourcil, est-ce que c’est lui qui parle ? Ou est-ce l’alcool qui prend le dessus ce soir ? Elle avait du mal à comprendre le sens de sa phrase. Est-ce que ça voudrait dire qu’il était un temps soit peu fou d’elle ? Elle s’arrêta de danser et le fixe dans les yeux. « Fou de moi ? Tu es bien trop fier pour ce genre de choses Jack. » dit-elle. Au fond, elle pensait sincèrement qu’il l’avait été mais qu’il n’a jamais osé le dire par fierté. Les hommes ils sont comme ça, alors cela devait surement être le cas également pour lui. « Dis moi que je peux au moins t'offrir un verre... En tout bien tout honneur » propose-t-il en la regardant. Vanille réfléchissait, mais la réponse est déjà toute prévue. Elle compte bien rester près de lui ce soir, car malgré tout, il lui a beaucoup manqué et ça lui fait grand bien de le revoir. La jeune femme approche ses lèvres près de son oreille afin de lui murmurer : « Vodka-pomme pour moi. Je nous trouve une table. » elle s’écarte quelque peu de son étreinte, elle lui adresse un sourire tout en le fixant droit dans les yeux, puis elle se rend à une table libre près du bar. Il ne manquerait pas de la retrouver. Elle prit place, mais Jackson paraissait un petit peu long.
(c) B-NET


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Dim 23 Sep - 13:15

VanilleҨJackson


❝J'aurais préféré t'éviter❞


Au fond, Jackson n'était pas un vrai badboy. Il ne laissait transparaître aucun mystère, donnait l'impression d'être complètement transparent et sans aucune surprise à nous offrir. La plus part du temps c'était d'ailleurs le cas. On pouvait prévoir à l'avance tout ce qu'il allait dire, sans trop d'exception. Ses gestes étaient encore plus prévisible, surtout en matière de relationnel homme/femme. Une belle femme passait près de lui, on pouvait être sûr à 100% que son regard s'attarderait sur ses formes, voir qu'il irait l'accoster. C'était plus fort que lui. Et plus on le connaissait, plus on se doutait de ses réactions. Si lui se surprenait souvent, il ne surprenait plus personne d'autre. Lorsqu'il arrivait en faisant une moue triste, n'importe qui pouvait dire qu'il avait encore fait une connerie, qu'il était dans la merde, et qu'il avait besoin d'aide. Et généralement ça ne manquait jamais. Jackson était un paumé de la vie, sans surprise, et sans foi aucune. Il n'avait d'ailleurs aucune fierté, et c'était là ou résidait sa seule surprise. Il cachait généralement plutôt bien son manque catastrophique d'égo, son absence totale d'ambition pour lui même, et sa haine viscérale qu'il éprouvait pour lui même. Bien évidement en même temps, il n'allait pas avouer au monde qu'il rêvait de se planter lui même sur le pilori... Ca ferait bien trop plaisir à tout ces ennemis. Alors il préférait jouer le connard sans sentiment ou trop fier pour ses les avouer. Alors qu'au final il ne craignait aucun râteau étant bien trop persuadé qu'il ne méritait de toute façon pas mieux. Il était capable de rire au nez d'une femme lui faisant une déclaration d'amour étant tout simplement incapable de croire en la véracité des paroles. Bien sûr pour tout le monde, ce rire apparaîtrait comme du simple foutage de gueule, et la haine de soit était suffisamment difficile à percevoir. Surtout qu'il mettait son seul talent dans la dissimulation de cette entreprise importante.

« Ça n’a jamais marché avec moi. » Ca il le savait. Enfin il s'en était tout de même rendu compte avec le temps, et les nombreux rejet qu'il avait essuyé. Bien sûr il ne pouvait pas se permettre de faire une moue triste, et de lui dire qu'il savait bien sûr que rien de ce qu'il pourrait dire ne la ferait plier, qu'il n'était de toute façon pas assez bien pour elle, et que ce n'était pas pour ça qu'il ne continuerait pas à essayer de tenter sa chance. De toute façon il n'avait honnêtement rien de mieux à faire ce soir. Enfin si déprimer comme un con tout seul au bar et dessiner. Mais en même temps il avait tellement finit par s'habituer au râteau de Vanille que cette alternative lui paraissait bien plus sympathique que celle de l'artiste esseulé au bar... Bien qu'il ne se considérait pas du tout comme tel. «C'est ce que tu veux me faire croire... Au fond je le sais... La seule femme qui ne craque pas pour moi... C'est ma soeur.» Et ça coulait plutôt de source en soit. Il fit un sourire péremptoire, content de mentir aussi effrontément sur ses pensées. Enfin ses pensées. Il espérait surtout qu'au fond d'elle, malgré le faite qu'elle se considère bien trop bien pour chuter dans les bras d'un mec comme lui, elle craquait pour lui. Bien sûr il était persuadé que ce n'était pas le cas, et qu'elle était vraiment insensible à ses charmes, et qu'elle était donc effectivement bien, bien trop bien pour lui. « Tu ferais mieux de changer de tactique. » Genre il possédait plusieurs tactique ? Genre il réfléchissait aussi. Peut être avait-elle oublié comment fonctionnait-il. D'un coté c'était probablement le cas. Après tout après sept huit, ou je ne sais plus combien de temps ils ne se connaissaient plus aussi bien. Elle avait du vivre pas mal de chose, pas mal de chose dont il se fichait bien. De toute façon Jackson ne connaissait rien de Vanille, si ce n'est les quelques mois qu'il avait passé à lui courir après. Quelques mois qui étaient tout de même graver dans sa tête de manière indélébile. Il fit une vague moue avant de dire « Bien j'abandonne. Je ne te dirais pas tous les fantasmes que tu as peuplé à l'époque...» Dit-il en souriant. De toute façon c'était toujours la même chose, à chaque fois qu'il était passablement éméché il ne savait plus trop contenir ses paroles. Et puis il ne disait que la vérité. Enfin sauf sur la partie ou il disait abandonné. Avec Vanille c'était clairement un mot qu'il ne comprenait pas. La suite le surpris tout autant qu'elle. Fou d'elle ? C'était probablement exagérer. Ou alors il ne s'en était pas rendu compte. Il fallait dire qu'il n'était pas du genre à réfléchir à ses sentiments, et qu'il laissait généralement sa bite penser pour lui. Bien sûr il savait que Vanille c'était plus que ça. Mais de là à dire qu'il avait été fou d'elle. Elle n'était tout de même pas Ashleigh... « Fou de moi ? Tu es bien trop fier pour ce genre de choses Jack. » En soit c'était plutôt cool si elle ne le croyait pas. C'était exactement ce qu'il voulait, éviter de s'afficher devant une femme qui avait tout de même beaucoup compter. Trop sans doute. Mais elle n'était qu'une étoile filante dans la vie débile de Jackson et elle ne méritait pas qu'on s'y arrête plus. Enfin il ne méritait pas cette étoile filante plutôt. En soit elle méritait d'avoir tout un soleil. « Trop fier pour être fou de toi ? Si je ne m'abuse tu t'es toujours arranger pour détruire toute ma fierté... Je suis bien trop bourré pour te mentir de toute façon. Et toi bien trop fière pour savoir que je dis la vérité... Pas la peine de minauder. » Aaaaah. Mais il fallait vraiment qu'il se tape la tête contre un mur. Pourquoi ne savait-il pas tenir sa langue lorsqu'il était bourré. Pourquoi n'avait-il pas continuer dans le sens de Vanille ? Pourquoi n'avait-il pas simplement effacer le j'étais fou de toi discrètement et sans bavure tant qu'il le pouvait encore ? Vite, vite il fallait changer de sujet. Il demanda bien vite s'il pouvait lui offrir un verre. Notamment parce qu'il avait besoin de s'assoir, et de boire pour oublier sa propre connerie ou être encore plus con au choix. Elle vint lui murmurer à l'oreille sa réponse « Vodka-pomme pour moi. Je nous trouve une table. » Et Jackson ne put s'empêcher de se laisser submerger par les idées lubriques. Il était bien faible en sa compagnie. Il la quitta un instant pour rejoindre le bar, vérifiant bien qu'elle ne le regardait pas avant de se mettre à boiter. Connard de genou de merde. Il finit par parvenir au bar et se laissa un moment retomber sur un siège. Il en pouvait plus, vivement la chaise devant Vanille. Peut être que ce soir n'était pas le bon soir pour retrouver une ancienne connaissance comme Vanille. Mais bon il était trop tard, et Jackson ne savait pas se tenir. Il commanda la boisson de la demoiselle, et demanda un whisky pour lui même. Il essayait de continuer sur le même alcool, histoire de ne pas trop souffrir de la gueule de bois le lendemain matin. Et puis bon il était en arrêt maladie, donc payé. Il finit par repartir les deux verres en main, et se laissa tomber avec violence sur le siège que Vanille lui avait préparé. Il essaya de sauver les apparences en disant. « Tout à l'heure... Je plaisantais... J'essayais simplement une autre tactique... Verdict ? Les déclarations plus efficace que les mots doux ? » Mytho ! Mais bon il pouvait bien essayer de réparer les pots cassés. Au fond il se connaissait bien et savait qu'avec son degré d'alcoolisation il ne mettrait pas longtemps avant de ressortir une grosse connerie.
fiche par century sex.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Dim 23 Sep - 14:03





Vanille Maxwell et Jackson Monroe

La plupart des femmes sont folle d’un homme qui leur accorde très peu d’attention. Les badboys en tout genre quoi. Vanille, elle, elle a sût faire la part des choses en grandissant. Tout d’abord avec Aidan. Ce mec c’était THE best badboys. Et elle a craqué directement pour ses beaux yeux. Elle qui pensait qu’elle ne s’attacherait pas à lui, elle qui pensait qu’elle n’en tomberait pas amoureuse. Malheureusement, c’est très vite arrivé. Il a commencé à prendre soin d’elle, à l’écouter, la charmer avec des mots doux, mais au milieu de leur histoire les choses ont commencé à changer. Il est retourné un peu plus intensément dans ses déboires d’adolescence, influencé de très près par ses amis. La jeune femme ne disait rien, tout simplement parce qu’elle pensait qu’il était jeune, qu’il a besoin d’un peu de liberté, de s’amuser, de faire la fête, d’être entouré. Mais si elle aurait sût dès le début qu’il virerait au cauchemar, elle aurait mit les haut-là très rapidement avec lui. Ce fut trop tard. Après cette histoire, Vanille s’est promit de trouver un garçon bien, un homme qui la mérite vraiment, pas un badboy qui se rappelle de sa copine une fois tous les deux jours. Puis, elle a fait la rencontre de Jackson. Tout un autre spécimens, mais il avait son genre badboy également. Et Vanille a finit par craqué encore une fois, mais cette fois-ci elle a tout garder en elle, espérant ne plus souffrir d’une histoire avec un garçon. Elle apprenait à le connaître, plus les jours passaient et plus elle se rendait compte qu’il n’est pas fait pour elle, lui non plus. Comme si aucun garçon ne la méritait ! Elle s’en veut d’avoir fuit ses sentiments, ce qu’elle ressentait vraiment, elle aurait préféré lui avouer et ensuite s’en aller, mais cela aurait beaucoup été plus dure que ça la été. Partir sans rien dire fut la meilleure décision, au moins personne ne souffre de quoi que ce soit. Jackson était devenu important à ses yeux, il fallait y remédier. Alors aujourd’hui, il ne doit pas lui en vouloir d’être partit comme ça. « C'est ce que tu veux me faire croire... Au fond je le sais... La seule femme qui ne craque pas pour moi... C'est ma sœur. » dit-il en affichant un sourire péremptoire. La jeune femme ricana délicatement dans sa barbe. Certes, il n’a pas tord sur ce qu‘il affirme, mais il ne vaut mieux pas lui montrer une petite part de vérité ce soir, car il n’est pas dans son état. D’ailleurs, cela agace un temps soit peu notre jolie brunette. Mais elle ne compte rien dire, après tout, il est tout aussi mignon avec un coup dans le nez. « C’est un fait, mais tu sais Jack, j’aurais craqué pour toi je ne t’aurais pas mit autant de vent à l’époque. » tenta-t-elle de faire croire. Évidemment, elle ne peux pas se permettre de lui dire la vérité, pas maintenant en tout cas. Car même s’il continue à jouer les gros dur avec elle, Vanille comprend bien qu’il a tout de même un petit peu changer depuis toutes ses années. Mais elle ne sait pas s’il a changé en bien ou, au contraire, en mal. Il ne faut pas tenter le diable. Elle se contente de lui afficher un simple sourire. « Bien j'abandonne. Je ne te dirais pas tous les fantasmes que tu as peuplé à l'époque... » avoue-t-il. Encore une parole de trop, décidément, il s’y prend vraiment mal. La jeune femme comprenait parfaitement que ce n’est pas lui qui parlait, mais bel est bien les vapeurs d’alcool qui sortait mûrement de sa bouche. Ceci dit, il a éveiller une petite curiosité envers notre brunette, elle a très envie de répliqué et d’en savoir plus, mais ce serait lui donner le pouvoir. Enfin, façon de parler. C’est plus fort que tout. « Encore faudrait-il qu’il y en ai eu. » répliqua-t-elle avec nonchalance, parlant bien évidemment des fantasmes qu’elle aurait - soit disant - peuplé à l’époque. Alors, elle se contente de le regarder sans ajouter quoi que ce soit. Elle aimerait évité au mieux une conversation ayant en rapport l’époque. Du moins, le sujet de ses sentiments à son égard. « Trop fier pour être fou de toi ? Si je ne m'abuse tu t'es toujours arranger pour détruire toute ma fierté... Je suis bien trop bourré pour te mentir de toute façon. Et toi bien trop fière pour savoir que je dis la vérité... Pas la peine de minauder. » C’est claire, il s’enfonçait plus qu’autre chose. Vanille sait parfaitement bien qu’il est bien trop bourré pour mentir. « J’ai toujours aimé te rembarré Jack. C’est claire que ta fierté en a prit un coup à l’époque, mais tu aimais ça puisque tu revenais sans cesse à la charge. » réplique-t-elle à ce jeune homme. « Un jour, mon père m’a dit ; « un homme saoul dit toujours la vérité. » Je constate les faits. » Ce qui voudrait dire, entre autre, qu’il avait la jeune femme dans sa tête, malgré le fait qu’il soit bien trop con pour se l’admettre. Vanille se sentit un petit peu soulagé, mais elle ne devait pas s’attendre à de l’honnêteté venant de la part du jeune homme, bien trop défoncé pour dire ce qu’il pense réellement. Pourquoi ne dit-il pas tout simplement qu’il ne l’aime pas, qu’elle n’est qu’une amie. Au moins, les choses seront vraiment mise au claire. De toute façon, il est au courant de rien concernant les sentiments de Van‘, même s’il le pense au fond de lui. Bref, le temps passe légèrement. Les copines de Vanille doivent certainement se demander ce qu’elle est en train de faire. Pendant que Jackson s’occupe des boissons, Vanille en profite pour leur trouver une table. Une fois chose faite, elle s’installe et y sort son téléphone pour y envoyé un texto à l’une de ses copines se trouvant dans cette même boîte. Après ça, elle le range et attendit l’arrivée de Jackson, qui ne manqua pas de trébucher en se laissant tombé sur la banquette en face de celle de Van. Cette dernière se demande bien comment il allait rentre ce soir. « Tout à l'heure... Je plaisantais... J'essayais simplement une autre tactique... Verdict ? Les déclarations plus efficace que les mots doux ? » demande-t-il avec très peu de franchise. C’est dans ces moments là qu’on se rend compte que l’alcool rend les gens encore plus débile. Vanille fait un signe de la tête pour d’abord le remercier pour le verre. Elle entame une très bonne gorgée histoire de se mettre bien puis, elle le regarde dans les yeux. « Tu veux que je te dise ? Je pense que tu ne plaisantais pas, je pense que l’alcool est un peu comme une sorte de potion magique qui fait dévoilé la vérité, tu sais comme dans les films. Et donc, je pense que tu devrais faire quelque chose pour ton problème d‘alcool, ça t‘éviterais de dire des choses que tu ne pense pas .. Forcément. » conclut-elle franchement au jeune homme. Elle ne savait pas trop quoi penser de tout ça, mais elle n’avait aucune envie de se rendre malade pour un homme qui se fiche royalement de ce qu’elle ressent et qui n’est pas assez bien pour elle.
(c) B-NET


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Dim 23 Sep - 19:48

VanilleҨJackson


❝J'aurais préféré t'éviter❞


Jackson n'était pas vraiment dans son assiette ce soir. Enfin ce soir et tous soirs, et jours d'avant. Peut être parce que la douleur commençait à se faire insupportable. Parce qu'il vivait plutôt mal le faite de s'être ramassé de la sorte... Même si au fond Aidan n'avait pas finit mieux que lui, et qu'il avait bien failli y rester. Mais surtout c'était l'inactivité qui le tuait, et le rendait d'aussi mauvaise humeur. Mine de rien le travail l'occupait vraiment, et ne rien faire lui rappelait les desastreuses époques de sa vie ou il ne faisait rien à part être stone du matin au soir et manquer de finir en prison à chaque heure. Certes aujourd'hui il n'était plus droguer, mais l'alcool remplissait pas mal son effet, et il allait mal finir s'il continuait. C'était une chose prouvé, un Jackson qui ne fou rien, est à un Jackson qui déconne. Il était lucide, le savait parfaitement, et n'avait aucune envie de se planter encore une fois. Même s'il savait qu'il se gamelerait encore souvent, étant incapable de marcher droit, il ne tombait pas à retomber dans les années particulièrement sombre qui trainait derrière lui. Il était temps qu'il grandisse à ce qu'il paraissait. A tourner comme un lion en cage il se mettait à réfléchir. Et finalement la reflexion n'était pas une bonne chose pour Jackson qui aboutissait toujours aux mêmes conclusion. Je ne vaux rien, je suis un abrutit, je foire tout, et détruit tout sur mon passage, je ne mérite même pas l'amour que l'on m'adresse... etc. C'était assez pathétique, surtout lorsqu'on pense qu'au fond il ne faisait pas grand chose pour arrêter ce cercle vicieux dans lequel il était tombé depuis ses dix ans, sans aucun espoir de s'en sortir. Il était minable, il était au courant, et puis alea jacta est, de toute façon consciemment il ne pourrait rien faire de bien, alors peut être qu'inconsciemment il réussirait enfin quelque chose. Ou pas d'ailleurs. En tout cas qui vivrait verrait. Jackson se demandait souvent pourquoi il était encore là. Pourquoi il n'avait pas crever au milieu d'une bagarre, pourquoi n'avait-il jamais fait d'overdose qui lui aurait été fatal; pourquoi même il n'essayait pas d'obtenir se résultat lui même. Il n'avait pas la réponse. Peut être qu'en plus d'être un minable, il n'avait même pas le courage de tout arrêter. Il fallait être con tout de même. Il préférait encore craché sa haine à la face du monde, détruisant encore plus tout sur son passage pour être sûr d'avoir de nouveau de bonne raison de se haïr.

Ce soir n'échappait donc pas à la règle. Il aurait tout détruit sur son passage s'il n'était pas tomber sur Vanille. Vanille qui ravivait des sentiments peu clair à sa mémoire. Vanille qui le faisait de toute façon sombrer dans le dégout de sois sans qu'il n'est rien à faire. Après tout il le voyait dans ses yeux qu'il était un crétin qui ne la méritait pas. Peut être était-ce pour ça qu'il s'était attaché à elle. Parce qu'elle était magnifique, brillante, et qu'en plus de cela elle ne semblait porter aucune importance au jeune homme, le trouvant aussi minable qu'il pouvait se trouver. Oui, en lui courant après il faisait finalement preuve d'un certain masochiste. Quoiqu'au fond, la seule personne encore capable de se faire du mal c'était principalement lui même. « C’est un fait, mais tu sais Jack, j’aurais craqué pour toi je ne t’aurais pas mit autant de vent à l’époque. » Probable. Sauf si elle pratiquait la psychologie inversé dont Ash lui avait parler il y a pas si longtemps. Le fuit moi je te suis, suis moi je te suis en quelques sorte. Puis qu'elle le fuyait, elle s'assurait qu'il la suive. Elle était donc intéressée. Mais cette réfléxion était vaseuse, et s'il se laissa aller quelques instant aux rêves. Il n'y pensait guère, et se disait qu'elle avait probablement raison. Il était un gosse minable rêvant tout éveillé pour modifier un passé qu'il connaissait déjà par coeur de toute façon. « Ou alors c'était juste pour te donner un genre... » Dit-il en souriant. Finalement c'était amusant de dire le contraire ce qu'il pensait au fond. Et puis il l'avait toujours ça. On ne drague jamais une femme en s'avouant vaincu d'avance de toute façon. Et même s'il ne s'attendait clairement à ce qu'elle lui cède quoique ce soit, ce soir, ou même un jour, il continuait quand même. Parce qu'aussi loin que ça mémoire puisse porté, c'était toujours comme ça qu'il avait agit avec elle, et il ne se voyait pas vraiment faire autrement. « Encore faudrait-il qu’il y en ai eu. » Jackson leva les yeux au ciel. Elle le faisait exprès non ? C'était un appel au compliment. s'en était même désespérant. Enfin plus ou moins, parce qu'au final ça l'amusait. Néanmoins il s'efforça de répondre d'une manière imprévu. Il du d'ailleurs pour ça, rassembler tout ses neurones. Enfin ceux n'ayant pas encore été mis en déroute par l'alcool. « C'est moche une femme qui joue de fausse modestie... Tu te doute bien que ce n'est pas pour tes neurones que je te draguais et que je me chargeais d'inventer ce que tu ne comptais pas me donner. Pas la peine de faire semblant. » Là encore il parlait trop. Ca aurait été bien mieux s'il s'était contenté de la première phrase, et ça aurait environs signifié la même chose. Mais voilà l'alcool avait un très mauvais effet sur la langue de Jackson. Et quand bien même il arrivait à rassembler trois neurones pour sortir quelques chose de pas trop con, et bien tout s'envolait dès qu'il ouvrait la bouche. « J’ai toujours aimé te rembarré Jack. C’est claire que ta fierté en a prit un coup à l’époque, mais tu aimais ça puisque tu revenais sans cesse à la charge. Un jour, mon père m’a dit ; « un homme saoul dit toujours la vérité. » Je constate les faits. »Ca il s'en doutait plutôt bien. En même temps il devait effectivement être assez amusant de le mettre en déroute. Lui n'aimait pas particulièrement cela... Mais bon, on faisait avec ce que l'on a et puis c'est tout. Il soupira. Certes il ne s'était pas vu depuis longtemps. Mais au fond elle ne le comprenait pas pour deux sous. Elle restait dans une surface qu'il avait bien voulu montrer. Enfin de ce qu'il avait l'impression de comprendre. Et aller savoir pourquoi, l'alcool lui montant sérieusement à la tête, il n'avait qu'une envie rétablir la vérité. Après tout s'il avait vraiment raison sur le faite qu'il avait vraiment craqué sur elle à l'époque, il lui devait bien ça. Histoire de pouvoir tirer un trait sur cette fille une fois pour tout et puis voilà. Sinon il se connaissait bien, il continuerait à jouer le même jeu, jusqu'à ce qu'elle disparaîsse encore une fois. « Puisqu'on parle de vérité... Tu n'as jamais abîmé ma fierté, pour la simple raison que je n'en ai pas. Je n'avais strictement aucun problème à venir te draguer en sachant pertinement que ça ne marcherait pas, que tu étais trop bien pour moi, et que tu ne m'accorderais pas une parole gentille. Et je craquais probablement pour toi, parce que tu étais l'une des seuls filles suffisament intelligente pour ne pas tomber dans le panneau que je leur servais... » Il ne savait pas exactement comment ça la ferait réagir, de toute façon son cerveau était sur off, sa langue se déliait et il laissait complètement de coté son envie de détruire les autres pour se concentrer sur sa propre destruction... Bien plus amusante et constructive à son humble avis.

Son autodestruction étant lancé gaiement il proposa un verre pour s'enfoncer encore plus, et en proposa à un à la jeune femme qu'il ne pouvait de toute façon quitter du regard. Il finit par le faire pour aller chercher les deux verres, en boitant et en maudissant le jour ou il avait rencontré Aidan De Conti. Il manqua de tomber en revenant. Non parce qu'il était trop bourré pour marcher droit, mais plutôt parce que son genou mécontent lâchait et lui ordonnait d'une manière peu délicate de s'assoir. « Tu veux que je te dise ? Je pense que tu ne plaisantais pas, je pense que l’alcool est un peu comme une sorte de potion magique qui fait dévoilé la vérité, tu sais comme dans les films. Et donc, je pense que tu devrais faire quelque chose pour ton problème d‘alcool, ça t‘éviterais de dire des choses que tu ne pense pas .. Forcément. » Finit-elle par répondre à son énième provocation sans fond. Elle était plutôt futé. Il était clair qu'il avait un problème avec l'alcool. Il avait aussi un problème avec les femmes, avec lui même, et avec beaucoup d'autre chose si on commençait à faire la liste. « Autant les femmes stupides sont insupportable, autant les femmes intelligente sont tout aussi conne.. D'une autre manière seulement... » fit-il remarqué de manière peu discrète avalant une large gorger de son verre. Il ne grimaçait même plus sous le goût du whisky, bien trop habitué pour ressentir une quelconque gêne. Il commençait à pouvoir boire ça comme de l'eau... Et c'était mauvais. «Tu sais... Même sans alcool je suis généralement honnête. La seule différence c'est que sobre je sais tenir ma langue quand je n'ai pas envie de dire quelques choses. Mais je ne mens pas. Je suis un saint en faite... » dit-il en riant bêtement. « Tu sais... Au fond j'aimerais savoir pourquoi tu es partie. Pourquoi j'ai eu l'impression en allant voir Déjan que c'était en partie à cause de moi, et que ne voulait plus me voir. Qu'est ce que j'ai fait de mal ? Je suis franchement habitué à merdé et à faire souffrir les autres... Mais là je vois juste pas. On s'amusait sans prétention et je n'attendais rien de toi, tu n'attendais rien de moi.» Là pour le coup il avait juste une tête de paumé, comme s'il allait avoir l'alcool triste, et que ça n'allait pas être franchement folichon. « Tiens et puisqu'on est dans les confidences je vais même te donner un gage de bonne fois. J'ai beau te draguer, et rêver de pouvoir coucher avec toi, je sais que je n'aurais jamais rien de tout cela. J'en suis tellement persuadé que je me permet de te draguer comme un crétin alors que de toute façon je ne pourrais rien faire. J'ai un genou en lambeau et plusieurs côtes cassée. Je suis un fichu pantin inarticulé qui joue à faire semblant plutôt que d'éviter de penser. Et si un jour tu venais sans faire exprès à me dire oui... Je te dirais non quand même, parce que ça ne serait plus dans l'ordre des choses, que tu aurais chuté dans mon estime, et que je te détruirais si je te touchais. Je préfères largement me détruire à essayer de te séduire, que réussir à te séduire pour mieux te détruire. » Il allait presque finir par être touchant le con. « Je parle trop. Je suis complètement fait. Je ne sais même pas pourquoi je te dis tout ça. Ca ne te concerne pas et tu t'en balances... » Au fond ça la concernait plus qu'il ne le pensait mais il ne faisait pas attention.
fiche par century sex.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Lun 24 Sep - 19:09





Vanille Maxwell et Jackson Monroe

La soirée ne devait en aucun cas se dérouler de cette manière, mais il faut croire que le destin en a décidé autrement. Et si cela était prévu depuis bien longtemps, Vanille n’avait aucune envie de le retrouver. En tout cas, pas maintenant. Certes, elle a eu beaucoup d’attention envers ce jeune homme, elle l’aimait beaucoup même voir beaucoup trop pour le revoir maintenant. Même si cela fait bien du temps qu’ils ne se sont pas retrouvés, les sentiments n’ont pas réellement changé. Vanille s’en rend compte seulement maintenant, une fois en face de lui. Est-ce qu’elle est amoureuse de Jackson comme avant ? Aucune idée, en réalité. Elle ne compte pas se l’avouer, ceci était une erreur du passé. Comme il le précise lui-même, il n’est pas assez bien pour elle ! Et ça, Vanille le sait très bien, même si au fond d’elle, elle ne veut pas y songer. Jackson a été un moment marquant de sa vie, un chapitre important qu’elle sera obligé de cité lorsqu’elle parlera de sa vie à ses futurs enfants. Mais malgré tout, ça reste le passé, elle ne peut pas se renfermer sur ses anciens rêves. Jackson a changé et maintenant c’est finit. Ce soir, il lui donne un nouveau aperçu de leur ancienne relation, le temps d’avant. Mais cette fois-ci, sous l’emprise de l’alcool. Avant, il gardait sa langue dans sa poche afin d’évité de sortir des débilités comme il l’a fait depuis le début de la soirée, depuis le début qu’il a craquer sur Vanille. Pourquoi serait-il venu lui adresser la parole tandis qu’il y a tout un tas d’autres filles ici ? Une question qu’elle se posait. Après tout, il aurait très bien pu faire comme s’il ne l’avait pas vu et trouver une autre nana pour le restant de la soirée. Ou alors, il a peut-être envie de se donner bonne conscience en venant essayer de « recoller » les morceaux qui ont bien été brisé par la jolie brunette. En partant, elle voulait simplement évité de se faire autant de mal qu’elle ne l’avait fait. Elle a très vite compris qu’elle était en train de tombé amoureuse de lui, alors il fallait y remédier. Déjan à soutenu son histoire en faisant croire à Jack qu’elle voulait faire ses études autre part, alors qu’en réalité, Jackson était bien la cause de son départ précipité. Et ça, au fond, il le sait très bien, même s’il ne sait pas exactement pour quel raison. Et oui, bien trop con ce petit Monroe.

« Ou alors c'était juste pour te donner un genre... » dit-il tout en lui souriant. Vanille afficha un sourire ironique, elle le regarde dans les yeux et engloutit une bonne gorgée de son verre de vodka-pomme. C’était pour se donner un genre, mais bien trop fière pour se l’avouer. Et puis, il serait bien trop heureux qu’elle dise le contraire … enfin ou pas. Lui qui aime briser le cœur des femmes. « Si sa peut te faire plaisir … » dit-elle tout simplement sans chercher à vraiment le contredire. Sur ce coup-là, elle a un petit peu merder. Mais bon, elle n’avait plus envie d’essayer quoi que ce soit. Certes, elle la rembarré. Au début, c’est simplement parce qu’elle ne lui accordait aucune importance, que pour elle un mec c’est un mec et sa restera un mec. Ce qui veut dire par là, qu’elle n’avait pas du tout envie d’en savoir plus sur lui. Mais, au fil des moments passé en sa compagnie, elle a commencé à vouloir passer du temps avec lui, cherchant en vain à le faire chier et lui montrer qu’elle ne se laisserait pas faire avec un minot dans son genre. Mais il faut croire qu’elle s’est prise à son propre piège. « C'est moche une femme qui joue de fausse modestie... Tu te doute bien que ce n'est pas pour tes neurones que je te draguais et que je me chargeais d'inventer ce que tu ne comptais pas me donner. Pas la peine de faire semblant. ». En effet, c’est une hypothèse à ne pas mettre de côté et il est vrai que Vanille à toujours apprécier les petits brins de compliment venant de la part du beau brun. Même s’il sortait les pires méthodes de draguerie, il arrivait tout le temps à la faire rire et elle, elle ne cédait pas. Jamais avec lui ! « Puisqu'on parle de vérité... Tu n'as jamais abîmé ma fierté, pour la simple raison que je n'en ai pas. Je n'avais strictement aucun problème à venir te draguer en sachant pertinemment que ça ne marcherait pas, que tu étais trop bien pour moi, et que tu ne m'accorderais pas une parole gentille. Et je craquais probablement pour toi, parce que tu étais l'une des seuls filles suffisamment intelligente pour ne pas tomber dans le panneau que je leur servais... » Vanille ouvrit un peu plus bêtement ses yeux pour les plonger dans les siens, elle avait l’impression d’avoir compris qu’il avait quand même craquer pour elle. Là, encore une fois, il a éveiller un brin de soupçon. La brunette réfléchissait calmement, entamant une nouvelle gorgée, d’ailleurs son verre commence vraiment à se vider et elle va déshydrater si sa continue. « Dois-je comprend que tu craquais « un brin » sur moi ? » s’exclame-t-elle fièrement, sans le montrer. Ce genre de parole ne pouvait pas lui faire plus plaisir, mais il ne faut pas crier victoire trop vite. Beaucoup de chose ont changé durant tout ce temps et il est fort probable qu’a l’heure actuel il est déjà une autre fille en tête. Et en toute honnêteté, même si elle le voudrait réellement, elle ne chercherait pas à faire de Jackson son futur petit copain. «Tu sais... Même sans alcool je suis généralement honnête. La seule différence c'est que sobre je sais tenir ma langue quand je n'ai pas envie de dire quelques choses. Mais je ne mens pas. Je suis un saint en faite... Tu sais... Au fond j'aimerais savoir pourquoi tu es partie. Pourquoi j'ai eu l'impression en allant voir Déjan que c'était en partie à cause de moi, et que ne voulait plus me voir. Qu'est ce que j'ai fait de mal ? Je suis franchement habitué à merdé et à faire souffrir les autres... Mais là je vois juste pas. On s'amusait sans prétention et je n'attendais rien de toi, tu n'attendais rien de moi. » L’alcool allait trop loin, Jackson parlait beaucoup trop. Vanille se sentit légèrement mal à l’aise face à tout ça et d’une part, elle n’avait aucune envie de lui avouer la raison de son départ. Cela pourrait gâcher la soirée et elle n’en avait pas réellement envie car d’une part elle est heureuse de se trouver ici près de lui. Alors briser tout ceci pour une simple vérité, non. Il serait peut-être même préférable qu’elle parte et qu’ils ne se revoient plus jamais. Même par pur hasard comme aujourd’hui ! Evidemment, elle n’irait pas non plus l’évité au point de changer de trottoir lorsqu’elle le verrait. « Je ne pense pas que se soit utile de te le dire Jack. » conclue-t-elle clairement sans vouloir en ajouter. Elle n’avait pas envie de se mettre dans le même état, cet-à-dire de dire tout haut ce qu’elle pense tout bas. Non, là c’est par mesure de sécurité. Pour elle, tout comme pour lui. Si elle venait à lui dire la vérité, comment le prendrait-il ? Certainement très mal. En plus avec l’alcool, il manquerait plus qu’il lui saute sur la gueule parce qu’elle était amoureuse de lui. « Tiens et puisqu'on est dans les confidences je vais même te donner un gage de bonne fois. J'ai beau te draguer, et rêver de pouvoir coucher avec toi, je sais que je n'aurais jamais rien de tout cela. J'en suis tellement persuadé que je me permet de te draguer comme un crétin alors que de toute façon je ne pourrais rien faire. J'ai un genou en lambeau et plusieurs côtes cassée. Je suis un fichu pantin inarticulé qui joue à faire semblant plutôt que d'éviter de penser. Et si un jour tu venais sans faire exprès à me dire oui... Je te dirais non quand même, parce que ça ne serait plus dans l'ordre des choses, que tu aurais chuté dans mon estime, et que je te détruirais si je te touchais. Je préfères largement me détruire à essayer de te séduire, que réussir à te séduire pour mieux te détruire. » Vanille ne pouvait pas s’empêcher de sourire à tout ce qu’il venait de dire car d’un côté, ça la touchait beaucoup ce qu’il venait d’avoué, même si elle aurait préféré autre chose. Malgré tout, il parait fortement sincère au point qu’elle apprécie ce qu’il Est-ce soir. Même avec des côtes en moi et un genou qui lâche. « Finalement, Monsieur Monroe aurait peut-être un bon fond qui sommeil en lui. En faite, tu devrais boire plus souvent. » se contente-t-elle de lui répondre en lui adressant un de ses plus beaux sourire. En réalité, il venait de la touché en plein cœur. « Je parle trop. Je suis complètement fait. Je ne sais même pas pourquoi je te dis tout ça. Ça ne te concerne pas et tu t'en balances... » réplique-t-il par-dessus. Malgré tout, la jolie jeune femme passe un agréable début de soirée. Cela la réconfortait quelque peu après tout ce qui lui est arrivé. Un peu de nouveau lui aurait fait du bien, mais il faut parfois laisser les mauvais démons ressurgir pour que tout soit bien comme avant. « Arrête, tu sais très bien que ça me concerne. Et non, je ne m’en balance pas. Loin de là. J’apprécie. » dit-elle sincèrement tout en terminant la dernière goutte de son verre. Peut-être étais-ce un signe pour ce dire au revoir. Devait-elle lui en redemander un autre ou bien, de le quitter comme autrefois ?
(c) B-NET


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Mer 26 Sep - 11:04

VanilleҨJackson


❝J'aurais préféré t'éviter❞


C'est décidé, demain Jackson arrêterait de boire. Bon en soit il ne le ferait probablement pas. Il en était incapable, et sans un coup dans le nez il avait l'impression de souffrir le martyre. Son genou le tiraillait, mais ce n'était pas le pire. Le miroir lui renvoyait un pitoyable reflet qu'il ne pouvait plus supporter. Il se détestait de boire autant, mais continuait de peur de tomber dans pire. Il se faisait peur c'était indéniable. En même temps il ne savait pas faire autrement. Il ne pouvait pas aller demander de l'aide, tout le monde l'enverrait boulé. Il l'idée de venir ramper vers Ash, tout penaud, en lui demandant de l'aide lui donnait la nausée. Après tout, elle faisait partie des rares personnes qui l'appréciait encore, et qui ne le prenait pas pour un looser finit. Il ne pouvait pas se permettre de venir tout gâcher, en se pointant déchirer comme personne. Elle avait déjà du le sortir de prison plus d'une fois, ça suffisait les conneries. En ce moment Savannah serait presque capable de l'envoyer boulé, en lui disant qu'il n'existait plus à ses yeux. C'était bien sûr mieux pour elle, mais pour lui c'était catastrophique. Bref, Jackson se noyait dans son verre de whisky, et rien ne semblait pouvoir l'arrêter. C'était pitoyable. Et plus il s'en rendait compte, plus il buvait pour l'oublier. Cercle vicieux quand tu nous tiens...

Le problème c'est que s'il arrivait à oublier à quel point il pouvait être minable lorsqu'il était bourré, au fond il en était toujours conscient, et l'alcool lui donnait un accent encore plus pitoyable que d'habitude. Il n'y avait qu'à voir la manière dont il agissait avec Vanille. Ce n'était pas lui. Ca n'avait jamais été lui. Il ne se confiait pas. N'alignait pas trois phrases l'une sur l'autre, et ne s'abaissait pas à faire de mini déclaration minable. C'était ridicule. Il n'avait pas le coeur qui bat comme un pré-adolescent boutonneux à la vue de sa baby-sitter trop hot. Quoique ce battement raté, était probablement du au liquide qui se propageait lentement dans son sang. Le fait est que lui mélangeait tout. Si la tête lui tournait, il était capable de penser que c'était Vanille qui le troublait. Un élan de nausée, et il pensait être possédé par les papillons de l'amour... C'était ridicule... Jackson n'était pas un romantique. Il ne l'avait jamais été. Et mise à part quelques écarts bien heureux avec Ashleigh, il s'était tenu bien loin de toute romance. Même avec Vanille il avait réussit à se planter sans le vouloir quand on y penses. « Dois-je comprend que tu craquais « un brin » sur moi ? » Et voilà l'autre qui rentrait dans son jeu. En même temps elle avait bien le droit de ce moquer de lui. Il était ridicule. Généralement moins il parlait, plus s'était craquant... Le coté mystérieux et tout... Là, il faisait pitié. Oui c'était le mot. On était peiné par ce faux bad boy en proie à des crises existentielles des plus stupide. Ce n'était pas charmant pour deux sous. On préférait un bon connard, qu'un de ses crétins qui cherchent à ce repentir par tous les moyens... Si la tâche de le sauver de lui même était trop facile le jeu n'en valait pas la chandelle. Il fallait se montrer irrécupérable pour faire mouiller les culottes des filles... C'était connu. « Mais je craque un "brin" pour tout un tas de fille Vanille... Tu vois la blondes là bas ? Elle m'a obsédé pendant trois jours le mois dernier... La rousse à sa droite une semaine... Juste après que j'ai lâché la blonde d'ailleurs... » Il exagérait. Enfin pas tellement. Mais il avait tord de mettre Vanille sur le même plan que toutes ses filles qu'il avait sauté, possédé, qui l'avait fait bandé et qu'il avait bien vite oublié. Au fond il essayait surtout de se rattraper. De faire moins pitoyable. De ne pas trop avoir l'air du mec qui sept ans après se souviens encore d'une fille qui n'a jamais pu le voir en peinture. Pourtant c'était exactement la raison pour laquelle il s'en souvenait. « Je pourrais continuer la liste encore longtemps... Si jamais j'étais capable de me souvenir de toute... » C'était cruel mais vrai. Bourré Jackson était de toute façon l'honnêteté absolue et impitoyable. Aussitôt passé à une autre il oubliait rapidement ses conquêtes. Si bien que facilement il pouvait retombé sur ses anciens coup de coeur et la draguer comme s'il ne l'avait jamais vu. Bien sûr ce genre de situation devenait particulièrement embarrassante au moment ou la fille se rendait compte de l'imposture. Ca finissait souvent par une bonne claque, voir un verre dans la figure. Mais c'était les aléas du métier.

Plus la soirée avançait, plus l'alcool glissait dans son œsophage plus il racontait de connerie. Enfin de connerie qu'il pensait quelque part bien au fond... Mais de connerie qu'il n'aurait jamais sorti sobre... Mais comme en même temps il était de moins en moins sobre... « Je ne pense pas que se soit utile de te le dire Jack. » Bien sûr que non ce n'est pas utile de lui dire ce qu'il a fait de mal. De toute façon si on cherchait à dresser la liste de toutes les conneries qu'il avait pu faire demain on y serait encore. Non mais sérieusement ? Jackson ferma un instant les yeux dans l'espoir que la salle arrête de tourner autours de lui. « Bien sûr. Soyez toute en colère contre moi. Abandonnez moi toute si ça fous chante... Mais ne me prévenez jamais quand je déconne... Comme ça si jamais un jour je suis assez lucide et que j'ai assez de volonté pour m'en sortir et arrêter mes conneries et bien... Et bien rien vu que je serais toujours aussi ignorant sur ma propre connerie. La malédiction du connard qui s'ignore. » La encore il exagérait... Quoique pas tant que ça... Après tout Savannah l'avait haït pendant quatre ans parce qu'à cause de lui elle était "morte" coincée au Mexique loin de son grand amour... Pendant que Jackson la pensait juste morte et n'avait aucune conscience de son implication dans l'affaire... Et la liste des conneries qu'il avait mis un paquet de temps à comprendre était aussi bien longue... Finalement c'était plutôt quelque chose de nouveau... Le faite que les gens lui balance à la gueule à quel point il est con. Peut être parce qu'on commence à trouver qu'il se fait vieux et qu'il serait temps d'arrêter de jouer au con. « Finalement, Monsieur Monroe aurait peut-être un bon fond qui sommeil en lui. En faite, tu devrais boire plus souvent. » Jackson pouffa de rire. Il finit son verre cul sec. Et agita sa tête d'un non infini. C'était ridicule. Un bon fond. C'était comme si on essayait de trouver des qualités à de la mauvaise piquette... Soit c'est du vinaigre soit c'est un bon cru... Mais à part le vinaigre balsamique... Bref image de merde. « Et toi tu devrais moins boire... Si tu commences déjà à me trouver un bon fond après un verre... Dans deux verres tu es à moi... J'aurais du y penser cela dit à l'époque... A te faire boire... » A croire qu'il était un trop grand gentleman pour envisager de faire boire une femme pour la foutre dans son lit... Ou alors c'était juste parce que c'était Vanille et qu'il avait toujours pensée qu'elle valait mieux que ça. « Et je peux difficilement me mettre à boire plus souvent... » Aveux d'un alcoolique en plein délire...

Bien sûr il essaya encore de se rattraper. Comme quoi, parfois au milieu de son délire alcoolisé il avait des éclairs de sobriété qui le ramenait sur des trâces un peu moins pitoyable. Ou pas d'ailleurs. « Arrête, tu sais très bien que ça me concerne. Et non, je ne m’en balance pas. Loin de là. J’apprécie. » Bien sûr que ça la concernait... Depuis le début il ne faisait que parler d'elle... Et honnêtement il n'était pas au courant d'avoir garder autant de souvenir. Le désavantage de s'être cramé le cerveau à la cocaïne pendant des années c'est que ça laissait pas mal de blanc dans sa mémoire... « Tu apprécie les aveux peu clair d'un mec bourré et pitoyable ? Tu es trop bonne... » Il n'aurait pas été Jackson s'il n'avait pas finit sur une blague vaseuse... Il baissa un instant les yeux sur le verre vide de la demoiselle, et en remontant son regard vers les yeux de la demoiselle, il sentit qu'elle hésitait à partir. En même temps ce n'était pas étonnant... Il n'était pas de la plus agréable des compagnies... Il encercla son verre vide de ses deux mains, et plongea son regard au fond... Comme s'il possédait des pouvoirs magiques capable de remplir le verre d'un regard. Le regard perdu dans son verre il finit par balancé, avec une voix nettement plus douce et calme que toutes celles qu'il avait employé depuis le début. « S'il te plait ne me laisse pas encore... Tu vois bien que je pourrais pas te faire du mal... » Ouai bah là je ne parierais pas là dessus. Jackson devient souvent con au moment ou on s'y attend le moins... Cela dit il pensait vraiment ce qu'il disait, et avait besoin de la présence de la jeune femme. Quoique ce n'était probablement pas l'idéal vu qu'il n'avait clairement pas l'alcool gay ce soir...
fiche par century sex.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Jeu 27 Sep - 19:35





Vanille Maxwell et Jackson Monroe

« Mais je craque un "brin" pour tout un tas de fille Vanille... Tu vois la blondes là bas ? Elle m'a obsédé pendant trois jours le mois dernier... La rousse à sa droite une semaine... Juste après que j'ai lâché la blonde d'ailleurs... Je pourrais continuer la liste encore longtemps... Si jamais j'étais capable de me souvenir de toute.. » dit-il amusé. Sauf que c’était de loin le cas de Vanille. Pour tout vous dire, elle commençait à légèrement s’ennuyer de lui. Bien qu’elle en soit tombé amoureuse il y a quelques années, elle reconnait qu’il a un petit peu changé, mais elle ne saurait dire dans quel sens. Mais là, il avait le dont de l’agacer. Il sait pertinemment que Vanille déteste lorsqu’il se joue d’elle, comme là il venait de le faire. Après tout, Jackson avait très bien compris que Vanille était un petit peu jalouse de toutes ses filles, du moins toutes celles qu’il a fréquentait. Et ce qu’il venait de dire, même si c’est sur un brin d’humour, Vanille avait du mal à encaisser. Jackson ne lui a jamais appartenu, mais elle avait tout de même du mal à voir qu’il continuait ses jeux stupide d’autrefois. « Explique-moi pourquoi tu es venu m’aborder alors ? Tu n’as pas envie d’en voir encore une autre, puis encore une autre et encore une autre, qui elles, céderont à tes attentes ? » dit-elle sur un brin de jalousie que Jackson ne manquera pas de percevoir. Elle s’en fichait qu’il le comprenne, car là, il l’avait un petit peu vexé même si ça aurait dû rien lui faire depuis toute ce temps qu’ils ne se sont pas vues. Vanille n’a jamais oublié personne de son passé. Elle n’a pas oublié Aidan et encore moins Jackson. C’est la vie, c’est comme ça et on n’y peut rien. « Bien sûr. Soyez toute en colère contre moi. Abandonnez moi toute si ça fous chante... Mais ne me prévenez jamais quand je déconne... Comme ça si jamais un jour je suis assez lucide et que j'ai assez de volonté pour m'en sortir et arrêter mes conneries et bien... Et bien rien vu que je serais toujours aussi ignorant sur ma propre connerie. La malédiction du connard qui s'ignore. » Exagération maximum. Là, il y allait fort. Vanille avait du mal à saisir un mot de ce qu’il disait à cause de son petit blabla d’alcoolique, mais ça lui donnait tout de même un charme. Ceci dit, elle n’allait pas revenir sur le sujet. Elle est partit point barre, il doit simplement ce contenter de cette explications car de toute manière elle ne compte pas lui avouer la vérité à ce sujet là. Elle préfère garder ça pour elle, tant que les sentiments à son égard ne sont pas de retour et pourvu qu’ils ne le soient pas.

« Et toi tu devrais moins boire... Si tu commences déjà à me trouver un bon fond après un verre... Dans deux verres tu es à moi... J'aurais du y penser cela dit à l'époque... A te faire boire... » dit-il. Vanille laisse un échapper un rire, elle le regarde droit dans les yeux avec le regard légèrement moqueur. Même s’il aurait essayé, il n’aurait jamais pu. De un, parce que à cet époque elle n’était pas du tout fan de l’alcool même si ça lui arrivait de boire un bière. De deux, Déjan n’aurait pas été du tout d’accord et de trois, elle n’avait aucune envie de dégouter des garçons parce qu’elle est en train de vomir à quatre pattes. Non, c’est honteux pour une fille ce genre de scénario. Non, du coup, elle évitait. Et c’est encore moins maintenant qu’elle va faire cela, même si parfois elle aimerait se retourné le cerveau. Elle comprend bien que ce n’est pas la bonne solution et elle arrête tout avant même d’avoir la tête qui tourne. Alors la petite hypothèse de Jack est complètement débile. « Tu rêve un peu trop mon garçon. » dit-elle en lui adressant un large sourire. Elle l’adorait, elle n’a jamais détesté sa compagnie, bien au contraire. Même si parfois il devenait lourd de vouloir toujours essayer de la fourré dans son lit. Sauf qu’il a bien compris que ça ne serait jamais possible et sa amusait énormément la brunette alors elle continué à jouer à son petit jeu. « Et je peux difficilement me mettre à boire plus souvent... » conclut-il par la suite après avoir terminé en beauté son verre de Whisky. Vanille n’a jamais saisi pourquoi il se mettait dans des états pitoyables parfois et surtout pourquoi il boit. Il a certainement pleins de chagrins pour les noyer dans l’alcool ! Et à ce qu’il venait de dire, ça veut vraiment tout dire. « Tu n’as pas vraiment changé sur ça … » dit-elle simplement comme conclusion. C’est bien ce qu’elle pensait, même si elle n’en sait pas plus sur lui depuis qu’ils se sont quittés sur une violente dispute.

Jackson commence à être un petit peu trop bourré. Vanille n’aime pas trop ce genre d’homme à ce donner un genre. Celui du mec le plus bourré de la boite par exemple. Peut-être étais-ce pour soulagé ses blessures physique. Vanille n’est pas aussi conne que ça et elle avait bien compris qu’il a été mêlé à une bagarre. Comme tout le temps. Avant c’était pareille, Vanille faisait en sorte de disparaitre lorsque ça arrivait. Elle ne voulait pas le voir prendre des coups ou en mettre, pour elle la violence est loin d’être une solution. C’est un dernier recours, au cas où. « Tu apprécie les aveux peu clair d'un mec bourré et pitoyable ? Tu es trop bonne... » dit-il en baissant les yeux pour fixer le verre vide qui se trouvait en face de lui. Vanille apprécie les compliments et surtout les aveux venant de la part du beau brun. Qu’il soit faux ou vrai, de toute manière ça lui faisait ni chaud ni froid. Car malgré tout, Jackson à une nouvelle vie dont Vanille ne fait plus partie. « Arrête Jack, tu t'enfonce. » dit-elle avant de lui adresser un de ses plus beaux sourires. La jeune femme prit son téléphone et regarda l’heure avant de déposer ses yeux dans ceux de Jackson. Avant même qu’elle se décide à lui annoncer son départ il lâcha quelques mots qui scotcha réellement la jeune femme. « S'il te plait ne me laisse pas encore... Tu vois bien que je pourrais pas te faire du mal... » La jeune femme le scruta un peu plus calmement, cherchant en vain une réponse à lui donner. Elle n’allait tout de même pas abandonner ses copines et elle n’avait aucune envie que Jackson en drague une sous ses yeux. Que faire ? C’est bien dur comme décision. Il paraît si sincère, qu’elle n’a aucune envie de le décevoir ou bien même de lui briser le cœur. Vanille fit une légère grimace. « Jackson … je … Bon, d’accord. » se contente-t-elle de lui dire finissant par lui adresser un sourire. « Je vais chercher à boire, tu dois certainement souffrir de martyre avec ta jambe. » dit-elle tout en lui souriant. Vanille ne voulait pas non plus qu’il se froisse un muscle, malgré qu’elle ne sache pas exactement ce qui a bien pu se passé pour qu’il soit dans un tel état. Vanille finit par se lever de la banquette et se dirige près du comptoir. Le barman lui lance quelques regards provocateur, la brunette se permet de lui sourire. Il s’approcha tout de suite d’elle pour prendre sa commande, mais également son numéro. Elle commande une vodka-pomme ainsi qu’un whisky et ensuite, elle attrape le stylo et le bout de serviette qui se trouvait en face d’elle. Au lieu d’y inscrire son numéro elle y inscrit un petit « non, merci. » et retourne près de Jackson qui a surement grand soif. Arrivant près de lui, elle lui sourit. « Ils sont tous très lourd les mec de cette boîte. » dit-elle à son interlocuteur celui-ci beaucoup trop concentré sur les petits cul qui se trémousse sur la scène. Vanille passe sa mains devant ses yeux en l’agitant un peu plus rapidement afin qu’il sorte de ses rêves, puis elle lui pousse son verre devant ses yeux et entame sa première gorgée. Une bonne gorgée, qui passe crème. « Jackson … est-ce que .. Est-ce que tu as déjà eu un coup de coeur pour une fille ? » demanda-t-elle par simple curiosité.
(c) B-NET


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Jeu 27 Sep - 21:48

VanilleҨJackson


❝J'aurais préféré t'éviter❞


Jackson n'était pas fin, n'était pas forcément agréable. Et surtout il soufflait le chaud et le froid en permanence. Enfin surtout là. Il ne le faisait pas exprès, il alternait entre moment d'honnêteté saoule et inconsciente et moment de lucidité crétine du mec qui cherche à protéger un coeur qui est bien caché. Dans les faits on avait l'impression qu'il jouait à un je t'aime moi non plus à lui tout seul. Enfin un coup il lançait les "presque" grande déclaration à Vanille, puis soudainement, après une phrase de la belle qu'il jugeait trop il redevenait le crétin dragueur qu'il savait jouer à la perfection. Forcément Vanille n'allait pas aimer ça. Mais il ne s'attendait pas à ce qu'elle réagisse aussi violemment. « Explique-moi pourquoi tu es venu m’aborder alors ? Tu n’as pas envie d’en voir encore une autre, puis encore une autre et encore une autre, qui elles, céderont à tes attentes ? » Il fronça les sourcils. Elle lui demandait d'aller draguer d'autre personne ? Ou simplement elle avait encore besoin d'être rassurée ou je ne sais quoi... Il répondit connement « Euh... Dis moi tu m'as bien regardé ? Tu penses vraiment que je suis en état d'avoir ce genre d'attente ? Je comptais resté au bar, boire et... » dessiner... Mais ça il ne comptait pas le dire, il ne disait pas qu'il dessinait, aller savoir pourquoi... Peut être parce qu'au fond il en avait un peu honte. Il avait pas vraiment la tête d'un artiste. « Bref je t'ai vu, j'ai été surpris... Et puis au moins tu es une fille que je peux draguer en ne prenant aucun risque de devoir la rembarrer en fin de soirée parce que je ne peux ni aller chez elle, ni la ramener chez moi... » Dis comme ça c'est tout de même particulièrement bizarre. Il n'allait pas dire, je t'ai vu, mon coeur à un foutu raté, je me suis rappelé que tu me manquais, et je voulais avoir de tes nouvelles... Ca faisait... Lycéen transit d'amour... Ce qu'il n'avait clairement jamais été. Qu'on soit clair sur un point. Enfin tout de même. Avouer qu'il était venu la dragué parce qu'il savait pertinemment qu'il obtiendrait rien d'elle, revenait à faire un aveux de trouble psychologique important. Ou un truc du genre. Faut dire qu'il en avait peut être des troubles psychologique important. Il était d'ailleurs fort probablement que le premier psy qui s'attaquerait au cas de Jackson s'arracherait les cheveux... Quoique c'était un peu banal, mère décédé, père alcoolique et violent, looser en toute circonstance... La suite on la connait bien.

« Tu rêve un peu trop mon garçon. » Jackson rit. Un rire simple et enfantin pour une fois. Pas du tout le rire graveleux et alcoolisé qu'il employait depuis le début de la soirée. Il fallait dire que Vanille était propice aux rêves. Il sourit en se pinçant la lèvre. En quelques secondes il était à des kilomètres de la table sur laquelle il se trouvait. Si son regard paraissait voler dans le vague, lui voyait parfaitement les lèvres de la demoiselle, ses paumettes légèrement rosées et rebondies, son sourire, ses yeux, ses cheveux, et la naissance de son décolleté. Jésus Marie Joseph ! Jackson ferma brutalement les yeux pour revenir à la réalité, et fit un grand sourire à Vanille. « Tu as surement raison... Mais il n'y a que toi pour me faire un effet pareil... Si tu me cédais je rêverais beaucoup moins... » La était toute la puissance érotique et onirique de Vanille. Elle le faisait baver d'envie. Et elle était revenu dans son champ de vision depuis quoi... Une demi heure... Une heure à tout cassé et elle avait déjà tout ravagé sur son passage. Elle devait être le supplice de bien des hommes. Ce n'était pas humain de dire autant de fois non. Ou alors elle ne cédait qu'au gentil garçon et était la plaie des bad boys qui en ont un temps soit peu dans le pantalon. Car il y avait un autre cliché qui avait la vie dure... Les filles aiment certes les bad boys... Mais les bad boys préfère toujours le challenge. Enfin généralement ce n'était pas le cas de Jackson. Enfin il n'envisageait pas non plus Vanille comme un challenge, vu qu'il avait abandonné il y a plus de sept ans l'idée d'un jour coucher avec elle. Et si l'idée de la posséder rien qu'une fois avait surgit comme une fenêtre pop up au moment ou il l'avait revu il savait bien qu'il n'en serait jamais rien. « Tu n’as pas vraiment changé sur ça … » Sur sa consommation d'alcool ? Si un peu... Beaucoup... En pire... « Ah si quand même. Je tiens mieux... Et je bois plus... Je suis plus sociable et moins méchant lorsque je dépasse les 0,5 gramme... Enfin tout dépend avec qui cela va de soit... » Mais ta gueule ! Ce n'est probablement pas le genre de chose que Vanille veut savoir. Elle est loin d'être comme Ashleigh qui semble capable d'encaisser tous les défauts de Jackson... Elle serait plus du genre de Savannah... Quoique non Savannah lui avait déjà pardonné beaucoup... Il était juste allé bien trop loin avec elle. Non elle était plus du genre de toutes les autres qui avait de véritable valeur et qui était potentiellement beaucoup plus vertueuse que l'était Jackson. Soit elle allait souffler sans rien dire... Ou alors elle allait lui faire la moral... Ou encore elle partirait en courant... Un peu comme il y a sept ans en faite... Il eut un soudain éclair de génie. « Tu n'as tout de même pas fuit Chicago parce que tu n'aimais pas comment je me comportais avec les femmes, non ? » Ils avaient eu une vague dispute à ce sujet avant son départ... Enfin Vanille avait beaucoup hurler.. Bien sûr du coup ça avait énervé Jackson qui ne comprenait pas pourquoi elle se permettait de juger. Après tout elle ne voulait pas de lui, alors d'ou elle se permettait d'aller hurler sur son style de fréquentation. C'était tout de même un pays libre ou l'on pouvait draguer qui on voulait, et comme on le voulait, non ? Il était toujours à dix mille lieux de s'imaginer qu'au fond la manière dont il draguait toutes ses filles la concernait un peu... Beaucoup.

« Arrête Jack, tu t'enfonce. » Jackson lâcha un faible sourire. De toute façon il s'enfonçait depuis le jour de sa naissance... Il n'était plus à ça près... D'ailleurs même lorsqu'il touchait le fond... Il creusait encore. On ne sait jamais... Certain cherche à se cramer les ailes en se rapprochant du soleil... Peut être que Jackson essayait de faire la même chose en atteignant le centre de la terre. Il sentit soudainement qu'elle était sur le point de partir... De le laisser à ses occupations de soulard déprimé. Et il eut un hoquet de coeur. Il voulait pas qu'elle parte, il venait à peine de la retrouver. C'était con... Mais il appréciait ça compagnie... Il aimait reprendre l'habitude de ses râteaux... Au moins il savait qu'elle le remettrait à sa place sans hésité. Et puis il ne savait pas... Il avait juste envie qu'elle soit là. Jackson n'avait pas l'esprit capable de réfléchir plus loin. « Jackson … je … Bon, d’accord. » En entendant sa réponse il sourit et ne put s'empêcher d'attraper sa main et de lui faire un baise main... Personne n'aurait pu se douter qu'il pouvait avoir d'aussi bonne manière de temps en temps... On le met en costard et on pourrait presque s'imaginer que c'est un gentleman... Ou pas... « Je vais chercher à boire, tu dois certainement souffrir de martyre avec ta jambe. » Il ne dirait pas mieux... Mais Jackson n'allait pas se plaindre... A quoi bon. Vanille n'était pas le genre de femme à baver sur les mecs amochés qui se battent les uns avec les autres... Elle était probablement plus du genre anti-violence à son avis. Il la regarda un instant partir en direction du bar... Elle avait tout de mec un cul d'enfer. Il se ferait tuer si elle savait ce qu'il avait pensé. En l'attendant il ne put s'empêcher de braquer son regard sur la salle. Elles l'amusaient tellement à se dandiner comme des prostituées gratuites et en chaleur à la recherche d'un mec qui se fera un plaisir de les faire grimper au rideau avant de ne jamais les rappeler... Elles s'étonnaient qu'on les traite mal... Mais il fallait les regarder... Bien sûr c'était ultra machiste comme pensée... Mais c'était Jackson tout de même. « Ils sont tous très lourd les mec de cette boîte. » Soudainement une main virevolta devant ses yeux. Il fut obliger de cligner des yeux avant de retourner la tête vers Vanille avec un sourire qui disait ok tu m'as pris en flag. « Beaucoup moins lourd que moi je supposes ? » répondit-il du tac au tac... Pour un mec saoul et absent il était plutôt réceptif. Il se sentit obligé d'ajouter pour pallier la surprise « C'est pas parce que je ne te regardes pas que je n'écoutes pas ce qu'on peut potentiellement me dire... » C'était presque touchant Jackson qui se la jouait mec attentif. « Jackson … est-ce que .. Est-ce que tu as déjà eu un coup de coeur pour une fille ? » Bang ! Dans ta face ! Celle là tu ne l'avais pas vu venir. Jackson fit une grimace. Il se sentait piégé. Non seulement il avait trop bu pour ne pas répondre correctement. Et puis je sais pas... Son regard, son visage, il se sentait absolument incapable de la rembarrer. Pourtant il était un dieu de méchanceté lorsqu'il rembarrait une femme. Il pris une gorgée de son verre, et émis un grognement sourd. Arg les sentiments... Pourquoi les femmes veulent vraiment toute parler de sentiment ? « C'est franchement faible un coup de coeur... J'en ai eu plein des coups de coeur.... Toi y compris... Mais ce n'est pas la question que tu poses vraiment... » Pour lui un coup de coeur c'était toute fille qui avait eu la chance de passer plus de deux ou trois nuit entre ses draps. Et ça n'allait souvent pas plus loin que ça... Mais il était évident qu'il en avait des coups de coeur... Sinon c'était déprimant... « Une blonde... tu as du la voir à Chicago... Elle venait tous les étés... On a passé toutes nos vacances d'été ensemble... Depuis que j'ai... quatorze ans je crois. » Et elle n'avait pas besoin d'en savoir plus. D'ailleurs Ashleigh le tuerait probablement si elle apprenait qu'il avait parler d'elle en disant simplement "une blonde". Genre elle n'était qu'une blonde.... A la limite était LA blonde... Et encore... Surtout qu'il en parlait de manière tellement neutre que s'en était affligeant... En même temps il allait dire quoi ? Qu'il était fou amoureux d'elle, et qu'il ne l'oubliera jamais ? Même si c'était le cas, et que ça n'avait pas d'importance parce que SA blonde restait l'une des personnes les plus importantes de sa vie, c'était tout de même à gerber. Il fronça les sourcils amusés. « Pourquoi tu voulais savoir ça ? Tu tiens à vérifié si j'ai un coeur ? » S'il avait été honnête avec lui même, il l'aurait placé dans la catégorie véritable coup de coeur plutôt que de la comparer à toutes ses autres filles... Mais il n'arrivait pas à s'avouer vraiment ce qu'il pouvait avoir ressentit pour Vanille. C'était ridicule... Il n'avait jamais rien obtenu d'elle... Mise à part des vents magistraux. « C'est tout de même franchement lâche... Tu abuses de mon états d'ébriété... » Ajouta-t-il en faisant la moue. Putain demain s'il se rappelait de sa soirée il voudrait se taper la tête contre les murs pour avoir été aussi mièvre et crétin. C'était tellement pas lui que s'en était affligeant... Enfin peut être qu'il était mieux en étant un peu affligeant...
fiche par century sex.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Sam 29 Sep - 13:29





Vanille Maxwell et Jackson Monroe

La jeune femme a toujours pensé que Jackson pourrait être un homme bien pour quelqu‘un, même s‘il est bien trop con pour se l‘admettre. Vanille ne juge pas lorsqu‘elle ne connait pas parfaitement la personne. Certes, elle ne le connait pas assez, mais suffisamment pour savoir qu‘il fait genre d‘être un mauvais gars alors qu‘en réalité, s’il lui arrive un chagrin il serait un homme comme un autre, un homme qui pleurait sur son sort, qui continuerais de tout garder en lui car il n‘a pas besoin d‘aide malgré tout. Il pourrait changer complètement, mais s’il ne le fait pas c’est qu’il n’en a pas réellement envie. Et c’est compréhensible, après tout s’il se trouve mieux ainsi … « Euh... Dis moi tu m'as bien regardé ? Tu penses vraiment que je suis en état d'avoir ce genre d'attente ? Je comptais resté au bar, boire et... Bref je t'ai vu, j'ai été surpris... Et puis au moins tu es une fille que je peux draguer en ne prenant aucun risque de devoir la rembarrer en fin de soirée parce que je ne peux ni aller chez elle, ni la ramener chez moi... » dit-il. Bon, c’est sur que de ce point de vue il n’avait pas non plus tord, mais si Vanille le souhaite, elle pourrait bien faire quelque chose à laquelle Jack ne se serait pas attendu. Elle peut bien lui dire la vérité, mais à ses risques périls. Jackson ne voudrait plus lui adresser la parole ça c’est certain. Il lui brisera le cœur et ça, elle le sait. De toute manière, son cœur est déjà en mille morceaux. A quoi bon attendre et tout garder pour elle ? Elle perdrais son amitié, c’est sur, mais elle le recroisera et peut-être qu’il continuera à lui adresser la parole malgré le fait qu’elle était amoureuse de lui il y a quelques années. Et pour tout vous dire, le revoir après tout ce temps, n’arrange pas vraiment les choses. Elle le regarde un peu plus intensément. Le sourire aux lèvres. « Tu crois sa ?… Et tu t’y prendrais comment pour me rembarrer si je venais à craquer pour toi et à être comme toutes ces filles, celle qui rêve d’être avec toi ? » questionna-t’elle le sourire aux lèvres. Vanille est très attiré par Jackson et ça, il le sait très bien. Mais la brunette est bien trop gentille pour ne pas lui faire du mal et cacher la vérité dans le simple but de ne pas gâcher leur histoire. Ils pourraient être si beau ensemble, ils feraient énormément de jaloux et jalouses d’ailleurs. Si ça tenait que à elle, Vanille lui aurait dit la raison de son départ le jour même de leur dispute. Il aurait peut-être eu un peu de peine, rien qu’un brin. Et Vanille aurait été heureuse qu’il se sente mal pour elle. Mais bon, ce n’est que dans sa tête. Une pensée comme une autre. Parfois elle se demande bien comment les retrouvailles se serait déroulé si elle lui avait dit qu’elle était partit tout simplement parce qu’elle s’attachait à lui, qu’elle était en train de tomber amoureuse de sa bouille. Il ne serait peut-être pas venu lui adresser la parole sur la piste de danse.

Les histoires d‘amour n‘ont jamais été le bonheur pour notre jolie jeune femme. Certes elle a eu des relations avec des garçons, moins importantes que d‘autres parfois. Mais il y a des choses qui ne s‘oublie pas. Comme par exemple se relation avec Aidan De Conti ou bien avec Jackson Monroe. Elle ne pourra jamais mettre une croix là-dessus, c‘est hors de question même. Ils font partie de son passé à présent. « Tu as surement raison... Mais il n'y a que toi pour me faire un effet pareil... Si tu me cédais je rêverais beaucoup moins... » dit-il clairement à la jeune femme. Il faut dire que l’alcool fait dévoiler pas mal de choses. Il est vrai que Vanille ne lui a jamais céder, jamais en rien et c’est pour cette raison qu’il ne cesse de se rabattre sur elle pour tenter quoi que ce soit. Il aime tellement la relation qu’ils entretiennent qu’il ne voudrait pas que Vanille lui avoue quoi que ce soit. S’il savait, il prendrait un coup en pleine figure et ne verrait plus la psychologue de la même manière. C’est certain. Il se pourrait même qu’il ne lui adresse plus la parole par peur de créer encore plus de foudres. « Sa flatte mon égo de savoir que tu rêves de moi. » dit-elle en lui lâchant un sourire. Vanille adore les compliments, de savoir ce genre de chose de la part de Jackson. Car là, il est vrai qu’il ne mentait pas là-dessus et elle le sait. Le savoir, l’entendre le dire de vive voix, sa lui faisait vraiment plaisir même si elle sait pertinemment qu’il se passera jamais rien avec lui … malheureusement. Bref, Jackson se détourna ensuite rapidement sur le sujet de l’alcool, car la jeune femme lui avoue qu’il n’a pas changé tant que ça depuis sept ans maintenant. « Ah si quand même. Je tiens mieux... Et je bois plus... Je suis plus sociable et moins méchant lorsque je dépasse les 0,5 gramme... Enfin tout dépend avec qui cela va de soit... » dit-il assez fier. Vanille ne comprend pas vraiment pourquoi il est comme ça. Peut-être que depuis tout ce temps il a vécue des mauvaises passes qui font qu’il a besoin de noyer ses chagrins dans l’alcool. Et pourtant, ont sait tous que l’alcool ne résous pas les problèmes. « Je parlais plus spécialement du fait que tu bois toujours. Plus ou moins, je m’en fiche. Tu fais bien ce que tu veux, c’est ta santé pas la mienne. Tu viendras pas te plaindre quand tu seras atteint d’une cirrhose du foie. » dit-elle en lui adressant un nouveau sourire. C’est claire qu’elle s’en fichait royalement s’il boit moins ou plus. Vanille n’est pas sa mère, ce n’est pas à elle de lui dire ce qu’il doit faire. Il est conscient de ce qu’il fait, même s’il est un petit peu débile et qu’il n’a rien dans le crâne. Vanille ne veut pas se mêler de ses problèmes d’alcool, alors elle se contente de ne rien dire. Elle ne donne que son avis, c’est le stricte minimum. Jackson en profite pour revenir sur le sujet de son départ. Elle lâche un soupire, assez faible de vouloir lui dire la vérité. Alors, elle allait mentir. Pour leurs biens. « Tu n'as tout de même pas fuit Chicago parce que tu n'aimais pas comment je me comportais avec les femmes, non ? » * Bah non couyon, c’est parce que j’ai craquais pour toi, mais que j’ai préférer fuir pour ne pas tomber encore plus amoureuse de toi ! * pense-t’elle au fond de son cœur. Elle ne sait pas trop quoi lui répondre, lui dire la vérité pourrait créer des étincelles entre eux et elle n’a aucune envie de le perdre, encore moins maintenant qu’elle venait de le retrouvé. Vanille devait bien lui répondre quelque chose, alors elle se contentera de lui mentir. « Non, il n’y avait pas que ça. Je voulais poursuivre mes études de droit et j’avais envie de les faire autre part qu’à Chicago. » dit-elle bêtement. Bon, il y avait tout de même une part de vérité et il devra se contenter de ça. C’est certain que c’est bizarre, car elle est partit le lendemain de leur dispute, comme si elle n’avait jamais prévu son départ. Il pourrait très bien ne pas la croire et au cas inverse, elle ne l’aurait pas crût elle non plus. Enfin bref, elle se contente de ça comme réponse. Sa peut très bien suffire.

Quelques minutes après, Vanille décide d’aller chercher leurs verres au comptoir. Elle ne manque pas de se faire draguer par le serveur, évidemment, étant une adepte des râteaux elle en fit autant avec ce garçon. Après ça, elle retourne près de Jackson. Elle remarque que ses yeux vacillent un peu partout dans la salle, pour mater les petites fesses de certaines danseuses. Vanille se pose en face de lui en le retirant rapidement de ses rêveries. « Beaucoup moins lourd que moi je supposes ? » dit-il du tac au tac. La jeune femme lâche un petit rire. Certes ils n’étaient pas aussi lourd, eux ne cherchaient pas plus loin lorsqu’ils voient qu’une fille ne veut pas de lui. Contrairement à Jackson qui persiste en vain à ce que Vanille cède. « Tu supposes bien. » avoue-t-elle tout en lui adressant un beau sourire. Jackson est quelqu’un de bien au fond et Vanille l’apprécie vraiment beaucoup. Elle ne pourrait pas se résigner à le rayer entièrement de sa vie. Sauf s’il aurait fait quelque chose de vraiment mal à son égard. « C'est pas parce que je ne te regardes pas que je n'écoutes pas ce qu'on peut potentiellement me dire... » dit-il. Sa elle le savait. Même bourré, Jackson est toujours à l’écoute de quoi que ce soit, même les choses les moins importantes. La preuve. Vanille aime qu’on l’écoute et qu’on la regarde lorsqu’elle parle, mais avec Jackson s’est différent. De toute manière, s’il n’aurait pas écouté elle aurait répété jusqu’à ce qu’il l’écoute. C’est comme ça et pas autrement.

Vanille pose ensuite une question un peu idiote qui lui arriva très vite à l’esprit. Mais cela l’intriguait un petit peu. Elle voulait savoir, en effet, s’il a un cœur. S’il a déjà aimé une fille, s’il n’a pas toujours été aussi débile. « C'est franchement faible un coup de cœur... J'en ai eu plein des coups de cœur.... Toi y compris... Mais ce n'est pas la question que tu poses vraiment... » en effet. Ce n’est pas tout à fait la question qu’elle posait, alors elle se contente de hocher la tête en guise de réponse. Puis elle tire une petite grimace en espérant que sa question ne soit pas trop déplacé. Il se contente tout de même de lui répondre. « Une blonde... tu as du la voir à Chicago... Elle venait tous les étés... On a passé toutes nos vacances d'été ensemble... Depuis que j'ai... quatorze ans je crois. » Ah oui, Vanille s’en souvient parfaitement de cette blonde. Elle l’a déjà aperçu deux trois fois. D’ailleurs lorsqu’elle était là, il n’était pas du tout le même et Vanille le préférait plutôt avec ce comportement. Une fois qu’elle fut partit, la jeune brunette n’a plus jamais revu cette bouille de chien battu. « Oui, je m’en souviens. Tu n’étais pas le même lorsqu’elle venait. » avoue-t-elle au beau brun. Sur ce point là, Vanille n’est pas vraiment jalouse. En tout cas, on ne peut pas le dire. Certes il changeait de caractère lorsqu’elle était là et aussi lorsqu’elle repartait. Vanille avait du mal à comprendre pourquoi il était comme ça, mais en réalité, aujourd’hui elle a saisit. Il est tombé amoureux de cette blonde. Elle comprenait mieux en tout cas. « Pourquoi tu voulais savoir ça ? Tu tiens à vérifié si j'ai un cœur ? » Vanille se mit à rire intensément. Sa remarque fut plutôt amusante. Vanille a toujours douté sur le fait qu’il avait un cœur. Lui qui est toujours en train de dragué à droite et à gauche, à coucher avec n’importe qui. Et pourtant, il faut croire qu’il a tout de même eu un vrai coup de cœur pour une fois, des sentiments certainement. « C’est ça et je constate que tu n’es pas aussi mauvais que ça en faite. » dit-elle pour lui donner bonne conscience, même s’il sait qu’au fond ce n’est pas un mec bien. Dans tous les cas, il sait très bien ce qu’il est et il s’aime ainsi alors à quoi bon changé tant qu’il se plaît à lui-même. Vanille sourit. « C'est tout de même franchement lâche... Tu abuses de mon états d'ébriété... » Là, il n’avait pas tord. Mais Vanille adorait ça. C’est devenu un petit jeu pour elle. Jackson se contente de dire la vérité en étant bourrée et c’est ce qu’elle appréciait chez lui. Malgré tout, il n’y avait jamais eu autant de « confidences » entre eux. La jeune femme affiche un petit rire avant de lui sourire. « Parce que c’est tellement mieux de me jouer de toi quand tu es dans cet état. » dit-elle simplement avant de boire une bonne gorgée de sa vodka.
(c) B-NET


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Sam 29 Sep - 21:26

VanilleҨJackson


❝J'aurais préféré t'éviter❞


« Tu crois sa ?… Et tu t’y prendrais comment pour me rembarrer si je venais à craquer pour toi et à être comme toutes ces filles, celle qui rêve d’être avec toi ? » Jackson resta subitement bloqué, perplexe, en regardant Vanille. Il attendait de la voir rire. Il attendait la chute de la blague. Il n'aimait pas son sourire presque sadique de la fille qui le teste. Il était nul à ce genre de jeu. Quoiqu'il fasse il se plantait toujours. Il essaya de sondé l'esprit de Vanille, n'arrivant pas franchement à se concentrer... Trop saoul. Il essaya plus fort, fronçant presque les sourcils de concentration. Il finit par lâcher prise par éclater franchement de rire. Par se calmer rapidement, boire une gorgée de son whisky. Rire de nouveau. Se recalmer et dire. « Tu te fou de moi c'est ça ? » Rire. Non sérieusement. Elle se foutait littéralement de lui. Son hypothèse était bidon depuis le début. Comment voulait-elle sérieusement qu'il puisse gober une seule seconde qu'elle puisse s'intéresser à lui ? Je veux dire... Regardez le. Regardez là. C'est la belle et le clochard, la belle et la bête, rien qui marcherait franchement bien. Le visage de Jackson essayait environs toutes les grimaces, rictus, et autre chose bizarre qui pouvait traduire son état de pensée. Il finit par balancer. « Bon quitte à être franc... » Genre il avait besoin de préciser... Depuis le début de la soirée, il était un moulin à parole de franchise... S'en était absolument navrant... Lui qui était venu ici dans l'idée de détruire quelque de chose de beau, il était entrain de se détruire lui même à coup de ridicule. Si jamais la soirée lui revenait en mémoire demain matin il voudrait vraiment se tirer une balle plutôt que d'avoir balancer tout ça à Vanille. Clairement après ce soir, le mythe serait brisé. « Je pourrais pas te rembarrer... Enfin pas maintenant, pas dans mon état d'ébriété. Mais genre Oh mon dieu heureusement que c'est une vaste blague parce que ça serait baaaad. vraiment baaaad. » Oh oui be bad... Bref c'était ridicule mais pitoyablement vrai. Ce soir il avait bu au moins les trois derniers vers de whisky qu'il avait bu de trop pour être capable de rembarrer une fille... Vanille qui plus est. Et alors non seulement physiquement il était un déchet incapable de faire quoique ce soit. Mais en plus le lendemain serait tellement mauvais, miteux et catastrophique, qu'il serait odieux, et le parfait connard et qu'en trois phrases il démonterait Vanille à tout jamais. Bang Bang my baby shoot me down. « Non mais tu le sais que je suis un crétin, un connard et un looser fini vraiment pas fréquentable...» Après la drague lourde débile, la vérité vrai et stupide, voici Jackson ne peut plus se supporté et se lance lui même des roses empoisonnés. Fallait qu'il arrête de la fréquenter, qu'il arrête de boire, qu'il rentre chez lui maintenant. « Tu plaisantais bien rassure moi ? » Non mais on ne sait jamais il faut vérifier. Jackson n'aimait pas prendre ce genre de risque. Et il n'avait pas envie de perdre Vanille, ni de lui faire mal, ni même d'être un gros con avec elle... mais il savait qu'il ne pourrait pas s'en empêcher. Ce qui était drôle... C'était que dans toutes ses précautions stupides, il n'aurait probablement jamais mieux fait pour rembarrer une femme en douceur... Enfin ça serait à Vanille de juger si elle trouvait ça suffisamment doux ou pas.

« Sa flatte mon égo de savoir que tu rêves de moi. » Tu m'étonne.. C'est pour ça que généralement les femmes étaient si facilement draguable. Un compliment, une blague et c'était plié, elle te léchait déjà la gueule en espérant rentrer chez toi... Enfin pour les plus faciles d'entre elle. Pour le level du dessus il en fallait un peu plus... Mais deux ou trois verres d'alcool en plus et c'était plié. Quel romantisme. « Sa ne flatte pas le mien... » Ok merci Jackson. Tu peux sincèrement penser à la boucler si c'est pour sortir des phrases aussi inutile. Il allai lui falloir un bon coup d'air frai. Une bonne douche froide avant de pensée pouvoir se coucher... Pas avant plusieurs heures en somme. Sinon tout allait tourné comme pas possible et ça allait être horrible. « Je parlais plus spécialement du fait que tu bois toujours. Plus ou moins, je m’en fiche. Tu fais bien ce que tu veux, c’est ta santé pas la mienne. Tu viendras pas te plaindre quand tu seras atteint d’une cirrhose du foie. » Il éclata de rire... Elle était mignonne à faire semblant de ne pas s'inquiété un minimum pour lui. Evidement Jackson buvait toujours. Il fumait toujours. Heureusement avait arrêté les drogues... C'était en progrès. Clairement la cirrhose du fois c'était probablement le dernier cadet de ses soucis. « Tu es adorable... Mais ne t'inquiète pas pour moi... Je me ferais probablement cassé la gueule bien avant que mes organes ne manifestent leur mécontentement. » Le pire c'est qu'il disait ça le plus sérieusement du monde. Enfin sérieusement non vu comment il riait... Mais c'était l'alcool. En tout cas il était franchement honnête. Ca serait cruel qu'il atteigne l'âge de raison. Jackson ne s'était jamais imaginé dépasser les quarante ou au pire les cinquante ans. Allez savoir pourquoi.

Moment de lucidité, et question incroyablement stupide, et prétentieuse sur le pourquoi du comment elle était partie, sans rien lui dire, et en le laissant comme un con.« Non, il n’y avait pas que ça. Je voulais poursuivre mes études de droit et j’avais envie de les faire autre part qu’à Chicago. » Il n'y avait pas QUE ça ? Parce qu'il y avait ça. Jackson fit le mec qui ne remarqua pas. De toute façon elle n'avait pas l'air d'avoir envie d'en parler. Elle était bien plus sobre que lui, et bien plus capable d'éviter ses questions. Alors il valait mieux laisser tomber... Sinon tout allait finir par se retourner contre lui puissance mille. Comme toujours. « Oui, je m’en souviens. Tu n’étais pas le même lorsqu’elle venait. » Ah oui la question fâcheuse qu'il n'avait pas été fichu d'éludé. Ah sa oui lorsqu'il était avec Ash il n'était pas le même. En même temps heureusement. Il serait déjà si pied sous terre. « J'étais amoureux et pas complètement fou... Elle m'aurait explosé ma gueule si j'avais osé regarder une autre fille... Son frangin aussi d'ailleurs probablement... » et puis je n'en avais pas envie pensa-t-il. Il était tout de même capable de garder un peu de pensée privée. Il marchait droit avec Ash. Il était vraiment dingue d'elle. Il eut un petit sourire en repensant à leurs été ensemble. Oui, ils étaient franchement bien. « C’est ça et je constate que tu n’es pas aussi mauvais que ça en faite. » Il fut surpris. Elle pouvait dire ça à cause de quoi ? Parce qu'il était tombé amoureux une fois ? Il prit une nouvelle gorgé avant de dire sur un ton presque cassant. « Tu te trompe... C'était il y a longtemps... » Il finit par se ressaisir et par dire en riant. « Irrécupérable babe. » Au fond ça ne le faisait pas du tout rire, et il le pensait vraiment... Mais bon, c'est le genre de remarque qui passe mal en générale. « Parce que c’est tellement mieux de me jouer de toi quand tu es dans cet état. » De toute évidence... Lui n'était pas sûr de trouver ça franchement drôle... Il dit d'ailleurs avec un air séducteur à deux balles probablement. « Je préférerais que tu joue avec moi, plutôt que tu te joue de moi... » Et il lui fit son plus beau sourire. Il but une nouvelle fois dans son verre, et posa sa tête sur sa main qui reposait sur son coude, sur la table. Il avait le regard du mec qui avait franchement trop bu, mais qui tenait encore debout... Ou presque. C'était aussi ridicule, que charmant et touchant. « Et dis moi... Parce que c'est pas drôle si tu es la seule à jouer... Tu te la joue grosse insensible... Mais tu as bien déjà du craqué pour quelqu'un... Ne me dis pas que tu as vingt huit ans et que tu n'as jamais eu personne...» Débile mec... Evidement qu'elle avait déjà eu quelqu'un... Tu l'as regardé ? elle ne voulait juste pas de toi... Deal with it... Si ça se trouve elle avait un mec à Chicago et tu t'en es même pas aperçu. « Je suis con... Tu es trop belle pour être resté célibataire si longtemps... » Et bam elle va encore prendre ça pour une manoeuvre de drague malheureuse.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Dim 30 Sep - 12:27





Vanille Maxwell et Jackson Monroe

Depuis le début de la soirée, Vanille n‘a pas arrêter de lui poser des questions un peu spéciale. Étant donné qu‘il n‘est pas dans son état, c‘est le meilleur moyen pour savoir la vérité. On dit souvent que les gens bourrés disent la vérité, il est vrai qu‘à l‘heure actuel, il n‘a pas menti une seule fois. Ils sont passés d‘un sujet à un autre et les réponses furent plutôt positive. Enfin, presque. « Tu te fou de moi c'est ça ? Bon quitte à être franc... Je pourrais pas te rembarrer... Enfin pas maintenant, pas dans mon état d'ébriété. Mais genre Oh mon dieu heureusement que c'est une vaste blague parce que ça serait baaaad. vraiment baaaad. » Vanille s’est toujours posé la question du : Comment s’y prendrait-il avec elle pour la rembarrer si elle craquait pour lui comme toutes les autres filles ? Elle n’a jamais eu de réponse parce que jusqu’ici elle n’a jamais réellement montrer ce qu’elle ressentait à son égard. Et c’est bien mieux ainsi. Malgré tout, elle se demandait bien. Il serait surement méchant, comme il vient de le dire, mais d’un autre côté peut-être très hésitant car après tout, Vanille il l’apprécie énormément, c’est un gros coup de cœur alors il ne voudrait peut-être pas la briser en mille morceaux. Ou alors, il ne se gênerait pas vraiment et ça voudrait donc dire qu’il n’était pas autant attaché à elle qui le prédit. « Non mais tu le sais que je suis un crétin, un connard et un looser fini vraiment pas fréquentable... » Bon là, il faut bien avouer qu’il n’a pas tord. Vanille le connait que comme ça, elle n’a jamais prit le temps de vraiment connaître sa personne, mais de toute manière il a toujours été comme sa. Cela veut donc dire que c’est son comportement depuis tout jeune. Il n’a jamais vraiment changé en fin de compte. Vanille affiche un vaste sourire, ironique, car elle venait de lui donner une pointe de curiosité pour savoir si c’était une blague ou quoi. Elle n’avait pas rigolé tout simplement parce qu’elle voulait rester la plus sérieuse possible afin de se jouer de lui, comme il l’a toujours fait en sens inverse. « Tu plaisantais bien rassure moi ? » La brunette sentit que le garçon fut perdu dans tout ça, qu’il ne savait pas si elle rigolait ou bien si elle était sérieuse. Elle, elle se mit à rire de plus belle, vraiment contente de l’avoir fait bader autant. Elle aimait ce là jouer sérieuse et ensuite, lui faire comprendre que ce n’était qu’une simple petite blague vraiment amusante. Bon là, il n’y avait rien de réellement amusant, elle jouait avec lui. Il n’y a que ça. « Mais oui Jack, ne te fais pas de bill, je ne t’aime pas. Je t‘apprécie juste, c‘est tout, sa n'ira pas plus loin ! » dit-elle en ajoutant un petit clin d’œil. Évidemment, elle l’aimait beaucoup, mais pas comme il le faudrait. Leur amitié pourrait être briser à cause de ça. Pour le moment c’est un très gros secret qu’elle garde en elle et que seule, Savannah est au courant.

« Sa ne flatte pas le mien... » En effet, c’est une phrase complètement inutile. Et autant dire, que sa fit un petit ruminer notre jolie brune. Elle comprenait pas réellement pourquoi il disait ça. Est-ce une façon de lui faire comprendre qu’il ne pense pas à elle, qu’il ne l’apprécie pas, qu’il joue simplement avec elle ? Sa, de toute manière, elle l’avait bien compris depuis le temps. Mais elle avait du mal à le cerner en fin de compte. Elle ne voit pas l’utilité de répliquer par-dessus cette minable phrase alors elle se contente de le regarder tout en entamant une bonne gorgée de sa vodka, qui à cet heure-ci passe très bien. « Tu es adorable... Mais ne t'inquiète pas pour moi... Je me ferais probablement cassé la gueule bien avant que mes organes ne manifestent leur mécontentement. » Jackson a toujours été le garçon bagarreur, qui n’a pas peur de se prendre un coup. A l’époque où Vanille le fréquentait, il se battait souvent. Comme si ça lui plaisait et que sa lui permettait d’évacuer toutes les ondes négatives en lui. S’il aime ça, tant mieux. Mais le jour où il prendra un mauvais coup, il ne sera plus là pour se dire : je dois arrêter mes conneries. Vanille ne sait pas pourquoi il est comme ça, mais parfois, elle s’inquiétait de son état. Comme aujourd’hui. « Mouais … d’ailleurs, t’as fais quoi dernièrement pour te retrouvé avec un genou boiteux et un jolie coquard en pleine gueule ? » demanda-t-elle curieuse de savoir ce qu’il a bien pu le mener à une nouvelle bagarre. Jadis, c’était des raisons farfelus et sans importance. Parfois il se battait par plaisir, mais là, qu’est-ce qui a bien pu le pousser à franchir une nouvelle fois le pas ? Vanille pense bien qu’il a grandis et que maintenant il ne se bat plus pour rien. A voir.

« J'étais amoureux et pas complètement fou... Elle m'aurait explosé ma gueule si j'avais osé regarder une autre fille... Son frangin aussi d'ailleurs probablement... » Et oui, il y a des gens comme ça. Jaloux comme un poux. Vanille, elle l’est fortement. Après tout, ce qui est à elle c’est à elle et pas à quelqu’un d’autre. Là-dessus, elle ne rigolait pas. Il est certain que si elle voyait une fille s’approcher de son mec elle péterait un câble. D’ailleurs, elle était un brin jalouse quand cette blonde venait lorsque Vanille traînait avec Jack à l’époque. Mais elle ne disait rien parce qu’il ne lui appartient pas et qu’il appartient certainement à cette fille. « Tu te trompe... C'était il y a longtemps... » dit-il. Vanille se contente de lui sourire, se redressant contre la banquette. Elle entame une nouvelle gorgée de sa boisson, laissant ses yeux vacillé autour d’elle tout en écoutant attentivement le jeune homme. « Certes, mais tu as tout de même été amoureux. Pourquoi tu n’essaie pas d’avoir une vraie relation, de te posé avec une fille que tu aime vraiment ? A croire que t’apprécie vraiment d’être un connard infini. » dit-elle tout en le fixant droit dans les yeux. Elle se fichait royalement de ce qu’il était, elle l’appréciait pour ce qu’il est et pas pour ce qu’il essayait d’être. Ce n’est pas le genre de mec à se donner un genre, non loin de là. Il est comme il est et si sa plaît pas certaines personnes, il ne les retiendrais pas dans sa vie. Mais Vanille a tout de même beaucoup de mal à cerner son caractère, du moins son comportement. Pourquoi ne tente-t-il pas une relation ? Après tout, ça pourrait marcher même si c’est un mec infidèle qui court après tout ce qui bouge. S’il aime réellement la personne, dans ce cas il ne lui fera pas de mal. « Je préférerais que tu joue avec moi, plutôt que tu te joue de moi... » dit-il avec un de ses plus beaux sourire. Vanille lâcha un petit rire. Cela fait des années qu’ils jouent ensemble et que ce jeu n’a jamais réellement cessé au fond d’eux. Malgré toutes les années qui les as séparés, aujourd’hui il se retrouve, mais on aurait l’impression qu’ils n’ont aucunement changé tous les deux et que leurs histoire est rester la même depuis tout ce temps. Comme s’il n’y avait jamais eu de dispute entre eux. « J’aime trop me jouer de toi quand tu es pas en état, c’est tellement amusant.. » avoue-t-elle avant de lui adresser un merveilleux sourire. Une banane vous voyez, le sourire jusqu’au oreilles quoi. Elle est vraiment heureuse de le retrouver, Jackson est un mec bien dans le fond, enfin quand il y met du sien. « Et dis moi... Parce que c'est pas drôle si tu es la seule à jouer... Tu te la joue grosse insensible... Mais tu as bien déjà du craqué pour quelqu'un... Ne me dis pas que tu as vingt huit ans et que tu n'as jamais eu personne... » explique-t-il en la regardant. En effet, Vanille a déjà craqué pour quelqu’un, pour plusieurs personne en effet. Dont lui, mais il ne le sait pas et elle ne compte pas mentionnée son nom de toute manière. « Je suis con... Tu es trop belle pour être resté célibataire si longtemps... » analyse-t-il. En effet, elle est jolie et ce n’est pas pour lui donner des fleures. Elle pourrait trouver n’importe quel chaussure à son pied, mais jusqu’ici elle n’a eu que des mauvaises conquêtes. Elle boit dans son verre avant de réfléchir et de lui répondre. « J’ai déjà craqué pour un garçon, plusieurs fois même. Il y en avait un en Italie, un à Chicago et un à Paris .. ». Et Paris, ça remonte à quelques mois maintenant. La plus vieille histoire reste celle de Rome. Aidan De Conti. Son premier grand amour.
(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Dim 7 Oct - 9:25

VanilleҨJackson


❝J'aurais préféré t'éviter❞


Elle avait l'air de trouver sa drôle. Le voir paniquer et se perdre dans des justifications fumeuses. Il fallait dier que dès qu'on lui parlait d'attachement, d'amour ou de je ne sais quoi qui y ressemblait Jackson perdait tout contrôle de lui même... Déjà qu'il en avait assez peu. Ce n'était pas de sa faute, mais il craignait franchement l'amour. Déjà il trouvait aberrant qu'on puisse s'intéresser à lui... Mais en plus il savait qu'il était très mauvais pour ça. Enfin il ne savait pas si on pouvait vraiment être bon ou mauvais en amour... Mais lui était quasiment persuadé qu'il lui était possible d'être le pire des zéro dans les relations amoureuses. La seule chose de vraie qu'il avait vécu ça avait été avec Ashleigh à Chicago, et ça ne comptait pas vraiment, ce n'était que l'été, et le reste de l'année il continuait à faire ses conneries. Il n'avait été bon en amour que deux ou trois mois par an pendant des années, ça ne comptait pas vraiment.... « Mais oui Jack, ne te fais pas de bill, je ne t’aime pas. Je t‘apprécie juste, c‘est tout, sa n'ira pas plus loin ! » Jackson lui lança un regard franchement noir. Ca ne le faisait pas rire, lui. Non seulement il avait paniqué comme personne... Mais au final peut être qu'il aurait apprécié savoir qu'il pouvait être digne d'amour... Enfin c'était ridicule de penser ça... Même si elle avait dit la vérité, il n'aurait jamais accepté de la croire et aurait été odieux. Jackson était le plus con des hommes en matière d'amour et il rembarrait quiconque s'approchait un peu trop de lui. « Evidement, je suis con de mettre inquiété... » S'il prononça ses mots sur un ton badin, alcoolisé, et avec un grand sourire sur les oreilles il n'en pensait pas moins. Il se maudissait d'avoir imaginé une seule seconde qu'elle aurait pu plus que l'apprécié et qu'il se retrouve dans une situation embarrassante. C'était tout de même con. Lui qui fuyait particulièrement se genre de sentiment, et qui aurait agit comme le plus parfait des connards s'ils avaient été vrais, semblait presque déçu au fond qu'il n'y est vraiment rien du tout. Ou alors il se faisait encore juste honte à lui même, et était de nouveau ravis d'avoir été remis à sa place comme il se le doit... Il ne faut pas trop laisser les enfants - même ceux de trente ans- rêver... On ne sait jamais trop ce qui pousse dans leur tête après.

La suite des évènements gagnaient presque en ridicule. Elle s'inquiétait pour lui, la santé de son foie surtout, lui badinait comme un crétin. Jackson était du genre sans peur, sans cerveau même. Il n'avait aucune notion de ce que mourir pouvait lui faire, pourtant il y a plusieurs semaines il avait finit en très mauvais état sur une table d'opération. M'enfin ça ne l'avait pas arrêté pour autant. « Mouais … d’ailleurs, t’as fais quoi dernièrement pour te retrouvé avec un genou boiteux et un jolie coquard en pleine gueule ? » Jackson fit une moue mauvaise. Il n'aimait pas repenser à cette soirée. Heureusement pour une fois il avait presque eu de la chance... La chance n'avait pas résidé en son état à lui... Mais plutôt en celui d'Aidan, qui finalement avait survécu à sa crise cardiaque et lui avait évité de retourné en prison. Peut être aurait-il du être reconnaissant pour cela, mais à son humble avis il avait plutôt envie de lui démonter sa gueule pour toutes les séquelles de cette bagarre.. Et aussi pour la haine que Savannah devait lui porter à présent. Sa mâchoire se serra sensiblement, son regard devint fuyant, et ses mains noueuses se contractèrent sous la pression. Rien que d'y penser lui mettait les nerfs en boule. Il finit par marmonner « Une altercation avec l'ex - futur connard de copain de ma petite soeur. » Il omettait franchement de dire qu'il l'avait vraiment cherché, et que c'était probablement sa faute si tout avait commencé. Mais finalement il faisait confiance à Vanille pour le comprendre elle même. Après tout, n'importe qui le connaissant un minimum devait être assez futé pour comprendre que quoiqu'il se passe de mauvais ça serait toujours de sa faute. En revanche si quelque chose de bon, on pouvait chercher le coupable ailleurs... Jackson n'y serait probablement pour rien. « J'avais cru bon de lui laissé l'avantage... » Là c'était peut être l'une des plus grosse connerie qu'il avait faite. Enfin plus ou moins... S'il avait cogné en premier, ou qu'il avait répondu plus tôt il aurait probablement achevé Aidan... Mais n'aurait peut être pas forcément autant de séquelle... Mais serait en prison... Pour longtemps... Ouai.. Valait peut être mieux avoir mal.

« Certes, mais tu as tout de même été amoureux. Pourquoi tu n’essaie pas d’avoir une vraie relation, de te posé avec une fille que tu aime vraiment ? A croire que t’apprécie vraiment d’être un connard infini. » Jackson qui était tranquillement entrain de boire une gorgée de son verre recracha tout sur le coup... Comme si la phrase était sortie de nul part. Alors qu'au fond on aurait presque pu s'y attendre. Il ne savait plus bien comment la situation avait tourné sur les sentiments amoureux, mais ça le désespérait... Il n'y avait rien à en dire. Il était tombé amoureux un jour comme un tombe d'une chaise, et il n'avait toujours pas trouvé le moyen de s'en relever. Bien sûr il n'en souffrait pas, il trouvait même ce sentiment plutôt agréable, et la relation qu'il avait avec Ashleigh était probablement l'une des plus matures que pouvait avoir Jackson... Compte tenu de ce qu'il était, et des sentiments qu'il avait toujours pour elle, il était plutôt incroyable qu'il soit pour elle un si bon ami, sans jamais ronchonner (ou presque) et sans vrai souffrir d'une jalousie maladive lorsqu'un mec s'approchait d'elle (quoique quelqu'un essaye de lui faire du mal pour voir...) « Tu n'es pas au courant ? Les femmes aiment les connards... » Là preuve par A+B avec Eva, paix à son âme. Il était con de réagir comme ça. Il n'appréciait pas plus que ça d'être un connard... Mais il ne savait pas faire mieux. Et puis aucune fille ne le faisait assez bander pour lui donner envie de se poser. « Si je te dis que je suis allergique au relation amoureuse, ça te convient comme réponse ? » dit-il en souriant pour essayer de se rattraper. Le pire dans tout ça c'est que parfois il le pensait vraiment. Enfin plus ou moins. Il ne savait pas trop ce que c'était. Mais il savait qu'il était pris d'une soudaine angoisse à l'idée d'un je t'aime, je t'adore. Il préférait largement un je te veux qui n'engageait à rien, et était toujours sincère. « Et puis c'est pas aussi simple que tu le dis... A t'écouter il suffit de le vouloir un peu pour vivre happy ever after... Je sais pas si tu es au courant mais les contes de fée ça n'existe pas en vrai... » Bah quoi ? Si elle ne le savait pas il était plutôt temps de lui dire... Parce que son prince ne viendrait pas la chercher sur son cheval blanc. Il pensa aussi qu'en général toutes les femmes finissaient par le faire chiez... Mais étonnement il ne voulu pas le dire, et il se surpris à réussir à garder la bouche close... Pourtant depuis le début de la soirée il avait l'impression qu'il se sentait obligé de balancer chaque pensée. Même les plus stupide, ou les plus intime. Peut êtr était-il entrain de dessoûler. En soit il en doutait... Et comme pour se rassurer il repris une gorgée du son verre. « J’aime trop me jouer de toi quand tu es pas en état, c’est tellement amusant.. » Jackson grommela. Il aimait autant jouer à l'ours qu'au connard parfois. C'était aussi une techniquement de diversion efficace et à vrai dire il trouvait ça plutôt viril. « Attend voir que je retrouve mes moyens... » En soit son ton n'avait rien de menaçant. Il était saoule et pitoyable, et ça crevait les yeux qu'il l'aimait bien. D'abord parce que Jackson n'était jamais resté aussi longtemps assis à une table à parler avec une femme sans l'embrasser, ni la toucher, ni quoique ce soit. Parce que Jackson ne parlait jamais de lui à une femme. Parce que Jackson n'était jamais aussi gentil avec une femme. Enfin si... Ashleigh... Mais Ashleigh c'était son monde, c'était différent. Au fond il valait mieux pour Vanille que Jackson ne retrouve pas ses moyens... Car il serait de loin bien moins agréable qu'à ce moment précis. « J’ai déjà craqué pour un garçon, plusieurs fois même. Il y en avait un en Italie, un à Chicago et un à Paris .. ». Il releva la tête brusquement choqué parce qu'il venait d'entendre. Non seulement il ne savait pas qu'elle avait été à Rome... Mais il s'en fichait. Ni Paris mais ça c'était normal... Et il en avait tout autant rien à foutre. Mais Chicago ? « Chicago ? Tu as eu un copain à Chicago ?» Sur le coup il se sentit assez minable de n'avoir jamais rien vu. Pendant des mois il avait donc dragué une fille qui n'était strictement pas libre, qui l'avait toujours rembarrer, sans jamais lui dire la raison... Pourtant il se serait peut être incliné devant l'amour... ou pas... Il en aurait probablement eu rien à foutre à l'époque, comme maintenant... Mais tout de même... Il aurait pu s'en rendre compte qu'il avait un rival franchement plus doué que lui... « Pas étonnant que tu me rembarre à chaque fois alors. J'aurais eu mes chances si tu avais été célibataire ? »S'il se souvenait bien de la question qu'il avait posé, il se rendrait compte qu'il n'avait pas parlé des petits amis qu'elle avait eu, mais de ses coups de coeur. Bien sûr pour lui, il était impensable qu'un garçon lui refuse quoique ce soit... Mais il n'imaginait pas non plus qu'elle n'est pu rien dire à son coup de coeur de l'époque, et que des années plus tard il se retrouve comme un con, à se ridiculisé en parlant de lui même sans le savoir, et sans s'en douté une seule seconde. « Je plaisante Vanille, ne me fend pas la coeur en me répondant encore à la négative. Maintenant que tu sais que j'en ai un petit... ». Dit-il en rigolant, n'ayant pour une fois pas grande envie de se faire rembarrer. Allez savoir pourquoi. « N'empêche Déjan aurait pu me le dire, au lieu de m'engueuler parce que je trainais trop autours de toi... » Il avait l'air vraiment abasourdis et choqué par la nouvelle. Il avait beau creuser dans sa mémoire, il n'arrivait pas du tout à voir qui sa pouvait être. C'était con, mais personne de Chicago ne semblait intéressant pour elle. « Maintenant que c'est finit... Tu ne veux pas me dire qui s'était ?» Alors là c'était surprenant... Il avait l'air d'une commère pas possible. Peut être que l'alcool, et sa fréquentation de Lou Abbott lui montait à la tête. Quoiqu'il en soit ce n'était tellement pas son genre de s'intéressé à la vie des autres qu'il s'étonnait lui même, et avala la fin de son verre cul sec, pour oublier qu'il avait posé cette question tellement féminine.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Sam 13 Oct - 14:38





Vanille Maxwell et Jackson Monroe

Il y a des jours où rien ne va et il y en a d’autres où tout se bouscule en même temps. Vanille a eu des histoires d’amour plus farouche les unes que les autres. Trois relations vraiment importante à ses yeux enfin plutôt deux en réalité. Il y en a une qui n’est qu’une simple relation amical mais qui aurait ou être bien plus, mais encore aurait-il fallut que cet homme soit du même avis, mais bien trop heureux de jouer avec le cœur des femmes. Vanille a aimé Aidan, pour Jackson et enfin Liam. La meilleure de toutes jusqu’ici est celle avec Aidan il n’y a pas à nier l’évidence. Il était romantique, doux et toujours là pour elle. Il la protégeait même s’il était parfois très con avec elle, un comportement de salop. Ceci dit, le premier garçon qui osait l’approcher, il n’hésitait pas à lui refaire le portrait. C’était "SA" Vanille et il ne fallait pas lui piquer. Enfin, c’était dans le temps d’autrefois. Aujourd’hui, c’est bien différent entre eux. Aidan est amoureux de Savannah et sa se voit complètement, il est fou d’elle. D’ailleurs, Vanille n’a pas eu de nouvelle de la jeune femme depuis Chicago, enfin presque du moins quelque coup de file par si par là mais rien qui résumait leur amitié d’antan. Vanille apprécie Savannah, malgré que celle-ci soit très amoureuse d’Aidan. Elle n’a aucune envie de gâcher son amitié avec cette fille extraordinaire bien au contraire, même si elle a toujours des sentiments pour Aidan, dans le fond, Vanille n’est pas le genre de filles à briser les couples et encore moins de deux personnes qu’elle connait très personnellement. Bien au contraire, elle leur souhaite que du bonheur. « Une altercation avec l'ex - futur connard de copain de ma petite sœur. J'avais cru bon de lui laissé l'avantage... » dit-il clairement. Vanille ricanait dans sa barbe, de savoir qu’Aidan et Jackson ont eu une bonne altercation. Cela fait bizarre de voir que tout le monde se connait en fin de compte. Malgré tout, elle ne comprenait pas vraiment la raison de cette bagarre mais elle n’allait tout de même pas s’immiscer dans la vie du beau brun. Elle devrait peut-être évité de lui poser trop de question sur sa vie, sa risquerait de le braquer un petit peu. N’empêche, elle ne pût s’empêcher de répliquer : « Hum je vois … Toute manière, Aidan a toujours été très doué en bagarre, il te l’aurait mit dans tout les cas. » Évidemment, elle le cherchait un petit peu, elle aimait le rendre fou. Bon, c’est vrai que Jackson est très doué lui aussi. Ils devraient arrêter leur conneries une bonne fois pour toute car un jour ils vont vraiment finir par se tuer et ils ne pourront que regretter une fois sous terre. Bref, après tout ce n’est pas ses histoires et elle n’a aucune envie de s’en mêler. Sa les regardes. « Tu n'es pas au courant ? Les femmes aiment les connards... » Là, il a raison. Vanille est du même avis et elle n’hésite pas à lui adresser un petit clin d’œil pour lui faire comprendre qu’elle approuve totalement ce qu’il venait de dire. C’est bien la première à craquer pour un méchant qu’un mec bien. Mais bon, ce n’est pas très grave. Un jour, elle s’en rendra vraiment compte. « Et puis c'est pas aussi simple que tu le dis... A t'écouter il suffit de le vouloir un peu pour vivre happy ever after... Je sais pas si tu es au courant mais les contes de fée ça n'existe pas en vrai... » dit-il. Vanille se mit à ricaner tout en entament une gorgée de son verre. Elle lui adresse ensuite un sourire. Elle le sait que les contes de fée n’existe pas. La preuve ? Sa relation avec Liam. Une catastrophe … C’était loin d’être tout beau tout rose, certes au début c’était parfait, mais la suite fut plutôt mélancolique. Une fausse couche, un mariage minable, un malfaiteur … le cauchemar. « Je suis au courant, je l’ai compris il y a deux mois. Ne t’en fais pas pour ça. » avoue-t-elle avec délicatesse en espérant qu’il ne remette pas le sujet sur le tapis. Elle ne compte pas parler d’elle, du moins elle préfère éviter tout sujet ayant rapport avec sa vie. « Attend voir que je retrouve mes moyens... » dit-il. Vanille lui adresse un sourire et se décide à répliquer. « Je vais arrêter de jouer avec toi Jack. » Vanille n’avait pas non plus envie qu’il dise des choses qui pourrait éventuellement la blesser ou la mettre mal à l’aise. Malgré tout, elle préfère éviter d’aller trop loin afin qu’il ne regrette pas le lendemain d’avoir sortit trop de conneries. Même si jusqu’ici il n’a fait que ça. « Chicago ? Tu as eu un copain à Chicago ? » réplique-t-il légèrement choqué de cette nouvelle. Et oui, Jackson ne l’a jamais vu avec un garçon. Mais de toute manière, c’est tout à fait normal car le coup de cœur de Chicago c’est lui. Mais ça, c’est un secret et elle ne compte pas le lui dire malgré qu’il risque de ne pas lâcher l’affaire. Vanille aimerait réellement lui dire la vérité, mais elle aurait trop peur de son amitié qui lui ai vraiment importante en fin de compte. « C’est plus compliqué que ça. » dit-elle tout simplement sans vouloir éveillé aucun soupçon. Malgré tout, elle ne voulait pas le contredire, ce serait plutôt avantageux pour elle afin qu’elle évite de se foutre dans un pétrin pas possible qui risquerait de lui faire dire la vérité. « Pas étonnant que tu me rembarre à chaque fois alors. J'aurais eu mes chances si tu avais été célibataire ? » demande-t-il en adressant un sourire. Vanille se mit à rigoler calmement tout en terminant son deuxième verre avec délicatesse. Elle dégustait vraiment cette dernière gorgée avant de poser ses yeux sur le jeune homme. « Hum … je ne pense pas Jack. Tu es pas assez bien pour moi, même pour une nuit. » avoue-t-elle fermement alors qu’elle n’en pensait pas moins. Enfin, disons qu’elle y pense un petit peu, mais que sa ne la dérangerait pas. Malgré tout, c’est loin d’être le genre de filles à coucher à droite et à gauche. « Je plaisante Vanille, ne me fend pas la coeur en me répondant encore à la négative. Maintenant que tu sais que j'en ai un petit... » La jeune femme se mit à lui sourire de plus belle, lui adressant son plus jolie sourire. Il avait réussi à lui redonner la joie de vivre et ce magnifique sourire qu’elle avait perdu depuis maintenant deux mois. Jackson est quelqu’un de bien dans le fond, même s’il est trop con. « N'empêche Déjan aurait pu me le dire, au lieu de m'engueuler parce que je trainais trop autours de toi... » dit-il. Vanille a toujours tout dit à son frère concernant ses sentiments, ses histoires d’amour et également concernant le comportement de ses amies. Elle lui a forcément parlé de Jackson, il sait très bien que Vanille est tombé amoureuse de lui, il sait qu’elle est partit à Paris pour ne pas se faire briser le cœur une deuxième fois et il savait très bien que lorsque Jackson tournait autour d’elle sa faisait énormément de bien à Vanille qui a toujours dit à Déjan de ne rien dire. Évidemment, sa démangeait le garçon qui détestait voir un pote à lui se jouer de sa petite sœur, mais celle-ci avait les devants avec Jackson et c’est ce qui avait rassuré le grand-frère. « Maintenant que c'est finit... Tu ne veux pas me dire qui s'était ? » demande-t-il. La jeune femme perdit son sourire et se contente de grimacer en serrant son verre entre ses mains un peu plus fort. C’est le moment fatidique, doit-elle lui dire la vérité ou bien le laisser penser ce qu’il veut. « A quoi, ça te servirait de savoir qui s’était ? » questionne-t-elle avec délicatesse. Il est évident qu’elle ne veut pas lui dire et ça, il risque de le comprendre. Pourvu qu’il ne s’imagine pas quoi que ce soit de « grave ».
(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Dim 28 Oct - 10:29

VanilleҨJackson


❝J'aurais préféré t'éviter❞


Tout le monde savait de source sur que Jackson était un con violent et qu’il s’attirait toujours des ennuis. Même ceux qui ne le connaissait pas devait bien le savoir. Il devait peut être même être l’abrutit de Los Angeles... Quoique non, il n’était pas digne d’être connu dans toute la ville. Ça serait lui faire trop d’honneur. Jackson était un abrutit peu connu, et le vivait plutôt bien, ou plutôt mal mais ce n’était pas la question. Le fait est qu’il y avait quelques choses qu’il ne comprenait pas. Voilà bientôt deux minutes que Jackson était bloqué dans son élan, ressentant des bouffées de chaleur, ainsi que le besoin de se changer en locomotive crachant de la fumée par tous les pores. Pour tout comprendre il fallait revenir quelques minutes en arrière, dans la boite ou Jackson était tombée sur Vanille. Vanille était une fille que Jackson avait connu, dragué à Chicago et qu’il n’avait jamais eu. Jamais eu et jamais oublié. Aujourd’hui encore il n’avait pas résister à venir lui faire du rentre dedans bien qu’il ne soit pas en état à cause d’une bagarre débile, tragique, et douloureuse avec Aidan de Conti, le mec qu’il détestait le plus au monde, et qui finirait probablement par se taper sa soeur jusqu’à la fin de ses jours lorsque lui n’aurait probablement même plus un droit de visite chez sa très chère soeur. Jackpot comme on dit. Bref bien sûr la fille polie avait finit par demander ce qui avait causé chez Jackson cette jambe de bois peu gracieuse qu’il se trainait depuis le début de la soirée, et depuis quelques semaines déjà. Jackson n’avait pas trop bronché, il était d’humeur honnête, et surtout très saoule ce soir, et ne serait lui résister la moindre vérité. Il avait donc lâcher le morceau sans trop faire d’histoire, et prenant bien soin de teinter ses paroles du dégout que lui inspirait le personnage. Maintenant qu’il le savait hors de cause, et donc qu’il ne serait pas inquiété pour son dérapage, il pouvait bien dire ce qu’il pensait de l’affreux bonhomme. Normalement il se serait attendu à voir Vanille acquiescer. Ou alors son visage se serait élargit d’un grand sourire, et elle se serait moquer de lui avec talent. Mais non ce soir rien de tout ça. Elle lâcha avec un aplomb formidable, sans aucune crainte, comme si elle n’avait pas remarqué que le simple nom de l’autre jeune homme pourrait écorcher vif Jackson. « Hum je vois … Toute manière, Aidan a toujours été très doué en bagarre, il te l’aurait mit dans tout les cas. » Jackson était resté sur le cul. Pas tout à faire sur d’avoir entendu le nom qu’il avait entendu dans la bouche de la demoiselle. Il avait connu Vanille à Chicago. A priori elle venait de débarquer à Los Angeles. Mais bordel comment pouvait-elle aussi bien connaître cet hurluberlu. Car la manière dont la phrase était prononcée indiquait clairement que c’était une vieille connaissance, et qu’elle était déjà au faite de ses performances en matière de bagarre. Enfin de ses anciennes performances. Car de ce que Jackson avait vu, Aidan était un pitoyable combattant, hargneux et sans fois qui avait un coeur minable, et qui ne résistait pas à trois coup sans tomber raid mort. Certes sur le long terme Jackson aurait probablement pris plus cher physiquement, mais c’était seulement parce qu’il l’avait laissé frapper le premier, par une fois, par deux fois, et qu’il n’avait répliqué que lorsque la situation était devenu trop critique. Bref Jackson restait bloqué, cherchant à cogiter malgré les vapeurs d’alcool qui lui montait à la tête. Et puis comment savait-elle que Savannah était sorti avec ce type ? Avait-elle déjà revu sa soeur ? Et sa soeur lui avait-elle parler de se crétin ? Il avait subitement envie de vomir. Comme si son hémorragie interne recommençait et qu’il voulait à nouveau se vider de litre de sang par voix oral. Il réprima sa nausée soudaine avant d’essayer de parler. « Comment tu... ?» Echec, elle ne comprendrait probablement rien vu le temps infini qui s’était écoulé entre la remarque visiblement innocente de la jeune femme et la réaction débile de Jackson. «Comment tu le connais ?» Prononcer une nouvelle fois son prénom lui aurait probablement écorché ses lèvres. Il faudrait qu’elle se contente de ça, car Jackson resterait muet, seul, à calmer la rage sourde qui le prenait. Alcool et colère ne faisait jamais bon mélange avec lui, et il valait mieux éviter qu’il s’énerve tout à fait maintenant.

La suite n’avait guère d’importance. Elle mentionna sa vie et une potentiel désillusion, mais Jackson qui s’était jusque là montré presque charmant n’avait plus envie d’être charmant. Il se fichait de la vie de la demoiselle. De ses relations ratés, ou de je ne sais quoi. Tout ce qui l’intéressait c’était de savoir d’où elle pouvait bien connaître Aidan, et comment avait-elle fait le lien entre l’abrutit international et lui. Ou entre Aidan et l’abrutit international tout dépend du point de vue à vrai dire. Bref allez savoir comment la discussion avait autant dévier sur les histoires de coeur. Il avait envie de vomir. Un copain à Chicago. Il se sentait même con maintenant. Surtout qu’elle ne voulait rien lui dire du tout. Et qu’il devrait en avoir rien à foutre. Mais le faite qu’elle est connu Aidan semblait animer une curiosité stupide et malsaine qui ne lui ressemblait pas. « A quoi, ça te servirait de savoir qui s’était ? » Elle n’avait pas tord, mais au fond il se pu s’empêcher de répondre hâtivement. « Et qu’est ce que ça te coûterait de me le dire?» Après tout il n’y avait pas de quoi avoir honte, il avait dit beaucoup de chose qu’il aurait préféré ne pas dire... Elle pouvait bien en faire autant non ?
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Ven 2 Nov - 21:29





Vanille Maxwell et Jackson Monroe

Aidan est un très grand sujet de conversation en effet et c’est d’ailleurs le sujet abordé au grand étonnement de notre ami Jackson qui n’avait pas l’air de tout comprendre. Il ne comprenait pas le fait que Vanille connaisse assez bien Aidan. En effet, elle avait un petit peu oublier se détail. Malgré tout, elle n’allait tout de même pas mentir. Savannah est d’ailleurs au courant de la relation que Vanille a eu à l’époque avec Aidan et cela n’empêche en aucun cas l’amitié entre les deux femmes. Bien au contraire, cela les as beaucoup rapproché. « Je l’ai connu à Rome, il y a plus de dix ans. Je l’ai revu il y a peu. » dit-elle tout simplement pour lui répondre. Vanille n’aimait pas trop abordée le sujet de ses anciennes relations devant un autre garçon, encore moins devant Jackson du moins et pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de répliquer avec tendresse. « C’était mon premier petit copain, j’étais folle de lui. » rien de tel pour dégouter le beau brun, mais Vanille s’en fichait royalement. Elle n’a aucune honte d’être sortie avec cet homme qu’elle a aimait du plus profond de son cœur et pour qui les sentiments pourraient éventuellement très vite apparaître. Vanille tombe aussi vite amoureuse que lorsqu’on tombe d’une chaise. Malgré tout, elle ne veut plus faire du mal à qui que ce soit et encore moins à la sœur du jeune homme qu’elle apprécie de jours en jours et qui d’ailleurs, elle n’a pas revu depuis un bon bout de temps. « Dis-voir, comment va ta sœur ? Sa fait un bail que je ne l’ai point revue. » pose-t-elle tout simplement la question. Elle adorait Savannah et ceci est toute fois réciproque. Enfin, Vanille l’espérait. Savannah était au courant des sentiments que la jolie brunette éprouvait pour Jackson et elle a chercher par tout les moyens de lui faire comprendre que son frère est loin d’être un garçon parfait malgré qu’elle l’aime énormément. Vanille avait très bien pu le comprendre et ce fut la première raison de son départ. La seconde fut tout simplement qu’elle avait envie de changer de vie, d’aller de l’avant et de ne plus s’embêter avec des faux plans qui en fin de compte ne sont plus aussi intéressant que ça. Enfin jusqu’à aujourd’hui … Jackson n’a pas changée et c’Est-ce que Vanille apprécie chez lui en fin de compte.

Jackson retourna sur le fameux sujet du garçon de « Chicago ». Il est tellement débile, tellement con qu’il n’arrive même pas à comprendre que le mec en question, le mec dont elle fait allusion est juste planté devant elle avec une jambe de bois. La jeune femme se mordille la lèvre inférieur, cherchant un refuge à tout ça et d’éviter à devoir dire la vérité. Elle baissa légèrement la tête, grattant ainsi avec sa main droite son front. Vanille relève les yeux pour fixer le jeune garçon. « Tout simplement parce que je n’ai aucune envie de le perdre maintenant que je l’ai retrouvé … » se contente-t-elle de dire bêtement. Elle ne savait plus où donner de la tête. Il l’a très intimider avec toutes ses questions qu’elle n’avait qu’une seule envie c’est de partir malgré que la présence du jeune homme lui plaît réellement. Serait-elle en train de refaire surgir les sentiments du passé ? Il ne faudrait mieux pas. « Je ferais mieux de partir ! » avoue-t-elle en levant les talons de cette malheureuse banquette et en laissant cet homme submergé par l’effet de l’alcool. Vanille ne voulait pas partir en réalité, mais dans tout les cas, il le faut. A quoi sa servirait de rester, de balancer la vérité et de perdre cette ancienne amitié qui commence à renaître de ses cendres. Peut-être avait-il une nouvelle femme de sa vie ? C’est bien la question principal qu’elle se pose à l’heure actuel, à ce moment précis. Malgré tout, ce n’est pas ce soir qu’elle aura la réponse. Vanille a toujours été déçue par l’amour, alors ce n’est pas maintenant que les choses vont changés, bien au contraire.
(c) B-NET

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   Mer 14 Nov - 20:01

VanilleҨJackson


❝J'aurais préféré t'éviter❞


Mise à part lui même, il y avait peut de chose capable de vraiment déranger Jackson. Il était plutôt du genre imperturbable. Toujours efficace dans sa connerie. Toujours à creuser vers le fond sans le vouloir. Il était au fond le seul à se mettre hors de lui même. Ok c'est faut. Jackson avait le sang bouillant et la première chose qui allait de travers le faisait bondir. Jackson sautait haut. Jackson sautait fort, et Jackson ne savait clairement pas se contrôler. Mais parmi les choses qui le mettait hors de lui il y en avait une, et une seule, qui le faisait rentrer dans une colère, noire, sourde et complètement aveuglante. Aidan. C'était simple le mec était la plaie du monde. Au fond Jackson ne savait plus très bien pourquoi il ne l'avait jamais aimé. Mais la haine qui avait grandis entre les deux hommes étaient indescriptible. Jackson haïssait plus Aidan qu'il ne se haïssait lui même et ce n'était pas une mince affaire. C'était d'ailleurs fort peu probable... Il arrivait même à moins haïr Byron, qui avait pourtant détruit sa vie et celle de sa soeur qu'Aidan... C'était probablement pas très fin, ni très logique, mais c'était un fait. « Je l’ai connu à Rome, il y a plus de dix ans. Je l’ai revu il y a peu. » Jackson s'étouffa violemment. What the Fuuck ! D'ou cet abruti connaissait Vanille. Ou d'ou Vanille connaissait cet abruti ? Enfin non il ne voulait pas en savoir plus, ça serait forcément mauvais. « C’était mon premier petit copain, j’étais folle de lui. » Ok justement cette partie là il ne voulait pas le savoir. Merde ! Vanille avait été le fantasme de Jackson pendant des mois et des mois et forcément Aidan était forcément passé par là. A croire qu'Aidan s'intéressait forcément à toutes les brunes splendides de l'entourage du brun. C'était incroyable tout de même. Sans trop savoir pourquoi Jackson sentit une colère sourde grimper en lui. Il ne savait pas l'expliquer. Il ne savait jamais l'expliquer. Mais il ne pouvait pas s'empêcher de le voir se pavaner au bras de Vanille, de lui rouler des galoches phénoménales et de lui lancé le même airs qu'il lui avait lancé lorsqu'il avait retrouver au sortir de la prison Savannah dans ses bras. « Ca explique tout » Vociféra-t-il sans que ça n'est beaucoup de sens. Ca n'expliquait rien du tout. Mais dans la tête de Jackson tout faisait sens. Aidan était responsable de tout. Des rejets constant que Vanille avait eu envers lui, de la haine que sa soeur éprouvait pour lui. Il collerait bien tout ces maux sur les épaules d'Aidan... Ca lui allègerait son fardeau.

« Dis-voir, comment va ta sœur ? Sa fait un bail que je ne l’ai point revue. » Quand on parlait du loup... En entendant le prénom de sa soeur, la colère grimpa encore plus. Il n'était pas en colère contre elle. Seulement contre Aidan. Contre lui-même aussi. Mais moins. Pour une fois il n'avait rien pu faire. Il avait tout fait pour limiter les dégâts... Il avait même presque essayé de raisonner Aidan. Il l'avait même laissé lui démolir la gueule. Mais non, au final c'était toujours lui qui ressortait comme la pauvre victime. Lui qui pourrait faire les yeux doux à Savannah. Lui qui pourrait dessiner ses courbes... Ok là il allait vomir. Pendant que lui n'aurait probablement plus le droit à un regard de sa cadette adorée. Il avait fait des milliards d'effort pour récupérer le pardon de sa soeur...Des milliers d'effort qui avait été réduit à néant par une colère furieuse d'un pauvre Italien crétin qu'il ne pouvait pas supporter. Non seulement il avait perdu sa soeur dans l'affaire, mais il morflait aussi sévèrement à cause de son genou, de ses côtes... De tout en somme. « J'en sais rien d'accord ! Moi ça fait un bail qu'elle ne veut plus me voir à cause de ton crétin d'ex tient. » Balança-t-il sèchement comme si tout était de la faute de Vanille. Pourtant il n'en était rien. Et puis même... S'il n'avait pas été saoul il n'aurait pas exploser de cette manière. Mais s'en était trop pour lui, il explosait de rage, de tristesse surtout. Il en avait marre. Il avait mal. Mais un homme ne dit pas qu'il a mal, c'est ridicule.

Jackson ruminait, et comme un con, alors qu'au fond ça ne l'intéressait pas du tout il demanda à plusieurs reprise qui était le copain de Vanille à Chicago... enfin le copain... Celui qui l'intéressait ... Ou bref on s'en fiche royalement finalement... Ca ne l'intéressait pas de le savoir. Mais aller savoir. L'alcool le rendait soit-disant intéressé par la vie de la demoiselle. Enfin si il l'était, un peu... Enfin il l'aimait bien... Mais cet histoire avec Aidan lui avait retourné l'estomac, lui avait donné la nausée, et le faisait bouillir d'une colère noire qui ne tarderait pas à exploser si on le cherchait trop. Alors il faisait comme si il se fichait de tout. Il ne voulait plus rien savoir. Il voulait boire, boire, oublier, se saouler, et finir sur un trottoir ivre mort. Mort tout court ça serait bien aussi. « Tout simplement parce que je n’ai aucune envie de le perdre maintenant que je l’ai retrouvé … » Jackson ne releva même pas. A vrai dire il écoutait d'une oreille discrète. Il répondit d'ailleurs à coté de la plaque un vague « C'est dingue toutes les personnes que tu retrouves ici... » L'air de dire qu'entre Aidan, le mec de Chicago et lui ça faisait beaucoup. Connerie power quand tu nous tiens... « Je ferais mieux de partir ! » Jackson leva vaguement les yeux surpris par la réaction de Vanille. Néanmoins s'il avait envie de la retenir, il savait qu'il ferait mieux de ne pas le faire... Il était trop énerver pour pouvoir finir bien la soirée.. Et il préférait qu'elle ne soit pas dans les parages quand il se mettrait à déconner. Il tenta tout de même un geste vers elle, avant de se raviser et de poser le regard au fond de son verre. « Bien. » Lança-t-il l'air sombre tout en la regardant s'éloigner. Elle était franchement belle tout de même.
fiche par century sex.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: 《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡   

Revenir en haut Aller en bas
 

《 J'aurais préféré t'éviter. 》 JACKSON ♡

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» J'aurais cru que...
» « j'aurais aimé t'écrire le plus beau des poèmes, et construire un empire juste pour ton sourire ... » 06.07.11 - 16h45
» Je t'aurais acceptée comme amie, mais le destin en a voulut autrement [PV Zéro]
» Moi quand je serais grand j'serais fermier, comme ça j'aurais pleins de vaches et pleins de kiri ! [PV:Booth]
» Ryan et Kath : J'aurais peut-etre du t'ecouter
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-