AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Mer 9 Nov - 22:41




Les fins de journée sont toujours un peu mouvementé. Hier c'était la soirée mondaine à Hollywood, aujourd'hui ça devait être dodo. Enfin normalement. Il manquait quelque chose de crucial à Birdie. Un petit manque de rien du tout, mais qui l'empêcherait d'aller dormir. En plus à la maison Wesley s'entrainait au trombone. Ca ne l'a dérangeait pas en soit après tout c'était leur job, mais elle ne pourrait pas dormir de si tôt. Non la meilleure idée c'est surement d'aller courir. Billy n'est pas du genre à courir, elle est du genre à lire le code pénal pour s'endormir. Mais Birdie est du genre à aller courir, et plus elle fait des trucs qui sont du genre de Birdie, plus elle apprivoise Birdie, et moins elle devient Billy, et plus tout devient naturel. Et plus elle arrêtera de penser en fonction de Birdie ou de Billy. Chaussure de sport, tenue de sport surement aussi sexy que pratique, l'avantage des cheveux court c'est qu'on a pas besoin de les attacher. Ipod, musique qui booste et c'est parti pour un tour. Courir dans Los Angeles c'est pas une partie de plaisir. Ce n'est pas drôle de courir à Hollywood, bondé, sur la plage ça fait sérieusement mal au jambe à la fin, mais au moins on court moins. Bon la promenade sur la plage est pas mal, mais on doit slalomer un peu et ce n'est pas le rêve. Tant pis, on s'en contentera. Une demi heure suffit, parce que Billy n'est pas encore habituer, mais elle est sûr qu'un de ces quatre elle arrivera à faire une heure les doigts dans le nez... Comme elle a réussit à apprendre le saxophone à un niveau professionnel en moins de neuf mois. Il faut dire que Billy avait toujours été plutôt douée. Finit le jogging on est de retour à l'appartement, Wesley non contente d'être rentrée ce matin avec une gueule de bois phénoménal est ressortie, et Birdie à donc l'appartement pour elle toute seule. On se prend une bonne douche, et on s'installe au lit pour une nuit de sommeil réparatrice. Sauf qu'une heure, deux heures, trois heures, et rien ne vient. Elle s'est couché un peu trop tôt, et maintenant elle est surexcité. Elle se lève énervé. Enfile une robe, une paire de talon, un manteau, une écharpe, et même un chapeau. Maquillage rapide. Et dehors. Direction la suite 700.

C'était ça le manque depuis ce matin. La personne qu'elle n'avait pas vu depuis quelques jours et qui lui manquait atrocement. Non elle ne parle pas de la suite 700. Quoique le rapport est assez important. Elle parlait plus du patron de la suite. Aidan. Son grand frère en quelque sorte. La seule personnes de sa famille qui lui restait encore. Enfin légalement elle était orpheline deux fois de parents, et une fois de soeur, mais les familles adoptives valent bien largement la vrai famille, et pour Birdie qui a toujours vécu dans une famille adoptive elle est bien placé pour le savoir. Mais Aidan c'est la famille choisie. Celle que l'on échangerait pour rien au monde. Celle que l'on protège plus que tout. Celle pour laquelle on est prête à tout. Parce que mine de rien, celle là on lui a dit, je suis ta famille. Aidan était de ces personnes là. Bien sûr comme dans la famille il y a quelques petites altercation. Mais il avait su être là. Et il était la seule personne avec qui elle était resté elle même. Il n'avait pas compris, mais il l'avait accepté. Il avait accepter Birdie en même temps que Billy, même si c'était la source de quelques disputes. Vu l'heure il ne tarderait pas à finir son service. Elle devrait tout de même avoir le temps de prendre un verre au bar, et de l'attendre.

Mine de rien il avait bien réussit. La suite 700 était l'un des meilleurs bars de la ville, et Birdie aimait beaucoup y aller, aussi parce que Aidan le tenait et que ça lui permettait de ce voir. Quoique comme il travaillait tous les deux de nuit la plus souvent, ils arrivaient souvent à ce voir lorsqu'ils ne dormaient pas. Arrivé au bar Birdie commanda une bière. Elle ne pourrait surement rien avaler de plus fort avec la cuite qu'elle s'était prise hier. Décidément elle n'était vraiment pas comme ça soeur, et il allait lui falloir de l'entrainement pour devenir fêtarde. En attendant la fin du service d'Aidan elle eut tout le loisir de repenser à leur dernière entre vu. Tout ne s'était pas très bien passé entre eux, et ils avaient même élevé le ton. Birdie n'aimait pas se fâcher avec les gens, et encore moins avec Aidan. Mais elle se rappelait que là il avait dépassé les bornes et elles aussi.

Flash Back

Tu m'explique pourquoi tu t'acharne dans cette voix ? Aujourd'hui tu as tout, ton rêve c'est réalisé, tu as ton bar... Je sais bien que Savannah n'est plus là, mais sinon tu as réussit Aidan... Et tu te casse les couilles à satisfaire ta famille avec un mariage arrangé dans le seul but de leur faire payer le passé. Tu devrais laisser cette pauvre fille tranquille et laisser tomber, ta famille n'en vaut pas la peine... Et c'est pas un mariage arrangé qui te fera oublié Savannah...
Birdie l'avait énervé, le visage d'Aidan était complètement clos, et s'il avait pu devenir subitement rouge, et que la fumée pouvait sortir de ces oreilles il y aurait tout ça. Tu te fiches de moi ? C'est toi qui me parles d'acharnement pour foirer une vie déjà parfaite et de gens que je vais faire souffrir ? Tu t'es tuée Billy ! Pour prendre la place de ta soeur qui n'avait rien, alors que toi tu avais un futur boulot prometteur, ton rêve, et un fiancé qui t'aimait et que tu aimais. Maintenant tu as des mecs à gogo, un boulot d'artiste, et un ex fiancé à ramasser à la petite cuillère. Sérieusement Billy de nous deux qui vaut le mieux. Toi Reaver ne ta jamais fait souffrir. Birdie avait les larmes aux yeux. Elle était aussi énervé que lui, et surtout elle le prenait mal de ne pas être soutenu par ce qui était son meilleur ami, son frère. Elle répondit froidement. Ta fiancée non plus ne ta jamais fait souffrir... Et je m'appelle Birdie. Et puis si je te dis ça, c'est que parfois je me dis que j'ai peut être fait une bêtise, mais je ne peux pas revenir en arrière. Mais vas-y soit aussi con que moi. Moi contrairement à toi je te soutiendrais même dans ta connerie. Elle était sorti en claquant la porte, les larmes aux yeux.

Fin Flash Back

Elle avait pas été juste envers lui. Il avait douillé. Elle avait souffert et ils avaient tous les deux lancés des mots qui avait dépassé leur pensée. Le bar se vida peut à peut, les serveurs la saluaient et Billy leur indiquait qu'ils pouvaient partir et qu'elle fermerait avec Aidan. Bien sûr il n'était pas encore au courant, mais il était à l'arrière et les autres n'allaient pas resté alors qu'eux allaient surement un peu discuté. Et ils pourraient surement un peu ranger en même temps. Ils l'avaient déjà fait de toute façon. Tout le monde fut parti, et Aidan finit par sortir du bureau et vit Birdie entrain de nettoyer les tables, elle s'arrêta en le voyant entrer et lui fit un léger sourire. A ce moment là, elle n'avait qu'une envie aller se blottir dans ses bras protecteur. Elle fit une moue d'excuse avant de dire je suis désolée, j'ai été conne.


Dernière édition par Birdie L. Salinger le Dim 5 Fév - 9:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Lun 14 Nov - 14:25

La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive
BIRDIE & AIDAN

    Samedi. Un jour comme un autre pour Aidan, hormis le fait que ce soir le bar serait blindé et qu'il n'aurait pas une seconde à lui. Malgré ça, il se leva très tôt afin d'aller faire son jogging quotidien. Au matin, Los Angeles était déjà animé, comme si elle n'avait pas dormit et qu'elle aimait ça. Mais à 6h00 du matin, hormis les lèves tôt qui s'en vont travailler, la ville était plutôt calme, légère. Aidan aimait cette sensation, cette pureté, cette sensation d'être le premier à fouler la rue. Dehors, les températures de l'hiver arrivaient plus tôt que prévu et le temps était plutôt gris. Mais Aidan s'y faisait, il aimait le brouillard, cette épaisseur mystique, et puis cela lui permettait de se vider la tête. Il c'était mis au jogging depuis peu, depuis la mort de Savannah en fait. Il avait eut besoin de ça pour oublier, pour faire table rase du passé. Bien sur, il se souvenait toujours autant de son visage, du son de sa voix, de sa façon de lui passer la main dans les cheveux... Mais peu à peu, les souvenirs s’estompaient, le chagrin faisait place à la nostalgie. Parfois, Aidan aurait préféré ne jamais la connaitre, ne jamais avoir croisé son chemin, parce que ça faisait mal...Parce que son absence était la plus dure de toutes les sentences, de toutes les incarcérations du monde.

    En courant, Aidan avait monté le volume de son IPod au maximum. Il aimait peut être courir à l'aube, et profiter de la tranquilité de la ville, mais il ne supportait pas le silence. Il le trouvait angoissant, ça lui faisait peur. Alors, avec Maroon 5 à fond dans les oreilles, Aidan avait l'impression d'aller plus vite, de combattre le temps, ou d'en perdre au choix. Ses pas le menèrent dans une boulangerie où il fit le plein de petits pains. Il adorait les viennoiseries, notamment celles-là. Il se paya un café et parcourut le reste du chemin jusqu'as son boulot. La suite 700 était situé en plein dans le quartier Uppé de la ville : Santa Monica. Aidan n'était pas peur fière de son œuvre, même si la plupart des fond venait de son futur beau-père, le père de Ciara. Aidan avait prit l'habitude de s'y rendre chaque matin afin de faire un état lieux. Le bar était étrangement silencieux, au contraire de ce soir où il serait difficile de s'entendre. A chaque fois qu'il rentrait dans son batiment, Aidan rêvait d'y voir Savannah, assise au contoir, un verre de vin rouge à la main. C'était leur rêve ce bar et Aidan l'avait réalisé, plus pour elle que pour lui d'ailleurs. A cette heure-çi, personne n'était présent sur les lieux, hormis les chats qui s'amusaient à se battre dans la cour de derrière. Aidan resta plus d'une heure afin de faire les comptes du pub puis rentra chez lui.

    Par reflexe, il consulta son portable, resté chez lui. Aucun message, aucun appels. Aidan ne put s'empécher de ressentir une petite pointe d’agacement. Pas de nouvelle de Birdie. Ils c'étaient disputés quelques jours plus tôt et la tension avait prit des proportions alarmante. Aidan l'avait agressé, il avait monté le ton contre elle alors qu'elle avait raison, en partie. Et lui, il c'était sentit faible et l'avait donc descendu, alors qu'il ne supportait pas de lui faire du mal. Il avait pensé que cette querelle prendrait vite fin mais le temps passait et il semblait que Birdie soit toujours aussi en colère contre lui. Elle n'avait pas était tendre avec lui, elle avait était sèche et c'était peut être pour ça qu'il n'arrivait pas à revenir vers elle aussi facilement que d'habitude. Aidan partit prendre une douche. Il jeta alors un coup d'oeil dans la chambre d'ami : Ciara était allongé de tout son corps sur le lit, visiblement encore bien endormit. Il fut tenter de faire un max de bruit pour qu'elle se réveille, mais elle allait ensuite lui prendre la tête et il n'était pas prêt pour ça.

    Vers 18h, Aidan se rendit à la suite. Il y avait quelques avantage sà être patron : comme le fait de payer des employer pour faire le sale boulot et ouvrir à votre place. Néanmoins, Aidan passait chaque soirs à la Suite, histoire de voir que tout fonctionnait correctement. La soirée se passa sans embarras. Aidan avait simplement,t jeté dehors un client un peu trop ivre à son gout et dut apeller un taxi pour deux jeunes femmes qui ne tenaient visiblement pas l'alcool. Il était déjà trés tard quand Aidan décida de fermer. Il se retira dans son bureau, situé à l'étage. Petit à petit, les employés se présentèrent pour lui souhaiter une bonne nuit et quittèrent les lieux. Aidan retourna dans la remise, c'est en sortant qu'il tomba nez à nez sur Birdie. Celle-çi avait empoigné une éponge et s'activait à passer un coup. Souvent, elle venait l'aider à la fermeture du pub. Elle se sentait ici comme chez elle et Aidan aimait bavarder avec elle tard dans la nuit. Aidan posa la caisse qu'il tenait sur la table la plus proche et la regarda, un regard plutôt ému de la revoir ici. « C'est vrai, tu l'es souvent quand tu pense un peu trop », dit-il avec amusement. Puis il s'approcha d'elle. « Et c'est un peu mon cas aussi, j'ai pas été très malin non plus », et il l'attira contre lui, reposant son menton sur son crane.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Mar 15 Nov - 14:49




La vie pouvait être dur, la vie pouvait être cinglante et douloureuse, la vie pouvait être atroce et sans sens, peut importe s'il lui restait de la famille. Birdie n'avait pas eu ce qu'on pouvait appeler une vie parfaite. Et des épreuves elle en avait vu défiler. Elle était née orpheline, mais finalement c'était le plus doux, elle ne s'en souvenait pas. Il avait fallu qu'elle se batte, qu'elle se renforce pour défendre l'homosexualité de ses parents, il avait fallu qu'elle vive la mort de ses parents adoptifs et l'effondrement de tout cadre familiale, il avait fallu qu'elle grandisse droit dans une adolescente tordue au coté d'une tutrice qui agit comme une grande soeur rebelle. Il avait fallu qu'elle survive à la mort de celle qui l'avait sauvé toutes ces années. Finalement Birdie avait plutôt bien vécu toutes les épreuves. Alors que Billy s'était appuyé sur toutes les personnes qu'elle pouvait trouver, Birdie, Reaver ... Finalement heureusement qu'aujourd'hui Billy était devenu Birdie, parce qu'aurait-elle pu faire sans celle qui traversait les tempêtes sans même se mouiller ? Et la vie aussi impitoyable soit-elle restait douce parce qu'il y avait quelques personnes, très peu de personne qui te donne envie de décrocher la lune, les étoiles et toutes la voie lactée pour un seul de leur sourire. Et finalement Aidan c'était l'une de ses personnes qui lui restait. Elle avait débarqué dans sa vie à un moment plutôt chouette. Lui fou amoureux d'une femme merveilleuse aux rêves pleins la tête. Elle sevré du malheur causé par la mort de ses parents, supportant son adolescente de tutrice, amoureuse comme jamais de celui avec qui elle prévoyait sans doute de faire sa vie. Bref il s'était bien trouvé, l'anti famille et la famille avant tout dans une relation unique. Et puis tout s'était dégradé. Un attentat avait retiré à Aidan l'amour de sa vie, et avait fait remonté en Billy les douloureux souvenirs de l'Ouragan Katrina. Et Birdie n'était plus là tout près, elle était sur la cote Est entrain de danser sous ses langoureux airs de saxophone. Finalement ils s'étaient effectivement bien trouvé, ils s'étaient serré les coudes, et Billy avait aider Aidan du mieux qu'elle pouvait, elle avait tâcher de lui faire remonter la pente. Il l'avait sauvé aussi, mais peut être n'en était-il pas conscient. Avec Birdie il était la seule personne à qui Billy disait tout. Aidan la savait malheureuse, autant qu'il pouvait la savoir heureuse. Et dans les derniers moi, elle s'éteignait, c'était affolant. Peut être est-ce pour ça que lorsqu'elle était venu lui demander de l'aide pour son idée folle et monstrueuse, malgré le désaccord flagrant qui risquait d'apparaître entre eux, il s'était contenter de la prendre dans ses bras et et de lui dire «Tu peux compter sur moi. » Et c'est tout ce qu'elle voulait entendre. C'était la seule chose qu'elle avait besoin de savoir pour faire l'acte le plus impulsif qu'elle ferait de sa vie.

Oui Aidan était beaucoup de chose. Et finalement en peu de temps ils avaient vécu beaucoup. Ils avaient presque finit par rattraper leur année d'enfance que deux frères et soeur devrait normalement passer ensemble. Et finalement Billy avait presque réussit à convaincre Aidan que la famille ce n'était pas une si grosse aberration. Enfin la famille qu'est ce qu'elle y connaissait finalement, elle qui n'avait pas de parent biologique ? Mais après tout si la famille ne valait chercherait-on vraiment à se recréer une famille adoptive à partir de nos amis ? Billy pensait trop. C'était une chose évidente lorsqu'on la regardait. Mais le problème c'est que Billy n'était plus Billy et qu'elle ne devait plus trop penser. Le problème c'était que Aidan faisait partie d'une des rares personnes à savoir qu'elle était encore Billy et à plus apprécier Billy que Birdie. Alors évidement s'il y avait une personne avec laquelle elle avait du mal à jouer son rôle de soeur impulsive, égoïste et exubérante c'était bien Aidan. Et elle en avait moins envie. Lorsqu'elle se retrouvait face à Aidan elle avait envie de retrouver l'enfance perdu à jamais, de se blottir dans les bras d'un grand frère protecteur, de faire des bêtises seulement pour qu'il vienne te défendre lorsque tes parents d'engueuleront. Pour aller courir dans tous les sens, pour inventer toutes sortes d'histoire incroyable et jouer des heures en déguisement. En faite elle aurait aimé redevenir gosse avec lui, pour pouvoir vivre son enfance avec un grand frère.

Devant sa bière elle se demandait comment il allait réagir lorsqu'il la verrait. Habituellement ils ne restaient jamais fâché aussi longtemps. Aidan revenait rapidement, et même elle ne mettait jamais autant de temps avant de venir s'excuser. Ce n'était pas un jeu, celui qui venait s'excuser en premier ne perdait rien du tout. En général plus ils prenaient du temps avant de venir s'excuser c'est plus ils s'en voulaient et donc plus ils avaient peur de la réaction de l'autre. Mais depuis quelques temps leur disputes se faisaient plus violente. Ils étaient en désaccord sur beaucoup de chose. Aidan n'aimait pas voir Billy se changer en Birdie, et Birdie n'aimait pas sa manière d'agir avec les autres. Bref ils se voyaient changer et n'aimaient pas ce qu'ils voyaient, et en s'hurlant dessus ils essayaient juste de freiner des quatre fers avant que les changements ne soient trop radicaux et que leur relation ne volent en éclats. Et finalement c'était de ça qu'elle avait peut, que sa relation avec lui vole en éclat, et qu'elle ne soit plus en mesure de s'excuser. Qu'il tourne la page et qu'il ne veuille plus la revoir avant qu'elle soit revenu à elle. Mais c'était bien trop tard elle ne pouvait pas revenir à elle. Elle avait changé, et la plus part du temps elle aimait son changement. Elle finit sa bière d'une traite à ces pensées, et proposa de l'aide au serveur pour ranger le bar en attendant Aidan.

Lorsqu'elle le vit arrivé elle s'arrêta de s'activer, elle croisa son regard et sourit. Ca ne serait surement pour cette fois si qu'elle ne pourrait plus s'excuser. Heureusement d'ailleurs. Après son excuse Aidan s'était rapprocher d'elle. « C'est vrai, tu l'es souvent quand tu pense un peu trop » Lorsqu'il fut suffisamment proche d'elle, elle le frappa légèrement pour se venger, après tout il n'y avait que elle qui avait le droit de dire qu'elle était conne, personne d'autre. « Et c'est un peu mon cas aussi, j'ai pas été très malin non plus » Il l'attira contre elle, et elle vint se blottir contre lui pendant que lui appuyait son menton sur sa tête. Oui elle était plus petite que lui, mais c'était un peu pour ça qu'elle était sa petite soeur. Birdie sourit à ses paroles « J'avoue, mais heureusement la plus part du temps tu reste malin. » Alors qu'elle était toujours dans ses bras elle lâcha doucement « Tu m'as manqué... Je déteste quand on est fâché... après je fais des bêtises. Hier j'étais bourrée comme un coin. » Bon il faut dire que ce n'était pas de la faute d'Aidan qu'elle se soit bourrée, c'était plus celle de Birdie et de ces manières fêtarde. Mais tant qu'à faire autant ne pas rebalancer le sujet de leur dispute sur la table.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Mer 16 Nov - 18:19

    Aidan n'avait jamais penser pouvoir aimer une personne de la sorte, une personne de sa famille j'entend. Ses liens avec sa famille étaient plus que compliqué, si bien que le terme famille avait était rayé depuis longtemps du vocabulaire de notre jeune barman. Aidan avait souvent observer les autres familles : les mamans qui viennent chercher leur enfants à la sortie de l'école, les pères qui emmènent leur fils jouer au football le week-end...Ce genre de chose. En tout cas, lui, n'avait cessé que de les attendre sans jamais en voir un aperçut. Quand on lui demandait d'où il venait, il était toujours tenté de répondre : De l'asile. Parce que c'était l'impression qu'il avait depuis qu'il était goss. Un asile bien entretenu, beau, immense, mais un asile quand même. Il aurait aimé connaitre l'amour maternelle, sentir le baiser de sa mère le soir au coucher, sentir les larmes d'émotion quand il eut marqué son premier but, la voir le prendre dans ses bras quand il avait reçut un coup à la récréation... Mais Marie n'avait jamais eut ce genre d'égard avec lui. Elle n'avait sut faire qu'une chose : lui donner une éducation respectable, lui inculper le respect et la politesse, c'était tout. Quant à Adriano, son père, il aurait put mort que cela aurait été la même chose. Aidan le voyait que trés peu, bien qu'il rentrait chaque soirs pour dormir. Adriano se levait tôt, passait ses journées au travail ou chez ses nombreuses maitresses, puis rentré quand Aidan dormait déjà. Bien sur, Aidan l'avait déjà entendu, quand il était ivre et que sa femme avait besoin de l'aide de ses deux fils pour le mettre dans son lit. C'était l'image qu'avait Aidan de ses parents : un infidèle bourré de fric et une bobonne bien élevée.

    Alors c'est un peu hasard qu'il croisa le chemin de Birdie & Billy. Deux jeunes femmes extrêmement différentes, totalement en opposés mais qui se portait un amour inconditionnel dont Aidan avait de quoi être jaloux. Ses jumelles avaient prit une place incroyable dans sa vie, même si l'une d'entre elle s'en était allée, Aidan avait veillait sur la survivante, sur Billy. Tout comme Birdie l'avait fait avant lui, de la même façon qu'elle c'était tenu prêt de lui quand il avait du enterrer Savannah. Il n'avait pas vu son corps, n'avait pas put lui dire au revoir mais une stupide pierre tombale portait son nom, dans un cimetière, rien de plus classique. Aidan avait sentit la main frêle de Birdie lui serrai l'épaule, il avait sentit ses larmes rouler quand elle l'avait prit dans ses bras et elle n'avait pas parlé, non. Parce que dans ces moments là, il n'y a rien à dire, juste à attendre, attendre que sa passe et qu'un jour, sa fasse moins mal. Birdie avait toujours mal, Aidan aussi, ils souffraient toujours même si leur sourires disaient le contraire. Aidan s’apprêtait à épouser une femme qu'il connaissait à peine, Birdie s’apprêtait à faire la plus grosse erreur de sa vie en repoussant Reaver et tout était censé aller bien.

    Malgrés toutes les épreuves, ils étaient restés debout et comptaient l'un sur l'autre. Aidan ne pouvait s'imaginer faire la tête à Birdie trop longtemps, parce qu'il se sentait seul elle, il se sentait vide. Elle n'était pas sa meilleure amie, elle était sa petite soeur et sa valait tout l'or du monde. Ainsi, quand il la vit, nettoyant les tables comme si elle l'avait fait les soirs précédents, comme si rien ne c'était passé, il fut rassuré. Quand tout le monde vous abandonne, quand vous avez l'impression que vous ne pouvez compter que sur vous même, il vous arrive de douter des dernières personnes qu'il vous reste, de Birdie pour le coup. Mais il se sentait stupide d'avoir pensé ça puisqu'elle se tenait devant lui, mimi comme tout dans ses talons haut et les joues légèrement rouges, certainement dut à sa gêne. C'était comme ça qu'il l'aimait, quand elle était un peu fragile, quand elle avait besoin de lui. Il aimait qu'elle soit un peu maladroite, un peu honteuse par moment. Bien sur, il avait adoré sa soeur, malgré son caractère tout feu tout flamme et sa manie d'ouvrir sa bouche à tout vas. Mais Birdie, il l'aimait comme elle était et pas quand elle essayait de devenir quelqu'un d'autre. Aidan reçut avec amusement la petite claque qui lui fila Birdie. Ca lui faisait toujours pensé à Dinozzo, dans la série américaine NCIS. Il avait déjà regardé ce truc avec Birdie et avait bien aimé, il semblait bien qu'elle est seulement retenu la petite claque à l'arrière du crane.

    Une fois l'étreinte terminé, Birdie lui avoua avoir but. Aidan n'aimait pas trop quand elle parlait d'alcool, certainement dut à toutes ces images qu'il voyait chaque soir dans son pub. Une fille ivre n'avait rien d'amusant, rien d'excitant non plus. Les hommes pouvaient en abuser et cette idée révoltait Aidan. Il partit derrière le comptoir, se pencha en avant et sortit deux verres de sous le bar. « On va boire un coup hein ? Histoire de faire passer tout ça. Coca pour toi évidement », et il ne blaguait pas. Il lui servit un verre et se servit le même. Aidan ne buvait pratiquement jamais sur son lieu de travail, hormis exceptions. « Tu te met une mine à chaque fois qu'on se dispute ? Parce que si c'est le cas, va falloir y remédier », dit-il un grand sourire aux lèvres. « Alors que ce que j'ai raté dans ta vie depuis ces quelques jours de boudage ? Ne me dis pas que tu a regardé l'épisode de Bones sans moi, ce serait impardonnable ! », Aidan préférait parler de chose et d'autre. Il savait que leurs sujets délicats avaient trop vite tendance à revenir sur le tapis.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Jeu 17 Nov - 12:15

    Par essence on a tous nos petites habitudes. Que ça soit de prendre tous les matins son café à six heures tapante, ou encore de constamment nettoyer le lavabo après usage. Certaine habitude relève parfois du tic, ou alors juste de la maniaquerie. D'autre paraisse très normal et son partager par beaucoup de gens, comme regarder les épisode de NCIS le vendredi soir, ou une autre série télé. Et puis il y avait certaine habitude qui pouvait paraître assez étrange. Wesley était surement la personne qui avait le plus d'habitude étrange, et elle en avait enseigner par mal à Birdie. C'est ce qui avait fait la vie de Billy si dur au début. Comment faire lorsqu'on est sensé agir en parfait miroir avec une fille que finalement on connait à peine. Elle avait finit par prendre le pli. Prendre un Irish coffee fait par Wesley lorsqu'elle rentrait de soirée toutes les deux. Se brosser les dents sur la chanson Andy dit moi oui en même temps. Faire une machine que de sous-vêtement, parce qu'on ne sait jamais si on met d'autre habit avec ça pourrait les faire rétrécir à la taille des sous-vêtement. Bref un tas de manie auxquels il fallait s'habituer. On a tous nos petites habitudes. Et dans chaque relation chacun impose au fur et à mesure leurs petites habitudes. Wesley et Birdie en était l'exemple le plus évident, mais Aidan et Birdie ne dérogeait pas à la règle. Et même si Aidan avait toujours eu plus l'habitude de partager ses habitudes avec Billy plutôt que Birdie, Birdie étant à des kilomètre d'eux, Billy n'avait pas pu s'empêcher de garder ces petites habitudes. Regarder Bones tous les deux. Faire la fermeture du bar avec lui dès qu'elle en avait le temps pour discuter. Débarquer à n'importe quelle heure chez l'autre ou dans son téléphone si on avait besoin d'aide. Bien sûr d'autres petites habitudes étaient venu se greffer depuis que Birdie avait remplacer en partie Billy. Aidan était toujours le premier à entendre les nouvelles chansons de Birdie. Aidan était le premier à qui elle faisait par de ces plans diaboliques lorsqu'un lui venait en tête. Aidan était un peu sa conscience tandis que la sienne se périmait doucement. Bon après Birdie avait l'habitude de ne pas toujours écouter cette nouvelle conscience et ça mettait le monsieur en rogne, mais bon ça aussi c'était une habitude. Et le propre des habitudes c'est lorsqu'on les manque on est complètement dérouté. Depuis qu'ils s'étaient disputer, ils avaient manqué un épisode de Bones, deux fermetures de bar que Birdie aurait pu faire, trois plans diaboliques que finalement Birdie avait mis à exécution alors qu'Aidan aurait surement pu l'empêcher d'en faire un ou deux, quatre morceaux que Birdie avait du faire écouter à son groupe avant de passer par Aidan. Bref trop de leurs petites habitudes avaient été mises en déroute pendant leur temps de dispute, et c'était ce qui rendait ces moments de froids aussi insupportable.

    Heureusement il suffisait de se pointer devant l'autre, de faire une moue et de demander pardon, de se faire un câlin fraternel et tout était réglé, jusqu'à la prochaine dispute. Parce que finalement c'était ça la famille, des disputes parfois même fréquente, et des excuses qui pourraient même être faite à demi mot que ça suffirait. Maintenant que tout ça été fait. Que Birdie avait fait le premier pas dans un moment d'insomnie surement du à leur temps de froid anormalement long par rapport aux autres disputes. Maintenant ils pouvaient revenir à leur petite habitude, et rattraper tous le temps qui avait été perdu pendant ce froid. Birdie lui raconterait ces plans diaboliques et Aidan grimacerait. Elle lui ferait écouter ses morceaux, même s'il n'était que le deuxième à l'écouter (enfin plus que ça vu le nombre de personne dans le groupe de Birdie), il regarderait un épisode de Bones, et elle fera la fermeture de Bar. De quoi tout faire rentrer dans l'ordre. « On va boire un coup hein ? Histoire de faire passer tout ça. Coca pour toi évidement » Ah oui, j'oubliais une habitude d'Aidan, de voir Birdie et Billy comme ces petites soeur, et de parfois en oublier qu'elles étaient majeurs et vacciné. En l'occurrence ce n'était pas tout à fait ça, il voulait juste pas qu'elle reboive après ça soirée d'hier, et ce n'était peut être pas plus mal. Birdie fit un sourire forcé, sans trop le forcé. Juste un sourire qui disait combien c'était une délicate attention.« C'est ça coca pour moi... Tu sais quand même que j'ai l'âge de gérer ma consommation d'alcool ? » Répondit-elle d'un ton badin, juste pour vérifié et absolument par pour lancer un débat sur si oui ou non c'était bien de boire, et bien de trop boire. De toute façon ils étaient surement d'accord. Mais boire était drôle et en ce moment Birdie avait besoin de rire. Neuf mois ce n'est pas assez pour oublier sa soeur morte trop jeune. « Tu te met une mine à chaque fois qu'on se dispute ? Parce que si c'est le cas, va falloir y remédier » Birdie hésitait forcément à taquiner Aidan, parce que c'était devenu assez facile, et puis qu'en même temps il savait bien qu'elle n'était pas sérieuse pour deux sous et que sous cette taquinerie elle restait un peu la même. En tout cas c'est ce qu'elle pensait. « Y remédier en se mettant des mines même lorsqu'on ne se dispute pas ? » dit-elle donc avec un immense sourire, avant de lâcher un léger rire. Sentant la tête d'Aidan virer de couleur elle ajouta rapidement « Je plaisante ! Moi aussi je suis pour qu'on ne se dispute plus. » Quand à la question de la mine, elle n'allait pas jusque là, ou que de rare fois. Hier en était une, mais la plus part du temps elle se contentait d'être bien joyeuse, d'avoir le coeur qui bat dans tout ces membres, et d'avoir légèrement la tête qui tourne. C'était drôle et rafraichissant. Et puis dans le monde de la musique et des fêtes constantes le faite qu'elle se contente que de boire était déjà vraiment pas mal, il ne fallait pas lui en demander plus. Pas pour le moment en tout cas.

    « Alors que ce que j'ai raté dans ta vie depuis ces quelques jours de boudage ? Ne me dis pas que tu a regardé l'épisode de Bones sans moi, ce serait impardonnable ! » Birdie éclata de rire, et bu une gorgé du meilleur coca du monde, le coca de la réconciliation servit dans le meilleur bar du monde, La suite 700. « Je n'aurais jamais fait ça. Mais je te raconte pas ça me démangeait, tous les jours l'alarme Bones résonnait dans ma tête, d'ailleurs c'est seulement pour ça que je suis là, parce qu'elle m'empêchait de dormir et donc je suis venue te chercher pour le regarder... » Bien sûr elle exagérait un poil. Ce n'était pas Bones qui lui manquait, mais Aidan. Mais bon c'était beaucoup plus drôle de prétendre le contraire. Et n'est pas une habitude de frère et soeur de dédramatiser la situation et de rire de tout et surtout des liens qui les unissent ? Si surement. En même temps elle réfléchissait à ce qu'elle pourrait bien raconter de sa semaine. L'altercation bourrée à Six heures du mat' avec Emrys ? Le coup bas qu'elle avait fait à une fille dont elle ne savait plus le nom parce qu'elle l'avait mise en retard à l'une de ses répétitions avec le groupe. Ces quatre chansons écrites pendant la semaine, un véritable miracle. Et Thayer qui l'avait beaucoup inspiré pour ses chansons. Oui elle avait beaucoup de chose à raconter. « Beaucoup de chose ! J'ai enfin changé d'inspiration pour mes chansons... Et je crois que le résultat me plais beaucoup et plais beaucoup au groupe... Hum j'ai mis en déroute une fille qui m'avait embêté pour des broutilles, et hier j'ai visité Hollywood Valley à six heures du matin sous un tout autre angle, c'était plutôt intéressant. Et toi ? Comment s'est déroulé la merveilleuse vie d'un italien à New York sans son américaine de petite soeur ? » C'était fou ce que les mots pouvaient tout changer. Visiter Hollywood Valley sous un autre angle, ne parlait que de la cuite qu'elle s'était prise et qui l'avait amené à Emrys. Son changement d'inspiration ne parlait que de son ancienne inspiration qui était Birdie, enfin Billy du coup et qui était un peu dramatique et nombriliste à son goût. Et la fille mise en déroute ne rendait pas vraiment justice à ce qu'elle avait subit, mais suffirait probablement à Aidan. Elle était décidément très heureuse de le retrouver. Il lui avait manqué.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Mer 23 Nov - 16:39

    Quand il était en prison, Aidan était enfermé dans une sorte de cercle, une sorte de routine, qui vous ronge et qui manque de faire de vous un malade, un fou furieux. C'est ça le pire, n'est pas maitre de ses actes, ne pas contrôler ce qu'on veux mais faire ce qu'on nous demande. Quand il était enfermé entre ses murs, il ne pouvait pas décider de prendre l'air, il ne pouvait pas passer un coup de fil à un pote (même si il n'en pas vraiment à cette période), il ne pouvait pas se griller une cigarette devant un bon film de Scorcess...Non, il n'était pas maitre de son destin, mais bien de la volonté de ces agents de prison qui prenaient un malin plaisir à l'humilier, lui et les autres incarcérés. Dans ces moments là, Aidan aurait aimé avoir quelque chose à quoi se rattacher, n'importe qui, mais quelque chose qui lui permette de voir le temps passé plus vite, d'avoir moins l'impression d'être couché sur un lit minuscule dans une cellule. Il aurait put penser à sa famille, mais en avait-il vraiment une ? Quand il fermait les yeux, il voyait le regard fuyant de sa mère, morte de honte devant l'acte de son fils. Il voyait trés nettement les sourcils froncés de son père, indigné que l'un de ses enfants et put salir son nom en quelques minutes seulement. Et dans le fond, tout au bout, dans un nuage de brouillard, il voyait son frère affiché un sourire contre nature, une vague expression de soulagement et de cinisme. Dans son rêve, Lucia n'était même pas là, comme absente, lointaine, déjà à l'époque. Elle avait était tellement refoulé dans l'esprit d'Aidan, tellement étrangère, qu'il avait du mal à revoir son visage, même en faisant un effort. Tout ça pour dire que si il avait connut Billy et Birdie plus tôt, si il avait eut affaire à ses deux têtes rousses avant son incarcération, il aurait trouvé le temps moins long et aurait put affiché un sourir le soir en s'endormant.

    Parfois, il s'imaginait qu'elle savaient été là, quelque part, dans son enfance. Il les connaissaient tellement qu'il les imaginaient faire leurs premières conneries, séché son premier cour pour Birdie et stresser pour son premier examen pour Billy. Oui, il aurait aimé être présent pour elles quand elles avaient vécut la disparations de leur second parents, quand elles connut l'abandon. Il aurait été là lui, présent, et jurant de ne pas leur faire subir la même chose. Aidan avait vécut ce traumatisme, il savait ce que c'était que de perdre quelqu'un, il l'avait vécut et connaissait la douleur. Birdie l'avait vécut, elle avait dut enterrer sa sœur jumelle, une partie de soit. C'est certainement ça qui les unis et c'est certainement ça qui fera qu'ils ne pourront jamais se tournés le dos réellement. « Tu est peut être majeure, mais ici, c'est moi qui juge qui à le droit de boire et non l'inverse. Je suis le capitaine de ce vaisseau jeune novice ! », dit-il en lui faisant un clin d’œil. Oui, Aidan et c'était trés étrange, était un grand fan de la sage pirates des caraïbes. Il était tombé fan et depuis, il avait tendance à utiliser un vocabulaire de marin de temps à autre et depuis qu'il avait vu Pénélope Cruz, il était devenu encore plus fan. Il faut dire que Birdie l'avait accompagné ce jour là et qu'elle avait entendu ces remarques durant toute la séance, elle ne pouvait donc que comprendre. « Je t'ai déjà dit pourquoi j'adorais la France ? », il ne lui laissa pas le temps de répondre, parce que oui, elle le savait déjà, « Parce qu'on peux consommer de l'alcool à partir de 18 ans. Les Etats-Unis sont des vieux réac ! », dit-il en prenant une gorgée de son verre de coca.

    Leur conversation dériva tout naturellement sur Bones. C'était LE rituel. En soit, sa n'avait rien d'excitant. Voir des corps en décomposition, écouter le jargon médical de Brenan... Mais cette série prenait tout saveur lorsqu'elle était visionné avec Birdie. Parce que Birdie avec cette facilité déconcertante à rendre tout, même ce qu'Aidan deteste, plutôt intéressant. Il appréciait sa musique, chose qui ne serait jamais arrivé si il avait écouté ce qu'elle faisait avant de la connaitre. De la même façon, Bones était devenu l'incontournable du vendredi soir. Aidan la taquinait sur le fait que Booth était plutôt pas mal et elle le charriait sur le fait qu'il n'y connaissait strictement rien en anatomie, ce à quoi il répondait qu'il n'avait jamais était très studieux en classe, ce qui n'était pas son cas à elle. « Bien, on vas donc devoir se taper 4 épisodes pour vendredi prochain. Tu te rend compte du temps que tu prend dans mon emploi du temps ? », dit-il amusé. En fait, il préférait ça à passé ces soirées en tête à tête avec Ciara, c'était nettement moins amusant et bien plus riche en aspirine. Aidan s'assit et écouta Birdie lui raconté les derniers événements depuis leur dispute. Quand elle parlait, il avait l'impression d'entendre Birdie, en non Billy, pas vraiment elle quoi. C'était assez étrange et il ne savait dire si cela lui plaisait ou non. Il avait toujours envie de lui faire la réflexion et ça finissait toujours mal. « Tu a visité Hollywood Valley ? J'ai visité ça avec Savannah, c'était au début. Elle m'as fais un spitch sur chaque maisons de célébrités, un vrai dico », dit-il, un léger sourire aux lèvres. Parlé d'elle était encore dur mais il y arrivait, petit à petit. « C'est pas ton genre de te prendre la tête avec une fille Birdie, ou plutôt Billy sur ce coup là », lui dit-il en lui donnant un léger coup dans l'épaule. Puis finalement, elle lui retourna la question. « Nous somme à LA Lou-Chou...mais je ne t'en veux pas, on va mettre ça sur le compte de ta fatigue de la veille. Et bien la routine... J'ai dut virer Ciara de ma chambre une nouvelle fois, elle a à nouveau utilisé sa voix aiguë. Tu sais quand elle hurle et que....bref l'horreur ! J'ai encore eut affaire à un mec complétement rond et je me suis efforcé de ne pas lui mettre mon poing dans la gueule... Sinon sa peux aller », dit-il en levant son verre dans sa direction. Pour le moment, sa allait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Dim 27 Nov - 17:52



« Tu est peut être majeure, mais ici, c'est moi qui juge qui à le droit de boire et non l'inverse. Je suis le capitaine de ce vaisseau jeune novice ! » Un point pour lui. Birdie le fusilla du regard avec un sourire malin qui indiquait qu'elle ne pensait pas la moitié de ce que sont regard indiquait. Il faut dire que ça lui ferait du bien de ne pas boire un soir, et que de toute façon Billy n'avait pas souvent besoin de boire. Ce n'était que pour l'embêter, ou pour lui montrer que finalement elle avait le droit de faire ce qu'elle veut. Mais son coca lui plaisait bien, tellement qu'elle s'en fit un cul sec, et qu'elle claqua le verre contre le bar comme un pirate bourré avant de dire « Un autre capt'ain ! Bien serré. » Vous aussi vous vous demandez ce que ça peut donner un coca bien serré ? Elle imita un hoquet de Jack avant de se remettre en place ces moustaches inexistantes et de sourire à Aidan. Oui elle avait vu le séduisant Jack un certain nombre de fois avec Aidan. Ceci aussi faisait parti de leur tradition. Ils vouaient tous les deux un culte aux célèbres pirates, et tous les ans le jour de l'anniversaire de Johnny Depp soit le 9 Juin, il se regardait l'un des pirates de Caraïbe. Et l'avantage c'est que maintenant il ne les revoyait que tous les quatre ans... Non finalement c'était trop dur et il avait l'usage de se faire une soirée pirate des Caraïbes. La dernière fois Birdie et Billy était venue déguisé en Elisabeth. Billy faisant celle avant son kidnapping bien habillée dans ces belles robes et Birdie ayant décidé d'assumer son coté plus sauvage, plus pirate. Bref, elles avaient beaucoup faire rire Aidan, et il faut dire qu'elle était parfaite dans le rôle de la pirate débutante. Aidan lui resservit donc un coca bien serré avant de dire « Je t'ai déjà dit pourquoi j'adorais la France ? » Birdie sourit en secouant la tête. Décidément il était terrible avec ce sujet. Il revenait souvent sur la table. Quoique maintenant il le ramenait moins souvent puisque Birdie avait 22 ans et donc légalement le droit de boire de l'alcool depuis plus d'un an. Elle n'eut pas le temps de former ses mots sur ses lèvres qu'Aidan avait déjà répondu. Monsieur aime jouer aux jeux des questions réponses, parce que s'il y a une chose qu'il ne dit pas c'est qu'il préfère quand Birdie ne parle pas... Je plaisante. « Parce qu'on peux consommer de l'alcool à partir de 18 ans. Les Etats-Unis sont des vieux réac ! » Elle sourit avant de poser sa main sur celle d'Aidan en acquiesçant de la tête. «Je crois que tu peux même élargir cette règle à l'Europe entière... mais cette règle réact' nous pouce à nous amusez sans alcool... » Birdie avait dit cette phrase avec beaucoup de sérieux... Avant d'éclater de rire et d'ajouter « Ou de faire des soirées comme si on était encore à l'époque de la prohibition... Ce qui est nettement plus passionnant. » Il fallait que Billy ne l'avait jamais fait. Mais Birdie lui avait raconter ces soirées qu'elle s'était fait à la Nouvelle Orléans et ça avait l'air particulièrement mythique.

« Bien, on vas donc devoir se taper 4 épisodes pour vendredi prochain. Tu te rend compte du temps que tu prend dans mon emploi du temps ? » Birdie fit mine de réfléchir et attrapa une serviette et un crayon pour faire le calcul. 4 épisodes de 40 minutes. Sachant que toutes les 72 minutes nous sommes obligé d'attendre 30 minutes. Ca donnait 220 minutes soit plus de 3 heures et demi... Il fallait avouer que ce n'était pas grand chose. Elle le frappa légèrement en lui mettant le papier sous le nez... « Te plains pas, parce que sinon je sèche la séance de vendredi prochain et on en aura encore plus à rattraper la semaine prochaine. Et si on continue comme ça tu devras me supporter toute la nuit... Et tu auras des yeux qui ressemble à un cadavre et je n'aurais plus qu'à aller chercher l'inspecteur Brennan pour qu'il t'ausculte... » Il fallait avouer que c'était de la menace de fou. D'ailleurs elle imaginait déjà Aidan entrain de trembler de tout son corps et de la supplier à genoux de ne pas louper les prochaines séance de Bones. Comme si c'était une drogue. « Tu a visité Hollywood Valley ? J'ai visité ça avec Savannah, c'était au début. Elle m'as fais un spitch sur chaque maisons de célébrités, un vrai dico » Elle sourit. Visité n'était pas vraiment le mot. De toute façon elle était un peu trop dans les vapes à ce moment là pour avoir de réel souvenir de ce qu'elle y avait fait. Enfin non elle se souvenait de tout, mais on était loin de la visite comme il l'entendait lorsqu'il parlait de Savannah. Elle préféra lui sourire et ne rien répondre, laisser couler. Elle aussi savait toutes les maisons. Elle s'était amusé à les apprendre une fois avec Savannah. Elle s'étaient dit que comme ça elle aurait l'impression de faire partie intégrante de Los Angeles, et que si elles voulaient espionner leur chouchou elles n'auraient plus besoin d'aller dans les pages jaunes pour trouver ou ils habitent. Birdie sourit à ce souvenir là. Elle serra la main d'Aidan. Il avait vraiment ramassé lorsqu'elle était morte. « C'est pas ton genre de te prendre la tête avec une fille Birdie, ou plutôt Billy sur ce coup là » Elle s'accouda sur le bar pour se mettre en mode confidence. Avec tout ce qu'il savait déjà il pourrait bien accepter ça. « Pour tout de dire c'est tout à fait mon genre. La seule différence c'est qu'avant je gardais mes pulsions pour moi. C'était Birdie qui mettait en place les plans qui germaient dans ma tête. Ne pense pas que je ne suis plus la même Aidan. On était pas si différente que ça avec Birdie c'était juste moi qui ne m'acceptait pas comme elle le faisait. Et puis la fille l'avait vraiment cherché... » Bien sûr la vérité était encore pire. Parce que Billy avait vraiment certaine idée complètement malade, et qui pouvait limite faire peur. Mais bon jusque là elle s'était toujours contrôlée. « Nous somme à LA Lou-Chou...mais je ne t'en veux pas, on va mettre ça sur le compte de ta fatigue de la veille. Et bien la routine... J'ai dut virer Ciara de ma chambre une nouvelle fois, elle a à nouveau utilisé sa voix aiguë. Tu sais quand elle hurle et que....bref l'horreur ! J'ai encore eut affaire à un mec complétement rond et je me suis efforcé de ne pas lui mettre mon poing dans la gueule... Sinon sa peux aller » Elle se tapa la tête contre le comptoir. Décidément elle n'était pas en forme ce soir. Elle sourit. Elle aimait bien lorsqu'il l'appelait Lou-Chou. C'était tellement ridicule que ça la faisait toujours rire. Elle refusa de dire quoique ce soir à propos de Ciara, parce qu'il était vrai qu'elle était ennuyante, et que franchement Birdie la frapperait bien pour voir de quel bois elle se chauffe. Mais que tout de même, c'était un peu de la faute d'Aidan si elle était là. Et qu'un mot de sa part elle s'en irait. Mais elle savait aussi qu'Aidan ne dirait pas ce mot, et pour ne pas retomber dans les vieilles disputes elle préféra se taire. « A tu voix que toi aussi tu as des pulsions violentes... Laisse toi aller, c'est marrant, je te promets. »

Elle fit un grand sourire, et eu soudainement ces yeux qui s'illuminèrent. Elle pris une apparence timide avant d'enchaîner. « Au faite j'ai une confession à te faire... Je me suis mise à regarder Glee... J'avais tellement pas d'inspiration que je me suis dis que de voir chanter des lycéens, acteur canon ça m'aiderait à trouver... C'était fun et divertissant, mais ça ne m'a pas aider d'ailleurs... Mais bon maintenant c'est réparé... Mais je crois que je vais quand même continuer à regarder, on ne sait jamais... » Elle sourit. Il fallait dire qu'elle adorait les comédies musicales, et que c'elle là était particulièrement entrainante. Et puis bon on s'attachait aux personnages. « Tu devrais regarder avec moi. Après deux épisodes tu pétera le feu. Et peut être que tu trouvera une chanson approprié pour foutre Ciara dehors... » Ouai bon elle avait promis qu'elle ne parlerait pas de ça, mais raté.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Sam 3 Déc - 17:30

    Quand il regardait Birdie, il ne pouvait s’empêcher d'y voir Billy aussi, enfin Birdie la vrai quoi. Sa faisait drôle d'avoir fréquenté deux filles, deux filles totalement différentes mais tout aussi attachante. C'était douloureux aussi. Même si Aidan avait ses propres démon, son propre deuil, il n'en n'oubliait pas ceux des autres et notamment celui de Birdie, ou plutôt Billy, qui avait dut dire au revoir à sa seule véritable amie, sa moitié, sa sœur jumelle. Aidan savait ce qu'ele ressentait, il comprenait mieux que la plupart des gens ce qui rendait Birdie si triste. Comment vivre lorsqu'on perd l'être qui vous est le plus cher ? La seule personne qui vous connaisse vraiment, la seule à qui vous pouvez vous confier quand la nuit tombe, la seule qui peux vous remettre sur les rails lorsque vous faite n'importe quoi... C'est cette personne là que Birdie et Aidan ont perdus. Pour l'une, ce fut sa sœur, sa famille. Pour l'autre, ce fut son âme soeur, son amour tout entier. Rien n'est comparable, même pas le chagrin que chacun exprime à sa façon, ni même l'ignorance que l'on peut avoir à la suite du décès. Quand Savannah mourut, seule Birdie était présente, à ses côtés. Bien sur, Billy qui était resté sur la côte est, l'avait appelé et tenter d'atténuer sa peine, même si celle-çi semblait inconsolable. Alors, c'était tout naturellement qu'Aidan était resté prés de Birdie lorsqu'on lui apprit le décès de sa soeur. Revivre un traumatisme, peu de temps après un autre, avait était effrayant pour Aidan. En peu de temps, il avait perdu deux être cher et il n'était pas consoler du premier qu'il valait dire au revoir au suivant. Cela aurait été plus simple si ces personnes n'avaient eut que peu d'impact dans sa vie. Mais ce n'était pas le cas. Billy, ou plutôt Birdie à l'époque, avait était sa famille, sa soeur d'adoption. Elle l'avait fait rire, l'avait enroulé dans des jeux d'alcool stupide, l'avait initié aux fils d'art martiaux aux scénarios bidon. Savannah, elle, avait était la première personne à lui sortir la tête de l'eau, la première à lui avoir fait confiance et à l'avoir aimé, tout aussi fort qu'il l'as aimé, lui.

    Aidan avait hâte de passer sa soirée avec Birdie. Avant, ils étaient souvent chez lui. De son canapé, Aidan avait une vue particulière sur la mer et sa terrasse avec sa crique privé était un privilège rare dans une ville comme Los Angeles. C'est pourtant la maison de Santa Monica était devenu leur terrain favoris, pour regarder leur séries, discuter un plateau de fruit mer en extérieur ou juste bavarder sur la nacelle qu'Aidan avait installé sur la terrasse. Mais après l'emménagement non voulut de Ciara, les choses étaient devenus plus compliqués. Elle avait investit les lieux et fait de la villa son baraquement. Aidan avait donc du se réfugier chez Birdie. Mais le contexte resté le même, même si ils ne disposaient plus d'une terrasse avec vu sur la mère. Aidan c'était donc habitué à la présence de Wesley, et l'avait apprécié. Finalement, le confrot n'était pas là ou on le croyait, mais plutôt là ou les personnes que l'on aime se trouve. « J'aimais bien quand Birdie montait le ton, mais j'aimais surtout ta façon de lui demander de rester calme. Je suis désolé si c'est cette image de toi que je garde en tête, Billy... Mais je vais essayait de te comprendre, je te promet rien, mais je vais essayais », dit-il légèrement ému. Il ne fallait pas croire, mais Aidan avait encore du mal à parler de Birdie, ou Billy, sent avoir cette petite boule dans la gorge. Seulement, en présence de Birdie, il tachait de se conserver, parce qu'elle ne devait pas voir à quel point il était affecté. Elle avait perdu beaucoup que lui, il en était conscient.

    Aidan souria à sa remarque. Autant qu'il s'en souvienne, Aidan avait toujours eut des pulsions violentes. Depuis son enfance, il avait ce gêne en lui, cette agressivité qui pouvait surgir à n'importe quel moment. Birdie n'en n'avait jamais été témoin parce qu'il se refusait d'être en rogne devant elle. Aidan termina son verre et s'en servit un second dans la lancée. « Quoi ?? Glee ? Pitié Birdie, tout mais pas ça ! », dit-il en ricanant. Il trouvait ce genre de série complétement gnangnan et dénué de sens. Il n'aimait pas les acteurs, les chansons, le scénario...bref, rien de tout ça. « Tu m'avais obligé à regarder High School machin truc là et c'était affreux ! Une nullité sans pareille, tu peux m'infliger ce que tu veux, même Bambi ou Cendrillon si sa te chante, mais pas Glee », dit-il. C'est alors qu'elle mentionna Ciara. Aidan tiqua mais ne fit pas de remarque. Il savait que Birdie ne la portait pas dans son coeur, tout comme Charlie qui lui faisait la gueule depuis l'annonce de son mariage. « Même si je trouvais un moyen de la foutre dehors, elle réussirait à me pourrir la vie. J'aurais dut la renvoyer à Enzo, elle est dingue de lui... Mais pour une fois, j'ai quelque chose qu'il n'aura pas. Et toi, t'as pas trouver une chanson sur l'usurpation d'identité ? », dit-il en levant son verre dans sa direction, bien décidé à lui renvoyer l'ascenseur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Jeu 8 Déc - 10:53

« J'aimais bien quand Birdie montait le ton, mais j'aimais surtout ta façon de lui demander de rester calme. Je suis désolé si c'est cette image de toi que je garde en tête, Billy... Mais je vais essayait de te comprendre, je te promet rien, mais je vais essayais » Il était vrai que Billy était toujours le catalyseur de Birdie. Son catalyseur mais aussi son allume feu. Billy et Birdie marchait toujours à deux, et si on ne voyait jamais vraiment cette partie là, c'était souvent Billy qui lançait Birdie dans les terrains glissants et colérique, et après c'était souvent Billy qui la récupérait quand ça allait trop loin. Elles étaient comme ça, et pour rien au monde elle aurait échangé se stratagème. Aujourd'hui elle comprenait bien ce que disait Aidan. Pendant 22 ans, Billy avait été parfaitement fausse, ou du moins sur certaine partie, de peur de ne pas se montrer totalement. Et aujourd'hui elle restait encore fausse en empruntant carrément l'identité de sa soeur. Elle se disait souvent que c'était totalement stupide, que c'était sans doute la chose la plus égoïste qu'elle est jamais faite, et aujourd'hui elle ne savait pas vraiment comment s'en sortir. Et elle n'était pas vraiment sûr de vouloir s'en sortir. Elle était complètement perdu dans un tourbillon qu'elle avait créée elle même, et elle aimerait beaucoup que quelqu'un puisse l'aider. Mais est-ce qu'Aidan pourrait vraiment comprendre tout ces états d'âme. Est-ce qu'Aidan pourrait vraiment tout encaisser? En même temps si ce n'était pas lui, qui sa pourrait donc être, il avait déjà tellement pris sur lui. Il avait accepté presque sans broncher de voir celle qui avait toujours été là pour lui se transformer en sa soeur du jour au lendemain. Et bien sûr il adorait Birdie, mais Billy et Birdie c'était différent. Birdie baissa les yeux. «Tu sais, avant sa mort j'étais misérable. Je n'y arrivais plus, et j'avais l'impression que tout à l'intérieur de moi s'écroulait. Je sais que j'avais une vie parfaite, que j'excellais dans mes études, que Reaver était parfait pour moi, mais j'étais misérable, j'arrivais plus à rien faire, plus à respirer comme je voulais, tout était un jeu monotone et parfait que je jouais continuellement... » Les larmes lui perlaient au coin de yeux. Elle ne lui avait jamais vraiment parler de ça. Bien sûr elle lui avait donné des raisons de devenir Birdie, mais Aidan n'avait jamais vraiment compris d'ou elle sortait vraiment. Elle n'avait jamais dis à personne à quel point elle allait mal. Seul Birdie le savait, parce que Birdie savait tout. Mais Birdie rejetait la faute sur Reaver, alors que Billy était juste au fond du gouffre par sa propre incapacité à exister pleinement comme elle le voudrait. Elle était depuis trop longtemps le fantôme de celle qu'elle devrait elle, et elle commençait à s'effacé. « Quand j'ai reçu la lettre de Birdie j'ai pété un cable. Elle allait mourir et je ne pouvais rien faire. Je... J'aurais pas survécu sans elle... Elle était... la seule personne qui me maintenait vraiment en vie depuis la mort des parents... J'aurais pas pu. » Pour la première fois depuis la mort de Birdie, elle craquait vraiment, les larmes descendaient rapidement le long de ses joues. Ses mots se faisaient brusquement arrêté par des hoquets de respiration. Pour la première fois depuis neuf mois elle laissait explosé ce qu'elle avait constamment sur le coeur. Elle était complètement perdu, elle avait vraiment besoin de sa soeur, elle était une larve sans elle. Elle resta quelques minutes silencieuses à essayer de se calmer, et de reprendre une contenance. «Il n'y avait qu'elle qui puisse survivre à une pareille situation, alors j'ai cru que c'était la seule solution. »

Elle savait qu'elle demandait énormément à Aidan. Il était son seul véritable appuie depuis la mort de Birdie, et elle s'était tellement appuyer sur lui que parfois elle avait peur de ne plus faire attention à lui et de le voir tomber. Surtout que finalement ce n'était pas simple pour lui non plus en ce moment. Encore une fois il était la seul personne à qui elle disait tout. Il était la seule personne devant qui elle s'ouvrait complètement depuis neuf mois. Emrys avait peut être aussi découvert la supercherie mais elle ne lui avait jamais rien avoué. D'ailleurs elle continuais toujours à essayer de lui faire gober qu'elle était Birdie. Elle savait bien que ça ne marcherait pas, mais elle ne voyait vraiment pas l'intérêt de lui révéler la vérité. alors qu'avec Aidan elle avait toujours été le plus vrai possible. Enfin même si elle avait toujours refuser de lui montrer à quel point elle était mal. Même si en neuf mois elle ne lui avait jamais montrer à quel point elle souffrait de la perte de Birdie, et à quel point elle avait elle aussi beaucoup du mal avec sa décision. Mais ce n'est pas le genre de décision sur lequel on revient. Parce que pour le coup sinon c'était probablement en prison qu'elle finirait. « Même si je trouvais un moyen de la foutre dehors, elle réussirait à me pourrir la vie. J'aurais dut la renvoyer à Enzo, elle est dingue de lui... Mais pour une fois, j'ai quelque chose qu'il n'aura pas. Et toi, t'as pas trouver une chanson sur l'usurpation d'identité ? » Elle ne put s'empêcher de rigoler. Justement elle pensait à la prison qui l'attendait si on apprenais qu'elle était en vraie sa soeur morte... Sombre histoire, et voilà monsieur qui choisissait son moment pour lui rebalancer une blague à la figure. tu me dirais, elle l'avait plutôt mérité. Mais quand on y pensait, elle était bien plus dans la merde que lui, mais il fallait avouer qu'il formait un bon duo. Elle lui sourit et le regarda dans les yeux. « C'est vraiment la décision la plus égoïste que j'ai prise de toute ma vie non ? » Elle savait qu'elle avait promis de ne pas en arrivé à ce sujet pour ne pas relancer une dispute. Mais il était tombé tout seul sur le tapis, et après les révélations de tout à l'heure, elle se sentait presque capable de tenir une discussion sur le sujet sans s'énerver. Peut être même qu'elle pourrait faire avancer les choses, et qu'ils arriveraient enfin à passer par dessus les changements de ces derniers mois. Elle avait enfin l'occasion de s'excuser pour toutes les fois ou elle était partie trop loin lorsqu'il lui disait qu'elle avait fait une erreur. « Je voulais pas t'écouter quand tu me le disais parce que j'allais enfin bien, et malgré tous les manques que j'éprouve j'avais la sensation de me trouver moi, alors je ne voulais pas t'écouter... Mais j'ai croisé Reaver, et il est un poil plus doué que toi pour me faire exploser la vérité en face. » Elle fit une grimace, cette soirée n'avait définitivement pas été la meilleure de sa vie. D'ailleurs ça faisait de loin partie d'une des pires. Tellement qu'elle avait envisager de l'effacer de sa mémoire et de ne jamais en parler à Aidan. Mais maintenant qu'elle était devant lui, elle finissait par se dire que c'était une connerie. Que s'il le découvrait il serait non seulement énervé contre Reaver, mais en plus contre elle de ne pas lui avoir dit. Et que tout ce sait un jour. Et puis mine de rien ça tombait bien dans la conversation, car il lui avait vraiment ouvert les yeux sur ce qu'elle refusait de voir. Bon il lui avait probablement aussi pété l'arcade sourcilière, mais il n'était pas forcément obligé de s'attarder la dessus, et en plus pas grand monde touche son arcade sourcilière donc ça allait plutôt bien. La version qu'elle avait dit à l'hôpital c'était qu'elle était tombé dans l'escalier avec sa trompette et qu'elle s'était prise l'embouchure de la trompette dans l'arcade. Nul doute que ça la péterait d'un coup sec. Peut être que dans quelques minutes elle s'en voudrait de ne pas avoir continuer à parler de Glee. Mais maintenant il n'y avait plus tellement de retour en arrière possible.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Jeu 15 Déc - 17:55

    Au fond, peut être qu'Aidan la jalousait un peu. Birdie avait fait ce qu'il n'arriverait jamais à faire, même si il en rêvait, quelque fois. Ce qu'il trouvait stupide dans son stratagème, c'était d'endosser la place d'un défunt et dans le cas présent, de sa sœur jumelle. Il trouvait ça légèrement morbide et se demandait comment Birdie réussissait à jouer le jeu depuis aussi longtemps. Elle c'était enfermé dans un cercle sans fin, elle était prise d'un rouage qui ne laissait peu de place à la manœuvre. Billy allait devoir vivre le reste de sa vie dans la peau d'une autre, se faire passer pour elle, devenir Birdie. Elle vivrait dans un corps qu'elle pensera lui appartenir...Etait-ce toujours le sien malgré tout ça ? Aidan avant bien du mal à accepter la situation. Peut être n'y arriverait-il jamais d'ailleurs... Les choses auraient-elles été plus facile si elle avait prit la place d'une inconnue ? Surement. Le problème majeur d'Aidan, c'était de savoir que Birdie, la vrai, avait été emporté par une tumeur au cerveau. De savoir qu'elle était morte sans raison apparente, juste comme ça, comme si on devait accepter son sort parce qu'il n'y avait pas d'issue possible pour elle. Mais faire un deuil, dans le cas présent, était assez dur. Aidan devait faire le deuil de qui exactement ? De celle qui était morte en choisissant de vivre à travers quelqu'un ? Ou de celle qui était toujours en vie mais sous l’identité d'une autre ? Parfois, Aidan se demandait si Birdie avait vraiment pesé le pour et le contre avant d'accepter ce marché. Avait-elle prit conscience des conséquences après ça ? Et Aidan, y avait-elle pensé ? C'était elle demandé si il vivrait bien ce brutal changement ? Apparemment non.

    Non, il avait prit cette décision subitement, se disant que c'était surement le mieux a faire pour se sortir de sa torpeur, pour recommencer la vie qu'elle avait toujours rêvée, quitte à laissé derrière des rêves réels. Mais Aidan pouvait s’estimer heureux d'être resté en course, de ne pas avoir été évincé comme Reaver par exemple. Lui, il était resté, il avait été mis au courant et tenait sa langue. Il n’acceptait pas la situation, non, mais il faisait avec. parce qu'il tenait à Birdie plus qu'as quiconque et que quelque part, il comprenait un peu son envie de changer même si la méthode n'était pas la bonne. Et puis, au fond, lui aussi aurait aimé disparaitre, recommencé une nouvelle vie, ailleurs. Changer de parents, de frère, d'ex petite amie défunte, de futur femme et tout le reste. Il vivait dans le monde réel et il savait qu'il n'avait d'autres choix que d'accepter son sort, à moins de se tirer une balle en pleine tête. « Ce que j'aurai voulu, c'est que tu te batte Billy. Que tu reste la même, que tu affronte tout ça mais je t'en aurai trop demandé... Je ne sais pas ce que sais que de perdre une soeur comme Birdie, mais je sais ce que sa fait de perdre la personne qu'on aime le plus au monde. Tu a affronter tout ça à ta manière même si je reste persuader que ce n'était pas la bonne. Tu a tord quand tu dis qu'elle était la plus forte. Tu est tout aussi forte Billy, il faut juste que tu puisse ta force quelque part... », dit-il en s'approchant d'elle. Il n'aimait pas la voir pleurer, il n'aimait pas la voir dans cet état. Doucement, il la prit dans ses bras. Non, il ne savait pas ce que c'était que de perdre quelqu'un comme Birdie, mais lui, il avait une soeur quelque part, une petite soeur qui avait disparu et qui se trouvait quelque part, morte ou vivante.

    « Oui, je pense... Je pense que Reaver, même si il est ce qu'il est, ne méritait pas un truc comme ça. Si Savannah m'avait fait un coup comme ça, je ne lui aurais jamais pardonné et je l'aurais détesté parce qu'elle n'aurait pas pensé à moi, ni à nous... Billy, tu n'as pas pensé à moi non plus mais je crois que je réussirai à te pardonne un jour », dit-il avec un léger sourire tout en l'embrassant sur le front. C'est alors qu'elle déclara ce qu'elle devait avoir sur le coeur depuis un moment. Aidan recula brusquement tout en cherchant son regard, la fixant pour être certaine qu'elle disait bien vrai. Il imagina tout de suite les pires scénarios, surement le rôle du grand frère qui refit surface. En la fixant de la sorte, il remarqua une légère marque au niveau de son arcade et une légère grimaça colora son visage. Il avait peur de comprendre... « Quand tu dis exploser... », dit-il en cherchant à maitriser son calme, avant de le perdre. « Que ce qui c'est passé ? C'est lui qui ta fait ça ? », dit-il en agitant le visage en direction de la légère cicatrice sur le visage de Birdie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Dim 18 Déc - 11:02

Chaque décision à son lot de responsabilité. Son lot de joie, et son lot de peine. Ce qu'il faut c'est trouver le bon équilibre, et savoir calculer que tel ou tel décision aura un lot de joie, plus important que celui de peine. C'était surement la seule manière de survivre vraiment à sa décision et de ne pas avoir de remord. Mais surement pire que les remords, les regrets étaient ceux qui pouvait détruire l'existence. Billy n'était pas vraiment capable de dire exactement ce qui l'avait poussé à prendre cette décision. Elle était désespérée, achevé, et quand elle en avait parler à Aidan il avait du être trop choqué pour l'empêcher de prendre cette décision. Et elle ne lui en voulait pas. Elle s'en voulait seulement à elle de n'avoir pas fait le bon choix. Parce qu'elle était persuadé qu'il y avait un bon choix. Peut être pas dans toutes les situations. Mais dans celle-ci c'était évident. Elle avait mal calculé. Elle avait surtout penser au faite qu'elle serait mieux dans la peau de Birdie. Qu'elle pensait que pour Aidan ça ne changerait pas fondamentalement les choses puisqu'il savait tout et que ça serait comme avoir les deux en une. Que pour Wesley ça serait mieux, car elle était plus proche de Birdie. Finalement seul Reaver en pâtirait réellement. Mais elle avait pensé que la seule manière de pouvoir véritablement changer était de fermé un chapitre de sa vie. Parce qu'elle pensait que Reaver n'aimerait peut être pas autant la Billy qu'elle souhaiterait être. Peut être qu'elle avait été là l'erreur. Peut être qu'elle avait été dans le manque de confiance qu'elle avait en l'amour de Reaver. Mais au moment ou elle avait pris sa décision elle se détestait tellement, qu'il en était devenu dur de supporter autant d'amour. Il ne paraissait pas justifié, et trop lourd à porter. Elle ne le comprenait pas, et elle avait préféré couper court. Elle s'était saboté elle même, de peur de voir la vérité en face. Que Birdie avait toujours eu tord au sujet de Reaver, et qu'elle était vraiment sa vie. Malgré tout ces défauts. Elle avait surement aussi pas réfléchit au faite que ça ne serait pas la même chose pour Aidan. Et que ça ne serait probablement pas la même chose pour Wesley le jour ou elle découvrirait le pot au rose. Bref, le jour ou elle avait pris cette décision, elle avait réfléchit avec son chagrin, sa peine, et son malheur. Elle avait oublier d'utilisé son cerveau. Et maintenant c'était un poil trop tard.

« Ce que j'aurai voulu, c'est que tu te batte Billy. Que tu reste la même, que tu affronte tout ça mais je t'en aurai trop demandé... Je ne sais pas ce que sais que de perdre une soeur comme Birdie, mais je sais ce que sa fait de perdre la personne qu'on aime le plus au monde. Tu a affronter tout ça à ta manière même si je reste persuader que ce n'était pas la bonne. Tu a tord quand tu dis qu'elle était la plus forte. Tu est tout aussi forte Billy, il faut juste que tu puisse ta force quelque part... » Elle se blottit dans les bras d'Aidan. Après tout il avait tellement raison. Elle s'était monté la tête depuis qu'elle était petite sur ça soit disant faiblesse. Elle ne s'était jamais résolu comme Birdie à se monter une carapace. Et ça faisait d'elle une écorché vive qui se balançait au gré des tempêtes, et qui s'écroulait souvent. Elle se sentait faible de souffrir. Elle se sentait faible de ne pas réussir à être ce qu'elle voulait. Elle se sentait faible de ne pas pouvoir parler à ses proches. Elle se sentait faible parce que Birdie avait l'air trop forte. Elle ne pensait pas à la force dont elle avait du faire preuve pour aider Aidan à s'en sortir à la mort de Savannah. A la manière dont elle avait mis de coté sa propre peine pour prendre celle de son grand frère. Elle ne pensait pas à la force dont elle avait du faire preuve pour rester au coté de Reaver alors que Birdie lui disait sans cesse que c'était un abrutit, et qu'il la ferait souffrir. Elle ne pensait pas à la force dont elle avait fait preuve quand Birdie était rentré à la Nouvelle Orléans, et qu'elle avait choisit ses études et Reaver plutôt que Birdie. Elle était incapable de voir cette force là, parce que Birdie était toujours dans les parages, et que pour elle c'était Birdie cette force, et pas elle. «Tu aurais du me coller une gifle et me forcer à t'écouter pour que je ne prenne pas cette décision. Parce que je crois que même si je reconnais que c'était la décision la plus stupide de ma vie, ça ne changerait rien. » Elle sourit. Il y avait entre eux cette politique de non jugement. Qui faisait que peut importe ce qu'on en pense, et peut importe les jugements qu'on pouvait avoir à y faire, on restait là, à attendre que l'autre prenne la bonne décision plutôt que de le brusquer et de risquer de lui faire comprendre qu'il est seul sur ce coup et qu'il a pris une décision à deux balles. Mais peut être que sur le coup c'est exactement ce dont Billy aurait eu besoin. Un bon coup de poing qui l'aurait sortie de la torpeur de la perte.

« Oui, je pense... Je pense que Reaver, même si il est ce qu'il est, ne méritait pas un truc comme ça. Si Savannah m'avait fait un coup comme ça, je ne lui aurais jamais pardonné et je l'aurais détesté parce qu'elle n'aurait pas pensé à moi, ni à nous... Billy, tu n'as pas pensé à moi non plus mais je crois que je réussirai à te pardonne un jour » La par contre il ne fallait vraiment pas lui parler de Reaver. Parce qu'à chaque fois elle avait le coeur gros comme une pastèque, près à exploser dans sa poitrine. Elle avait le coeur plein de honte et de remords. Elle avait le coeur brisé à l'issus de leur dernière discussion. Elle avait le cerveau flambé au remord, et de haine. De haine pour lui. De haine pour elle. « Je suis tellement désolé. Si tu savais. » C'était probablement tout ce qu'il y avait à dire. Parce qu'elle voulait parler de Reaver le moins possible. Et qu'elle savait déjà qu'expliquer à Aidan leur dernière rencontre ne serait pas tout à fait agréable. « Quand tu dis exploser... Que ce qui c'est passé ? C'est lui qui ta fait ça ? » Ca ne serait pas très agréable, justement pour ça. Il était évident que Aidan voudrait dégommé Reaver lorsqu'il saurait tout. Parce qu'après tout elle était comme sa petite soeur. Et qu'ils avaient toujours été très protecteur l'un envers l'autre. Elle toucha la cicatrice qu'elle avait à l'oeil. « Ca ce n'est pas grand chose. Je crois que je l'avais poussé à bout. Et déjà qu'il aime pas Birdie. Mais je crois qu'il déteste encore plus Billy en Birdie... Et on ne peut pas lui en vouloir pour ça, si ? » Elle retournait la scène dans sa tête, et essayait de la retourner dans tous les sens pour essayer de la faire paraître moins terrible que ça en avait l'air. « Il a manqué de m'écrasé avec sa voiture... » on allait pas dire qu'il ne s'était jamais excuser pour ça. «Mais il m'a éviter au dernier moment, et je vais bien... Mais il m'a foutu la peur de ma vie, et j'étais énervé, et je l'ai giflé, et il m'a poussé à bout, alors j'y suis aller un peu fort sur Billy, et il m'a collé une gifle, et même s'il maîtrise pas sa force, je l'avais un peu mérité. Il m'a embrassé, et à cause de sa il a compris. Il a pété un câble... Mais ne m'oblige pas à tout te raconter... » Elle lui avait attrapé les mains pour maîtriser la colère qu'il allait probablement éprouvé pour Reaver. Et elle avait aucune idée de parler de la violence sexuelle de leur rencontre. Parce qu'Aidan allait vraiment tuer Reaver s'il l'apprenait, et que ce n'était pas vraiment ce que Billy voulait. « Je vais bien, et je pense que je l'ai assez fait souffrir comme ça... Ce n'est pas aussi grave que ça. Je suis là, c'est tout ce qui compte. » Elle avait sentit son coeur s'emballer pendant qu'elle racontait. Parce que sa peau tremblait encore de la peur qui l'avait secouer cette nuit là. Mais elle essayait de ce contenir et de relativisé pour Aidan.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Ven 30 Déc - 13:03

    La violence, Aidan connaissait. Il aurait aimé n'avoir pas ce poids sur les épaules, ne pas avoir été en prison, ne pas avoir était confronté à la drogue ou à la boisson... La vie était souvent mal faite. Aidan était sur d'une chose, la vie lui avait fait peu de cadeau dans sa vie. Il avait 25 ans et avait l'impression que toute sa vie était tracée, qu'il ne serait jamais autre chose qu'un homme bousillé par la vie, qu'un homme qu'on a laissé sur sa fin. Quand il regardait les aiguilles de l'horloge, il trouvait le temps désespérément long, ennuyeux et n'espérait rien de la suite. C'était effrayant de se dire qu'as 25 ans, plus rien ne nous attirait vraiment. L'ambition avait disparut, l'avenir paraissait incertain et sombre, en bref, rien ne nous donnait envie de continuer... Et dans certains cas, comme Aidan, on se raccrocha à des images du passé, à des fantômes. Aidan voyait encore nettement le visage de Savannah, son rire cristallin contaminateur, sa façon de faire cramer un gâteau ou encore sa nuisette saumon trop petite... Et puis il y avait Birdie, ou plutôt Billy. Elle représentait beaucoup alors qu'il la connaissait depuis moins longtemps que la plupart des gens. Elle était jeune, perdue, adorable... Elle était sa source de lumière, son petit réconfort. En perdant Birdie, Aidan avait reçut un énorme coup sur la tête. Il ne comprenait pas pourquoi des gens comme elle partait en premier, pourquoi elle était atteinte d'une tumeur alors qu'elle avait encore la vie devant elle. L'injustice de la vie était d'une cruauté sans pareils. Comme le fait que Savannah, qui avait des rêves plein la tête, se retrouve au mauvais endroit, au mauvais moment et se fasse exploser par une bombe qu'un fanatique avait placé dans une bouche de métro.

    « Ça n'aurait rien changé je pense. Tu est plus têtue qu'une mule... », dit-il avait un léger sourire. Aidan, au contraire de Birdie, avait compris la gravité de son acte. Il savait que ce qu'elle faisait n'était pas légal et pourrait très bien se retourner contre elle. Prendre l'identité de quelqu'un était sévèrement puni dans cet état, Aidan en savait quelque chose. avec sa peine de prison, il avait rencontré pas mal de monde, plus ou moins fréquentable. Il avait fait la rencontre de gars qui avaient violés des jeunes femmes, qui avaient battu leurs enfants... Mais aussi des personnalités plus complexes, des hommes qui n'avaient peur de rien, hormis de la mort peut être. Des hommes qui avaient été prêts à tout pour obtenir ce qu'ils voulaient, peut importé la gravité de l'acte... Entendre de sa voix qu'elle était désolé était déjà un grand pas en avant. Aidan avait très mal vécu cette usurpation d'identité, surtout de la part de sa petite sœur. Malgré tout, il ne pouvait pas lui en vouloir comme il le devrait. Il ne pouvait pas la renier, de pouvait pas lui mettre une bonne gifle bien mérité. Birdie était son point faible... « Pas aussi grave que ça ? Mais tu est complétement inconsciente ou quoi ? Ce type à manquer de te tuer Billy ! Tu veux bien redescendre sur terre 5min ?! », Aidan était fou furieux, comme il fallait s'y attendre. Bien sur, il s'en voulait de n'avoir pas été présent. Il était fou de n'avoir pas été sur les lieux et de n'avoir pas put enfoncer son poing dans la gueule de Reaver. C'était dur à croire, mais c'est deux là étaient meilleurs amis autrefois. Avant, ils étaient toujours fourrés ensemble. C'était le bon vieux temps, c'était révolu. Birdie avait beau lui tenir fermement les mains, Aidan n'avait eut qu'as les secoués pour qu'elle lâche prise. Il n'était pas en colère contre elle, même si il fallait reconnaitre qu'elle avait un peu cherché ce qu'y était arrivé. « Si je le trouve, je vais lui faire regretter, j'te jure Billy. Il est allait trop loin cette fois », Aidan sortit sans ménagement sur la terrasse et se sortit une cigarette. La première latte eut l'effet escompté et Aidan aretta de trembler. Très vite, il sentit la présence de sa sœur derrière son dos. « Désolé de m'être importé... C'est pas ta faute, c'est juste que si il t'arrivai quelque chose, je m'en voudrais toute ma vie, tu comprend ?», Aidan s'approcha d'elle et attrapa sa main. Birdie devait être assez sous le choc pour qu'il en rajoute. Mais Aidan était impulsif et parfois, il avait du mal à se maitriser. « J'ai déjà perdu deux soeurs... J'ai pas envie de perdre la dernière qu'il me reste », dit-il en la regardant dans les yeux. Aidan parlait peur de Lucia, voir jamais. Mais elle avait disparut et Birdie était morte. Billy était tout ce qu'il lui restait en guise de famille et n'avait pas l'intention de la perdre, surtout à cause de Reaver qui, malgré son cœur brisé, était un vrai salopard.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Mar 3 Jan - 15:54

« Ça n'aurait rien changé je pense. Tu est plus têtue qu'une mule... » Birdie laissa échapper un sourire approbateur. Il la connaissait trop bien. Ca pouvait être terrifiant parfois, de ce dire que quelqu'un de biologiquement pas attaché à nous puisse aussi bien nous connaître. Que Birdie la connaisse sur le bout des doigts, ou qu'elle connaisse Birdie presque par coeur n'avait rien d'anormal, elle était presque pareil. Mais que quelqu'un d'extérieur à elle puisse les percés à jour aussi bien qu'elles le faisaient entre elle pouvait véritablement être terrifiant. Aidan en savait tellement que ça pouvait même en être dangereux. Mine de rien, si jamais un jour il aurait envie de se retourner contre elle, il avait toutes les cartes en main pour la détruire parfaitement. Et il n'y avait aucun lien du sang qui le retiendrait. Mais Billy lui faisait une confiance absolu. Peut être parce que leur connaissance l'un de l'autre était parfaitement réciproque. Et que bien qu'aucun lien de sang n'existe entre eux, leur lien était probablement plus fort que n'importe quel sang pouvant couler dans leur veine. Ils se disaient tout avec un naturel qui était parfait. Ils ne pouvaient rien se cacher, et n'en avaient même pas envie d'ailleurs. Et aussi terrifiant que ça puisse être c'était aussi réconfortant. Surtout que depuis la disparition de Savannah et la mort de Birdie ils avaient toutes les raisons du monde de se sentir seul et délaissé, et que l'un sans l'autre, ils n'auraient probablement pas survécu. Lorsqu'ils se disputaient violemment elle perdait sa capacité à respirer. Et alors l'effet de leur réconciliation avait l'effet d'une large trachéotomie sans aucune douleur. Il n'avait pas besoin de la regarder pour qu'elle sente qu'il avait souffert de sa décision. De toute façon elle doutait aujourd'hui que ça est un jour arranger quelqu'un. Si elle pendant un temps. Probablement Wesley tant qu'elle ne sait pas la vérité. Mais quand elle saura, elle sera probablement plus mal que si elle l'avait appris immédiatement. Elle baissa la tête et s'appuya sur l'épaule d'Aidan, elle murmura « Je sais que je ne peux plus revenir en arrière, mais peut importe le temps et l'énergie qu'il me faudra je réparerais le mal que je t'ai fait, que je vous ai fait. Je t'en fais la promesse.» Elle lui colla une bise sur la joue comme pour appuyer la plus grande des tendresses à cette promesse qui se voulait peut être un peu trop solennelle. Mais elle en avait véritablement marre de leur dispute, et puis il fallait bien qu'un jour l'un ou l'autre avoue avoir eu tord. Un jour peut être il avouerait qu'il a eu tord d'épouser Ciara. Elle en était sur d'ailleurs. « Promet moi de pas faire de connerie avec Ciara, et d'y réfléchir à deux fois. Je ne veux pas que tu fasses comme moi, une décision sur un coup de tête, et que tu te retrouve coincé dans un rôle stupide dont tu ne veux même plus.» Elle avait parler tout doucement. Elle savait qu'il n'avait probablement pas encore accepter tout ça et qu'il était fort probable qu'il réagisse mal, et elle en avait aucune envie. En ce moment elle avait vraiment besoin de son grand frère, et pas du tout de quelqu'un en plus avec qui elle pourrait se disputer.

Soudainement, comme elle l'avait prévu, Aidan rentra dans une colère noir. Mais même prévu, elle sursauta brutalement et fut affolé par la réaction de celui qui était bien plus qu'un simple meilleur ami. « Pas aussi grave que ça ? Mais tu est complétement inconsciente ou quoi ? Ce type à manquer de te tuer Billy ! Tu veux bien redescendre sur terre 5min ?! » Mais pourquoi s'attaquait-il brusquement à elle comme ça. D'accord elle essayait de minimiser l'impact de la chose. Mais il savait parfaitement ses raisons. Pourquoi se mettait-il a hurler après elle, alors que c'était clairement contre Reaver qu'il était fou de rage. Et comme à chaque fois qu'on l'attaquait ces derniers temps, Billy réagissait comme Birdie, en s'énervant. la colère contre la colère, meilleur des stratagèmes de défense. « Tu veux que je te dises quoi franchement ? Que j'ai eu la peur de ma vie ? Ca changerait quoi ? C'est pas exactement comme si il l'avait pas exprès. Et puis c'est de ma faute !» Elle avait largement appuyer sur les derniers mots. C'est de ma faute. Elle n'en était que trop consciente, et ça la mettait dans un état encore pire que l'idée même d'avoir failli mourir. Elle avait plongé Reaver dans un état déplorable. Et elle en était la seule fautive. Vie de Merde. « Si je le trouve, je vais lui faire regretter, j'te jure Billy. Il est allait trop loin cette fois » Billy se mis à trembler et avait déjà les larmes qui venait perler au coin de ses yeux. Elle n'avait aucune envie qu'Aidan aille se battre avec Reaver, ça ne résoudrait rien. En même temps elle était rassurer de voir qu'Aidan était malgré tout, de son coté à elle, et qu'il ferait tout pour la protéger. Abîmé, elle finit par dire « Je m'en suis déjà chargé... Maintenant il regrette de m'avoir connu. Le cherche pas plus, ça ne sert à rien, et puis c'est mon problème. C'était ton meilleur ami... » Au moins Aidan avait toujours fait parti de l'un des rares qui appréciait Reaver, et qui trouvait que Billy et Reaver faisait un beau couple. Parce que pour ce qui est des autres, ils lui avaient déjà tous fait ressentir la stupidité qu'elle avait d'être avec un mec pareil. Quand on se rend compte que dans l'histoire c'était plus Billy qui avait détruit Reaver, que l'inverse.

Aidan était sorti rapidement sur la terrasse et porta une cigarette à ses lèvres, Billy l'avait suivie, fragile, en silence. « Désolé de m'être importé... C'est pas ta faute, c'est juste que si il t'arrivai quelque chose, je m'en voudrais toute ma vie, tu comprend ?» Elle respira enfin normalement. Elle savait tout ça, mais les cris et les reproche lui avait plus fait sentir qu'il était aussi énerver contre elle que contre Reaver, et elle en tremblait encore. Et en ce moment elle avait besoin d'entendre ce genre de chose. Il s'était rapproché d'elle, et lui avait attraper la main, elle avait laisser tomber sa tête contre le jeune homme et avait fermé les yeux un instant. Pour reprendre son souffle, et ses esprits. « J'ai déjà perdu deux soeurs... J'ai pas envie de perdre la dernière qu'il me reste » Elle releva légèrement la tête et lui fit un sourire. Puis elle le serra dans ses bras, comme pour sentir qu'Aidan la protégerait toujours, quoiqu'elle fasse. A cette seconde même, elle en oubliais presque le traumatisme de sa rencontre avec Reaver, et tout aurait pu paraître parfait. Elle dit d'un souffle «Tu me perdras pas, je te le promet... » Mais finalement devant la tournure un peu trop solennel et parfaite de la situation elle ne put s'empêcher d'ajouter, d'un rire. « J'ai toujours un plan de LA dans mon sac... » Depuis neuf mois qu'elle jouait le rôle de Birdie, elle ne pouvait décidément plus se passé, des répliques à la con que ça soeur sortait pour un oui, ou pour un non, dans n'importe quel circonstance.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Jeu 5 Jan - 12:26

    C'était étrange comme la vie pouvait être bine faite par moment et très mal faite par d'autres. Aidan n'avait jamais crut au hasard et toutes ces conneries. Il n'avait jamais crut aux forces surnaturelles et au destin qui liée à jamais deux âmes. Pourtant, il était souvent persuadé d'être lié à Birdie d'une façon étrange, comme si il ne pouvait s'en défaire, même si il le souhaitait. Elle était entré dans sa vie comme un coup de poing en plein visage. Elle avait créer une ouverture chez lui qu'il pensait fermé à jamais. Sa soeur et elle c'étaient incrusté dans son espace et Aidan les avait laissés faire. Même aujourd'hui, il devait reconnaitre que cette intrusion avait eu quelque chose de parfait. Il était évident qu'en tant qu'amies de Savannah, Aidan se devait de les connaitre. Mais rien ne disait ensuite qu'il était censé se lier à elles avec une telle ampleur. En y réfléchissant bien, Aidan n'avait aucune idée de la façon dont les choses c'étaient produites. Il ne se rappelait plus vraiment comment Birdie et sa soeur avaient prit autant d'importance dans sa vie. Aidan se sentait orphelin bien que ses parents vivaient confortablement en province italienne. Il avait pourtant un grand frère et avait même une jeune soeur. Mais cela n'avait jamais suffit à ce qu'il se sente choyé et intégré dans une famille. Quant au filles, elles avaient perdue leurs parents biologiques, puis plus tard, leurs pères adoptifs. C'était devenue une évidence après ça : Aidan serait leur grand frère, elles seraient ses petites soeurs.

    « C'est une décision murement réfléchit, crois moi », dit-il pour clore le sujet. Parler de Ciara n'était pas un sujet facile. Le problème, c'est qu'Aidan ne pouvait parlé d'elle à personne. Birdie la détestait, Charlie aussi. Reaver n'était plus son meilleur ami et, de toute façon, son avis serait quasiment le même que les deux filles alors... Aidan ne mentait pas. Sa déçision d'épouser Ciara n'était pas un coup de tête mais bien un plan tortueux. Bien sur, il aurait préféré épouser Savannah, dans son monde utopique, c'est ce qu'il aurait fait. Mais Savannah était morte et une opportunité de bousiller ses parents s'offrait à lui. Il avait choisit et ne reculerait pas. Au fond, Birdie aurait certainement apprécié Ciara si Aidan l'avait épousé pour de bonnes raisons. Peut être même qu'elles seraient devenues bonnes amies... Birdie ne l'aimait pas, le message était claire. Mais le réel problème, selon Aidan, c'était que Ciara n'était pas Savannah et qu'elle ne le serait jamais. Bien sur, Ciara avait mauvais caractère. Elle était égocentrique, calculatrice, provocatrice... Mais Aidan n'était pas tellement loin de ça non plus à une époque. Ils se comprenaient un peu, quelque part. Ils avaient eut le même enfance désastreuse, le même besoin de voler de leur propres ailes et de s'enfuir de ce cliché parentale à vomir.

    Aidan c'était mis dans une colère noire. Le fait de savoir que quelqu'un avait levé la main sur sa soeur le rendait fou de rage. Aidan avait ce problème agressivité qui revenait constamment. Bien sur, Birdie était le dernière personne qu'il voulait abimer, la dernière à qui il collerait une baffe. Afin de se calmer, il partit prendre l'air et en profita pour s'allumer une cigarette. Birdie avait été effrayé, c'était normal. Quel con il pouvait faire quand il s'emportait ! Birdie c'était mise à trembler et Aidan s'en voulait d'avoir réagit de la sorte. Calmement, il lui prit la main et elle vint se blottir contre lui. En réalité, Birdie était fragile et Aidan trouvait ça plutôt touchant même si il ne pouvait s’empecher de s’inquiéter pour elle. « Et arrête de culpabilisé, d'accord ? Reaver t'as foutue une baffe, il est le seul en tord. Tu veux bien arrêter de toujours vouloir tout prendre sur toi ? Si tu veux réellement ressembler à ta sœur, enlève ce côté là de ta personnalité, ça ne lui ressemble pas du tout » , dit-il avec un demi-sourire. Dans ces moments là, Aidan se mettait à penser à Lucia. Ou était elle en cet instant ? Était elle seulement encore en vie ? Impuissant, Aidan se sentait impuissant. Il avait abandonné sa petite sœur, tout comme l'avait certainement fait ses parents et Enzo. « Dit moi...Tu m'accompagnera à Rome...Pour le mariage ? », lui demanda t'il en se forçant à sourire. « Je sais ce que tu en pense mais j'ai pas envie de me retrouver tout seul avec eux, tu comprend ? ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Mar 17 Jan - 0:12

Quand on est gosse on se dit qu'être adulte c'est le pied, l'extase, la promesse d'une liberté absolue. Quand on est adulte on se dit qu'être enfant c'est le pied, l'extase, le souvenir d'une liberté absolue. De toute façon c'est la même chose pour tout. Les filles aux cheveux lisses les veulent bouclées, celles aux cheveux bouclées les veulent lisses etc... Mais on y penses pas réellement dans ces cas là. Alors que combien de fois avait vous réellement rêver d'avoir 18 ans ? 21 ans ? Adieu la famille un peu envahissante, adieu l'école un peu casse pied, les devoirs obligatoires, on devient indépendant, libre. La seule chose qu'on oublie toujours de nous dire, à laquelle on ne pense jamais c'est qu'on devient aussi responsable. Et alors si dans le monde il y a bien quelque chose qui craint, c'est la responsabilité. C'est ce qui fait qu'on est pas libre du tout. Qu'on peut se sortir vite de la tête toutes nos idées géniales sur le monde des adultes. Qu'on peut oublier nos vieilles techniques de manipulation qui consistait à se rouler par terre devant nos parents, à pleurer et crier pour obtenir quelque chose. Nous sommes responsable, digne, et nous avons beaucoup de devoir. Notre liberté est plus quadriller que nos vieux carnet d'écolier. La responsabilité c'est avoir le choix de faire tout ce qu'on veut et de devoir en accepter les conséquences. Plus moyen de se défiler. Non vraiment la responsabilité ça craint. C'est nuisible à tout égoïsme, à toute folie déplacer, à la liberté. En même temps probablement que sans, rien ne fonctionnerait. Mais ce n'est pas le moment d'être l'avocat du diable. La responsabilité c'est nulle. Être adulte sans intérêt. Surtout que pour Billy, la famille envahissante n'existait pas. L'école était son terrain de jeu favori. Les devoirs aussi divertissant qu'un sudoku. Bref Billy avait en majorité apprécié tous les détails de l'enfance. Bien sûr elle avait probablement apprécié les moments de sa vie de jeune adulte, et elle espérait continuer à les apprécier encore longtemps. Mais il est vrai que si elle pouvait avoir les avantages d'être un adulte, tout en ayant ceux d'un enfant ça serait plutôt le pied. Mais qui ne rêverait pas de ça de toute façon ?

Le pire c'est que la plus par des adultes ne sont pas véritablement responsable. Enfin ils le sont. Ils disent souvent avoir été au courant, accepter la responsabilité de leur acte. Mais au lieu d'accepter la responsabilité, sans remords évident, ou même avec, on devrait plutôt réfléchir à deux fois et brider notre foutu égoïsme. Enfin peut être pas seulement notre égoïsme. Pour Billy, la source de toute nos conneries étaient notre rationalité. On ne pouvait pas fondamentalement se tromper si on suit son coeur. Alors qu'à partir du moment ou on essaye de réfléchir, de peser le pour et le contre, et de se justifier par autrement que je le sens dans ma peau et bien on finit toujours par se tromper. Bien sûr la plus part du temps ça fonctionne. Parce que mine de rien, coeur et cerveau son plutôt bien lié. Après tout c'est le coeur qui alimente le cerveau, et ce dernier en est plutôt reconnaissant... Mais il y a toujours un moment ou le cerveau débloque, ou il sort de ses gonds et ou PAF mistake ! Peut être que le coeur peut aussi se tromper, mais pas s'il réfléchit correctement. OU je ne sais plus. Tout ce mélangeait dans la tête de Billy. Birdie aurait dit que le coeur ne se trompe jamais, qu'on peut le suivre aveuglement, et mettre son cerveau sur off la plus part du temps, que le coeur à bien plus le sens de l'humour. Bien sûr Billy est plutôt souvent en désaccord, pour est analyser, passer au scanner par une rationalité bien trop puissante. Chaque battement de coeur passé au peigne fin. Et jusque là elle ne s'était jamais trompé. A part la fois ou elle avait penser qu'avec son coeur. Mais il faut dire que pour le coeur lorsqu'il y a plusieurs sentiment qui rentre en compte, ça commence à être compliqué et ça claque. Quoique Aidan dise, Billy ne serait jamais d'accord. Mais comme elle est adulte. Qu'Aidan est son meilleur ami, son grand frère, l'une des personnes les plus importante de sa vie, elle acceptera, ou fera semblant. Clairement il avait trop rationalisé, et il avait écrasé son coeur. Bien sûr il avait été formé à sa avec la mort de Savannah. C'était peut être un peu de sa faute. Mais aujourd'hui il fallait juste lui envoyer notre poing dans la poitrine pour lui faire ressentir la douleur qu'il pourra bien ressentir en épousant Ciara à la place de n'importe qui d'autre. Même si Savannah était morte. Bien sûr Billy n'avait pas grand chose contre Ciara. Enfin malgré le faite qu'elle la trouvait superficielle, conne et insupportable. Mais plus que Ciara c'était ce stupide mariage qui la mettait hors d'elle. Il était évident que la fille n'était pas fait pour elle, et puis à l'idée d'un mariage arrangé. Billy avait toujours eu trop de romantisme dans la tête pour accepter ça. Billy se renfrogna et finit par lâcher tout de même un murmure, comme un grognement sourd. « si tu le dis.»

C'était presque l'hôpital qui se foutait de la charité. Aidan n'aimait pas la voir en Birdie. Bien que Birdie lui manquait, il n'avait jamais compris le choix boiteux de Billy. En même temps c'était un poil difficile à comprendre. Mais maintenant il lui donnait les clés en mains pour être une parfaite Birdie. En plus il devait bien ce douter que Billy était déjà plus qu'au courant de ces quelques détails. Bon a vrai dire il dit ça dans n'importe qu'elle situation, elle l'aurait accueillit à bras ouvert, prenant ça pour une acceptation parfaite de la situation. Mais a vrai dire dès qu'on touchait au sujet Reaver tout devenait ultra sensible, presque tabou. Un peu comme Savannah et Ciara pour Aidan enfin de compte. Elle essaya de dissimuler la rage qui montait en elle. Une espèce de rage de désespoir latente qui habitait constamment elle. Et dis dans un demi sourire « Je culpabilise pas vraiment de mettre pris une baffe de sa main si tu veux tout savoir... » Elle finit par se lever d'un bond, tournant un peu autours de la table avant de finir par exploser. « Mais tu sais je peux pas vraiment lui ressembler... Elle est libre et libertine, moi je ne pense qu'à lui, constamment, et ça me bouffe de savoir que je l'ai brisée en me brisant avec. J'étais aussi conne de penser que je pouvais ressembler à Birdie, que de penser que je pourrais l'oublier. » Bien qu'on se doutait de qui elle parlait c'était probablement mieux si Billy ne prononçait pas de nom. Après tout en ce moment Aidan n'était pas vraiment en bon terme avec Reaver, et la voir aussi accrocher à un con qui la fait souffrir pourrait peut être mettre en rogne Aidan. Enfin ne vaut mieux pas tenter le diable. Même si Aidan comprenait surement très bien de qui elle parlait. « Dit moi...Tu m'accompagnera à Rome...Pour le mariage ? Je sais ce que tu en pense mais j'ai pas envie de me retrouver tout seul avec eux, tu comprend ? ». Alors qu'elle avait quitté le ni douillet des bras d'Aidan pour tourner comme un lion en cage elle fut figé dans sa marche nerveuse. Elle se retourna violemment vers lui et le regarda avec stupeur et interrogation. Une stupeur et une interrogation qui pouvait surement être très mal interprété. Mais qui ne concernait pas du tout le faite qu'il ose lui demander ça. Enfin si mais pas dans le sens le plus évident. Billy était surtout choquer qu'il puisse douter qu'elle ne viendrait pas. Elle se rapprocha de lui et finit par dire « Tu me vexes... Evidemment que je serais là. Après je ne te promet pas de ne pas essayer de mettre une robe tellement génial que je volerais la vedette à la marié. Je ne te promet pas d'être charmante et courtoise avec ta famille, enfin quoique si tu me le demandes... ». Elle sourit, et planta son regard brillant dans le sien. « Tu es ma famille Aidan, quoique je pense je serais toujours là, et non seulement je serais là, mais si tu me le demandais je jouerais même les plus belle chanson d'amour de mon répertoire s'il le fallait.» Elle le serra dans ses bras avant de finir « Je suis vraiment désolée si je t'ai laisser supposer le contraire. ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Mer 1 Fév - 13:52

    Parler du mariage était encore un sujet délicat, même pour Aidan, qui était le futur marée. Quand il entendait ce mot, il avait envie de se planquer sous une table, de vider une bouteille de scotch, de s'enfuir en courant, hors de la vue des futurs époux, ravis de mêler leurs vie à jamais. Souvent, Aidan avait envie de leur rappeler qu'un mariage sur deux se termine par un divorce en ville, et un sur trois à la campagne. Il avait vu ça dans un documentaire qui passé tard le soir, une nuit où n'avait pas réussi à trouver le sommeil. Le divorce, pour lui, c'était l'accomplissement du mariage, quelque part, c'était un peu comme le fin logique d'une relation. C'était cruelle de dire ça, mais Aidan n'avait pas la prétention de se croire objectif. Il voyait souvent les choses toutes en noirs, il était pessimiste de base et très réaliste. Se marier...quelle belle connerie ! Pourtant, c'est ce qu'il s’apprêtait à faire dans quelques mois. Il allait avait un anneau, une alliance qui pèserait une tonne, non pas sur son doigt, mais son sa conscience et sur sa vie en générale. Rien que de penser que Ciara porterait bientôt son nom lui donnait la nausée... Mais dans le fond, son nom, il ne le chérissait pas, il pouvait bien lui donner si ça lui faisait plaisir, il ferait tout pour en être débarrassé. Le mariage était une institution qui faisait marcher les hommes et courir les femmes. Eux se chargeaient d'avoir un compte en banque bien garnis pour offrir à leur épouse un certain confort, pendant qu'elles faisaient fumer la carte bleu de leur maris dans les boutiques les plus huppés de la ville. Oui, sombre dessein que celui que dessinait Aidan en ce moment...

    Une fois sur la terrasse, Aidan remplit ses poumons d'un peu d'air frais. Los Angeles était une jolie ville mais son pic de pollution devenait effrayant. Heureusement, de sa terrasse, il avait une jolie vue sur la métropole. Sa cigarette eut pour effet de lui remettre les idées en place et il la jeta dans le cendrier prévu à cet effet. Demander à Birdie de l'accompagner n'était pas chose facile. Aidan savait à quel point sa petite sœur voyait ce mariage d'un mauvais œil et à quel point elle avait pris Birdie en grippe. Ce qui l’effrayait, c'était de passer son mariage tout seul, car même en étant entouré de toute sa famille, il se sentirait plus seul que jamais. Ses parents étaient des inconnus, des gens qu'il avait fréquenté durant toute son enfance mais qui haïssait au plus haut point. Il ne se sentait pas plus proche d'eux que l'un de ses clients. Il n'avait aucune envie de les connaitre, il perdrait certainement son temps. Voilà pourquoi la présence de Birdie était importante aux yeux d'Aidan, car elle seule pourrait lui sourire quand il s’apprêterait à dire oui, elle seule pourrait danser avec lui en se foutant bien des yeux furibond de l'assistance. « Tu me vexes... Évidemment que je serais là. Après je ne te promet pas de ne pas essayer de mettre une robe tellement génial que je volerais la vedette à la marié. Je ne te promet pas d'être charmante et courtoise avec ta famille, enfin quoique si tu me le demandes... », Aidan fut soulagé. Il avait tellement appréhender sa réaction. Quand elle c'était retourné pour lui répondre, il crut d'abord qu'elle était énervé qu'il ose lui poser une question comme ça, que c'était évident qu'elle ne viendrait assister à un mariage en quoi elle ne croyait pas. Mais quand elle se rapprocha de lui, il sentit ses nerfs se relâcher. Son sourire en cet instant lui fit chaud au cœur, comme sa seconde réplique. « Je ne t'en aurais pas voulu si tu ne serais pas venus tu sais... », lui dit-il assez amusé. « En fait si, je pense que si. Tu n'aura aucun mal à voler la vedette à Ciara, vraiment aucun », lui dit-il avec un sourire en coin.

    Aidan replongea son regard sur la vue imprenable qui lui offrait son Pub. En y repensant, il avait eut de la chance d'avoir déniché un endroit comme celui-çi. Il savait que si Savannah avait été présente, elle aurait était folle de joie. Il eut un petit pincement au coeur. Savannah lui manquait, tout comme Birdie, la vrai, ou même Lucia. Les choses auraient-elles étaient différentes si elles étaient encore toutes là ? Oui, certainement. Mais Aidan avait décidé de s'unir à Ciara, même si son rêve aurait été d'épouser Savannah. Et non pas à Rome devant une foule de gens qu'il connaissait à peine et qu'il n'aimait pas, mais plutôt dans un cion reculé du monde, entouré des peu de personnes qu'ils appréciaient, sans chichi, sans promesse. « Par contre, interdiction de venir accompagné de Reaver, ça me parait évident. Mais tu peux venir avec Wesley si tu veux...», dit-il en la taquinant. Ce mariage ne serait pas très amusant, alors Aidan ne voulait pas que Birdie s'ennuie plus que de nécessaire. Il avait envie qu'elle ne soit pas seule et il savait que Wesley tenait une grande place dans la vie de Birdie, voir même une place un peu particulière...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Dim 5 Fév - 9:48

La remarque d'Aidan la fit sourire. Un sourire sincère au accent triste. Elle voulait vraiment essayé de rigoler de ce qui allait ce jouer. D'ailleurs Birdie en aurait probablement très bien rit elle même. Mais Billy avait le cerveau romantique, et un tel mariage lui donnait des frissons. Ce n'était même pas de sa faute. Quand il parla de Reaver elle se renfrogna. Evidement elle se doutait que la situation ne se serait jamais améliorer pour le jour J d'Aidan. Mais que même lui se dresse maintenant contre Aidan la blessait un peu. En même temps il avait toujours été le seul à apprécier le copain de Billy, et ça l'avait toujours réconforter dans son choix. Maintenant que tout le monde le trouvait insupportable c'était... Plus compliqué. Elle se dit que répondre rapidement sur le ton de l'humour serait pas mal non plus. « Je t'interdirais bien de venir accompagné de Ciara, mais... » Elle lui fit son plus grand sourire. Evidement Aidan ne viendrait jamais non accompagné de Ciara, ou alors il n'y avait même plus besoin d'aller en Italie pour le mariage. Et manqué la partie Italie du mariage serait sincèrement dommage. Quand il lui proposa de venir avec Wesley elle rigola. Elle s'imaginait déjà montrer à tout le monde que son plus un était une fille. Peut être alors serait-il persuadé qu'elles sont un couple... Et serait choquer. Ca pourrait être amusant. Elle ne fit néanmoins pas part de sa réflexion à Aidan, comme si elle l'a trouvait complètement stupide et inutile.

Un clac de pendule la força à regarder en l'air. Cinq heure du matin. Elle se tourna vers Aidan et muette elle lui montra l'horloge d'un air suspect. Etait-il bien sûr qu'elle était à l'heure. Après tout elle avait du arrivé sur les coup de minuit, une heure, il n'avait pas tant tarder à fermer boutique, et ils avaient discuter, discuter... Et visiblement avait oublié tout décompte de l'heure. Chose étonnante c'est qu'après ces quelques jours Birdie n'est pas ressentit la fatigue assommante lui venir dessus. Elle avait presque rien dormi les deux dernières nuit, avec vécu trop de chose éprouvant, et avait bu plus que la moyenne. Alors clairement elle était arrivé à ramasser à la petite cuillère et quatre, cinq heure plus tard elle imaginait mal comment ça pouvait être autrement. Elle se leva en silence et rangea rapidement les dernières tables qu'ils n'avaient pas nettoyer. De toute façon c'était à peu près toujours la même chose. Birdie venait voir Aidan à la fermeture pour l'aider à ranger tout et à fermer, mais finalement ils discutaient et ne rangeait pas vraiment, et ce n'était qu'au petit matin, au moment ou la fatigue s'en mêle sérieusement qu'ils rangent tout et vont se coucher dans un dernier élan de courage. « Encore une fois on a oublié de regarder l'heure... Même quand ils ne sont pas là, Reaver et Ciara nous tienne éveillé toute la nuit... » Elle rit légèrement, alors que prononcé le nom de Reaver si peu de temps après l'accident devrait plutôt lui inspirer une sorte de terreur sourde. Mais elle y faisait attraction. Il n'y avait rien de tordu dans cette phrase. Reaver tenait Billy éveillé de culpabilité et de remord. Ciara tenait Aidan éveillé d'agacement, et rien d'autre pour le moment.

Elle finit tout de même par poser la dernière chaise, sur la dernière table qui marquerait le TADAA final, la suite est rangé, on peut aller dormir. Elle se jeta dans les bras d'Aidan comme une petite fille qui a besoin d'un bonsoir de son frère. Elle finit par lâcher doucement. « Tu m'as manqué cette semaine. On ne se dispute plus à ce point. » Elle avait volontairement supprimé toute question de la phrase, ne laissant même pas en suspend certain point. Elle attrapa légèrement son manteau et son sac avant de dire à Aidan. « Tu me ramènes ? » Aidan lui envoya un sourire entendu, et ferma le bar derrière lui avant de ramené Birdie à son appartement. Les bonnes nuits faits, et les promesse de se revoir rapidement pour regarder les derniers épisodes de Bones prononcé, Birdie rentra chez elle, alors que le tout petit jour ne tarderait pas à poindre. Aidan pareille finit par rentrer dans son appartement pollué par sa futur femme.

FIN
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   Mar 7 Fév - 19:14

:arrow:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.   

Revenir en haut Aller en bas
 

AIDAN&BIRDIE → La famille, c'est souvent mieux lorsqu'elle est adoptive.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Baptême de Juju305
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-