AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 That I'll only stay with you one more night ✖ Jay.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: That I'll only stay with you one more night ✖ Jay.   Mer 17 Oct - 16:28




✖JASON && INDIANNA✖
« That I'll only stay with you one more night »

Quelle heure était-il ? Au vu de sa tenue, de l'odeur régnant dans la pièce et de l'obscurité, il devait être minuit, une heure du matin au plus tard. Insomnie quand tu nous tiens ! Un regard à Deklan, pour se demander s'il dort bien. Visiblement oui. La tête en travers de l'oreiller, la bouche légèrement ouverte, il semble rêver à un truc passionnant. Pourquoi n'arrive t'elle jamais à faire ça, elle ? Nu sous la couette, Deklan semble toujours aussi bouillant. A lui tout seul, il peut réchauffer la banquise ! Indianna se relève, frottant ses yeux tout juste réveillé. Elle n'as dû dormir qu'une petite heure à peine. Elle jete un regard à son colocataire. Deklan, dans son inconscient, semble avoir remarqué qu'elle l'observe car il marmonne un truc avant de se tourner de l'autre côté et se rendormir. Ouai, bon, comme amant y a mieux. Mais après tout, il n'est pas son "mec", il ne lui doit rien et elle non plus. Il a tiré son coup, a apprécié le moment et il veut profiter de son lit, sans gêne. Elle ne peut que le comprendre. Ils partagent déjà cet appart, ils ont pas besoin de partager le même pieu, surtout que celui d'Indie se trouve de l'autre côté de la porte. Bon, à la recherche de ses fringues maintenant. D'un geste brusque, elle envoie balader la couette vers Deklan qui n'émet qu'un léger râle avant de poursuivre sa nuit. Dieu que c'est horripilant de voir un homme dormir comme ça. Rien ne semble pouvoir le réveiller, même pas une bombe sous sa fenêtre. Durant une fraction de secondes, Indie hésite à tout tenter pour le faire, ne serai-ce qu'ouvrir un oeil. Mais elle se ravise, il est trop tôt pour les conneries. Entièrement nue, elle se met à la recherche d'un truc, n'importe quoi, suscpetible de la couvrir. Ah voilà son soutient-gorge et là, de l'autre côté du lit, sa petite culotte. Elle n'a pas besoin de chercher le reste, elle se souvient très bien avoir laissé son ensemble quelque part dans le désordre qui leur sert de salon.

Quelques minutes plus tard, la voilà en ville. Sa montre lui indique 01h12 du matin. Elle ne trouve pas le sommeil, comme toujours, alors autant sortir et faire du travail supplémentaire. Sa cible doit être chez lui et si c'est pas le cas, elle se sera dégourdie les jambes. Vétue d'une robe noire et d'une paire de botte, elle ne fait pas vraiment exception dans le quartier. A cette heure-çi, les derniers clients des restaurants sortent, accompagnés de leurs femmes ou maîtresses, toutes aussi sublime les unes que les autres. Elle resserre sa veste en cuir contre elle, son dernier achat en date. Ses cheveux partent dans tous les sens et elle ne fait aucun geste pour les dompter. Elle traine alors le long du boulevard descendant sur Venice Beach. A cette heure-çi, il sera certainement encore animé bien que la saison se prête de moins en moins aux démonstrations publiques. Très vite, elle se retrouve dans un coin plus tranquille, moins bondé. Sa démarche se fait plus précise. Elle se retrouve alors non loin du barking spider, un bar qu'elle a longtemps fréquenté, étant tenu par un ami. Jason travail-il ce soir ? Aucune idée. Elle poursuit sa route et sent comme une présence dans son dos. Elle jete un regard par-dessus son épaule et se rassure aussitôt, pas un chat en vue.

Le quartier où elle se trouve est isolé, peu fréquenté à cette heure-çi. Quartier industriel surtout, il loge principalement des ouvriers couchés depuis peu car attaquant leurs journées dans quelques petites heures à peine. D'après certaines rumeurs, il serait dangereux d'y trainer à partir d'une certaine heure. Et oui, même LA abrite sa zone à risque. Mais Indie s'en moque royalement. Elle a prit l'habitude d'y venir très régulièrement pour son "job" et n'as jamais croisé personne de louche hormis deux trois camés et un sdf agréssif. Pourtant, ce soir, elle se sent suivit. Cette présence est toujours là. Indie fait alors mine de chercher quelque chose dans son sac quand elle entend des pas freiner, seulement une fraction de seconde après elle. Son coeur s'accélère rapidement. Elle sait se défendre, c'est sur, mais elle ignore qui il es, voir même si ils sont plusieurs. D'un coup, elle change sa trajectoire et bifurque vers la gauche, en direction des vieux docks du port. Ses doutes se confirment quand elle comprend que la personne derrière elle vient d'emprunter le même chemin. Alors elle se met à accélérer, cherchant déjà une issue. L'obscurité n'arrange rien à ce scénario mais lui permet de se planquer derrière une benne. Une bouteille de verre git au sol, sûrement un cadeau d'un soulard. Avec agilité, elle attend que son suiveur soit à sa hauteur et lui assene un violent coup sur la nuque.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: That I'll only stay with you one more night ✖ Jay.   Dim 28 Oct - 4:01




✖JASON && INDIANNA✖
« That I'll only stay with you one more night »

« 300, 350, 400, 450… merde Jackson, tu peux pas juste rentrer chez toi et m’foutre la paix? » Jason n’arrivait plus à compter, il était tard, il baîllait comme un dingue depuis une demi-heure déjà et d’entendre l’autre râler à demi-soul comme un vautour autour d’une pauvre proie tout autant bourrée que lui de l’autre côté du bar dégoutait l’irlandais. « Va finir ta drague d’ivrogne dans les toilettes comme t’as la classe de le faire, d’hab. Y’en a qui essaient de finir de bosser ici. »

Une petite soirée qui se terminait relativement tôt, avant 3h du mat’, pour Callaway, et c’était très bien comme ça. Depuis que Parker était sortit de l’hôpital, Jay passait le plus clair de son temps à traîner avec son cousin, à faire le con et à s’occuper l’esprit alors qu’il était en pseudo-pause avec Ashleigh. Tout ça tombait relativement bien parce qu’au final il était tout le temps à suivre Bernstein dans ses conneries pour se mettre à broyer du noir et à se transformer en fillette en manque d’amour. D’amour, un grand mot, en fait, la blondinette avait su déclencher en lui une petite étincelle, un truc qu’il ne croyait pas ressentir vraiment, qu’il essayait d’éviter en fait, avec son karma de merde, et il avait décidé de ralentir les choses, de refroidir la belle pour se laisser le temps de digérer tout ça avant de passer à la prochaine étape avec elle. Des conneries d’adolescent bref, qu’il oubliait le soir venu lorsqu’il passait la nuit à boire comme seul un irlandais pouvait le faire, à empiler les coups foireux avec Park’, à le regretter le lendemain quand il passait tout droit de son cadran et qu’il ratait ses maigres cours de suivi à UCLA, et qu’il finissait comme une larve cuvant son vin au Barking, avec une haleine et un fumet de bière qui se sentaient à des kilomètres à la ronde. Et puis, disons qu’en ce moment, les deux cousins avaient d’autres plans en tête que de simplement se bourrer comme deux idiots, et que ces plans les occupaient jour et nuit. Les pintes s’empilant, ils prévoyaient remettre la main sur les idiots qui avaient tabassé l’autrichien et l’avait foutu sauvagement dans le coma. S’ils avaient su… m’enfin bref. Ils le sauraient bien assez tôt, croyez-moi.

Jason lançait de nouveau un regard noir à Jackson. Le Monroe l’avait envoyé chier comme seule réponse plus tôt, et s’appliquait maintenant à s’étendre de tout son long sur le bar pour enfoncer sa langue au fin fond de la gorge de sa pauvre victime. Sérieux?! Callaway soupira bruyamment, le compte de sa caisse balançant au sous près, avant de se lever comme une pile électrique de sa chaise et de foutre l’argent dans une enveloppe scellée qu’il foutu prompto sous le bar. Savannah s’occuperait du reste le lendemain, lui il allait jouer la vierge offensée en les lâchant là, attrapant sa veste de cuir au passage et filant à l’extérieur à travers la salle qui était pleine à craquer. Pauvre Savie. Elle se retrouvait avec un barman semi-soul, semi-en érection qui lâcherait probablement son poste pour aller se vider les couilles prompto avec sa potiche de service et elle devrait assurer le bar toute seule en maudissant son frère. S’il avait été le moindrement du monde dans un meilleur état, Jay serait probablement resté. Il aurait étiré son quart de travail pour le peu qu’il restait à la nuit et aurait dépanné la mexicaine. Il l’aurait fait parce qu’il les aimait bien, elle et Thayer, pas pour sauver le cul de Jack’s. Mais il était nettement exaspéré en ce moment et avait besoin de son pieu le plus gravement du monde alors il aurait plutôt fait du tort à la réputation du bar s’il s’était éternisé.

Mettant enfin la tête dehors, l’irlandais prit une longue bouffée d’air, avant de sortir son paquet de clopes et de s’engager sur le chemin de son appart. Il n’était pas venu en moto ce soir-là pour la simple et unique raison qu’il avait quasi eu envie de gerber en se levant de son lit quelques 5-6 heures plus tôt et qu’il aurait pas toléré de vomir sur sa précieuse moto. La marche jusqu’au bar lui avait semblé être une bonne idée, comme elle l’était à l’instant, et il alluma une cigarette tout en continuant de marcher vers chez lui. Cette partie de la ville était assez mal fâmée lorsqu’on se tenait dans les mauvais coins et il y avait vu assez de filles s’y faire attaquer pour être un minimum alerte, prêt à toute éventualité, n’ayant pas peur pour sa vie mais plutôt pour celles des idiots qui viendraient tenter de le faire chier d’une façon ou d’une autre ce soir-là. Vous aviez compris qu’il était pas d’humeur ou vous aviez encore besoin d’un topo?

« Pas ce soir Parker. » maugréa-t-il, sentant son portable vibrer dans la poche arrière de son jeans et jetant un coup d’œil à l’afficheur qui annonçait le numéro de Bernstein.

Une silhouette au loin attira l’attention de Callaway au même moment où il se remettait à rêver à son lit et il ne put s’empêcher de froncer les sourcils pour voir s’il avait bien remarqué la bonne fille au loin… et à sa grande déception, il ne faisait pas erreur. Indie, ou plutôt la seule fille dans son entourage qui savait se mettre dans la merde encore plus que lui.

« Fais pas la conne… » souffla Jay, s’engageant dans le même chemin qu’elle, anticipant qu’elle bossait là tout de suite et que son boulot justement était foutument dangereux. « Indie?! » tenta-t-il pour ne pas l’effrayer alors qu’il s’avançait vers elle, mais les vagues venant se fracasser près d’eux durent empêcher la jeune fille de l’entendre.

Il s’apprêtait à répéter son nom, maintenant à sa hauteur, avant de recevoir un coup direct sur la nuque de la part de la belle. Eh merde.

« Ça va la violente? » arriva-t-il à cracher pour sa défense, à demi-souffle.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: That I'll only stay with you one more night ✖ Jay.   Mer 31 Oct - 14:44




✖JASON && INDIANNA✖
« That I'll only stay with you one more night »

N'importe quelle autre fille serait tétanisée dans une situation pareille. N'importe quelle autrefille ne serait comment agir pour se sortir de cette mauvaise passe. Le quartier était mal famé, certes, mais il était surtout désert maintenant. Elle aurait beau hurler, personne ne l'entendrait. Elle se rapprochait dangereusement du port et une forte odeur de poisson lui emplit les narines. Cet endroit était assez effrayant quand on y repensait ... Les ombres des docks se projetaient sur les entrepôts laissés à l'abandon et la marée déchainée se fracassait contre les murs de béton. Indie frotta ses bras l'un contre l'autre, sentant la fraicheur du port l'envahir. Elle sentait toujours une présence dans son dos et ça avait tendance à l'agacer. Elle n'avait pas peur, disons plutôt qu'elle réfléchissait activement à une solution. Indie n'était pas une femme comme les autres, elle n'avait pas les mêmes peurs, pas les mêmes rêves ou ambitions. Elle, elle ne rêvait pas d'un grand mariage ou d'une tripotée d'enfant, elle rêvait plutôt d'un voyage autour du monde, d'un bon spectacle de free-fight dans la rue. Elle ne voulait pas s'étendre dans une vie qu'elle ne pourrait pas vivre, alors autant arrêté de croire à tout ça et avancer. Si cet homme voulait lui faire de mal, rien ne pourrait l'arrêter. Il voulait certainement la violer, peut être même la tuer qui sait. Mais une chose était sur, Indie ne se laisserai pas faire, elle ne le supplierait pas non plus. Elle avait déjà survécu à une agression ultra violente, elle n'était pas morte par miracle, alors elle pouvait encore combattre ce coup-çi.

Caché derrière une benne à ordure, elle tenait fermement la bouteille. L'odeur était le cadet de ses soucis en cet instant. La ruelle était sombre, elle discernait toujours le bout de lumière qui faiblissait à plusieurs mètres. Lentement, les pas se firent plus lents. La silhouette se découpa alors dans son champ de vision et elle n'hésita pas une seconde. D'un geste assuré, comme si elle avait fait ça toute sa vie, elle brisa la bouteille sur son suiveur. Celui-çi tangua durant une fraction de seconde avant de lui faire face. « Ça va la violente? », demanda la voix, essoufflé et reculant de quelques pas. Indianna se stoppa et soupira. « Jason, mais que ce que tu fou là ? T'es malade ou quoi ? J'aurais pu te tuer ! », dit-elle pour sa défense. Elle n'allait quand même pas s'excuser de s'être défendue, si ? Jason la dépassait d'une bonne tête mais il se tenait maladroitement le crane, il ne semblait pas vraiment accuser le coup. Indianna lâcha ce qu'il lui restait de la bouteille et s'approcha de lui, désireuse de savoir s'il n'allait pas s'étaler de tout son long. « Rassure moi, tu vas pas clapser là, hein ? Non parce que j'vais pas pouvoir te porter Jay. », dit-elle d'une voix laconique en cherchant à le faire rire. Jason en avait vu d'autre, il n'allait pas lui en tenir rigueur, du moins elle l'espérait.

Durant quelques secondes, ils restèrent ainsi, chacun essayant de reprendre ses esprits. Indianna trouvait ça plutôt bizarre que Jason l'ai suivit. Que ce qu'il foutait là d'ailleurs ? Il avait toujours voulu la protéger, d'une manière tout à fait irrationnel puisque Indie n'était pas vraiment le genre de fille à avoir besoin d'un garde du corps. Elle se pinça les lèvres. Elle n'aimait pas trop se savoir pister, même par Jason. Il était assez chiant avec elle sur ses "jobs", alors si en plus il désirait en savoir plus, il la mettrait dans un beau merdier. « Tu peux m'expliquer pourquoi tu me suivais ? », demanda d'elle en mettant les mains sur ses hanches. Jason se releva mais au moment où il comptais lui répondre, un bruit de pas attirèrent leur attention. D'un même geste, ils pivotèrent dans la direction d'où provenait le bruit, dans la ruelle qu'ils venaient tout juste de quitter. Soudain, Jason semblait aller très bien et se posta devant Indie, dans un élan typique du surprotecteur. Indie voulut le pousser pour voir mais quelque chose brilla dans l'obscurité. C'était juste à quelques mètres ... Alors qu'elle venait de comprendre que c'était une arme blanche, l'étrangé se jeta sur eux. D'un même élan, Jason attrapa fermement la main d'Indie et la tira vers lui. Et c'était partit pour une course poursuite, et d'une !

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: That I'll only stay with you one more night ✖ Jay.   Ven 2 Nov - 18:09




✖JASON && INDIANNA✖
« That I'll only stay with you one more night »

Elle frappait fort la jolie. Jay déposa sa main droite à l’endroit qui avait encaissé le coup quelques instants plus tôt et sourie malgré lui. Ça le rassurait, au moins, de voir qu’Indie avait toujours ses réflexes. Pas qu’il en doute, en fait, il aurait été foutuement surpris si elle ne s’était pas défendue du genre en entendant quelqu’un approcher, la connaissant. Disons que tous les deux avaient eu leur lot de bagarres, de poursuites, d’action dans tous les registres et qu’au final, ils avaient développé des moyens de ne pas se faire prendre comme des débutants. L’irlandais avait eu une période très sombre à son arrivée à Los Angeles et avait touché à des trucs pas nets, lui qui s’était toujours promis de faire gaffe aux conneries et de rester dans le droit chemin. La mort de Gab et son départ précipité pour l’Amérique avaient été des éléments assez chiants pour lui donner envie de se casser la gueule un peu et il avait empilé les coups foireux, participant à des courses d’autos la majorité du temps pour faire un peu de fric, payer ses dettes et avoir un semblant de sentiment de contrôle. Juste un peu. Jusqu’à ce qu’il se fasse prendre au détour et qu’on lui offre une belle porte de sortie pour le rebelle de bas étages qu’il était devenu au fil du temps dans les registres de la police. Rien de bien demandant en fait, on voulait de lui qu’il aide une de leur meilleure indic dans une infiltration comme une autre. C’était pas rémunéré, mais au moins il s’assurait de nettoyer son dossier criminel et de pouvoir vraiment démarrer sur de bonnes bases. Indianna qu’elle s’appelait. L’indic. Elle était sur une affaire pas très nette pour une fille jolie dans son genre et Jay avait tout de suite sentit le besoin de l’avertir, de la prendre à part et de lui dire qu’il était encore temps qu’elle se sorte de là et qu’elle vise mieux pour sa vie. Et même si son discours sonnait faux à ses propres oreilles, Jason avait senti ce jour-là qu’il avait peut-être réussi à l’atteindre. Jusqu’à ce qu’il reçoive un coup de fil dans la nuit, quelques jours après qu’il ait fini sa mission avec quelques os brisés en prime, lui annonçant qu’elle venait de se faire balancer. Il n’avait servi à rien au final.

Ils s’étaient retrouvés depuis, partageant le même but commun de foutre une râclée aux mecs qui avaient foutu en taule la belle. C’était un travail de longue haleine, et Callaway savait qu’elle avait aussi un autre boulot tout autant dangereux qui lui prenait tout son temps, boulot pour lequel il insistait un peu plus à chaque jour pour qu’elle le balance et se trouve enfin un truc plus sécuritaire comme gagne-pain. Mais vous vous doutiez bien qu’elle le rembarrait à tous les coups. Papa Jay, le pauvre décalé qui essaie de sauver la vie des autres avant de s’attaquer à la sienne. Mignon non? Bref, il ne suffit que de quelques minutes pour qu’il retrouve son souffle et qu’il la pousse gentiment du revers de la main loin de lui, alors qu’elle se défendait, le mettait en tort même. Woah, on se calme, il avait un solide mal de crâne à l’instant et n’était pas du tout dans un mood pour se faire crier dessus.

« Rassure moi, tu vas pas clapser là, hein ? Non parce que j'vais pas pouvoir te porter Jay. »

« Nah, je te ferai pas cette joie. » qu’il répondit, en fronçant faussement les sourcils.

Il l’imaginait déjà se vanter à qui voudrait bien l’entendre que le grand Jason Callaway, son ami de longue date, celui qui se prend toujours pour un héros, pour le plus fort, pour le protecteur de service s’était retrouvé KO suite à un tout petit coup même pas senti. Ridicule.

« Et puis tu croyais pas vraiment que ces petits bras, il joint le geste à la parole en lui empoignant fermement l’épaule, arriveraient à bout de ceux-là?! » il se moqua en gonflant ses biceps.

Par chance, elle savait qu’il n’était pas un de ceux qui comparent son tour de triceps avec les mecs au centre d’entraînement, c’était déjà cela, parce qu’autrement elle aurait pu croire qu’il s’était métamorphosé en Arnold sur les stéroïdes. Plutôt marrant quand on y pense, surtout parce que le jeune homme refusait pas mal tout le temps de se battre ou d’en venir à la force si cela n’était pas nécessaire. Il avait déjà assez donné de coups dans sa vie, s’il pouvait s’en épargner quelque unes il en serait assez heureux. Callaway fini par la détailler rapidement du regard, dénotant qu’elle semblait sortir du lit ou du moins ne pas être allée ailleurs avant de traîner là. Ah ben tiens, on l’avait soit appelée en renfort pour un truc concernant sa mission de merde, ou alors elle faisait de l’insomnie et avait choisi cet endroit au hasard pour venir se balader le temps que Morphée la rattrape.

« Tu peux m'expliquer pourquoi tu me suivais ? » l’interrompit Indie, sur la défensive.

« Dis donc, tu faisais quoi d’abord? J’aime pas trop avoir l’impression que tu faisais une connerie et que j’t’ai surprise en plein dedans. » répliqua Jay du tac au tac, croisa les bras sur son torse.

Il ne se rendit pas compte à l’instant de la suite que prenait la soirée. En fait, la lueur de la lune pris un peu de temps avant d’effleurer le visage de la jeune fille, visage qui exprimait un truc pas très cool. En effet, elle semblait troublée par ce qui se trouvait derrière eux. Jason fit rapidement volteface, se positionnant instinctivement devant elle au cas où elle serait en danger, et vit leur assaillant s’élancer vers eux, un couteau entre les doigts. Mais ça va, on peut pas discuter comme deux êtres humains normaux sur les docs sans se faire attaquer? L’irlandais serait bien resté pour démolir l’autre idiot, parce que c’est pas un retardé avec un couteau qui se jetait sur lui qui allait lui faire peur, disons qu’il avait été habitué à pire, mais c’est au vu des 6 autres gars qui étaient aux alentours, prêts à bondir si Jay frappait qu’il flippa. Un ça allait, deux et trois pareil. Mais 6?! Il fallait quand même qu’il s’avoue un truc, il était comateux, crevé, et malgré le fait qu’il ait totalement confiance en les habiletés de se battre d’Indie, il était pas certain qu’à deux ils s’en sortiraient intacts. Il lui pris donc prompto la main, l’entraînant à la course derrière lui.

Il faisait un noir de dingue sur les quais et mis à part le bruit de vagues sous eux, on ne pouvait entendre que l’impact de leurs souliers et de ceux de leurs poursuivants sur le bois humide. Jason avait envie de soupirer, il avait envie d’arrêter la course la tout de suite et de leur éclater la tête un par un pour être débarqué comme ça sans rien dire. Puis d’un autre côté, il était presque content d’être là. Essoufflé, mais content. Un regard par-dessus son épaule lui confirma qu’Indie suivait toujours le rythme et il se félicita quand même de l’avoir accosté. Elle, toute seule, avec 6 mecs probablement tous armés? Ça n’aurait pas été aussi amusant que leur course improvisée sous le clair de lune. Jason remarqua un gros bac à ordure industriel au début d’une ruelle et en profita pour bifurquer avec Indianna et tourner le coin rapidement pour pouvoir aller s’y cacher le temps de reprendre sou souffle. Limite, ils seraient assez chanceux pour les avoir semé, ce dont il doutait quand même assez fortement.

« Ce coup-ci, tu t’es mise dans quelle genre de merde? » demanda-t-il en chuchotant, sachant très bien que 6 gars ne se seraient pas déplacer pour une maigre raison.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: That I'll only stay with you one more night ✖ Jay.   Mar 6 Nov - 15:50




✖JASON && INDIANNA✖
« That I'll only stay with you one more night »

Aussi loin qu'elle s'en souvenait, Indianna avait toujours eut cette fascination étrange, voir morbide, pour le danger. Déjà toute gosse, elle aimait laisser son doigt le plus longtemps possible au-dessus d'une flamme de bougie ou même monter au sommet d'une pile de meuble, cherchant son équilibre parmi le monticule. Le danger l'avait toujours fasciné, tout comme son envie de devenir un homme. Pas un homme genre changer de sexe, non, mais être un homme pour pouvoir se fondre plus facilement dans le monde qui était le sien. Elle n'avait pas eu de père, elle ignorait tout de son géniteur et gardait de lui seulement son teint halé et ses boucles brunes. Pourtant, le fait d'avoir manqué d'un modèle masculin ne l'avait jamais dégouté, au contraire, elle aimait se chercher un père parmi tous les potentiels que le monde abritait. Etre un garçon, ça lui permettait de ne pas se faire reluquer de la tête au pied, de ne pas craindre de se faire coincer dans une ruelle, de ne pas souffrir le martyr en accouchant d'un enfant ... Etre un homme, pour elle, c'était l'absolut. Mais de la même façon, elle ne supportait pas leurs mimiques obscènes, leurs comportemenst de lâches et leurs attitudes machistes. Elle n'aimait pas ce qu'ils trimballaient entre leurs jambes et ce qu'ils en faisaient. Elle aimait croire que ces trois petits frères n'étaient pas devenus comme eux, qu'ils n'étaient pas aussi détestable que la plupart des hommes de ce monde. Elle espérait qu'ils avaient bien grandis, qu'ils étaient diplômés, qu'ils étaient médecins ou avocats, qui sait. Elle voulait qu'ils aient eu toutes les chances de s'en sortir, qu'ils aient eu une enfance, eux. Indianna ne se rappelait pas de la sienne, elle n'en gardait que des souvenirs flous. Elle avait l'impression d'avoir commencé à vivre le jour où elle quitta San Diego, à 19 ans, pas avant. Eux, c'étaient des hommes, ils auraient automatiquement plus de chance qu'elle. Ils iraient loin et même si ce n'était pas le cas, ils ne risquaient pas de se retrouver enceinte d'un bébé non désiré ou battue quasi à mort pour un simple refus de coucher.

« Nah, je te ferai pas cette joie. », clama Jason en reprenant son souffle. Un large sourire se dessina sur le visage d'Indianna. Il avait tort sur toute la ligne ... Jamais elle ne serait ravie d'apprendre sa mort. Bien sûr, il rigolait, mais elle espérait sincerement qu'il ne la prenait pas non plus pour une sans coeur. C'est vrai qu'elle était froide et réservé, qu'elle détestait tout ce qui était sentiment et attachement. C'est vrai qu'elle pouvait tout plaquer du jour au lendemain, partir sans se retourner sur une personne parce que pour elle, les gens étaient souvent des pions dans son jeu. Mais pas Jason. Non, lui, c'était son acolyte, son allié dans ce monde de barge. Elle ne lui dirait probablement jamais à quel point elle tenait a lui, parce que se serait reconnaitre qu'elle était capable d'aimer et parce que sa fierté en serait mortelement touché. Mais Jason était un peu le même, il n'aimait pas s'étaler, il préférait agir en geste et non en paroles futiles. « Dis donc, tu faisais quoi d'abord? J'aime pas trop avoir l'impression que tu faisais une connerie et que j't'ai surprise en plein dedans. ». Dans le mile, pensa-t-elle avec une moue désinvolte. De toute façon, lui mentir ne résoudrait rien. Et puis mentir à Jason, c'était comme se vendre avant la transaction, ça servait a rien. Mais cette charmante conversation n'aurait pas de suite, visiblement. La vue des gars encapuchonnés coupa court à toute éventuelle discussion. Au départ, Indianna n'avait repéré que la première silhouette et c'était déjà imaginé lui régler son compte. Accompagné de Jason, ce mec, a moins qu'il soit ceinture noir de karaté, n'aurait qu'une infime chance de s'en sortir. Mais alors que sa joie tranpercait déjà son visage, une autre silhouette puis encore une apparurent dans le reflet de la lune et cette soudaine euphorie se transforma en tétanie. Six gars, énuméra t'elle à la vue des bandits. Indianna sentit son petit coeur faire un bond. Tout ça pour eux ? Elle n'eut pas vraiment le temps de réfléchir à la question que Jason l'entraîna à sa suite.

Indianna était sportive, c'était un point très important dans ce qui était entrain de se dérouler. Athlétique, elle suivait Jason d'une foulée très généreuse même si ses foutues bottes n'étaient pas le moins du monde adapté pour la situation. Très vite, elle commença à transpirer et elle fut tenter d'enlever sa veste et de la jeter sur sa route. Mais ce simple geste pouvait la ralentir et donner l'avantage à leurs poursuivants qui se faisaient nettement entendre derrière eux. Jason bifurqua à droite et Indianna le suivit. La ruelle était également déserte et semblait encore plus sombre que celle qu'ils venaient de quitter. Elle n'aurait su dire si c'était un avantage ou non. A la vue de la benne entre-ouverte, une moue de dégout s'afficha sur son visage vénitien. Mais Jason n'était pas enclain à la discussion et il s'y fourra avec une agilité déconcertante pour un mec de sa carrure. Indianna soupira avant de s'y engouffrer, sautant a pied joint dans la benne qui se referma sur elle. « Ce coup-ci, tu t'es mise dans quelle genre de merde? », chuchota t'il à la seconde où elle fut près de lui. Elle ne discernait pas son visage, en fait, elle ne voyait strictement rien dans ce four. L'avantage c'était la chaleur, l'inconvénient, c'était tout le reste. « Alors là, tu me poses une colle. Je vais tenter de répondre quand la bande de fous furieux se sera éloigné, hein. », dit-elle en guise de réponse. Elle cala son dos et chercha à faire abstraction de l'odeur ambiante. Elle s'en voulait un peu d'avoir mêlé Jason à tout ça mais pas assez pour lui devoir des explications. Après tout, elle lui avait rien demandé, elle ignorait même qu'il l'avait suivit. Cétait sa faute si Jason avait ce don inexplicable pour se jeter tête la première des les ennuis ? Elle savait que sa réplique ne le tiendrait pas longtemps au silence, il allait vite devenir pénible si elle continuait à jouer à l'autruche. « Non mais franchement j'en sais rien. Tu penses vraiment que six types armés jusqu'aux dents se seraient déplacés juste pour moi ? Je veux bien être méga célèbre, mais macôte de popularité vole pas aussi haut. », siffla-t-elle sur un ton qui se voulait détaché. En vérité, elle était un peu largué. Qui pouvait bien lui en vouloir à ce point ? Elle pouvait aisément penser que deux types, voir trois, aurait suffit à l'intimider. Six, c'était soit une très grande preuve de respect envers sa force extraordinaire de femme, soit une énorme farce.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: That I'll only stay with you one more night ✖ Jay.   Dim 25 Nov - 23:15




✖JASON && INDIANNA✖
« That I'll only stay with you one more night »

Les ordures. Tu parles d’une belle façon de finir une journée de merde. Jay reprenait tranquillement son souffle, ou essayait du moins, la tête bien fourrée dans le bac puant, Indie à ses côtés. Chaque fois qu’ils se croisaient, ils finissaient par être dans le pétrin. Comme si c’était une habitude, ou alors qu’ils le cherchaient. Mais malgré tout il ne se serait pas éloigné de la jeune fille pour rien au monde. À force d’avoir vécu toute cette merde avec elle, il en finissait par l’adorer plus que tout. Elle était celle avec qui il avait tout partagé, et par tout j’entends les pires moments de sa vie, et il ne la remercierait jamais assez d’avoir toujours été là pour lui, de l’avoir vu dans les pires états du monde et d’être restée. Juste parce que. Parce qu’il aurait fait pareil avec elle de toute façon. C’était ça, être un grand frère. C’était ça avoir pris une fille sous son aile et avoir tenté de toutes ses forces de la protéger, de réussir là où il avait échoué avec Gabriel. Et ce soir encore, il devait assurer. Il s’en voudrait toute sa vie si ce n’était pas le cas. « Alors là, tu me poses une colle. Je vais tenter de répondre quand la bande de fous furieux se sera éloigné, hein. » lui répondit la Reagan, et Callaway hocha distraitement de la tête, occupé à justement entendre les nombreux pas s’éloigner d’eux. Silence. 1, 2, 3. Personne ne serait assez con pour penser comme dans tout bon film d’action et ouvrir la porte de la benne à ordures, parce que c’étaient toujours là que se planquaient les poursuivis? Non, pas de signe qu’ils avaient été repérés. Jay souffla, ou du moins, il sentit une bouffée de bananes vieillies et d’œufs pourris lui monter par les narines, mais il fit abstraction pour rester attentif à ce que son amie lui confierait. Il ne la jugerait pas, il voulait seulement gagner du temps et des infos pour qu’ils s’en sortent vivants. Genre.

« Non mais franchement j'en sais rien. Tu penses vraiment que six types armés jusqu'aux dents se seraient déplacés juste pour moi ? Je veux bien être méga célèbre, mais ma côte de popularité vole pas aussi haut. »

Vrai. 6 mecs. C’était pas rien. Ils avaient déjà été dans des situations graves, avec peu d’espoir pour s’en sortir, mais 6 gars qui sortent d’une ruelle sombre et qu’ils leur courent après, fallait vraiment qu’il y ait un motif quelconque et bien précis, autrement personne ne se donnerait la peine de leur envoyer autant d’hommes. À ce point, Jason ne s’étonnerait même plus que l’armée débarque elle aussi, tant qu’à faire. Et malgré le fait qu’il réfléchissait vraiment à toute allure, il arriva aussi à remarquer la touche d’agacement dans la voix d’Indie. Il avait été rapide sur les accusation et sur la gâchette, oui, mais c’était pour une bonne cause et il voulu presque s’excuser. Mais son égo, et des bruits se rapprochant d’eux le forcèrent à se taire. Apparemment, ils n’avaient pas été silencieux assez rapidement, puisque la tôle au-dessus d’eux finit par voler loin derrière les 3 mecs qui se trouvaient au-dessus de leurs têtes et Jay se retrouva avec des bras lui agrippant le collet pour le sortir de la benne. « Merci, ça puait l’enfer là-dedans. » se surprit-il à blaguer, avant de sentir la poigne se resserrer contre son cou pour finir par se faire projeter à quelques mètres de tout le monde. Son dos accusa le choc contre le mur de briques au fond de la ruelle, et il finit sonné, évidemment. Quelques minutes, secondes, suffirent à ce qu’il reprenne ses esprits, à ce que sa tête arrête de vouloir se prendre la malle, et il oublia subitement son dos le moindrement meurtri lorsqu’il vit deux des leurs assaillants se pencher dans les ordures pour aller s’occuper d’Indie. Ni d’une ni de deux, il se propulsa vers eux, cognant l’autre, le 3e, qui attendait apparemment que Jay se relève pour l’attaquer et le retenir. Un simple poing au ventre suffit à le retirer du chemin et l’irlandais rejoignit bientôt son amie et ses adversaires histoire de ne pas la laisser ne minorité durant ce combat pas du tout prévisible.

Un coup par ci, un autre par là, Jay ne se souvenait plus de la première fois où il avait dû se battre, probablement à l’école pour défendre son frère, mais depuis il avait pris de l’expérience et de l’assurance et multipliait les bagarres. À la base, il ne cherchait pas la merde, il ne faisait que l’attirer sans vraiment s’en rendre compte. Et lorsqu’on combat se déclarait, il en était rarement l’instigateur, finissant pas mal toujours en légitime défense, soit pour lui, soit pour un innocent qui se voyait attaquer. Et là, c’était tout sauf sa faute s’il donnait dans les coups de poings et de pieds. Indianna était tout autant clueless que lui, mais cela ne les empêchait pas de finir par tranquillement maîtriser la situation et bientôt, deux mecs se retrouvaient à terre, leurs pauvres visages dans les ordures. Jay passa par-dessus la benne, tendant la main pour aider Indie à s’extirper de là elle aussi, et il profita d’un mouvement de son tout premier assaillant pour l’attraper à la gorge et le plaquer au mur.

« Vous allez être gentils et nous dire ce qui nous vaut cette si jolie attention? Pas qu’on aime pas se faire de nouveaux amis, c’est plutôt qu’on trouve assez moche de vous filer une râclée sans motif. » Jason se voulait malin, excédé.

Une sirène de police le distraya une seconde et celle d’après, il recevait un violent coup derrière la tête, le faisant s’écrouler au sol.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: That I'll only stay with you one more night ✖ Jay.   Mer 12 Déc - 16:49




✖JASON && INDIANNA✖
« That I'll only stay with you one more night »

Sa vie était un film, elle en était persuadé maintenant. Il lui arrivait tellement de trucs étranges, c'était pas possible autrement. Peut être qu'elle avait été intégrée à un programme de téléréalité contre son gré ? Une sorte de Truman Show des temps modernes ? Plus rien ne l'étonnerait. Mais à bien y réfléchir, ce serait un peu trash comme programme. Et cela durerait depuis ... Depuis quand exactement ? Quasiment sa naissance en fait. Parce que déjà à partir de là, y avait des trucs à raconter. Une mère complètement barge, un père inexistant, une famille anglaise un peu trop rigide et une capacité impressionante à s'attirer les ennuis. C'était peut-être ça qui l'avait rapproché de Jason, en fait. Parce que comme elle, Jason attirait les trucs inexpliqués. C'était une sorte de double, un sosie capable de tout comprendre venant d'elle.

L'odeur devenait étouffante mais ce n'était rien comparé à ce qu'elle avait sentit pendant ses longs jours d'agonie. Quant son nez respirait à pleine effluves l'odeur de son sang se répandant un peu partout sur elle. Incapable de bouger, recroquevillé à même le sol dans un entrepôt laissé à l'abandon, elle avait attendu, attendu pendant des heures que quelqu'un la remarque, que quelqu'un lui porte secours. Elle n'avait jamais autant espérer que quelqu'un lui vienne en aide, bien que l'idée de mourir aurait été une option enviable. Comparé à ce qu'elle avait vécu, cette benne à ordure et ces mecs au dehors était vraiment une partie de plaisir. Jason ne connaissait que les grandes lignes de ce drame, parce qu'Indie n'était pas du genre à s'étaler sur sa vie. Parce que parler de ça n'avait rien de réjouissant et faisait remonter à la surface des images qu'elle préférait oublier. Il lui avait posé la question une fois, après un jour comme celui-çi où ils avaient dû décamper après une descente de flics dans le QG où ils avaient l'habitude de "travailler". Jason avait alors remarqué l'ondulation de son bassin quand elle courrait, cette courbe anormale et cette démarche légèrement bancale. La question avait désarmé Indianna, parce qu'elle avait tendance à oublier qu'elle avait ce décalage en elle. Si ça avait était quelqu'un d'autre, Indianna l'aurait remit à sa place enlui demandant de ce meler de ses affaires. Mais c'était Jason, elle n'avait rien à craindre de lui. Alors elle lui avait expliqué s'être faite agressé quelques années plus tôt, que ces mecs c'étaient défoulés un peu trop et lui avait presque briser le bassin. Jason n'avait pas insisté bien que sa grimace devant un tel aveu avait semblé le mettre en rogne.

Des bruits de pas se rapprochèrent et trop vite, les gars firent voler le toit de la benne. Indianna sursauta sur le coup et observa les trois visages furax la détailler. Jason fut le premier à être éjecter, lâché sans retenu contre le sol. Indianna chercha à se débattre mais déjà deux bras épais comme des bûches vinrent l'extirper à son tour. Hargneuse, elle mordit le premier qui se mit à geindre tandis que l'autre resserra son étreinte sur son bras. Visiblement, ils s'attendaient à des proies plus faciles. Le second gars entoura Indie de ses bras, bloquant ainsi le reste de son corps. « Deux mecs pour me contrôler, les gars, vous faites vraiment un travail ingrat. », blagua Indianna. L'humour, sa seule arme pour le moment. Elle releva alors la tête et vit Jason foncer sur eux tel un taureau. Avec souplesse, elle se dégagea au moment où le point de son ami vint percuter l'estomac de son assaillant. Debout sur ses pieds, elle flanqua deux-trois coups de pieds bien placé dans le mec gisant à terre. « J'adorais ces bottes. », se lamenta-t-elle en constatant qu'elles n'avaient pas survécut à la course poursuite puis au séjour éclair dans la benne. Jason attrapa alors l'un des leurs et le bloqua contre le mur, visiblement agaçé de toute cette mascarade. Indianna se glissa derrière Jason, observant le gars. Elle ne le connaissait pas, pas de doute là dessus. « Vous allez être gentils et nous dire ce qui nous vaut cette si jolie attention? Pas qu'on aime pas se faire de nouveaux amis, c'est plutôt qu'on trouve assez moche de vous filer une râclée sans motif. », demanda-t-il plutôt poliment bien que fermement, accompagnant son discours d'un écrasement plus prononcé sur la gorge du mec. « C'est pour ... pour elle qu'on ait là ... », commença le gars. Indianna ouvrit de grands yeux étonnés mais n'eut pas le temps d'argumenter qu'une sirène de police vint briser la quiétude des lieux. Un autre gars débarqua de nul part et vint assommer Jason qui s'écroula comme un poids mort au sol. « Enfoiré ! », gueula Indianna en lui sautant dessus, lui griffant le visage. Celui-çi chercha à s'en débarasser en la projetant contre le mur mais elle tenu bon et son coude vint frapper sa mâchoire dans un bruit sourd. Il sembla sonner, le temps nécessaire pour qu'Indie de se précipiter sur Jason. L'idée qu'il ne se réveille pas la fit frissonner quelques secondes, mais très vite, elle se rappela qu'il avait connu bien pire. Alors que le gars du mur s'approchait d'elle, elle se releva, agitant ses mains devant elle en signe de paix. « Ok, ok c'est bon. Dites moi ce que vous me voulez. Six gars pour moi, je suis flattée, non, vraiment, mais là vous dépassez les bornes les gars. La police va débouler et on sera tous dans la merde. On pourrait en parler calmement autour d'une bonne bière, non ? », demanda-t-elle, sans grande conviction. Ces types n'avaient pas l'air de blaguer et au vu de leurs visages balafrés, ce n'étaient pas des enfants de coeur. Ils étaient tous de nouveau debout et deux d'entre eux saisirent Jason en le redressant, sa tête pendant mollement au-dessus de son épaule. « Et si on allait parler de ça la-bas ? », dit l'un deux en pointant une embarcation à l'horizon. Indianna déglutit difficilement. L'eau ... Elle était tétanisé rien qu'as l'idée de devoir s'en approcher et Jason était toujours inconscient. Elle n'eut pas le temps de bouger que l'un d'eux lui pointa une arme sur la tempe, l'obligeant à sa soumettre.

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: That I'll only stay with you one more night ✖ Jay.   Ven 4 Jan - 21:17




✖JASON && INDIANNA✖
« That I'll only stay with you one more night »


La suite fut nébuleuse. Jason était entre deux, comme plusieurs fois où les bagarres dans lesquelles il s'était foutu avaient mal terminé. Il n'y pouvait rien, on l'avait programmé pour chercher les embrouilles. D'un autre côté, un irlandais qui n'en vient jamais aux poings, c'est assez utopiste. Bref, il était dans les vapes, au moment où il le fallait le moins. Les voix étaient au ralenti, il se sentait comme dans du coton, ses membres commençaient à lui faire foutument mal et c'est là que la vieillesse le frappa de plein fouet. 30 ans, se battant encore dans les ruelles, cherchant encore la merde aux côtés d'une fille qui le rendait complètement dingue tellement elle était comme lui. Emmerdante, brillante, violente, mais surtout forte. Il semblait perdu dans ses pensées à l'instant, mais c'était tout sauf le cas. Callaway tentait très fort de revenir à la surface, de faire de la place dans ses méninges trop lourdes, trop bloquées, mais il ne buchait pas assez fort pour avoir un effet immédiat. Toutefois, il sentit son corps se lever de terre et commencer à avancer dans une direction quelconque, la classe s'il était arrivé à repérer les points cardinaux en direct de son inconscience, et perdit la carte une fois de plus, son faible instant de lucidité déjà bien loin derrière lui. Les paupières lourdes, le coup fatal lui martelant encore le derrière de la nuque l'empêchant de reprendre le contrôle de sa tête, de ses pensées aussi, l'irlandais était une loque suivant non sans le vouloir ses assaillants qui traînait sa dépouille de barman comme s'il eut été d'un gros sac de pomme de terre de plusieurs kilos. La notion du temps aussi lui semblait bien loin, bien compliqué, et il ne se rendit plus compte si leur poursuite avait été un rêve ou bien réelle, ni si il était toujours auprès d'Indianna, si elle était ok, s'il était en bon état aussi.

Ce sont les lumières qui le réveillèrent. Jay ouvrit un oeil, puis l'autre, grognant comme à son habitude lorsque le réveil était difficile. Encore plus ces jours-ci, alors qu'il traînait un peu trop dans les bars avec Parker pour oublier ses gaffes à répétition avec Ash, il ne connaissait que trop bien l'hangover à l'américaine, comme si ses racines celtiques et son foie à toute épreuve étaient restés sur l'autre continent, avec les collines et les lutins. Croyant à tort qu'il se retrouvait dans son lit, rentré Dieu seul sait comment d'une énième beuverie avec son cousin, Callaway fut prit de court lorsqu'il cligna des yeux une fois, puis deux. Les lumières. De gros spots luminescents dirigés en plein sur eux. Un coup d'oeil autour de lui rendit le réveil encore plus douloureux, sa tête lui foutant la pire des migraines en plein dans la gueule. Indianna, attachée à une chaise à ses côtés. Lui, dans la même position, avec les membres en bouillie, lui confirmant que les gars avaient dû lui ficher quelques autres coups durant sa perte de conscience. Un rapide portrait des lieux lui confirma la situation : ils étaient au fin fond d'un bunker, ou du moins, d'un espace clos et sombre comme la nuit, éclairés par deux grosses lumières, leur empêchant de voir s'ils étaient seuls ou si des gens les regardaient de la pénombre. Indie semblait ok à première vue, elle avait les yeux bien ouverts et malgré le fait qu'ils aient attaché un bandeau autour de sa bouche, elle semblait en plein contrôle. Du moins… c'était ce que le barman espérait. Il était prêt à parier qu'elle avait dû hurler si fort et mordre les mecs si agressivement qu'ils aient été obligé de lui fourrer un truc pour lui bloquer la bouche et que c'était même pas dans leurs plans.

« Bon réveil, la belle au bois dormant. » blagua l'un de leurs assaillants, caché.

« Vous fichez quoi là? Vous vous masturbez en nous regardant? » Jay faisait allusion au fait que la bande était maintenant planquée bien loin d'eux, comme des froussards, craignant que les deux ne les reconnaissent sûrement, oubliant qu'ils avaient eut le visage à découvert durant toute la bataille quelques minutes/heures plus tôt.

« Oh, on se calme. » répondit un autre, sortant de l'ombre, une matraque à la main.

Jason haussa les sourcils, pas le moins du monde impressionné, se disant limite qu'il pourrait se servir de cette arme pour la reprendre et l'utiliser contre eux, lorsque son regard se posa sur les pantalons de celui qui venait de dévoiler son visage. Éclairée par l'une des deux puissantes lumières, gisait là une belle plaque, un badge de policier. Le mec était flic? Qu'est-ce que des flics avaient contre eux? Qu'est-ce qu'ils avaient bien pu faire pour que 6 dangers publiques, dont un policier bien assumé, se mettent dans leurs pattes et risquent gros pour les tabasser bien comme il faut?

« Ah ben là vous devez vous moquer de moi. » rigola l'irlandais, désignant du menton l'insigne du policier. « Y'a des façons plus polies et moins agressantes de demander à quelqu'un de payer ses contraventions de stationnement, vous savez. »

Le jeune homme blaguait, pour gagner du temps. Mine de rien, son instinct et son habitude à se sortir des pires situations, travaillent de pair à l'instant pour tenter de trouver une sortie, une faille, un truc qui fasse qu'ils soient en mesure de débarrasser de là vite fait Indie et lui. Non mais, on avait finit de s'emmerder, hen? Il n'eut pas le temps de détailler la pièce du regard de nouveau que le flic s'avançait vers lui lui fichant un coup de matraques en plein dans le torse, lui coupant le souffle assez sèchement. Jay sursauta, perdant son sourire, le troquant pour un regard hargneux et l'envie de lui dégommer la gueule vite fait. Mais il ne fit rien, voyant l'autre se diriger avec sa matraque vers Indianna, prêt à tout.

« Tu vas être gentil, ok. » le flic agrippa les cheveux d'Indiana, d'une bonne poigne, la forçant à se mettre droite sur sa chaise, puis leva les yeux vers l'irlandais. « Ou sinon, c'est elle qui aura les coups. » il attendit que Jay hoche de la tête, ce que Callaway fit, haineux. Puis, il retira le bâillon sur les lèvres de la jeune fille. « Alors ma belle, il paraît que tu as un boulot qui t'occupes pas mal ces jours-ci, n'est-ce pas? Si tu nous en parlais un peu? »

code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: That I'll only stay with you one more night ✖ Jay.   Lun 21 Jan - 18:58

    Le métal froid vint toucher sa peau, mais Indianna ne fléchit pas. Pourtant, on ne pouvait pas dire qu'elle était bien tranquille. Ce qui avait été une simple altercation était devenue une véritable prise d'otage. Les hommes semblaient en avoir marre de patauger et avaient employés les grands moyens. Le canon planté sur sa tempe, Indie n'avait d'autre choix que de s'incliner. Elle les trouvait lâches. C'était si facile de pointer une arme vers une personne et lui faire dire tout ce qu'elle voulait ! Indianna cracha. Elle ne suportait pas cette injustice, elle les trouvait pire que les flics sur ce coup-çi, pourtant, dieu sait comment elle haïssait les forces de l'ordre. Ces types se croyaient tout permis en agitant leurs armes sous son nez. Bien sûr qu'elle n'allait pas faire la maligne, qui le pourrait avec un canon collé à votre visage ?! Indianna avait toujours ressentit une peur à la foi curieuse et muette devant une arme. Jusqu'à là, elle c'était seulement servit de ses poings ou de tout autre chose présent sur le moment suscpetible de la sortir de là : bouteille, balais etc ... Mais à chaque fois, sa main refusait de saisir l'un de ces flingues égarés lors d'une bagarre. De nature curieuse et imprudente, elle avait cherché à savoir ce que cela faisait, de ressentir la piqure brûlante et aveuglante d'une balle. Elle c'était déjà retrouvé dans le viseur de quelqu'un et son sang n'avait qu'un tour tandis qu'elle plongeait à l'abris de la détonation. Mais ce coup-ci, la moindre tentative de fuite lui serait fatale, ainsi qu'as Jason.

    Les mains liées dans le dos, elle suivit sagement le premier type, le plus costaud au vu de son dos arqué et de la taille impressionnante de ces mains. Indie savait que cela ne faisait pas tout, comme elle savait qu'une fille pouvait avoir l'avantage sur un homme si elle avait quelques notions de combat. Elle avait assez traîné avec ce genre de gars pour reconnaitre en ce type le meneur, le leader du groupe. Prudemment, elle fut menée vers une embarcation qui s'était mystérieusement rapproché d'eux. Elle avait la désagréable impression que toute cette mise en scène n'était que le commencent d'une très longue nuit et que ces gars avaient prémédités leur coup des jours plus tôt. A la vue de l'eau mouvante, Indianna tressaillit et elle flageola sur ses jambes. Elle était terrifiée. Le gars de derrière la poussa brutalement et son genoux vint heurter la barrière de sécurité. Un bruit sourd s'échappa de sa gorge et elle fut remise debout aussi aisément que si elle avait un simple enfant. A sa gauche, elle suivait des yeux Jason qui se faisait toujours ballotter comme un vulgaire pantin. D'une certaine façon, elle aurait préféré être à sa place et ne pas ressentir ce qu'elle vivait en ce moment; l'angoisse et la peur. L'eau était une phobie difficilement comprise, mais Indianna avait vite fait sa propre analyse de la question. Le bateau tangua légèrement et elle crut s'asphyxier. Sa gorge se noua et plus aucun air ne semblait l'envahir. Agacé par teant de lenteur, l'un des types la déracina du sol et la balança par-dessus son épaule. Il dut être surprit qu'elle ne dise rien, puisqu'il c'était déjà attendu à devoir la remettre en place. Indianna et Jason furent conduit à la base du bateau, dans une salle obscure ou aucun hublots ne pouvait refléter le lumière de la lune. Indianna se décrispa et tenta de repousser le mec qui la tenait. Il se cabra et elle fut jetée par terre. De là, elle se planta sous ses pieds et chercha un moyen d'agir, ce qui s'avérait futile au vu de l'endroit où ils avaient décidé de les interroger. « Mais tu la ferme jamais ta gueule ? », demanda l'un des gars après avoir entendu ses cris de folle furieuse. Il la saisit de force et l'attacha à une chaise où elle fut bâillonnée. Avec soulagement, elle constata que Jason connaissait le même sort, donc qu'ils ne comptaient pas le foutre par-dessus bord.

    « Vous fichez quoi là? Vous vous masturbez en nous regardant? ». Cette voix attira l'attention d'Indie qui se contorsionna pour voir Jason remuer. Il semblait être en forme au vu des coups qu'il avait encaissé dans son sommeil. Indie soutint son regard le temps nécessaire pour qu'il comprenne qu'elle aussi, elle allait bien. Il affichait un oeil noirci et une lèvre fendue, énuméra rapidement Indianna en jetant un oeil à son partenaire. Mais elle était certaine que Jason pourrait fuir si l'ocsasion se présentait. « Oh, on se calme. », claironna une voix en sortant de l'obscurité. Jusque là, Indianna n'avait vu que six mecs différent, mais elle n'était pas certaine que chaque visage c'était gravé dans sa mémoire. Après les avoir attachés, tous c'étaient repliés dans un coin de la pièce, dissimulé à la lumière qui aveuglait les deux captifs. Indianna observa le nouveau venu et son sang s'agita brusquement quand elle le vit. C'était un flic au vu de sa tenue et il semblait tout disposé à leur faire passer un sale quart d'heure. « Ah ben là vous devez vous moquer de moi. Y'a des façons plus polies et moins agressantes de demander à quelqu'un de payer ses contraventions de stationnement, vous savez. », plaisanta Jason, se moquant ouvertement des autres types tapis dans l'ombre. Indianne fixa l'étranger et commença à s'agiter. Elle n'aimait pas ça du tout ! Ce flic était un pourri, donc il était hors de question qu'elle puisse compter sur lui pour se tirer d'ici. Et si elle avait bien apprit quelque chose avant son séjour en prison, c'est qu'un flic corrompu était bien pire qu'un bandit. Le flic s'approcha alors de Jason et lui fit remballer ses paroles d'un coup de matraque sur le torse. Indie sursauta et se mit à cracher au pied de l'imposteur. « Et si tu lui foutais la paix un peu pour voir ? C'est moi que tu veux, alors laisse le s'en aller. », dit-elle, haineuse en soutenant son regard. Elle s'en voulait d'avoir traîné Jason dans ce piège. Elle voulait que Jason puisse se faire la malle, qu'il quitte ce bateau une bonne fois pour toute. Personne ne l'attendait, elle. « Alors ma belle, il paraît que tu as un boulot qui t'occupes pas mal ces jours-ci, n'est-ce pas? Si tu nous en parlais un peu? », dit-il alors après lui avoir arraché les cheveux d'une poigne de fer. Indianna tenta de le mordre et reçu une bonne correction pour son geste. Sa lèvre inférieure se mit à enfler et elle sentit le sang lui couler le long du menton. Alors c'était ça ? « Vous parlez de ma passion pour les vêtements ? Oui c'est vrai que ça m'occupe pas mal, j'suis une fille, j'adore faire les boutiques. »,plaisanta t'elle avant de recevoir une seconde brasse qui la fit décoller de sa chaise. Que ce que la police avait avoir avec tout ça ? Elle savait que cette histoire ne se réglerai pas avec humour, aussi tenta-t-elle une toute autre approche : « Ok, je vais parler. Mais avant, tu détache mon ami et tu le laisse filer. Sinon t'aura beau me frapper, je dirais rien. Crois le ou non, mais je suis une vraie dure à cuire. » et elle disait vrai. Elle pouvait encaisser, c'était pas un problème. Mais elle préférait subir ça sans Jason pour voir les coups pleuvoir sur elle. Elle tenait trop à lui pour lui infliger ça.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: That I'll only stay with you one more night ✖ Jay.   

Revenir en haut Aller en bas
 

That I'll only stay with you one more night ✖ Jay.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» sullivan&sevde ◭ stay out tonight and see through my eyes.
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-