AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 kiss me a paragraph and i'll reply with a novel ❥ ft. zach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: kiss me a paragraph and i'll reply with a novel ❥ ft. zach   Dim 21 Oct - 18:38



Zeann. a relationship or friendship that you can’t get out of your head, which you thought had faded long ago but is still somehow alive and unfinished, like an abandoned campsite whose smoldering embers still have the power to start a forest fire.




Leann s’était réveillée avant que son réveil ne sonne. Le genre de trucs qu’elle détestait ! En général, ça survenait un quart d’heure avant l’échéance, et invariablement, elle se disait que ça ne valait pas le coup de se rendormir pour si peu. Elle se leva donc en avance et prépara son petit déjeuner tranquillement. Une tasse de thé et des céréales. Pour une étudiante qui ne vivait plus chez ses parents, elle se nourrissait plutôt sainement. Peut-être aussi qu’elle devenait un peu psychorigide avec tout ce qui touchait à la forme ces derniers mois. Elle était devenue une véritable accro au sport qui se sentait mal si elle n’allait pas courir ou si elle loupait ses séances de yoga trois fois par semaine. Ridicule ? Un peu, elle le reconnaissait elle-même. Mais tout ça, tous ces efforts pour être bien physiquement, l’avaient finalement beaucoup aidé lorsque ça n’allait pas moralement. Aujourd’hui, ça allait mieux, elle reprenait du poil de la bête depuis la rentrée, et avait retrouvé avec plaisir sa vie d’étudiante. Une fois sortie de la salle de bain, elle enfila une petite robe noire, avant d’y retourner pour se maquiller et se coiffer. Elle se fit une longue tresse qu’elle laissa tomber sur le côté. Ses derbys aux pieds et son sac sur l’épaule, elle se mit en route pour l’université.

Leann était arrivée un peu plus tôt que prévu pour son premier cours de la journée. Littérature américaine du XXe siècle. Elle aimait beaucoup ce cours, et les analyses des œuvres qui en découlaient. En tous cas, elle trouvait ça bien plus intéressant que son affreux cours de traduction de textes médiévaux ! Le seul bémol de ce cours, c’était cet étudiant terriblement arrogant. Et comme par hasard, lui aussi était en avance. Jeremy. Un père écrivain et il se prenait pour Ernest Hemingway ! Bon sang, elle aussi avec un père écrivain et elle n’en faisait pas tout un plat ! Enfin, il n’avait pas manqué de lui faire remarquer que son père à elle écrivait des romans policiers, sous-entendu, de la sous-littérature. Elle ne savait pas ce qui l’avait retenu de ne pas lui coller une gifle ce jour-là. « Johnson ! » s’exclama-t-il, avec son sourire narquois, lorsqu’elle entra dans la salle. Elle lui adressa son sourire le plus hypocrite en passant devant lui, avant d’aller s’installer au troisième rang, près de la fenêtre. Elle sortit son classeur de son sac, avec son livre de « Gatsby le magnifique » qu’ils allaient commencer à étudier aujourd’hui. « Je suppose que tu as adoré le côté romantique ?! » lui lança-t-il, moqueur à souhait. Intérieurement, elle bouillonnait ! Qu’est-ce que c’était que cette remarque sexiste, franchement ?! Uniquement parce qu’elle était une fille, il fallait qu’elle aime les histoires romantiques, c’est ça ?! Et le pire dans tout ça, c’est qu’il avait raison ! Oui, elle avait adoré le côté romantique de l’histoire ! Et alors, qu’est-ce que ça pouvait bien lui faire, à ce crétin ?! Elle s’apprêtait à lui répondre, lorsque quelqu’un d’autre fit son entrée. « Leann ! » C’était son amie, Carrie. Elle bénissait son arrivée qui l’empêchait d’exploser à la figure de Jeremy.

Le cours se passa rapidement, avec néanmoins de multiples interventions de l’autre imbécile qui voulait sans doute prouver à quel point il était le meilleur. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il fichait Leann sur les nerfs. Il était tellement agaçant ! Elle avait plusieurs heures devant elle, avant d’avoir son deuxième cours, et ne se sentait pas le courage d’aller étudier à la bibliothèque. Voilà plusieurs fois qu’elle avait envie de rendre visite à Zach. Il vivait sur le campus depuis la rentrée, mais elle n’avait jamais osé. Pourtant, ils s’étaient mis d’accord pour se revoir, pour redevenir comme avant, à savoir de bons amis. Elle se décida donc à s’y rendre, même si elle était assez nerveuse de le voir. Depuis quand était-elle nerveuse pour voir un ami ? Depuis qu’il n’en était pas seulement un. Arrivée dans le bâtiment où il logeait, à l’étage où se trouvait sa chambre, elle hésita à rebrousser chemin. A tous les coups, il ne serait pas là… C’était certain, à cette heure-là, il devait être en cours ! Mais si elle n’y allait pas, elle n’en aurait jamais le courage, alors elle décida de se lancer, et parcourut le couloir la séparant de sa chambre. C’est là qu’elle entendit les notes de piano dépasser la barrière de la porte. Il était là. Elle ne put retenir un sourire, parce qu’elle adorait l’entendre jouer, et le voir aussi. La première fois qu’elle l’avait vu jouer du piano, elle avait eu la sensation qu’il était fait pour ça, qu’il avait des doigts en or qui ne semblaient faire qu’un avec les touches noires et blanches. Elle hésita même à l’interrompre en frappant à la porte. Mais elle n’était pas venue ici pour l’écouter jouer en restant dans le couloir. Elle attendit quelques instants, avant qu’il ne vienne lui ouvrir la porte. « Bonjour », dit-elle avec un large sourire en le voyant apparaître devant elle. « J’avais pas mal de temps libre devant moi, alors je me suis dit que c’était l’occasion ou jamais devenir vérifié si tu étais devenu un étudiant complètement dépravé ! » le taquina-t-elle en laissant échapper un léger rire qui fit pétiller ses yeux de malice. « Je t’ai entendu jouer, c’était… Parfait ! C’est un nouveau morceau ? » demanda-t-elle, tandis qu’elle faisait un pas à l’intérieur de la chambre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: kiss me a paragraph and i'll reply with a novel ❥ ft. zach   Lun 29 Oct - 19:55


your smile gives me butterflies.
KISS ME A PARAGRAPH AND I'LL WITH A REPLY A NOVEL


Pour la troisième fois consécutive en l'espace d'une demi-heure, Zach écrasa abruptement sa main sur le sommet son radio-réveil à la sonnerie intempestive, avant d'enfouir son visage dans son oreiller tout en marmonnant quelques phrases inintelligibles. La nuit s'était révélée plutôt courte en fin de compte ! Le freshman s'était laissé entraîner dans une soirée organisée par l'équipe de lutte de l'université, dont il faisait partie depuis deux semaines. L'équipe avait profité de l'occasion pour célébrer le "passage" des nouveaux dans la "communauté" suite à la semaine de bizutage qu'ils avaient enduré. Si Joshua avait évoqué cette coutume l'année précédente, Zach n'aurait sans doute jamais pu se figurer ce qui l'attendant sans l'expérimenter lui-même. L'adolescent s'était retrouvé dans les rues de Los Angeles à des heures impossibles à suivre les indications d'une liste de défis aussi insensés les uns que les autres. Ses affaires s'étaient retrouvées dispersées aux quatre coins du bâtiment où il logeait et ses équipiers étaient même parvenu à l'embusquer à la sortie du gymnase pour l'enfermer dans le local de service d'entretien où il s'était écoulé des heures avant que le concierge ne lui mette la main dessus. Une véritable épopée, à bien y réfléchir. Toutefois, aussi pénibles furent ces derniers jours, il n'aurait su réprimer un sentiment mêlant fierté et satisfaction à l'idée d'avoir passé ces épreuves haut la main.

« Juste par curiosité Zach -- T'es bien au courant que ton prof est absent aujourd'hui et que tu as toute la matinée devant toi, n'est-ce pas ? lâcha distraitement Nolan en scrutant attentivement son reflet dans le miroir suspendu derrière la main de leur chambre. Ils s'étaient rencontrés quelques semaines plus tôt, à la pré-rentrée organisée par l'UCLA. C'était un étudiant de troisième année dans le cursus d'arts dramatiques. Un véritable numéro, celui-là ! Ils s'étaient entendus presque instantanément, malgré leurs caractères diamétralement opposés. Zach redressa subitement le menton, ses boucles brunes en désordre et une mine groggy incrustée sur le visage : - Pardon ? répondit-il d'une voix encore ensommeillée. Un sourire moqueur étira les lèvres de l'acteur qui prit le temps de replacer une mèche brune frivole derrière son oreille avant de reprendre : - Les premières années ! soupira-t-il, feignant l'indulgente exaspération d'un aîné face aux bêtises innocentes du cadet. Ton premier cours commence à quatorze ans le bleu, tâche de récupérer d'ici-là ! ». Avant que Zach n'ait eu le temps de l'interroger davantage, Nolan le salua d'un vaste signe de la main avant de s'emparer de sa besace et de quitter la chambre.
Zachary resta étendu durant une bonne vingtaine de minutes supplémentaires, cherchant à retrouver cet état d'engourdissement si propice à l'assoupissement sans y parvenir. Il émit un grognement de frustration avant de se résoudre à quitter ses draps qu'il tira superficiellement par-dessus ses oreillers afin de se donner un semblant d'ordre. Il savait d'emblée qu'il serait incapable de s'endormir à nouveau, alors autant mettre ces quelques heures de liberté à profit. Durant une poignée de minutes, il déambula aux quatre coins de la pièce dans son boxer superman, à la recherche de son téléphone portable. Si ses trois heures de design urbain avaient été annulées, Dean l'aurait sans doute prévenu ! Il le trouva sur le lit de son colocataire : Trois appels manqués, deux messages non lus, déchiffra-t-il en grimaçant légèrement. Peut-être l'avait-il fait, finalement. Zach s'étira de tout son long avant d'émettre un long bâillement. Il s'empara rapidement de sa trousse de toilettes et s'empressa de rejoindre l'une des salles de bains communes du palier. Il en revint une vingtaine de minutes plus tard, après avoir réalisé un petit détour au distributeur de snacks et s'installa finalement à son bureau, un twinkie entre les lèvres. Il accorda un bref coup d'oeil aux crocs et aux lentilles colorées qu'il avait acquis la veille, en prévision de la soirée d'Halloween que la bande avait commencé à organiser. Zach avait toujours énormément apprécié les fêtes traditionnelles et se transformait inévitablement en une véritable pile électrique enthousiaste à leur approche, à l'image même d'un gosse de dix ans à la veille de Noël. Il s'appliquait généralement à ce que tout fût parfait, dans les moindres détails ! Sa partie préférée, après la longue recherche de déguisements, restait la décoration des salles ! Il s'était déjà rendu dans quelques établissements afin de faire un peu de repérage, avant le jour J.
Quelques minutes plus tard, après s'être vêtu d'un jean délavé et d'un débardeur aux bordures détendues soulignant sa silhouette athlétique, Zach s'installa finalement derrière son piano. Il avait dû faire preuve de toute la persuasion dont il était capable pour que sa mère consente à le laisser emporter l'instrument avec lui, malgré les risques d'effractions. Le pianiste caressa doucement les touches d'ivoire avec le sentiment de retrouver un vieil ami. Depuis son entrée à l'université et à son plus grand regret, il n'avait pas eu la moindre minute à accorder à sa pratique quotidienne. Il s'empara délicatement d'une partition qu'il avait commencé à écrire quelques semaines plus tôt, suite aux retrouvailles qui l'avaient réconcilié avec Leann. La jeune femme ne l'avait pas encore recontacté depuis et ils n'avaient guère bénéficié d'une rencontre fortuite dans les couloirs de l'établissement. Cependant, il s'était appliqué à ne pas sauter aux conclusions inutilement et à se concentrer sur d'autres activités afin de brider son impatience. Elle appellerait lorsqu'elle s'estimerait prête à reprendre leurs fréquentations, voilà tout. Il doutait d'obtenir gain de cause en précipitant les choses. Par ailleurs, cette attente lui avait donné l'occasion de travailler son morceau comme jamais auparavant ! Évidemment, il lui était déjà arrivé de créer des morceaux pour Leann dans le passé sans qu'elle ne le sache, mais jamais de manière si aboutie et satisfaisante à ses oreilles perfectionnistes. Il avait transformé chacune des secondes qu'il passait loin d'elle, en notes qu'il dessinait avec une délicatesse infinie sur son papier à musique. Un rythme lent à souhait, une combinaison idéale entre les tons les plus graves et les plus aigus. Il entama le morceau sans même avoir besoin de consulter la partition au sommet de laquelle il avait tracé un LJ délicat.
Quelques coups distincts le détournèrent momentanément de ses travaux : « J'arrive ! répondit-il distraitement en se penchant légèrement en avant pour procéder à une modification minime sur les tablatures. Il abandonna son crayon sur le rebord de son clavier avant de se lever d'un bon énergique pour rejoindre la porte. Son visage s'illumina instantanément en découvrant la présence inattendue de Leann sur le seuil : « Hey, répondit-il d'un ton à la fois doux et enjoué, les yeux pétillants d'un éclat singulier. Si par dépravé tu entends drogué au Nesquik et accroc aux Twinkies, tu peux me jeter aux fers ! fît-il mine de se rendre en tendant docilement les poignets en avant le temps d'une seconde. Il s'écarta tranquillement afin qu'elle puisse entrer, avant de refermer doucement la porte derrière elle : « Désolé pour le désordre, s'excusa-t-il en se penchant précipitamment sur les magazines, albums et autres affaires qui jonchaient le sol, pour les assigner sans plus de considération à un coin spécifique de la pièce - autrement dit, le plus éloigné de Lee. J'aurai rangé un peu si j'avais su que tu passais ». Il poursuivit son ménage éclair, embarrassé en lançant un coup d'oeil envieux au côté parfaitement ordonné de Nolan. Il devrait définitivement calquer son attitude sur la sienne à l'avenir, songea-t-il en se redressant finalement. « Je t’ai entendu jouer, c’était… Parfait ! C’est un nouveau morceau ? » l'interrogea-t-elle en progressant doucement dans la pièce. Il se tourna subitement vers elle, surpris : « Tu as entendu ça ? s'étonna-t-il sentant une inquiétante information atteindre son cerveau. Merci, - il s'empourpra légèrement. Je travaille dessus depuis quelques jours. » ajouta-t-il en s'appliquant à ne pas loucher sur la partition qui trônait juste en face de la jeune femme.
Il se gratta machinalement la tête. « Alors, sourit-il en évacuant sa nervosité en agitant les doigts. Ta rentrée s'est bien passée ? J'ai entendu dire qu'un type te causait des malheurs en littérature ? Non pas que je suive tes faits et gestes l'interrogea-t-il, malicieusement. Pur hasard, cela dit ! Il l'avait entendu d'une amie d'un ami, qui avait joué le téléphone arabe en très peu de temps. T'as entendu parler de la soirée de Halloween ? » ajouta-t-il, cherchant à détourner son attention du piano, histoire de s'éviter un embarras un peu plus grand que celui d'une chambre désordonnée.


Dernière édition par Zach T. Porter le Sam 12 Jan - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: kiss me a paragraph and i'll reply with a novel ❥ ft. zach   Sam 3 Nov - 15:03



Zeann. a relationship or friendship that you can’t get out of your head, which you thought had faded long ago but is still somehow alive and unfinished, like an abandoned campsite whose smoldering embers still have the power to start a forest fire.




Qu’y avait-il de plus agaçant que de se rendre à son cours préféré et d’avoir envie d’en repartir immédiatement ?! Jeremy. Ce type était tellement… Pénible ! Il cherchait sans cesse à donner son point de vue sur tout, et à avoir raison sur chaque sujet qu’il abordait. Le pire, c’est qu’il devait pourtant être apprécié, sans doute parce qu’il roulait dans la dernière voiture à la mode, avait un père écrivain reconnu. Elle aurait aimé l’ignorer, mais l’ennui c’est qu’il n’avait pas envie de faire la même chose. Il lui parlait et la prenait de haut, encore et toujours. Croyez-moi, elle regrettait amèrement d’être arrivée à l’heure à ce cours. Heureusement, son amie, Carrie finit par arriver. Après son cours de littérature, elle avait plusieurs heures de pause, avant de reprendre. Elle aurait pu se rendre à la bibliothèque pour étudier. Ça aurait été le plus sérieux à faire à vrai dire. Elle avait deux exposés à préparer dans le mois qui venait, et elle se devait de les réussir. Cela dit, elle n’avait pas l’impression d’être dans l’état d’esprit adéquate pour travailler. Elle était à peu près certaine de se déconcentrer toutes les cinq minutes et de ne rien trouver à dire sur les livres qu’elle avait à étudier. Au lieu de ça, elle avait envie de rendre visite à Zach. Il vivait sur le campus depuis la rentrée, elle ne l’avait pas vu depuis qu’il était venu chez elle. L’envie de ne lui avait pas manqué de lui rendre visite, mais elle n’avait pas osé. Pourtant, il lui manquait… Oui, c’était certain, sa présence lui manquait, et pas seulement depuis cet été. Elle s’était volontairement éloignée de lui pour préserver sa relation avec Joshua, et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça avait été un bel échec ! Elle se sentait assez ridicule aujourd’hui, d’avoir cherché à fuir le plus jeune des frères Porter. Ça n’avait pas de sens de s’empêcher de voir quelqu’un avec qui on a pourtant envie de passer du temps ! Alors peut-être qu’il était temps de renouer vraiment contact avec lui. Il avait fait un premier pas vers elle, elle pouvait faire le second. Aujourd’hui, les choses étaient différentes. Etre amie avec lui serait différent.

Elle traversa le campus pour rejoindre la résidence où il vivait depuis la rentrée. Arrivée au dortoir, elle grimpa à l’étage où se trouvait sa chambre, et faillit repartir dans le sens inverse. Pourquoi était-elle venue à cette heure-là ? Il était forcément en cours ! Mais à travers la porte, elle entendit une mélodie jouée au piano. C’était la preuve qu’il était là. Elle l’avait écouté jouer tellement de fois qu’elle reconnaissait sa façon dont ses doigts caressaient les touches. Elle n’osa pas frapper à sa porte, de peur de le déranger. Elle laissa passer quelques instants avant de se décider à abattre son poing deux fois contre la porte. « J'arrive ! » Machinalement et sans doute avec une certaine nervosité, elle remit ses boucles brunes en place avant que Zach ne vienne lui ouvrir. [color=powderblue]« Hey » Leann plaisanta en disant qu’elle était venue vérifier s’il n’était pas devenu un étudiant complètement dépravé. « Si par dépravé tu entends drogué au Nesquik et accroc aux Twinkies, tu peux me jeter aux fers ! » Elle rit en le voyant tendre ses poignets vers elle. Dommage qu’elle ne se balade pas avec une paire de menottes sur elle, il aurait été assez surpris ! « Tu mérites plutôt la lapidation publique ! » plaisanta-t-elle à son tour, avec ce sourire si caractéristique qui faisait pétiller ses yeux couleur chocolat. Il s’écarta légèrement pour la laisser entrer, ce qu’elle fit sans attendre. « Désolé pour le désordre » Une chambre de garçon, dans toute sa splendeur, n’est-ce pas ? Elle sourit avec amusement en le voyant ranger précipitamment les affaires qui jonchaient le sol. « Ce n’est rien », lui répondit-elle pour le rassurer. « J'aurai rangé un peu si j'avais su que tu passais » Elle secoua négativement la tête. « Mais ça aurait été beaucoup moins drôle ! » la taquina-t-elle. Elle mentionna le morceau qu’il était en train de jouer avant qu’elle n’arrive. Elle l’avait trouvé magnifique, et ne s’imaginait pas ne pas le lui dire. « Tu as entendu ça ? » Elle le lui confirma par un hochement de tête et un sourire doux. « Merci » Il semblait gêné par le compliment, ce qu’elle pouvait comprendre. Elle-même n’était jamais très à l’aise lorsqu’il s’agissait de recevoir les compliments. « Je travaille dessus depuis quelques jours. » Elle était véritablement admirative qu’il parvienne à composer ses propres morceaux. C’était une chose de jouer du piano à merveille, de parvenir à reproduire les plus belles pièces de musique. Mais c’en était une autre que de parvenir à composer ses propres mélodies. « C’est réussi », répondit-elle avec enthousiasme. Son regard se balada sur la partition qui était posée sur l’instrument, sans s’y attarder plus que ça.

« Alors » Elle posa à nouveau ses yeux pétillants sur lui à l’entente du son de sa voix. « Ta rentrée s'est bien passée ? J'ai entendu dire qu'un type te causait des malheurs en littérature ? Non pas que je suive tes faits et gestes » Jeremy. Décidemment, il la poursuivait où qu’elle aille ! « Jeremy ! » fit-elle avec un brin de sarcasme dans la voix. « Un vrai bonheur ce garçon ! » poursuivit-elle sur la même tonalité. « Tu sais… C’est le genre de type qui se croit au-dessus de tout ! Il se sent toujours obligé d’étaler sa science à tout bout de champs sous prétexte qu’il a un père écrivain ! » expliqua-t-elle. Elle aussi avec un père écrivain, mais la différence, c’est que le sien écrivait des romans policier, sous-littérature comme le lui avait fait comprendre Jeremy. « Mais à part lui, la rentrée s’est plutôt bien passée ! » ajouta-t-elle. « Et pour toi ? Tu réussis à te faire à la vie sur le campus ? » lui demanda-t-elle. Après tout, pour lui ça n’avait pas été seulement la rentrée des classes, mais son entrée à l’université et surtout la première fois qu’il partait de chez ses parents. C’était particulier de vivre en résidence étudiante, un peu comme d’être en colonie de vacances… Du moins c’est ce qu’imaginait Leann. « T'as entendu parler de la soirée de Halloween ? » Qui n’en avait pas entendu parler ?! On ne peut pas dire qu’ils avaient lésiné sur le flyers à distribuer, ni sur les affiches collées un peu partout sur le campus. « Oui ! Une amie n’arrête pas d’insister pour que je l’accompagne ! » répondit-elle. Carrie, ou la fille qui ne cessait de lui dire qu’il était grand temps qu’elle sorte pour s’amuser et profiter de ses plus belles années d’étudiante. « Tu comptes y aller ? » lui demanda-t-elle. Elle déposa sa besace en cuir sur le sol, près du lit, avant de s’assoir sur le siège devant le piano. Son regard se balada à nouveau sur la partition dont elle n’avait pas lu le titre quelques minutes plus tôt. LJ. Pendant quelques instants ces deux lettres ne la firent pas percuter sur leur signification. LJ, Leann Johnson… Est-ce qu’elle se faisait des idées ? « Est-ce que… » commença-t-elle, les yeux rivés sur le titre. Est-ce que c’était pour elle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: kiss me a paragraph and i'll reply with a novel ❥ ft. zach   Dim 25 Nov - 18:49

La présence immédiate (ou non) de Leann le mettait toujours dans des états insoupçonnables, qui auraient sans doute alimenté les taquineries de Joshua s'il n'avait pas été question de son ex-petite amie. Celui-ci était doué de tant de calme et d'assurance vis-à-vis de la gent féminine ! S'en était presque exaspérant pour lui qui peinait à aligner deux pensées cohérentes lorsqu'il s'agissait de séduire le sexe opposé. Parfois, il se demandait si les garçons de son âge étaient indifférents aux sensations grisantes que lui-même associaient à la compagnie de la jolie brune, ou s'ils étaient tout bonnement habitués à ce genre de choses - l'électricité qui rampait sous sa peau, stimulant chacune de ses cellules ; les courses auxquelles s'adonnaient ses pulsations cardiaques ; les envols synchronisés de milliers de papillons dans sa poitrine ou encore, les embarrassantes érections qui surgissaient toujours aux moments les moins opportuns et qu'il tentait de dissimuler du mieux qu'il le pouvait. Ou bien était-ce lui, dont il s'agissait. Peut-être n'avait-il tout simplement pas assez d'expérience en la matière. Peut-être n'était-il pas suffisamment doué dans les domaines de la feinte et de la dissimulation. Peut-être avait-il besoin d'apprendre à réprimer toute l'énergie, l'allégresse et l'excitation qu'elle suscitait chez lui. Il n'en avait aucune idée. Il faudrait qu'il pense à interroger Billie, à ce sujet.
Zach s'écarta suffisamment pour la laisser entrer dans la chambre, le sourire « spécial Johnson » (comme se plaisait à l'appeler Link) accroché aux lèvres, avant de claquer négligemment la porte derrière son passage. Honteux, il s'empressa de ramasser le plus gros des affaires qui jonchaient le sol pour les projeter sans plus de considération dans un coin de la pièce. Celle-ci aurait sans doute été décapée à la brosse à dents, s'il avait été prévenu de sa visite, histoire de soigner les apparences sans avoir l'air de vivre dans un désordre permanent. « Mais ça aurait été beaucoup moins drôle ! répondit-elle avec malice, ce qui lui arracha une moue faussement scandalisée : « Dit-elle, en tombant sur un vieux caleçon ! » s'esclaffa-t-il néanmoins, incapable de brider son humour au-delà d'une poignée de secondes. Il se bénit mentalement d'avoir eu la présence d'esprit d'effectuer ses corvées de linge sale l'avant-veille ; limiter l'éventualité au domaine de la plaisanterie était largement préférable.
Une fébrilité insidieuse le gagna lorsqu'il prit conscience d'avoir abandonné la partition qu'il était en train de finaliser, à la vue de tous - et pire, à la sienne. Zach peinait à imaginer quelle serait sa réaction si elle venait à découvrir qu'il lui dédiait ses morceaux les plus romantiques et, n'avait aucune envie d'y assister. Il se remémorait assez aisément cette lointaine fois où elle l'avait invité à l'accompagner à son bal de promotion ; cette fois-là où il avait déposé ses lèvres sur les siennes pour lui révéler les sentiments qu'il nourrissait à son égard ; puis, la brûlure du rejet qu'il aurait dû prévenir à l'époque. Deux années plus tard, une partie minoritaire de lui aurait souhaité voir si les choses seraient différentes cette fois-ci, tandis que la seconde, majoritaire, préférait rester dans l'ignorance afin de préserver le lien qu'ils commençaient à peine à reconstruire. Il détourna adroitement son attention en relançant la conversation sur un tout autre sujet. Jeremy. Il se fendit d'un sourire en coin lorsqu'elle dépeignit le genre de personnage auquel elle avait à faire quotidiennement, à son plus grand dam. « Tu sais ce qu'on dit à propos des abrutis, déclara-t-il en s'asseyant sur le bord du matelas de Nolan, juste en face d'elle. Leur répondre, ce serait les instruire ». Zach n'avait jamais plongé le nez dans les thrillers du père de Leann (chose qu'il s'était programmé de faire, cela dit !), mais il était convaincu qu'il n'existait pas de sous-littérature, tout autant qu'il n'existait pas de sous-auteur, tant que tout un chacun écrivait avec ses tripes et non l'ambition du porte-monnaie. Il était plutôt content d'apprendre que les choses se passaient bien pour l'étudiante de lettres. Par ailleurs, les inquiétudes qu'ils avaient partagé quelques semaines plus tôt dans son appartement, quant à leur présence et celle de Joshua dans la même université, ne semblaient pas s'être concrétisées, à son plus grand soulagement. Zach se garda de mentionner son frère aîné cette fois-ci. Parce que ce n'était pas le propos aujourd'hui et, parce qu'il ne souhaitait pas désamorcer la complicité que lui proposait Leann en lui rendant visite, simplement pour assouvir une curiosité très loin d'être irrépressible. ]« Et pour toi ? Tu réussis à te faire à la vie sur le campus ? » l'interrogea-t-elle finalement. « C'est génial ! s'exclama-t-il sans prendre la peine de contenir l'enthousiasme que lui inspirait cette nouvelle indépendance récemment acquise. Les cours sont beaucoup moins encadrés, ou exigeant qu'au lycée, du coup ça me laisse du temps pour me focaliser sur les stages que je passe au Groupe (de son père). Il marqua une petite pause avant de lui offrir une grimace contrite : - Et puis, je suis passé par le bizutage. J'préfère ne pas en parler, gloussa-t-il en se passant une main dans les cheveux. Il avait terminé dans les rues de Los Angeles dans son plus simple appareil, à réaliser quelques challenges qui défiaient les limites de sa propre imagination. Lou-ann - une étudiante de médecine qu'il avait déjà croisé dans les magazines aguicheurs que lui avait refilés Astor - l'avait aidé à venir à bout de sa liste, après qu'il fut parvenu à réunir un minimum de contenance. Globalement, ça se passe bien. Et puis, mon colocataire est parfaitement sain d'esprit ! Même s'il classe ses vêtements par matières/couleurs et, a menacé de remanier ma garde-robe à deux reprises depuis le début de la semaine ! plaisanta-t-il en songeant aux tenues excentriques que l'étudiant de troisième année lui avait proposées la veille, avant qu'il ne parte pour sa soirée.

Ils dérivèrent bientôt sur la fête d'Halloween à venir. C'était l'un des sujets phares au coeur de l'université depuis quelques jours déjà et, l'excitation de Zach ne cessait de croître à l'approche de la date fatidique. Il s'était déjà engagé auprès d'autres étudiants un peu plus âgés que lui, pour aider à la préparation de la salle qu'ils avaient sélectionnée. « Qu'est-ce que tu attends pour céder à ses suppliques ? répliqua-t-il, le visage éclairé. Il n'aurait pas osé l'inviter lui-même, pour les mêmes raisons qui le poussaient à ne pas parler de Joshua. Il craignait de s'y prendre de travers, ou de prendre des décisions qu'elle pourrait interpréter de la mauvaise manière, ou quelque chose de ce goût-là. Oui, j'y vais ! lui répondit-il en faisant abstraction du désir qu'il avait à la voir se présenter sur place. J'ai déjà commencé à me chercher un costume ! Il se leva prestement pour se diriger vers le bureau et lui désigner les crocs et les lentilles colorées qu'il avait achetés quelque temps plus tôt. Loup-garou, un peu cliché, mais ça ne vieillit pas ! indiqua-t-il en lui tournant momentanément le dos pour rechercher la feuille où le modèle initial était représenté. Il me faudra sans doute un peu de maquillage et l'assistance d'une bonne samaritaine, mais le résultat devrait être plutôt saisissant, poursuivit-il sans mettre la main sur l'exemple en question.
Finalement, il se retourna pour consulter l'avis qu'elle pourrait lui apporter sur ses idées et, se raidit subitement en la découvrant assise derrière son piano. Durant une fraction de seconde, il eût le stupide espoir qu'elle n'ait prêté aucune attention au titre du morceau. Qu'elle n'ait pas réalisé le lien. Le fil de ses pensées s'interrompit lorsqu'elle ouvrit la bouche pour lui demander une confirmation qu'il n'était pas certain de vouloir apporter et, il resta tétanisé sur place. Sa gorge s'assécha subitement et, il déglutit péniblement avant de bafouiller quelques mots inaudibles. Il s'interrompit pour inspirer et se reconstruire une confiance de façade en s'approchant du banc à son tour : « Non, bien sûr que non, s'éparpilla-t-il, peu convaincant, en tendant les doigts vers la partition pour la dissimuler à sa vue. Il perdit instantanément ses moyens en croisant ses pupilles chaudes. Il contempla les notes de musique durant une fraction de seconde supplémentaire avant de reprendre : LJ, Leann Johnson. Ouais, j'aurai aussi pu être plus créatif, c'est vrai, fit-il à voix haute, s'adressant à la fois à l'inspiration du morceau qu'à lui-même. Don't be mad, enchaîna-t-il en arborant une moue contrite et en s'asseyant près d'elle, sur le bord du banc. Je sais que tu préfèrerais que je ne pense pas à toi de cette manière, surtout en ce moment, mais ... ». Il eût un mouvement vague de la main, sans parvenir à mettre les mots sur la fin de sa phrase. Il se mordit la joue avec nervosité, hésita un instant, avant de lui mettre la partition en main : - C'est pour toi », conclut-il d'une voix chevrotante.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: kiss me a paragraph and i'll reply with a novel ❥ ft. zach   Lun 26 Nov - 19:57



Zeann. a relationship or friendship that you can’t get out of your head, which you thought had faded long ago but is still somehow alive and unfinished, like an abandoned campsite whose smoldering embers still have the power to start a forest fire.



Après son cours de littérature contemporaine, Leann aurait pu se rendre à la bibliothèque, histoire de terminer les livres qu’elle devait lire et surtout écrire les comptes rendus qui allaient de pair avec. Mais pour être tout à fait honnête, elle n’était pas vraiment d’humeur à étudier, ni même à rester en compagnie des autres étudiants de son cursus. Elle adorait Carrie, vraiment ! Cette fille était une boule d’énergie avec un sens de l’humour à toute épreuve. Elle avait toujours les histoires les plus folles à raconter, ce qui ne déplaisait pas à la jolie brune, qui d’une certaine façon, vivait un peu par procuration ces derniers temps. Mais d’un autre côté, elle savait aussi ce qu’elle allait lui rabâcher, de sortir, de flirter, et tout ce qui va avec ! Peut-être qu’elle n’avait pas tort à ce sujet, peut-être qu’elle était effectivement en train de s’encroûter et de devenir une vieille fille acariâtre à dix-neuf ans… Mais la perspective d’être finalement une étudiante normale, de profiter de ces années pour faire la fête et multiplier les expériences avec les garçons, lui filait une boule au ventre ! Est-ce qu’elle était vraiment comme ça ? D’une certaine façon, elle aurait aimé, au moins elle ne se poserait pas toutes ces questions inutiles ! Mais au fond, elle avait l’impression de ne pas vraiment savoir qui elle était toute seule. Elle avait passé près de trois ans en couple avec Joshua à un âge où l’on est censé se définir. Aujourd’hui, aussi triste que cela soit, elle avait l’impression d’être un peu perdue avec elle-même. Alors peut-être qu’elle avait besoin de cette solitude, le temps de… Le temps de se définir sans prendre en compte les autres ! Complètement contradictoire, la personne qu’elle avait envie de voir, c’était Zach. Elle entendait déjà Carrie lui rabattre les oreilles que si elle n’y allait pas pour passer du bon temps, c’était inutile ! Alors elle n’avait strictement rien dit, et s’était contenté de rejoindre la résidence universitaire où il logeait. Elle faillit rebrousser chemin à de multiples reprises, se disant qu’il ne serait pas là à l’heure qu’il était. Et puis finalement si, il était bel et bien dans sa chambre, à jouer du piano, ce qu’elle entendit à travers la porte. Après quelques instants, elle s’était décidée à frapper à la porte. Elle l’avait pris au dépourvu, puisqu’il n’avait pas eu le temps de ranger ses affaires, mais n’était-ce pas plus amusant ainsi ?! « Dit-elle, en tombant sur un vieux caleçon ! » Elle ne put réprimer un éclat de rire en imaginant la scène. « Je te l’accorde, tu gagnes sur ce coup-là ! » répondit-elle en grimaçant légèrement.

Ils ne s’étaient pas vus depuis la rentrée et la conversation porta sur ce sujet. Mieux valait débuter par la banalité, et qu’y a-t-il de plus normal que deux étudiants se racontant leurs premières semaines de retour sur le campus pour l’une, de découverte pour l’autre. Les rumeurs allaient bon train à l’université, et le jeune homme avait déjà entendu parler de Jeremy. A croire que celui-ci était tellement prétentieux qu’il était connu comme le loup blanc partout où il passait ! « Tu sais ce qu'on dit à propos des abrutis » Elle le regarda d’un air légèrement intrigué en attendant la suite de sa phrase. « Leur répondre, ce serait les instruire » Elle sourit à sa remarque qui était loin d’être fausse. « Mais ça fait parfois tellement de bien de lui voler un peu dans les plumes ! » avoua-t-elle en riant. Elle n’avait pas énormément de choses à raconter sur sa rentrée, ce n’était que la suite logique de son année passée. En revanche, Zach serait sans doute plus bavard qu’elle puisqu’il découvrait encore la vie sur le campus, pleinement qui plus est puisqu’il y vivait. « C'est génial ! » Son enthousiasme faisait plaisir à voir. « Les cours sont beaucoup moins encadrés, ou exigeant qu'au lycée, du coup ça me laisse du temps pour me focaliser sur les stages que je passe au Groupe » Elle hocha la tête, en comprenant qu’il parlait de l’entreprise de son père. Elle avait suffisamment été chez les Porter pour connaître le travail des parents. « Et puis, je suis passé par le bizutage. J'préfère ne pas en parler » Elle leva son index, comme pour protester. « Je te préviens Porter, tu en as trop dit ou pas assez ! » dit-elle en riant. Croyez-moi, on ne parle pas d’un bizutage sans en donner les détails, ce ne serait pas drôle sinon ! « Globalement, ça se passe bien. Et puis, mon colocataire est parfaitement sain d'esprit ! Même s'il classe ses vêtements par matières/couleurs et, a menacé de remanier ma garde-robe à deux reprises depuis le début de la semaine ! » Un air amusé s’afficha sur son visage. « Saint d’esprit tu dis ?! » rigola-t-elle, en se disant qu’organiser sa garde-robe de cette façon n’en était pas forcément une preuve flagrante ! « Fais attention, tu pourrais te retrouver sans rien un beau matin s’il met sa menace à exécution ! » le taquina-t-elle. « En tous cas, je serais curieuse de voir le résultat », ajouta-t-elle. Elle ne savait pas qu’elle était le style vestimentaire de son colocataire, mais elle aurait mis sa main à couper que ce n’était absolument pas celui de Zach. « Je suis contente de savoir que ça se passe bien pour toi ! » lui dit-elle sincèrement. Il avait l’air de réellement se plaire dans cette nouvelle vie, dans cette indépendance toute neuve, et elle était ravie qu’il prenne l’université de ce pied-là, plutôt que dans la pénombre, sans s’intégrer. Il avait été un garçon assez réservé au lycée, et c’est bien connu, les choses peuvent changer du tout au tout en arrivant à la fac.

Ils commencèrent à parler de la soirée d’Halloween. Carrie n’avait de cesse de la pousser à y aller, mais à vrai dire, elle hésitait encore. « Qu'est-ce que tu attends pour céder à ses suppliques ? » Elle-même n’en avait pas la moindre idée. D’une certaine façon, elle savait ce que son amie attendait d’elle, qu’elle s’amuse, de préférence avec un mâle éméché, mais elle ne savait pas si elle en avait réellement envie. « Je sais pas, j’ai fait toutes ces soirées avec Josh l’an dernier, et… » Elle se stoppa. Ce n’était sans doute pas l’idéal de jouer les cordes de la nostalgie, surtout pas avec lui. « Enfin, ce que je veux dire, c’est que tout est différent cette année. Et puis je suis certaine qu’elle essaiera de me caser avec un footballer imbibé de vodka ! » plaisanta-t-elle, en souriant avec amusement. Est-ce qu’il comptait y aller, lui ? « Oui, j'y vais ! » Voilà qui lui donnait un peu plus envie de s’y rendre elle aussi. « J'ai déjà commencé à me chercher un costume ! » Elle le regarda se lever et lui désigner son bureau. « Loup-garou, un peu cliché, mais ça ne vieillit pas ! » Vrai. « Il me faudra sans doute un peu de maquillage et l'assistance d'une bonne samaritaine, mais le résultat devrait être plutôt saisissant » Elle n’en doutait pas ! « Peut-être que tu vas détrôner les vampires dans le cœur des filles ! » plaisanta-t-elle.

C’est finalement sur la partition de Zach que les yeux de Leann se posèrent. Son regard s’attarda quelques instants sur le titre. LJ. Si dans un premier temps elle ne fit pas le rapprochement, elle réalisa soudainement qu’il s’agissait de ses initiales. Mais peut-être que ce n’était rien de plus qu’une coïncidence… Néanmoins la début de son interrogation s’échappa de ses lèvres. « Non, bien sûr que non » Il était mal à l’aise, elle n’aurait pas dû demander, c’était indiscret. Elle le vit essayer maladroitement de dissimuler sa partition, avant de croiser son regard, et de lui adresser un léger sourire, mi-désolé, mi-rassurant. « LJ, Leann Johnson. Ouais, j'aurai aussi pu être plus créatif, c'est vrai » Alors, c’était bien elle. « Don't be mad » Elle ne l’était pas. A vrai dire, elle était même particulièrement touchée, bien qu’un peu gênée de ce que cela signifiait. « Je sais que tu préfèrerais que je ne pense pas à toi de cette manière, surtout en ce moment, mais ... » Elle releva à nouveau ses iris couleur chocolat vers lui. « C'est pour toi » Elle attrapa la partition entre ses doigts fins. « Personne… Personne n’a jamais créé quelque chose pour moi », avoua-t-elle avec un sourire touché aux lèvres. « Merci », dit-elle avant de se hisser de quelques centimètres sur la pointe de ses pieds pour déposer un baiser sur sa joue. La spontanéité. C’était un geste qui n’engageait à rien, mais qu’elle s’était pourtant refusé pendant longtemps, et d’une certaine façon, c’était agréable de s’y laisser aller.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: kiss me a paragraph and i'll reply with a novel ❥ ft. zach   Sam 5 Jan - 0:23

L'emploi du temps de Zach ne lui avait cédé aucun répit digne de ce nom au cours des dernières semaines ; en conséquence, il s'était contraint à réaliser quelques concessions nécessaires à sa réussite scolaire et le temps qu'il accordait auparavant à la pratique du piano s'était divisé au profit d'autres activités plus importantes. Toutefois, le manque se faisait très clairement ressentir. L'année précédente, Zach s'était accoutumé à des entraînements ponctuels, et surtout hebdomadaires ! Il pratiquait au moins quatre fois par semaine, au minimum. Bien entendu, les tensions insoutenables qui régnaient alors entre Leann et lui avaient tenu un rôle prépondérant dans cette sur-implication artistique. Elles représentaient l'une des principales raisons qui l'avaient poussé à se réfugier systématiquement dans son studio, dès que la jeune femme franchissait le seuil de la maison. À l'époque, il aurait donné énormément pour ne plus avoir à croiser son chemin. Parce que c'était trop blessant d'observer l'indifférence, l'air de rien qu'elle se composait en le croisant, lui. Parce que c'était tout autant difficile de se déchirer entre amour et rancune et qu'il n'avait aucune envie d'avancer la moindre décision tant que Joshua serait dans les parages. Amusant, les tournants que pouvaient prendre les évènements en l'espace de douze malheureux mois.
Durant une poignée de minutes, la présence pourtant flagrante de la partition lui sortit complètement de la tête et, il s'abandonna jovialement à la conversation. C'était rafraîchissant d'avoir la possibilité de se laisser aller à une discussion ordinaire et sans lourdeur avec elle, suite aux évènements qui avaient longuement bousculé leurs rapports. Trop longuement, sans aucun doute. Il avait conscience d'avoir une part de responsabilité conséquente au sein de leurs conflits précédents. Il s'était obstiné. Il s'était froissé et avait opposé une attitude glaciale et puérile au comportement évasif et justifié dont elle avait fait preuve. Une paire de mois après le retour de Joshua à Los Angeles, il en était encore à refuser la possibilité d'échanger une conversation modérée afin de tirer les choses au clair. Il avait même rejeté une entente, aussi superficielle aurait-elle pu être. Il s'appliquait toutefois à ne pas les réanimer délibérément. Parce qu'il ignorait si leur amitié survivrait à un nouvel obstacle de ce genre et, parce qu'il n'avait aucune envie de le découvrir.

Ils touchèrent finalement au sujet de la soirée d'halloween qui se tiendrait d'ici quelques jours, très populaire auprès des étudiants de l'université (toutes filières confondues !). C'était l'occasion de se détendre, sans laisser passer la moindre pensée quant aux premiers examens de fin de trimestre qui ne tarderaient pas à se présenter à eux d'ici quelques semaines. Zach avait déjà commencé à travailler sur son idée de costume et songeait seulement aux derniers ajustements à réaliser ; il n'attendait plus que d'apprendre en toute innocence si elle comptait si rendre, ou non. Une amie de la jeune femme avait, apparemment, déjà entreprit de la convaincre dans ce sens, ce qui laissa un sourire flotter sur ses lèvres. Il s'empressa de l'interroger sur ce qui pouvait la retenir.
« Je sais pas, j’ai fait toutes ces soirées avec Josh l’an dernier, et ... » commença-t-elle pensivement. Elle s'interrompit doucement et leurs pupilles se croisèrent. Un gloussement aussi doux que similaire s'échappa de leurs lèvres et, elle reprit prestement, comme si rien n'était venu perturber son fil de pensées. « Enfin, ce que je veux dire, c’est que tout est différent cette année. Et puis je suis certaine qu’elle essaiera de me caser avec un footballer imbibé de vodka ! ». Zach arqua un sourcil, malicieusement : - Qu'est-ce que t'as contre la Vodka ? Je croyais que c'était un atout de charme ! » feignit-il en portant une main à sa poitrine, dressant une caricature simpliste du bad boy porté sur la bouteille, dont toutes les filles sont dingues dans les séries télévisées.
« Peut-être que tu vas détrôner les vampires dans le cœur des filles ! » plaisanta-t-elle lorsqu'il lui eût présenté son idée de déguisement. « J'espère bien. J'ai déjà croisé trois Edward et quatre Stefan, hier après-midi. Au moins, personne ne me demandera de mordre quoi, ou qui que ce soit » s'esclaffa-t-il en rangeant ses pupilles colorées dans le tiroir de son bureau.

Il aurait dû se montrer plus prévenant. Il n'y pensait plus, cependant. Zach se figea lorsqu'il avisa la partition soigneusement rédigée par ses propres soins, plantée devant les pupilles emplies de curiosité de la jeune femme. Il déglutit péniblement, tandis qu'un flux de pensées contradictoires s'agitaient dans son esprit. Qu'était-il supposé répondre à la question qu'il discernait à présent sur ses traits délicats ? Une petite voix lui dictait de mentir. Nier le tout en bloc. Rejeter toutes relations entre les initiales de la jeune femme et les lettres L et J qui introduisaient le morceau. Il se retrouva instantanément désarmé face à l'intérêt que celui-ci semblait susciter chez la concernée et, capitula avec embarras.
C'était un travail tellement personnel ! Il aurait tout aussi bien pu se tenir nu devant elle, que l'impression n'aurait pas été différente. Par ailleurs, il redoutait la réaction qu'elle pourrait avoir face à ses avoeux. Se rétracterait-elle ? Est-ce qu'elle all--- « Personne… Personne n’a jamais créé quelque chose pour moi » lui avoua-t-elle, après un court instant de silence. Zach écarquilla les yeux avec étonnement : « Je trouve ça très difficile à croire » répondit-il, très sincèrement. Leann avait inspiré ses meilleurs morceaux depuis qu'il la connaissait. Même l'année précédente, alors qu'il s'immergeait dans un lac d'émotions négatives à son égard. Il ne pouvait que difficilement accepter l'idée qu'il ait été l'unique personne à y avoir été sensible, jusqu'à présent.

Leann se redressa sur la pointe des pieds, prenant doucement appuis sur ses épaules et déposa un baiser sur sa joue. Il frissonna imperceptiblement face à cette proximité qu'elle ne s'était pas permise depuis ce qui lui semblait être des milliers d'années. Un sourire flotta sur les lèvres de l'adolescent, le visage complètement éclairé : « Tu veux que je te le joue ? » proposa-t-il doucement. Il prit sa main dans la sienne, sans la moindre arrière-pensée et, l'attira doucement vers le banc qu'ils avaient quitté un instant plus tôt. Il la laissa s'asseoir confortablement et s'installa à ses côtés. Il assouplit machinalement ses poignets, lui accorda un regard doux, avant de se concentrer sur les notes qu'ils avaient entremêlées. Il n'eût pas même besoin d'avoir le morceau sous les yeux, cette fois-ci. Il le connaissait sur le bout des doigts. Les premières notes s'élevèrent au milieu de la chambre, chantantes, douces et suaves. Il eût l'impression d'être propulsé deux années en arrière, lorsqu'elle acceptait de venir terminer ses devoirs à la maison et se postait dans la canapé qui trônait dans son studio pour l'écouter jouer. Son cœur se gonfla de ravissement.
Ils restèrent ainsi, complices.


FIN DE TOPIC
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: kiss me a paragraph and i'll reply with a novel ❥ ft. zach   

Revenir en haut Aller en bas
 

kiss me a paragraph and i'll reply with a novel ❥ ft. zach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» kiss me a paragraph and i'll reply with a novel ❥ ft. zach
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» présentation de kiss me
» oh !? It's You & I ? Let me kiss you !!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-