AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TRYAN • When you hold me, I’m alive.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▐ PAROLES : 6215
▐ DATE D'ARRIVEE : 06/01/2012

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Photographe
▐ LES SENTIMENTS : Les trois hommes de ma vie (a)
▐ POINTS : 159
MessageSujet: TRYAN • When you hold me, I’m alive.   Lun 12 Nov - 9:41

trish & kyan
△ everleigh


Cela faisait déjà quelques mois que Trish et Kyan essayaient d'avoir un bébé. Pour rappel, Trish avait cru être enceinte et le jeune homme n'était vraiment pas prêt à être père suite à la mort de sa fille quelques mois avant. Bien sûr, la belle brune avait beaucoup de mal à comprendre sa décision, parce qu'il faut le dire, elle était du genre égoïste, un peu trop gâtée sur les bords et du coup, ça avait été tendu un moment entre eux... Avant qu'elle ne raisonne en disant que de toute façon, ils avaient le temps de fonder une famille, ils étaient jeunes et elle pouvait bien attendre quelques années qu'il soit prêt, même si c'était un crève-coeur pour elle. Cela dit, elle l'avait déjà perdu une fois à cause de leurs conneries respectives et hors-de-question de le perdre une deuxième fois, elle était beaucoup trop amoureuse de lui, elle n'imaginait même pas qu'ils se séparent et quand on voyait la manière dont il la dévorait des yeux, c'était évidemment réciproque. Bref, la jolie métisse s'était donc décidée d'attendre gentiment qu'il soit prêt et elle pensait devoir attendre un an, peut-être même plus, donc qu'elle ne fut pas sa surprise quand il lui annonça quelques semaines plus tard vouloir un enfant avec elle. Ils étaient au centre commercial ce jour-là et une fois qu'il lui avait dit ça, ils étaient rentrés immédiatement et ils s'étaient mit à la pratique... Bon, ça ne changeait pas grand-chose entre eux, c'était déjà des obsédés par avance xD. Seulement, le temps passait et elle n'était toujours pas enceinte, pourtant, elle faisait bien attention à ses ovulations et j'en passe et ça commençait à la rendre dingue, il faut bien le dire. Du coup, elle décida d'aller faire quelques examens de routine, seule et sans le dire à Kyan, de toute façon, s'il y avait un soucis, il venait d'elle, Kyan ayant déjà eu un enfant dans le passé... Même si elle essayait de l'oublier, le fait qu'il ait eu un enfant avec une autre avant la rendait encore malade aujourd'hui.

Enfin, le jour J arriva et elle était confiante pour faire ses fameux examens, loin d'elle l'idée d'avoir un quelconque soucis, elle pensait surtout que le médecin pourrait lui donner des conseils. La belle passa donc quelques examens et finalement une bonne heure plus tard, l'assistante l'a fit entrer dans le bureau du médecin et au vu de sa tête, elle su immédiatement qu'il y avait un soucis, les médecins feraient de très mauvais acteurs. Il la fit s'asseoir et lui parla d'un problème, elle pouvait avoir des enfants, mais ça serait très compliqué... En gros, ça pouvait arriver demain ou jamais. Inutile de dire que le monde s'effondra autour d'elle en quelques secondes, la jeune femme était totalement anéantie par la nouvelle et Kyan n'était même pas là pour la soutenir. Bon, ce n'était évidemment, pas de sa faute, il n'était même pas au courant de sa visite. Elle passa sa journée à errer dans Santa Monica, sans but précis, elle avait même envisagé d'aller voir Kyan à son boulot, mais elle n'avait pas envie de lui gâcher sa journée, sa vie ? C'était horrible à quel point ça remettait tout en question, elle se demandait même si elle méritait de rester avec lui, sachant qu'elle avait une chance sur dix, voir moins, de lui offrir une famille... Il méritait tellement mieux, c'était affreux de telles pensées, mais elle ne pouvait pas s'empêcher d'imaginer le pire maintenant. Finalement, elle rentra chez eux vers dix-neuf heures et Kyan était déjà là, en train de regarder la télé. Elle hésita un instant à faire comme si tout allait bien, mais ce n'était juste pour lui, il avait le droit d'être au courant, c'était trop important pour qu'elle lui cache et puis, le connaissant, en deux minutes il saurait qu'elle ne va pas bien. Elle s'installa près de lui et lui dit : « J'ai quelque chose d'important à te dire. » Elle prit une profonde inspiration et se lança : « Je suis allée faire des tests à l'hôpital sans t'en parler, je n'étais toujours pas enceinte et je voulais être certaine qu'il n'y ait pas de problème. Mais, il y a un problème, il y a de fortes chances que je ne tombe jamais enceinte. Je suis désolée. » Elle ne lui laissa pas le temps de dire quoi que ce soit et alla se réfugier dans sa chambre, éclatant en sanglot sur son lit, c'était affreux, elle se sentait tellement coupable.

Spoiler:
 

_________________
    dis moi que tu m'aimes
    Dis moi que tu m'aimes, que la vie est belle, que ce monde est fou. Et quoi qu'il advienne je resterai tienne, à toi jusqu'au bout. A la vie à la mort, mi amor, je plaque tout. Dis moi que tu m'aimes et que les autres on s'en fout.
    ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 4892
▐ DATE D'ARRIVEE : 06/01/2012

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Papa à temps plein, dealer à temps partiel
▐ POINTS : 63
MessageSujet: Re: TRYAN • When you hold me, I’m alive.   Mar 13 Nov - 0:42

Et une journée de plus à l'hôtel. Ça devenait une belle petite routine pour Kyan, mais bon cet hôtel faisait parti de sa vie donc voilà. Au moins il arrivait à trouver du temps pour Trish. Il y a encore plus d'un an et avant qu'il se remette avec la demoiselle, notre jeune homme passait beaucoup de temps à son hôtel et par conséquent à l'époque n'était pas très présent pour sa fiancée de l'époque. Ok avec Trish ça avait changé, mais au début de leur relation, et avant qu'ils décident d'emménager ensemble, Kyan avait continué ses mauvaises habitudes de vivre à son bureau. Néanmoins il avait prit conscience après quelques discussions avec la demoiselle que pour avoir une véritable vie de couple, il fallait qu'il soit moins présent sur son lieu de travail. Bon d'accord, les pétages de plombs de Trish l'avaient convaincus. Et après coup il l'avait comprise puisque se prendre des lapins, ou des retards parce qu'il travaillait tout le temps ça devenait chiant. Donc de temps en temps, il retrouvait sa petite amie pour déjeuner, et le soir il essayait d'être un maximum présent. Après tout il avait des adjoints, des employés, il n'avait pas besoin de tout contrôler non ? Enfin aujourd'hui il était donc au bureau, et hormis quelques petites choses à régler pour les semaines à venir, il n'y avait pas grand chose à faire. Du coup notre jeune homme avait décidé qu'il rentrerait tôt et qu'une fois que Trish rentrerait ils pourraient passer une soirée ensemble, sortir ou rester à leur maison. Une fois chez lui, notre jeune homme remarqua donc que Trish n'était comme prévu pas encore rentré alors qu'elle disait que sa journée était légère. Enfin connaissant son patron, il avait peut être décroché un contrat pour la demoiselle. Comme quoi les deux jeunes bossaient tous deux dans un métier où il n'y avait pas vraiment d'horaire ni de jours quand la demoiselle bossait le samedi sur des photos de mariage ou le dimanche à un baptême par exemple. Enfin ça ne les empêchaient pas de se voir, passer du temps ensemble et planifier des petits week end à droite à gauche. Il prit une douche et comme à son habitude troqua son costume pour des fringues un peu plus décontracte -comme ça xD-. S'en suivit une petite séance canapé à zapper et à regarder un film en attendant le retour de sa jolie métisse.

Et c'est deux petites heures plus tard que la jolie demoiselle pénétra dans la maison. Il laissa donc la demoiselle poser ses affaires puis elle vint se poser près de lui sur le canapé. Bien sûr avant il avait du se remettre assis. Fini la position couché feignasse ! Et franchement elle ne semblait pas vraiment de bonne humeur, il pouvait le voir très rapidement. C'est simple, il étaient si fusionnels tous les deux qu'ils se connaissaient presque par coeur et un seul regard avait suffit à Kyan pour comprendre que quelque chose n'allait pas. D'ailleurs Trish n'y alla pas par quatre chemins puisque rapidement elle disait devoir lui dire quelque chose d'important. Kyan reprit alors son sérieux et écouta Trish lui apprendre une très mauvaise nouvelle. En effet, elle disait être aller faire des tests aujourd'hui à l’hôpital car elle en avait marre d'attendre qu'elle tombe enceinte et voulait s'assurer qu'elle n'avait aucun problème, sauf qu'en effet, il y en avait un, et il y avait seulement d'infimes chances pour qu'elle puisse donner un jour la vie. Elle termina par s'excuser, filant directement vers la chambre sans même le laisser réagir. Son coeur se serra un instant et il était surpris, dégoutté, et intrigué à la fois. Néanmoins il se leva et retrouva Trish dans la chambre en larmes sur leur lit. Il s'approcha et s'installa à son tour à côté d'elle, caressant la demoiselle pour la rassurer en disant : « Mon ange ne t'excuse pas... Je me doute que ça ne doit pas être facile pour toi, pour moi non plus, mais on est pas sûr à cent pourcents non ? On fera ce qu'il faut pour fonder une famille, on cherchera des solutions, on sera patient. D'une manière ou d'une autre on sera parents d'accord ? » Enfin là il ne savait pas grand chose de tout cela, elle n'avait pas donné de détails, mais il ne voulait surtout pas la laisser tomber. Ils voulaient avancer dans leur vie de couple, et si le dernier recours était une mère porteuse ou une adoption, et bien ainsi soit-il, mais si Kyan voulait bien une chose, c'était fonder une famille et faire sa vie avec celle qu'il avait retrouvé il y a de cela un peu plus d'un an maintenant...

_________________
    « Family Portrait »


    “ On the first page of our story, the future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. ” ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 6215
▐ DATE D'ARRIVEE : 06/01/2012

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Photographe
▐ LES SENTIMENTS : Les trois hommes de ma vie (a)
▐ POINTS : 159
MessageSujet: Re: TRYAN • When you hold me, I’m alive.   Mar 13 Nov - 21:53

C'était affreux de se dire qu'ils étaient si bien tous les deux, que leur vie était... Parfaite, ou presque. Et qu'à cause de ça, tout était remis en question. Bien sûr, elle savait que Kyan serait présent, qu'il ne la laisserait pas tomber pour ça, mais ça ne l'empêchait pas de se sentir coupable... A cause d'elle, il n'aurait jamais de vraie famille. Certes, ils peuvent adopter, mais ce n'est pas la même chose. De plus, sachant qu'il avait déjà un enfant et qu'il l'a perdu, c'était encore plus horrible de lui annoncer une telle chose. Evidemment, Trish savait que ce n'était pas sa faute, c'est la faute à pas de chance comme on dit, mais ça ne lui retirait rien de cette culpabilité qui l'envahissait. La belle brune avait erré pendant plusieurs heures dans la ville, se demandant bien comment elle annoncerait une telle chose à l'homme de sa vie... Un moment, elle songea même à le quitter, pour qu'il puisse refaire sa vie avec une femme qui pourrait lui offrir un enfant, mais elle n'avait pas la volonté de le laisser... Elle avait déjà fait la douloureuse expérience de vivre sans lui et c'était affreux, pour elle et pour lui aussi. Ils étaient fait l'un pour l'autre, il n'y avait pas de doute. Bref, c'était sans conviction qu'elle retournait chez elle, la boule au ventre et quand elle entra, son coeur se serra un peu plus à la vue du jeune homme, sur le canapé. C'est fou ce qu'elle pouvait l'aimer et dans deux minutes, elle lui briserait le coeur. Encore. Certes, d'une manière différente de la première fois. Directement, elle entra dans le vif du sujet, ça ne servait à rien de tourner autour du pot, donc, elle lui disait avoir une chose importante à lui dire, puis, elle déballa son sac. Elle lui parla de ses tests et de sa presque stérilité et rien qu'à voir la tristesse dans son regard lui brisa le coeur... Elle n'attendit même pas sa réaction qu'elle monta au premier pour pleurer dans sa chambre. C'était affreusement dur.

La jeune femme ne resta pas longtemps seule, une minute plus tard, le voilà déjà dans la chambre. C'était tout lui, là où certains hommes préféreraient rester à l'écart le temps de digérer la nouvelle ou encore de laisser le temps à leur compagne de se calmer, lui, il était incapable de la voir triste et encore moins en pleure. La dernière fois, c'était justement parce qu'elle pensait être enceinte alors qu'elle ne l'était pas et qu'en plus, il ne voulait pas d'enfant à l'époque. Aujourd'hui, elle comprend pourquoi elle ne l'était pas et pourquoi elle ne le serait sans doute jamais... Même si le spécialiste lui a dit que rien n'était impossible. Le beau brun s'installa près d'elle et la caressa en essayant de la rassurer, disant qu'ils feraient leur possible pour fonder une famille, cette famille qu'ils désirent tant tous les deux. Elle tenta de se calmer pour lui expliquer un minimum la situation, c'est vrai qu'elle lui avait balancé ça comme ça, sans dire le pourquoi du comment. Elle se redressa pour s'asseoir en tailleur et lui dit en essayant de ne pas fondre en larme : « Je n''ai pas totalement compris ce qu'il m'a dit, c'était des termes complexes. Seulement, il a dit qu'il y avait de fortes chances que je ne tombe jamais enceinte. J'essaye de joindre mon père, mais visiblement il est en salle d'opération depuis des heures... » La jolie métisse soupira fortement, son père était chirurgien, donc elle voulait évidemment son avis sur la question, mais il était injoignable pour l'instant et ça la rendait folle. Elle avait toujours cette fâcheuse impression de passer après ses patients. « Je sais bien qu'il y a d'autres solutions, l'adoption et tout ça, mais moi, je voulais un bébé qui ait ton magnifique sourire ou tes beaux yeux bleus. Je voulais qu'il soit un peu de toi et un peu de moi. C'est affreux de se dire que ce ne sera pas la chair de notre chair... Et c'est affreux de se dire que c'est totalement ma faute. » Elle le regarda les yeux pleins de larmes et finalement, elle lui grimpa dessus -et pour une fois, pas pour faire des galipettes xD-, enroulant ses jambes autour de sa taille et se serrant contre lui en enfouissant son visage dans son cou. Elle fini par dire : « Je comprendrais si tu veux qu'on se sépare... »

_________________
    dis moi que tu m'aimes
    Dis moi que tu m'aimes, que la vie est belle, que ce monde est fou. Et quoi qu'il advienne je resterai tienne, à toi jusqu'au bout. A la vie à la mort, mi amor, je plaque tout. Dis moi que tu m'aimes et que les autres on s'en fout.
    ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 4892
▐ DATE D'ARRIVEE : 06/01/2012

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Papa à temps plein, dealer à temps partiel
▐ POINTS : 63
MessageSujet: Re: TRYAN • When you hold me, I’m alive.   Dim 18 Nov - 23:08

La journée de Kyan s'était dans l'ensemble assez bien passée et il était assez satisfait de pouvoir rentrer tôt pour passer du temps avec sa magnifique petite amie. Enfin c'est ce qu'il croyait parce qu'au final lorsqu'elle lui annonça la mauvaise nouvelle, le jeune homme tomba de haut. En effet, depuis près de trois mois la demoiselle et Kyan essayaient de concevoir un petit bébé, la jeune femme faisant même à ses périodes d'ovulation pour augmenter leurs chances d'avoir un mini eux ! Au départ ce fut très dur pour le jeune homme d'accepter d'avoir un enfant, et c'était un peu normal au vu de son passé. A fille était morte parce qu'il n'était pas aller la chercher et avait laissé cette tache à la nounou. Sauf qu'en rentrant en voiture la nounou avait eu un accident, sa fille était décédée et par conséquent, depuis ce jour il s'était senti coupable, coupable d'avoir préféré resté à l'hôtel pour travailler plutôt que d'aller récupérer sa fille pour passer du temps avec elle. Cette gamine de quelques mois était donc morte et Kyan avait beaucoup de mal à s'enlever cette grande culpabilité. S'en était suivi une violente dispute il y a quelques mois lorsque Trish avait cru être enceinte et que Kyan était soulagé qu'elle ne le soit pas alors qu'elle était la plus heureuse du monde à l'idée d'avoir un enfant de l'homme de sa vie. Une grosse dispute avait éclaté, chacun campant sur ses positions jusqu'à ce qu'un compromis soit trouvé. Et finalement c'était assez rapidement que Kyan était convaincu qu'il voulait d'un enfant avec la jolie Trish. Donc depuis trois mois ils essayaient, et Kyan n'attendait qu'une chose désormais, c'était que la belle métisse lui annonce sa grossesse et qu'ils puissent se préparer à fonder une famille. Malheureusement comme elle venait de lui dire ce n'était pas prêt d'arriver, pire encore ça pourrait tout simplement ne jamais arriver. Et c'était un peu leurs rêves récents qui s'anéantissaient. Bien sûr il y aurait d'autres manières pour eux d'avoir des enfants, mais ce ne serait pas pareil, et surtout Trish ne pourrait peut être jamais être une mère à 100% du coup si elle ne pouvait vivre sa grossesse et donner ses gênes à son enfant. Mais ça ne stopperait pas l'amour de nos deux jeunes. C'est donc après cette bombe que la belle fila dans la chambre pour pleurer et le jeune homme alla rapidement la rejoindre. Après tout ce n'était pas une dispute, Trish était effondré, il ne voulait donc pas la laisser seul, mais surtout la consoler, et essayer de comprendre ce qui se passait exactement pour elle parce que dans le fond il n'avait eu aucun détail. Il essayait donc maintenant tant bien que mal de calmer et rassurer sa petite amie. Lorsqu'elle se redressa pour s'asseoir sur le lit, le jeune homme la prit dans ses bras pour l'écouter lui donner plus de détails. Elle n'en savait pas grand chose cela dit puisque comme le disait la demoiselle les termes étaient complexes et qu'elle n'avait pas réussi encore à joindre son père pour en savoir plus. Il lui dit donc de manière calme : « On est donc sûr de rien... Je me doute qu'attendre que ton père soit disponible ne doit pas être facile mais je suis sûr que dès qu'il sortira et verra tes appels il te reparlera, et on en saura nettement plus.. » C'était dur, le jeune homme voulait vraiment que Trish soit la mère de ses enfants, mais tout cela semblait bien compromis...

Puis la belle disait savoir qu'il existait d'autres manières de fonder une famille mais que malheureusement elle n'aurait pas ce qu'elle souhaite, en l'occurrence un bébé leur ressemblant, ayant les yeux et le sourire de Kyan, un mélange d'eux deux. Pire encore elle s'en voulait énormément de le priver de ce cadeau du ciel. Il eut un petit sourire compatissant, imaginant un instant ce que serait leur enfant « C'est vrai que j'aurais aussi voulu un petit mix de nous deux, mais ça aurait été déloyal de faire le plus beau bébé du monde... » dit-il comme pour rendre la situation moins dramatique. « Te sens pas coupable mon ange, tu ne l'as pas voulu, je vais pas t'en vouloir, si il ne peut pas être de nous deux, ce sera l'un de nous, c'est déjà ça, et je sais que tu seras une excellente mère... » Puis elle lui grimpa dessus, et pour une fois ce n'était pas pour s'envoyer en l'air, non mais plutôt pour retrouver ses bras autour d'elle, et pouvoir planter son visage dans son cou tout en ressentant la chaleur du corps de notre jeune homme. Puis elle lui dit qu'elle comprendrait si il voulait qu'ils se séparent. Il prit le visage de sa douce entre ses mains et la regarda, l'air surpris en ajoutant : « T'es malade ?! Non j'ai pas envie de ça, je veux qu'on trouve une solution de fonder une famille et qu'on puisse continuer à vivre heureux tous les deux. Je t'ai perdu une fois, je t'ai dis que je te laisserais plus filer si facilement » conclut-il avec un petit sourire...

_________________
    « Family Portrait »


    “ On the first page of our story, the future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. ” ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 6215
▐ DATE D'ARRIVEE : 06/01/2012

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Photographe
▐ LES SENTIMENTS : Les trois hommes de ma vie (a)
▐ POINTS : 159
MessageSujet: Re: TRYAN • When you hold me, I’m alive.   Mar 27 Nov - 22:26

C'était terrible comme sentiment, se dire qu'elle ne pourrait jamais donner la vie, c'était simplement horrible. Le pire ? C'est qu'elle priverait aussi Kyan du bonheur d'être père. Il l'avait déjà vécu ce bonheur-là et malheureusement, son enfant était mort... Elle ne lui parlait plus à cette époque, ils étaient en froid, même s'ils se sont toujours aimés. Elle savait seulement qu'il avait énormément souffert, il en souffre encore et il en souffrira toute sa vie et là, elle avait l'impression de lui ôter une nouvelle chance. Certes, même s'ils avaient eu un enfant, ça ne remplacerait jamais celui qu'il a perdu, rien ne le pourra jamais, mais elle était certaine que ça lui aurait apporté énormément. C'était affreux de se dire qu'à cause d'elle, il ne pourrait même pas connaitre ça à nouveau. Oh, bien sûr, en sortant de ce rendez-vous, une des premières choses auxquelles elle pensa était de le quitter, pour qu'il puisse au moins fonder une famille, même si ce n'était pas avec elle... Mais rien que l'idée lui donner envie de mourir. Elle l'aimait tellement, c'était impensable de vivre sans lui. Même si c'était égoïste dans un sens. Bref, elle était donc rentrée chez eux, le coeur en miette et elle avait annoncé la nouvelle à Kyan. La belle brune avait été aussi bref que possible, elle voulait tout lui dire sans éclater en sanglot au milieu de son monologue. C'était brutal, mais si elle prenait des gants, elle savait qu'elle n'arriverait pas à aller jusqu'au bout. Une fois son histoire déballée, elle partit dans sa chambre pour s'écrouler. Il fallait qu'elle pleure, mine de rien, ça faisait toujours du bien de craquer. Evidemment, son homme ne tarda pas à la rejoindre et il voulait savoir exactement ce que le médecin avait dit. Malheureusement, elle ne savait pas trop quoi dire, son père étant injoignable pour qu'il l'aide à mieux comprendre tout ça. La jeune femme lui fit part de tout ça et il tenta de la rassurer comme il pouvait, même si ça ne servait à rien... « Il m'a dit, en gros, que je pouvais continuer à essayer, mais qu'il y avait de fortes chances que ça ne fonctionne jamais. » Dit-elle en sanglotant un peu plus. Bon, essayer, ce serait pas un problème, connaissant nos deux obsédés xD.

Finalement, Kyan parla d'autres moyens d'avoir un enfant. C'est vrai qu'aujourd'hui, les couples qui ne pouvaient pas en avoir, avait plusieurs solutions. L'adoption, une mère porteuse... Quoi que savoir qu'une autre femme porte son enfant, elle ne supporte même pas l'idée. Et puis, ce n'était pas pareil, ce qu'elle voulait, c'était son propre bébé, un bébé avec un peu de lui et un peu d'elle, toute autre idée, ne lui convenait pas du tout. En tout cas, pas pour l'instant. Quand elle en parla à Kyan, il répondit que lui aussi aurait voulu, mais que ça serait déloyale de faire le plus beau bébé du monde. Il réussit à lui faire arracher un sourire, tout petit, mais un sourire quand même. La suite lui plaisait beaucoup moins, pour elle, hors de question qu'ils aient un bébé via une mère porteuse, savoir que leur enfant serait de Kyan et d'une pauvre femme qui n'a rien d'autre à faire de sa vie, c'était juste, non quoi. La jeune femme répondit : « Bien sûr que je me sens coupable ! C'est comme si tu perdais un deuxième enfant ! » Bon, la métaphore était un peu grosse, mais c'était un peu équivalent dans l'esprit de Trish. Puis, elle continua : « C'est nous deux ou rien. C'est juste hors de question qu'une autre femme porte notre enfant, ce serait pire que tout. » N'oublions pas que nous parlons de Trish ou la plus grosse jalouse au monde. Oui, elle fut un peu virulente sur le coup, mais au moins il savait que cette option là était in-envisageable ! Puis, elle se fit beaucoup plus douce, lui grimpa dessus et le câlina -comme un chat xD- en disant qu'elle comprenait s'il voulait qu'ils se séparent... Bon, inutile de dire qu'elle-même ne croyait pas à sa connerie. Le beau brun prit son visage dans ses mains en disant que c'était hors de question, qu'ils trouveraient bien un moyen de fonder une famille et qu'il ne comptait plus la laisser filer. La jolie métisse fut rassurer, même si elle était convaincue de sa réponse : « Je savais que tu dirais ça, mais j'avais besoin de l'entendre. » Dit-elle avec un sourire timide sur les lèvres avant de l'embrasser doucement.

_________________
    dis moi que tu m'aimes
    Dis moi que tu m'aimes, que la vie est belle, que ce monde est fou. Et quoi qu'il advienne je resterai tienne, à toi jusqu'au bout. A la vie à la mort, mi amor, je plaque tout. Dis moi que tu m'aimes et que les autres on s'en fout.
    ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 4892
▐ DATE D'ARRIVEE : 06/01/2012

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Papa à temps plein, dealer à temps partiel
▐ POINTS : 63
MessageSujet: Re: TRYAN • When you hold me, I’m alive.   Lun 3 Déc - 23:30

C'était si dur d'entendre les propos de Trish. Et pourtant ils n'y avait rien que Kyan puisse faire pour changer ça. Apparemment il allait être impuissant face à cette annonce de la jolie métisse. Elle ne pourrait sûrement n'avoir jamais un enfant et pouvoir fonder une véritable famille, et quand ce genre de choses arrivent, on peut prier autant qu'on le veut, donner son âme au diable, rien ni personne ne pourrait nous donner ce que l'on souhaiterait à cet instant, à savoir avoir un enfant, leur enfant ! Le plus beau bébé du monde ne verrait peut être jamais le jour, et c'était un peu un crime contre l'humanité de priver cette planète d'un être doté des gênes de nos deux amoureux. Bon bien sûr tous les parents disaient ça de leurs enfants, mais franchement, vous avez vu le couple hot que faisait les deux là ? Limite c'était le genre de couple qu'on s'imaginait, qu'on voyait au cinéma, à la télévision -c'est un peu ce qu'on fait xD- mais qu'on ne verra jamais en vrai ! Et bien là Trish & Kyan c'était vrai, et vu leur physique, la peau de la demoiselle, son sourire, les yeux de Kyan, avec de la chance, ce bébé aurait pu être magnifique. Oui aurait pu puisque le jeune homme avait bien l'impression qu'un doux rêve de famille s'envolait pour eux. Et c'était dur, très dur ! Surtout que depuis quelques mois maintenant c'était leur projet numéro un. Ils vivaient dans le but d'avoir un enfant, fonder une famille et vieillir ensemble, et que là une partie de leur vie serait manquante. Bien sûr il y avait d'autres moyens pour parvenir à leur fin, mais serait ce vraiment pareil ? Pas si sûr que cela. En tout cas la belle avait lâché la bombe, puis avait filé dans la chambre pour pleurer au calme. Mais si elle connaissait aussi bien Kyan que ça, elle se doutait bien qu'il allait venir la consoler. La voir pleurer, c'était au dessus de ses forces, il ne pouvait supporter voir sa moitié triste. Il l'avait donc rejoint sur le lit, la prenant dans ses bras et la rassurant. Il cherchait les mots juste pour en savoir plus. Après tout elle avait été directe et n'avait pas donné de détails, il voulait donc savoir ce qu'il en était vraiment, et même si c'était dur à entendre, il devait l'entendre. Elle disait donc qu'ils pouvaient tenter d'avoir un enfant, mais que les chances étaient très minces que ça aboutisse. Néanmoins elle voulait l'avis de son père, ce dernier était au bloc et elle n'en pouvait plus d'attendre de ses nouvelles. Le beau brun était tout retourné, mais essayait de ne rien montrer face à Trish, il fallait garder espoir, et surtout il voulait le lui montrer. « Mais il y a des chances que ça marche, donc on ne perdra rien à essayer encore et encore... » puis il l'embrassa avant d'ajouter contre ses lèvres « Et encore... Tant qu'il y a de l'espoir. Je suis sur que ton père arrivera à nous éclaircir d'avantage ou nous aider » Bon il n'en savait rien, mais il fallait bien la rassurer non ?! Surtout qu'elle pleurait encore, il essayait donc de la calmer.

Puis la belle lui fit part de ses remords, à savoir quelle s'en voulait de pas pouvoir lui donner ce qu'il voulait, et surtout qu'elle voulait de leur bébé, et pas que quelqu'un, quel qu'il soit vienne participer à toute cette histoire d'avoir une famille ensemble. D'un côté c'était égoïste, mais tellement compréhensible, si c'était Kyan qui avait un problème avec ses ptits gars, il ne voudrait pas non plus qu'un mec donne les siens, ça ne serait pas pleinement son enfant, du moins il n'en serait pas le géniteur. En tout cas, détendre l'atmosphère semblait marcher puisque quand Kyan disait que les laisser avoir un bébé ensemble serait déloyale pour le reste du monde tellement le leur serait magnifique, ça arracha un sourire à la belle. Kyan 1 – La Dépression de Trish 0 ! Mais elle répliqua quand même qu'elle se sentait coupable, comme si elle lui faisait perdre un deuxième enfant. Là il était touché, parce qu'elle parlait de sa fille, un sujet qui restait sensible : « Non ne dis pas ça. Ça complique juste un rêve, ça l'anéanti pas... » dit-il en repensant à sa petite fille. C'est là qu'il devait se montrer encore plu fort ! Puis elle enchaina, disant que c'était eux deux ou rien, qu'aucune femme ne porterait leur enfant. Vu la jalouse paranoïaque, normal qu'elle ne voulait pas que Kyan aille foutre son ADN en une autre femme non ? XD « On aura ce bébé à deux, et sinon il existe d'autres solutions. On ira adopter un petit bébé, on lui offrira une vie merveilleuse, et on l'aimera comme notre propre enfant » Suite à son affirmation, la belle grimpa sur Kyan, mettant sa tête dans son cou et l'entourant de ses bras. La séparation ? Elle était folle ! Ok Kyan voulait devenir père, mais il voulait encore plus que tout être avec Trish. Il avait passé cinq années à ruminer leur rupture, elle était revenue l'arracher à sa fiancée de l'époque, ils étaient à nouveau ensemble, il ne voulait pas la moindre seconde la laisser filer une nouvelle fois. La regardant dans les yeux, attrapant son visage entre ses mains, c'est d'ailleurs ce qu'il lui dit, ce qui illumina le visage de la demoiselle d'un très fin sourire avant qu'elle ne l'embrasse tendrement après lui avoir dit qu'elle se doutait de sa réponse, mais qu'elle avait juste eu besoin de l'entendre. Il eut un petit rire avant de répondre à ce baiser puis ces paroles : « Et si je n'avais pas dis ça ? Ça aurait été tragique... Heureusement que je t'aime plus que tout et que notre vie ensemble est ma priorité » conclut-il...

_________________
    « Family Portrait »


    “ On the first page of our story, the future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. ” ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: TRYAN • When you hold me, I’m alive.   

Revenir en haut Aller en bas
 

TRYAN • When you hold me, I’m alive.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» when you hold me, I’m alive → ethanaël
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Amore Vita - Conad ----- Objectivement Hold'up tente de manager cette équipe
» L'écureuil par Hold'up - Pas d'allemand pour Milram, Pas de Russe pour Katusha
» WrestleMania : The Final Countdown !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-