AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tell me the truth that we can be even at last ✒ Vanille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Tell me the truth that we can be even at last ✒ Vanille   Ven 23 Nov - 17:20


tell me the thruth that we can be even at last


Jackson avait repris doucement le travail, ce qui lui permettait occasionnellement de jouir de plage horaire ou il était actuellement complètement sobre. Ces dernières semaines avaient été affreuse, la douleur ne le quittait jamais, et plus que la potentiel douleur physique qui l'aveuglait parfois c'était celle mentale qui lui rongeait le cerveau qui l'insupportait le plus. Il était un minable. Même pas capable de démettre tranquillement son pire ennemi sans se faire démettre lui même. Enfin ce n'était pas ça qui le tracassait le plus, au dernière nouvelle Aidan aussi avait été plutôt mal en point... La crise cardiaque l'avait bien prouvé. Mais il ressentait encore et toujours, comme une multitude de coup de poignard la haine qu'avait éprouvé Savannah à son égard. Pourtant il n'y était pour rien, ou presque. Il ne faisait que payer indéfiniment pour ses erreurs passées, aussi grosse soit-elle. Définitivement il était impossible de se relever d'un tel passé. Ne supportant plus ses pensées, sa personnalité, sa propre présence il s'était noyé dans son ami l'alcool. Bien plus commode, peu difficile, et n'ayant pas un gramme de cerveau pouvait le juger, cet ami était certainement son plus fidèle, accompagné de toute sorte de drogue autrefois, mais étonnement cette fois si il semblait avoir une force qu'il ne se connaissait pas, et qu'il n'avait même pas remarqué qui l'avait tenu éloigné de ce vice qu'il ne supportait plus. Peut être que de voir cet homme mourir si violemment d'une overdose l'avait définitivement vacciné. Peut être que d'avoir été accusé à tord de son meurtre l'avait guérit de son plus gros vice, de sa plus hideuse lâcheté. Pendant des semaines Jackson avait habité dans son alcoolisme, ne désoulant que rarement, sortant qu'à de très rare occasion lorsqu'il se sentait à deux doigts de se pendre ou de se défenestré. Il devait boire toujours plus, pour s'éviter ses pensées suicidaires et lâches qui l'habitaient trop souvent. La vie était injuste, la vie était une chienne, il n'arrivait à rien, il était un crétin finit, il était pitoyable. Les quelques planches de bd qu'il avait écrite était plus noire que jamais, plus destructrice, sa noirceur n'était plus humoristique, elle faisait simplement mal, elle vous donnait envie de pleurer à chaude larme, de vous arracher le coeur à pleine main, et voir si enfin tout pouvait aller mieux. L’avantage étant que d’un jour sur l’autre il ne se souvenait pas d’avoir été aussi pitoyable la veille. Au bien sûr il s’en doutait, mais n’en était jamais bien sûr. Parfois certaine de ses conquêtes plus ou moins chanceuses venaient lui rappeler cruellement qu’elle connerie il avait pu faire. Non pas parce qu’il avait été mauvais, mais parce qu’il avait fait un choix des plus pitoyable en couchant avec elle. Ces derniers semaines avaient été affreuse, et le retour au boulot avait agit comme une violente claque qui le laissait encore complètement abasourdis.

Il avait d’abord repris seulement son travail en temps que barman, jouissant d’un haut tabouret à roulette pour pouvoir se déplacer rapidement derrière le bar sans passé la soirée appuyer sur sa jambe défectueuse. Il était d’ailleurs étonné que Savannah est ainsi fait en sorte de rendre le travail de Jackson plus facile, il se serait facilement attendu à se voir mettre à la porte. En même temps il avait compris, elle le haïssait de toutes les fibres de son corps et se fichaient pas mal de s’il crevait ou non. Il avait eu du mal à revenir au garage, son corps refusant généralement de le porter suffisamment longtemps pour qu’il puisse passer une journée autours des voitures. Heureusement son patron c’était montré plutôt arrangeant et confiant. Il avait même dit dans un langage qui ressemblait à un compliment que Jackson était l’ex taulard le moins pire qu’il n’est jamais engagé... Ou quelque chose comme ça. Ceci étant plutôt que de le laisser courir toute la journée dans le garage il lui avait offert la place à l’intérieur du camion de dépannage, place soit-disant peinarde puisqu’il s’agissait essentiellement de conduire jusqu’au voiture accidentée et de les remorquer jusqu’au garage. Jackson passait ainsi ses journées le cul sur un siège en simili cuir dans un camion de dépannage aux couleurs criardes. Ainsi il montrait à la ville entière, soit qu’il était un looser finit incapable d’avoir un autre boulot que celui attenant au cambouis, ou alors il signifiait qu’il s’en sortait enfin correctement et était assez stable pour avoir un travail plutôt gratifiant. Et soyons honnête la face pleine de cambouis le rendait plutôt sexy.

C’était donc une journée comme les autres, Jackson s’était réveillé avec une gueule de bois certaine, avait fait comme si ce n’était pas le cas, s’était enfilé un litre d’eau, s’était aspergé le visage d’eau glacé de multiple fois, et une fois habillé s’était dirigé vers son lieu de travail. Il réparerait des voitures en attendant le premier coup de fil, et enchaînerait ensuite ses divers dépannage. En plus ça lui faisait visité la ville ce qui n’était pas plus mal. Alors qu’il allait déposé les clés dans le bureau de son patron pour finir son service, un coup de téléphone retentit et l’obligea à remonter dans le camion pour se diriger à l’autre bout de Los Angeles dans les environs d’Hollywood. Ce n’était pas vraiment un quartier pour tomber en panne. Peut importe, Jackson ne faisait pas attention et en bougonnant il conduisit pour rejoindre l’endroit indiqué, la magie des GPS je vous jure. Il arriva bien vite sur le lieu et eu un sourire en voyant qui était la pauvre fille au volant de la voiture en panne. S’il avait pu être d’une agilité extrême pour descendre de son camion il serait probablement descendu en sautant et aurait eu la classe international. Il descendit pourtant lentement et d’un pas raide pour rejoindre Vanille un fin sourire sur les lèvres. «Eh bien sexy on a des ennuis ? Tu vas enfin me laisser regarder ton moteur...» la voix vicelarde qu’il avait employée marquait bien le retour de Jackson plus con et plus vulgaire que ça il n’y a pas. Pourtant en ouvrant habilement le capo de la voiture de Vanille il se reprit en ajoutant «Hum.. désolé. Tu vas bien sinon ?» Ce n’était pas franchement son genre d’engager la conversation, mais en même temps la dernière fois qu’il l’avait revu, tout c’était finit de manière assez abrupte. La faute à Aidan, encore et toujours, même s’il n’était pas au courant. Alors qu’il trifouillait quelques tuyau à l’intérieur du moteur pour voir ce qui pouvait cloché il finit par dire «Tu es jolie» C’était la simplicité même, à croire qu’à chaque fois qu’il la voyait il ne pouvait décidément pas s’empêcher de la draguer. En même temps il n’avait pas tord, elle était magnifique, probablement l’une des plus belles femmes qu’il n’ai jamais vu, mais bon avec le temps il pouvait savoir que rien de ce qu’il pourrait dire, ou faire ne ferait changer d’avis la brunette. Surtout maintenant qu’il savait qu’Aidan avait été son premier amour. Une ex d’Aidan ne pouvait pas être une fille pour lui c’était évident.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tell me the truth that we can be even at last ✒ Vanille   Dim 25 Nov - 0:20

Vanille & Jackson

En ce moment, Vanille est un peu trop désorientée. Tout d’abord pour un premier point qui est : son travaille. Elle ne supporte plus les déprimer de la vie qui vienne dans son salon de psychologue dans le simple de but de se donner une raison, d’essayer de trouver des résolutions à leur problème. Vanille a bien plus de problèmes dont elle devrait s’occuper plutôt que d’arranger ceux des autres. Vous imaginez toutes les têtes qu’elle voit défiler en une journée ? Alors en premier, il y a le tout malheureux qui se montre pas trop. Lui, c’est plus celui qui reste dans son coin, qui est du genre à se lâcher quand il est avec sa psychologue tandis que lorsqu’il se trouve avec quelqu’un qu’il connait, il ne parle pas. Un muet presque. En venant ici, il essaie de se donner une raison. Il ne comprend pas pourquoi il est comme ça. En général, c‘est parce qu‘il lui manque un truc. Peut-être la présence d‘un père ou je ne sais quoi. Après, il y a le suicidaire. Lui, il veut en finir parce que sa copine la largué … Bon c’est des choses qui arrive. Mais lui, il était fou amoureux d’elle. Alors, il ne se voit plus vivre. Au final, bah c’est Vanille qui doit s’en occuper, comprendre ses agissements. Il en est à sa septième tentative. Un jour, il y arrivera vraiment. Vanille est là pour que cette chose n’arrive jamais. Puis, il y a le tout calme, toujours en train de sourire. D’ailleurs, parfois on se demande bien ce qu’il vient faire chez une psychologue. Bah lui, en général on lui conseille d’aller en consulter une. Mais il s’en fiche et il n’hésite pas à le faire comprendre à la jeune brunette. Celle-ci ne rentre jamais dans son jeu. Elle se contente d’exercer son métier en bonne et du forme. Évidemment, il y en a encore un bon paquet de profil comme ceux-là, mais beaucoup trop pour pouvoir tous les expliquer. Tout ça pour dire, qu’elle en ral le cul de son métier et qu’elle veut vite retourner à ce qu’elle sait faire le mieux : avocate. Défendre les gens qui ne sont pas coupable. Voilà ce qu’elle veut retrouver. Vanille a toujours été très doué pour se métier, elle suit les traces des membres de sa famille. La jolie brune a toujours eu de l’ambition dans la vie. Elle voulait avoir une grande carrière, pour n’avoir aucun problème dans une éventuel recherche pour d’autres emploie. Après tout, il faut tout essayer dans la vie. Mais finalement, en y repensant, avocate c’est ce qu’elle préfère. Bref, de ce côté-là sa ne va pas trop fort.

Aujourd’hui, Vanille avait plutôt envie de profiter un peu de sa journée, car c‘est son seul jours de repos. La psychologue a donc invitée deux trois copines à la maison histoire de se changer un peu les idées. Elle se prépare en début d’après-midi et enfile une petite tenue adéquate. Pas trop cliché non plus, mais stylé. Une robe saumon qui la rend encore plus jolie. Des chaussures à talons rose, qui complète assez bien la robe. Ainsi qu’un léger maquillage, simple, mais jolie. Une heure après, ces amies arrivent et c’est un début de journée qui s’annonce rudement magique. Les ragots, les potins, les rumeurs voilà de quoi est fait cette petite après-midi entre copines. Vanille en avait un peu marre d’écouter tout le temps le même discours alors elle propose à ses copines un petit jeu. C’est simple, une dizaine de petit verre se trouve devant elle, évidemment ils ne sont pas vide. Vanille y ajoute de la Tequila. Ensuite, il faut boire tous les verres cul sec le plus rapidement possible. Celle qui fait le meilleur score à gagner. C’est donc comme ça que se termine la soirée, jusqu’à ce que les amies décident de partir. Autant vous dire que le meilleur reste à venir. Vanille a un petit coup dans l’aile, mais rien de bien méchant. D’ailleurs, elle se trouve assez « sobre » pour prendre le volant. Seulement, en se retrouvant dans sa voiture, elle avait du mal à tourner la clef dans la serrure. Finalement, au bout de deux trois minutes elle y parvient. Mais un bruit étrange surgit du moteur alors elle se contente d’appeler un garage afin de voir les dégâts. Un quart d’heure après, une dépanneuse arrive devant chez la jeune femme et il se trouve que c’est son ami Jackson au volant de cette petite camionnette. « Eh bien sexy on a des ennuis ? Tu vas enfin me laisser regarder ton moteur... » dit-il la voix vicelarde. Vanille ne put s’empêcher de se mordillait la lèvre. Elle affiche un sourire, les yeux pétillant à cause de l’alcool. Jackson n’a encore jamais eu la chance de coucher avec elle et ce n’est pas maintenant que ça va arriver. Loin de là. Elle a beau être un peu saoule, elle n’est pas prête de faire quelque chose qu’ils pourraient regretter tout les deux. « Il faut croire … » dit-elle tout simplement en faisant allusion à son moteur et non pas aux sous-entendus du beau brun. Vanille avait l’habitude des petites réflexions du jeune homme et cela ne lui déplaisait pas pour autant. Elle a toujours apprécié Jackson, même un peu trop d’ailleurs. En tout cas, aujourd’hui elle serait capable du pire, même de coucher avec s’il continue de la draguer comme ça. Il ne faut pas oublier qu’elle n’est pas dans son état. Ce n’est pas la bonne Vanille qu’il a sous les yeux. « Hum.. désolé. Tu vas bien sinon ? » demande-t-il ensuite en s’excusant de sa petite « phrase de drague » d’avant. Elle lui affiche son plus beau sourire. Rien ne pouvait aller mieux aujourd’hui. D’habitude, Vanille boit que lorsqu’elle est invitée à un événement important ou alors quand elle a vraiment envie de déprimé et de se mettre mal. Mais là, ce n’était pas vraiment le cas et pourtant, elle ne s’est pas gêner. « Sans problèmes. Un peu trop bien ouais, trop bien et toi ? » demanda-t-elle à son tour. Elle avait cette petite voix de femme bourrée mais qui restait tout de même très sensuelle. Enfin de compte, même bourrée, Vanille reste la plus sexy. C’est une belle femme, il ne faut pas le nier. « Tu es jolie. » dit-il. C’est devenue une habitude de recevoir des compliments de sa part. Vanille fut plutôt heureuse de le savoir, même si elle le savait très bien, sans se vanter bien sur. Elle plaît à beaucoup d’hommes, elle a des atouts qu’elle parvient à mettre en valeur. Comme cette jolie robe saumon qui lui va à ravir. « Je te remercie beau brun. Tu n’es pas le premier à me le dire. » avoue-t-elle en se mordillant la lèvre. En effet, son facteur ce matin lui avait fait le même compliment. Ainsi qu’un de ses nombreux voisins. Enfin bref, toujours une beauté parfaite notre brunette. Elle s’approche légèrement de lui, sans vraiment le coller, mais presque … « Alors, tu as trouver la panne ? » dit-elle sur un ton provocateur. La jeune femme se redresse légèrement tout en le regardant droit dans les yeux. Ceux-ci pétillaient tellement que c’est limite si elle ne le voyait plus.

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tell me the truth that we can be even at last ✒ Vanille   Dim 25 Nov - 12:40


tell me the thruth that we can be even at last


Décidément Jackson n'était pas franchement veinard. Enfin il ne l'avait jamais été, ce n'était pas le problème. Il était même plutôt au courant depuis le temps... Mais tout de même. Il fallait qu'à la seconde ou il se prépare à partir, rentrer chez lui, faire une pause, prendre une bonne douche, avant de retourner travailler au bar, quelqu'un appelle pour un dépannage. Bien sûr Jackson était un employé modèle... Enfin il essayait de l'être. Comme quoi, quelque part, Jackson avait une conscience, et que le peu de chose qu'il faisait il essayait de le faire bien. Malheureusement pour lui les seules choses qu'il faisait très bien était de se mettre des mines phénoménales... Le reste c'était plutôt couci-couça selon la volonté du destin probablement en faite. Quoiqu'il en soit Jackson jouait à l'employé modèle jusqu'à ce que son jeu ne soit plus assez bon et que son patron se rende compte de quel quiche il a employé là. Se faire virer d'un garage qui n'employé presque que des ex taulard ça serait tout de même franchement minable. Jackson avait donc grogné et pris le camion, et haut comble de "joie" il était tombé sur Vanille. Oh oui normalement il aurait été heureux. D'ailleurs il avait agit comme tel. Mais il ne pouvait s'empêcher de penser qu'au fond il n'avait aucune envie de se faire démonter. D'un coté pour ça il lui suffisait probablement de ne pas la draguer... Mais regardez là... Si mignonne dans sa petite robe saumon, ses jambes infinie sur ses talons roses, sa bouche, ses hanches, ses cheveux, ses paumettes rosées... Comment voulez vous ne pas draguer ça ? Je veux dire, l'homme est un animal tout de même -Jackson particulièrement - et un animal ne peut résister à ça ! Même si il sait bien qu'en contre partie il ne recevra rien que des coups de bâton. Parce que si l'homme est un animal, la femme est un serpent qui gère bien mieux que l'ours qu'est le mâle débile. Bref Jackson ne savait honnêtement pas s'empêcher de taquiner, draguer, et faire des avances plus ou moins classe, plus ou moins osées à la demoiselle. Seulement aujourd'hui il n'était franchement pas d'humeur à se faire rembarrer. Ainsi l'idée de la croiser et de devoir réparer je ne sais quoi dans sa caisse l'enchantait guère... Surtout qu'il rêvait d'une bonne douche chaude pour retirer toute la crasse qu'il avait sur lui... En plus il n'était même pas dans le bonne condition pour draguer qui que ce soit... Il était plein de cambouis ou je ne sais quel truc noir de garagiste... Enfin peut être que certaine fille trouve ça sexy... Les mécano.

Comme prévu, enfin plutôt comme Jackson savait qu'il ne pourrait pas s'en empêché, il aborda Vanille de la pire manière qui soit, s'attendant presque à se prendre en baffe presque sympathique en retour. Pourtant la baffe tardait à se faire sentir, et alors qu'il levait les yeux vers Vanille il ne put s'empêcher de notifier son regard pétillant et le trop charmant mordillement de sa lèvre inférieur. Jackson paru étonné et décontenancé. Soit elle était complètement faite... Ce qu'il avait du mal à imaginer en soit. Soit... Il lui plaisait ? Mais c'était complètement ridicule comme idée. « Il faut croire … » Fait chiez... Si elle continuait sur cette lancée de semi-pompette, semi beaucoup trop sexy pour être réel, Jackson allait franchement perdre ses moyens. Il secoua la tête dégageant la deuxième option énoncé plus haut de sa tête. Il remit d'ailleurs la tête dans le moteur pour se remettre les idées en place. Parce que c'est bien connu il y a rien de moins sexy qu'un moteur. « Tu as bu ? » demanda-t-il avec un manque de tact certain. Enfin ça ne la vexerait probablement pas. Vanille n'était pas du genre alcoolique qui devait avoir honte de s'être encore une fois minable. Ca c'était lui, pas elle. Il était clair que si on lui balançait cette question au visage il enverrait boulé celui qui l'a dit avec une méchanceté hors du commun. C'était son problème si il buvait. Rapidement Jackson s'excusa de ses mauvaises manières. D'autant plus qu'il n'était qu'un employé qui avait le devoir de satisfaire sa cliente. Il fallait arrêter d'employer une voix salace même lorsqu'il réfléchissait... Comment voulez vous qu'il se concentre correctement dans ce genre de cas ? Et puis de toute façon Vanille était une amie. Enfin un truc du genre. Et il pouvait bien discuter sans aucune ambiguité... Oui bien sûr comme si c'était son genre de faire ami/ami avec une fille sans ambiguité. Allez mec concentre toi. Ta seule amie est Ash et bref... Si si c'est possible d'être amie avec une fille que tu as clairement envie de sauter - Bordel on n'a pas ce genre de propos sur le dos d'une fille...-« Sans problèmes. Un peu trop bien ouais, trop bien et toi ? » Heureusement qu'elle répondait. Ou pas d'ailleurs. Mais en tout cas ça l'empêchait de laisser divaguer son esprit je ne sais plus ou encore. Cela dit, s'il avait eu des doutes tout à l'heure, maintenant il n'en avait plus, elle était bien pétée. Cela dit c'était plutôt évident... L'autre éventualité était tellement... Ridicule. Tellement ridicule qu'il en oublia de répondre à la question.

Aussi ridicule que cela puisse paraître Jackson ne pouvait pas s'empêcher d'être gentil, voir même dragueur. Mais merde... il était tout de même complètement sobre, et il devait pouvoir être capable d'être normal et de se contrôler. Ce n'était pas son genre de vraiment se décarcassé pour draguer une fille. Normalement ça marche, ça marche pas, mais Jackson ne se faisait pas vraiment chiez avec ça. Il choisissait des cibles faciles et jolie, et vous n'imaginez pas à quel point il y en a beaucoup... Le nombre de fille canon qui n'ont pourtant aucune confiance en elle et vous donne beaucoup pour une nuit de simili affection... Il les trouvait ridicule... Mais bien pratique il fallait l'avouer. « Je te remercie beau brun. Tu n’es pas le premier à me le dire. » Beau brun, beau brun... Il le savait bien qu'il était beau et brun... C'était d'ailleurs grâce à sa gueule d'ange cassé qu'il était si populaire après de la gente féminine. Mais normalement elle ne le disait pas. Bien sûr normalement elle évitait de lui montrer un intérêt physique ou quoique ce soit sou peine de l'encourager dans ses conneries... Peut être que la Vanille bourré était plus d'humeur dragueuse... Mais euh... Il n'allait pas profiter d'une femme bourré tout de même. Enfin il le faisait tout le temps ce n'était pas le problème... Mais c'était Vanille. D'ailleurs alors qu'il avait toujours la tête dans le moteur sans ne rien chercher depuis longtemps étant incapable de ce concentrer sur ce qu'il faisait, il sentit Vanille se rapprocher de lui et se baisser à ses cotés vers le moteur. Sa gorge se serra. Et il eut soudainement une bouffé de chaleur. Bordel mec... A vingt neuf ans et un nombre incalculable de conquête derrière toi tu devrais tout de même être capable de te maîtriser face à une fille... Même canon. Là on dira un ado prépubère devant son premier amour. Il tira un instant sur son t-shirt et essaya de se reconcentrer sur le moteur sentant bien qu'avec Vanille au dessus de lui ça serait tout simplement impossible. D'ailleurs elle du le remarquer puisqu'elle lança d'un air de défit en se relevant. « Alors, tu as trouver la panne ? » Biatch. Comment voulait-elle qu'il bosse correctement alors que l'alcool qu'avait bu la jeune femme lui faisait du rentre dedans ? Il se releva doucement et planta ses yeux dans les siens... Enfin elle planta ses yeux dans les siens. Complètement pétée, et carrément sexy. Bon elle voulait jouer à ça ? Jackson fit craquer son cou histoire de se remettre les idées en place et d'avoir l'air d'un dur à cuir. Si elle était légèrement approcher de lui, lui ne fut pas aussi subtile et se colla à elle sans la lâcher des yeux ayant poser sa main droite sur la hanche de la jeune femme. On avait dit qu'on ne profitait pas des femmes saoules... Enfin de Vanille saoule. « Je trouverais la panne... Si seulement tu arrêtais ton petit jeu... Ou alors tu en acceptes les conséquences et on passe sur la banquette arrière...» Dit-il avec un grand sourire. Il ne fallait pas lui demander d'être subtile ce n'était vraiment pas drôle sinon. Il rapprocha son visage à l'extrême et frôla ses lèvres avant de dévier sa trajectoire et de déposer un baiser dans le cou de Vanille avant de se reculer et de retourner à ses affaires professionnel. Comme si l'embrasser dans le cou allait l'aider à ce concentrer... Maintenant il pensait à l'odeur de sa peau... « Alors...» dit-il a voix haute pour s'obliger à ce concentrer sur le moteur. « Le voyant de l'huile moteur ne s'est pas allumé si ? » Non parce que ça n'avait pas l'air bien bien plein et que si c'était pour une connerie aussi débile que ça qu'elle était en panne il aurait tout simplement envie de rire.. ou de pleurer en faite... Sinon ça allait le faire chiez... Il allait devoir réfléchir, et tout retourner, et bordel il avait pas le temps... Et puis surtout son cerveau n'était plus réellement en état de marche.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tell me the truth that we can be even at last ✒ Vanille   Dim 25 Nov - 14:22

Vanille & Jackson

Aujourd’hui, c’était son seul jour de repos. Elle fut quand même bien contente de pouvoir profiter de cette journée qui allait certainement rester dans les annales. Elle s’est mise en tête de démissionner de son travail alors que sa ne fait même pas deux mois qu’elle fait carrière là-dedans. Elle s’en sort plutôt bien, elle a d’ailleurs eu pas mal de compliments sur ses méthodes et tout ça, mais c’est loin d’être ce qu’elle aime faire en fin de compte. Alors, retour à la case départ. Avocate, c’est ce qu’elle sait faire de mieux et d’une façon ou d’une autre, elle pourrait défendre Jackson lorsqu’il se retrouvera au tribunal parce qu’il se sera battu pour la énième fois, mais que cette fois-ci il aura amoché le gars. Celui-ci se trouverait en fauteuil roulant ou bien … mort. Qui sait. Parfois, les hommes ne connaissent pas leur force. Lorsqu’ils s’amusent avec une femme par exemple, sans le faire exprès, ils leur arrivent de la serrer un peu trop fort … enfin vous voyez. Quand ils se battent, en général ils deviennent fou et ne se contrôle pas. Il suffit d’une seule fois, un mauvais coup et ils peuvent ôter la vie à un pauvre homme. Enfin tout ça pour dire qu’il devrait faire attention lorsqu’il se bagarre. Bref, Vanille va tout faire pour retrouver sa vie d’avant et plus particulièrement son ancien métier.

« Tu as bu ? » dit-il avec un manque de tact. Vanille prit ça un peu méchamment sur le coup, genre il l’agresse presque. En effet, il n’y a pas été de main morte. La jeune femme se redressa un peu plus. Elle allait bien, même très bien c’est certain, mais elle n’était pas complètement « pétée » comme pourrait le penser ce beau brun. Un petit coup dans l’aile, la partie « marrante » d’une femme bourrée. Vanille s’est déjà mise dans de pires états, là encore, elle était rester raisonnable. Mais pour Jackson, ça devait le rendre assez perplexe de la voir ainsi alors qu’il n’a jamais eu l’habitude de la voir dans cet état d’esprit. Il ne faut pas croire, Vanille a peut-être la classe, mais cela ne l’empêche pas de se mettre une petite race en ce jour. Tout est permis quand on est majeure et vacciné. « Un verre de trop peut-être, mais ne t’en fais pas je te vois parfaitement bien et je marche droit. Tu veux que je te montre ? » dit-elle toute souriante. Bien sur qu’elle est bourrée, mais elle se trouve tout à fait capable de conduire. Elle n’a pas les yeux qui partent dans tout les sens, elle n’a pas la tête qui tourne et elle marche encore droit jusqu’à preuve du contraire et en plus, il ne faut pas oublier qu’elle est en talon. Rare de marcher bourré et avec une paire de talons pareille. Elle n’avait jamais vu Jackson sobre, c’était bien une première. Rare de voir une situation inverse et pourtant, là, c’était bien le cas. Elle s’est donc rapproché de lui, mais sans vraiment trop le provoqué plus. Vanille se contente de lui demander s’il a trouvé la panne. Il avait l’air un peu perturbé, gêner peut-être. Comme s’il n’arrivait plus à respirer avec la présence de la jeune femme qui est limite en train de lui monter dessus. Finalement, il se colla contre elle, posant ses mains sur ses hanches. Vanille souriait tout bêtement avant qu’il ouvre légèrement la bouche. « Je trouverais la panne... Si seulement tu arrêtais ton petit jeu... Ou alors tu en acceptes les conséquences et on passe sur la banquette arrière... » La jeune femme resta fixé sur son regard, Jackson en profita pour rapprocher son visage, il frôla l’extrémité de ses lèvres avant de les déposer délicatement dans le cou de la jeune femme. Vanille en eut des frissons. Évidemment, elle rentrerait dans son jeu, mais même bourré elle ne terminerait pas dans le même lit que lui, même pour une nuit, sans faire l’amour. « Ce n’est pas parce que j’ai bus un verre de trop que tu arriveras à coucher avec moi, Jack. Je sais encore ce que je fais et puis ... Notre relation perdrait tout son sens. » avoue-t-elle avec gentillesse. Elle aimait le rembarrer et puis là, elle venait de le faire avec délicatesse. Elle n’allait pas céder, même avec un autre effet en elle. Vanille se respecte beaucoup trop pour faire la moindre erreurs. Ce n’est pas le genre de meuf à coucher facilement. Loin de là, Vanille est bien différente de toutes ses filles. Il retourne contempler le moteur de la voiture. « Alors... » souffla-t-il en essayant de se concentrer sur l’unique moteur qui se trouve devant ses yeux. « Le voyant de l'huile moteur ne s'est pas allumé si ? » demande-t-il. La jeune femme fit une légère grimace. Évidemment, elle sait ce qu’est le voyant de l’huile de moteur, mais en prenant sa voiture, elle n’avait pas forcément prit le temps de regarder. Disons, que c’était de loin son occupation première. Elle s’efforce de lui sourire avant de lui répondre. « Aucune idée, je n’ai pas vraiment fais attention. » Un petit peu trop bourrée pour se rendre compte de quoi que ce soit autour d’elle. Le voyant ne l’aurait donc pas fait réagir.

CODE TOXIC GLAM

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tell me the truth that we can be even at last ✒ Vanille   Mar 4 Déc - 11:36


tell me the thruth that we can be even at last


« Un verre de trop peut-être, mais ne t’en fais pas je te vois parfaitement bien et je marche droit. Tu veux que je te montre ? » Ah bah voilà il l’avait vexé... Ce n’était pas réellement étonnant d’ailleurs. Jackson manquait cruellement de tact ou de neurone au choix. Il n’avait pas voulu être méchant, elle l’avait seulement pris de court avec ces réactions mielleuse qui avait plus attrait au rentre dedans qu’à autre chose. C’était assez vil et mal venu de sa part, elle devait bien savoir que Jackson avait toujours eu un faible pour la jolie brunette. Ce qui en soit était plutôt assez dingue. Jackson n’arrivait toujours pas à comprendre ce qui pouvait bien se passer dans sa tête pour qu’il l’est dans la peau à ce point là. Ce n’était pas une question d’amour... Jackson ne savait pas ce que c’était et à l’époque de Chicago ou il la draguait il était encore clairement amoureux d’Ashleigh et dès que sa blonde était arrivé il avait entièrement délaissé son plan drague de brunette. Pourtant malgré le temps qui s’était écoulé quand elle redébarquait dans sa vie il avait toujours la même envie, et fantasmait toujours aussi rapidement sur la douceur de sa peau, la pulpe de ses lèvres et... Il n’y avait juste pas de raison. Elle était à peu près la seule fille capable d’obsédé Jackson à ce point sans qu’il n’y ait visiblement de sentiment amoureux derrière tout ça. De toute façon il y aurait eu des sentiments amoureux qu’il ne s’en serait probablement jamais rendu compte et que ça n’aurait rien changé à la donne. Jackson traitait parfois souvent mieux ses plans culs que ses potentielles copines qu’il faisait fuir par tous les moyens, surtout les plus violents. Il appliquait généralement la théorie de pour m’oublier tu dois me détester... Et si elle était plutôt efficace elle revenait généralement à blesser ses pauvres filles qui avaient cru que Jackson pourrait se transformer en prince charmant... En même temps lorsqu’on est conne à ce point on à ce qu’on mérite non ? Cela dit Jackson soupira brutalement, ce n’est pas ce qu’il voulait dire, perturbé par Vanille il avait simplement trouver une raison plausible à ses sourires, pincement de lèvres et regard quasi langoureux. «Je te fais confiance» marmonna-t-il en réponse n’ayant pas franchement envie qu’elle se donne en spectacle à essayer de marcher droit. Et même si elle réussissait c’était tout de même sacrément ridicule. Et puis de toute façon il avait eu sa réponse, elle avait bu, il ne lui plaisait pas plus qu’hier, pas plus que demain, tout était normal, tout était parfait dans le meilleur des mondes, la journée pouvait continuer sur sa mauvaise lancée. Rien de nouveau sous le soleil.

La suite était encore plus inattendu. Il ne voulait pas être méchant mais il avait tout de même besoin d’un minimum de concentration pour pouvoir travailler et sentir Vanille à coté de lui ne l’aidait franchement pas. C’est ainsi qu’il prit l’initiative de délaissé son poste pour lui faire réellement du rentre dedans un espérant qu’elle lâche enfin l’affaire ou qu’elle lui cède enfin mais qu’il réussisse enfin à faire autre chose qu’à penser à l’odeur de sa peau. Parce que sinon on allait pas franchement aller loin. Vanille rigola à sa remarque... Ok elle allait plutôt lâcher l’affaire... Enfin c’était évident, Jackson ne savait pas pourquoi il avait espérer qu’elle dise autre chose. « Ce n’est pas parce que j’ai bus un verre de trop que tu arriveras à coucher avec moi, Jack. Je sais encore ce que je fais et puis ... Notre relation perdrait tout son sens. » Tout son sens ? Mais qu’elle était le sens de leur relation ? Elle n’avait ni queue ni tête leur relation. Ca ne ressemblait à rien deux amis qui se drague et qui se rembarre. C’était drôle lorsqu’ils avaient vingt trois ans et que Jackson n’avait aucune envie de grandir... Certes aujourd’hui Jackson n’avait pas plus envie de grandir, mais bon il en avait vingt neuf et envie ou pas il fallait peut être qu’il commence à se réveiller. «Pour ma part j’ai déjà oublié le sens de notre relation ...» dit il en souriant... Tu vois mademoiselle tu devrais lui céder ça te ferait du bien. «Et sans me vanter ça te ferait du bien...» ajouta-t-il en jetant un regard entendu à Vanille par dessus son épaule. C’était bien le seul domaine dans lequel Jackson était franchement bon... Il n’y avait pas à discuter la dessus d’ailleurs. «Autre point positif... Après j’arrêterais de t’emmerder avec ça... Et notre relation amical prendrait tout son sens» dit-il alors qu’il avait encore la tête dans le moteur... Pour le coup cette dernière phrase était complètement foireuse. Ce n’est pas parce qu’il couchait une fois avec elle qu’il n’aurait pas envie de recoucher encore, encore et encore avec elle. Et puis dans l’histoire il ne pensait pas franchement à Vanille. Enfin dans l’histoire il ne pensait pas tout court d’ailleurs... Ce qui ne changeait pas franchement de d’habitude.

Il finit par poser une question con sur le voyant huile moteur s’attendant à ce qu’elle le regarde outrée en lui disant qu’évidement elle avait regarder, elle était pas conne tout de même. Mais un vague blanc les enroba avant qu’elle réponde « Aucune idée, je n’ai pas vraiment fais attention. » Jackson laissa tomber sa tête, avant de se redresser en s’appuyant sur ses bras et en tournant la tête vers Vanille «Tu veux bien réessayer d’allumer le moteur pour me dire si le voyant s’allume ?» Jackson soupira. Les filles et les voitures c’était réellement tout une affaire... Il se décala légèrement pour que le moteur ne lui saute pas à la gueule quand elle démarrera . «Et la dernière fois tu ne m’avais pas répondu pour ton mec de Chicago... Je suis curieux de savoir lequel de ses abrutis avaient trouvé grâce à tes yeux.» Il ne savait pas trop pourquoi il revenait sur le sujet, elle avait été plutôt clair la première fois, c’était seulement lui qui avait refusé de comprendre...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Tell me the truth that we can be even at last ✒ Vanille   Mar 25 Déc - 16:10

Chicago … c’était l’époque. La jeune femme s’en souviendrait certainement un bon bout de temps. Jackson était cette petite partie en elle qui la faisait rire et sourire à chaque fois. Elle l’appréciait beaucoup et elle a toujours était un petit peu proche de lui contre l’avis de Déjan qui, lui, n’appréciait pas qu’un garçon tourne autour d’elle. Malgré tout, elle avait mit les choses aux claires avec son frère et celui-ci ne devait rien dire. Il est protecteur, ce qui est tout à fait normal pour un frère envers sa petite sœur. Vanille n’aimait pas trop être surprotégé à chaque fois. Elle n’aime pas être collée H24. Mais elle ne pouvait pas en vouloir à son aînée pour ça. Elle comprenait tout à fait. Vanille est exactement pareille avec lui, enfin un peu différemment étant donnée qu’elle c’est une fille. Mais disons que lorsqu’il a le cœur brisé, Vanille ne perd pas de temps pour aller foutre une droite dans la gueule de la concernée. Elle a horreur que l’on fasse du mal à sa famille et en particulier a son frangin même s’il est vrai que parfois il mérite amplement tout ce mal. Il arrêterait ces conneries aussi.

Aujourd’hui, la brunette s’est permise quatre voir cinq trois verres. Rien de bien grave, elle est encore clean à cet heure-ci. Oui, elle tient l’alcool. Là, elle bégayait juste un peu et disait certainement n’importe quoi, mais c’est son état quand elle consomme un peu trop d’alcool. Bref, sincèrement son état n’est pas encore pitoyable. Si vraiment elle veut se mettre mal, elle s’y prendrait vraiment autrement. Mais c’est loin d’être ce qu’elle voulait. Non, elle veut juste se détendre un petit peu avec ses amies qui n’ont pas manquer de partir juste après. Vanille s’est donc retrouver toute seule. La jeune femme comptait prendre la route pour aller je ne sais où. Manque de bol, sa voiture lâcha et elle doit donc contacter un mécano. Le métier parfait pour ce genre de problème. Ce n’est pas Vanille qui va essayer de trouver la panne, même si elle n’était pas sobre. Au final, elle se retrouve avec Jackson. C’est certainement la première fois qu’il la voit dans cet état en plus. Bref, tout les deux enchaîne sur une discussion qui reste le sujet principal à chaque fois qu’ils se croisent : le cul. Toujours et encore la même histoire. Combien de fois il a essayer de la mettre dans son lit et de faire d’elle la reine d’une seule nuit. Malheureusement, il n’y est encore jamais parvenu. Peut-être qu’aujourd’hui c’était la bonne. Avec un peu d’alcool dans le sang sa serait jouable. Mais non, Vanille a toujours les idées claire concernant ses rapports avec le beau brun. Elle l’écoute attentivement tout en lui souriant un peu plus à chaque fois toujours heureuse d’entendre ses conneries plus débiles les unes que les autres. « Certes, sa me ferait grand bien … mais Jack, avec toi je ne céderais jamais. » dit-elle. Il ne faut jamais dire jamais, son père lui a toujours répété. Vanille sait pertinemment que si elle lui cède, il ne prendrait plus le temps de s’intéresser à elle. Elle est là seule à résister a toutes les milles-et-une avances qu’il a pu lui faire depuis qu’ils se connaissent et autant dire qu’il y en a un paquet. Vanille ne cédera pas à la tentation, pas maintenant en tout cas c’est certain. Bref, la jeune femme ne chercha pas à répliquer encore une fois. Elle se contente de le regarder.

« Tu veux bien réessayer d’allumer le moteur pour me dire si le voyant s’allume ? » lui demanda-t-il en s’écartant un peu de la voiture. Vanille s’exécuta aussitôt. Elle monte dans la voiture, s’installe et se contente de tourner la clef de contact histoire de mettre en route la voiture. Un voyant se met à clignoter. La jeune femme ouvrit grand les yeux. Elle allait passer pour une débile, une inculte. Elle se met à rire bêtement dans sa barbe et de répliquer. « Bon bah je crois que c’est un problème d’huile. » dit-elle tout en faisant genre que c’est elle qui a trouver le problème de cette voiture. Elle finit par sortir et par le regarder tout en se rapprochant un peu plus de lui. Mais il lui coupa le chemin rien qu’en ouvrant la bouche et en commençant à parler du sujet que Vanille esquive depuis quelques temps. « Et la dernière fois tu ne m’avais pas répondu pour ton mec de Chicago... Je suis curieux de savoir lequel de ses abrutis avaient trouvé grâce à tes yeux. » elle fronça les sourcils ne comprenant pas vraiment pourquoi il revenait là-dessus. Malheureusement elle pensa tellement fort qu’elle finit par parler à voix haute sans vraiment s’en rendre compte. « C’est toi l’abruti. » Vanille ne calcule pas tout de suite ce qu’elle venait de dire et pourtant, elle venait de le faire sans vraiment le vouloir. Des fois, l’alcool fait dire des choses qu’on ne voudrait pas forcément laisser sortir de notre bouche. Malheureusement cela vient d’arriver et sa risque d’être tendu maintenant. « J’ai dis tout fort ce que je pensais tout bas. » se contente-t-elle de dire tout en lâchant une grimace. Elle s’en voulait un petit peu quand même … mais bon, au moins il serait au courant.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tell me the truth that we can be even at last ✒ Vanille   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tell me the truth that we can be even at last ✒ Vanille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan
» R-Truth Vs Kane
» Little Jimmy Says...Cherchons des informations avec R-Truth!
» Dolph Ziggler & Tyson Kidd vs R-Truth & Sheamus.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-