AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 As before, you and I against the rest of the world ✿ Lessie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: As before, you and I against the rest of the world ✿ Lessie.   Lun 26 Nov - 21:04



« As before, you and I against the rest of the world »

Un pas, puis deux. Une foulée, une seconde. Une respiration courte, une longue et ainsi de suite. Ses écouteurs dans les oreilles, Aidan avançait à son rythme, respirant l'air frais provenant de la mer. Pouvoir faire son jogging sur la plage, ça n'avait pas de prix. Voir les vagues roulées en rouleau pour se jeter contre les rochers était un spectacle agréable. Le soleil était tout juste levé, la fraicheur du matin était un parfum doux dans les narines du jeune italien. Avec difficulté, il avait chaussé de nouveau ses baskets et enfilé son ensemble de course. Il savait que cela ne serait pas facile. A chaque foulée, il sentait ses jambes protester, ses articulations siffler leur mécontentement. Aidan grimaça. Il avait reçu l'ordre de se reposer, de laisser le temps nécessaire à son corps de ce remmetre de ses dernières blessures. Mais Aidan avait trop attendu. Il avait trop trainer et il sentait le besoin de courir, de reprendre ses vielles habitudes. Malgrè tout, sa motivation n'était pas assez forte pour lui donner la force d'antant. Sa course était beaucoup plus mesurée, moins rapide qu'autrefois. Il avait plus demal à respirer et il sentait des sensations étranges dans sa poitrine qu'il préférait ignorer. Il ne parlait à personne de sa remise au sport, parce que tout le monde l'en aurait dissuader. Billie l'aurait traité de borné stupide, Savannah se serait contenter de montrer son mécontentement par un visage crispé ... Non, il ne pouvait pas en parler. Certaines personnes ne pouvaient comprendre ce que le sport pouvait entrainer : une soif de liberté. Autrefois, Aidan parcourait plusieurs kilomètres avant de ressentir de la fatigue ou une quelconque envie de se stopper. Aujourd'hui, force était de constater qu'il se sentait usé jusqu'à la corde et que ses pas le menaient déjà vers chez lui.

Une fois rentré, il partit sous la douche, massant douloureusement ses mollets endoloris. Il massa également sa nuque et laissa l'eau chaude glisser sur lui plusieurs minutes. Il profitait pleinement de cette seconde chance qu'on lui avait offert. Il avait survécu à un arrêt cardiaque et à un mariage non désiré. Il était à présent plus libre que jamais bien qu'il se sentait prisonnier d'un corps souffrant. Avec dégout, il fixa la large cicatrice se découvrant sur sa jambe. Une entaille grossière, faite à la va vite. Il avait fallut choisir entre conserver la jambe ou faire du jolie travail. L'équipe médicale lui avait sauvé sa jambe mais lui avait labouré la cuisse au passage. De la même façon, une cicatrice trônait au milieu de son torse, comme un signe barbare. C'était sans doute celle-là qui lui donnait le plus envie de vomir. Cette entaille lui rappelait douloureusement cette agonie sur ce pont, la mort de Reaver et tout ce qui avait suivit. A cette pensée, il sentit son pouls ralentir et un voile passa devant ses yeux. Déboussolé, il manqua de s'effondrer et prit appuie sur le rebord du lavabo, cherchant à retrouver sa respiration. Cela faisait partit du choc disait les médecins. C'était le reste d'un choc post-traumatique. C'était souvent mêlé à des sueurs nocturnes, des vertiges ou même des hallucinations. Aidan attrapa la boite de pillule jaune et en choisit deux qu'il arrosa avec un jet d'eau froide. Julian était à la crèche, il avait le temps de faire une petite sieste.

Alors qu'Aidan venait de rentrer, Julian gambadant devant lui, son portable sonna. Avec une moue hésitante, il reconnu le numéro de son avocat. Il n'aimait pas trop être contacter par ce genre de personne, ce n'était jamais bon signe. Ces derniers temps, il avait un peu trop traîné dans les hôpitaux ou les agences d'assurance. Mais l'avocat semblait insister. Jetant un coup d'oeil à Julian, Aidan fini par décrocher. « Mr.De Conti ? Monsieur Finley à l'appareil. Serait-il possible que vous passiez à mon cabinet ? ». Aidan grimaça. Il n'aimait pas trop ça. Néanmoins, il savait qu'il ne pouvait pas vraiment se permettre de refuser. Il avait été bien content de l'avoir après son accident, après l'incendie de son Pub également. Et puis il était assez curieux de savoir ce que le vieux bonhomme lui voulait. Il accepta donc le retrouver au plus vite. Ce n'est qu'une fois raccroché que l'évidence lui sauta aux yeux : Julian. Le petit garçon était en train de courir après le chien qui semblait être terrorissé par cette bouille d'as peine un mètre. Sandrelli était tapis sous le buffet, implorant Aidan du regard. Aidan décrocha de nouveau son téléphone, en quête d'une âme charitable pour lui venir en aide. Le premier refus fut Billie, trop occupé aujourd'hui pour lui donner un coup de main. Il songea à Ciara mais sa boite vocale mit fin à ses espoirs. Bon. Il songea un instant à Savannah mais repoussa cette idée d'une main. De une, elle devait travailler et de deux, il ne pouvait pas lui demander ça alors qu'ils venaient tout juste de se retrouver, elle avait déjà beaucoup à faire avec River. C'est alors qu'un dernier espoir lui sauta à la gorge : Alessia. « Lessie ? C'est Aidan. Ecoute, j'suis vraiment désolé de te demander ça mais tu serais disponible genre ... maintenant ? ». Heureusement pour lui, sa cousine adoré était disponible.

Quand celle-çi arriva, il l'accueillit comme le Messie. « Je te revaudrais ça, promis. Ca ne devrait mêtre qu'une heure, deux maximums. Et tu sais quoi ? Quand je reviens, je t'emmène diner. On déposera Julian chez Billie au passage. » et il l'avait embrassé sur la joue avant de décamper. Moins d'une heure plus tard, Aidan se trouvait dans le bureau de son avocat. Comme il avait pu s'en douter, son avocat désirait le voir au sujet de son Pub et la poursuite qu'Aidan avait lançé contre l'incendiaire. Ce qu'il voulait avant tout, c'était être intégralement remboursé, même se cela devait mettre des mois. A sa sortie du cabinet, il prit soin de passer par le Panificio afin de réserver une table. Le patron étant un ami, il n'eut aucun mal à avoir une table bien plaçé. « Je t'en prie, après toi. », dit-il à sa cousine avec un large sourire digne d'un gentleman. Alessia passa devant lui et ils furent accueillis par un serveur élégamment vêtu. Ceui-çi reconnu immédiatement Aidan et les guida jusqu'à leur table. Comme promi, Aidan avait déposé son fils chez sa tante et avait emmené sa petite cousine dans l'un des restaurants les plus côtés de la ville. « Tout c'est bien passé au fait ? Avec Julian ? », demanda-t-il une fois qu'ils furent confortablement assis.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: As before, you and I against the rest of the world ✿ Lessie.   Mer 28 Nov - 21:47


Alessia était assise sur son lit, dans sa chambre de substitution dans laquelle elle passait pas mal de temps depuis son arrivée à Los Angeles. Elle se leva, lançant un regard par la fenêtre sur la rue, dans ce quartier si bourgeois et paisible, elle avait presque l’impression d’être encore chez ses parents, en Italie. La chambre dans laquelle elle logeait avait un contraste étonnant avec la maison tant elle était particulièrement en fouillis, quelques vêtements trainaient en boule à même le sol, certains sur le lit défait et quelques vieux journaux étaient posés sur la table de chevet à gauche du lit. Les journaux n’étaient pas là par hasard, en effet, depuis son arrivée, elle n’avait pas encore trouvé d’emploi et autant dire qu’Enzo semblait bizarrement pressé qu’elle devienne un minimum indépendante. De ce fait, comme toute gentille jeune fille avec un comportement exemplaire qu’elle était, elle faisait des pieds et des mains pour trouver un job au plus vite, quoiqu’il se présente à ses yeux, elle était prête à tout. Enfin ça c’était en apparence pour éviter de s’embrouiller une fois de plus avec son adorable, et non moins attendrissant cousin, qui l’avait si rapidement accueillie à bras ouverts et avec qui l’entente avait toujours été si parfaite… Enfin ironiquement bien sûr. Malgré tout, Alessia n’avait pas perdu ses mauvaises habitudes et surtout son côté bordélique. Elle était consciente que la vie quotidienne avec elle n’était pas forcément facile tous les jours et elle se faisait un plaisir d’en rajouter un maximum juste pour avoir le plaisir d’entendre Enzo crier son prénom à travers toute la villa et pouvoir descendre, le sourire jusqu’aux oreilles tout en prenant l’air le plus innocent qu’elle puisse.

Ouvrant la fenêtre pour aérer un peu la pièce, elle entendit son portable sonner, lui signalant qu’elle venait de recevoir un SMS et elle retourna donc le chercher pour le lire, ne pouvant s’empêcher de sourire en constant qu’il s’agissait d’un message de Luya. Luya était pour ainsi dire le meilleur ami qu’elle avait depuis qu’elle était arrivée en ville et malgré un léger différent qu’ils avaient eus quelques jours auparavant, ils ne pouvaient pas se passer l’un de l’autre plus de quelques heures. Elle lui répondit rapidement alors qu’il demandait de ses nouvelles puis alors qu’elle glissait l’appareil dans sa poche, s’apprêtant à aller faire un tour en ville pour se changer les idées, son téléphone sonna à nouveau. Elle lança un regard sur l’écran avant de décrocher immédiatement, non surprise d’entendre la voix d’Aidan. « Lessie ? C'est Aidan. Ecoute, j'suis vraiment désolé de te demander ça mais tu serais disponible genre ... maintenant ? » Elle esquissa un sourire, ses plans venaient d’être compromis en l’espace de quelques secondes mais comment refuser de venir en aide à son cousin préféré ? Surtout que garder son adorable fiston était loin d’être la pire des corvées. « Et ben, à peine arrivée et tu ne peux déjà plus te passer de moi. J’arrive tout de suite ! » Elle enfila rapidement sa veste et se rendit donc chez son cousin. A peine arrivée, Aidan l’accueillie comme si elle venait tout bonnement de lui sauver la vie avant de lui dire qu’il n’en aurait pas pour longtemps et de lui promettre un restaurant. « Allez te fais pas de soucis file, tu vas être en retard ! » Elle lui fit un clin d’œil alors qu’il lui déposait un bisou sur la joue avant de passer rapidement la porte.

Le moment qu’elle avait passé avec Julian avait paru étonnement court, elle connaissait son petit cousin depuis très peu de temps mais commençait déjà à avoir une grande complicité avec ce dernier, il faut dire qu’Alessia avait toujours adoré les enfants, alors en plus le fait qu’il soit le fils de son cousin préféré ne pouvait que rendre le moment encore plus agréable. Lorsqu’Aidan revint, alors qu’elle était occupée à empiler des cubes avec le petit bonhomme, ils repartirent rapidement puis déposèrent Julian chez Billie. Ils arrivèrent au Panificio et s’installèrent à une table, Aidan avait déjà réserv, il n’avait absolument pas laissé les choses au hasard. C’était décidemment bien le Aidan qu’elle avait toujours connu, lorsqu’il avait quelque chose en tête, il ne laissait rien au hasard et faisait pour qu’aucun malencontreux évènement ne l’empêche de concrétiser ce qu’il voulait réellement… Un côté tête de mule que la jeune fille possédait également, à croire que c’était de famille. Alessia regarda autour d’elle surprise de voir que son cousin n’avait pas fait les choses à moitié et que le restaurant était particulièrement chic. « Tout c'est bien passé au fait ? Avec Julian ? » Elle se tourna vers lui et lui adressa un sourire. « Bien sûr que ça s’est bien passé, il est adorable comme tout, ça donnerait presque envie d’en avoir un. » Lança-t-elle avant de reprendre, d’un air taquin : « Je plaisante, ça ne risque pas pour le moment ! En tout cas tu me rappelles quand tu veux pour le garder, ça sera avec plaisir. » Ce genre de moments en tête-à-tête étaient nouveaux pour Alessia et Aidan et surtout on ne peut plus appréciables. En effet, le peu de fois qu’ils se voyaient par an auparavant se limitaient en un repas de famille qu’ils se plaisaient de faire tourner en cataclysme… Mais puisqu’ils ne s’étaient pas vus depuis quelques années, jamais Lessie n’avait eu l’occasion de pouvoir passer un peu de temps avec lui, seul à seul. « Merci pour le resto en tout cas, ce n’était pas indispensable tu sais, ça me fait plaisir de pouvoir t’aider… Même si je suis contente de pouvoir passer un peu de temps avec toi bien sûr. » Elle lui adressa un sourire sincère. Elle se rendait à présent compte de la chance qu’elle avait eu d’apprendre qu’Aidan avait élu domicile à Los Angeles… Si elle l’avait su quelques années en arrière et que les circonstances auraient été différentes, elle aurait sans doute quitté ses parents bien avant, cela lui aurait évité pas mal d’ennuis, même avant sa majorité s’il le fallait de toute façon ce n’était pas eux qui auraient faits des pieds et des mains pour partir à sa recherche…



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: As before, you and I against the rest of the world ✿ Lessie.   Mar 11 Déc - 16:34



« As before, you and I against the rest of the world »

Sur le chemin de retour, au volant de son 4x4, Aidan c'était demandé comment il aurait fait si Alessia n'aurait pu se rendre disponible. Bien sûr, il aurait pu emmener Julian avec lui, même si ça n'aurait pas été une partie de plaisir pour le petit, soit. Fumant une cigarette lors d'un feu rouge, il prit conscience qu'il comptait beaucoup sur les autres ces temps-çi. Aidan avait pourtant toujours été de nature autonome et solitaire. Il ne supportait pas qu'on l'aide, pensait toujours emmerder son monde en demandant un coup de main. Il aimait son autonomie, son indépendance, ne rien devoir à personne sinon à lui même. D'une certaine façon, il devait ce genre de comportement à son père, Adriano. Celui-çi lui avait inculqué peu de choses qu'Aidan avait retenu, parce que ça l'intéressait pas, qu'il voulait faire enrager son père ou tout simplement parce qu'il trouvait ça stupide. Mais cette notion d'indépendance était peut-être la seule chose qu'Aidan avait retenu de l'éducation rigide et abstraite de son père. Il lui avait apprit à être maitre de sa vie, de ne rien laisser au hasard, de ne surtout pas avoir de compte à régler envers personne. Aidan avait retenu la leçon et c'était enlisé dans la peau d'un mec qui se contente à lui seul. Demander de l'aide, reconnaitre ses faiblesses, c'était quelque chose d'encore inconnu pour Aidan peu de temps auparavant. En rencontrant Savannah, cette façade c'était peu à peu fissuré, pouvant admettre de temps à autre qu'il était mal et qu'il avait besoin d'elle, mais jamais dans la démesure, jamais dit aussi clairement. En rencontrant Billie, il avait joué le chevalier servant, le défenseur des causes perdues et c'était porté garant d'elle, de sa santé, de sa vie même.Il n'avait pas admis pour autant qu'il avait besoin d'être sauvé lui aussi, sauvé de ce mal qui le rongeait, de cette detresse intérieure qui ne portait pas de nom. Avec Charlie, c'était un peu différent, parce qu'avec elle, il se sentait plus vulnérable, plus enfant qu'avec le reste du monde. Mais quand elle avait disparue, emportant tout sur son passage, ses espoirs, ses rêves et son amour, Aidan avait reconnu pour la première fois avoir besoin d'aide.

En poussant la porte du restaurant, il constata à nouveau qu'il comptait sur beaucoup de monde et il se sentait quelque peu coupable. Bien sûr, ce n'est pas Alessia qui lui ferait ce genre de reproche, elle le trouverait même stupide de penser une chose pareille. Quant à Billie, celle sur qui il comptait constamment concernant Julian, elle ne pourrait être d'accord avec cette idée. Ils c'étaient promis de se protéger l'un l'autre, de veiller sur le bien-être de l'autre, des enfants nés tous deux dans des situations bien compliquées ... En bref, Aidan se déchargé sur ses proches pour souffler et il ne savait pas si c'était une bonne ou une mauvaise chose. « Bien sûr que ça s'est bien passé, il est adorable comme tout, ça donnerait presque envie d'en avoir un. », lui dit-elle avec un sourire espiègle. Aidan manqua de s'étouffer, surpris. Il ne connaissait pas grand-chose de la vie sentimentale de sa cousine. En vérité, il ignorait presque tout d'elle, de sa nouvelle vie. Il connaissait bien l'enfant qu'elle avait été, la gamine courageuse et fonceuse qui avait animé ses longues soirées d'adultes interminables. Mais la Alessia qu'il avait devant lui était encore un secret à percer. Peut être était-elle amoureuse ? Qui sait, il ne savait rien. « Je plaisante, ça ne risque pas pour le moment ! En tout cas tu me rappelles quand tu veux pour le garder, ça sera avec plaisir. », ajouta-t-elle alors comme pour le rassurer. En vérité, il n'en serait pas forcément mal. S'il avait bien apprit quelque chose avec la naissance de Julian, c'est que la vie était pleine de surprises et de rebondissements et qu'il ne servait à rien d'aller contre. « Tu pourras le garder pour t'entrainer alors. », plaisanta t'il avec un sourie en coin. « Mais je t'avertis, ça change la vie. Dans tous les sens du terme. » Aidan ne regrettait pas son fils, non, mais il devait reconnaître que sa vie avait radicalement changé depuis la naissance de celui-çi. Aidan n'était plus libre de sa vie, disons qu'il devait tout faire en fonction du petit, qu'il s'angoissait pour un rien lorsque son fils toussait, qu'il était irritable au réveil ... « Merci pour le resto en tout cas, ce n'était pas indispensable tu sais, ça me fait plaisir de pouvoir t'aider... Même si je suis contente de pouvoir passer un peu de temps avec toi bien sûr. », lui dit-elle, tout sourire. Aidan était comme ça, il aimait remercier les gens en grand. Cela lui faisait penser qu'il devait absolument trainer Billie dans ce fameux restaurant en bord de mer là ... Billie lui rappelait étrangement sa cousine. Elles se ressemblaient un peu et elles étaient plutôt identiques sur un point de vu relationnel. Il faudrait qu'il les présente à l'occasion. « Pas de souci, ça me fait plaisir. Je suis aussi un peu curieux de savoir ce que tu es devenu tout ce temps. », dit-il dans un italien parfait. Il prenait toujours plaisir à retrouver sa langue paternel, surtout lorsque l'interlocutrice se trouvait être une italienne pur souche. Il essayait d'enseigner la langue à Julian, tout comme il lui inculquait quelques notions de français, secondé par Billie qui prenait plaisir à parler la langue de Molière avec sa fille également. « Bonsoir Monsieur, Mademoiselle. Désiriez vous un apéritif ? », demanda le serveur en s'approchant de leur table. Un simple échange de regard suffit à Aidan pour commander. Alessia avait l'âge de boire maintenant et elle devait gouter le kir royal. Elle n'était plus une gamine et quand il la regardait, il reconnaisait en elle une femme mûre, battante quoique quelque peu intimidé par la vie ... Aidan en commanda donc deux, ainsi qu'une bouteille de rouge pour le repas. « Comment se passe la colocation avec Enzo ? Et Ciara t'apprécie ? Parce que si c'est le cas, alors tu dois vraiment être parfaite. », plaisanta-t-il en se retenant de rire. En effet, Lucia lui avait confié vivre chez Enzo le temps de trouver autre chose. Aidan l'aurait bien héberger, mais sa situation n'avait rien de très facile et puis Alessia semblait trouver l'idée d'emmerder Enzo incroyablement jubilatoire. Quant à Ciara, Aidan l'appréciait bien plus aujourd'hui que le jour où elle avait débarqué chez lui à l'improviste.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: As before, you and I against the rest of the world ✿ Lessie.   

Revenir en haut Aller en bas
 

As before, you and I against the rest of the world ✿ Lessie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» you and me against the rest of the world {yu twins}
» the rest of the world was black and white ☾ ft. choi jun young
» SUPPRESSIONS ► rest in peace
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» —This is the dawning of the rest of our lives on holiday ♪
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-