AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Sam 19 Jan - 21:22



First, you think the worst is a broken heart. What's gonna kill you is the second part. And the third, Is when your world splits down the middle. And fourth, you're gonna think that you fixed yourself. Fifth, you see them out with someone else . And the sixth, is when you admit that you may have messed up a little.




Trois jours. Cette foutue vidéo tournait au sein de l’université depuis trois jours, et il avait fallu qu’elle la découvre en étant accompagnée de Zach. Le lendemain, elle avait pris son courage à deux mains et était allée en cours, pensant que peut-être tout le monde ne l’aurait pas vu. Bien entendu, elle avait été naïve de penser ainsi. Toute la journée, elle avait dû essuyer les pires remarques et avait fini par s’enfermer dans les toilettes du deuxième étage du bâtiment des lettres pour pleurer. Elle ne s’était pas rendue à l’université le jour suivant. Elle était restée chez elle à broyer du noir toute la journée. Ca lui avait laissé le temps de réfléchir à ce qu’elle allait faire. Elle ne pourrait pas rester enfermée ici indéfiniment. Elle ne pouvait pas s’empêcher de vivre à cause de Parker. En passant la nuit avec lui, elle ne pensait jamais le revoir. C’était une sorte d’accord tacite. Ils s’étaient plût sur le coup, mais ils n’iraient pas plus loin que l’aube tous les deux. Mais il l’avait filmé. Elle ne réalisait toujours pas ! Les sextapes, ce n’était pas censé arriver qu’aux acteurs ?! Elle ne savait pas pourquoi il avait fait ça, ni pourquoi il avait décidé de balancer la vidéo sur internet, peut-être par pur perversité. Elle devrait aller le voir, lui hurler à la figure tout le mal qu’elle pensait de lui, mais au fond, qu’est-ce que ça changerait ?! Le mal était fait et les trois quarts des étudiants pensaient qu’elle était une traînée. Elle n’osait pas imaginer ce qui se passerait si ses parents et sa sœur venaient à en entendre parler. Rien que d’y penser et une boule de honte se formait dans son estomac. Le soir, son amie Carrie l’avait appelé pour savoir si elle viendrait en cours le lendemain. Elle l’avait encouragé, lui assurant que les choses finiraient par se calmer, les scandales étant éphémères pour la plupart. Elle s’était fait violence, parce qu’elle ne pouvait pas manquer trop de cours.

Elle était en cours de littérature contemporaine, à côté de Carrie. Pour l’instant, elle avait affronté les regards et les commentaires sans trop de mal. Cela dit, elle n’était pas certaine de pouvoir supporter ça chaque jour. Elle n’était même pas sûre de parvenir à tenir jusqu’à la fin de la journée. Ironie du sort, ils étaient en train d’étudier « La lettre écarlate » en cours. Comme d’habitude, Jeremy, ce petit arrogant, ne pouvait s’empêcher de donner réponse sur réponse, pour montrer sa supériorité sur les autres. « Ce roman était une virulente critique sur la société puritaine… », commença le professeur. « Mais ils n’avaient pas tout à fait tort ! » l’interrompit Jeremy. Qu’allait-il bien pouvoir sortir pour se démarquer ? « Vous pouvez développer ? » demanda le professeur. « Et bien, je pense que chacun devrait faire face à ses actes et le meilleur moyen de le faire, c’est d’exposer ses fautes au regard des autres. Hester est condamnée à porter un A pour adultère broder sur ses vêtements… Certaines filles devraient se balader avec un T pour traînée », dit-il avec son sourire narquois, en posant son regard sur Leann. Cette dernière baissa les yeux immédiatement vers son cahier. Rester forte, ne pas fondre en larmes, voilà ce qu’elle ne cessait de se répéter, tandis que sa gorge se serrait à l’entente de certains ricanements émis par des étudiants qui avaient parfaitement compris l’allusion. A la fin du cours, elle ramassa ses affaires en vitesse pour sortir le plus rapidement possible de la salle. Dans les couloirs, elle entendit à nouveau des commentaires sur son passage. Elle ne pouvait pas rester ici, alors elle se dirigea vers le parking où était garée sa voiture. « Tu m’accompagnes dans ma chambre ? » fit une voix masculine près de son oreille. « J’ai une caméra, ça devrait te faire venir ! » ajouta-t-il. Elle ne prit même pas la tête de se tourner pour voir son visage. De toute façon, sa vue était déjà brouillée par les larmes ! Elle accéléra le pas, voulant s’en aller au plus vite… Tellement vite, qu’elle ne remarqua pas la voiture qui arrivait. Lorsqu’elle tourna la tête, c’était déjà trop tard, son cœur eût juste le temps d’avoir un raté, avant que le pare choc ne la percute de plein fouet. Et puis plus rien, le noir complet.

Lorsqu’elle ouvrit les yeux, un homme était penché au-dessus d’elle et elle réalisa qu’elle était dans une ambulance. Elle chercha à se relever et crût voir Josh, avant de sentir des bras la rallonger sur le brancard. « Restez tranquille », dit-il d’une voix calme. Elle ferma à nouveau les yeux. Le reste lui sembla très flou, elle était tellement dans les vapes, et avait l’impression qu’on était en train de lui vriller le crâne et de lui broyer les côtes. On lui fit passer toute une batterie d’examens, et sans qu’elle ne sache depuis combien de temps elle était arrivée là, on l’emmena dans une chambre où un médecin lui expliqua qu’elle avait un léger traumatisme crânien et deux côtes cassées. Ils allaient la garder en observation quelques heures et elle pourrait rentrer chez elle ce soir, à condition que quelqu’un veille sur elle. Elle donna le numéro de téléphone de ses parents, avant que le médecin ne lui demande si elle voulait que son ami entre lui rendre visite. Son ami ? De qui parlait-il ? Elle avait cru voir Josh dans l’ambulance, mais elle était à peu près certaine d’avoir halluciné tant elle était sonnée. Elle accepta donc d’un hochement de tête, en se redressant dans le lit, son oreiller dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Mer 23 Jan - 13:59

Cause I'm still in love with you





Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis la rencontre de Josh avec Leann. Il y avait pensé, puis repensé, l’avait refaite dans sa tête, en changeant ses réactions, mais même dans ses rêves les plus fous, la jeune femme ne revenait jamais. Jamais elle ne prononçait un seul mot pour l’arrêter dans son mouvement de départ. Il avait revu son frère durant la fête de Thanksgiving, et il avait énormément pris sur lui pour respecter le vœux de la jeune femme. Il n’arrivait pas encore à lui pardonner, mais il avait décidé de mettre cette guerre de côté pour faire plaisir à sa mère, qui semblait triste de ne plus avoir ses garçons à la maison. Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin et le temps des fêtes aussi. Les examens faisaient leur approche à grand pas, et le jeune homme ne pouvait que paniquer. Il n’avait pas ouvert un bouquin de toutes les vacances, et il sentait l’échec arriver. Il savait qu’il ne le supporterait pas, c’est donc pourquoi il a décidé d’hiberner à la bibliothèque, la musique dans les oreilles et le nez dans ses livres durant plusieurs jours. Sûrement pour cela qu’il n’avait pas eu vent de la vidéo… D’ailleurs, aujourd’hui, le jeune homme était encore en train de réviser lorsqu’il eut envie de faire une pause. Un bon café avec un peu de chocolat n’allait pas lui faire de mal, et il estimait qu’il connaissait assez bien son sujet pour faire un petit break. De plus, malgré une certaine froideur dans l’air, le soleil avait décidé de pointer le bout de son nez. Il n’allait pas courir, non mais marcher un peu pour se vider la tête ne pourrait qu’être bénéfique. Il rangea donc rapidement ses affaires, rendit les livres à la bibliothécaire, pour ensuite enfiler sa veste pour se rendre à la sortie du bâtiment. C’est là que se produisit l’événement le plus étrange, et à la fois le plus terrible. Même dans ses pires cauchemars, jamais il n’avait imaginé voir Leann se faire renverser par une voiture. Il n’eut rien le temps de faire, pas le temps de crier, il était comme pétrifier devant la scène qui se déroulait sous ses yeux. Il mit quelques secondes avant de réagir, puis couru en direction de la jeune femme. Il se doutait bien qu’elle aurait quelque chose de cassé, il décida donc d’appeler l’ambulance le plus rapidement possible. Il venait d’avoir la peur de sa vie, et l’adrénaline dans son corps était en train d’agir en sa faveur. Il maitrisait la situation, il fit en sorte qu’elle puisse respirer sans pour autant trop la bouger, et une fois l’ambulance sur les lieux, il monta dedans avec elle. Il expliqua ce qu’il venait de voir, et ne se soucia même pas de l’homme qui était encore dans la voiture en état de choc. La police aurait tout le temps de s’en occuper par la suite.

Il la vit doucement ouvrir les yeux durant le trajet, ne cessant de serrer sa main et en espérant que la jeune femme s’en sorte. Elle tenta de se relever, et il la retint doucement, tout en la remettant en position couchée. Elle devait encore être sous le choc, et ses blessures n’étaient pas encore réveillée. Il fallait dire que le médecin lui avait donné une forte dose d’antidouleur et de calmant pour le trajet. « Restez tranquille » venait de lui dire l’ambulancier alors que Josh tenta de se détendre. Elle n’était pas dans le coma, c’était déjà une bonne chose. Une fois à l’hôpital, le jeune homme ne pu plus la suivre, car il ne faisait pas partie de sa famille. Il attendit donc dans la salle d’attente, le regard dans le vide en espérant qu’on allait lui apporter une bonne nouvelle concernant la jeune femme. Les minutes paraissaient des heures, alors qu’il ne cessait de fixer la porte d’où sortaient des médecins. Dès qu’elle s’ouvrait, il se levait automatiquement pour s’assoir en réalisant que ce n’était pas pour lui. Il était d’ailleurs en train de regarder le sol quand la porte s’ouvrit une nouvelle fois, pour lui annoncer une assez bonne nouvelle. La jeune femme allait s’en sortir, mais elle allait avoir besoin d’une surveillance. Il se proposa automatiquement tout en demandant s’il pouvait aller la voir. On lui annonça de patienter, et il alla prendre un café, histoire de se réchauffer un peu, maintenant qu’il était fixé sur la santé de la jeune femme. Le médecin revint d’ailleurs assez rapidement avec la bonne nouvelle, et c’est avec un sourire que le jeune homme s’avança en direction de la chambre de la jeune femme. Il attendit tout de même quelques minutes devant la porte, car il ne savait pas encore trop comment il allait devoir se comporter. Il souffla un bon coup et poussa la porte. Il vit la jeune femme dans son lit, et il eut un gros pincement au cœur.

« Salut… Je… le médecin m’a dit que tu avais pris un sacré coup sur la tête… peut-être pour ça que tu as accepté que je vienne… »

Il lui adressa un petit sourire, pour lui montrer qu’il était clairement en train de faire de l’humour. Il s’approcha doucement du lit de la jeune femme tout en s’asseyant sur la chaise qui était à coté. Il n’osait plus lui prendre la main, car maintenant, elle était réveillée et consciente.

« Comment tu te sens ? »

Il regarda le goutte à goutte tout en grimaçant. Il ne savait pas encore pourquoi la jeune femme avait traverser sans regarder, mais il savait qu’il allait faire en sorte qu’elle aille mieux, si elle voulait de son aide bien entendu.

« Ecoute, je sais qu’on n’est pas en très bons termes, mais si tu as besoin que je veille sur toi, comme le médecin m’a dit, tu peux compter sur moi. Je connais les mères quand elles sont inquiètes, et je te promet de ne pas être aussi envahissant… »

Le jeune homme avait eu tellement peur pour elle. Il ne savait pas encore de quoi elle se souvenait, mais une chose était sure… S’il fallait le refaire, il le referait et non pas pour passer pour un héro, mais personne n’a le droit de faire du mal à sa petite brune, personne…



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Sam 26 Jan - 20:19



First, you think the worst is a broken heart. What's gonna kill you is the second part. And the third, Is when your world splits down the middle. And fourth, you're gonna think that you fixed yourself. Fifth, you see them out with someone else . And the sixth, is when you admit that you may have messed up a little.




Lorsqu’elle s’était réveillée dans l’ambiance, Leann s’était sentie étourdie et désorientée. Pour tout dire, elle avait même cru voir Joshua, ce qui était tout simplement ridicule. Pourquoi aurait-il été avec elle ? Dès qu’elle était arrivée aux urgences, tout s’était enchaîné très vite, le médecin qui l’avait pris en charge lui avait fait passer une batterie d’examens après lui avoir expliqué très vite qu’elle avait été renversée par une voiture. A partir de là, elle avait en effet eu le temps de remettre chaque évènement à leur place. Elle se souvenait de cet horrible cours de littérature, où elle s’était sentie littéralement nue devant tout le monde à cause de Jeremy. C’était une chose de devoir affronter les regards et les commentaires dans les couloirs et sur le campus, mais c’en était une autre de devoir en faire les frais au beau milieu d’un cours. Ironie du sort, ils étaient en train d’étudier « La lettre écarlate », et ce petit arrogant n’avait rien trouvé de mieux à faire qu’une comparaison. La livre était une vive critique de la société puritaine de l’époque, ce qu’il ne semblait pas avoir compris, puisqu’il aurait volontiers répéter l’intrigue en la prenant pour cobaye. Après ça, elle n’avait même pas attendue Carrie, elle avait filé. Comment aurait-elle pu continuer sa journée alors qu’elle se sentait aussi mal ?! Leann avait toujours été une élève sérieuse, qui aimait l’école. C’était d’autant plus vrai depuis qu’elle avait commencé ses études universitaires. Elle étudiait la littérature, domaine qui la passionnait, alors oui, elle aimait aller en cours chaque matin. Mais ce n’était plus le cas. Depuis que cette vidéo avait été rendue publique, elle avait une boule au ventre à l’idée d’y aller. Compte tenu de son état d’esprit actuel, elle aurait même été capable de tout abandonner, et éventuellement de reprendre le semestre prochain ailleurs, dans une autre université. A l’autre bout du pays, si possible. Pourquoi pas New York, puisque sa ville natale lui manquait ? Ou Miami ? Elle pourrait retrouver les amis qu’elle s’était faite à l’adolescence là-bas, non ? Cette vidéo lui donnait un sentiment qu’elle n’avait jamais éprouvé auparavant : celui de fuir. En plus de l’angoisse d’être confrontée aux regards et aux commentaires mesquins et moqueurs, elle avait honte. Elle ne voulait pas affronter ceux qui la connaissaient bien, parce que cette fille sur la vidéo était tellement éloignée d’elle. Leann n’était pas vraiment le genre de filles à se lancer dans des aventures d’une nuit, et c’est pourtant ce qu’elle avait fait. Sur le coup, elle en avait même été assez fière, parce qu’elle avait passé trois ans avec Josh et parce qu’à force de s’entendre répéter qu’elle devait se libérer, elle avait fini par y croire. Voilà ce que sa nuit avec Parker avait représenté : un acte libérateur. Tu parles ! Tout ça n’était qu’une montagne de conneries ! La seule chose qu’elle avait cette nuit-là, c’était de se pourrir la vie ! Certes, elle ne tiendrait peut-être pas le même discours si ce type ne l’avait pas filmé, mais il l’avait fait, et aujourd’hui elle en payait les conséquences.

Elle avait finalement été placée dans une chambre et le médecin lui expliquait qu’elle avait deux côtes cassées et un traumatisme crânien léger. Elle pourrait donc rentrer chez elle à la seule condition que quelqu’un la surveille. Elle avait donc donné le numéro de téléphone de ses parents sans rechigner. Pour tout dire, elle se voyait mal rentrer seule dans son appartement ce soir. Elle avait besoin d’être entourée, et il n’y aurait rien de mieux pour cela qu’une convalescence en famille. Le médecin lui avait ensuite dit qu’elle avait de la visite, et elle se demanda qui avait appris la nouvelle aussi vite pour être déjà là. Elle se redressa en veillant à rester appuyer contre son oreiller, en attendant que la porte s’ouvre… Sur Josh. Elle n’avait donc pas rêvé dans l’ambulance, c’était bien lui. « Salut… Je… le médecin m’a dit que tu avais pris un sacré coup sur la tête… peut-être pour ça que tu as accepté que je vienne… » Elle esquissa un léger sourire à sa remarque, et eût la gorge qui se serra instantanément. Leur dernière entrevue n’avait pas été particulièrement sereine et elle était touchée qu’il soit là. « Comment tu te sens ? » Elle avait mal partout, ce qui était normal après un tel choc. « Comme quelqu’un qui s’est fait rouler dessus… Littéralement ! » répondit-elle en esquissant un léger sourire. « Ca va, » répondit-elle finalement. « Je suppose que ça pourrait pire », ajouta-t-elle en haussant légèrement les épaules. « Ecoute, je sais qu’on n’est pas en très bons termes, mais si tu as besoin que je veille sur toi, comme le médecin m’a dit, tu peux compter sur moi. Je connais les mères quand elles sont inquiètes, et je te promet de ne pas être aussi envahissant… » Sa proposition la toucha, parce qu’en effet, ils étaient loin d’être en bons termes. Pour tout dire, elle se demandait même pourquoi il était là. Est-ce qu’il avait vu la vidéo ? Quoiqu’elle fasse, elle en revenait toujours à cette question, cherchant le changement dans le regard des gens. « C’est gentil, merci », lui répondit-elle. « Mais le médecin a déjà appelé mes parents, et je crois qu’une mère envahissante ne me fera pas de mal ce soir », expliqua-t-elle. Oui, elle ne dirait pas non à ce que quelqu’un soit au petit soin avec elle, et qui mieux que sa mère saurait le faire ? « Tu étais aussi sur le parking quand je me suis fait renversée ? » demanda-t-elle finalement. Elle ne voyait pas vraiment d’autre explication. Il n’y avait personne de sa connaissance autour d’elle lorsque c’était arrivé, donc personne qui l’aurait prévenu. Il était donc forcément présent quand c’était arrivé.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Dim 27 Jan - 14:31

Cause I'm still in love with you





Josh se retrouvait dans une situation des plus délicates. Il s’inquiétait pour la jeune femme, sans trop savoir comment se comporter avec elle, suite à leur dernière conversation. Sur le moment, il avait décidé d’agir, sans réfléchir, mais maintenant qu’il était à l’hôpital avec la jeune femme, il se rendait bien compte qu’il allait devoir y penser. On lui avait annoncé qu’il avait le droit d’aller dans la chambre de la jeune femme, et il avait mis un certain temps avant de s’y rendre. Son cœur battait bien trop vite et il cherchait ses mots pour ne pas qu’elle pense qu’il la traquait ou bien la harcelait. Il avait compris le message la dernière fois, et il réalisait que ce n’était pas comme cela qu’il allait la récupérer. Le temps allait peut-être être son allier, mais en attendant, il avait décidé de vivre sa vie, sans trop penser à elle. Ce n’était pas chose évidente puisqu’elle faisait partie de ses pensées constamment, mais il y travaillait. Un passant la porte de sa chambre, il n’était au courant de rien au sujet de la vidéo, et autant dire heureusement. S’il avait su, il ne serait pas monté dans l’ambulance mais il aurait cassé la figure au mec en question, et surtout, à tout ceux qui osaient dire du mal de la jeune femme. Lorsqu’il vit la petite mine de Leann sur ce lit d’hôpital, il eut un gros pincement au cœur ne se disant qu’il avait peut-être failli ne plus revoir sa petite bouille. Raison de plus pour prendre ses distances et ne plus souffrir ? Sûrement, mais il aurait le temps d’y réfléchir par la suite, pour le moment, il s’approchait du lit de la jeune femme, et prit place sur le siège qui se trouvait là. Il vit automatiquement son sourire, et son visage se détendit légèrement. Elle ne le chassait pas directement, ce qui était une bonne chose. Il prit de ses nouvelles et sa réponse ne le surprit aucunement. « Comme quelqu’un qui s’est fait rouler dessus… Littéralement ! » Il grimaça en essayant de se mettre à sa place. « Ca va, » Le fait que la jeune femme puisse tout de même sourire le rassura, dans le sens où elle n’était pas totalement traumatisée par ce qui venait de se passer, ou alors elle le cachait très bien. « Je suppose que ça pourrait pire » Il fronça automatiquement les sourcils à cette idée tout en essayant de ne pas la faire déprimer en lui disant combien cela aurait pu être bien pire. Il ne voulait pas penser au négatif mais plus aux points positifs de la journée. Elle était en vie, et elle semblait tout de même un peu contente de le voir dans sa chambre.

« J’avoue… J’espère juste que la douleur est supportable, sinon je peux appeler une infirmière, et elle viendra te donner quelques choses. Tu n’as pas besoin de jouer les fortes parce que je suis là hein ? »

Joshua ne pouvait se retenir de la taquiner un peu, à croire que c’était sa manière à lui d’évacuer le stress qu’il avait ressentit depuis qu’elle avait percuté la voiture. Il ne pouvait s’empêcher de revoir encore et encore la scène se jouer dans sa tête. Il espérait qu’elle pourrait bientôt s’effacer de son esprit, pour faire place à l’image de ce sublime sourire qu’elle lui offrait malgré les circonstances. Il lui proposa d’ailleurs de s’occuper d’elle, le temps qu’elle se remette, ne se doutant pas qu’elle avait besoin de sa famille. Il faut dire qu’il ne comptait plus vraiment sur la sienne en cas de besoin. « C’est gentil, merci » Il lui adressa un petit sourire, réalisant dans sa voix qu’il y aurait un mais… Ce dernier ne se fit d’ailleurs pas attendre. « Mais le médecin a déjà appelé mes parents, et je crois qu’une mère envahissante ne me fera pas de mal ce soir » Il baissa doucement la tête, se disant qu’il allait pouvoir s’en occuper jusqu’à ce que sa maman arrive.

« Je comprend… Accepteras-tu alors que je m’occupe de toi jusqu’à ce qu’elle arrive ? Je comprendrais que tu veuilles te reposer… »

Ou rester seule… Il n’avait pas envie de l’importuner, et encore moins alors que la jeune femme ne semblait pas au mieux de sa forme, mais il ne se voyait clairement pas partir en la sachant ici toute seule. C’était son petit côté protecteur qui faisait surface à nouveau en sa présence. « Tu étais aussi sur le parking quand je me suis fait renversée ? » Il regarda la jeune femme dans les yeux tout en essayant de se remémorer la scène. Il n’avait pas envie qu’elle pense des choses, il décida donc de tout raconter.

« Et bien, je sortais de la bibliothèque, comme les examens approchent, j’y suis pas mal pour réviser. Et je t’ai vue, et j’ai pas eu le temps de te crier de faire attention que la voiture te rentrait déjà dedans. J’ai fais au plus vite, j’ai appeler l’ambulance, j’ai fait en sorte de te faire respirer sans te bouger, et j’ai attendu les secours en … redoutant que tu ne respires plus. Je ne pouvais pas te laisser dans l’ambulance seule, donc j’ai dit que j’étais ton copain pour pouvoir monter dedans. Et une fois à l’hôpital, on m’a dit que je n’étais pas de la famille et que donc je devais attendre dehors. Je sais que ce n’est pas de ta faute, mais ne me refait plus jamais ça… J’ai… j’ai flippé et mon esprit s’est imaginé les pires choses. Et le pire dans tout ça, c’est que je me suis souvenu de la dernière fois où on s’est vu, et j’ai regretté. Surtout si c’était la dernière image que tu avais de moi… »

Josh fut interrompu par un médecin qui fit son entrée, accompagné d’une infirmière. Le médecin lui annonça que sa mère ne pourrait venir que ce soir à cause d’un imprévu, et que l’infirmière allait vérifier son état. Josh se leva automatiquement, et se retourna pour lui laisser un peu d’intimité avec l’infirmière. Il se passa une main sur le visage, et il annonça qu’il allait revenir. Il alla dans le hall, acheta une boite de chocolat et des magazines, et s’acheta un café avant de revenir dans la chambre.

« Les nouvelles sont bonnes ? »

Il déposa le tout sur une petite table à côté du lit de la jeune femme.

« Je sais que c’est un peu cliché, mais ça peut marcher… Surtout le chocolat… »


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Dim 27 Jan - 21:15



First, you think the worst is a broken heart. What's gonna kill you is the second part. And the third, Is when your world splits down the middle. And fourth, you're gonna think that you fixed yourself. Fifth, you see them out with someone else . And the sixth, is when you admit that you may have messed up a little.




Leann était assez étonnée de voir Josh arriver dans sa chambre. Pour tout dire, elle avait plutôt cru à une hallucination lorsqu’elle avait eu l’impression de le voir dans l’ambulance. Pourtant il était bel et bien là, à lui demander comment elle allait. Pour tout dire, pas très bien. Le médecin lui avait donné des anti-douleurs mais elle avait tout de même mal aux côtes dès qu’elle respirait et sa migraine n’était rien d’autre que le résultat de son traumatisme crânien. Mais elle allait tout de même relativement bien pour quelqu’un qui s’était fait roulé dessus. Disons que les choses auraient pu être bien pires. « J’avoue… J’espère juste que la douleur est supportable, sinon je peux appeler une infirmière, et elle viendra te donner quelques choses. Tu n’as pas besoin de jouer les fortes parce que je suis là hein ? » Elle sourit à sa dernière remarque. « Rassure-toi, je crois que je suis assez droguée pour le siècle à venir », répondit-elle pour plaisanter. « Plus sérieusement, ne t’inquiète pas, ça va aller, on m’a donné des anti-douleurs », précisa-t-elle. Joshua lui proposa ensuite de veiller sur elle lorsqu’elle sortirait, ce dont elle lui fut reconnaissante. Mais il n’avait pas besoin de faire ça, le médecin allait appeler ses parents pour qu’ils viennent la chercher. Et puis très honnêtement, elle ne disait pas non à une mère envahissante pour ce soir, elle avait besoin d’être chouchouter. « Je comprend… Accepteras-tu alors que je m’occupe de toi jusqu’à ce qu’elle arrive ? Je comprendrais que tu veuilles te reposer… » Elle esquissa un sourire tendre à sa proposition. C’était étonnant de voir Josh dans la vie de tous les jours et de voir comment il était avec elle, empreint de douceur. Qu’il le reste malgré leur rupture l’étonnait, mais lui faisait du bien en ce moment. « Oui, bien sûr, ça me fera de la compagnie », accepta-t-elle. Puisqu’il l’avait accompagné dans l’ambulance lorsqu’elle s’était faite renversée, elle ne voyait pas d’autres explications qu’il ait été là quand c’était arrivé. Elle lui demanda donc s’il se trouvait sur le parking à ce moment-là. « Et bien, je sortais de la bibliothèque, comme les examens approchent, j’y suis pas mal pour réviser. Et je t’ai vue, et j’ai pas eu le temps de te crier de faire attention que la voiture te rentrait déjà dedans. J’ai fais au plus vite, j’ai appeler l’ambulance, j’ai fait en sorte de te faire respirer sans te bouger, et j’ai attendu les secours en … redoutant que tu ne respires plus. Je ne pouvais pas te laisser dans l’ambulance seule, donc j’ai dit que j’étais ton copain pour pouvoir monter dedans. Et une fois à l’hôpital, on m’a dit que je n’étais pas de la famille et que donc je devais attendre dehors. Je sais que ce n’est pas de ta faute, mais ne me refait plus jamais ça… J’ai… j’ai flippé et mon esprit s’est imaginé les pires choses. Et le pire dans tout ça, c’est que je me suis souvenu de la dernière fois où on s’est vu, et j’ai regretté. Surtout si c’était la dernière image que tu avais de moi… » Ses paroles la touchaient évidemment profondément. Comment aurait-il pu en être autrement ? Il est vrai que leur dernière entrevue n’aurait pas été une belle dernière fois. Pendant un instant, elle essaya de se souvenir de la dernière fois qu’elle avait vu les gens à qui elle tenait le plus, comme ses parents ou sa sœur April. Son cœur se serra à cette pensée en réalisant qu’elle aurait pu y rester. L’accident aurait pu être bien plus grave que ça. Heureusement ça n’avait pas été le cas et elle n’avait pas encore vécu ses dernières fois avec ceux qu’elle aimait. « Je ne sais pas comment te remercier, alors simplement… Merci pour tout… Vraiment », dit-elle en plongeant son regard dans le sien. Elle lui était infiniment reconnaissance d’avoir été là, de s’être occupée d’elle, et de l’avoir accompagné jusqu’ici. « Crois-moi la prochaine fois je ferais plus attention en traversant le parking », lui assura-t-elle avec un léger sourire en coin. La prochaine fois, elle ne se laisserait pas bouffer par ses problèmes au point ne plus faire attention à ce qui se passe autour d’elle.

Le médecin arriva juste après dans la chambre pour lui expliquer que sa mère avait un contre-temps et qu’elle ne viendrait la chercher que ce soir. Ce n’était pas très grave. Même si Leann n’avait pas envie de s’éterniser dans son lit d’hôpital, elle comprenait que sa mère était au travail et ne pouvait pas forcément tout lâcher pour venir la chercher. Et puis, elle était saine et sauve, alors elle pouvait bien être patiente. De toute façon, Joshua était là pour lui tenir compagnie, alors le temps passerait rapidement. Une infirmière entra dans la chambre pour vérifier son état, ce qui signifiait que le jeune homme devait sortir. Après quelques minutes d’auscultation, l’infirmière et le médecin furent d’accord pour dire qu’elle allait bien, précisant une nouvelle fois qu’il fallait tout de même surveiller régulièrement son état. Après tout un traumatisme crânien, ce n’était pas rien. Joshua revint dans la chambre quelques minutes après, avec une boîte de chocolat, des magazines et un café à la main. « Les nouvelles sont bonnes ? » Elle acquiesça d’une hochement de tête. « Oui, je vais bien ! » répondit-elle. « Je sais que c’est un peu cliché, mais ça peut marcher… Surtout le chocolat… » Elle lui sourit en jetant un coup d’œil à ce qu’il avait posé sur la table de chevet à côté du lit. « Merci » Elle attrapa la boîte de chocolat pour l’ouvrir et la lui tendit « Tu en veux un ? » proposa-t-elle, avant de se servir à son tour. Toujours le chocolat blanc en premier ! Elle reposa la boîte sur la petite libre, avant d’attraper les magazines. « Faites remonter le côté féminin de vôtre homme », lut-elle à haute voix. « Ca t’intéresse ?! » demanda-t-elle d’un air faussement sérieux, avant de rire. Elle reposa le magazine devant elle, en baissant légèrement les yeux. S’il était aussi gentil avec elle, c’est qu’il n’avait pas vu la vidéo n’est-ce pas ? Etait-il possible qu’il soit un des rares étudiants à l’avoir loupé ? Même Zach l’avait reçu sur son téléphone portable, et il n’était qu’en première année. « Josh… Je suppose que si tu es là, c’est que tu n’as pas vu la vidéo, n’est-ce pas ? » demanda-t-elle en relevant ses yeux sur lui, une lueur d’inquiétude dans le regard. Elle avait besoin d’en avoir le cœur net et d’être honnête aussi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Lun 28 Jan - 17:09

Cause I'm still in love with you





L’étonnement de la jeune femme était totalement compréhensible. Il faut dire qu’il ne l’avait plus revue depuis le jogging, et que ses idées n’avaient pas changé depuis alors. Il avait tout de même revu son frère entre deux, et il avait pris sur lui pas mal de choses. Cependant, en période d’examen, il essayait de faire le vide dans sa tête pour ne pas se faire déconcentrer par des éléments autres que ses révisions. Il avait bien avancé, il avait le droit à une pause, et même en retard, il aurait fait exactement la même chose. La jeune femme semblait passer avant tout dans sa vie, et il ne le réalisait que trop bien. Voir un sourire se dessiner sur le visage de la jeune femme lui fit beaucoup de bien. Elle avait encore la possibilité de sourire à ses remarques, ce qui était un bon pas en avant. « Rassure-toi, je crois que je suis assez droguée pour le siècle à venir » Il lâcha un petit rire avant d’être un peu plus rassuré. Il savait bien que les médecins savaient ce qu’ils faisaient, mais il ne pouvait s’empêcher de la surprotéger encore une fois. « Plus sérieusement, ne t’inquiète pas, ça va aller, on m’a donné des anti-douleurs » Il hocha doucement la tête, pour ne pas en ajouter et paraître totalement paniqué. Si elle disait cela, alors il allait la croire. Il la connaissait assez pour savoir qu’elle n’était pas ce genre de fille, mais après un moment aussi traumatisant, il y a de quoi jouer les forts pour que personne ne s’inquiète autour de soi. Après l’avoir informé que sa maman allait venir s’occuper d’elle, il proposa tout de même de rester jusqu’à ce qu’elle arrive. La balle était dans son camp, et en voyant ce sourire sur son visage, il comprit que la proposition la touchait. « Oui, bien sûr, ça me fera de la compagnie » Un sourire se dessina alors sur son visage avant qu’il ne dise de manière assez drôle.

« Et quelle compagnie… »

Il fini sa remarque en lui adressant un clin d’œil. C’était étrange de retrouver cette complicité entre eux, mais cela lui fit tout de même du bien. Qui sait, il allait peut-être pouvoir la considérer comme une amie, et il allait pouvoir tourner la page, ou bien tout l’inverse. Il lui raconta ensuite comment les événements s’étaient passés, tout en essayant de prendre de la distance pour ne pas revivre ce moment assez affreux. Il y a une grande différence entre le voir dans un cauchemar, et le voir en vrai, tout en sachant qu’on ne va pas se réveiller et réaliser que tout ceci n’est jamais arrivé. Il vit le sourire de la jeune femme mourir petit à petit, et il regretta presque de lui avoir raconté tout cela. Elle devait penser à des choses heureuses, et profiter de la vie. Il décida de ne plus en parler, en tout cas, pas tant qu’elle serait encore couchée dans un lit d’hôpital. « Je ne sais pas comment te remercier, alors simplement… Merci pour tout… Vraiment » Un petit sourire revint illuminer le visage du jeune homme alors qu’il ne s’attendait à rien. C’était normal, venir à son secours avait été comme respirer, un total réflexe. Il se perdit lentement dans le regard de la jeune femme, mais revint sur terre au son de sa voix. « Crois-moi la prochaine fois je ferais plus attention en traversant le parking »

« Tu n’as pas à me remercier, le fait que tu ailles bien me suffit amplement. Et malgré tout ce qui s’est passé, je suis là. Je t’ai aimé et je t’aime sûrement encore, et tout ce qui s’est passé n’y changera rien. »

Il ne savait pas encore si c’était une bonne chose ou pas, et il se doutait bien qu’il aimait encore son frère également. Dans l’ambulance, il s’était mis à réfléchir à sa réaction si la personne n’était pas Leann mais Zach. Il aurait paniqué, serait venu dans l’ambulance, ce qui lui prouvait qu’il tenait encore à son petit frère, et plus qu’il ne pouvait l’avouer. Mais il n’allait pas se confier là-dessus pour le moment, car c’était un sentiment encore inconnu et assez frais dans son esprit. Il la regarda ensuite droit dans les yeux avant de dire assez tendrement.

« J’espère bien, c’est un truc qu’on apprend quand on a 4 ans… regarder à droite et à gauche avant de traverser la moindre rue… »

Il leva doucement les yeux au ciel, pour lui montrer qu’il était clairement en train de la taquiner en ce moment même. Le médecin fit ensuite son interruption, et Joshua décida de sortir un peu. Il pu relâcher la pression, respirer, marcher un peu, et surtout se vider la tête avant de revenir dans la chambre de la jeune femme. Il avait surtout besoin d’un café, car avec ses révisions, il ne dormait pas beaucoup la nuit, et la journée n’allait pas être de tout repos pour ses nerfs. Une fois de retour dans la chambre, il demanda une sorte de compte rendu à la jeune femme tout en étant rassuré à son hochement de tête. « Oui, je vais bien ! » Un poids en moins sur le cœur, et il s’autorisa une gorgée de caféine, pour se réchauffer un peu également. Il lui donna les chocolats et les magazines avant de s’asseoir sur le siège disponible. « Merci » Un sourire à la jeune femme, et il la laissa prendre la boite de chocolat. « Tu en veux un ? » Qui ne mange pas de chocolat durant les révisions.

« Juste un alors, merci… »

Il en prit un avant de l’enfiler en entier dans sa bouche. Il le savoura d’ailleurs, il faut dire qu’il n’avait rien avalé depuis qu’ils étaient arrivés aux urgences. « Faites remonter le côté féminin de vôtre homme. Ca t’intéresse ?! » Heureusement qu’il avait fini de manger le chocolat, car il se serait sûrement étouffé avec. Il se mit doucement à rire, avant de croiser les jambes comme une femme.

« Bien sûr voyons… surtout que je ne sais plus quoi faire pour perdre du poids… »

Il reprit ensuite doucement son sérieux avant de la regarder, tout en jouant toujours la comédie.

« J’ai une tête à m’épiler et mettre des crèmes de jour ? Ce sont des conneries, il y a des tests bidon ? »

Josh se souvenait très bien quand ils s’amusaient à faire des testes. Il faut dire qu’il répondait du grand n’importe quoi, juste pour la faire rire. Il la vit ensuite baisser les yeux, et il comprit assez rapidement que quelque chose n’allait pas. Il décida de la laisser prendre les devants, pour ne pas la brusquer en fin de compte. Lorsqu’elle prit la parole, il sentit sa gorge se nouer, ne sachant pas trop ce qu’elle allait lui dire. « Josh… Je suppose que si tu es là, c’est que tu n’as pas vu la vidéo, n’est-ce pas ? » Il fronça doucement les sourcils, tout en se souvenant avoir entendu parler d’une vidéo qui circulait, mais sans trop de détails. Il approcha son siège du lit de la jeune femme et lui prit doucement la main sans lui faire mal.

« La vidéo ? Tu parles de celle dont tout le monde parle ? Je n’ai pas été cherché plus loin, un ami me l’a envoyé, mais ma mémoire est pleine, et j’ai mieux à faire en ce moment. Et… quel rapport avec ma présence ici ? »

Josh était un peu perdu mais il savait bien que la jeune femme allait l’éclairer. Il avait juste un peu peur, après, il ne voyait pas comment une vidéo aurait le pouvoir changer son comportement. Il serait venu dans tous les cas, en tout cas c’était ce qu’il pensait à ce moment précis de la conversation.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Sam 2 Fév - 15:32



First, you think the worst is a broken heart. What's gonna kill you is the second part. And the third, Is when your world splits down the middle. And fourth, you're gonna think that you fixed yourself. Fifth, you see them out with someone else . And the sixth, is when you admit that you may have messed up a little.




Leann était surprise, mais heureuse de voir Joshua à son chevet. En le voyant entrer dans la chambre, elle s’était sentie rassurée. Ca lui faisait du bien de se retrouver avec quelqu’un qu’elle connaissait, en attendant que ses parents ne viennent la chercher. Comment est-ce qu’elle allait ? Sans doute pas trop mal compte tenu du fait qu’elle était passée sous les roues d’une voitures. Elle avait mal bien entendu. Avec un traumatisme crânien et deux côtes cassées, le contraire aurait été étonnant. Mais les anti-douleurs faisaient sans doute leur effet et l’empêchait de trop souffrir. Elle plaisanta d’ailleurs sur le fait qu’elle était suffisamment droguée pour le siècle à venir. Lorsque son ex petit-ami lui demanda s’il pouvait rester avec elle, le temps que ses parents arrivent, elle accepta bien évidemment. Elle n’allait pas refuser sa compagnie, alors qu’elle était plus agréable que passer le reste de la journée seule. « Et quelle compagnie… » Elle lui adressa un sourire en guise de réponse. Le fait est qu’en restant seule, elle savait d’avance que son esprit irait vagabonder en direction de Parker et de cette vidéo qui lui pourrissait la vie. D’ailleurs, elle se demandait si Josh en avait eu connaissance. D’un côté, il aurait été étonnant qu’il soit l’un des seuls à ne pas en avoir entendu parler. Mais d’un autre, s’il était là, c’est qu’il ne l’avait peut-être pas vu.

Elle lui avait demandé s’il était sur le parking lorsque l’accident s’était produit. La réponse lui semblait logique, s’il était là, à l’hôpital, avec elle, c’est qu’il avait dû voir ce qui s’était passé. Il lui expliqua donc comment les choses s’étaient déroulées, et elle ne pouvait qu’en être touchée. On ne peut pas dire qu’ils avaient d’excellents rapports ces derniers temps. Pour tout dire, elle n’avait pas cherché à le recontacter après qu’ils se soient croisés sur la promenade de Santa Monica, et lui non plus. Ils s’étaient expliqués, mais ne s’étaient pas quitté en très bons termes. A l’époque, Leann aurait pu le rattraper, essayer de lui expliquer davantage, parler encore… Mais à quoi est-ce que ça aurait servi ?! A rien. Elle savait au fond que cette séparation avait été nécessaire, alors elle ne pouvait pas le retenir. Elle n’avait pas le droit de lui dire de rester si c’était pour le repousser. Parfois, il faut savoir laisser partir les gens, n’est-ce pas ? C’est ce qu’elle avait fait. Mais aujourd’hui, il était tout de même là, avec elle. Alors compte tenu du peu d’équilibre de leur relation en ce moment, elle ne pouvait qu’en être touchée. Elle ne pouvait rien faire d’autre que le remercier d’avoir été présent et de l’avoir accompagné à l’hôpital. « Tu n’as pas à me remercier, le fait que tu ailles bien me suffit amplement. Et malgré tout ce qui s’est passé, je suis là. Je t’ai aimé et je t’aime sûrement encore, et tout ce qui s’est passé n’y changera rien. » Bien sûr que si, elle devait le remercier. Elle sentit son ventre se contracter à l’entente de ses paroles. Si elle s’était déjà sentie mal la dernière fois, c’était encore pire cette fois-ci. Parce que cette fois-ci, elle avait clairement essayé de tourner la page. Elle avait suivi Carrie, son amie, qui la poussait à sortir depuis de longues semaines. Elle avait flirté, sans que ça aille très loin… Jusqu’à Parker. Elle ne savait pas vraiment ce qui l’avait poussé à la suivre jusqu’à chez lui, peut-être l’euphorie de la fin des examens juste avant les vacances de Noël, une soif de liberté soudaine. Techniquement, elle avait le droit de le faire. Elle était célibataire depuis six mois, ce n’est pas comme si elle s’était jetée au cou du premier venu, deux jours après sa séparation avec Josh. Mais ce qui faisait mal c’était l’entendre parler de ses sentiments pour elle, sentiments qu’elle ne méritait pas. « J’espère bien, c’est un truc qu’on apprend quand on a 4 ans… regarder à droite et à gauche avant de traverser la moindre rue… » Elle fut soulagée qu’il glisse cette pointe d’humour, c’était plus simple et plus léger d’y répondre. « C’est pas vrai ?! » fit-elle en prenant un air faussement étonné. « Mes parents ne m’en ont jamais parlé ! » ajouta-t-elle pour plaisanter. L’atmosphère n’était pas particulièrement tendue, c’était elle qui l’était, elle qui avait cette boule au ventre. Dans tous les cas, la situation l’angoissait. Elle n’avait pas l’impression de mériter l’attention qu’il lui portait et sa gentillesse. Elle n’avait déjà pas l’impression de la mériter en septembre dernier quand ils s’étaient croisés à Santa Monica, alors aujourd’hui, c’était cent fois pire. Mais en même temps, s’il était là, il y avait de grandes chances pour qu’il n’ait pas eu connaissance de la vidéo… Ce qui était presque pire. Il lui accordait sa gentillesse alors qu’il aurait dû lui en vouloir.

C’est à ce moment –là que le médecin entra, accompagné d’une infirmière. Comme il le lui avait précisé un peu plus tôt, il acceptait de la laisser sortir et rentrer chez elle. Sa mère ne pourrait pas passer la chercher avant la fin de sa journée de travail, alors l’équipe médicale vérifierait régulièrement si elle allait bien. Son traumatisme crânien avait beau ne pas sembler grave, il ne fallait pas le prendre à la légère pour autant. Pendant ce temps-là, Josh sortit de la chambre. Après une brève auscultation, le médecin lui confirma qu’elle allait bien, sans manquer de lui préciser qu’à la moindre sensation de malaise elle devait les appeler. Quelques minutes plus tard, Joshua revint dans la chambre, avec des magazines, une boîte de chocolat et un café. Elle acquiesça lorsqu’il lui demanda si elle allait bien, avant de le remercier pour les magazines et les chocolats. Avant d’en prendre un pour elle-même, elle ouvrit la boîte pour lui en proposer un. « Juste un alors, merci… » Elle lui fit un sourire, avant de croquer dans un chocolat blanc, et de reposer la boîte sur la table de chevet. A la place, elle attrapa un des magazines et récita le gros titre à haute voix : Faites ressortir le côté féminin de vôtre homme. Le tout avec une voix des plus sérieuses, avant de demander à Joshua s’il était intéressé. « Bien sûr voyons… surtout que je ne sais plus quoi faire pour perdre du poids… » Elle rit à sa réponse, mais pas trop fort, réalisant rapidement que ça accentuait ses mots de tête. « Tu as encore du temps avant la plage et cet été ! » lui répondit-elle sur un ton faussement sérieux. « J’ai une tête à m’épiler et mettre des crèmes de jour ? Ce sont des conneries, il y a des tests bidon ? » Elle haussa un sourcil, prête à le taquiner. Lorsqu’ils étaient ensemble, elle ne se souvenait pas avoir vu un seul poil disgracieux sur son torse, comme la plupart des garçons de Los Angeles, à vrai dire. Ici, l’image comptait, et il ne fallait pas se mentir, hommes ou femmes prenaient soins d’eux-mêmes. « Je suis sûre que tu l’as déjà fait sur le torse ! » fit-elle pour le charrier. Elle baissa ensuite les yeux vers le magazine, pour regarder s’il contenait des tests. Elle se souvenait de lui en avoir fait passer quelques-uns, auxquels il répondait systématiquement n’importe quoi, ce qui rendait les résultats bien plus amusants. Elle suivit le sommaire du bout de son index, avant de s’arrêter sur une ligne. « Oui ! Etes-vous plutôt femme fatale ou fleur bleue ?! » dit-elle en répétant l’intitulé du test. C’était bon de rire avec lui à nouveau. Sans parler de leur histoire d’amour, elle devait bien reconnaître que s’amuser avec lui, ressentir cette complicité lui manquait, et elle était heureuse qu’elle revienne, même si ce n’était qu’une parenthèse. Mais d’un autre côté, ça lui serrait le cœur, et elle dû se résoudre à reprendre un peu de sérieux, pour lui poser la question qui tournait dans son esprit depuis tout à l’heure. « La vidéo ? Tu parles de celle dont tout le monde parle ? Je n’ai pas été cherché plus loin, un ami me l’a envoyé, mais ma mémoire est pleine, et j’ai mieux à faire en ce moment. Et… quel rapport avec ma présence ici ? » Il ne l’avait pas vu, ce qui était un soulagement. S’il devait savoir ce qu’il y avait dedans, elle préférait qu’on le lui dise, pas qu’il le voit de ses propres yeux. « Parce que si tu l’avais vu, tu me détesterais suffisamment pour ne pas être ici, je suppose », avoua-t-elle honnêtement.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Dim 3 Fév - 17:03

Cause I'm still in love with you





Jamais il n’aurait cru avoir autant de patience avec une personne. Il pensait sincèrement être le genre d’homme qui ne pardonnait pas. Et pourtant, en la voyant ce matin, il avait cru voir la fin de sa vie défiler devant ses yeux. Elle était encore tellement importante dans sa vie, et il ne se voyait pas vivre dans un monde où elle n’existait pas. Il n’était pas encore prêt à tourner la page, mais il allait pouvoir s’éloigner un peu d’elle. Ne dit-on pas que c’est en pardonnant qu’on peut oublier ? Il allait passer le reste de la journée en sa compagnie, et ce soir, il allait pouvoir mieux dormir. Il ne savait pas bien où cette aventure d’une journée allait les mener, mais il savait une chose : elle lui avait manqué, et l’accident était une bonne excuse pour passer un peu de temps en sa compagnie, et pouvoir retrouver un peu de force et de motivation pour les examens à venir. A croire que la jeune femme était une sorte de drogue pour lui, mais dont il n’était encore pas conscient. Voir son sourire illuminer son visage était quelque chose de sublime. Il n’avait jamais été de ceux qui tombaient amoureux et devenaient totalement romantique. Mais parfois, il se surprenait à avoir des pensées pour lesquelles il se serait donné des gifles. La complicité revenait à mesure que les deux anciens amoureux discutaient. Il retrouvait ses habitudes, ses marques en quelque sorte, et elle aussi. C’était une manière de la soutenir également, car il n’avait aucun doute sur un point : elle s’était toujours sentie bien et en sécurité lorsqu’elle était en couple avec lui. Après son récit de l’accident, dont il était encore chamboulé, sans le montrer forcément, elle le remercia encore et encore. Il était touché, il fallait le dire, mais le jeune homme n’avait pas fait tout ceci juste pour des remerciements. Il l’avait fait tout simplement par réflexe. Il vit ensuite le changement d’émotion de la jeune femme, et il mit cela sur le compte d’une douleur qui se réveillait de temps en temps, car il ne voyait clairement pas d’autres explications, n’étant encore au courant de rien. Il tenta d’ailleurs de mettre une pointe d’humour dans la conversation pour la voir sourire encore une fois, ce qui ne tarda pas d’arriver, alors qu’elle entrait naturellement dans son jeu. « C’est pas vrai ?! Mes parents ne m’en ont jamais parlé ! » Il éclata doucement de rire en la regardant, elle était tellement mignonne quand elle tentait de prendre un air sérieux en faisant une blague. Malheureusement, le médecin coupa cette complicité pour vérifier l’état de la jeune femme, ce qui était entièrement naturel. Il lui laissa donc un peu d’intimité, et il alla faire un tour et quelques achats, vu qu’il allait passer la plupart de la journée ici en sa compagnie.

Une fois de retour, il accepta de manger un chocolat, en espérant que cela allait détendre un peu ses nerfs. Il faut dire que les périodes d’examen n’étaient jamais les meilleures niveau relaxation, et encore plus chez le jeune homme qui se mettait toujours une pression d’enfer pendant ces moments. Avant, c’était la jeune femme qui avait tendance à le détendre, en lui faisant des câlins, des massages, en lui disant des mots rassurants. Cette année, il était seul face à lui-même et à son stress. Parfois, il en oubliait même de manger et le réalisait après un petit malaise. La jeune femme décida donc de jouer un peu avec lui en attrapant un magazine, comme ils avaient souvent l’habitude de le faire quand ils étaient en couple. En voyant la jeune femme rire, il sourit encore plus, tout en espérant que ses côtes n’allaient pas lui faire trop mal. « Tu as encore du temps avant la plage et cet été ! » Il prit un air faussement triste, et souleva un peu son t-shirt avant de dire :

« Mes plaquettes de chocolat ont fondu… c’est une horreur… »

Il vit ensuite son air assez taquin qu’il ne connaissait que trop bien, et il s’attendait donc au pire. Il ne dû pas attendre bien longtemps d’ailleurs, puisque la jeune femme lâcha l’info avec un petit sourire en coin. « Je suis sûre que tu l’as déjà fait sur le torse ! » Un point pour elle, il baissa les yeux, comme résigné, et vaincu. Il soupira doucement, tout en se disant que d’ailleurs, il y avait un peu de laissé aller ces derniers temps. Il la regarda ensuite dans les yeux avant de dire une grosse connerie.

« C’était pour toi tu sais… C’est jamais agréable pour les câlins… »

Il se souvenait encore du stress quand il savait que la jeune femme allait passer. Il le faisait à la cire, et il souffrait tous les maux du monde, rien que pour elle. Après, c’était devenu une habitude, et maintenant, il n’y fait plus trop attention. Il faut dire qu’en hiver, ce n’est pas une chose qu’on pense forcément avant de sortir. Elle chercha ensuite des tests, et un petit sourire se dessina sur le visage du jeune homme alors qu’il se demandait quelle connerie les journaux pouvaient encore inventer. « Oui ! Etes-vous plutôt femme fatale ou fleur bleue ?! » Il éclata de rire avant de prendre un air de tigresse.

« Femme fatale voyons… Même si je dois avouer avoir pleuré devant Titanic la première fois…»

Il était clairement en train de se moquer d’elle, puisque c’était elle qui avait pleuré dans ses bras au cinéma lorsqu’ils avaient été revoir Titanic en 3D. C’était donc une petite taquinerie envers la jeune femme, qui repris assez rapidement son sérieux. Elle parla ensuite d’une vidéo, mais le jeune homme n’avait aucune idée du contenu de cette dernière. Son téléphone n’avait plus de place dans sa mémoire, et donc il n’avait pas pu la télécharger. Il avait entendu tous le monde en parler, mais il était bien plus concentré sur ses examens que sur cela. Cependant, la jeune femme semblait des plus touchées et perturbée par cette dernière. Il fronça doucement les sourcils tout en essayant de comprendre ce qui était en train de se passer, mais il devait avouer qu’il était un peu hors sujet. « Parce que si tu l’avais vu, tu me détesterais suffisamment pour ne pas être ici, je suppose » Il fronça encore plus les sourcils, sans comprendre où elle voulait en venir. Il n’avait aucune raison de la détester, sauf si elle s’était pris en photo avec son frère en train de s’embrasser, et encore, ils n’étaient plus ensemble, donc techniquement, elle avait le droit de faire tout ce qu’elle voulait. Il croisa tout de même les bras, histoire de se protéger un minimum, et il décida de prendre encore une fois sur lui. Elle avait l’air d’avoir envie de parler, donc il n’allait pas l’arrêter, et il serait là pour la soutenir. En tout cas, c’était ce qui se passait dans sa tête, il ne savait pas encore de quoi la vidéo était constituée. Il la regarda donc dans les yeux avant de dire d’une voix assez tendre tout de même.

« Je ne vois pas pourquoi je te détesterais Leann… ça a déjà été le cas, donc c’est impossible de recommencer. Dit moi… c’est toi et Zach en train de vous embrasser ? Attend… c’est cette vidéo qui t’a perturbée au point de ne pas regarder la route et de te faire shooter ? »

Il avait de gros yeux en disant tout cela. Il espérait que la jeune femme allait lui dire ce qui se passait, mais pour le moment, il ne pouvait s’empêcher de se faire des films les uns plus improbables que les autres. Il attendait tranquillement que la jeune femme prenne la parole, sans se douter une seule seconde si ça allait faire mal ou pas. Il pensait avoir déjà eu le coup de grâce, mais il n’était pas encore au bout de ses peines.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Lun 4 Fév - 19:39



First, you think the worst is a broken heart. What's gonna kill you is the second part. And the third, Is when your world splits down the middle. And fourth, you're gonna think that you fixed yourself. Fifth, you see them out with someone else . And the sixth, is when you admit that you may have messed up a little.





C’était tellement étrange pour Leann d’avoir Josh avec elle à l’hôpital. Jamais elle n’aurait pensé qu’il l’accompagnerait, et pourtant, il l’avait fait. L’atmosphère était même plus détendue aujourd’hui que la dernière fois qu’ils s’étaient vus, à Santa Monica. Ce qui lui donnait des doutes, c’est que ça n’aurait pas dû être le cas. Non, l’atmosphère n’aurait pas dû être plus détendue aujourd’hui, ce n’était pas normal. Avec cette vidéo qui tournait dans toute l’université, il aurait dû être furieux. D’une certaine façon, il n’avait pas grand-chose à y redire, dans la mesure où elle avait tout de même attendu six mois avant de passer une nuit avec quelqu’un d’autre, mais d’une autre… Elle savait que si les rôles avaient été inversés, elle n’aurait pas apprécié. Ou plutôt, puisqu’elle savait que ça arriverait bien un jour, qu’il rencontrerait quelqu’un à nouveau, elle préférait ne pas le savoir. Sauf que dans le cas présent, la vidéo empêchait cette discrétion. Il y avait pire que des inconnus vous regardant en train de coucher avec quelqu’un, il y a ceux à qui vous tenez. Vous imaginez si ses parents venaient à tomber sur cette vidéo ? Elle en mourrait de honte. Mais quelque chose dans l’attitude de Josh indiquait qu’il ne l’avait pas vu, sinon… Sinon, il ne serait même pas là, à plaisanter avec elle, n’est-ce pas ? La solution la plus simple aurait été qu’il l’ait vu mais qu’il ait décidé que ça n’avait aucune importance. Bon sang, sur ce coup-là, elle était en plein délire, parce que ça n’arriverait pas. Il ne serait pas nonchalant à propos de tout ça.

Il était sorti le temps qu’elle se fasse ausculter par le médecin et l’infirmière, qui lui confirmèrent que son état était stable, ce qui était une bonne chose. Elle pouvait s’estimer heureuse que ses blessures ne soient pas plus graves que cela. Comme quoi, elle n’était peut-être pas si malchanceuse que cela dans son malheur. Joshua lui avait ramené une boîte de chocolat ainsi que quelques magazines. Après lui avoir proposé une sucrerie et en avoir elle-même mangé une, elle prit les revues entre ses mains et lu un gros titre, avec un ton faussement sérieux. L’article proposait une technique pour faire ressortir le côté féminin d’un homme ! Son ex petit-ami était-il intéressé ?! Il plaisanta sur le fait qu’en effet, il ne savait pas quoi faire perdre du poids ! Pure plaisanterie, puisqu’il n’en avait pas le moindre besoin. Il avait été très sportif au lycée, et elle ne doutait pas qu’il l’était toujours aujourd’hui. Cela dit, elle le taquina tout de même en lui disant qu’il avait un peu de temps devant lui avant l’épreuve de l’été et surtout de la plage ! « Mes plaquettes de chocolat ont fondu… c’est une horreur… » Elle secoua légèrement la tête, comme s’il venait de lui fournir la réponse la plus désolante du monde. « Tu es une honte pour Los Angeles Porter ! » dit-elle pour le charrier, avec un sourire en coin. Continuant de plaisanter sur l’article du journal féminin, il lui demanda s’il avait vraiment une tête à s’épiler ?! Ah là… Monsieur lui tendait une perche ! Elle ne l’avait jamais vu avec un poil sur le torse, alors c’est qu’il devait bien faire un petit quelque chose de ce côté-là, non ?! Non, parce que très franchement, les imberbes n’étaient qu’un mythe n’est-ce pas ?! « C’était pour toi tu sais… C’est jamais agréable pour les câlins… » Elle sourit légèrement, en hochant la tête. Disons surtout que c’était plus esthétique. « J’admets ! » acquiesça-t-elle. Il lui demanda ensuite s’il n’y avait pas des tests débiles dans les magazines, et après avoir parcouru le sommaire, elle en trouva un : Etes-vous plutôt femme fatale ou fleur bleue ? Il aurait été étonnant qu’un magazine comme celui-ci ne contienne pas de tests complètement stupides mais néanmoins amusants à faire. « Femme fatale voyons… Même si je dois avouer avoir pleuré devant Titanic la première fois…» Elle plissa les yeux face à sa réponse. Il se moquait n’est-ce pas ?! Parce qu’elle se souvenait parfaitement de l’avoir traîné, pratiquement de force, jusqu’à un cinéma pour revoir « Titanic » en trois dimensions. Elle avait pleuré… Non pas qu’elle versait des larmes devant chaque film romantique qu’elle voyait, mais bon, il s’agissait tout de même de Jack et Rose, ce n’était pas n’importe quel couple, un peu comme Noah et Allie par exemple ! « T’étais surtout sans cœur ce jour là ! » dit-elle avec une pointe d’exagération pour le taquiner. Oui, il fallait être sans cœur pour ne pas pleurer, un point c’est tout !

C’était bon de plaisanter à nouveau avec lui, de retrouver cette complicité, mais elle avait l’impression qu’il y avait un côté faux à tout cela. S’il n’avait pas vu la vidéo, il lui accordait toute sa gentillesse avec sincérité, tandis qu’elle en profitait sans vraiment être honnête. Elle n’avait pas la moindre envie de gâcher ce moment, croyez-moi. D’ailleurs, elle aurait aimé qu’il n’ait jamais, jamais connaissance de cette vidéo, qu’il ne la voit pas, qu’il n’en entende pas parler. Mais ce n’était rien de plus que de la naïveté de sa part. S’il ne la voyait pas quelqu’un finirait tout de même par lui dire clairement ce qui se trouvait dedans. Et même si elle n’en avait pas la moindre envie, elle savait que c’était à elle de le faire. Question d’honnêteté, elle lui devait bien ça. Il lui confirma rapidement qu’il ne l’avait pas vu, même s’il en avait déjà entendu parler. Evidemment… Sauf qu’il ne devait pas tout savoir, sinon il ne serait pas là. Pourquoi ? Parce qu’il la détesterait, elle n’avait pratiquement aucun doute là-dessus. « Je ne vois pas pourquoi je te détesterais Leann… ça a déjà été le cas, donc c’est impossible de recommencer. Dit moi… c’est toi et Zach en train de vous embrasser ? Attend… c’est cette vidéo qui t’a perturbée au point de ne pas regarder la route et de te faire shooter ? » Oh non. Pourtant, elle aurait préféré que ce soit elle et Zach en train de s’embrasser, ça aurait été bien plus innocent, et elle ne se serait jamais fait qualifier de traînée par les trois quarts des étudiants. « Oui, j’étais un peu… J’avais passé une matinée assez difficile et j’étais perdue dans mes pensées… J’ai pas vu la voiture arriver », avoua-t-elle. « Je suis désolée, on… On se parlait à nouveau normalement, mais je vais encore tout gâcher » Cette fois-ci, elle avait la gorge serrée par la nervosité. Mais elle allait être honnête, ne pas seulement lui balancer la vérité crue, mais plutôt lui expliquer pourquoi. « Ca peut paraître stupide, mais après qu’on ait rompu, je n’avais plus trop le cœur à sortir, même pour des sorties entre amis. Je crois que ça a commencé à agacer Carrie parce qu’elle a fini par me le demander tous les jours de la semaine pour que je vienne avec elle le samedi soir », commença-t-elle. Il connaissait Carrie, c’était une de ses bonnes amies, toujours très… Vivante ! Oui, c’était bien le mot. « Alors j’ai fini par l’accompagner en soirées étudiantes ou en boîte… Je crois qu’elle a essayé de me caser avec la moitié de la ville ! » fit-elle avec une pointe d’humour. « Cela dit, ça n’a jamais été très loin, je ne suis pas tellement branchée footballer imbibé de vodka ! » admit-elle. Vrai. Elle avait un peu flirté, mais ça n’avait pas été bien loin. Pour preuve, elle n’avait revu personne après ces fameuses soirées. « Et puis… Il y a eu la fin des partiels avant les vacances de Noël, on est tous allé en boîte pour fêter ça. Je sais pas si c’était la perspective des vacances ou la soirée en elle-même, mais j’étais complètement euphorique, et… J’ai rencontré un type plus âgé… » Voilà, elle en arrivait à la partie la plus dure. « Je savais que je leur reverrais jamais et que ça n’engageait à rien, alors je suis allé chez lui… Je crois que bêtement la seule chose que je me disais, c’est qu’en faisant ça, je serai plus la gamine coincée qui refuse de s'amuser » Oui, le genre de fille qui assume sa sexualité de bout en bout, ce genre de conneries. « Je savais pas qu’il nous filmait… Et il a balancé la vidéo sur internet ! » avoua-t-elle. Elle avait les larmes aux yeux, mais aucune ne coula, elle refusait de pleurer devant quelqu’un, elle l’avait déjà bien trop fait pour cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Lun 11 Fév - 11:44

Cause I'm still in love with you





Depuis que le jeune homme n’était plus avec Leann, son quotidien s’en voyait totalement chambouler, au point qu’il n’arrivait plus vraiment à se projeter dans un avenir lointain. Il pouvait prévoir ses examens, mais pas sa prochaine rencontre avec la jeune femme, et encore moins son comportement futur avec son frère. Leur rupture avait brisé quelque chose en lui, et pourtant, au fond de son cœur, il savait qu’il l’aimait encore. Sa priorité du moment était de réussir à avoir de bonnes notes pour pouvoir assurer le peu d’avenir qu’il pouvait encore contrôler. Le reste viendrait naturellement, d’ailleurs, alors que la jeune femme était doucement en train de sortir de son esprit pour faire place à des lois assez ennuyantes, il fut témoin de son accident. C’était plus fort que lui, malgré le mal qu’elle lui avait fait, il ne pouvait rester les bras croisés à la voir peut-être disparaître sous ses yeux. C’était comme une piqûre de rappel de son cœur, pour lui annoncer qu’il aurait beau se voiler la face, rien n’y changerait. Mais bon, il allait également devoir apprendre à vivre dans le présent, et à ne plus trop prévoir les réactions de la jeune femme qui semblait avoir tout de même changé durant ces derniers jours. Ce n’était pas son genre de se jeter littéralement sous les roues d’une voiture et d’être distraite à ce point. Il savait que quelque chose n’allait pas, mais il avait bien trop peur que le souci en question soit encore une fois relié au nom de son petit frère. Il ne savait pas s’il serait en mesure d’en supporter d’avantage.

Une fois de retour dans la chambre, il fut rassuré de savoir que la jeune femme allait quand même pouvoir rentrer chez elle le soir même. L’ambiance était assez joyeuse et taquine pour le plus grand plaisir du jeune homme qui ne se lassait pas de voir un sourire sur le visage de la jeune femme. De plus, quel meilleur moyen que de regagner une certaine complicité pour pouvoir la faire revenir dans sa vie. Pas forcément en tant que petite amie, car il se doutait bien que les sentiments de la jeune femme avaient changés ces derniers temps, mais en tant qu’amie dans un premier temps. « Tu es une honte pour Los Angeles Porter ! » Répondit-elle lorsqu’il lui avoua que ses plaquettes de chocolat avaient fondues, et il ne pu se retenir d’éclater de rire tout en adoptant un petit air désolé. « Je sais… c’est pas facile tous les jours… » Il fit semblant de pleurer en mettant une main sur son visage alors qu’il reniflait assez bruyamment. Il aurait pu être acteur dans une autre vie, il fallait tout de même se le dire. Sous son air de brute musclée se cachait un petit comique qui n’attendait que de faire rire sa belle. Ils parlèrent ensuite des poils sur le torse. Il fallait dire que le jeune homme ne supportait pas de ressembler à un singe, et qu’il le faisait en partie aussi pour lui. Mais sentir la main de la jeune femme sur sa peau était également un argument convainquant, en tout cas à l’époque. « J’admets ! » Il se mit doucement à sourire avant de lui avouer ensuite. « Bon, maintenant c’est aussi par habitude et j’ai un secret… j’ai fait l’épilation définitive… » C’était une pure connerie, mais il avait encore envie de voir la jeune femme rire à sa remarque. Même s’il se doutait bien que certains hommes avaient le courage de passer par cette étape. Il avait tout de même envie d’avoir la possibilité de changer d’avis dans le court du temps. Qui sait, les poils pourraient bien revenir à la mode dans quelques années. Il décida ensuite de se moquer un peu d’elle lorsqu’ils parlèrent des tests. Il se souviendrait toute sa vie des larmes de la jeune femme devant Titanic. En voyant sa réaction, il ne pu d’ailleurs s’empêcher de rire légèrement. Elle pensait sincèrement lui faire peur avec son regard ? Que c’est mignon… « T’étais surtout sans cœur ce jour là ! » Il lui adressa un petit sourire adorable avant de répliquer : « Il faut dire que mes potes m’avaient mis en garde, et il fallait bien un homme pour te consoler non ? J’aurais eu l’air de quoi si j’avais pleuré ? Un gay… mais je te promets, je me retenais de ne pas verser une larme, surtout quand ça devenait franchement ridicule… Attend, t’a vu la taille de la porte ? Soit elle avait un gros cul, soit il ne savait pas calculer car je te promets qu’il aurait pu y aller aussi… » Les théories des hommes sur le film étaient assez drôle, il fallait le dire. Ils avaient totalement une autre vision de la chose, mais on n’allait pas leur en vouloir tout de même.

Le sujet suivant devint un peu moins drôle, alors que le visage de la jeune femme se ferma lentement. Il avait bien compris que quelque chose n’allait pas, mais il ne savait pas encore quoi. Il avait peur, il fallait tout de même se l’avouer, car elle semblait sincèrement mal, et pour que la jeune femme se sente dans un tel état, c’était qu’il y avait un événement grave qui s’était produit. Il était encore loin de se douter de ce qui était sur le point d’arriver, mais elle semblait en état de s’ouvrir à lui. Il se crispa doucement lorsque la jeune femme commença à prendre la parole. Autant dire qu’il redoutait ce qu’elle était sur le point de lui avouer. « Oui, j’étais un peu… J’avais passé une matinée assez difficile et j’étais perdue dans mes pensées… J’ai pas vu la voiture arriver. Je suis désolée, on… On se parlait à nouveau normalement, mais je vais encore tout gâcher. Ca peut paraître stupide, mais après qu’on ait rompu, je n’avais plus trop le cœur à sortir, même pour des sorties entre amis. Je crois que ça a commencé à agacer Carrie parce qu’elle a fini par me le demander tous les jours de la semaine pour que je vienne avec elle le samedi soir » Le jeune homme tenta d’enregistrer tout ce qu’elle était en train de lui dire, mais ce n’était pas vraiment évident. Il avait clairement peur de la suite de son discours. Il ne devait cependant pas oublier que la jeune femme n’était plus sa petite amie, et que donc elle avait le droit de faire tout ce qu’elle avait envie. Enfin, tant que cela ne mettait pas sa vie en danger, il n’avait pas le choix que de l’accepter. Après, il ne semblait pas la reconnaître dans son discours, mais en même temps, elle avait grandit. De plus, Carrie était une fille qui aimait la vie, rien de plus normal qu’elle ait envie d’insuffler cette passion à son amie. « Alors j’ai fini par l’accompagner en soirées étudiantes ou en boîte… Je crois qu’elle a essayé de me caser avec la moitié de la ville ! Cela dit, ça n’a jamais été très loin, je ne suis pas tellement branchée footballer imbibé de vodka ! Et puis… Il y a eu la fin des partiels avant les vacances de Noël, on est tous allé en boîte pour fêter ça. Je sais pas si c’était la perspective des vacances ou la soirée en elle-même, mais j’étais complètement euphorique, et… J’ai rencontré un type plus âgé… » Le jeune homme ne réussit pas à sourire à la touche d’humour de la jeune femme tant il était tendu. D’ailleurs, à la fin de son discours, sa mâchoire se serra assez violemment, et il commença à voir où le discours de la jeune femme allait l’amener. Un autre homme… il devait rivaliser avec un autre homme en plus de son frère ? Il ne savait plus vraiment s’il aurait la force pour cela. « Je savais que je leur reverrais jamais et que ça n’engageait à rien, alors je suis allé chez lui… Je crois que bêtement la seule chose que je me disais, c’est qu’en faisant ça, je serai plus la gamine coincée qui refuse de s'amuser. Je savais pas qu’il nous filmait… Et il a balancé la vidéo sur internet ! » La patience du jeune homme trouva sa limite à ce dernier bout de phrase et il ne pu se retenir de se lever. Il se prit la tête dans les mains, et il alla contre le mur pour y donner un gros coup de poing suivit d’un petit cri de douleur. Il avait tellement de colère en lui à ce moment précis, qu’il préférait se faire du mal à lui plutôt que de la déverser sur la jeune femme. Il resta quelques minutes à savourer la douleur de sa main, alors que celle de son cœur commençait doucement à faire surface.

C’est d’une petite voix qu’il commença à parler. « Il y a donc une vidéo de toi… nue… qui circule… Et dans cette vidéo, tu t’envoies en l’air avec un inconnu… » Il souffla doucement tout en essayant de reprendre ses esprits. Il était clairement en colère, contre elle, contre lui, contre cet homme, et contre le monde entier qui osait la juger. « Il s’appelle comment ? » Autant dire que l’information allait être cruciale car il ne comptait pas le laisser s’en tirer comme ça. Par contre, il n’arrivait plus à regarder la jeune femme. Il se pinça doucement le haut du nez tout en fermant les yeux. Un petit rire s’échappa doucement de sa bouche, mais ce n’était en rien un rire joyeux. « C’est pour ça que tu étais si … joyeuse et presque complice avec moi ? Pour anticiper ma réaction et me faire culpabiliser si je ne restais pas auprès de toi ? Tu sais que quand je dis quelque chose je le fais… Mais tu pensais à quoi bon sang ???? Tu t’es demandé comment j’allais le prendre ? Comment ON allait le prendre ? Je pense que Zach est au courant… » Il se retourna pour faire face à la jeune femme mais il était assez froid dans son regard. « Après tout, nous ne sommes plus ensemble, donc tu as le droit de faire ce que tu veux… J’aurais du faire comme toi, mais personnellement, rien qu’à l’idée de toucher une autre femme, j’étais dégouté… alors imagine de savoir qu’un autre homme t’a touchée… » Il ferma les yeux et serra les poings avec une forte envie de retaper encore une fois contre le mur. Mais une infirmière fit son entrée, ayant entendu un cri, elle demanda si tout allait bien. « Oui ça va… J’ai voulu tuer une mouche et j’ai tapé un peu trop fort… » Il lui adressa un petit sourire avant qu’elle ne sorte. Il se retourna pour faire face à la jeune femme alors que la porte s’ouvrit à nouveau. On apportait le repas de la jeune femme.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Sam 16 Fév - 20:24



First, you think the worst is a broken heart. What's gonna kill you is the second part. And the third, Is when your world splits down the middle. And fourth, you're gonna think that you fixed yourself. Fifth, you see them out with someone else . And the sixth, is when you admit that you may have messed up a little.




Après avoir passé tous ses examens, Leann pensait se retrouver seule dans sa chambre et attendre que ses parents viennent la chercher. Seulement, le médecin lui avait signifié que quelqu’un l’attendait. Joshua. Elle ne s’attendait pas à le voir ici. Elle avait cru le voir dans l’ambulance certes, mais elle était tellement dans les vapes à ce moment-là qu’elle avait pensé délirer. Et puis, il faut bien reconnaître que c’était assez incongru de le trouver ici compte tenu de leur dernière entrevue. Depuis qu’ils s’étaient séparés la situation était tendue. Ils ne s’étaient pas expliqués immédiatement après leur rupture. A l’époque, Leann avait préféré s’éloigner complètement, parce que c’était elle qui était en faute. Elle ne voulait pas s’imposer à lui, l’étouffer d’excuses et de justifications. Le moins qu’elle pouvait faire, c’était de lui laisser du temps. Et puis, ils s’étaient revus à Santa Monica par hasard. Elle était sortie faire un jogging et ils s’étaient rentrés dedans. A ce moment-là, il n’avait plus été question de reculer les explications. Ils avaient parlé et c’était sans doute la chose la plus saine à faire, mais ça ne s’était pas passé particulièrement bien. Il restait des tensions évidemment et des incompréhensions. Il faudrait du temps et Leann le lui en laissait. Alors forcément, elle était étonnée de le retrouver ici, dans cette chambre. Cela dit, elle se sentait rassurée de se retrouver avec quelqu’un qu’elle connaissait. Si elle était soulagée d’avoir finalement eu de la chance au niveau de ses blessures, l’accident l’avait secoué et elle était contente d’être en compagnie de quelqu’un qui lui était familier.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Josh essayait de lui changer les idées. Après que le médecin et une infirmière soient passés l’ausculter pour vérifier son état, le jeune homme revint dans la pièce. Il lui avait acheté une boîte de chocolat et des magazines. Elle lui proposera une sucrerie avant d’observer les couvertures des journaux. Evidemment, les titres étaient typiques des magazines féminins. D’ailleurs, Joshua plaisanta sur le fait qu’il avait besoin de faire un régime parce que ses tablettes de chocolat avaient fondu. Quelle honte pour Los Angeles, non ?! Elle plaisantait là-dessus pour la simple et bonne raison qu’ils vivaient dans une ville parfois superficielle. Ceci s’expliquait sans doute par la présence d’Hollywood, mais il n’était pas rare de croiser des gens qui voulaient réussir à tous prix et surtout qui faisaient attention à leur apparence à l’extrême. « Je sais… c’est pas facile tous les jours… » Elle plaisanta ensuite sur le fait qu’elle était persuadée qu’il s’était déjà épilé le torse ! C’est vrai, elle ne l’avait jamais vu avec un seul poil disgracieux, alors à moins qu’il soit imberbe, ça voulait bien dire quelque chose ! Il avoua qu’il l’avait déjà fait, mais uniquement parce que c’était plus agréable pour elle dans des moments plus intimes. Ce n’était pas complètement faux, et disons que c’était surtout plus esthétique. « Bon, maintenant c’est aussi par habitude et j’ai un secret… j’ai fait l’épilation définitive… » Elle prit un air faussement choqué après cette révélation. Après qu’il lui ait demandé s’il y avait des tests dans le magazine, elle en trouva un : femme fatale ou fleur bleue ? C’est ainsi qu’ils ravivèrent un souvenir commun, lorsqu’ils étaient allés voir « Titanic » en 3D ensemble. A l’époque, elle savait bien qu’il n’aurait pas particulièrement envie d’aller voir ce film. Il fallait bien reconnaitre que les films romantiques touchaient surtout un public féminin, alors elle lui avait fait des yeux de chiot malheureux pendant des jours avant qu’il n’accepte. Et maintenant, il la taquinait sur le fait qu’elle avait pleuré en voyant le film ! Evidemment, c’était triste de voir Jack mourir, de voir une histoire d’amour prendre fin mortellement ? Son avis à elle, avec une pointe de mauvaise foi, c’est surtout qu’il avait été sans cœur ce jour là ! « Il faut dire que mes potes m’avaient mis en garde, et il fallait bien un homme pour te consoler non ? J’aurais eu l’air de quoi si j’avais pleuré ? Un gay… mais je te promets, je me retenais de ne pas verser une larme, surtout quand ça devenait franchement ridicule… Attend, t’a vu la taille de la porte ? Soit elle avait un gros cul, soit il ne savait pas calculer car je te promets qu’il aurait pu y aller aussi… » Un gay ! C’était bien une remarque masculine que de dire ça ! Il le prenait sur le ton de la plaisanterie, mais elle n’était pas certaine d’apprécier réellement ce qu’il disait. Il venait de lui débiter un condenser de discours macho, et en toute honnêteté, elle n’en raffolait pas. Elle se contenta donc d’un sourire plus poli que réellement amusé. Mais peu importe, elle n’allait pas critiquer sa façon de voir les choses, chacun ses opinions après tout !

Et puis, en toute honnêteté, il y avait un autre sujet plus important que « Titanic » à aborder. Elle se posait la question depuis qu’il était entré dans la chambre : est-ce qu’il avait vu la fameuse vidéo ? Elle n’en était pas certaine, ne serait-ce que compte tenu de son attitude, et surtout de sa présence. S’il avait vu la vidéo, ils n’auraient pas ce genre de conversations, ils ne plaisanteraient pas, n’aurait aucune complicité. Il ne l’aurait pas accompagné à l’hôpital… Ou peut-être que si, mais il serait reparti immédiatement. Mais d’un autre côté, c’était étonnant qu’il soit passé à côté. Elle avait reçu suffisamment de remarques désagréables et de regards appuyés pour savoir que cette vidéo avait fait le tour de l’université et qu’une majorité des étudiants y avait eu accès. Même Zach l’avait reçu sur son téléphone, tout comme elle d’ailleurs. Mais non, il lui confirma qu’il ne l’avait pas vu. Et il ne comprenait pas en quoi cette vidéo pourrait lui faire changer d’avis sur elle. C’était bien simple, s’il l’avait vu, il la détesterait très certainement. Mais non, il ne comprenait pas pourquoi ni ce qui pourrait bien lui faire changer d’avis. C’était donc le moment tant redouté de l’explication. Mais très honnêtement, elle préférait que ça vienne d’elle, question d’honnêteté. Mais elle se voyait assez mal lui balancer la nouvelle de but en blanc. Et puis, elle voulait aussi lui dire pourquoi. Ca avait commencé lorsque son amie, Carrie, avait insisté pour qu’elle sorte à nouveau. C’était à la rentrée et à ce moment Leann n’y arrivait plus. C’était normal après tout, puisqu’elle avait passé les trois dernières années avec Josh et qu’elle devait se faire à sa nouvelle vie de célibataire. Au début, elle avait repoussé l’échéance, et puis elle avait fini par l’accompagner. Après tout, c’était ridicule de s’imposer une vie monacale pour une rupture. Elle avait bien le droit de s’amuser sans avoir l’impression de faire quelque chose de mal. Et puis, il fallait bien qu’elle se fasse à l’idée qu’un jour, elle rencontrerait quelqu’un d’autre. C’est comme ça que ça se passait, un jour elle tomberait amoureuse à nouveau. Au cours de soirées étudiantes, elle avait rencontré quelques garçons, mais ça n’avait pas été bien loin, juste un petit flirt sans lendemain. Après la fin de ses examens, elle avait accepté de sortir en boîte de nuit. Ce soir là, elle s’était sentie complètement euphorique et elle avait eu envie de tourner la page pour de bon. Elle avait rencontré un type un peu plus âgé qui lui avait plu. Sur le coup, ça lui avait semblé être une bonne idée, il lui plaisait et ça n’engageait strictement à rien. C’était précisément ce dont elle avait besoin, aucun engagement. Et puis d’une certaine façon, pour elle, c’était le moyen de tirer un trait sur son image de fille trop sage. Elle aussi était capable de s’amuser, de profiter de ses années étudiantes. Ce qu’elle n’avait pas prévu en revanche, c’est que Parker les filmerait et qu’il balancerait la vidéo sur internet. Elle était loin d’imaginer qu’elle subirait un tel effet boule de neige. « Il y a donc une vidéo de toi… nue… qui circule… Et dans cette vidéo, tu t’envoies en l’air avec un inconnu… » Elle n’osa même pas hocher la tête, ni même le regarder. Tout ça sentait très mauvais. S’envoyer en l’air. Il était clairement furieux, il n’y avait pas de doute à avoir là-dessus. « Il s’appelle comment ? » Ca ne changerait strictement rien qu’il le sache, mais elle savait aussi que si les rôles étaient inversés, elle lui aurait également posé la question. « Parker », dit-elle d’une petite voix. « C’est pour ça que tu étais si … joyeuse et presque complice avec moi ? Pour anticiper ma réaction et me faire culpabiliser si je ne restais pas auprès de toi ? Tu sais que quand je dis quelque chose je le fais… Mais tu pensais à quoi bon sang ???? Tu t’es demandé comment j’allais le prendre ? Comment ON allait le prendre ? Je pense que Zach est au courant… » Leann releva ses yeux brusquement vers son ex petit-ami. Merde pour qui est-ce qu’il la prenait ?! Et pourquoi est-ce qu’il lui balançait Zach à la figure ?! Elle venait de faire preuve d’honnêteté envers lui, et elle se prenait dans la figure qu’elle était manipulatrice, qu’elle avait feint la sympathie envers lui ?! Elle pouvait comprendre sa colère, c’était légitime, et ce n’est pas comme si elle ne s’y était pas attendue, mais pas là-dessus, pas sur sa façon d’être. « Après tout, nous ne sommes plus ensemble, donc tu as le droit de faire ce que tu veux… J’aurais du faire comme toi, mais personnellement, rien qu’à l’idée de toucher une autre femme, j’étais dégouté… alors imagine de savoir qu’un autre homme t’a touchée… » Elle sursauta lorsqu’il balança son poing dans le mur. Elle avait les larmes aux yeux. Il pouvait être en colère, elle avait aussi droit de ne pas vouloir supporter ses accusations injustes. Une infirmière passa sa tête dans l’encadrement de la porte, demandant si tout allait bien. « Oui ça va… J’ai voulu tuer une mouche et j’ai tapé un peu trop fort… » Elle posa son regard sur Leann comme pour s’en assurer. Cette dernière lui adressa un léger hochement de tête avant qu’elle ne sorte. « Tu sais quoi ? Non, ça ne va pas ! » dit-elle sèchement. « Ca ne va pas du tout, alors sors d’ici ! Puisque t’as l’air de penser que je ne suis qu’une garce manipulatrice qui se fout de toi, sors ! Je t’ai parlé parce que je voulais te le dire moi, sans que tu l’apprennes par quelqu’un d’autre. Si je veux bien comprendre ta colère, je n’ai pas envie que tu passes toute ta rancœur sur moi et que tu m’envoie à la figure tous les défauts du monde ! Merde, pour qui est-ce que tu te prends ?! Un type parfait et au dessus de tout ?! Tu crois que j’ai fait tout ça pour me foutre de toi ?! Parce que j’ai un scoop, j’ai mis six mois à essayer de passer à autre chose ! Six mois ! Alors épargne moi ton jugement ! La seule chose que tu me prouves, c’est qu’on a passé près de trois ans ensemble, mais que tu ne m’as jamais connu ! Alors tu sais quoi ? Barre-toi et va passer tes nerfs ailleurs ! » Elle n’avait pas une seule fois baissé les yeux. Leann n’était pas le genre de personne à l’ouvrir très souvent, mais il l’avait suffisamment piqué au vif pour qu’elle se mette en colère et qu’elle n’ait plus envie de la voir sous ses yeux.


Dernière édition par Leann A. Johnson le Dim 10 Mar - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Dim 3 Mar - 22:26

Cause I'm still in love with you





Si on lui avait dit ce qui était sur le point de se passer en cette journée, il ne l’aurait pas cru et autant dire qu’il n’aurait pas passé autant de temps à réviser. Il avait vu la femme qu’il aimait se faire littéralement écraser par une voiture, et elle était sur le point de lui annoncer une nouvelle des plus bouleversantes. Autant dire qu’il n’était pas encore prêt pour cela, il était encore fragile et peu sure de lui. Ils n’avaient pas eu l’occasion d’être aussi proche depuis un bon moment, donc la chute allait être d’autant plus terrible à vivre, étant donné le nuage sur lequel il se trouvait avec elle. Il était prêt à la soutenir pour le moment, mais cela n’allait pas tarder de changer après la révélation de la jeune femme. C’était donc le calme avant la tempête comme on dit. Mais nous n’en sommes pas encore là, ils étaient simplement en train de retrouver une certaine complicité, et Josh était clairement aux anges de la voir sourire malgré tout ce qu’elle venait de vivre, et encore plus en sachant qu’il en était la cause. Il n’aurait plus cru cela possible il y a quelques semaines lorsqu’ils s’étaient quittés assez en colère, et totalement sans espoir. Il plaisantait donc dans un premier temps sur son physique, étant totalement sur de lui de ce côté-là. Il fallait dire qu’il savait entretenir son corps, et qu’il était plutôt beau gosse. Il vit cependant le sourire de la jeune femme mourir doucement, et il comprit que ses remarques n’étaient pas aussi bien accueillies qu’au début. Il faut dire qu’il avait certaines habitudes qui revenaient depuis qu’il était célibataire, et certaines filles aimaient mieux les mecs qui jouaient les machos. Il n’était pas du tout comme cela, mais parfois, c’était un rôle qu’il se donnait. A croire que la jeune femme n’était clairement plus dans le même délire qu’elle. Mais bon, il allait très vite s’en rendre compte, dans la suite de la discussion qui devint de plus en plus sérieuse.

Le sujet de la vidéo vint ensuite sur le tapis, et le jeune homme ne savait pas trop à quoi s’attendre. Il fallait dire qu’il était loin de s’imaginer ce qu’elle était sur le point de lui dire, et ses nerfs avaient été tendus à cause de l’émotion de la journée. Il n’avait donc pas tout son calme, et la fatigue et le stress des examens étaient clairement en train de se faire sentir. Il n’avait pas toutes ses capacités de réflexion, et son humeur allait malheureusement prendre le dessus sur tout le reste. Rien qu’à l’idée qu’une personne ait pu toucher la jeune femme le rendait furieux, mais si en plus il avait eu l’idée de se filmer en train de le faire, alors c’était au dessus de ses forces. Il était en colère contre cet homme, mais il n’avait que Leann en face de lui, donc sa colère se déversa littéralement sur elle. Toute sa retenue de la journée, son calme s’envola en éclat pour laisser sortir une rage qui ne contenait pas seulement la vidéo mais également tout le reste, dont elle n’avait clairement pas idée. Il s’était tellement interdit d’aimer à nouveau ou bien même de toucher une autre personne qu’il ne comprenait clairement pas comment elle avait réussi alors qu’il n’arrivait pas à la sortir de sa tête. Il était encore trop amoureux, et cet événement allait peut-être pouvoir l’aider à enfin prendre ses distances et recommencer une nouvelle vie avec une autre personne. Durant son discours, elle ne le regarda même pas, et il fallait dire qu’il avait du mal à la regarder aussi, ayant trop de haine dans le regard, et ne voulant pas la blessé, même s’il était clairement sur le point de le faire. « Parker » Il savait donc le nom de l’homme qu’il allait devoir trouver une fois sorti d’ici. Non pas pour avoir coucher avec elle mais plus pour le film et le fait de l’avoir posté sur le net. Il ne devait clairement pas la respecter pour faire une chose aussi horrible, et Josh se devait de défendre son honneur à elle en le remettant à sa place. Elle releva ensuite les yeux vers lui, et il comprit qu’elle n’allait pas se laisser faire. Bien, elle avait encore un peu d’honneur et de caractère. Elle ne s’était donc pas totalement laissée faire par cet homme, ce qui était déjà un bon point pour lui. Cependant, il avait mal… mal de se dire qu’un autre homme allait prendre sa place un jour, mal de savoir qu’elle était en train de tourner la page alors qu’il pensait encore si souvent à elle. Le jeune homme continua son discours pour finir par balancer son poing dans le mur histoire de calmer ses nerfs et de ne pas partir en furie. Après que l’infirmière soit venue, il vit que la jeune femme avait les larmes aux yeux et il comprit qu’il était allé bien trop loin. Mais c’est souvent comme ça, même dans les films, on se rend compte trop tard de la bêtise qu’on a commise et il n’y a aucun moyen de retourner dans le passé. La jeune femme le regarda ensuite dans les yeux sans relâche alors qu’elle commença son discours. « Tu sais quoi ? Non, ça ne va pas ! Ca ne va pas du tout, alors sors d’ici ! Puisque t’as l’air de penser que je ne suis qu’une garce manipulatrice qui se fout de toi, sors ! Je t’ai parlé parce que je voulais te le dire moi, sans que tu l’apprennes par quelqu’un d’autre. Si je veux bien comprendre ta colère, je n’ai pas envie que tu passes toute ta rancœur sur moi et que tu m’envoie à la figure tous les défauts du monde ! Merde, pour qui est-ce que tu te prends ?! Un type parfait et au dessus de tout ?! Tu crois que j’ai fait tout ça pour me foutre de toi ?! Parce que j’ai un scoop, j’ai mis six mois à essayer de passer à autre chose ! Six mois ! Alors épargne moi ton jugement ! La seule chose que tu me prouves, c’est qu’on a passé près de trois ans ensemble, mais que tu ne m’as jamais connu ! Alors tu sais quoi ? Barre-toi et va passer tes nerfs ailleurs ! »

Le jeune homme resta un bon moment sans rien dire, encore sous l’effet du discours de la jeune femme. Il aurait tellement de chose à lui répondre, mais il réalisait bien qu’il n’avait plus droit à l’erreur. Il décida de sortir de la chambre de la jeune femme pour se calmer. De toute façon, il savait qu’elle n’allait pas bouger. Il croisa une infirmière sur le chemin, qui vit sa main et qui le soigna. Elle lui mit un bandage, et lui donna un cachet contre la douleur. Il réalisa une fois la douleur à sa main de partie, que celle qui ressortait le plus était celle tout au fond de son être. Il ne pouvait pas partir, malgré tout ce qu’il lui avait dit, ce qu’elle lui avait dit, c’était totalement impossible. Il pleura un peu, de rage et de frustration de toujours faire les choses dans le désordre, et il alla s’asperger le visage d’eau pour se recomposer un visage montrable. Il alla ensuite à nouveau dans la chambre de la jeune femme, entra, et posa son regard bien plus calme sur elle. Ses yeux étaient encore rouge, mais il n’avait pas envie qu’elle ai pitié. Elle avait besoin de lui, et il s’était défilé car encore une fois, il avait clairement peur de ses sentiments. Il prit doucement la parole, ne sachant clairement pas si la jeune femme allait l’écouter, mais il l’espérait tout de même. Elle avait eu quelques minutes pour laisser passer la colère, tout comme lui. Il avait pu prendre un peu de distance, et se calmer un minimum. Il faut dire que dès que cela concernait la jeune femme, il avait du mal à être totalement calme. « Je sais que c’est bien trop demander après ce qui vient de se passer… mais je suis désolé… sincèrement… je ne veux pas me trouver d’excuse, mais ta révélation, l’accident, le manque de toi, la peur de te perdre, mes examens, j’ai craqué. J’ai totalement perdu patience, et… tu ne le méritais pas. » Il se passa doucement une main sur le visage, tout en grimaçant à la douleur de sa main. Il avait un peu abusé, et il était certain de s’être cassé quelque chose, ce qui n’était pas très malin avant les examens. Il regarda la jeune femme tout en allant s’assoir sur le siège à côté d’elle. Il ne pouvait pas partir sans avoir expliqué son point de vue. « Je ne pense pas que tu sois une garce manipulatrice. C’est juste que passer de cette complicité, et de tes rires à… ça, et bien on va dire que la chute est d’autant plus douloureuse. J’ai l’impression d’avoir retrouvé quelque chose, pour le perdre la minute d’après, et ça fait mal. » Il espérait sincèrement que la jeune femme l’écoutait malgré tout. Il avait de la chance si c’était le cas, et il ne le méritait pas. « Et tu as raison, je ne vaux pas mieux, vu comment je viens de réagir. Tu as assez de choses en tête, et de soucis pour que j’en rajoute. Je… je ne m’attendais tellement pas à ça. Je savais bien qu’un jour j’allais entendre que tu avais refait ta vie avec un autre, mais jamais je n’avais pensé à ma réaction. J’ai été pris au dépourvu, et la colère a pris le dessus. Mais ma colère n’était pas contre toi, elle était contre moi, contre ce type, contre ces cons qui disent du mal de toi. Et… tu étais là, alors j’ai choisi la voix facile, celle de tout te décharger dessus, alors que tu es dans un lit d’hôpital. Donc crois moi, je ne me trouve pas parfait du tout, au contraire, je me trouve monstrueux, presque autant que cet homme qui t’a filmé. » Il fit une pause, histoire de se calmer car il sentait que sa haine contre cet homme remontait de plus en plus. Il regarda doucement le sol, il avait clairement honte de sa réaction mais elle avait été totalement humaine dans de telle circonstance. « Après tu as raison de tourner la page, et si tu veux que je parte, alors je le ferais mais je vais appeler quelqu’un pour te tenir compagnie. Encore une fois, je gâche tout, donc je comprend que tu veuilles passer à autre chose. » Le jeune homme laissa ensuite le silence suivre, sentant son cœur battre de plus en plus vite. Il n’avait pas envie de partir, mais en même temps, il se rendait bien compte que la jeune femme ne voulait plus le voir. Elle était peut-être mieux avec Zach, il n’était pas aussi con et immature que lui, et il avait peut-être le don de la faire sourire, et non pleurer.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Dim 10 Mar - 20:56



First, you think the worst is a broken heart. What's gonna kill you is the second part. And the third, Is when your world splits down the middle. And fourth, you're gonna think that you fixed yourself. Fifth, you see them out with someone else . And the sixth, is when you admit that you may have messed up a little.




Il fallait qu’elle le lui dise, qu’elle lui parle de cette vidéo, même si pour le moment ça lui semblait la chose la plus difficile à faire. Elle se doutait bien qu’il ne l’avait pas vu, sinon, il ne serait pas aussi gentil et attentionné à son égard. Oh bien sûr, elle pourrait très bien jouer les fausses naïves et se dire que si… Mais elle redoutait qu’il l’apprenne de la bouche de quelqu’un d’autre, ou pire qu’il voit cette vidéo. Et ça finirait forcément par arriver, ce n’était qu’une question de jours. C’était déjà étonnant qu’il ne l’ait pas encore vu ou que personne ne lui ait dit ce qu’elle contenait. Elle essaya d’exposer les faits avec autant d’honnêteté qu’elle le pouvait. Depuis quelques temps, elle sortait davantage, ses amis la poussaient au flirt et elle s’y était essayée, sans que ça ne donne quoique que ce soit. C’était agréable bien sûr, mais jusque-là quelque chose l’avait retenu de réellement se jeter à l’eau. C’était idiot puisqu’ils n’étaient plus ensemble depuis six mois, mais elle craignait toujours de faire les choses de travers vis-à-vis de Joshua. Pourtant, elle savait aussi que ça finirait par arriver, qu’elle devrait tôt ou tard tourner la page et que ce n’était en aucun cas agir de travers. C’était simplement la vie qui suivait son cours, voilà tout. Après ses partiels, elle s’était sentie plus insouciante avec l’envie de se laisser complètement aller. Elle était allée en boîte de nuit avec des amis pour fêter la fin des examens. C’est là qu’elle avait croisé la route de Parker. Il était un peu plus âgé, séduisant, et il ne semblait pas insensible à son charme non plus. Elle passa sous silence la partie où c’était précisément mal qui avait passé la soirée à lui faire du rentre-dedans. Ça, elle le garderait pour elle, ça ne servait rien d’en ajouter une couche à ce niveau-là. Elle l’avait suivi chez lui et avait passé la nuit là-bas. Evidemment, ce qu’elle ne savait pas, c’est qu’il les avait filmés et qu’il avait ensuite balancé la vidéo sur Internet. Ce n’était pas difficile de détecter la colère chez Josh. Il voulait connaître son nom… Ça n’avancerait à strictement rien, mais elle lui dévoila tout de même qu’il s’appelait Parker. La suite… Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle en prit pour son grade. D’une certaine façon, elle savait qu’il n’allait pas se montrer compréhensif, mais d’un autre côté, elle n’avait pas non plus envie de supporter les horreurs qu’elle lui balançait à la figure. A l’entendre, elle le manipulait depuis le début, en étant gentille, en feintant une complicité retrouvée… Mais ça ne pouvait pas être plus faux ! Mince, il était censé la connaître mieux que ça tout de même ! Alors après qu’une infirmière soit brièvement entrée pour voir si tout allait bien, elle explosa. Non, ça n’allait pas bien du tout ! Si elle pouvait comprendre son énervement, elle n’avait pas à le supporter. Alors s’il la considérait véritablement comme une garde manipulatrice, il pouvait sortir d’ici. Face à sa réaction, elle avait l’impression qu’il ne l’avait jamais vraiment connu… Ils avaient passé presque trois ans ensemble et il n’avait pas la moindre idée de qui elle était. La constatation faisait mal. Alors si sa seule envie était de passer ses nerfs sur elle, il pouvait partir, parce qu’elle n’avait pas la moindre envie de le supporter. Il resta silencieux, puis il sortit de la pièce.

Est-ce que ça faisait plaisir à Leann ? Pas le moins du monde. Toute cette dispute la dégoûtait et elle n’arrivait pas à croire qu’ils en étaient arrivés là. Seule dans sa chambre, elle réalisa que les cicatrices infligées par leur rupture ne se guériraient peut-être pas. Dans le meilleur des cas, elles se guériraient avec difficulté, mais il était clair que pour le moment, ils ne se comprenaient plus. Un peu plus tard, à la surprise de la jeune femme, il revint dans la chambre, un bandage à la main, ce qui n’était pas étonnant puisqu’il avait donné un coup dans le mur. « Je sais que c’est bien trop demander après ce qui vient de se passer… mais je suis désolé… sincèrement… je ne veux pas me trouver d’excuse, mais ta révélation, l’accident, le manque de toi, la peur de te perdre, mes examens, j’ai craqué. J’ai totalement perdu patience, et… tu ne le méritais pas. » Elle était assez surprise qu’il revienne pour s’excuser, mais elle appréciait le geste. « Je ne pense pas que tu sois une garce manipulatrice. C’est juste que passer de cette complicité, et de tes rires à… ça, et bien on va dire que la chute est d’autant plus douloureuse. J’ai l’impression d’avoir retrouvé quelque chose, pour le perdre la minute d’après, et ça fait mal. » Elle baissa les yeux un instant. Elle pouvait comprendre sa frustration sur l’enchaînement de ce qui s’était passé. « Je suis désolée Josh, mais je préférais te le dire moi-même plutôt que tu l’apprennes par quelqu’un d’autre », lui répondit-elle. S’il l’avait appris de la bouche de l’un de ses copains, sa réaction aurait pu être pire, non ? « Et tu as raison, je ne vaux pas mieux, vu comment je viens de réagir. Tu as assez de choses en tête, et de soucis pour que j’en rajoute. Je… je ne m’attendais tellement pas à ça. Je savais bien qu’un jour j’allais entendre que tu avais refait ta vie avec un autre, mais jamais je n’avais pensé à ma réaction. J’ai été pris au dépourvu, et la colère a pris le dessus. Mais ma colère n’était pas contre toi, elle était contre moi, contre ce type, contre ces cons qui disent du mal de toi. Et… tu étais là, alors j’ai choisi la voix facile, celle de tout te décharger dessus, alors que tu es dans un lit d’hôpital. Donc crois moi, je ne me trouve pas parfait du tout, au contraire, je me trouve monstrueux, presque autant que cet homme qui t’a filmé. » Non, elle ne l’aurait pas blâmé à ce point-là non plus et elle ne voulait pas qu’il le fasse. Ce qu’il lui avait dit n’avait rien d’agréable, mais c’était un peu exagérer de se qualifier de monstrueux, non ? « Je ne t’aurais pas qualifier de monstrueux… » répondit-elle. « Après tu as raison de tourner la page, et si tu veux que je parte, alors je le ferais mais je vais appeler quelqu’un pour te tenir compagnie. Encore une fois, je gâche tout, donc je comprend que tu veuilles passer à autre chose. » La phrase lui faisait mal au cœur bien sûr. Honnêtement, elle était partagée sur ce qu’elle devait lui répondre. Ce que lui avait dit Zach trois jours avant ne cessait de tourner en boucle dans son esprit. Elle ne pouvait pas laisser son histoire avec Joshua interférer sur les décisions qu’elle prenait aujourd’hui. Et il avait raison. Ce n’était ni sain pour elle, ni pour son ex petit-ami. Ils ne pouvaient pas être séparés et continuer de vivre leur vie en fonction de l’autre. Lorsqu’ils avaient rompu, elle s’était promis de passer du temps seule pour se définir elle-même, sans personne d’autre. Elle avait passé du temps seule, mais elle avait continué à se calquer sur Joshua, quelle réaction il pourrait avoir, ce qu’elle ferait si elle était avec lui. « Je dis pas qu’il faut que tu partes, ni qu’on doit arrêter de se parler… Mais je crois qu’on n’a pas vraiment la bonne attitude l’un envers l’autre. Je sais que je t’ai blessé et je continue de le faire aujourd’hui d’ailleurs… Crois-moi ça n’a pas été une partie de plaisir pour moi non plus qu’on se sépare. » expliqua-t-elle. « On a toujours cette complicité et je pense qu’on ne la perdra pas, mais j’ai aussi l’impression qu’on ne se comprend plus vraiment. » Elle sentait que sa gorge se serrait pendant qu’elle parlait. « Alors, je… Pense que c’est plus sage qu’on passe tous les deux à autre chose », dit-elle finalement. Elle ne voulait pas qu’il prenne ce qu’elle disait de travers. « Tu sais, je te dis pas ça pour qu’on arrête de se parler ou pour me débarrasser de toi. Mais, on ne se connaît plus aussi bien qu’avant, et peut-être que comme ça, on apprendra à se connaître à nouveau différemment… Et à se comprendre aussi. », termina-t-il.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Dim 17 Mar - 11:04

Cause I'm still in love with you





Cette vidéo allait changer le cours de sa vie, ses choix à venir. Il savait que la jeune femme allait finir par refaire sa vie avec un autre, et cette révélation allait être comme une sorte d’entrainement pour le jeune homme. Il n’allait pas le réussir à coup sûr, vu ce qui était sur le point de se passer, mais cet événement allait être l’élément déclencheur de sa nouvelle vie sans la jeune femme. En tout cas, il allait essayer, pas garantit qu’il n’y arrive, surtout avec ses sentiments toujours brûlants pour Leann. Cesser de l’aimer allait être impossible, tout comme la virer de sa vie. Qui sait, peut-être qu’après un certain temps de séparation, ils allaient finir par réaliser qu’ils étaient encore amoureux ? Il n’en savait rien, mais il savait qu’une pause n’allait pas leur faire de mal, au contraire. C’est donc après un sublime moment de complicité que la jeune femme lui annonça la nouvelle qui le retourna totalement. Il s’imaginait de tout, mais pas ça. Tout sauf ça… un inconnu… une vidéo d’elle nue circulant sur la toile aux yeux de tous. Ce n’était pas elle… ou alors il n’avait pas connu la bonne Leann. A croire qu’elle non plus ne le reconnaissait pas, signe qu’une pause s’imposait. C’était trop pour lui, et après lui avoir sorti des horreurs dues à son énervement et à toute la tension accumulée ces derniers jours, elle lui demanda de sortir de sa chambre. Il ne perdit d’ailleurs pas de temps, sachant que sa présence à ce moment là n’allait faire qu’empirer la situation. Après s’être fait soigné et avoir pris le temps de prendre un peu d’air, il décida de ne pas rester sur une note aussi négative avec la jeune femme. C’est toujours en se calmant qu’on réalise le mal qu’on a pu causer à l’autre et qu’on prend le temps de réfléchir à toutes les options. Il aurait dû être en colère contre cet homme qui avait abusé de la confiance de la femme qu’il aimait. Il aurait dû être en colère contre lui-même pour n’avoir su veiller sur elle. Bref, il avait déversé sa colère à la mauvaise personne et il s’en voulait affreusement. Il revint donc dans la chambre pour s’excuser. Après son discours, il vit les yeux de la jeune femme se baisser. Son cœur battait affreusement vite, mais il réalisait que ce moment allait être important dans leur histoire. « Je suis désolée Josh, mais je préférais te le dire moi-même plutôt que tu l’apprennes par quelqu’un d’autre » Elle avait eu entièrement raison, il devait avouer qu’il n’avait jamais douté de sa sincérité envers lui. L’apprendre d’un autre aurait été encore une trahison et une blessure en plus à ajouter à son histoire. Il continua son discours après avoir hoché la tête pour lui annoncer qu’elle avait eu entièrement raison, mais malheureusement, sa réaction n’avait en aucun cas été prévue.

« Je ne t’aurais pas qualifier de monstrueux… » Et pourtant c’était la sensation qu’il avait depuis qu’il s’était énervé de la sorte et avait clairement frappé dans un mur. Si l’homme en question aurait été à porté de main, autant dire qu’il aurait été plus que monstrueux. Il ne connaissait pas encore cette partie de lui, mais elle lui faisait peur et il allait devoir travailler dessus s’il voulait réussir ses examens sans être trop distrait par la situation. Autant dire que la chose allait être affreusement difficile. « Si tu avais été dans ma tête, je pense que oui… » Il baissa tout de même les yeux tout en continuant son discours pour qu’elle comprenne un peu sa réaction. Il réalisait tout de même qu’il avait grandit, car après l’histoire avec son frère, il n’était pas revenu dessus pour en discuter, alors que là, il prenait le temps de le faire. Il aurait pu partir et l’ignorer comme il faisait avec son frère, mais il était bien plus mature selon lui. A la fin de son discours, il sentit le silence s’installer doucement. Il respira calmement, en sachant qu’elle allait peut-être lui demander de partir. Il lui en avait donné le choix, donc il devait l’assumer si c’était vraiment ce qu’elle voulait. Encore une fois, il avait mal, encore une fois, il allait la perdre, et en réalisant qu’il ne supporterait pas cela encore une fois, il prit la décision de se détacher un peu de la jeune femme. Il fallait qu’il arrête de vivre en fonction d’elle. Il n’allait plus dans les restaurants où ils avaient l’habitude d’aller, alors qu’il adorait ce qu’il y mangeait. Tout lui rappelait son histoire avec la jeune femme, et soit il prenait la décision de partir, soit il devait réapprendre à apprécier sa vie sans elle. Dans quelques années, les souvenirs le feraient peut-être sourire, mais c’était encore bien trop tôt et trop frais dans sa mémoire. Tout comme les souvenirs de son frère, et les endroits où ils avaient l’habitude d’aller. Oui, depuis quelque temps, son frère lui manquait. « Je dis pas qu’il faut que tu partes, ni qu’on doit arrêter de se parler… Mais je crois qu’on n’a pas vraiment la bonne attitude l’un envers l’autre. Je sais que je t’ai blessé et je continue de le faire aujourd’hui d’ailleurs… Crois-moi ça n’a pas été une partie de plaisir pour moi non plus qu’on se sépare. » Il eut tout de même un pincement au cœur en entendant cela. Durant les moments noirs, il avait parfois pensé qu’elle avait été soulagée de ne plus être avec lui pour pouvoir enfin vivre sa vie. Elle l’aimait donc encore un peu, et cette pensée lui donna une pointe d’espoir. « On a toujours cette complicité et je pense qu’on ne la perdra pas, mais j’ai aussi l’impression qu’on ne se comprend plus vraiment. » Il soupira doucement tout en se passant une main dans les cheveux. Il alla ensuite retrouver sa place sur la chaise à côté d’elle. « Alors, je… Pense que c’est plus sage qu’on passe tous les deux à autre chose » Il regarda la jeune femme dans les yeux, et ce qu’elle disait fut plus facile à entendre puisqu’il en était venu à la même conclusion dans son esprit. « Tu sais, je te dis pas ça pour qu’on arrête de se parler ou pour me débarrasser de toi. Mais, on ne se connaît plus aussi bien qu’avant, et peut-être que comme ça, on apprendra à se connaître à nouveau différemment… Et à se comprendre aussi. » Elle était en train de lui donner une sorte de seconde chance d’avoir une place dans sa vie, en tant qu’ami, et cela le fit doucement sourire tout de même. Ce petit moment en dehors de la chambre lui avait finalement fait du bien. « Tu as raison, sur toute la ligne… j’ai l’impression que plus j’essaye de te reconquérir, et plus je te fais fuir… Je ne me reconnais même plus moi… J’étais moi grâce à toi, grâce à Zach et à notre relation à tous les trois. Je savais à qui venir parler quand j’en avais besoin. Qui inviter au cinéma, avec qui sortir. Je me sens tellement seul depuis ce qui s’est passé. Donc tu as raison, il faut que je tourne la page, et que je me refasse une vie. » Il prit doucement la main de la jeune femme dans la sienne et la caressa avec douceur. « J’aime notre complicité, et je sais que je ne supporterais pas de te perdre entièrement de ma vie. Je veux bien refaire ta connaissance, et retrouver la Leann qui pouvait être autant mon amie que ma copine, et qui sait… » Il lui adressa un clin d’œil, histoire de la faire sourire tout de même un peu. Il n’avait pas perdu son côté dragueur pour autant. Il regarda ensuite sa main bandée avant de dire… « Je dois dire que l’infirmière était pas mal… » Il la regarda ensuite dans les yeux. « Je vais devoir apprendre à ne plus me dire : mais pas autant belle que Leann… donc ça veut dire que je peux t’inviter au resto de temps en temps ? Enfin là de suite, je vais commander un repas pour moi dans ta chambre, et veiller à ce que tu manges tout… »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Sam 23 Mar - 19:28



First, you think the worst is a broken heart. What's gonna kill you is the second part. And the third, Is when your world splits down the middle. And fourth, you're gonna think that you fixed yourself. Fifth, you see them out with someone else . And the sixth, is when you admit that you may have messed up a little.





L’atmosphère s’était tendue d’un seul coup. Ce n’était pas une réelle surprise pour Leann puisqu’elle se doutait que la vidéo aurait cet impact sur Joshua. Elle pouvait comprendre son énervement, le fait qu’il se sente trahi, mais ce qu’il lui jetait à la figure n’était pas juste. Peut-être qu’elle en demandait trop. Peut-être qu’elle devait se contenter d’affronter sa colère e se disant qu’elle l’avait bien cherché. Mais ce n’était pas forcément sa vision des choses. Elle ne niait pas qu’elle avait fait une erreur en passant la nuit avec Parker. Ce n’était pas vraiment la nuit en elle-même qu’elle considérait comme ça. Non, l’erreur venait de son jugement envers Parker. Il fallait être honnête, s’il n’y avait pas eu cette vidéo, elle n’aurait pas regretté la nuit qu’elle avait passé avec lui. Elle avait tout de même attendu six mois avant d’envisager de partager un moment d’intimité avec quelqu’un d’autre que Joshua. Ce n’était pas rien, pas comme si elle s’était jetée sur la moitié des étudiants de l’université deux jours après qu’ils aient rompu. Elle comprenait que ces aveux pouvaient le blesser, mais elle préférait qu’il l’apprenne de sa bouche plutôt que de quelqu’un d’autre. Il n’y avait pas de meilleure solution, juste une moins pire que les autres. Il n’avait pas besoin de s’auto-flageller non plus. Il avait réagis avec colère, certes, mais elle ne l’aurait pas qualifié de monstrueux pour autant. « Si tu avais été dans ma tête, je pense que oui… » Elle n’ajouta rien de plus, écoutant simplement le reste de ses explications.

Il posa finalement la question fatidique. Devaient-ils tourner la page ? Leann essaya de peser ses mots, de choisir les termes appropriés pour exprimer le fond de sa pensée. Elle ne voulait pas qu’ils coupent tout contact et qu’ils cessent de se parler. Elle avait pleine conscience de l’avoir blessé et de continuer à le faire encore aujourd’hui, même si ce n’était pas dans ses intentions premières. Elle n’avait pas voulu le faire souffrir, mais d’un autre côté, il fallait qu’elle cesse d’agir en pensant systématiquement à ce qu’il pouvait ressentir. C’était ce que Zach avait essayé de lui faire comprendre lorsque la vidéo était sortie. Après près de trois ans de relation, il était clair que la complicité qui l’unissait à Josh n’allait pas s’arrêter en un claquement de doigts. Mais il fallait bien admettre qu’ils ne se connaissaient plus aussi bien qu’avant. Ils gardaient par moments, des instants de connivence, mais ils ne se comprenaient plus réellement. Ce n’était rien de plus que les cicatrices laissées par leur séparation. Alors oui, peut-être que la meilleure solution pour l’instant était qu’ils passent à autre chose. Ca ne signifiait pas qu’ils devaient arrêter de se parler, simplement qu’ils ne devaient plus s’accrocher l’un à l’autre alors qu’ils n’étaient plus ensemble depuis de nombreux mois à présent. Se remettre ensemble serait la pire idée du monde, parce qu’ils ne se comprenaient plus et qu’ils finiraient sans doute par se détester. Ce n’était pas le but, mieux valait qu’ils essaient de voir d’autres personnes, de se reconstruire chacun de leur côté et d’apprendre à se connaître différemment. « Tu as raison, sur toute la ligne… j’ai l’impression que plus j’essaye de te reconquérir, et plus je te fais fuir… Je ne me reconnais même plus moi… J’étais moi grâce à toi, grâce à Zach et à notre relation à tous les trois. Je savais à qui venir parler quand j’en avais besoin. Qui inviter au cinéma, avec qui sortir. Je me sens tellement seul depuis ce qui s’est passé. Donc tu as raison, il faut que je tourne la page, et que je me refasse une vie. » Il n’était pas le seul à avoir du mal à s’acclimater à cette nouvelle vie. Elle avait été complètement perdue lorsqu’ils avaient rompu, ne sachant pas vraiment comment réagir en tant que célibataire. C’était idiot, n’est-ce pas ? Pourtant c’était bel et bien ce qu’elle avait ressenti… Et continuait à ressentir aujourd’hui, même si c’était dans une moindre mesure. « J’aime notre complicité, et je sais que je ne supporterais pas de te perdre entièrement de ma vie. Je veux bien refaire ta connaissance, et retrouver la Leann qui pouvait être autant mon amie que ma copine, et qui sait… » Elle sourit légèrement, soulagée de ce qu’il était en train de lui dire. « Je dois dire que l’infirmière était pas mal… » Cette fois-ci, c’est un rire qui sortit de la bouche de la jeune femme. Pas de jalousie, elle savait que c’est ce qu’il y avait de mieux pour lui comme pour elle. « C’est vrai ! » confirma-t-elle d’un hochement de tête. « Le vieux fantasme de l’infirmière ! » commenta-t-elle pour le taquiner. « Je vais devoir apprendre à ne plus me dire : mais pas autant belle que Leann… donc ça veut dire que je peux t’inviter au resto de temps en temps ? Enfin là de suite, je vais commander un repas pour moi dans ta chambre, et veiller à ce que tu manges tout… » Elle aussi, elle allait essayer de ne plus agir en fonction de lui. « Merci… Mais je t’assure que je ne meurs pas de faim ! » répondit-il.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Lun 25 Mar - 20:42

Cause I'm still in love with you





Ils étaient passé de la plus grande complicité à une guerre presque déclarée. Autant dire que le moral du jeune homme venait de vivre des montagnes russes en quelques secondes. Ses nerfs n’avaient pas supporté et il avait réagi bien trop violemment à son goût. C’est bien connu, une fois qu’on prend le temps de penser à ce qui vient de se passer, il est clair qu’on a des regrets à moins d’être une personne sans morale ou bien d’avoir clairement raison. Il ne voulait pas la blesser, et il se rendait compte qu’il tenait encore trop à elle. Il allait devoir apprendre à s’éloigner, et qui sait… peut-être qu’un jour ils pourraient vivre une nouvelle histoire. Ils n’en étaient pas encore là, ils en étaient même très loin dans cette chambre d’hôpital. Après s’être calmé et être revenu dans la chambre, ils eurent une discussion qu’on pourrait qualifiée d’adulte, ce qui lui fit du bien. Ils n’avaient pas eu l’occasion de poser clairement les choses après leur rupture, et c’était un bon début pour eux. Parler, dire les choses, pour ne plus apprendre des secrets au fil du temps, c’était la clé d’un couple, le dialogue. Ils avaient changé, les épreuves les avaient éloignés, et son séjour en Australie n’avait clairement pas aidé. Il s’était découvert, et s’était perdu aussitôt en revenant. Autant dire qu’il se cherchait encore aujourd’hui, mais qu’une fois l’annonce digéré, il allait pouvoir repartir sur un bon pied. Josh se confia donc à la jeune femme, comprenant sa décision et la partageant. C’était une chose de quitter une personne, et une autre de prendre une décision ensemble. Cette dernière avait tendance à faire bien moins mal que la première. Il vit ensuite son sourire à son discours et se mit à sourire lui-même. C’était un bon pas en avant qu’ils venaient de franchir, et il était fière de voir qu’il avait tout de même réussi à faire un travail sur lui. L’ancien Josh aurait sûrement claqué la porte, mettant la faute sur son frère. Lorsqu’elle se mit à rire, il fut encore plus heureux. Il avait encore le pouvoir de la faire rire, ce qui n’était pas rien après ce qui venait de se passer. « C’est vrai ! Le vieux fantasme de l’infirmière ! » Il fit une petite bouille comme pour lui faire comprendre qu’elle avait vu juste et qu’il plaidait coupable.

« Toujours d’actualité même… »

Il lui parla ensuite de manger car il savait qu’elle allait devoir prendre des forces et lui commençait doucement à avoir faim après autant d’émotion et de dur labeur. « Merci… Mais je t’assure que je ne meurs pas de faim ! » Il se mit doucement à rire tout en prenant sa main et en déposant un baiser dessus. Il appuya ensuite sur un bouton pour appeler l’infirmière qui arriva assez rapidement. Il commanda un repas pour lui, et demanda un petit repas pour enfant pour la jeune femme. En gros, il ne lui laissait pas le choix, mais il ne la forcerait pas. La faim vient parfois en mangeant comme on dit. Une fois l’infirmière partie, il prit son téléphone portable pour regarder ses messages.

« Tu as beaucoup d’examen qui arrivent ? Je demande parce que j’organise des moments de révision, même si on est pas dans la même branche, ça peut motiver parfois de ne pas réviser seul… »

Il regarda la jeune femme tout en souriant légèrement. Il n’en oubliait pas pour autant la vidéo, au contraire pour un étudiant en droit, ses neurones étaient en train de travailler comme des malades pour voir comment rendre l’appareil à ce… vaurien. L’infirmière arriva ensuite avec la nourriture, le sortant totalement de ses pensées. Cela sentait bon même s’il devait se douter que la nourriture d’hôpital n’était pas la meilleure. Il aida Leann à s’installer correctement avant de soulever les cloches.

« Alors, en entrée nous avons un délicieux velouté de … ça sent la courge… accompagné d’une tranche de viande délicatement cuite en sauce. Un sauté de pommes de terre harmonise le plat ainsi qu’un délicieux… biscuit ou… je ne sais trop quoi à la noix de coco… »

Il fit une petite grimace et ouvrit son repas à lui qui n’avait pas l’air meilleur. Il regarda la jeune femme avant de dire.

« Si tu manges bien, je me dévoue pour aller t’acheter un dessert… »

Il lui adressa un petit sourire désolé avant de fermer les yeux et de goûter l’entrée qui se trouvait dans son assiette. Il se retint d’éclater de rire tout en regardant la jeune femme.

« Je crois que mon palais n’est pas assez expert pour… apprécier le délice de cette cuisine… à ton tour… »

S’il pouvait la faire manger un peu en y ajoutant une touche d’humour, alors il le ferait. Il fallait dire que ce n’était pas de la cuisine gastronomique et que même lui pouvait faire mieux pour dire. Mais bon, à la guerre comme à la guerre ou bien Hakuna Matata…

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Sam 30 Mar - 20:03



First, you think the worst is a broken heart. What's gonna kill you is the second part. And the third, Is when your world splits down the middle. And fourth, you're gonna think that you fixed yourself. Fifth, you see them out with someone else . And the sixth, is when you admit that you may have messed up a little.




La situation s’était apaisée, au grand soulagement de Leann. Tourner la page. Ils en étaient arrivés à cette conclusion là, et c’était sans doute pour le mieux. Pour l’instant, ils ne parvenaient plus vraiment à se comprendre, et même s’ils ne se souhaitaient pas tout le malheur du monde, ils n’arrêtaient pas de se blesser mutuellement. Le fait est qu’ils n’avaient jamais vraiment été amis avant de sortir ensemble. Pendant leur relation, ils avaient automatiquement construit une certaine complicité, mais ce n’était pas pareil que de l’amitié. Attention, la jeune femme ne regrettait pas et ne prétendait pas qu’ils auraient eu une meilleure relation s’ils avaient être amis. En revanche, ce dont elle était certaine, c’est que lorsqu’ils avaient rompu, il n’était plus rien resté d’eux. Ils avaient été un couple et la séparation n’avait rien laissé de plus que des souvenirs. La preuve en était que Leann ne savait toujours pas comment se comporter avec lui. Elle ne savait ni comment se comporter seule, ni comment se comporter vis-à-vis de lui. Elle le réalisait pleinement aujourd’hui. Alors peut-être que pour le moment, ils ne devaient plus penser à eux en tant que couple, ni au mal qu’ils avaient pu se faire. Peut-être qu’ils devaient simplement se redécouvrir d’une autre façon et vivre leur vie chacun de leur côté, sans penser à l’impact que ça aurait sur l’autre. Leann était soulagée qu’ils arrivent à en plaisanter. Elle n’avait ressenti aucune pointe de jalousie lorsqu’il avait mentionné l’infirmière, se contentant de répondre qu’il s’agissait d’un vieux fantasme. « Toujours d’actualité même… » Elle sourit avec amusement à sa réponse. C’était assez libérateur de le prendre avec le sourire. D’ailleurs, elle réalisait même qu’elle lui souhaitait de rencontrer quelqu’un. Il le méritait et pour l’instant c’était ce qu’il y avait de mieux pour eux, elle en était convaincue.

Joshua semblait bien décider à la faire manger, même si elle pouvait lui assurer qu’elle ne mourrait pas de faim ! Il demanda tout de même à une infirmière s’il était possible d’avoir un plateau avec de la nourriture. « Tu as beaucoup d’examen qui arrivent ? Je demande parce que j’organise des moments de révision, même si on est pas dans la même branche, ça peut motiver parfois de ne pas réviser seul… » Elle secoua négativement la tête. « Nos examens sont en décembre en Lettres, je les ai terminé avant les vacances de Noël ! » lui répondit-elle en souriant. « J’ai même déjà eu mes résultats », ajouta-t-elle. Elle avait validé son semestre, mais cette journée là avait été gâchée par la vidéo qui était sortie juste après qu’elle ait vu ses notes. « Mais si tu as besoin d’aide pour réviser, n’hésite pas, les profs ne lésinent jamais sur les contrôles, même en début de semestre ! » ajouta-t-elle en riant. Dès la première semaine, le planning des devoirs tombait et elle se retrouvait déjà avec plusieurs dissertations, exposés et fiches de lecture à préparer. Elle avait aussi un texte en anglais médiéval à traduire. L’horreur ! Cette matière n’était définitivement pas sa favorite, ne serait-ce que parce que certaines lettres ne ressemblaient plus à celles d’aujourd’hui, qu’il n’y avait pas toujours de ponctuation… Bref, les textes étaient rapidement incompréhensibles !

L’infirmière ne tarda pas à revenir avec le plateau repas et Leann se redressa avec l’aide de Joshua. Elle était capable de le faire seule, mais elle devait bien reconnaître que ses côtes la faisaient souffrir dès qu’elle bougeait. « Alors, en entrée nous avons un délicieux velouté de … ça sent la courge… accompagné d’une tranche de viande délicatement cuite en sauce. Un sauté de pommes de terre harmonise le plat ainsi qu’un délicieux… biscuit ou… je ne sais trop quoi à la noix de coco… » Elle rit en l’écoutant faire sa présentation des plats. Honnêtement, ce n’était pas très appétissants, mais ça n’avait rien d’étonnant pour un hôpital ! « Si tu manges bien, je me dévoue pour aller t’acheter un dessert… » Elle rit un peu plus, en se disant que ce serait bien mériter ! « On peut passer directement à cette étape ? » plaisanta-t-elle. Elle approcha sa main de la cuillère, mais n’était pas vraiment décidée à goûter la soupe qui sentait la courge ! Elle laissa donc Josh l’attaquer en premier ! « Je crois que mon palais n’est pas assez expert pour… apprécier le délice de cette cuisine… à ton tour… » Elle glissa la cuillère dans son assiette et la porte ensuite à sa bouche. C’était assez insipide… Elle se demandait pourquoi la nourriture à l’hôpital n’avait ni le goût, ni la consistance d’aliments normaux, ce n’était pas normal ! « Si je demande à ma mère deux assiettes de soupe ce soir, je peux arrêter de manger ? » demanda-t-elle en riant. « Avoue que c’est infecte ! » ajouta-t-elle en riant un peu plus. Ce n’est pas que son appétit était coupé et qu’elle refusait de manger… Bien que cette soupe pourrait lui couper l’appétit à elle toute seule ! Non, c’est juste que ça ne lui donnait pas vraiment envie, et elle était certaine qu’il n’appréciait pas plus qu’elle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    Mar 2 Avr - 20:12

Cause I'm still in love with you





Le calme après la tempête. La révélation, la page qui se tourne, Josh avait plusieurs images qui pourraient bien coller à ce qui se passait pour eux en ce moment. Il sentait un pincement au cœur, mais il savait aussi que c’était pour leur bien. Ils n’allaient pas sortir de leur vie respective, mais ils allaient réapprendre à se connaître et à s’apprécier. Josh était devenu un homme entre temps et l’Australie avait apporté des changements sur sa personnalité ainsi que les événements de ces derniers mois. Il avait grandit d’un coup et il ne savait pas encore comment gérer ses nouvelles émotions et réactions. Il ne savait pas comment protéger la jeune femme sans pour autant faire partie de sa vie en tant que copain. Le temps ferait le reste, mais Joshua savait qu’il allait devoir réapprendre à vivre autrement, sans son port d’attache qui n’était autre que la jeune femme dans le passé. Après le fantasme de l’infirmière, il vit le sourire sur le visage de la jeune femme et se mit à sourire. Lui était encore jaloux, il fallait dire les choses comme elles étaient, mais il allait devoir apprendre à ne plus l’être ou alors pas visiblement. Vint ensuite la question du repas, il fallait que son corps puisse reprendre des forces et quoi de mieux qu’un bon repas pour cela. Enfin, c’était sans compter la nourriture infecte qu’on servait dans les hôpitaux. Il tenta d’attirer son attention sur un autre sujet, pour en quelque sorte ne pas lui donner le choix de manger ou pas. « Nos examens sont en décembre en Lettres, je les ai terminé avant les vacances de Noël ! J’ai même déjà eu mes résultats » Il fit une petite grimace en réalisant qu’il avait totalement oublié ce détail de date d’examen. Il était certain cependant que la jeune femme les avait réussi avec succès. « Mais si tu as besoin d’aide pour réviser, n’hésite pas, les profs ne lésinent jamais sur les contrôles, même en début de semestre ! » Il la regarda avec un petit sourire en coin.

« J’avais oublié… et tu as tout réussi ? Et merci pour la proposition, je vais même l’accepter. J’ai besoin d’aide pour apprendre par cœur les articles de lois et tout ces trucs… et ce sont pas mes potes qui vont m’aider… Ils font la fête pendant que je révise. »

Il savait qu’avec la jeune femme, il allait pouvoir travailler tranquillement et qu’elle allait même pouvoir le motiver en cas de besoin. Le remettre sur le droit chemin lorsqu’il avait envie de s’égarer. Mais revenons à nos moutons alors que la sublime infirmière faisait son entrée accompagnée d’un repas qui ne sentait pas spécialement bon il fallait le dire. Il aida la jeune femme à se redresser tout en se demandant si elle avait encore mal. Il lui exposa le repas avec entrain sans trop savoir ce qu’il y avait au menu, mais en la faisant sourire de temps en temps. L’entendre rire le fit rire également, à croire que c’était contagieux. Il fallait dire que quand le jeune homme commençait à faire son clown, plus personne ne pouvait l’arrêter. Un vrai petit comique. « On peut passer directement à cette étape ? » Il éclata clairement de rire en entendant à sa remarque avant de prendre un air faussement intense et en pleine réflexion…

« Mmhh… non… tu dois quand même goûter à ce repas. Il faut le mérité le chocolat tu sais… »

Il se dévoua pour goûter la soupe en premier, voyant que Leann n’était pas motivée du tout. Il se devait d’être l’homme fort de la situation, mais c’était affreusement dégoutant tout de même. Il la regarda ensuite goûter tout en se mettant à sourire en voyant sa réaction. « Si je demande à ma mère deux assiettes de soupe ce soir, je peux arrêter de manger ? » Elle parlait comme une petite fille qui demandait l’avis à son père, ce qui le fit encore plus sourire. « Avoue que c’est infecte ! » Il posa le bol de soupe sur le plateau tout en levant les bras comme s’il s’avouait vaincu.

« Je vais faire promettre à ta mère de te les faire manger… mais j’avoue c’est infecte, même moi je peux faire mieux… ou bien pas faire pire… bref… »

Il mit le plateau de côté et entendit la porte frapper. Il sentit que le temps touchait à sa fin, et en entendant la voix de la maman de la jeune femme, il comprit qu’il avait vu juste. Il se leva pour la saluer et lui laisser la place. Il la rassura un peu sachant que Leann allait s’en charger par la suite. Il lui fit promettre de lui faire manger deux assiettes de soupe, ce que la maman de Leann accepta. Il se retourna ensuite en direction de la jeune femme et se pencha doucement pour que ses lèvres atteignent le front de la jeune femme. Avant de partir, il lui murmura tout de même quelques mots.

« Prend soin de toi, et n’hésite pas… je suis toujours là… »

Il prit son sac de cours, salua la maman de la jeune femme, lui lança un dernier regard avant de passer la porte de l’hôpital. Il rentra chez lui en taxi, et pris conscience de ce qui venait réellement de se passer.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh    

Revenir en haut Aller en bas
 

if two past lovers can remain friends it's either they are still in love or never were ❥ ft. Josh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» LEXIE & DYLAN ❥ Two past lovers can remain friends ?
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Friends, we need your feedback
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. That's what friends are for
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-