AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Mar 29 Nov - 22:24


❝I've been alone with you inside my mind, and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. I sometimes see you pass outside my door ... Hello, is it me you're looking for ? 'Cause I wonder where you are, and I wonder what you do ... Are you somewhere feeling lonely or is someone loving you ? Tell me how to win your heart for I haven't got a clue, but let me star by saying ... I love you.


Los Angeles, la ville des anges. Cela faisait maintenant quatre années que Savannah n'avait pu songer à mettre ne serait-ce qu'un orteil dans ce vaste paradis urbain, elle qui avait été déchue de sa vie idyllique pour avoir trop vu de ce qu'elle aurait préféré ignorer. Quatre années, et pourtant elle avait le sentiment que rien n'avait changé : les rues étaient toujours les mêmes, les taxis se succédaient sur les routes, et les passants vagabondaient sur les trottoirs sans prêter la moindre attention à ce qui les entourait. Non, la cité possédait toujours cette même vivacité, ce dynamisme enivrant qui l'avait charmé dès son départ de Chicago, il y a fort longtemps. La seule et infirme différence qu'il y avait dans cette masse fourmillante si familière, c'était bien elle. Depuis l'appel de Thomas qui l'invitait à la réhabilitation, elle avait énormément réfléchie aux options qui s'offraient à elle : rester au Mexique et demeurer décédée pour ceux qui l'avait connu, ou bien reprendre sa place ici-même, abandonner tout une nouvelle fois. Étrangement, le temps n'avait été qu'une affaire de quelques minutes durant cette réflexion loin d'être futile. Savannah aura beau prétendre qu'il vaut mieux écouter sa raison que son coeur, qu'elle soit Hamoretti ou Monroe, elle restait une femme bien trop impulsive pour ne serait-ce qu'écouter sa conscience. « le coeur à ses raisons que la raison ignore » une maxime qui rythmait ses actes et prenait la tête de ses pas. À présent, la jeune Monroe se retrouvait dans les rues de Los Angeles, solitaire dans l'âme à l'instar de l'ombre qu'elle était devenue pour mieux disparaître dans la mêlée. Elle avait élu domicile dans un petit hôtel bon marché bien qu'elle ne songeait pas à rester bien longtemps. C'est comme si chacune de ses intentions s'effaçaient peu à peu, pour ne laisser place qu'à une idée fixe : Aidan. Il avait été son obsession durant toute la durée de son exil et à présent, la tentation de le revoir était à son paroxysme. Combien de fois avait-elle hésité auprès du téléphone, combien de fois s'était-elle brimée pour ne pas appeler ? Et lorsqu'elle n'avait avait cédé, combien de fois était-elle restée simplement silencieuse, alors que le timbre adoré de sa voix cherchait à la reconnaître ? Son palpitant se contracta à cette pensée et ses prunelles cristallines se fixèrent sur la devanture du bar.

Savannah n'avait pas eu énormément de mal à retrouver la trace d'Aidan et n'en fut presque pas surprise. Dans un cybercafé, elle n'avait pas mis longtemps à apprendre qu'il avait acquis la « suite 700 », un lieu dont beaucoup faisait l'éloge et donc très fréquenté. Dans le taxi qui la mena à Santa Monica, Savannah eu un moment de faiblesse : elle s'imaginait difficilement ce qui pouvait l'attendre désormais et son plan maladroit - voire inexistant - lui semblait cruellement incongru dans la situation actuelle. Lorsqu'elle arriva, elle décida d'attendre la fermeture pour se rendre à l'intérieur, ce qui lui permis d'avancer davantage sur le chemin sinueux de ses craintes. Cela faisait quatre ans qu'elle avait disparu de la circulation, et qu'il la croyait morte. Elle pouvait concevoir que c'était un délais énorme. Cela l'avait bien été pour elle. Les questions se bousculaient dans son esprit : comment allait-il réagir ? Allait-il ne serait-ce qu'accepter ce qu'elle avait tant besoin de lui dire après tout ce temps ? Le jour s'assombrissait, Savannah s'était assise sur un banc et fumait tranquillement une cigarette, comme si la fumée qu'elle expirait lui permettait d'évacuer le stress que lui procurait cette confrontation. Impatience mêlée de réticence. Comme un enfant ayant envie d'effectuer un plongeon dans une mer sans fond, sans savoir nager. Lorsque, enfin le temps fut venu d'accomplir ce pourquoi elle était venue, la jeune Monroe jeta son mégot et l'écrasa avec lenteur avant de vérifier son apparence : ce n'était pas exactement l'allure qu'elle aurait souhaité avoir pour ce jour, mais cela suffirait sûrement. Tremblante, Savannah pénétra dans un ascenseur spacieux qui la déposa à l'étage souhaité. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la suite 700 était le reflet exacte des commentaires qu'elle nourrissait, bien que ceux-ci paraissaient superfétatoires face à une vue comme ainsi offerte. Il lui sembla être seule, elle s'avança un peu. Jusqu'à apercevoir un homme de dos et elle s'arrêta, sa voix perdue dans les méandres des émotions les plus violentes.

« Bonsoir Aidan ... » dit-elle enfin, en espérant qu'il se retourne avant de défaillir.


Dernière édition par Savannah R. Monroe le Mar 3 Jan - 17:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Mer 30 Nov - 17:09

Sometimes it lasts in love but sometimes it hurts instead, yeah
Hello, is it me yoo looking for ?

    La tête sous l'oreiller, Aidan manquait cruellement d'énergie ce matin. D'ordianire, il se levait tôt, et partait faire son jogging matinal. De là, il pouvait soit choisir de passer par Santa Monica et ses plages sublimes où les surfeur profites des vagues, même lorsque le froid envahis la ville. Ou il pouvait encore aller faire un tour du côté du parc de loisir qu'offrait Santa Monica. Suivant son humeur, Aidan pouvait faire plusieurs bornes ou juste quelques foulées. Seule rêgle, il ne prenait jamais son petit déjeuner chez lui. Il s'arettait dans sa course, se payait un café serré et l'accompagné d'un croissant ou d'une brioche. Il aimait sa tranquillité matinale et ne supportait pas la présence de Ciara au matin. Ils n'avaient rien en commun, hormis leurs origines nobles et des parents trés cheval sur les coutumes et la religion. Pour sa part, Aidan avait toujours vécut sa vie comme il l'entendait et c'était bien passé des discours pompeux de sa mère et des remontrances de son père. Seulement voilà, les choses avaient bien changés et Aidan se trouvait dans l'obligation d'héberger sa future femme.

    Ce matin là, la fatigue des jours précédents se faisait sentir. Soudain, il sursauta en voyant une énorme tête émergé de sous son lit. Cet abrutis de chien venait de lui lécher la main et une partie du visage. Aidan c'était retrouvé à loger cet énorme bouvier sous peine de se faire arrêter par la police. Depuis, le chien était tout heureux de son nouveau logement. Tu parle, une villa en bord de mer en plein Santa Monica, sa va de soit ! Aidan sauta du lit et partit prendre une douche, bien décidé à enlever cette odeur de chien sur lui. Une fois pret, il ouvrit la bée-vitré du salon et laissa sortir le chien. Avec un peu de chance, il s'enfouirait et Aidan en serait débarrasser. La seule chose positive avec cette bête, c'était l'agacement de Ciara qu'il l'avait prit en horreur. Mais même pour ça, il n'avait pas envie de l'adopter. Pourtant, Charlie, sa meilleure amie, avait trois chiens et cela n'avait jamais dérangé Aidan. Il aimait ces bêtes mais ne supportait pas de devoir les sortir, les emmener chez le vétérinaire ou ce genre de choses. Alors soit il essayait de lui refiler le chien, soit il allait pas tarder à contacter un refuge et y déposer la bête sans nom .

    Aidan finit donc pas déjeuner, exit la jogging pour aujourd'hui. Par chance, Ciara semblait absente, d'où ce silence reposant. Dehors, le soleil avait était remplacé par la brume et il faisait souvent nuit lorsqu'Aidan émergeait. Il dormait peu, quelques heures tout du moins. Il rentrait du travail entre minuit et 4h00 et pourtant, il n'arrivait pas à dormir plus tard que 8h00, surement dut au fait qu'il avait fait de la prison et que son rythme biologique était calqué sur ça depuis. Une fois le petit déjeuner terminer, Aidan siffla et le bouvier rappliqua à 4 pattes, dommage, c'était pas pour ce coup-ci. Il avait beau n'être pas emballé par sa présence, ce n'était pas un monstre non plus et n'allait pas laisser la bête errer sur la plage toute la journée. Il prit ses clés de voiture et c'était le début de sa journée.

    Une fois au sommet de l'immeuble, Aidan déverrouilla l’ascenseur et ouvrit les fenêtres. Il envoya un message pour Birdie pour lui demander si elle passait lui filer un coup de main ce soir. Ce à quoi elle répondit qu'elle avait quelque chose de prévu mais que demain, elle serait là sans faute. Ensuite, il partit sur la terrassa pour se fumer une clope, puis deux et enfin trois. Vers 18h, les premiers clients arrivèrent. La soirée fut longue et bruyante. Une équipe de basketball venait fe^ter leur victoire, tandis qu'un enterrement de jeune fille avait lieu à l'extrémité de la pièce. Aidan resta au bar toute la soirée et vit défiler un nombre incalculable de cocktails. Vers 01h00, le bar se vida et Aidan se permit de souffler un peu. Il avait renvoyé ses serveurs, ils avaient bien bosser, il ferait la fermeture ce soir. Il était entrain d’essuyer ses verres lorsqu'il entendit des pas derrière lui. « Je suis désolé, c'est fermé », dit-il sans e retourner. Il était habitué à ce que des âmes solitaires viennent réclamer un dernier verre avant de rejoindre leur lit. Puis, il se figea. Le verre qu'il avait dans le temps manqua de se fracasser au sol, mais Aidan le retint et le serra aussi fort qu'il le pouvait. Cette voix... Aidan jurerait que c'était elle, tout en sachant bien que c'était impossible. Malgré tout, il se retourna et cette fois-çi, le verre termina sa course sur le bois vernis du bar. « Sav...Savannah ? », dit-il pour se convaincre lui même qu'il ne rêvait pas et que c'était bien son ex, soit disant morte, devant ses yeux en chair et en os.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Mer 30 Nov - 21:17


❝I've been alone with you inside my mind, and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. I sometimes see you pass outside my door ... Hello, is it me you're looking for ? 'Cause I wonder where you are, and I wonder what you do ... Are you somewhere feeling lonely or is someone loving you ? Tell me how to win your heart for I haven't got a clue, but let me star by saying ... I love you.


Savannah contemplait l'immeuble avec une anxiété grandissante. Cela faisait plusieurs heures à présent que différents personnages allaient et venaient, ignorant superbement sa présence discrète, dissimulée à l'abri des ténèbres nocturnes. Le froid mordant s'était peu à peu attaqué à ses chairs hérissées de frissons, et peu à peu, avait délaissé sa proie de tout l'enthousiasme, de toute l'imprudence qui l'avait mené ici-même. Pour adoucir ses craintes, la jeune Monroe n'avait pas tardé à entamer son paquet de Lucky Strike dont elle ne se séparait plus depuis des années. C'était sans doute le seul point commun qui reliait les deux identités qu'elle avait emprunté. Savannah expira sa fumée et ses yeux se voilèrent, imaginant peu à peu dans cette brumeuse disparate les scènes qu'elle se rejouait inlassablement dans son esprit. Elle savait pertinemment qu'une fois qu'elle serait face à Aidan, les mots s'évanouiraient pour laisser place à un malaise vertigineux doublé d'intenses émotions qui la laisseraient sans voix. Mais, chacune des esquisses qu'elle effectuait semblaient floues, superficielles et bientôt ces dernières s'évaporaient avec la fumée dans l'air du soir. Lorsque enfin les derniers clients de la « suite 700 » vidèrent les lieux, Savannah se leva du banc sur lequel elle avait patienté et après quelques tirages supplémentaires sur son mégot, se sépara de celui-ci pour s'armer d'une détermination qui fut toujours sienne et qui dès lors s'enfuyait au moment le plus fatidique, où elle s'avérait indispensable.
Dans l’ascenseur, Savannah eut le loisir de découvrir son apparence : elle n'avait que très peu dormis depuis son départ du Mexique et les petites cernes qui ornaient ses paupières le démontraient explicitement. Elle n'avait nullement pris soin d'enjoliver son allure, là où pourtant toute autre femme se serait affublée d'une tenue plus décente pour des retrouvailles qu'un simple jean et une veste rapiécée. La hâte avait eu raison de la coquetterie féminine. D'un simple geste de la main, elle se résolut seulement à remettre sa crinière d'un onyx chatoyant. Le « ding » familier traduisant son arrivée à l'étage désiré l'extirpa de ses préoccupations et la peur au ventre, elle se jeta à corps perdu dans ce qui devenait la fosse au Lion.

La première pensée qui vint s'installer à son esprit fut qu'elle était seule. Cependant, les lumières étaient toujours allumées et elle avait aisément pu monter à l'étage, ce qui la poussa à croire que ses hypothèses restaient réfutables. Elle ne pouvait croire que cette soirée s'était écoulée sans qu'à son issue, elle ne puisse obtenir ce pourquoi elle avait tant attendu. La jeune Monroe s'avança de quelques pas supplémentaires, ne pouvant non plus s'empêcher de noter chaque détail de la pièce pour les incruster dans sa mémoire : c'était beau. L'endroit lui-même respirait l'influence qu'avait eu Aidan quant à son élaboration. Une simplicité travaillée, le tout relevé d'une classe accessible.

« Je suis désolé, c'est fermé » dit une voix masculine qui perça jusqu'à ses tympans.

Le palpitant de Savannah se stoppa littéralement dans sa poitrine et elle pivota sur ses talons pour l'avoir enfin dans son champ-de-vision. Ses lèvres s'entrouvrirent dans l'espoir de pouvoir articuler un mot correcte, mais comme elle l'avait prévu au préalable, ses illusions se dispersèrent, cédant leur place à un néant profond d'où jaillissaient diverses sensations dont elle avait été privée. La joie, le soulagement, le bonheur, une pointe d'amertume de n'avoir point accompagné ses pas. Elle ne pu que souffler deux mots, espérant qu'il puisse ainsi se retourner et lui faire face. Ses mains formèrent des poings étroitement serrés dans les poches de sa veste, en écho à la tension qui animait les mains de son hôte.

« Sav...Savannah ? »

Elle inclina légèrement la tête sur le côté, notant la cohue d'émotions qui traversait le visage d'Aidan, saisissant chacune d'elle au passage, sans en saisir toutes les nuances pour autant. Elle finit par opiner, n'osant pas investir davantage l'espace du jeune homme, bien qu'une envie oppressante de l'étreindre contre elle l'embrasait. Il lui avait tant manqué ... ses lèvres, la petite fossette qui lui faisait un deuxième sourire, mais surtout ses yeux, ses incroyables saphirs qui avaient toujours eu la faculté de l'envouter.

« Tu l'as finalement fait. » dit-elle en englobant la pièce du regard. « C'est un endroit extraordinaire ... »

Cela avait été leur rêve commun durant plus d'une année. Douze mois formidables durant lesquelles ils avaient envisagé, épargné, pour se donner les moyens d'ouvrir un lieu comme celui-ci. La mélancolie se mêlait déjà à sa nostalgie. Survolant ses frayeurs, Savannah s'installa sur un siège près du bar pour arriver à sa hauteur. Ses mains se lièrent l'une à l'autre, réprimant ainsi son stress. Pourtant, elle refusait catégoriquement de délier son regard du sien ...

« Je ... Tu vas sans doute trouver ça complètement abusé, mais je te dois des explications. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Jeu 1 Déc - 17:23

    Etait-il dans l'un de ses rêves ? Dans ses rêves, Savannah faisait une apparition. Elle se tenait devant lui, ses mains posés sur son torse et elle lui disait qu'elle aimait. A d'autre moment, il voyait son visage mais le reste de son corps était enveloppé de brume et malgré ses efforts, il ne pouvait la toucher, ni même lui parler. Elle était un songe, une ombre et elle ne pouvait continuer à vivre que de cette façon, dans son esprit. Elle lui était inaccessible et pourtant, Aidan adorait revoir son sourire, entendre le son mélodieux de sa voix malgré la menace qui pesait au dessus d'elle. Quand il se réveillait, il était souvent baigné de sueur, il ressentait une douleur dans la poitrine et parfois, il se rendait compte qu'il avait coupé sa respiration. Il n'avait jamais consulté, n'était jamais allé voir un psychologue. Il n'avait pas besoin de payer quelqu'un pour savoir qu'il aimait Savannah et que sa mort l'avait anéantit à tel point , qu'il ne pourrait certainement jamais s'en remettre. Il savait que ses rêves ne l'aidaient pas à tourner la page, que d'imaginer Savannah à chaque secondes, dans son bain ou lisant un livre au coin du poêle, ne l'aiderait pas à passer à autre chose. Mais c'était ainsi, son esprit se projeté toujours vers elle, quoi qu'il fasse pour que cela cesse.

    Alors, il était logique que dans pareille situation, il se demandait si il n'était pas plongé dans son sommeil. Il aurait put être influencé par l'alcool, mais un tel degré de netteté serait effrayant. Si il ne se savait pas clean, il aurait parié être sous l'effet d'une quelconque drogue aux pouvoirs atrocement réels. Ce soir là, Aidan avait prévu de fermer tôt, de rentrer chez lui et de se prendre un bon bain. Il avait prévu de s'enfermer dans sa chambre, faisant fit des insultes de sa future épouse et de regarder une émission bidon à la télé pour finalement s'écrouler de fatigue vers 4h ou 5h du matin. Mais il semblait que les choses en avaient décidés autrement. Il était clair qu'il n'avait pas prévut en se levant le matin de passer une soirée en tête à tête avec son ex copine, normalement morte et enterrée. Car même si Aidan n'avait jamais vu son corps, une pierre tombale avait était gravé à son nom, afin que ses proches puissent se recueillir. Aidan avait toujours trouvé l'idée ridicule, ridicule qu'on puisse venir parler à une tombe où l'on n'est même pas sur que cette personne s'y trouve et encore moins qu'elle nous entende. C'était encore plus ridicule quand on savait qu'aucun corps ne reposait sous cet amas de terre qui représentait Savannah et que, par conséquent, c'était tout bêtement un bout de marbre qui gisait dans un cimetière froid et silencieux.

    Aidan sursauta à nouveau quand il entendit sa voix. C'était étrange...Jusqu’à présent, il c'était contenté d'écouter en boucle en enregistrement d'une vidéo qu'il avait d'elle sur son portable. Sa voix n'était pas exactement la même, mais il pouvait la voir rire, gardant une image de celle qu'il avait aimé. Il ne pensait pas avoir à réentendre cette voix un jour, ou en tout cas, pas de cette manière. Oui, il l'avait fait, oui il avait créé ce rêve qu'ils avaient partagés, avant qu'elle ne...meurs. Aidan la vit s'approcher de lui et prendre place. Il ne savait pas si il avait envie de hurler ou plutôt de partir à toute vitesse. Malgré tout, il ne fit rien et la laissa s'asseoir. « Complétement abusé, tu dis ? », dit-il d'un coup sec, la fixement durement. « Tu est sur de me devoir des explications ? Parce que là, j'ai l'impression de devenir dingue à parler avec une femme qui est censé être morte depuis 4 ans ! », gueula t'il. Il venait de perdre son sang froid. Savannah le savait, lorsqu'une situation lui déplaisait, Aidan avait tendance à devenir agressif et perdre les pédales, un instinct qu'il avait depuis sa naissance. Il avait croisé les bras, laissant tout le poids de son corps reposé contre le mur où se trouvait les différents alcools. Il passa ensuite ses mains sur son visage, comme pour se prouver qu'il ne rêvait pas et que son ex était bien devant lui. « Savie... Je te croyais morte. Tu te pointe ici comme une fleur alors que je t'ai enterré il y a de ça 4 ans, tu te rend compte ? Birdie sait que tu est...vivante ? », lui demanda t'il en étouffant le dernier mot. Il avait eut tellement l'habitude de dire qu'elle était décédée, que changer de registre lui fit presque peur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Jeu 1 Déc - 19:03


❝I've been alone with you inside my mind, and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. I sometimes see you pass outside my door ... Hello, is it me you're looking for ? 'Cause I wonder where you are, and I wonder what you do ... Are you somewhere feeling lonely or is someone loving you ? Tell me how to win your heart for I haven't got a clue, but let me star by saying ... I love you.


Savannah contemplait le De Conti comme si elle le rencontrait pour la première fois. Après tant d'années de séparation, la demoiselle avait l'impression de redécouvrir certains traits du visage d'Aidan, certaines mimiques qui faisait de lui la personne extraordinaire qu'il avait toujours été, et que le temps avait sournoisement effacé de sa mémoire, lui laissant ce goût amer d'insatisfaction sur la langue. Contrairement à ce que l'on pourrait penser en la voyant débarquer ainsi, la jeune femme était aussi choquée qu'il pouvait l'être. Elle aura beau prétendre s'être préparée à cette entrevue, c'était un mensonge. Rien n'aurait pu la préparer à ce qui l'attendait dans cette pièce, le passé délaissé transporté dans un présent incompris et confus. Elle savait qu'en mettant les pieds dans cette pièce, elle aurait peur. Et à cet instant précis, Savannah était terrifiée, mais la cause de cette réaction restait tapis dans l'ombre. Elle était simplement effrayée à l'idée de retrouver une personne intensément aimée, malgré le déchirement de leur relation, et de ne plus la reconnaître. Un tremblement agita ses épaules et la jeune femme enfonça ses poings dans les poches de sa veste, les serrant avec force pour réprimer les frissons qui l'animait. Cela n'était bien évidemment nullement dû au froid qu'elle avait affronté toute la soirée durant, mais bel et bien l'intensité des prunelles saphirs d'Aidan. Un regard, un sourire, il n'avait suffit que de cela autrefois pour les lier. Cela sera-t-il suffisant cette fois-ci ? Savannah en doutait sérieusement. Ils avaient toujours eu des caractères particulièrement forts et même s'ils avaient eu bien peu de disputes pour des futilités, cela ne relevait pas du même seuil d'acceptation voire même de tolérance. C'est ainsi qu'en s'approchant de lui, la jeune Monroe savait pertinemment que ses réactions ne seraient pas mielleuses. L'auraient-elles été qu'elle en aurait été d'autant plus abattue. Cela aurait signifié que ce retour ne valait plus rien, si ce n'est un superflu qu'elle ne désirait pas.

« Complétement abusé, tu dis ? Tu es sur de me devoir des explications ? Parce que là, j'ai l'impression de devenir dingue à parler avec une femme qui est censé être morte depuis 4 ans ! »

Le discours d'Aidan était prévisible, c'est pourquoi elle pinça ses lèvres vermeilles, mimique traduisant parfaitement la culpabilité qui la rongeait depuis bien trop longtemps, quand bien même n'était-elle pas la plus responsable de la situation actuelle. Elle pouvait concevoir que sa présence était bien plus perturbatrice pour lui, que cette rencontre pouvait l'être pour elle. D'une certaine manière elle avait toujours su, ou du moins espérer la vivre, ce qui n'était pas son cas. Ses espoirs étaient morts nés lorsqu'il avait reçu l'annonce de sa « mort ». Savannah n'ajouta rien, espérant que son silence permettrait au moins une digestion plus rapide de ce qui se déroulait. Cependant, ses prunelles cristallines ne quittaient pas les siennes car si évidemment elle avait sa part de responsabilité dans l'affaire, elle refusait à le laisser croire que tout aurait été prémédité. Échapper à son regard aurait signé un arrêt entièrement coupable, et Savannah n'était tout de même pas de celles qui se pliaient face à la force d'un autre, quand bien même cette force était-elle juste.

« Savie... Je te croyais morte. Tu te pointe ici comme une fleur alors que je t'ai enterré il y a de ça 4 ans, tu te rends compte ? Birdie sais que tu es ...vivante ? »

Savannah tiqua à l'énonciation de Birdie. Non, cette dernière n'avait pas encore eu la moindre de ses nouvelles, bien que Savannah avait longuement pensé qu'il serait préférable de lui rendre visite avant de prendre ses dispositions pour Aidan. D'une certaine manière, cela aurait pu la préparer davantage à servir le récit de son départ ... Mais son impulsivité en avait décidé autrement.

« C'est plus compliqué que ça n'y parait répliqua-t-elle, piquée par le " comme une fleur " employé par le jeune homme. Elle ne sortait pas volontairement de nul part et elle préférait mettre cette idée sur la table avant qu'il ne se forge sa propre opinion. Cela lui permettait sans doute aussi d'introduire ce qu'elle aurait à dire ... Non, Birdie est moins facile à trouver que tu ne l'es. Quand bien même, tu es le premier que je devais voir ... car tu es le premier qui viens en haut de la liste de mes regrets ajouta-t-elle, pensivement. Prenant une profonde inspiration, Savannah eu un faible sourire et lança : Prends donc un verre, ça t'aidera peut-être à encaisser ce que je suis venue t'expliquer ... »

Elle savait pourtant qu'Aidan ne buvait pas, voire très peu pour des occasions exceptionnelles .... ce qui définissait exactement l'instant présent.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Sam 3 Déc - 11:50

    Aidan était toujours autant fasciné par son visage, son corps tout entier. Quand il l'avait vu, il avait reconnut immédiatement les traits fin et régulier de son visage. Il avait retrouvé l'éclat brillant dans ses yeux, cette couleur fascinante qu'elle seule possédait. Ses cheveux avaient toujours cette couleur noir d’ébène. Ils étaient plus long qu'autrefois, et Aidan la trouvait encore plus belle sous cet aspect. Avant, il adorait passé sa main dans ses cheveux, puis massé sa nuque quand elle rentrait, usé, du travail. En la regardant bien, il ne vit rien sur son visage qui pouvait laissé penser au pire. Il était comme dans ses souvenirs, empli d'un magnétisme qui le possédait, possesseur d'une paire de lèvres inégalables. Le choc de la revoir étant passé, Aidan du brutalement revenir sur terre. Si elle était là, cela voulait dire qu'elle n'avait jamais était retrouvé morte, qu'il avait passé des années entière à songer à elle, a pleuré sur une femme qu'il pensait morte trop tôt. Aprés sa mort, Aidan c'était replié sur lui même. Il c'était enfermé dans une bulle, une bulle de malheur, où tous les souvenirs de Savannah venaient le faire cauchemarder, où toutes ces pensées le ramenait au visage qui était le sien, aux paroles rassurantes qu'elle pouvait lui dire une fois retrouvés au lit tous les deux.

    Il avait erré longtemps avant de pouvoir se reconstruire, même si il savait que cela ne serait jamais le cas. se retrouvait dans leur appartement, ça n'avait plus été possible après ça. Il avait dut tout vendre, gardant seulement le nécessaire et c'était réfugié chez Birdie d'abord, puis chez un ami. C'est alors qu'il avait reçut un coup de fil de son frère ainé et qu'il avait accepté son offre. A l'époque, c'était encore pour lui le plus simple pour oublier, pour passer à autre chose. Grâce à cet accord, il avait put s'offrir son pub, ce rêve commun qu'il avait eut avec Savannah avant qu'elle ne disparaisse. Quand il c'était retrouvé maitre des lieux, qu'il avait saisit qu'elle était l’ampleur de la tâche, il c'était demandé ce qu'aurait dit Savannah. Elle lui aurait surement attrapé le bras, aurait posé sa tête contre son épaule et elle lui aurait sourit, heureuse de voir que tout avait marché pour eux. Sauf que voilà, elle n'avait jamais était témoin de ce bonheur, elle avait disparut ne laissant à Aidan qu'un souvenir amer et inachevé. Quand il avait fallut lui donné un nom, il avait le choix entre gardé le nom précédent ou en créer un autre. Le seul nom qui lui venait était le sien, Savannah. Mais le chagrin et la douleur n'aurait pas aidé à sa guérison, voilà pourquoi il ne changea rien, c'était plus simple.

    Puis Savannah reprit la parole. Il était toujours autant choqué de l'entendre parler, mais cette fois-çi, il ne montra rien. Aidan ne savait pas à quoi s'attendre, il ne savait pas si il fallait qu'il la croit où qu'il se contente de faire comme si rien n'avait existé. Alors qu'il était tout juste entrain de se sortir de son traumatisme, voilà qu'elle réapparaissait, visiblement en bonne santé. Apparemment, Birdie était encore persuadé que Savannah était morte et ne se doutait de rien. Peut être aurait-il préféré que se soit-elle qui lui dise, le choc aurait été moins brutale. Une chose est sur, si Birdie ne savait pas, il faudrait qu'il lui en parle très vite, histoire de se rassurer sur sa santé mentale. « Je ne bois pas pendant... », dit-il, tout en sachant que Savannah était au courant. « Oh puis merde », Aidan se retourna et se servit un whisky-coca, fortement dosé. Il en aurait bien proposé un à Savannah, mais n'était pas prêt à lui parler ouvertement. Alors il fit glisser la bouteille dans sa direction et lui sortit un verre. Elle ferait ce qu'elle voulait. « Vas-y je t'écoute », dit-il nerveusement en s'enfilant son premier verre. L'alcool lui brûla la gorge et Aidan se retint de grimacer. Décidément, le fait de s'être peu à peu sevrer durant toutes ces années avait finit par le dégouter. Ce n'était pas plus mal, au moins il ne terminerait pas ne prison pour avoir tué une jeune innocente en l'envoyant dans un fossé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Lun 5 Déc - 21:52


❝I've been alone with you inside my mind, and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. I sometimes see you pass outside my door ... Hello, is it me you're looking for ? 'Cause I wonder where you are, and I wonder what you do ... Are you somewhere feeling lonely or is someone loving you ? Tell me how to win your heart for I haven't got a clue, but let me star by saying ... I love you.


Plus les minutes s'écoulaient, plus Savannah sentait son estomac se tordre avec véhémence au sein de son être, répondant aux échos irréguliers de son palpitant. Bien qu'extérieurement, la jeune femme affichait un calme olympien acquis durant ces dernières années d'isolement, elle n'en restait pas moins aussi affolée que n'importe quelle personne ayant un jour subie une situation comme celle-ci un jour, ce qui devait s'élever à 10% de la population américaine. Du moins, c'était l'optimisme de la jeune femme qui le clamait, puisqu'elle n'aurait sans doute jamais souhaité ce malheur à quiconque, pas même son pire ennemi. C'est ainsi qu'elle observait les moindre mimiques traversant le visage d'Aidan, comme si elle recherchait un signal qui l'autoriserait enfin à ouvrir ses lèvres vermeilles et délivrer le terrible secret quelles scellaient, un secret qui avait atteint le temps de ne plus en être un. Pour l'instant, Savannah ne retrouvait qu'incompréhension, confusion et douleur chez Aidan, c'est pourquoi elle jugea préférable de rester silencieuse un peu plus longtemps, accordant un délais aussi bref soit-il au jeune De Conti, pour se remettre du choc que devait lui infliger sa présence ici même. Imperceptiblement, cette attente la faisait trembler. Elle devait se focaliser intensément sur lui pour ne pas prêter attention à l'état dans laquelle elle se trouvait, s'apercevant que si elle craquait maintenant, elle serait incapable de venir à bout de son récit et tanti canti, il ne comprendrait pas. Il ne chercherait d'ailleurs plus à comprendre. Elle aurait laissé filer sa chance. La jeune femme serra les mâchoires et après un instant, lui conseilla de prendre un verre, comme si cela pourrait lui permettre d'encaisser plus aisément ses explications. Pour ainsi dire, la jeune Monroe le pensait vraiment. « On peut noyer ses problèmes dans un fond de bouteille » avait-elle appris au Mexique. Pourquoi ne pas noyer sa peine, sa douleur, et tout ce que ses paroles allaient déclencher, tout de suite ?

« Je ne bois pas pendant... »

Savannah haussa un sourcil, alors qu'il plaçait sa phrase en suspens. Elle savait pertinemment qu'il ne buvait plus depuis un certain temps, et elle en connaissait également les raisons. Cependant, coincé avec elle en ces lieux, il ne risquait pas de blesser quiconque, et quand bien même le faisait-il, cela se reporterait sur elle.

« Oh puis merde »

Ils se comprenaient parfaitement. Savannah resta immobile, tandis qu'il se servait un whisky fortement dosé, aromatisé de soda. Elle ne dit rien, lorsqu'il lui proposa simplement la bouteille et à son instar, se servit un verre sans pour autant y ajouter de coca : elle le buvait pur, après quatre ans au Mexique, la surprise n'était pas au rendez-vous.

« Vas-y je t'écoute »

Savannah releva ses prunelles océanes vers celle d'Aidan et sans les quitter une seule seconde, s'accorda un laps de temps supplémentaire en buvant plusieurs gorgées de sa boisson : celle-ci coula le long de sa gorge, brûlant celle-ci sur son passage, et lui déliant bientôt la langue.

« Je pensais pouvoir trouver les mots plus facilement en venant ici, commença la jeune femme avec un sourire traduisant aisément sa nervosité. Elle passa une main dans sa chevelure ébène et poursuivit : ça fait quatre ans que je n'attends que ça et maintenant que j'y suis, ça paraît insensé à présenter ça normalement. Autrefois bien avant notre rencontre, je sortais avec un homme du nom de Byron. C'est lui qui a causé l'arrestation de Jackson, il s'est servit de lui comme bouc émissaire et je me suis toujours jurée que si je le revoyais, je l'étranglerais de mes propres mains. La seule chose qui sera ressortie de bien de cela, c'est notre rencontre ... La gorge de la jeune femme se serra, et elle bu une nouvelle fois. Elle ne désirait pas être interrompue, c'est pourquoi elle ne lui laissa pas le temps d'interférer avec ce qu'elle allait dire ensuite : Peu avant ma ... disparition, j'ai reçu un message de mon frère, il voulait que j'aille dîner avec lui, ça paraissait urgent donc je ne me suis pas posée de questions. Lorsque je suis arrivée au restaurant, il n'était pas la personne qui m'y attendait. Elle observa les prunelles saphirs d'Aidan, tentant d'y décrypter n'importe quoi, un signe peut-être. Ne perçu rien. Chute. Byron m'attendait, reprit-elle, je ne suis pas restée plus de cinq minutes en sa présence, j'étais tellement furieuse qu'il tente une approche envers moi après ce qu'il avait fait à Jackson. Il m'a dégouté. C'est en m'apercevant que j'avais oublié mon portable que j'ai dû faire demi-tour. J'aurais mieux fait d'oublier complètement ce jour là, suivre mon instinct et simplement te rejoindre ... Mais j'ai été stupide. J'ai été là où je n'aurais pas dû être... J'ai vu quelqu'un mourir ce soir là. dit-elle, se disant qu'il devait parfaitement se souvenir de l'état dans lequel elle était rentrée cette fameuse soirée, en prétextant un simple épuisement. Elle lui avait menti, comme si le déni lui permettrait de reprendre le cours de sa vie ... Dans les jours qui ont suivis, j'ai reçu des menaces. J'ai cru que je pouvais gérer cela toute seule, je ne voulais pas t'inquiéter avec ça, donc je te l'ai dissimulé. Lorsque je suis allée au commissariat, juste après notre dernier déjeuner ensemble, ils m'ont tout pris. J'ai été placé dans le programme de protection des témoins et exilé hors du pays. Non, enfaite, on m'a complètement effacé et c'est comme si j'étais vraiment morte ce jour-là ... elle s'interrompit posant son verre et passant ses deux mains sur son visage qui commençait tout juste à ruisseler de larmes. Ça y est, elle craquait. En quatre année d'endurcissement, Savannah Monroe laissait couler des larmes et asséchait enfin sa peine ... Je suis tellement désolée Aidan .. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Mer 7 Déc - 15:42

    Aidan avait presque oublié ce qu'était le gout de l'alcool dans son œsophage. Quand il était plus jeune, se mettre une cuite ne l’effrayait pas, bien au contraire. Avec ses potes, c'était plutôt devenu un jeu. Ils allaient dans un bar, commandés une tournée, puis deux, puis trois... La nuit était longue, la soirée éternelle. Aidan buvait presque aussi bien que son ivrogne de père. Il était craint dans ces moments là parce qu'il avait tendance à devenir violent lorsque l'alcool montait trop rapidement. Plus d'une fois, Enzo, son frère ainé, était venu le chercher, envoyé par leur mère qui se faisait du souçi. Mais comme c'était à prévoir, Aidan ne décollait pas de sa chaise et fixait son frère, par simple provocation. Et défois, sa dérape. Même si Aidan était plus jeune, il avait largement le dessus sur son frère et il arrivait à lui faire un jolie coquard avant que celui-çi ne baisse les bras et le laisse continuer sa beuverie en paix. Il était loin ce temps là, pourtant, en cet instant, cela lui manqua. Il aurait tellement préféré être en compagnie de ses copains du lycée, loin de la complexité de sa vie actuelle. Avec Savannah, tout avait été tellement claire, tellement simple...Puis il avait dut lui dire adieu et voilà que maintenant elle surgissait d'entre les morts, le poussant involontairement à toucher de nouveau à l'alcool.

    Il la vit ensuite se servir un verre qu'elle but pur, comme ça. Il leva un sourcil de surprise mais ne lui demanda pas d’explications. Il n'avait pas vraiment envie de savoir la réponse. Peut être sortait-elle avec un buveur pro ? Ou alors elle avait passé ces 4 dernières années à s'enivrer ? Aidan avait peur de finir paranoïaque et ne dit rien, la laissant s'expliquer sur la raison de son absence. « J'ai peur de pas tout avoir compris... », dit-il en se resservant un verre. C'était le second en l'espace de quelques minutes mais il était persuadé qu'il en aurait besoin pour cette longue soirée qui l'attendait. Il avait tout écouté, avait compris chacun de ses mots et pourtant, il se sentait stupide et paumé. Toute cette histoire était hallucinante, une histoire digne des polard américains. Si il ne connaissait pas Savannah comme sa poche, il aurait put prétendre qu'elle mentait, qu'elle avait inventé ça de toute pièce. Mais en regardant son visage, en fixant ses traits, il sut qu'elle disait vrai. « Pourquoi ne pas m'avoir parlé de ce type plus tôt ? Merde Savie, on a vécut ensemble. J'étais en prison, je connais ce monde là et j'aurais aimé que tu me dise que tu avais fréquenté un type comme lui », dit-il rapidement. Byron. Ce nom, il n'était pas prêt de l'oublier. Comment avait-elle put lui cacher quelque chose d'aussi gros ? Aidan avait tout dit à Savannah, toutes ces erreurs, ces regrets...Elle connaissait le côté sombre de sa personne, alors que lui, ignorait même qu'elle ait fréquenté un véritable voyou par le passé. Aidan posa lourdement son verre sur le bars à l'énonciation de Jackson. Aidan n'avait jamais put se le voir et cela c'était pas arrangé après qu'Aidan ne fréquente sa petite sœur. Mais là, il venait de commettre une erreur qu'il payerait cher, frère de Savannah ou pas. « Tu veux dire que c'est Jackson qui ta balancé ? Cet enfoiré ta précipité dans la gueule de ce mec... Et dire que c'est moi qui lui est dit que tu étais...morte ! », Aidan posa à plats ses deux mains sur le bras et tenta de se calmer. Il était en colère, fou furieux.

    Savannah venait de terminer son récit et Aidan se sentait dépassé. Il n'avait pas vécut tout ça et pourtant, il avait l'impression d'avoir été aux premières loges durant tout ce temps. Il n'avait rien vu... « J'aurais tellement aimé que tu me parle de tout ça avant. Pourquoi avoir voulu me protéger Savie ? C'était moi ton homme, c'était à moi de te protéger, à moi de faire en sorte qu'il ne t'arrive rien ! », dit-il, mitigé entre l'indignation de sa propre ignorance et la colère qu'il avait contre elle. « Tu sais ce que ça fait de s'entendre dire que votre petite-amie est morte ? Tu sais ce que sa fais que de déposer une rose sur une tombe qui porte ton nom ? Est-ce que tu imagine combien de fois j'ai vu ta mort, j'ai imaginé la souffrance que c'était que de te perdre lors d'une explosion...? », Aidan serra les dents, retenant l'émotion en lui. Il l'entendait pleurer, la sentait désespérer mais il était incapable de faire un geste vers elle. Il combattait sa propre souffrance, chassant de sa mémoire ces images horrible de l'attentat où il avait cherché en vain un corps qui n'avait jamais été présent...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Mer 7 Déc - 21:13


❝I've been alone with you inside my mind, and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. I sometimes see you pass outside my door ... Hello, is it me you're looking for ? 'Cause I wonder where you are, and I wonder what you do ... Are you somewhere feeling lonely or is someone loving you ? Tell me how to win your heart for I haven't got a clue, but let me star by saying ... I love you.


Des perles étincelantes s'écoulaient avec lenteur sur les joues de Savannah, avant de disparaître subitement entre ses mèches ébènes qui encadraient gracieusement son visage fin. Ce n'était certes, pas la première fois que la jeune femme s'abandonnait aux pleurs ces dernières années, au contraire, elle en était devenue si familière, que la pudeur de cet état de faiblesse - qu'elle aurait dissimulé prestement autrefois - était inexistante à présent, et elle s'estimait heureuse d'avoir eu la force de ne pas y sombrer complètement en s'accrochant à l'espoir volubile d'une nouvelle rencontre avec le De Conti. Non, ce n'était pas nouveau, néanmoins c'était bel et bien la première fois que les larmes versées parvenaient à soulager la peine qui avait rongé son coeur peu à peu et ça, c'était bien inédit. La jeune Monroe avait terminé son laïus et tentait dès lors de maîtriser chacun des tremblements agitant ses membres. Plus vulnérable que jamais, elle effaça d'une caresse de l'index les marques humides sur son visage, empêchant sa vision de se troubler pour accorder toute son attention à Aidan, elle avait attendu trop de temps pour avoir ce droit, beaucoup trop de temps.

« J'ai peur de pas tout avoir compris... » dit-il en se servant un verre supplémentaire.
« Comme je te l'ai dis, c'est plus compliqué que ça n'y paraît, » répondit-elle en haussant brièvement les sourcils, l'incitant à poser des questions s'il en avait : et dieu qu'il devait en être subjugué.

Un silence s'installa, prenant ses aises entre les secondes, puis les minutes qui s'écoulèrent entre leurs paroles respectives. Elle l'observait ingérer sa boisson, se doutant que comme elle l'avait prédit, il en aurait sans doute besoin pour assimiler ce qu'elle lui apprenait, quand bien même l'alcool avait été un démon pour lui, ce soir là, ce dernier prenait des allures de remède. Elle soutint chacun de ses regards, y lisant chacune de ses questions sans pour en avoir toutes les réponses. Elle n'attendait plus que celles-ci soient énoncées explicitement.

« Pourquoi ne pas m'avoir parlé de ce type plus tôt ? Merde Savie, on a vécu ensemble. J'étais en prison, je connais ce monde là et j'aurais aimé que tu me dise que tu avais fréquenté un type comme lui »
« J'aurais peut-être due, en effet, répondit-elle avec ferveur, mais comme tu l'as dis tu as été en prison, tu connais parfaitement ce que c'est et de quel genre de type il est question. On était heureux ensemble et il était une page de tournée pour moi, pourquoi aurais-je désiré te parler d'une histoire terminée ? Si Jackson ne s'était pas impliqué, il serait resté un chapitre clos ... » dit-elle, n'étant pourtant pas sûre d'exprimer correctement sa pensée. Son état d'esprit était autrefois tellement confus ... Peut-être n'avait-elle pas désiré parler de lui, tout simplement parce qu'elle n'avait rien à en dire si ce n'est la colère, la rage, qu'il lui inspirait.

« Tu veux dire que c'est Jackson qui ta balancé ? Cet enfoiré ta précipité dans la gueule de ce mec... Et dire que c'est moi qui lui est dit que tu étais...morte ! »
« Je ne sais pas pourquoi Jackson a fait ça, dit-elle en baissant ses prunelles océanes vers son verre, il n'a jamais réussi à lui résister, et Byron n'était pas une personne qui admettait des résistances à ses désirs... » Si ses paroles semblaient admettre une dose d'indulgence, il en était tout autre du ton emprunté par la Monroe : elle n'avait pas compris, et ne comprendrait vraisemblablement jamais les intentions qui avaient animé son frère. Tout ce qu'elle savait, c'est que dans cette nouvelle vie, il ne serait pas convié. En quatre ans, Savannah avait eu un délais nécessaire pour aiguiser sa rancune et la fortifier.

La jeune femme bu le fond de son whisky et apprécia une dernière fois les brûlures le long de sa gorge car elle savait qu'elle ne se permettrait pas un verre supplémentaire : elle n'avait pas l'intention de finir enivrée à un point tel qu'elle serait incapable de se maîtriser. Elle avait besoin de sa tête, de son self-control, et non pas de tout ce qui constituait son impulsivité et sa sauvagerie irréfléchie qui l'avait toujours caractérisé.

« J'aurais tellement aimé que tu me parle de tout ça avant. Pourquoi avoir voulu me protéger Savie ? C'était moi ton homme, c'était à moi de te protéger, à moi de faire en sorte qu'il ne t'arrive rien ! Tu sais ce que ça fait de s'entendre dire que votre petite-amie est morte ? Tu sais ce que sa fais que de déposer une rose sur une tombe qui porte ton nom ? Est-ce que tu imagine combien de fois j'ai vu ta mort, j'ai imaginé la souffrance que c'était que de te perdre lors d'une explosion...? »

Pourquoi l'avait-elle maintenu à l'écart ? La réponse lui semblait pourtant évidente : pour les mêmes raisons qu'il aurait eu si les places avaient été inversées. Aurait-il pu admettre de l'impliquer dans quoi que ce soit d'une telle ampleur ? Sûrement pas. Et l'indépendance de la jeune femme, ou plutôt sa stupide autonomie, l'avait poussé à régler son problème seule, comme elle s'était toujours auto-gérer, sans l'aide de quiconque. Pourquoi aurait-elle agit si différemment ? Certes, elle aimait Aidan, mais encore une fois, le tout était surplombé de la protection qu'elle avait souhaité lui prodiguer et dont elle n'avait pas su se défaire. L'aurait-il souhaité qu'il n'aurait rien pu y faire, le mal avait été déjà commis ... Des nouvelles larmes firent leurs apparition, et cette fois les mains de Savannah se glissèrent le long du comptoir jusqu'aux siennes, attirant inexorablement son attention vers elle ...

« Je ne sais pas ce que ça fait d'entendre l'annonce d'un décès, je ne sais pas non plus ce qu'est de déposer des fleurs sur une tombe et je ne pense pas pouvoir imaginer une seule seconde la souffrance que ma disparition a due t'infliger. Ce que je connais, c'est la douleur d'avoir dû te quitter en te laissant dans l'ignorance totale, d'avoir dû mourir officiellement et survivre officieusement sous une identité qui n'était pas la mienne. Ce que je connais, c'est la torture de vivre loin de toi durant quatre années avec l'horreur de n'avoir aucun droit sur ta vie, avec l’interdiction de décrocher le téléphone pour ne serait-ce que savoir, à défaut d'y participer, comment se déroulait ton existence. Avec le mal de l'attente qui s'allonge, toujours plus longtemps, et avec un délais qui plus croissant était-il, plus il devenait destructeur quant à mes chances de retrouver ma place, aussi bien dans ta vie que dans ton coeur. »

Ses doigts se pressèrent contre les siens, y recherchant une force qu'elle n'était plus certaine de posséder face à cette mise à nue : elle parlait à coeur ouvert, comme elle l'avait toujours fait. Cependant, son coeur était amoché et ses paroles s'écoulaient de ses plaies multiples, pas forcément dans un ordre correcte ...

« Je n'ai pas décidé de ce qui allait se passer ... Je voulais te protéger, qu'on continue de courir après nos rêves, que tout soit aussi simple, comme ça l'a toujours été ... »

Sa gorge se serra, mettant en suspens la fin de ses mots ...

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Ven 9 Déc - 17:28

    Il y a des choses que l'on comprend que plus tard. Parfois, cela met des années. Et c'était le cas, aujourd'hui. Quatre ans plus tard, Aidan comprenait certaines choses. Il n'était pas sur d'en avoir eut envie en vérité, mais Savannah ne lui avait pas laissé le choix. Elle l'avait retrouvé, espérant de lui qu'il comprenne. Sauf qu'il ne comprenait rien et qu'il n'avait pas envie de comprendre, juste de se bourrer la gueule comme autrefois et oublier cette entrevue, oublier son visage, faire son deuil, un vrai deuil cette fois fois-çi... Etait-il vraiment honnête avec lui même ? Peut être pas. Il avait vécut dans un monde ou Savannah avait cessé d'exister et voilà qu'elle réapparaissait, ouvrant à nouveau cette cicatrice béante qui était son absence. Aidan n'avait jamais cicatriser correctement, il n'avait jamais réussit à aimer une autre femme, ni même à désirer autant une autre femme qu'elle. En fait, Aidan lui en voulait, il la trouvait égoïste, égoïste de se pointer ici et de lui balancer ses excuses alors qu'il n'en voulait pas. Égoïste d'avoir fait une autre route sans lui, d'avoir peut être aimé un autre homme alors que lui n'as toujours eut d'yeux que pour elle. Oui, il la trouvait égoïste d'être toujours là, qu'elle, elle ait put se rappeler de lui comme étant vivant alors que lui ne l'avait plus imaginé comme telle depuis de nombreuses années...

    « Parce que c'est ce que l'on fait lorsqu'on veux être sincère avec quelqu'un qu'on prétend aimé ! », dit-il en lui hurlant presque dessus. Parce que oui, il lui en voulait d'avoir gardé cette information pour elle. « Je t'ai toujours tout dit , même ce que j'aurais préféré garder pour moi. Tu n'étais pas en droit de taire ce genre de choses, j'avais confiance en toi Savie », dit-il, plus calmement cette fois-çi. Le pire dans tout ça, c'est que si cet abrutis de Jackson ne c'en était pas mêlé, Aidan ne serait toujours rien de Byron aujourd'hui. Il n'aurait rien connut de ce type, de ces agissement envers la femme qu'Aidan a toujours aimé. Comment avait-elle put garder pour elle ce genre de chose ? Que lui était-il passé par la tête ? Il avait l'impression de se réveiller après un long cauchemar, l'impression d'avoir était abusé durant tout ce temps. Aidan ne savait pas ce qui était le pire : comprendre que Savannah lui avait caché des choses et mentit tout ce temps ou comprendre que son ex était un voyou de la pire espèce. Il trancherait bien la question, mais son esprit tortueux deviendrait un réel problème dans quelques minutes alors... « Laisse moi te dire que ton frère est une pourriture. Il est venu me chercher peu après l'attentat... Il m'as demandé où il pouvait te trouver. C'est moi qui lui ait dit, moi qui est du déballer à cet enfoiré que tu étais...morte », dit-il en vidant son second verre d'une traite. L'alcool lui brûla la gorge mais Aidan ne grimaça pas, prit dans une lutte acharné pour ne pas tout exploser autour de lui.

    Dans son élan, il se resservit un verre. Il était conscient de n'avoir pas but autant depuis des lustres et cette avidité le surprit. Néanmoins, il était en totale rébellion et une force en lui le poussa à prendre ce verre, à se prouver à lui même qu'il pouvait tenir le choc. « Vivre loin de toi c'était pas le plus dure. Le plus dure c'était de ne plus te toucher, de plus pouvoir t'embrasser. Je crois que je serai devenu fou si Birdie ne m'avait pas soutenu, si Charlie ne m'avait pas obligé à sortir. Mais tu vois, là, j'arrive pas à te suivre Savie. J'ai jamais cessé de t'aimer tout ce temps, mais tu étais morte. Je déposais ces foutues fleurs sur ta tombe, alors qu'en réalité, t'étais vivante, t'étais quelque part dans le coin et moi je tentais de survivre à ton absence », il sentit alors le contact de ses doigts sur les siens. Il frissonna et la laissa faire, il aurait aimé que tout soit plus simple. Il aurait tant voulu que rien de tout cela ne soit arrivé, mais voilà, rien ne se passait comme prévu. Ni pour elle, ni pour lui. « J'ai continué mes rêves sans toi et j'ai réussi. J'ai fais ce que tu voulais parce que comme un con, je voulais que tu sois fière de moi, même de la haut...», sa voix souffla et il enleva sa main, créant une rupture entre eux. « J'vais me marier Savannah... ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Mer 14 Déc - 16:54


❝I've been alone with you inside my mind, and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. I sometimes see you pass outside my door ... Hello, is it me you're looking for ? 'Cause I wonder where you are, and I wonder what you do ... Are you somewhere feeling lonely or is someone loving you ? Tell me how to win your heart for I haven't got a clue, but let me star by saying ... I love you.


Les mots s'écoulaient avec lenteur d'entre ses lèvres vermeilles, comme l'aurait fait un flot de sang d'entre les bords infectés d'une plaie si profonde qu'elle en atteignait les entrailles de son âme. Savannah laissait la vérité se mêler au flux, révélant peu à peu les tourments qui avaient pesé sur elle lors de son exil, ce qui s'était réellement passé. Elle était incapable de taire cela à présent qu'elle faisait face à Aidan, son coeur avait des nouveaux besoins et celui de s'exprimer comme il n'en avait plus eu l'occasion de puis trop longtemps, arrivait en tête de liste. C'était comme cesser de respirer durant une longue période, observer le monde du fond de l'océan de solitude dans lequel elle s'était plongée durant tout ce temps, et enfin émerger et reprendre une longue inspiration, voire plusieurs de suite, savourer goulument les bienfaits de l'air qui pénétrait ses poumons. Son coeur avait été asphyxié et durant son isolement, seule l'image d'Aidan avait alimenté ses espoirs de surface, telle une morte-vivante s'accrochant à ses souvenirs pour ne pas disparaître à jamais. Bien entendu, sous le feu de ses confessions, Savannah se remémora que toutes les premières inspirations ont toujours été les plus douloureuses ...

« Parce que c'est ce que l'on fait lorsqu'on veux être sincère avec quelqu'un qu'on prétend aimé ! » hurla-t-il.
« J'ai toujours été sincère vis-à-vis de mon amour pour toi, je t'interdis de douter de ça ! s'exclama-t-elle avec la passion d'un coeur déchainé battant rageusement contre sa poitrine, indigné par des mots d'une injustice blessante, écœurante. J'ai peut-être commis la connerie de dissimuler certaines choses, dans ce cas doute de tout, tout ! Mais pas de ça ! » Son irascibilité résultait pourtant d'une peur inconditionnelle qu'il remette les moindre détails de leur relation en question. Cela serait pour elle, le début de la fin ... Elle ne pouvait pas le permettre.
« Je t'ai toujours tout dit , même ce que j'aurais préféré garder pour moi. Tu n'étais pas en droit de taire ce genre de choses, j'avais confiance en toi Savie »

Savannah resta silencieuse un court instant, méditant sur les paroles calmement prononcées par Aidan qui avaient un écho douloureux dans ses pensées. Elle ne pouvait nier qu'il s'était toujours bien plus dévoilé qu'elle n'avait jamais été capable de le faire à son encontre. Pourquoi donc ? Parce que Savannah était ainsi, elle avait toujours été mystérieuse et renfermée, une personne qui garde méticuleusement chaque problème pour mieux les résoudre seule. Son indépendance, son besoin de s'auto-gérer avait malheureusement pris le pas sur le partage inconditionnel qui unissait tout les couples. Pas à pas, elle avait pourtant appris à modifier cette facette de son caractère, à s'ouvrir davantage au jeune homme, comme pour équilibrer la balance qui pesait bien plus en sa faveur qu'en la sienne. Nonobstant, un blocage avait subsisté. Il aurait suffit peut-être de quelques mois, voire quelques semaines pour qu'elle parvienne à se défaire de se poids, mais elle en avait été privée. Comment aurait-elle pu s'imaginer que du jour au lendemain, sa relation avec Aidan serait avortée ? Que les mots qui devaient être dits n'aurait pas de délais pour être énoncés ? Qu'il fallait qu'elle vive maintenant, car tout lui serait ensuite arraché ? Si elle avait su, peut-être aurait-elle agit autrement. Peut-être se serait-elle brisée pour mieux se reconstruire dans ses bras. Car il ne s'agissait pas de la confiance qu'elle plaçait en lui, mais de celle qu'elle plaçait en elle-même et qui avait influencé ses choix dans un cul-de-sac. Cruelle destinée.

« Le sujet serait venu avec le temps, Aidan ... Lorsque tu m'as connu, tu savais que j'avais des problèmes et des secrets. Certains n'étaient pas prêts à sortir, mais ils auraient fini par le faire. »
« Laisse moi te dire que ton frère est une pourriture. Il est venu me chercher peu après l'attentat... Il m'a demandé où il pouvait te trouver. C'est moi qui lui ait dit, moi qui ait du déballer à cet enfoiré que tu étais...morte »

Savannah ne répondit rien. En quatre ans, la jeune femme avait eu le temps nécessaire à s'interroger sur les motivations de son frère à commettre pareil crime contre elle. Elle s'était sentie et se sentait encore et toujours trahie par ce qu'il lui avait infligé. Cela faisait d'autant plus mal du fait qu'il avait toujours partagé sa vie, et qu'il était sûrement une des personnes à qui elle avait tenu le plus. Son amour fraternel s'étendait tant, qu'elle ne l'avait pas abandonné derrière elle, à Chicago, lorsqu'elle avait décidé d'emménager à Los Angeles. Tant qu'elle avait passé ses journées entières à lui dénicher un emploi décent, juste avant qu'il n'anéantisse tout ses efforts en se faisant arrêter. Tant que malgré cela, elle était restée et lui avait rendu visite au parloir quasiment chaque jour pour s'assurer de son état et lui apporter son soutien. Elle lui avait toujours été dévouée, en chacun de ses gestes. Et un seul et unique de sa part avait suffit à la détruire entièrement. Douce ironie. La jeune Monroe mis à nue en une réplique délicate ce qu'elle avait eu à vivre durant sa « disparition ». Elle en pensait, ou plutôt en ressentait chacun des mots. Et dès lors qu'elle s'abandonnait à ses révélations, la jeune femme sentait sa tension monter peu à peu, accompagnée d'une once de supplication, comme si elle tentait de le persuader de la légitimité de ses paroles. Savannah passa ensuite ses mains sur ses paupières sous lesquelles s'étendaient sa fatigue maîtrisée. Elle terminait son verre, le repoussant ensuite déterminée à ne pas consommer davantage, lorsqu'elle remarqua qu'Aidan, à l'inverse, s'en versait un troisième. La course était lancée. Devait-elle l'arrêter avant qu'il n'atteigne un état qu'il n'avait plus osé approcher depuis sa jeunesse ? Avant même qu'elle ne puisse dire quoi que ce soit, Aidan poursuivait ;

« Vivre loin de toi c'était pas le plus dur. Le plus dur c'était de ne plus te toucher, de plus pouvoir t'embrasser. Je crois que je serais devenu fou si Birdie ne m'avait pas soutenu, si Charlie ne m'avait pas obligé à sortir. Mais tu vois, là, j'arrive pas à te suivre Savie. J'ai jamais cessé de t'aimer tout ce temps, mais tu étais morte. Je déposais ces foutues fleurs sur ta tombe, alors qu'en réalité, t'étais vivante, t'étais quelque part dans le coin et moi je tentais de survivre à ton absence.» Ils furent agités du même frisson lorsque les mains de la jeune femme trouvèrent le chemin des siennes. La douleur qui se tapissait derrière ses prunelles saphirs la torturait, car elle n'avait jamais désiré lui infliger cela, ni auparavant, ni maintenant. Elle murmura quelques mots, maigrement consolateurs ... Ses doigts fins caressaient ses paumes, en appréciant le toucher si familier qui lui avait tant manqué ... « J'ai continué mes rêves sans toi et j'ai réussi. J'ai fais ce que tu voulais parce que comme un con, je voulais que tu sois fière de moi, même de la haut...»
« Je le suis, murmura-t-elle, les prunelles plus brillantes qu'à l’accoutumée. »

Cela ne sembla rien apporter à Aidan car il délaissa rapidement ses caresses, se plaçant en une attitude de retrait et lentement, Savannah replia les coudes vers elle, presque comme si tout à coup, elle avait froid. Il abordait une mine grave qu'elle ne lui avait que très peu connu, tant que cela l'effrayait presque ... Elle redoutait ce qui allait suivre.

« J'vais me marier Savannah... ».
« Oh ... »

Une horrible sensation venait de s'emparer de l'être de la Monroe : avez-vous déjà eu la sensation désagréable lorsque vous descendez un escalier, de louper une marche ? Cela revenait au même, son coeur accélérait, comme une course effrénée vers la fin ... et elle dévalait les marches, se blessant dans son abominable chute. Elle déglutit difficilement et inspira en fermant les yeux. La jeune femme s'était pourtant préparée à cette éventualité ... Et elle n'avait nullement le droit d'émettre le moindre reproche. Mais son existence avait-elle encore un sens à présent ?

« Tu l'aimes ? » demanda-t-elle, les yeux toujours clos, comme si elle refusait de voir la vérité en face.

Dis-moi que non, dis le moi et donne moi une raison de continuer de me battre, pour toi ...



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Lun 19 Déc - 17:17

    Il était dur de se dire que tout était déjà joué. Quand Aidan avait fait de la prison, il avait longtemps pensé que la suite était toute tracée pour lui : il serait un paria, un bannit. Il se retrouverait à courir les petits boulots sans intérêts, lutterait pour se payer un studio minable et finirait par retomber dans l'alcool, ce qui finirait par le tuer. Pourtant, aujourd'hui, il était possesseur d'une des pubs les plus tendances de la ville. Il était devenu un homme charismatique et assez fortuné pour s'offrir une sublime villa avec vue sur la mer à Santa Monica, rien que ça ! Oui, il était loin de la vie merdique qu'il avait pensé pour lui à sa sortie de prison et ça, c'était en partie grâce à elle, grâce à Savannah. Jamais aucune fille ne lui avait souri comme elle l'avait fait le jour où elle c'était présenté au parloir. Jamais aucune fille n'avait posé les yeux sur lui comme elle l'avait fait ce jour là. Pour Aidan, Savannah était un ange tombé du ciel, un échappatoire à sa peine carcérale. Grâce à elle, il c'était retrouvé avec un toit sur la tête, il avait eut un rêve en tête lui qui avait aretté de rêver depuis longtemps... Il c'était battu, même après sa mort, pour réaliser leurs espoirs et au final, il avait réussit. Savannah lui avait permis de voir que nous sommes les seuls détenteurs de notre destin et que nous choisissons notre propre voix, même quand cela parait impossible. Oui, Aidan avait choisit sa voix, il avait choisi ce qui arriverait de lui et même si il le regrettait, il ne pouvait plus faire machine arrière...

    « J'ai toujours été sincère vis-à-vis de mon amour pour toi, je t'interdis de douter de ça ! J'ai peut-être commis la connerie de dissimuler certaines choses, dans ce cas doute de tout, tout ! Mais pas de ça ! », s'exclama t'elle. Douloureusement, Aidan réussi à la regarder et ce qu'il vu lui fit peur. Elle était si belle, si triste... Pourquoi ne pas la prendre dans ses bras ? Pourquoi ne pas lui dire qu'il pardonne tout et qu'elle est toujours la seule femme de sa vie ? Aidan finit par tourner la tête pour se réconforter dans son verre d'alcool. C'était cruel de penser que seul ce verre pouvait lui remonter le moral alors que la femme de sa vie se tenait devant lui, plus vivante que jamais. Si Aidan c'était déjà fait tirer dessus, il aurait put sentir à ce moment précis ce que cela fait que de d'avoir l'impression de mourir. De ne plus sentir ses membres, d'avoir un élancement insupportable dans la poitrine et t’entendre son sang battre dans ses tempes. Aidan aurait peut être préféré qu'on lui assène un coup sur la tête, là, tout de suite. Il aurait sans doute préféré se réveiller quelques heures, voir même quelques jours plus tard avec le souvenir d'une Savannah fantôme venu le voir pour lui dire d'être heureux, de continuer sans elle... Aidan avait fait son deuil, il avait fermer les yeux sur les zones d'ombres de la vie de son ex-amour, il avait aretté d’essayer de chercher des réponses là où il n'y avait pas de questions... Mais Savannah était revenu et tout ce qu'Aidan avait tenté d’enfouir était brutalement remonté à la surface, le faisant presque suffoqué.

    Dans un souffle, Aidan l'entendit lui répondre. Elle était fière de lui. Elle était fière de ce qu'il avait mené, de ce qu'il avait réalisé et pas pour lui, mais avant tout pour elle. Ce pub n'aurait jamais vu le jour si Savannah n'avait pas fait germer cette idée dans sa tête, un soir où elle c'était assoupit tout contre lui devant Dirty dancing. C'était ce soir là qu'Aidan c'était juré de lui offrir son rêve. Il c'était promit de lui offrir ce qu'elle avait toujours rêvé, de la faire déménager loin de ce studio trop chère pour ce qu'il était et de lui payer une belle maison. Il aurait sans doute demander sa main et elle aurait certainement accepté... « Tu l'aimes ? », lui demanda t'elle alors. Aidan leva ses yeux au plafond, cherchant à répondre correctement à la question. Devait-il lui dire la vérité ? Devait-il lui dire ce qu'elle voulait entendre ? Aidan termina son dernier verre et la regarda, plus calmement qu'auparavant. « Tout aurait été plus simple si n'était pas réapparut Savannah... En faisant seule tes choix tu m'as mis de côté et tu t'étonne aujourd'hui que je refasse ma vie ? Tu ne peux pas revenir et croire que tout sera comme avant. J'ai avancé, j'ai muris et je vais me marier. Que ce que cela change que je l'aime ou non ? », lui dit-il, plus ému qu'il ne l'aurait voulu. Non il n'aimait pas Ciara, non ce mariage n'avait rien de romantique et oui, il l'aimait toujours elle...La vie était mal faite. « Si tu m'avais laissé le temps Savie... Se serait toi ma femme aujourd'hui », dit-il en chassant la larme qui perlait au coin de son oeil.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Mar 20 Déc - 0:10


❝I've been alone with you inside my mind, and in my dreams i've kissed your lips a thousand times. I sometimes see you pass outside my door ... Hello, is it me you're looking for ? 'Cause I wonder where you are, and I wonder what you do ... Are you somewhere feeling lonely or is someone loving you ? Tell me how to win your heart for I haven't got a clue, but let me star by saying ... I love you.


Les mots d'une teneur terrible avaient été prononcés. À présent, Savannah s'enveloppait calmement dans une attente insoutenable qui malmenait ses nerfs, les poings serrés devant elle en une esquisse de prière, les yeux toujours clos, comme pour se soustraire à une réalité qui risquait de l'achever. Elle n'était même pas sûre de vouloir entendre une réponse à cette question qui avait si soudainement dépassé ses lèvres, désormais scellées. Elle avait toujours su qu'il ne fallait jamais demander, lorsqu'on redoute une réponse. C'est le meilleur moyen de se protéger du mal que l'on pourrait s'infliger. Pourrait-elle seulement supporter ce qu'elle ne voulait, ne pouvait, entendre ? Dans cette lutte intérieure infernale, Savannah nourrissait l'espoir d'avoir la force de surmonter et de chevaucher les vagues de souffrances qui menaçaient de déferler sur elle avec une puissance dévastatrice pour la submerger au moindre signe positif du jeune De Conti. Elle maîtrisa néanmoins le flot de panique dont le niveau croissait au sein de son être, se faisant impassible pour éviter tout débordement susceptible de la perdre dans la marée glacée du désespoir. Respirer calmement, ignorer la douleur atroce que lui infligeait cette simple banalité, et ainsi alimenter le brasier qui la consumerait à petit feu lorsqu'elle se serait dérobée à son regard, souffrir en silence.

« Tout aurait été plus simple si n'était pas réapparut Savannah... En faisant seule tes choix tu m'as mis de côté et tu t'étonne aujourd'hui que je refasse ma vie ? Tu ne peux pas revenir et croire que tout sera comme avant. J'ai avancé, j'ai muris et je vais me marier ... »

La gorge de Savannah se serra tandis qu'elle hochait négativement la tête. Elle n'était nullement surprise que le jeune homme soit allé de l'avant, elle n'était pas déçue qu'il soit parvenu à reconstruire une vie sans elle, avec une autre femme. Aurait-elle était réellement morte que c'est sûrement le mieux qu'elle aurait pu lui souhaiter. Néanmoins, Savannah ne pouvait pas affirmer qu'elle était complètement à l'aise vis-à-vis de la situation dans laquelle elle se plaçait désormais : elle prenait le rôle de l'ex petite amie venant semer le trouble dans un couple sur le point de s'unir. Pire, le reproche qui semblait subsister dans les paroles d'Aidan la blessait affreusement et lui donnait le sentiment qu'elle n'était même pas conviée à partager ne serait-ce qu'un instant de sa vie. Aurait-elle vraiment due laisser les choses comme elles l'étaient, ne pas revenir, rester enterrer dans son esprit et conserver l'identité d'une autre durant le reste de ses jours ? Allongée sur son lit, Savannah y avait médité des heures, des nuits, à s'en arracher le cuir chevelu. Elle n'avait tout simplement pas pu se tenir à l'écart. Son énergie s'était épuisée durant quatre année à se tenir éloignée de lui. Elle n'aurait pas pu.

« ... Qu'est-ce que cela change que je l'aime ou non ? »
« Beaucoup plus que tu ne le pense, répondit doucement Savannah qui parvint à peine à articuler ses mots. Ça change l'homme que tu es, ça peut aussi changer le souvenir que j'ai de toi. Tu n'aurais jamais épousé une femme que tu n'aimes pas ... »

Savannah en avait la pure conviction, cette dernière pulsait en elle en écho désordonné à son palpitant. C'est ainsi qu'elle réalisa que c'était sûrement pour cela qu'elle redoutait tant une réponse, qu'elle soit positive ou bien négative. Parce que si cette dernière se rangeait dans le premier cas, elle n'aurait plus qu'à baisser les bras, ne plus rien tenter pour le récupérer, se maintenir en retrait pour observer la belle vie qu'il mènera avec sa femme en simple spectatrice. Et parce que si elle se classait dans le second cas, elle ne saurait plus quoi penser d'Aidan. Certes, il n'était plus le même, en quatre ans le temps nous façonne et nous marque de différentes manières, nous fait évoluer. Il aurait mûri, avancé, comme il le disait, mais il aurait aussi perdu des valeurs en cours de route, des valeurs avec lesquelles elle ne pouvait pas le voir dépourvu.

« Si tu m'avais laissé le temps Savie... Se serait toi ma femme aujourd'hui »

Savannah se sentie défaillir, et probablement que si elle n'avait pas été assise, ses genoux auraient rejoins le sol. Elle n'avait aucun doute qu'en à la vérité qui perçait derrière les mots du De Conti, et cela la rongeait davantage encore. Tout ce qu'elle avait manqué, tout ce qu'elle avait perdu, pour une histoire dont elle n'avait même pas été la responsable ... L'injustice à son état le plus pur, autant pour elle que pour lui. Le temps ... Une entité bien cruelle. On ne le voit pas passer lorsqu'on est heureux. Il prend ses aises lorsqu'on aimerait disparaître. Il file, il part, il ne revient malheureusement pas. Savannah sentait le sanglot qui gonflait peu à peu dans sa gorge et effaça les larmes qui ruisselaient de nouveau sur ses joues. Elle se sentait déchirée de toute part. Son bras fila au-dessus du comptoir pour toucher délicatement la joue d'Aidan, se perdant dans une contemplation mélancolique entrecoupée par l'émotion qu'elle ne pouvait réprimée.

« Ce n'est pas parce que je ne suis pas ta femme, que je ne t'aimerais pas toute ma vie. dit-elle en se perdant dans son regard saphir. Je ne suis pas revenue simplement pour te faire l'annonce et repartir ensuite. Je ne t'abandonnerais plus. Peu importe la réponse à cette question, enfin de compte. Je me battrais pour toi Aidan. dit-elle avec une énergie dont elle ne se croyait pas capable de posséder à cet instant précis. Elle caressa une dernière fois sa joue avant de reprendre contenance et d'ajouter, je pense que tu as eu ton lot d'émotions pour ce soir, il est temps pour toi de rentrer et de te reposer un peu. Ce n'est pas tout les jours que ton ex décédée viens te rendre visite, je pense que tu peux t'accorder une pause. dit-elle avec un sourire maladroit. Elle s'éloigna de quelques pas avant de dire, tu peux dire à ta fiancée qu'elle a du soucis à se faire. »

Elle l'observa une dernière fois, la violente envie d'une dernière étreinte la secoua mais elle brida cette impulsion : Aidan n'avait pas besoin de cela. Elle quitta les lieux, le coeur lourd et pourtant, la détermination en acier.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Mar 3 Jan - 14:22

    Lui faire du mal semblait plus facile que de l'aimer. Il ne pouvait pas l'obligé à rester et ne pouvait pas non plus accepter qu'elle parte. Aidan commençait à ressentir un élancement familier dans le crane. Ces quelques verres lui étaient monté très vite à la tête et le bourdonnement sourd de l'alcool résonnait dans ses oreilles. La revoir était déjà une grande surprise, mais devoir lui balancé ce qu'il était devenu était autre chose. Aidan avait changé, il n'était plus l'homme qu'elle avait connut. La seule chose qui était restait identique, c'était son amour pour elle. Il l'aimait toujours et cela n'était pas prêt de changer. Cependant, Aidan ne pouvait plus agir sur un coup de tête comme autrefois. Il ne pouvait plus lui promettre la lune, l'enlever sur sa moto et l'emmener faire le tour du monde. Il était fiancé et même si cela n'était pas son choix, il irait jusqu'au bout. Ciara n'avait rien de semblable avec Savannah. Elles étaient foncièrement différentes et c'était tant mieux. Aidan n'aurait put vivre avec une femme qui lui rappelait trop son ex. Il n'aurait put accepter de dire adieu si brutalement à Savannah... Oui, il n'aurait jamais épousé Ciara si cela était son propre choix. Oui, il regretterait surement son acte mais ne reculerait pas. Ciara était peut être une garce, mais elle ne méritait pas une chose comme celle-çi. Savannah était vivante mais elle ne serait pas sa femme : cruelle destinée que la leur.

    Aidan ne trouva même pas les mots pour lui répondre. Il avait envie de la serrer contre lui, de lui dire combien elle lui avait manqué et combien il avait envie d'elle en cet instant. Mais il n'en fit rien. Il se contenta de se servir un dernier verre et de la regarder. Elle était belle, sublime, magnifique... Mais elle ne lui appartenait plus. Il luttait pour la retenir, pour lui demandé de rester encore, de l'apaiser comme elle le faisait si bien autrefois... Lorsqu'elle parla de Ciara, Aidan la fixa, durement d'abord puis avec un léger sourire. Il la reconnaissait bien là. « Tu compte réellement briser mon mariage ? », lui demanda t'il droit dans les yeux. Il crut lire dans ses yeux un éclair de folie. Savannah se contenta de lui lancer un dernier sourire qui en disait long et de tourner les talons. Il la suivit des yeux jusqu'à ce que sa silhouette disparaisse derrière les portes de l'ascenseur.

    TERMINER
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   Ven 20 Jan - 10:50

:arrow:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: .Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

.Aidan. ♫ - hello, is it me you're looking for ? -♪ terminé ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Hello. And hum... who are you ?
» Plantes Médicinales - Tonnerre
» AIDAN&JACKS - Don't piss me off
» i needed to hear a word from you ⊹ jaycee&aidan
» JAYCEE & AIDAN ღ are you frightened, by perfection ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-