AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 there is nothing better than a friend, unless it is a friend with chocolate ❥ ft. April

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: there is nothing better than a friend, unless it is a friend with chocolate ❥ ft. April   Dim 17 Fév - 19:06


I think if I've learned anything about friendship, it's to hang in, stay connected, fight for them, and let them fight for you. Don't walk away, don't be distracted, don't be too busy or tired, don't take them for granted. Friends are part of the glue that holds life and faith together. Powerful stuff.





Sasha n’avait, pour ainsi dire, plus besoin de réveil matin. Non, pour ça, elle avait Violet. La petite avait un visage d’ange, une peau de porcelaine et des yeux bleus profonds comme ceux de sa maman. Et son papa. Voilà le genre de pensées que la jeune fille n’aimait pas avoir dès le matin. Elle pensait trop à Sean, mais il ne fallait pas se leurrer, c’est aussi pour ça qu’elle avait décidé de venir à Los Angeles. Certes, si elle avait été acceptée dans une autre université, elle n’aurait guère eu d’autre choix que d’y aller, mais elle avait vu cela comme un signe. L’UCLA l’avait pris dans son programme de danse. Sean y était également, en deuxième année. Mais elle ne l’avait pas encore croisé. Ils n’étaient pas dans la même promotion, n’avait pas les mêmes horaires de cours, et pour être tout à fait honnête, elle craignait de le voir. Comment lui dire qu’il était papa ? Il serait déjà suffisamment surpris de la voir planter devant lui. Elle ne savait même pas s’il serait content de la voir ou non. Au fond, elle ne savait pas vraiment ce qu’elle avait représenté pour lui. Pour elle, il avait été son premier amour, sans l’ombre d’une hésitation. Mais lui ? Il avait plus d’expérience qu’elle, et si sur le coup, elle avait eu l’impression que ses sentiments pour lui étaient partagés, aujourd’hui, elle se posait la question. Peut-être qu’elle n’avait été qu’une petite passade sans grande importance pour lui. Cela dit, elle aurait la réponse à sa question lorsqu’elle le verrait. Elle le saurait à la seconde où elle croiserait son regard. Elle y verrait la joie ou la déception. Mais pour l’instant, cette perspective l’angoissait tellement ! Et puis, elle essayait de prendre chaque problème un par un. Pour le moment, ce qui lui important, c’était de retrouver son niveau de danse, sans négliger Violet. Elle avait retrouvé son rythme d’entraînement du Bolchoï, ce qui n’était pas le cas des autres étudiants. La plupart ne restait pas après la fin des cours, elle oui. Est-ce qu’elle avait raison ou non, elle n’en savait rien. Elle avait à peu près tout sacrifié à la danse, en particulier son adolescence. Elle ne voulait pas recommencer, ne serait-ce que parce qu’aujourd’hui, elle devait veiller sur sa fille.

On était dimanche, mais ça ne l’empêchait pas de pratiquer. Leur professeur leur avait conseillé de continuer à pratiquer la danse pour s’amuser et pas seulement dans un objectif professionnel. Sasha s’était donc lancée dans le hip-hop chaque dimanche matin. Elle faisait tout de même attention de ne pas se blesser au cours d’une figure acrobatique, les conséquences pouvant être désastreuses. Elle s’occupa de donner son biberon à Violet avant de le confier à son colocataire, Noah. Elle s’était beaucoup attachée au jeune homme. En peu de temps, il était devenu une sorte de seconde famille pour elle, un point d’ancrage à Los Angeles. De toute façon, c’était bien difficile de ne pas l’apprécier, il était adorable. Et surtout, il n’avait pas rechigné en voyant Violet. Au contraire, il semblait même heureux de s’en occuper de temps à autre. C’était un véritable soulagement pour Sasha qui pouvait ainsi confier sa fille sans s’inquiéter. Elle avait également trouvé quelqu’un d’autre sur qui compter, en la personne d’April. Cette dernière lui avait enlevé une sacré épine du pied le jour où Sasha s’était retrouvée sans baby-sitter un jour d’examen. En désespoir de cause, elle avait fini par emmener Violet à la fac avec elle. Elle avait dû émouvoir la jeune femme puisque celle-ci c’était proposée de la garder. Ça avait abouti à une énorme hésitation de la part de Sasha. Laisser sa fille à une inconnue dans une ville immense qu’elle connaissait à peine ? Elle l’avait fait et elle avait passé tout son examen à se répéter qu’elle était complètement cinglée et qu’elle ne reverrait jamais Violet. Mais le monde n’était pas aussi noir qu’on le disait. April avait tenu parole. Depuis, elles s’étaient revues de temps en temps et pour une fois, Sasha allait s’accorder une sortie entre amies sans la petite.

Après une heure de cours du côté de Venice Beach, Sasha se dépêcha de prendre une douche dans les vestiaires. Elle enfila un jean, des converses et un tee-shirt basique. Elle prit quelques minutes pour discipliner sa crinière blonde et ses boucles, avant de mettre sa veste et de se mettre en route pour le café où elle devait aller prendre un brunch en compagnie d’April. La jeune fille était un peu en avance lorsqu’elle arriva au Terrace Café et décida de s’installer en attendant son amie. « Qu’est-ce que je vous sers ? » demanda un serveur en arrivant à hauteur de sa table. « J’attends quelqu’un, je vais l’attendre pour commander ! » répondit-elle de son accent étrange. Elle parlait bien anglais, puisqu’elle avait passé une bonne partie de son enfance en Australie. Mais son accent polonais et une pointe de russe persistait dans ses intonations. Les gens la regardaient soit comme une extra-terrestre ou trouvaient cela tout à fait charmant ! Tandis que le serveur s’éloignait, elle en profita pour sortir son téléphone portable de son sac à main et envoya un message à Noah pour savoir comment allait Violet. La réponse ne tarda pas arriver, la petite fille se portait comme un charme et faisait des gazouillis à côté de lui. Elle sourit en lisant cette réponse, et rangea son téléphone en toute sérénité. En relevant les yeux, elle aperçut la silhouette fine d’April, et lui fit un signe de la main accompagné d’un large sourire.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: there is nothing better than a friend, unless it is a friend with chocolate ❥ ft. April   Lun 18 Fév - 0:25


Il suffit parfois d'un regard, d'une présence, d'un geste, pour que naisse l'amitié, par delà les différences qui nous retiennent et nous effraient ; il suffit d'une main tendue pour que s'imprime la mémoire d'un visage que jamais le temps n'effacera.

Très banale, voilà comment nous pourrions définir la journée qui vient de s'écouler. April a passé son temps à regarder des élèves gratter sur leur feuille, en corrigeant certains lorsque leurs regards se dirigeaient maladroitement sur la feuille d'à côté. Elle s'était bien imaginer sur un transat, au bord d'une mer bleue turquoise à flâner et regarder les singes manger des bananes en haut des bananiers... Mais la voilà assise sur une chaise, flânant tout de même, mais avec pour seule île paradisiaque un troupeau d'élève aussi peu inspiré par le devoir sur table qu'elle vient de leur soumettre qu'elle par son métier. Parfois elle les comprend, elle aimerait leur proposer de fuir avec elle pour ne plus jamais revenir dans ce sinistre lieu qu'est le John Burroughs High School. Pourtant elle ne se sent pas prête de tout quitter, ici elle a la sécurité de l'emploi et du salaire qui va avec, ainsi que des collègues sympathiques, pour son plus grand désespoir, elle n'a aucune raison de partir. Même Berlioz devient une bonne raison pour rester, elle qui croyait que leur collaboration se ferait chaotiquement elle est plutôt contente de voir qu'ils arrivent à s'ignorer, littéralement. Après une heure de surveillance intensive, elle arrache les bouts de papier à ses élèves avant de les foutre à la porte pour mieux profiter de cet instant de répit qu'est la récrée. Une quinzaine de minutes plus tard c'est un autre groupe d'élève qui fait son entrée dans la salle, des économistes en herbe ceux là, les seuls qu'elle apprécie vraiment. Avec eux elle est beaucoup plus sociable, et les rapports professeurs-étudiants sont presque ceux qu'elle pourrait avoir avec sa sœur. Elle sait que ce n'est pas une très bonne méthode de travail, mais elle n'en a que faire, supporter des scientifiques qui ne prêtent pas d'importance à sa matière c'est une chose mais ne pas avoir le droit de prendre du bon temps avec de merveilleux gamins s'en est une autre. L'heure passe à toute vitesse, si bien qu'April se demande si la sonnerie n'a pas été déréglée par un vandale. Cette fois la sortie des élèves se fait beaucoup plus lentement, histoire d'échanger les derniers potins croustillants avant de passer le pas de la porte. Il est 16h15 la journée de la jeune femme est donc terminée. Paquet de copie sous le bras elle quitte son bureau, referme correctement le local et s'échappe de l'établissement avant que quelqu'un ne puisse l'arrêter. Elle se dirige jusqu'à chez elle à pied comme elle en a l'habitude, W. Clark Avenue n'est pas bien longue et puis cela lui permet de rester en forme, elle qui ne trouve plus de temps à consacrer au sport. Habiter Burbank est pour elle est un grand avantage, certes elle a besoin de prendre sa voiture pour se rendre dans le centre ville de Los Angeles, mais ici les trottoirs sont dégagés et agréables au demeurant, loin de toute la folie de la cité des anges. A peine le temps de retirer ses chaussures et de se faire couler un volupto que là voilà déjà lunettes sur le bout du nez & tête la première dans les copies de ses élèves. Elle ne compte pas perdre de temps, le travaille à la maison, son pire cauchemar. Elle n'a jamais trop aimé ça, même étant enfant, elle cherchait toujours de bonnes excuses pour retarder l'échéance (les cordes vocales de Rachel sa mère s'en souviennent encore). Une bonne heure plus tard, ses muscles ont besoin de se détendre, elle fait donc quelques enjambées dans sa pièce principale, l'occasion de jeter un rapide coup d’œil vers l'horloge de la cuisine. 17h45 ... Il est peut être temps qu'elle se bouge si elle ne veut pas arriver en retard à son rendez vous de ce soir. Après un court moment d'hésitation elle décide de prendre le risque et se jette à nouveau dans ses copies. Deux devoirs plus tard, elle sent bien qu'il est temps de lâcher son crayon, elle se précipite sous la douche, histoire de ne pas sentir le fauve et s'habille convenablement. Rien de bien extraordinnaire, juste quelque chose de plus habillée que lorsqu'elle est au boulot. Sac à main au bout des doigts et clefs de voiture entre les dents la voilà partie pour de nouvelles aventures.

C'est dans un petit café de Venice que la jeune femme a rendez vous en cette fin d'après midi. Elle y rejoint Sasha, une étudiante de UCLA avec laquelle elle a sympathisé grâce à un coup du destin. Aujourd'hui les deux demoiselles s'entendent très bien, malgré leur différence d'âge elles ont su nourrir leur amitié de petites choses qui les font s'attacher l'une à l'autre. C'est un peu honteuse qu'April passe le pas de la porte, elle a une bonne quinzaine de minutes de retard, elle espère pouvoir se faire pardonner facilement. A peine arrivée, qu'elle remarque déjà son amie, de l'autre côté de la pièce qui la hèle toujours avec son beau sourire sur les lèvres. April sourit puis finit par la rejoindre. Cette petite soirée va lui faire le plus grand bien, surtout avec tout ce qui se passe chez elle en ce moment. Elle va prendre Sasha dans ses bras avant de s'assoir et de lui asséner Comment vas tu ? Excuses moi pour le retard j'ai été retenue par un paquet de copies les banalités sont de rigueur, d'autant plus qu'elles ne se sont pas vus depuis un bon bout de temps maintenant, leur emploi du temps ne leur permettant pas de se voir aussi souvent qu'elles le souhaiteraient. April enlève sa veste avant d'ajouter Qu'est ce qu'il fait chaud par ici ! Elle se demande même si le gérant du bar n'a pas malencontreusement appuyer sur le bouton du radiateur. Une fois confortablement installée, un serveur vient prendre leur commande. Un thé glacé pour moi s'il vous plaît.... Le serveur très mignon, ne laisse pas indifférent April, mais elle ne se risque pas à en demander d'avantage, ce n'est pas son genre d'accoster les hommes quand elle a de la compagnie, elle préfère être seule pour faire surgir la lionne qui sommeil en elle. Son côté séductrice revenant quand même au galop elle ne peut s'empêcher d'ajouter ... John un nom qui est placardé sur le revers de la pochette de chemise du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: there is nothing better than a friend, unless it is a friend with chocolate ❥ ft. April   Jeu 7 Mar - 20:15


I think if I've learned anything about friendship, it's to hang in, stay connected, fight for them, and let them fight for you. Don't walk away, don't be distracted, don't be too busy or tired, don't take them for granted. Friends are part of the glue that holds life and faith together. Powerful stuff.




Sasha était heureuse de son intégration à Los Angeles. Les choses se passaient bien, elle se faisait des amis. Pourtant, avant de partir, ça avait fait partie de ses plus grosses craintes, de ne pas parvenir à se faire une place. Il faut dire qu’elle n’avait pas une réelle habitude de l’amitié. Ayant pratiqué la danse à un haut niveau pendant toute sa vie, elle avait surtout connu la compétition. Bien sûr, elle n’avait pas vécu en solitaire pour autant. Elle s’était fait des copines, mais l’amitié n’avait jamais été très profonde, surtout au Bolchoï. Les danseuses partageaient des confidences, des éclats de rire, mais rapidement la compétition reprenait le dessus. Il n’y avait pas d’amitié qui tienne en matière de danse. On ne pouvait pas se permettre de baisser complètement la garde au risque de passer à côté d’une place de choix. Il fallait être la meilleure, ce qui ne laisse que peu de place à la sympathie. Ca ne signifiait pas que Sasha avait eu dans l’idée d’écraser ses rivales. De ce point de vue-là, elle s’était toujours montrée réglo, mais il ne fallait pas être trop gentille non plus, au risque que ce soit soi qui se fasse écraser par les autres. Sasha ne regrettait pas d’avoir eu Violet, loin de là. Elle adorait sa fille plus que tout au monde. Mais une chose était sûre, la seule fois où elle s’était laissée complètement allée à ses sentiments, elle s’était retrouvée enceinte et avait dû au revoir à sa carrière au Bolchoï. Alors, non, pour une carrière parfaite et exemplaire, la rigueur était de mise, le reste passait au second plan. Ici, c’était un peu différent. Par réflexe, elle continuait d’éprouver une certaine méfiance envers les filles qui faisaient de la danse avec elle, mais ça ne l’empêchait pas de lier des amitiés en dehors de ses cours. La première personne était bien évidemment Noah, son colocataire. Il était peut-être la première personne à lui faire entrevoir que l’amitié pouvait être une seconde famille, que l’on choisit. Honnêtement, elle n’était à Los Angeles que depuis un peu plus d’un mois, mais elle n’imaginait déjà plus sa vie sans le jeune homme. Il était un soutien de taille pour elle, ce qu’elle n’était pas prête d’oublier. Et puis, il y avait April aussi. Elle avait rencontré la jeune femme complètement par hasard, et cette dernière lui avait enlevé une belle épine du pied en lui proposant de garder Violet. En y repensant, Sasha se disait qu’elle avait été complètement folle de confier sa fille à une parfaite inconnue, et elle ne recommencerait sans doute jamais, elle s’était trop angoissée par la suite. Mais elle avait eu la chance de tomber sur quelqu’un d’honnête. Petit à petit, April devenait une amie et elle devait justement la voir aujourd’hui.

Ses professeurs lui ayant conseillé de continuer à pratiquer la danse en dehors des cours pour s’amuser, elle s’était mise au hip-hop. C’était peut-être la seule danse qu’elle n’avait jamais essayé auparavant. Elle pratiquait le classique et la contemporaine depuis son plus jeune âge. Elle faisait aussi beaucoup de moderne… Et elle s’était même essayée aux claquettes au Bolchoï ! Le hip-hop n’était pas toujours considéré comme une discipline noble, sans doute trop marginal par rapport aux autres. Mais Sasha s’y amusait énormément. La musique plus rythmée, plus agressive, lui permettait de se défouler davantage. Elle prenait garde de ne pas se blesser dans certaines figures plus acrobatiques, mais elle s’en tira plutôt bien. Elle était petite et légère, mais ses années de danse avaient musclé son corps et elle avait suffisamment de force pour n’être portée que par ses bras par exemple. Après son cours, Sasha s’était rendue dans le café où elle avait rendez-vous avec April. Elle se sentait encore comme une touriste ici, qui découvre chaque quartier avec un regard émerveillé. Los Angeles était tellement différente de ce qu’elle avait connu auparavant. Le climat lui rappelait tout de même un peu l’Australie où elle avait passé une partie de son enfance. En revanche, ça n’avait rien de comparable avec ce qu’elle avait connu en Pologne et en Russie.

Elle était un peu en avance, et profita que son amie ne soit pas encore là pour prendre des nouvelles de Violet auprès de Noah. Rapidement rassurée par son colocataire, elle aperçut la silhouette de son amie un peu plus loin. April avait quelques années de plus qu’elle, mais Sasha ne le sentait pas vraiment. Mais globalement, elle se sentait un peu plus à l’aise avec les gens un peu plus âgés qu’elle. D’une part, la danse l’avait endurci et l’avait fait grandir plus vite que la normale. Et surtout, la naissance de Violet l’avait fait bondir dans le monde des adultes. Elle gardait sa fraîcheur, son espièglerie et sa joie de vivre, bien entendu. Mais aujourd’hui, elle avait sous sa responsabilité un petit être qui avait besoin d’elle, et croyez-moi, ça l’avait fait grandir d’un seul coup. « Comment vas tu ? Excuses moi pour le retard j'ai été retenue par un paquet de copies » Sasha secoua légèrement la tête. « Ce n’est rien ! » lui assura-t-elle de son sourire lumineux. « J’espère que tu as mis de bonnes notes au moins ! » plaisanta la jeune femme. « Je vais bien sinon », dit-elle pour répondre à sa question. « Et toi ? » demanda-t-elle. « Qu'est ce qu'il fait chaud par ici ! » La jolie blonde confirma d’un hochement de tête. Mais ça ne la gênait pas, au contraire. Après des années d’hivers neigeux et glacés, elle était heureuse de retrouver du soleil et de la chaleur. « Je crois que je ne m’en lasserais jamais après quatre ans à Moscou ! » répondit-elle en riant. Le serveur arriva près d’elles pour prendre leurs commandes. « Un thé glacé pour moi s'il vous plaît.... » Elle réfléchit un instant tandis que le regard du serveur se posait sur elle, avant qu’il ne se retourne à nouveau vers April. « John » Sasha ne put retenir un petit sourire en coin en constatant que son amie flirtait et que le John en question semblait apprécier l’attention de la jeune femme. « Pareil… Et avec des pancakes s’il vous plaît ! » demanda-t-elle. « Je meurs de faim ! » Elle eût un instant de remord, parce qu’il était primordiale qu’elle surveille son poids. Elle n’était pas grosse, bien loin de là, mais elle avait encore quelques kilos à perdre de sa grossesse pour retrouver un poids de danseuse. Cela dit, elle s’était tellement dépensée au hip-hop, qu’elle avait besoin de quelques calories pour recharger les batteries. « Je sens que tu vas repartir avec son numéro de téléphone ! » dit-elle à April, avec un sourire malicieux, tandis que le serveur s’éloignait.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: there is nothing better than a friend, unless it is a friend with chocolate ❥ ft. April   Sam 30 Mar - 0:54


Il suffit parfois d'un regard, d'une présence, d'un geste, pour que naisse l'amitié, par delà les différences qui nous retiennent et nous effraient ; il suffit d'une main tendue pour que s'imprime la mémoire d'un visage que jamais le temps n'effacera.

En claquant la porte de chez elle, April sait qu'elle est en retard. Mais elle ne se démonte pas et fait son maximum pour arriver aussi tôt que possible au café où elle a rendez vous avec Sasha. Elle a rencontré la jeune femme au détour d'une situation qui aurait pu terminer en véritable catastrophe. Heureusement pour elles deux, tout cela a bien fini, et April n'a depuis ce jour pas regretter d'être passée chercher sa sœur sur un coup de tête. On pourrait croire que la différence d'âge qui les sépare est une barrière impénétrable à une belle amitié pourtant leur petit rendez vous de fin de journée est la preuve que rien n'est impossible. En arrivant sur place, April se sent honteuse. Elle s'excuse, et laisse entendre qu'elle s'est perdue au milieu d'un tas de copies ce qui se trouve être la vérité. Jeune professeure, April croule sous la paperasse son appartement étant devenu une véritable caverne aux devoirs d'économie médiocres pour son plus grand malheur. Elle pensait avoir le temps de se débarrasser d'un des nombreux tas, que soutient son bureau depuis plusieurs semaines, avant de rejoindre la jeune Sasha mais malheureusement le temps lui a manqué. J’espère que tu as mis de bonnes notes au moins ! April se met à rire. Ses élèves sont aussi bons en économie qu'elle n'est bonne en cuisine : de quoi faire peur ! Elle lève les yeux au ciel, leurs permettant de faire un 360° presque parfait Se serait si beau ! J'espère qu'un jour j'aurai le plaisir de passer au dessus du 9 ! Il est vrai qu'elle n'est pas tendre, et qu'elle n'en a pas envie non plus. D'après son supérieur de nombreux parents commencent à lui rapporter des remontrances à son égard, mais cela l'amuse plus qu'autre chose, elle n'aime pas ce qu'elle fait, mais s'en contente, son porte monnaie ayant besoin de se remplir à chaque fin de mois. La chaleur de l'établissement est étouffante au goût de la brunette, et elle ne se manque pas de la faire savoir. Elle qui vit ici depuis pas mal d'années maintenant, supporte assez facilement l'air chaud, mais l'air étouffant comme ce qui l'entoure lui hérisse le poil. L'humidité et le temps orageux sont ses pires cauchemars. Elle n'a jamais vraiment connu le froid, parfois elle aimerait savoir ce que ça fait de devoir s'emmitoufler dans une doudoune pour ne pas mourir de froid ... Comme Sasha a du certainement le faire lorsqu'elle vivait en Russie. C'était si dur que ça ? Elle hausse les épaules, déçue que ce qu'elle s'était imaginé tombe en miettes Tu viens de me briser le mythe ... dit-elle avant de faire sa petite tête de chien battu puis de se mettre à rire. Elle rigole bien évidemment, elle comprend tout à fait qu'on ne puisse plus supporter un environnement après quelques années passées à le supporter... C'est un peu ce qu'elle subit en ce moment, seulement elle n'a pas d'autres choix que de s'y accommoder, faisant passer sa famille avant tout. De plus mis à part son travail qui n'est pas vraiment sa tasse de thé, rien ne lui donne envie de partir. Il y a sa famille à qui elle tient énormément même si elle ne le montre pas toujours, ses quelques vrais amis qu'elle peut compter sur les doigts d'une main et puis bien évidemment Berlioz, qu'elle évite autant qu'elle ne le cherche. En parlant de beau mâle, c'est un charmant jeune homme qui vient prendre leur commande, ce qui ne passe pas au travers de l’œil expert de la plus âgée des Johnson. Tu as bien raison de te faire plaisir alors ! répond t-elle à Sasha qui semble affamer. Elle est si petite et si maigre, qu'April aurait parfois envie de l'engraisser un peu, elle n'est donc pas mécontente que la blondinette se jette sur la nourriture par elle même. Tu peux t'accorder deux trois écarts encore je t'assure ! Elle sourit. C'est si frustrant pour une jeune femme comme elle qui doit faire attention à chaque aliment qu'elle avale si elle ne veut pas prendre 200gr de voir des personnes comme Sasha, qui tiennent une ligne de guêpe. Bien sur elle sait que c'est grâce à de nombreux sacrifices qu'elle arrive à un tel résultat mais tout de même ... Après son léger élan de drague, Sasha n'hésite pas à aller de son petit commentaire Je sens que tu vas repartir avec son numéro de téléphone ! Sur le ton de la rigolade elle répond Ça ne me déplairai pas ! tout en matant aussi discrètement qu'un hippopotame qui plonge dans la marre les fesses du fameux John s'éloigner. Elle se retourne vers son amie pour finalement conclure Mais je ne pense pas que ça arrivera ... Il est sur son lieu de travail tout de même ! Son argument est implacable ... Du moins jusqu'à ce que leur commande n'arrive. John se présente accompagné de deux assiettes. Elle qui n'avait rien commandé à manger, par manque d'appétit, est étonnée de voir que c'était pour leur table. Et voilà mesdemoiselles il dépose une assiette devant chacune d'elles comportant pancakes et une multitude de petites sauces d'accompagnement aussi caloriques qu'appétissantes ne pouvait s'empêcher de penser April. Offert par la maison Si seulement à chaque fois qu'elle se rendait dans un café l’accueil pouvait être comparable ... Le serveur s'éloigne de nouveau, et c'est à ce moment là qu'elle découvre un petit morceau de papier sous le bord de son assiette. C'est un papier blanc, tout simple, méticuleusement plié en deux. Avant de dire quelque chose, April prend connaissance du contenu du message : un numéro accompagné d'un petit Appelles moi Elle relève la tête pour faire voleter le papier devant les yeux de Sasha Ingénieux ! Elle le laisse tomber entre leurs deux assiettes avant d'ajouter Il semblerait que j'ai eu tord ... Une confession bien dur à faire admettre à la jeune femme en temps normal. Elle se met alors à siroter son thé glacé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: there is nothing better than a friend, unless it is a friend with chocolate ❥ ft. April   Lun 1 Avr - 12:49


I think if I've learned anything about friendship, it's to hang in, stay connected, fight for them, and let them fight for you. Don't walk away, don't be distracted, don't be too busy or tired, don't take them for granted. Friends are part of the glue that holds life and faith together. Powerful stuff.




Sasha était là depuis quelques minutes, mais elle était arrivée en avance, après son cours de hip-hop. Elle avait profité de ses quelques instants en solitaire pour prendre des nouvelles de sa fille. La jeune femme devait bien le reconnaître, elle était une véritable mère poule avec Violet. Elle essayait de compenser son jeune âge en s’occupant de sa fille du mieux qu’elle le pouvait. Elle n’avait pas envie d’être l’une de ces mères adolescentes qui font n’importe quoi et font passer leur bébé au second plan. Certes, sa grossesse n’avait absolument pas été prévue au programme, mais elle tenait à sa fille comme à la prunelle de ses yeux. Alors c’était elle qui passait en premier. Tout de même, elle était heureuse d’avoir trouvé du soutien auprès de Noah. Ce n’était pas évident d’assumer un rôle de mère tout en assumant sa vie d’étudiante, et le jeune homme lui était d’une aide précieuse. C’était donc lui qui gardait la petite Violet pour le moment, ce qui laissait à Sasha quelques petites heures de liberté. Croyez-moi, elle en avait besoin ! Elle était contente de pouvoir passer un peu de temps en compagnie d’April. Cette dernière finit d’ailleurs par arriver et s’excusa de son léger retard, mais elle avait eu des copies à corriger. C’était donc à espérer qu’elle n’ait mis que des bonnes notes à ses élèves. « Se serait si beau ! J'espère qu'un jour j'aurai le plaisir de passer au dessus du 9 ! » Sasha ne put retenir un sourire amusé. Elle ne pouvait guère blâmer les élèves de la jeune femme, elle-même n’avait pas été particulièrement brillante en économie au lycée. Disons qu’elle essayait de maintenir une moyenne puisqu’elle n’avait pas le choix. Le Bolchoï insistait sur l’importance d’être excellent en danse évidemment, mais également au niveau scolaire. En tout cas, si quelque chose ne manquait pas à la jeune femme, c’était bien le froid ! Elle savourait la chaleur printanière de la Californie avec plaisir. A cette époque là de l’année, à Moscou, elle aurait encore été emmitouflée dans un gros menton, un bonnet vissé sur le crâne et une écharpe en laine épaisse autour du cou. Lorsqu’elle avait déménagé d’Australie en Russie avec sa mère, la transition avait été dure ! Mais elle s’y était faite… Après tout, elle était née en Pologne et y avait passé son enfance, alors les hivers rigoureux n’étaient pas une surprise totale. « C'était si dur que ça ? » Sasha hocha la tête en prenant un air faussement désolé. « Tu viens de me briser le mythe » Elle rit à la remarque de la jeune femme. « J’en suis désolée ! » lui répondit-elle. « Mais je t’assure que Moscou en plein hiver n’est pas une partie de plaisir ! » lui assura-t-elle. Bien sûr, il y avait la neige qui donnait un caractère presque magique aux paysages, mais il y avait aussi l’air glacial et les plaques de verglas permanentes sur les trottoirs ! « Enfin, je suppose qu’on s’y habitue à force ! » ajouta-t-elle en haussant les épaules.

Le serveur vint ensuite prendre leur commande. Sasha mourrait de faim et ne put se retenir de commander des pancakes. Niveau contrôle des calories ce n’était sans doute pas l’idéal, mais elle s’était suffisamment dépensée à son cours de hip-hop pour avoir faim. Et puis, elle faisait attention à ce qu’elle mangeait, elle avait bien le droit de manger quelque chose de sucré pour une fois ! « Tu as bien raison de te faire plaisir alors ! » Elle n’en était pas certaine, mais ce n’était pas agréable de sentir son estomac gargouiller et de se priver de le remplir un peu ! « Tu peux t'accorder deux trois écarts encore je t'assure ! » Sasha lui sourit, c’était plaisant à attendre. Pour être tout à fait honnête, elle ne se trouvait pas grosse du tout, elle avait même un poids tout à fait normal. Mais pour la danse ? Elle était un peu au dessus de ce qu’elle aurait dû être. « Malheureusement, ma prof de danse classique n’est pas de cet avis ! » répondit Sasha en haussant les épaules. Cette dernière lui avait plusieurs fois fait la remarque qu’elle ferait bien de perdre ses quelques kilos en trop, hérités de sa grossesse, si elle ne voulait pas finir danseuse remplaçante et louper tous les premiers rôles ! C’était vexant, mais c’était le genre de remarque qu’elle entendait depuis l’enfance. Cela dit, elle ne comptait pas être une de ces danseuses anorexiques ! Elle n’allait pas mettre sa santé en danger pour satisfaire sa prof. Elle n’était pas certaine d’être une meilleure danseuse en se privant de nourriture de toute façon ! En tout cas, ce qui était certain, c’est qu’April avait tapé dans l’œil du serveur ! Sasha ne serait pas étonnée que cette dernière reparte avec son numéro d’ailleurs ! « Ça ne me déplairai pas ! » Elle sourit avec amusement en voyant que son amie détaillait le serveur sans discrétion. « Mais je ne pense pas que ça arrivera ... Il est sur son lieu de travail tout de même ! » La jolie blonde haussa les épaules. « Ce n’est pas comme s’il était employé de banque ! » répondit-elle. Elle était persuadée que les serveurs et les barmans se faisaient régulièrement dragués et qu’ils en profitaient !

Il revint à leur table avec deux assiettes de pancakes et les petites sauces au sirop d’érable, au chocolat, et j’en passe, avec ! « Et voilà mesdemoiselles » Après un remerciement enthousiaste, Sasha posa son regard sur les pancakes appétissants, avant de relever la tête vers le serveur en entendant à nouveau sa voix. « Offert par la maison » Elle lança un regard appuyé à April, qui en disait long ! Qu’est-ce qu’elle disait, elle lui avait bien tapé dans l’œil, lieu de travail ou non ! Le serveur s’éloigna, mais avait tout de même laissé un petit quelque chose pour l’objet de son attention. April déplia le papier pour lire ce qui y était inscrit. « Ingénieux ! » Sasha lui lança un regard du genre « qu’est-ce que je t’avais dit ! », un petit sourire au coin des lèvres. « Il semblerait que j'ai eu tord ... » C’est vrai que le serveur était agréable à regarder ! « Tu devrais foncer ! » lui dit Sasha, avant de réaliser qu’elle ne connaissait pas vraiment la situation sentimentale d’April. « Enfin si tu peux ! » se rattrapa-t-elle. Elle ne voulait pas lui donner de conseils inappropriés non plus !

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: there is nothing better than a friend, unless it is a friend with chocolate ❥ ft. April   Sam 13 Avr - 22:53


Il suffit parfois d'un regard, d'une présence, d'un geste, pour que naisse l'amitié, par delà les différences qui nous retiennent et nous effraient ; il suffit d'une main tendue pour que s'imprime la mémoire d'un visage que jamais le temps n'effacera.

April n'a jamais eu la chance de voyager, elle a, certes, fait de nombreux trajets à travers les Etats-Unis du fait des nombreux déménagements de sa famille ... Mais la découverte du monde s'est arrêté là. Avec l'âge elle a commencer à vouloir s'évader, connaître d'autres choses que son petit train train quotidien, mais ses études ne lui ont pas permis de prendre ce petit bol d'air. A la fin de son cursus elle était certaine qu'elle pourrait profiter d'avantage de ses vacances, comme le font la plupart des personnes actives sur cette planète ... Malheureusement, elle a très vite découvert les inconvénients de son travail : la correction des copies. Une tâche qu'elle fait sous la contrainte et durant laquelle elle a prit l'habitude de s'évader sur des plages de sable fin engloutit en partie par la mère ... Son envie de voyage est certes de plus en plus intense mais quand le moment viendra elle est certaine de ne pas réussir à se résigner à partir. Elle n'est jamais parti bien loin de ses parents, de sa sœur, comment réagira t-elle à quelques milliers de km d'eux ? Elle n'en sait rien, peut être que quand son heure viendra elle ne pourra pas sauter le pas, un renversement de situation à son image. Elle n'a jamais été jalouse de qui que se soit, mais elle doit avouer que les origines de Sasha lui font envie. La jeune blondinette a vécu en Russie une bonne partie de son enfance, et qui ne rêverai pas de découvrir la cité historique de Moscou ? Ses dômes colorés, ses longues lignées de marches ... Un paradis des grandeurs atypiques qui fait pétiller les yeux de la jeune Johnson. Du moins faisait, Sasha venant de lui asséner un cout de cuter dans son beau petit rêve. Bien sur elle le dit avec humour, elle se doute bien que la température de Moscou n'est pas comparable à celle qu'ils ont tout au long de l'année en Californie, mais elle essayait jusque là d'en faire abstraction, s'imaginant que les paysages surpassaient ça. Mais je t’assure que Moscou en plein hiver n’est pas une partie de plaisir ! Elle sourit puis maligne comme elle est essaie de trouver une solution au problème J'irai en plein été alors ! Elle rigole, puis ajoute Et je t'embarquerai avec moi pour que tu sois mon guide ! Elle lui fait un clin d’œil. Elle adore cette petite, elle aime leur complicité et la simplicité avec laquelle elles arrivent à échanger. April sait qu'elle peut avoir confiance en Sasha et réciproquement, une belle leçon de vie pour celle qui a toujours eu du mal à rassembler des gens autour d'elle. Une fois les premières banalités échangées elles se concentrent sur le moment et notamment la commande passée par Sasha : des pancakes, une petite friandise sucrée qu'elle peut bien se permettre vu sa taille de guêpe. Néanmoins le milieu qu'elle a choisit ne laisse pas la place à des petits écarts de la sorte, une mentalité qu'April n'a jamais compris. Pourquoi s’entêter à rechercher la minceur absolue ? Les femmes sont tellement plus belles avec des formes, plus gracieuses et envoûtantes ... Elle a l'impression que les dirigeants de ce type de profession n'ont pas de notion de la vie réelle, qu'ils vivent dans leur petit monde où naturel rime avec perfection. Parfois elle aimerait secouer ces personnes là qui tyrannisent les petites filles comme Sasha dès leur plus jeune âge. Elle sait bien que ce n'est pas de la faute de Sasha, au contraire, elle est celle qui subit dans l'histoire, la pauvre, alors elle décide de passer par le ton de l'humour pour en mettre plein la tête à cette maudite de danse. Elle se retourne de chaque côté comme pour vérifier que cette vieille peau n'est pas derrière elles puis lance en chuchotant J'ai beau regarder je ne la vois pas là ... Screw her ! Elle se met à pouffer. Elle a pour habitude de lutter contre cette insulte qui fuse à toute vitesse au sein de sa classe généralement, mais à bat les bonnes manières pour ce type de personne (a). C'est ensuite un sujet bien plus attrayant qui les anime : le serveur. Un beau type, tout à fait le genre d'April qui ne semble pas être resté insensible à son charme. Dragueuse elle l'est, mais jamais en public. Pourtant le jeune homme l’incite à faire du rentre dedans juste devant Sasha qui n'a pas louper ce petit échange suspicieux. Ce n’est pas comme s’il était employé de banque ! Elle a raison, les serveurs sont d'ailleurs connus pour joindre l'utile à l'agréable. Elle se demande si cela est bien raisonnable. Elle fait la moue, mais pas le temps de réfléchir bien longtemps avant que leurs assiettes ne viennent se déposer sous leurs yeux. April n'avait pas commander de pancakes mais simplement une boisson fraîche, utile vu la chaleur qu'il faisait dans la pièce, pourtant devant elle se dresse une pile de ces petits pains canadiens qui se mangent comme du petit beurre. "Offert par la maison" assène le fameux John tout en souriant de toutes ses dents. April sent le regarde de Sasha sur elle, ce qui la fait sourire. Son amie n'avait pas tord il se passait quelque chose. La brunette n'est pas timide en règle général mais là elle ne sait pas quoi dire et laisse le jeune homme s'en aller sans ajouter un mot. Elle en oublie même le "merci" pourtant de circonstance. Finalement juste avant de planter sa fourchette dans une des crêpes épaisses elle découvre un petit papier sur lequel est inscrit un numéro de téléphone. Ni une ni deux elle fait le lien : c'est celui du serveur, celui qui les fait temps parler depuis tout à l'heure. Plus de suspicions à avoir : il l'a fait ! Tu devrais foncer ! lui lance son amie à la vue du petit papier. Elle sourit à la fois amusée par cette remarque et tenter de suivre ce conseil. John n'est vraiment pas mal, et vu la bonne entente qui semble régner avec ces collègues il paraît gentil. Elle a besoin d'un camarade de jeu dans sa vie c'est vrai ... Mais les retrouvailles récentes avec Berlioz ne la laisse pas insensible et elle préfère voir où cela va les mener. Elle décide donc de réfréner ces envies et annonce Non non pas de garçons, on est là pour profiter d'une fin d'après midi entre filles ! Elle regarde son amie puis engouffre une première grosse bouchée dans sa petite bouche. La digestion est difficile, elle a besoin d'un peu d'ice tea pour faire passer le tout. Cette grosse bouchée n'est pas inoffensive elle préfèrait occuper ses papilles pour ne pas avoir à répondre aux questions suspicieuses de Sasha. S'étendre sur sa vie amoureuse, pas vraiment son truc, même sa famille ne se risque pas sur ce terrain. Seule Leann est au courant qu'elle a revu Berlioz, son premier et seul vrai amour. Un jeune homme qui reste son idéal même s'il l'a fait terriblement souffrir en mettant fin à leur relation. Une fois les pancakes avalé elle préfère se défiler en changeant de sujet Et Violet va bien ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: there is nothing better than a friend, unless it is a friend with chocolate ❥ ft. April   Mer 1 Mai - 16:06


I think if I've learned anything about friendship, it's to hang in, stay connected, fight for them, and let them fight for you. Don't walk away, don't be distracted, don't be too busy or tired, don't take them for granted. Friends are part of the glue that holds life and faith together. Powerful stuff.




La Russie pouvait sembler être un pays romantique, sans doute parce que tant de grands auteurs en avaient dressé ce portrait. Cela dit, il fallait être honnête, l’hiver, c’était surtout un pays froid. Elle avait adoré ses années passées à Moscou, mais le froid était particulièrement rude. La première année avait d’ailleurs été difficile pour la jolie blonde, puisqu’elle était habituée au climat australien depuis plusieurs années. Son enfance en Pologne et les batailles de boules de neige lui avait semblé bien loin. Certes, à Sidney aussi il y avait l’hiver, même si les saisons y étaient inversées par rapport à l’hémisphère nord. Mais ce n’était rien en comparaison au climat russe. Cela dit, elle y avait passé de bons moments, ne serait-ce que pour les nombreuses fois où elle était allée faire de la patinoire avec ses amies. Les professeurs de danse détestaient ça d’ailleurs. C’était tellement simple de faire une mauvaise chute en patins à glace et de prendre le risque de ruiner une carrière de danseuse. Cela dit, il ne fallait pas s’empêcher de vivre non plus, n’est-ce pas ? Sasha avait été sérieuse, elle avait pris toutes les précautions possibles, mais en même temps elle n’avait pas réellement profité de son adolescence. Les après-midis à la patinoire avaient fait partie des seuls moments qu’elle s’était accordée loin de la danse. Alors évidemment, elle en gardait de bons souvenirs, même si le froid était de la partie. « J'irai en plein été alors ! » Sasha hocha la tête pour montrer qu’elle approuvait cette idée. Au moins, la température la dépayserait moins par rapport à Los Angeles ! « Et je t'embarquerai avec moi pour que tu sois mon guide ! » Elle en serait absolument ravie ! Les seuls voyages qu’elle avait faits jusque-là étaient en lien avec la danse ou avec ses parents. Alors ce serait sans aucun doute qu’elle apprécierait un voyage avec une amie. « Marché conclu Aprileshka ! » répondit-elle avec un sourire espiègle pour la taquiner un peu. Elle n’était pas certaine que ça s’accorde aussi bien aux prénoms américains qu’aux prénoms russes, mais elle trouvait ça plutôt mignon. C’était en quelque sorte une marque d’affection que de la surnommer ainsi. Pendant toute son enfance, elle avait entendu sa mère appeler les autres ainsi, dès qu’elle les appréciait. Sa famille russe, du côté de sa mère, faisait de même. Sasha avait donc récupéré cette façon de faire.

Un autre problème avec la danse, pour Sasha, était de devoir constamment surveiller son poids. C’était quelque chose dont elle avait l’habitude depuis l’adolescence, mais c’était encore plus le cas aujourd’hui, alors qu’elle avait eu un bébé. Elle n’avait jamais eu trop de mal à entrer dans la moyenne de poids pour les danseuses. Elle était petite et n’avait jamais été très épaisse. Cela dit, sa grossesse lui avait fait prendre quelques kilos. Rien de véritablement alarmant cela dit, là aussi elle était restée dans la moyenne. Mais pour une danseuse, c’était embêtant. Après avoir accouché, elle avait rapidement fait un régime et avait repris le sport dès qu’elle avait pu. Pour autant, elle n’avait pas complètement retrouvé sa taille de guêpe, ce que ne manquait jamais de lui rappeler sa prof de danse classique. Sasha faisait d’effort pour y parvenir, et ça prendrait le temps que ça prendrait. Mais il était hors de question de mettre sa santé en danger comme elle avait pu le faire lorsqu’elle cherchait à camoufler qu’elle était enceinte. S’affamer ne ferait pas d’elle une meilleure danseuse, pire, elle perdrait de l’énergie. « J'ai beau regarder je ne la vois pas là ... Screw her ! » Sasha éclata de rire face à la remarque d’April. Elle n’avait pas tort, pas du tout même. Ce n’est pas comme si elle avait véritablement un problème de poids qui plus est ! Elle restait fine pour la plupart des gens, et elle ne voulait pas que cette histoire de kilos devienne une obsession. C’était le meilleur moyen de tomber dans les troubles alimentaires, et c’est précisément ce qu’elle comptait fuir. Elle avait déjà vu tellement de danseuse qui mangeait comme des oisillons ou pire, qui se faisaient vomir à l’approche d’auditions. Certes, elle avait envie de faire de cette discipline son métier et elle en connaissait les règles, mais il n’était pas question qu’elle le fasse aux dépends de sa santé non plus. Qui plus est, à présent il y avait Violet dans sa vie, et elle ne pouvait pas faire preuve d’égoïsme, surtout pas alors qu’elle l’élevait toute seule. « T’as raison… Screw her ! » répéta-t-elle en riant, et en imaginant la tête de sa prof de danse classique si elle l’entendait. Celle-ci pincerait certainement les lèvres et plisseraient ses yeux… Sasha était certaine qu’elle restait stricte et modérée même dans les moments de colère.

Il semblait qu’April avait une sacrée touche avec le serveur qui lui avait carrément fait passer un papier pour qu’elle le contacte, du moins c’est ce que pensait Sasha. A son avis, elle devrait foncer, enfin si elle était célibataire. A vrai dire, la jeune femme réalisait qu’elle ne le savait pas et qu’elle n’avait jamais posé la question à son amie. Mais ce qui était certain, c’est que le serveur était plutôt mignon et que ce serait dommage qu’elle passe à côté de cette opportunité. « Non non pas de garçons, on est là pour profiter d'une fin d'après midi entre filles ! » Sasha hocha simplement la tête, avant de boire une gorgée de thé glacé et de couper un morceau de pancake. « Et Violet va bien ? » Elle allait bien. Elle se sentait tellement chanceuse d’avoir une petite fille aussi adorable qu’elle. Elle ne pleurait pas souvent et était un bébé assez souriant. Parfois elle avait l’impression qu’elle comprenait que Sasha faisait son maximum. « Oui, toujours ! » répondit-elle en souriant. « C’est Noah qui la garde en ce moment », expliqua-t-elle. Le jeune homme était son colocataire et il s’était tout de suite senti à l’aise avec Violet. Au départ, la première fois qu’elle l’avait rencontré, elle avait senti qu’il était un peu réticent à la perspective qu’elle ait un enfant. C’était tout à fait normal dans la mesure où il était étudiant, à des kilomètres de savoir ce que c’était que d’être parent. Sasha n’aurait pas pu l’en blâmer, elle aussi découvrait ça jour après jour. Mais il s’était avéré que Noah était un garçon assez sérieux, pas franchement du genre fêtard. Qui plus est, il semblait véritablement s’être attaché à Violet. Il prenait plaisir à s’occuper d’elle, et il fallait bien reconnaître qu’il était assez mignon lorsqu’il essayait de la faire sourire par tous les moyens.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: there is nothing better than a friend, unless it is a friend with chocolate ❥ ft. April   

Revenir en haut Aller en bas
 

there is nothing better than a friend, unless it is a friend with chocolate ❥ ft. April

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» A friend in need is a friend indeed [Lucrèce]
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-