AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?   Mer 13 Mar - 22:38






Charlie & Ashleigh

« My life is in broken pieces, do you have some glue ? »



Les jours s’enchaînaient et je ne savais plus où donner de la tête. J'étais paumée, totalement, à croire que Sarah m'avait déconnecté quelques neurones avec ses petits poings. Au départ je m'étais dit que cette rencontre malencontreuse m'avait réveillé et que j'allais enfin agir comme il fallait, que j'allais prendre les choses en main. Mais bien vite j'étais redevenue cet automate enfermé dans un train-train quotidien fade au possible. Métro, boulot, dodo. Aussi quelle ne fut pas ma surprise ce matin en découvrant des cartons dans un peu partout dans le salon.

« What the Fuck?! »

Encore une chose qui m'avait échappée. Scar', qui était affairée dans la cuisine, releva la tête. « Tu le sais bien, je commence à emmener quelques trucs chez Gab. » Son regard croisa le mien et aussitôt ses sourcils se froncèrent. « Ne me dis pas que t'as déjà oublié, je t'en ai reparlé pas plus tard qu'hier Monaghan ! » Je pris un air offusqué à cette remarque, mais elle me connaissait trop bien pour tomber dans le panneau. Elle roula des yeux et reparti à sa tâche.

Je faisais décidément une piètre colocataire et meilleure amie. Déjà que j'avais mis quelques semaines avant de remarquer les changements qui s'opéraient chez Scarlett. Elle était enceinte de quelques mois et s'était rapprochée du père de l'enfant. Cela pouvait expliquer pourquoi je ne trouvais plus de quoi manger lorsque je rentrais après le boulot... Mon cordon bleu convolait avec son médecin. Quand à son frangin, le troisième colocataire, il était lui aussi aux abonnés absents et passait tout son temps avec sa chérie. Ils allaient bientôt partir faire leur vie de couple chacun de leur côté et me laisser à mon désarrois. Rah ce que ça pouvait être agaçant quand vos proches vous balançaient leur bonheur en pleine face alors que vous étiez au fond du trou ! En même temps c'était à prévoir, pas vrai ? A ce rythme, j'allais bientôt être l'unique locataire du loft, et il me serait encore plus difficile de ne pas devenir une ermite. A quand l'agoraphobie et la collection douteuse de détritus ?

Donc, à défaut de prendre en main ma vie amoureuse, j'avais décrété qu'il me fallait au moins garder le contact avec mes amis ! Un peu de maquillage pour tenter de masquer les bleus de mon visage meurtri – c'était peine perdue – et je sortais sous le soleil Californien. Il me fallut quelques secondes douloureuses pour m'habituer à sa lumière si intense, et râlais intérieurement. Non mais merde, c'était redondant à la fin, à croire qu'il n'y avait jamais de ciel nuageux sur cette partie des États-Unis ! C'était comme un pied de nez lorsqu'on n'avait pas le moral. Pourquoi n'étais-je pas de ces héroïnes dont les larmes et la morosité étaient accompagnés par la pluie et le tonnerre ?! Pourquoi est-ce que les films étaient aussi peu représentatifs de la vraie vie ?

Première étape et pas des moindres : Charlie. Vous savez, ce petit brin de femme que j'avais eu le plaisir de rencontrer en Angleterre et qui avait fait de moi sa demoiselle d'honneur alors qu'on se connaissait à peine. Celle-là même qui nous avait fait prendre conscience lors d'un échange de sms qu'on habitait la même ville ! Une des rares personnes de mon entourage qui ne connaissait pas mon irlandais et donc la plus à même d’égayer ma journée. Je m'étais laissée déborder que ce soit par ma simili dépression post-break d'avec Jay ou par mon boulot et n'avais pas réellement pris le temps de lui donner des nouvelles – à vrai dire je n'en avais donné à personne depuis un bon moment – et j'estimais qu'il fallait réparer cette erreur. Je lui envoyais un texto dans le genre Invasion galloise au programme aujourd'hui sweetheart et m'arrêtais au passage dans une pâtisserie prendre de quoi ravir nos estomacs puis débarquais devant la porte de sa maison. Je sonnais et attendis, observant les alentours, le voisinage. Lorsqu'enfin on vînt m'ouvrir la porte, je fis mon plus beau sourire et agitais le sachet de muffins sous son nez.

« Trick or Tea ! » lançais-je gaiement comme ces gamins à Halloween, remplaçant délibérément la sucrerie par un bon thé.


code by Oh!Darling


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?   Ven 5 Avr - 12:09






Charlie & Ashleigh

« My life is in broken pieces, do you have some glue ? »



Charlie était encore en robe de chambre. Elle était accoudée à la table. Il était près de onze heure et Elijah n'allait pas tarder à revenir du travail, c'était certain. Elle ne l'avait pas entendu se lever et pour dire, c'était presque tant mieux. Au moins, il avait eu la décence de pas la réveiller, surement pour ne pas avoir à se disputer une énième fois. C'était devenue une telle habitude chez eux que ça les énervaient l'un et l'autre c'était certain même s'ils ne se le disaient pas. Après tout, lui était vexé et elle était ne savait plus quoi faire à part se disputer. Au fond, ils s'aimaient toujours même s'ils étaient dans une mauvais passe. C'était d'ailleurs à se demander comment ils faisaient pour encore dormir dans le même lit après chaque dispute. Bon ok, ils se tournaient le dos à chaque fois mais quand même. Son chowchow vint poser sa tête sur ses cuisses. Elle le caressa. Depuis quelques temps, ses chiens étaient ce qu'il y avait de plus affectueux. Elle les aimait tant qu'elle ne savait pas ce qu'elle ferrait sans eux.

Elle n'avait pas vraiment envie de faire grand chose de spécial. Après tout, ce n'était pas comme si elle allait pouvoir voir son fils, ni Aidan. Quand au groupe, ils avaient prévus de faire une journée de pause. Elle alla quand même s'habiller histoire de dire qu'elle ne resterait pas comme ça toute la journée bien qu'elle pensait regarder une série. Friends de préférence, ça la faisait toujours autant rire. Elijah rentra, la trouvant en train de préparer à manger. Même s'ils s'étaient encore disputés la veille, elle continuait de cuisiner. Quelle bonne femme quand même.

Il s'approcha d'elle sans pour autant la toucher. Depuis un moment, ils ne se touchaient d'ailleurs plus. Chose que Charlie ne supportait pas d'ailleurs mais que pouvait elle vraiment dire?  « What will you do this afternoon? » Charlie continua de tourner la sauce qu'elle était en train de préparer. Elle hausse les épaules. « Don't really know. » Elle laissa Elijah manger seule, retournant dans le jardin s'amuser avec ses chiens.

Lorsqu'elle se retrouva seule, Charlie commença à broyer du noir. Elle s'ennuyait fermement malgré les revisionnages de Friends. Un sms vint la tirer de ses idées.

Citation :
Invasion galloise au programme aujourd'hui sweetheart.

Charlie regarda le message et sourit vraiment. Ashleigh! Quelle meilleure idée que de bavarder avec avec une amie telle que la blondinette. Surtout que c'était sa demoiselle d'honneur. Elle lui permettrait de se souvenir de Londres et du bon temps. A moins que ça rende encore la mariée encore plus triste.

Citation :
With a big pleasure!!!!!!!!!! Come save me!!!

Charlie commençait à trépider d'impatience. Ashou chérie allait venir la voir. On sonna à la porte. Bien évidemment, ses chiens aboyèrent. Elle les fit taire par un regard sympathique avant d'ouvrir et de retrouver une blondinette tout sourire. « Trick or Tea ! » Elle fit mine de réfléchir. Le sort, pas vraiment une bonne idée. Quoique, si c'était pour être plus heureuse, ça pouvait être une bonne idée mais elle préféra la voie sure. « Tea. » Elle sourit puis serra son amie si fort qu'elle l'aurait peut être étouffée si elle avait continué. Elle la fit entrer puis prit le sachet que lui tendait son amie. Elle le secoua puis regarda dedans. Elle eu les yeux qui étincelèrent comme une gamine. Les muffins étaient ce qu'elle aimait le plus comme pâtisseries bon elle aimait aussi les pains au chocolat mais on en trouvait si peu en Amérique que du coup, les muffins étaient ce qu'elle préférait le plus. « Oh Muffin!!!! » dit elle en en prenant un comme pour le montrer en trophée. Charlie sourit vraiment comme une gosse. Ca faisait du bien d'ailleurs. Elle s'avançait vers la cuisine. « Love It » en prenant une bouchée. Elle mit les autres dans une assiette tandis que le thé commençait à chauffer. « So how are you sweety? » lui demanda-t-elle en souriant. La manière dont elles s'étaient connue était quelque peu atypique. Surtout lorsqu'elles s'étaient aperçues qu'elles habitaient dans la même ville. Charlie avait eu souvent besoin d'Ashleigh pendant ces derniers temps. Avec les problèmes dans son couple, il lui avait fallut une oreille attentive et qui mieux que sa demoiselle d'honneur pour l'aider.


code by Oh!Darling
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?   Sam 27 Avr - 15:28





Charlie & Ashleigh

« My life is in broken pieces, do you have some glue ? »


« Tea. » Cette réponse ne me surprît pas le moins du monde. Et puis ceux qui me connaissent vous diront qu'il ne faut jamais opter pour le sort. J'ai l'esprit tordu, déranger, bref, je suis vraiment bizarre, alors qui sait ce que je pouvais inventer.

« Right answer! »

Je rendais son étreinte à Charlie avec un grand plaisir. J'avais délaissé les contacts humains depuis un bon moment, me refermant sur moi-même, me pensant plus forte... Or je réalisais en cet instant à quel point cette chaleur humaine m'avait manqué. Ce fut comme un souffle salvateur qui déclencha une avalanche d'émotions. Voilà, le miracle Charlie avait encore frappé. Et je sentis à sa façon de me prendre dans ses bras qu'elle aussi en avait besoin. Je la suivis dans sa maison et l'observais amusée découvrir le contenu du sachet de pâtisserie. « Oh Muffin!!!! » Apparemment j'avais visé juste en faisant ce choix. « Love It » « So how are you sweety? »

« Uh... Well, how begin ? I haven't seen Jay for a long time and I'm going crazy because of that...  »

Evidemment ce fut la première chose qui vînt. Parce que sans m'en rendre compte, je lui avais donné une place importante dans ma vie, plus que je ne le pensais, et que sans lui mon monde me paraissait vide.

« I've realized this morning that i'll gonna be on my own at home, my roommates will leave me soon... So I'll spend my life like an old lady with a lot of cats.  »

Je ne sais pas pourquoi je faisais une telle fixette sur les chats dernièrement... Et puis bonjour le stéréotype pas vrai ? C'était ça ou bonne sœur... Et franchement il me semblait que la compagnie des chats serait moins pesantes que les silences religieux et les jeûnes répétés. J'étais bien trop turbulente, ou plutôt vivante, pour finir dans un couvent et surtout pas assez croyante. Alors oui, j'optais pour l'option « vieille fille avec des chats ». Je terroriserai les enfants du quartier, me ferai passer pour une sorcière. Je râlerai les samedis soir devant les rediffusion de Law & order devant le manque de rapidité des inspecteurs, radoterai à propos de mon passé, de ce temps où j'étais belle et séduisante, où un homme avait volé mon cœur... Bref, je serai comme tante Mim la sœur de ma grand-mère.

« Oh, and Jason's ex attacked me last week. »

Sarah... J'eus comme un goût de bile au fond de la gorge. Elle ne m'avait vraiment pas laissé une bonne impression et secrètement j'espérais qu'un jour nos chemins se recroisent pour un second round. De préférence un soir, dans une rue déserte... Sans témoin ce serait tellement plus facile de laisser parler mes poings. Hum. Et voilà que mon esprit s'emportait une fois de plus. J'aurais du me sentir coupable d'avoir des idées aussi violente derrière la tête, mais elle avait fait ressortir mon côté sombre, celui qui n'avait pas peur de blesser autrui. Certes, je n'étais pas descendue aussi bas qu'après le meurtre de mon beau-père, je ne réclamais pas la tête de la junkie sur une pique – bien que cela ferait une déco sympa dans mon appart' non ? - mais son nez brisé par mes soins ne me pesait pas sur la conscience.

« She really pissed me off, and I would erase her creepy crazy smile of her face... » Ce sourire délirant que l'on pouvait voir sur des tueurs en série cinglé... « Am I a monster to wish this ? »

Demandais-je sincèrement à Charlie, haussant les sourcils avec inquiétude. Rien de tout cela ne me ressemblait, j'avais l'impression de sombrer dans la démence, je me faisais un peu peur pour le coup. Il m'était déjà arrivé de haïr quelqu'un, mais pas de façon aussi irrationnelle. Irrationnelle... Oui, c'était ce que j'étais devenue. Je n'avais plus vraiment la tête sur les épaules, j'étais paumée, ce qui aurait probablement extirpé un sourire doux à ma grand-mère, qui m'aurait pris dans ses bras et m'aurait rassurée comme elle seule savait le faire à l'époque. Elle m'aurait murmurer que j'étais simplement amoureuse et blessée, que tout ceci était on ne pouvait plus normal...

« Pfff ! Look at me ! I'm only crying on my fucking life, I'm pathetic like these stupid girls on TV ! » J'éclate de rire, me moquant de moi-même. « And you. What's up honey ? »


code by Oh!Darling
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?   Dim 28 Juil - 16:34





Charlie & Ashleigh

« My life is in broken pieces, do you have some glue ? »


« Right answer! » Charlie sourit. Instinctivement, elle avait su que le sort était une mauvaise idée de la part de Ashleigh. Elle ne connaissait la jeune femme que depuis peu mais se doutait qu'il ne valait mieux pas tenter le diable. Son amie n'était pas le diable incarné mais bon, elle se comprenait très bien. Demander à une folle un défi et vous pouvez être persuadé que vous ne vous en remettre pas. Ca pourrait être drôle après tout puisque ça lui changerait de rester à la maison ou de se prendre la tête avec Elijah mais bon, mieux ne valait laisser en suspens le défi pour le moment.

Le temps de commencer à manger un bout de muffin que déjà, elles étaient reparties vers le salon, le temps que le thé ne chauffe suffisamment. Ashleigh avait l'air d'avoir besoin de parler. Et si elle l'avait invité à venir, c'était pour ça. Enfin pas forcément parler de problème mais parler tout court. Charlie avait besoin de se changer les idées alors si ça pouvait être des problèmes autres que les siens, elle ne dirait pas non.  « Uh... Well, how begin ? I haven't seen Jay for a long time and I'm going crazy because of that...  » Jay. Cette réponse ne surpris pas le moins du monde Charlie. Elle avait bien compris que le jeune homme était plus important que ce que voulait bien avouer la jeune femme. Ashleigh ne l'avouait pas mais la New-yorkaise ne l'ignorait pas le moins du monde. Toujours que cela fit sourire Charlie. Elle avait beau ne pas connaître le jeune homme et savoir que c'était compliqué entre les deux amants, elle ne doutait pas qu'ils retourneraient ensemble.  C'était un instinct qu'elle avait. Pas toujours bon non plus mais elle ne se trompait que rarement. C'était bien pour ça qu'à la fac, on l'appelait la divinatrice. Surnom qui la faisait toujours rire car on la prenait au mot alors que ce n'était qu'un avis comme un autre.

Charlie alla chercher le thé tandis que son amie continuait de parler.
« I've realized this morning that i'll gonna be on my own at home, my roommates will leave me soon... So I'll spend my life like an old lady with a lot of cats.  » Charlie arqua un sourcil. Ashleigh se retrouver seule ? Elle en doutait fortement. C'était une fille adorable, sexy plus est, intelligente. En réalité, Charlie ne lui avait pas encore trouvé de défauts. Toujours que ce n'était pas ce sur quoi elle avait pointé le doigt. « Why cats ? Don't you like dogs ? And you're not alone, I'm here for you. » Comme pour appuyer les dires de sa maîtresse, le chowchow de Charlie vint se placer près d'Ashleigh en la regardant avec ses yeux doux. Mais ce n'était pas fini en ce qui concernait Jason et sa seconde remarque la surpris encore plus.  « Oh, and Jason's ex attacked me last week. » L'ex de Jason ? L'attaquer ? C'était quoi cette histoire encore ? Franchement, comme si c'était le moment. Il n'y avait bien sur jamais aucun moment opportun mais encore moins maintenant. Elle regarda le visage d'Ahleigh et vit quelques écorchures. Etait ce à cause de cette ex ? Elle  ignorait même que son amie connaissait son ex. C'était étrange comme situation bien qu'extrêmement communes.  « What ? Why? » Charlie ne comprenait pas vraiment ce qui se passait entre les deux jeunes femmes. L'ex était elle jalouse ? « She really pissed me off, and I would erase her creepy crazy smile of her face. Am I a monster to wish this ? » Charlie comprenait trop bien ce que ressentait Ashleigh. Elle même avait voulu ça pour différentes personnes qu'elle ne connaissait pas mais voulait lui prendre différentes personnes auxquelles elle tenait énormément. C'était dur à expliquer mais elle comprenait. « If you are a monster for that, I have been one a lot. » Elle tentait de réconforter son amie comme elle le pouvait. De toute manière, elle ne disait que la vérité. Ashleigh n'avait rien d'un monstre. C'était une fille adorable qui était désormais une amie que la brune adorait.

Charlie tendit une tasse de thé à son amie avec un muffin en prime que son boxer voulu manger mais qu'elle lui enleva de sous son nez. « Pfff ! Look at me ! I'm only crying on my fucking life, I'm pathetic like these stupid girls on TV ! » Il était vrai que les rares fois où elles avaient regardé la télévision ensemble, elles se moquaient toutes les deux de ces filles. Ni l'une ni l'autre n'était du genre à se laisser abattre ou à de morfondre sur elle. Bien évidemment c'était parfois nécessaire même si elles considéraient les choses différemment. « Sometimes, that's feel good. Even if I don't recommande you to cry every day. » Si Ashleigh le faisait, elle n'aurait plus de larmes pour pleurer. Ce serait pas une bonne chose selon la brune.

La conversation dériva sur Charlie. Elle aurait presque préféré s'abstenir de ça. « And you. What's up honey ? » « Oh you know, like always. Not really good these time. In fact, I am good but with all these fights, I am tired. » Charlie ignorait les vrais ressentiments de son amie pour son mari. Elle n'ignorait pas qu'ils n'étaient pas les meilleurs amis du monde mais elle ne pensait pas qu'ils ne s'entendaient pas du tout. Peut être ne voulait elle pas en entendre plus et ne comprenait elle pas les paroles de son amie mais bon.


code by Oh!Darling
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?   Lun 12 Aoû - 1:19






Charlie & Ashleigh

« My life is in broken pieces, do you have some glue ? »


« Why cats ? Don't you like dogs ? And you're not alone, I'm here for you.  »  Je haussais les épaules. Très bonne question. Pourquoi pas les chiens ? Le chowchow de mon amie vînt se coller à moi et je plongeais mes yeux dans les siens. Oui bon déjà, je trouvais les yeux de chats carrément plus sympathiques, ils avaient un côté étrange qui vous donnait l'impression qu'ils pouvaient lire en vous, même si la plupart du temps leur regard était indifférent. Ouais, il y avait ça aussi, ils étaient indifférents. Ils vous ignoraient tant qu'ils n'avaient pas besoin de vous, bref, ils vous foutaient la paix la plupart du temps. Pas besoin de les promener, ils pouvaient supporter de vivre en appart' du moment qu'ils avaient une litière pour leurs besoins. Et puis ce côté mystique, de l'ancienne Égypte, et puis leur truc avec les sorcières... Et dans ce film là, « Comme chiens et chats », j'aimais bien le côté saleté des matous, j'étais même déçue de la fin du film. Et... Et Cat's Eyes hein ! Bref, team Cats.

« No offense Buddy but my heart'll always go to cats. » dis-je au chien. « I like dogs, but cats are meaner and I like that. » concluais-je dans un haussement d'épaule. « And I know that you're here. I'm glad that we met each other. You're my London's gift. »

« What ? Why?  » Parce que c'était une junkie. Une putain de junkie cinglée dont l'esprit était étouffé par ce qu'elle s'injectait dans les veines et qui s'était mis en tête que j'étais responsable de tous ses malheurs. Ashleigh Monaghan, galloise, flic et accessoirement punching ball. Ma mâchoire se crispait au souvenir de notre rencontre, des coups et des mots échangés. J'étais du genre à offrir une seconde chance, mais là ce serait tout de même mission impossible. Jalousie ? Possible, mais actuellement ce serait surtout du dégoût. Comment pouvait-on en arriver là sans se remettre en question ?! Je ne pouvais m'empêcher de faire un rapprochement entre Sarah et Jacks. La différence ? Il avait le cran d'admettre quand il se mettait dans la merde, et surtout que ce n'était pas à cause des autres. Il luttait encore et toujours contre ses démons intérieurs, et surtout n'allait pas faire chier les autres sans réelle raison. Contrairement à miss « j'suis pas folle, c'est le monde qui m'en veut, j'te déteste, il ne t'aime pas ». Et je ne pensais pas ça seulement parce que Jacks était mon ex, mon premier amour et mon meilleur ami, non. Juste que je n'aimais vraiment pas l'autre. Une partie de moi ne pouvait s'empêcher de se dire qu'elle ferait un bon spot de prévention. Après « Tu t'es vu quand t'as bu ? », voici « Voilà l'hystéro-paranoïaque que tu deviendras si tu te drogues. » Bon, ok, le slogan laissait à désirer...

« Because... 'Cause she lost Jay, and I guess it's easier to accuse me. » Alors que franchement, il n'était pas nécessaire d'être Einstein pour comprendre où était le vrai problème. Je continuais dans un soupir. « She's totally insane right now and I paid the price. »

« If you are a monster for that, I have been one a lot.  » J'éclatais de rire.  Avec son caractère bien trempé cela ne m'étonnerait pas. C'est entre autre pour cela que j'avais bien accroché avec Charlie. Je sentais qu'elle n'était pas de ces bonnes pâtes qui disent amen à tout, elle ne se laissait pas marcher sur les pieds. J'attrapais la tasse et le muffin et m'enfonçais un peu plus dans le canapé où l'on s'était installé. Et il était vrai que je n'étais certainement pas la seule à avoir des envies de meurtre. Et heureusement pour mes collègues et moi, cela n'était pas illégal, sinon on aurait trop de boulot et surtout il n'y aurait plus de place – ou plutôt encore moins de place – dans les prisons.

« Yeah... But this time I'm really angry, and I really want it. That scares me. »

Au point que je ne savais pas si j'arriverais à mesurer mes coups la prochaine fois que je la croiserais... Enfin bon, ça me passerait pas vrai ? D'ici quelque temps, j'y repenserais en rigolant et le simple fait de visualiser son visage ne me donnera plus des envies de meurtres. « Sometimes, that's feel good. Even if I don't recommande you to cry every day.  » Cette fois ce fut un rire jaune qui sortit de mes lèvres. Je n'avais pas attendu qu'elle me dise cela pour me laisser aller. Surtout que c'était horriblement calme et désert au loft... J'avais même parfois l'impression d'être devenue une vraie madeleine par moment. Et ça m'horripilait. Ce n'était pas moi, ce n'était pas dans mes habitudes de flancher. J'étais forte, j'étais une irréductible, j'étais celte. Merde ! Et il était hors de question que je faiblisse, même devant une amie. J'allais me reprendre en main. J'allais remonter la pente et en sortir victorieuse. J'allais être heureuse car je ferais certainement le pas qu'il faut. Je lui prouverais qu'on peut être deux. Qu'on pourrait même avoir un surnom ridicule du genre  ''Brangelina'' et que cela ne nous ferait ni chaud ni froid, parce qu'on se moquerait de ce que disent les autres, parce qu'on accepterait d'être ensemble. Na !

« Oh you know, like always. Not really good these time. In fact, I am good but with all these fights, I am tired.  » J'arquais un sourcil. Des disputes ? Intéressant... En temps normal, je supporte les cons. Les blagues débiles sur le fait que je sois une femme flic, je ne m'en focalise pas. Ca me passe au dessus. Mais là, allez savoir. Le retour au Royaume Unis m'avait peut-être bouleversé plus que ce que je pensais et mes émotions s'en étaient retrouvées décuplées... Toujours était-il qu'il m'avait fait chier et que ce n'était pas passé. Ce kangourou de merde m'avait énervée et m'énervait encore par le simple fait qu'il existait. Alors ok, je n'avais pas pipé mot à leur mariage, car Charlie l'aimait – allez comprendre – et j'avais même souris lorsqu'ils avaient échangé le baiser scellant leur union. Mais s'il s'avérait qu'il se comportait comme un crétin avec elle aussi...

« Is this so ugly ? Because of what are the fights ? » J'essayais aussitôt de faire marche arrière. « Sorry. It doesn't concern me... I'm here too, you know that. »


code by Oh!Darling
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?   Dim 15 Sep - 20:17






Charlie & Ashleigh

« My life is in broken pieces, do you have some glue ? »



« No offense Buddy but my heart'll always go to cats. » le chien de Charlie posa sa patte sur son genou comme pour essayer de convaincre Ashleigh. Charlie sourit, caressant son labrador. Si Ash' était plus chat, c'était son choix mais franchement, elle, elle ne pouvait pas résister aux yeux de ses chiens. Ils avaient été là pour elle quand elle en avait le plus besoin, lui rappelait aussi Aidan et puis, elle les aimait plus que tout.« I like dogs, but cats are meaner and I like that. » Ashleigh était légèrement bizarre. Préférer un animal parce qu'il était plus méchant qu'un autre était bizarre. Quoique pas tellement en fait mais bon, depuis que Charlie avait ses chiens, elle ne pouvait s'imaginer vivre sans eux et préférer des chats. Bien qu'elle comprenne très bien ce qu'elle voulait dire. Après tout, ils étaient plus autonomes ce qui pouvait être pratique, lorsque l'on avait un métier comme la blonde. Qu'importe, la brune doutait que son amie finisse sans personne. Elle était peut être pénible parfois et peut être pas toujours facile à vivre -chose qu'elle n'avait encore pas vu- mais quand même, c'était Ashleigh, elle ne pouvait pas finir seule. Puis, Charlie serait toujours là pour elle.« And I know that you're here. I'm glad that we met each other. You're my London's gift. » La Middleton sourit. Ca lui faisait plaisir de savoir ça. En réalité, elle le savait déjà mais avec ce qui se passait en ce moment avec Elijah, elle avait besoin de l'entendre. Après tout, ils s'étaient aussi rencontrés à Londres. « You're weird but I like you like that. » Elle posa sa tasse de thé. « You're mine too with my husband of course. » Et oui, Ash' ne pouvait pas être la seule. En tout cas, c'était si bon de l'avoir près d'elle. Ca lui permettait de ne pas culpabiliser par moment. Elle était partie parce qu'elle ne se sentait plus de vivre ici mais elle savait qu'elle avait déçut Aidan, lui avait fait mal et ça, elle n'aimait pas le savoir. Avoir Ash' à ses côtés lui rappelait qu'elle était partie pour une bonne raison et qu'elle ne devait pas le regretter, jamais. Elle avait rencontré cette fille énergique qui était devenue sa demoiselle d'honneur sans même qu'elles ne se connaissent. Elles avaient apprit par la suite à devenir amies et l'étaient restées jusqu'à maintenant, en sachant que toutes les deux vivaient dans la même ville. Une très belle coïncidence qu'elle adorait.

La conversation dévia sur une bagarre et la fille qui l'avait provoqué. C'était peut être pas la meilleure des choses mais bon, au moins, Ashleigh n'en était pas l'inquisitrice. Cette autre fille devait avoir des problèmes quand même. La vraie solution était sûrement de savoir d'où ça venait. « Because... 'Cause she lost Jay, and I guess it's easier to accuse me. » Excepté qu'Ash ne pouvait pas éviter d'où ça venait et ce n'était pas non plus sa faute. C'était compliqué tout ça enfin facile si cette fille ne s'en prenait pas aux autres. Ah ce Jay, il faisait tourner des têtes apparemment. Charlie ne l'avait jamais rencontré, espérant qu'un jour ça serait le cas. Ca prouverait alors que son amie ne finirait pas seule avec des chats bien qu'elle n'y croit toujours pas.« She's totally insane right now and I paid the price. » La folie, c'était la chose la plus véridique dans ce monde il fallait croire. Excepté que ceux qui sont fous étaient excusés de l'être. Il a tué cette pauvre fille mais ce n'est pas de sa faute, il est fou ou encore, il a brûlé cette maison mais c'était une voix qui lui disait. Bien évidemment, tous n'étaient pas purement coupable et la folie existait belle et bien mais malheureusement, parfois on la pardonnait un peu trop. «That's explain a lot. If she dosen't want to let you, don't hesitate Sweetie. » Charlie ne prônait pas la violence du tout mais par moment, il le fallait, surtout quand l'autre personne était en tord.

Lorsqu'Ashleigh rire lui fit du bien, elle en fit de même. C'était bon d'entendre de la gaieté dans cette maison. Ca faisait si longtemps qu'un éclat de rire venait d'une personne vivant dans cette maison et non pas d'un personnage télévisé.« Yeah... But this time I'm really angry, and I really want it. That scares me. » Elle comprenait ce sentiment bien qu'elle n'ai jamais été confronté à la même situation. Tout du moins, pas avec une personne qui lui reprochait d'être en couple avec son ex. Elle ne savait pas trop quoi dire. Il fallait peut être qu'elle aille voir quelqu'un pour en parler bien qu'en réalité, ça devrait être l'autre fille qui devrait consulter. Le problème était qu'elle avait l'impression que quoiqu'elle dise, Ashleigh le prendrait mal. Elle le prendrait peut être mal aussi si elle était à sa place. « Next time, don't hesitate to call me ok honey. It's very important. That will be not cool if that's was you in the cell. » Elle sourit timidement. Au fond, elle savait très bien que si elle l'appelait, elle serait sur les lieux peu de temps après, tentant de calmer les choses ou alors participant côté Ashleigh. Bah oui, Team Ash' forcément ! Elle serait alors probablement en cellule pour la nuit mais qu'importe, elle voulait que la jeune femme sache qu'elle serait toujours là pour elle. C'était la vérité, elle serait là, qu'importe ce qui se passerait. D'autant plus qu'elle était là pour elle et qu'elle avait grandement besoin d'une épaule pour l'écouter. En fait, elle avait pleins d'épaules pour elle mais c'était aussi tentant de savoir que pour une fois que c'était une épaule qui ne la connaissait pas par cœur non plus.

Et là voilà en train de parler d'Elijah. Charlie avait au fond l'impression que tout ce qu'elle faisait était de se plaindre de lui. Certes, leurs disputes commençaient à être longues mais elle le comprenait. Peut être même le comprenait que trop bien même si elle n'avait pas été dans cette situation. Le vrai problème pour elle était qu'elle avait tout gâché. Elle avait gâché sa relation avec Aidan qui redevenait peu à peu à la normale, celle qu'elle avait avec son fils qu'elle avait voulu tuer rien que pour ne plus entendre le moindre son sortir de sa bouche mais aussi celle qu'elle avait avec son mari. Si elle détestait gâcher de telles relations avec les personnes qu'elle aimait le plus au monde, il fallait croire que ces derniers temps, c'était ce qu'elle faisait de mieux.[color=crimson]« Is this so ugly ? Because of what are the fights ? Sorry. It doesn't concern me... I'm here too, you know that. »  Ashleigh était sa demoiselle d'honneur alors peut être devrait elle tout lui dire. Au fond, ce n'était pas le moins du monde un secret, les voisins devaient presque les entendre. Pas forcément parce qu'ils criaient trop forts bien que ce soit arrivé plus d'une fois mais aussi à cause des portes qui claquaient, de la mine non réjouit de Charlie comme au par avant, ou celle d'Elijah. Tout était devenu complexe et elle sentait qu'ils devenaient des étrangers. Elle détestait ça car elle l'aimait plus que tout mais elle ignorait quand et comment tout ça allait finir. « I guess he feels betraid. I'm a mom and he knows it since not enough time to understand why I keeped that from him. I don't blame him it's just... » Charlie haussa les épaules, continuant de caresser son labrador à côté d'elle. « It's just I'm tired because he don't take time to understand me. » C'était au fond ce qui lui faisait le plus de mal. Elle ne l'avait encore dit à personne. Ses meilleurs amies ignoraient la raison. C'était presque relaxant de le dire à haute voix mais tout devenait alors plus réel et elle ignorait si c'était une bonne chose.


code by Oh!Darling
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?   Sam 9 Nov - 2:32






Charlie & Ashleigh

« My life is in broken pieces, do you have some glue ? »



«  You're weird but I like you like that.  » Un grand sourire naquit sur mes lèvres. Peu de monde pouvait se vanter d'être apprécié pour leur bizarrerie après tout et c'était pratiquement ma marque de fabrique. Étrangement ça avait pour habitude de faire fuir les gens, c'était mon détecteur indéfectible pour savoir si cela valait le coup ou non que je prenne le temps de les connaître. Bah ouais, autant économiser mon énergie pour les personnes qui m'acceptent telle que je suis. «  You're mine too with my husband of course.  » Je réprimai une grimace. J'avais beau ne pas l'apprécier, je ne voulais pas que ça entache mon amitié avec Charlie. Donc dès l'instant où il m'avait fait chier, je faisais tous les efforts possibles pour ne pas le laisser paraître.

« And I'm better than a mug with Queen's face on it, right ? »

Bien que ces horreurs se vendent à prix d'or... Certes, j'étais britannique et donc je respectais énormément la famille royale. Ancienne, noble mais malgré tout aussi palpitante que vos Kardashian ! Mais fallait dire que ça devenait vraiment n'importe quoi les produits dérivés, le pire ayant eu lieu pour le mariage princier. « That's explain a lot. If she dosen't want to let you, don't hesitate Sweetie.  » La part la plus sombre de ma personne s'en donnerait à cœur joie, c'en était certain, mais l'autre... Sans parler de mon entourage. Je passais déjà pour une personne violente, hors ils n'avaient encore rien vu, j'étais capable de bien pire, je le sentais au fond de moi. Si j'avais choisi ce métier, ce n'était pas seulement par vocation. Le fait de porter un badge canalisait ma rage, me poussait à me contrôler. Sans cela, qui sait comment j'aurais pu tourner ? Jacks plaisantait souvent sur les Fight club. Si seulement il savait à quel point j'aimerais m'y laisser entraîner parfois, mais ce serait au risque de m'y perdre.

« Yeah... I'm not sure that my boss approve. »

Ni qui que ce soit en fait. «  Next time, don't hesitate to call me ok honey. It's very important. That will be not cool if that's was you in the cell.  » Ouais... Alors ça c'était une chose que je n'avais pas pour habitude de faire. Comme de venir boire le thé chez une amie d'ailleurs. Je n'étais pas ce genre de personne. Me confier n'était pas mon fort, j'avais pris la mauvaise habitude de garder tout pour moi, de l'enfouir dans un coin quitte à ce que ça m'explose à la tronche. Mais après tout j'essayais de changer ce côté-là de ma personnalité. D'où ma présence ici. Il était temps que j'essaye une nouvelle approche étant donné que l'autre ne suffisait plus.

« Oh, yes ! You could hold her while I hit ! »

Moi et mon humour de merde... Ok, je devais admettre que ça m'était réellement passé à l'esprit. Bien que j'avais du mal à imaginer Charlie capable de maîtriser mademoiselle la toxico. Mais, et d'un, je ne voudrais pas mêler mon amie à ce point dans cette histoire. Sarah était mon problème, la tare que je devais encaisser suite à ma relation avec Jay. Et de deux ce ne serait pas fair-play. Puis on aborda un sujet délicat. «  I guess he feels betraid. I'm a mom and he knows it since not enough time to understand why I keeped that from him. I don't blame him it's just...  » Elle avait vraiment l'air touchée par cette situation. Et moi qui me plaignait d'une ex envahissante... Je n'aurais pas aimé être dans ses chaussures. C'était franchement plus délicat à gérer. Le genre de situation angoissante que j'espérais ne jamais connaître un jour. «  It's just I'm tired because he don't take time to understand me.  » Ne dis pas ce que tu penses Ash, ne le dis pas. Ma première pensée étant bien sur que ce n'était qu'un gros connard qui ne la méritait pas le moins du monde. Même si je n'avais pas grand chose sur quoi me baser pour le qualifier ainsi, si ce n'était ses blagues merdiques sur mes capacités de flic. A vrai dire, sur papier, il était même atrocement irréprochable à mon grand désarrois. Et puis, d'un autre côté j'essayai de me mettre à sa place. Comment aurais-je réagi en découvrant après mon mariage que mon conjoint m'avait caché l'existence d'un enfant ? Ce n'était pas un petit détail sans importance, loin de là, c'était une partie importante de la vie de Charlie. Compliquée, certes, mais conséquente. Sans parler de l'histoire qu'il y avait autour. Alors bon, en effet cela pourrait se comprendre qu'il soit un tantinet contrarié.

« Perhaps he needs time to take time. » Encore heureux que je n'ai pas sorti cette connerie digne des fortune cookies à la façon de maître Yoda. Je portai la tasse à mes lèvres, bu une gorgée. « I mean... He must learn to know you. Again. The full Charlie, with her past life. » Avec ma main libre, je traçai un immense cercle autour de ma tête. « He needs time to digest. But hey ! It's worth it, so... » Je lui adressai un clin d’œil. Oh que oui ça en valait le coup ! Ce brin de femme avait un cœur en or. « Guess what. If he takes to much time, call me and i'll kick his ass. » Et si au passage cela me donnait le parfait prétexte pour tirer les oreilles à ce foutu kangourou... « And what's about your kid and his father ? How it goes now ? »

Ouais, ça tournait en interrogatoire pas vrai ? Déformation professionnelle ? Non, réel intérêt. La vie de Charlie n'était vraiment pas simple. Et mon amie n'avait pas le moral. Alors je décidai de faire le tour de ce qui pourrait lui peser. Je savais que la situation était tendue de ce côté là aussi. Que voulez-vous, lorsqu'on habite à Los Angeles ce n'est pas étonnant que nos vies soient dignes de ces feuilletons qui envahissaient le câble.


code by Oh!Darling
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?   Sam 30 Nov - 11:41






Charlie & Ashleigh

« My life is in broken pieces, do you have some glue ? »


« And I'm better than a mug with Queen's face on it, right ? » Charlie fit mine de réfléchir, soulevant sa propre tasse comme pour savoir qui d'un mug ou d'une personne vivante était le mieux pour elle. Elle releva la tête après plusieurs secondes comme si la réponse n'était pas évidente. « But less useful. » Elle sourit.   « I’m kidding of course ! » Comment une tasse pourrait être plus utile? Bon ok, pour du thé ou du café, c'était certainement plus utile d'avoir un contenant qu'une personne. Mais c'était Ashleigh et franchement, elle se demandait comme elle avait fait pour vivre sans l'avoir dans sa vie. Parfois elle se le demandait vraiment. L'une et l'autre avaient beau vivre depuis un moment dans la même ville, il avait fallu Londres pour qu'elles se rencontre. Elle se demandait si elles auraient un jour réussit à se rencontrer à LA. un jour? Toujours est il qu'elle l'aimait sa petite Ashleigh. Elle avait été sa demoiselle d'honneur et jouait toujours son rôle parfaitement. Comme en ce moment même. C'était un jour où elle avait besoin de compagnie et qui mieux que son amie pour la comprendre.


Toujours qu'Ashleigh aussi avait des problèmes. Il fallait croire que c'était la période. Quoi que si l'on avait pas de problème, ce serait  bien trop facile et on se poserait des questions. On s'en créerait surement aussi rien que pour pouvoir se plaindre que tout ne va pas bien dans la vie. Comme si un être humain ne pouvoir finalement être heureux qu'en ayant des problèmes. Charlie elle, se passerait bien des siens. Quand à Ashleigh, les siens étaient encore d'une autre nature. Une ex jalouse. Comme si ça pouvait l'aider. Et puis ce n'était pas de sa faute.  Et bien que Charlie ne prêche pas la violence, il fallait avouer que si l'autre la méritait et qu'elle ne laissait pas l'anglaise tranquille... disons que parfois c'était utile. « Yeah... I'm not sure that my boss approve. » Etre policière n'était pas terrible pour ce côté là. Faire usage de la violence lorsque ce n'était pas nécessaire n'était vraiment pas bien vu même si la personne le méritait. Comme quoi, parfois notre métier peut être un frein. D'un autre côté, elle préférait avoir Ashleigh à côté d'elle que dans une cellule à cause d'une tarée psychopathe.

Lorsqu'elle proposa à son amie de l'appeler, celle ci eu une réaction étrange selon Charlie. « Oh, yes ! You could hold her while I hit ! » Elle rit. C'était une possibilité bien qu'elle ne soit pas du tout ce genre de fille. Et puis elle serait plutôt du genre à dire à Ashleigh de lâcher cette fille et d'aller boire un coup avec elle. Chose qui serait beaucoup plus utile et ne devraient pas les emmener en prison. Enfin normalement. Après ça dépendrait encore de si l'autre fille voudrait l'énerver ou non ou de si elles buvaient un peu trop. Toujours que pour le moment, ce n'était pas encore fait, elles avaient le moment pour y penser.

Lorsque la conversation dériva sur sa relation avec son mari, le cœur n'était plus vraiment à la rigolade. Charlie était déboussolée, ne savait plus quoi faire pour arranger les choses.  Son amie allait peut être lui être de bons conseils. « Perhaps he needs time to take time. » Charlie estimait qu'il avait déjà pris assez de temps pour prendre du temps. C'était peut être idiot mais à ne plus pouvoir supporter qu'il soit distant, elle mettrait presque les fautes sur son mari plutôt que sur elle. Bien qu'elle gardait ça pour elle. « I mean... He must learn to know you. Again. The full Charlie, with her past life. » Oh oui, il le devait. Et s'il y avait d'autres secrets qui ne lui plaisait pas, que se passerait il? Serait il capable de ne pas lui en vouloir ou de passer à autre chose? Elle ne savait plus très bien. Peut être qu'Aidan avait raison, peut être qu'ils s'étaient mariés trop rapidement. Bien que Charlie soit persuadée au fond elle encore et toujours qu'il soit celui qui lui faille et qu'elle l'ai su dès le premier regard. « He needs time to digest. But hey ! It's worth it, so... » Charlie secoua la tête. Parfois elle se demandait si elle le valait vraiment. Après tout, elle lui avait mentit délibérément. Peut être n'aurait elle pas du mais au fond, elle ne l'avait pas fait parce qu'elle pensait qu'il s’enfuirait mais simplement parce qu'à ce moment là, elle se fichait de son fils. Peu de temps avant, elle avait même désiré le voir mort c'était pour dire. Elle n'aurait quand même pas pu lui dire ça après quelques jours ou mois de mariage. Charlie était dans une période où elle doutait étant donné qu'il ne faisait rien pour lui montrer qu'il tenait à elle. « If you said so » Elle picora dans son muffin tandis qu'elle grattait la tête de son labrador.   « Guess what. If he takes to much time, call me and i'll kick his ass. » Charlie sourit. C'était une façon de voir les choses. PAs sur pour autant qu'Elijah soit d'accord avec cette méthode.  "I think you can now." Pour elle, l'attende devenait interminable mais elle doutait que ça arrange les choses même si Ashleigh y mettait du sien.

Son boxer posa sa tête sur ses cuisses. Elle le regarda avec douceur. Lui au mien avec son chowchow et son labrador ne la quitterait pas, elle en était persuadée. Enfin si, ils partiraient de vieillesse ou de maladie mais pas avant. C'était presque une source de réconfort. " And what's about your kid and his father ? How it goes now ? » Charlie releva la tête. Entre Aidan et elle, comment c'était? Bien plus difficile à dire qu'elle ne pouvait vraiment l'imaginer. C'était pas si terrible que ça, pourrait peut être être pire. Sauf qu'elle n'avait encore jamais vu Jullian seul à seule. Un vrai papa poule maintenant. Bon c'était aussi mérité comme chose mais ça l'embêtait. « It’s ok. I mean, it could be worse. We talked even if Aidan dosen’t want me to stay alone with my son. I can't really blame him. He needs time to see that I am good. » Pour combien de temps encore? Là aussi ça devenait long mais elle ne pouvait pas lui en vouloir. Après tout, c'était elle qui l'avait rayé de sa vie, qui les avaient rayés de sa vie alors qu'Aidan tentait de l'aider. Charlie s'en mordait désormais les doigts bien qu'elle sache que sans ça, elle ne serait jamais allée à Londres et n'aurait jamais rencontré son mari.  


code by Oh!Darling
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?   Ven 13 Déc - 13:18






Charlie & Ashleigh

« My life is in broken pieces, do you have some glue ? »



Je pris l'air faussement offusqué lorsqu'elle balança que j'étais moins utile qu'un mug avant de rire lorsqu'elle se rétracta. J'en connaissais plus d'un qui aurait sorti une remarque qui, là, aurait pu être véritablement blessante. J'étais de ces personnes qui peuvent bouder facilement, sans doute parce que parfois je manquais de confiance en moi et que, lorsqu'on mettait le doigt sur l'un de mes points faibles, je me sentais menacée. J'admettais sans problème que c'était con comme réaction, mais je n'y pouvais rien. Heureusement que Charlie n'était pas mesquine contrairement à quelques personnes de mon entourage, cela aurait pu mettre un terme à cet après-midi. Et Charlie n'aurait pas pu parvenir à me faire rire de ma rencontre avec l'ex de Jason.

Je me frottai les mains tel un méchant stéréotypé de film. « You don't have to say it twice. » Je me ferais même un malin plaisir. Malheureusement je me doutais que Charlie ne le pensait pas, et que donc je ne pouvais pas m'occuper du kangourou comme il le méritait. Pfff. Rabat joie. Cela aurait été une façon comme une autre de me défouler à défaut de pouvoir régler son compte à Sarah. Si je n'avais pas eu ce badge ni cette responsabilité... Parfois il me venait l'idée que démissionner me libérerait d'un poids. Mais bien vite cela m'effrayait. Je m'étais définie en fonction de mon boulot, avais fixé mes limites à partir de ce qu'on m'avait enseigné. Tel un mouton gardé par un chien de troupeau. Et généralement cela me rassurait, cela limitait le nombre de décision à prendre, m'évitait de me perdre. Si la Ashleigh rebelle rencontrait la flic d'aujourd'hui, ce ne serait pas beau à voir. Non pas que j'étais à l'opposé de celle que j'étais autrefois, celle-là était toujours cachée quelque part et prenait le pas à quelques occasions, mais la majeure partie du temps j'étais cette autre personne, moins amusante, plus rigide que je me surprenais à vouloir cogner.

Puis j'écoutais mon amie me parler de son fils et du père. Je savais que la situation était compliquée mais j'ignorais alors que c'était à ce point ! D'accord, ça m'avait fait un choc lorsqu'elle m'avait confié avec un enfant et la façon dont elle l'avait eu –  c'était peu banal, il fallait l'admettre – mais le fait de savoir que son départ, son besoin de recul, lui causait encore autant de difficultés me touchait. Je me déplaçai sur le canapé, venant poser une main sur sa jambe. Avec moi, il ne fallait pas s'attendre à mieux dans ce genre de situation. Je n'étais pas douée avec les gens, je ne savais jamais vraiment comment m'y prendre. Au fond de moi, je savais que la prendre dans mes bras serait une bonne chose, j'en avais même envie, là, tout de suite, pour lui montrer mon affection profonde pour elle. Mais je n'y arrivais pas. J'avais une sorte de blocage depuis longtemps pour ce genre de démonstration. Les rares personnes qui pouvaient en profiter était mon frangin, Jacks, Jay... Fallait-il voir une corrélation dans le fait que tous, à un moment ou à un autre de ma vie, m'avait vu nue - attention, j'entends vos exclamations de pervers... concernant mon frère, il n'y avait là rien de déplacé, j'avais moins de cinq ans et c'était juste l'heure du bain, pigé ? - et donc sans défense ? Même ma colocataire y avait rarement le droit. Ce n'était pas faute de sa part de tenter d'exploser cette foutue barrière que j'avais érigé sans le savoir... Donc ouais, je me contentai de poser une main qui se voulait réconfortante sur sa jambe. Ni plus, ni moins.

« You're fucking good, yeah. » Bon, si on mettait à part cette brouille avec son mari... Mais c'était certainement de sa faute à l'autre. « And you'll be the best mom ever ! » Et je le pensais. Bon, je n'avais pas franchement de quoi faire une comparaison en même temps. A part peut-être avec ce qu'on pouvait voir dans les feuilletons, mais justement, ce n'était que de la fiction. Quant à la mienne de mère, je ne l'avais pas suffisamment côtoyé pour lui trouver des qualités, préférant sortir un prétexte des plus bidons pour ne pas rester longtemps dans la même pièce que ma génitrice. J'étais une fille immonde avec elle, je le savais et je n'en avais absolument rien à foutre. Si quelqu'un osait à l'heure actuelle m'en faire le reproche, je lui cracherais au visage, pour la simple et bonne raison qu'elle le méritait selon moi. On n'abandonne pas ses enfants pour un homme en ayant la bêtise de croire qu'ils oublieront ce détails sans importance et qu'ils vous ouvriront toujours grand les bras. L'image que je me faisais d'elle... C'était une égoïste de première, ne voyant que par sa libido et son besoin d'affection, avec autant de jugeote qu'une huître. Bref, une connasse. Et pour ce que j'en savais, Charlie n'était en rien ce monstre. Au contraire. Certes, elle avait fait une connerie, mais faisait tout pour se racheter. La façon dont elle parlait de son gosse montrait bien qu'elle prenait son rôle de mère très à cœur, qu'elle l'aimait sincèrement et qu'elle ferait tout pour lui. Je ne connaissais pas le passif de sa relation avec ce mec, Aidan, dans les détails mais je ne comprenais pas vraiment ce qui le poussait à être aussi protecteur avec le môme. Aidan...

« Aidan, uh ? » C'était une étrange coïncidence. Deux de mes amis avaient des ennuis avec un type prénommé Aidan. Que ce soit celui qui sortait avec la petite sœur de Jacks et qui avait envoyé ce dernier à l'hosto... Oui, bon, au passage il avait fait une crise cardiaque. Le carma sans doute. Et maintenant il y avait le père de l'enfant de Charlie qui bloquait la mère formidable qu'elle ferait s'il lui en donnait l'occasion. A croire que ce prénom n'était porté que par des emmerdeurs. « That's funny. I've vaguely heard about a pain in the neck called like that. My BFF, Jacks, has some trouble with an Aidan who's is dating his sister. »


code by Oh!Darling
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?   Jeu 20 Mar - 22:03






Charlie & Ashleigh

« My life is in broken pieces, do you have some glue ? »




Charlie était contente qu'Ashleigh soit avec elle aujourd'hui. Entre Elijah qui ne lui parlait plus vraiment et Aidan, tout n'était pas bien rose dans sa vie. Il fallait qu'elle en parle à quelqu'un, de préférence quelqu'un qui ne connaisse pas toutes les histoires, qui ne soient pas mêlés à tout ça et qui prenne parti. Ash' était la meilleure personne pour ça. Rencontrée à Londres, elle ne connaissait rien de la vie de Charlie à part les brides qu'elle lui avait donné et c'était au fond suffisant. Elle ne voulait pas être jugée même si elle doutait que son amie le fasse. Mais après tout, elles ne se connaissaient depuis bien longtemps alors tout était possible non? Bon elle doutait vraiment en tout cas. Et puis ça lui faisait du bien de se libérer de tout ce poids. Charlie en avait vraiment besoin.

Lorsque la conversation dériva sur Elijah, Charlie n'était plus très à l'aise. Elle ne savait plus très bien où ils en étaient tous les deux. Il prenait tellement de temps à réfléchir et elle, ne pouvait plus attendre. Elle avait vraiment l'impression que rien ne serait plus comme avant, que c'était la chose qui allait faire briser leur mariage. Le problème était qu'au fond d'elle, elle sentait qu'il était le seul pour elle. Ils avaient beau s'être mariés rapidement, elle avait sentit que c'était la meilleure chose à faire, sentit qu'il était le bon, une âme soeur, l'Ame Soeur qu'elle attendait depuis tout ce temps. Certes, Aidan en était une pour elle, à sa manière, mais Elijah était différent, tout était différent avec lui. Il était très protecteur avec elle, ne désirait que son bonheur. Ils n'avaient pas besoin de se parler pour son comprendre. Ils n'avaient pas besoin de plus parfois que de simples câlins. Etre prise dans les bras d'Elijah parfois résolvait tout. Désormais, c'était pourtant différent. Ils ne se touchaient plus, ne se parlaient plus vraiment non pus, comme forcés à vivre l'un avec l'autre. C'était peut être le cas au fond pour Elijah. Après tout, c'était la maison de Charlie, ses meubles, sa vie en quelque sorte et lui était arrivé après tout ça. Comme une goutte d'eau sur un ensemble déjà bien ficelé. Pourtant, il n'avait pas l'air de trop dans cette vie qu'ils menaient ensemble et ce, malgré tout ce qui ce passait en ces derniers temps. Ashleigh proposa à Charlie de botter les fesses de son mari. C'était peut être une idée pour qu'il se motive à lui pardonner bien qu'elle ignorait que pour Ash', ce serait surtout un vrai plaisir car elle n'aimait pas le mari de son ami. Chose que la brunette n'imaginait d'ailleurs pas, pensait qu'ils s'entendaient bien même s'ils n'étaient pas les meilleurs amis du monde. Au moins, ils restaient courtois et c'était une excellente chose pour la demoiselle car elle ne savait pas comment elle gérerait que ça demoiselle d'honneur qui était devenue une amie et son mari ne s'entendent pas. « You don't have to say it twice. » Elle sourit. Ce n'était pas vraiment ce qu'elle voulait et Charlie se doutait qu'Ash le savait. C'était cependant sympathique de voir enfin quelqu'un qui « prenne » son parti. Elle se sentait un peu moins seule déjà.

Quand à parler d'Aidan et de Julian, c'était difficile pour elle. Elle savait parfaitement qu'elle n'était pas prête de voir si fils seul. Cela lui faisait vraiment du mal bien qu'elle l'ai cherché au fond. Elle le savait mais elle savait aussi que c'était chacun son point de vue. Aidan ne pouvait pas comprendre ce qu'elle avait vécu, tout comme elle ne pouvait pas comprendre ses difficultés. Ils avaient été séparés longtemps, trop longtemps, fâchés pour différentes raisons. Charlie espérait qu'ils puissent se reparler un jour, qu'ils puissent redevenir ce qu'ils étaient. Elle savaient que ça prendrait du temps mais elle espérait. « And you'll be the best mom ever ! » Elle sourit tristement. La brunette n'en était pas persuadée. Elle avait tenté de tuer son fils, comment pouvait elle même imaginer être une bonne mère. Certes elle n'avait plus cette envie mais peut être que c'était resté enfouit en elle et que ça ne demandait qu'à ressurgir. Elle voulait vraiment apprendre à connaître son fils, aider Aidan à l'élever mais était ce une bonne chose finalement. « And if I try to kill him again? How can I even think to be a good mom after what I did? » Elle qui n'avait pas douté depuis un moment doutait maintenant. Ashleigh avait essayé de la réconforter mais finalement, étant une des rares à croire qu'elle serait une bonne mère, elle hésitait, doutait d'elle même. Elle prit la main que la blonde avait laissé sur la cuisse pour la réconforter avant de la regarder. « I'm really glad that you came ».

LE prénom d'Aidan sembla tout à coup parler à Ashleigh. « That's funny. I've vaguely heard about a pain in the neck called like that. My BFF, Jacks, has some trouble with an Aidan who's is dating his sister. » « Jacks like Jackson ? Like Savannah's brother? » Charlie se souvenait assez bien de Jackson, ayant cru être enceinte de lui ce qui l'avait aussi poussé à aller en Angleterre. Elle avait appris aussi part hasard qu'il était le frère de Savannah. Comment pouvait il être relié à elle alors que la jeune femme ne pouvait pas le voir était une question qu'elle ne s'était pas encore posée. Comme quoi tout arrive par moment. Mais si alors il s'agissait du même Jackson, il s'agirait alors du même Aidan et les deux jeunes femmes seraient alors en opposition profondes sur leurs opinions. Tout en espérant que ça ne tourne pas au clash pour le coup.



code by Oh!Darling
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?   Jeu 1 Mai - 3:37






Charlie & Ashleigh

« My life is in broken pieces, do you have some glue ? »


Bon, bon, bon. Je n'allais pas insister, il était clair que je me faisais miroiter toute seule un bottage de cul australien et que jamais, au grand jamais, cela ne se produirait. Inutile que je me fasse du mal, donc. Je me contenterais de lui faire mon regard le plus noir la prochaine fois que je le croiserais... Et je le bousculerais peut-être un peu, pour la forme. Et pour le plaisir. Ouais, j'étais une vraie peste quand je le voulais. Et puis ça lui ferait les pieds à l'autre. Changement de sujet, donc. Mais là encore, mauvaise pioche. Damn. Décidément, je visais très mal. Allais-je en être réduite à parler de la pluie et du beau temps ? Le sujet serait vite épuisé. Foutue Californie, foutu Soleil. En Angleterre au moins, il y avait matière à conversation. Malgré ma tentative pour lui remonter le moral, elle doutait encore et comment lui en vouloir ? Ce n'était pas anodin ce qui s'était passé, il y avait de quoi en être profondément marqué mais je n'allais pas la laisser m'entraîner aussi facilement dans ce défaitisme. « I don't think so. You've learned from your mistakes, don't you ? » Ce qu'on ne pouvait dire de ma génitrice. Ma simple existence le prouvait, un gamin laissé de côté ne suffisait pas apparemment, il avait fallu qu'elle engendre une autre tête blonde. Bon, je n'allais pas trop m'en plaindre, je m'en sortais plutôt bien pour une erreur. Et si ma mère n'avait rien retenu pour sa part, je tâcherais toujours de ne pas faire les mêmes conneries, de ne pas me montrer aussi égoïste. C'était peut-être pour ça que je me montrais aussi prudente dans mes relations avec les hommes, que je prenais de telles distances. Ouais, c'était pas mal ça, de rejeter tout sur le dos de la morue qui m'avait mise au monde. Si un jour j'étais amenée à commettre un meurtre, ou à déclencher une guerre nucléaire ou autre, cela ferait une belle ligne de défense. « C'est la faute à ma mère monsieur le juge. » avec un regard innocent et une mine boudeuse. Oui, je tenais quelque chose, là. « I mean... See, you're afraid because of what happened. From what I hear, you really love your son and you'll be careful. You won't hurt him again, believe me. » Je lui donnai un léger coup d'épaule accompagné d'un clin d’œil complice. « You'll be a great mom. Just because you care. » Puis j'avais fait une petite transition, pensant changer naturellement de sujet.

Ok. Là, je restai bouche ouverte, interdite. Je ne m'étais pas attendu à ce que ce soit réellement le même gars dont on parlait. Non mais, vous avez vu la population de Los Angeles ? Combien y avait-il de chance ? Encore moins à ce qu'elle mentionne Jackson. Mais hé, si en effet il s'agissait du même Aidan, il y avait une certaine logique. Au bout de quelques secondes, mon cerveau retrouva son fonctionnement, je fermai mon clapet et fronçai les sourcils. « Duh. Yeah, Jackson Monroe. The one and only. » Encore heureux vous dirons certains. Certaines, plutôt. Chose pas particulièrement étrange, il n'avait pas beaucoup de succès auprès des gens et certainement pas auprès de la gente féminine. Bon, ok, avant qu'il n'en profite elles tombent rapidement sous son charme et je ne peux leur jeter la pierre même si pour moi les choses avaient été différentes étant donné que je l'avais connu avant qu'il ne se décide à se comporter vraiment comme le plus parfait des connards. Ou alors, j'avais juste eu beaucoup de chance. Possible, oui. « So... » Je me penchai vers la jeune femme, un sourire en coin. « ... you know my BFF, uh ? » Je plissai les yeux, me demandant jusqu'à quel point. Rares étaient celles qui pouvaient se vanter d'avoir croiser son chemin sans avoir succomber après tout. Mais avais-je vraiment envie de savoir si oui ou non elle l'avait connu bibliquement ? Probablement pas. Il restait mon premier amour et je ne pouvais m'empêcher de me montrer un brin possessive. Admettez qu'il y avait de quoi être agacer de découvrir à quel point son tableau de chasse était grand, ça brisait quelques souvenirs niais que j'avais encore en mémoire. « That's a little bit awkward. » Je me redressai avant de finalement m'enfoncer dans le canapé. Les idées se bousculaient dans ma tête. Les questions aussi. Mais je me retenais, car rien de bon n'en sortirait. Je comprenais par exemple encore moins le choix de Charlie quant au père de son enfant. Je savais très bien que j'étais influencée par l'image que Jacks avait de lui, mais il fallait admettre qu'à voir les relations que mon amie entretenait avec De Conti il n'y avait pas de quoi redorer son blason. J'dis pas que vouloir protéger son gosse était mal, bien au contraire mais il pouvait au moins y mettre les formes, avoir plus de tact, de savoir vivre surtout envers Charlie, sa meilleure amie. Raison de plus pour moi de me dire que Jackson et moi formions un beau duo de BFF. Malgré les conneries de l'un ou de l'autre – bon, surtout les siennes, faut le reconnaître – on ne se tournait pas le dos, on n’éjectait pas l'autre de notre vie. Les meilleurs j'vous dis. Un petit sourire naquit sur mes lèvres à cette conclusion. « I guess that we're supposed to fight, right now. 'Cause of BFF's code and other shit. » Je posai ma tasse sur la table basse, claquai mes mains sur mes cuisses avant de faire mine d'enlever des boucles d'oreilles. « Okay, let's do this. » J'adoptai la gestuelle stéréotypée ou non des nanas blacks que l'on pouvait voir dans les feuilletons. Avec l'index qui s'agitait, menaçant, la bouche qui se déformait par ce qui se voulait du mépris. « Team Jackson will win. » Puis j'éclatai de rire et me renfonçai confortablement dans mon assise.



code by Oh!Darling
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?   Sam 24 Mai - 21:21





Charlie & Ashleigh

« My life is in broken pieces, do you have some glue ? »


Charlie ne pouvait au fond d'elle que défendre son mari même si les choses n'allaient pas bien entre eux. Elle en était la responsable et même s'il était dur de l'admettre, elle savait qu'il avait raison. Elle trouvait juste le temps très long pour se faire pardonner. Toujours qu'il était vrai qu'elle ne laisserait pas son amie lui faire du mal. Elle ignorait le ressentiment de son amie face à son mari et la jeune mère ne l'aurait d'ailleurs pas compris. Charlie était vraiment amoureuse d'Elijah et avait tendance à ne voir que ses bons côtés car pour elle, il n'avait pas vraiment de défauts, vivant encore dans sa bulle londonienne. Et puis, elle ne savait pas ce qu'il avait fait de mal. Peut être était ce simplement une réaction mal placée. Qu'importe, elle ignorait tout de ce conflit entre deux personnes qui comptaient vraiment pour elle. Deux personnes qui l'avait fait aller mieux par le simple fait d'être à Londres pendant son voyage. Charlie ne pouvait d'ailleurs pas être en colère contre son mari car sans lui, elle serait probablement encore dépressive. C'était lui qui l'avait guérit par sa simple présence.

Les jeunes femmes changèrent de sujet, pour se confronter à une dure réalité. La blondinette tentait de rassurer la brune sur ce qu'il en était devenu. Au fond d'elle, Charlie avait toujours peur de ce qu'elle pourrait faire à son fils. Bien sur elle avait changé et ne le détestait plus. La mort de Caleb lui avait fait comprendre qu'il fallait qu'elle prenne soin de leur fils car finalement il n'aurait qu'une mère. Enfin ce n'était pas vraiment dit. La jeune femme se sentait menacée par Savannah qui elle était présente alors que la New Yorkaise d'origine était partie à Londres. Nan, la Monroe était restée là et avait été au contact de son fils pendant toute une année où Charlie avait refusé son rôle et était partie, laissant un océan, les séparer. Alors non, elle n'était pas rassurée du tout par rapport à son rôle de mère bien qu'elle ait entièrement envie de se rattraper.   « I don't think so. You've learned from your mistakes, don't you ? » Charlie secoua la tête positivement. Elle pensait avoir appris de ses erreurs mais était-ce vrai? Ce n'était pas sur. Après tout, elle n'avait pas été seule avec son fils depuis son retour et Aidan n'était pas près de le faire. Comment pouvait elle être sure qu'elle ait changé?  « I mean... See, you're afraid because of what happened. From what I hear, you really love your son and you'll be careful. You won't hurt him again, believe me. You'll be a great mom. Just because you care. » Charlie se blottit légèrement contre son amie. Elle savait qu'Ashleigh n'était pas du genre très tactile mais elle, elle l'était et ça lui faisait du bien de se sentir soutenue face à une telle chose. « I guess so. Maybe I'll be not that bad. » Elle sourit timidement.

Le sujet dévia sur quelque chose de bien étonnant. Parmi toutes les personnes présentes sur Terre et à LA, elles se retrouvaient à connaître deux personnes qui se détestaient tandis qu'elles, s'appréciaient. Les choses étaient surprenantes. Charlie n'avait connu qu'un seul Jackson dans sa vie et il s'agissait du meilleur ami d'Ashleigh. Elle comprenait difficilement comment c'était possible. Charlie avait rencontré le jeune homme à une période de sa vie où elle n'était plus elle même. Elle était en pleine dépression et ce qu'elle faisait ne lui ressemblait pas le moins du monde. Mais Ashleigh connaissait cet homme, c'était ... vraiment étonnant.  « So... » « ... you know my BFF, uh ? » Elle secoua de nouveau la tête. « I suppose I do. Well, I did because, we are not in contact since a long time. »  Elle n'avait pas prit soin de l'appeler et elle n'ignorait pas que de doute manière, il ne l'avait pas attendu. Elle avait bien cerné le personnage lorsqu'ils étaient plus ou moins -surtout moins- ensemble. Elle s'était crue enceinte et avait fuit l'homme. Elle n'avait pas pris le temps de s'expliquer et pour dire vrai, ne comptait pas le faire. Elle ne comptait d'ailleurs pas vraiment le revoir et si elle ne le revoyait pas, elle s'en porterait que mieux. Non pas qu'il était été méchant avec ou quoi que se soit mais tout simplement parce qu'ils n'avaient finalement rien en commun et que tout ça était de l'histoire passée. Elle n'était même pas persuadée qu'ils pourraient être amis. Jackson était têtu et elle ne pensait pas qu'il apprécierait le fait qu'elle soit amie avec son pire ennemi. Charlie quant à elle si elle devait choisir un côté, serait de la Team Aidan. Ils avaient beau avoir leur problème, c'était son âme soeur et c'était plus fort que tout même s'ils étaient en difficulté pour le moment. « That's a little bit awkward. » Charlie ne put s'empêcher de rire. « It's more than awkward. » Elle releva les doigts les uns après les autres comme pour compter. « What's the possibility that you and me being best friends of men who hate each other? That crazy. » Elle secoua la tête comme pour intimer l'énormité de la chose. Aucune des deux jeunes femmes n'auraient pensé une telle chose se produire et pourtant.

Les deux hommes étaient différents et n'arrivaient pas à outre passer leur différences tandis que les jeunes femmes étaient amies. Cela arrivait souvent mais là, c'était plus que surprenant.

Asheligh reprit la parole tandis que Charlie la regardait . « I guess that we're supposed to fight, right now. 'Cause of BFF's code and other shit. » Elle la vit poser sa tasse, faisant de même.. « Okay, let's do this. » Elle se leva comme son amie.  « Team Jackson will win. » Elle savait que c'était un amusement et heureusement connaissait quelque peu Ashleigh, sinon, elle aurait surprend pris la menace au sérieux. La jeune femme n'avait jamais été du genre à se battre. Pacifiste sur les bords, elle détestait le combat, l'affrontement et les disputes. « No! Team Aidan! » dit elle comme une vraie battante. « And do we really need to fight? I don't want to lose my maid because of two pride guys. » Charlie avait besoin d'Ashleigh. Elle avait besoin de se confier à elle car elle ne la connaissait pas d'avant Londres. Bien que la jeune femme lui ait dit ce qu'elle avait fait, elle ne la jugeait pas car elle n'avait pas vu son changement s'effectuer. La jeune mère n'avait vraiment pas envie de perdre son amie à cause de leurs amis respectifs qui ne pouvaient pas outre passer leur problème. Devaient-elles vraiment choisir un côté? Car si tel était le cas? Il était certain que leur amitié en serait finie. Les meilleurs amis avant tout non?


code by Oh!Darling
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?   Ven 4 Juil - 4:28






Charlie & Ashleigh

« My life is in broken pieces, do you have some glue ? »


Une femme avec qui Jackson aurait perdu contact ? Ok. Là, plus vraiment de doutes. Je pourrais essayer de me berner moi-même que ça ne marcherait pas, Charlie avait dû avoir eu droit au grand jeu avec Jacks. Ce qui ne m'étonnait pas le moins du monde mais me peinait. A une époque, celle où j'étais vraiment naïve et même un brin douce, j'avais cru être particulière pour avoir attiré son attention, pour qu'il me court après. Puis, depuis que je l'avais retrouvé à Los Angeles j'avais découvert que, non. Dans le genre stéréotypé, pour attiser le désir chez Jackson, suffisait d'avoir des seins... Et de ne pas être un gros thon non plus. Il me semble qu'il avait cette limite. A l'entendre, tout de même, j'avais eu ce que certaines n'avaient pas eu. Son amour. Mais un amour adolescent, donc est-ce que ça comptait vraiment ? En un sens, oui, mais ce n'était pas non plus le feu brûlant des romans à l'eau de rose. Je n'avais pas été la femme de sa vie, juste son premier vrai coup de cœur. C'était déjà pas mal. Je crois. J’acquiesçai quand elle confirma que c'était gênant. Totalement. Je n'étais déjà pas le genre de personne à aimer connaître la vie sexuelle de ses amis, alors de ses exs... Uh. Et de ses exs AVEC ses amies, n'en parlons même pas ! Sa question m'amusa, me fit sourire... me fit grimacer. Ma joue restait douloureuse depuis l'incident Sarah. « I dunno... Perhaps it's destiny. We were made to meet each other. » Que je répondis d'un air mystique, comme ces vieilles diseuses de bonne aventure qu'on pouvait encore trouver dans les fêtes foraines. Il ne me manquait plus que le châle, le foulard sur la tête et la boule de cristal. « We have no choice in this life, everything is written. » Chose que bon nombre de personnes prétendaient, les fanatiques pour la plupart. Chose que je refusais de croire. Chacun forgeait sa vie, son existence, par ses choix. Je refusais l'idée qu'une puissance supérieure – je réfutais cette possibilité davantage – trace notre vie sans qu'on ait notre mot à dire. Merde. J'avais déjà du mal à suivre les ordres qu'on me donnait, ce n'était pas pour être le pantin d'une foutue puissance quelconque. Mais j'admettais que les chances étaient minces pour qu'on se soit rencontrées au vu de nos meilleurs amis respectifs. Je plissai les yeux lorsque j'imaginai une future conversation avec Jackson. Voir comment il réagirait quand je lui parlerai de Charlie, de cette découverte étonnante. Serait-il mal à l'aise ? Ou fanfaronnerait-il ? La seconde option semblait la plus plausible, à moins qu'il fasse preuve d'un minimum de respect envers moi. Il limiterait la vantardise. Merde tout de même... D'abord Lou, maintenant Charlie. Il serait temps que je fasse un point sur mon entourage, que je m'assure de ne pas trop partager avec mes amies. Ew.

Puis, j'étais partie dans mon délire, à jouer les défenseurs de Jackson, espèce à part d'Homo Sapiens, menacée, en voie de disparition et tout le tralala. Avec me entrain, WWA pouvait aller se rhabiller, ils passaient pour des mauviettes à côté de moi. Et Jacks était quand même plus canon que ce pauvre panda qu'ils avaient comme logo, non ? Moins attendrissant, pour sûr, mais plus mignon. Si cet animal avait la côte auprès des enfants etc, pouvait-il se vanter de ramener un nombre incalculable de nanas dans son lit ? Non, bon, CQFD. Tout ça pour dire que je me faisais l'effet d'une super-héroine en cet instant.... Super-héroine black stéréotypée même, vu mon attitude. La réaction de Charlie me surprit, encore une fois et j'éclatai à nouveau de rire. Bon sang, ça faisait du bien ! Une vraie bouffée d'air frais dans mon quotidien devenu sombre, je ne regrettais vraiment pas d'avoir pris l'initiative de me pointer ici. Je l'observai, afficher son air de combattante, les larmes presque aux yeux à force de rire. Je ravalai mes rires l'espace d'une seconde, le temps de placer un « Team Aidan sucks. » le menton fièrement levé. Non pas que je le pensais, au contraire, s'il était question de Charlie, non, elle ne craignait pas, mais je me doutais qu'elle comprendrait l'humour derrière ces mots. Par contre, sa question me pris de court. Bon, ça m'étonnerait qu'elle pense sérieusement à se battre avec moi, mais la suite laissait entendre qu'elle avait peut-être de réels doutes quant à l'avenir de notre propre relation. « No, no, we don't have to fight. » Ce ne serait pas équitable de toute manière, même avec ma gueule amochée et mes courbatures post-Sarah, je restais flic, avec un entraînement, contrairement à Charlie. Ne parlons même pas de gabarie, je pourrais me fâcher. J'étais une femme après tout, sous mes airs de tomboy, et donc susceptible sur le sujet de ma morphologie. « Leave them with their shit. » Et Jackson ne m'avait jamais appelée à l'aide sur le cas Aidan de toute façon, je ne comptais pas m'en mêler, juste rester simple spectatrice et supportrice. C'était déjà ça.

Je fus tirée de mes pensées par les vibrations de mon sac. Je fronçai les sourcils avant que je ne me rappelle l'existence de mon téléphone. Ah. Oui. Ce truc devenu quasi inutile depuis un moment. Je m'excusai d'une grimace auprès de Charlie et glissai ma main dans le sac pour me saisir de l'appareil que je consultai. Un texto. De Jay. Je fronçai d'autant plus les sourcils. What the... Après avoir lu le message clair et concis, je rangeai le téléphone, encore perturbée. C'est que je commençais un peu beaucoup à tirer un trait sur lui, que je ne m'attendais plus à avoir de nouvelles. Je relevai un regard perdu vers Charlie. « Sorry. That was... » Je pris une longue inspiration. « That was Jay. » Même le dire me semblait surréaliste. Limite comme si je venais d'annoncer que le président en personne venait de me contacter, hé. Je déglutis avant de me racler la gorge, ma voix s'étant soudainement retrouvée enrayée. « Where were we ? Ah, yeah, our douchebags. »


code by Oh!Darling
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Charlie & Ash - My life is in broken pieces, do you have some glue ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Baelfire} broken pieces
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-