AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Day Old Blues - Dylan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Day Old Blues - Dylan   Mer 25 Sep - 19:11



Day Old Blues
Sometimes growing up doesn't help...


Il n'aurait jamais cru que la vue de son appartement vide serait aussi douloureuse.

C'était la vérité pourtant. Lorsqu'il poussa la porte de chez lui ce soir-là, Scott eut un moment d'hésitation. Noir complet, pas de télévision allumée, personne dans la cuisine, personne dans le salon. Il s'était figé sur le pas de la porte, sa main gauche toujours refermée sur la poignée. Que lui arrivait-il? Il n'avait pas peur du noir pas vrai? Non, ce n'était pas la pénombre qui lui faisait peur, c'était autre chose. Scott était pourtant fatigué, il n'avait pas dormi depuis deux jours à cause du bruit incessant que faisait son bipeur. Mais que faire, peu importe le moment de la journée, l'hôpital semblait toujours manquer de personnel dès qu'un incident arrivait dans la ville et c'était lui qui se retrouvait à devoir courir partout. Il avait eu une altercation avec Stefan, son supérieur direct, devant la machine à café et il avait cordialement envoyé l'autre blond se faire foutre avant de mettre le plus de distance entre lui et l'hôpital. Supporter McFire était déjà une épreuve en soit mais depuis quelques semaines et la visite de Scott chez ce dernier, les choses entre eux étaient pires que jamais. Scott ne s'était pas rendu là-bas pour lui d'ailleurs, il ne devait rien à Stefan, il s'était déjà excusé, non, il était allé là-bas pour Callie. Les choses avaient mal tournés et Scott savait que tôt ou tard il devrait avoir une conversation avec ce dernier histoire de mettre les choses au clair. Mais non, s'il pouvait l'éviter, il le ferait et puis ce n'était pas lui que Scott avait envie de voir, non, il voulait Luya. L'autre homme s'était éclipsé dès l'apparition de Dylan en ville, laissant aux deux Winstons le temps de renouer le contact. Ce que Scott ne comprenait pas, il avait l'impression qu'il y avait un mur de brique entre eux deux et quoi qu'il fasse, il n'arrivait pas à atteindre sa soeur, dès qu'il faisait un pas en avant, elle en faisait trois en arrière, c'était rageant.

Donc non, l'absence de Luya n'arrangeait rien, oui, Scott savait que l'autre était occupé et qu'il n'était pas du genre à vouloir s'imposer mais tout de même... Au final le problème était là, son appartement était vide, vide et complètement froid comme après sa rupture avec Maximilian. Scott se maudit intérieurement dès que son esprit dériva sur le russe, non, il s'était promis de fermer cette porte là pour toujours et de ne jamais y revenir, il ne pouvait rien obtenir de bon de la sorte. C'était trop tard, Maximilian lui avait déjà brisé le coeur, il s'était déjà excusé, Scott devait oublier. Le blond poussa un soupir et referma la porte de chez lui, car se dire d'oublier était une chose, mais véritablement le faire en était une autre. Il prit l'ascenseur et une fois dehors, il remonta dans sa voiture, c'était probablement une mauvaise idée, il aurait dû rentrer chez lui, prendre une douche et tenter de dormir un peu, ou même mieux appeler Luya, ou d'aller tout simplement le voir mais non. Il avait besoin d'un verre, juste un seul et il ferait toutes ces choses-là et il serait raisonnable. C'est ce que le blond se disait encore alors qu'il garait sa voiture.

L'établissement était bondé, comme à chaque fois qu'il venait ici, mais il réussit à se frayer un chemin jusqu'au comptoir et une fois sa bière à la main, il entreprit de se trouver un endroit où s'asseoir, difficile à faire à cette heure pleine et encore plus vu qu'il était tout seul. Non rien, des tables bien remplies, des couples, des étudiants, une jeune femme blonde assise toute seule avec un verre à la main qui ressemblait étrangement à... Non, elle ne ressemblait pas juste à Dylan, c'était Dylan. Son verre à la main et sans même réfléchir une seule seconde de plus, Scott se dirigea vers sa soeur, fendant la foule par la même occasion. "Je peux savoir ce que tu fabriques ici?" Lança t-il de but en blanc, sans même prendre de gant, toute trace d'un quelconque sourire ayant disparu de son visage.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Day Old Blues - Dylan   Ven 27 Sep - 13:47

Scott & Dylan

“ Day Old Blues ”

Addiction. Terme désignant une récurrence. L'habitude d'effectuer quelque chose de généralement nocif pour la santé. Répétition. Élément indispensable pour subsister. Marginalisation. Se couper du monde pour exister à travers une dangereuse nécessité. S'abandonner. Se tromper de chemin. Changement. Personnalité altérée. Physique différent. Agressivité quand il y a contact, confrontation avec l'autre. En plus de la dépression, Dylan Winston subissait une sale habitude : celle de boire à outrance. Christopher l'amena sur ce chemin. Ce dernier portait déjà sa croix, trop lourde, elle eut raison de lui. La jeune femme demeurait seule dès à présent. Elle avait tout abandonné : ses rêves, son honnêteté envers sa famille, etc. L’alcool arrosait la dépression donc elle étouffait ses idées noires. Dylan se sentait bien quand elle buvait. Elle oubliait qui elle était, l'origine de ses blessures, la vision de son petit-ami étendu sur le sol dans le salon : ce visage blême et cette expression mortifère... . Elle fuyait la réalité. Elle qui désirait s'engager dans la police, elle avait eu les flics au cul : une des raisons de son retour chez elle. Elle voulait tout effacer de sa mémoire. La boisson l'aidait. Quand les mots ne servaient plus... . Dylan n'en parlait pas, le processus était engagée... . Avant elle culpabilisait à cause de son comportement envers ses proches auxquels elle restait attachée : il représentait sa vie, sa source de bonheur. Or, le chemin qu'elle empruntait, l'empêchait désormais d'être consciente de ce qu'elle faisait endurer à autrui, à elle-même aussi.

Énième soirée passée dans un bar. A la manière d'un robot, Dylan se dirigeait dans n'importe quel bar de la ville. Chez sa mère, elle ne sortait pas. Elle ne cherchait pas du travail, ni à retrouver ses amis, ou renouer les liens avec sa famille. Elle s'enfermait dans sa chambre : elle dormait, elle buvait. Elle cachait ses bouteilles en dessous de son lit. Personne ne vérifiait, elle fermait toujours à clé. Le soir, elle sortait. Joyce avait déjà tenté de discuter avec sa fille mais elle dut encaisser nombre de refus violent. Dylan se transformait... . Présentement, elle se tenait au comptoir d'un bar lambda. La belle avait vécu plusieurs situations dangereuses à force de picoler comme un trou et s'avancer à l’extérieur dans cet état. Des gens mal intentionnés l’abordaient de temps à autre, la furie sortait ses griffes et les autres hommes imbibés, leurs poings. Heureusement, la jeune femme savait se défendre, fuir également. Dehors, elle était vue comme une jeune dépressive, alcoolique et parfois impulsive. Quel beau tableau ! Dylan n'y prêtait pas attention. Elle ne pensait à rien, à personne. A l'instant, elle avait entamé son cinquième verre de whisky pur. Ses pupilles étaient dilatées. Son apparence paraissait douteuse : mal coiffée, vêtements quelconques qui ne l'avantageaient pas, visage pâle et expression reflétant une tristesse prenante. Attention à ne pas l'aborder ! La blonde ne remarqua pas l'entrée de son frère. Si cela aurait été le cas, jamais elle ne se poserait la question du pourquoi de sa présence en ces lieux. L'homme n'allait pas bien, évidemment personne ne l'aidait, puisque tous le laissaient seul. L'infirmier n'hésita pas rejoindre sa sœur et à prendre froidement la parole. Rien ne lui vint à l'esprit, elle répondit sur un ton bizarrement enjoué :

- Bon...soir Scott, tu vas bien ? Jour ou nuit ? Winston ne savait plus. Je prends un verre et toi ? La jeune femme le prenait réellement pour un débile de première, elle jouait la carte du « footage de gueule ». Le blondinet ne savait rien concernant les soucis de sa frangine, Joyce non plus. Dylan vivait chez la femme mais elle ne la calculait même plus, elle préférait résoudre ses affaires seule : être alcoolique n'avait rien d'une réalité glorifiante. Elle ne lui proposa pas de s'asseoir. La blondinette s'évertuait à regarder ailleurs pour faire comme si Scott n'existait pas.

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Day Old Blues - Dylan   Mar 8 Oct - 20:26

Il y avait des erreurs qui vous revenaient souvent en pleine figure. Scott n'avait jamais cru au karma ou même en une quelconque religion, non, pas avec tout ce que la vie lui avait tendu dès le départ en espérant qu'il s'en sorte. Rien n'était juste dans le fond et parfois Scott s'attendait à ce quelqu'un vienne le réveiller à grands coups de poings dans la figure. Qu'on lui explique que ce n'était pas la réalité. Qu'il rêvait tout éveillé et qu'il devait tout simplement tout oublier et dormir. Mais non... Ce qui partait finissait toujours par revenir et cette ombre qu'il avait vu dans les yeux de Dylan il y a des années... Le frère comme la soeur rien ne les avaient épargné, oh bien entendu, ils étaient beaux avec leur cheveux blond, ce même sourire qu'ils tiraient tous les deux de leur mère et ses yeux bleu particulier, ce n'était pas la seule chose qu'ils avaient en commun, ils partageaient ce désespoir et ce vide au fond d'eux et trop de fois, beaucoup trop de fois, Scott s'était dit qu'il ferait mieux de sombrer et de tout oublier. Il s'était relevé. Ce n'était pas la même chose pour Dylan. Elle était déjà tombée, alors il l'avait aidée à se relever et avait espérer que tout irait bien. Ce n'était pas suffisant cependant car ce n'était pas quelque chose que Scott pouvait juste ignorer non, il l'avait... Eh bien il l'avait laissée tomber. Et il ne restait plus rien de sa petite soeur, de celle qu'il avait l'habitude de défendre à la sortie des écoles ou même devant sa mère, même lui il avait tourné les yeux face à son mal être, tout ça, c'était en partie sa faute.

Où était le sourire de Dylan? Elle avait perdu quelque chose mais il ne savait pas quoi faire, il avait essayé... Non. Il s'était laissé envahir par ses propres problèmes. Scott poussa un soupir alors qu'elle s'adressait sur un ton complètement désinvolte. De sa main libre il voulut lui attraper le bras et l'entraîner vers la sortie mais dans le fond, il avait peur. Ce n'était pas sa soeur c'était quelqu'un d'autre... "Dylan... Arrête ça." murmura le blond, mais pour qui? Pour lui? Pour sa soeur? Peu importe, il posa sa bière sur la table et se planta en face d'elle, il se fichait de l'endroit où ils se trouvaient ou même du fait qu'il y avait du monde tout autour d'eux. "Tu vas bien au moins? Merde... " Il posait les pires questions et il le savait, il connaissait ce regard sur le visage de Dylan, il était infirmier après tout, elle n'avait pas dormi depuis plusieurs jours et elle avait probablement passé tout son temps à libre à boire et elle n'avait pas dû manger. Et leur mère alors? Tout ça le dépassait vraiment et c'était bien la limite de ce qu'il pouvait supporter. Alors non, il ne serait pas du tout compatissant. "Je te signale que tu ne m'as toujours pas dit ce que tu fichais à L.A ni même ce que tu comptais faire à présent." Lâcha t-il alors, si elle avait décidé de l'ignorer alors parfait, il ne prendrait plus de gants avec elle, pourquoi montrer de la compassion? Elle ne voulait pas de son aide, tant pis, il ne la laisserait pas tomber, si elle devait tomber au sol eh bien elle entraînerait son frère dans sa chute, peu importe.

"Dylan, je ne sais pas ce qui t'arrive mais tu vas tout me raconter... Et maintenant." dit-il suffisamment fort pour que sa soeur l'entende et probablement les clients des tables adjacentes. Peu importe, il s'en foutait, Dylan était sa petite soeur, celle qui l'avait jurée de protéger quoi qu'il arrive alors s'il n'arrivait même pas à faire ça... Alors autant laisser tomber et ne rien faire et qu'il se laisse crever là sur le sol, peut être avec la main de Dylan dans la sienne, dans de telles conditions Scott doutait que quiconque vienne pleurer sur sa tombe, il ne le méritait certainement pas...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Day Old Blues - Dylan   Mar 8 Oct - 22:14


    A coup sûr, la scène allait tourner au drame. Dylan Winston ne ressemblait plus à la jeune femme équilibrée qu'elle demeurait auparavant. Grâce à l'aide de ses pairs, elle avait su rebondir. Or, il lui en fallait peu pour replonger dans une forme de dépression. D'ailleurs, elle céda encore au néant qui la consumait de l'intérieur. Il venait l'envahir complètement la privant de toute lucidité. L'image d'un trou noir et d'un corps aspiré dedans représentait la caricature adéquate de l'état d'esprit de la jeune femme. Elle n'était plus rien. Elle se perdait dans cette obscurité envahissante se cognant sans cesse contre les parois de ces murs qui l'empêchait de mettre un pied devant l'autre. Elle s’accommodait de sa situation. Or, elle agissait égoïstement. Elle possédait une famille, des personnes qui tenaient à elle. Elle le savait. Mais, rien n'y faisait, la vide avait fait naître une addiction influencée par un homme. Cette addiction remplaçait tout le reste. Triste constat. Scott était relayé au second plan alors qu'avant il occupait toute la surface de son écran affectif. Dans sa tête, un foutoir s’abattait, impossible d'avancer, ni de distinguer le faux du vrai. Quelques gouttes d'alcool, de grandes doses en réalité, l’aidaient à tenir, plus que des longs discours. Dylan était malade, l'alcoolémie pouvait se soigner à condition que la victime l'accepte. La jeune Winston continuait à se heurter à des murs épais. Et Scott dans tout cela ? Il avait aussi ses soucis : un quotidien bien chargé. Il devait gérer son travail, sa vie de couple, et maintenant sa famille.... . Dure réalité pour le blondinet ! Personne ne le soutenait lui. Présentement, il tomba sur sa frangine dans un bar. Elle était dans un état pitoyable : méconnaissable. Elle tenait mieux l'alcool que quiconque mais elle ne savait pas gérer les conséquences sur son physique qui traduisaient bien des vérités.

    Que j'arrête quoi ? Je bois juste un verre, je me repose. Je ne te cause pas de tords je crois... . C'est toi qui devrait arrêter de vouloir tout contrôler. Ses dires étaient secs. L'homme s'installa à sa table. Invité ou pas, il y allait de force. Oui je vais bien pourquoi ? Et toi alors ? Tu sembles perturbé frérot. Cela m'étonne de te croiser ici mais tu as raison de te détendre un peu... . Tu es si stressé ! L'infirmier s'énervait. Mais arrêtes qu'est-ce qui te prend ? On est dans un endroit public ! Tu m'agresses avec tes questions qui n'ont pas lieu d'être, je ne t'ai rien fait à ce que je sache. Justement, pas de nouvelles, silence radio, elle abandonna son frère. T'es sûr que tu vas bien ?!!! Tu me fais peur avec tes accusations. La belle gardait une certaine assurance, elle parlait dans une langue correcte. Elle s'exprimait très bien pour quelqu'un qui avait bu : l'habitude malheureusement... ces cinq verres de whisky avait un goût de trop peu. Elle termina justement le cinquième cul sec pour en recommander un autre. Tu en veux un également ? Scott fustigeait Dylan de plus belle. Un type se leva pour s'avancer vers le jeune homme. Toi, laisses là. Tu es qui pour l'ennuyer ainsi ? Tu veux que je t'apprennes la politesse peut-être ! La pauvre... elle cherche qu'à se détendre. Homme d'une quarantaine d'année. Allure d'un pilier de bar, pas plus convaincant... . Dylan évita la question de Scott grâce à cet inconnu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Day Old Blues - Dylan   Ven 1 Nov - 2:32

Le frère comme la soeur, il savait très bien comment se pousser à bout et Scott devait admettre que sa petite soeur ne craquerait pas aussi facilement. À quoi s'attendait-il de toute façon? C'était une Winston, et s'il y avait bien quelque chose qu'ils avaient appris à faire c'était bien ne pas montrer leur faiblesse devant les autres et en particulier devant leur proche. Il faisait très bien semblant et Scott le premier, tout allait toujours très bien, toujours sourire même lorsqu'il était à bout, même lorsqu'il avait l'impression que son monde était en train de s'effondrer et de s'écrouler juste devant ses yeux, et il ne pouvait rien faire, il essayait de retenir les morceaux d'un semblant de vie pour pouvoir se reconstruire par la suite. Mais parfois c'était juste impossible, tout simplement impossible et il devait se contenter de sourire. Sourire et continuer d'avancer. Il avait grandi ainsi, Dylan aussi, même là, elle le faisait encore en prétendant que c'était lui le problème. Peut être que sa réaction était un peu disproportionnée, à dire vrai il s'en moquait. C'était Dylan, sa petite soeur, sa responsabilité, il avait encore plus de raison s'inquiéter. Et si les rôles étaient inversés, hein? Comment réagirait-elle s'il s'agissait de Scott, là, assis en train de boire et ressemblant juste à une ombre de lui-même. Il connaissait sa soeur, elle ne resterait pas simplement là à rien faire, et si elle prétendait le contraire c'est qu'elle avait véritablement changer et alors dans ce cas, il ne savait plus à qui il avait à faire.

Alors qu'il faisait cette constatation, un inconnu décida de se mêler de la conversation et Scott se tourna vers l'autre homme, une expression meurtrière sur le visage. Il posa une main sur le torse de Scott pour l'arrêter et Scott se retint littéralement de lui cracher au visage ou même de lui tordre le poignet. Le blond était peut être souriant la plupart du temps mais il savait parfaitement bien se défendre. Ce n'était pas sa première altercation dans un bar et à dire vrai, il commençait à avoir l'habitude. Sans compter qu'il avait été dans l'armée et ça comptait beaucoup. "C'est ma soeur espèce de con." lança le blond avec tout le mépris dont il était capable. Puis, prenant une profonde inspiration, Scott ajouta rapidement:"Tu as trois secondes pour enlever ta main sinon je t'assure que je te pète le bras." Il était plus que sérieux et cela devait être écrit sur son visage car l'homme finit par reculer, le traitant de tous les noms. Bien, les deux Winston étaient de nouveau seul, enfin aussi seuls que l'on pouvait l'être dans un bar tel que celui-ci. Il se tourna vers sa soeur et sans pouvoir s'arrêter, Scott lui prit le verre qu'elle avait dans les mains, se penchant pour croiser les yeux bleus de Dylan, si semblables aux siens.  "Moi te faire peur? Tu te fous de ma gueule en plus? Je peux savoir ce qui t'arrive? Tu penses que je suis un crétin à quel point? Il suffit de te regarder pour voir que ce n'est pas ton premier verre et qu'en plus tu commences à avoir l'habitude." Elle oubliait à qui elle avait à faire, il était infirmier et en plus il avait déjà été interne dans un hôpital psychiatrique, alors il connaissait les signes, il avait vu les ravages que pouvait faire une addiction, que ce soit à la drogue ou même à l'alcool. C'était toujours la même chose de toute façon et il pouvait déjà dire que Dylan en était loin. Tellement loin qu'elle ne se souciait plus de grand chose à part d'avoir sa dose. Voilà où elle en était arrivée.

Ça énervait Scott autant que cela l'attristait. Pourquoi l'alcool? Pourquoi maintenant? Pourquoi elle? Et pourquoi ne pas tout simplement lui dire la vérité? Pourquoi les mensonges? Il en avait marre, marre qu'on lui cache des choses, marres de mentir lui aussi... Tout ça le fatiguait vraiment. Il avait l'impression d'être dans une spirale sans fin ni début et il allait très certainement finir par hurler et taper du poing sur les murs. Marre."Après tout ce qui t'es déjà arrivé Dylan... vraiment? L'alcool? C'est tout ce que tu as trouvé comme solution franchement? Tu préfères abandonner vraiment? Tu sais que je me suis déjà battu pour toi... non tu ne sais pas... Encore une fois, ça tourne autour de toi et de tes problèmes. Si je décide de te laisser tomber ce soir, dis moi... Qu'est-ce que tu feras? Je veux dire tu as bien cru une second que tu pouvais aller mieux... Sinon pourquoi venir à Los Angeles?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Day Old Blues - Dylan   Ven 1 Nov - 20:25

    Présentement, un homme vint défendre Dylan. Mais son allure ne lui conférait aucune crédibilité. Il pensait certainement que la jeune femme était en train de se faire agresser par un inconnu mais il s'agissait de Scott, son grand frère, il avait son mot à dire. Il pouvait reprendre sa frangine sur son comportement, surtout qu'elle se mettait en danger, et elle s'éloignait des siens. Elle n'avait pas encore usé de violence physique ou causé de graves problèmes, l'alcool faisait bien des ravages, mais elle usa plutôt de mauvaise foi, de mensonges envers ses proches : ce crime était-il pardonnable ? La blondinette se perdait dans les méandres d'une addiction. Ce besoin incessant d'effectuer une action destructrice pour la santé. Dylan se sentait apaisée quand elle buvait, la bouteille la rassurait plus que quiconque, cet objet ne possédait pas une voix, il ne pouvait aucunement la juger. Winston dépendait largement de cette chose qui lui promettait que tout irait mieux: la belle demeurait accrochée à la vue de ce liquide. A cause de ses cachotteries, elle provoqua la rage de Scott. D'ailleurs, Dylan constatait l'ampleur de l'humeur massacrante de son frangin. Il proliféra une insulte et une menace à cet homme inquiet pour la jeune femme. Scott était méconnaissable. Son visage affichait une expression étrange et différente de d'habitude. Il semblait être capable de tout à l'instant. Il fallait le calmer. Dylan se montrait plus posée que lui, elle devait rétablir l'ordre pour éviter des ennuis à son frère . Mais le plus âgé des enfants Winston sut se contenir. Il ne frappa pas ce type, il imposait juste une présence redoutable. Il réussit à faire fuir le coupable d'un dérangement spontané et peu appréciable. Dylan se transforma en spectatrice. Elle préféra se concentrer sur le contenu de son verre. Son frangin s'en sortait très bien. La blonde se perdit dans ses pensées. Soudainement, son interlocuteur s'empara de sa boisson. Elle sursauta sur le coup. La colère commençait à se dessiner sur son visage. Évidemment, l'infirmier capta enfin le regard de sa frangine qui le fuyait depuis le début... depuis son retour. Elle était obligée de le fixer, elle connaissait son grand frère, elle respectait le sérieux de son entreprise. Le blondinet la fustigea, il n'appréciait pas le fait qu'elle se foute royalement de lui. Il était vrai qu'elle ne joua pas franc jeu. Dans la profession médicale, il se doutait du souci rencontré par sa frangine. Elle restait accro à la boisson. Le regard de la jeune femme s'assombrit. Elle se sentait nulle, idiote. Elle commençait à culpabiliser, elle était responsable de la colère de Scott. Elle ne lui apportait que des problèmes. La blonde ne dit mot. Dans ces cas, affirmer ne servait qu'à enfoncer le couteau dans la plaie. Elle avait déjà trop fait de vagues... . Devant son frère, elle était désarmée, elle ne savait pas lui résister très longtemps donc elle choisit le silence pour ne pas craquer ou imposer encore plus de distance. Scott continuait à élever la voix. Les yeux bleus de Dylan arrêtait de défier l'infirmier, il l'accompagnait : déception, tristesse. Scott... . Je suis désolée, je ne t'ai pas averti car je sais que tu as tes soucis et je ne veux pas que ça tourne autour de moi... ! Elle se leva pour attraper un peu de contenance. Si tu me laisses, je ne changerai pas ma ligne de conduite, même si tu restes. Je ne suis pas revenue pour t'ennuyer avec mes problèmes ! Je m'amuse très bien toute seule... Scott connaîtrait-il un jour le vécu de sa sœur ? Oui elle avait cru aller mieux. Ce n'était pas le cas. Et arrêtes de t'énerver ! Tu étais venu pour te détendre, je ne te prive pas de ce luxe. Je peux t'accompagner si tu veux. Après demain, on oubliera tout cela.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Day Old Blues - Dylan   Mar 12 Nov - 16:09

Scott était à bout, mentalement, physiquement. Non. Stop, il n'en pouvait plus, il sentait qu'au prochain incident de ce genre il enverrait tout simplement tout valser et qu'il dirait au monde entier merde et qu'il s'en irait. Oui, il partirait très loin d'ici, dans un endroit où il pouvait oublier son prénom, sa famille et les gens qu'il avait aimé. Marre d'être brave, marre d'être droit, cela ne lui apportait absolument rien. Rien à part de la misère et de la détresse et la seule bonne chose à laquelle il aurait pu se raccrocher, Luya, avait un goût amer. Il se demandait s'il n'avait pas fait une erreur à laisser toutes ces portes ouvertes, pourquoi? Pourquoi s'engager dans quelque chose d'autre alors qu'il avait toujours envie de regarder en arrière et de se demander ce que le russe ferait s'il décidait de l'embrasser. Pourquoi? Parce que ce qui était arrivé entre Luya n'était tout simplement pas logique. Ça n'aurait pas dû être aussi électrique et enivrant, il n'aurait jamais dû en vouloir plus, il n'aurait jamais dû revoir voir Luya et apprendre à l'aimer et... Il était complètement cassé, fissuré de toute part et la simple vue de Maximilian avait suffit à lui faire réaliser à quel point toute son existence, tout ce en quoi il croyait, était complètement bancal. Plus rien n'était réel, plus rien n'existait vraiment et même sa soeur n'était même plus celle qu'il connaissait.

Il ne voulait pas de son ton condescendant, ou même de ses belles paroles, il n'avait plus envie de boire pour oublier."Va te faire foutre Dylan." murmura simplement le blond alors qu'elle lui ressortait les mêmes excuses qu'il connaissait déjà. Il n'avait plus 17 ans et Dylan n'était plus une gamine, elle ne pouvait pas toujours compter sur son grand frère Scott pour la tirer d'un mauvais pas ou pour pouvoir lui servir de bouclier quand elle voulait se protéger parce que la vie était beaucoup trop dure et trop désagréable à affronter tout seul. Il se rapprocha de sa soeur, qui était debout à présent, se penchant pour planter ses yeux bleu dans les siens.  "Tu penses que j'ai besoin de ta pitié ou quelque chose dans ce goût-là? Je t'interdis d'inverser les rôles tu m'entends? Tu as un problème et dans ce genre de cas on se contente pas de se terrer dans l'ombre et attendre que ça passe bien gentiment, ce n'est ce qu'on fait je te le rappelle." Scott ne hurlait pas, il ne hurlait jamais à dire vrai, il n'avait jamais crié sur Dylan, il se contentait de la regarder et de lui dire ce qu'elle refusait d'entendre, ces mots-là qui prenaient tous leur sens dit par son grand frère adoré. Il prit une profonde inspiration avant d'ajouter : "Après tout ce qui s'est passé? Après t'avoir trouvé à moitié morte sur la tombe de papa tu vas vraiment me faire ça maintenant?"

Oui, il faisait référence à sa tentative de suicide, Dylan ne savait pas tout, elle ne savait pas à quel point Scott s'en était voulu, comment encore une fois, il s'était senti responsable  et coupable de tout. Non, elle avait aussi sa part de responsabilité dans cette histoire, dans toutes les embrouilles qu'elle déclenchait et ça, elle devait bien le voir.  "... Je... J'en ai marre d'essayer, pourquoi ce serait toujours à moi de faire des efforts et de réparer tes erreurs? Parce que je suis ton grand frère." Il avait dit le dernier mot avec un mauvais sourire sur les lèvres, se redressant. Les liens du sang ne rendaient pas Dylan moins coupable, bien au contraire. Le blond poussa un autre soupir et il regarda sa bière qu'il avait posé sur la table, il la fit tomber sur le sol, seul signe de son énervement véritable avant de fixer de nouveau Dylan, toujours en souriant.  "Je m'en vais, je pars. Et je te préviens que si tu ne me suis pas, si on ne va pas directement chez maman et qu'on te trouve de l'aide... Si tu ne me suis pas Dylan, oublie moi, n'essaye même pas de m'appeler ou quoi que ce soit. Ce sera terminé." Il ne lui laissait plus le choix à présent, que cela lui plaise ou non d'ailleurs. "Alors choisi entre ton verre et moi. Maintenant." Il prononça la dernière phrase en croisant les bras sur sa poitrine, toute trace de sourire ayant disparu de son visage. Plus de faux semblant à présent, elle devait prendre une décision, qu'elle accepte son problème ou bien qu'elle le libère, mais qu'elle ne s'amuse pas à jouer avec lui ainsi, que plus personne ne le fasse.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Day Old Blues - Dylan   Lun 18 Nov - 19:41


    Sans s'y attendre mais paroles bien méritées, Dylan reçut un « va te faire foutre » comme réponse. Elle proposait qu'ils oublient tout, du moins l'espace d'une soirée. Pourquoi ? Pour sauver sa peau bien évidemment mais aussi pour profiter une dernière fois de l'objet de son addiction : la boisson. Elle savait que son frangin ne la lâcherait plus. La blonde préféra clamer sa bonne santé sans nier les faits. Elle n'avait jamais su se gérer toute seule... et elle imaginait que Scott allait la croire, qu'il la laisserait tranquille. Honte à elle, elle avait bien tord de croire cela. Toujours ce face à face, l'infirmier dépassait sa sœur concernant la taille alors il prenait cette habitude de souvent se pencher pour rencontrer les yeux de Dylan, ainsi ils se fixaient et pas de retour en arrière possible. La jeune femme écoutait attentivement son frère qui s'évertuait à rappeler les règles. Oubliait-il qu'un problème de cette envergure rendait aveugle ? Alcoolisée, la belle pensait pouvoir s'en sortir. Le plus âgé des enfants Winston rappela à son interlocutrice que lorsqu'un souci survint, en général il est inutile d'attendre qu'il se passe. Dans le cas de Dylan, le souci avait une emprise sur elle. Elle restait l'hôte de ce dernier, et elle ne pouvait pas s'en débarrasser en claquant des doigts certes... . Or, il était difficile d'accepter de l'aide, ou d'en réclamer car cela voulait dire : prendre conscience du problème. Dylan était paumée, complètement faible par rapport à ses désirs. Elle avait tant usé du mensonge face à ses proches, elle ne s'en remettait pas, alors elle choisit de persister pour éviter la grosse déception. Elle rata totalement le coche. Puis, dans la « dispute », Scott annonça que cet échec de la part de sa frangine le touchait, il avait des incidences sur lui.

    Je n'ai pas voulu t'alarmer... . La jeune femme commençait à trembler tant l'émotion était au rendez-vous. La suite la tua littéralement. Le blondinet évoqua un dur souvenir : la tentative de suicide de sa sœur. Elle repensa à ce « papa » qu'elle avait tant idéalisé avec Scott : ce héros de la patrie. L'infirmier ne connut pas son géniteur également car il décéda avant sa naissance, cela ne l'empêcha pas de s'en faire une image très lissée à cause ou grâce des récits de Joyce. Ce repère: celui d'un père, manquait sérieusement à Dylan, ce vide non comblé la rendait littéralement déprimée. Je suis désolée Scott....  je n'aurai jamais du me mettre à boire, ni à te mentir. Je suis vraiment désolée... . Que dire de plus ? Elle ne pouvait pas revenir sur le jour de sa tentative d'en finir avec la vie car ce souvenir restait trop douloureux. Aussi, se justifier bêtement servirait à s'enfoncer davantage. Scott semblait trop remonté, elle devait le ménager. Puis, le beau blondinet cracha tout son ras-le-bol. Je ne t'ai rien demandé présentement ! Mais il avait raison, Dylan devait inconsciemment compter sur lui. Elle lui en faisait bavé. Elle ne méritait pas ce soutien... . Scott devait se sentir inutile, impuissant, peu récompensé de ses efforts. Le blond se redressa et il fit tomber sa bouteille de bière, il manifestait sa colère. Dylan sursauta de peur. Tout était de sa faute. Elle culpabilisait à mort. Les phrases suivantes de Scott provoquèrent l'arrivé de larmes chez Dylan. Allait-elle perdre son frère ? Cette option ne demeurait pas calculable. La route vers la rédemption serait assurément sinueuse mais il fallait tenter pour ses proches. Je... je viens mais j'ai trop peur, maman ne connaît pas mon souci, elle va me juger, je ne veux pas voir sa réaction. Elle marqua une légère pause pour essuyer ses larmes. Je suis vraiment désolée de t'avoir déçu Scott, je m'en veux... elle se jeta dans ses bras, il restait son modèle, son amour de grand-frère. Elle le serra fort. Quelques seconds plus tard, elle se recula. Je te suis. Avant, je vais te raconter comment j'ai vécu ma formation. J'ai rencontré un homme, je n'allais pas très bien : tu sais ce mal qui me ronge est revenu et je ne voulais pas vous encombrer l'esprit avec cela. Cet homme se shootait et il buvait. Il m'a fait croire que boire m'aiderait à oublier mes problèmes. Je n'ai pas arrêté depuis ce jour... . La fin de l'histoire l'attristait réellement. Elle ne l'évoqua pas de suite. Minable je sais... . J'suis bonne à enfermer. Dylan stoppa l'inversion des rôles. Elle se confia. Son verre lui parut moins obsédant. Pas besoin de choix, Scott passait avant tout, ainsi que Joyce même si elle ne le montrait pas réellement.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Day Old Blues - Dylan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Day Old Blues - Dylan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Papy Blues
» Natural blues....Moby
» St-Louis Blues
» Alignement LNH des Blues de St-Louis
» Club école des Blues de St.-Louis
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-