AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 jealousy in romance is like salt in food ∞ ft. Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: jealousy in romance is like salt in food ∞ ft. Liam   Jeu 7 Nov - 20:11


 
Olivia & Liam





Jealousy is just love and hate at the same time ▬ « Toujours pas trouvé d'appartement ?! » Olivia releva les yeux de son plan de travail pour croiser les yeux bleus de son collègue. « Toujours pas », répondit-elle en soupirant, tapotant son crayon à papier contre sa feuille à dessin. Elle cherchait depuis cet été, et bien plus activement depuis la rentrée, lorsqu'elle avait commencé à travailler sur son projet de dessin animé. Mais à part des studios minuscules, rien ne semblait coller à son budget. Elle n'avait plus qu'à espérer que la série de dessin animé aurait du succès le temps venu et que sa paye serait revue à la hausse. En attendant, elle devait se contenter de ce qu'elle avait. « Tu sais que ma proposition de colocation tient toujours ?! » Elle ne risquait pas de l'oublier, puisqu'il le lui répétait à peu près chaque jour. Mais emménager avec Julian ne lui semblait pas appartenir au clan des brillantes idées. D'une part, il était son collègue, celui avec qui elle travaillait en collaboration directe depuis que Scott l'avait lâché un mois plus tôt. Elle était encore terriblement en rogne contre lui et ne pouvait même pas faire passer sa colère sur lui puisqu'il avait subitement disparu de la circulation. Un beau jour, il avait cessé de répondre à ses coups de fil et elle avait trouvé son appartement vide. Elle avait réussi à trouver l'adresse de ses parents qui lui avaient annoncé que leur fils avait eu besoin de prendre l'air. Inutile de préciser que cette expression l'avait encore plus agacé. Merde, elle aurait pu se faire virer pour son envie de prendre l'air ! Heureusement, la chaîne croyait au projet et lui avait simplement assigné un nouveau partenaire. C'est là que Julian était entré en scène. Un cerveau de génie de l'informatique, doublé d'un physique de jeune premier. Dès le premier jour, il avait joué de son sourire charmeur et de ses regards malicieux. Si Olivia reconnaissait qu'il était séduisant, la magie n'avait pourtant pas opéré. Peut-être que si elle avait été célibataire, elle aurait envisagé la situation sous un autre angle. Mais elle était avec Liam et même s'ils continuaient d'entretenir une relation secrète et compliquée, elle n'envisageait pas d'aller voir ailleurs. Cela dit, elle était à peu près certaine que le jeu de séduction de Julian ne lui était pas uniquement adressé à elle. C'était un mode de communication pour lui. Il jouait de des charmes avec toutes les femmes aux alentours. D'ailleurs, Olivia était à peu près certaine de l'avoir vu partir avec la jeune femme s'occupant de l'accueil un soir. « Je sais, tu me le répètes tous les jours ! » lui répondit-elle en soupirant, avec un certain amusement malgré tout. Elle devait bien reconnaître qu'il était obstiné, et au fond il n'était pas bien méchant, juste arrogant. « Tu devrais y réfléchir plus sérieusement » Olivia lui adressa un vague hochement de tête, peu convaincue. Mais le fait est qu'elle commençait à se dire qu'une colocation ne serait pas une si mauvaise idée que ça.

Elle était partie un quart d'heure en retard de son travail, si bien qu'elle était à présent certaine de ne pas être à l'heure pour rejoindre Liam chez lui. Elle avait proposé de passer prendre quelque chose à manger et avait eu du mal à se décider. Chinois ? Mexicain ? Thaïlandais ? L'avantage de vivre dans une grande ville, il y en avait pour tous les goûts ! Mais dans le cas présent, c'était plutôt un inconvénient puisqu'elle ne parvenait pas à faire un choix. Elle opta finalement pour un restaurant japonais à côté duquel il y avait de la place pour se garer. Le temps de parcourir le menu, elle commanda ensuite une sélection de sushis, de makis et sashimis à emporter. Dis minutes plus tard, la serveuse lui donna un sac avec sa commande et Olivia put se mettre en route pour l’appartement de Liam, situé Downtown. Elle gara sa voiture dans le parking de l’immeuble, puis attrapa le sac du restaurant qu’elle avait placé sur le siège passager. Elle commençait à s’avancer vers l’entrée lorsqu’elle vit une voiture qu’elle connaissait. Celle de Zoey. Par précaution, elle s’en approcha pour vérifier si elle ne s’était pas trompée. Promenant son regard à travers la vitre, elle eût confirmation que c’était bien la voiture de sa sœur. « Merde », jura-t-elle. Elle ne savait pas quoi faire, rentrer chez elle ou bien attendre dans sa voiture. Mais imaginez un peu qu’elle ne sorte jamais de chez Liam ?! Elle se sentait subitement découragée et n’avait pas la moindre envie de passer des heures derrière son volant. Elle aurait trop l’impression d’être pathétique. Pourtant, c’est ce qu’elle fit, pour la simple et bonne raison qu’elle avait envie de voir son petit-ami. Elle retourna s’installer dans sa voiture, puis consulta son téléphone portable. Pas de message de la part du jeune homme, il n’avait sans doute pas eu la possibilité d’en envoyer un.

Olivia n’eût finalement qu’à attendre une demi-heure, avant d’apercevoir la silhouette de Zoey. Elle se tassa derrière son volant en se félicitant d’avoir choisi une voiture noire qui se fondait parfaitement dans l’obscurité nocturne. Elle attendit quelques minutes que sa sœur soit partie, par précaution, avant de sortir et de rejoindre l’appartement de Liam. Elle pressa son index contre la sonnette et attendit que le jeune homme vienne lui ouvrir. Si elle était agacée, elle lui adressa tout de même un sourire, avant de se hisser sur la pointe des pieds pour déposer un baiser contre ses lèvres. « Bonsoir », dit-elle doucement. Elle n’avait pas envie de se gâcher les moments qu’elle passait en sa compagnie, alors elle préférait essayer de faire abstraction de son attente dans la voiture et de cette situation qu’elle trouvait de plus en plus pesante. « J’ai pris japonais ! » annonça-t-elle en déposant le sac sur la table de la cuisine, après s’être débarrassée . Par la même occasion, elle posa son regard sur l’évier qui contenant deux assiettes, des couverts et deux verres. « Zoey a apporté à manger aussi, n’est-ce pas ? » fit-elle en se retournant vers Liam. Elle avait soupiré, pas très fort, mais suffisamment pour que ça trahisse son agacement. « Désolée », s’excusa-t-elle immédiatement. Elle savait que ce serait compliqué, elle avait choisi d’être avec lui en toute connaissance de cause, elle devait simplement prendre sur elle et être patiente. Elle sentit son téléphone portable vibrer dans la poche de son jean. Un message de Julian, qui la fit soupirer un peu plus. Premier argument pour notre future colocation : je suis sûr que tu portes de la lingerie sexy ! Elle écarquilla les yeux, avant de sortir du message et d’aller ranger son téléphone dans son sac. Pas question de répondre. « Alors… T’as passé une bonne journée ? » demanda-t-elle en esquissant un sourire, espérant que la soirée finirait par démarrer sur de bonnes bases.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: jealousy in romance is like salt in food ∞ ft. Liam   Sam 30 Nov - 23:36






“ A little jealousy in a relationship is healthy. It is nice to know that someone is afraid to lose you.”



    « Pas d’heures supplémentaires aujourd’hui, Bishop ?» Casque à la main, le brun venait de saluer son supérieur après une journée qui avait été déjà suffisamment chargée comme ça. Son sourire moqueur l’amusa, bien conscient qu’il avait effectivement tendance à prendre racine dans son bureau certains soirs. Mais pouvait-on réellement lui reprocher son investissement au sein du journal ?! « Aussi surprenant que cela puisse paraître, j’ai une vie à côté !» répondit avec humour le californien avant de prendre le large. Le pire dans tout ça, c’est que sa vie privée en question était bien plus agitée que quiconque n’aurait pu l’imaginer. Mais il ne pouvait malheureusement partager cette information avec personne dans son entourage. Chacun de ses plus proches amis étaient en très bon termes avec Zoey - ce qui était plutôt logique au bout de plus de quatre ans de relation. Et même s’il ne doutait pas que certains puissent se montrer compréhensifs, il avait peur de susciter quelques déceptions ou pire encore de risquer que l’un d’eux ne dérape lors d’une conversation et ne révèle tout à sa petite amie. Quant à sa famille… Ses rapports étaient bien trop mauvais avec son père et son frère pour tenter une approche de ce genre. Sa mère lui ferait une leçon de morale et Charlotte, elle, ne comprendrait peut-être pas comment le frère qu’elle admirait tant avait pu tomber aussi bas. Parce que voilà également de quoi il en retournait : ce qu’il était en train de faire depuis quelques mois était tout sauf glorieux. Et il avait honte à l’idée d’être le prototype de l’homme infidèle qu’il s’était pourtant juré de ne jamais être. Mais ces pensées assez noires avaient souvent tendances à disparaître dès qu’il voyait Olivia, dès qu’il déclenchait son sourire, dès qu’il sentait son parfum et la douceur de sa peau contre la sienne. Ou bien, à l’instar de ce matin, dès qu’il recevait un message lui annonçant qu’elle dinerait avec lui. Voilà pourquoi il ne pouvait pas rester sur son lieu de travail : une soirée beaucoup plus envoutante l’attendait.

    Il avait entendu sonner à sa porte alors qu’il était en train de se raser dans la salle de bain. Elle avait une heure d’avance, et il trouvait cela un petit peu étrange sachant qu’elle lui avait dit passer prendre à manger au préalable. Mais soit, il n’allait pas se plaindre de pouvoir jouir de soixante minutes supplémentaires à ses côtés. « J’arrive !» avait-il lâché après s’être essuyé le visage. Torse nu, il s’était dirigé vers la porte et avait ouvert avec un grand sourire. Sourire qu’il avait bien eu du mal à garder figé quand son regard s’était posé sur la jumelle qu’il n’attendait pas. « Zoey ?! » Le ton de sa voix ne dissimulait pas sa surprise, mais elle le prit plutôt positivement, se contentant de déposer un baiser contre ses lèvres en lui expliquant qu’elle avait un petit peu de temps devant elle avant de partir à l’hôpital et qu’elle préférait manger à ses côtés plutôt que de rester avec ses parents. En d’autres circonstances il n’y aurait pas vu d’inconvénient, mais il était soudain assez inquiet de ce qui pourrait se produire si Olivia arrivait chez lui et tombait nez à nez avec sa sœur. Il s’apprêtait à aller chercher son téléphone dans sa chambre pour la prévenir quand la brune l’en empêcha, l’entraînant avec elle jusque dans le salon. Armée de deux assiettes qu’elle avait pris dans sa cuisine, elle s’était installée avec lui sur le canapé, posant les affaires sur la table basse. Elle avait commandé mexicain, mais en toute franchise ils n’avaient pas vraiment mangé, la jeune femme se montrant rapidement très entreprenante avec lui. Il avait essayé dans un premier temps de prétexter qu’elle serait en retard, mais avait finalement cédé sous le coup de ses baisers et de ses caresses, conscient qu’elle ne lâcherait pas l’affaire et qu’il ne pouvait pas la repousser éternellement sans éveiller chez elle quelques soupçons. « Je vais prendre une douche.. Tu veux en profiter ?» Ils avaient un petit peu trop traîné, et Zoey lui fit comprendre qu’elle l’accompagnerait mais que son séjour sous l’eau chaude serait plus qu’expéditif. Ce qui l’arrangeait en toute franchise ! Liam traîna un petit peu plus sous la douche qu’elle, et il avait encore sa serviette autour de sa taille lorsqu’elle l’embrassa et lui souhaita de passer une bonne soirée.

    Vu l’heure, le brun se doutait qu’Olivia avait dû comprendre qu’il n’était pas seul et s’imaginait alors devoir tirer un trait sur sa visite. Mais dans le doute… Oui, il avait voulu prendre son temps pour se laver et effacer toute trace du passage de Zoey sur sa peau. Il avait même pris l’initiative d’enfiler des vêtements propres et s’apprêtait à envoyer un message à la jeune femme quand le bruit de la sonnette se fit à nouveau entendre. Le journaliste se précipita pour lui ouvrir, en affichant un air profondément désolé puisque sa présence signifiait qu’elle avait sans doute attendu dehors pour pouvoir le voir. « Bonsoir » Il avait accepté son baiser avec douceur, et s’était permis de la prendre quelques seconde dans ses bras pour murmurer à son oreille. « Je suis content que tu sois là..» La plupart auraient sans doute baissé les bras, mais pas elle. Et il ne pouvait que l’en aimer plus. Il la laissa finalement se diriger au cœur de l’appartement, et avec une certaine stupeur se rendit compte que les vêtements que Zoey lui avaient ôté jonchaient toujours le sol. Il se dirigea alors  rapidement vers le canapé pour attraper les vêtements en question et les mettre au sale. « J’ai pris japonais ! » Les assiettes avaient sans doute étaient débarrassées par sa petite amie avant qu’elle ne se sauve, puisqu’il ne les avait plus trouvé sur la table basse. « Parfait !» déclara-t-il depuis la salle de bain avant de la retrouver dans la cuisine. « Zoey a apporté à manger aussi, n’est-ce pas ? » Pris de court, le brun jeta un coup d'œil vers l’évier puis se mordit la lèvre inférieure en l’entendant soupirer. C’était exactement dans ce genre de situation qu’il se haïssait de ne pas avoir encore trouvé le courage de mettre fin à son histoire avec Zoey. « Désolée » Secouant négativement la tête, Liam se rapprocha d’elle pour pouvoir caresser sa joue et retrouver son regard. « Ce n’est pas à toi de t’excuser. Tu ne devrais pas avoir à vivre ça…» Ceci étant dit, ayant à peine manger, elle n’avait pas trop à s’en faire pour le repas, il l’avalerait d’autant plus qu’il avait dépensé quelques calories.. ! « Mais rassure-toi, je meurs de faim, je n’ai quasiment rien avalé tout à l’heure !» confia-t-il dans un sourire avant de s’éloigner pour sortir deux verres propres. Du coin de l’œil il l’observa regarder un message, et l’expression de son visage attisait déjà sa curiosité légendaire. Il s’apprêtait d’ailleurs à lui demander pourquoi elle semblait tant choquée suite à sa lecture quand elle brisa en premier le silence.« Alors… T’as passé une bonne journée ? » Elle n’avait pas été exceptionnelle pour tout dire, et il redoutait que la soirée soit beaucoup plus tendue qu’il ne l’avait espéré étant donné les circonstances. « Fatigante à vrai dire ! L’un de mes collègues m’a demandé un coup de main pour l’un de ses articles parce qu’il était débordé, sauf que nos méthodes de travail sont assez divergentes..!» expliqua-t-il avant de lui retourner la question. « Et la tienne? » Près du sac de la jolie brune, il sentit son téléphone vibrer, et laissa échapper un rire léger avant de la regarder avec espièglerie. « Tu as du succès ce soir !» Sans vraiment y réfléchir, Liam s’empara du téléphone pour pouvoir le lui donner. Mais au passage - curiosité oblige - son regard s’attarda sur le message qui était apparu à l’écran. Ton silence me le confirme ! Porte jarretelle ou string ?!  « Quoi ?!» Alors qu’il était à deux doigts de lui laisser l’appareil, Liam le garda en sa possession et regarda une nouvelle fois l’écran, les yeux écarquillés. « C’est qui ce type ?» Le nom de Julian apparaissait avec ce bout de message, et autant dire que soudainement l’intérêt que le monde portait à sa petite amie ne le faisait plus rire du tout.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: jealousy in romance is like salt in food ∞ ft. Liam   Sam 7 Déc - 19:33


 
Olivia & Liam





Jealousy is just love and hate at the same time ▬ Peut-être qu'en d'autres circonstances, Julian lui aurait plu, peut-être qu'il ne l'aurait pas agacé autant. Ou peut-être pas. Parce qu'au fond, elle n'avait jamais été une grande adepte des charmeurs, qui dégaine leur sourire comme une arme de séduction massive. Mais il aurait eu tort de se priver alors que ça fonctionnait avec certaine, n'est-ce pas ? Au fond, elle savait qu'il était assez inoffensif, du moins pour elle. Elle ne ressentait pas d'attirance particulière à son égard, et ne se laissait pas franchement embobiner par ses regards charmeurs et par sa façon franchement directe de s'adresser à elle. Elle ne lui donnait pas ma matière à insister, mais cette indifférence semblait lui donner envie de s'accrocher. Cela dit, Olivia était certaine qu'il finirait par se lasser. Un jeu de chat et de souris n'est vraiment intéressant que lorsque la souris compte se faire attraper à un moment, or là, c'était loin d'être le cas. Peut-être que si elle avait été célibataire ce petit jeu l'aurait amusé. Mais elle ne l'était pas, du moins pas officieusement. Officiellement c'était une toute autre histoire, puisque sa relation avec Liam restait complètement secrète. L'excitation et l'adrénaline du départ s'étaient muées en une angoisse permanente. Elle retrouvait une certaine tranquillité d'esprit lorsqu'elle était avec lui et qu'elle oubliait le reste. Mais le reste du temps, elle angoissait que sa soeur ne le découvre avant qu'ils ne lui disent la vérité, sans parler de la culpabilité qui l'écrasait. Elle n'avait pourtant pas d'autre choix que de faire avec. Elle avait choisi d'être avec Liam et devait bien accepter tout ce qui allait avec. Au final, elle ne savait pas si dire la vérité la soulagerait, mais elle se disait qu'il en valait la peine, qu'ils en valaient la peine.

En quittant son travail, elle s'était arrêtée dans un restaurant japonais pour commander à emporter, avant de rejoindre Liam chez lui. Elle passait énormément de temps là-bas, sans doute parce qu'elle avait du mal à croiser le regard de sa soeur. Mais parfois, c'était Zoey qui se trouvait chez Liam... Comme ce soir par exemple. Olivia se félicita intérieurement d'avoir repéré la voiture de sa soeur sur le parking. Elle ne savait pas quelle excuse elle aurait pu se trouver une fois face à elle dans l'appartement de son petit-ami. Leur petit-ami pour être plus exacte. Pourquoi est-ce qu’il avait fallu qu’elles tombent amoureuses de la même personne ?! Pourtant, elles n’avaient pas vraiment des goûts similaires, au contraire. Tandis qu’elle attendait dans la voiture, l’esprit de la jeune femme semblait fonctionner à mille à l’heure, mais pas dans le bon sens du terme. Elle ruminait, elle ressassait les dernières semaines, les derniers mois, si ce n’est les dernières années. Elle n’arrivait pas à éprouver des regrets vis-à-vis de sa relation avec Liam, mais elle ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’il serait advenu si elle n’était pas tombée amoureuse de lui. Elle avait du mal à se projeter dans cette autre réalité, sans doute parce que ça faisait tellement partie d’elle depuis des années. Au fond, elle serait sûrement une personne différente si elle n’était pas tombée amoureuse de lui. Elle ne prétendait pas qu’il définissait complètement sa personnalité, mais incontestablement il avait révélé certaines facettes d’elle-même. Amèrement, elle réalisa que ce n’était pas toujours des facettes très glorieuses. Il y avait de bons côtés évidemment, une majorité de bons côtés. Mais ça n’enlevait pas la culpabilité qui lui serrait le cœur en ce moment. Dans le même temps, elle ne parvenait pas à éliminer cette jalousie de savoir Liam en compagnie de sa sœur en ce moment. Est-ce qu’ils pourraient seulement avoir cette relation sereine et pleine de projets lorsqu’ils lui auraient dit la vérité ? Elle ne parvenait pas à en avoir la certitude, pour la simple et bonne raison que la situation ne s’apaiserait sans doute pas avec la vérité, au contraire. Elle n’était plus vraiment dans le bon état d’esprit pour voir Liam. Elle n’aimait pas se rendre chez lui avec le cœur lourd. Elle avait envie de profiter de sa présence, pas de se gâcher la soirée. Peut-être qu’elle aurait dû faire demi-tour et rentrer chez elle, mais elle ne parvint pas à s’y résoudre en voyant Zoey monter dans sa voiture et s’en aller. Son envie de voir Liam était finalement plus forte que le reste. Raisonnable ou non, elle sortit de son véhicule pour se rejoindre son immeuble et son appartement.

Lorsqu’il vint lui ouvrir la porte, elle s’approcha doucement pour l’embrasser avec tendresse, essayant de chasser chaque pensée noire qu’elle avait pu avoir dans sa voiture. Elle y parvenait alors qu’il l’entourait de ses bras. Elle avait l’impression d’être envelopper de douceur et de chaleur dès qu’elle était près de lui, comme s’il était capable de faire taire ses doutes et ses angoisses par sa simple présence. « Je suis content que tu sois là..» Il ne savait pas à quel point ses paroles pouvaient être rassurantes. Elle déposa un baiser au coin de ses lèvres, avant de s’engouffrer dans son appartement. Elle remarqua au passage qu’il s’empressait de ramasser ses vêtements qui traînaient sur le sol. Elle avala difficilement sa salive, essayant de se débarrasser de l’image qui venait de s’imposer à son esprit. Naïve ou dans un déni complet, elle refusait d’envisager qu’il puisse continuer à faire l’amour avec Zoey. Elle ne pouvait pas. Elle se défit de sa veste et de son sac avant de lui annoncer qu’elle avait pris japonais pour le dîner. « Parfait !» Mais au même moment, son regard se posa sur l’évier, contenant deux assiettes, deux verres, des couverts en double. Zoey avait apporté à manger aussi, n’est-ce pas ? Elle n’avait pas pu s’empêcher de manifester son agacement en posant cette question. Elle s’excusa immédiatement, n’ayant pas envie de jouer les filles jalouses, même si elle l’était. Elle ne voulait pas gâcher la soirée, alors qu’elle avait décidé de faire avec cette situation dès le départ. Liam se rapprocha pour caresser sa joue, ce qui lui fit relever les yeux vers les siens. « Ce n’est pas à toi de t’excuser. Tu ne devrais pas avoir à vivre ça…» Elle haussa légèrement les épaules. Elle ne pouvait pas prétendre que ça ne lui faisait rien, comme elle ne pouvait pas lui faire une crise non plus. « Je l’ai choisi aussi…, » répondit-elle simplement. « Mais rassure-toi, je meurs de faim, je n’ai quasiment rien avalé tout à l’heure !» Elle ne savait pas s’il disait ça pour lui faire plaisir ou si c’était la vérité, mais elle apprécia qu’il essaie de la rassurer. Elle lui adressa un sourire reconnaissant pour réponse. « J’espère bien ! » ajouta-t-elle avec un sourire un peu plus appuyé. Elle essayait de se détendre, et l’atmosphère avec elle par la même occasion. C’est là qu’elle reçut un message sur son téléphone portable. Un message de Julian, qui se montrait bien trop familier, comme d’habitude. Elle écarquilla les yeux en lisant son argument pour une éventuelle colocation. Il n’était pas question qu’il voit sa lingerie un jour. N’ayant pas envie de lui répondre et d’engager le débat, elle rangea son téléphone dans son sac et se concentra à nouveau sur Liam. Elle lui demanda donc s’il avait passé une bonne journée, espérant ainsi qu’ils ne resteraient pas bloqués sur la visite inattendue de Zoey et l’amertume qui en résultait pour Olivia. « Fatigante à vrai dire ! L’un de mes collègues m’a demandé un coup de main pour l’un de ses articles parce qu’il était débordé, sauf que nos méthodes de travail sont assez divergentes..!» Elle fut soulagée de ce changement de sujet qui était le bienvenu, mais esquissa une légère grimace en imaginant que sa journée n’avait pas été des plus simples. « C’est sur quel sujet ? » demanda-t-elle avec curiosité. « Et la tienne? » La sienne avait été plutôt bonne jusqu’à ce qu’elle attende dans sa voiture que sa sœur s’en aille, mais il n’était pas question de lui répondre en ramenant le sujet sur le tapis. « Assez tranquille, je peaufine les dessins du quatrième épisode ! » répondit-elle avec un léger sourire aux lèvres. La sonnerie de son téléphone se fit à nouveau entendre pour lui signaler qu’elle avait reçu un autre message. « Tu as du succès ce soir !» Elle sourit un peu plus à sa taquinerie. « Je vais surtout finir par l’éteindre ! » lui répondit-elle tandis qu’il attrapait son téléphone pour le lui passer. Elle le vit jeter un bref coup d’œil à l’écran, avant d’écarquiller les yeux en gardant le portable en main. « Quoi ?!» Elle haussa un sourcil, en espérant que Julian n’en avait pas rajouté une couche. « C’est qui ce type ?» Mais il l’avait fait, de toute évidence. Elle prit le téléphone pour s’en assurer. String ou portes-jartelles ? Bon sang, elle allait le tuer dès le lendemain matin, avant même qu’il ait eu le temps d’avaler une goutte de café. « Julian », répondit-elle en posant le téléphone sur la table sans prendre le temps de répondre évidemment. « Il remplace Scott sur le projet de dessin animé… C’est un crétin fini », ajouta-t-elle en espérant qu’elle parviendrait à éliminer les tensions qui flottaient dans l’air.






Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: jealousy in romance is like salt in food ∞ ft. Liam   Dim 19 Jan - 19:30






“ A little jealousy in a relationship is healthy. It is nice to know that someone is afraid to lose you.”


[list]
La surprise de Liam avait été totale lorsqu'il avait ouvert la porte de son appartement sur Zoey. Même si les deux femmes se ressemblaient comme deux gouttes d'eau, il n'avait jamais eu de problème pour les différencier d'un simple coup d'œil. D'une part parce qu'elles n'adoptaient absolument pas le même style vestimentaire, et d'autre part parce que la douceur extrême qu'il pouvait lire dans les yeux d'Olivia ne se retrouvait pas chez sa petite amie qui adoptait plutôt une attitude pleine d'assurance et de charme. Malgré son étonnement, le brun avait réussi à conserver le sourire qu'il comptait offrir à Oliv' à l'origine et laissa la jeune femme franchir le seuil de la porte. Si jusqu'à présent il avait été plutôt épargné par ce genre de mésaventures, il réalisait de plus en plus combien il serait difficile de mener une double vie plus longtemps. Tout d'abord parce qu'il détestait la culpabilité que ça engendrait pour lui et Olivia et ensuite parce que plus il faisait durer en longueur cette situation et plus il prenait le risque que Zoey les trouve un jour collés l'un contre l'autre et ne prenne conscience de leur trahison. Il y avait différentes manières de l'apprendre et il refusait qu'elle ne souffre d'avantage en tombant sur un tableau aussi odieux pour elle que celui-ci. En attendant... En attendant il devait jouer le jeu, même si cela signifiait faire l'amour avec elle. Dit comme ça c'était sans conteste assez abominable et immoral, mais en plus de quatre ans de relation Zoey et lui n'avaient jamais eu de problème en ce qui concernait la partie la plus intime de leur relation. Alors s'il pouvait faire en sorte de se trouver quelques excuses de temps à autres et de la voir un petit moins souvent que d'habitude, il ne pouvait pas non plus se contenter d'un baiser chaste sur les lèvres une fois par mois, sans quoi il éveillerait forcément ses soupçons. Ça ne l'enchantait pas de devenir le parfait salaud de l'histoire, mais il essayait de ne pas se focaliser là-dessus, en espérant que dans quelques mois tout ça serait derrière lui et qu'il pourrait vivre son histoire avec Olivia pleinement. C'était la seule perspective qui lui redonnait le sourire, le seul futur qu'il arrivait à entrevoir avec une certaine sérénité. Il était clair qu'il était encore loin de l'atteindre, mais partir défaitiste ne l'aiderait pas à prendre son courage à deux mains pour mettre fin à sa relation avec Zoey, alors mieux valait-il encore s'accrocher à une pensée aussi utopiste soit-elle plutôt que de broyer du noir et de vivre éternellement dans cet entre-deux terriblement frustrant.

Après une douche commune - meilleur moyen pour Liam d’extraire le parfum de la brune qui avait envahi sa peau durant leurs ébats - Zoey avait filé hors de l’appartement pour repartir travailler, et lui en avait profité pour mettre sur le dos des vêtements fraîchement sortis de son armoire. Il avait à peine réajusté ses cheveux de hérisson qu’une nouvelle sonnerie s’était fait entendre, faisant battre son cœur à vivre allure. Elle n’avait pas décidé de rebrousser chemin en voyant qu’il avait de la compagnie, et il n’aurait pu lui en être plus reconnaissant. Il la serra quelques secondes dans ses bras avant de la laisser s’engouffrer à l’intérieur de l’appartement. Dans sa hâte de se doucher, il en avait oublié l’essentiel, à savoir les vêtements qui traînaient encore près du canapé. Il s’empressa de s’en emparer pour aller les mettre au sale, tandis que la brune se dirigeait vers la cuisine et lui expliquait avoir pris japonais. C’était parfait, dans le sens où il n’avait quasiment rien avalé du repas mexicain qu’avait apporté Zoey et avait donc encore très faim. Seulement lorsqu’il arriva dans la pièce à son tour, il fit face à la déception d’Olivia qui avait trouvé la vaisselle sale dans l’évier. Il aurait voulu lui épargner ça, vraiment, mais il n'aurait jamais pu prévoir la visite de sa jumelle. « Je l’ai choisi aussi… » Il s’était rapproché d’elle pour caresser sa joue, et avec tendresse captura doucement ses lèvres avant de retrouver ses yeux chocolat. « Tu m’as choisi moi… Mais tu n’as peut-être pas forcément songé à tout ce que ça impliquait à côté au départ…» C’était une chose de se dire que ça allait être difficile, mais une autre de le vivre réellement. Même à son échelle à lui il voyait bien combien tout ça pouvait lui être dommageable. Non seulement il était sur une corde assez raide mais en plus il détestait l’image que lui renvoyait le miroir le matin. Désireux de la rassurer, il lui fit part de son appétit, afin qu’elle ne pense pas que ce qu’elle avait apporté finirait dans la poubelle. « J’espère bien ! » Il ôta sa main de son visage et lui adressa un sourire sincère, avant que la sonnerie de son téléphone ne se fasse entendre. Curieux, le brun l’observa lire son message sans pour autant y répondre, et s’apprêtait même à lui demander de quoi il en retournait quand elle lui demanda comment s’était déroulée sa journée. En un mot : fatigante. Non pas parce que son travail lui déplaisait, mais l’un de ses collègues avait eu besoin d’un coup de main, l’obligeant à supporter une charge supplémentaire de travail d’autant plus conséquente que leur façon d’opérer était sensiblement divergente. « C’est sur quel sujet ? » L’atmosphère semblait se détendre un petit peu au fil de la conversation, et Liam espérait sincèrement que cela allait continuer dans ce sens-là. « Le sport à l’université et ses dérives. Honnêtement c’est assez sympa mais plutôt fastidieux et mon collègue est d’un bordélisme monstre j’ai mis une heure à rassembler tous les documents qu’il avait en sa possession.» Et ça avait été assez rageant sur le coup, croyez-moi ! Il lui retourna finalement la question, content de voir qu’ils avaient réussi à changer de sujet sans trop de heurts. « Assez tranquille, je peaufine les dessins du quatrième épisode ! » Il était terriblement fier d’elle et de la manière dont elle réussissait à faire de sa passion son métier malgré la désapprobation de ses parents à l’origine. « Quand ce sera fait il faudra que tu me les montre ! Le premier épisode est censé sortir quand ? » Il n’était pas sûr de retenir la date le moment venu, mais il comptait sur elle pour le lui rappeler et qu’ils puissent fêter ça ensemble.

Une nouvelle sonnerie de portable s’était fait entendre, et c’est avec humour qu’il s’était empressé de préciser qu’elle avait un succès fou aujourd’hui. « Je vais surtout finir par l’éteindre ! » Si sa curiosité légendaire était un atout incontestable dans son travail, il n’en restait pas moins que dans des circonstances plus privées Liam serait sans nul doute plus avisé de fermer les yeux. Alors qu’il lui tendait son téléphone, son regard s’était arrêté sur le message qui était apparu à l’écran, et toute envie de rire avait fondue comme neige au soleil. Qui était donc ce type qui osait lui envoyer un message sur les sous-vêtements qu’elle portait ?! La brune s’était chargée de reprendre son téléphone, alors que le regard du californien se faisait plus sombre. « Julian » Le prénom en lui-même ne lui disait rien et ne lui permettait en aucun cas de faire taire cette jalousie naissante au creux de l’estomac. Il était suffisamment raisonnable pour ne pas s’énerver et pour se rendre compte qu’une crise aigüe serait très mal venue de sa part vu les circonstances, mais il ne pouvait pas lutter au point de cacher tout mécontentement.« Il remplace Scott sur le projet de dessin animé… C’est un crétin fini » Donc elle le voyait régulièrement. Il n’osait même pas imaginer la nature de leurs conversations si à peine sortie du boulot son premier instinct était de lui parler de ses sous-vêtements ! Liam n’était pas colérique de nature, mais autant dire qu’il n’appréciait pas tellement qu’on lui tourne autour, encore moins avec de tels propos en prime. « Et ça fait partie du projet de parler de tes porte-jarretelles ou bien est-ce que c’est seulement en bonus ?!» siffla-t-il sans cacher l’excès possessif dont il faisait preuve. En relevant néanmoins les yeux sur elle, il se décrispa légèrement avant de soupirer. « Je suis désolé. Je n’ai pas tellement le droit d’être agacé alors que…» Zoey venait de sortir de chez lui et qu’elle avait attendu qu’elle s’en aille pour pouvoir le voir. Alors qu’il faisait durer la situation depuis quelques mois sans trouver le courage de s’expliquer avec sa jumelle. « Je crois qu’on est parti du mauvais pied ce soir alors…» Liam se glissa derrière elle et déposa un baiser au creux de son cou. « Ferme les yeux.» murmura-t-il à son oreille, mains sur sa taille. Lorsqu’elle s’exécuta, ses mains remontèrent lentement le long de sa colonne vertébrale pour venir se loger au creux de ses épaules et entamer un léger massage. Ils n’avaient pas l’occasion de se voir aussi souvent qu’ils le voulaient, et il refusait de gâcher complètement cette soirée qu’il avait attendu toute la journée avec ferveur. « Je ne sais pas toi, mais moi je préfèrerais oublier tout ce qui vient de se passer. » Un baiser juste en dessous son oreille, ses bras l’enlaçant, le journaliste espérait la détendre, lui faire retrouver le sourire et lui offrir la soirée promise devant un bon film après. « Tu m’as manqué.» Et c’était la raison précise pour laquelle il ne voulait pas gâcher leurs retrouvailles.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: jealousy in romance is like salt in food ∞ ft. Liam   

Revenir en haut Aller en bas
 

jealousy in romance is like salt in food ∞ ft. Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Dog food stalls with the beefcake pantyhose [Livre 1 - Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-