AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [FINIT] Good mate, good morning { Eliot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: [FINIT] Good mate, good morning { Eliot   Ven 8 Nov - 11:13

Good morning sunshine

Malgré ma bonne nuit passée, le réveil avait été dur. Cinq heures du matin, déjà debout afin de m'occuper de la petite Louanna et d'avoir tout le temps pour passer ne serait-ce quelques minutes avec elle et créer des souvenirs. Avec mon travail ce n'était as chose facile, mais j'arrivais toujours à jouer ne serait-ce que dix minutes avec elle ce qui avait l'air de la ravir amplement. La voir sourire me permettait de partir au boulot sans tracas. C'était mon petit rayon de soleil de la journée. Je glissais ma main dans ses cheveux en souriant avant de lui donner un énorme câlin. Premier câlin de la journée et il me fallait bien ça pour me donner du courage, même si j'étais heureux à l'idée de m'y rendre sachant à l'avance qu'Eliot serait en avance par rapport à son horaire indiqué sur le contrat.

Un pain au lait dans la bouche, j'attrapais mon adorable fille dans les bras aux alentours de six heures du matin afin de lui enfiler son manteau et ses chaussures pour partir en direction du dit lui où ils se permettaient de me prendre ma fille sans scrupule. Je savais que je n'avais pas le choix, mais je ne pouvais m'empêcher de me sentir entièrement coupable de lui priver d'une figure paternelle plus de dix heures par jour. J'étais soulagé à l'idée de ne pas travailler demain. Louanna sur le siège auto, moi en tant que conducteur, je prenais la direction de la maternelle tout en dégustant mon maigre petit déjeuner. C'était toujours pareil, je prenais le temps de nourrir ma progéniture -en la nourrissant trop parfois, mais je voulais être sûr qu'elle ne manque de rien- et finissais carrément par m'oublier.

Les au-revoir avaient été comme à son habitude, très dur, mais je crois que je devais être le plus triste de nous. « A ce soir ma puce ! » Avais-je dit avant de rejoindre ma voiture à six-heure trente pour me diriger vers le mythique Starbucks Coffee. Il me restait trente minutes devant moi, de quoi avoir le temps pour choisir un bon petit-déjeuner.

« Bonjour, alors je prendrais deux cafés latte signature en tall, quatre muffins chocolats aux pépites de chocolats et aussi à la nougatine, deux donuts de chaque, quatre pancakes et une bouteille d'eau s'il vous plait. Se sera à emporter » Les gens devaient penser que j'étais boulimique sur les bords, mais il fallait au moins ça pour bien commencer la journée. « Merci ! » Avais-je prononcé avant de quitter la boutique pour rejoindre à nouveau ma voiture pour cette fois-ci, aller en direction de mon travail. Il me restait encore dix bonnes minutes et c'était à deux pas d'ici. D'ailleurs, voilà que j'étais déjà arrivé. Il faisait encore nuit, mais le jour n'allait pas tarder à pointer le bout de son nez et il n'y avait encore personne. Tant mieux, car j'aimais pouvoir être le premier.

Je pénétrais dans ma boutique et appuyais sur l'interrupteur pour y voir plus clair. N'oubliant pas d'allumer automatiquement le chauffage afin qu'il fasse bon lorsque Eliot sera arrivé, je me dirigeais par la suite vers mon bureau afin d'enlever mon long manteau noir pour laisser place à un t-shirt bleu recouvert par une chemise noire et marron à carreaux. Alors que je m'apprêtais à sortir ma grosse commande de mes nombreux sacs Starbucks, mes yeux se déposèrent automatiquement sur un grand homme musclé, brun et aux yeux magnifiques. « J'ai pris le petit-déjeuner » Mes lèvres s'élargirent pour former un sourire. Je me rendais compte qu'il m'avait manqué avec ne serait-ce qu'une nuit loin de lui. Cela en devenait presque flippant. Oui, j'avais peur de m'attacher trop à lui.

Fiche bye Ethna

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞


Dernière édition par William D. Welton le Mer 13 Nov - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: [FINIT] Good mate, good morning { Eliot   Ven 8 Nov - 11:51




un rapprochement vital
Six heures du matin. Mon réveil sonnait à m’en faire crever les tympans. D’un geste brusque, je venais de l’envoyer par terre et il devait être mort pour de bon. Tant pis, ça lui apprendra à me réveiller alors que je me trouvais dans un rêve magnifique. Bien entendu, je garderais les détails pour moi, mais le simple fait de me souvenir qu’il y avait mon beau patron dedans me donnait le sourire malgré l’heure matinale. J’avais choisi de me lever tôt, donc je n’avais pas le droit de me plaindre. Rapidement, je me souvenais que c’était pour mon supérieur que je me levais et donc je m’empressais de mettre mes deux pieds au sol, de me lever et de m’étirer avant de prendre une longue douche brûlante. Sortant et après m’être séché, j’enfilais un jeans délavé et un t-shirt noir. Encore un peu dans le gaz, je faisais en sorte d’avoir une mine assez convenable, même si le magasin n’ouvrait qu’à neuf heures. Je ne voudrais pas qu’il me voit en mode « zombie ». Me préparant assez rapidement, je regardais l’heure et constatais qu’il était sept heures moins vingt. Parfait. Prenant mon manteau, mon écharpe, mes gants et un bonnet – on est frileux ou on ne l’est pas – j’enfilais tout ça avant de prendre mes papiers et de partir de mon appartement.

En dehors de l’immeuble, je fus pris d’un énième frisson du à l’hiver qui me glaçait de la tête aux pieds, à peine un pas ais-je mis à l’extérieur. Soit. Marchant rapidement, je regagnais l’arrêt de bus et celui-ci arrivait moins de cinq minutes après mon arrivée. Il n’y avait pas foule et je me retrouvais satisfait de pouvoir m’asseoir tranquillement. Dix minutes plus tard, je descendais après avoir saluer le chauffeur et je marchais encore un peu vers le magasin. Les lumières allumées me firent sourire. Il était déjà là. Entrant discrètement, je refermais la porte et voyant qu’il n’y avait personne dans la boutique, je me dirigeais vers son bureau que j’avais pu connaître la veille. Enlevant mon bonnet, mes gants et mon écharpe, je venais d’arriver devant son bureau, la porte ouverte. Un coup d’œil dedans me montrait qu’il était présent et mon cœur en palpitait immédiatement. Souriant, je le regardais vouloir sortit quelque chose d’un sac et avançant, je vus le logo de « Starbucks Coffee ». Son regard se levait et croisait le mien pour mon plus grand bonheur.

« Ah oui ? » demandais-je en sachant déjà la réponse. « Ça sent très bon en tout cas »
Retirant ma veste et posant le tout sur une chaise à côté de son bureau, je venais à côté de lui pour regarder ce qu’il se trouvait dans le sachet. Mon dieu. Avait-il invité des gens en plus ? Des cafés – vu l’odeur – d’accord, mais tout le reste … Souriant de plus belles en levant la tête vers lui, je ne voulais pas faire de commentaires, de peur de le gêner. Il était trop tôt pour que j’aie envie de le taquiner. Si proche de lui, son regard capturé dans le mien, mes lèvres vinrent tout naturellement se poser sur les siennes pour un chaste baiser restant uniquement en surface. M’écartant doucement quelques secondes après, je vins jouer avec l’une de ses boucles.

« Bonjour, au fait » murmurais-je toujours proche de lui. « As-tu bien dormi ? »
Souriant de plus belle, je ne résistais pas à l’embrasser à nouveau sans avoir eu ma réponse. Un baiser plus approfondit alors que je passais un bras autour de sa taille pour le coller à moi. Ou me coller à lui, ça revient au même après tout. Les yeux fermés, nos lèvres contre leur jumelle, je me sentais bien comme jamais. Il n’y a même pas de mots pour décrire ce que je ressentais. J’espérais que ce bien être était partagé et qu’il ne me rejetterait pas. Après tout, en un nuit, les choses pouvaient évoluées et pas forcément dans le sens que l’on aimerait. Alors oui, je prenais un risque, mais j’avais l’impression que pour lui, je pourrais tout risquer sans le regretter. Jamais.

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: [FINIT] Good mate, good morning { Eliot   Ven 8 Nov - 13:13

Good morning sunshine

Je souriais bêtement à chaque parole qui pouvait m'adresser content de l'entendre. Il avait l'air d'être content de mon geste, mais peut-être avais-je vu trop gros. « S'il y en a trop, il y en aura pour les filles aux moins » J'étais loin d'être égoïste ou encore radin. Partager avec les vendeuses que j'avais choisis ne me gênais absolument pas. C'était juste au cas où nous ne mangerions pas tous, mais me connaissant je serais bien capable de vider tous les sacs. Ne voulant pas paraître d'un goinfre aux yeux de Eliot, je me priverais sûrement de quelques gourmandises sinon pour quoi je passerais encore ? C'était devenu vital pour moi de toujours paraître bien devant les autres pour être sûr qu'on ne me porte aucun jugement et ça devenait encore plus important pour moi lorsqu'il s'agissait d'une personne qui comptait énormément pour moi.

Mes yeux décrochèrent les sacs deux secondes afin de se poser sur son visage qui se trouvait à quelques centimètres du mien. Ni une, ni une deux, nos lèvres se retrouvèrent vite scellées pour le premier baiser du matin. Ses lèvres m'avaient tellement manquées que je n'avais pas refusé qu'il les pose une seconde fois sur les miennes. « Salut » Avais-je répondu muni d'un grand sourire. « One ne peut mieux et toi ? » J'avais eu peur que ce matin soit fort différent d'hier, mais c'était comme si nous nous n'étions jamais quitté. J'y croyais à peine. Je ne nous disais pas en couple, car nous nous n'étions jamais mis d'accord là-dessus et peut-être que je ne me sentais pas prêt à l'être pour le moment, mais une chose était sûre : j'adorais pouvoir me sentir tout proche de son corps, ses mains sur ma taille tandis que je passais mes bras autour de sa nuque, plongeant mon regard émeraude dans le sien. « Vu que je ne travaille pas demain, je peux me libérer pour demain soir si tu veux toujours me voir en dehors du travail bien entendu » La nuit porte conseil c'est bien connu, il aurait très bien pu changer d'avis et ne plus avoir envie de me voir. Ce qui me briserait littéralement en deux si je venais à l'apprendre. Je savais que Eliot devait par contre travailler demain, par conséquent j'étais conscient que ce ne devait pas être avant dix-neuf heures -même si je ne serais pas là pour le mettre en retard- au moins ça me laissait largement le temps de profiter de ma puce.

J'approchais doucement mon visage du sien afin de déposer délicatement mes lèvres sur les siennes avant de le lâcher et de finir d'installer notre petit-déjeuner. « Sers-toi, prend ce qui te fait envie » Prenant mon café dans ma main, j'enlevais le couvercle afin de manger la chantilly à l'aide d'une cuillère en plastique que je tournais dans ma bouche. C'était juste succulent. Je me permis de m'asseoir sur le bureau -je pouvais me le permettre, c'est quand même moi le patron- et continuait d'observer les moindres faits et gestes d'Eliot en savourant ma crème chantilly.

Fiche bye Ethna

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: [FINIT] Good mate, good morning { Eliot   Dim 10 Nov - 23:16




un rapprochement vital
Plus je regardais ce qu’il y avait à manger, plus j’avais faim. Sa réplique me fit rire. Non pas que je n’aimais pas partager, mais à deux, ça devrait juste bien suffire. Enfin, tout dépendait de s’il mangeait autant que moi. Dire non à tant de nourriture appétissante serait un sacrilège et s’il en avait pris autant, c’est qu’il devait aimer en manger, non ? Le voir manger pourrait me dire à peu près quelle quantité il mangeait, car je ne perdais pas de vu un prochain dîner. En rentrant, j’avais même pensé à ce que je pourrais lui faire à manger. Il fallait que je lui demande – dès qu’il m’aura proposé une date – s’il n’est pas allergique ou qu’il n’aime pas certains aliments. Je devais avouer que c’était bien la première fois que je prenais aussi soin d’une personne. Pourvu que ça dure, après tout. Intérieurement, je priais chaque seconde pour ne pas me braquer. Ou du moins, pas autant que les autres fois. ça ne pouvait pas rester ainsi pour toujours, je devais bien me calmer et que tout aille bien pour toujours … non ?

« Je ne pense pas réussir à leur en laisser » souriais-je en revenant à ses yeux.
L’embrasser me fit un bien incroyable. Son « salut » me donnait encore plus le sourire et même si j’étais un peu fatigué, je n’étais pas mécontent de m’être levé plus tôt pour passer ce genre de moments en sa compagnie. Savoir qu’il avait bien dormi me rassurait. M’ayant retourné la question, je ne perdis pas trop de temps pour lui répondre à mon tour.

« Une nuit excellente. Ça faisait longtemps … » soupirais-je doucement.
Un bras autour de sa taille, ses bras autour de ma nuque, nos regards l’un dans l’autre, comment avais-je pu me passer d’un moment pareil ? Personne d’autre que lui ne m’avait fait me sentir aussi libre, aussi vivant … aussi humain. Je lui en serais redevable à vie. Ses prochaines paroles me firent palpiter le cœur alors que mon sourire s’élargit davantage.

« Bien sûr ! » dis-je, heureux. « Vingt-et-une heures, ça te va ? Oh et fais moi une liste des aliments dont tu es allergique ou que tu n’aimes pas »
Un autre baiser et je me sentais vraiment comblé. Attrapant un muffin, je coupais un bout pour le manger tranquillement avant de lever les yeux vers lui. Une cuillère de chantilly venait d’atterrir dans sa bouche et la vision était … troublante. Mon ventre se contracta délicieusement et je sentis mon corps entier se réchauffer. Wow. Son regard retrouva le mien et je restais bloqué. Souriant pour ne rien montrer, je continuais de manger en le voyant assis sur son bureau. S’il pique ma place, je prends la sienne sur son fauteuil. Moelleux, je dois dire. Me calant bien correctement, je continuais mon petit gâteau bien calmement avant d’attraper mon café plus bon que tous ceux que j’avais pu goûté jusqu’à maintenant. Un petit déjeuner comme ça tous les jours, je ne dirais pas non ! (a)

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: [FINIT] Good mate, good morning { Eliot   Lun 11 Nov - 9:42

Good morning sunshine

Je laissais échapper un petit rire à l’idée qu’il puisse être aussi gourmand que moi. Peut-être ne devrais-je alors pas me priver. D’ailleurs, j’avais déjà entamé ma chantilly avant qu’elle ne fonde et ne tardais pas à m’attaquer sur un donuts fondant au chocolat à l’intérieur. Je préférais le manger morceau par morceau voulant éviter toute catastrophe comme m’en mettre partout par exemple. Si je pouvais éviter de paraître ridicule face à Eliot aujourd’hui, se serait juste parfait ! Je préférais me reculer de mon partenaire pour ne pas lui en mettre partout non plus, il fallait que j’apprenne à être prudent. J’avais donc pris place sur le bureau, à côté du petit-déjeuner copieux où nous ne savions par où commencer.

« Tant mieux alors » Après avoir bu ma première gorgée de boisson chaude -sans me brûler, je tenais à le préciser- j’esquivais un large sourire, satisfait qu’il est pu dormir convenablement sachant pertinemment qu’il avait dû se lever tôt ce matin. Et tout ça à cause de qui ? De moi. Je me sentais un peu coupable d’une part, mais tant qu’il ne bâillait pas et que je ne voyais aucune once de fatigue provenant de lui, j’en jugeais qu’il était en pleine forme.

Ses prochaines paroles me permirent de mettre mon emploi du temps à jour dans ma tête. Vingt-et-une heures me semblait une bonne heure. J'avais déjà prévu de faire garder ma petite par une jeune étudiante -car les étudiants ont toujours besoin d'argents- et vu l'heure tardive -car soyons clairs, je ne comptais pas rentrer pour vingt-deux heures- j'espérais qu'elle savait tenir le rythme. Ce rendez-vous ne pouvait que me rendre plus heureux et l'idée qu'il puisse me préparer un repas fraichement concocté par ses propres mains, m'enthousiasmais et j'avais déjà hâte de savoir ce qu'il allait me cuisiner. « Hum..je suis végétarien, ni poisson, ni viande » C'était quand même une chose importante à préciser. Je me sentirais mal de devoir refuser un plat qu'il aura mis des heures à faire. « Et...je raffole de fromage si ça peut t'aider » Avais-je dit en rigolant. J'espérais ne pas être trop compliqué. « Mais je ne veux surtout pas que tu te prenne trop la tête pour moi, au pire rien ne nous empêche de commander » J'avais horreur de m'imposer. Je me sentais oppressant après.

Finissant mon premier donuts, j'entamais un gros muffin après avoir fait passer tout cela en buvant plusieurs gorgées de mon cappuccino que je déposais sur le bureau. « Tu te prends pour le patron maintenant ? » Disais en plaisantant, le voyant s'affaler confortablement dans mon fauteuil de bureau. Ça ne me gênait pas du tout, je préférais prendre de la hauteur et le bureau était un siège que j'affectionnais beaucoup. Quand bien même ce n'était pas très respectueux de se comporter ainsi.

Je me sentais de plus en plus proche de Eliot et je devais bien avouer que cette situation me faisait très peur. Je m'étais longtemps refusé de créer un quelconque lien d'amitié et encore moins qui dépasserait le stade de l'amitié avec une personne. Et voilà que je désobéissais à mes propres règles. Je ne savais pas ce qui me prenait, mais je ferais peut-être mieux de poser certaines limites et pour de bons ! Je tâcherais à lui en parler demain, lorsque nous serions chez lui, car je ne me voyais pas interrompre ce moment de bonne entente sachant que nous avions toute une journée à écouler ensemble. Non pas que je me voyais foirer notre repas de demain, mais disons juste que ce serait le bon moment pour en parler.

Fiche bye Ethna

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: [FINIT] Good mate, good morning { Eliot   Mar 12 Nov - 19:22




un rapprochement vital
Son rire me fit sourire. Discrètement, je le regardais manger son donuts pendant que j’en faisais de même. Je ne compris pas tout de suite pourquoi il s’écartait, et finalement, je me disais que les tâches de chocolat devaient être la raison. Je doutais que ce soit parce que nous sommes proches physiquement. Le chocolat … Je souris en chassant des idées assez bizarres de ma tête pour continuer à manger. Bien entendu, j’avais très bien dormir cette nuit. Je le remerciais mentalement de ne pas relever mon « ça fait depuis longtemps ». Peut-être avait-il compris qu’il ne faut pas plus creuser ce que je dis, car il se risquait à venir titiller mon passé et que je me bloquerais. Ou bien ma réponse lui suffisait, tout simplement. Finissant mon muffin, je bus doucement mon café. C’était vraiment très bon. « Starbuck Coffee » en même temps, ce n’était pas rien. J’espérais pouvoir passer plusieurs petits déjeuners avec lui. Bon, pas tout le temps, évidemment, mais une fois de temps à autre, ça me plairait énormément.

Demain, je terminais le travail à dix-neuf heures. Le temps de faire des petites courses rapides – je ferais ma liste ce soir – je savais que je pouvais servir le dîner à vingt-et-une heures. Heureusement, je lui avais demandé ce qu’il n’aimait pas ou ce dont il est allergique. Savoir qu’il est végétarien, ce n’est pas rien. J’aurais mis – instinctivement – du poisson ou de la viande dans le plat principal. Je ne connaissais pas de recettes spéciales ou quoique ce soit, donc je me documenterais une fois le travail terminé. Savoir qu’il raffole de fromage me fit sourire. Venant de France, je ne pouvais que connaître une multitude de fromage et je m’étais renseigné pour où m’en procurer dans la ville. Qu’il me propose de commander me fit ouvrir dans la bouche, dans le genre faussement outré.

« Hors de question de commander ! Je te fais à manger et je vais te faire goûter quelque chose que tu n’as jamais mangé encore » promis-je en souriant.
Malgré les " contraintes ", je ne me décourageais pas et j’avais envie de l’impressionner. Me faisant à manger tout seul depuis tout petit, je ne me prétendais pas grand cuisiner, mais je pense que je sais très bien me débrouiller.

« La viande et le poisson, c’est tout ce que tu ne manges pas ou bien il y a certains fruits ou légumes que tu n’aimes pas ? Et pour le fromage, tu aimes tous les types de fromages ? Vache, brebis, chèvre ? »
On pourrait presque croire que j’avais fait une école hôtelière à poser autant de questions, mais non, je voulais juste ne pas lui donner quelque chose qu’il déteste à manger. Je me sentirais un peu bête qu’il ne le goûte pas, donc autant ne pas faire de faux pas et voilà pourquoi je posais tant de questions. Puis, je m’intéressais énormément à lui donc voilà.

« Oh non, tu restes le patron, mais tu m’as volé ma place de hier sur ton bureau, alors je te plique ta place (a) » souriais-je innocemment.
Ne perdant pas mon sourire, je le regardais encore. Il avait l’air d’être ailleurs et j’en fus intrigué, mais je ne préférais pas poser la moindre question. S’il avait envie de m’en parler, il le ferait après tout. Regardant dans le sachet, je piquais encore un muffin et le mangeais tranquillement, buvant aussi de temps en temps mon délicieux café. La prochaine fois, c’est moi qui offrais le petit déjeuner ! Enfin, d’abord, il fallait que je repère le Starbuck Coffee le plus proche. Me calant dans le fauteuil, je soupirais de bien être. Un excellent petit déjeuner, une compagnie des plus adorables, que demander de plus ?

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: [FINIT] Good mate, good morning { Eliot   Mar 12 Nov - 21:02

Good morning sunshine

Il venait d'éveiller ma curiosité. J'espérais vraiment qu'il me fasse découvrir un tout nouveau parce que de un, j'adorais découvrir des nouvelles choses et de deux, si c'était quelque chose qu'au final j'avais déjà eu plaisir à manger, je me voyais mal le lui dire. Au pire, je lui mentirais. Ce n'était certes, pas une attitude très glorieuse, mais c'était toujours mieux que de voir son beau sourire quitté ses lèvres pour laisser place à une mine déçue. Je voulais que ce repas se fasse dans les meilleures conditions possibles et il était hors de question de le gâcher pour de pareilles futilités. Eliot aussi avait l'intention que ce dîner soit sans reproche. J'en jugeais à la quantité de questions qu'il venait de me poser. C'était le genre de questions auxquelles je n'avais jamais réfléchi avant, car on ne me les avait jamais posés et lorsque je faisais les courses je prenais simplement ce qu'il me faisait plaisir même si j'avais certains critères. « Je ne suis pas compliqué tant que c'est bio et qu'il n'y a pas trois mille tonnes de conservateurs dedans où encore des trucs étranges à l'intérieur » J'avais déjà l'impression d'être trop exigeant.

Je ne voulais pas m'imposer, mais je gardais en tête que c'était lui qui avait pris la décision de m'inviter. « Et en boisson, pas compliqué, je prends de l'eau » Je préférais lui préciser que je ne buvais pas d'alcool. Ayant un passé d'alcoolique, je m'accordais qu'un verre maximum ayant trop peur de replonger. Je savais que le fait de ne pas boire ce genre de boisson pouvait freiner pas mal de personnes et qu'on pouvait finir par être jugé, mais je m'étais fait à cette idée. Eliot pouvait en penser ce qu'il voulait, mais au moins c'était dit. Attrapant une part de pancakes, je jetais un petit coup au voleur qui m'avait piqué ma place, avant de croquer dedans tout en le faisant passer avec mon café.

« Mais c’est mon bureau » Avais-je déclaré d’un air un peu outré en rigolant. À le base je ne lui avais même pas autorisé de s’asseoir dessus. Je me serais bien assis sur lui pour lui faire comprendre par X manière que ce fauteuil m’appartenait, mais je pense qu’il en était parfaitement conscient et je n’oserais jamais agir aussi délibérément que ça. Automatiquement je regardais l’heure et je fus soulagé de voir qu’il nous restait encore pas mal de temps avant que les autres vendeuses débarquent. Je ne voulais pas qu’elles s’imaginent je ne sais trop quoi entre nous si elles venaient à nous voir trop ensemble. Ce genre de filles ne sont que des commères, c’est bien connu.

Fiche bye Ethna

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: [FINIT] Good mate, good morning { Eliot   Mar 12 Nov - 21:49




un rapprochement vital
Avec toutes mes questions, il y avait de quoi avoir le tournis, mais je ne voulais vraiment pas le décevoir. Ce n’était pas une question que je mettrais du temps à le faire pour qu’il ne le mange pas, mais je ne voulais pas qu’il se force à manger quelque chose qu’il n’aime pas pour me faire plaisir et qu’il me mente sur le goût qu’il trouvera infecte en réalité. Ecoutant attentivement la suite, je souriais de plus belle. Nous étions d’accord sur le fait que les vrais aliments qui ont du goût, c’était mieux. Enfin une personne logique. J’avais toujours préféré aller sur des marchés – et encore, que certains bien choisis – ou aller voir des producteurs – j’adorais aller à l’extérieur de Paris. Alors lui faire un repas avec ses exigences ne sera finalement pas si compliqué. Il fallait juste que je n’oublie pas d’enlever toutes traces de viandes et de poissons. Continuant de manger tranquillement, je hochais la tête à ses paroles.

« Tu es la seule personne que je connaisse qui tiens un discours comme celui-ci. Je me sens moins comme un alien débarqué de nulle part »
En mangeant, je me relevais pour piquer une serviette alors qu’il me disait de prendre seulement de l’eau pour se soir. Mon regard se levait vers lui. Juste de l’eau ? J’avouais être un peu surpris, mais ça ne me dérangeait pas plus que ça. C’est la boisson la moins sucré et la plus saine, donc pourquoi pas. Boire de l’eau allait me changer de mon quotidien … mais bon.

« Une marque particulière ? » le taquinais-je en souriant. « Je rigole. Va pour l’eau, aucun problème » assurais-je en embrassant sa joue en douceur.
Me rasseyant, je le vis me fixer. Son fauteuil est vraiment génial et j’avais bien envie de squatter plus souvent ici en fait. Son rire me fit rire à mon tour. Peut-être oui, tout ça était à lui mais bon, j’aimais bien être là. Je m’y sentais à l’aise, en particulier quand il est là et qu’il me regarde.

« Je sais bien mais … j’aime bien être ici moi »
Explication très nulle, mais bon, je ne savais pas réellement quoi dire. Buvant mon café en faisant une pause de nourriture, mes yeux le détaillèrent lentement. Il mangeait et buvait tranquillement, son regard émeraude m’envoutait, ses doigts me fascinaient et le reste de son corps me … Secouant légèrement la tête, je chassais ces idées et me calais à nouveau dans son fauteuil. Limite je devrais lui demander où il l’a acheté pour avoir le même … ou bien non. J’avais une bonne excuse pour revenir ici après tout. Petit à petit, j’avais l’impression que mon passé s’éloignait et que je pouvais enfin respirer et vivre librement. Sincèrement, ça faisait un bien fou.

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: [FINIT] Good mate, good morning { Eliot   Mar 12 Nov - 23:02

Good morning sunshine

Étais-je réellement la première personne qu'il côtoyait vraiment qui aimait les produits saints ? Sa remarque me surprenait, mais il est vrai que les gens avaient tendance à manger de moins en moins bien se réfugiant dans un fast food dès que l'occasion se présentait. On n'oubliera là notre pizza d'hier et les pâtisseries d'aujourd'hui -qui en soit n'avait rien de malsain, Starbucks n'est pas malsain- Néanmoins, le manque de temps -et dieu seul sait que les journées étaient très courtes- ne me poussait pas à aller au premier McDo du coin. Au pire du pire, il y avait toujours un SushiShop pas loin où je me contentais des makis à l'avocat, rouleau de printemps et tout ce qui ne contenait pas de poisson ou de viande. Il n'y avait rien de compliqué là-dedans, c'était juste un régime alimentaire auquel il fallait s'habituer et on s'y faisait très vite. « Les gens mangent de moins en moins bien sous prétexte qu'ils n'ont pas le temps écoute » Je finissais tranquillement mon pancakes et ne manquais pas de m'étouffer -pour une fois- en l'écoutant blaguer sur le genre de boisson que je prenais.

« Merci » ça pouvait être bête de le remercier, mais je le remerciais pour ne pas être parti ou pour ne pas s'être désintéressé de moi dès la minute où il avait appris que je ne buvais pas d'alcool, même s'il avait eu l'air d'être surpris au départ. Mon coeur c'était au départ contracté en craignant sa réaction ou pire, son regard sur moi, mais tout allait pour le mieux. Il ne s'était pas braqué, il ne m'avait pas jugé -même si je n'étais pas dans sa tête pour en être sûr- et affirmait vouloir rester ici encore pendant quelques heures. « Et moi j'aime bien quand t'es ici » Au contact de ses lèvres sur ma peau, je sentais mes joues devenir chaudes, signe qu'elles devaient commencer à rosir doucement. J'avais horreur de rougir devant les gens, car ça me m'étais vachement mal à l'aise et que du coup ça ne faisait qu'empirer la situation.

Finissant mon café -qui était délicieux- je le déposais à mes côtés, soupirant d'aise. J'étais calé ! Mais j'avais passé un excellent petit-déjeuner en sa compagnie même si j'avais eu la main lourde sur les rations. Si Eliot ne finissait pas tout je pouvais tout à fait le comprendre et les filles allaient se faire une joie de dévorer le reste qui était gentiment offert par leur patron. C'était toujours plaisant d'avoir le premier repas de la journée, payé par son supérieur. J'avais fini par descendre de mon perchoir afin de débarrasser tout ce qui traînait. « Tu me dis si tu me trouve trop maniaque surtout » Je pouvais toujours essayer de gérer cette manie de ranger toujours tous derrière moi. Je m'arrangeais toujours pour faire ce que les gens aimeraient que je fasse.

Fiche bye Ethna

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: [FINIT] Good mate, good morning { Eliot   Mer 13 Nov - 10:43




un rapprochement vital
Manger sain est le plus simple dans la vie. Les gens l’oubliaient très souvent. Un écart une fois de temps en temps, comme la pizza d’hier midi ou de ce matin, pourquoi pas. Encore, c’était différent : hier, ce n’était pas de la pizza surgelé absolument infecte, mais faite maison – même si ce n’était pas non plus de la qualité de restaurant – et notre petit déjeuner de Starbuck Coffee ne semblait pas rempli de beurre, graisse ou d’autres cochonneries. En même temps, une fois acheté, il n’y avait plus qu’à déguster (a) Le regardant manger son pancakes, je souriais à ses paroles. Mes « parents » n’avaient jamais remarqué à quel point ce que je faisais à manger avait du goût. En même temps, avec un « père » qui a m’habitude des grands restaurants réputés et une « mère » alcoolique qui confond n’importe quels aliments de la même couleur, finalement, c’était logique qu’ils n’aient jamais rien remarqué. Oubliant rapidement tout cela, je soupirais de bien être d’avoir bien mangé et bu grâce à lui.

« On a toujours le temps, il faut juste savoir le prendre »
Son remerciement me fit hausser un sourcil. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi, mais je souriais et inclinais la tête pour lui faire comprendre que ce n’était rien du tout. Ce devait être par rapport à l’eau, mais sincèrement, je ne voyais pas pourquoi je devrais avoir une réaction démesurée vis-à-vis de ça. Ne pas boire n’est pas une tare, ni une maladie, ni quoique ce soit d’autre. Peut-être est-ce mieux d’ailleurs. Boire à outrance n’apporte pas du bien. Au début, on le croit et petit à petit, on se rend compte que c’est tout le contraire.

« Ah oui ? Je viendrais plus souvent voir mon patron dans son bureau, alors »
Qu’il ne vienne pas se plaindre après sa déclaration. Suite à mon petit baiser sur sa joue, je vis une légère rougeur au niveau de ses pommettes. Mignon, pensais-je en souriant. Au final, il y avait quelques restes de notre petit déjeuner. J’avais très bien mangé et je ne voudrais pas être trop gourmand pour ne pas tomber malade. Cela pourrait compromettre notre dîner de demain et je ne pouvais pas me le permettre. Le voyant ranger, je me levais à mon tour pour jeter tous mes déchets. Il avait payé le petit déjeuner, alors je pouvais bien l’aider à nettoyer.

« Absolument pas. Tu n’es pas maniaque, tu es propre. C’est une qualité »
Jetant un dernier papier, je me trouvais près de lui, frôlant ses doigts alors qu’il mettait quelque chose à la poubelle. Relevant les yeux vers lui, je ne pus réprimer mon sourire. Nos corps se trouvaient à nouveau proches et je ne voulais pas penser à autre chose que notre proximité. Tout en douceur, je venais poser mes lèvres sur les siennes. Un début de baiser avec ses lèvres goût café-chocolat. Je fondais complètement et j’avais enfin l’impression de tirer un trait sur mon passé grâce à lui. Je ne saurais comment l’expliquer, mais avec lui, c’était comme si je commençais une nouvelle vie et que le reste passait à la trappe. Je ressentais ça, surtout lorsque l’on s’embrassait. Notre relation n’est pas définie et à mon avis, c’était mieux ainsi. Pas d’étiquette, pas d’obligation, rien du tout. Se sentir libre avec une personne qui nous plait d’une façon aussi étrange que fascinante.

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: [FINIT] Good mate, good morning { Eliot   Mer 13 Nov - 11:36

Good morning sunshine

C'était rare de rencontrer quelqu'un qui se trouvait être sur la même longueur d'onde que moi. J'avais souvent l'impression d'être pris pour un parfait alien -comme il l'avait si bien dit- sorti de nulle part. Il est vrai que je m'étais plus de temps que les autres à faire mes courses afin de regarder les ingrédients de chaque produit que je m'étais dans mon cadis, qu'au lieu de prendre les légumes pleins de pesticides du supermarché, je préférais attendre le samedi matin pour aller les acheter à des petits commerçants que je connais bien maintenant. Sur les marchés c'était bien le seul moment où je ne me sentais pas différent des autres, car je rencontrais des personnes ayant une philosophie de vie un peu comme la mienne -même si c'était principalement constitué de personnes âgées- ce qui ne me gênait pas, car ils étaient plus compréhensifs que n'importe qui d'autre. Même si on arrivera toujours à trouver des personnes désagréables dans n'importe quel groupe.

Le recyclage aussi était quelque chose que je justifiais d'important dans ma vie. C'est pour quoi je prenais le temps de jeter mes papiers -mais aussi parce que je détestais le désordre- ce qui n'avait pas l'air de déranger Eliot. Je le trouvais vachement compréhensible et je me demandais ce que tout ça cachait. Il me mentait ou je ne sais trop quoi, ce n'était pas possible qu'il ne me juge pas sur mes manies ou mes habitudes totalement stupides. Pourtant, j'avais tellement l'impression qu'il était sincère. Mais étant de nature naïve, cela ne m'étonnait pas de moi.

Je ne me lassais pas de cette proximité et lorsque nos lèvres se joignirent à nouveau, je me rendais compte que c'était bien meilleur que tous les Starbucks du monde et quelles m'avaient manquées. Ses lèvres goût café valaient plus que tous les cafés que je m'étais fait tout au long de ma vie. Sa douceur, ses caresses, je me sentais apaisé et mes quelques doutes commençaient à prendre son envole. « Tu sais, tu peux me dire la vérité » J'aurais dû continuer de l'embrasser plutôt que de dire cette phrase qui était totalement stupide, mais je ne pouvais pas résoudre à me dire qu'il était on ne peut plus sincère et qu'il pensait chacun de ses mots. Il était bien trop parfait pour que je puisse être à sa hauteur afin que je le mérite. Je m'étais habitué à entendre la triste vérité à mon sujet -malgré tous les efforts que j'avais pu faire dans le passé- et trouver un garçon qui plaisait -donc les sentiments étaient apparemment réciproque- sans qu'il y ait anguille sous roche, me paraissait trop beau pour être réel.

Fiche bye Ethna

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: [FINIT] Good mate, good morning { Eliot   Mer 13 Nov - 18:49




un rapprochement vital
Croire que je pouvais mettre de mon passé de côté avait été une grosse erreur. En une seule petite phrase qui paraissait anodine, il venait de refaire jaillir le pire de mes souvenirs. Même si sa voix me résonnait plus douce et plus sereine, celle de ma « mère » s’y mêla, froide et hypocrite. Elle me demandait souvent de lui dire la vérité, d’arrêter de mentir et de tout déballer. La liste se tout ce qu’elle me reprochait était très longue : mes bonnes notes, mon absence d’amis, etc. Sans cesse, à chaque fois que l’on se croisait, que l’on passait quelques instants à se côtoyer, elle venait à me redire encore et encore la même chose. Plus elle parlait, plus elle cherchait à ce que je mente, plus je me braquais. Le regard que je posais sur elle était noir de fureur et à la fin, je ne me défendais même plus. A quoi bon lutter contre une personne qui n’acceptait même pas la vérité ? Reculant d’un pas, je regardais mon supérieur droit dans les yeux. Il venait de dire la pire phrase au monde et je venais à nouveau de me braquer. Les poings serrés, le regard oscillant entre la douleur et la fureur, je préférais tout canaliser en moi, ne rien dire pour ne pas regretter la moindre parole. Heureusement pour lui comme pour moi, quelqu’un frappa à la porte. Sûrement une des vendeuses et je n’avais pas à être là, avec lui. Les gens se font très vite des films sur ce genre de situation. Un dernier regard vers lui et je pris la décision de quitter la pièce sans un mot de plus.

Aucun regard vers la vendeuse – celle avec qui je n’avais pas couché – et j’allais m’enfermer dans les toilettes pour reprendre mes esprits. Cette femme n’avait pas le droit de venir pourrir ma vie alors que j’avais instauré des milliers de kilomètres entre nous pour l’oublier. Ses paroles revenaient de plus en plus dans ma tête et je posais une main sur mon front, la douleur vive et brusque me faisant un mal de chien. Tout ça à cause d’elle. Je refusais de perdre le rapprochement que j’avais pu avoir avec mon patron à cause de mes satanés souvenirs. Levant les yeux au plafond, je respirais calmement et me passais un coup d’eau sur le visage pour me rafraichir les idées et me donner du courage. Il n’allait encore pas comprendre ma réaction et les tensions reviendraient, comme hier matin. Cependant, je ne pouvais pas lui interdire de parler et encore moins d’avoir des doutes sur moi. Je doutais être une personne fiable, stable, patiente, prudente. Non, je n’étais décidément rien de tout cela.

Soufflant un bon coup, je sortais des toilettes et je vis mon patron et la vendeuse passer rapidement devant moi. Revenant dans la boutique, je vis qu’il y avait pas mal de monde déjà et qu’il y avait de quoi travailler. Regardant William rapidement, je devrais remettre mes excuses à plus tard. Me faisant appeler par un jeune homme, je laissais encore un regard vers mon supérieur, avant de coller un sourire sur mes lèvres et d’aller l’aider. Évidemment, je savais qu’il m’en voulait, qu’il ne comprenait pas et que je me détestais de lui faire ressentir ça. Prenant mon travail à cœur, je donnais le plus de conseils possibles, restant assez distant, étant encore un peu ailleurs à cause d’avant. De temps à autre, je ne pouvais pas m’interdire de le regarder. J’avais l’impression que j’avais tout foutu en l’air. Et pour de bon.

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: [FINIT] Good mate, good morning { Eliot   Mer 13 Nov - 19:46

Good morning sunshine

Je savais que j'aurais dû me la fermer. En une seule seconde même pas, j'avais tout foutu en l'air. Tous nos projets. Le petit-déjeuner avait été cool, je m'étais déjà imaginé chez lui demain soir avec un repas fraichement concocté par ses fabuleuses mains, mais je pouvais dire à dieu à tout cela en le voyant partir sans un mot de mon bureau comme si je venais de dire quelque chose qui n'allait pas. C'était exactement la même réaction que j'avais pu voir lorsque nous nous étions rencontré dans le parc, juste après la chute de ma fille. Je n'arrivais jamais à comprendre ses réactions et peut-être que je ne le comprendrais jamais. Il était parti et valait peut-être mieux, car j'avais comme l'impression qu'il s'était retenu de m'en coller une ou que sais-je encore, dire des mots qui pourraient s'avérer être pire que des coups.

Je m'étais laissé tomber sur mon fauteuil en soupirant, essayant de méditer à ce que j'avais pu faire de mal. Peut-être c'était-il senti vexé que je ne lui fasse pas immédiatement confiance, mais c'était plus fort que moi. Je ne pouvais pas lui donner mon entière confiance de cette manière, on me roulait dans la farine beaucoup trop facilement, mais à en juger sa réaction, il n'était peut-être pas comme tous les autres. Enfin...il ne se faisait jamais prier pour me laisser en plan comme ça, sans dire un mot. C'était la seconde fois putain ! J'en avais marre de paraître pour un parfait idiot. Il se permettait toujours de se casser comme un voleur et c'était frustrant ! Je serrais mes poings aussi fort que je le pouvais avant de donner un grand coup de pied dans mon bureau. Douleur aveuglé par la colère sur le moment, mais c'est en me levant que j'avais bien cru mettre cassé l'os du pied.

Aussi froid qu'une armoire à glace, la vendeuse n'osait même plus me demander ce pourquoi elle avait fait irruption à l'entrée dans ma porte nous dérangeant lui et moi. Elle pouvait se faire tous les films qu'elle désirait, grand bien lui fasse, je n'en avais rien à foutre. Je ne voulais même plus adresser un seul regard à Thompson et avait pour but de l'ignorer tout le reste de la journée. Cette fois-ci il partirait à l'heure et il était hors de question qu'il fasse une minute de plus dans le magasin. Je savais très bien me démerder tout seul et puisque se casser était apparemment l'une de ses plus grandes spécialités, ça ne devrait pas lui poser problème. Il pouvait même partir plus tôt tient !

Par principe je ne comptais pas annulé notre rendez-vous de demain tant qu'il ne m'avait pas clairement dit qu'il annulait tous. Je ne comptais pas lui adresser une seule parole jusqu'à ce qu'il vienne s'excuser ou me balancer dans la gueule que c'était mort pour demain et que tout ce dont il m'avait fait part n'était que foutaise. Oui, je ne comptais pas me décommander par respect pour lui et peut-être serait-ce un moyen qu'il s'explique. Parce que bordel je ne comprenais plus rien. Je savais que je pouvais être chiant, lourd, ennuyant et par-dessus tout con, mais je préférais qu'on me le dise, que l'on reste sans voix comme il le faisait si bien.

Fiche bye Ethna

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [FINIT] Good mate, good morning { Eliot   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FINIT] Good mate, good morning { Eliot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» Good Morning, Good morning we talked the whole night through
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-