AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INDIE+PARKER ∞ Intrigue de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▐ PAROLES : 34
▐ DATE D'ARRIVEE : 21/10/2012

▐ AGE : OHOHOHLD
▐ OCCUPATION : Santa Claus
▐ LES SENTIMENTS : High
▐ POINTS : 0
MessageSujet: INDIE+PARKER ∞ Intrigue de Noël   Lun 30 Déc - 14:41


Indianna & Parker



Il n'y a pas de meilleur endroit, enfin, de plus bel endroit au monde, que la parade de Noël dans Hollywood. Les enfants passent un an à harceler leurs parents pour y aller, et une fois qu'ils y sont, ils sont bien sûr intenables. Alors, malgré les chants de Noël, les paillettes, et l'ambiance festive, c'est souvent un bonheur pour les enfants, un cauchemar pour les parents.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: INDIE+PARKER ∞ Intrigue de Noël   Mar 31 Déc - 4:18




intrigue  - Indianna & Parker

« Tu penses sérieusement que je vais te dégoter ça ? À trois jours de Noël ? » Mine sombre, mes doigts courent le long du verre posé-là, face à moi. La voix grésille à l'autre bout du fil et je jette un coup d'oeil nerveux autour de moi, guettant l'oreille indiscrète qui pourrait me faire tomber. « C'est bon, détends-toi... Je vais voir ce que je peux faire. Mais c'est la dernière fois... Compris ? » L'autre jubile, ma paranoïa grandit. « Mais ça va te coûter le double, si c'est pas le triple. » Je tentais le tout pour le tout, mon dernier atout, mon dernier ticket de sortie, mais j'échoue. Il m'assure que ce n'est pas un problème, la voix chevrotante, désespoir criant, sensible. Je ferme les yeux, vaincu. « Bon, je suis sur L.A. pour la parade, j'ai peut-être une ou deux adresses où je pourrai te dégoter ça.  » L'emprise de mes doigts sur la surface froide du verre se confirme et je lève celui-ci à bonne hauteur, lâchant les armes, vendant mon âme. « On se retrouve au square demain soir pour l'échange. Mais... Bordel, Derek, le château de la Reine des Neiges... T'aurais pu t'y prendre plus tôt !  » Et je raccroche au nez de mon frangin, coinçant l'une des pailles du milkshake vanille qui trône au centre de la table entre mes lèvres, fébrile. Je balaie une nouvelle fois les alentours d'un regard vif, inquiet de croiser celui de l'une de mes deux petites têtes blondes, alors partie jouer au coin enfants, et qui s'avérerait bien trop intéressée par le cadeau destiné à sa cousine pour que je ne me retrouve pas encore plus dans la panade que je le suis déjà.

Une heure et demi, trois boutiques discrètes et même un vendeur à la sauvette plus tard, j'ai bien dû me résigner, ne me sentant pas l'âme de voir une mine déçue le matin de Noël - que ce soit celle de ma nièce ou celle de mon frère, je n'ai pas encore pu me décider quant à qui serait le plus triste des deux : Disney World attendait, là, plein de ressources, de promesses, mais aussi plein de dangers et de tentations, et ce qui devait arriver arriva. Un non, un autre et encore un, et voilà Lily qui se plante au milieu d'un des rayons qui débordent outrageusement de jouets et qui lève une moue vers moi qui ne me dit rien qui vaille lorsque je me retourne vers elle. Pas le temps de réagir, de me fâcher, de m'excuser, de m'expliquer, d'inventer une excuse bidon ou de l'instruire avec valeurs telles que la patience ou le partage - elle fond déjà en larmes, bruyamment, violemment, se fichant bien de se faire remarquer... bien au contraire. Elle crie au scandale quand je finis par la hisser sur l'un de mes bras, dépité, sa petite sœur pesant pourtant déjà sur l'autre; elle hurle de plus belle quand je la repose par terre, à la caisse, faute de pouvoir régler mon achat autrement qu'en me libérant un peu dans mes gestes. Mes paroles n'y ont rien fait, pas même la promesse de cadeaux bien à elle dans les jours à venir ou celle de la parade de Noël qui allait commencer tantôt et pour laquelle précisément nous avions quitté Camp Pendleton pour arriver à Los Angeles en début d'après-midi... Et pourtant, en un instant, le silence se fait, brusquement, surprenant - j'étais tant habitué au brouhaha que ne plus rien n'entendre me fait tourner la tête vers elle, instinctivement, un sourcil haussé. Et j'ai eu le bon réflexe : plus l'ombre d'un pleur, oui, mais plus l'ombre d'une petite blonde non plus.

Et puis je finis par l'apercevoir, pas trop longtemps après mais trop longtemps déjà, pas trop loin non plus mais terriblement trop loin; je me faufile entre les trois ou quatre personnes qui me barrent le passage avec autant de délicatesse que quand j'ai balancé la boîte à la vendeuse qui se tenait à la caisse plus tôt ou que j'ai bousculé ce gamin qui bouchait la sortie du magasin - je m'en fiche, j'ai jamais aimé ceux des autres, de toute façon. « Verdammte Scheisse... LILY ! » J'ai finalement atteint la barrière qui sépare le trottoir de l'allée où la parade s'apprête à se lancer, et donc, la fugueuse du jour. « Non mais ça va pas ! Qu'est-ce que tu fiches là toute seule ?! » Aux vues des regards que je sens se tourner vers nous, je dois sûrement parler trop fort malgré les tambours qu'on entend déjà se préparer plus loin et ballote la cadette toujours dans mes bras probablement un peu trop vigoureusement au goût du commun du mortel; mais je m'en fiche, un rythme cardiaque qui martèle irrégulièrement, et elles aussi, visiblement - à croire que grandir dans une base militaire vous forge le caractère, même à trois et un an et demi. « Mais j'suis pas toute seule 'pa, regarde... » Je fronce les sourcils, elle aussi, et c'est alors seulement que je remarque qu'elle agite une main, qui n'est pas la sienne, ses petits doigts encerclant le poignet. Je suis le mouvement, puis redresse la tête, plantant un regard qui se veut automatiquement glacial sur l'inconnue... Qui s'avère ne pas en être une - grand bien nous fasse, je remarque le groupe de Marines musiciens qui s'avèrent être mes voisins apparaître au bout de la route et je doute qu'ils auraient vu d'un bon oeil que j'aie perdu de vue la fille de l'une de leurs camarades... Même si celle-ci brillait de par son absence, et ça, depuis toujours. « ... Indie ?! » L'inquiétude avait quitté sa place sur mon visage lorsque j'avais croisé ces traits familiers, mais, l'instant de panique passé, c'est la surprise qui vient désormais s'y peindre. S'il y avait bien quelqu'un que je pensais jamais recroiser, encore moins ici, c'était bien elle. Une vague de souvenirs déferlent dans ma tête et je me revois des années en arrière, quand tout était différent, alors que j'essaie d'attirer Lily vers moi, décidée à ne pas lâcher la main de la jeune femme - geste inconscient ou non, il ne me semble pas qu'elle est la plus sage personne vers qui traîner... quand on a trois ans.




Dernière édition par Parker H. Bernstein le Mar 31 Déc - 14:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: INDIE+PARKER ∞ Intrigue de Noël   Mar 31 Déc - 13:22




intrigue  - Indianna & Parker

« Allez debout maman, debout ! » Indianna ouvrit un oeil, puis l'autre. Quel heure était-il ? D'après la petite tête brune a califourchon sur elle, l'heure de se lever. « C'est le jour de la parade, tu as promis maman ! » Bon dieu c'est vrai, elle avait promis. Pourtant, elle n'avait vraiment aucune envie de se retrouver dans une foule bondée a voir des clowns ridicule se pavaner devant des gosses ahuris. Mais son fils avait insisté quand il avait vu les panneaux d'affichages placardés en ville. « Très bien. Mais laisse-moi me préparer. » En fait, elle n'as pas besoin de se pomponner. Indianna n'est pas du genre a se faire belle. La vie qu'elle avait menée avant la naissance de son fils n'était en rien comparable a celle d'aujourd'hui. Et même si elle menait une vie convenable aujourd'hui, les habitudes avaient la vie dure. Une fois que le petit garçon disparu de la chambre, Indianna frotta ses yeux et se mit debout. Aden n'était pas là, impossible de dire où il se trouvait. Depuis qu'ils avaient emménagés en ville, il tenait a faire les choses bien. Il avait trouvé un emploi stable et s'épuisait à vouloir ressembler à tous ses pères de famille modèle. Pour Indianna c'était ridicule parce qu'elle n'était pas une mère modèle. Elle avait beau aimer son fils, elle n'avait pas l'impression d'être exemplaire pour lui. Le petit Ben était pourtant un gamin adorable et rudement intelligent pour son âge. Il semblait aimer ses parents malgré leurs côtés étranges. Indianna s'habilla d'un jean classique et d'une veste en cuir, se fit une tresse haute et partit faire déjeuner son fils.

Quand elle le regardait, elle pouvait retrouver son nez, fin et droit ainsi que les taches de rousseurs d'Aden. Benjamin avait prit le teint mate de sa mère et ses cheveux étaient aussi crépu que les siens. Quand aux yeux, il avait prit ceux de son père, bien heureusement et il était incontestablement mignon. Benjamin avait prit l'habitude d'être responsabilisé très tôt. Il avait déjà sortit son verre de lait et toasté son pain de mie avec du beurre de cacahuète. Indianna aurait pu avoir honte de le laisser ainsi se débrouiller malgré son jeune âge, mais non. Elle ne c'était jamais sentit mère, bien qu'elle ait élevée elle-même ses petits frères. Mais Ben était son fils, né de ses entrailles, ce qui l'avait effrayé au début. Il n'était pas voulu et si Aden n'avait pas insisté, fort était à parier qu'elle ne l'aurait pas gardé. C'est lui qui avait tenu a ce qu'elle garde le bébé, qu'elle devienne quelqu'un de rangé. Il avait mit de côté tous ces défauts, son caractère indomptable et ses multiples frasques, pour le bien de leur famille. Indianna aimait son fils, mais se sentait toujours dépassé devant le rôle paternel quasi parfait de son compagnon. Tandis que Ben engloutissait son verre de lait, Indianna jeta un regard à la fenêtre. Leur appartement ressemblait a beaucoup d'autre, dénué de charme, juste au-dessus de la circulation et de son animation. Pour Indianna qui avait longtemps côtoyé les pleines du Montana avec ses kilomètres de foret, Los Angeles ressemblait à une ruche géante.

« Allez maman ! Allez ! » Le petit Ben tirait sur la main de sa mère, l'entrainant dans la foule. De loin, Indianna avait déjà entendu la musique assourdissante de la fanfare et les lumières fantasques apparurent dans son champs de vision. Des enfants étaient déguisés pour l'occasion et même quelques parents avaient joués le jeu. Indianna se félicita intérieurement de n'avoir pas un enfant comme le leur et qu'il ne croit plus au père Noël depuis longtemps. Indianna se retourna pour voir si Aden les avaient rejoint. De loin, il s'excusa de devoir filer. Il avait promis de bosser comme un dingue avant les fêtes, histoire de s'assurer une prime correcte et de pouvoir gâter leur fils unique ainsi qu'elle-même, bien qu'elle n'est jamais rien demandé. Elle soupira malgré elle et suivit au radar son gamin qui se frayait un chemin parmi la foule. Devant le regard abasourdis des petits et des grands, Indianna se sentait quelque peu dépassé. Enfant, elle en aurait rêvé mais aujourd'hui, elle-même maman, avait l'impression que c'était trop surfait. Alors qu'elle gardait un oeil sur Ben qui c'était rapproché de la parade, Indie vit une petite tête blonde traversée, manquant de se faire renverser par l'un des chars. Par instinct ou juste prise de conscience, Indianna se jeta sur elle et la souleva de terre, constatant son poids plume. L'enfant la toisa quelques secondes et du sûrement se sentir à l'aise puisqu'elle resta accroché à elle alors qu'Indianna la reposait à terre. « Où est ta maman ? » lui demanda-t-elle assez fort pour que la gamine l'entende. Mais elle n'eu pas le temps de répondre qu'un fou furieux débarqua devant elle et la toisa comme une vulgaire kidnappeuse. Un fou furieux du nom de...Parker. La mexicaine le regarde différemment ce coup-ci tandis que Ben se rapproche d'eux. « Maman, tu regarde même pas ! » Le petit garçon passe de la blondinette cramponné à sa mère à l'homme étrange avec une autre petite dans les bras. « ... Indie ?! » Sa voix, l'expression contrasté de son visage, plus aucun doute sur l'identité de son interlocuteur. « Parker ... C'est ta fille ? », demanda t'elle en remarquant qu'il tente de récupérer la petite. Comme si elle allait lui faire quelque chose à cette gosse ...


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: INDIE+PARKER ∞ Intrigue de Noël   Jeu 2 Jan - 19:04




intrigue  - Indianna & Parker

Je me retrouve dix ans en arrière et, après tout ce qu'il s'est passé entre temps, mon déménagement avec Derek, le début de ma vie d'adulte sur une base militaire, ma rencontre avec Katie, la naissance de Lily puis celle d'Amy, le seul qualificatif qui me vient à l'esprit face à cette situation est celui de déroutant. Bien sûr, j'avais connu la jeune femme qui se tient devant moi, l'autre capricieuse crochée à sa main, au début de tout cela, justement quand j'avais quitté le foyer familial et filé pour la Louisiane dans l'ombre de mon soldat de frangin, mais les choses étaient toutefois différentes. C'était le début, la transition, la Terre entière m'agaçait encore à un point insoupçonnable et c'était précisément à cette période-là que j'avais donné un dernier coup de grâce à ma vie, redoublant d'efforts pour m'entourer des mauvaises personnes, comme je les définirais aujourd'hui - même si je ne peux pas vraiment parler d'effort dans ce cas-là sans me montrer hypocrite, puisqu'une telle fréquentation avait toujours été si facile à me construire, contrairement aux rapports auxquels j'avais bien du me faire avec le monde militaire et qui, aujourd'hui encore, de temps à autre, me faisaient grincer des dents. Je scrute le visage d'Indianna, une seconde, deux, trois, je me remémore des images parfois drôles, parfois inavouables, et le tout me semble si lointain, si flou, que j'ai l'impression d'avoir eu une chape de plomb dans ce coin-là de ma tête sans jamais m'en être rendu compte. Je finis par détourner le regard vers Lily, quant à elle bien réelle, omniprésente, il n'y a aucun doute - mes sourcils se froncent, un peu plus que de raison pour finir l'air sévère que je lui adresse, alors qu'en contrepartie,  j'abandonne l'idée de la faire revenir vers moi alors qu'elle reste en retrait et me défit vaillamment de ses prunelles sombres, peut-être bien tout ce qu'elle a pris de moi.

Je reporte alors mon attention sur Indie et vrille sur ce visage de mon passé un regard encore un brin teinté de retenue,  puis, sa voix qui s'élève à son tour me décroche finalement un sourire léger, discret, et semble décrisper à la fois ma mine et mes songes. « Oui, c'est ma fille... Lily. » Sourire qui s'effrite une demi-seconde plus tard, quand l'autre morpion refait des siennes - merde, mais qu'est-ce que je dis ? « Non, c'est pas vrai ! » J'oublie vite mes remords quant au surnom auquel a associé la petite voix qui résonne dans mes pensées la petite tête blonde qui refait des siennes. Je lui accorde un bref regard, pesant, avant de reprendre là où elle m'avait coupé, pas tout à fait l'air à l'aise. « Désolé... Disney World, Noël et des caprices... Enfin, je crois comprendre que tu connais ça, toi aussi. » Je baisse les yeux vers le petit garçon qui se tient à côté de la jeune femme et que, maintenant que j'ai repris un brin de contenance et que mon palpitant a repris une allure plus légère, je jurerais avoir entendu l'appeler maman. Je ne soulignerai pas le fait que, si elle est également mère comme je viens de le sous-entendre, elle, en revanche, n'a eu besoin de personne pour rattraper son gamin qui filait droit sur la route. Je rattrape d'ailleurs l'autre gnome mécontent in extremis, ma main se serrant sur le capuchon de sa veste alors qu'elle filait déjà ailleurs, probablement déjà fatiguée de rester à la même place plus de quelques poignées sans plus pouvoir m'en faire voir de toutes les couleurs. Jonglant comme je le peux entre la petite qui commence à s'agiter sur mon bras, probablement éveillée par l'absence de délicatesse dans mes derniers mouvements et surtout la musique de la parade qui s'élève, signe que le début est imminent, et la petite furie blonde que je m'affaire à ramener contre moi et à emprisonner de ma main libre, je ne détache pas pour autant mon regard d'Indianna, un sourire se formant à nouveau au coin de mes lèvres, cette fois-ci un peu plus assuré et un peu moins mécanique. « Je ne m'attendais pas à te voir ici ! » Ici, ou autre part, d'ailleurs; mais je garde ça pour moi et me contente de soutenir son regard, un peu moins électrique que j'ai pu me montrer au premier abord.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: INDIE+PARKER ∞ Intrigue de Noël   Ven 17 Jan - 19:51




intrigue - Indianna & Parker

Indianna était à des lieux de s'imaginer qu'elle croiserait une ancienne connaissance ici. Enfin, connaissance, c'était un mot un peu faible pour qualifier Parker. Le jeune homme devant elle avait quelques années de plus aujourd'hui, un visage résolument plus adulte et un regard plus sérieux, mais il n'en demeurait pas le Parker qu'elle avait connu à La Nouvelle-Orléans. Indianna sourit malgré elle, se remémorant une époque passée, révolue. Une époque où être mère semblait plus qu'impossible, dérisoire même. Où elle n'envisageait pas une seule seconde son rythme de vie d'aujourd'hui. Et dans son esprit, Parker ne serait pas père également. Pas qu'il ne le pouvait pas, non, mais parce qu'il était tout sauf un mec posé dans ce temps-là. Ils étaient tous deux différents, entre l'âge adulte et l'adolescence, entre tester ces limites et se forcer a ne pas les franchir. En ce temps, Indianna écumait les bars à la recherche d'un boulot, d'un joint, d'un peu de compagnie. Elle flirtait avec Birdie, Aden et d'autre dont le nom lui échappe aujourd'hui. Et il y avait eu Parker dans tout ça. Un beau brun sortit de nulle part, cherchant sa voie, tout comme elle, voulant échapper à un destin qui ne lui aspirait rien d'autre que du mépris. Elle l'avait compris, elle ressentait la même chose. Elle avait aimé sa compagnie, son sourire pantois et sa compagnie a la lumière d'une bougie dans une chambre d'hôtel. Parker n'avait pas plus compté que les autres et pourtant, il occupait une place plus importante que les autres personnes qui avaient partagé sa couche. En ce temps-là, Aden était juste une histoire de passage, mais il était devenu le père de son fils et sa vie sentimentale avait prit un tournent inattendu.

La gamine continu de s'accrocher à elle et Indianna ne peut s'empêcher de penser qu'elle ne ressemble pas beaucoup a Parker. Les deux filles sont aussi blondes que lui brun, le visage poupon quant le sien est plus carré. A quoi ressemble leur maman ? Indianna n'avait jamais songé que Parker puisse être marié un jour, mais visiblement, une femme avait réussi à l'avoir et lui avait fait deux enfants pour le retenir. « Désolé... Disney World, Noël et des caprices... Enfin, je crois comprendre que tu connais ça, toi aussi. » dit-il en jetant un coup d'oeil au petit garçon. A la différence des petites, Benjamin se tient en retrait et regarde étrangement Parker. Indianna peut remercier Aden pour ça, lui mettant toujours dans la tête que tout étranger est suspect et qu'il faut se méfier jusqu'au bout. Pour le rassurer, Indie passe une main chaude contre sa joue et le gosse semble se dérider un moment, mais ne perdant pas de vu la blondinette qui le toise de la même façon. Ah les gosses ! « Benjamin, je te présente Parker, c'est un vieil ami à moi. » Elle n'aurait pas trouvé meilleure formulation que celle là. Elle ne pouvait pas avouer à son fils qu'elle avait connu Parker en même temps que son père et qu'elle avait couché avec les deux dans un laps de temps qui défrayait la chronique. « Je ne m'attendais pas à te voir ici ! » dit-il enfin avec une meilleure approche. Indianna lui souri. Elle le reconnaît mieux ainsi, moins strict, moins guidé, elle ne l'avait pas connu aussi coincé dans le temps ... « Moi non plus. Tu as quitté la Nouvelle-Orléans très vite dans mes souvenirs, mais j'pensais pas que tu finirais par t'installer dans le coin. » cria-t-elle assez fort pour se faire entendre. Derrière eux, la fanfare prenait de l'ampleur et les trois gamins se tournèrent d'un même élan vers les chars décorés. A l'époque, c'est Parker qui avait déserté, sans un mot, mais Indianna avait trop à penser à l'époque pour se soucier de son départ précipité.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: INDIE+PARKER ∞ Intrigue de Noël   

Revenir en haut Aller en bas
 

INDIE+PARKER ∞ Intrigue de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]
» [Elève - Armée de Dumbledore] Alix Parker (Avril Lavigne/Négociable) ~ 5e année Gryffondor
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-