AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amazing Resurrection... Or Not ! ϟ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▐ PAROLES : 3111
▐ DATE D'ARRIVEE : 31/08/2011

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Rédacteur en chef & commentateur sportif.
▐ POINTS : 160
MessageSujet: Amazing Resurrection... Or Not ! ϟ    Mar 27 Déc - 22:39

  • Une journée comme une autre dans la vie de Lucas Davenport, c'est ce qu'on pourrait penser, du moins pour le moment, car une chose imprévisible allait se produire, autant dire que ça chamboulerait pas mal le déroulement de la journée, ou plutôt de sa soirée. Le beau brun sortit du lit à contre coeur, mais bon, les articles et les interviews pour le journal sportif ne se gèrent pas tout seul malheureusement et surtout en ce moment avec les fêtes de fin d'année, il ne fallait pas se laisser aller avec tous ces jours de repos. Enfin il s'était donc levé à contre-coeur, se douchant et s'habillant d'un magnifique costume. Sexy non le journaliste sportif ? Bon honnêtement ce n'était pas là dedans qu'il se sentait le plus à l'aise mais il n'avait pas le choix. Quoi que si, il pouvait très bien aller au bureau en t-shirt et jean mais sa fin de journée serait bien différente. En effet, il avait rendez-vous dans un bar sympa pour une interview d'un grand sportif américain. Il voulait donc paraître sérieux et propre sur lui, donc rien de mieux qu'un costume et une petite cravate non ? Une petite heure plus tard, il arrivait à son bureau et fit le tour pour saluer ses collèges, après tout les fêtes venaient de se finir, et c'était sympa de savoir si tout le monde avait passé de bonnes fêtes. De plus on ne pouvait pas dire qu'ils étaient chronométrés pour rendre leur article, alors il pouvait prendre quelques minutes avant de se mettre au travail.
    La journée se déroula donc tant bien que mal, notre jeune homme pondant un petit article avant de voir l'heure. Cassandra était prise sur un shooting photo et ne pourrait pas aller chercher Lily à l'école, par conséquent, c'était pour Lucas malgré le travail. Il avait un patron assez conciliant, et puis Lucas n'était pas du genre à en profiter. Il allait chercher sa fille à l'école, passait un peu de temps avec, et en prime, il faisait une interview hors de ses horaires après dix neuf heures. Un bon compromis non ? Il finit une heure plutôt et passe sa soirée au boulot. Il fila donc chercher Lily à l'école et fit un petit détour par le parc pour que la petite s'amuse un peu avant de rentrer avec cette dernière. Petit soucis, c'est que l'heure tournait, et que Cassandra avait du retard à son boulot. Et oui, styliste professionnelle c'est un travail délicat et pour preuve il n'était pas possible de partir en pleine séance comme ça. Si des retouches étaient à faire ou des ajustements, Cassy se devait d'être là. Au moins les jours hors période shooting et défilé, elle pouvait partir plutôt sans soucis, faisant quelques heures de plus le lendemain si c'était nécessaire. L'interview étant importante, Lucas appela la marraine de Lilly pour la lui déposer un petit moment, ce que bien sûr elle accepta volontiers. Après tout Lily était la petite princesse de la famille que tout le monde adorait, en général !

    Arrivé donc désormais à ce fameux bar pour cette interview, le journaliste fut dirigé vers un petit coin assez tranquille histoire de mener son travail à bien et tranquillement. Quelques minutes plus tard, la fameuse star de football américain arriva et lui indiquait que son timing était assez serré. Vingt minutes top chrono, pas une de plus, ensuite il était attendu sur un plateau télé/ Lucas commença donc son interview assez rythmée et sans le moindre temps mort pour être sûr d'avoir le temps de tout demander. Quinze minutes plus tard, le boulot était fait, et le superstar proposa à Lucas de se rendre directement au bar pour prendre un verre autre que de l'eau. C'est bien gentiment que le jeune homme accepta, se rendant dans la salle principale du bar. Un petit cocktail leur fut servit par une ravissante blonde. Vite descendu, le joueur de football s'excusa de devoir déjà partir si vite et laissa Lucas seul accoudé au bar à finir son verre. Maintenant c'était la blonde qui avait disparu, la serveuse derrière le bar étant devenue brune. Le jeune homme la voyait de dos, et l'interpella pour lui demander l'addition, mais lorsqu'elle se retourna quelques secondes plus tard, son coeur se mit à battre à tout rompre tout en se serrant. Elle ressemblait comme deux goûtes d'eau à Savannah, une ancienne amie très proche disparue quatre ans auparavant. Disparue dans le sens morte ! Il avait vraiment l'impression de voir un fantôme pour le coup, puisqu'elle lui ressemblait tellement que c'était elle. Mais comment pouvait-elle se tenir là devant lui alors qu'il avait pleuré son décès il y a quatre ans, qu'il avait assisté aux funérailles et tout cela. C'est pas un pauvre cocktail qui lui donne des hallucinations quand même ?! Lorsqu'elle s'approcha de lui, il lança
    « Savannah ?! Non c'est pas possible je dois faire erreur... Je suis désolé j'ai du vous confondre avec une amie... Grâce à vous je viens de croire que j'avais vu un fantôme. » dit-il en reprenant ses esprits avant de plaisanter : « Là c'est vous qui allez me prendre pour un fou... Désolé, j'ai oublié que les morts ne revenaient pas à la vie pendant une seconde...» IL était juste entrain d'halluciner comment cette femme ressemblait comme à Savannah. Mais bon comme on dit tout le monde a un double ou un jumeau quelque part sans le savoir... Là il pensait vraiment être tombé sur ce jumeau, ou en l'occurrence cette jumelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Amazing Resurrection... Or Not ! ϟ    Jeu 29 Déc - 0:38


❝ When you walk away I count the steps that you take, do you see how much I need you right now ? When you're gone the pieces of my heart are missing you, when you're gone, the face I came to know is missing too ! When you're gone the words I need to hear to always get me through the day and make it ok I miss you


Savannah était assise confortablement sur sa literie, ses fins sourcils soucieusement tournés vers le journal ouvert à la page immobilière qu'elle tenait entre ses mains : cela faisait à présent plus d'une semaine que la jeune Monroe était de retour en ville et cette dernière avait élu domicile dans un hôtel que l'on pourrait aisément qualifier de bas étage, tout en restant de justesse à la limite du raisonnable. Lorsqu'elle y avait déposé ses valises, elle s'était promis qu'elle n'y resterait pas plus que nécessaire, cette condition demeurait provisoire, c'était en attendant de trouver un endroit où elle pourrait s'installer définitivement. Le temps s'écoulait si rapidement qu'il avait rongé cette promesse. Si les journées lui avait semblé courtes car elles lui avait échappé trop rapidement, les nuits quant à elles, lui avait paru éternelles. Nonobstant les longues élucubrations nocturnes qui la tourmentait régulièrement, elle n'avait pas su organiser son arrivée dans les règles de l'art. Elle en avait conscience. Pourtant, initialement, Savannah avait établi un plan : trouver un emploi, un appartement et enfin annoncer son retour à ses proches. Elle désirait être stable avant de remettre brutalement les pieds dans ce qu'était autrefois sa vie, sans doute pour mieux faire face à ceux qu'elle avait délaissé. Malheureusement, la jeune femme était tout sauf stationnaire : son impulsivité lui avait fait brûler les étapes, sustentée par sa frénésie, son impatience. Maintenant, elle se retrouvait à décimer son argent dans une chambre sordide, en quête d'un logement correcte, plus troublée qu'elle ne pensait l'être. Savannah s'apercevait en examinant les prix qu'elle n'avait pas les moyens de s'offrir le luxe d'un appartement, ou même d'un studio, pour elle seule. Avec agacement, elle mis la revue de côté, songeant que la vie à Los Angeles était devenue plus onéreuse encore qu'il y a quatre ans. Un soupir traduisant parfaitement sa lassitude prochaine dépassa ses lèvres rosées, et bientôt la jeune femme se levait pour se rendre dans la minuscule salle de bain dont elle bénéficiait. Faisant face à son reflet, elle démêla avec lenteur sa longue chevelure ébène, recherchant la familiarité qu'il pourrait y avoir avec la Savannah d'autrefois, elle avait le sentiment de ne plus réellement se reconnaître. Ses traits étaient plus fins, plus saillant, sa peau plus basanée par le soleil mexicain, son corps plus mince, ses cheveux plus longs et sombre que jamais. L'angoisse pénétra son être avec la facilité qu'aurait eu une aiguille à s'introduire dans un tissu. Ce ne fut que lorsqu'elle contempla son regard que l'apaisement vint chasser ses craintes : deux saphirs qui malgré les années, restaient inchangés. Sauf peut-être pourrait-on noter l'intensité, la profondeur qui y régnait, démontrant le vécût difficile que la parole elle-même ne souhaitait pas énoncer. Savannah consulta la montre qui ornait son poignet et s'aperçut qu'il était 11h20. Son service ne débutait que deux heures plus tard, approximativement, elle enlevait une demi-heure puisqu'elle s'appliquait à arriver toujours en avance au bar : étrangement, son patron semblait combler dans l'exercice de la surveillance exaspérante qu'il avait envers elle et cela durait pour un délais encore indéterminé. Le moins qu'elle pouvait faire pour l'agacer, c'était bien de lui retirer de la bouche les réflexions qu'il aurait le loisir de lui asséner si elle ne jouait pas le jeu.

Savannah était donc sortie dans les rues de Los Angeles, le pas rapide et l'allure gracieuse. La chaleur californienne était plus douce qu'au Mexique, il y régnait une brise volubile pour laquelle on pourrait sauvagement assassiner lorsqu'on vivait à Tijuana, une brise qu'elle appréciait tellement qu'elle offrait ses longues jambes à ses caresses, vêtue d'un simple short en jean et d'un débardeur. Elle vagabonda dans les rues, attentive aux moindres annonces qui pouvaient être affichées sur les devantures. Elle se faisait à l'idée qu'elle devrait partager son espace de vie avec des personnes, durant un temps. Elle se consolait dans l'idée qu'elle n'aurait pas pour obligation de se lier d'amitié, il n'y aurait même pas besoin de prononcer le moindre mot, avec un peu de chance, chacun vivrait sa vie de son côté sans emmerder l'autre. Après une bonne heure de recherche et de numéros collectionnés, la jeune Monroe finit par sortir son téléphone et composer l'un d'entre eux qui avait retenu son attention. Elle tomba sur le répondeur et se jura avant de laisser un message, s'assurant qu'on la rappellerait par la suite. Puis, elle se rendit jusqu'à Venice dans l'idée de prendre son service un peu plus tôt, détestant l'impression d'ennui qui semblait vouloir s'insinuer peu à peu en elle : autant faire quelque chose de ses deux mains.

L'après-midi fut paisible, elle servit plusieurs clients avec lesquels elle pris plaisir à entamer la conversation : c'était incroyable, mais les serveurs pouvaient être reléguer aisément au rang de psychiatre lorsqu'on y réfléchissait bien. Derrière son comptoir, Savannah interceptait chacune des conversations qui s'établissaient dans la pièce : sur sa droite, deux amoureux qui se murmuraient des mots d'amours à l'oreille, à gauche, un homme au téléphone vraisemblablement très occupé, plus loin, une femme agacée par l'indifférence que lui portait son mari et qui parlait dans le vide des arrangements qu'elle avait établis pour le jour de l'an. Elle pris sa pause et sortie à l'arrière de l'établissement pour fumer une cigarette. La fumée enveloppa son visage et ses paupières se fermèrent à demi, inspirant intensément le bien-être que lui procurait le tabac. Ses muscles se détendirent et bientôt, elle rejetait le mégot au sol, apaisée. Lorsqu'elle revint, elle s'occupa de ranger les verres solitaires qui restaient sur le bar et salua sa collègue qui prenait à son tour son quart. Une voix masculine l'interpella bientôt pour obtenir l'addition et distraite, Savannah lança par-dessus son épaule ;

« Toute suite, répondit-elle avant de s'emparer d'un chiffon qui trainait sur lequel elle essuya ses mains avant de le ranger. Elle se retourna et ses yeux se posèrent sur le client : une seconde, puis deux, son coeur loupa un battement, voire plusieurs. Lucas. Quelles étaient les chances pour qu'elle tombe sur lui par hasard, à Los Angeles ? Plus nombreuses qu'elle ne l'avait escompté »
« Savannah ?! Non c'est pas possible je dois faire erreur... Je suis désolé j'ai du vous confondre avec une amie... Grâce à vous je viens de croire que j'avais vu un fantôme. Là c'est vous qui allez me prendre pour un fou... Désolé, j'ai oublié que les morts ne revenaient pas à la vie pendant une seconde...»

Sa gorge se serra et Savannah perçut aisément le malaise familier qui s'empara de ses nerfs, la poussant au bord d'un gouffre vertigineux : elle avait quasiment envie de lui sourire et de faire comme si elle partageait son amusement, le rassurer, elle n'était pas cette femme qu'il avait enterré ... Malheureusement, une grimace tordit son beau visage et Savannah posa l'addition devant lui, ne sachant que dire. Elle était prise par surprise, ce n'était pas censé se passer comme cela ...

« J'aimerais pouvoir dire que tu délires, Lucas, dit-elle en restant un instant pétrifiée. J'allais venir te voir, pour t'expliquer ... commença-t-elle, mais elle fut très rapidement interrompu. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 3111
▐ DATE D'ARRIVEE : 31/08/2011

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Rédacteur en chef & commentateur sportif.
▐ POINTS : 160
MessageSujet: Re: Amazing Resurrection... Or Not ! ϟ    Dim 1 Jan - 15:24

Notre jeune homme venait tout juste de se retrouver seul à ce bar. Une interview menée à un rythme effrénée pour ne pas dépasser le timing de la star et avoir le temps de poser toutes les questions qu'il s'était noté la veille. Surtout que notre beau brun avait pour habitude de conclure ses interviews d'une manière bien à lui, c'était un peu sa marque de fabrique, sa patte comme on dit dans le métier, ou tout simplement sa signature. Pour Lucas, une interview ne s'improvise pas et se prépare, il faut savoir rebondir sur les propos de la personne face à soit tout en sachant également revenir sur le fil de ses propres questions et ne pas se laisser embarquer sur un autre sujet qui pourrait être moins intéressant que ce qu'on a préparé. En tout cas, c'était une tâche dans laquelle il excellait, et ses relations avec les sportifs était très bonne. Un parfait professionnalisme, et des questions pertinentes, recherchées, il n'y avait qu'à voir ce soir. Et puis si on l'envoyait lui questionner les grands du sport mondial, ce n'était pas pour rien non ? C'était belle et bien parce qu'il était doué et avait un sens du relationnel hors pair. Il faut dire que la communication, il l'avait étudié, et surtout, lors de son passé d'étudiant, il travaillait également dans un magasin de prêt à porter, autant dire que la relation client, il y avait eu le droit durant trois ans, et il maîtrisait, même si bien sûr on n'agit pas de la même manière avec des clients qu'avec des stars... Enfin il était donc au bar bien tranquillement à siroter son petit cocktail lorsqu'il interpella une serveuse derrière ce bar dans le seul et unique but de lui demander ce qu'il lui devait avant de pouvoir libérer les lieux et retourner chez lui auprès de sa petite amie et de sa fille. Enfin ça c'était si Cassandra était déjà rentré de son shooting et qu'elle était passée récupérer Lily chez sa soeur. Sinon ce serait Lucas et sa fille seuls attendant bien sagement le retour de maman. Mais pour ça il fallait passer voir Charlie, la soeur de Cassy pour aller chercher Lily. En tout cas, avant de savoir quel serait son trajet retour, il avait demandé l'addition, et la demoiselle derrière le bar lui avait répondu quelque chose, mais avec la musique qui raisonnait en ce lieu et le fait qu'elle soit à l'autre bout du bar, il n'avait pas vraiment entendu ce qu'elle lui avait répondu. Mais bon, il la voyait entrain de préparer une boisson et s'occuper d'un client, il se doutait très bien qu'elle avait dit qu'elle était à lui dans un instant, ou qu'elle arrivait, enfin quelque chose du genre. Et bingo ! Quelques secondes plus tard, la jolie brune derrière le comptoir se tourna vers lui et son sourire laissa place à une stupeur totale. Il voyait en elle une amie de longue date décédée il y a quatre ans. Il ne croyait absolument pas aux fantômes, mais mon dieu que la ressemblance était frappante. Il en restait bouche bée, l'interpellant par son prénom avant de s'excuser de son comportement. C'est vrai, c'était tellement impossible que ce soit elle qu'il se sentait ridicule au possible et essayait de détendre l'atmosphère avec un sourire en s'amusant de la situation. Mais la réaction de la belle... Elle ne semblait pas en rire, et il voyait son visage à elle devenir comme celui qu'il avait eu quelques secondes auparavant. Et lorsqu'elle ouvrit la bouche pour s'adresser à lui, Lucas avait l'impression que son coeur venait tout juste de le lâcher, une force d'il ne sait où venait de le pénétrer et s'amusait à déchiqueter centimètre par centimètre cet organe vital dans lequel Savannah résidait depuis tant d'années. A cet instant, deux choix s'offraient à Lucas, payer cette note qu'elle venait de poser devant lui et s'en aller, ou prolonger un peu la soirée. Il était partagé entre le bonheur de la revoir, de ne la savoir pas morte, et le dégoût et une haine envers ce qu'elle lui avait fait vivre il y a quatre ans, surtout qu'il s'en était voulu énormément à l'époque d'avoir annuler le dernier rendez-vous qu'il aurait du avoir avec elle. La jeune femme l'appela par son prénom, disant qu'il ne rêvait pas. Alors qu'elle restait là devant lui figée, il en fit de même, lançant un « Non c'est pas possible... » la détaillant du regard tellement il n'en revenait pas.

Des explications seraient nécessaires, c'était sûr. Bah oui, soyons sérieux quoi ! La jeune femme était morte et enterrée, et ce soir surprise, il la retrouvait dans un bar à Los Angeles. Qui était cette personne dans le cercueil qui avait été mit dans une tombe à son nom il y a quatre ans ? Qui était cette personne que Lucas avait pleuré ? Si bien sûr il y avait quelqu'un... Et surtout où était-elle passé pendant quatre ans, pourquoi il n'avait eu aucune nouvelle et qu'elle disait à l'instant même qu'elle voulait venir le voir et tout lui expliquer. Et bien tant mieux, parce que là, il les voulait ses explications ! L'addition elle patienterait bien gentiment pour le moment, il préférait se concentrer sur la revenante qu'il avait sous les yeux. D'ailleurs il ne la laissa même pas finir sa phrase qu'il la coupa immédiatement, s'emportant à moitié  :
« … Tu crois pas que ça ferait quatre ans que tu devrais m'avoir dit certaines choses ?! Quatre ans sans la moindre nouvelle, tu te fais passer pour morte, j'assiste à ton propre enterrement, et c'est quatre ans après que tu veux venir m'expliquer ? Tu me dis ça parce que je viens de tomber sur toi seulement ? J'en reviens pas de la situation... Franchement j'aurais préféré tomber sur un sosie ou commencer à croire aux fantômes. Si on m'avait dit que te revoir me ferait tellement souffrir, je crois que je l'aurais même pas cru tu vois ! » Il s'était relativement calmé, plus il avait parlé, plus l'irritation avait laissé place à une tristesse profonde qui semblait s'exprimer. Ces derniers mots étaient lents et calmes, un désespoir s'entendait dans sa voix. Il baissa le regard un instant, plongeant ses yeux sur la note qu'il ne regardait même pas. Ses yeux étaient dirigés vers ce bout de papier, mais il fixait le comptoir au loin, comme pour essayer de voir au travers, comme pour essayer de trouver des réponses lui-même à toutes les questions qu'il venait de poser...

_________________
    Ain't it fun ◈
    Where you from? You might be the one who’s running things Well you could ring anybody's bell to get what you want
    You see it’s easy to ignore trouble When you’re living in your bubble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Amazing Resurrection... Or Not ! ϟ    Lun 16 Jan - 17:11


❝ When you walk away I count the steps that you take, do you see how much I need you right now ? When you're gone the pieces of my heart are missing you, when you're gone, the face I came to know is missing too ! When you're gone the words I need to hear to always get me through the day and make it ok I miss you


« Non c'est pas possible... »

À peine eut-il terminé de prononcer ces mots que Savannah s'aperçut très distinctement que le contrôle de la situation s'échappait d'entre ses doigts. Elle ferma les paupières à demi, comme si celles-ci pliaient sous le poids d'une responsabilité qui puisait tant dans ses forces qu'elle avait du mal à la soutenir sous le choc d'une confrontation aussi brutale qu'inattendue. Dans les prunelles de Lucas, elle pouvait aisément deviner la vive trahison qui devait y régner. À cet instant, Savannah craignait de perdre toute sa crédibilité auprès de celui qui avait été son plus proche ami durant tant d'années : elle aurait beau prétendre qu'elle s'apprêtait à venir à lui pour lui apporter les mêmes explications que Birdie et Aidan avaient reçu, elle aurait beau le lui affirmer, il n'en restait pas moins qu'elle était effrayée à l'idée que sa première pensée, qui resterait assurément gravée indéfiniment dans son esprit, c'est qu'elle avait patienté. Que sans cette hasardeuse rencontre, il serait encore bercé dans les illusions qu'elle lui avait légué. Le pensait-il ? Dès lors qu'il l'avait interrompu, elle n'osait même plus déverrouiller ses lèvres vermeilles ...

« … Tu crois pas que ça ferait quatre ans que tu devrais m'avoir dit certaines choses ?! Quatre ans sans la moindre nouvelle, tu te fais passer pour morte, j'assiste à ton propre enterrement, et c'est quatre ans après que tu veux venir m'expliquer ? Tu me dis ça parce que je viens de tomber sur toi seulement ? J'en reviens pas de la situation... Franchement j'aurais préféré tomber sur un sosie ou commencer à croire aux fantômes. Si on m'avait dit que te revoir me ferait tellement souffrir, je crois que je l'aurais même pas cru tu vois ! »

Savannah subi le laïus déchainé du jeune homme sans broncher, se contenant avec la modestie qu'elle lui devait à cet instant, de rester silencieuse tandis qu'il épanchait avec véhémence les douleurs qu'elle portait à son coeur en se dévoilant si soudainement à sa vue. Une triste intensité menait son régne dans ses prunelles cristallines tandis qu'elle le fixait. Elle pouvait noter maintes différence entre cet entretien et celui qu'elle avait entretenu avec Aidan et Birdie : elle n'était pas préparée. Sous cette façade de maîtrise totale, la jeune femme ressentais une panique monumentale frapper coup après coup jusqu'aux tréfonds de son être, l'ébranlant avec plus d'assurance que ne l'aurait fait un bélier furieux. Pourtant, elle pouvait s'attendre à la teneur de son discours : en effet les nouvelles réduites à néant, le décés déguisé, l'enterrement contrefait ... Cependant, elle ne pouvait malheureusement pas s'armer face aux reproches qu'il lui assénait et qui atteignirent son palpitant avec une facilité telle qu'une douleur aïgue transperça sa poitrine, bloquant son souffle dans sa gorge. Comme émergeant d'un havre chaotique, elle s'aperçut que les visages des clients s'étaient tournés indiscrètement dans leur direction et que nombreuses des conversations s'étaient interrompues pour s'intéresser à la sienne : Savannah se sentie désarmée, comme si elle passait du rang de celui qui écoute, à celui qui était désormais écouté.

« On ferait mieux de prendre l'air, suggéra-t-elle en s'animant soudainement »

D'un geste, elle lui enjoignit de la suivre vers l'arrière du bar, l'entraînant vers une ruelle sans issue où le personnel prenait généralement une pause entre les diverses heures de la journée. Savannah y découvrit sa collègue et après s'être entretenue avec elle, elle parvint à force d'arguments rapides à troquer sa pause contre les siennes de la soirée. La rousse dévisagea outrageusement Lucas et sans dire un seul mot supplémentaire à celui-ci, déserta pour reprendre du service. Savannah ferma soigneusement la porte derrière elle. À présent en tête-à-tête, elle se tourna vers lui, les bras croisés et les poings serrés, pure traduction de sa nervosité.

« Nous y voilà, dit-t-elle pour briser le silence pesant qui s'installait d'ores et déjà. Elle s'adossa au mur, sa silhouette longiligne plongée à l'ombre du bâtiment. Tu m'as manqué ... ajouta-t-elle dans un murmure à demi soufflé. Pour ma défense, je ne suis en ville que depuis quelques jours ... je comptais venir te voir, mais j'ai préféré attendre un peu. Je pouvais pas venir sonner chez toi à l'improviste en criant " surprise ", je voulais t'épargner un certain choc. Et après la confrontation que j'ai eu avec Aidan, puis Birdie, j'ai juste pas eu la force de t'y faire passer aussi, sans prendre soin de préparer ce que j'allais te dire ... débuta-t-elle. Elle tournait autour du pot, elle le savait. Elle jaugeait ses réactions, comme si cela pouvait influencer son propre discours ... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 3111
▐ DATE D'ARRIVEE : 31/08/2011

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Rédacteur en chef & commentateur sportif.
▐ POINTS : 160
MessageSujet: Re: Amazing Resurrection... Or Not ! ϟ    Mar 31 Jan - 23:41

  • A cet instant, Lucas ne savait plus quoi penser. Même pire, il se croyait dans un rêve. Revoir Savannah venait de créer un énorme choc à notre jeune homme. Il était partagé entre la joie de la retrouver, de la avoir en vie, et la déception qu'elle soit justement là, s'étant faite passé pour morte et caché durant quatre longues années. Il prenait clairement ça comme une trahison, et il voyait bien dans le regard de Savannah qu'elle regrettait un peu que Lucas soit devant elle. De plus, elle était en plein travail, mais Lucas en avait strictement rien à faire. A ses yeux la situation était bien trop importante pour la laisser continuer comme si de rien n'était, et ce même si l'espace d'une petite seconde, il avait songé à laisser un billet sur le comptoir pour sa consommation avant de filer sans le moindre mot ou le moindre regard à celle qu'il avait tant apprécié par le passé. Mais sa curiosité l'empêchait d'agir de la sorte, et même si il était en colère et déçu par la demoiselle, il voulait rester ici et en savoir plus sur les raisons de toute cette mascarade entourant la pseudo mort qu'elle avait de toute évidence simulé, car les revenants, très peu pour lui. Il régnait à cet instant même un très grand malaise autour du bar car elle plus d'avoir mit Savannah dans une situation inconfortable, les regards se tournaient vers les deux jeunes. Lucas les ressentaient sur lui, et il ne pouvait en vouloir à personne. Après tout un jeune homme interpellant une serveuse et les deux restants l'un en face de l'autre à bloquer alors qu'il y avait du monde autour qui s'adressait à elle, ça ne pouvait attirer que l'attention. Et même si il n'aimait pas vraiment être l'attraction de la soirée, sur ce coup là il s'en fichait un peu. Il avait donc commençait un monologue rempli de question à la demoiselle derrière son bar. Il enchaînait les questions, les reproches et pourtant elle ne répondait rien, restant silencieuse et encaissant les remarques plus ou moins blessantes de Lucas. En tout cas, ces explications apparemment il allait les recevoir puisqu'elle ne l'invitait sûrement pas à sortir prendre l'air pour le plaisir. Il jeta un oeil autour de lui, et n'aimant pas attirer l'attention, cette fois ci il se sentait un peu mal à l'aise... Il répondit donc brièvement : « Ouais vaut mieux... Je te suis ! »

    D'un geste elle lui demanda de la suivre et il se leva de son tabouret de bar, la suivant vers l'arrière du bar débouchant sur une petite ruelle calme et sombre à la fois. Seule une femme entrain de fumer sa cigarette était présente, la première serveuse de Lucas d'ailleurs. Savannah avait directeent engagé la conversation avec sa collègue dans le but de la faire partir et ce n'était pas plus mal. Lucas restait à quelques mètres, fixant les deux femmes avant qu'il ne se retrouve qu'avec Savi, l'autre rentrant dans le bar non sans jeter un long regard à Lucas. Elle croyait quoi en le regardant de la sorte ? Aucune idée, mais elle faisait bien de rentrer pour les laisser s'expliquer. Une fois la porte refermée et Savannah prenant place contre un mur pour lui parler, Lucas resta debout droit comme un i et serrant les poings une fois que ces derniers firent englouties dans les poches de son pantalon. Bien entendu il ne voulait pas la frapper, mais il était un peu sur les nerfs de cette découverte... Il avait posé les questions dans le bar, maintenant c'était à elle de prendre la parole, ce qu'elle fit enfin, commençant en lui disant qu'il lui avait manqué. Il ne le voyait pas vraiment mais soit, il attendait surtout la suite... Elle lui disait donc avoir voulu venir le voir, mais qu'elle avait préféré attendre car elle était là depuis peu de temps et ne voulait pas débarquer par surprise en lui provoquant un choc. Mais surtout qu'elle voulait réfléchir à quoi lui dire après sa confrontation difficile avec deux autres personnes. Il prit une grande inspiration pour répondre : « Là je suis perdu... Si t'es en ville depuis quelques jours, t'étais où avant ? Explique moi parce que là tu me parles chinois... T'as revu certaines personnes pour leur expliquer, donc je pense que c'est mon tour. Désolé de ne pas t'avoir laissé le temps de préparer ta défense mais je crois pas que je vais attendre que tu viennes à ma porte. Le choc je l'ai eu y a quelques minutes, et j'aimerais comprendre pourquoi tu m'as fais ça ? » Oui parce que pour lui, c'était un cas personnel, puisqu'il ignorait toute l'histoire. Il était encore plus dans le flou à cet instant, et sa soif de curiosité n'était pas encore assouvie... Mais ça seul elle pouvait réussir à le faire...

_________________
    Ain't it fun ◈
    Where you from? You might be the one who’s running things Well you could ring anybody's bell to get what you want
    You see it’s easy to ignore trouble When you’re living in your bubble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Amazing Resurrection... Or Not ! ϟ    Mer 22 Fév - 0:01


❝ When you walk away I count the steps that you take, do you see how much I need you right now ? When you're gone the pieces of my heart are missing you, when you're gone, the face I came to know is missing too ! When you're gone the words I need to hear to always get me through the day and make it ok I miss you


Savannah était désormais adossée contre le frais mur de briques, les bras croisés et les prunelles plongées dans celles de celui qui avait été son ami pendant des années. Elle sentait son accusation aussi bien qu'elle pouvait sentir la caresse chaleureuse du soleil sur sa peau tannée. La jeune femme ne savait comment réagir face à Lucas : se soumettre à celui qui venait rechercher ce qui lui revenait de droit, ou bien s'insurger et crier haut et fort que rien n'était de sa faute. Comme la délibération fut longue, elle finit par rester immobile un long moment. Les années avaient creusé un fossé entre eux et elle ne pouvait pas le blâmer de ne pas sauter ce trou sans fond qui le séparait de la Monroe qu'il avait connu, elle qui était censée avoir quitté ce monde depuis quatre ans. La jeune femme ne pu qu'amorcer une explication sans vraiment lui en attribuer une. Il n'était pas le seul des deux à se retrouver pris au dépourvu par cette situation. Au contraire, Savannah devait être la plus gênée : il suffisait de noter les aller et venus de sa main remettant en place une mèche ébène derrière son oreille, ses doigts disparaissant derrière sa nuque …

« Là je suis perdu... Si t'es en ville depuis quelques jours, t'étais où avant ? Explique moi parce que là tu me parles chinois... T'as revu certaines personnes pour leur expliquer, donc je pense que c'est mon tour. Désolé de ne pas t'avoir laissé le temps de préparer ta défense mais je crois pas que je vais attendre que tu viennes à ma porte. Le choc je l'ai eu y a quelques minutes, et j'aimerais comprendre pourquoi tu m'as fais ça ? »

Les paroles prononcées par le jeune Davenport la plongèrent un instant dans un ouragan de souvenirs dont elle fut incapable de se démettre durant une fraction de seconde qui lui parut interminable : la première fois qu'elle avait vu son visage angélique, dans une petite colonie de vacances à laquelle elle avait tant rechigné à se rendre. Elle se remémorait parfaitement l'effet qu'avait produit ses prunelles océaniques sur elle, une attraction sans nom qui l'avait relié à lui, de la même manière qu'il avait été relié à elle. Puis, les étés suivants, dans des forêts à Denver, les plages de Miami, les monts du Colorado, toutes les vacances étaient bonnes à prendre pour que les enfants qu'ils étaient puisse se voir. Il y avait eu aussi les longues lettres échangées durant des mois, puis des années entières durant lesquels ils s'étaient tout confiés, aveuglément et sans regrets. Ils étaient caractérisés par cette confiance totale qui les avait toujours lié, comme s'ils étaient deux pôles d'un même univers, qui malgré la distance protubérante, demeuraient inséparables. Son estomac se retourna à cette pensée, lui rappelant instantanément le manque qu'avait causé l'absence de Lucas dans son existence. Aujourd'hui encore, cela restait écrasant sur ses frêles épaules. Pouvait-elle supporter encore qu'il la dévisage comme si elle portait le titre même de Traîtresse, s'ornant les bijoux d'une trahison onéreuse dont elle n'était pas la méritante ?

« Crois le ou non, ce n'est pas à toi qu'on a fait ça, c'est à moi, répliqua-t-elle en se redressant légèrement. Elle sortit une cigarette du paquet qu'elle conservait toujours avec elle et l'alluma rapidement avant de tirer immédiatement sur son mégot. Expirer, comme si sa nervosité pouvait s'enfuir avec la fumée. Officiellement, je suis morte il y a quatre ans dans les attentats du métro de Los Angeles, dit-elle en articulant pour mieux marquer l'ironie de la situation. Officieusement, j'ai été placée dans le programme de protection des témoins après avoir vu mon ex tirer une balle dans la tête d'un homme. Ça répond à ta question du fait que mes nouvelles se sont perdues en cours de route, dit-elle avec un faible sourire, néanmoins cette maladroite tentative de plaisanterie pouvait être notée pour ceux qui la connaissait bien, comme un ornement dissimulant ses douleurs. »

Elle porta une seconde fois sa cigarette à ses lèvres, baissant les yeux jusqu'au bout de ses chaussures. Elle ressentait la vague à larmes qui menaçaient déjà de la submerger. Savannah était suffisamment forte pour réprimer, mais c'était sûrement la goutte de trop, celle qui faisait simplement déborder le vase. Par réflexe, la serveuse porta sa main au bord de ses yeux pour avorter la larme avant sa naissance, et poursuivit ;

« Byron a été arrêté il y a quelques semaines et je n'ai eu le droit de rentrer qu'il y a quelques jours. J'avais le choix entre rester là-bas, au Mexique, ou revenir. Je commence à croire que j'ai pris la mauvaise décision. Murmura-t-elle »

Après tout, à quoi cela l'avançait désormais d'être revenue ? Elle bouleversait la vie d'Aidan avec ce retour, lui qui avait reconstruit sa vie avec une autre femme, et bien que Savannah était déterminée à reprendre sa place, elle doutait de tout. Ce n'était pas parce qu'elle était pourvue d'une incroyable assurance, qu'elle n'était pas infaillible ou encore insensible. Elle avait tout autant malmenée Birdie et aujourd'hui, elle faisait face à Lucas, pas de la manière dont elle l'aurait désiré malheureusement.

« J'ai failli t'en parler, juste avant de devoir partir ... Tu te rappelles, ce rendez-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 3111
▐ DATE D'ARRIVEE : 31/08/2011

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Rédacteur en chef & commentateur sportif.
▐ POINTS : 160
MessageSujet: Re: Amazing Resurrection... Or Not ! ϟ    Jeu 8 Mar - 23:17

  • Nos deux jeunes étaient à l'extérieur, l'air frais rafraîchissant leurs visages, laissant échapper une fine fumée de leurs bouches à chaque expiration, tandis que le bruit des voitures au loin brisait très légèrement le lourd silence instauré entre les deux depuis le départ de la collègue de Savannah. Il faut dire que ce genre de retrouvailles des années plus tard n'était pas une chose facile, et même si il était un peu énervé de sa disparition, de sa pseudo mort et de n'avoir donné aucunes nouvelles, il n'en restait pas moins heureux de la voir en vie et qui sait avoir des explications qui les pousseraient pourquoi pas à se revoir de temps en temps comme par le passé. Mais malgré ce bonheur de la voir en vie, il n'en restait pas moins qu'une magnifique distance et une très grande barrière entre les deux. Il faut dire que quatre ans à pleurer une amie, et même tout simplement quatre ans sans une personne qu'on apprécie énormément, ce n'est pas facile à vivre en la revoyant. Il était encore un peu sous le choc d'ailleurs de la voir, mais une explication, c'est tout ce qu'il attendait, et vu leur relation passée et ces retrouvailles inattendues, il estimait qu'il était en droit d'avoir les raisons de toute cette mascarade orchestrée et jouée par Savannah. Après ce long silence, il lui avait directement demandé des explications, chose qu'elle avait débuté mais il était confus. Elle était là depuis plusieurs jours, avait recontacté plusieurs personnes, mais pas lui, pourquoi ?! Il lui disait donc que maintenant, il voulait que ce soit son tour d'entendre ce qu'il se passait. Du coup la jolie brune se redressa, lui lançant que ce n'était pas à lui mais à elle qu'on avait fait du mal. C'est alors qu'il haussa les sourcils. Il était dans le flou le plus total et seul un très fin : « Pardon ? » sortit de sa bouche avant qu'elle ne se lance dans ses premières explications. Elle commença par une version officielle, celle qu'on connaissait tous dans laquelle elle disait être morte dans les attentats du métro il y a quatre ans. Bien entendu, il attendait l'officieuse puisqu'il voyait bien que l'officielle n'était qu'une supercherie montée de toute pièce... Elle expliqua donc avoir vu son ex tué un homme et que que sa mort avait été simulé pour la mettre dans un programme de protection des témoins jusqu'à l'arrestation de l'homme. Il resta devant elle bouche bée, cherchant ses mots et se sentant con pour le coup d'avoir pu remettre toute leur amitié en doute, même si donner des nouvelles ou le tenir au courant aurait pu être une option pour elle « Je sais vraiment pas quoi te dire pour le coup. J'ai été égoïste de penser que tu m'avais fuis volontairement pendant quatre ans... Je me sens limite con maintenant que tu me dis tout ça... » parce que oui, il la connaissait assez pour voir qu'elle était sincère et surtout ce petit sourire indiquant bien qu'elle était désolé.

    De plus, cette longue absence méritait de vrais explications et un peu plus de détails, sauf que ces détails semblaient faire mal à Savannah, il n'y avait qu'à voir son visage, ses yeux devenaient humides, et elle porta ses doigts à ses yeux. A ce même instant, Lucas était très mal parce qu'à cause de lui, la jolie brune était mal et commençait même à regretter son retour. Lucas voulait se montrer rassurant, répondant le plus calmement possible et avec son premier sourire pour Savannah : « Non ne dis pas de bêtises... Honnêtement c'est bon de te revoir et de savoir pourquoi tu as disparu. Je suis désolé que tu te mettes dans cet état à cause de moi. Mais j'oses espérer que tu ne repartiras pas une nouvelle fois comme ça... Je pense qu'on peut rattraper le temps perdu si tu le veux... » Puis pour continuer, elle ajouta qu'elle avait failli lui parler de tout ça, lui demandant si il se souvenait du rendez-vous qu'ils auraient du avoir avant qu'elle disparaisse. Comment l'oublier... Il s'en était tellement voulu. Il hocha positivement la tête tout en répondant, baissant les yeux : « Bien sûr que je m'en rappelle. La veille de ta disparition... Je m'en suis tellement voulu d'avoir du annuler pour m'occuper de Lily qui était malade. Je sais que je n'aurais rien pu changer de la version officielle si elle avait vraiment eu lieu et que tu aurais pris le métro le lendemain, mais je m'en suis voulu d'avoir du annuler notre rendez-vous. Et là je m'en veux encore plus en me disant que j'aurais pas passé 4 ans à te penser morte... » dit-il avec un petit sourire. C'était bien mieux d'essayer de dédramatiser la situation avec un petit sourire non ?

_________________
    Ain't it fun ◈
    Where you from? You might be the one who’s running things Well you could ring anybody's bell to get what you want
    You see it’s easy to ignore trouble When you’re living in your bubble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Amazing Resurrection... Or Not ! ϟ    Sam 17 Mar - 22:48


❝ When you walk away I count the steps that you take, do you see how much I need you right now ? When you're gone the pieces of my heart are missing you, when you're gone, the face I came to know is missing too ! When you're gone the words I need to hear to always get me through the day and make it ok I miss you


« Je sais vraiment pas quoi te dire pour le coup. J'ai été égoïste de penser que tu m'avais fuis volontairement pendant quatre ans... Je me sens limite con maintenant que tu me dis tout ça... »
« Ne soit pas bête … dit-elle avec un faible sourire. »

Savannah ne désirait pas qu'il se sente coupable de quoi que ce soit à ce sujet si sensible. Pour elle, ce serait tout bonnement le comble de la sottise. L'être humain est parfois incompréhensible, songea-t-elle, tout en regardant son ami avec une tendresse qu'elle avait toujours ressenti à son égard. Il s'excuse quand il n'est en rien responsable, se plaidant coupable en posant une main quémandeuse de rédemption sur sa poitrine, là où son cœur bat à tout rompre. Tandis que l'autre, le véritable fautif, se garde d'effectuer des gestes similaires et se contente d'incliner la tête vers le sol, se clamant silencieusement innocent. Oui, la nature humaine est parfois étrange, complexe, paradoxale. Une pure énigme.

« Tu ne pouvais pas savoir et tu n'as rien à te reprocher, ajouta-t-elle à ses précédents mots. »

La jeune femme demeura cependant ébranlée par les réactions précédentes de Lucas. C'était complètement idiot de ne parvenir à encaisser celles-ci, comme elle l'avait fait pour les autres, mais Savannah n'était pas aussi insensible qu'elle semblait le paraître aux premiers abords. À force d'accuser les coups depuis son arrivée, il fallait bien s'attendre à ce qu'un mal en ressorte, tôt ou tard. Et malheureusement, ce doute resurgit à cet instant précis. Elle refusa de verser la moindre larme en présence du journaliste, ce serait … inapproprié. Première retrouvailles et voilà qu'elle se confondrait en sanglots ? Non, non, hors de question. Elle était censée être déterminée, sûre d'elle et confiante. Malgré ça, Savannah n'avait jamais su mentir à Lucas. Ils se connaissaient depuis bien trop longtemps pour qu'elle y parvienne, même avec la plus minutieuse des préparations. Elle finissait toujours pas craquer et céder aux confidences à un moment ou à un autre. Ce n'était qu'une question de temps et le délais fut bien court jusqu'à ce qu'elle passe à l'aveu qu'elle n'était plus certaine d'avoir fait le bon choix, en revenant à Los Angeles. Peut-être aurait-elle dû garder cela pour elle … Sa jambe gigotait sous l'effet de sa nervosité, si bien qu'elle pris une nouvelle latte de sa cigarette, positionnant son regard au niveau du visage du jeune homme, sans réellement le regarder.

« Non ne dis pas de bêtises... Honnêtement c'est bon de te revoir et de savoir pourquoi tu as disparu. Je suis désolé que tu te mettes dans cet état à cause de moi. Mais j’ose espérer que tu ne repartiras pas une nouvelle fois comme ça... Je pense qu'on peut rattraper le temps perdu si tu le veux... »
« Rien ne me ferait plus plaisir, répondit-elle à ses derniers mots. »

Les mots maladroits du jeune homme pour la réconforter fit naître un sourire sur les lèvres vermeilles de la serveuse. Elle n'avait besoin que de ça, simplement. Nul discours ne pouvait égaler les paroles malhabiles de son ami. Savannah se débarrassa de son mégot d'un mouvement sec du doigt, ne songeant pas une seule seconde au fait que Thayer pouvait l'emmerder avec l'hygiène du trottoir et s'avança d'un pas vers lui. Elle se hissa légèrement sur la pointe de ses pieds et entoura son cou de ses bras délicats avant de se serrer légèrement contre lui et de déposer sa tête contre son épaule. Une étreinte aux allures fraternelles telle qu'elle n'en avait plus eu depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vus. Un long moment donc … Une chaleur diffuse naquit au creux de son ventre. God, ce que ça faisait du bien de le retrouver.

« Ce n'est pas de ta faute, c'est l'accumulation, tu sais. Dit-elle en faisant référence aux visites précédentes chez Birdie et Aidan. Puis même, j'ai une poussière dans l’œil, ajouta-t-elle sur une note plus humoristique. »

Elle se détacha de lui, ne s'éloignant pourtant pas tout à fait. Sa main chercha la sienne et un instant, tandis qu'elle évoquait le rendez-vous qu'ils n'avaient finalement pas eu, elle joua avec ses doigts comme elle le faisait autrefois. Elle avisa son hochement de tête et n'eut aucun mal à percevoir le malaise qui devait se former chez lui. Ne parviendrait-elle donc pas à adoucir ses élans de culpabilité ?

« Bien sûr que je m'en rappelle. La veille de ta disparition... Je m'en suis tellement voulu d'avoir du annuler pour m'occuper de Lily qui était malade. Je sais que je n'aurais rien pu changer de la version officielle si elle avait vraiment eu lieu et que tu aurais pris le métro le lendemain, mais je m'en suis voulu d'avoir du annuler notre rendez-vous. Et là je m'en veux encore plus en me disant que j'aurais pas passé 4 ans à te penser morte... »

La tête de Savannah se pencha légèrement sur le côté, tandis qu'elle contemplait les prunelles océanes si confuses du jeune Davenport. Non, elle n'y parviendrait pas, du moins pas tant qu'elle n'aura pas elle-même tournée la page là-dessus. Quatre ans s'était écoulé. C'est long, difficile, lassant. Pouvait-elle lui demander d'arrêter de se reprocher les actes qu'il n'a pas commis ? Bien sûr. En était-il capable, lui ? Moins sûr. C'était trop tôt, pour le moment. Au fond, qu'il se sente aussi mal montrait à quel point elle lui avait manqué. Ce n'était point du tout de la vanité, juste des faits. Elle interprétait ses gestes par des mots, et ses mots, par des gestes.

« Tu n'as plus de raison de te torturer, commença-t-elle. Je suis là maintenant. Un sourire malicieux se dessina bientôt sur les lèvres vermeilles de la jeune femme, qui ajouta ; et apparemment on a énormément à rattraper. Viens, on se tire. »

L'impulsivité légendaire de Savannah faisait surface. Imprévisibilité à l'état pur. Thayer pourrait sans doute lui passer un savon. Sans doute. Peu importe, elle avait une excuse. Même si elle n'était pas certaine de l'utiliser, cela l’amènerait à déballer sa vie à son patron et c'était une des dernières choses qu'elle désirait faire parmi tant d'autres. Peut-être était-ce présomptueux de se croire indispensable, mais au pire, des bars il y en avait d'autres. Des retrouvailles avec Lucas en revanche … Elle passa son bras en-dessous du sien et les deux jeunes gens s'engagèrent dans Venice.

« Alors, Lily a grandi ? Dis-moi que tu as une photo dans ton porte-feuille ! s'exclama-t-elle taquine, tout les pères ont un porte-feuille bourré de photos de leur gosse ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 3111
▐ DATE D'ARRIVEE : 31/08/2011

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Rédacteur en chef & commentateur sportif.
▐ POINTS : 160
MessageSujet: Re: Amazing Resurrection... Or Not ! ϟ    Lun 16 Avr - 0:50

  • Le choc pour Lucas... En effet, Savannah venait de lui dévoiler toute la vérité sur sa disparition. Il se sentait tellement débile d'avoir douté d'elle et depuis quelques minutes qu'il l'avait revu, il était énervé, pensant simplement qu'elle l'avait fuit pendant des années, et se demandant pourquoi elle avait fait croire à toute sa famille et tous ces amis à sa mort. Il lui avoua d'accord se sentir bête et égoïste là face à elle à cet instant dans cette petite ruelle sombre derrière le bar, mais la demoiselle lui lança un petit sourire rassurant, lui demandant de ne pas dire de bêtises. Une manière de lui dire qu'elle ne lui en voulait pas de s'être énervé en la voyant ? Il y avait bien des chances en tout cas puisqu'elle lui disait qu'il ne pouvait pas le savoir et qu'il n'était en rien responsable de tout cela. C'est vrai que techniquement il n'en était pas responsable, mais sa nature optimiste l'avait fuit sur ce coup et il n'avait pas attendu la moindre parole de Savannah pour limite l'agresser verbalement et devenir assez irritable. Irritable jusqu'à ce qu'elle lui dévoile la véritable raison de cette fuite. On ne pense qu'il n'y a que dans les films que des histoires pareilles peuvent avoir lieu et Savannah était la preuve ce soir que non, cela existait bel et bien. Bien entendu cela arrive une fois tous les trente six du mois, autant dire à très peu de personnes et que très rarement, mais pourtant, c'était bien sur elle que c'était tombé cette fois ci, et devoir fuir quatre ans et plaqué tout ce qu'elle aimait et tout ceux qu'elle aimait ici à Los Angeles, n'ayant contact avec personne, ça avait du être un véritable calvaire pour elle. Tant de choses avaient changés, tant de personnes avaient pu venir et partir d'ici ou d'ailleurs, et elle n'en était pas même informé. Ces mots rassurants qu'elle lui dit, ce sourire rassurant qu'elle lui faisait, ça ne pouvait qu'apaiser un Lucas qui jusqu'à présent avait été sur les nerfs. Et c'est alors qu'il s'espérait pouvoir retrouver sa meilleure amie que cette dernière lança une nouvelle bombe. A croire qu'elle voulait un infarctus pour Lucas ce soir dans cette ruelle. Et oui, la jolie brune disait qu'elle avait peut être fait une erreur de revenir. Elle était un peu tremblante, bien loin de la fille sûre d'elle et déterminée que Lucas connaissait. Mais de par sa position de meilleur ami, plus d'une fois il avait aussi déjà eu l'occasion de connaître la Savannah douce, sentimentale, fragile et sensible. Il venait de la revoir, il voulait retrouver leur complicité d'antan, il était hors de question qu'elle reparte si rapidement. Du moins Lucas souhaitait qu'elle reste ici et qu'ils puissent repasser de bons moments ensemble. Il la prenait un peu par les sentiments c'est vrai, mais pour la convaincre, il n'y avait pas mieux que sa sincérité. Et cela semblait marcher puisqu'elle lui répondit qu'elle adorerait rattraper le temps perdu, ce qui illumina un peu le visage de Lucas : 

    « Alors c'est parfait... Si tu oses repartir comme ça je te retrouves et cette fois je te tue vraiment. Une meilleure amie ça vous manque pendant quatre ans tu sais ?! » Oui, il tentait un peu d'humour pour désamorcer la situation, il avait le don pour faire ce genre de choses. Et c'était comme si ça marchait un petit peu puisqu'elle s'approchait de lui et passa ses bras autour de son cou pour lui faire un petit câlin. Retrouver sa meilleure amie, la prendre dans ses bras, cela faisait un bien fou et ça faisait des années qu'il ne l'avait pas fait. D'ailleurs cela semblait vraiment faire du bien également à Savy puisqu'elle semblait être émue et ça se voyait dans ses yeux. Néanmoins, la belle brune se contenta de dire qu'elle avait une poussière dans l'oeil. Mais bien sûr on y croit tous. En tout cas il ne voulait pas l'embêter avec ça, il la trouvait touchante d'ailleurs. C'est alors qu'ils s'éloignèrent, parlant du jour de la disparition de Savannah. Cette dernière lui attrapa la main pendant que Lucas exprimait ses remords d'avoir du annuler ce rendez-vous, la veille de disparition de la jeune femme. Il s'en voulait, il n'avait pas honte de se dévoiler à elle, c'était SA meilleure amie, et il voulait la retrouver, il espérait la retrouver. Elle lui disait qu'il ne devait pas s'en vouloir , le rassurant en disant que désormais elle était là et elle rajouta avec un sourire qu'il connaissait bien qu'ils avaient du temps à rattraper et qu'ils devraient se tirer. Il la regarda un peu surpris et se laissa embarquer par une Savannah lui attrapant le bras et décidément toujours aussi imprévisible : «  Ouais, maintenant que t'es là je pense que je m'en voudrais un peu moins quand même... Mais t'es sûr que tu vas pas avoir de problèmes ? Je voudrais pas que tu ais des soucis à cause de moi quand même... »Mais bon, il parlait et pourtant ils étaient déjà en chemin... D'ailleurs bien vite la demoiselle lui demanda des nouvelles de Lily, lui disant qu'elle était sûre qu'il avait comme tous les papas une photo de sa fille dans son porte-feuille. Lucas se mit à rire avant de rétorquer : « Je sais pas où t'as été pendant quatre ans mais ça c'était nos parents... Oui Lily a énormément grandit, au point que tu ne la reconnaitrais même pas je suis sûr... J'ai pas de photos dans mon portefeuille, mais y a un truc qui marche super bien pour les photos aussi c'est les smartphones » Le jeune homme sortit le sien de sa poche. En fond d'écran, sa fiancée et sa fille, mais bon, il alla tout de même dans l'album photo et mit en plein écran sa petite princesse, tendant le téléphone vers Savannah : « Tiens la voici y a un peu près deux mois... »Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il était bien fier de montrer sa fille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Amazing Resurrection... Or Not ! ϟ    

Revenir en haut Aller en bas
 

Amazing Resurrection... Or Not ! ϟ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Amazing grace
» Space Battleship Yamato Resurrection Star Blazers
» Amazing Cat
» Oui, je suis morte. Mais ma résurrection est prévue la semaine prochaine.
» 06. [Fabray] You're amazing, just the way you are
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-