AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  INTRIGUE - The Big One - Luya + Scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: INTRIGUE - The Big One - Luya + Scott   Dim 16 Fév - 5:40


There's nothing left to say now


Los Angeles, 14 Février à 23h27, 7 minutes avant la première secousse

Luya tourna la tête vers la gauche, observant la rue déserte. Cette histoire de séisme avait contraint les plus peureux à rester à l’abris. Dans d’autres circonstances, Luya aurait pu aller se blottir dans les bras de sa mère pour prier toute la nuit durant. Mais il n’avait même plus la force d’implorer. Au cours des derniers mois, Luya s’était laissé aller, s’extirpant peu à peu de ce monde auquel il renonçait. Il avait commencé par mettre son travail de côté, n’ayant plus la force de faire semblant. Puis il avait cessé de parler, ne s’exprimant plus que par des mouvements de tête, s’enfermant dans son mutisme. Il ne sortait plus de sa chambre, la moindre tâche se transformant en calvaire. Sa mère l’observait silencieusement, s’arrêtant parfois devant sa porte pour entendre toujours la même mélodie, les mêmes sanglots désespérés parvenant jusqu’à son oreille. Elle entrait parfois avec un bol de lait chaud, mais Luya n’y touchait pas. Elle le récupérait plus tard, quand il s’était enfin endormi après avoir trop pleuré, et elle lui caressait doucement le frond, retenant ses propres larmes et murmurant des mots qu’il ne pouvait déjà plus entendre. Il passait des heures entières dans la salle de bain, trop occupé à se brûler la peau pour la voir rougir, s’allongeant parfois à même le sol, blotti dans une serviette, touchant sa cicatrice du bout des doigts. Ce serait tellement plus simple si elle pouvait s’ouvrir à nouveau, si le sang pouvait s’échapper lentement de ses pores. Mais à quoi bon vraiment ? Luya ne méritait pas une fin aussi belle, non, il n’était pas destiné à quelque chose d’aussi noble que son propre sang.

Et ce soir-là, il avait fait un effort. Il avait quitté ses draps et il s’était habillé de la même manière, exactement de la même façon qu’il s’était vêtu un an en arrière, quand il s’était rendu chez Scott et qu’il y avait trouvé Maxine. Il avait pris soin de se faire beau, peaufinant le moindre détail pour que tout soit authentique. Il avait peaufiné le moindre détail et le ressemblance était bien trop cruelle. C’était comme si le Luya du passé avait soudainement refait son apparition, comme si après avoir laissé tomber le masque il le remettait bien en place pour tenter d’aller trouver quelqu’un d’autre dans le premier bar qu’il trouverait, pour essayer de rencontrer un autre Scott dont il se jurait cette fois-ci de ne pas se rapprocher. Évidemment, c’était une façade. Évidemment, Luya était détruit. Et même si son regard était droit, les rougeurs dans ses yeux ne pouvaient pas mentir, et lorsqu’il s’aventura dans la nuit noire, les larmes continuaient de rouler doucement aux coins de ses paupières, comme un flot intarissable, un flux incontrôlable. À force de pleurer, bientôt, il serait enfin vide.

Luya s’était rendu au même endroit, dans le bar où il avait rencontré Scott. Il était resté immobile sur le seuil de la porte, observant les deux sièges sur lesquels ils s’étaient assis, quatre ans auparavant. Les deux sièges vides. Bien sûr que Scott n’était pas là, mais Luya avait espéré qu’il l’attende ici et qu’il se retourne quand il serait rentré, le gratifiant d’un de ses sourires dont lui seul avait le secret. Rien. Alors il s’était assis au même endroit et il avait posé son manteau sur le siège d’à côté, sur la place de Scott. Peut-être qu’il finirait par arriver, qui sait ?

Luya était resté longtemps mais ivre de chagrin, il avait finit par se lever, titubant jusqu’à la sortie. La rue était déserte. Il n’y avait rien, à part la lumière de deux phares qui s’approchaient trop rapidement pour que Luya ait le temps de réfléchir. Il avait simplement tourné la tête vers la gauche. Et il avait su. Il avait su que c’était sans doute la meilleure solution. Il l’attendrait comme ça. Pas ici, mais ailleurs, dans un autre monde. Un monde qui leur appartiendrait.

Un pas de plus. Et puis plus rien. Plus rien.
À part le corps de Luya sur le bitume, inerte, les dernières larmes courant sur ses joues, le seul message qu’il lui laisserait avant de disparaitre.

Il était 23h27, le 24 février 2015.
Le séisme ne l’avait pas miraculeusement ranimé, 7 minutes plus tard, pas plus que les sirènes de l’ambulance où les lumières de l’hôpital.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE - The Big One - Luya + Scott   Dim 9 Mar - 19:09

Scott Winston ne souriait plus.

Il ne souriait pas à sa mère lors de leur déjeuner ensemble, tous les jeudis, c'était un détail important, auquel il pouvait se raccrocher. Il ne souriait pas non plus à Dylan qui était toujours en cure de désintoxication et qui montrait des signes évident de rétablissements, elle allait mieux, elle mangeait, elle avait retrouvé ses sensations, son ancien sourire, ses expressions d'avant et elle songeait même à retourner à l'université, mais à l'UCLA cette fois-ci pour pouvoir rester proche de sa famille. Il ne souriait pas non plus lors de ses sorties dans les bars, pas d'expression non plus alors que Luke faisait de son mieux pour détendre l'atmosphère, et pas un seul sourire à l'adresse de Callie qui l'avait nommé lui, le parrain de sa petite fille. Il ne souriait pas. Il ne pouvait pas sourire, il ne pouvait que se lever le matin, prendre sa douche, s'habiller, attraper ses clés de voiture et aller à l'hôpital. Scott se contentait d'exister, il ne vivait plus. Vivre aurait impliqué de prêter un tant soit peu attention à ce qui se passait autour de lui, de ressentir, de sourire, de pleurer, d'avoir mal... D'être en colère, d'être déçu, d'être furieux, contre lui-même.

Parce que Luya, sa seule véritable raison de sourire, n'était plus là.

Son lit était vide, son esprit et son coeur aussi, et il était de nouveau seul. Il n'avait pas répondu à Dylan quand elle lui avait demandé des nouvelles du jeune homme et seuls ceux qui savaient véritablement lire Scott pouvait voir à quel point tout ceci l'affectait. Sa mère avait essayé, de parler à son fils, de l'atteindre, lui qui se tenait si loin d'elle, dans cette contrée glacée où ils s'étaient lui même exilé afin de préserver le peu qu'il restait de son coeur, c'était le seul moyen de rester en vie, le seul moyen qu'il avait trouvé pour se protéger et pour ne pas tout simplement sombrer et pour ne pas se mettre à hurler et à se frapper la tête contre des murs. Tu devrais l'appeler. Voilà tout ce que Joyce Winston avait dit à son fils et il s'était retourné vers sa mère et il lui avait adressé un regard noir. "Don't talk about what you don't know. Don't." Il avait lancé les mots froids, tout son être tourné vers sa génitrice, une expression de colère sur le visage, et pendant une brève seconde, elle n'avait pas reconnu son fils, alors elle avait tout simplement hoché la tête. Les deux Winston n'en avaient pas reparlé depuis et c'était tant mieux, Scott ne voulait pas qu'on lui parle de Luya. Il ne voulait pas qu'on lui dise se faire le premier geste et d'ignorer tout ce qu'ils s'étaient dit et à quel point il s'était senti misérable. Oui, Luya était sa plus grande force, mais le jeune homme était également la chose qui le rendait le plus vulnérable et plus faible.

Alors il continuait d'avancer, d'avancer avec cette dague dans la poitrine, en ignorant totalement que la lame aiguisée se dirigeait un peu plus vers son coeur à chacun de ses pas. Il attendait la chute, il attendait le moment où la douleur serait trop forte et qu'il serait obligé de hurler. Cette note finale qu'il attendait avec impatience semblait être sur le point d'arriver, c'était ce qu'il se dit en se levant ce matin là.

Il préféra ignorer la date, oui, si tout avait été parfait, Luya et lui auraient été ensemble, véritablement ensemble depuis un an. Il choisit d'ignorer cette information et il alla à l'hôpital. Il ignora la bonne humeur environnante et les coeurs qui étaient disposés ça et là dans les couloirs. Les gens avaient remarqué son changement d'humeur ces derniers mois et c'était tant mieux. Il avait tant de chose à faire ce jour là que son esprit fut occupé des heures entières, la nuit tombait déjà et Scott était en salle de repos au moment où l'hôpital se mit à trembler. Il était assis sur le sol, toujours en tenue, son téléphone dans les mains, il regardait les photos qu'il avait toujours. Une en particulier. Luya caché dans son cou, qui fuyait l'objectif de la caméra, les deux joues rouges.

"God, Scott, stop that please, it's not funny."
"Oh so you can take pictures of me but I can't take some of you?"
"... Yes, exactly now stop."
"No, not fair, Luya Sparks you are beautiful and I'm going to take pictures of you and I'm going to make some nice memories, okay?"
"... God you are perfect."
"Hmm... I'm really not."


Il se rappelait encore de leur baiser, bref, avant que Scott ne se remette à prendre des photos, faisant fuir Luya pour de bon. Il avait l'ombre d'un sourire aux lèvres... Et l'hôpital s'était mis à trembler. Scott avait vécu  à Los Angeles toute sa vie et il n'était donc pas surpris. Il se réfugia sous une table et il observa l'heure sur son portable. La première secousse dura environ deux minutes, ce qui n'était pas quelque chose d'inhabituel ici. Scott poussa un soupir et il attendit encore une minute avant de bouger. Il sortit rapidement de la salle de repos et se dirigea vers le hall de l'hôpital. Le bâtiment avait été touché mais pas complètement, il fallait évacuer certaines chambres et déjà des ambulances partaient dans toute la ville. Scott envoya rapidement un sms à sa mère et à toutes les autres personnes qu'il connaissait. Toute sauf une. Mais il n'en eut même pas besoin car juste au moment où il venait de faire des points de suture à quelqu'un, une autre ambulance débarqua, et un des ambulanciers lui fit signe de venir.

"Quoi qu'est-ce qui se passe? Si c'est pour le trauma ce n'est pas moi que tu dois appeler Teddy..."
"Non crois moi, tu vas avoir en vie de t'occuper de celui-ci, personnellement."

Et presque comme dans un cauchemar, on poussa un brancard, sur lequel reposait Luya, méconnaissable, presque comme un étranger, pas de sourire sur son visage, juste du sang, beaucoup trop de sang. Ce fut à ce moment là que Scott hurla. Pour la première fois en trois mois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE - The Big One - Luya + Scott   Mar 11 Mar - 20:59

Lorsque Luya rouvrit les yeux, il était allongé sur le gazon fraîchement coupé d’un pavillon qui ressemblait étrangement à celui dans lequel il avait grandit. Le regard rivé vers le ciel, il observait les tâches bleues qui surgissaient parfois derrière le blanc des nuages avec l’étrange sensation qu’ils n’étaient pas si loin que ça. Le monde entier semblait flou, comme si tout se dérobait à la réalité. Malgré tout, l’herbe que Luya faisait doucement filer entre ses doigts lui laissait croire le contraire. Ses ongles grattaient la terre avec douceur, s’assurant ainsi qu’il n’avait pas quitté le sol. Le jeune homme ne savait plus vraiment comment il était arrivé ici. À vrai dire, il ne se souvenait de rien, et tous ses sens étaient alors en ébullition, avides de redécouvrir le monde environnant. C’était comme s’il venait de naître, et s’il avait été seul, il se serait certainement permis de rouler sur le côté pour venir humer le parfum si agréable de cette parcelle. Il voulait parcourir ce monde qui s’éteignait pourtant au-delà de la clôture blanche et immaculée qui se trouvait à quelques mètres. Il essayait de remplir ses poumons d’oxygène, mais à chaque respiration, il avait l’étrange sensation d’être encore plus vide. En s’arrêtant un instant, il réalisa qu’il n’avait pas l’impression d’asphyxier pour autant. Il ne sentit même pas le battement de son coeur s’altérer d’une quelconque manière - comme s’il n’y avait plus d’air nul part. Ses poumons ne lui étaient plus d’aucune utilité et Luya hésita un instant avant de porter une main tremblante vers son torse pour essayer de sentir s’il était normalement constitué. Mais plus rien n’était vivant. Tout s’était arrêté.  

Luya tourna la tête pour constater que l’homme qui se trouvait à ses côtés l’observait déjà depuis quelques instants. Ses joues étaient légèrement creusées et les rides aux coins de ses yeux indiquaient qu’il avait vécu suffisamment longtemps. Chaque centimètre de sa peau semblait marqué par un souvenir tandis que ses cheveux blancs et courts reflétaient les dernières années de sa vie. Sa barbe était finement taillée, rappelant ainsi le gazon tout juste tondu sur lequel ils étaient étendus. Le jeune brun n’aurait pas su déterminer l’âge de cet homme mais il aurait pu reconnaitre ce sourire et ce regard entre mille. Le temps avait eu raison de lui, mais Scott avait toujours cette flamme dans ses yeux qui continuait de brûler. Après toutes ces années, rien ni personne n’avait réussi à l’éteindre. Et c’était largement suffisant pour rassurer Luya qui autorisa alors ses lèvres à s’écarter en un large sourire. Il aurait voulu lui poser toutes les questions qui lui passaient par la tête pour essayer de comprendre ce qui l’avait amené ici, savoir où il se trouvait exactement et s’il allait rester pour l’éternité ; mais il ne souhaitait pas gâcher ce moment. C’était tellement surréaliste qu’il n’y avait pas de mot pour le décrire. Il voulait se noyer dans le regard de Scott jusqu’à ce que tout s’éteigne autour d’eux. Si c’était possible, il espérait même que ce dernier pourrait l’achever avec ses regards de braise couleur océan... Luya fut parcouru d’un léger frisson qui parvint à hérisser chacun de ses poils, et remué par ce tremblement de chair, il posa instinctivement sa main sur celle de Scott. « J’ai froid », dit-il, la voix enrouée. Mais l’étreinte de leurs doigts ne le réchauffait pas davantage. À vrai dire, il ne sentait pas vraiment la peau de l’autre homme contre la sienne ; l’herbe semblait plus réelle que lui. « C’est normal. Il ne doit pas faire très chaud là où tu es... »

En effet, Luya était toujours allongé sur le ciment froid de la rue dans laquelle il avait été renversé. L’agitation autour de son corps encore inconscient ne contribuait pas à son réveil puisqu’il n’entendait rien. Aucun son ne parvenait jusqu’à ses oreilles à part la voix douce de Scott et quelques rires lointains. Luya rompit alors le contact oculaire qu’il avait établi avec sa moitié pour observer ce qui se passait derrière lui. Contrairement à ce qu’il croyait jusqu’à présent, ils n’étaient pas seuls. Il y avait un autre homme qui semblait prendre un malin plaisir à effrayer trois jeunes enfants qui couraient en poussant de hauts cris. Luya les aurait rejoint avec plaisir car même s’il ne pouvait pas lire le bonheur sur leurs visages de là où il se trouvait, il pouvait au moins l’entendre - mais le jeune brun ne savait pas vraiment s’il était encore capable de se relever et de marcher. Il préféra rester à l’endroit exact où il se trouvait, et sans bouger, il reprit la parole. « Qui est-ce ? » Le rire de Scott fit vibrer ses tympans. « C’est évident non ? » Il laissa le temps de la réflexion au garçon avant de reprendre. « C’est toi. » Luya plissa les yeux, scrutant le visage de l’inconnu qui ne l’était pas vraiment ; mais même s’il s’était trouvé devant lui, ses traits auraient sûrement été tout aussi indécis. Et s’il voulait un jour s’approcher, il avait l’intime conviction qu’il devrait alors formuler un souhait irréversible : celui de rester allongé dans ce monde pour toujours. « Moi ? », répéta Luya dans le seul but d’être certain de bien avoir saisi les paroles de sa moitié. « Toi. Et nos petits-enfants. », confirma Scott, qui s’était visiblement préparé à ce que Luya se tourne vers lui à nouveau, les yeux écarquillés comme s’il venait de voir un fantôme. En revanche, il n’avait sans doute pas prévu le rire nerveux qui franchit les lèvres du jeune brun. « Tu me fais marcher, hein ? » Mais cette version amaigrie et vieillie de Scott fit simplement non de la tête. « Ce qui veut dire... qu’on a des enfants aussi ? » S’il n’avait pas eu peur de se fendre en deux, Luya se serait relevé précipitamment sous le coup de l’excitation. « J’ai toujours admiré ton esprit vif... », ironisa le plus âgé des deux. Mais Luya n’y prêtait pas vraiment attention, trop concentré sur toutes les informations dont il venait de prendre connaissance. « Combien exactement ? Et leurs prénoms ? Qu'est-ce qu'ils font dans la vie ? » De toute sa vie - ou de ce qu’il en restait - le veilleur de nuit n’avait jamais eu une conversation aussi palpitante. Il apprenait à connaître ses propres descendants, ceux qu’il avait élevé, sans même les avoir vu. Il les cherchait désespérément dans l’espace restreint de ce jardin, priant pour qu’ils puissent apparaitre comme par magie. Scott resta muet, conscient qu’il ne pouvait pas se permettre d’en dire plus sans que Luya soit tenté de rester.

« Je veux rester ici. » Luya avait tranché et sa sentence était tombé comme un couperet. Il ne voulait plus jamais retrouver le monde dans lequel il avait grandi jusqu’à présent. Il voulait même en faire un très lointain souvenir, préférant la pureté de celui-ci. Lui qui s’était battu pour se mettre lui-même hors-jeu n’arrivait pas à réaliser qu’il était enfin en paix. Il voulait être ce père et ce grand-père sans plus attendre. Il devait disparaitre immédiatement pour renaître un peu plus loin, à l’autre bout de cette pelouse... Son esprit avait alors réussi à convaincre son corps qu’il ne pouvait plus bouger, s’auto-paralysant pour avoir la certitude qu’il ne reviendrait jamais sur ses pas, qu'il ne retournerait jamais dans l'autre monde. Le moindre mouvement était proscrit, jusqu’au soulèvement de ses poumons, et Luya savait qu’il pourrait reprendre le contrôle une fois que la porte serrait définitivement fermée derrière lui. Rester pour vivre ici, repartir pour mourir. Scott soupira, visiblement attristé par cette déclaration. « Tu ne peux pas. Tu ne dois pas rester. » Tourné sur le flanc, il posa une main tendre sur la joue de Luya. Mais le jeune brun ne la sentait pas ; et les larmes qui vinrent se loger aux coins de ses yeux bleus ne demandaient qu’à comprendre pourquoi Scott lui interdisait une telle chose. « Je promets de... » Mais Luya n’eut pas le temps d’ajouter quoi que ce soit, interrompu par son homme. « Si tu restes, tout ça va disparaitre. » Les explications qui allaient suivre seraient aussi dures à dire qu’à entendre. « Tout ça n’est qu’un rêve. Ce n’est pas réel. Et si tu restes ici, ça ne le deviendra pas pour autant. » La main fragile de Scott vint essuyer les quelques gouttes qui commençaient à perler sur le visage de Luya. « Si tu rêves, c’est parce que tu es encore vivant, que ton cerveau fonctionne encore. En restant ici, tu choisis de ne plus te réveiller. Et une fois mort, tout va s’éteindre. Le noir total, le néant ; et nous disparaitrons avec. Pour qu’on puisse exister, il faut que tu vives encore... » Le jeune homme écoutait sans pouvoir dire un mot, incapable de manifester son mécontentement. Pour seule réponse, il n’avait que son regard. « Il n’y a que dans ta tête que tout ça existe. C’est ton rêve. Alors si c’est ce que tu désires vraiment, si tu veux que ça se réalise... » Mais Scott n’avait pas besoin de terminer sa phrase pour que Luya comprenne : il fallait qu’il se force à quitter ce paradis pour retourner vers l’enfer. Dans cette réalité inventée qu’était la sienne, ses poumons ne lui étaient plus d’aucune utilité et il ne lui restait plus que ses larmes pour pleurer, mais il était persuadé que c’était toujours mieux que de retourner dans le monde qui l'étouffait depuis tant d’années. À cet instant, il préférait se battre pour mourir, plutôt que de se résigner à vivre. La clôture fut la première à disparaître, suivit de près par sa propre image et celles de ses petits-enfants. L’obscurité commençait à les engloutir doucement tandis que Scott s’agitait, conscient qu’il allait finir par s’éteindre lui aussi. Il continuait de consoler Luya malgré tout, essayant de le convaincre de ne pas commettre l’irréparable. « Luya, tu ne pourras pas revenir en arrière... Tout va s’éteindre. » Les lèvres du jeune brun bougeaient à peine et il s’exprimait avec toute la peine du monde. Son cerveau l’abandonnait petit à petit. « J-Je ne peux pas... Je veux rester… Je veux rester ici avec toi… » Scott semblait maintenant se débattre à côté de lui, rajeunissant miraculeusement au fur et à mesure que les ténèbres s’emparaient d’eux. Luya ne voyait plus ses pieds, ne se rendant même pas compte que Scott était maintenant serré tout contre lui, l’appelant à l’infini. Il aurait voulu lui dire à quel point il l’aimait, à quel point il était désolé d’avoir contribué à son malheur depuis leur rencontre.

Mais il ne le voyait même plus.
Sa voix était lointaine, comme un écho dont il essayait de s’imprégner pour ainsi emporter avec lui le souvenir de ce chant.

Luya était allongé sur un brancard, le cou maintenu en place par une minerve. Les yeux fermés, il se battait intérieurement pour se convaincre qu’il ne devait jamais les rouvrir. Il s’était exclu du reste du monde, perdu dans sa bulle qui cherchait à l’avaler. Mais cette image pourtant persistante sur l’écran de ses paupières le maintenait à la surface : Scott n’était pas loin, il l’appelait. Il le suppliait de leur laisser une chance, de les laisser vivre. Mais Luya ne l'écoutait même plus.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE - The Big One - Luya + Scott   Dim 30 Mar - 20:54

Son futur… Naïvement, il l’avait imaginé aux côtés de Luya.

Il s’était vu grandir, il s’était vu vieillir aux côtés de Luya, sa main dans celle de l’autre homme. Il s’était vu poser un genou sur le sol pour demander Luya en mariage, un jour dans un futur qui était loin d’eux et qui quelque part était un peu incertain. Il s’était vu sourire pour des jours entiers, sourire pour tous les jours à venir, tous les jours heureux à venir. Il les voyait bien avec des enfants, il n’avait jamais véritablement prévu d’en avoir mais il se disait que Luya ferait un excellent père et surtout, s’il devait tenter l’aventure avec quelqu’un ce serait avec Luya et pas avec un autre. Était-ce si mal que cela d’avoir rêvé, ce n’était pas son genre d’être particulièrement optimiste ou même de prévoir où il allait se trouver dans quelques années. Et pourtant… avec Luya, il avait osé le faire, il avait osé rêver à la tombée du jour, au beau milieu de la nuit alors que Luya venait tout juste de s’endormir calé dans ses bras, sa main posée sur le coeur de Scott, comme pour montrer au reste du monde que oui, ce coeur-là, ce coeur-ci, était à lui. Et avec la plus précieuse des choses dans ses bras, oui, Scott avait osé rêver, il avait osé faire des plans pour le futur sans véritablement en parler à Luya. Mais avait-on véritablement besoin de mots dans ce genre de situations? Scott en doutait vraiment, parfois il avait l’impression qu’un regard posé sur Luya et le jeune homme le comprenait, après tout, il l’avait vu mieux que quiconque, il l’avait vu faible, il l’avait vu misérable et vulnérable, il avait tenu les épaules de Scott, cherchant quelque chose de censé dans ce monde tandis que les hanches de Scott lui faisaient perdre la raison.

Luya ne pouvait pas nier ça, quand ils se regardaient dans leur moment les plus intimes, juste au moment où Scott rentrait dans ce corps qui dans le fond n’était qu’une extension de lui-même, le reste n’avait plus vraiment d’importance. Scott en oubliait jusqu’à son propre prénom et qui il était vraiment, car il n’était rien d’autre que cela, rien d’autre que l’homme que Luya aimait. Ou avait aimé, il ne savait plus, il y avait juste des mots qui n’auraient jamais dû franchir ses lèvres, il en était certain, il l’avait regretté, regretté et il aurait voulu en pleurer mais ses yeux étaient tellement secs. Tellement secs car son coeur avait brûlé, son âmes s’était consumée et s’était embrasée et s’il avait ouvert la bouche, pas de doute qu’il se serait mis à vomir des cendres. Parce qu’il ne pouvait pas pleurer, il ne pouvait tout simplement plus pleurer, c’était l’affaire des gens qui possédaient encore une âme, qui avait encore des beaux jours et sans Luya… Il n’y avait tout simplement plus de bons jours, plus d’issues, plus aucune échappatoire, il devait faire face à ses propres démons. Ses propres démons qui le connaissaient bien. Oh que trop bien, sinon comment expliquer qu’on lui renvoie Luya dans cet état là? Scott ne s’était même pas rendu compte qu’il était en train de hurler, il ne réalisait même pas qu’il était en train de supplier l’autre homme d’ouvrir les yeux et de se réveiller.

Come on, do it for me Luya, open your eyes, please, please.

Peut être que si l’occasion s’était présentée, il serait tombé à genoux et il aurait dit à… à ce dieu que Luya aimait tant de le prendre lui, il n’avait plus rien à perdre, il avait déjà vécu, déjà trop aimé, alors on pouvait le prendre lui, il était bien inutile. « Scott… Scott damn it, snap the fuck out of it! » Il ne réalisait plus rien et deux mains puissantes trouvèrent ses épaules et on le secoua. Il éloigna son regard du visage de Luya, une image qui resterait à jamais gravé dans sa mémoire et il releva les yeux vers… vers l’ambulancier. « He’s not dead okay, he’s breathing, barely, but he is, we found him at one side of the road, he needs morphine, lots of morphine and possible some breathing assistance, if you can’t do it let someone else take care of him okay? Scott you hear me? » Bien sûr qu’il entendait, il entendait que encore une fois, il n’était pas la hauteur, il n’était pas suffisant et quelqu’un d’autre devait s’occuper de Luya. Non… Pas son Luya, pas maintenant. Non.

« Scott… Scott where are you going? »

Il poussait déjà le brancard de Luya à l’intérieur de l’hôpital, dans une des chambres qui n’avait pas encore été détruite. C’était la confusion dans les couloirs et dans le reste des chambres, on criait, on voulait savoir ce qui se passait et on voulait de l’aide. Scott fonctionnait quasiment en mode pilote automatique, ses gestes étaient plus que précis et lorsqu’il piqua Luya pour que son corps accueille la précieuse morphine, il avait presque un sourire aux lèvres. « You’re going to be okay, you’re going to be okay Luya I swear, you’re not leaving me alone here, no, you’re not. » Se rendait-il seulement compte qu’il était en train de parler? Probablement pas, il avait les mains tremblantes, tremblantes alors qu’il branchait Luya à l’appareil respiratoire avant de prendre le pouls de ce dernier. Son coeur battait, lentement, faiblement, mais il battait. Luya était toujours avec là, toujours avec lui, il n’était pas seul. Le reste n’avait pas vraiment d’importance, il renvoya tous ceux qui tentèrent d’entrer dans la chambre et même pendant la seconde de secousse, il était près de Luya à lui tenir la main…. Car ainsi, il n’était pas seul.

✁✁✁

Dix jours.

Il avait passé dix jours assis sur cette chaise, les bras croisés le regard posé sur Luya. Sur la poitrine de ce dernier qui se soulevait et qui se rabaissait. Tout doucement. Le bip incessant dans la chambre d’hôpital était juste un petit rappel, oui, Luya, son Luya était encore en vie et ce malgré ce que pouvait en penser son médecin. Avec des blessures comme les siennes, il aurait dû se réveiller il y a bien des jours. Screw the doctors, avait dit Scott et il avait répété la phrase à la mère de Luya, Ilene Sparks plus que concernée par l’état de son fils. Mais comme son garçon, elle ne parlait pas beaucoup et lorsqu’elle était là et pas dans le couloir à tout simplement attendre, le blond avait juste l’impression de voir un fantôme de Luya. Son Luya. Alors en général il fermait les yeux, il prétendait être endormi pour ne pas que cette image le hante pendant des nuits entières. Luya allait se réveiller. Il en était certain, Luya devait se réveiller, il devait se réveiller pour entendre ce que Scott avait à lui dire, oui Scott avait été idiot, idiot de vivre dans le passé, idiot de croire qu’il y avait encore une place pour lui là-bas. Il était là, il était ici et comme il l’avait dit à Dylan lors de sa brève visite, son futur était là, son futur c’était Luya.

Alors oui, il était là, aujourd’hui, à attendre que Luya se réveille.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE - The Big One - Luya + Scott   Dim 6 Avr - 1:29

Dix jours.

Ou plutôt non. Une seconde. Une expiration, juste un souffle, une petite éternité de rien du tout, quelque chose de trop éphémère qui eut également le malheur d'être affreusement long. Une bulle hors du temps, hors de tout. On avait tout simplement arraché Luya au reste du monde et il était ailleurs. Lui-même n’aurait jamais pu raconter avec précision ce qui s’était produit dans son esprit au cours de ces dix journées passées avec les yeux fermés, les bras placés le long du corps comme si on l’habituait déjà à reposer six pieds sous terre, les montagnes sur l’oscilloscope indiquant vraisemblablement qu’il était toujours là mais bien ailleurs, dans d’autres contrées, dans un rêve qui lui appartenait. Mais est-ce qu’il rêvait vraiment ? Sans doute... Mais qui pouvait en être sûr ?

Était-ce la douleur qui l’avait réveillé ou autre chose ? Peut-être pouvait-il sentir ce même regard posé sur lui, cette peau si chère contre la sienne, ou entendre cette  voix familière au creux de son oreille qui continuait de l’appeler pour le ramener au milieu de cet Enfer auquel il appartenait vraiment ? Il ne pouvait pas savoir ni deviner, puisqu’il avait été absent trop longtemps et pourtant… Pas assez. Dix jours sur des centaine de milliers ce n’était rien. Dix jours de repos pour des décades de souffrance, c’était une seconde.

Une seconde qui lui laissait un goût amer dans la bouche et qui lui martelait les côtes. Avant même de laisser ses paupières s’entrouvrir, il serrait les dents et fronçait les sourcils. Il aurait voulu bouger, se manifester différemment mais il n’en avait pas la force tant la douleur était atroce et lancinante, comme si on traversait sa chair une nouvelle fois. Et puis il avait ouvert les yeux, doucement, péniblement, les premiers rayons de soleil lui brûlant la rétine et l’obligeant à s’y reprendre à plusieurs fois. Ses inspirations étaient saccadées, coupées par la douleur trop puissante qui le terrassait alors même qu’il était déjà tombé. Alors c’était ça, venir au monde ? C’était aussi terrible, aussi douloureux que cela ? Luya leva les yeux vers le ciel pour ne voir rien d’autre que le plafond blanc de l’hôpital, refusant de faire appel à ses autres membres pour l’instant, les pupilles plantées dans les cieux. Est-ce qu’il se souvenait, est-ce qu’il se doutait seulement de la raison pour laquelle il était ici ? Pas de manière explicite, pas dans les détails. Il se rappelait de sa profonde tristesse, de son désespoir qui lui avait pollué l’esprit, les veines et tout le reste du corps. Une mélancolie qui l’avait rongé de l’intérieur pour qu’il se retrouve ici, dans ce lit trop blanc, trop froid et trop commun qui avait sans doute assisté au dernier souffle de bien des patients par le passé. Les larmes se mirent alors à rouler doucement le long de ses joues pâles et blessées, griffées par les multiples bouts de verre qui avaient manqué ses yeux de justesse. Pourquoi est-ce que Dieu l’avait encore épargné ? Luya ne voulait pas qu’on lui explique, il refusait de comprendre cela. Pour une fois, il n’était pas d’accord avec ce Dieu, mais pourtant il savait qu’il était de son devoir de le remercier de lui avoir sauvé la vie à nouveau. Et peut-être qu’il s’était mis à chuchoter sans s’en rendre compte, peut-être que c’était cela qui avait interpellé l’autre homme, peut-être que s’était sa prière qui avait fait en sorte que son regard se pose sur lui à cet instant précis et pas avant, tandis que ses pensées se perdaient sur ses lèvres…

« And forgive us our sins for we ourselves forgive everyone who is indebted to us. »

La voix enrouée et le regard baigné de larmes, il avait vu Scott. Juste là. À côté de lui. Et c’était évident à présent, pas vrai ? Il avait failli lui poser la question pourtant mais il s'était ravisé parce qu'il n'y avait pas plus limpide... Il se souvenait des circonstances à présent, elles semblaient imprimées sur le visage de Scott, dans chacun de ses traits, et le bleu de ses yeux lui rappelait avec horreur ce dont il aurait voulu se débarrasser à tout jamais... Il avait ouvert la bouche à nouveau après de longues secondes au cours desquelles il n’avait rien pu dire d’autre, parce qu’en le voyant ici, Luya réalisait qu’il ne l’avait pas vu à son chevet au cours des derniers mois. Il ne se souvenait pas s’être réveillé dans ses bras, et ses souvenirs les plus proches n’étaient pas teintés du sourire rayonnant de Scott. Ses mèches blondes avaient disparus de sa vie et de son quotidien trop terne, trop pâle, trop triste, et ses bras qui l’encerclaient souvent pour le rassurer en pleine nuit n’existaient pas davantage.

Scott était là, mais il n’était plus qu’un souvenir.

Et à cet instant précis, Luya ne savait plus vraiment de quelle douleur il aurait souhaité se débarrasser en premier. « What are you… Doing here ? » Sa voix était faible, trop faible pour qu'il ait seulement l'air d'être encore vivant et il avait toute la peine du monde à s’exprimer à travers les sanglots et la douleur, mais malgré tout, il ne pouvait s’empêcher de penser que Scott n’avait rien à faire là. Finalement, c’était ça le plus insurmontable… Qu’on appelle une infirmière, n’importe qui, qu’on lui injecte une dose de morphine ou qu’on le rendorme, qu’on le laisse partir une bonne fois pour toute, mais qu'il n'ait plus à croiser son regard sans que son coeur ne s'arrête à nouveau. Ou peut-être que Scott était parfaitement à sa place ici, peut-être était-ce simplement Luya qui ne devait plus faire partie de ce monde… Et sur le moniteur, les battements venaient sans doute de s'accélérer subitement en le voyant ici, lui qui était à l'origine de toutes ses souffrances mais qui serait à jamais sa seule raison de vivre.

Il aurait souhaité essuyé ses larmes d’un revers de manche mais il se sentait incapable de faire le moindre mouvement. Incapable, vraiment ? Il en oublia Scott l’espace d’un instant, jetant un regard apeuré vers le reste de son corps. « I can’t feel my legs… Why can’t I feel my legs ? » Il pleurait à chaudes larmes mais à quoi bon. Vraiment Luya, pourquoi continuer de pleurer encore ? Sans doute était-ce parce qu’il ne lui restait plus que cela depuis que tout le reste n’avait plus d’importance, depuis que Scott appartenait seulement au passé et qu'il devait à tout prix laver ce souvenir.  

Oui, voilà. Il ne lui restait plus que cela.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE - The Big One - Luya + Scott   Dim 13 Avr - 22:05

Comme dans la plupart des hôpitaux, le Good Samaritan Hospital possédait sa propre salle de culte, sa propre chapelle si on pouvait appeler ça comme ça. Scott ne connaissait pas le terme exact et à dire vrai, il s'en moquait complètement. Mais il s'y était rendu, il y a deux jours de cela, juste après la visite du médecin, ce dernier porteur de mauvaises nouvelles, ce dernier qui avait conjuré Mrs Sparks de penser au futur, à la bonne solution et à quoi faire si jamais son fils ne se réveillait pas. Si jamais... Scott avait jeté un regard noir à son collègue et il avait été incapable de réconforter cette mère qui devait considérer vivre sans son enfant, sans son petit garçon qu'elle avait aimé, chéri, porté dans son ventre. Scott n'avait rien pu dire, il avait croisé les bras et était sorti de la chambre, portant presque son coeur blessé comme une bannière. Ses pieds avaient trouvé le chemin du lieu du culte et il s'était arrêté, il avait fixé cette croix en laquelle tant de gens, y compris celui qu'il aimait plus que tout, semblaient croire dur comme fer. Il avait été incapable de tomber à genoux ou même de formuler un semblant de prière. Pas parce qu'il ne voulait pas non, au contraire, définitivement car il ne savait pas. Il ne savait pas comment faire, il ne savait pas comment demander, il n'avait jamais été croyant et cela lui semblait bien hypocrite de prier et de demander justement uniquement quand il était dans le besoin. Mais ce n'était pas pour lui, non ce n'était pas pour lui, c'était pour ce Luya qu'il aimait tant et ce Luya qui aimait tant le Seigneur, peut être que Lui pourrait lui accorder une petite faveur. Juste pour Luya, même pas pour Scott, juste rendre Luya à ce monde car on avait trop besoin de lui. Sa mère avait besoin de lui, besoin de serrer son petit dernier dans ses bras et de sentir son coeur battre, sa grande soeur avait besoin de lui, après tout, si Ava avait fait des kilomètres c'était uniquement pour le sourire de Luya pas vrai, et même ses amis, Billie, elle avait besoin de Luya, de son sourire et... Non, pas pour lui, il ne serait pas égoïste, pas cette fois-là, il voulait juste que Luya revienne ... Pour les autres, pas pour lui, il allait ignorer sa douleur et ignorer sa peine. Mais il n'avait pas pu se résoudre à prier ou même prononcer Son nom, il n'avait pas pu, il avait poussé un soupir et il était retourné dans la chambre de Luya, incapable de prononcer le moindre de mot.

« And forgive us our sins for we ourselves forgive everyone who is indebted to us. »

Car c'était bien Luya qui possédait les bons mots pour implorer la grâce du seigneur et pour se faire pardonner de tous. Son Luya. Le coeur de Scott avait fait un véritable bond dans sa poitrine alors que la voix du brun s'éleva. Scott se redressa sur son siège, une expression de surprise sur le visage alors que ses yeux rencontraient ceux de Luya. Blue against blue, just another night right? Sauf que ce n'était pas juste une autre nuit, pas juste un autre jour. Scott aurait adoré offrir un sourire à Luya, son Luya, celui qu'il avait attendu pendant des jours, celui qu'il ne pensait ne plus jamais revoir, mais il ne pouvait pas sourire, car déjà, une ombre dans les yeux de Luya, déjà, il se rappelait des mots qu'ils avaient échangés et comment ils s'étaient quittés. Scott ne pouvait pas espérer que tout serait comme avant, que les nouvelles cicatrices effaceraient les anciennes et qu'il pourrait nouer ses doigts avec ceux du jeune homme. Non, ici, il n'était qu'un simple invité, une connaissance, quelque chose qui appartenait au passé de Luya. Mais non, qu'on ne le condamne pas tout de suite, Scott était bien présent, Scott existait. Il était là alors que le coeur de Luya s'affolait, et il se redressa alors, trouvant sa place aux côtés du jeune homme. Il voyait les larmes et la douleur de ce dernier et... Et Luya n'était plus à lui, Luya n'était pas là lui mais il ne pouvait le laisser ainsi, il voyait ce visage marqué, ce visage qu'il aimait déjà, il voyait cet homme qu'on lui avait rendu, il n'avait pas formulé de prière mais tout de même son voeu avait été entendu.

No Heaven for you today my love, you're gonna have to wait before that bright light and the peace. I'm sorry, I'm so sorry Luya, I wished too hard for you to stay, I wished too hard and now you're in pain. Because this is real, because you matter, because I love you, you're in pain.

"Luya listen to me..." Ce fut plus fort que lui, ses deux mains trouvèrent le visage de Luya, il essuya les larmes et lui caressa lentement les joues, se penchant vers le jeune homme, faisant en sorte de redevenir celui qui pouvait le sauver pendant quelques minutes. "You are in shock, you were in a car accident, you spent the last ten days asleep..." Il avait dit cela de la manière la plus neutre du monde, pas la peine de lui parler du reste, le reste n'avait pas d'importance. "It's going to come back my love, breathe, okay? You can press this button if the pain is too much, they've been giving you low doses of morphine for now, it should get better in a few days." Scott finit enfin par le lâcher, s'écartant enfin et réalisant son erreur. Il n'avait aucun droit, aucun droit de le réconforter, de le toucher, de l'aimer. Non, Luya méritait mieux, beaucoup mieux. Il tournait le dos à Luya à présent, la main sur la poignée de la porte. "I'm gonna call the doctor and your mum. I've warned Ava but I don't think she's going to be able to make it the baby she... She delivered the baby while you were..." Scott n'arrivait même plus à parler et il sentait les larmes lui montait au visage, peut être que c'était une mauvaise idée, il aurait dû laisser les Sparks entre eux et s'effacer.

"I'll be right back..." murmura Scott avant d'ouvrir la porte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE - The Big One - Luya + Scott   Lun 28 Avr - 15:37

Luya ne disait rien tandis que Scott posait ses mains sur ses joues pour venir le rassurer et essuyer ses larmes. Une fois encore, il était celui qui venait anéantir sa peine… Mais ce n’était pas juste. Non, ça ne l’était vraiment pas. Scott n’avait pas le droit d’essayer de chasser ce qu’il avait lui-même causé par son absence. Certes Luya avait eu sa part de responsabilité dans toute cette histoire, mais il avait compris et il avait fini par ne plus faire un seul pas en arrière, s’enfonçant chaque jour un peu plus dans le précipice afin de pouvoir enfin disparaître définitivement, jusqu’à ce soir-là où il décida de traverser la route au mauvais moment. Il n’avait pas menti en disant qu’il ne pourrait plus vivre sans Scott. Après tout, l’infirmier était sans doute le seul à croire que Luya avait une quelconque importance et qu’il servait à quelque chose. Et sans lui, sans cela, sans son seul et unique pilier, Luya ne pouvait plus avancer. Certes, il y avait sa soeur et sa mère, mais ce n’était pas pareil. Peut-être qu’elles auraient pu comprendre et accepter, peut-être qu’elles auraient fini par lui pardonner ou par oublier qu’il avait été présent un jour... Et depuis que Scott n’avait plus besoin de lui dans sa vie, alors à quoi bon tenter de respirer et pour quelle raison s’obstiner à mettre un pied devant l’autre quand la chute restait l’option la plus facile et la plus évidente ? Luya avait tout de même réussi à tenir plusieurs mois avant de retomber lourdement sur le bitume et de s’échapper pendant une dizaine de jours. Les mains de Scott semblaient lui brûler la peau et Luya aurait voulu hurler pour lui dire d’arrêter, de le laisser enfin en paix, de ne plus hanter ses rêves ni ses pensées. Si Luya en avait eut la force, il aurait saisi les doigts de Scott et il les aurait enlevé de là en le suppliant de le laisser partir pour de bon. Car vraiment, il n’avait plus rien à faire ici.

Scott avait la main sur la poignée de la porte et au moment où il disparut dans le couloir, Luya se remit à pleurer de plus belle, dissimulant son visage dans ses mains, ne parvenant même plus à penser sans que son coeur ne vienne marteler douloureusement ses côtes. Il avait d’abord songé à sa soeur et son enfant, conscient qu’il avait raté un évènement important. Mais à quoi bon, on avait sûrement déjà oublié qu’il était là et il avait bien compris qu’il n’aurait pas non plus sa place dans la vie de cet enfant. Alors il levait parfois les yeux vers le ciel en implorant, en priant une fois de plus pour qu’on veuille bien de lui là-haut, n’importe où, quelque part. Même en enfer s’il le fallait, mais surtout plus ici. Pitié, qu’on l’épargne ou qu’on le libère, mais il ne voulait plus de tout ceci. Luya tentait vainement de respirer à travers ses sanglots, observant la chambre autour de lui avec une seule chose en tête… Une issue de secours. Oui, là, tout de suite, dans cette chambre, n’importe quoi ferait l’affaire pour venir le secourir. Il n’en démordait pas non, il avait passé dix jours à ne rien connaître d’autre que la paix véritable, le plus agréable des sommeils, il voulait y retourner sans perdre de temps, sans qu’on lui répète inlassablement qu’il allait s’en sortir et que tout irait beaucoup mieux. Il avait longuement regardé la fenêtre mais il ne se sentait pas capable de se lever ni de se hisser d’une quelconque manière au bord de celle-ci. Il était sans doute fou, peu importait au fond. Personne ne pouvait comprendre qu’il n’y avait pas pire sensation que celle d’avoir survécu, de n’avoir pas même réussi à échouer.

La porte se rouvrit quelques minutes plus tard, le médecin souhaitant d’abord ausculter Luya sans la présence de ses proches, après quoi il avait ouvert la porte à Scott et Mrs Sparks. Ilene s’était précipitée vers le lit de Luya, glissant sa main dans celle de son fils, un sourire illuminant son visage tandis qu’elle caressait le front brun de son enfant qu’elle n’avait même pas vu grandir et que la vie avait failli lui arracher. Luya se perdait dans le regard de sa mère, sa seule présence parvenant à lui faire oublier tout le reste et lui redonnant un semblant d’espoir. Il voulait rester auprès d’elle, fermer les yeux et… Repartir. Qu’elle le reprenne puisqu’elle lui avait donner la vie, qu’il redevienne suffisamment petit pour retourner au creux de son ventre. Et si ce n’était pas possible alors tant pis. Qu’on l’enterre et qu’il ne devienne plus qu’un souvenir qui resterait bien au chaud dans les souvenirs de sa mère ; elle l’avait porté neuf mois mais elle le garderait en elle jusqu’à son dernier souffle.

Elle essuyait doucement le visage de Luya tandis que le médecin continuait de prendre des notes. « Do you remember anything before the earthquake ? » Luya tourna la tête vers l’autre homme, pas certain de comprendre la question. « The earthquake ? What do you mean ? What earthquake ? » Il avait senti la main de sa mère qui serrait la sienne un peu plus fort et il la connaissait suffisamment pour savoir qu’elle s’inquiétait subitement de l’état de la mémoire de son fils. Le médecin lui avait alors expliqué calmement qu’il faisait référence au séisme qui avait causé l’accident de voiture dont Luya avait été victime, et n’osant plus croiser le regard des personnes présentes dans la pièce, le jeune brun baissa les yeux et remonta la couverture sur lui, comme s’il essayait de disparaitre. Une fois de plus. « Oh erm… Yes, I remember. I was just… I went out for a walk and it just… Happened. » Le médecin avait rapidement coché quelque chose dans le dossier de Luya avant de le refermer. « You’re gonna be fine, there’s nothing to worry about now that you’re awake. You’ll be good to go in a few days but I’m gonna keep you here for now, just so the nurses can help you out until you can stand and walk on your own. I’ll send you a therapist as well, we just want to make sure that the victims of the earthquake are really taken care of. But like I said, everything will get better from now on, right Mr Sparks ? I’ll check up on you before your leave but I can already tell you that you’re gonna need to stay home and rest for a few weeks. » Le médecin lui sourit, serrant la main de sa mère et le gratifiant d’un signe de tête poli avant de saluer Scott rapidement.

Il s’était ensuite passé de longues minutes au cours desquelles les Sparks n’avaient pas dit grand chose, Ilene caressant toujours les cheveux de son fils. « You heard him Luya. We’re gonna take good care of you once you come home, okay ? » Elle embrassa son front, le gratifiant une fois de plus de l’un de ses sourires. « But for now, I’m gonna get you some hot milk, it’ll give you strength. » Elle sourit à Scott, lui proposant un café avant de disparaitre une nouvelle fois pour aller chercher les boissons en question, laissant Luya seul avec l’infirmier. Essayant tant bien que mal de bouger dans son lit, Luya glissa pour que ses draps le recouvrent presque intégralement, remontant ces derniers jusque sur sa bouche comme il avait l’habitude de faire avant de s’endormir. Il avait fermé les yeux l’espace d’un instant, espérant de tout coeur que Scott serait déjà parti lorsqu’il les rouvrirait, quelques secondes plus tard. Mais ce ne fut pas le cas, et en tournant la tête, son regard croisa à nouveau celui du beau blond. Non, il n’était plus beau depuis qu’il n’était plus à lui, il n’avait plus le droit de l’être. « You can go now Scott, I'm going to be fine. Just… Just go. » Sa voix tremblait à nouveau et Luya ferma les paupières pour tenter de faire disparaitre les larmes qui naissaient aux coins de ses yeux bleus, mais il n’avait même plus assez de force pour cela et le souffle coupé, il ne songeait plus qu’à une seule chose. Se rendormir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE - The Big One - Luya + Scott   Dim 11 Mai - 17:33

Luya is awake.

Il avait été incapable de prononcer cette phrase, il ne savait pas trop, c’était comme s’il y avait quelque chose, quelque chose qui lui écrasait la poitrine et qui l’empêchait de respirer ou même de fonctionner correctement. Peut être que c’était le regard de Luya, peut être que c’était sa question, c’était vrai ça… Que fichait-il ici? Il n’avait absolument aucune raison d’être ici, tout était clair non? C’était lui qui avait dit à Luya de partir s’il n’était pas prêt pour tout ça, c’était lui qui s’était montré complètement égoïste et lui qui avait mis fin à la seule bonne chose qui lui était arrivé depuis des années. Pendant trop longtemps, Scott avait attendu, attendu qu’on l’aime correctement, pour ce qu’il était et qu’on lui rende enfin tout ce qu’il avait donné au monde, était-ce trop demandé? Am I a fool? Voilà ce que c’était demandé Scott pendant des années, est-ce qu’il en voulait trop, pas assez, est-ce qu’il voulait quelque chose qui n’existait pas, s’était-il éloigné de la réalité à ce point là? Il ne savait même plus, il y avait eu Luya, il y avait Luya pour le blesser, Luya pour le faire sourire, Luya qui lui donnait envie d’avancer, Luya qui l’avait aimé. Luya… Pourquoi est-ce qu’il avait été incapable de comprendre que c’était Luya qu’il avait cherché pendant toutes ces années, il avait tendu ses mains dans le noir à la recherche de quelque chose, et il avait été aveuglé, ne réalisant même pas que c’était la paume de Luya qui avait trouvé la sienne. Mais il semblait si petit, si fragile, était-il vraiment taillé pour cette vie ou même pour pouvoir tenir les épaules de Scott au moment où il allait flancher. Il avait eu tort, tort de ne pas croire que Luya sera à la hauteur et que Luya ne pourrait pas l’aimer correctement, car Luya l’avait fait sans aucune hésitation même. Et Luya avait ouvert les yeux, tout seul, malgré le fait que Scott n’ait pas formulé une seule prière, non, ça encore, il l’avait fait seul, sans l’aide de personne.

Alors peut être que cela était visible dans le regard de Scott mais la mère de Luya compris immédiatement, se levant rapidement afin de regagner la chambre et … son fils. Scott tourna les yeux, les laissant à leur moment. C’était la première fois qu’il se sentait aussi… Aussi inutile. Est-ce qu’on avait vraiment besoin de lui là tout de suite? Il en doutait vraiment. Le médecin fit son apparition dans la chambre et Scott releva la tête alors, il avait besoin d’entendre que Luya allait se remettre de tout ça, savoir qu’il y avait encore une chance pour lui.

« The earthquake ? What do you mean ? What earthquake ? »

À ces mots, Scott cessa de fixer le médecin et son regard se tourna vers Luya. Luya qu’il était capable de lire comme personne. Luya qui ne semblait pas se souvenir du tremblement de terre et de la secousse et… Non. Ce genre d’incident marquait et si Luya avait bien eu son accident lors de la première secousse, il s’en souviendrait. Il n’aurait eu aucune hésitation. Scott avait les yeux rivés sur Luya, il était soudainement ramené des années en arrière, dans une chambre d’hôpital de ce style, mais ce n’était pas Luya qui se trouvait dans ce lit d’hôpital, mais sa soeur, avec la même expression sur le visage. Pas la peine de nier l’évidence, on les avait tous les deux pris sur le fait, Luya comme Dylan ils avaient essayé de disparaître de la surface de ce monde et de s’effacer dans la vie de Scott. Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi ne pouvait-il pas être assez? Pourquoi est-ce que sa simple présence ne pouvait pas réconforter les gens? Il s’était accroché à Luya à maintes reprises, pourquoi ne pouvait-il pas faire la même chose? Pourquoi, pourquoi les larmes versées, pourquoi le silence, pourquoi la douleur? … Toutes ces questions là resteraient sans réponse et Scott ne réagit même pas à la question de la mère de Luya. Non, il fixait encore cet homme qu’il avait aimé et qu’il se savait toujours aimer. Partir? Non, il n’était plus question de partir. « No. I know what you really did. I’m not leaving you alone anymore. I love you too much for that. » C’était la seule chose qui importait à présent, il ne pouvait pas revenir en arrière, il ne pouvait pas revenir sur ce qu’il avait fait, il n’y avait aucune moyen de se cacher. Il était à Luya, corps et âme et… de tout son coeur qui battait là quelque part dans sa poitrine, il était à Luya, pas moyen de revenir en arrière.


Fin du sujet.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: INTRIGUE - The Big One - Luya + Scott   

Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE - The Big One - Luya + Scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» TNA 4 janvier. Scott Hall, X-Pac, Nasty Boys... et Hogan!
» Résumé de l'intrigue
» Scott Gomez à Montréal
» Les frères Scott
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-