AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RILEY ∞ the tide that left and never came back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▐ PAROLES : 453
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/03/2014
Riley M. Lehane
▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Co-directrice de Safe Haven, un foyer d'accueil pour enfants et adolescents + Photographe à ses heures perdues
▐ LES SENTIMENTS : Dans ma situation, c'est très compliqué.
▐ POINTS : 0
MessageSujet: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Dim 16 Mar - 20:59


Riley Mary Lehane



NOM ET PRÉNOMS ☎ Riley Mary Lehane ; DATE DE NAISSANCE ☎ 8 avril 1988 ; LIEU DE NAISSANCE ☎ Chicago, Illinois ; ORIENTATION SEXUELLE ☎ Hétérosexuelle ; SITUATION PERSONNELLE ☎ Célibataire endurcie ; ÉTUDES/MÉTIER ☎ Co-directrice de Safe Haven, un foyer d'accueil pour enfants et adolescents ; GROUPE ☎ Des parents pas comme les autres ; AVATAR ☎ Tracy Spiridakos ; CRÉDIT SIGN' ☎ Anotherrph, Tumblr.


« Famille à la vie à la mort »

Pour toi, la famille c'est quoi ? Que du bonheur ! ; On va dire qu'on fait avec. ; La quoi ?
Si tu devais décrire ta famille en un mot ce serait ? Amour ; Folie ; Jalousie ; Malheur
Choisi un animal représentant parfaitement ta famille : Le lion ; Le paresseux ; Le chien ; L’orang-outan


— Ta famille, comment est-elle ? D’abord, il est important de préciser que j’ai deux familles et ce sera toujours le cas. La première ne fait malheureusement plus partie de ce monde, mais a beaucoup compté pour moi. Ma mère biologique et moi partagions un lien fort : nous étions proches et complices. Je n’ai connu mon père que peu de temps, cela dit, et malgré les erreurs du passé, il semblait vraiment prêt à saisir cette seconde chance pour revenir dans nos vies. Ils auront toujours une place dans mon cœur, et ils me manquent à chaque instant. Quant à ma seconde famille, celle que j’ai eu le bonheur de rencontrer quatorze ans plus tôt, elle est tout simplement exceptionnelle. Quand j’ai débarqué chez eux, moi, parfaite inconnue, ils m’ont aussitôt intégrée et aimée. Je leur ai pourtant donné du fil à retordre, compte tenu des circonstances. Mais ils n’ont jamais abandonné et m’ont soutenue, demandant officiellement ma garde auprès du tribunal au bout de deux années. Darren et Eleanor sont de véritables modèles pour moi. Ils savent me conseiller peu importe mon dilemme ou mon problème. Devon, mon « frère » aîné, est mon tout. Il aurait pu voir d’un mauvais œil l’arrivée de cette adolescente perturbée au sein de sa famille, mais non. Il a su me parler, m’apprivoiser en quelque sorte, afin que je m’ouvre à cette seconde vie. Il est le seul à pouvoir me tempérer et me calmer. Comme tout frère et sœur, on se taquine, on se chamaille, on ne se dit pas forcément ce que l’on ressent, mais on s’aime plus que tout au monde.
Maintenant, dis-nous comment tu aimerais qu'elle soit ? Ma famille est parfaite telle qu’elle est, et jamais je ne voudrais changer quoi que ce soit. J’aimerais simplement trouver le moyen de l’agrandir. Pour l’instant, ce n’est pas à l’ordre du jour, car ma situation m’empêche d’être avec quelqu’un sans lui mentir ou le mettre en danger. Je ne désespère pas cela dit, et j’attends avec impatience que tout soit terminé pour qu’enfin, je puisse moi aussi connaître ce bonheur-là.


Parle nous un peu de ton personnage (en dehors de l'histoire), son caractère, ses rêves secrets, ses envies, ses peurs etc... Comme le prouvent les épreuves qu’elle a précédemment vécues, Riley est courageuse, mais aussi dotée d’une grande force de caractère. Les chutes ne lui font plus peur désormais : elle sait qu’elle réussira à se relever presque aussitôt. Elle est du genre à sauter le pas au risque de se rater plutôt qu’abandonner par peur de l’échec. Car de son point de vue, mieux vaut avoir des remords que des regrets. Indépendante, elle aime faire les choses seule et aura beaucoup de mal à demander une quelconque aide en cas de besoin. Fort heureusement, ses proches sont aussi perspicaces qu’elle et devinent aisément quand quelque chose ne va pas, bien qu’elle fasse son maximum pour ne pas le laisser paraître. Et oui, elle est assez secrète, ce qui est sans doute dû à sa situation personnelle. Comment ne pas le devenir quand on est forcé de mentir à son entourage ? En-dehors de cette couverture qu’elle se doit de respecter, Riley est une personne honnête, franche et loyale. En somme, tout à fait le genre d’amie que vous pouvez appeler en pleine nuit parce que vous n’arrivez pas à dormir. Elle décrochera et se fera un plaisir de vous remonter le moral. Elle est également très attachée à la cause des enfants sans attache ou défavorisés, et c’est la raison pour laquelle elle a choisi des études et un métier en conséquence. A vingt-sept ans, elle vient d’être promue co-directrice du plus grand foyer d’accueil pour enfants et adolescents de Los Angeles et a bien l’intention de continuer sur cette lancée. Son unique motivation est de voir tous ces jeunes prendre leur envol. Ce choix de carrière n’a bien sûr rien d’un hasard : ayant elle-même passé quelques semaines au foyer du WITSEC en attendant de rejoindre les Lehane, elle sait ce que l’on ressent. Et sans sa nouvelle famille, elle n’aurait pas eu de seconde chance. Qui sait où elle se trouverait aujourd’hui ? Qui sait si elle aurait survécu ? Ou si elle n’aurait pas elle-même fini par tremper dans des affaires louches pour survivre ? Riley a connu ce bonheur d’être placée chez des personnes qui l’ont immédiatement aimée et acceptée, et elle leur en sera à jamais reconnaissante. Mais parce que les choses auraient pu tourner autrement, et parce qu’elle considère que tous les enfants méritent ce bonheur eux aussi, elle se doit de donner autant qu’elle a reçu. Elle se dévoue corps et âme à son travail, et c’est ce qui fait de Riley une excellente co-directrice malgré son jeune âge. Bien que sa vie professionnelle frôle la perfection, Riley doit toutefois mettre sa vie personnelle en suspens pour le moment : il est hors de question qu’elle s’engage avec un homme dans les circonstances actuelles. Elle ne se voit pas lui mentir sur ses origines, ou risquer qu’il devienne un dommage collatéral. Du coup, elle se contente de vivre quelques aventures par-ci par-là, mais rien de sérieux. Ses amis désespèrent de la voir se caser un jour. Si seulement ils savaient à quel point elle voudrait pouvoir fonder sa propre famille ! Voilà son rêve. Continuer à aider les jeunes défavorisés, et avoir des enfants. Elle a hâte que sa maison se remplisse de jouets en plastique et de rires. Malheureusement, ce n’est pas encore pour tout de suite. Là, elle a plutôt l’impression d’être de nouveau au fond du trou. Suite à l’arrivée du Marshal travaillant pour le WITSEC, elle sait que les C-Notes sont à ses trousses, menaçant de détruire son univers. Elle a choisi de rester à Los Angeles et d’en finir une bonne fois pour toutes, mais afin de ne pas mettre sa famille en danger, elle a dû couper les ponts. Ils lui manquent, surtout Devon dont elle aurait besoin pour se donner encore plus de courage. Elle passe certaines nuits à trembler de peur et se demander si elle a fait le bon choix. Elle est fatiguée de se cacher, de mentir. Mais elle tient le coup. Pour elle, pour ses parents, pour son frère, pour les enfants de son foyer, pour tout ce qu’elle s’est construit ici, à Los Angeles…


PSEUDO ☎ Illy ; AGE ☎ 25 ans ; OU AS TU CONNU LE FORUM ? ☎ A l'origine, par Savannah et Thomas ; UNE REMARQUE ? ☎ C'est reparti pour un tour ? Apparemment, je suis incapable de rester loin de l'écriture RPG bien longtemps, alors me revoilà avec un nouveau perso =P Ingrid n'y est pas pour rien non plus au passage ! *sifflote* ; CONNEXION ☎ 5/7 (RP 1 à 2 fois par semaine).



Dernière édition par Riley M. Lehane le Mar 18 Mar - 15:11, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 453
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/03/2014
Riley M. Lehane
▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Co-directrice de Safe Haven, un foyer d'accueil pour enfants et adolescents + Photographe à ses heures perdues
▐ LES SENTIMENTS : Dans ma situation, c'est très compliqué.
▐ POINTS : 0
MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Dim 16 Mar - 20:59


« Once upon a time »


saying things aloud makes them real.
Chicago, Illinois - Mai 2000.

De grosses larmes mouillaient ses joues alors qu’elle se ruait chez la meilleure amie de sa mère. Comment faisait-elle pour savoir où elle mettait les pieds ? Sa vue était complètement brouillée, le sang pulsait sous ses tempes et son cœur semblait prêt à lui arracher la poitrine. Pourtant, elle se sentait pousser des ailes. Elle atteignit la maison de Megan en un temps record, grimpa les marches du perron et se jeta littéralement sur la porte. Ses coups étaient vifs et rageurs. D’un revers de la manche, elle essuya son visage avant de jeter un regard terrifié aux alentours. Et s’ils étaient là, derrière elle ? S’ils l’avaient suivie ? Non, impossible. Elle avait attendu si longtemps, seule, dans le froid. Ils avaient dû s’en aller, forcément. « Mon Dieu ! Riley mais qu’est-ce qui t’es arrivé !? » L’adolescente fonça à l’intérieur avant de se retourner vers Megan. « F… Ferme la porte, Meg. » La propriétaire des lieux s’exécuta aussitôt. « Qu’est-ce que tu fais là, et dans cet état ? » Sa voix transpirait la peur, l’incompréhension. Elle sentait que quelque chose avait mal tourné. Le pyjama couvert de terre de Riley, ainsi que ses pieds sales, ses cheveux en bataille et ses yeux rougis ne présageaient rien de bon. « Tu trembles ! » constata-t-elle finalement. Silence. « Combien de temps t’as passé dehors, au juste ? » Nouveau silence. « Riley, dis quelque chose enfin ! » Le ton montait, Megan n’en pouvait plus de se faire un sang d’encre et de ne pas savoir pourquoi. « Ma… Maman, elle… Ils l’ont… Elle est… » Sans crier gare, Riley se pencha en avant et vomit. L’instant suivant, de violents sanglots la secouèrent et elle se laissa tomber au sol, épuisée de fatigue, terrassée par la douleur et par des images qui ne la quitteraient plus jamais. Elle voulait hurler à pleins poumons, frapper dans n’importe quoi jusqu’à se briser les os. Pire encore, elle voulait mourir.

« C’est ici ? » demanda la détective en désignant la chambre du menton. « Oui, » l’informa le médecin en charge. « C’est une jeune fille très courageuse, vous savez. C’est elle qui a demandé à ce qu’on vous appelle ce matin. Elle a dit vouloir vous raconter ce qui s’est passé. » Cassidy hocha la tête, impressionnée. C’était rare chez les victimes, d’autant plus lorsqu’il s’agissait d’enfants. « Comment va-t-elle ? » « Physiquement, rien à signaler. Quelques coupures à la plante des pieds qui se soigneront rapidement mais rien de plus. En revanche, elle reste fragile psychologiquement, bien qu’elle soit sortie de son état de choc dans la journée d’hier. Ne la questionnez pas trop longtemps, d’accord ? » « C’est noté. Merci, Doc. » La brunette se tourna vers le flic posté en surveillance devant la porte. « Personne n’entre tant que je suis avec elle. » Sur ce dernier ordre, Cassidy disparut à l’intérieur de la chambre. Lorsque son regard croisa celui de Riley Vaughn, elle esquissa un sourire réconfortant et rapprocha un fauteuil pour s’installer à ses côtés. « Bonjour. Je m’appelle Cassidy Harper, je suis détective à la police de Chicago. Le Dr Campbell m’a dit que tu souhaitais me parler. Tu es toujours prête ? » Riley fit signe que oui mais ne prononça pas un mot. « Sinon, on peut remettre à plus tard, ne t’inquiète pas. » Cette fois, elle fit signe que non, fronçant les sourcils. « Très bien. Prends le temps qu’il te faut. Je suis là, je reste près de toi. C’est uniquement quand tu te sentiras prête, d’accord ? » Cassidy savait qu’elle devait garder ses distances, mais elle ne put s’empêcher de serrer la main de Riley dans la sienne afin de l’encourager. D’abord surprise par ce geste, l’adolescente se dégagea prestement et détourna les yeux. Plusieurs minutes s’écoulèrent et bientôt, les larmes affluèrent sur ses joues. Elle n’avait plus pleuré depuis ce matin-là où elle avait couru chez Megan. L’état de choc l’en avait empêchée. Toute émotion en elle annihilée, Riley avait baigné dans une sorte de douce torpeur jusqu’à son « réveil ». A ce moment-là, cela avait été comme si chacune de ces horribles images qui la hantaient prenait enfin un sens. Comme si on venait de lui remettre la dernière pièce d’un puzzle. Pour autant, elle n’avait pas pleuré. Pas encore. Elle devait tout encaisser à nouveau, auparavant. Analyser, comprendre. Mais là, alors qu’elle s’apprêtait à raconter toute son histoire pour la première fois, Riley craquait. Parce qu’elle avait parfaitement conscience de ce que ça impliquerait : l’assassinat de ses parents juste sous ses yeux deviendrait alors réel, il n’y aurait pas de retour en arrière ni de déni possible. Sa vie deviendrait un enfer. Elle serait seule, abandonnée. Et bien que cette pensée la terrifie profondément, elle reprit la main de Cassidy, exerça une légère pression puis plongea son regard dans celui de la détective. « Je suis prête. »


sometimes, one word is enough to say it all.
Los Angeles, Califonie - Juillet 2002.

« Riley, on t’attend pour le petit-déjeuner ! » « J’arrive tout de suite, Elie ! » Il était neuf heures et comme tous les dimanches, les Lehane prenaient le premier repas de la journée ensemble. Riley, debout depuis sept heures trente, avait d’ores et déjà promené le chien en faisant son footing. Elle était simplement en retard pour avoir cédé à l’appel irrésistible d’une longue douche brûlante. Abandonnant la serviette au sol, elle courut jusqu’au dressing de sa chambre et enfila les premiers vêtements qui lui tombèrent sous la main. Puis, elle dévala les escaliers, traversa la salle à manger, sortit sur le patio et s’affala sur sa chaise. Un rire moqueur provenant de sa droite se fit entendre. « Même moi je sais qu’on ne met pas du rose avec du rouge. » Riley feinta l’étonnement avant de rétorquer. « Dev, mais… Tu es déjà habillé ? Et t’as plus la marque de ton oreiller sur la joue ? C’est pas vrai ! Alors, ça fait quoi de se lever à une heure décente ? » Devon grogna dans sa barbe et Lee eut beaucoup de mal à retenir son sourire victorieux. « Bon les enfants, un peu de sérieux ! » Eleanor et Darren se levèrent et firent face à Riley. « On a quelque chose de très important à t’annoncer. » Pourquoi la regardaient-ils elle, et pas Devon ? Elle voulut l’interroger du regard mais elle eut à peine le temps de tourner la tête qu’il se leva à son tour et rejoignit ses parents. Riley sentit ses tripes se nouer. Son rythme cardiaque s’emballa et sa respiration se fit plus difficile. Elle savait. Elle avait toujours su que ça se terminerait comme ça.

Après tout, elle était l’erreur de cette famille. La pièce rapportée. Elle ne serait même pas là si ses parents n’avaient pas été tués sous ses yeux et si les meurtriers n’avaient pas vu son visage. Elle ne serait pas là si la police n’avait pas décidé de l’intégrer au WITSEC pour la protéger. Oui, les Lehane s’étaient montrés déjà bien assez généreux en la prenant sous leur toit deux années plus tôt. Désormais, il était temps pour Riley de s’en aller. Ils allaient sans doute lui dire qu’on lui avait trouvé une nouvelle maison où vivre. Pire encore, qu’elle rejoindrait le foyer d’accueil pour enfants du WITSEC. La jeune blonde ressentit soudain un profond désarroi doublé d’une réelle douleur. Encore une fois, on allait l’abandonner. Encore une fois, elle se retrouverait complètement seule au monde. Oh, elle n’en voulait pas aux Lehane de prendre une telle décision. Seulement voilà, elle avait voulu croire en cette seconde chance, croire qu’elle avait trouvé sa place, et elle s’en mordait les doigts. Elle sentit ses yeux s’emplir de larmes, et sut qu’elle ne pourrait supporter le moindre mot. Alors, elle se leva elle aussi et trouva malgré tout le courage de souffler. « Je comprends votre choix. Et je vous remercie de m’avoir offert ces deux ans de bonheur avec vous. Je ne l’oublierai jamais. » Trois expressions choquées lui répondirent. « Quoi ? Mais de quoi tu parles, Lee ? » « Je… » Eleanor retint un cri de surprise en réalisant ce qui était passé par la tête de Riley. « Ne me dis pas que tu penses sincèrement qu’on s’apprête à te mettre dehors ! » L’adolescente rougit. Décidément, elle ne comprenait plus rien à la situation. « RILEY MARY LEHANE, comment peux-tu imaginer une chose pareille ? » « Je ne suis pas une Lehane ! » explosa Riley. « Je porte votre nom parce que tout le monde doit penser qu’on est une famille, mais ce n’est pas vrai ! Vous êtes une famille et moi je… » Sa voix se cassa. Elle pleurait maintenant, incapable de se retenir face à tant de déception. « Je ne suis rien pour vous. Et puis, ils m’ont dit que je serai ici temporairement, le jour où je suis arrivée... Alors je savais qu’un jour je partirai… Que vous n… » « Riley. » « …e voudriez plus de moi, que je retournerai au foyer et que je dev... » « RILEY. » « …rai y rester jusqu’à ce que je puisse vivre seule, entourée d’autres enfants orphelins et sans aucune attache, qu… » « RILEY. » Enfin, l’intéressée se tut. Puis, exactement comme elle s’y attendait, sa vie entière bascula.

Darren et Eleanor tentaient de garder un air sérieux, mais les traits de leur visage trahissaient leur envie de sourire. Devon, pour sa part, ne prenait pas la peine de dissimuler ses émotions : ses yeux brillaient littéralement. Il récupéra une grande enveloppe kraft qui reposait sur la table, s’approcha de Riley et la lui tendit. « Ouvre-la. » Elle saisit l’objet d’une main tremblante. Dans sa tête, c’était le chaos. Toutes ses pensées se bousculaient à un rythme effréné, et elle n’avait toujours pas la moindre idée de ce qui se tramait. « Vas-y, ma grande, » l’encouragea Darren. Riley renifla et souleva le rabat de l’enveloppe. Elle en sortit une feuille blanche, le sceau présent sur l’en-tête l’informant qu’il s’agissait d’une lettre provenant du tribunal. Lorsqu’elle eut terminé de lire le contenu, elle leva des yeux mouillés sur les Lehane et les larmes recommencèrent à couler sur ses joues. Sauf que cette fois, il s’agissait de larmes de bonheur. « V… vous avez ma garde officielle, ç… ça veut dire que je reste avec vous ? Que je… » « Oui. » Eleanor hocha vigoureusement la tête et se rapprocha de Riley. « Ecoute-moi bien. Tu es une Lehane. C’est vrai, tu ne devais être ici que temporairement au départ, d’ailleurs le WITSEC nous a proposé de te ramener au foyer quelques mois après ton arrivée, une fois que tu allais mieux. Mais on a refusé. On ne voulait pas te laisser partir. » « Nous t’aimons comme notre propre fille, Riley. » « Et en ce qui me concerne, tu es ma sœur. De toute façon, il n’y a qu’une sœur pour être aussi chiante et insupportable. » Devon avait toujours eu du mal à exprimer ses réels sentiments alors à la place, il plaisantait. Dans ce cas précis, c’était sa façon de dire à Riley combien il tenait à elle. « Et il n’y a qu’un frère pour être aussi borné et envahissant, » rétorqua-t-elle, riant et pleurant à la fois. « Je vais te montrer si je suis envahissant ! » Il se jeta sur elle comme s’il s’apprêtait à en découdre, et finit par la serrer dans ses bras, pour la toute première fois depuis qu’ils s’étaient rencontrés. Darren et Eleanor eurent tôt fait de transformer ce petit moment de tendresse en accolade collective. « Merci, » Un mot, un seul mot soufflé du bout des lèvres, mais portant en lui tout l’amour et toute la reconnaissance du monde...


what goes around, comes around.
Chicago, Illinois - Mars 2011.

Riley descendit de la voiture et jeta un regard alentours. Au loin, elle pouvait apercevoir les hauts gratte-ciels de sa ville natale. Ces bâtiments qu’elle connaissait par cœur fut une époque. Que se passait-il à Englewood aujourd’hui ? Son quartier avait-il changé en douze ans ? Sans doute que oui. « Mademoiselle Lehane, par ici je vous prie. » L’agent qui l’avait conduite de L.A. jusqu’à Chicago montra l’entrée du WITSEC d’un geste de la main. Un bâtiment qui ne payait pas de mine mais qui, pourtant, renfermait les identités de centaines de personnes pour lesquelles beaucoup de criminels paieraient cher. Secret et hautement sécurisé, le quartier général de la protection de témoins de l’Illinois était impressionnant. Riley retint un frisson alors qu’elle redécouvrait le hall d’entrée à l’occasion de cette troisième et, l’espérait-elle, dernière visite. La toute première fois, elle avait seulement douze ans. On l’avait amenée ici pour monter son dossier et l’intégrer au programme. La seconde fois, elle était une jeune adulte de dix-neuf ans en manque cruel de réponses à ses interrogations. Riley avait très mal vécu cette période où elle ne comprenait pas pourquoi les deux assassins de ses parents n’avaient pas été arrêtés. Pourquoi ils restaient libres de leurs mouvements alors qu’ils devraient payer. On l’avait fait venir à Chicago et elle avait pu rencontrer l’homme en charge de l’enquête. Après deux heures d’entretien, Riley était repartie plus mal que jamais, ses espoirs réduits à néant. Et aujourd’hui, elle revenait gonflée à bloc. Car tout serait bientôt terminé.

On la conduisit dans un bureau plutôt modeste où elle attendit une dizaine de minutes. Puis, une quarantenaire au sourire engageant et à l’allure très classe l’accueillit. Elle inspirait confiance. D’un autre côté, étant donné son travail, il valait mieux que ce soit le cas. « Bonjour, je suis le Dr Alice Rhodes. C’est moi qui vais vous préparer psychologiquement au procès. » « Bonjour, Docteur. » Elles se serrèrent brièvement la main, et Alice invita sa patiente à prendre place dans le fauteuil. « Bien. La première chose à savoir sur ce genre de témoignages, est que l’on va vous demander de relater les faits dont vous vous souvenez dans le détail. Il faut que vous soyez capable d’en parler, de répondre aux questions qui suivront tout en gardant votre sang-froid au maximum. Le premier exercice sera donc de faire comme si je ne savais rien et de me raconter toute votre histoire. Vous êtes prête ? » Ils testaient sa résistance, bien évidemment. Ils n’avaient aucune envie de voir leur témoin principal craquer à la barre. Riley avait conscience du poids qui pesait sur ses épaules : elle n’avait pas évoqué cette tragédie à voix haute depuis bien longtemps. Qui sait si elle en était capable ? Qui sait si elle n’allait pas péter un plomb ? Des blessures aussi profondes que la sienne ne se refermaient jamais complètement, et il suffisait parfois d’un simple détail pour les faire saigner à nouveau. Non, Riley devait tenir bon. Pour ses parents. Pour toutes les vies innocentes que ces criminels avaient prises pendant si longtemps. Ils devaient mordre la poussière. Oui, elle leur ferait mordre la poussière. Plongeant son regard déterminé dans celui de la psychologue, elle prit une grande inspiration et se lança.

« Mon vrai nom est Riley Vaughn. J’ai vingt-deux ans, presque vingt-trois. Je suis née ici, à Chicago, dans le quartier d’Englewood. J’ai vécu les premières années de ma vie seule avec ma mère. Elle me disait toujours que mon père n’était pas quelqu’un de bien et qu’ils s’étaient quittés avant ma naissance. Je n’ai jamais cherché à le connaître ni à en savoir plus : je faisais confiance à ma mère. Toutes les deux, on était proches. Elle travaillait comme une forcenée, cumulant deux jobs pour économiser un maximum d’argent : elle voulait qu’on déménage, qu’on quitte cette vieille maison et ce quartier dangereux pour se trouver un petit appartement dans le centre de Chicago. Quand je lui disais que j’étais heureuse ici, elle souriait, et ne répondait rien. Sans doute parce que j’étais trop jeune, trop jeune pour comprendre qu’elle voulait un autre avenir pour moi qu’Englewood. »

« Quelques semaines avant que… avant… »
Riley ferma les yeux et essaya de reprendre contenance. « Quelques semaines avant sa mort, mon père est revenu à la maison. Au départ, elle l’a chassé. Finalement, elle lui a donné une seconde chance. Je ne savais pas tout à l’époque mais certaines conversations m’ont permis de comprendre que ma mère craignait qu’il fasse encore des choses illégales. Mon père, lui, promettait qu’il s’était rangé, qu’il avait changé et souhaitait faire partie de nos vies à toutes les deux. Pour qu’on forme une famille. » « Et comment avez-vous vécu ce retour inattendu ? » « Plutôt bien. Je n’ai pas été exclue de la décision. Ma mère et mon père m’ont longuement parlé, ont pris mon ressenti en compte. Ils y sont allés doucement. J’étais heureuse de pouvoir nouer un lien avec mon père. Il était attentionné envers moi. Aujourd’hui et malgré tout ce que j’ai appris sur son passé, je n’ai aucun doute : s’il en avait eu l’occasion, il aurait réussi à devenir cet homme qu’il a promis à ma mère. Il voulait vraiment cette… rédemption. Mais je lui en veux. Parfois, je me surprends à le haïr, parce qu’il… il n’a pas réfléchi. Il n’a pas pensé au danger qu’il nous faisait courir. Au vu des circonstances, il n’aurait jamais dû reprendre contact avec nous. Jamais. »

« C’était le 9 mars 2000, aux alentours de 23 heures. J’étais couchée mais je ne dormais pas. J’ai entendu des voix provenant du rez-de-chaussée et j’ai cru que mes parents se disputaient. J’ai voulu voir ce qui se passait, alors je me suis relevée. Une fois en haut des escaliers d’où je pouvais voir une partie du salon, j’ai aperçu deux hommes qui pointaient chacun une arme sur ma mère et mon père. Ils ont dit que chez les C-Notes, on ne partait pas comme ça. Qu’ils ne pouvaient pas le laisser en vie et risquer qu’il les balance aux flics. Et que selon Jeff, il n’y avait qu’une seule façon de régler le problème. J’ai entendu mon père supplier d’épargner ma mère, qu’elle n’y était pour rien dans toute cette histoire et qu’il les suivrait si c’était ce qu’ils voulaient. Mais ils n’ont pas écouté et se sont contentés de tirer l’un après l’autre. »

« J’ai crié et ils se sont retournés vers moi. J’ai tout de suite su que je devais m’enfuir le plus vite possible. J’ai pris l’escalier arrière de la maison et j’ai couru. Après quelques rues, je suis tombée sur un tas de palettes en bois. Je me suis cachée. J’étais effrayée et essoufflée. J’ai attendu, encore et encore. Je n’osais pas sortir, je me doutais qu’ils me cherchaient. Ca m’a paru interminable, puis le soleil s’est levé et j’ai couru à nouveau pour rejoindre la maison de Megan, la meilleure amie de ma mère. Je lui ai tout raconté. Un instant plus tard, des policiers envahissaient ma maison et m’emmenaient à l’hôpital. J’étais en état de choc. Quand j’en suis sortie, j’ai demandé à parler aux autorités. On a fait un portrait-robot des deux hommes, ils ont consigné ce que j’ai rapporté de la discussion entre eux et mon père. Mais ça n’a servi à rien, parce qu’ils n’ont récupéré aucun indice chez moi. Ils m’ont dit que ce groupe, ce gang comme je l’ai appris plus tard, était l’un des plus dangereux de Chicago et qu’ils n’avaient pas assez de preuves dans leur dossier pour effectuer une arrestation. C’était aussi simple que cela. Ma vie venait de s’écrouler en une nuit et personne n’en subirait les conséquences… sauf moi. »

« J’ai fini par intégrer le programme de protection des témoins : les C-Notes connaissaient désormais mon visage et mon identité et ils allaient tout faire pour me retrouver. On m’a envoyée dans une famille de Los Angeles, elle aussi WITSEC et j’ai changé d’identité. J’ai pris leur nom pour faciliter ma couverture au sein de leur foyer. J’étais au fond du gouffre mais grâce à eux, j’ai repris goût à la vie. J’ai pu grandir dans un environnement sain, chaleureux et rempli d’amour. Ils ont même demandé à avoir ma garde officielle au bout de deux ans.
Je suis revenue ici une fois, il y a quelques temps, pour avoir des nouvelles de l’enquête. Elle était toujours en cours. Honnêtement, je commençais à me faire une raison, à me dire que certains criminels, comme ces C-Notes, ne paieraient tout simplement jamais. Je n’aurais pas été la toute première dans ce cas et parfois, il faut savoir aller de l’avant. J’étais prête. »

« Et puis il y a une semaine, l’agent Brolin a frappé à ma porte et m’a annoncé la nouvelle : enfin, ce procès voyait le jour. Enfin, j’étais appelée à témoigner. Aujourd’hui, je reviens à Chicago pour que justice soit faite. »
« J’imagine que vous êtes consciente de ce que cela implique ? » « Oui, parfaitement. » « Et ça ne vous effraie pas ? » « Si, bien sûr. Mais le WITSEC me protège… S’ils n’ont pas réussi à me retrouver ces douze dernières années, je ne vois pas comment ils y arriveraient maintenant, même en voyant mon visage au tribunal. Ils ne connaissent rien de ma nouvelle identité, de l’endroit où je vis. Je sais qu’ils tenteront de m’attraper, car quand trois de leurs plus hauts membres partiront en prison à vie demain, ce sera grâce à mon témoignage autant qu’aux éléments des fédéraux. Mais il est hors de question, hors de question, de faire marche arrière. Je le dois à mes parents autant qu’aux autres victimes de leurs assassinats. Je veux faire ce qui est juste. »



don't run. fight.
Los Angeles, Californie - Février 2015.

Riley referma son ordinateur portable, s’adossa au fauteuil et ferma les yeux un instant. Pour la première fois depuis que son réveil avait sonné ce matin, elle s’accordait du repos. Sa journée bien remplie l’avait épuisée et désormais, elle n’aspirait qu’à profiter du magnifique coucher de soleil. Localisée aux abords de Los Angeles, sa maison entourée d’un immense terrain lui offrait une vue imprenable qu’elle n’échangerait pour rien au monde. Que ce soit depuis la véranda arrière ou depuis son balcon, elle pouvait observer la verdure de la forêt autant que le bleu de l’océan. C’était, par ailleurs, la raison pour laquelle la jeune femme avait emménagé ici. Il s’agissait d’un véritable petit bijou entouré de nature, bien que situé à trente minutes à peine de la ville et ses commodités. Los Angeles avait charmé Riley au fil du temps et elle ne se voyait plus vivre ailleurs…

La sonnette de la porte d’entrée la sortit de ses pensées et elle pesta contre ce visiteur mystère. Pourquoi fallait-il qu’on vienne la déranger maintenant ? Ne pouvait-elle pas se détendre sans que quelque chose ne l’en empêche à chaque fois ? Elle songea à faire la sourde oreille mais l’inconnu insistait. Sans doute parce qu’il avait vu sa voiture dans l’allée… « J’arrive ! » Un homme en jeans, t-shirt et veste de cuir se tenait sur le palier. Il semblait des plus impatients et lança un regard complètement agacé à Riley. Quand il se présenta comme étant un US Marshal, le sang de la jeune femme se glaça. Le WITSEC. Pourquoi venir chez elle maintenant ? Le procès était terminé, les coupables avaient été mis derrière les barreaux d’une prison haute sécurité pour le restant de leurs jours. Que pouvaient-ils bien vouloir d’autre ? Sans même attendre qu’elle l’invite à entrer, l’US Marshal en question se fraya un chemin à l’intérieur et referma la porte derrière lui. « Vous êtes seule ? » demanda-t-il, pressé. « Oui. Mais… que… qu’est-ce que vous faîtes là ? » « Première erreur. Vous m’avez laissé passer la porte et vous enfermer à l’intérieur sans même demander à voir mon badge. Si j’avais été un C-Note, vous seriez morte. » Riley ne savait pas quoi penser de ce type. Elle était à deux doigts de le foutre dehors même s’il avait raison. Elle croisa les bras contre sa poitrine, leva le menton et le toisa. « Ah oui ? Et pourquoi je devrais craindre pour ma sécurité au juste ? Le but du WITSEC, c’est pas de protéger les gens ? » Il eut un rire moqueur, avant de reprendre tout son sérieux. Ses yeux bleus la fusillèrent. « Oui, et c’est la raison pour laquelle je suis ici. » Riley se sentit frissonner. Il ne plaisantait pas, quelque chose était bel et bien arrivé. « Maintenant, vous allez récupérer un sac, y mettre le minimum d’affaires et me suivre. » « Quoi !? Absolument pas ! Je ne bougerai pas tant que vous ne m’aurez pas dit ce qui se passe ! » L’US Marshal soupira. En même temps, on lui avait bien dit qu’elle n’était pas du genre à se laisser dicter sa conduite. Super, il se retrouvait garde du corps d’une vraie casse-bonbons. « Alors !? » insista Riley, croisant les bras pour affirmer sa position. Il leva les yeux au ciel mais s’exécuta, conscient qu’il n’aurait pas le dernier mot et que ni son badge, ni son flingue ne pouvaient l’aider.

« Ils vous ont retrouvés. » Le gang. Pour une raison obscure, ils savaient. Ils avaient tout découvert et voulaient se venger. « Une source sûre n… » « Comment ça, une source sûre ? Quelle source sûre ? » « Je ne peux pas vous donner cette information, et vous le savez parfaitement bien. Maintenant taisez-vous et écoutez, pour une fois. » Riley haussa un sourcil et obtempéra quand même. Elle avait du caractère mais n’était pas stupide. C’était vraiment grave, assez pour avoir toute son attention. « Cette source a appris que les C-Notes vous avaient située en Californie. Pour le moment, ils n’ont pas davantage de précisions, mais ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne réduisent leur champ de recherche et vous localisent exactement. Vous devez partir. Tout de suite. Le WITSEC m’a chargé de vous protéger en attendant que de nouveaux papiers soient préparés pour vous. » « De nouveaux… papiers ? Donc, vous allez encore me changer d’identité, de ville, d’Etat ? Je vais perdre ma famille, mes amis, ma maison, mon travail ? C’est ça votre solution ? » « Vous n’avez pas le choix. Si vous voulez protéger les Lehane, et vous protéger vous, c’est le seul moyen. » « Non. » Elle se prit la tête entre les mains et commença à faire les cent pas dans le hall d’entrée. « Non. » Elle réfléchissait à toute vitesse, pesant le pour et le contre. Puis, elle prit sa décision et retourna se planter devant le Marshal. « NON, » insista-t-elle fermement. « Je ne fuirai pas. Je reste, et je me bats. Je me bats pour mes parents, pour mon frère, pour tout ce que j’ai construit ici depuis des années. » « Ils vont vous tuer. » « Vous ne comprenez pas ? Si je pars, ils auront gagné de toute façon. Parce que je me retrouverai seule, complètement seule. Je préfère mourir en luttant plutôt que m’enfuir à nouveau. » Cette fois, elle était presque menaçante. « Allez-y. Emmenez-moi de force jusqu’au WITSEC, collez-moi dans un avion pour Dieu seul sait où. Mais vous ne m’empêcherez pas de revenir ici à la seconde où vous aurez le dos tourné. » Le Marshal garda le silence alors qu’ils se défiaient du regard. Il devait admettre que Riley Lehane était un sacré bout de femme, et il ne la connaissait que depuis cinq minutes. Elle transpirait la force et le courage. Elle avait sans doute très peur de l’avenir et des conséquences de son choix. Malgré tout, elle fonçait. Sûre d’elle. Inébranlable. Il avait déjà fait face à ce genre de situations un nombre incalculable de fois mais pour une raison qu’il n’arrivait pas à s’expliquer, elle le touchait. Elle le touchait vraiment.

« Bon OK. D’accord. » Le visage de Riley s’éclaira immédiatement. « D’accord ? » répéta-t-elle, surprise qu’il ait cédé aussi facilement. « Oui, d’accord. Je notifierai mes supérieurs que vous refusez de partir. Je m’arrangerai pour les détails. Quant à moi, je reste ici jusqu’à être certain que tout danger soit écarté. » « Merci, merci, sincèrement. » Il ressentit lui-même un certain bonheur de la voir soudain aussi rayonnante. Toutefois, il ne le laissa pas voir et leva une main pour essayer de tempérer les choses. « Je n’ai pas terminé. Il y a des conditions. » « Je vous écoute. » « Je ferai en sorte que vous gardiez votre vie normale au maximum mais en contrepartie, vous suivez ce que je dis sans poster de questions. On le fait à ma manière : de nous deux, c’est moi le plus à même de vous protéger. » « A quoi vous pensez exactement ? » « Tout d’abord, vous coupez les ponts avec votre entourage. Si les C-Notes repèrent de la famille ou des amis, ils risquent de les utiliser contre vous. Ensuite, vous me tenez au courant du moindre de vos déplacements et c’est moi qui décide si vous pouvez partir seule ou si je dois vous accompagner. » Riley hocha la tête. Jusque-là, ça lui convenait. Bien sûr, ces mesures lui déplaisaient profondément, mais elle les savait nécessaires à la vie de ses proches et à la sienne. « Quoi d’autre ? » « Je vais vous apprendre à vous défendre. » La blondinette tendit une main devant elle en affichant son sourire le plus malicieux. « Marché conclu. » Et au vu de leurs fortes personnalités, nul doute que les prochaines semaines seraient des plus… explosives.





_________________
« i don't run. i fight. »
•• i've come too far to see the end now. ••



Dernière édition par Riley M. Lehane le Mar 18 Mar - 18:18, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Dim 16 Mar - 21:01

Bienvenue parmi nous   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Dim 16 Mar - 21:02

    
Je suis tellement contente de te revoir ici, mon Dieu   

   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Dim 16 Mar - 21:14

... *petite voix timide* Maxine ? MAXINE ?!       WELCOME HOME !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Dim 16 Mar - 21:18

Rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Dim 16 Mar - 22:04

Bienvenuuue ! Enfin re-bienvenue

On ne peut jamais nous résister bien longtemps   

Bonne chance pour ta fiche   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 453
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/03/2014
Riley M. Lehane
▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Co-directrice de Safe Haven, un foyer d'accueil pour enfants et adolescents + Photographe à ses heures perdues
▐ LES SENTIMENTS : Dans ma situation, c'est très compliqué.
▐ POINTS : 0
MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Dim 16 Mar - 22:18

Aylina, merci beaucoup  
Ingrid, je suis contente d'être de retour aussi, et c'est grâce à toi   Dès que je termine ma fiche, je file lire la tienne pour qu'on se trouve un super lien   
Ash, la belle Ash   Oui c'est bien moi ! Merciiii  
Parker, mille mercis à toi aussi  
Jackson, merci    Oui t'as tout à fait raison, j'ai essayé de résister à la tentation mais comme tu peux le voir, j'ai échoué !  

J'ai tout fini sur Word mais ça attendra demain (ou tout à l'heure si je me suis pas endormie entre temps) parce que j'ai un nouvel épisode de H50 ce soir et il faut que je le voie   #APeineRevenueQu'elleRaconteSaLife

 

_________________
« i don't run. i fight. »
•• i've come too far to see the end now. ••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Dim 16 Mar - 22:23

OH MAIS TU VIENS DE CHICAGO !

On doit ça à Savie je suppose   Je viendrais te harceler alors   les flics m'aiment bien
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 453
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/03/2014
Riley M. Lehane
▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Co-directrice de Safe Haven, un foyer d'accueil pour enfants et adolescents + Photographe à ses heures perdues
▐ LES SENTIMENTS : Dans ma situation, c'est très compliqué.
▐ POINTS : 0
MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Dim 16 Mar - 22:32

Hé oui, Chicago  
C'était pour que ça colle au mieux avec son histoire en fait, et elle a quitté la ville à 12 ans pour ne plus y retourner, maiiiis j'entrevois déjà un truc entre nos persos, faudra qu'on se harcèle, effectivement

_________________
« i don't run. i fight. »
•• i've come too far to see the end now. ••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 777
▐ DATE D'ARRIVEE : 25/11/2013
Frère jumeau inconnu de Mason A. Wellington, décédé.
▐ AGE : 28 yo
▐ OCCUPATION : Plombier
▐ LES SENTIMENTS : Ils se trouvent en dessous de ma ceinture
▐ POINTS : 259
MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Dim 16 Mar - 22:45

REBIENVENUUUUUUUUUUUUUUUE !!! Du coup XDD

Bonne chance pour ta fichette !

_________________
...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tag-gallery.e-monsite.com/
avatar

▐ PAROLES : 6215
▐ DATE D'ARRIVEE : 06/01/2012

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Photographe
▐ LES SENTIMENTS : Les trois hommes de ma vie (a)
▐ POINTS : 159
MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Dim 16 Mar - 23:20

Bienvenue sur mf   

_________________
    dis moi que tu m'aimes
    Dis moi que tu m'aimes, que la vie est belle, que ce monde est fou. Et quoi qu'il advienne je resterai tienne, à toi jusqu'au bout. A la vie à la mort, mi amor, je plaque tout. Dis moi que tu m'aimes et que les autres on s'en fout.
    © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 4892
▐ DATE D'ARRIVEE : 06/01/2012

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Papa à temps plein, dealer à temps partiel
▐ POINTS : 63
MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Lun 17 Mar - 10:45

Maxiiiiiiiiiiiiiiiiine xD
Re bienvenue à la maison ;)

_________________
    « Family Portrait »


    “ On the first page of our story, the future seems so bright. Then this thing turned out so evil, I don’t know why I’m still surprised. ” © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Lun 17 Mar - 11:46

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Lun 17 Mar - 12:17

J'ai vu LEHANE j'ai direct su que ça pouvait éventuellement être toi mdrrrrrr! Rebienvenue parmi nous ma belle, ça fait très plaisir de te revoir par ici ! Surtout que tes perso' sont toujours géniaux et tout ! Bref, si tu viens de Chicago c'est clair qu'il nous faudra un lien avec Savie ahaha ! (genre, obligé!) pis, je trouverai bien un truc pour te harceler avec Ruben   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 3620
▐ DATE D'ARRIVEE : 01/11/2011

▐ AGE : 25 ans
▐ OCCUPATION : Avocate
▐ LES SENTIMENTS : composante de l'émotion qui implique les fonctions cognitives de l'organisme, la manière d'apprécier
▐ POINTS : 341
MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Lun 17 Mar - 12:18

Re-bienvenue   

_________________

    Here I am, rock you like a hurricane... My body is burning, it starts to shout desire is coming. It breaks out loud, lust is in cages, till storm breaks loose... Just have to make it with someone I choose. The night is calling I have to go... The wolf is hungry, he runs the show, he's licking his lips, he's ready to win. On the hunt tonight... For love at first sting... Here I am, rock you like a hurricane...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blondiesweety.e-monsite.com/

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Lun 17 Mar - 12:41

Rebienvenue alors      
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Lun 17 Mar - 17:03

(Re)Bienvenue à la maison   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 453
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/03/2014
Riley M. Lehane
▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Co-directrice de Safe Haven, un foyer d'accueil pour enfants et adolescents + Photographe à ses heures perdues
▐ LES SENTIMENTS : Dans ma situation, c'est très compliqué.
▐ POINTS : 0
MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Lun 17 Mar - 21:00

Merci beaucoup tout le monde, quel accueil        

Danette, ma bichette (en plus, ça rime) *out* Merciii   Oui, c'est clair, je change pas beaucoup moi, on me repère facilement !   J'espère que ce perso-là te plaira alors  En tout cas, un lien s'impose   Et harcèle-moi autant que tu veux, tu sais que j'aime ça

_________________
« i don't run. i fight. »
•• i've come too far to see the end now. ••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Lun 17 Mar - 21:22

Ta fiche est parfaite ! Pfiiiu ton histoire est hard !!
J'ai hate de te voir jouer le personnage de Riley qui à l'air d'être une mine d'or.   


« Bienvenue parmi nous »

Voilà, tu as fait le plus dur pour pouvoir rp sur notre fabuleux forum -et on est modeste si si !-. Tu es donc validé avec plaisir, cependant n'oublie pas de faire certaines petites choses qui te prendrons quelques minutes histoire de bien commencer ton intégration. La première recenser ton avatar. Ensuite, tu peux faire une demande de logement et/ou une demande de rang. N’hésite pas à te créer un téléphone. Par ailleurs, tu auras besoin d'amis/ennemis/amants, ce que tu veux, donc n'hésite pas à faire un tour du côté des fiches de liens & ton journal de bord et si ce n'est pas suffisant pour toi, tu peux toujours te créer un scénario, voir plusieurs. N'oublie pas non plus de compléter ton profil. Et bien sur pour que notre petit forum grandisse n'hésite pas à faire de la pub pour nous ♥. Pour finir, notre boite mp est ouverte, donc n'hésite pas à nous contacter en cas de problème. Bon jeu parmi nous !


Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 453
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/03/2014
Riley M. Lehane
▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Co-directrice de Safe Haven, un foyer d'accueil pour enfants et adolescents + Photographe à ses heures perdues
▐ LES SENTIMENTS : Dans ma situation, c'est très compliqué.
▐ POINTS : 0
MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   Lun 17 Mar - 21:27

Merci beaucoup Billie   
Oui, c'est pas très sympa au début c'est sûr, j'ai toujours aimé torturer mes personnages 
Du coup, elle est plus flic mais ça empêchera pas de trouver un lien avec Jackson datant de Chicago ! Je file faire tout ça, et je viens te voir très bientôt

_________________
« i don't run. i fight. »
•• i've come too far to see the end now. ••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: RILEY ∞ the tide that left and never came back   

Revenir en haut Aller en bas
 

RILEY ∞ the tide that left and never came back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Finale: Jemma Massey vs Cassia Riley
» 03. This is the way you left me
» MILEY-AN ► amber riley
» Riley à l'ECW
» Riley Calleigh Meyers [ terminé ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: FAMILY PORTRAIT :: Bienvenue chez vous :: Prez' validées-