AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A little party never killed nobody

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: A little party never killed nobody    Dim 23 Mar - 21:21


a little party never killed nobody

« Layton, chéri, je pense vraiment que tu devrais y aller. » Layton soupira. Il n’avait pas franchement la tête à ça ni la moindre envie de faire la fête. D’ailleurs, est-ce qu’il l’avait vraiment eu un jour ? La question méritait d’être posée car Layton n’avait jamais fait partie de cette catégorie de personne capable de danser jusqu’au bout de la nuit. Il aimait faire le pitre sur deux ou trois morceaux quand ça lui chantait, mais rester debout les uns collés aux autres pendant des heures, il ne voyait franchement pas l’intérêt. Il y avait même de fortes chances pour qu’il trouve cela plus embarrassant qu’autre chose alors au final, à quoi bon se rendre chez l’un des clients de la salle de sport qui l’avait  gentiment invité à célébrer… Quoi au juste ? Ah oui. Ils avaient survécu à ce foutu tremblement de terre. C’était justement pour ça que Layton souhaitait rester en compagnie de sa mère ce soir-là, maintenant qu’ils avaient enfin le temps de se retrouver en tête à tête pour essayer de redonner une apparence potable à leur petit appartement. Certains meubles étaient tombés et il fallait bien que quelqu’un se charge de les rafistoler, et Isabella Walker n’avait ni la force ni la carrure pour pouvoir s’en occuper sans l’aide de son fils. Il ne voulait pas la laisser seule ici, dans ce désordre sans nom, au milieu de tout ce qui trainait par terre et de tout ce qu’ils n’avaient pas eu le temps de ranger au cours de la semaine en raison de leurs deux boulots qui leur prenait bien trop de temps et d’énergie. Layton avait entrouvert la bouche en se relevant, se retournant vers sa mère pour tenter de lui faire entendre raison et essayer d’exposer son point de vue, mais il n’eut pas l’opportunité de faire. « Layton Abigail Walker, tu ne vas pas trainer dans mes pattes toute la soirée pendant que je range. Tu vas donc me faire le plaisir de prendre une jolie veste et d’aller à ta fête de ton propre chef sinon c’est moi qui vais te déposer là-bas par la peau des fesses. Tu m’entends, par la peau des fesses, alors tu. te. dépêches. » Et comme d’habitude, elle n’avait pas eu besoin d’insister davantage pour que Layton ne se dirige vers la salle de bain pour essayer de paraitre plus présentable.

Évidemment, Layton avait encore passé vingt minutes sous le jet d’eau, la cabine de douche étant devenue bien trop petite avec les années, tant et si bien que sa tête dépassait de quelques centimètres et qu’il ne pouvait bouger qu’au prix de dangereuses contorsions et en risquant à chaque fois de se froisser un muscle ou de se cogner aux parois trop étriquées de cette cabine. Dans le peu d’espace dont il disposait, il s’était ensuite coiffé avant d’égaliser sa barbe de quelques jours, histoire de paraitre un peu plus soigné que d’ordinaire, lorsqu’il était seulement vêtu d’un short et d’un débardeur, ruisselant de sueur et ses épaules couvertes d’une serviette qui ne le quittait plus. Une fois cela fait et sa serviette alors enroulée autour de sa taille, il regagna le salon où sa mère avait finit par sortir la planche et le fer pour repasser la veste de son fils qu’elle lui avait décidément imposé tandis qu’il était trop occupé à se préparer. « J’ai presque fini », disait-elle tandis que Layton attendait appuyé contre le battant de la porte, dans l’encadrement de celle-ci, le dos courbé et la main posée sur sa nuque. « Tu penses vraiment que c’est une bonne idée ? Je veux dire, je ne connais personne là-bas à part… Le type que je coach. Si encore je connaissais du monde, je dis pas mais là… J’aurais du demander à Scott… » Isabella avait levé les yeux au ciel avant de soupirer à son tour. « Rooh vraiment, tu verras, je suis sûre que ça se passera bien. Et puis ce n’est sûrement pas en restant ici que tu vas rencontrer du monde. Alors tu vas y aller, et même si tu ne restes pas longtemps, au moins tu seras sorti un peu et ça te fera le plus grand bien. » Elle s’était ensuite emparée de la tenue de son fils pour s’approcher de lui et la lui tendre, posant une main rassurante sur son bras, un sourire accroché à ses lèvres. « Et pour l’amour du ciel Layton, arrête avec ta nuque, un jour tu vas finir par te faire mal. » Le jeune homme avait hoché la tête et il avait refermé la porte du salon pour pouvoir s’habiller tranquillement dans l’entrée, simplement parce qu’il n’y avait pas assez de place dans la salle de bain pour qu'un homme de son envergure puisse s’autoriser ce genre de mouvements. Isabella avait ensuite complimenté son fils sur son apparence et Layton avait embrassé sa joue avant de se mettre en route par ses propres moyens.

Peut-être d’ailleurs qu’il avait fait une erreur… Une semaine après le tremblement de terre, certaines routes étaient encore en mauvais état et les transports en commun ne circulaient pas partout, tant et si bien que Layton fut obligé de faire une partie de la route à pieds pour arriver devant la résidence de son hôte. Il fallait bien avouer que Layton était resté bouche bée devant l’immeuble en question, vérifiant à plusieurs reprises qu’il s’agissait bien de la bonne adresse. L’espace d’un instant, il hésita presque à faire demi-tour, convaincu que ce genre d’endroit n’était absolument pas fait pour lui, mais il n’avait pas fait tout ce chemin pour rien, et à en juger par la musique et les lumières qu’il pouvait apercevoir depuis la rue, il n’avait pas fait erreur sur le lieu de rendez-vous. Layton regarda sa montre. Great. Avec toutes ces histoires, il était en retard d’au moins une heure, chose qu’il ne supportait pas le moins du monde. Rien que d’y songer, il avait déjà les mains moites et il ne pouvait plus s’empêcher de venir gratter sa nuque pour tenter de se rassurer. En vain, évidemment. Il avait alors sonné à la porte en espérant que quelqu’un l’entendrait. Ou peut-être pas. Peut-être qu’intérieurement il priait pour obtenir une bonne raison de rebrousser chemin et ainsi pouvoir retrouver son canapé plus rassurant que toute cette jungle qui grouillait à l’intérieur. La tête baissée vers ses chaussures, il attendait patiemment qu’on vienne lui ouvrir…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody    Sam 29 Mar - 3:42

"Mr Roberston... Où est-ce que vous voulez qu'on installe tout ça?"

Julian était du genre perfectionniste dans tout ce qu'il entreprenait. C'était un trait de caractère qu'il avait développé depuis qu'il vivait seul et par ses propres moyens et ce depuis ses dix huit ans. Qu'est-ce que le brun pouvait dire? Il aimait les choses bien faites, que ce soit dans sa vie privée comme dans sa vie professionnelle. Et la fête de ce soir devait tout simplement être... Parfaite. Certaines personnes auraient probablement dit que cela était un peu osé et tape à l'oeil de faire une fête quelques jours après le tremblement de terre qui avait frappé et détruit quelques endroits de la ville. À ces gens là Julian répondrait tout simplement qu'il vivait pour ce genre de moments et pour ce genre d'excès. Et d'ailleurs, les gens avaient répondu très vite à ses invitations et sa soirée intime avec quelques connaissances s'était rapidement transformée en la soirée à laquelle il fallait à tout prix assister. Que pouvait-il dire? Avec son métier il avait un réseau de connaissances assez particulier et désormais, ses deux téléphones n'arrêtaient pas de sonner et on était déjà le jour J. Julian avait déjà tout planifié à la seconde près à tel point qu'il avait à peine eu le temps de sortir de son bain et de se glisser dans sa robe de chambre que déjà le traiteur et son équipe arrivaient. Julian offrit un léger sourire à l'équipe de serveurs et autres employés avant de leur indiquer sa cuisine. Il les laissa faire en leur donnant à tous un généreux pourboire avant de retourner se préparer. Il avait choisi sa tenue bien longtemps à l'avance, comme à son habitude, il porterait du noir, il enfila donc un pantalon très très moulant et très cher avec une facilité déconcertante avant de compléter sa tenue par une chemise bleu nuit. Simple, casual, efficace, il ne devait pas faire trop d'effort non plus...

Il fixa son propre reflet pendant quelques secondes. À le voir comme ça, personne n'aurait pu croire que pendant le tremblement de terre il était allé se réfugier sous la table d'un restaurant où il déjeunait avec une possible cliente. Il avait tout simplement eu la peur de sa vie, il se rappelait avoir fermé les yeux et compté jusqu'à cent dans sa tête... Son esprit avait dérivé sur son père et sur sa soeur. Est-ce que Walter et Jodie seraient désolés de le savoir blessé ou même pire? Très sincèrement... Julian en doutait. Mais cela n'avait été qu'une pensée éphémère, juste pendant quelques secondes pendant les deux secousses. C'était terminé, il pouvait être lui même à présent. Et il avait besoin d'être occupé pour ne plus repenser à l'incident aussi il se dépêcha de retourner dans la cuisine et il vérifia la livraison du fleuriste et il montra aux serveurs de quelle façon il voulait que ces derniers passent entre les invités. "...Mais surtout pitié de leur balancez pas la nourriture en pleine figure, ça doit rester une simple soirée entre amis, rien de trop élégant ou élaboré. Simple." Oui, simple c'était bien pour ça que quelques minutes plus tard le DJ de la soirée vint sonner à sa porte pour s'installer entre le salon et la cuisine, dans ce petit espace vert que possédait Julian, entre ses deux baies vitrées. Après le DJ ce fut évidemment le barman qu'il avait engagé pour la soirée pour faire des cocktails fruités avec et sans alcool afin de régaler ceux qui rentraient en taxi et ceux qui allaient rester ici. ... Simple. Mais le temps passait vite, trop vite et avant que Julian ne s'en rende compte, il en était déjà à sa troisième margarita et il était en pleine conversation avec un journaliste avec en fond une chanson de Beyoncé qu'il connaissait bien. Julian était pied nu et il ne pouvait s'empêcher de légèrement se déhancher tandis que le journaliste lui exposait son point de vue sur ... de quoi parlaient-ils déjà? Oh Julian avait l'esprit ailleurs et de temps à autre, son regard dérivait vers la porte d'entrée. "Tu attends le prince charmant ou quoi?" vint lui chuchoter Ester, l'une de ses mannequins. "Non, mieux." répliqua simplement Julian avant de décréter qu'il devait s'assurer que tout allait bien en cuisine.

On dansait dans son salon, on discutait sur la terasse et il y en avait même qui s'amusaient à jouer avec sa console de salon... La soirée parfaite. Il ne manquait qu'une seule petit chose. Enfin, une personne, de plus d'un mètre 80 et que Julian croisait souvent à la salle de sport. Oui, il avait osé inviter quelqu'un qui n'était pas de ce milieu, mais que pouvait-il dire? Layton Walker était tout simplement... parfait. C'était comme si quelqu'un s'était amusé à prendre une baguette magique et transformer tout les fantasmes d'adolescent de Julian en une réalité trop.... tentante, il était grand, mignon au possible, il avait des yeux bleu absolument envoûtant et il arrivait à être sexy alors qu'il expliquait à Julian des exercices particulièrement compliqués, son débardeur blanc lui collant à la peau, des gouttes de sueur roulant lentement le long de sa clavicule et de ses bras finement taillés et... "I need another drink!" lança Julian à personne en particulier, il alla dans le salon en direction du barman et il attrapa un verre, au hasard qu'il vida d'un trait. No, what I need, is to get laid. Songea Julian en se dirigeant vers la porte d'entrée. Il ne pouvait pas avoir manqué Layton non... Il ouvrit la porte et un sourire apparut sur son visage tandis que ses yeux se posaient sur... le prince charmant. Il était tout simplement parfait, encore mieux une fois sorti de la salle de sport, l'ensemble blazer jean était à la fois naturel et sexy et lui correspondait tout à fait. "Dear lord, you came, I was starting to feel kinda lonely without you super coach..."Julian venait de lancer cette phrase avec une facilité déconcertante, et, toujours ce même sourire sur le visage, il attrapa la main de Layton et le tira dans son appartement. "As you can see the party has already started and you're late by the way... You're lucky you're so cute, I can forgive you that." Qu'est-ce que Julian faisait accroché à son bras? Oh mais Layton était son invité d'honneur et l'agent n'avait pas l'intention de le lâcher et quel bras... Il aurait pu soulever Julian avec une seule main, pas de doute là dessus. "We've got everything, we've got food, drinks if you're thirsty, we can even go dancing but not yet I'm gonna wait until you're drunk to show you my secret moves." Julian avait l'habitude de ce genre d'environnement et pour lui son appartement n'était pas rempli de monde ou même particulièrement bruyant... C'était juste une soirée normale.

"So Layton... Where do you want to start?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody    Dim 13 Avr - 12:19

À peine Julian avait-il ouvert la porte, que déjà Layton avait envie de prendre ses jambes à son cou et repartir dans la direction opposée. Non pas parce qu’il n’avait pas envie de voir le maître de cérémonie, mais bel et bien parce que les soirées de ce genre n’étaient vraiment pas faites pour lui. Pas besoin de faire un pas de plus et de s’enfoncer dans l’appartement pour véritablement se rendre compte que Layton n’était pas dans son milieu naturel, et il avait plus que hâte de retrouver le canapé qui lui servait de lit dans le salon familial qui devait faire la moitié de la superficie de la salle de bain de Julian… Le coach prit donc une profonde inspiration, souriant à l'autre homme comme si de rien n’était, essayant le plus possible de cacher son embarras, les épaules toujours un peu courbées, et sa main gauche tentée d’aller se poser sur sa nuque. Mais la voix de sa mère raisonna au creux de ses oreilles comme un rappel à l’ordre et le garçon se ravisa, croisant plutôt ses mains devant lui pour se donner un faux air décontracté. Jetant un rapide coup d’oeil à ce qui se passait derrière Julian, il se douta néanmoins que sa main ne resterait pas coincée ainsi bien longtemps, et qu’elle se retrouverait finalement à sa place habituelle dans une poignée de secondes. Qu’importe, Layton faisait un effort, il allait essayer de s’amuser un peu et d’oublier les petits soucis qui étaient récemment venus ternir son quotidien… Petits soucis de magnitude 7.9 qui avaient ruiné l’appartement qu’il habitait avec sa mère, rien de bien méchant au fond… Layton expira doucement, se jurant de laisser cette pensée sur le palier et de s’en défaire complètement pour le reste de la soirée.

De toute façon, même s’il avait souhaité se concentrer uniquement sur ce qui le tracassait, Layton n’aurait pas pu, car déjà, Julian s’emparait de sa main pour le tirer à l’intérieur de son appartement. Surpris, Layton manqua de perdre l’équilibre lorsqu’il se souvint enfin comment mettre un pied devant l’autre. Et plus il avançait, plus il avait envie de fuir. Ce n’était pas pour lui tout ceci. L’alcool, le monde, le bruit, le buffet, les vêtements hors de prix et les sourires hypocrites. Ça sonnait faux et pour Layton, tout ceci n’était qu’une vaste mascarade, une jungle au milieu de laquelle il allait finir par suffoquer ou être avalé tout cru. Il était loin d’être introverti ou trop timide, il n’était pas du genre à être solitaire et il n’avait pas non plus franchement peur des autres ; il préférait simplement le calme, parce qu’il savait parfaitement que ce genre d’endroits et ce type de fêtes mettaient tous ses sens en alerte et qu’une catastrophe pouvait survenir à ton moment. Et sans parler de cela, il préférait quand tout était paisible, et pour lui, rien ne pouvait égaler un véritable dîner où tous les convives étaient installés à table et où les conversations allaient bon train. Alors dans cette environnement où tout était exagéré, il ne fallait pas s’attendre à ce que Layton soit véritablement détendu et il n’y avait rien de pire que de se sentir profondément seul au milieu de la foule.

Heureusement pour lui, Julian l’avait pris sous son aile. Pour combien de temps encore ? Layton ne préféra même pas y songer. Il allait se retrouver seul à un moment donné, à devoir faire connaissance avec quelqu’un qui passerait dans le coin. Si possible une personne sobre, car Layton ne supportait pas l’idée qu’on puisse vraiment s’amuser sans être le maître de ses propres intentions. Essayez d’être affreusement maladroit tout au long de l’année, et bizarrement, l’intérêt de se mettre dans des états pareils est alors vite perdu… Enfin, pour l’heure il y avait toujours Julian, ce qui était une bonne chose. Le dos courbé, le coach se penchait encore davantage pour être certain de ne rien perdre de ce début de conversation, échappant un léger rire teinté de nervosité quand Julian lui fit remarquer qu’il était en retard. Évidemment, ses doigts trouvèrent alors sa nuque qu’il se mit à gratter sans véritablement s’en rendre compte. Son hôte étant à présent accroché à son bras, il lui proposait tout un tas de choses pour se mettre à l’aise, se restaurer ou se divertir et pour dire les choses franchement, Layton n’avait pas vraiment fait attention à la fin de la phrase de Julian, déjà concentré sur la nourriture et sur tout ce qu’il pourrait se mettre sous la dent (et de toute manière, il ne comprenait pas le moins du monde à quoi Julian faisait référence lorsqu’il évoquait ses secret moves). Le coach ne mourrait pas de faim et sa mère s’arrangeait toujours pour le nourrir suffisamment, mais il fallait bien avouer qu’ils n’avaient pas fait de véritable dîner depuis… Plusieurs longs mois maintenant. Et puisqu’il faudrait sûrement qu’ils rachètent des meubles, Layton savait qu’ils n’en feraient pas avant un certain temps. Peut-être aussi aurait-il du faire savoir à Julian qu’il n’avait pas l’habitude de boire et qu’il ne prévoyait pas d’être soul ? Tant pis, il se contenta de sourire avant de se mettre à parler, se penchant finalement vers l’oreille du jeune homme pour être certain d’être entendu. « Actually, I’m quite hungry. », dit-il simplement, se redressant ensuite pour voir Julian faire signe à l’un des serveurs qui circulait justement entre les invités, son plateau chargé d’amuse-bouche et de canapés aux couleurs absolument succulentes. Layton fut pratiquement hypnotisé et ses yeux scintillaient littéralement face à ce spectacle auquel il n'était vraisemblablement pas habitué. Impossible de choisir, il voulait tout goûter, se remplir l’estomac de toutes ces petites choses et passer un temps fou à comparer les saveurs pour pouvoir ensuite en faire un compte rendu détaillé à sa mère dès qu’il serait rentré… Non, il fallait vraiment qu’il réalise qu’il était ici pour un petit moment, et surtout, surtout qu’il passe un bon moment sans se prendre la tête et en faisant abstraction du reste du monde.

Il regarda le serveur puis baissa à nouveau la tête vers le plateau, une main toujours sur sa nuque, l’autre tendue vers la nourriture, indécise et perdue, ne sachant quoi saisir en premier. Du coin de l’oeil, il observa Julian, toujours à ses côtés. Pouvait-il se permettre de faire une folie ? Non, il fallait qu’il chasse cette idée saugrenue, c’était sans doute déplacé de toute façon et Layton ne cherchait pas particulièrement à se faire remarquer. Ou peut-être qu’il s’en fichait ? Oui voilà, il s'était juré qu'il allait passer un bon moment, et Layton n’était pas de ce milieu là ce qui lui donnait une bonne excuse pour se foutre des règles qui pouvait éventuellement être imposées. Et sans demander la permission à qui que ce soit, il sourit au serveur, saisissant les poignées du plateau pour le prendre avec lui. « Thank you sir, I think I’ll take the whole thing. » Adressant un petit signe de tête poli au garçon décontenancé, Layton sourit jusqu’aux oreilles, fier de lui comme s’il avait cinq ans et qu’il venait d’accomplir une des choses les plus héroïques qu’on ait jamais vu. Il se tourna alors vers Julian, contenant sa joie pour ne pas paraître impoli. « Sorry, I just… Yeah, I’m quite hungry and these just look so good, I couldn’t pick one… » Layton adressa un autre sourire gêné à son hôte, réalisant alors à quel point il se sentait minuscule face à lui, malgré son mètre 90 et ses épaules larges. Du regard, il chercha ensuite un endroit où il pourrait s’asseoir pour pouvoir enfin se délecter de son butin, convaincu que Julian ne se joindrait sûrement pas à lui après ce qui venait de se produire. Ce qui était bien dommage. Peut-être qu’il aurait du rendre ce plateau finalement, si cela lui permettait de passer un peu plus de temps avec Julian ? Après tout, il était la seule personne qu’il connaissait ici, et il n’y aurait sans doute que lui pour le mettre véritablement à l’aise, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody    Dim 13 Avr - 20:48

Peut être que la vie de Julian prenait enfin des allures de films de cinéma. Oui, d'un côté, il y avait ce jeune Roberston, capricieux qui pouvait passer pour quelqu'un qui était né avec une cuillère dorée dans la bouche, pourtant la réalité était tout autre et cet appartement, cette fête, tout ça il avait dû en payer le prix fort dans sa jeunesse. Alors maintenant il en profitait allègrement, devenant l'hôte de soirée pour les fashionistas et autres wannabes de L.A. et... de l'autre côté il y avait Layton, le parfait outsider dans son jean qui n'était de toute évidence pas un grand jean de designer, charmant au possible et trop grand et définitivement trop craquant. Il n'était pas de ce monde et peut être qu'au bout de quelques heures les paillettes finiraient par l'écoeurer et qu'il aurait la tête qui tourne et que tout l'alcool lui monterait au nez. Mais pas de soucis à se faire, qu'il garde les deux pieds sur terre, Julian était là pour l'aider à discerner le vrai du faux et à évoluer dans cet atmosphère haut en couleur. Rien n'était nouveau pour l'agent artistique et il fixait Layton, avec peut être des yeux brillants, attendant une réaction de sa part. Et, même s'il semblait être complètement immunisé par le flirt plus que prononcé de Julian, il se rapprocha quand même du brun, lui disant qu'il avait faim. Julian choisit d'ignorer le fait qu'ils étaient proches, beaucoup trop proches, pour offrir à Layton un parfait sourire et de lui montrer un des serveurs. Personne ne ferait à manger ce soir et au grand diable non, personne ne ferait livrer de pizza, après tout, Julian avait dépensé une petite fortune dans ce traiteur hors de prix qui lui avait fait un menu tout simplement ... parfait. Des sushis aux canapé classiques et autres légumes crus, il y en avait pour tous les goûts et même Julian qui suivait un régime stricte de smoothies et d'heures passées à la salle de gym ce serait bien laissé tenter.

Et il éclata de rire, oui, purement et simplement, posant son verre vide sur un des plateaux d'un autre serveur, alors qu'il voyait Layton se saisir d'un plateau pour lui tout seul. "Oh my god you're adorable... Don't apologize you're a full grown man of course you want to eat..." C'était bien la première fois qu'on lui faisait le coup, la plupart des gens ne venaient qu'à ce genre de fête que pour l'alcool gratuit, peu mangeaient au final car ce n'était tout simplement pas in. Non, vraiment, c'était mieux de piquer un canapé quand tout le monde avait le dos tourné plutôt que de... de... Eh bien de faire son Layton tout simplement. Julian était bien content de l'avoir invité, au moins, il pourrait dire sans mentir qu'il avait passé une agréable soirée. Un bruit se fit entendre sur sa droite et il tourna la tête pour observer deux de ses mannequins qui s'étaient visiblement lancées dans une compétition oh combien bruyante pour déterminer celle qui pourrait boire le plus de verre et ce le plus vite possible. Des encouragements fusaient de tout part et Julian roula intérieurement des yeux en priant pour que tout le monde tienne suffisamment à l'alcool ce soir et que personne n'endommage son précieux canapé en cuir ou même ses toilettes. Non mais vraiment, qui avait dit qu'organiser une fête était de tout repos? En temps normal, Julian les aurait sans doute rejoint, il était tout de même celui qui avait la meilleure descente ici, ou même qu'il se serait lancé tenter sur la piste de danse et qu'il serait aller aborder le DJ qui soit dit en passant lui faisant de l'oeil depuis qu'il avait commencé à installer son matériel plus tôt dans la journée. (Et c'était peut être parce qu'il avait vu Julian dans sa robe de chambre aussi... Mais ce n'était qu'un détail, il n'était pas si mignon que ça de toute façon).  "Hmm... Maybe we could go somewhere a little bit more private for now... I mean you are my guest of honor after all."

Nouveau sourire uniquement pour Layton et le pire dans tout ça c'était que Julian était sincère. La fête n'était qu'une excuse pour dépenser un peu plus d'argent et surtout pour faire venir Layton dans son appartement sans que cela ne paraisse trop... trop... trop... boyfriendly? Mon dieu, il n'avait pas fait ça depuis des années et il ne se voyait tout simplement pas inviter Layton au restaurant ou même ... Ou même l'inviter dans un autre endroit que les gens normaux affectionnaient tant parce que... Julian n'était définitivement pas quelqu'un de normal et puis, qui disait qu'il avait envie de se relancer dans l'aventure et tenter de nouveau une relation avec Layton, qui? Peut être que Layton ne voudrait même pas de lui, peut être que Layton n'était tout simplement pas intéressé ou qu'il avait déjà un petit ami. Oui, Julian pouvait très bien imaginer Layton en couple, avec son petit ami dans un autre état, loin de Los Angeles et du coach aux yeux bleus, ils devaient probablement s'appeler tous les soirs et échanger des mauvais doux... Mon dieu, peut être que, c'était ça que Julian voulait dans le fond. Sortant de ses pensées, il vit un autre serveur passer et l'arrêtant, il lui piqua son plateau lui aussi. "I'll take that for him. The man needs his proteins."  Il fit signe à Layton de le suivre et il l'entraîna dans une autre pièce à vivre.  "If you're interested I'll make you a small tour of my flat later... Much later." Jesus fuck Julian, stop flirting. Il se maudit intérieurement et il était content d'être dos à Layton là tout de suite car il n'aurait certainement pas pu faire face au coach sportif. Bref, Julian prit une profonde inspiration et ouvrit la porte qui menait dans l'espace à vivre entre la cuisine et sa chambre à coucher. Les chaises et la table basse était déjà occupés, par des gens que Julian connaissait de visage seulement mais cela ne l'arrêta pas après tout, il était chez lui, et posant son plateau sur la table, il fixa le petit groupe et lança un bref: "Out now, go back to the living room, I think Jeremy is about to start a wet t shirt contest or start doing tequila shots come on."ponctuant sa phrase par un geste de la main plus que significatif. Il avait dit les mots magiques apparemment car ils se levèrent, se dirigeant dans le salon de nouveau excités et Julian alla refermer la porte derrière eux, faisant de nouveau face à Layton.

"There...Better right?" Il n'y avait plus qu'eux deux à présent et Julian se mordit légèrement la lèvre inférieure avant de nouveau bouger et de s'asseoir, faisant signe à Layton de le rejoindre. "Come on, eat up, don't wait for me, you're my guest after all... I just thought you might like it here.. much, I usually come here when I want to read a book or just escape the rest of the world." Qu'est-ce qui lui prenait? Il ne faisait jamais ce genre de confidences, jamais à personne. Il observa pendant quelques secondes son parterre de fleurs, se disant qu'il devrait songer à planter autre chose que des cactus un de ces jours avant de se tourner vers Layton. "Come on, tell me something about yourself, I feel a little naked out here, I mean you do know some stuff about me and you're in my house so... What's it like to be Layton Walker? Tell me."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody    Jeu 1 Mai - 17:41

C’était étrange comme sensation mais absolument délectable ; le rire franc de Julian avait eu le don de faire naitre un immense sourire sur les lèvres de Layton, soudainement fier et ravi de voir l’impression qu’il faisait sur l’autre homme. Il le regardait simplement, peut-être même un peu niaisement selon la foule qui devait les observer tout autour, mais Layton ne se préoccupait pas des autres personnes présentes. Il avait réussi à faire rire Julian et pour une raison qu’il n’était absolument pas capable d’expliquer, il était heureux de voir qu’il avait provoqué une telle réaction chez son hôte, lui qui était bien trop stressé pour songer à détendre l’atmosphère d’une quelconque manière jusqu'ici… Il était pourtant parvenu à le faire malgré lui, agissant le plus naturellement du monde, se contentant d’être lui-même. Et très franchement, il n’y avait rien de plus satisfaisant que de se rendre compte qu’on parvenait à plaire sans avoir à se dissimuler derrière le moindre masque, et Layton se demandait justement s’il ne pourrait pas en profiter pour donner quelques cours à la faune qui les entourait actuellement. Le coach regretta d’ailleurs d’avoir tourné la tête en entendant le brouhaha que faisait les autres invités, fronçant les sourcils en les regardant se comporter comme de véritables… Quoi exactement ? Layton n’avait pas de mot sous la main, mais il les jugeait du regard et c’était amplement suffisant. Julian finit par capter à nouveau toute son attention en lui proposant de s’éclipser dans un endroit plus à l’écart, lui faisant savoir au passage qu’il était son invité d’honneur… Si Layton n’avait pas eu les deux mains occupées par le plateau qu’il avait récupéré quelques minutes auparavant, il était évident que l’une de celles-ci serait venue se plaquer contre sa nuque pour la énième fois de la soirée.

Layton se contenta alors de suivre Julian, haussant les sourcils quand à son tour il choisit de délester un autre serveur de son plateau, prétextant que Layton en avait bien besoin. Surpris et amusé à la fois, le coach se permit un petit rire discret avant de reprendre un air plus approprié pour ainsi adresser un hochement de tête très sérieux à l’égard du garçon qui se retrouvait bien embarrassé, les bras maintenant vides. S’il avait eu le temps et si Layton n’avait pas eu peur que la musique ne couvre sa voix, il se serait penché vers cet inconnu désemparé pour lui rétorquer un « you heard the man » bien placé. Mais il n’en fit rien, et continuant de suivre Julian, il avait l’impression d’être soudainement bien plus important qu’il n’y paraissait, surtout lorsque son hôte évoqua l’idée de lui faire visiter l’appartement. Et dans le monde de Layton, dévoiler toutes les pièces de sa demeure sans aucun tabou, c’était tout bonnement une profonde et véritable preuve de confiance. Non vraiment, il n’y avait que cela qui lui venait à l’esprit pour expliquer pourquoi Julian voudrait à tout prix lui faire faire le tour du propriétaire, et il se serait volontiers gratter la nuque face à l’intérêt qu’on lui portait soudainement. Évitant soigneusement de faire attention aux regards qui les suivaient parfois lorsqu’on les voyait débarquer avec les bras chargés, Layton suivit donc Julian jusqu’à l’espace à vivre plus que charmant où il serait absolument ravi de pouvoir enfin s’installer. Julian se chargeait déjà de chasser tout le monde et gêné de venir semer le trouble, le coach aurait voulu être capable de se permettre une réflexion, jugeant qu’il n’était peut-être pas nécessaire de mettre tout ces gens à la porte sous prétexte qu’ils arrivaient ; mais l’idée de rejoindre Jeremy avaient plutôt l’air de tous les réjouir et Layton se contenta donc d’échanger quelques regards confus pour exprimer son embarras et s’excuser silencieusement.

Layton attendit ensuite que Julian lui fasse signe de s’asseoir à ses côtés, hochant simplement la tête. Bon, le coach n’allait pas non plus se plaindre d’être enfin seul avec l’autre homme, loin de l’ambiance générale, au calme à l'écart de tous ses zouaves. Il ne se fit donc pas prier et s'installa sans plus attendre. Tout était allé plutôt vite au cours des cinq dernières minutes, et Layton n’était définitivement pas contre l’idée de se poser pour enfin pouvoir déguster toutes les choses succulentes qui se trouvaient sur son plateau. Il avait d’ailleurs poser ce dernier sur la table devant lui, et agissant comme Julian le lui avait conseillé, il n’attendit pas une seconde de plus, saisissant le premier canapé aux nuances d’orange qui était à portée de main, écoutant attentivement Julian sans oser prononcer le moindre mot. Non, il était simplement concentré sur ce qu’on lui disait, ses yeux rivés sur les lèvres de Julian, un léger sourire posé sur les siennes tandis qu’il se permettait d’échapper un gémissement de contentement alors que ses papilles étaient maintenant en ébullition. Il aurait pu l’écouter parler pendant des heures en vérité, se délectant de ses mots et des mets délicieux qu’on lui avait proposé qui n’étaient que ravissement. Et puis, pour le plaisir des yeux, il y avait…

Layton releva la tête, pas certain d’avoir bien entendu la question de Julian, sa main trouvant instinctivement sa nuque et ses doigts commençant à gratter la peau qui se trouvait là. « Something about me ? », reprit-il alors, pris de cours. « Erm… Well… » Layton s’éclaircit la gorge, cherchant la moindre chose sur lui qu’il pourrait confier en retour. Après tout, Julian l’avait dit lui-même ; il l’avait invité chez lui et puis il lui avait proposé de faire le tour de l’appartement. Non, Layton n’avait pas oublié ce détail qui au fond n’en était pas un du tout et qui avait même énormément d’importance. « Well it’s nice… Being me. I guess. I mean, I’m just a basketball player so… Yeah. » Sa main libre (celle qui n’avait pas décidé d’élire domicile sur sa nuque jusqu’à la fin de cette conversation) s’approcha alors du plateau, heurtant au passage le bord de l’objet qui tenait en équilibre au bord de la petite table, manquant de renverser l’intégralité des amuse-bouches sur le sol. Layton rattrapa le tout de justesse. « Oh god, sorry. I just... do that sometimes... When I’m nervous. » There it is, that’s something about me no one else knows. Layton tenta un sourire avant de se dandiner dans son siège pour essayer de se redonner un peu de contenance. « Nice place by the way. You live here on your own ? » Après tout, Layton n’était peut-être pas le seul à vivre sous le même toit que sa mère à Los Angeles, la question méritait bien d’être posée. « Oh, and what do you do for a living again ? My mom asked me earlier today and I seem to have forgotten. Or maybe you never told me. Because I do pay attention to what you say so… Yeah. » Et pour s’assurer qu’il allait effectivement se taire et qu’il se contenterait d’écouter par la suite, Layton saisit une autre bouchée pour ainsi avoir une bonne raison d’être muet.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody    Dim 4 Mai - 3:37

Julian Roberston, this isn't your life, murmurait une voix à l'arrière de son crâne. Depuis quand délaissait-il une de ses fêtes pour un homme? Surtout pour parler? En temps normal, il aurait été le premier à se battre pour avoir la manette de sa console et montrer aux gens à quel point il passait des heures à jouer à cette simulation de tennis. Lui avec une véritable raquette dans les mains? Ce n'était tout simplement pas pour cette vie là non, Julian était certain qu'avec un esprit aussi compétitif que le sien, il y aurait des morts. Ou alors s'il n'avait pas été trop occupé par sa wii, il aurait arraché la bouteille de tequila des mains de Jeremy et lui aurait montré comment faire. I'm the boss here Porter, qu'il aurait dit avant de découper les citrons, tout ceci dans le but de provoquer son ami de longue date. Bref, ça, ça aurait été son comportement en temps normal, et même s'il s'était isolé avec un autre homme, cela n'aurait certainement pas été pour avoir une conversation des plus banales, non, leurs vêtements auraient été sur le sol depuis longtemps et Julian se serait retrouvé pressé contre contre la table... Et certainement pas pour faire des étirements. Alors pourquoi... Qu'est-ce qui avait changé? C'était juste Layton en fait, lui il n'avait pas vraiment changé, ou peut être que si, peut être que deux ans de débauches et de coucheries non stop lui avait fait réalisé qu'il était peut être temps de passer à autre chose... Après tout, il avait déjà 29 ans, et ce même s'il ne faisait pas du tout son âge physiquement.

Bref, Layton, Layton assis en face de lui et qui avait l'air absolument adorable, c'était plus fort que lui, Julian ne pouvait pas quitter des yeux, et c'était vrai, au delà du flirt innocent, il voulait en savoir plus sur l'autre homme et voir à quel point ils étaient différents. Cependant, Julian ne put s'empêcher d'être distrait, pendant quelques secondes, en regardant Layton manger... When was the last time I got laid? Se dit aussitôt l'agent artistique en voyant la bouche de l'autre homme se refermer, un bruit lui échappant. Un nouveau sourire apparut sur le visage de Julian tandis qu'il se disait qu'il voudrait bien entendre ce genre de bruits dans d'autres circonstances. Peut être quand il aurait trouvé sa place sur les genoux de Layton? Hmm, cela semblait être plus que tentant et le brun décida de chasser au loin cette pensée alors que Layton s'éclaircissait la gorge. Sa nervosité était palpable, pas de doute qu'il ne faisait pas ce genre de choses longtemps, donc pas de petit ami à l'étranger, alors? Hmm, dans le fond cela arrangeait bien Julian. Un joueur de basket? Ça n'étonnait pas Julian en revanche, il avait tout à fait la carrure pour et... est-ce qu'il venait de renverser le plateau? Non il s'était rattrapé. Cela fit rire Julian, l'agent se passant une main dans ses cheveux bruns alors que Layton s'expliquait. Il eut un léger pincement au coeur en entendant la facilité avec laquelle Layton parlait de sa mère, mais ça, il ne l'admettrait jamais à voix haute. "Don't need to apologize, it's okay." Le rassura Julian, se retenant d'attraper une des si grandes paumes de Layton. Non il se retint et préféra jeter son dévolu sur un des amuses bouches, mordant dedans pour évacuer son stress. Il avala tout aussi rapidement et il fut de nouveau prêt à affronter Layton... Si on pouvait dire.

"And I thought you were only a very cute coach... I learn new things every day." Flirting much? Oh il ne pouvait pas vraiment s'en empêcher dans le fond, et puis Layton était tout simplement adorable. "Like for instance I make you nervous, which is a very good thing to know by the way." Julian avait un sourire en coin à présent, ses yeux ne quittant pas ceux de Layton. Il ne pouvait tout simplement pas imaginer tout ceci, Layton n'était pas juste venu à cette fête pour... Pour quoi au juste? Bonne question. "So hmm yeah, me, I live here on my own, I moved here two years ago, I'm from New York actually ... It was a long trip as you might say." Et là encore, c'était la version courte qu'il donnait à Layton, c'était quand même beaucoup en si peu de temps, combien de personnes à cette soirée savait que Julian bien qu'il prétende le contraire, n'avait pas passé sa vie dans la cité des anges? C'était plus facile de tout simplement correspondre à ce que l'on attendait de lui, tout simplement. "And I'm a agent. Meaning I get lots of cash telling people what to do, what to eat and when to smile and when to show up for appointments." Il était un peu leur mère à tous dans le fond et aussitôt que Julian termina sa phrase, il aperçut quelques uns de ses invités en train de courir d'une pièce à une autre, Ester venant même taper à la porte de la baie vitrée avec un sourire aux lèvres et ... une bouteille de tequila à la main. Oui, Julian était vraiment une... mère en fait. "Most of these guys are my clients and they're a bit... wild." Il avait choisi ce mot là à défaut d'un autre et il secoua légèrement la tête, ajoutant rapidement: "Sorry about them... I really wish it was just you and me you know... But I couldn't just ask you." Wow. Il n'avait certainement pas prévu d'avouer ça. Mon dieu Layton Walker était terrible pour son self control. Ça devait probablement être les yeux bleus... Oui, c'était forcément ça. Quoi qu'il en soit, il n'était plus questions de faire marche arrière à présent, donc autant se lancer, pas vrai? "I was afraid you were going to find me silly so... yeah... sorry about that." Julian haussa les épaules comme si ce n'était rien avant d'engloutir un autre canapé. Voilà, comme ça, il serait obligé de se taire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody    Mer 23 Juil - 19:02

Est-ce que Layton venait de rougir ? Il n’en savait rien, il ne pouvait évidemment pas voir ses joues de là où il se trouvait. Mais quelque chose de nouveau venait de s’embraser en lui. Il avait l’habitude d’être réservé, un peu embarrassé par sa grande taille et ses épaules trop larges au point qu’il ne sache plus vraiment quoi en faire. Il avait même parfois eu honte dans certaines circonstances pour le moins cocasses, surtout quand le stress lui faisait perdre le contrôle et qu’il renversait tout sur son passage, son envie de réparer ses erreurs ne faisant qu’aggraver les choses par la suite. C’était même à se demander si le récent tremblement de terre n’avait pas été causé par la terrifiante maladresse de Layton… Dans tous les cas, le basketteur avait été confronté à tout un tas de situations pour le moins compromettantes, mais ce qu’il venait de ressentir n’était définitivement pas quelque chose qu’il connaissait. Il s’était contenté de sourire, une chaleur inconnue venant réchauffer son visage tandis qu’une de ses mains ne quittait pas sa nuque et qu’il baissait la tête, quelque peu gêné par les compliments de Julian, un sourire discret mais radieux illuminant ses pommettes légèrement roses.

Comme pour détourner l’attention, et surtout pour ne pas trop faire remarquer sa réaction pour le moins inattendue, Layton se saisit d’un autre amuse-bouche, grignotant sans cesse, ses yeux posés sur Julian, l’écoutant attentivement. Le basketteur prenait soin de noter tous les détails de cette conversation dans un coin de sa tête, haussant les sourcils pour témoigner son intérêt en apprenant que l’autre homme était originaire de New York, le remerciant silencieusement lorsque ce dernier expliqua à Layton ce en quoi le boulot d’agent consistait véritablement. Son sourire ne quittait toujours pas ses lèvres et sa main n’avait de cesse de faire des allers-retours entre sa bouche et le plateau couvert de victuailles toutes plus alléchantes les unes que les autres. Le grand brun s’apprêtait à répondre, certainement pour dire sur le ton de la plaisanterie qu’un agent de ce genre pourrait lui être effectivement très utile, quand il fut contraint de refermer la bouche presqu’aussitôt en raison des quelques énergumènes qui continuaient de s’agiter à l’intérieur. Layton n’était pas contre ce genre de soirée, après tout, il était jeune ; s’il commençait déjà à râler à son âge, alors qu’adviendrait-il de lui lorsqu’il aurait la soixantaine bien tassée ? Mais malgré une certaine ouverture d’esprit, Layton ne pouvait s’empêcher de juger les rares invités de Julian qui n’en faisaient visiblement qu’à leur tête, se disant qu’ils avaient effectivement besoin de quelqu’un comme le jeune Robertson pour les remettre dans le droit chemin une fois de temps en temps. Un peu interloqué par leur comportement tout de même, surtout parce qu’il n’y était vraiment pas habitué, Layton mis quelques secondes avant de se concentrer à nouveau sur Julian qui s’excusait déjà. Le grand brun hochait doucement la tête de gauche à droite, un léger sourire au coin des lèvres, comme pour faire comprendre à l’autre homme qu’il n’avait aucune raison d’être désolé, retrouvant subitement de l’intérêt pour la nourriture qui se trouvait devant lui.

La main tendue vers le plateau pour ce qui semblait être la millième fois en l’espace de quelques minutes, Layton s’arrêta cependant en cours de route, les paroles de Julian parvenant jusqu’à son oreille, cette même flamme resurgissant soudainement au creux de ses entrailles et se manifestant sur ses joues. Est-ce qu’il avait bien entendu ? Est-ce qu’il avait bien tout compris ? Figé, le grand brun fronçât les sourcils, persuadé qu’il se faisait des films et que les propos que l’autre homme venait de tenir n’étaient que pure hallucination. Faisant mine de ne pas tout comprendre, ce qui était pourtant clairement le cas, ses doigts encore fermement agrippés à sa nuque, il déglutit comme si tout allait bien. « Why would you worry about that ? I mean that would have been nice. Not that this isn’t nice I mean, this is nice, really nice, especially these… » Son regard s’arrêta sur les amuse-bouches pendant une fraction de seconde avant de croiser à nouveau celui de Julian. Soudainement apeuré à l’idée que l’autre homme l’ait mal compris, Layton reprit aussitôt. « Sorry this isn’t what I meant, I’m not here for the food I… I mean it’s still good but I came here to see you mostly… Not mostly just… I don’t like parties so yeah, I just came here for you but it would have been nice to be alone, not that I mind everyone being here but… » S’embourbant dans des explications qui n’avaient ni queue ni tête, il tentait de nuancer ses propos pour ne pas froisser son interlocuteur trop rapidement et se retrouver à la porte alors qu’il avait les meilleures intentions du monde. Agitant sa main devant lui comme s’il cherchait à effacer les derniers mots qu’il venait de prononcer de l’esprit de Julian, il prit une grande inspiration pour tenter de se calmer, ses ongles triturant maintenant la peau fragile de sa nuque au point de lui faire mal. « Let’s just forget what I just… » Mais Layton ne faisait plus vraiment attention, et se tenant presque en équilibre sur le bord de sa chaise, son bras tout affolé renversa un verre qui trainait sur la table, ce dernier s’écrasant sur le sol dans un fracas terrible. Paniqué, Layton eu un mouvement de recul, observant si tout allait bien, constatant que dans sa chute, le liquide ne s’était pas répandu sur Julian. C’était un point plutôt positif, pas vrai ? Ne perdant pas une seconde supplémentaire, Layton se confondait déjà en excuse quand il se leva, manquant au passage de renverser l’intégralité de la table sur le sol, la rattrapant à la dernière seconde. « I’m sorry about all this I’m not... Doing this on purpose… Do you need anything ? Are you hurt ? Maybe we should just go somewhere else I mean… If you still want to. » Layton observa Julian un instant, ce dernier entouré par les éclats de verre dont le cyclone Walker était à l’origine. « Here let me just… » Sans y réfléchir à deux fois, le basketteur se rapprocha de l’agent, passant une main sous ses genoux et l’autre vers ses épaules, le soulevant avec une facilité déconcertante avant de faire quelques pas pour le reposer à un endroit où il serait plus en sécurité. « Sorry about that. Here. You’re safe now. That’s the least I could do after… Well… » Il jeta un rapide coup d’oeil vers la scène de crime, baissant la tête, sa main retrouvant machinalement sa place habituelle.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody    Ven 29 Aoû - 21:20

Julian avait déjà entendu quelque part que l’honnêteté était la base de toute relation solide. Être honnête… savait-il encore ce mot signifiait véritablement? C’était une bonne question. Il était seule depuis qu’il avait quitté New York, ce soir fatidique, il y a quelques années, des larmes roulant sur ses joues. Il s’était juré que c’était la dernière fois qu’il pleurait car il avait laissé, autorisé, quelqu’un à le blesser. Et Julian avait rapidement réalisé que pour respecter sa promesse, ce petit pacte passé avec lui même en quelque sorte, cela impliquait de mentir. Allègrement. Tout le temps. Et faire croire aux gens que c’était une seconde nature chez lui et qu’au final, il ne s’agissait que d’un masque qu’il pouvait enlever et remettre à sa guise, juste comme ça. Il n’avait pas de nom, il n’avait pas d’identité. Ses hobbies? L’argent. Son but dans la vie? L’argent. Son futur enfant? La clé de son coffre à la banque ou même un lingot d’or, just for the fun of course.  Mais toutes les bonnes choses avaient une fin pas vrai? Julian ne pouvait pas vivre dans l’insouciance et dans cette quasi réalité… Toute sa vie malheureusement, il se faisait vieux, et la coutume voulait qu’il se range, trouve un type bien qu’il pourrait embrasser à toute heure du jour et de la nuit et baisser sa garde enfin. Et quand il fixait les larges épaules de Layton, Julian avait juste envie de s’y accrocher et ne plus lâcher prise. C’était dingue. Layton n’était pas son type, il n’était pas arrogant, visiblement pas riche à souhait à en juger par la coupe de son jean et il n’allait pas lui parler de son dernier voyage à Aspen. Non, Layton ne faisait pas parti de son monde et il était là et tandis que Julian se confiait pour la première fois depuis trop longtemps. Et il l’écoutait vraiment, ce que Layton disait était intéressant et c’était ça le plus déroutant. Pas de faux sourire, pas de faux semblant. Que lui arrivait-il? Avait-il vraiment fini par grandir? Julian se poserait des questions pour l’instant, pour l’instant, il était plus intéressant d’observer la réaction de Layton.

Il rougissait, oui, ce grand gaillard blond qui pouvait très certainement casser Julian en deux s’il le voulait était en train de rougir juste à cause de lui. C’était mignon, très mignon, et adorable même et… Fucking sexy as hell. Murmura une voix à l’arrière du crâne de l’agent, cette petite voix qui était là et qui lui rappelait qu’il y avait bien longtemps qu’il avait eu quelqu'un entre ses jambes et ou même pour l’embrasser ou pour le toucher ou… Jesus fuck, I’m starting to sound like that damn Porter now. Julian se secoua mentalement, se concentrant sur Layton et ses deux joues rouges. Un sourire apparut sur les lèvres de Julian en le voyant bafouiller à chacune de ses phrases, il n’avait clairement pas l’habitude de ce genre d’interaction. Dans ce cas, ils étaient deux, Julian était juste un peu plus doué pour le cacher, voilà tout… « Layton listen I just wanted to… » Il avait commencé une phrase pour interrompre le grand blond et lui dire que ce soir n’était pas obligé d’être aussi important, ils pouvaient juste se détendre et apprendre à se connaître et… Un verre venait de tomber sur le sol. Julian se mordit la lèvre inférieure pour retenir un rire, il avait fait ça, il avait rendu Layton nerveux à ce point là et quelque part, c’était absolument … adorable? rassurant? Peu importe. Layton lui demandait s’il allait bien, il hocha vigoureusement la tête se demandant s’il devait vraiment rire ou juste tenter de rassurer Layton. Il n’eut pas le temps de réfléchir car la seconde d’après il volait. Non, pas vraiment, Layton venait de le soulever avec une facilité déconcertante. Et pendant quelques brèves secondes, Julian eut les mains posées à plat sur le haut de la poitrine de l’autre homme. And yes, he really, really, needed to get laid. With Layton. Possibly. Right about now. Julian lui se maîtrisait et son visage ne trahit absolument rien et il en fut plutôt content tandis que Layton le reposait sur la terre ferme. Est-ce que Julian se rendit compte qu’instinctivement, son corps s’était rapproché de Layton, ses yeux suivant sa main qui allait déjà gratter sa nuque? Non.

« Do you always do that? » lâcha Julian, un franc sourire sur les lèvres. Arquant un sourcil, il laissa échapper un léger rire avant de s’expliquer:  « Be nervous, break a lot of stuff and act all cute so you can get out of trouble? Anyway that’s working. »Non, ce n’était pas une technique de drague, Julian pouvait le voir, Layton était honnête, vraiment honnête et c’était nouveau et terrifiant à la fois.  « Don’t worry about that, I mean it’s just a couple of glass and stuff, they’re supposed to break, I’ll clean that later. » Il haussa les épaules avant de se rapprocher une nouvelle fois de Layton.  « What I meant Layton, was that… I wanted to ask you out, on a date. Which is silly because I don’t know anything about you, and tonight I was planning on spying you from afar and see what kind of guy you are. » Lui aussi avait décidé d’être honnête. Bon, certes, il ne dirait pas à Layton qu’il le pensait déjà en couple avec un autre homme mais chut… Julian pouvait très bien assumer le rôle de l’amant.  « And you seem nice and you’re cute and yeah… Maybe a date with you would be nice. » Julian avait dû redresser son visage pour rencontrer les yeux de Layton. « But I got to warn you, I’m not just a pretty face, I’m also an asshole, it’s been said in past. I’m also very funny, I mean look at this. » Plus que déterminé à détendre l’atmosphère, le brun tira sur ses oreilles et offrit une grimace plus que convaincante à Layton, il ne put tenir la pose que quelques secondes, riant déjà lui même. « Come on, now that I’ve embarrassed myself in front of you, let’s go inside and play some video games, I wanna see if you can beat me at wii tenis, come on….» dit-il toujours avec ce sourire aux lèvres, attrapant déjà la main de Layton pour le tirer à l’intérieur de son appartement.

Spoiler:
 


Dernière édition par Julian S. Roberston le Mar 30 Sep - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody    Mar 30 Sep - 12:27

Layton ne connaissait pas le mensonge. Ce n’était pas simplement une question d’éducation. Il ne s’agissait pas là d’une leçon qu’on lui avait apprise par coeur dans le but d’en faire le parfait gamin, de le transformer en enfant idéal. Sa mère n’avait jamais eu besoin de lui taper sur les doigts. Non, vraiment, à part quelques bêtises et évidemment, bon nombre d’objets brisés ou de vases renversés parce que Layton semblait plus maladroit que les autres garçons de son âge, Mrs Walker savait qu’elle pouvait compter sur son fils pour toujours venir lui avouer la vérité. C’était plus fort que lui, Layton ne pouvait tout simplement pas mentir. Ce n’était même pas un choix qui s’imposait à lui, un quelconque dilemme auquel il décidait de donner une tournure positive. Non, pour lui, le véritable mensonge n’était pas envisageable. Oh bien sur, il adorait tourner autour du pot pour tenir son interlocuteur en haleine de temps à autre, mais il finissait toujours par avouer la vérité. Il vivait déjà sans cesse dans l’anxiété, le poids d’un stress inexplicable crispant ses épaules et l’obligeant à courber le dos pour palier à sa grande taille, il n’avait pas besoin de s’alourdir encore davantage en s’imposant le lourd fardeau de la culpabilité. Même lorsqu’il avait fait les pires erreurs, qu’il s’était égaré en commettant quelques faux pas, il s’était immédiatement rendu auprès de sa mère pour lui avouer qu’il avait encore laissé tomber quelque chose, la tête baissée, le regard perdu mais sa main toujours posée au même endroit. Il avait procédé de manière identique quand il était un jour rentré du collège, posant timidement son sac sur une chaise dans la misérable pièce qui leur servait de cuisine, les yeux rivés sur le sol, cherchant sans doute à se faire le plus petit possible. La vérité avait franchit ses lèvres avant qu’il ait pris le temps d’y réfléchir et il avait avoué à sa mère qu’il s’était servit de ses poings pour la première fois. Sans doute était-ce la seule fois où Isabella avait puni son fils pour qu’il s’en rappelle encore aujourd’hui, pour que le souvenir l’ait suffisamment imprégné afin qu’il ne recommence pas par la suite, l’inquiétude dans le regard de sa mère lui montrant à quel point il était important de ne jamais masquer l’évidence et de toujours assumer ses actes.

Alors pour s’épargner d’avoir à confesser de multiples fautes, Layton avait jugé qu’il était plus raisonnable de devenir un homme bon et attentionné, sensible et à l’écoute. C’était sans doute pour cela qu’il n’avait pas hésité une seule seconde avant de soulever Julian pour le mettre à l’abris de sa maladresse, lui évitant ainsi de se faire mal avec les bouts de verre qui jonchaient maintenant le sol. Et si on lui avait posé la question, Layton n’aurait évidemment pas pu mentir et il aurait sûrement répondu que les mains de Julian sur son torse n’avait certainement pas été une sensation désagréable et qu’il s’était même surpris à vouloir le trimballer comme ça dans le reste de l’appartement, simplement pour ne pas avoir à le lâcher. C’était bête au fond, et ça n’impliquait pas grand chose de plus que cela, ça n’allait franchement pas plus loin. Mais une fois encore, à quoi bon tenter de nier la vérité ? Il allait s’excuser une fois de plus, observant les dégâts qu’il venait de causer du coin de l’oeil, s’apprêtant à demander où il pourrait trouver le nécessaire pour ramasser tout ça afin que personne ne se blesse par la suite. Julian le coupa néanmoins dans son élan, lui demandant s’il agissait toujours de cette façon. Ne comprenant pas tout à fait, Layton fronçât légèrement les sourcils, obtenant rapidement des réponses aux questions qui se bousculaient à présent dans sa tête. Un rire un peu gêné franchit alors les lèvres du coach qui ne s’attendait pas vraiment à ce que Julian parle de lui en ces termes. Mais oui, c’était typiquement ça. Il était nerveux, trop nerveux les trois quarts du temps, au point de ne plus pouvoir maitriser ce qu’il faisait, renversant tout sur son passage, courant finalement dans les jupons de sa mère pour s’excuser et lui dire à quel point il était désolé. Évidemment, ce n’était pourtant jamais calculer, mais Julian semblait lui aussi être plutôt réceptif à ce genre de… sensibilité ? Ce dernier reprit alors, déclarant cette fois-ci que Layton n’avait aucune raison de s’inquiéter et qu’il nettoierait tout ça plus tard. Layton eut à peine le temps d’ouvrir la bouche qu'il fut presque aussitôt coupé dans son élan en voyant que son hôte se rapprochait de lui.

Pour ce qui semblait être la millième fois de l’année, ou peut-être même du mois, Layton s’étonna de la taille de son interlocuteur, réalisant que malgré tous ses efforts pour paraitre moins imposant, il était bien plus grand que la plupart des gens. C’était sans compter sur le fait que Julian allait bientôt manquer de le faire tomber à la renverse en lui avouant qu’il voulait lui proposer… un rencard ? Est-ce que Layton avait bien entendu ? Surpris et ne s’attendant certainement pas à ce genre de propos de la part de Julian ou de n’importe quel autre homme de son entourage pour être tout à fait honnête, il haussa les sourcils, perdu et ne comprenant plus vraiment ce qui avait pu se produire pour que l’agent artistique en arrive à lui proposer une chose pareille. Le reste de la conversation sembla diffus, flou, et les phrases que Julian prononça ensuite semblaient bien trop lointaines et distantes pour que Layton les entende ou pour qu’il y fasse attention. Il avait repris le fil de leur échange au moment où l’autre homme le mettait en garde sur sa nature profonde, lui démontrant qu’il avait également le sens de l’humour avant de lui proposer de retourner à l’intérieur pour disputer un match de tennis sur sa console de jeux… Wow, wow, wow. Slow down. Slow. Down. Julian venait de lui parler de rencard trois secondes auparavant, maintenant il fallait qu’ils rentrent pour s’affronter devant tout le monde et… Layton secoua légèrement la tête, plus certain de comprendre quoi que ce soit. Est-ce que les gens normaux se contentaient de hausser les épaules ou bien encore d’hocher la tête sans faire part de ce qu’ils pensaient, simplement dans le but de faire plaisir à celui ou celle qui se tenait face à eux ? Parce que si les choses fonctionnaient ainsi, Layton n’était définitivement pas normal. Il avait besoin de calme, de discrétion, et même s’il ne demandait certainement pas à Julian de lui ressembler ou d’être comme lui, il fallait malgré tout qu’il puisse respecter sa propre façon d’être. Le coach ne l’avait pas mal pris, bien au contraire, mais il n’était pas comme la plupart des gens. Il avait besoin de temps pour que l’information fasse un bout de chemin dans sa tête et pour que tout soit clair. Il fallait qu’il se pose, qu’ils en discutent ensemble si cela était nécessaire, mais ce n’était pas quelque chose sur lequel il pouvait faire une impasse ou bien faire semblant que ça n’avait pas été dit.

Attrapant le bras de Julian avant que celui-ci ne regagne le salon, son autre main était toujours fermement agrippée à sa nuque quand il ouvrit enfin la bouche. « Wait… What do you mean ask me out on a date ? I mean, I know what a date is but just… » Le regard de Layton se plongea dans celui de Julian, un regard franc et sincère, loin de la timidité et de la maladresse qui le caractérisait jusqu’à présent. « Are you serious about this ? Are you really asking or… ‘Cause I wouldn’t mind if your were asking for real, I just want to make sure. » Et pour ne pas trop plomber l’ambiance, il préféra tout de même finir sur une légère pointe d’humour. « And as much as I would love to beat you at your own game, I’m afraid I would break everything around me if you ever put a remote in my hand… »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A little party never killed nobody    

Revenir en haut Aller en bas
 

A little party never killed nobody

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» I.03 A little party never killed nobody. (Pv. Luke Castellan) [Terminé]
» A little party never killed nobody | &Marley Mayers + Déesse Artémis
» A little party never killed nobody
» a little party never killed nobody (maxia)
» [Mai 96] A little party never killed nobody (Fe. Alex)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-