AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Can I stay with you tonight ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Can I stay with you tonight ?   Dim 6 Avr - 21:23



Si ça va pas ce soir, viens et on ira boire
Tu pourras, si tu veux, vider sur le comptoir ce qui brûle tes yeux

8 août 2002


Joyce regardait par la fenêtre du taxi sans rien voir du paysage qui défilait. Elle se sentait à la fois légère et vide, plus de poids sur l'estomac mais à la place : une espèce de trou douloureux dans la poitrine. Une fois passée la porte de la maison, elle ne douterait plus de sa décision, elle ne se demanderait plus si elle avait fait le bon choix. Elle se l'était promis, elle ne reviendrait pas en arrière. A quoi bon d'ailleurs ? David serait plus heureux sans elle, et ... elle sans lui. C'était le plus dur à admettre : qu'il ne ferait jamais son bonheur malgré tout l'amour que Joyce avait pour lui. Malgré les frissons que ses mains lui procuraient encore dés qu'elles entraient en contact avec sa peau et sa respiration saccadée aussitôt qu'il la regardait trop longtemps de ses yeux noirs. Elle n'était pas d'accord avec les contes de fées et les films hollywoodiens : le grand amour ne suffit pas à remplir une vie, il ne suffit pas d'être amoureux pour être heureux. C'est même très loin d'être suffisant ...

- On est arrivés mademoiselle, vous voulez que je vous aide pour les bagages ?

Elle avait l'impression de devoir se sortir d'un sommeil et tourna lentement la tête vers le chauffeur. Elle lui sourit et acquiesça d'un signe de tête avant de sortir de la voiture. Il déchargea ses deux valises et les déposa devant la porte, elle lui donna un pourboire et il s'en alla en lui souhaitant "une bonne soirée". Et elle était donc là : devant la porte, avec ses valises. Elle hésita un moment avant de manifester sa présence, Stefan ne serait certainement pas enchanté de la voir débarquer avec armes et bagages, même si c'était elle.

Depuis deux ans qu'ils se connaissaient, ils avaient déjà partagé pas mal de choses et s'il elle devait aujourd'hui se tourner vers quelqu'un, elle n'imaginait pas que ce soit un autre que lui. Elle ne voulait pas retourner chez ses parents, ils ne comprendraient pas, ils avaient toujours vécu comme ça. La bulle qu'elle rejetait à corps perdu, ils y avaient vécu toute leur vie. De plus, ils aimaient énormément David, particulièrement son père puisqu'il avait été un de ses résidents au Good Samaritan Hospital. Un de ses élèves les plus brillants ... Non, vraiment, il n'y avait que lui pour la comprendre et elle n'avait nulle part d'autre où aller. Elle ne savait pas exactement pourquoi, c'était juste eux et c'était arrivé juste comme ça.

Elle tergiversa seule deux ou trois minutes devant la porte et n'eu même pas à sonner au final. La porte s’ouvrit et Stefan se retrouva dans l'encadrement de la porte. Elle n'osa rien dire et, de toute façon, elle n'avait pas l'impression d'avoir à le faire. Elle se contenta de le regarder et de soupirer, haussant les épaules en montrant ses valises. Dans un geste qui suffirait à lui faire tout comprendre, ou presque ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Can I stay with you tonight ?   Lun 14 Avr - 21:15

Stefan soupira. Dans un mois pratiquement jour pour jour, il allait fêter son vingtième anniversaire. Et qu’avait-il accompli ? Pas grand chose. Que peut-on faire d’exceptionnel à cet âge de toute façon ? Mais à part des études plutôt studieuses, il n’avait absolument aucune raison d’être fier puisque même au bout de deux ans, il songeait encore chaque matin à la même chose tandis qu’il se réveillait et qu’il croisait son reflet dans le mourir. C’était à se demander s’il finirait par oublier un jour qu’il était parti, qu’il avait abandonné sa soeur et sa mère derrière lui, sans se préoccuper de ce qu’elles allaient pouvoir devenir sans lui. Il avait fait son sac de la manière la plus égoïste, et sans un regard en arrière, il avait pris la route ; parce qu’il savait pertinemment que s’il croisait les yeux larmoyants de Lily, il ne parviendrait pas à poser sa main sur la poignée de la porte d’entrée pour disparaitre à tout jamais…

Mais Stefan avait finit par commettre l’irréparable et les années s’étaient effectivement écoulées depuis cette soirée maudite. Bien évidemment, le jeune homme ne pouvait cesser de s’en vouloir, se demandant souvent à quoi elles pouvaient bien ressembler et à quoi leur quotidien s’apparentait maintenant qu’il n’était plus là pour traîner dans leurs pattes. Et à un mois de son anniversaire, il y songeait encore davantage en se disant qu’il était peut-être temps de faire le chemin dans le sens inverse pour les retrouver et fêter ses 20 ans en leur compagnie. Tirant une ou deux fois sur sa cigarette avant de la laisser trainer dans le cendrier qui se trouvait sur sa petite table basse, il préféra ne plus y songer pour l’instant, son attention se reportant sur la guitare qu’il tenait contre lui et sur laquelle il grattait quelques accords pour essayer de se distraire… Mais malgré tous ses efforts, son esprit était toujours ailleurs, loin d’ici, juste auprès de Lily…

Une chance qu’il ait été occupé à porter le bâtonnet de nicotine jusque vers ses lèvres quand on sonna à la porte, sans quoi il n’aurait certainement pas entendu qu’on lui rendait visite. Écrasant le mégot rapidement et recrachant la fumée presque aussitôt, il ne prit même pas la peine d’enfiler un t-shirt, son seul jean se suffisant à lui-même. Après tout, on le dérangeait certainement par erreur puisqu’il n’attendait personne en particulier ce jour-là… « Joyce ? » Un sourire déforma ses lèvres fines. Elle ne pouvait pas tomber mieux, il avait justement besoin de se changer les idées et de ne plus songer à tout ce qui pouvait éventuellement le tracasser. « Qu’est-ce que tu… » Mais il ne termina jamais sa phrase, ses yeux se posant aussitôt sur les valises de la jeune femme. « Oh. » Légèrement embarrassé et pas certain de comprendre (il ne fallait pourtant pas être très malin mais de ce genre de situation, Stefan était généralement assez lent à la détente), il récupéra les valises de son amie pour les porter à l’intérieur, l’invitant à lui emboiter le pas avec un simple signe de tête. « Désolé c’est un peu… En désordre. Mais tu me connais… » Il essayait de sourire ; ou plutôt de sauver les apparences. Il rangea rapidement sa guitare et fit de la place sur la table basse avant de se tourner à nouveau vers Joyce. « Est-ce que tu veux… Tu veux boire un coup ? »

Stefan n’osait pas poser davantage de questions pour le moment simplement parce qu’elle venait sans doute de fuir ; et le jeune homme savait mieux que quiconque qu’il ne valait mieux pas être trop curieux dans ces cas-là…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Can I stay with you tonight ?   Jeu 24 Avr - 20:26

Le désordre dans la maison était le dernier de ses soucis mais : oui, elle le connaissait et savait que s'il disait cela c'est qu'il y avait autre chose. A la façon de sourire qu'il avait, elle devina qu'il ne passait pas une super soirée non plus et se dit qu'une fois calmée, il faudrait qu'elle s'inquiète aussi de savoir comment allait son meilleur ami. Mais pour le moment elle se sentait envahie par la panique et pour éviter d'y céder elle tenta de prendre une grande inspiration et de s'asseoir droite comme un I sur le bords du sofa.

Est-ce que tu veux… Tu veux boire un coup ?

Joyce ne desserra pas les dents et approuva juste d'un signe nerveux de la tête. Une fois le whisky sur glace dans la main droite elle le descendit d'une traite. Elle fit une vilaine grimace en lui retendant le verre.

- Je pense qu'il va m'en falloir un autre ...

Mais le deuxième n'arrivait pas assez vite, pas assez pour rattraper le vent de panique qui montait en elle en tout cas. Elle sentait sa tête bourdonner, son cœur se gonfler quasiment prêt à exploser. Elle se releva d'un bond et céda à la panique, déversant un flot de paroles sans queue ni tête, ou presque.

- Je pouvais pas faire ça, et pourtant je l'ai fais. C'est incroyable comme je me sens mal et bien tout à la fois. Je ne pouvais plus continuer comme ça, et pourtant je l'aime, tu sais que je l'aime Stef'. Non ? Si j'arrive même à douter de ça, à quoi ça servirait que je reste, il mérite mieux. Et je serai jamais heureuse. Je suis tellement désolée, c'est pour ça que je suis venue, parce que personne de saint d'esprit ne me comprendrait, enfin pas que toi et moi on est pas saints d'esprit ... Enfin toi peut être mais moi je sais pas trop, parce qu'il y a forcément un truc qui cloche chez moi, je dois avoir cassé ma machine à bonheur. Ou alors une bonne fée de merde m'a rendue allergique aux contes de fées dans le berceau, je suis sûre que cette saleté de grand tante Hélène pourrait très bien en être une ! Il sera mieux avec une brave petite femme qui bouffe du "ils vécurent heureux" à tous les repas depuis l'âge de 6 ans ! Mais pour l'instant il me hait, il ne comprend pas, tu aurais vu ses yeux, tu aurais vu tous ses muscles raides comme du bois ultra solide. C'était tellement dur de passer cette porte, et il ne me regardait même pas ... mais pourquoi j'aurais voulu qu'il me regarde ? Tu crois que je fais une erreur, que je devrais y retourner, que je n'aurai jamais plus et que je mourrai malheureuse ?! Tu crois que ...  

Elle débitait tout ça à une allure folle en faisant les cents pas dans le salon, littéralement entrain d'exploser, ou de devenir folle, allez savoir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Can I stay with you tonight ?   Dim 11 Mai - 14:53

À vrai dire, Stefan ne se souvenait plus vraiment dans quelles circonstances il avait finit par se retrouver avec une bouteille de whisky en sa possession. Le jeune homme ne buvait pas un verre d’alcool, jamais, cela ne lui avait même pas traversé l’esprit une seule fois. La simple idée de poser ses lèvres au bord du récipient pour s’imprégner rapidement du goût le dégoutait et la moindre goutte ressemblait à un véritable poison. Mais que pouvait-il dire ? Il était sans doute l’un des rares dans ce cas sur le campus, et quand bien même il se serait balader avec une pancarte sur le front pour indiquer qu’il ne buvait pas d’alcool, ses petits camarades auraient quand même fini par lui ramener tout un tas de bouteilles pour tenter de le convaincre de faire la fête à leur façon. Alors il avait toujours de quoi recevoir du monde chez lui et on lui confiait généralement toutes les bouteilles entre deux soirées pour ainsi avoir la certitude de les retrouver indemnes lors des prochaines festivités. Sans plus attendre, il avait donc servi Joyce, ne maitrisant aucunement la dose qu’il devait verser, et au moment où il allait mettre la fameuse bouteille de côté, il vit son amie lui tendre le récipient déjà vidé.

Stefan écarquilla les yeux, surpris par la descente de la jeune femme. Il la connaissait suffisamment mais c’était tout de même un sacré spectacle et il avait toujours la fâcheuse tendance à oublier qu’elle buvait finalement pour eux deux. C’était sûrement la raison pour laquelle Stefan était resté figé quelques instants avant de se remettre à bouger, sans doute trop lentement pour Joyce qui se leva aussitôt, ne tenant plus en place, tournant dans le minuscule studio de Stefan comme un véritable poisson dans un bocal, débitant un flot de paroles continu à une vitesse ahurissante… L’étudiant la suivait du regard, se concentrant sur chacun de ses mots, ne faisant main basse sur aucun des propos qu’elle tenait. Posant rapidement la bouteille et le verre vide dans un coin, il se devait d’intervenir le plus vite possible, sans quoi elle allait les rendre fous tous les deux, et c’était franchement quelque chose qu’il valait mieux éviter. Se plaçant juste devant son amie, il l’interrompit au moment où elle semblait enfin reprendre sa respiration. « Ok Joyce, calme-toi, respire. Juste… Respire. » Il prit de grandes inspirations très profondes et espacées, soufflant lentement, lui indiquant du regard qu’elle devait tenter de l’imiter afin de ralentir son rythme cardiaque et ainsi retrouver ses esprits. « Crois-moi, je suis loin d’être sain d’esprit moi aussi, mais je crois que tu as bien fait de venir. Et je crois que tu as bien fait de le quitter aussi... Rien ne cloche chez toi Joyce, et ça ne sert à rien de faire semblant si le coeur n’y est pas vraiment. Au final c’est beaucoup mieux pour toi et pour lui. Il ne s’en rend sans doute pas compte pour l’instant mais en fait, tu lui as sûrement épargné des années entières à prétendre que tout allait pour le mieux... Et puis tu sais, si ça se trouve, dans un an ou deux, vous vous recroiserez, tout va recommencer, vous aurez tous les deux changés et tu seras cent mille fois plus comblée. Ou peut-être bien que tu vas rencontrer un autre homme. Mais de toute façon, il est hors de question que tu meurs seule et malheureuse… Je suis là moi, hein. Bon, je suis peut-être pas forcément le mari idéal mais quoi qu’il arrive tu pourras compter sur moi, ok ? »

Face à elle, il passait doucement ses mains sur ses épaules pour tenter de la rassurer et de la calmer un peu. « Alors essaie de te détendre. Tu as pris la bonne décision. Il te faudra juste un peu de temps pour apprendre à vivre avec mais… Ça je crois que c’est normal non ? Ce serait trop simple de partir sans jamais avoir envie de regarder en arrière, pas vrai ? » Il avait prononcé ces mots avec tellement d’amertume qu’il se demandait si elle n’était pas clairement visible sur son visage. Pour tenter de sauver les apparences, il baissa la tête, chassant de son esprit le souvenir de son propre départ qui le rongeait maintenant sans cesse. Mais pouvait-il seulement se permettre de dire une telle chose à son amie ? Bien sûr que non. Au lieu de cela, il essaya de lui redonner un peu le sourire en lui lançant un de ses regards charmeurs dont lui seul avait le secret. « Et pour l’amour du ciel Joyce, ne me parle pas de muscles raides comme du bois ultra solides si tu veux que je reste concentré plus de deux minutes… Parce que les images qui me viennent en tête quand tu dis des choses pareilles ne sont certainement pas les bonnes, crois-moi… »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Can I stay with you tonight ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Can I stay with you tonight ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (#02) Silver - Stay with me tonight.
» sullivan&sevde ◭ stay out tonight and see through my eyes.
» Fiche technique et news de Stay with me
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-