AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Ven 16 Mai - 11:14




surprised !
De longs jours passaient. Trop long, trop silencieux, trop pesant. Je me sentais de moins en moins à ma place dans cet appartement. Pourtant.. je n’arrivais pas à partir. Pour une raison invisible, je souhaitais rester, malgré la dispute que j’avais eue avec mon petit ami. Rien ne s’arrangeait et c’était même de pire en pire. Il aurait pu me foutre dehors, mais il ne l’avait pas fait. C’était qu’il y a un espoir, alors ? Je l’espérais de tout mon cœur. Depuis quelques semaines, je préparais – dans le plus grand secret – une surprise à mon bouclé avec sa petite fille. Au lieu de la laisser chez une baby-sitter, il avait accepté de me laisser m’occuper d’elle quand il travaillait et que moi non. Alors lui préparer une surprise pour son anniversaire avait été plus facile que je le pensais. Louanna m’aidait grandement, vu que pour tout avouer, je n’y connaissais rien avec cette fête. Dire qu’un enfant en sache plus que moi, c’était assez déstabilisant, mais je m’y étais fait. J’étais passé à côté de beaucoup de choses dans la vie, mais je rattrapais progressivement mon retard. Tomber amoureux, être en couple, faire l’amour, préparer un anniversaire. Des petites choses tellement banales pour les humains, mais qui ont pour moi une importance capitale. La petite avait des idées incroyables et je la laissais me guider dans le magasin dans lequel nous étions. Evidemment, j’avais prévenu William que nous ferions des courses – le frigo étant vide – mais je ne lui avais pas dit quel magasin. Avant de faire les vraies courses, j’avais acheté de quoi faire une décoration. Ça me plaisait vraiment et je priais pour que, malgré le froid entre nous, il profitait de cela. J’aimerais tant revoir ce beau sourire qui me manque tant. Soufflant doucement, nous avions pris de quoi faire une super petite fête.

Les courses alimentaires faites, nous avions encore toute l’après-midi pour bien préparer la surprise. Louanna m’aidait à faire à manger – elle est incroyable, vraiment – et à tout mettre bien en ordre pour que ce soit beau dans l’appartement. Mon bouclé ne revenait que tard, après avoir fermé la boutique. Il aurait pu léguer cette tâche à quelqu’un d’autre, le jour de son anniversaire. Même s’il aimait sa fille plus que tout, je crois qu’il le faisait de plus en plus régulièrement pour m’éviter le maximum dans son chez-lui. Le gâteau est fait et les bougies y sont mises, les boissons sont sur la table et la décoration est installée. Je regardais l’heure avec inquiétude. Il n’allait pas tarder et j’émettais des doutes sur sa réaction face à notre surprise. L’appartement était baigné dans le noir et la petite me tenait fermement la main. Si elle pouvait ressentir mon pouls, elle devait sûrement se demander pourquoi il battait aussi vite. Essayant de respirer doucement, j’entendis une clé s’insérer dans la serrure. Il était enfin là. La porte s’ouvrit et il allumait la lumière alors que sa fille lui courait dessus en me lâchait la main.


« Joyeux anniversaire papaaaaaa ! » lui dit-elle en souriant.

Si j’avais su, j’aurais pris une vidéo. C’était tout bonnement adorable comme scène. Vu sa tête, il ne s’attendait pas du tout à ça. Enfin, que sa fille vienne lui souhaiter joyeux anniversaire, si, mais pas la décoration qu’il regardait avec étonnement. Je me trouvais toujours prêt de la table et je ne savais pas du tout quoi faire. Louanna se trouvait dans les bras de son père et moi.. je me sentais de trop. Je ressentais à nouveau ce sentiment de malaise et cette envie de fuir depuis peu de temps, même si je n’y succombais pas. Mais l’impression était belle et bien présente et de déroutait totalement.


« Avec Eliot, on a tout fait pour toi ! » annonçait-elle en riant, dans les bras de son père.

Le regard de mon amoureux me brûlait alors que je me sentais rougir de gêne. Me décidant à avancer, Louanna descendit des bras de son père pour me sourire, rayonnante. Sans elle, je n’aurais jamais réussi à faire tout cela. Lui souriant un peu, je revenais à mon amoureux. Le stress n’avait jamais été grand en moi et je savais qu’il fallait que je dise ou fasse quelque chose. Je voudrais l’embrasser, là, tout de suite, mais je ne savais pas vraiment si c’était la meilleure façon de débuter une discussion avec lui.


« Joyeux anniversaire, William.. » murmurais-je, timide. « J’espère que la surprise te plait.. Louanna m’a beaucoup aidé à tout faire et.. Je suis désolé pour notre dispute.. Je me suis emporté et je ne pensais pas ce que j’ai dit.. » glissais-je calmement. « Je t’aime, William.. » dis-je en plantant mon regard dans le sien.

C’était la première fois que je le disais en présence de Louanna. Evidemment, elle n’était pas dupe et lors de notre préparation pour l’anniversaire de son père, elle m’avait dit qu’elle savait – avec son innocence d’enfant – que je suis l’amour de son papa et qu’elle est contente qu’il soit avec un garçon gentil. Je vous laisse imaginer la couleur de l’ensemble de mon visage quand elle me l’a annoncé.. Surtout en me fixant avec ses yeux verts, comme son père. Enfin.. pour le moment, j’espérais juste qu’il accepte mes excuses, le serrer contre moi et de profiter ensemble de notre petite surprise. J’aimerais tant que tout redevienne comme avant cette foutue dispute entre nous. Ses mots restaient toujours dans ma tête, mais après tout, si c’était l’image que j’avais renvoyé, il avait simplement été honnête. La prochaine fois, je réagirais d’une autre façon si une cliente se colle à moi. Mon regard ne le quittait plus. Je me sentais mieux à lui avoir présenté mes excuses, mais je ne savais pas si cela suffirait à débloquer la situation. J’y croyais, de tout mon cœur, mais lui seul avait le choix désormais..

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫


Dernière édition par K. Eliot Thompson le Sam 4 Oct - 9:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Mar 27 Mai - 18:25

J’avais arrêté de compter les jours depuis notre dispute ainsi que ceux passé sans se parler. Certes parfois c’était inévitable de ne s’adresser aucun mot ne serait-ce parce que Louanna m’avait posé mille et une questions pour comprendre le pourquoi du comment. La petite blondinette avait beau n’avoir que quatre ans, elle était loin d’être stupide –quelque chose dont-elle n’avait pas hérité de son père au moins, c’était déjà ça- Pourtant, tout semblait s’être déroulé à merveille. La saint Valentin quoi que mouvementé avait été parfaite, mais comme d’habitude, mon manque de confiance en moi et ma stupidité m’avait fait perdre l’être que j’aimais. Je ne savais pas si nous étions encore ensemble, mais l’ambiance plus que tendue entre nous, me portait à croire que la séparation serait pour bientôt et pourtant, je voulais y croire.

Aujourd’hui pouvait être un jour comme les autres. Ça avait beau être mon anniversaire, ça restait un jour comme les autres. Voilà longtemps que je n’avais pas soufflé des bougies ou même pensé à le fêter. Si ma mère ne m’appelait pas pour me le souhaiter le matin-même, je l’oublierais sans doute, même si Louanna avait compris à présent en quoi ce jour était soit disant important. Cela restait donc une journée banale où je me devais de travailler à mon magasin.

En enfonçant ma clé dans la serrure, j’étais loin d’imaginer ce qui allait se dérouler et ce qui c’était déroulé derrière mon dos durant toute cette journée. A peine quelques secondes après avoir mis les deux pieds dans mon appartement, ma bouche se transforma en « o » tandis que je déposais mon regard attendrit sur ma petite princesse qui courait vers moi toute joyeuse de sa surprise plutôt réussite. Elle avait l’air d’être on ne peut plus satisfaite de leur petite soirée organisée pour mon anniversaire. Je venais tout juste de la réceptionner dans mes bras avant de lui coller un gros bisou sur ses petites joues toutes roses. Elle était on ne peut plus adorable, mais le plus adorable dans cette histoire devait sans doute être la personne qui avait eu lieu de cette idée. Mon Eliot, l’homme que j’aime et que j’aimerais probablement toujours malgré nos disputes et ma jalousie maladive.

A vrai dire, je ne savais pas trop comment réagir face à ça. Quelle réaction adopter, quelles paroles prononcer. C’était un peu Bagdad dans mon cerveau en ce moment-même. Je souriais timidement, car pour une fois c’était lui qui s’excusait et non moi, alors que c’était plutôt moi qui était en tort. Le monde à l’envers. Je m’aventurais à m’avancer vers, touché par ses paroles. « Je…je n’aurais pas dû te parler comme ça, je me suis un petit emporté et je comprends que tu te sois mis en colère.. » Après tout, je l’avais subtilement insulté de pute en gros c’était ça et le pire, c’était que j’en avais conscience. J’avais oublié parfois que je pouvais ne pas être sympa et pourtant, c’était une facette de moi que j’aurais préféré qu’il ne découvre jamais. « J’ai peut-être oublié d’omettre que j’étais très jaloux et possessif.. » Et dieu seul sait que la jalousie pouvait rendre les gens malade. « Je t’aime aussi » J’esquivais un petit sourire, m’approchant doucement pour lui déposer un baiser à la commissure de ses lèvres. « Et merci, mais il ne fallait pas tu sais, un joyeux anniversaire m’aurait suffi, je ne le fête plus depuis cinq ans tu sais j’ai…passé l’âge on va dire » Certes j’étais encore un adolescent, mais pour ma part, je n’avais plus besoin de fête pour me rappeler que je venais de prendre un an de plus. Mais l’intention me venait droit au cœur.

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Jeu 29 Mai - 20:36




surprised !
A partir du moment où j'avais entrevu mon petit ami, mon estomac s'était contracté violemment. J'angoissais au plus haut point et je ne savais pas du tout quelle serait l'issue de la petite surprise que j'avais préparé avec sa fille. Évidemment, il serait content et en le voyant prendre sa fille dans ses bras me rassurait mais.. peut-être que ça l'ennuyait, au final, et qu'il ne s'en prendrait qu'à moi. Ce n'était pas mon truc de douter comme ça, mais avec lui.. et dans cette situation, j'étais mort de trouille. Alors je restais sur mes gardes. Je le regardais embrasser les joues de sa fille alors qu'ils se retrouvaient. Louanna était tellement heureuse de sa surprise qu'elle devait en oublier le froid entre son père et moi. Prenant sur moi, j'avais décidé de tout lui déballer. Lui dire que j'avais fait la surprise avec la petite blonde dans ses bras, que je présentais mes excuses pour mon attitude et pour finir – le plus important – que je l'aime. Un sentiment qui ne m'avait jamais quitté, malgré le froid glacial entre nous depuis quelque temps. Son petit sourire affolait complètement mon cœur. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre et à part rester planté comme un piquet, je ne voyais pas quoi faire. C'était d'un stressant ! Ce fut encore plus compliqué pour moi lorsqu'il s'avança vers moi. Je le dévisageais, comme la première fois. J'avais l'impression de le retrouver, tout entier. Le redécouvrir et l'aimer encore plus – bien que je doute que ça puisse être concrètement possible. Sa voix s'élevait et je l'écoutais avec énormément d'attention. Moi qui m'attendais à un « excuse-moi » comme d'habitude, il me disait juste qu'il n'aurait pas du me parler de cette façon et qu'il comprenait ma réaction. Ouf. Souriant un petit peu, je le laissais poursuivre. Très jaloux et possessif ? En effet, je ne m'y attendais pas.. enfin, si, mais pas dans cette proportion, quoi. Je ne pouvais qu'agrandir mon sourire à ses dires.

Alors que je souhaitais prendre la parole, il rajoutait qu'il m'aimait aussi. Et ça, ça me dit un effet incroyable. Des chatouillements dans le ventre, mon cœur qui bat d'une façon totalement incontrôlable et incontrôlé.. Un vrai bouleversement, même si ce n'était pas la première fois qu'il me le disait. Son adorable sourire me chamboulait alors que je voyais ses lèvres approcher des miennes. Surpris, je gardais les yeux ouverts, alors que sa bouche se posait à peine à côté de la mienne. Un vrai moment de bonheur. Ses dernières paroles confirmaient ce que Louanna m'avait dit : son adorable père n'avait vraiment pas l'habitude de le faire. Mon passé cherchait à me rattraper, mais je ne comptais pas ce que cela puisse se passer ainsi. Mon sourire s'agrandit. Je sentais que tout allait largement mieux et j'en étais fier et heureux. La surprise plaisait, notre dispute était derrière nous et nous allions passer un agréable instant à trois avec ce que sa fille et moi avions préparé. Prenant doucement sa main, mon sourire ne me quittait plus et mon cœur battait plus doucement. Doucement. Amoureusement, comme avant notre fameuse dispute.

« On oublie » dis-je pour finir le sujet « dispute ». « Pour ce qui est de ta jalousie et ta possessivité.. je suis désormais au courant, en effet » souriais-je, amusé.
Désormais, je savais comment réagir si une personne s'approchait de moi. Caressant doucement sa main, je revivais d'avoir un contact tactile avec lui. J'en avais tant besoin que je me demandais pourquoi je n'avais pas craqué avant. C'était si bon de le retrouver, tout entier. Ses dernières paroles sur son anniversaire me travaillaient énormément. Mon passé me faisait un signe, mais je n'y arrivais pas. J'avais cette constante angoisse qu'il revienne pour de bon alors que je ne le voulais pas.. Une information avait réussi à s'en échapper et je savais qu'il fallait que je lui en parle. Parce qu'il avait le droit de savoir.

« Je n'ai jamais fêté mon anniversaire » dis-je un peu brutalement, avant de grimacer. « Mes.. parents n'en ont jamais trouvé la moindre utilité.. alors que je voyais les autres enfants avoir une petite fête, des cadeaux, un gâteau.. » dis-je, un peu tremblant. « Je ne suis jamais allé à une fête d'anniversaire, c'est.. la première fois.. »
Je ne savais pas si je m'y étais bien pris.. Non, je savais que je m'y étais pris de façon très maladroite, mais il fallait que ça sorte. Ce n'était pas pour recevoir de la pitié ou quoique ce soit d'autre. Il avait juste le droit de savoir. J'avais réussi à m'ouvrir, même d'une façon très infime, mais c'était toujours un progrès de ma part. Je ne lui avais pas encore tout dit, mais.. c'était la première fois que j'évoquais mes « parents » avec lui. Je bloquais tout le reste de mon passé qui essayait de filtrer d'une façon ou d'une autre. C'était bien assez suffisant et puis, oui, je ne pouvais pas continuer. Serrant un peu plus sa main, je ne savais pas si c'était une bonne idée d'en parler et encore moins vis-à-vis d'une possible réaction négative de sa part. Après tout, si ça faisait un petit moment qu'il ne fêtait plus son anniversaire, il devait y avoir une raison en plus du « j'ai passé l'âge ». Alors autant être franc avec lui, comme ça, il savait le pourquoi du comment. Le chemin n'était pas encore bien bâti, mais nous allions y arriver, à force. Relâchant doucement sa main, j'avais besoin de plus pour me rassurer et comme je ne me sentais pas encore prêt à l'embrasser complètement et de manière détendue devant la petite Louanna, j'avais décidé de l'enlacer. Tout contre moi pour chasser mes vieux démons, le retrouver et me dire que tout irait mieux, avec lui.. ♥

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Lun 2 Juin - 20:50

Je me senti rougir comme jamais lorsqu'il souligna le fait qu'effectivement, j'étais très jaloux. Je n'allais pas prétendre que j'en étais fier, car se serait mentir. J'en avais incroyablement honte et j'avais en plus de cela, l'impression de l'étouffer avec ma jalousie excessif, car oui, je m'étais imposé dans sa vie et dans sa discussion la dernière fois. Peut-être pensait-il que je n'avais pas confiance en lui ? Et il avait de quoi se poser cette question, mais en fait le problème ce n'était pas lui, c'était moi. J'avais une confiance presque aveugle en vers cet homme et je n'avais aucune doute de sa sincérité. C'était moi en qui je n'avais absolument pas confiance. Avouons-le, je n'avais jamais été très fort pour les relations amoureuses et elles finissaient toujours chaotique. Bref, rien de très réjouissant, alors l'idée qu'il trouve mieux moi -car ce n'est pas difficile de faire mille fois mieux que moi- ne me supprendrait même pas. Tout ce que j'avais trouvé bon à faire à cet instant avait été de baisser timidement la tête vers mes chaussures en rougissant de honte.

Puis vint le sujet de la petite fête d'anniversaire, car c'était le sujet far de cette réconciliation après tout. D'ailleurs, me voilà fort surpris qu'il me dévoile une nouvelle fois un morceau de son passé alors qu'il y a tout juste dix minutes, nous ne nous adressions même pas la parole, encore en froid à propos de l'autre jour. Je ne savais que dire et à par agir en lui rappelant que j'étais là pour lui, c'était tout ce que je pouvais faire. Je ne pourrais jamais lui racheter une enfance. "Je...Je suis désolé..ce n'est pas très cool de leur part.. J'avais peur de dire quelque chose de mal à propos de ses parents et qu'il se braque comme il l'avait fait autrefois, mais si je ne disais rien, j'avais peur qu'il se vexe du fait que je ne m'intéresse pas à lui. Je m'emparais de ses mains et plongea mon regard dans le sien. Et bien on va rattraper ça alors. Tu vas voir, c'est cool les fêtes d'anniversaires Du moins, des peux de souvenirs que j'avais, c'était sympa.

Ma mère avait toujours fait les choses bien, entre activité manuelles, musique, repas pour cinq alors qu'au final nous étions que deux, elle et moi, mais ça faisait toujours plus de gâteaux pour nous, voyons le bon côté des choses et petite soirée DVD pour combler le tout. Alors, je regardais les alentours et le décor me semblait bien être celui que je pouvais retrouvé dans mon enfance et ça me faisait sourire. "Vous vous êtes débrouillé comme des chefs en tout cas" Et à mes paroles je voyais Louanna faire la belle, très fière de sa petite surprise réussie. Je me décidais enfin d'enlever ma veste et mes chaussures pour me mettre à l'aise avant de quitter le hall d'entrer pour prendre place dans le salon. "Alors, qu'avez-vous préparé ? Je m'étais mis à la hauteur de ma petite princesse en m'emparant de ses petites mains toutes frêles, levant alors ma tête vers l'homme que j'aime.

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Ven 13 Juin - 0:11




surprised !
Sincèrement, je ne me lasserais jamais de le voir prendre ces belles petites couleurs rouges suite à n’importe lesquelles de mes paroles. Même si là, c’était en parlant de ses jolis petits défauts, ça me plaisait toujours autant. En tout cas, le sujet était terminé et franchement, c’était largement mieux ainsi. Je l’aime, il m’aime, je n’avais pas à me poser outre questions. Il avait mal parlé mais.. j’avais aussi eu des écarts (fuir, pour résumé) alors je ne devrais pas être celui qui lui fait tant de reproches. Je suis tout aussi parfait que lui.. avec des dizaines de petits défauts. Mais je suppose que cela fait que nous sommes amoureux l’un de l’autre ? Je pense, oui. Trouvant mes pensées adorables, je souriais comme un idiot à l’homme en face de moi. Avec un peu de courage, j’avais réussi à lui avouer que les anniversaires, je n’y connaissais rien. Ce n’était pas pour me faire plaindre. Loin de là, d’ailleurs ! Juste lui expliquer que je ne serais sûrement pas à l’aise à cent pour cent. Autant lui avouer, vu que j’y arrivais. La petite avait l’air un peu surprise de ce que je venais de dire. Ça devait être compliqué pour elle d’imaginer un garçon aussi grand ne jamais avoir eu de fêtes d’anniversaires comme elle a eu en avoir depuis sa naissance. En tout cas, j’étais heureux si elle y avait droit, car je trouvais ça important. Voilà pourquoi j’avais proposé à la petite blonde de faire la surprise à son père. Et le voir étonné et joyeux me rendait très fière. Même si des deux comploteurs, c’était sa fille la plus fière d’elle.

Les mots de mon amoureux firent accélérer le rythme de mon cœur. Je le trouvais tant adorable que le fait qu’il s’excuse pour mes « parents » ne m’agaçait même pas. Ce n’était pas sa faute, mais il le disait avec tellement d’innocence, que je trouvais à croquer. Surtout qu’il me disait, par la suite, qu’il ferait en sorte de rattraper le temps perdu. Les anniversaires, après l’amour. Un homme magicien dont j’étais tombé follement amoureux, je l’avouais complètement. Je ne perdais pas un seul instant mon sourire. Je l’avais retrouvé et ses paroles me plongeaient dans un bonheur intense. Alors je n’avais pas résisté à venir contre lui, avoir un contact avec celui que j’aime. Comment ne pas en être incroyablement heureux ? Cette bonne ambiance et humeur m’avaient énormément manqué ces dernières semaines. D’ailleurs, je ne comprenais pas comment nous avions réussi à être éloignés l’un de l’autre. En tout cas, cette nuit, je l’aurais – enfin – à nouveau contre moi et je ne voudrais plus jamais que cela change.

« J’ai hâte de découvrir ça avec vous deux » lui dis-je en souriant, en le regardant après la petite demoiselle.
Celle-ci était toujours aussi fière, surtout en entendant le super compliment de mon amoureux. Elle avait de quoi l’être, c’était certain, surtout avec toutes les idées qu’elle m’avait donné ! Sans elle, je n’aurais pas su quoi faire et comment bien faire. Non, vraiment, elle avait été d’un grand secours et j’en étais ravi. Puis, tout se passait bien entre nous, alors je ne pouvais qu’en être rassuré. Soit, la petite suivait son père alors que je voyais retirer sa veste et ses chaussures, avant de se diriger vers le salon. Je les suivais, espérant que notre belle décoration lui plaise.. ainsi que la suite, encore caché dans la cuisine. Autant garder un peu de suspens ! Alors sa question me fit sourire, alors que sa fille venait lui poser un bisou sur la joue, avant de lui faire un câlin. Je craquais littéralement en les voyant ainsi. Et je laissais la jeune demoiselle raconter ce qui attendait son père.

« Secret ! Eliot m’a dit de rien dire ! » souriait-elle, fière de tenir sa langue.
Je souriais de plus belle, surtout en voyant le regard de mon amoureux se lever vers moi. Ah non ! Je résisterais pour ne rien dire, de toute façon. Même si mon amour pour lui était.. indescriptible, je comptais garder toutes les surprises pour qu’il les découvre une à une. Souriant encore, je vins prêt d’eux avant de m’accroupir pour embrasser la joue de Louanna. Un « merci de ne rien dire à ton papa » qu’elle comprenait énormément. Je voyais son sourire rayonnant et je lui fis signe d’aller à table avec son papa. Adressant un clin d’œil à mon amoureux, je les laissais pour aller chercher à manger dans la cuisine. Evidemment, nous étions le soir, donc je me voyais mal juste faire un gâteau et c’est tout. Depuis notre dispute, je n’avais pas cuisiné vraiment. Donc ce soir, je comptais me rattraper pour son anniversaire. Je devais avouer que Louanna m’avait regardé faire.. J’avais tellement l’habitude de le faire seul que lorsqu’elle m’avait proposé son aide, j’avais réussi à refuser subtilement, en lui proposant surtout de faire la décoration ou le gâteau avec moi. Puis.. je me voyais mal lui donner un couteau de cuisine dans mes mains. Déjà, un enfant ne doit pas avoir accès à ça, puis elle était toute petite et.. Au moindre problème, je me serais tué en imaginant la réaction de William.

« J’espère que tu as faim.. » fis-je, avec un petit sourire gêné en amenant l’entrée.
J’avais préféré ne pas faire comme en restaurant. Vous savez, les plats par assiette. Après tout, nous étions entre nous et je préférais que tout le monde puisse se servir à sa faim. J’apportais plusieurs types de salade à table, du pain, etc. alors que je voyais les yeux de la petite scintiller. Celui de mon amoureux aussi. J’aimais faire à manger et si ça leur faisait plaisir, ça me rendait très heureux. Bon, il y avait à manger pour une vingtaine, mais ça ferait des restes pour la semaine, non ? Histoire de ne pas passer des heures dans la cuisine puis.. voilà. Bref, une fois tout à table, je m’asseyais en face de mon amoureux, sa fille étant à ses côtés. Ne voyant personne oser toucher les plats, je me retenais de rire.

« Vous avez le droit de vous servir.. Puis je ne vous oblige pas à tout manger » m’amusais-je.
Les voyant hésiter encore, je ne pus m’empêcher de rire doucement en prenant l’assiette de la petite pour la servir. Même si c’était mon amoureux à l’honneur, je ne voulais pas non plus qu’elle mange trop tard.. Donc bon.. J’espérais que ça ne dérange pas trop mon chéri. Elle me fit la liste – incroyable – de tout ce qu’elle voulait dans son assiette. Même à petite dose, c’était assez compliqué de tout mettre correctement. Puis, je regardais quand même son papa de temps en temps, histoire que les aliments soient validés. Ne sait-on jamais. En tout cas, une fois fait, je lui rendais son repas avant de m’occuper de mon petit ami. Je ne lésinais pas trop sur les quantités, je l’avoue mais après autant de temps.. Je ne sais pas, j’avais l’impression qu’il avait maigrit et je m’en sentais très responsable. Alors je voulais faire en sorte qu’il ne manque de rien. Je pensais déjà à la suite de la soirée, mais je me calmais très vite. Nous n’étions encore qu’à l’entrée ! Après l’avoir servit, je me servais à mon tour avant de glisser un « bon appétit ! » à mon amoureux et sa fille.

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Lun 16 Juin - 12:44

Je trouvais ça étrange qu'il n'ait jamais fêté son anniversaire, mais après tout, cet homme restait un grand mystère pour moi et je n'attendais que ça, qu'il se confie à moi, mais quelque chose me disait qu'il n'était pas encore prêt, mais qu'il prenait énormément sur lui pour me faire quelques confidences qu'il ne se serait jamais imaginer dire un jour. Surtout pas à l'homme qui était son patron.J'étais flatté d'être cette personne, comme celle qui allait être la première personne à participer à une fête d'anniversaire avec lui. Comme on dit, vaut mieux tard que jamais.

Mon regard était toujours porté sur ma petite tête d'ange qu'était ma fille et elle était juste adorable. Les filles avaient la langue bien pendue, mais pas la mienne. Lorsqu'elle promettait quelque chose, je pouvais être assurer de lui faire confiance. Je n'avais rien à dire sur son éducation et c'était quelque chose dont j'étais fier. Il faut dire qu'elle avait été élevé par la meilleure grand-mère qu'elle aurait pu avoir : ma mère. Je m'étais donc mis àtable avec Louanna, l'installant bien confortablement sur sa chaise en prenant soin de lui mettre sa serviette à son cou pour "viter toute tâche. Maintenant, nous attendions comme deux véritables enfants, les plats que mon amoureux nous avait concocter. J'adorais l'idée que ce soit mon amoureux et j'aimais encore plus le fait que notre dispute était à présent derrière nous. ça m'enlevait un énorme poids au coeur même si je me sentais toujours honteux et coupable de mes derniers dires. Cette culpabilité n'allait pas partir du jour au lendemain et me reviendrait en pleine gueule dès qu'elle le pourrait, mais ce soir-là, je pouvais faire un effort et passer au-dessus juste pour le bonheur de mes deux petits anges gardiens.

Ce que Eliot nous avait préparé semblait délicieux. Il avait pris en compte mon régime alimentaire et je lui en était reconnaissant tandis qu'il remplissait mon assiette. Je n'étais pas sûr d'avoir de le place pour tous, mais je ferais un effort pour lui faire plaisir. Je n'étais certes pas obligé de tout manger comme il l'avait souligné, mais se serait gâcher, même si je comptais bien faire des restes pour les prochaines semaines à venir. "Bon appétit ma puce" Je lui déposais un léger baiser sur ses cheveux avant de les lui caresser et de sourire à Eliot pour lui souhaiter un bon appétit à son tour.

Je ne savais pas si Louanna était en âge de comprendre ce que Eliot représentait pour moi, mais elle était loin d'être dupe. Eller savait en tout cas que c'était un homme bien et qu'il comptait énormément pour moi et voir quelqu'un d'autre que son père et sa nounou à la maison avait l'air de la ravir, car elle aimait sans aucun doute passer du temps avec lui et j'étais persuadé qu'une certaine complicité était naît entre eux. Je pourrais presque en être jaloux, car oui, j'avais toujours peur que Louanna m'échappe et finisse par partir un jour, exactement comme sa mère, mais je me persuadé que nous étions trop proche pour qu'elle me fasse ça. C'était peut-être égoïste de vouloir l'a garder pour moi, mais je ne voyais pas ma vie sans ma petite princesse. Après tout, sans elle je ne serais sans doute plus de ce monde et je n'aurais jamais eu la chance de connaître Eliot.

En pensant à Eliot, je ne pus m'empêcher de tourner mon regard vers le jeune homme et esquiver un petit sourire. "C'est très bon" Et comme si elle ne pouvait s'empêcher de parler, elle m'approuva la bouche pleine avant de se stopper net en voyant mon regard menaçant pour lui repprocher que ce n'était pas correct de parler la bouche pleine. Elle avait de la chance, elle n'avait jamais eu l'occasion de voir mon véritable regard menaçant et moi en colère. Et j'espère de tout coeur qu'elle ne le connaîtra jamais. Elle s'excusa alors auprès d'Eliot tandis que je souriais. Alors que je mangeais tranquillement, je me demandais sans cesse ce qui se passerait une fois Louanna couchée et nous deux ensemble dans la même pièce, car on avait beau s'être réconcilié de manière plutôt innatendue, nous nous étions jamais pour autant expliqué et nous en avions peut-être besoin pour repartir sur de bonnes bases. Alors oui, j'avais peur d'être confronté àm es défauts et mes tas d'erreurs, mais je n'aurais pas d'autres choix, il fallait que je les accepte et peut-être accepter et lui montrer que j'étais loin d'être parfait. Hélas, pourtant dieu seul sait que j'aimerais l'être.

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Mer 18 Juin - 17:41




surprised !
Les voir fixer mes plats de cette façon me fascinait. A croire qu’ils n’avaient jamais vu autant de nourriture. C’était mignon. En tout cas, j’avais fait en sorte de faire ce qu’ils aiment tous les deux, en prenant compte des particularités du régime alimentaire de mon petit ami et des exigences de la petite blonde. Après les avoir servi, je fis de même alors que mon amour me souhaitait à son tour bon appétit, ainsi que sa fille à notre encontre. Commençant à manger, je ne savais plus trop quoi dire. Mon repas avait l’air de plaire et c’était l’essentiel à mes yeux. Je voulais qu’ils passent un agréable moment en mangeant bien et ça me faisais très plaisir de les voir manger avec appétit. D’ailleurs, mon beau brun me rassurait en me disant que c’était bon. Ça me faisait toujours incroyablement plaisir de l’entendre. Sa fille voulut faire la même chose, mais la bouche pleine. Enfin, elle n’eut pas le temps de finir qu’elle se figeait. Mon regard se tourna vers son père et.. ah oui, d’accord. Personnellement, face à un tel regard, je me serais tut aussi. ça faisait.. peur quoi. Elle finit de manger avant de me dire qu’elle était désolée. C’était adorable, vraiment. Souriant, touchée, je finissais de manger avant de lui répondre.

« Merci Louanna, c’est gentil » lui dis-je.
Je n’allais pas lui dire que ce n’était pas grave, car si elle n’avait pas le droit de le faire parce que son père était contre, je n’avais pas à dire l’inverse. J’avais toujours un peu peur de lui dire « oui » là où William pourrait lui dire « non » comme si c’était normal. Moi qui n’ais pas eu de parents pour me dire ce qui était bien ou non, ce qui est à faire ou non en société, etc. c’était assez compliqué, parfois. Pourtant, je n’avais pas fait de grosses erreurs, apparemment, donc c’était que tout devait bien aller, je suppose. Continuant de manger tranquillement, Louanna avait décidé de faire la discussion avec son père. Elle m’incluait dans cette discussion et j’en étais ravi. A nous trois, on dirait une famille et.. ça me rendait vraiment heureux, même si je savais que c’était encore instable. La preuve étant ma dispute avec mon amoureux.

« Eliot ? » Je levais les yeux vers elle, pedu dans mes pensées. « Je peux encore en avoir ? »
Mon regard se posait sur son assiette, vide. Je me retenais de rire. Elle avait un appétit d’ogre et c’était vraiment mignon. Je souriais, regardant rapidement mon petit ami pour être certain que je puisse la resservir. Son acquiescement fit que je pris l’assiette de sa fille pour la remplir. Pas trop, évidemment, mais de quoi la rendre ravi. Je mangeais plus doucement, tout comme William d’ailleurs. Il avait l’air aussi un peu perdu dans ses pensées et.. j’aimerais savoir à quoi il pense. Je le connaissais assez pour savoir qu’il réfléchit beaucoup et parfois, trop. Ou peut-être se demandait-il comment la soirée allait se continuer ? Ah ça.. J’espérais que tout lui plairait. Après le repas, il y aurait le dessert et les cadeaux choisis avec la petite demoiselle. Pour la suite.. j’avais un peu peur, mais.. je savais que tout se passerait bien. Après tout, nous nous étions réconciliés donc.. ça va de soit.. (?)

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Jeu 19 Juin - 9:19

J'avais tellement peur que Eliot se sente gêner du fait qu'il se retrouve entre Louanna et moi, que ça me rongeait de l'intérieur. Pourtant, j'avais l'impression qu'il avait connu ma fille depuis toujours et que limite, on pourrait presque croire que c'était sa fille. Sans aucun doute, il ferait un bon père. Je ne connaissais pas sa vie de famille, mais j'avais la sensation qu'il n'avait pas vécu chez monsieur et madame parfait, alors oui, ça me faisait un peu mal au cœur de me dire qu'il n'avait pas eu l'enfance que les enfants méritaient, mais j'avais l'impression d'être impuissant face à cela et que tant que nous n'aurions pas percé l'abcès, franchi le cape du « on se dit tout » nous ne pourrions probablement pas avancé er serions coincé au stade où nous doutions encore de notre relation. Je ne doutais pas de l'amour que j'éprouvais pour cet homme, car ça me consumait petit à petit, mais peut-être n'étions nous pas prêt à rencontrer notre âme, car cela voulait dire ne rien se cacher se mettre à nu pour l'autre. Ce qui en soit, était terrorisant.

Perdu dans ma rêverie, je me revins à moi en entendant Louanna prendre la parole pour se resservir. Bien sûr qu'elle avait le droit, mais je surveillais la quantité pour qu'elle ait encore de la place pour le dessert et qu'elle ne me fasse pas une intoxication ou un truc comme ça. Je ne mis pas longtemps avant de me replonger dans mes pensées et je ne savais pas si c'était la fatigue de ces derniers jours, toutes les questions que je me posais ou bien le fait que j'avais perdu l'appétit depuis ma dispute avec Eliot, mais je ne m'étais même pas rendu compte que nous avions déjà fini les principaux plats et qu'il nous manquait plus que les desserts. C'était très bon, je me régalais dans tous les cas et je m'en voulais tellement d'avoir la tête ailleurs ce soir-là. Comme par hasard. « Je vais débarrasser » Par automatisme je m'étai levé, après tout j'étais chez moi c'était donc logique que je fasse la vaisselle, mais apparemment ce n'était pas l'avis de tout de le monde et j'étais puni à rester assis sur ma chaise. Leur réaction me faisait tendrement sourire et il n'y avait aucun doute : ils faisaient tout deux un bon duo. Je ne bronchais pas et restais silencieusement assis alors que les deux compères s'afféraient à débarrasser et sans doute à apporter le dessert. Même ma petite princesse y m'était la main à la pâte et je ne pouvais pas être plus fier d'elle. Assis sur ma chaise j'attendais, j'attendais et j'avais l'impression d'attendre toute une vie. Je devais sans doute être très impatient de connaître la suite, mais toute cette attente me permettait au moins de faire le tri dans ma tête et de laisser mes doutes et questions de côté le temps de cette soirée. Ils n'auront pas disparu d'ici demain, je pourrais bien m'en occuper lorsqu'il fera jour. Je revins très vite à moi entendant des pas revenir vers moi.

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Jeu 26 Juin - 16:26




surprised !
Le repas se passait dans une bonne ambiance. Même si j’avais encore du mal à trouver une conversation « bateau » avec mon petit ami, histoire que notre dispute soit vraiment derrière, la petite blonde avait le don de nous faire sourire et qu’il n’y ait aucun blanc pendant le dîner. Evidemment, elle avait compris que si elle reparlait la bouche pleine, son père allait s’énerver contre elle, donc elle avait choisit de faire bien comme mon adorable bouclé le lui avait dit. Nous mangions tranquillement, et au fur et à mesure, les plats se vidaient. Il en restait à la fin et je savais que ce n’était pas perdu. Après tout, il y avait encore de quoi faire entre un et trois jours, donc bon.. Puis ça permettrait d’en emmener au travail pour pouvoir manger en tête à tête avec mon amoureux. Cette idée me fit sourire de plus belle. Par contre, mon beau bouclé dit quelque chose qui me surprit. Il nous disait qu’il comptait débarrasser. La petite Louanna m’avait bien dit qu’il fallait que l’on fasse tout nous et qu’il était comme « le roi ». Des paroles d’enfants que j’avais très bien compris. A peine levé, sa fille avait décidé de dire ce qu’elle pense à son très cher père, tout comme moi d’ailleurs :

« Ah non papa ! Tu restes assis ! » lui dit-elle, toute mignonne. « On s’occupe de tout, reste ici et on revient »
affirmais-je.
Mon ton n’avait pas été froid, mais assez assuré pour lui faire comprendre qu’il devait resté sur sa chaise et attendre bien gentiment. Louanna m’aidait à débarrasser, alors que je faisais de même tranquillement. Evidemment, je voyais mon amoureux s’impatienter et cette vision me faisait sourire d’amusement. Alors, une fois la table débarrassée, j’aidais la petite blonde pour tenir le gâteau avec les bougies allumées. Nous avions répété – bougies éteintes – pour qu’elle ne court aucun danger, et qu’elle se rende compte que c’est lourd. Néanmoins, je restai à ses côtés, angoissé qu’il arrive le pire, mais doucement, nous arrivions jusqu’à la table, tout en chantant « joyeux anniversaire ». Prenant le gâteau pour le poser à table, je soupirais de soulagement. Tout s’était bien passé !

« Encore joyeux anniversaire papa » fit-elle en souriant de plus belle, en venant sur son papa pour qu’il souffle les bougies avec elle. « Attends avant de souffler ! »
lui demandais-je en fouillant dans le salon.
Trouvant l’appareil photo, je revenais vers eux en souriant. Je les laissais un peu dans leur bulle tout en faisant des photos.. jusqu’à ce que William souffle ses bougies. Photos et vidéos, je les avais mitraillés. Je voulais qu’ils aient de beaux souvenirs ensemble et.. ça comptait. Ce n’était pas mon truc, en temps normal, mais c’était très important, finalement. Reposant l’appareil photo, Louanna descendit des genoux de son père pour prendre l’appareil et prit une photo de moi. Surprise totale. Puis, elle me fit signe d’aller avec son papa. Rouge pivoine bonjour. Me raclant la gorge en regardant mon petit ami, je ne savais pas vraiment quoi faire là. J’avais l’impression d’être un adolescent pris entrain de faire une connerie et.. j’avais vraiment besoin de mon bel amour pour pouvoir me sentir moins stupide. ♥

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Lun 30 Juin - 9:20

Je souriais, amusé par la situation et décidais de ne pas bouger de ma place de peur de me prendre des représailles par ma propre fille. Alors, j'attendais bien sagement assis sur ma chaise, attendant que le gâteau arrive. Je n'étais pas spécialement rassuré de voir Louanna porte un gâteau qui faisait limite sa taille. Bon j'abusais à peine, mais avec des bougies allumées et si elle avait hérité de la maladresse de son père, j'avais de quoi m'inquiéter. Néanmoins, je faisais confiance à Eliot et j'avais eu raison de le faire, car l'opération « j'apporte le gâteau » c'était déroulée comme sur des roulettes. La petite chanson qui avait accompagnée le tout, m'avait fait sourire. Je m'apprêtais donc à souffler mes bougies, mais m'arrêta d'un coup, arrêté par mon adorable petit ami. Une photo ? Rien que ma petite puce et moi ? Il faut dire que sur le moment je n'étais pas spécialement à l'aise et il faut dire que je n'ai jamais été à l'aise avec les photos. Je me trouve jamais assez bien dessus et j'en passe, mais ça fait des souvenirs, alors j'acceptais d'en faire sans broncher.

Une fois fait, je m'apprêtais à les souffler pour la seconde fois consécutive avant de me faire une nouvelle fois arrêter, mais par Louanna cette fois-ci, qui voulait que je fasse un vœux, comme le veut la tradition. C'était quelque chose que je lui avais apprise et que ma mère m'avait apprise étant plus jeune. Certes, ils c'étaient jamais réalisés, mais j'y croyais. Vingt bougies, je me sentais un peu vieux quand même, mais je n'en restais pas moins un adolescent. Je regardais ma princesse descendre de mes genoux pour s'emparer de l'appareil photo et de nous mitrailler mon petit ami et moi. Il n'y avait pas photo, j'étais vraiment très heureux ce soir et notre dispute était bien derrière nous. Je n'avais même pas envie de revenir dessus, mais il le faudrait sûrement, histoire de mettre les choses au clair dans notre relation. « Merci » Chuchotais-je à l'oreille d'Eliot avant de venir lui déposer un bisou dans le cou. Je joignais mes doigts au sien afin d'entretenir un petit contact avec lui avant de m'emparer de l'appareil photo que ma fille venait de me tendre afin que je jette un petit coup d’œil sur les clichés qu'on venait de prendre. J'avais raison de ne pas aimer qu'on me prenne en photo, je n'étais vraiment pas photogénique, mais mon dieu que Eliot l'était et il était vraiment juste parfait. J'avais sans doute l'air d'un gogole à sourire comme ça, mais je ne pouvais pas m'en empêcher.

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Mer 2 Juil - 20:28




surprised !
Mon petit ami bien installé, nous avions pu amener le gâteau avec sa fille. Enfin, c’est surtout elle qui avait fait tout le travail. Quand à moi, je ne la lâchais pas du regard, sûrement autant angoissé que son père. Heureusement, tout se passa bien et je ne pouvais qu’en être soulagé et très fier. Alors que mon amoureux comptait souffler les bougies, je l’avais interrompu pour prendre des photos avec sa fille. Très important à mes yeux, même si à sa tête, ça ne lui plaisait pas forcément. Tant pis, après tout, c’était des souvenirs inestimables et.. lui comme sa fille en aurait besoin. Ayant fini de les prendre en photo sans cesse, il voulut se lancer mais Louanna lui demandait de faire un vœu. Une demande qui attisait ma curiosité. Etais-ce une habitude pour eux ? En tout cas, William avait l’air de s’être exécuté et.. j’aimerais bien savoir ce qu’il a souhaité. Cependant, je ne le ferais pas. Question de principe. La petite blonde avait décidé de nous prendre aussi en photo. Scène assez gênante pour moi. Même si j’étais avec celui que j’aime, je ne savais pas encore trop comment je pouvais me comporter avec lui devant sa fille.. Elle avait plus où moins compris mais.. Je ne sais pas. Je ne m’étais jamais importé du regard des autres mais.. J’avais peur de faire un pas de travers devant sa fille. Elle était toute petite, choupi et.. Je ne voulais pas qu’il y est un problème à cause de moi.

Le petit chuchotement de mon petit ami me mit des frissons ainsi que son petit bisou. Dieu qu’il est adorable. Rougissant de plus belle, je le regardais tendrement alors qu’il entremêlait nos doigts ensemble. Doucement, je caressais ses doigts tout en regardant les photos avec lui, alors que Louanna s’en allait rapidement pour aller chercher les cadeaux pour son père. Les photos étaient vraiment belles. Lui et moi, sur des clichés. J’avais un peu de mal à m’y faire. Je n’avais jamais été habitué à voir des photos de moi.. Mes « parents » n’avaient jamais vu l’intérêt. Des souvenirs ? Pourquoi faire, telle était leur façon de penser. En tout cas, mon amoureux était sublime sur ces photos. Quand je les voyais défilé, je me disais que nous avions vraiment la tête d’amoureux en couple. J’adorais follement cette pensée. Désormais, avec lui, j’arrivais à oublier mon passé et mettre mes peurs de côté, pour ne plus fuir comme au début. Je ne pourrais pas dire que ça puisse être éternel car.. Le passé nous rattrape toujours, mais après une dispute comme celle que nous venions de passer, je me disais que pour l’instant, rien ne pourrait me faire me décoller de lui.

« Je suis heureux que tout te plaise, tu sais.. » lui avouais-je tendrement. « Puis.. tu es magnifique sur les photos.. » murmurais-je amoureusement.
Bien entendu, en le connaissant un minimum, je savais qu’il ne pensait pas cela. Alors pour qu’il ne puisse au moins pas le dire à haute voix, j’avais décidé de poser un tendre baiser sur ses lèvres en serrant ses doigts contre les miens. J’avouais l’embrasser un peu plus longtemps qu’un simple baiser de passage, mais j’en avais besoin. Pour vraiment clôturer notre dispute, même si nous aurions notre discussion là-dessus. Décollant tout doucement de ses lèvres, je plongeais mon regard dans le sien. Je pourrais mourir face à ces yeux que je n’aurais pas l’impression d’être emporter pour toujours. On dirait une étendue émeraude qui n’en fini jamais.. et j’aimais m’y perdre. Sauf qu’un bruit de sachet me fit revenir à la réalité alors que je me tournais vers Louanna. Oh.. depuis combien de temps est-elle là.. ?

« J’avais raison, vous êtes des amoureux ! » dit-elle toute contente.
Et moi je me sentais incroyablement mal à l’aise. Parce qu’elle venait de dire voulait démontrer qu’elle nous avait vu nous embrasser. Je ne savais plus du tout quoi faire. Je serrais un peu plus les doigts de mon amoureux alors que sa fille venait toute heureuse vers nous. Il fallait que je me détende.. Après tout, elle le prenait tout à fait normalement. Peut-être que j’avais trop peur que mon petit ami ne soit pas si heureux que sa fille.. Pour je ne sais quelle raison, d’ailleurs. Il m’aime, je l’aime et.. Il ne devrait pas y avoir de secrets pour sa fille ? J’habitais ici – pour le moment – et elle voyait bien qu’avec son adorable père, nous étions très proches.. Alors bon. Heureusement pour moi et ma gêne, elle venait de tendre un grand sachet de cadeaux à son père. Genre grand.. très grand quoi. Je ne m’étais pas privé de prendre tout ce que je pensais qui pourrait lui plaire et avec Louanna comme camarade de shopping, nous avions fait chauffer la carte bleue. J’espérais juste que tout lui plaise.. Enfin, pour le moment, la petite demoiselle me sauvait en continuant de changer de sujet en revenant à sa place et en me demandant une part de gâteau. De toute façon, l’heure qu’elle aille se coucher approchait et après.. Je pourrais parler sans malaise avec mon bouclé. De notre dispute, de comment je devais réagir face à sa fille et.. de la suite de son anniversaire. ♥

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Lun 7 Juil - 10:24

A son compliment, je senti une nouvelle fois mes joues virer au rose/rouge et autant dire que la réaction de ma fille n'arrangeait en rien les choses. Oui, je ne m'en cachais pas, j'étais amoureux d'Eliot et ma fille l'avait très bien comprise. Elle n'était pas idiote et j'avais horreur de lui cacher des choses. Vous savez, les parents qui prennent leurs enfants pour des idiots sous prétexte qu'ils sont jeunes, très peu pour moi. La relation entre Louanna et moi était basée sur de la confiance et pour rien au monde je briserais ce pacte que nous avions fait dès lors que nos regards c'étaient croisés. Pareil que si un jour elle venait à me poser mille et une question sur sa mère, je n'hésiterais pas à lui avouer la vérité. La vérité ne reste jamais bien longtemps cachées, c'est bien connu.

Nous avions repris calmement la soirée en mangeant ce délicieux gâteau avant de me mettre sur le fait accompli que j'avais des cadeaux. Je crois bien que je n'avais jamais eu autant de cadeaux en un seul et même anniversaire. « Wahou ! Vous êtes fous » Je m'emparais du gros paquet, mais décidais tout d'abord de commencer parce que me tendait ma petite princesse. J'avais l'habitude des tonnes de dessins et d'ailleurs, je les gardais tous sans exception même si ce n'était pas une grande artiste, ça restait une valeur sentimentale. Voilà que je découvrais une fameuse carte postale avec représenté dessus elle, moi, ses doudous -bien entendu- et puis.. Eliot. La première carte où quelqu'un d'autre que elle et moi était représenté. C'était déroutant, mais cela me faisait sourire. Elle n'avait pas manqué de me faire un bracelet que je m'empressais d'enfiler et heureusement que je n'avais pas un gros poignet, sinon je crains qu'il ne serait pas passé. Je me remerciais intérieurement d'avoir perdu l'appétit ces dernières semaines. « Merci ma puce, il est magnifique » Je lui déposais un léger baiser sur son front déposant la carte sur la table. C'est vrai, son bracelet n'était pas si mal, j'aurais pu avoir un collier de pâtes, alors je ne me plaignais pas. Sans plus attendre, je m'emparais des paquets de Eliot, très curieux de savoir ce qu'il avait pu m'acheter. « J'espère que tu ne m'as pas trop gâté, t'as pas le droit. » J'esquivais un petit sourire d'enfant avant de commencer la dépouille de mon paquet. J'avais l'impression d'être à un matin de noël.

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Jeu 10 Juil - 13:24




surprised !
A en juger de la tête de mon petit ami, je n’étais pas le seul mal à l’aise par la situation. La petite Louanna nous fixait avec son grand sourire, comme si elle avait découvert ses cadeaux d’anniversaire ou de Noël avant l’heure. Heureusement pour nous deux – tout gênés – nous passions rapidement à la dégustation du dessert. Apparemment, il plaisait et j’étais heureux d’avoir réussi le repas d’anniversaire de A à Z. Perfectionniste ? Oh oui, énormément.. surtout quand il s’agit de faire plaisir à ceux que j’aime. Puis.. c’était bien la première fois que je pouvais faire à manger pour une petite famille et que je puisse entendre que c’est bon. Ça n’avait jamais été le cas chez mes « parents ». Mais ça, je le mettais de côté. Je profitais du bonheur présent avec eux deux. Lorsque William s’empara de l’énorme paquet, je fus soulagé que la petite blonde lui présente d’abord ses cadeaux. Elle ne m’avait pas tout dévoilé, alors je souriais grandement en voyant certains d’entre eux. J’avais une légère appréhension vis-à-vis de la carte postale. Mais mon amoureux ne fit aucune remarque.. au contraire, ça avait l’air de lui faire plaisir et j’en étais incroyablement heureux. Ils étaient adorables ensemble et je me rendais compte de la chance que j’avais d’être avec eux et particulièrement d’être en couple avec cet homme si merveilleux. Homme qui me fit une demi-menace en me disant que je n’avais pas le droit de trop le gâter. Un léger sourire amusé se glissait sur mes lèvres.

« Hm.. trop tard » lui dis-je, malicieux.
De toute façon, il n’avait pas le choix que d’accepter. Le paquet qu’il était entrain de déballer cachait des habits de ses couleurs préférés : jaune et orange, pour l’été. Une façon très sous entendu de le remercier pour ceux qu’il m’avait acheté suite à la perte de mon appartement. Rien de très exceptionnel, mais bon, j’avais fait en sorte de prendre ce qui pourrait lui plaire et ce qui lui irait le mieux. Par la suite, ce fut un assez imposant paquet.. genre très imposant en fait. Un ourson en peluche géant. (hj ; j’pouvais pas résister ♥) Alors évidemment, ça faisait enfantin et puis, dans le lit, ce ne serait pas très pratique mais.. ça lui donnait des indices pour le cadeau final. Les habits venaient d’un pays d’Europe (Jack Wills et Harrods) et l’ourson possédait un petit drapeau de ce même pays (a). Trois cadeaux.. Il ne pourrait pas m’en vouloir de l’avoir trop gâté ? C’était le plus petit minimum que j’avais pu faire même si.. il aurait un autre cadeau pour notre nuit ensemble. La dernier cadeau était une petite enveloppe que je lui donnais. Dedans s’y trouvait un faux billet d’avion. Il y avait une case pour écrire le nombre de personnes et une autre pour la date d’allée et de retour. La destination ?

« Lors de notre dîner où nous avions appris à nous connaître.. Tu m’avais dit que si tu pouvais aller dans une ville, rien que le temps d’un weekend, ce serait à Londres alors.. ça me tenait à cœur de t’offrir un voyage » lui soufflais-je tendrement.
Je lui laissais libre choix de choisir qui amener. Son chiffre serait le mien, que je sois du voyage ou non. Après tout, c’était son cadeau et il en disposait comme il le désirait. Idem pour les dates. Alors, j’espérais qu’il accepte ce geste et surtout que cette conversation que nous avions eu dans ce restaurant, il y a déjà quelques mois, lui rappelle de bons souvenirs. Ce n’était en aucun cas pour oublier notre dispute fraîchement achevée, mais juste pour se remémorer que je n’oubliais pas ce qu’il me disait. Et que je prenais soin de lui.. je l’espérais du mieux possible. Alors en attendant, je lui souriais. Un sourire amoureux et je ne pus résister à embrasser chastement ses lèvres avant – évidemment – de devenir rouge de gêne devant le regard émerveillée de sa fille qui nous fixait, toute contente. Je crois que je ne pourrais jamais me séparer de lui. Peu importe ce qui allait se passer dans le futur, je le voulais avec moi pour.. très longtemps. Et c’était d’ailleurs l’un des points dont je voulais parler avec lui, dès que nous serions uniquement nous deux. Je ne cacherais pas que j’avais d’autres projets mais.. Nous devions d’abord avec une discussion pour tout mettre à plat. C’était indispensable, sinon.. je doutais que nous puissions avancer sans que cela ne revienne, dans le futur. Et je n’avais aucunement envie que quoique ce soit vienne fragiliser notre relation. ♥

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Ven 11 Juil - 9:14

Pourquoi fallait-il que Eliot me gâte trop ? Voilà que je me sentais mal à l'aise maintenant. Je me demandais bien ce que j'allais pouvoir y découvrir en enlevant tous ces emballages et la première chose fut des vêtements et pas n'importe lesquelles. De ma couleur et ma marque préféré. Il c'était donc souvenu de tout ce que j'avais pu lui dire lors de notre premier repas et même si ça pouvait sembler futile pour beaucoup de personnes, pour moi, ça signifiait énormément et j'en restais bouche bée. Je ne mis pas longtemps à extirper le second cadeau qui était assez imposant. Et là, c'était le craquage total. J'avais toujours eu un énormément faible pour les peluches et j'en avais que faire de perdre toute crédibilité en tant que père et de ressembler pour le coup à un enfant de deux ans en train de serrer ce gros ours en peluche, mais je l'aimais déjà. « Il est trop mignon ! » Je le tournais dans tous les sens, lui faisais des câlins et si je continuais comme ça j'avais peur que Eliot finisse par en être jaloux, alors je décidais de l'installer confortablement sur une chaise. « Faudra juste lui trouver une place sur le lit » Affirmais-je avec un grand sourire placardé sur mon visage. Car oui, je comptais dormir avec.

Et enfin, le dernier cadeau. Une petite enveloppe avec des faux billets d'avions. Cela m'avait fait doucement rire car je trouvais ça tellement mignon, avant de comprendre que c'était bien réel. Il venait réellement de m'offrir à voyage et même si pour le moment les billets étaient factices, le projet quant à lui tenait la route. « Vraiment ? Tu t'en ai souvenu ? » Franchement, depuis quand les gens retenaient réellement mes paroles ? Je n'en croyais toujours pas mes yeux d'être tombé sur une perle aussi rare. Oui, j'aurais presque pu verser quelques larmes, mais surtout pas devant ma fille, alors je m'étais contenté de le serrer fort dans mes bras et j'aurais presque pu l'étouffer si je ne me serais pas forcé à le lâcher. « Merci pour tous ! Vous êtes tous les deux des amours » et anniversaire était l'un des plus magiques. Tous mes anniversaire passé avec ma mère avaient été magique, mais celui que je venais de passer était juste exceptionnelle.

« Bon, maintenant j'en connais une qui va aller se coucher ! » Et vu la tête que tirait la blondinette, je me rendais compte qu'elle venait très bien de comprendre de qui je parlais. Petit un c'était la seule fille, petit deux, il était déjà vingt-deux heures passées, largement temps pour la demoiselle d'aller dormir. Elle avait beau broncher et j'avais beau m’être battu au moins vingt bonnes minutes, cinq après lui avoir raconté une histoire, elle avait fini par accepté le fait que si elle voulait être en forme demain matin, il fallait qu'elle dorme. À présent, je me retrouvais seul avec mon amoureux et j'avais longtemps appréhendé ce moment depuis notre dispute, mais après tout cela, elle devait être derrière nous. « Je t'aime » Sans prévenir, je vins me blottir dans ses bras, car javais juste besoin d'un câlin et même si j'étais bien pus grand que lui, cela ne m'empêchait pas de me sentir en sécurité. « Merci pour tous et je suis encore désolé » J'étais encore pas mal bouffé par le remord et je crois que je le serais encore longtemps, mais tout portait à croire qu'il ne m'en voulait pas trop.

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Sam 12 Juil - 18:40




surprised !
Le voir déballer ses cadeaux et ses réactions.. Je ne pouvais qu’être fier et heureux de lui faire si plaisir. Evidemment, il avait l’air très surpris que je me rappelle à la fois de sa couleur et de ses marques préférées mais.. Je n’oubliais rien du tout avec lui. C’était comme si tout se gravait dans ma tête. Après tout, c’est pour cela que ça collait entre nous, je suppose ? Je l’aimais énormément et chaque instant que nous passions ensemble était inoubliable. Je ne pourrais jamais l’expliquer, mais je crois que l’amour que l’on porte à une personne ne peut l’être alors.. ça ne convenait très bien. Mon premier cadeau fut un peu mis à l’écart, alors que le second, un imposant paquet, prenait toute la place. Un ours en peluche. Mon petit ami avait l’air d’un enfant avec et je le trouvais tellement adorable de cette façon. Même sa fille avait l’air un peu plus âgé que lui, dans cette situation (a) Le voir faire des câlins à la peluche me fit sourire. Du moment qu’il n’oublie pas qui est le petit ami, je pourrais m’en remettre de l’amour qu’il porte déjà à ce grand ourson. Ce fut la suite qui me surprit un peu plus. Je le regardais et là.. Merde. Je ne pensais pas qu’il serait sérieux. Pour que sa fille n’entende pas tout, je me penchais près de son oreille, évitant les poils de la peluche.

« Du moment qu’il n’est pas entre toi et moi et que tu me fais plus de câlins à moi qu’à lui.. c’est négociable » murmurais-je.
Déposant un baiser sur sa joue, je lui souriais de plus belle alors qu’il prenait son dernier cadeau. Il n’avait pas eu l’air d’y croire tout de suite. Ce dont je fus certain en l’entendant me le demander, et en particulier être étonné que je m’en sois souvenu. Emu un peu de voir mon petit ami si heureux, je hochais la tête, la gorge nouée. Son câlin me fit beaucoup de bien. Une étreinte que je lui rendais avec bonheur, même si je n’avais – pour le coup – pas autant de force que lui. Ses remerciements m’allaient droit au cœur et la petite ne quittait plus son sourire. Je n’aurais jamais pensé être si heureux un jour, et encore moins aussi bien entouré. La demoiselle perdit son si mignon sourire quand son père lui annonçait qu’il était l’heure pour elle d’aller dormir. Je lui souhaitais joyeux anniversaire alors qu’elle venait m’embrasser la joue, rechignant pas mal de suivre son si sublime papa. Pendant qu’il la couchait, je rangeais tout bien comme il le fallait. Et.. je me retrouvais face-à-face avec lui, un peu angoissé. Ses mots me touchèrent alors que je le prenais tout contre moi avec un immense plaisir.

« Je t’aime aussi William » glissais-je tendrement.
Le tenant encore contre moi, je me détachais de lui pour embrasser sa joue. Nous devions encore parler et je ne l’oublierais sûrement pas. Surtout lorsque je voyais à quel point celui que j’aime n’était pas tranquille. Alors je lui pris la main, liant nos doigts pour aller sur le canapé. Une fois assis, je tirais sur sa main pour qu’il fasse de même, me mettant de côté pour que nous soyons face à face. Et là, je cherchais mes mots, par où commencer, etc. J’avais surtout peur d’être trop direct et de faire du mal à cet homme si merveilleux qui me faisait face. Mais les mots à demi dit sont à demi compris et je ne voulais plus jamais que nous nous retrouvions dans cette situation. Respirant un grand coup, je fermais un léger instant les yeux avant de les rouvrir sur celui émeraude envoûtant de celui que j’aime tant, avec un léger sourire.

« Je suis vraiment heureux que tout t’est plus, ce soir » commençais-je doucement. « Pour ce qui est de notre dispute.. Je veux vraiment que tu t’enlèves ce genre de conneries de la tête. Je ne te tromperais jamais. Jamais, d’accord ? Je ne peux pas faire de bêtises vu que je ne bois plus autant qu’avant, idem pour le reste, alors ça ne peut pas arriver, ok ? » continuais-je. « Et je veux que tu insères dans ta jolie tête que je t’aime. Je n’aime que toi, je ne regarde personne d’autre. Les femmes font parti de mon passé et je ne trouve rien aux hommes.. A part toi » terminais-je avec un sourire sincère.
Souriant amoureusement, je serrais sa main dans la mienne avant de se pencher vers lui pour l’embrasser chastement. Evidemment, j’attendais qu’il parle aussi et s’il avait la moindre question, j’y répondrais avec sincérité. Je ne comptais pas lui cacher quoique ce soit, sur cette dispute et.. je me sentais bientôt près à lui parler de mon passé, mes « parents », etc. Pas ce soir, car je ne voulais pas refroidir l’ambiance, mais bientôt, je lui promettais secrètement. En tout cas, je me sentais mal en lui ayant parlé, même si je ne savais pas trop si j’avais été très clair, ni trop cassant quoi. Au moins, il savait ce qu’il en était de mon côté et je voulais qu’il l’admette, pour de bon, et arrêter de douter. Car j’avais peur qu’à force.. ça ne nuise vraiment plus à notre couple. Je le prenais un peu pour le fait qu’il n’est pas confiance en moi.. Alors certes, nous n’étions pas ensemble depuis des années, mais je n’irais pas voir ailleurs. Pourquoi faire alors que j’avais la personne de ma vie en face de moi ? ♥

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Ven 18 Juil - 9:52

Je souriais timidement, comprenant qu'il pourrait bien être jaloux du propre cadeau qu'il venait de me faire. Je trouvais ça tellement adorable de sa part. « Ne t'en fais pas » Le rassurais-je. Je le disposerais sans doute au bout du lit en espérant qu'il ne finisse pas par terre tous les soirs, sinon, il finirait dans la chambre de ma puce et j'en suis sûr qu'il sera très bien accueilli vu la manière dont elle avait regardé cette énorme peluche avec envie, mais pour ce soir, elle n'aura pas l'autorisation de dormir avec parce que c'était mon ours d'abord et j'avais aussi peur qu'il l'écrase vu qu'il faisait au moins trois fois sa taille. Même si j'étais un véritable enfant à ce moment-même, je n'en restais pas moins papa poule et c'est donc après avoir convenablement bordé la petite princesse, que je revins dans les bras de mon amoureux et dieu seul sait que je m'y sentais bien.

L'entendre me dire qu'il m'aimait ne pouvait que rendre cette soirée encore plus magique, même si la suite de ses paroles ne me plaisait pas spécialement, mais au moins, une fois les choses à plat, on n'aura plus à en parler et ce poids qui me hantait depuis déjà des semaines, pourra peut-être enfin disparaître. Du moins, je l'espérais. Ses paroles n'étaient pas aussi dur à entendre que je l'aurais pensé, mais qu'est-ce que j'avais l'air bien con à douter sans cesse de sa fidélité. Je me savais tellement naïf que j'avais peur qu'on se joue une fois de plus de moi, mais soyons un peu logique. Est-ce qu'un garçon se risquerait à se montrer avec un autre homme, juste dans le but de se foutre de lui ? Je ne pense pas. Dans le cas contraire, se serait à la fois stupide et courageux.

« Faudra que tu me dise un jour ce que j'ai plus qu'un autre » Disais-je en lâchant un petit sourire avant de lui déposer un doux baiser sur ses lèvres. « Je ne peux pas te garantir de ne plus faire de crises de jalousies, je suis comme ça, je ne peux pas changer » Et cela même si j'avais une confiance aveugle en lui, c'était en moi dont je n'avais pas confiance et je m'étais mis en tête que je ne pourrais pas changer ce petit détail. Après tout, il m'acceptait avec mes défauts et mes qualités. Enfin, plutôt avec mes défauts pour le coup. J'avais fini par le lâcher, faisant tout de même attention de ne pas me tenir trop loin de l'homme que j'aimais, parce que c'était devenu vital pour moi d'être proche de lui vingt-quatre heure sur vingt-quatre et si pour certaines personnes ça leur semblait cul-cul ou débile, c'est qu'ils n'avaient pas encore eu le bonheur de tomber amoureux.

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Dim 27 Juil - 10:57




surprised !
« Ne t’en fais pas » J’espérais bien ne pas avoir à me battre contre un ours en peluche pour garder ma place près de lui dans le lit. Il ne manquerait plus que je regrette très vite mon mignon « petit » cadeau à peine offert à mon amoureux ! Au pire des cas, Louanna avait l’air très intéressé.. (a) Oui, bon, c’était mal de déjà penser à se débarrasser de cette peluche, mais il était hors de questions qu’elle prenne toute la place dans le lit et le pire serait entre nous deux. Être jaloux d’une peluche me déconcertait, mais bon.. Je ne comptais pas être loin de lui la nuit. Souriant tendrement à celui que j’aime, je lui avais par la suite expliqué ce que je pensais de notre dispute passée. Et belle et bien terminée. Je souhaitais réellement y mettre fin pour de bon pour passer une agréable soirée et nuit avec lui, sans ressasser sans cesse ce petit différent que nous avons eu. Même s’il n’accepterait jamais que je l’aime sans vouloir aller voir ailleurs, moi je le savais et il s’en rendrait forcément compte un jour. Je ferais tout pour qu’il doute le moins possible de ce que je venais de lui dire. Je lui avais fait une promesse très lourde, mais je savais que je ne faillirais pas à celle-ci. Ses douces paroles me firent sourire amoureusement alors que je réceptionnais un chaste baiser de sa part. Si seulement il pouvait être à ma place pour savoir ce que je ressentais pour lui, il n’aurait pas aussi peur pour le reste et il pourrait tout comprendre.

« Je serais là chaque jour pour te rappeler ce que tu as de plus que d’autres » soufflais-je.
Caressant doucement sa main, je ne quittais plus son regard émeraude pétillant qui me rassurait tant. Cette discussion se passait bien et j’en étais sincèrement heureux. J’avais eu peur d’être trop brutal dans mes paroles et que ça ne passe pas. Ce que j’aurais pu comprendre. Les conversations posées et à cœur ouvert n’avaient jamais fait parti de ma vie et.. J’avais l’air de limiter les dégâts. J’espérais que ça puisse continuer au mieux, en tout cas. William continuait à me parler et je ne pouvais que sourire de plus belle. Vraiment, j’étais tombé sur l’homme le plus adorable au monde et je ne pourrais jamais expliqué à quel point j’avais de la chance de l’avoir trouvé. C’était dans ce genre de moments que je me disais que je pourrais tout lui raconter et qu’il ne me jugerait pas. Certaines personnes pensent que le « avant » d’une rencontre ou d’une histoire ne compte pas. Qu’il faut prendre l’autre à partir du moment, de l’instant présent et que le reste n’a pas de signification. C’est faux. Sans le passé, on ne peut pas avancer. Ou bien étais-je un cas unique ? J’en doutais très fortement, tout de même.

« Ne change pas, je t’aime ainsi » murmurais-je. « Puis.. Tu es mignon quand tu es jaloux, quand même.. » dis-je.
Ce n’était en aucun cas pour me moquer ou quoique ce soit, et encore moins pour qu’il croit que ça me faisait plaisir qu’il soit jaloux, mais simplement pour détendre l’atmosphère et.. Peut-être le voir rougir, je l’avoue. Le fait qu’il soit jaloux ne me dérange pas car je ne pense pas être moins jaloux que lui, mais c’était plus sa réaction et ses paroles qui m’avaient blessé. Voilà, c’était cela. J’aurais préféré en parler avec lui, qu’il me dise de ne pas être si proche de cette fille et j’aurais compris. Malheureusement, si c’était si simple, nous n’aurions pas eu ce moment de froid ensemble. Que tout s’arrange ce soir me rassurait vraiment car je n’aurais pas supporter une autre nuit loin de son corps, ne pas pouvoir croiser son regard intense et pouvoir l’embrasser, cuisiner avec amour pour cet homme que j’aime tant. Tout rentrait dans l’ordre et j’en étais incroyablement rassuré. Nous pourrions repartir sur de bonnes bases et je ne demandais que cela avec mon William. ♥

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Lun 28 Juil - 20:23



Je pense que je ne pouvais pas entendre plus belles paroles que les siennes. C'était dit avec tellement d'amour que moi-même j'en restais surpris par autant de poésie dans ces propos et puis.. Ça avait l'air si naturel pour lui de dire ça, alors qu'au fond j'étais persuadé d'être la première personne à qui il sort ce genre de chose. Alors oui, je me sentais on ne peut plus honoré et je ne savais pas comment le remercier de me donner autant d'amour de bonté en une seule soirée et en aussi peu de temps qu'une personne que j'avais pu connaître durant des années, m'en avait donné en trois ans. Je crois qu'il ne s'en rendait pas bien compte ô combien ça me toucher et ô combien il représentait énormément pour moi. Il avait eu un énorme impact sur ma vie. Il avait réussi à faire en sorte de la changer totalement et si avant ma vie n'avait de sens que de part ma fille et ma maman, elle prenait tout son sens grâce à lui.

Si son but était de me faire rougir en me balançant tout un tas de compliments, c'était plutôt réussi et j'avais horreur de sentir ce genre de bouffée de chaleur qui t'envahie les pommettes pour virer en mode pivoine, alors que toi, tu as juste l'air d'un pauvre idiot qui se sent gêné face à ce genre de compliment. "J'essaierais quand même de faire un effort" Je savais que mon manque crucial de confiance en moi faisait naître une jalousie compulsive chez moi et je n'y pouvais rien, mais pour Eliot, je tâcherais à me contrôler ou du moins, à tout garder pour moi. Je n'aurais qu'à me mettre à la boxe tient, un bon moyen pour me défouler. Ha, si seulement j'avais du temps pour ce genre de chose. En attendant, je me sentais tout flagada. Sans doute la fatigue qui me gagnait, mais j'avais surtout envie de me blottir dans les bras musclés de mon amoureux, l'endroit par excellence où je me sentais le plus en sécurité. "Tu veux qu'on aille dormir, regarder un film, ou j'sais pas trop" Demandais-je timidement à mon petit ami. Je ne savais pas s'il avait attendu que ma fille aille dormir pour parfaire cette soirée et à vrai dire, j'étais partagé entre l'idée d'aller me reposer dans ses bras et celle de rester éveiller pour que cette soirée ne se finisse jamais, que je puisse encore l'admirer, profiter et entendre la douce mélodie de sa voix qui était un vrai régale pour mes oreilles. Alors, ne sachant que faire pour le moment, j'attendais en face de lui, laissant mes doigts tripoter son t-shirt afin de m'occuper, me sentant légèrement stresser -aller savoir pourquoi, toujours cette peur de paraître ridicule pour un oui et pour un non- ça avait le don de relaxer.

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Ven 1 Aoû - 22:24




surprised !
La belle couleur rouge qui apparaissait sur ses joues le rendait incroyablement irrésistible. Comme toujours, mais ça avait le don de me faire fondre. Qu’il me dise qu’il allait faire un effort me fit sourire de plus belle. J’étais vraiment tombé sur l’homme parfait. Il avait beau être jaloux d’une façon assez explosive, il restait parfait en tout point. Comment pourrais-je douter de son amour quand je le voyais de cette manière ? Impossible. Je le voyais quelque peu fatigué. En même temps, il avait travaillé et notre surprise avait du bien puiser son énergie aussi, même si c’était pour le bonne cause ! Sa question me fit sourire encore un peu plus. Je devais avoir un petit plan pour la suite et fin de sa soirée d’anniversaire, mais j’avais peur de voir les choses trop en grands. Autant y aller au fur et à mesure. En voyant mon pauvre t-shirt être tripoté dans tous les sens, je glissais mes doigts entre les siens pour entrelacer nos doigts. Je préférais avoir ce contact avec lui que de le voir stresser de cette façon. Je ne comprenais pas comment il arrivait à vivre en ayant tant de stress accumulé en lui. J’espérais juste qu’il ne tomberait pas malade à force de tout le temps angoisser de cette façon.

« J’avais encore une petite surprise pour toi.. Tu peux m’attendre juste une minute ? » demandais-je tendrement.
Lui souriant amoureusement, je venais poser un délicat baiser sur sa joue avant de me lever, retirant ses doigts de l’emprise des miens. Si jamais il ne savait pas quoi faire pendant les soixante secondes où je le laissais seul, il aurait toujours sa peluche.. Bien que j’espérais qu’il la lâcherait quand je reviendrais, hein. Il fallait que j’arrête d’être jaloux de mon propre cadeau, je crois. Rapidement, je quittais le salon pour revenir ensuite au plus vite dans la pièce. Mon amoureux avait l’air d’être proche de s’endormir avec sa peluche (hj ; je fonds en repensant au gif où il sert ce foutu ourson **) Doucement, je venais caresser sa joue en voyant sa mine endormi.

« Promis, on va bientôt dormir » lui soufflais-je doucement.
Prenant la peluche avec lui, histoire de l’aider à se lever et tenir en même temps l’ourson géant, je me dirigeais vers la salle de bain avec lui. Peluche restera devant la porte alors que je l’ouvrais sur la pièce baignée de petites bougies de couleur rouge. Une petite ambiance amoureuse avec un bon bain. Ce n’était pas grand-chose, mais je voulais m’occuper correctement de lui maintenant que la dispute était derrière nous. Une façon encore d’être proche de lui pour rattraper le temps que nous avions passé loin l’un de l’autre.

« J’espère que ça te plait.. » murmurais-je.
Après tout, il aurait peut-être préféré regarder un film ou aller tout de suite dormir. Certes, cette pensée semblait stupide, mais on ne sait jamais. Pour le coup, je me sentais un peu gêné, ne sachant pas trop si ce cadeau serait accueilli avec autant d’entrain que les autres. Mais bon.. Je n’avais pas pu m’en empêcher. Peut-être étais-ce trop ? Je ne m’y connaissais pas non plus énormément encore niveau cadeau pour une personne que l’on aime et.. Après les cadeaux matériels que je lui avais fait, je voulais quelque chose de plus abstrait et qui venait de mon cœur. Comme quoi, il avait ouvert une porte qu’est l’Amour que je ne connaissais pas du tout et.. Je me sentais tellement vivant depuis que je ne pourrais pas complètement expliquer comment cela se fait. Tout ce que je voulais, c’était que ces instants partagés avec lui ne cessent jamais. ♥

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Sam 2 Aoû - 12:36

Attendre une minute ? J'attendrais toute une vie pour lui. Je l'avais donc attendu quelques secondes avant de venir m'allonger sur le canapé, sentant mes jambes fatiguer de plus en plus. Le fait de ne rien faire me fatiguait encore plus. Alors, tel un véritable enfant, je venais serrer mon cadeau, ce fameux ours en peluche de plus de trente centimètres que j'aimais déjà plus que tout. À la différence de ne pas pouvoir me réfugier dans les bras de mon amoureux le temps de quelques minutes, je m'étais réfugié dans ceux de cette peluche si mignonne et sans même m'en rendre compte, voilà que j'étais en train de m'endormir tout doucement. D'ailleurs, si Eliot n'était jamais revenu vers moi pour me caresser délicatement la joue, je crois que je ne me serais réveillé que dans huit heures, histoire d'avoir toutes mes heures de sommeil dont j'ai besoin. J'ouvrais tout doucement mes yeux fatigués, en souriant tendrement lorsque mon regard vint croiser le sien. C'était encore mieux que n'importe quel rêve. Je me laissais entraîner par mon amoureux, traînant toujours la peluche derrière moi, mais fus bien obligé de la laisser à un moment ou un autre histoire de profiter d'un moment rien que nous deux.

La pièce s'ouvra alors à moi et on ne pouvait pas passer à côté de mes yeux qui pétillaient d'émerveillement. J'avais l'impression de m'être retrouvé dans un film à l'eau de rose, alors même si ce n'était pas trop mon truc, je n'en restais pas moins l'âme romantique et je ne trouvais pas que ça faisait trop, c'était juste parfait. "J'adore.." Disais-je d'un air illuminé. Je ne pouvais pas prétendre ne pas être stressé par la situation, car me doucher avec lui était un cap que nous n'avions jamais dépassé. Coucher ensemble dans la pénombre était une chose, nous n'avions jamais eu à nous détailler plus que ça, mais là, se retrouver tous les deux face à face et complètement nu, n'était pas une situation qui me mettait à l'aise. Il faut dire que je n'étais plus à l'aise avec mon corps depuis fort longtemps et mes nombreuses cicatrices causés par mes anciens camarades de classe -ou plutôt amis- y étaient pour quelque chose. Je savais bien qu'il fallait à un moment donné que je me retrouve confronter à cette situation et le plus tôt serait le mieux afin qu'on n'en parle plus.


En fait, pour Eliot, je crois bien que je pourrais faire tout et n'importe quoi. Je crois que c'est ce qu'on appelle l'amour. Et l'amour nous fait faire des choses complètement insensées, c'est bien connu. Je commençais alors me défaire de mon pantalon, puis par mon t-shirt avant de finir par mon boxer. J'étais loin d'être plus beau que mon amoureux, ça c'est sûr, on ne peut pas battre la perfection, mais j'étais fier d'être son petit ami. "C'est magnifique" Je m'approchais doucement afin de coller mes lèvres sur les siennes avant de me plonger dans ce bain ni trop chaud, ni trop froid, juste parfait, tout comme lui.

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Dim 3 Aoû - 20:47




surprised !
Une légère angoisse me gagnait au moment d’ouvrir la porte sur mon dernier cadeau de la soirée. Ce fut lorsque ses yeux émeraudes pétillants de mille feux se tournèrent vers moi que je ne pus que sourire, tellement heureux que mon petit présent lui plaise. L’entendre de ses lèvres ne me rendait que plus fier de la soirée que j’avais préparée avec Louanna. Evidemment, je savais que prendre un bain ensemble était chose compliqué. Je me doutais que mon amoureux était gêné et s’il me disait de partir, je ne pouvais que le comprendre. Après tout, cette situation n’avait jamais apparu devant nous et.. Je ne comptais pas le brusquer. Depuis le début, nous faisons l’amour dans la pénombre. Personnellement, ça ne me gênait pas. Et quand nous dormions ensemble, il gardait constamment un t-shirt. Je n’avais rien à lui dire là-dessus, c’était ses habitudes, sa façon de faire et même si nous étions ensemble, je ne lui imposerais jamais quoique ce soit. Lorsque nous couchions ensemble, j’avais déjà pu frôler sa peau et j’avais parfois senti celle meurtries. Je faisais attention pour ne pas réitérer de tels gestes, de peur de lui faire mal ou de lui rappeler de mauvais souvenirs. Non vraiment, je ne cherchais pas à le piéger. J’avais moi-même ce passé dont je n’arrivais pas encore à lui parler mais.. Ce n’était qu’une question de quelques jours. Je le sentais. Mes yeux posés sur mon bouclé, j’allais prendre la parole..

Quand il commençait à déboutonner son pantalon. Mes joues s’échauffaient. Etais-je entrain de rêver ? Son t-shirt et son boxer. Dieu, je ne rêvais pas. Mon petit ami se déshabillait devant moi sans trop d’hésitation, avant de m’embrasser pour me dire que c’est magnifique et de se glisser dans le bain. Et moi, je restais sous l’étonnement, droit debout, comme un idiot à rougir. Ne voulant pas perdre plus de temps, je retirais aussi mes habits, un peu mal à l’aise sans savoir pourquoi, puis je rejoignais mon amoureux dans la baignoire. M’asseyant derrière lui, je passais un bras autour de sa taille pour l’attirer vers moi. Non, je n’étais pas aveugle, je voyais parfaitement son dos et les nombreuses – trop nombreuses cicatrices – qui s’y trouvaient. Il n’en était pas moins parfait, mais je sentais mon cœur se tordre à l’idée qu’on est pu lui faire tant de mal. Comment peut-on s’en prendre à un être si merveilleux et si aimant ? Je ne me trompais pas sur son compte, je le savais et je refusais à croire ne serais-ce qu’une seule seconde qu’il est mérité ces blessures. A les yeux, William avait toujours été parfait et je me trompais jamais sur la nature des personnes que je côtoyais se serais-ce qu’un faible temps. Alors vis-à-vis de lui, je savais ce que je pensais.

« Je suis heurex que ça te plaise aussi » chuchotais-je en souriant.
Le serrant un petit peu contre moi, je me sentais mieux en l’ayant tout contre moi, sans aucune barrière. Ça n’a rien de sexuel, mais juste que c’était plus réel de cette façon, à mes yeux. Je posais un léger baiser sans son cou. Cette proximité m’avait tellement manqué que j’aimerais rester collé contre lui pendant autant de temps que nous avions été séparés. Ça ferait un petit moment, mais ça ne me dérangerait pas le moins du monde. Evidemment, ce n’était pas possible car il fallait aller travailler et surtout s’occuper de la petite alors.. J’en profiterais chaque nuit contre lui et à chaque fois que cela pourra être possible. Puis.. Louanna nous avait un peu grillé alors, peut-être que je pourrais avoir plus de gestes amoureux devant elle sans être coincé ? A voir, après tout !

« Encore joyeux anniversaire mon amour.. Je t’aime mon William ♥ » murmurais-je tendrement au creux de l’oreille.
Non, je ne le lassais pas de lui rappeler. Après tout, il m’avait bien mis au défi de lui rappeler pourquoi j’étais avec lui et pas une autre personne. Alors, jusqu’à ce qu’il l’est enregistré dans sa jolie petite tête, je lui dirais encore et encore. Pas au point d’être agaçant, mais juste assez pour qu’il le comprenne. Mes doigts cherchèrent les siens pour les entrelacer. Je me sentais tellement bien contre lui. Posant un petit baiser sur son épaule, j’espérais ne pas trop le gêner vis-à-vis de ses cicatrices. Je n’osais pas me coller totalement contre lui, de peur qu’il.. se braque. Après tout, il pourrait avoir cette réaction comme je l’avais eu au début de notre rencontre. Caressant doucement sa main, je voulais juste que cette soirée se termine le mieux possible et qu’il s’endorme serein, dans mes bras ♥ (et la peluche dans les siens, j’abdique !)

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Dim 3 Aoû - 21:26




Je me demandais bien au début combien de temps mon amoureux allait mettre pour me rejoindre, car je ressentais toute sa gêne au travers moi et c'était loin d'être très agréable. Je croyais tout à fait au fait que l'on pouvait refiler toute son anxiété à une personne dont nous sommes proche, exactement à la manière d'une mère à son enfant. C'était étrange la façon dont j'avais l'impression de connaître Eliot depuis toujours, alors que c'était loin d'être le cas. Je ne me prétendais pas non plus psy pour me permettre d'analyser ses moindres faits et gestes, mais son regard posé sur moi était loin de me faire sentir à l'aise. D'ailleurs je devais être la personne la moins à l'aise en ce moment. Quoi que, en voyant ses petites joues virer au rouge -ce qui était, soit dit en passant, adorable- je n'étais plus très sûr. Je ne pouvais m'empêcher de l'admirer en train de se déshabiller, car mon petit ami était tout simplement parfait de A à Z. Qu'est-ce que j'en avais de la chance.

À peine réfugié dans cette eau à bonne température, je me réfugié dans ses bras si protecteur où je ne pouvais me sentir que en sécurité et mon dieu que j'étais bien. Ses "je t'aime" je ne m'en lasserais sans doute jamais et ils me réchauffaient le cœur. Je le sentais hésiter légèrement à me serrer un petit fort dans ses bras, ce qui me fit légèrement sourire. Je caressais légèrement son coup du bout des doigts avant de lui déposer un baiser sur sa mâchoire. "ça ne me fait plus mal si ça peut te rassurer" A cette déclaration, je sentis mon ventre se tordre dans tous les sens, car je n'étais pas forcément prêt à en parler, mais je tenais juste à rassurer l'homme que j'aimais. Il n'avait aucune raison de s'inquiéter. Il ne pourrait jamais me faire de mal, il était la plus belle chose qui m'était arrivé sur cette terre. Le pire était derrière moi et j'avais fini par croire que la roue avait enfin fini par tourner. Et pour nous deux apparemment.

"Je t'aime aussi et j'espère que ce n'est pas un rêve" C'était tellement beau que j'avais du mal à réaliser que ça puisse arriver à quelqu'un comme moi. J'avais par conséquence peur de me réveiller un beau jour et de réaliser qu'au final rien tout cela était arrivé, que j'étais toujours seul avec la plus belle des princesses à mes côtés, travaillant toute la journée avec en guise de vendeur une personne totalement banale comme les deux autres vendeuses ou bien pire, Eliot qui serait tout simplement indifférent vis-à-vis de moi et qui sortirait avec l'une des filles travaillant pour moi. Un cauchemar que je n'avais pas envie de vivre, mais je m'étais déjà passé afin de vérifier si tout cela était bien réel et pour mon plus grand bonheur, ça l'était. Alors je me trouvais être l'une des personnes les plus heureuses et les plus chanceuses au jour d'aujourd'hui. Car malgré mes nombreux défauts et mon sale caractère, j'avais trouvé LA perle rare qui était assez courageuse pour pouvoir me supporter jusqu'à -je l'espérais- très longtemps.

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Ven 8 Aoû - 21:14




surprised !
La peur de lui faire mal me rongeait. Je ne voulais pas qu'il repense à tout cela et.. Apparemment, mon attitude avait l'effet inverse. Il venait de m'assurer que cela ne lui faisait plus mal, mais je ne m'inquiétais pas entièrement pour la douleur physique, mais aussi – et surtout – pour la souffrance morale de ces souvenirs. Je devais avouer n'avoir aucun signe de mon passé sur la peau et c'était mieux ainsi. La plupart du temps, les gens demandent ce qu'il s'est passé ou font des blagues de mauvais goût en voyant un pansement, une cicatrice, un bleu. Si l'on a envie de le raconter, on le fait, mais les autres n'ont pas à nous questionner là-dessus. C'est tellement déplacé, je trouve. Alors je le serrais un peu plus contre moi, voulant employé le plus de douceur avec lui. Je détestais l'idée qu'on est pu lui faire du mal. Je ne comprendrais jamais, d'ailleurs, que l'on puisse s'en prendre à une autre personne. William en particulier, évidemment, car il est l'homme que j'aime. Un homme adorable, gentil, serviable et si parfait à mes yeux. Je ne dis rien à ces mots, car je pense qu'il n'y avait rien à dire. Parfois les gestes ont tellement plus de sens et de force que les mots. J'espérais qu'il comprendrait que je préférais ne rien dire à ce sujet et que s'il voulait m'en parler un jour, je serais là. Toujours. Tout comme je me sentais de plus en plus confiant à l'idée de lui parler de mon passé. Pas tout, car – sans aucune vantardise – ça prendrait trop de temps – du temps perdu à ne pas profiter d'être avec lui en amoureux – et je ne voulais pas m'énertiser. Il saurait une grande partie et je lui donnerais un peu plus à chaque fois. Une manière pour nous deux d'avancer, j'en étais certain.

« Tu as le droit de me pincer pour être certain que ce n'est pas un rêve, mon amour.. » murmurais-je tendrement à son oreille.
Peut-être un rêve éveillé, mais ça, on ne s'en réveille pas. Sauf quand tout se termine, sauf que je ne comptais pas à ce que tout s'éffondre avec lui. Hors de questions. Je voulais que ce que nous bâtissions tienne le plus longtemps possible. « Pour toujours » est une utopie à laquelle je voulais croire quand je le sentais dans mes bras. Aussi proche de moi, sentant son cœur battre contre le mien et nager dans cet amour, j'aspirais à penser que nous serions ensemble jusque la fin. Ensemble. Et je pourrais encore me perdre longtemps dans mes songes, sauf que l'eau du bain deviendrait froide à force et je m'en voudrais à mort si mon petit ami venait à prendre froid. Ce serait un excellent moyen de rester avec lui au lit H24, mais.. je doutais qu'il resterait couché bien gentiment. Je le verrais plutôt aller quand même travailler, quitte à tomber d'épuisement. Cette pensée me fit sourire alors que j'embrassais chastement ses lèvres.

« Je.. Enfin.. Je peux te mettre du savon ? » rougissais-je en baissant les yeux.
Je tentais – sûrement en vain – d'être le moins gêné possible. Oui, ce n'était vraiment pas gagné, mais bon, je cherchais à lui faire plaisir et.. Je voulais m'occuper de lui au mieux. Alors je lui avais proposé cela en espérant que ça lui plaise. Je ne prendrais pas mal un rejet, car après tout, c'était encore.. nouveau comme situation pour nous deux. Me raclant doucement la gorge, je levais les yeux vers lui, très hésitant. Je voyais toujours de l'amour, mais j'appréhendais énormément sa réaction. Peut-être que j'allais trop vite, après tout ? Je devais avouer m'y prendre très souvent comme un pied – je pense – et ce ne serait qu'une fois parmi tant d'autres. Il me répondait toujours de façon adorable, mais parfois, je me demandais comment il faisait pour avoir autant de patience avec moi.. Parce que j'en avais autant pour lui, je suppose ? Plus les jours passaient, plus j'avais l'impression que nous étions bien plus similaires que je ne l'aurais pensé. Notre passé est compliqué, le présent est destabilisant et nouveau, puis le futur reste si flou bien que l'on pense au meilleur..

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Ven 8 Aoû - 22:15

Je riais quant à sa proposition, mais en vérité, je me sentais juste incapable de lui faire du mal, il représentait bien trop pour moi. D’ailleurs, je me sentais incapable de faire du mal à qui que ce soit. C’était bien quelque chose qui exaspérait mon père. Enfin, il était partagé dans l’idée de ne pas se défendre et celle de s’abaisser à la connerie des autres, donc je ne savais pas ce qui était bon ou pas de faire. Au final, j’avais décidé d’écouter mon cœur et ma raison et de ne faire du mal à personne et cela même si cette dite personne l’avait mérité. Même si au final, personne ne mérite de souffrir ou de payer pour ce qu’elle a fait de mal. On après bien vite de ses erreurs ainsi. Même si Eliot avait tout l’air d’être le genre d’enfant populaire à qui tout réussi, je savais que c’était une âme blessée et cela sans même le connaitre par cœur. Et je ne disais pas ça seulement parce que j’en étais dingue amoureux.

C’est donc bien confortablement allongé sur mon amoureux que je relevais légèrement la tête afin d’apercevoir son visage de poupée si parfaite. Sa proposition bien que gênante, me faisait sourire. Oui, j’en étais gêné et mes joues rosées ne pouvaient que me trahir, mais je ne savais pas dire non à cet homme, je n’y arrivais pas. Je fondais littéralement sous ses beaux yeux et ses cheveux en pagaille. « Oui..bien sûr.. » Malgré son baiser, je ne pouvais m’empêcher de lui en voler un à mon tour. Je ne m’en lasserais donc jamais.

Je me relevais légèrement afin d’attraper mon gel douche. Un gel douche basique pour homme, qui avait une odeur tout aussi basique. Une odeur d’homme quoi, celle que je portais sur moi tous les jours, sans compter mon parfum aussi, bien entendu. Je lui mis dans ses petites mimines mon gel douche –du moins celui que j’avais choisi- afin qu’il me savonne. J’appréhendais un peu, mais pour ma part j’avais juste à me faire chouchouter, comme j’aimais l’être. J’avais toujours eu pour habitude qu’on me prenne sous son aile, qu’on m’indique le chemin que je devais prendre jusqu’à avoir Louanna, là où j’avais dû choisir mon propre chemin et prendre mes propres décisions. Dur changement de cap et me retrouver à nouveau chouchouter, c’était quelque chose que je n’avais plus l’habitude, mais auquel je prendrais plaisir à me réhabitué. C’est la raison pour laquelle je me laissais faire sans broncher.

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Dim 24 Aoû - 11:29




surprised !
Son rire me fit sourire alors que je le tenais un peu plus contre moi. Apparemment, nous avions tous les deux l’impression que tout cela ne soit qu’un rêve et que nous allions finir par nous réveiller loin, très loin l’un de l’autre en ne sachant jamais plus comment se retrouver. Cette pensée me serrait le cœur mais je n’y pensais déjà plus lorsque je sentais son corps contre le mien. Tout cela était bien réel et je n’avais pas à avoir peur que cela puisse être un rêve. Une réalité que je ne voudrais jamais voir cesser. Avec lui, je me sentais vraiment bien. Libre. Heureux. Amoureux. Tous ces sentiments que j’avais découvert grâce à lui et que je voudrais continuer à partager uniquement avec cet homme merveilleux jusqu’à la fin de ma vie. C’était d’ailleurs pour cela que je ne voulais pas brûler les étapes avec lui. Alors pour ma question, j’avais hésité tout de même. En voyant ces cicatrices qu’il avait fait en sorte de me cacher, je ne savais pas si j’arriverais à ne pas lui faire de mal. Physiquement et mentalement. Mais j’avais décidé de partager ce moment au maximum avec lui. Je pouvais remarquer que sa gêne égalait – voire surplombait – la mienne. Je me disais qu’il n’accepterait pas et.. J’avais tort, pour mon plus grand bonheur. Un baiser volé et je le regardais attraper son gel douche pour m’en mettre dans les miens. Comment ne pas tomber fou amoureux d’un si adorable garçon comme lui et vouloir le garder à ses côtés pour les années à venir ? Il fallait être stupide, aveugle ou ne pas aimer les hommes.

« Tu.. Tu me dis si je m’y prends mal ou si je te fais mal.. » chuchotais-je doucement.
Oui, je préférais lui dire pour qu’il pense à me reprendre si je faisais quelque chose de mal. Je doutais être capable de lui faire cela mais.. on ne sait jamais. Frottant mes mains ensemble pour faire mousser le savon, je me mordais la lèvre inférieure, un peu hésitait encore avant de poser mes mains sur son corps. Ça pourrait paraître idiot de douter à toucher le corps de celui que l’on aime, celui que l’on touche très souvent mais.. ce n’était pas les mêmes conditions. Je voyais ses blessures passées et même s’il m’avait assuré que ça ne lui faisait plus mal, je n’en étais pas forcément rassuré à cent pour cent. Avec précaution, j’appliquais du savon dans tout son dos. Mes gestes étaient les plus doux possibles là où se trouvaient les marques. Mes pressions se faisaient un peu plus fortes sur ses épaules pour essayer – au mieux – de le masser histoire qu’il se détende complètement. Je me sentais très gauche, mais du moment que mon bouclé ne me dirait rien, je suppose que tout va bien.

« C’est la première fois que je partage un moment comme ça avec une personne.. » murmurais-je.
Au départ, c’était plus une constatation silencieuse, qui finalement à décider de passer entre mes lèvres. Un bain en amoureux, tout était nouveau. Certes, j’avais déjà pris des bains plus jeunes mais uniquement seuls. J’avais eu le besoin de lui dire. Je ne saurais dire pourquoi, cependant. Ce n’était pas pour le rendre mal à l’aise, mais juste.. pour lui dire un petit quelque chose de mon passé. Peut-être n’étais-ce par le bon moment, mais.. on ne décide pas forcément quand on dit ou fait quelque chose. Parfois, c’est naturel. Souriant doucement, je m’occupais correctement de lui savonner le dos avant de passer mes bras autour de lui pour en mettre sur son torse et le haut de son ventre. Pour le reste.. Rien que d’y penser me fit rougir dans son cou. Il ne fallait pas que j’y pense et.. je ne me voyais pas lui en parler et puis.. Oui, voilà. Alors une fois fini, je posais un baiser juste au-dessus de son oreille, dans ses belles boucles. ♥

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

(terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» ♪ Happy Birthday Sir ♪
» Happy birthday my love, from mum xx
» Happy birthday Mona and Rainer ♫♥
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-