AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Lun 25 Aoû - 10:26

Comment pouvais-je réellement savoir s’il s’y prenait mal ? Ce n’était pas comme si chaque matin il y avait quelqu’un pour venir me laver, mais je trouvais sa question des plus adorables et je lui confirmais d’un signe de tête et d’un petit sourire aux lèvres pour le rassurer. A vrai dire, je ne pensais pas être muni d’assez de courage pour lui faire des reproches, mais de toute façon, quoi qu’il fasse, il était parfait à mes yeux et chacune de ses petites attentions m’allaient droit au cœur. Se serait méchant de ma part de venir m’en plaindre. Chacune de ses caresses sur ma peau mouillée me donnait des frissons et je ne savais pas si psychologiquement j’en ressortirais indemne de cette histoire. Je m’attachais énormément à cette autre personne qui se trouvait dans le même bain que moi et je ne savais pas qu’il était possible d’aimer autant au point que ton cœur semble s’arracher et ton monde s’écrouler dès lors que tu perds du regard ta moitié ou même lorsque vous aviez le malheur de cesser tout contact. Jamais un truc pareil ne m’était arrivé, mais c’était tout aussi agréable qu’effrayant et encore une fois mon manque de confiance en moi refaisait surface en me demandant si un jour je n’allais pas le faire fuir. Je savais qu’il m’avait promis le contraire, mais la vie est faite de hasard, de rebondissements et surtout de surprises. Quelles soient bonnes ou mauvaises.

Je le sentais hésiter à chaque fois qu’il avait le malheur de frôler l’une de mes nombreuses cicatrices et c’était pour l’une de ses raisons que je refusais de me mettre à nu devant lui. Je ne voulais pas qu’il me prenne en pitié, que son regard change ou qu’à présent il ait peur de m’enlacer, alors que vraiment, ça remontait à tellement loin que je ressentais plus rien. Elles étaient encore lisibles, car sur le moment elles avaient été violente, mais rien de plus. Je tournais la tête afin de lui voler un baiser et pour le rassurer et pour lui prouver que je l’aimais, mais aussi parce que j’en avais envie et que je ne me lasserais jamais de ses lèvres si douces et si pulpeuses. En plus, entre nous, il embrassait tellement bien qu’il faudrait être fou pour ne pas avoir envie de recommencer encore et encore. Je crois bien que l’amour rend totalement fou. Même avec mon premier amour je n’avais pas réussi à ressentir de telles émotions et pourtant, dieu seul sait que j’avais fait beaucoup pour elle. C’est pour quoi, tout ça était autant nouveau pour lui que moi.

« On est deux » Disais-je paisiblement tandis que je profitais de notre moment romantique auquel je n’aurais jamais rêvé. J’étais réaliste et jamais je ne me serais dit que peut-être un jour, je vivrais ce genre de moment qu’on peut sans doute voir dans les films. Après, je ne regarde pas les films romantiques, car j’ai horreur de ça, mais cela devait sans doute être semblable à ce que nous étions en train de vivre, mais bizarrement, c’était beaucoup moins nianian que ça paraissait. « J’espère que ce ne sera pas la dernière.. » Je fixais l’eau des yeux, rougissant légèrement. J’espérais au fond pouvoir refaire ce genre de petite soirée, car c’était reposant et c’était tout ce dont nous avions besoin. « Bah même si c’est la première fois que tu fais des trucs comme ça, je trouve que tu t’y connais beaucoup en matière de romantisme » Disais-je en arborant mon plus beau et plus franc sourire. Je tenais à ce qu’il me croit, car c’était rien que la vérité que je disais en sa présence. Je l’aimais trop pour que ne serait-ce que l’idée de lui mentir ne me vienne à l’esprit.

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Ven 5 Sep - 13:57




surprised !
Ce moment me semblait plus que plaisir et me faisait un bien que je ne connaissais pas. Avec un naturel que je découvrais, je lui avais avoué que c’était la première fois que je passais un moment comme celui-ci. Etonnement, j’entendais que nous étions deux dans cette situation. J’étais surpris, mais surtout très fier que nous le fassions ensemble pour la première fois. Petit à petit, je prenais un peu confiance et j’hésitais moins sur ses cicatrices, en restant toujours très doux, ne voulant pas que ce moment se termine par une erreur de ma part. La suite me fit sourire tendrement, alors que j’imaginais bien ses joues toute rouges. Arrêtant de lui mettre du gel douche, je le prenais tout contre moi. « On pourra recommencer autant que tu le veux » murmurais-je à son oreille avant de poser un baiser sur son épaule. Et ce n’était pas des paroles en l’air. De toute façon, j’aimais bien trop cet instant pour lui refuser de réitérer l’expérience. Je ne pus me retenir de rire doucement à sa remarque. Devais-je lui avouer ? Je crois que je n’avais pas trop le choix, de toute manière. « Ta fille aime bien les histoires romantiques alors.. Je n’ai pas eu le choix » souriais-je. « Bon, c’était des dessins animés et tout ça mais.. ça m’a un peu aidé.. Puis j’ai regardé un ou deux films.. » me décidais-je à lui dire. Autant être franc, avec ma piètre expérience dans le domaine et avec un amour comme mon petit ami, je n’avais pas voulu mal faire. Je n’avais pas été en mode paniqué en regardant une centaine de films ni à faire des recherches sur internet, mais j’avais regardé un ou deux films et.. Puis ce n’était pas bien compliqué. Avec lui, tout était naturel.

Attrapant doucement le pommeau de douche, je mettais de l’eau chaude en route pour retirer le savon qu’il avait. Mes mains glissaient doucement sur sa peau et je ne pouvais que m’en délecter. Une fois terminée, je reposais le pommeau à sa place avant de chercher la main de mon bouclé dans l’eau, pour entrelacer nos doigts. « J’aime tant ton odeur » lui soufflais-je. Caressant sa main doucement, je fermais les yeux un petit moment. L’eau commençait à se refroidir un peu. « Tu veux sortir ? Comment ça on va dormir.. » proposais-je. Après tout, il avait l’air épuisé et j’avais eu tellement de peine à le réveiller alors qu’il dormait paisiblement avec son bel et immense ours en peluche. Cependant, je ne pouvais pas résister à l’envie de l’embrasser. Alors je l’attirais contre moi et bougeais un peu de façon à pouvoir lui donner un long baiser passionné. Mon cœur battait tellement vite. Cette soirée ne pourra jamais sortir de ma tête. Notre réconciliation, son anniversaire et nos moments en amoureux. Parfois, les gens s’imaginent ce qu’il se serait passé avec une autre personne, mais je ne le pouvais pas. D’autres situations s’étaient déroulées dans ma vie avant lui. Jamais avec un homme, donc je ne pouvais pas comparer et les femmes avaient été plus été de passage. Mais j’étais content d’être tombé par ce pur hasard sur lui, d’être tombé amoureux sans m’en rendre compte et pouvoir être avec lui de cette façon, sans m’en lasser. Et je doutais que cela arrive un jour. ♥

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Lun 8 Sep - 12:56

Je frissonnais de plaisir à chaque son qu’émettait sa voix. Ses paroles me réchauffaient le cœur et l’idée qu’il désirait recommencer dès lors que je le voulais, me fit décrocher un sourire heureux et sincère. Avant qu’il reprenne de nouveau la parole, je m’emparais furtivement de ses lèvres et le laissais m’avouer le secret de toutes ses petites preuves d’amour romantique. Je n’avais pu m’empêcher de rire légèrement, en espérant qu’il ne se vexe pas en le prenant mal, car il n’y avait pas de pensées négatives là-dedans. Je trouvais juste ça adorable et c’est ce qui faisait tout son charme. Le fait de ne pas savoir dans quoi il m’était les pieds et de n’y connaître absolument rien, mais pourtant d’essayer au mieux afin de me prouver par X raison qu’il m’aimait bien plus que je ne pouvais l’imaginer, même si à présent, l’ampleur de ses sentiments m’effrayaient, car j’avais peur de ne pas être à la hauteur. Et si je ne lui donnais pas assez ? Je me mordais les lèvres rien qu’à cette idée avant de vite arrêter pour qu’il ne se doute pas qu’une fois de plus, je me remettais en question de A à Z, car il finirait bien vite par être lassé de mon manque de confiance et qu’il soupire d’exaspération était la dernière chose que je voulais voir ce soir-là. « Et bien merci de t’être forcé de regarder ce genre de film » Disais-je en souriant. « C’est adorable »

Entrelaçant nos doigts, je me laissais doucement bercé par ses bras, confortablement allongé sur son torse et autant dire que j’aurais pu rester des heures comme ça, si nous ne risquions pas d’attraper un mauvais rhume dû à la température de l’eau qui se faisait de moins en moins chaude. « Merci, mais tu peux remercier mon gel douche et la personne qui m’a savonné » Je le vais doucement la tête pour regarder mon amoureux. Je serais prêt à faire une nuit blanche ne serait-ce que pour l’observer et l’admirer toute la nuit, mais mes yeux et mon cerveau me disait que ce n’était malheureusement plus possible et vu que Eliot venait de me tendre une perche, l’appel du lit se faisait de plus en plus ressentir, mais j’avais passé une belle fin de journée, je pouvais par conséquent passer une nuit des plus paisibles, pas comme toutes celles de la semaine passée où je n’avais trouvé le sommeil que vers cinq heures du matins pour me réveiller à six heures. Oui, j’en avais des heures de sommeil à rattraper. Tout mon corps aimait me le faire rappeler. « Moui j’veux bien, si ça ne te dérange pas » Je le fixais avec mes petits verts raide amoureux de cet homme, mais mort de fatigue aussi.

C’est donc après avoir pris son courage à deux mains, que nous décidions d’enfin s’extirper de l’eau. Je m’enroulais dans une serviette avant d’enrouler mon petit ami aussi dans l’une d’elle. Je m’étais quelque peu perdu dans la tâche, me retrouvant en train de l’enlacer amoureusement. Ça me faisait drôle d’être plus grand que lui sachant que j’avais plus l’impression que c’était lui qui ne cessait de me protéger par tous les moyens, mais c’était tout de même des câlins on ne peut plus agréable et qui respirait le grand amour. J’avais fini par me détacher afin d’enfiler mon pyjama, car oui, j’avais beau avoir franchi un pas de géant pour moi, le fait de m’être mis à nu devant lui, je ne me sentais toujours pas en harmonie avec mon corps. Quand je pouvais éviter de me regarder dans une glace je le faisais, alors si moi je n’arrivais pas à me regarder, qu’en était-il de l’homme que j’aimais ? Emmitouflé dans une t-shirt à manches longues et un bas de pyjama, je m’emparais de la main d’Eliot et le fixai dans les yeux. « C’était l’un des plus beaux anniversaires de toute ma vie »

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Sam 27 Sep - 7:24




surprised !
Ses petits frissons ne pouvaient que me faire sourire. J’aimais savoir que ce que je lui disais avec un petit effet sur lui. Ce n’était pas par vantardise, mais simplement que j’aimais sentir qu’il m’aime autant que je l’aime. C’était réconfortant, rassurant de savoir que l’on tient à une personne. Et quoi de mieux au monde que partager ses sentiments avec un homme aussi merveilleux ? Je ne pourrais jamais remercier je-ne-sais quelle force / esprits / dieux / etc. de m’avoir fait croiser la route de cette homme. Son rire entraîna mon sourire à s’agrandir. Je savais qu’il ne le faisait pas pour se moquer de moi. Et même si c’était le cas, ça ne me dérangerait pas. Après tout, je ne connaissais rien à l’amour, des bases jusqu’aux formes les plus complexes, alors je n’aurais pas honte de répéter qu’effectivement, je me suis aidé de films romantiques. Après tout, quand on plonge dans l’inconnu, autant essayer d’apprendre à connaître le domaine. Même si j’avoue que tout ce que les acteurs font dans les films ne s’applique pas à la réalité. Je pense. Je ne comptais pas copier tout ce qui s’y trouvait. La fiction reste de la fiction et la réalité en est différente. « Ce n’était pas si horrible à regarder, surtout avec les commentaires adorables de Louanna » lui dis-je vis-à-vis des films pour enfants. J’avais préféré regarder les films tout seul, parce que.. je ne sais pas. Je ne savais pas trop si sa fille avait le voir de regarder des scènes où deux personnes réelles s’embrassent et.. y’a des scènes explicites sur plus que s’embrasser, même si ça reste flou. Soit, pour ne faire aucune bêtise, je m’étais arrêté au dessin animé avec la petite demoiselle.

Lui contre moi, je ne pourrais pas me passer de ce contact. L’avoir entièrement avec moi et pouvoir me dire que je ne rêvais pas, que tout cela était réel et que, mon dieu, j’étais incroyablement heureux grâce à lui. « Tu sens bon naturellement » lui glissais-je tendrement alors que nos regards se connectèrent. Je voyais bien qu’il fatiguait et avec la baisse de température de l’eau, je lui avais proposé de sortir. Rester coller l’un à l’autre encore pendant quelques – longues – heures m’auraient plu – et je ne doutais pas qu’à lui aussi – mais nous avions encore tant de jours à passer ensemble, que je préférais lui sourire en guise de « ça ne me dérange pas du tout » pour sortir de la baignoire. Je fus rapidement emmitouflé dans une serviette et avec en supplément, mon petit ami qui m’enlaçait. Un câlin qui durait et donc je profitais avec joie. Je ne l’avais remarqué avant aujourd’hui, mais je me rendais compte qu’il me dépassait par sa taille. Non pas que ça me dérange, mais je n’y avais jamais fait réellement attention. Je doutais que ce soit grave et ce n’était qu’un détail, je suppose. Des petits détails qui apparaissaient petit à petit dans notre « nous » ♥

J’aurais aimé resté dans ses bras pendant encore un moment, mais nous devions nous détacher pour nous changer pour dormir. Le fait qu’il cache son corps me fit un petit pincement au cœur, mais je ne pouvais pas lui en vouloir. Il avait déjà accepté de se mettre à nu devant moi, je ne pouvais pas lui obliger de le faire toute la nuit encore. Il m’avait fait déjà un magnifique cadeau alors que ce n’était pas mon anniversaire. Après avoir enfilé un boxer qu’il m’avait acheté après le ravage de mon appartement, je lui souris en serrant un peu sa main. Ses mots me touchèrent en plein cœur et mon sourire ne put que s’agrandir. « Je suis heureux et fier d’avoir pu t’offrir un bel anniversaire » lui soufflais-je tendrement alors que mes lèvres ne purent résister à se poser contre les siennes. Un léger baiser rempli d’amour, de tout l’amour que je ressentais à son égard. Et autant dire qu’il y en a beaucoup !

Délicatement, je séparais nos lèvres en souriant avant de le tirer en douceur vers notre chambre. J’avais pris l’habitude de dire les choses de plus en plus en « nous », « notre » même si je savais que ce n’était pas chez moi ici. Probablement qu’il faudra que je retrouve un appartement mais.. je ne voulais pas y penser. Et je doutais que lui en parler soit une bonne idée. Maintenant, en tout cas. Pour l’instant, je m’installais dans le lit et l’emmenais avec moi pour l’enlacer. Respirer son odeur. Sentir son cœur battre à l’unisson avec le mien. L’avoir tout contre moi. Installer cette bulle d’amour dont je raffolais tant. Dire qu’une personne nous appartient est impossible et égoïste, pourtant j’aimais à croire qu’il n’était qu’à moi. Evidemment, je le partageais lorsque nous étions entrain de travailler, avec sa fille, etc. mais dans ce genre de moment, j’aimais à penser qu’il ne pouvait qu’être à moi. Personne d’autre. Avec légèreté, je fis en sorte qu’il lève un peu la tête. Même si ses yeux me prouvaient qu’il était épuisé, j’y voyais un tel amour que je partageais que je ne pouvais que sourire. Comme un idiot, sûrement, mais qu’est-ce que j’étais troublé de voir tant d’amour dans un regard pour moi et que tout cela soit réciproque. « Je t’aime William » lui murmurais-je passionnément avant de sceller nos lèvres avec tout mon amour ♥

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Lun 29 Sep - 15:08

Imaginer mon homme devant des films tels que le Titanic ou encore John, m’attendrissait au plus haut point, même si cela avait le don de me faire doucement sourire. L’imaginer devant les dessins animés du genre Barbie et j’en passe, était très marrant et je ne le remercierais jamais assez pour tout le mal qu’il se donnait afin de rendre toutes les situations qu’on vivait ensemble, les plus parfaites possible. De base, c’était moi qui avait en quelque sorte gâché notre beau petit couple avec mes propos déplacés et ma jalousie excessive dû à mon manque de confiance et pourtant, c’était lui qui c’était donné un mal fou afin que tout redevienne comme avant. Pour le coup, je me sentais comme un moins que rien. Je ne méritais vraiment pas un tel bonheur et encore moins Eliot. J’avais l’impression d’être égoïste de priver quelqu’un de pouvoir finir avec un homme si parfait. Qui sait, peut-être qu’un jour il se rendra compte de sa grossière erreur d’être avec moi et finira par me quitter, mais pour ma part, je ne me sentais pas capable de le faire à sa place, car c’était trop tard. J’y étais beaucoup trop attaché. Ça me détruirait de ne plus faire partie de sa vie.

Eliot avait le don d’enchaîner les compliments à mon égard, mais je n’avais tellement l’habitude que de une, ça me faisait bizarre, de deux, j’avais du mal à prendre tout ça au sérieux. J’avais toujours tendance à penser que c’était pour se moquer de moi et de ma naïveté, mais j’apprenais petit à petit à faire confiance à nouveau aux personnes. C’était bien évidemment beaucoup plus facile de faire confiance à Eliot qu’à une toute autre personne. Eliot m’avait confié des choses qu’il n’avait encore jamais dites à personne, il me faisait confiance et je me devais de faire la même chose. C’est la raison pour laquelle je me contentais de sourire bêtement –encore- S’il savait à quel point il sentait dix fois meilleur que moi. Je n’avais pas envie de me défaire de son emprise, mais je ne me sentais pas capable de dormir debout. Je serais mille fois mieux dans mon lit, blottit dans ses bras musclés.

Nous finissions bien vite dans ma chambre lorsque mon petit ami me tira à l’intérieur. J’aimais pouvoir admirer son corps si bien sculpté. Je pense que c’était bien la première fois que je dévorais du regard quelqu’un comme ça. Mes lèvres avaient du mal à quitter les siennes, mais ils nous fallaient bien un minimum d’oxygène pour continuer de vivre notre belle histoire à l’eau de rose. Entre temps, je m’étais glissé sous les couettes, attirant mon homme sur homme. « Moi aussi » Mes bras c’étaient enlacés tout autour du torse de mon amoureux tandis que je déposais un léger baiser dans son cou. L’ours en peluche que j’avais pris le temps de déposer dans mon lit ne tenait pas bien l’équilibre vu qu’il venait de nous dégringoler dessus, ce qui me fit rire. « Oops, je crois qu’il veut partager » Mais même si je l’aimais beaucoup, je ne me sentais pas prêt de le partager avec qui que ce soit. Je me sentais de plus en plus égoïste vis à vis de l’homme qui partageait ma vie depuis plusieurs mois maintenant. L’amour m’avait toujours rendu extrêmement jaloux et possessif. J’avais peur que ça soit la raison pour laquelle tout le monde préférait rompre avec moi que de vivre toute leur vie avec moi. Je me promettais de changer pour Eliot si cela le dérangeait. Je déplacerais des collines pour lui et irais même jusqu’à décrocher les étoiles quitte à me brûler les mains. Après tout, mon cœur tout entier brûle déjà d’amour pour lui <3


_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Lun 29 Sep - 20:39




surprised !
Depuis que je le connaissais, j’avais commencé à voir et ressentir quand il pensait à quelque chose qui le dévalorisait. Son regard se faisait absent et soit il s’occupait les mains comme il le pouvait, soit il arrêtait tout et il devenait absent. Je détestais de ce genre de moment, car il avait beau réfléchir dans sa tête, c’était comme s’il provoquait des ondes et que je les ressentais. Non pas que cela provoquait des ondes négatives qui m’affectaient, mais j’aimerais tant lui faire comprendre qu’il est mieux que ce qu’il pense. Tellement mieux. J’avais beau avoir un passé légèrement.. foireux, je n’étais pas le seul et j’aimerais pouvoir le faire se libérer, comme il avait réussi à le faire avec moi. Certes, je ne lui avais pas encore dévoilé toute ma vie – et certains passages resteraient sûrement cachés à jamais – mais je me sentais prêt à le faire. Alors que lui n’avait pas l’air de comprendre à quel point je l’aime, que je resterais et que nous étions fait l’un pour l’autre. Je le sentais. Une telle situation pourrait donner l’envie de partir à beaucoup de personnes. Un moment de flottement où la personne en face de nous hésite, ce qui nous fait dire « on se quitte pour ne pas souffrir davantage » alors que la seule personne à souffrir sera celle que l’on quitte. Cependant, je ne comptais pas partir. Grâce à lui, je ne fuyais plus et je ne comptais pas détruire cela par qu’il n’a pas – encore – totalement confiance en lui. Nous vivons presque une décennie, alors nous avons le temps d’apprendre énormément de choses, à mon avis.

En tout cas, je n’avais pas réfléchi longtemps avant de l’amener dans notre chambre pour l’avoir tout contre moi dans notre lit afin de l’embrasser amoureusement. Son regard sur moi faisait battre mon cœur si vite, mais je ne pouvais qu’en être heureux et rendre ce regard rempli d’amour entrain d’admirer l’homme que j’aime. Sous les couettes, je lui avais dit que je l’aime et il me dit la même chose en retour. Comment voudrais-je briser tout cela ? Impossible. Je ne pouvais plus faire machine arrière et cette situation me convenait totalement. Je ne me sentais pas bloqué ou piégé comme avant, mais libre d’aimer la plus belle personne au monde. Son baiser dans mon cou me fit sourire. Tout était parfait.. jusqu’à ce que la peluche que je lui avais offerte avait décidé de s’immiscer entre nous. Je ne sais pas si l’on peut fusiller une peluche du regard, mais je crois que c’était ce que je venais de faire à la remarquer de mon petit ami. « Ouais, hm, bah je n’ai pas envie de te partager.. » marmonnais-je en regardant la peluche. C’était comme si elle avait fait exprès de nous tomber dessus et, même si je n’étais pas parano, je n’aimais pas trop son comportement, vous voyez ?

Regardant un peu partout, je décidais de mettre la peluche tout au bout du lit, bien installé en face de nous. J’essayais de faire en sorte qu’elle ne bouge pas trop pendant la nuit. Sinon je ferais en sorte de lui trouver une autre place la nuit prochaine. « Voilà, comme ça, je peux t’avoir rien que pour moi » dis-je à mon amoureux en revenant à ma place. Lui souriant de plus belle, je le prenais contre moi. Cette soirée avait été riche en émotion et j’avais énormément aimé, même si ce n’était pas mon anniversaire. Mais ça n’avait pas d’importance, je m’étais réconcilié avec celui que j’aime, je lui avais offert une belle soirée avec sa fille et je me retrouvais à nouveau avec lui, contre moi. « Bonne nuit mon amour.. » lui murmurais-je tendrement, me sentant déjà partir. Je pourrais lutter encore quelques heures pour lui, mais je sentais qu’il était fatigué et je devais avouer qu’après toutes ses nuits sans l’avoir dans mes bras, j’avais quelques longues heures de sommeil à rattraper..

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 438
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013

▐ AGE : 19 ans
▐ OCCUPATION : Manager dans un magasin de prêt-à-porter masculin
▐ LES SENTIMENTS : Parce que les actes valent plus que les mots. Parce que les mots remplacent les actes. Je te fuis tu me suis. Je te suis tu me fuis. Mais quand c'est un triangle l'équation n'a plus de sens. Finalement la philosophie c'est moins compliquée que les mathématiques.
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   Mer 1 Oct - 10:32

Le regard de mon amoureux sur la peluche en disait long et c’était tellement adorable que je l’aurais bien bouffé en entier, mais étant végétarien, je lui épargnerais sa vie. Je crois même que s’il avait eu des balles à la place des yeux, mon pauvre petit –enfin petit est un bien grand mot- ours en peluche, serait déjà mort tué par son propre acheteur, mais je trouvais quand même la situation à croquer. Cela me rassurait de savoir qu’au final, Eliot était tout aussi jaloux et possessif que moi, delà à punir mon cadeau afin de le mettre au bout du lit. Je me demandais combien de temps il arrivait à tenir assis correctement au bout, car pour ma part, j’étais persuadé qu’il finirait bien vite par terre d’ici la fin de la nuit. « Alors on est deux comme ça » J’accentuais mes paroles en lui offrant un baiser rempli de passion et d’amour. Tout l’amour que je pouvais lui donner, même si j’avais l’impression que ce n’était jamais assez et ça ne sera jamais assez, car je n’arriverais jamais à lui prouver ô combien j’étais complètement dingue de lui.

Je me laissais bercer dans ses bras, mon regard qui fixait mon gros ours en peluche offert par l’homme de ma vie. J’avais l’impression que je pouvais lire dans ses petits yeux de nounours qu’il m’en voulait de l’avoir mis à l’écart. Je préférais ne plus le regard, même si je pouvais encore sentir son regard posé sur moi. Fort heureusement, il m’avait suffi de croiser celui de l’homme que j’aime pour oublier que mon cadeau d’anniversaire m’en voulait et que c’était simplement pour la bonne cause. Rien ni personne ne pourra se mettre entre nous –à moins d’être suicidaire- je pouvais m’avérer extrêmement méchant et mesquin une fois jaloux. Je me faisais peur à moi-même pour dire et c’était bien pour cette raison que je détestais ressentir ce sentiment. Je n’avais pas envie qu’Eliot voit cette partie de moi, quand bien même il en avait vu une partie l’autre jour, c’était trois fois rien et c’était bien ça le plus inquiétant.

Soit, je ne voulais pas y penser. Je voulais faire de bons, beaux et doux rêves dans les bras de mon Eliot, après un le plus bel anniversaire de toute ma vie. Rien ne pourra me gâcher cette nuit et je sentais déjà Morphée s’introduire dans mon esprit afin que je m’endorme. Je ne savais pas si je m’étais endormi avant, après ou bien en même temps que mon amoureux, mais j’espérais me réveiller avant pour pouvoir l’admirer dormir. J’avais eu le temps de murmurer un « je t’aime et merci pour tout » un peu endormi et incompréhensible avant de passer ma première excellente nuit depuis des semaines.

_________________
Always in my heart
You’re so mean when you talk about yourself. Yoou're wrong, change the voices in your head, make them like you instead. So complicated, look how big you’ll make it filled with so much hatred. Such a tired game, it’s enough, i’ve done all I can think of, chase down all my demons and see you do the same ∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

(terminé) WILLIAM ∞ happy birthday, my lovely boyfriend. ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 19 mai 1962: Happy Birthday to you mister president...
» ♪ Happy Birthday Sir ♪
» Happy birthday my love, from mum xx
» Happy birthday Mona and Rainer ♫♥
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-