AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Love Interruption

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Love Interruption   Sam 17 Mai - 23:49


Love Interruption

Mi-Avril 2015.

« Luya I’m home. »

Les mots paraissaient presque... étrangers dans sa bouche. À croire qu’il n’était plus habitué, pourtant, c’était ainsi que Scott annonçait sa présence dans l’appartement tous les soirs, tous les soirs depuis bientôt deux mois.

Le but de cette manœuvre était bien évidemment de ne pas brusquer Luya et le laisser s’accommoder à cette nouvelle situation. Quelle situation ? Scott ne savait pas vraiment, et à dire vrai, il avait décidé de ne pas se poser de questions sur ce point, pas besoin d’agir comme si les frontières avaient toujours été bien marquées et définies entre Luya et lui. Non, il s’en fichait pas mal, Luya respirait, c’était le plus important. Peu importe le fait que Scott avait dû considérer la possibilité de perdre Luya et ce, pour toujours, pour se rendre compte à quel point il tenait à lui et à quel point il l’aimait. Il avait été idiot, il s’en rendait compte à présent, idiot et irrationnel et il n’avait pensé qu’à lui et à son égo blessé, il voyait les choses plus clairement à présent. Il ne pouvait pas blâmer Luya pour son passé et pour son cœur blessé, cela ne concernait pas le jeune homme et c’était à Scott seul d’aller de l’avant, il ne pouvait tout simplement pas s’agenouiller devant Luya et demander à ce dernier de le rendre meilleur, ça ne marchait pas comme ça. Et puis, Scott avait réalisé, il n’avait même pas besoin qu’on le répare, il n’avait même pas besoin qu’on pose les yeux sur lui, il se fichait de ce genre de détails, du moment que Luya était . Et jamais, jamais auparavant, il avait aimé quelqu’un à ce point là et c’était comme ça qu’il savait que Luya faisait la différence et que Luya était la chose qu’il avait cherchée pendant tout ce temps.

Il s’en voulait de ne pas avoir ouvert les yeux plus tôt et d’avoir compris, mais là encore, à quoi bon s’attarder sur le passé ? Non, pour Luya il allait et il devait tourner la page. Et eux alors ? Comment tourneraient-ils la page ? Scott l’ignorait, cela avait semblait logique à la mère de Luya que ce dernier aille chez son petit-ami à sa sortie de l’hôpital. Il était infirmier après tout, plus que qualifié, pas vrai ? Cela n’avait pas suffit à rassurer Luya qui lui savait, peut être que sa mère ignorait la vérité mais eux deux savaient, il n’y avait pas que le corps de Luya qui avait été brisé et qui avait besoin de temps pour se remettre, non pas seulement... Et les premiers jours avaient été difficiles, difficile de revoir Luya dans son appartement, difficile de voir Luya aussi distant. « Why do you care so much ? Just leave me alone please. » La demande était réelle et les yeux de Luya presque suppliants, supplice pour que son calvaire s’achève et que Scott le libère enfin. « No. » avait répondu à chaque fois Scott, posant le plateau repas devant Luya et ne lâchant pas des yeux jusqu’à ce qu’il prenne ses médicaments. Non, il ne céderait pas, non il ne dirait pas à Luya ce qu’il voulait entendre et non, il ne le laisserait pas tomber, non, il ne ferait plus ça, c’était totalement injuste mais tant pis. Scott l’aimait assez pour ça, assez pour faire face aux regards de Luya qui n’avait pas envie qu’on l’aide, que ce soit pour se déplacer dans l’appartement ou même pour refaire ses pansements. Pas de doute, « l’accident » ne l’avait pas épargné, mais il allait aller mieux. Scott en était certain. Il avait ravalé ses larmes les soirs où Luya avait tenté de fuir et que Scott l’avait trouvé, chancelant, dans l’ascenseur alors qu’il rentrait du travail. Il n’avait rien dit, rien, il n’allait pas accuser Luya de vouloir partir encore une fois, ou de vouloir le quitter lui, lui qui savait la vérité. Il n’avait rien dit, non, il s’était contenté de pousser un soupir et de soulever le jeune homme avant de les ramener chez lui.

« Why don’t you just leave me, you don’t even... you don’t even... »

Luya avait été incapable de finir sa phrase, retenant ses larmes, refusant de les offrir à Scott. What ? I don’t even love you ? You’re wrong. Mais Scott n’avait rien dit, non, Luya n’avait pas besoin de ça, il avait besoin de temps et que Scott lui prouve qu’il ne laisserait pas tomber. Alors c’était ce qu’il avait fait, faisant de son mieux pour garder une expression impassible et offrir un sourire à Luya s’il en avait besoin. « Thank you, this is really good. » Les semaines étaient passées et ils avaient commencé à échanger des mots, alors qu’ils mangeaient devant la télévision, Scott veillant encore à ce que Luya vide son assiette. Il ne s’y attendait pas, il avait été pris de court, il lui avait offert un franc sourire et murmuré un simple you’re welcome avant de reporter son attention sur le poste de télévision. Ce n’était pas grand chose, mais c’était déjà quelque chose. Maintenant Luya le saluait le matin et il lui souhaitait une bonne journée quand il partait, Scott ne craignait plus de le retrouver dans l’ascenseur, non, comme ce soir, Luya se trouvait dans le canapé.

« Hey. » lança Scott, se délestant de sa veste en cuir qu’il laissa tomber sur une chaise, offrant un sourire à Luya. « Sorry I’m a bit late, it was crazy at work, I’ll go start dinner okay ? » marmonnait déjà le blond, se dirigeant vers la cuisine pour se laver les mains. Revenant vers le salon, il suivit Luya du regard tandis que ce dernier se levait, lentement, probablement pour aller dans la salle de bain. Scott retint une grimace, ne se précipitant pas pour aider le jeune homme, il savait que Luya avait horreur de ça et il allait mieux, il se remettait... Oui, se répéta Scott, il allait mieux. Scott hocha la tête et il s’empara de la télécommande que Luya avait laissé traîner dans le canapé, ce n’était pas la seule chose qu’il avait oubliée, non, une lettre à son nom, se trouvait également là, légèrement froisée. Hmm... Peut être qu’il ne devrait pas la lire et puis c’était la vie privée de Luya. Scott allait reposer la lettre mais ses yeux bleus s’étaient déjà posés sur le « Congratulations Mr Sparks » et à présent, il était plus que curieux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Love Interruption   Ven 6 Juin - 2:16

« I’m so glad he has you in his life Scott, so grateful. » Les joues d’Ilene Sparks s’étaient teintées d’un rose pâle, mais il n’en fallait pas davantage pour contraster avec sa blancheur naturelle. Elle se tenait dans l’encadrement de la porte, seulement deux semaines après que Luya soit sorti de l’hôpital, passant simplement voir son fils pour s’assurer qu’il n’avait besoin de rien, même si elle n’en doutait pas une seule seconde. Après tout, il était entre de bonnes mains, en sécurité avec Scott. « Thank you for everything Scott I… I’ll pray for you. The both of you. I will. » Ilene avait presque murmurer ces simples mots qui étaient pourtant tout pour elle. Elle aurait pu venir avec des cupcakes fraichement préparés pour remercier l’infirmier mais… Non, elle préférait lui offrir ses prières. Un peu gênée tout de même, ne sachant pas vraiment comment il allait réagir, elle avait baissé la tête, souriant du coin des lèvres avant de disparaitre, affirmant qu’elle repasserait bientôt. Elle les pensait heureux, un peu remués par les évènements récents mais… Fondamentalement épanouis et comblés. Si seulement elle savait.

Les choses n’étaient pas aussi simples et Luya et Scott étaient les seuls détenteurs de la vérité. L’horrible vérité. Celle qui donnait la nausée à Luya à chaque fois qu’il poussait la porte de cette chambre pour savoir qu’il allait dormir dans ces draps, seul, sans la présence de Scott, sans ses bras pour le bercer, sans la chaleur de son corps contre le sien. Ces draps qui l’avaient vu éclore, ces murs qui avaient entendu toutes leurs confidences. Même les volets lui donnaient envie de vomir, eux qui avaient enfermé ici tant de moments et de souvenirs dont Luya et Scott avaient été les seuls témoins. Son coeur se serrait encore dans sa poitrine quand il tentait de se déplacer jusqu’au salon où il pouvait revoir distinctement cette foutue bouteille de whisky alors qu’elle ne se trouvait même plus sur la table basse. Mais il la sentait encore, quelque part dans l’air, et l’odeur du dîner qu’il avait amené en ce soir de décembre revenait parfois le hanter sans qu’il s’y attende. Le canapé n’était plus aussi confortable qu’avant, la cuisine n’avait plus rien d’accueillant, la salle de bain avait des allures de prison. Luya refusait tout. La nourriture, les soins, les médicaments. Il ne parlait pas, se contentant de quelques regards furieux teintés de tristesse, la douleur qui régnait en lui s’égarant parfois aux coins de ses iris bleutés. Il ne voulait pas non plus se résoudre à fermer ses paupières, luttant contre le sommeil, se résignant bien malgré lui quand les médicaments l’assommaient littéralement.

Il y avait eu des jours où il n’avait rien fait d’autre que respirer mais il estimait que c’était déjà beaucoup. Sans doute même trop. Il y en avait eu d’autres ou il avait pleuré jusqu’à en avoir mal au crane, jusqu’à ce qu’il ne puisse plus rien faire à part s’endormir, les sourcils froncés, priant pour ne pas se réveiller cette fois-ci et ainsi pouvoir retourner dans cet étrange rêve où tout était tellement plus beau. Mais il se retrouvait toujours dans l’appartement de Scott au réveil et c’était à chaque fois la course contre la montre pour tenter de disparaitre avant le retour de l’infirmier. N’ayant personne d’autre à blamer, il le détestait et le tenait pour responsable de sa survie, maudissant toutes les fois où il l’avait convaincu de rester jusqu’à ce qu’il soit complètement rétabli. But I’ve had enough already Scott, I can’t do this anymore. I just can’t, I don’t get it, I don’t understand any of this. Enfin, il y avait eu certains matins où Luya prêtait attention aux moindres mouvements de l’autre homme, espérant que la porte d’entrée se refermerait rapidement pour qu’il puisse enfin se lever et tenter de se déplacer jusqu’à l’armoire pour abandonner ses propres vêtements et se saisir d’un large t-shirt ou d’une chemise qui ne lui appartenait pas. L'illusion devrait être parfaite pour sa mère, ou bien simplement… Pour lui, pour qu'il retrouve l'envie de se déplacer jusqu’au miroir de la salle de bain et se voir alors nager dans ce vêtement qui n’était pas taillé pour lui. Il s’observait sous tous les angles, convaincu l'espace d'un instant que tout allait très bien et qu’il n’avait jamais quitté cet appartement, qu’il venait de se réveiller en décembre, au milieu de l'hiver qui les avait vu périr, au lendemain d’une soirée des plus agréables au cours de laquelle Scott l'avait aimé une fois de plus, avant de se rendre compte que tout était faux, tout était inventé et qu’il ne restait plus rien d’eux à part de vieux souvenirs qui avaient laissé autant de cicatrice sur sa peau fragile. La main tremblante, il avait saisi le rasoir de Scott. Une fois. Juste une fois, vraiment, simplement pour se demander si ce n’était pas la solution la plus évidente. Il s’était résigné, essuyant ses larmes, reposant l’objet bien en évidence sur le lavabo, à un endroit où il n’aurait jamais pu se trouver en temps normal, de sorte que Scott ne puisse pas le rater, seul véritable signal qu’il se permettait de laisser derrière lui. Don’t say anything Scott but please, put that away from me. Please.

Malgré tout, Scott n’avait jamais renoncé et Luya avait réussi à s’habituer à sa présence, apprenant à se faire à l’idée qu’il allait finalement… Rester. Pas seulement chez Scott non, il ne s’agissait pas tout simplement de séjourner ici le temps de guérir. Luya apprenait surtout à vivre à nouveau, réalisant un peu brutalement qu'il avait sans doute encore de nombreuses années devant lui. Alors il s’était montré plus clément au fur et à mesure que les mois s’écoulaient, ses regards se faisant beaucoup plus doux, ses paroles se voulant bien plus tendres, ses sourires se montrant moins rares. Ilene aussi avait remarqué le changement ce jour-là quand elle était venue rendre visite à son fils, notamment pour lui apporter son courrier qui arrivait naturellement chez les Sparks. Le regard de Luya s’était alors attardé sur une enveloppe qui semblait provenir tout droit d’Espagne, et dès qu’il eut fermé la porte derrière sa mère, il prit le temps d’aller s’asseoir sur le canapé du salon, déchirant le papier à la hâte. « Congratulations Mr Sparks, we are glad to inform you that you will soon be joining the staff of our prestigious hotel located in Barcelona… » Les yeux écarquillés, Luya relut cette lettre un bon millier de fois, en perdant la notion même de temps, ne réalisant pas que Scott était déjà rentré. Il avait complètement oublié qu’il avait postulé pour ce poste à l’autre bout du monde, désespéré à l’idée de mettre le plus de distance possible entre lui et l’infirmier après quelques semaines de célibat.

Il s’était relevé aussi rapidement qu’il le pouvait, convaincu que le papier se trouvait toujours dans sa main, ne prononçant pas un mot, décidé à l’idée de jeter cette fichue lettre aussi rapidement que possible. Il avait presque quitter le salon quand il réalisa que dans sa précipitation, il l’avait laissée derrière lui et… Horreur. « Oh god. » Péniblement, il fit demi-tour, ne prêtant plus attention à la douleur qui lui martelait subitement les côtes. Son coeur se réveillait soudainement. « No no no, don’t read that, it doesn’t even make any sense. Give it back. Scott ! » Bien entendu, le grand blond avait certainement eu le temps de lire au moins trois fois la lettre avant que Luya soit de nouveau à sa hauteur… « Come on, give it back. God, tell me you didn’t read it... Scott ? Tell me you didn't, please... » Une chose était certaine : les joues de Luya n’avaient jamais été aussi rouges et brûlantes au cours des derniers mois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Love Interruption   Mar 8 Juil - 18:43

Cela ne lui avait pris qu’une minute environ pour lire le contenu de la lettre et pourtant c’était bien un sourire qui s’était dessiné sur le visage de Scott. Oui, un sourire, un sourire car il avait peut être eu tort, il s’était peut être trompé sur le compte de Luya et peut être que ce dernier avait envie de s’en sortir. Il se rappelait encore de leur conversation téléphonique il y a des mois de cela, lorsque le brun avait exprimé l'envie de vouloir quitter son job, Scott lui avait alors dit d'être prudent et de réfléchir à toutes les opportunités qui s'offraient à lui. Et oui, le blond s’en souvenait encore, il n’avait rien oublié quand il s’agissait de Luya, à croire que le brun avait très bien réussi et qu’il s’était bien frayé un chemin au plus profond de lui pour ne plus jamais repartir. Il se rappelait cette façon que Luya avait de se passer au moins cinq fois les mains dans ses cheveux histoire de discipliner ses mèches brunes, ou même comment Luya essayait de lui faire croire qu’il ne mangeait pas beaucoup mais dès que des pâtisseries étaient concernées de près ou de loin, il était le premier à trouver le chemin de la cuisine pour lui demander ce qu’il était en train de faire. Combien de fois Scott avait dû jeter un regard qui se voulait inquisiteur à Luya, seulement pour voir ce dernier rougir et finir par s’excuser et laisser Scott finir. Des jours heureux. Des jours qui étaient derrière eux à présent et pourtant Scott aurait plus que jamais voulu récupérer.

Comment? Il n’en avait pas la moindre idée, tout comme il ne savait pas si cela était le bon moment pour parler de tout ceci à Luya. Qu’est-ce qui lui garantissait qu’au final que Luya avait toujours envie de lui? C’était vrai ça, Scott voulait poser ses lèvres sur celles de Luya mais rien pour lui dire que tout serait comme avant et que lorsque ses lèvres finiraient enfin par se poser sur les siennes tout ce serait tout simplement… Parfait. Et dans le fond c’était bien ça qui terrifiait le blond, peur de ne plus retrouver l’homme qui l’avait connu, l’homme qu’il avait aimé… Il avait peur aussi d’avoir changé, sans Luya, il n’y avait plus rien et sans Luya il n’était plus vraiment lui-même. Peur de rester dans le noir et de disparaître et ne pas avoir de futur.

Mais si, peut être que le futur de Luya et le sien se tenait là, juste là, dans cette lettre. Il ignora les paroles du brun et il releva la tête, son regard rencontrant celui de Luya. C’était plus qu’évident pas vrai? Jamais il n’aurait dû voir cette lettre. Luya avait probablement l’intention de la cacher tout comme il essayait de cacher sa détresse à Scott. Scott s’en voulait véritablement, tout ceci était de sa faute, à un autre moment, à une autre époque, dans une autre vie, Luya lui aurait fait suffisamment confiance pour venir se blottir tout contre lui dans ce grand canapé et lui faire part de la nouvelle. Mais Scott ne devait pas être gourmand, il réussissait enfin à avoir les premiers sourires de Luya, sa confiance c’était certain, il ne l’avait plus. Pouvait-il seulement se plaindre? C’était lui qui avait averti Luya il y a des mois auparavant lui disant que la confiance était quelque chose de précieux, et contrairement à l’amour, la confiance était une chose qui obéissait à des lois plutôt simples. Pas de mensonge ou même de trahison lorsqu’il s’agissait de confiance, un seul faux pas pouvait vous renvoyer des années en arrière. C’était le cas pour eux, certes, Luya ne risquait pas de s’immiscer en lui comme il avait l’habitude mais qu’est-ce qui l’empêchait vraiment de partir au petit matin pour laisser Scott tout seul?

I love you, I love you, I love you… Voilà ce qu’aurait voulu murmurer le blond au creux de l’oreille de Luya. Il ne le faisait pas, non, pas pour l’instant. Pour l’instant, il observait l’autre homme avec une expression de surprise sur le visage.  « Is this true? » Il y avait une certaine légèreté dans sa voix, chose qui n’avait pas été perceptible dans son ton depuis très longtemps. Scott amorça un mouvement, très certainement pour féliciter Luya en personne, le prendre dans ses bras, l’embrasser, mais il s’arrêta une seconde plus tard. Son geste pouvait paraître déplacé et il ne souhaitait pas effrayer l’autre homme. Non, il voulait chasser les doutes de son visage et lui assurer que tout allait pour le mieux. Oui, même s’il avait tenter de s’ôter la vie, à un moment donné, quelconque, Luya avait songé à un futur, son futur. C’était suffisant pour Scott, suffisant pour qu’il continue de s’accrocher, pour qu’il continue de l’aimer et qu’il s’occupe de lui. C’était suffisant.  « God it’s great Luya, you’ve been accepted, they chose you, it’s a great chance, I’ve never been to Spain but that must me awesome. » Il avait un véritable sourire sur ses lèvres, peut être que Scott oubliait le plus important, un léger détail mais tant pis, il voulait sourire pour montrer à Luya qu’il pouvait sourire à son tour, que tout n’était pas perdu, pour lui, pour eux.  « I’m really proud of you Luya and I think you should go… Sorry I read your letter but it’s huge… » L’espoir, Scott préférait s’y accrocher de toute cette force et tant pis s’il le faisait pour eux deux, il avait les épaules assez larges, il en était certain. « Did you tell your mum yet? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Love Interruption   Ven 8 Aoû - 14:05

Est-ce que c’était vrai ? Est-ce que Luya avait véritablement cherché à fuir, à s’échapper de Los Angeles pour tenter de ne plus songer à Scott à chaque fois qu’il arpentait les maudites rues de cette ville ? Est-ce qu’il s’était désespérément raccroché à l’idée qu’un voyage jusqu’en Europe pourrait être la solution au malheur qui lui engourdissait les sens et qui enserrait son coeur à chaque fois qu’il songeait au grand blond ? Oui, cent fois oui, mille fois oui. Le jeune homme avait commencé par démissionner, quittant son poste quelques mois avant le tremblement de terre, préparant le terrain pour un éventuel départ, s’efforçant de croire que celui-ci n’avait strictement rien de définitif. Il avait attendu cette lettre comme si elle allait être la solution à tous ses problèmes, le remède du moindre de ses maux. Mais cette dernière avait trop tardé, et le temps avait fini par avoir raison de Luya qui n’avait pas réussi à se maintenir la tête hors de l’eau, le seul phare qu’il ait jamais vraiment possédé ne l’éclairant plus, ne guidant plus chacun de ses pas. Dans l’obscurité la plus totale, Luya avait donc laissé la tempête l’emporter en priant pour que la fin soit brève, rapide, comme un coup derrière la nuque, un choc violent qui lui arracherait son dernier souffle. À quoi songeait-il au moment où son pied s’était posé sur le bitume, ses yeux bleus rivés sur les phares de cette automobile qui roulait bien trop vite pour pouvoir l’éviter ? À Scott sans doute, à son regard, ses mains, ou même encore ses lèvres. Peut-être avait-il entendu la douce voix de sa mère qui lui disait adieu tendrement, quelque part à l’arrière de son crâne. Ou bien était-ce Ava qui avait glissé sa main dans la sienne pour le retenir, tandis qu’en fermant les yeux, il pouvait voir le sourire d’Adam se dessiner sur ses paupières… Luya ne se souvenait plus de cela. Il ne parvenait pas à mettre des mots sur ce qui l’avait traversé lorsqu’il s’était rendu compte que tout allait subitement s’éteindre pour ne plus jamais se rallumer, lorsque l’attente était devenue insoutenable et l’envie de disparaitre trop intense pour être combattue.

Alors effectivement, tout ceci était bien vrai, bien réel, mais cette lettre n’existait pas pour les bonnes raisons. Aux yeux de Luya, elle ne représentait qu’une autre façon de s’enfuir, de disparaitre pour de bon afin d’être oublié. Après tout, tel père, tel fils, pas vrai ? C’était de la lâcheté liquide qui coulait dans ses veines, la couardise qu’il avait obtenu en héritage. Pourquoi tenter d’être plus avisé que son propre géniteur quand il semblait bien être le seul à avoir compris comment les choses devaient se dérouler ? Ne pas s’embarrasser des autres, vivre par ses propres moyens, l’argent et le profit pour seul moteur. Mais Luya n’était pas comme cela, il était beaucoup trop sensible et fragile pour réfléchir de la sorte, et même lorsqu’il avait essayé de se convaincre qu’il pouvait sans doute être plus fort et plus solide, il s’était anéanti en détruisant Scott au passage. Et Luya n’était pas non plus capable de vivre avec le lourd poids de la culpabilité sur ses épaules maigres. La solution se trouvait donc là, entre les mains de Scott. Un vulgaire bout de papier qui pouvait changer sa vie, bouleverser son univers. Les yeux rivés sur ladite lettre, le jeune brun observait la réaction de Scott, ce dernier amorçant un mouvement qu’il interrompit presque aussitôt. Luya baissa alors la tête, persuadé que c’était sans doute le dégoût qui freinait l’autre homme, réalisant une fois de plus qu’ils n’étaient véritablement plus ensemble.

Les joues de Luya se mirent à rougir de plus belle tandis que les propos de Scott parvenaient jusqu’à son oreille. Fier. Scott était fier. Est-ce qu’il le pensait véritablement ou bien était-ce une façon détournée de l’encourager à partir pour qu’il puisse enfin récupérer son appartement et sa tranquillité ? Le coeur du brun se serra encore davantage dans sa poitrine, la boule dans son estomac décidant subitement de se déplacer jusqu’à sa gorge. Il hocha la tête pour faire comprendre à Scott que sa mère n’était au courant de rien, avant de tendre la main, sa paume tendue devant lui, réclamant la lettre. « She doesn’t know… » Presque dans un murmure, il reprit, son regard fuyant celui de Scott. « No one knows. » Il eut toute la peine du monde à déglutir. « Can you please give it back ? I’m just… I’m not going okay ? I don’t want to go. It was just a stupid idea, I don’t know why I did this… » Bien sûr qu'il savait, la raison se trouvant assise sur le canapé juste devant lui. Mais pourquoi partir maintenant qu’il avait survécu et qu’il pouvait continuer de faire croire à Ava et à sa mère que tout se passait pour le mieux avec Scott ? Tant pis si c’était un mensonge, cela lui suffisait. L’infirmier pouvait continuer de faire sa vie comme il l’entendait, partager le lit ou les bras d’autres hommes, il finissait de toute façon par rentrer pour retrouver Luya et ce dernier n’en demandait pas davantage. Il n’espérait pas mieux, il savait qu’il ne méritait pas grand chose de plus que tout cela, alors il avait fini par se faire à l’idée. Et pour l’instant, Scott ne le mettait pas encore à la porte, il n’avait donc aucune raison de prendre ses jambes à son cou et de disparaitre, pas vrai ? Et puis, qu’adviendrait-il s’il partait à l’autre bout du monde pendant plusieurs mois ? Scott finirait sans doute par oublier que Luya avait un jour existé, il referait sa vie sans se soucier de savoir où le brun pouvait bien se trouver et Luya n'était tout simplement pas prêt à affronter cela. « Can you please just... Don’t tell anyone about this ? It doesn't mean anything and like I said, I'm not going anyway, I just don't want to so... No need to talk about it. » Les pommettes toujours roses en raison de l'embarras qui le rongeait, Luya tenta de sourire timidement afin de paraître crédible, ne souhaitant certainement pas aborder les raisons qui le poussaient à rester.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Love Interruption   Mar 2 Sep - 13:39

Luya avait rougi.

Oui, là, suite aux mots de Scott, ses joues s'étaient teintées de rouge comme... comme... comme avant. Avant, quand tout allait encore bien entre eux, quand tout était normal, quand Scott ne devait pas marquer une pause avant de rentrer dans son appartement pour que son coeur se calme et qu'il se retienne de prendre le brun dans ses bras dès qu'il mettait un pas dans le salon. Luya n'était pas prêt. Scott n'était pas encore prêt, ils avaient tous les deux besoin de temps. Le brun avait besoin de temps pour guérir, tant sur le plan physique que sur le plan émotionnel, Scott le connaissait bien, il savait qu'il ne suffirait pas de quelques jours pour oublier les mots qu'il avait prononcé le soir de leur dispute. Il n'était pas stupide, et lui-même, il s'en voulait, il en voulait à Luya d'être parti ce soir là mais plus que tout... Il le comprenait. Il le comprenait mais il avait besoin de temps pour lui de passer à autre chose et d'oublier et surtout de pardonner. Ils s'aimaient, il n'y avait pas de doute là dessus, Scott n'était pas juste en train de se faire des faux espoirs ou d'être optimiste jusqu'au bout. Luya l'aimait il en était certain, il avait mis trois ans à le dire, ce n'était pas tout simplement pour fermer la porte au bout de quelques mois. Non, Scott était là, il aimait Luya, il voulait se battre pour Luya et lui montrer qu'il méritait tout ceci, Luya méritait qu'on l'aime, il méritait qu'on s'arrête sur lui et qu'on prenne le temps d'embrasser toutes ses cicatrices et qu'on lui fasse comprendre qu'il était aimé et qu'il était important.

Luya ne s'en rendait peut être pas compte mais il était le point d'ancrage de Scott, sans Luya, il aurait sombré depuis tellement longtemps. De part le métier qu'il exerçait déjà, à devoir consoler et rassurer tous les jours, il était tellement réconfortant de savoir qu'il pouvait se mettre dans les bras de Luya en rentrant et se dire qu'il pouvait sombrer et que Luya ne le lâcherait tout simplement pas. Il souriait juste pour Scott et cela réchauffait toujours le coeur de l'infirmier qui lui caressait souvent les joues alors qu'il riait parfois aux éclats. Luya ne le voyait pas non ... mais Scott n'était strictement rien sans lui, Luya croyait en Scott, il l'aimait, il lui faisait confiance, il le faisait sourire, il le surprenait toujours et il était là pour lui... C'était son Luya. Et Scott aurait voulu que les choses soient différentes, que Luya le surprenne avec la lettre, que Scott n'hésite pas à poser ses mains sur les hanches de ce dernier pour le soulever dans les airs et l'embrasser. Mais non, ils étaient là, cela ne servait à rien de se leurrer et de vivre dans un monde d'illusion, ils étaient là.  "Why? I mean... You should go..." Scott ne comprenait vraiment pas la réaction de l'autre homme, ils auraient dû être heureux, Luya guérissait, il allait mieux et maintenant il avait une possibilité sur son futur. Luya lui avait dit vouloir quitter son travail de veilleur de nuit pour se concentrer sur autre chose, ils n'avaient pas eu le temps d'en parler après, non, pas après leur dispute... Scott réalisait là, en fixant Luya, qu'il avait besoin de lui dire, verbalement, qu'il voulait toujours de lui. Luya n'était pas juste là parce qu'il n'avait pas su dire à sa mère que lui et Scott avaient rompu, non, il était là car Scott le voulait. Il voulait Luya, qu'ils soient heureux tous les deux, qu'ils recommencent, qu'ils s'accordent une deuxième chance et... C'était tout. Mais Scott ne l'avait pas encore dit à voix haute, il n'osait pas, il ne voulait pas pousser le Luya au pied du mur, Luya ne lui devait absolument rien, s'il allait mieux et qu'il voulait partir pour faire sa vie tout seul, sans Scott, il en était complètement libre.

Le blond prit une profonde inspiration, pour chercher les bons mots. "Luya, look... I know we have a lot of stuff to talk about between you and me, and we will get to it and clarify everything... But you have to know that I still want to be yours, I still want you to be mine, nothing changes... I see things differently now and I won't ever doubt again... I swear..." Que valait vraiment sa parole à présent? Seul Luya pouvait être le juge de ça, il lui avait déjà promis de ne pas l'abandonner et de toujours l'aimer. La deuxième vérité demeurait à présent et Scott était là, mais c'était à Luya de décider pour tout le reste.  "But right now I'm talking as your best friend Scott and I think you should go, that's a great opportunity for you, and you should tell your mum and everyone would be so proud of you... I mean, think about it, Luya, you in Spain!" Un sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu'il prononçait les derniers mots, Luya avait de quoi être fier, s'il avait été choisi c'était juste grâce à ses capacités personnelles et juste parce qu'il était Luya.  "That would be amazing if you ask me." conclut tout simplement Scott, cherchant avant tout à rassurer l'autre homme.

"And once you come back, we can sort everything... Here. We have time to do everything Luya, I swear."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Love Interruption   Mar 30 Sep - 17:50

Luya fixait cette lettre comme si le simple fait de concentrer son regard sur ce bout de papier allait réussir à lui faire oublier le reste du monde, et plus particulièrement Scott qui était toujours assis face à lui sur le canapé de son appartement. Ce n’était pas méchant, et Dieu seul savait à quel point la parole de l’infirmier était importante pour le jeune homme, mais dans le cas présent, Luya aurait pu se mettre à prier pour enfin avoir la chance de disparaitre. S’il avait eu suffisamment de force pour le faire, il aurait regagné la chambre sans attendre davantage, préférant se blottir sous la couette en se disant qu’il n’était pas obligé de quitter les lieux, qu’il était bien ici, lové au creux de son mensonge. Car au fond, ce n’était rien de plus qu’une mascarade pour le moment, pas vrai ? Il n’y avait rien entre Scott et lui, rien de suffisamment tangible et palpable, à part quelques regards et des rires partagés. Mais au-delà de ça ? Est-ce que Luya pouvait véritablement se raccrocher à quelque chose ? Certes, Scott était là, il était plus présent que jamais. Il lui tendait sans cesse la main et il l’aidait à reprendre du poil de la bête, à aller de l’avant, à guérir et panser ses blessures. Évidemment, même si Luya l’avait d’abord repoussé, le plus jeune était maintenant reconnaissant et il s’était habitué à l’idée que le grand blond soit dans chacun de ses pas ou bien encore à ses côtés pour l’encourager à continuer de se battre. Mais les choses n’étaient plus comme avant. Non. À présent Luya avait peur. Quand il observait Scott, il se demandait si ce dernier avait croisé quelqu’un dans la journée qui aurait pu lui correspondre davantage. Il essayait de voir dans ses yeux s’il avait rencontré un jeune homme plus beau, plus grand, plus intéressant que lui. Il cherchait le moindre indice qui lui permettrait peut-être de savoir avec certitude si Scott avait passé des heures entières dans les bras d’un autre en prétextant qu’il était simplement parti au travail. Et quand bien même tout ceci s’était véritablement produit, Luya n’aurait pas eu son mot à dire puisqu’ils n’étaient tout simplement plus ensemble. Scott était libre de faire ce qu’il voulait, Luya aussi. Luya pouvait partir en Espagne tandis que Scott resterait ici, seul, avec la possibilité de vaquer enfin à ses propres occupations.

Alors le brun essayait tant bien que mal de reporter toute son attention sur des détails plutôt que sur les propos de Scott, mais en vain. Est-ce qu’il y croyait ? Non. Est-ce qu’il voulait y croire ? Plus que tout. Désespérément. Luya n’avait pas autant espéré quelque chose depuis… Longtemps maintenant. Cela remontait à l’époque où son corps n’était pas aussi fragile, ou son coeur et ses os n’avaient pas été brisés. Il refusait pourtant d’entendre ce que Scott avait à dire, parce qu’il n’était pas prêt, qu’il n’était pas encore guérit, qu’il refusait de faire naître de la pitié dans le regard de celui qu’il continuait d’aimer malgré tout, mais qu’il maudissait parfois pour lui faire ressentir ce genre de choses. Après tout, si Luya n’avait pas eu la brillante idée de se jeter sous les roues d’une voiture et de s’en sortir, Scott ne serait sûrement pas là. Le trentenaire aurait continué à faire son petit bout de chemin sans se soucier de l’avenir de Luya, sans savoir ce qu'il allait bien pouvoir devenir. Dans le fond, le combat était déjà perdu et si le brun était là c’était sûrement pour les mauvaises raisons, pour que Scott se sente moins coupable, qu’il retape un peu le pauvre petit Luya qui n’était pas capable de s’en sortir tout seul avant de le laisser voler de ses propres ailes à nouveau. Et ce voyage en Espagne semblait être la meilleure des occasions pour pouvoir se débarrasser de lui, n’est-ce pas ?

Luya baissa la tête, incapable de songer à autre chose que ce dont Scott venait de lui faire part, les mots raisonnant encore dans son esprit. Bien sûr qu’ils avaient un millier de choses à régler, Luya s’en doutait bien, mais une fois de plus, il craignait que Scott ne dise cela que pour le rassurer, pour l’apaiser l’espace d’un instant, lui redonner un peu d’espoir avant de lui faire comprendre que ce qu’il souhaitait n’était pas envisageable. Et le fait que l’infirmier s’adresse à lui comme étant le seul à le connaitre sur le bout des doigts, comme son meilleur ami, n’aidait pas spécialement le jeune homme. Au contraire. Il lui rappelait la distance qui existait encore entre eux, le gouffre qui les séparait toujours alors que Luya aurait donné n’importe quoi pour que tout redevienne comme avant. Scott lui promettait aussi qu’ils auraient suffisamment de temps pour mettre les choses à plat une fois qu’il serait de retour, insistant au passage sur le fait que c’était certainement une belle opportunité qu’il ne fallait pas gâcher. Mais Luya n’avait tout simplement pas envie. Il refusait de s’éloigner de peur que Scott puisse en profiter, et il n’était pas encore prêt à faire un pas en avant de peur que le trentenaire ne parte dans l'autre direction. « I just… » Luya sentit sa lèvre trembler tandis que sa voix paraissait plus faible, presque brisée. Sa vision semblait plus trouble. « …I need to sit down. » En prenant soin de ne pas croiser le regard de Scott, le plus jeune s’était assis sur le canapé avec toute la peine du monde, hochant poliment la tête pour indiquer qu’il n’avait pas besoin d’aide. En vérité, s’il avait pu, si seulement il avait pu, il serait sans doute parti sans même prendre la peine de répondre, comme toujours. Comme à chaque fois. Mais dans l’état actuel des choses, il était contraint de se rendre à l'évidence et de réaliser que Scott pourrait le rattraper.

Luya soupira, portant discrètement les revers des manches de sa chemise vers le coin de ses yeux, pliant ses genoux contre son torse, sans doute pour se sentir plus à l’aise, plus en sécurité, ainsi assis dans la même position que lorsqu'il était dissimulé sous ses draps. Les joues roses et le regard plus brillant que d’ordinaire, le bout de son doigt grattait doucement le tissu de son pantalon qui était soudainement devenu la plus intéressante des distractions. Gêné, Luya finit tout de même par reprendre. « Look I’m just… I’m not going okay ? I can… I can leave and go back to my mom’s if you want me to, I mean… You probably need some space so… yeah, I can leave if you like but I just don’t want to go there, that’s all. » Luya tenta de faire abstraction du noeud qui constituait à présent ses cordes vocales, s’éclaircissant timidement la gorge. « You were not supposed to find that letter in the first place… And besides, it’s not like I could actually travel these days… I mean, I’m not even… I still need help to do a bunch of stuff and I’ve never been on my own and I just… I really can’t do this. » Sans un mot de plus, Luya s’était alors réfugié derrière ses paumes, cachant son visage entre ses mains pour tenter, une fois encore, de disparaitre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Love Interruption   Jeu 2 Oct - 14:50

Scott ne s'attendait certainement pas un miracle. Il était trop vieux et trop usé pour croire aux miracles et de toute façon... Ça n'arrivait que dans les films ou dans les romans pas vrai? Le trentenaire était plus que jamais ancré dans la réalité de ce monde-ci et lorsqu'il rêvait... Il ne s'échappait pas vraiment. Il demeurait ici, parmi les vivants et il se mettait juste à regretter chacun de ses choix. Mais en dépit de tous les doutes et de la peine sur le visage de Luya, il ne regrettait pas la présence du brun dans son appartement. Qu'il ait toujours des sentiments pour lui ou pas, dans tous les cas, il aurait aidé Luya. Parce que c'était lui qui l'avait mis dans cet état, lui qui l'avait fait pleurer et lui qui l'avait contraint à se cacher de la sorte et à penser qu'il n'y avait pas d'issue de secours possible. Parce que dans le fond, Scott avait fait bien pire que de l'ignorer, il avait probablement donné un véritable sens à Luya, peut être que dans le fond... Il avait fait Luya. Il ne s'en était pas rendu compte sur le moment, Luya n'avait été rien d'autre qu'une âme croisée dans un bar, un autre ami, un ami de la nuit, un ami qui se glissait dans ses draps, qui le faisait gémir et qui disparaissait au petit matin. Un ami, une ombre, son ombre à lui. Il avait dit merde à tout cela, il avait exigé de voir Luya, le vrai Luya, à grand cri et il avait obtenu la plus belle des réponses et peut être que Luya aussi avait menti, qu'il avait continué encore et encore mais il avait été là, il s'était offert complètement à Scott, sans jamais poser de questions et sans jamais questionner le blond. Cela avait été parfait et c'était bien Scott qui avait tout gâché. Il ne s'attendait pas ce que Luya lui dise que tout allait bien, qu'il était pardonné, non... Déjà, Scott ne voulait pas de pardon, il était incapable de se pardonner lui même alors... Non. Il voulait juste que Luya aille mieux et si Luya pouvait être de nouveau à lui, il ferait attention, il pouvait apprendre de ses erreurs, il pouvait l'aimer correctement, véritablement. Il n'attendait qu'un mot de l'autre homme. Un mot, juste un seul et Scott pouvait de nouveau être à lui, sans restriction, sans absolument aucune interrogation. Scott était là. Il était là et il observait Luya qui s'asseyait tant bien que mal dans son canapé alors qu'il parlait de leur futur. Tout avait changé entre eux mais le blond pouvait être acharné quand il le voulait et il était hors de question qu'il laisse tomber Luya, c'était tout simplement hors de question. Il l'aimait trop pour cela, tant que ce dernier ne lui donnerait pas de signe clair et précis que tout était fini entre eux, il serait là. Scott fronça les sourcils tandis que Luya lui disait qu'il pouvait repartir, retourner chez sa mère. Non, non. Scott poussa un soupir et finit par s'asseoir ayant lui aussi besoin d'être assis pour prendre la mesure des mots de Luya.

"Luya ... Look... I don't think you understand what's happening here." dit-il lentement, observant un instant la table basse puis posant de nouveau son regard sur Luya. Il ne comprenait vraiment pas que Scott essayait de mettre de côté tout ce qu'il ressentait pour voir ce qu'il y avait de mieux pour Luya. Seulement pour Luya. Il se fichait bien de savoir dans quel état serait son coeur une fois que Luya aurait décidé de sortir de sa vie, il ne l'avait jamais su dans le fond et ça ne l'avait jamais empêché de revenir à la charge et de vivre tout simplement. Pourquoi? Parce qu'il aimait Luya, parce que ce coeur qui battait là était pour Luya, seulement pour Luya et pour personne d'autre... Mais il ne pouvait pas dire ces mots à présent... Il ne pouvait pas se montrer égoïste lorsque tout ceci était trop important pour qu'il fasse une bêtise. Il s'agissait du futur de Luya avec cette simple lettre qu'il n'aurait jamais dû lire. Le futur de Luya, juste lui, Scott n'avait même pas la prétention de s'inclure dans cette image, tant que Luya ne le lui permettrait pas, il ne pouvait pas le faire. Il se passa une main dans les cheveux, la gorge sèche, dépourvu de mot pour rassurer l'autre homme. Il n'avait jamais été bon dans ce domaine et plus que jamais, il le regrettait. Que dire pour que Luya comprenne et considère son point de vu? "I'm not kicking you out okay? I want you here, I do, I know my words don't mean a lot right now but that's all I can offer you for now, I wish it was more but like I said, we both need time." Il voulait prendre Luya dans ses bras, pour tout une nuit, pour tout une éternité, le tenir tout contre lui et lui faire comprendre que tout n'était pas perdu. Il voulait déposer des baisers sur ses deux joues, sur ses lèvres et l'aimer jusqu'à ce qu'il ne soit plus en mesure de respirer sans même penser à Luya. Mais il n'avait pas le droit, Scott ne pouvait même pas attraper cette main et la porter contre son coeur et dire à Luya que ça, ça lui appartenait, juste lui rien qu'à lui. Tout était devenu si compliqué... Et pourtant Luya était là, Scott était là, est-ce qu'ils ne pouvaient pas juste s'aimer et oublier le reste du monde? Scott n'avait pas la réponse à cette question.

"I want you here, I need you to be here, with me. So I'm not pushing you away but even if it were... just like before, I would still suggest you to go, it's a huge opportunity, you're going to meet new people and learn a lot of stuff and that's something amazing." Il avait parlé avec la voix à peine plus élevée qu'un murmure, il s'était juré, juré de ne rien dire, juré de rester silencieux et pourtant il ne pouvait pas s'empêcher de parler de lui et de ce qu'il désirait, ça l'énervait de le dire et il se détestait un peu mais il n'avait pas d'autres moyens de le faire comprendre à Luya. Il pouvait rester ici tant qu'il le voulait, il était le bienvenu, c'était toujours chez lui ici. "But it's also your decision. Everything here is. You can stay here as long as you want, as soon as you're better you can leave if you want. But it's important that you know that I actually want you here." Il termina sa phrase en levant les yeux vers ceux de Luya, ponctuant le dernier mot par un haussement de sourcils.

"I still consider myself yours."

Voilà, c'était dit, Scott ne pouvait pas revenir là dessus, cela restait une vérité que même le coeur blessé de Luya ne pouvait leur ôter, c'était tout ce qui restait à Scott. Il hocha la tête, comme pour se convaincre qu'il venait de prendre la bonne décision avant de se lever. "But that's a lot for one night, you stay here, I'll go start dinner and we can eat watching a movie, that's something."

Il fit de son mieux pour esquisser un sourire avant de se diriger vers la cuisine. Scott ne pouvait rien faire de toute façon, seul le temps lui dirait si Luya leur accorderait une seconde chance ou pas.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Love Interruption   

Revenir en haut Aller en bas
 

Love Interruption

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-