AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FAUSTINE ∞ i'm so.. so really surprised..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: FAUSTINE ∞ i'm so.. so really surprised..   Jeu 10 Juil - 13:45




since five years, can't realized.
La plage. Aujourd’hui, j’avais une après-midi de libre et avec le beau temps que nous avions sur Los Angeles, je n’avais pas pu résister à venir me balader sur le sable chaud. Malheureusement pour moi, je n’avais pas pu venir ici avec William, car il devait aller voir le médecin pour Louanna. Et.. Il m’avait gentiment ordonné de ne pas venir avec pour que moi-même je ne sois pas malade. De toute manière, si lui tombait malade, je le serais forcément. Soit, j’avais accepté et j’avais donc entreprit de venir à Venice Beach. M’étant promené près de l’eau, j’avais croisé plusieurs personnes profitant de l’eau – que je trouvais encore un peu trop fraiche – ou pour bronzer. Il y avait quelques vagues permettant à des surfeurs de pouvoir faire du sport et au loin, des bateaux circulaient sur une mer relativement calme. La vue était splendide et j’aurais aimé ne pas m’en rendre compte tout seul, mais bon, j’allais tuer quelques heures ici avant de rentrer retrouver celui que j’aime. En attendant, je profitais pleinement de mon après-midi. La plage s’étendait sur un bon nombre de kilomètres, ce qui me permettait de ne pas faire demi-tour de sitôt. Habillé d’un bermuda style plage, d’un marcel blanc, tongs à la main, je respirais l’air marin avec grand plaisir.

Cette vue et ce climat me changeaient complètement de Paris. Pour rien au monde je ne ferais marche arrière pour y retourner. Même si ce ne serait pas chez mes « parents », je ne pourrais pas m’y sentir bien. De toute façon, je n’avais eu aucune attache là-bas et.. Partir avait été la meilleure décision de ma vie. Je n’oubliais rien de ce que certaines personnes y avaient fait pour moi mais.. Ici, j’avais désormais une vie et je ne voudrais m’en séparer pour rien au monde. En y pensant, un léger sourire se dessinait sur mes lèvres. Le fil de mes pensées fut rapidement interrompit par une voix derrière moi. M’arrêtant, je me retournais vers une jeune femme brune qui me souriait. Elle me fit tout bas qu’une de ses amies avait craqué sur moi. Oh.. Comment faire dans cette situation ? La regardant dans les yeux, je souriais gentiment, son léger accent français étant adorable. C’était étrange car.. Elle me disait quelque chose.

« Je suis désolé mais.. » commençais-je.
C’est alors qu’une autre fille l’appelait de loin. « Faustine » entendis-je et là.. Mon regard s’écarquillait. Ça ne pouvait pas être possible.. Pas vrai ? C’était bien trop hasardeux pour que ce soit.. Réel. Cependant, lorsqu’elle reprit pour dire à son amie que je n’avais pas l’air intéressé, sa voix se mélangeait à la voix que j’avais entendue, plus jeune. Je me sentais totalement perdu. Je ne pouvais pas recroisé une personne de mon passé aussi facilement. Alors que je pensais qu’elle irait retrouver son amie, elle restait à me regarder. Avait-elle compris qui j’étais ou attendait-elle tout de même la fin de ma phrase ? Sauf que je n’y pensais même plus. Je me sentais piégé entre l’envie de fuir.. cette violente envie qui ne m’avait pas repris depuis un bon bout de temps et l’envie de.. je ne sais quoi. Devais-je m’annoncer ou devrions-nous en rester là ? L’honnêteté est toujours la meilleure solution, je suppose.

« Faustine.. Faustine Hannah de Benoist ? » demandais-je.
Non pas que je m’attache au second prénom mais.. C’était une façon certaine que je ne me trompe d’aucune façon sur son identité. J’étais certain que c’était bien elle mais.. Je voulais voir si j’avais effectivement raison. Et surtout si elle pouvait me reconnaître. Recroiser la première fille avec qui j’avais eu une relation sexuelle me déstabilisait complètement. Je ne savais plus comment réagir. Etais-ce un coup du hasard ou m’aurait-elle cherché ? Je doutais sur la seconde option. Après tout, nous avions été clairs qu’il n’y aurait aucun attachement entre nous et elle avait été aussi d’accord que moi. Cependant.. je ne la connaissais plus assez bien pour pouvoir juger de ses réactions. Alors j’attendais, toujours sous la surprise. Si je m’attendais à une telle rencontre ce matin.. je ne l’aurais jamais cru. Je ne savais même pas si elle voudrait reprendre un quelconque contact avec moi. Mais au lieu de faire des hypothèses dans ma tête, je préférais patienter, même si mon étonnement ne partait plus. Et je ne pensais même pas encore aux conséquences que cela pourrait avoir..

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 44
▐ DATE D'ARRIVEE : 05/07/2014

▐ AGE : 20 ans
▐ OCCUPATION : Stagiaire en stylisme
▐ LES SENTIMENTS : Il m'a toujours semblé ridicule qu'on puisse avoir envie de sortir avec quelqu'un sous prétexte qu'il était beau. Ce serait comme choisir ses céréales en fonction de la couleur et non du goût.
▐ POINTS : 10
MessageSujet: Re: FAUSTINE ∞ i'm so.. so really surprised..   Ven 25 Juil - 17:21

i'm so.. so really surprised..
Eliot ∞ Faustine


Faustine nageait tranquillement, l’eau était certes un peu fraîche mais après tout quand elle habitait Paris les plages qu’elles fréquentaient étaient celles de la côte normande alors elle avait connu bien plus froid. Après avoir passé plusieurs minutes dans l’eau Faustine sortit et couru vers sa serviette pour s’y blottir et s’asseoir enfonçant ses orteils dans le sable chaud.

C’était tellement agréable de vivre ici à Los Angeles, Faustine savourait à fond sa chance. Très vite elle pu reposer sa serviette pour laisser le soleil la réchauffer avec douceur et prit dans son sac une bouteille d’eau afin de s’hydrater un peu.  Elle se sentit bien, elle avait un job de rêve,  un colocataire et même de chouettes amies. Deux d’entre elles étaient là avec Faustine cet après midi là, il y avait Ava que Faustine trouvait absolument adorable et Jessica une collègue également avec qui elle s’amusait toujours.  

L’après midi se passait parfaitement bien, les trois filles discutaient d’un tas de choses tout en feuilletant des magazines de mode, elles finissaient toujours à parler boulot, mais en même temps quand son travail est aussi une passion c’est top. Jessica avait même prit un petit jeu pour jouer à trois. Cependant après deux parties Ava avait l’air de regarder quelqu’un, c’était fou comme elle était timide avec les garçons, elles étaient très différentes l’une de l’autre mais ça n’empêchait en rien leur amitié.  Faustine lui donna  un petit coup de coude en riant.

«  Tu regardes qui ? Le beau gosse en bermuda ? »

Faustine remarqua que les joues de son amie s’étaient empourprés et elle ne pu s’empêcher de la chatouiller.

«  Oh aller je vais l’aborder pour toi mais après tu devras te débrouiller ma grande »

Aborder les inconnus c’était facile pour Faustine, elle savait le faisait depuis des années. Elle se leva donc et s’avança vers le garçon, elle portait un petit bikini, et avait coiffé ses cheveux en une jolie tresse sur le côté, car c’était plus pratique à la plage.  En arrivant derrière le garçon tout se passa très vite et assez bizarrement.

« Excuse-moi ? »

Elle attendit que le garçon se retourne et se mit à lui annoncer directement que son amie avait flashé sur lui, cependant en le regardant bien Faustine eu une drôle d’impression, comme si elle le connaissait…Puis sa voix et ses yeux lui étaient familiers, était-ce Eliot ?  Faustine sursauta quand son amie Ava l’appelait tandis que Jessica elle riait à côté.

«  Tant pis...  Je vais lui dire…»

Il ne pouvait pas être Eliot, elle avait connu Eliot à Paris, ce serait une sacrée coïncidence de retrouver sa première fois ici à Venice Beach à 9032 kilomètres de là où ils se sont rencontrés.  Faustine se tourna vers Ava qui était si rouge qu’on aurait pu penser qu’elle avait prit un sacré coup de soleil sur le visage pour lui donner la réponse.  Elle pensait retourner à son bronzage quand le garçon l’appela par son nom entier, c’était bien lui alors…

«  J’en reviens pas.. . Qu’est-ce que tu fais là Eliot ? »

Il n’y avait plus aucun doute maintenant sur son identité.  Elle se mordilla la lèvre et regarda ses amies qui avaient l’air perplexe.

« Je vous expliquerai plus tard les filles… »

Faustine se retourna alors vers Eliot, elle était curieuse elle voulait tout savoir sur lui, pas parce que l’aimait ou un truc du genre, non pas du tout mais il était tout de même un bon souvenir de lui et elle était vraiment curieuse comme fille, et surtout rien ne les empêche de devenir amis, n’est pas ? Ses amis les laissèrent et Faustine lui adressa un grand sourire.

« Tu es en couple ? Où alors tu ne trouves pas Ava à ton goût mais tu l’as à peine regardé et en plus elle est craquante alors j’en doute un peu… »

Faustine se mit à jouer avec les pointes de ses cheveux en souriant toujours, il était vrai que depuis qu’elle avait quitté Paris elle se sentait vraiment heureuse.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: FAUSTINE ∞ i'm so.. so really surprised..   Dim 10 Aoû - 7:09




since five years, can't realized.
Mon esprit n'arrivait toujours pas à s'en rendre compte. Faustine, « ma » Faustine se trouvait en face de moi. La demoiselle que j'avais connu depuis tant d'années lorsque nous étions à Paris et avec qui j'ai partagé ma première expérience sexuelle. Tous les souvenirs que je pensais avoir enfoui revenait de plein fouet et mes mauvaises habitudes peut-être aussi. Le mot qui me venait directement était « fuir ». Sauf que si je le faisais maintenant, que je partais, je savais que ça n'aurait pas comme unique conséquence de délaisser une amie de longue date. Non. Je serais capable de prendre le premier avoir, de quitter les États-Unis pour trouver un autre pays. Si je pensais à William ? Oui, c'était bien pour cela que je me faisais violence pour ne pas quitter Faustine du regard pour ne pas avoir envie de fuir. Elle avait l'air d'avoir autant du mal à y croire que moi. Ça me rassurait, en un sens. La surprise semblait totale pour nous deux. Sa première question fut de me demander ce que je faisais ici. Un léger sourire naquit sur mes lèvres. Tout irait bien. Mes yeux se posèrent sur ses amies. Je n'avais pas vraiment envie de lui répondre devant d'autres personnes. Notre lien avait été assez complexe et je ne voulais sûrement pas que l'on nous juge encore aujourd'hui. A ma grande satisfaction intérieure, elle leur dit qu'elle leur racontera tout plus tard, ce qui suffit à les faire s'éloigner. Et alors que je voulais lui raconter que j'avais décidé de partir sur un coup de tête et que j'avais trouvé un petit travail sympa, elle me questionnait directement sur les raisons de mon refus d'être intéressé par son amie. Tout irait bien, oui.

« Elle est belle mais.. Oui, je suis en couple » assurais-je.
Égoïstement, je voulais que la discussion s'arrête là. Non pas que j'avais honte de parler de mon petit ami mais.. Je ne savais pas comment elle pourrait réagir. Être juger me serait insupportable, en particulier en venant d'elle. Ses petites mimiques me faisaient sourire de plus belle. Jouer avec ses cheveux m'avaient toujours paru comme normal. Ça faisait parti d'elle et rare sont les fois où elle ne le faisait pas pendant une longue période. Doucement, mes yeux la détaillaient. Elle n'avait pas changé d'une façon totale : plus grande, toujours si fine, avec ses beaux cheveux bruns légèrement plus longs que dans mes souvenirs, ce même sourire adorable et cette manière d'être directe dans ses paroles. Mon cœur se serrait douloureusement d'un coup, bien que je gardais mon sourire extérieurement. Je ne saurais expliqué pourquoi je ressentais cela. Il fallait que nous parlions comme si tout était normal, comme avant, sinon je sentais que cette petite idée de fuir pourrait très vite refaire surface. Et je n'avais pas le droit. Parce que je la retrouvais et que sans mon petit ami.. Je ne pourrais pas avoir une vie normale.

« Je te retourne la question, qu'est-ce que tu fais ici ? » souriais-je doucement.
Autant gagner du temps pour qu'elle ne cherche pas plus les raisons de mon départ de Paris. J'étais certain que ses raisons étaient largement plus intéressantes que les miennes. Elle en savait beaucoup sur moi. Beaucoup trop, et c'était pour cela qu'il n'y avait jamais eu « plus » avec elle. Quand une personne nous connaît « par coeur » comme les gens aiment à le dire, on peut être soit soulagé, rassuré ; soit totalement angoissé à l'idée que justement, cette personne va essayer de tout anticiper, nous répéter sans cesse « ça, je le savais déjà » et prendre des décisions qui ne sont pas forcément celle que l'on aurait choisis dans la même situation, au final. Lorsque nous avions plus ou moins décidé de ne plus trop nous voir, j'avais parfois imaginé si nous avions continué à nous voir, discuter comme avant, s'embrasser lorsque nous avions partagé ce moment entre nous. Oui, j'y avais pensé, mais.. il manquait ce petit truc que j'avais découvert avec William. Ce magnifique mot que l'on appelle « l'Amour ».

« Je suis désolé pour ton amie, j'espère qu'elle ne le prendra pas mal.. » lui dis-je, avec un sourire désolé.
Apparaître pour un bourreau des cœurs ne me plaisaient pas. Cela ne m'avait d'ailleurs jamais plus et en étant en couple, je ne voulais pas que cette étiquette puisse entacher ma relation avec celui que j'aime. Maintenant que j'avais – plus ou moins – accepté de rester sans penser à partir sans rien dire, je laissais mon esprit ressasser mes souvenirs. Oui, elle me connaissait trop. Elle avait croisé régulièrement mes « parents » et ça m'était totalement insupportable. Parce que j'avais honte d'eux et que j'aurais préféré ne jamais avoir affaire à de telles personnes. On ne peut pas appeler « parents » une « mère » alcoolique et un « père » absent. Faustine n'avait pas vu la réalité brute, mais elle avait du s'en douter, vu qu'elle n'a jamais cherché à me parler d'eux. Je ne pouvais pas me mentir, même si elle en savait trop, elle avait été un pilier pour moi. Lorsque ma nourrice avait été mis dehors, j'avais eu du mal à retrouver une figure maternelle stable et qui réussissait à me calmer. Faustine avait été la seule capable de me faire me sentir quelque peu libéré de ce cercle quotidien de ma « famille ». Alors je ne l'avais pas aimé d'Amour comme j'aime désormais, mais je l'avais aimé à ma manière lorsque nous étions plus jeunes. Et même si je désirais encore fuir car elle me rappelait trop mon passé, je n'y arrivais pas. Parce qu'au final, mon passé avec elle n'avait rien de douloureux. Au contraire, nous avions passé des moments que je n'oublierais sûrement jamais..

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 44
▐ DATE D'ARRIVEE : 05/07/2014

▐ AGE : 20 ans
▐ OCCUPATION : Stagiaire en stylisme
▐ LES SENTIMENTS : Il m'a toujours semblé ridicule qu'on puisse avoir envie de sortir avec quelqu'un sous prétexte qu'il était beau. Ce serait comme choisir ses céréales en fonction de la couleur et non du goût.
▐ POINTS : 10
MessageSujet: Re: FAUSTINE ∞ i'm so.. so really surprised..   Jeu 28 Aoû - 16:32

i'm so.. so really surprised..
Eliot ∞ Faustine


C'était tellement surprenant pour Faustine qu'Eliot soit en couple, la dernière fois qu'elle l'avait vu l'idée même d'être engagé avec quelqu'un, d'être attaché à cette personne lui aurait donné de l'urticaire, tout comme pour elle, mais ils avaient grandit maintenant, les choses changent, et parfois même les gens changent. Faustine se met à sourire, s'il était heureux c'était génial mais il avait l'air quelque peu tendu, cependant elle n'avait pas trop envie de lui demander la raison, elle préférait le faire sourire, enfin certes il souriait mais c'était une façade, elle le sentait bien et en plus de ça il détournait la question. Elle lui adressa alors un grand sourire et se mit à marcher à reculons

« Tu as devant toi une stagiaire en mode chez une grande créatrice, j'en avais assez de Paris et de ma famille alors j'ai cherché à m'éloigner et j'ai entendu de parler de ce stage, la boutique à tout de suite accepté ma candidature car avoir une française dans leurs rang c'est la classe »

Faustine lui fit un petit clin d'oeil en souriant et reprit sa marche dans le bon sens. C'était étrange de le retrouver et en même temps c'était super agréable et elle aimerait bien qu'ils restent en contact et qu'ils redeviennent très bons amis, elle n'avait pas envie d'une histoire d'amour avec lui, non, elle n'en avait jamais voulu mais c'était agréable d'être avec quelqu'un qui vous comprend réellement. Quand il s'excusa pour Ava, la brunette lui donna un léger coup de coude sans perdre son sourire

« T'en fais pas, t'es pas le seul beau garçon ici elle s'en remettra »

Elle se mit à rire doucement avant de s'étirer, son amie avait certes du mal à aborder les garçons à cause de sa timidité mais elle était jolie, charmante et drôle,elle ne resterai donc pas longtemps célibataire. Faustine regarda Eliot, elle avait l'envie de détailler son visage, c'tait un chouette garçon, elle l’appréciait vraiment énormément et elle ne voulait pas le perdre de vue encore une fois.

« On va rester en contact dis moi ? »

Elle l’espérait réellement, même s'il était super secret et mystérieux elle le connaissait par cœur et elle savait que leur relation ce n'était pas rien, ils étaient amis. Ils s'en était passé des choses en cinq ans, et ça ne se raconte pas en cinq minutes sur une plage.

Code by Silver Lungs
:

_________________
Look to the stars
Let hope burn
in your eyes
And we'll love
And we'll hope
And we'll die
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: FAUSTINE ∞ i'm so.. so really surprised..   Lun 29 Sep - 11:11




since five years, can't realized.
La surprise que je sentais chez Faustine me gênait un peu. Je ne voulais vraiment pas rentrer sur ce terrain de discussion, parce je ne savais pas du tout comment faire. Et la simple idée qu’elle puisse me juger me ramenait à penser à mes vieilles habitudes : me braquer et fuir. Sauf que désormais, je ne le pouvais plus. Enfin, je ne le devais plus, surtout. Je savais que si je fuyais encore une fois, ce serait pour toujours et loin de la personne que j’aime. Il en était donc hors de questions. Pour mon plus grand bonheur, elle n’avait rien demandé de plus et elle s’était même laissée entraîner par ma question. Stagiaire chez une grande créatrice ? Je ne pouvais que sourire. Le fait qu’elle soit heureuse et épanouie me rendait vraiment fier d’elle. La suite me fit un peu plus me tendre. Entendre les mots « Paris » et « famille » dans la même phrase me faisait me souvenir que la mienne, de « famille » se trouvait toujours là-bas et que m’éloigner – comme elle – avait été une solution des plus logiques. « Tu as bien fait de partir de Paris » lui dis-je sans amertume. « Je pense que tu as fait le bon choix en profitant de voyager et découvrir le monde » lui souriais-je. « Et ils ont pris une excellente décision en te prenant en stage » Ce n’était pas du tout pour la flatter. Plus jeune, je savais qu’elle ferait des choses merveilleuses et j’étais ravi de ne pas m’être trompé. Son clin d’œil m’avait fait sourire de plus belle alors qu’elle reprenait sa marche dans le bon sens. Je préférais l’écouter plutôt que de parler. ça n’avait pas toujours été comme cela, mais après tant de temps l’un de l’autre, le fait de se retrouver par le pur des hasards ici, j’étais assez.. bouleversé. Je pense que c’est le bon mot. Alors autant que j’y aille très doucement de mon côté pour ne pas que tout se termine aussi vite que ça a débuté sur cette plage.

Après m’être excusé envers son amie, elle me fit une déclaration à laquelle je ne m’attendais pas. Non pas que je pense être laid, mais.. c’était si spontané que mon sourire s’étirait d’un coup sans que je ne puisse le contrôler. « Heureusement qu’il y en a d’autres, sinon elles seraient toutes déçues » plaisantais-je doucement. Je pensais uniquement à un seul homme, mais c’était le mien alors le problème était aussi résolu. Il est certain que son amie était charmante et mignonne, mais.. elle ne pouvait pas égaler William. Vraiment pas. Sentant le regard de mon amie sur moi, je tournais la tête vers elle, intrigué. A vrai dire, je ne savais pas trop pourquoi elle me fixait de cette façon mais.. elle me l’avoua bien vite. Sa question me déstabilisa. Parce que la réponse la plus logique et rapide serait de dire « oui » mais.. ce n’était pas que je n’en avais pas envie, mais.. c’était compliqué. En fait, je ne savais pas du tout comment faire dans cette situation. Et je crois que même si on m’y avait préparé, je ne serais toujours pas l’abordé d’une façon sereine. J’avais envie de dire « oui », mais il y avait toujours ce « mais ». Et je ne saurais en expliquer la raison, en plus. « Je.. » commençais-je en m’arrêtant, regardant le sable. Toutes les barrières que j’avais réussi à baisser grâce à mon petit ami avaient l’air de se dresser violemment devant moi et je ne savais pas comment gérer cela. « C’est que.. » Fuis, fuis, fuis. « ça me ferait vraiment plaisir » souriais-je, avec sincérité, en levant les yeux vers elle. Après tout, je ne faisais rien de plus que de renouer le contact avec une amie.. pas vrai ?

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109
avatar

▐ PAROLES : 44
▐ DATE D'ARRIVEE : 05/07/2014

▐ AGE : 20 ans
▐ OCCUPATION : Stagiaire en stylisme
▐ LES SENTIMENTS : Il m'a toujours semblé ridicule qu'on puisse avoir envie de sortir avec quelqu'un sous prétexte qu'il était beau. Ce serait comme choisir ses céréales en fonction de la couleur et non du goût.
▐ POINTS : 10
MessageSujet: Re: FAUSTINE ∞ i'm so.. so really surprised..   Dim 23 Nov - 10:50

i'm so.. so really surprised..
Eliot ∞ Faustine
 Faustine le regarda en souriant fièrement, c'était bien la première fois qu'une personne de son passé lui donne raison.

« Merci Eliot... J'en pouvais plus de rester à Paris, trop de souvenirs, et puis là bas j'étais connu par trop de personnes»

Ses joues se mit à rougir n'étant pas vraiment habituée aux compliments, et puis ceux d'Eliot sont précieux, il tenait une place particulière dans sa vie, bien que ça faisait cinq ans qu'ils ne s'étaient pas vus ils se comprenaient.

Il ne parlait pas beaucoup, il avait l'air dans ses pensées ça pouvait se comprendre après tout ce temps, peut être que finalement il n'avait pas envie de la revoir... Elle avait peur de cela, qu'une personne à qui elle tient s'éloigne d'elle encore une fois c'est bien pour ça qu'elle n'avait jamais voulu der relation sérieuse.

En voyant le sourire d'Eliot quand elle lui dit qu'il était beau garçon la fit rire doucement, il était trop mignon.

« Au moins il y a une personne chanceuse qui a eut la chance de t'avoir, je trouve ça super que t'ai trouvé le bonheur avec quelqu'un.»

Elle ne pouvait pas s'empêcher de la regarder, il allait la prendre pour une folle mais bon depuis le temps il la connaissait non ? Bien qu’elle ait un peu mûri depuis elle était toujours la même fille et elle serai bien triste si elle devrai perdre Eliot de vue encore une fois.

Son cœur se  mit à s'affoler en entendant son hésitation, sa gorge se serra puis un grand sourire s'installa quand finalement il accepta. Elle lui urait bien sauté dessus mais elle se contenta d'un bisou sur la joue.

« je suis trop contente qu'on se soit retrouvés, il faut que tu me dise tout !»

Elle se mit à rire car elle savait bien qu'Eliot n'était pas du genre à déballer sa vie comme ça. Elle se retourna en entendant son amie Jessica l'appeler, apparemment son téléphone était en train de sonner, elle n'avait vraiment pas envie de répondre.

« C'est qui ?»

Apparemment il s'agissait de son colocataire, tant pis pour lui, là elle était tout de même occupée, elle n'avait pas besoin de l'entendre dire qu'elle n'avait pas passé le balais ou oublié de racheter du lait.

« Oh laisse, si c'est important y a le répondeur...»

Elle se retourna vers Eliot et passa se remit à joue avec les pointes de ses cheveux.

« Excuse-moi pour ça, je suis toute à toi maintenant.»

Code by Silver Lungs

_________________
Look to the stars
Let hope burn
in your eyes
And we'll love
And we'll hope
And we'll die
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 277
▐ DATE D'ARRIVEE : 16/10/2013
you. ♥
▐ AGE : 20 ans.
▐ OCCUPATION : Vendeur dans un magasin de prêt-à-porter masculin.
▐ LES SENTIMENTS : L'attachement est une absurdité, une incitation à la douleur et faire entrer une personne dans sa vie, c'est prendre le risque de la voir y sortir à n'importe quel moment. Mais je me suis rendu compte que je pouvais aimer. Je suis tombé amoureux de cet homme. William ♥
▐ POINTS : 53
MessageSujet: Re: FAUSTINE ∞ i'm so.. so really surprised..   Mar 9 Déc - 0:27




since five years, can't realized.
Aussi étonnant que cela pouvait paraître, je comprenais totalement mon amie. Le fait de se sentir de trop dans notre ville natale, d'y avoir trop de souvenirs et que trop de monde vous connaissent. J'avais à peu près ressenti la même chose, et c'est, entre autre, ce qui m'a poussé à partir il y a un an maintenant. Sincèrement, ça a été la meilleure décision de toute ma vie. J'ai trouvé un travail qui me plaît et j'ai surtout fait la connaissance d'un homme fabuleux qui est désormais mon petit ami. Je ne pouvais pas regretter mon départ. Vraiment pas. J'avais réussi à m'éloigner de ma « famille » et de tous les mauvais souvenirs qui se trouvaient dans la ville lumière d'Europe. Peut-être y retournerais-je, un jour, mais pour le moment, je n'en avais pas la force. Autre part, en France, pourquoi pas, mais pas dans la capitale. « Je comprends parfaitement » lui avais-je simplement répondu. Parler de mes sentiments fut, par la suite, un peu plus compliqué pour moi. Non pas que j'en ai honte ou que je veux les cacher, bien au contraire, mais je ne savais pas trop comment elle allait réagir et je ne supporterais pas qu'elle me juge. Elle avait été la seule femme de toute ma vie à me sourire, à m'aimer juste assez pour que je me sente pas « de trop » dans ce monde et je ne voulais pas qu'elle perde cela. J'étais bien trop attaché à elle pour cela. « Merci beaucoup, Faustine » lui dis-je en rougissant légèrement, encore mal à l'aise de cette discussion et espérant qu'elle se termine au plus vite pour ne pas être encore plus embarrassé. Apparemment, elle était close, pour le moment du moins.

Lorsqu'elle me demandait de pouvoir garder contact avec moi, je ne savais réellement pas quoi faire. Je voulais lui dire oui, parce que c'est une jeune femme formidable et qu'elle m'avait offert énormément dans ma vie, mais je ne savais pas si moi, j'en étais capable. Avoir une amie, pouvoir la voir de temps en temps, etc. Après mon approbation, je fus surpris de sentir ses lèvres sur ma joue. Un contact étonnant et que je n'avais pas senti depuis au moins cinq ans. Quelque chose comme ça. Et puis.. Nous avions eu certaines périodes où ses baisers étaient plus sur mes lèvres, alors.. ça me déstabilisait. Non pas que je veuille qu'elle m'embrasse, loin de là ! Je suis avec mon petit ami et je ne voudrais pour rien au monde le trahir. Je me sentirais tellement honteux. Sa réplique me fit sourire. Évidemment, je n'étais pas du genre à tout raconter sur un coup de tête, et elle le savait, alors je ne préférais rien dire. Surtout que l'une de ses amies venaient de l'appeler. Apparemment son colocataire voulait prendre contact avec elle. Qu'elle ne prenne pas le temps pour lui pour pouvoir se concentrer sur moi me fit sourire un peu plus. Oui, je ne pouvais pas mentir, elle était charmante. Peut-être que si je n'avais pas quitté Paris, que je n'aurais jamais rencontré William, nous aurions finis par être ensemble. Peut-être. Mais ce n'était pas la peine de penser à cela. J'étais heureux et elle semblait l'être aussi. « De quoi veux-tu que l'on discute ? » lui proposais-je doucement, sans perdre mon sourire.

_________________
WILLIAM, LOUANNA & ELIOT ♥️
cause nobody knows you baby the way i do, and nobody loves you baby the way i do, it's been so long, it's been so long, maybe you were fireproof, cause nobody saves me baby the way you do. ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://modern-family.1fr1.net/t2942-eliot-journal-de-bord#112109

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: FAUSTINE ∞ i'm so.. so really surprised..   

Revenir en haut Aller en bas
 

FAUSTINE ∞ i'm so.. so really surprised..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Vague à l'âme | Faustine
» Intime intimité | Faustine
» Révélation Faustine ♣ Betty-Jayne
» A bout ? | Faustine
» Faustine ♡ Girls like girls like boys do.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: LOS ANGELES :: Venice :: Venice Beach-