AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Some stories you tell, some you don't ~ Charlie ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Some stories you tell, some you don't ~ Charlie ♥   Jeu 24 Juil - 11:03




Some stories you tell, some you don't.

Elijah avait passé une longue journée, il avait une envie irrépréssible de se vider la tête mais il n'avait pas envie de laisser Charlie toute seule. Après tout, même si elle allait à ses séances de psy régulières et qu'elle disait aller mieux, Eli savait lire en elle comme un livre ouvert et il sentait bien qu'à certains moments elle était ailleurs comme revenue dans cette maison perdue au milieu des bois. Un instant elle était elle-même et tout était parfait et la minute d'après elle semblait partie. Le jeune homme avait beaucoup de mal à vivre cette situation, il disait à tout le monde que ça allait et qu'il s'en sortait bien mais au fond de lui il savait que tout n'était pas encore fini et c'était normal après tout ! Ça faisait un an et Charlie avait vécu une épreuve terrible qui la marquerait à vie, et dans les moments où Eli se disait que tout était perdu il repensait à tout les sévices que sa femme avait pu subir pendant ces mois passés avec un inconnu et ça suffisait à lui donner la force de continuer à espérer si elle avait pu supporter ça, alors il pouvait bien l'épauler c'était son rôle à lui. Mais quand il repensait à ces sévices ça lui donnait envie de retuer ce pauvre type encore 10 fois, parfois Eli se disait qu'il valait peut-être mieux que Charlie l'ait tué parce qu'Elijah, mari protecteur qu'il était, aurait tout fait pour le retrouver et le tuer de ses propres mains. Ce gars, même là où il était, continuait à répugner le trentenaire de tout son coeur. Il n'avait jamais compris les gars comme ça, où était l'intérêt ? Pour faire du mal aux gens ? Pour gagner de l'argent ?  Et puis même une personne comme Charlie n'avait pas de prix, son mari aurait tout donné si on lui avait demandé quoi que ce soit rien que pour entendre sa voix encore une fois. De toutes façon le ravisseur n'avait pas demandé un sous et n'avait rien volé à Charlie si ce n'est son téléphone, oui ça resterait vraiment un mystère et ça faisait parfois un peu peur à Elijah.

Enfin bon, Eli préférait passer à autre chose, essayer d'oublier cet homme seul avec sa femme et dieu sait ce qu'il s'était passé. Il préférait immédiatement effacer cette image de son esprit. Il voulait regarder vers le futur et aider Charlie à en faire autant. Il pensait à des projets de voyages et pleins d'autres choses même si il savait que ce n'était pas un simple voyage qui allait régler toute l'histoire. Si c'était aussi simple ça se saurait. Mais la seule chose que l'australien voulait réellement c'était voir un sourire sur le visage de sa femme, sa belle, la plus belle de toutes. C'est pour ça qu'en sortant du bureau, il décida de passer chez un fleuriste pour acheter un beau bouquet. Il savait que Charlie adorait les belles fleurs, elle disait toujours qu'une maison fleurie était une maison accueillante. Il prit donc le chemin de la maison, avec un beau bouquet de roses sur sle siège passager.

Elijah gara sa voiture dans l'allée et sonna avant d'entrer dans la maison. Eh oui il préférait sonner avant d'ouvrir la porte désormais, une fois qu'il rentrait du travail Charlie ne l'avait pas entendu rentrer et avait prit peur. Le trentenaire n'avait jamais imaginé que ce kidnapping demanderai tant de précautions. Certes il savait bien évidemment que Charlie aurait besoins de temps avant de redevenir elle-même et que peut-être rien ne serait plus jamais comme avant mais le jeune homme n'avait jamais pensé qu'il devrait sonner avant de rentrer chez lui. Mais bon, c'était un homme indulgent et compréhensif -enfin du moins il essayait de l'être- et même si parfois il ne savait pas ce qu'il se passait dans la tête de sa femme il lui donnait du temps.

Il rentra donc -après avoir sonner ça va de soi- et dit d'une voix calme et posée «Charlie, c'est moi je suis rentré!» Il enleva sa veste pour la poser sur le porte manteau dans l'entrée. Les chiens arrivèrent en trombe avant qu'il ait eu le temps de faire un pas de plus. Charlie adorait ses chiens, il l'avait presque autant aidé que son mari après son kidnapping Eli se disait souvent que si les chiens n'avaient pas été là sa belle ne serait sûrement pas restée seule toute la journée, elle aurait trop paniqué. Parfois quand ils se promenaient et qu'un passant lui demandait gentillement de l'aide il lui arrivait de devenir hystérique ou de mal interpréter les paroles de ce dernier, même quand son mari était là. Des fois c'était un peu pesant pour Elijah, il se sentait un petit peu inutile mais il sentait aussi que Charlie tentait de faire des efforts et qu'elle progressait et rien n'aurait pu lui faire plus plaisir.

Enfin bref l'australien s'insinua doucement dans le salon, où sa belle était assise tranquillement sur le canapé, elle se retourna et il lui sourit cachant les fleurs derrière son dos et déposant un baiser sur son front. Il sortit les fleurs doucement de l'arrière de son dos -mieux valait éviter les mouvements brusques- et le montra à sa femme fièrement tout en disant : «Je me suis dis que ça te ferait plaisir, et puis ça fais longtemps que je ne t'en ai pas offert !» Il ponctua sa phrase de son plus beau sourire en tendant le bouquet à sa femme. Il finit également par ajouter : « Ta journée s'est bien passée ?»

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Some stories you tell, some you don't ~ Charlie ♥   Dim 27 Juil - 20:50




Some stories you tell, some you don't.

Charlie avait passé la moitié de la journée à la maison. Elle était sortie le matin pour aller à son énième rendez vous sa psy. Au début, elle y allait deux fois par semaine, obligation formelle des médecins si elle ne voulait pas risquer de retourner à l'hôpital pour être suivie régulièrement. Elle ne voulait pas y aller, faisait des crises comme une enfant gâtée qui n'avait pas la nouvelle lubie qu'elle demandait. Elle finissait toujours par s'y rendre, Plus ou moins de force par Elijah. Enfin elle le faisait pour lui plus que pour elle lors des premières séances ou aucun son ne sortait de sa bouche. Elle savait qu'elle devait se soigner mais franchement, elle ne voyait pas comment ressasser ce qu'elle avait vécu pourrait l'aider. Au contraire, tout ce qu'elle voulait était oublier. Oublier qu'elle avait été enlevée en pleine rue, oublier qu'elle avait été séquestrée, oublier surtout tous les sévices qu'elle avait subit. D'ailleurs bien qu'une année se soit écoulée, elle n'en avait toujours pas parlé. Elle n'avait pas honte des sévices comme certaines femmes peuvent avoir honte parce qu'elles ont l'impression que c'est de leur faute. Non, elle n'avait pas honte. Elle n'avait rien fait pour attirer ce prédateur et était d'ailleurs du genre tranquille et à rester en retrait, pas à faire la bimbo devant les caméras ou les photographes. Ca n'avait d'ailleurs jamais été son genre.

Elle était revenue depuis près de deux heures. Elle parlait plus désormais mais certains moments étaient toujours inconnus de sa psy. Cette dernière le savait très bien et attendait patiemment qu'elle s'ouvre à elle. Lorsqu'elle tentait certaines discussions finement emmenée, Charlie se refermait et ne parlait plus pour le reste de la séance. C'était radical mais elle était comme ça, Et puis intérieurement elle n'avait pas vraiment confiance. Elle avait toujours peur que la confidentialité patient/médecin ne soit pas véritable et qu'elle puisse raconter à son mari ce qu'elle avait subi. Evidemment, son médecin ne ferait jamais ça mais sait on jamais.

Assise sur le canapé, elle lisait un livre sur la kinésithérapie. Étonnamment celui ne lui rappelait pas son kidnapping malgré le fait que se soit la seule activité qu'elle ai pu faire pendant ces mois enfermée. Elle pensait redevenir kiné. Cela faisait un petit moment qu'elle y pensait. Elle se sentait coupable de ne pas ramener de l'argent pour le foyer et de rester enfermer à rien faire. Heureusement que ses amours de chiens étaient là mais elle avait l'impression qu'elle allait exploser à force. Devenir kiné avait été une des meilleures choses dans sa vie et elle pensait donc qu'il était temps de reprendre quelque chose qui l'avait toujours fait sourire. Elle ne comptait pas abandonner le groupe mais elle était persuadée que ça lui ferrait tellement de reprendre son métier d'origine.

Elijah rentra à la maison un peu tard. Enfin tard, trop tard selon elle même si elle ne le disait pas. Il avait après tout le droit de faire des choses pour lui même. Elle était après tout bien énervante comme ça. Il sonna d'abord, code qu'ils avaient installé après le jour où elle avait cru revivre son kidnapping lorsqu'il était arrivé dernière elle sans bruit. Elle avait eu si peur qu'ils avaient pensé qu'il était mieux s'il s'annonçait avant. Le fait est que cela la perturbait aussi, se demandait toujours qui pouvait bien sonner à la porte mais étant heureuse lorsqu'elle voyait son mari rentrer. Elle pensait d'ailleurs qu'il était peut être temps qu'il arrête de sonner. Cela devait être pesant pour lui et d'ailleurs peut être ne se sentait il pas entièrement chez lui pour le coup. Il vint vers elle, l'embrassant tendrement. Elle le vit sortir son bras délicatement de son dos. Bien que le geste soit lent, son coeur s'accéléra, imaginant le pire scénario possible. Elle savait qu'il n'avait pas organisé son enlèvement malgré ce qu'avait dit son ravisseur mais le moindre geste était mal interprété dans son esprit. Elle sourit en découvrant les fleurs.  «Je me suis dis que ça te ferait plaisir, et puis ça fais longtemps que je ne t'en ai pas offert !» Elle les porta à son nez pour sentir le doux parfum des roses puis l'embrassa pour le remercier. « Elles sont magnifiques. » Elle commença à se diriger vers la cuisine pour récupérer un vase tandis qu'il lui demandait pour sa journée. « Ca a été, il n'y a pas eu grand chose de nouveau en fait. Par contre, j'ai pensé à quelque chose. » Elle récupéra un vase tout en le remplissant tandis qu'elle tentait déjà de trouver l'emplacement idéal pour les fleurs. « Peut être que tu devrais arrêter de sonner à la porte. Je crois que je peux me contrôler maintenant. Juste m'avertir lorsque tu es dans la pièce pourrait m'aider. Je veux dire, ne te retrouve pas juste derrière moi sans que je t'ai entendu monter? » Elle espérait que ça lui ferrait plaisir. Elle savait qu'elle n'était pas facile à vivre depuis qu'elle était revenue et pensait que ça pouvait être un grand pas pour eux deux ou un petit pas, elle ne savait pas très bien.

Charlie commença à se diriger près du salon. Son regard se posa sur une table qui aurait du être parfait pour le vase. Oui aurait du car inconsciemment elle le lâcha, revenant à la réalité seulement en sentant l'eau couler sur ses pieds. « Je suis désolée, je... je ne sais pas ce qui s'est passé. » En réalité elle savait très bien ce qui s'était passé. Elle s'était revue dans la maison où elle avait été enfermée. Revivant la scène où elle tuait son kidnappeur à coup de lampe. Elle avait entièrement revécu la scène comme si tout venait juste de se passer. Ses mains tremblaient encore tandis qu'à ses pieds se trouvaient les débris de verre du vase, l'eau coulant sur ses pieds, les fleurs étalées à ses pieds. Comme honteuse elle ramassa d'abord les fleurs puis commença à prendre un par un les morceaux de verre, s'entaillant la main puis la regardant bizarrement. Elle se souvint de la flaque de sang qui coulait à ses pieds et recommença à paniquer, se forçant à ne pas crier.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Some stories you tell, some you don't ~ Charlie ♥   Sam 9 Aoû - 20:10




Some stories you tell, some you don't.

Charlie ferma les yeux un instant et porta les fleurs à son nez pour humer leur parfum. Elijah essaya d'imprimer cette image dans son esprit. Charlie était belle avec ses yeux de félins, ses longs cheveux et son air un peu mystérieux parfois comme si son visage était un peu fermé. Ce visage il ne s'ouvrait que pour lui, c'était le seul qui la faisait sourire et qui arrivait à déceler chaques émotions, chaques pensées qui traversait son visage. Dans cette pose, les roses à portées de nez et les yeux clos elle avait l'air apaisée et heureuse, c'était comme si l'espace d'un instant tout était oublié. Mais Eli savait bien que ce n'était pas le cas, mais il adorait y croire durant ces courts instants, ça faisait mal quand il redescendait sur terre mais ça lui amenait aussi quelque chose de bien plus fort que la peur ou la douleur, oui ça lui amenait l'espoir. La jeune femme déposa tendrement un baiser sur les lèvres de son mari. Un frisson parcouru la nuque d'Elijah l'espace d'un instant, la chaleur des lèvres de Charlie contre les siennes lui procurait toujours cette sensation, sensation dont elle seule avec le secret. Elle finit par lui dire que ces fleurs étaient magnifiques tout en se dirigeant vers la cuisine afin d'y trouver un vase. Elle répondit également à la question qu'il avait posé quelques instants auparavant en lui disant que sa journée s'était bien passé, enfin du moins rien de spécial ne s'était produit. Elle ponctua sa phrase en ajoutant qu'elle avait néanmoins pensé à quelque chose. Elijah fut interpelé par ce dernier bout de phrase. Il se laissa tomber lourdement sur le canapé, se courba très légerement le poids de sa longue journée pesant sur ses épaules. Il était rare que le trentenaire adopte ce genre d'atitude, les rares fois où il prenait ce genre de pose on décelait chez lui une certaine fatigue et lassitude. Eli entendit l'eau couler signe que Charlie était déjà en train de remplir un vase pour les fleurs.

Il se concentra de nouveau de nouveau sur la conversation et fut pour le moins surpris quand Charlie lui proposa d'arrêter de sonner à la porte avant d'entrer. Elle ajouta égalemant avec une petite pointe d'humour :  « Je veux dire, ne te retrouve pas juste derrière moi sans que je t'ai entendu monter? » Un sourire se dessina sur le visage de l'australien. Il sourait pour deux raisons. La première, sa femme commençait peu à peu à se remettre, ils commençaient petit à petit à reprendre une vie normale. Et la seconde, elle riait à propos de sa peur. En temps normal ça l'aurait un peu alerté, il aurait pensé qu'elle plaisantait juste pour cacher son malaise, mais dans ces circonstances, il savait que la pointe de sarcasme dans sa phrase était sincère. Qui sait peut-être qu'un jour ils reprendraient un court de vie ordinaire. Elijah ne voulait pas effacer le passé, il savait que c'était impossible plus que quiconque et il savait aussi que la seule chose qu'on pouvait faire c'était apprendre à vivre avec. En un instant dans sa vie il avait tout perdu, sa famille et tous ses projets mais l'instant plus tard il avait réussit à retrouver le bonheur. C'était différent mais il était heureux. Charlie le rendait heureux et Charlie l'avait aidé à passer au-dessus de cette épreuve, à tourner la page. Il voulait en faire autant pour elle, lui rendre la pareil, essayer de payer cette dette si profonde et si inestimable. La seule chose qu'Eli voulait, c'était qu'ils soient heureux, ensemble, qu'ils puissent profiter de leur bonheur, qui leur tendait les bras depuis si longtemps.

Un bruit de verre qui se brise sortit l'architecte de ses pensées. Il se leva brusquement, à bas la règle de " pas de mouvements brusques dans les espaces confinés ", il était paniqué. C'était un bruit ordinaire, presque du quotidien pourrait-on dire mais depuis le kidnapping un bruit de verre ou un cri étranglé n'avait rien du quotidien. Tout était sujet à s'inquièter. Elijah ne voulait pas l'admettre mais lui aussi parfois avait peur. Il avait peur que ce qu'il chérissait le plus au monde ne s'en aille encore une fois. Il se retourna, se dirigea vers Charlie, l'eau du vase brisé courait en petites gouttes sur ses pieds nus et son regard si profond d'habitude semblait perdu dans le vague. Elle revint à elle et commença à bredouiller des excuses prétextant qu'elle ne savait pas ce qui venait de se passer. Le regard d'Eli se posa sur la table. Sur cette dernière trônait seulement une lampe et quelques factures. Le meuble aurait été parfait pour les fleurs. Les fleurs, qui maintenant gisées par terre, un peu comme le peu d'espoir qui s'était infiltré dans l'esprit du jeune homme quelques instants auparavant. Le trentenaire jeta un oeil à sa belle, qui tremblait de tout ses membres, comme honteuse, elle ramassa les fleurs, avant de ramasser les petits morceaux de vase un par un en s'écorchant les mains. Elle s'arrêta un instant et il sentit qu'elle commençait à paniquer, il pu presque entendre le bruit du cri qu'elle étouffait. Elijah décida de réagir, il ne pouvait pas la laisser comme ça. Il la prit tendrement par les épaules, tout doucement pour ne pas aggraver à sa peur, et la prit doucement dans ses bras. Il enroula ses bras autour d'elle, dans un geste protecteur, l'emmenant mine de rien loin des fleurs et débris et de Dieu sait quoi d'autre. Ils étaient maitenant au milieu du salon, elle toujours dans ses bras tremblante. Il sussura doucement dans ses cheveux : « Ce n'est rien, c'est finit tout va bien, ne t'inquiète pas, je suis là... » L'australien avait dit ça d'une voix douce, protectrice, dont lui seul avait le secret. Il espérait que ça apaiserai sa belle. Il se décolla d'elle, l'assit sur le canapé, elle avait toujours l'air un peu état de choc. Il prit un balais dans un placard et balaya les restes de vase en un instant. Il ramassa les fleurs, et les mit dans un petit pot de verre dans la cuisine. Tout en faisant cela, une seule question tournait dans sa tête : " Qu'avait-il bien pu se passer ? " sans doute ne saurait-il jamais, et c'était peut-être mieux ainsi. Il retourna dans le salon et s'assit à côté de Charlie. Il hésita à passer son bras autour de ses épaules, mais finalement il ne le fit pas ne voulant pas en faire trop, depuis qu'elle était revenue elle frémissait parfois quand il la touchait. Il ne voulait pas l'affoler plus qu'elle ne l'était déjà. Ses traits était plissés sous l'inquiètude et l'incompréhension. Il finit tout de même par lui demander, sur un ton inquiet et protecteur : « Ça va mieux?... »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Some stories you tell, some you don't ~ Charlie ♥   Dim 24 Aoû - 11:22




Some stories you tell, some you don't.


Charlie était un instant partie ailleurs. Elle était revenue dans cette chambre où elle avait été si longtemps. C'était troublant de revivre la scène de la mort de son kidnappeur. Elle se revit lorsqu'elle frappait la tête de son ravisseur à coup de lampe, voyant la flaque de sang petit à petit grandir à ses pieds. Elle se crispa, étrangla un cri. Parfois, elle doutait qu'il soit vraiment mort. Elle pensait qu'il allait revenir. C'était aussi pour ça qu'elle paniquait lorsqu'elle entendait le son de la sonnette. Elle faisait des efforts mais ce n'était pas toujours facile. Ca allait mieux depuis quelques temps même si elle descendait ou s'approchait toujours de la porte avec de la réticence et de la peur. Elle n'était vraiment pas guérit, pas complètement tout du moins. Elle avait encore beaucoup d'efforts à faire, trop même pour une seule personne. Parfois cela la fatiguait de devoir faire tous ces efforts. Elle estimait qu'elle n'était pas vraiment elle même lorsqu'elle les faisait. C'était une obligation plus qu'une manière naturelle de faire les choses. La seule raison pour laquelle elle se forçait de les faire était son mari. C'était lui qui la soutenait, lui qui avait aussi changé ses habitudes pour elle, pour qu'elle puisse reprendre sa vie sans avoir peur toutes les deux secondes. Elle le faisait pour lui parce qu'il n'avait jamais arrêté de la chercher, parce que c'était lui qui lui avait fait tenir bon malgré toutes les querelles qu'ils avaient eu avant qu'elle ne disparaisse. Elle n'avait jamais cessé de l'aimer ou de voir son visage lorsqu'elle fermait les yeux. Elle avait eu des doutes sur le fait qu'il soit encore à L.A. Puisqu'il avait voulu repartir à Londres mais elle avait espéré qu'il soit là. Espérée qu'il ne pense pas qu'elle était partie parce qu'elle en avait besoin, parce que c'était déjà ce qu'elle avait fait lorsqu'elle était à venue dans la capitale anglaise et qu'elle l'avait rencontré.

Elle lâcha le vase, sans s'en apercevoir. Elle n'entendit pas non plus le bruit qu'il fit sur le sol lorsqu'il s'éparpilla en une dizaine de morceaux. Lorsqu'elle sortit de sa rêverie, elle se sentit honteuse. Elle savait qu'elle n'aurait pas du ressentir ça mais elle ne pouvait s'en empêcher. Il lui apportait des fleurs et tout ce qu'elle trouvait à faire, c'était déjà de casser le vase dans lequel elles se trouvaient. Elle espérait qu'il n'y interpréterait pas un signe. Certains trouvent des signes partout même là où il n'y en a pas. Ce n'était pas le cas de son mari mais sait on jamais. Elle se sentait honteuse car elle avait l'air d'avoir deux mains gauches même si c'était pour une tout autre raison que le vase avait quitté ses mains.

La panique revenait encore, elle aurait voulu crier, mais se retenait pour Elijah. Il en avait vu assez avec elle. Pas la peine d'en rajouter. Mais il savait. Il savait interpréter ses réactions, il savait lorsqu'elle avait peur. Il s''approcha d'elle, passant son bras autour de ses épaules pour la réconforter.  « Ce n'est rien, c'est fini tout va bien, ne t'inquiète pas, je suis là... » Les chiens avaient accouru entre temps, regardant ce qui se passait. Elijah fit assoir sa femme sur le canapé, comme une poupée qu'elle était devenue. Charlie se laissa faire. Elle ne recouvrit vraiment ses esprits que lorsqu'elle sentit la tête de son chowchow sur ses genoux et son labrador, lui lécher la main. Elle leur sourit distraitement, les caressa. Elle voulu demander à son mari de revenir. Elle avait besoin de le voir, de le sentir près d'elle. Elle continua à paniquer. Et si en l'espace de quelques secondes, quelque chose s'était passé? Et s'il avait passé le pas de la porte? Elle avait beau entendre les débris de verres qui étaient en train d'être ramassé, ça ne la rassura pas. Elle se demanda si ce n'était pas l'instant de trop, celui qui l'aurait fait partir parce qu'il en avait marre. A chaque instant, elle doutait qu'il soit encore là. Elle avait peur qu'il ne la quitte parce qu'elle était devenue trop dur à vivre. Elle savait que sans lui, elle ne serait rien et ne pourrait surement pas remonter la pente mais elle savait aussi que ça le pesait parfois de prendre soin d'elle. Après tout, elle n'était plus vraiment celle qu'il avait rencontré à Londres, celle qu'il avait marié. Et même si elle était persuadée que c'était son âme soeur, elle ignorait combien de temps il pourrait encore supporter tout ça.

Lorsqu'elle le vit s'assoir près d'elle, un poids quitta son corps. Il était encore là finalement. « Ça va mieux?... » Elle vint se blottir contre lui. Elle avait besoin de sa chaleur, de sa tendresse. Lui seul arrivait à la calmer, à la faire se sentir bien. « Non pas vraiment, je... » Elle posa sa tête contre son torse. « Je suis vraiment désolée. Je ne voulais pas. » Elle tentait de s'excuser, ne savait pas vraiment quoi dire en fait. Elle ne pouvait pas lui expliquer ce qui s'était passé. Enfin elle le pouvait mais elle ignorait si elle voulait qu'il le sache. Elle ferma ses yeux, écoutant la respiration d'Elijah. Elle se demandait si elle devait lui dire ce qu'elle avait revu. Il ignorait presque tout du kidnapping et doutait que ça lui fasse du bien. Il pourrait mieux comprendre ce qui se passait dans sa tête mais elle ne voulait pas le perturber. Ce n'était déjà pas facile pour elle mais alors pour lui. Il lui caressait les cheveux et elle aimait ça. C'était un geste anodin mais elle avait toujours aimé lorsqu'il le faisait. Ca la réconfortait en quelque sorte. « Je ne sais pas si tu dois savoir ce qui s'est passé. Je ne veux pas que ça te perturbe. Il y a assez d'une perturbée dans la maison. » Elle rit un instant. Ce n'était pas drôle mais elle ne savait pas vraiment pourquoi elle l'avait fait. Elle était plus que perturbée c'était certain.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Some stories you tell, some you don't ~ Charlie ♥   Dim 24 Aoû - 20:24




Some stories you tell, some you don't.

Elijah étit assis sur le canapé, incapable de savoir quoi faire ou quoi dire. Il attendait la réponse de Charlie, il venait du lui demander si elle allait mieux après avoir fait tomber un vase et paniqué. Elle venait de se blottir contre lui, la tête contre son torse. Il se doutait qu'elle écoutait les battements de son coeur et s'arangea pour calmer ses émotions et reprendre une respiration la plus régulière que possible. Il passa un bras autour d'elle tout en lui caressant les cheveux. Il faisait souvent ça, et il se doutait que ça l'apaisait même si elle ne l'avait jamais avoué. Elle commença à articuler doucement : «Non pas vraiment, je...» Eli sentait que sa belle cherchait ses mots, un peu honteuse encore d'avoir brisé ce vase pour une raison inconnue de son mari. Elle finit par ajouter : «Je suis vraiment désolée, je ne voulais pas» Elle tentait de s'excuser mais Elijah la stoppa d'une voix douce et apaisante : «Ce n'est pas grave tu n'as pas à t'excuser.» Le trentenaire ne savait pas ce qui s'était passé mais il sentait que c'était bien plus profond qu'un simple vase cassé. Par moment, il avait tendance à en faire des tonnes sur ses intuitions et les signes qu'il semblait croiser à chaque coin de rue, mais là, à ce moment précis, au moment où sa femme avait posé sa tête tendrement et silencieusement contre son torse, il avait compris que ce n'était pas un simple vase cassé. Il était inquiet, inquiet de ne pas savoir ce qui tourmentait sa femme, jour et nuit, mais il pensait qu'elle n'était pas prête à lui raconter et il respectait ça. Quand elle aurait besoin de lui parler elle le ferait, il en était sûr. L'australien était inquiet certes, mais il essayait de le cacher tant bien que mal. Il avait toujours été le pillier et encore plus ces derniers temps depuis le kidnapping, tout ça. Il ne pouvait se permettre de flancher. Eli fut néanmoins très étonné quand Charlie lui dit : «Je ne sais pas si tu dois savoir ce qui s'est passé. Je ne veux pas que ça te perturbe. Il y a assez d'une perturbée dans la maison.» Il hésitait. Il ne voulait pas qu'elle fasse ça rien que pour lui, il voulait qu'elle soit sûre, prête, il ne voulait pas qu'elle regrette son geste. Mais il avait peur aussi. Il avait peur que cela change quelque chose entre eux une fois qu'il saurait ce qui s'était passé dans cette petite maison au fond des bois, entre Charlie seule et sans défense et un fou sans limites. D'un côté Eli voulait tout savoir, tout comprendre, il ne voulait pas que Charlie garde tout ça à l'intérieur rien que pour elle, il savait que ce n'était pas bon de ne pas se confier à quelqu'un et l'australien savait également qu'il était le seul à qui elle pouvait tout confier sans aucun doutes.

Il finit par lui dire après moultes réfléxions : «Charlie, je ferais tout avec toi. Même si tout signifie être "perturbé". Alors si tu es vraiment prête, et vraiment sûre de vouloir me raconter ce que tu as à me raconter, vas-y je t'écouterai.» Il réfléchit un instant songea à quelques mots qu'il ne lui avait pas dit depuis bien longtemps, des mots concrets, une promesse. Il ne lui avait pas dit depuis le kidnapping. A ce moment, Elijah sut que c'était le bon moment pour lui dire de nouveau ce qu'il avait pensé si fort quand il l'avait rencontré en Angleterre et ce qui lui venait à l'esprit dès qu'il pensait à elle. Il espérait également que ça lui ferai sentir qu'il la voyait toujours comme la même personne, la même personne qu'il avait rencontré à des kilomètres de là. Même si elle avait changé, même si lui avait changé, il la voyait toujours de la même façon, avec la même lueur dans le regard : l'amour. Il finit par dire «Tu sais, je t'aime Charlie. Je t'aimerai toujours, quoi qu'il se soit passé et quoi qu'il se passe.» Eli ponctua sa phrase en déposant un léger baiser sur les lèvres de Charlie et en se détendant, heureux d'avoir dit ce qui le tourmentait depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Some stories you tell, some you don't ~ Charlie ♥   Dim 31 Aoû - 17:29




Some stories you tell, some you don't.



Charlie avait au fond d'elle besoin que son mari sache ce qu'elle endurait. Elle estimait lui devoir ça, simplement pour le fait de rester auprès d'elle malgré tout ce qu'elle lui avait fait et faisait encore subir. Elle savait que ce n'était pas facile pour lui d'être dans une telle position et surtout après un an. Un an qu'elle était revenue et qu'il n'en savait toujours pas plus. Un an qu'elle avait tout caché à son mari pour le protéger. Un an qu'elle gardait presque tout en elle. D'un côté, elle ne voulait rien lui avouer pour ne pas le perturber, pour qu'il reste l'homme serein et protecteur dont elle avait tant besoin, pour qu'il puisse la rassurer lorsqu'elle partait en vrille. Elle ignorait s'il serait capable de rester tel quel s'il connaissait les moindres choses qui avaient pu se passer. Elle ne serait d'ailleurs jamais assez forte pour raconter certains moments de sa captivité. Elle ne se voyait pas lui dire qu'elle avait été violé chaque jour à partir de deux mois d'abstinence. Elle ne voyait pas ce que cela pourrait lui apporter et probablement devait il d'ailleurs s'en douter intérieurement. Ce n'était pas pour rien si elle se reculait parfois lorsqu'il la touchait, ce n'était pas pour rien, si elle s'était levée toutes les nuits pour aller dormir dans le salon pendant plus de neuf mois. Elle commençait à peine à ajuster le fait qu'il ne la forcerait pas et qu'il n'était pas son ravisseur. Certaines fois, elle avait paniqué en sa présence parce que son ravisseur lui avait dit qu'Elijah en avait été la cause et même si elle ne l'avait jamais cru, parfois, elle doutait. Les mots de son kidnappeur entaient encrés dans sa tête et étaient comme un poison dont elle ne pourrait jamais guérir.

Elle resta au creux de ses bras, se sentant protégée par son mari. Elle sentait la chaleur se diffuser en elle et elle aimait ça. Elle ne voulait pas que ce sentiment de bien être ne se termine.   «Charlie, je ferais tout avec toi. Même si tout signifie être "perturbé". Alors si tu es vraiment prête, et vraiment sûre de vouloir me raconter ce que tu as à me raconter, vas-y je t'écouterai.»  Elle ne le regarda pas, ne sachant pas vraiment ce qui l'en empêchait. Elle prit la main de son mari et la serra dans la sienne « Je crois que tu dois savoir. Je veux te le dire; » Elle ne parlait pas vraiment d'un ton sur mais elle ne pouvait pas abandonner maintenant.


Elijah fini par reprendre la parole.   «Tu sais, je t'aime Charlie. Je t'aimerai toujours, quoi qu'il se soit passé et quoi qu'il se passe.»  Elle leva les yeux vers lui. Ses paroles lui firent du bien. Elle savait intérieurement et l'avait d'ailleurs toujours su qu'elle pouvait compter sur lui. Il l'aimait, elle n'avait aussi. Charlie se sentait vraiment bien avec lui et sans vraiment savoir pourquoi maintenant plus que quelques instants avant, elle sourit. Un vrai sourire comme elle n'en avait pas eu depuis longtemps sur son visage. « Je t'aime aussi, je l'ai su dès notre premier regard.» Elle l'embrassa à son tour mais ce fut un baiser plus passionné que celui qu'il venait de lui donner, plus doux, plus centré sur elle. Elle l'embrassa pendant plusieurs secondes, ressentant au creux de son ventre des papillons.

Elle reposa la tête contre son torse. Elle savait qu'il était temps qu'elle lui dise ce qu'elle devait lui dire. Elle avait seulement peur de le regarder dans les yeux. Comme si le fait de ne pas le regarder rendrait la vérité moins réelle. Elle savait que ce n'était pas le cas mais elle ne pouvait pas affronter le regard que son mari pourrait poser sur certains de ses propos.

« Je... » Elle ne savait pas vraiment par où commencer mais se dit que l'explication de ce qui venait de se passer était probablement la meilleure des choses. « Tu sais que j'ai tué cet homme. » Elle laissa un instant son coeur se calmer. Cette simple phrase l'avait fait presque paniquer. « Et malgré tout ce qui m'a fait, je me sens coupable. » Elle ne le regardait toujours pas. Elle se sentait idiote de se sentir coupable mais n'arrivait pas à ressentir quelque chose d'autre et intérieurement, elle avait peur qu'il soit furieux pour qu'elle puisse ressentir ça après tout ce qu'il lui avait fait. « Je l'ai tué avec une lampe, et j'avais les pieds dans son sang mais je ne me suis pas arrêté. J'ai pas pu, j'aurai du mais n'ai pas pu et ... et il est mort par ma faute. Ma faute ! Et j'arrête pas d'y repenser. Je veux oublier mais il ne me laissera jamais oublier, jamais. » Les larmes coulaient sur les joues de Charlie. Elle ne l'avait jamais avoué, pas même à sa soeur, ni même à Aidan ou à son psy. Non, elle n'avait jamais dit qu'elle se sentait coupable de la mort de son ravisseur. Intérieurement, elle savait qu'il allait lui dire que ce n'était pas de sa faute, qu'il l'avait mérité mais il ne savait pas ce que c'était. Non, il ne savait pas ce que c'était que de frapper le crâne d'un homme encore et encore pendant plusieurs minutes et malgré tout à chaque fois revoir la scène en pensant qu'il allait revenir et la hanter. Elle avait frappé, elle avait continué jusqu'à ce qu'elle décide enfin à s'enfuir. A la moindre goutte de sang elle repensait à lui, la moindre lampe pouvait la faire chavirer dans la panique la plus totale qu'elle interprétait comme un signe de non finition. A chaque instant, elle s'imaginait qu'il allait revenir pour elle, pour lui faire subir bien pire que ce qu'elle lui avait fait. A chaque instant, elle se sentait sur le point de perdre pied et ce malgré le fait qu'elle ait fait des efforts.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Some stories you tell, some you don't ~ Charlie ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Some stories you tell, some you don't ~ Charlie ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» California Stories
» Stories FM
» Animation Ghost Stories
» « but these stories don't mean anything when you've got no one to tell them to. » ♔ NOLAN ♡.
» Mes Stories ~
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-