AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bloody Hell + Indie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Bloody Hell + Indie   Ven 25 Juil - 10:50

Indie & Jude

Bloody hell



Juillet 2015


Jude aurait pu s’en foutre. Jude aurait du s’en foutre. Mais étrangement, justement parce que ça ne le touchait pas, que ça ne le concernait pas, et que ça n’avait clairement rien à faire avec lui, ça le touchait. Il avait voulu se faire pardonner. Etonnant pour quelqu’un si vide de remord. Mais ça lui avait tenu à coeur. Il ne culpabilisait pas plus pour ce qu’il avait fait, mais elle lui manquait. A sa manière. Elle avait de toute façon toujours existé à sa manière. Elle lui manquait parce qu’elle était différente, et parce qu’en principe elle n’avait besoin de personne. Elle était bien plus forte que lui avec ses poings, et elle lui avait sauvé la peau plus d’une fois. Lui… On ne pouvait pas en dire autant. Mais c’était comme ça que les jeux se faisaient non ? Elle n’était pas une princesse, et il n’était pas un foutu prince charmant. Elle ne lui avait jamais demandé protection, elle avait peut être pensé que c’était implicite. Mais Jude ne comprenait que ce qu’on lui demandait, clairement, d’autant plus si on lui mettait une carotte à la clé. Une chose était sur quelque part Jude aurait pu être maître de cérémonie pour les Darwin Awards. Lui qui naviguait généralement pour le dicton, chacun pour sa peau. Quoiqu’il en soit, il avait une mauvais impression, le genre de sentiment désagréable qui ne le quittait pas, et qui pour une fois n’était pas dirigé vers lui.

Et pourtant il était paranoïaque. Il fallait voir, la quantité de caméra de sécurité constamment relié à son téléphone portable qui lui apprenait généralement rien mais qui servait à le rassurer sur tout ce qu’il jugeait important. Il fallait voir ses différents ordinateurs qui surveillaient constamment différents comptes, différentes personnalités. Il était phobique, il était martyrisé, et on ne le laisserait jamais tranquille. Il se voyait finir avec une balle dans la tête, ou derrière les barreaux d’une prison. Il l’aurait surement cherché quelque part. Mais au fond de lui, une petite part, une infime part, espérait que sa paranoïa douce le pousse à être plus prudent et lui évite justement cette fin fatale. Mais peut être qu’il n’y couperait pas, peut être qu’il avait simplement trop joué avec son Karma. Mais ses derniers temps il allait mieux, enfin il n’avait pas l’impression d’être suivit, il n’avait pas l’impression que tout le monde le regardait comme s’il savait, mais il avait se drôle de sentiment. Se sentiment qui résidait dans des textos sans réponse, des coups de file qui ne trouve jamais leur destinataire, et un historique trop peu actif. Jude était habile de ses doigts,et sur le net il parvenait à tout trouver. Ainsi après plusieurs coup de fil manqué à Indie il avait finit par pénétrer son wifi et par venir trouver son historique désespérément vide depuis un moment. Et le sentiment s’était ancré en lui. S’il était si vide c’est qu’elle n’était plus chez elle, et si elle n’était plus chez elle alors que toute sa vie y était encore - il avait vérifier, même le bail était toujours à son nom - c’est qu’il y avait un problème. Il avait fouillé du côté du flic véreux, de la bête qui ne lui avait jamais rien annoncé de bon. Indie avait toujours le chic pour se rapprocher des mauvaises personnes. Elle se plaignait d’un mauvais karma, qu’il ne lui arrive jamais des choses bien, mais il fallait voir ses fréquentations. Contrairement à lui, elle ne s’était pas autant fait piégé par Keith, elle avait presque eu le choix, elle avait presque fait le choix. Comme Travis. Jude avait pris quelque minute pour vérifier la présence de Travis à Los Angeles, mais comme pour Indie, aucune trace de vie. Le sentiment s’était enterré en lui, alors qu’il commençait à chercher. Il avait beau connaître Indie, il lui faisait confiance sur une chose, si elle voulait disparaître un moment, elle saurait le faire, et même lui aurait un mal de fou à la retrouver. Elle n’utilisait pas de carte bleu, et puisqu’il n’avait aucune idée de la direction dans laquelle elle s’était dirigé, il n’avait aucune chance de la trouver au hasard à travers une caméra de surveillance qu’il aurait détourné pour son usage personnel. Et s’il ne restait donc plus que la bonne vieille tactique de la socialisation avec une photo à l’appui, il n’avait pas que ça à faire. D’autant plus que si elle se cachait de quelqu’un, ça risquait de la mettre dans la merde, de le mettre dans la merde. Alors qu’aucune recherche internet qu’il pourrait faire ne serait attirer quelqu’un sur sa piste tant son réseau à lui était protégé.

Il avait donc fait semblant de laisser filer, titiller dès qu’il n’avait plus rien à faire par se sentiment désagréable. Alors il avait fouillé, son passé, tout ce qu’il pouvait trouver sur elle qui l’aiderait à trouver quoique ce soit. Il avait trouvé un paquet de chose plus tordue les unes que les autres, mais rien qui l’avait véritablement aidé à la retrouver. Il avait soufflé, et avait installé une alarme sur son historique, sur son téléphone, et sur tous ses périphériques qu’elle serait susceptible d’utiliser si elle refaisait surface. Et il avait attendu, lui qui détestait attendre, lui qui n’était pas patient pour deux sous. Et il s’était rongé les doigts, lui qui se fichait de tout le monde et qui ne s’attachait pas. Il était sortit, il avait joué au parfait Jude, au professeur un peu déjanté. Il avait observé Astrée plus que de raison, il était sorti avec Annibal pour se changer les idées. Bref, il avait meublé sa vie suffisamment pour faire en sorte d’oublier l’inquiétude qui lui bouffait l’estomac.  

Et son téléphone avait sonné, l’alarme s’était enclenché, il avait bondit sur ses pieds, il avait sauté dans la première voiture et avait foncé chez elle. Il en avait presque oublié qu’elle lui en voulait certainement toujours à mort, et qu’elle l’accueillerait avec un poing dans la gueule. Il avait complètement oublié qu’il n’était même pas sensé avoir son adresse, et qu’elle allait vouloir lui arraché les yeux en apprenant qu’il était entré ainsi dans sa vie privée. Et comme il avait oublié tout ses détails, il y allait avec une sérénité inquiète déconcertante. Il se gara rapidement en bas de chez elle, fermant la voiture il débloqua le code de la porte d’entrée avec une facilité déconcertante avant de grimper les escaliers quatre par quatre et d’arriver devant la porte d’Indie tambourinant sans aucune délicatesse. « Indie ! Ouvre moi je sais que tu es là ! » Et il ne disait pas ça parce qu’il pouvait voir en ce moment sur son portable qu’elle était entrain d’utiliser le wifi ? Alors que la porte s’ouvrit sur une Indie probablement aussi étonnée que furieuse, Jude entra sans même attendre la permission. « Tu sais qu’un portable ça sert à décrocher ? T’étais ou bordel ? Je me suis fais un sang d’encre. » Ok tout doux le mec sur protecteur, tu n’as plus trop la place de choix maintenant, sur le sujet, elle ne te fait surement plus confiance.







made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bloody Hell + Indie   Sam 2 Aoû - 15:43

Indie & Jude

Bloody hell



Juillet 2015


Il faisait nuit quand Indie sortit. Elle alluma sa cigarette, qu'elle porta lentement à sa bouche, la lueur de la flamme comme seul repère dans le noir. Elle fit un pas en avant et le sol grinça. La bicoque tenait à peine debout et était seule à des kilomètres à la ronde. Pour se faire oublier, c'était sûrement le meilleur endroit. Indie s'avança encore un peu sur la terrasse tremblante et s'adossa au pylône de bois qui retenait, faiblement, le porche. C'était assez effrayant, du moins pour le commun des mortels, mais pas pour Indie. Pourtant, rien ne la rattaché au reste du monde : pas de téléphone, pas d'antenne, de connexion et même de route praticable, rien qui ne ressemblait à un lieu de vie humain. Indie cracha sur sa cigarette, se délectant de ce petit plaisir. Un buisson frémit près d'elle, mais elle ne bougea pas, elle s'agenouilla, tandis ses mains en offrande. Aussitôt, un gros chat sortit du bois et vint la renifler. Indie et l'animal avaient fini par s'apprivoiser. Le gros matou semblait être comme elle : solitaire, méfiant, hostile. Pourtant, ils étaient devenus bon copains, ne se gênaient pas et pouvaient passer des heures à se regarder dans les yeux sans que l'un ou l'autre ne craque. C'était une vie très primaire qui l'occupait, un retour aux sources. Le seul souci, c'était sûrement ces migraines affreuses qui survenaient sans prévenir. Indianna rêvait qu'elles l'emportent, enfin, mais elle finissait toujours par reprendre connaissance. Ici, elle n'avait pas d'herbe, pas de drogue capable de calmer ses crises. Finalement, elle ne savait pas ce qui était pire : attendre que sa tumeur l'emporte ou que ses poursuiveurs finissent par mettre la main sur elle.

« On peut rentrer Indie, c'est terminé. » Indianna se tourna vers Travis. Elle ne savait plus depuis combien de temps ils vivaient ici, dans cette foutue cabane au fond des bois. Un mois ? Deux ? Peu importé, le temps n'avait plus vraiment d'emprise sur elle à présent. Elle aurait dû attendre cette phrase, la souhaité, mais elle ne réagit pas. Fini ? Elle pouvait vraiment rentrer chez elle ? Indie se massa les tempes. C'était où chez elle, en fait ? Parce qu'elle n'avait plus rien. Clyde était mort, ainsi que Rocky et elle ne retrouverait probablement pas Luke. Elle n'avait plus un sous en poche, plus d'amis certainement vu sa disparition non expliqué. Ce n'était pas vraiment concret jusqu'à que la voiture qui l'avait prit en stop la dépose en ville, à Los Angeles. Sur elle, un simple sac à dos et des vêtements usés jusqu'à la corde. Travis avait prit une autre voiture, par précaution. Mais Indianna avait la fâcheuse intuition que cela n'était pas terminé. Pourquoi avaient-ils arrêté leurs recherches ? Elle, elle ne l'aurait pas fait si elle tenait tellement à sa vengeance. Ils avaient peut-être fini par croire qu'elle était morte, finalement. Et morte, elle l'était probablement un peu. Indianna prit le bus, colla son front contre la vitre humide. Avait-elle encore ses clés sur elle ? Elle s'était débarrassé de tout, tout ce qui pouvait les mener à elle. Elle n'était plus rien à présent. Cela aurait pû lui faire peur, la mettre hors d'elle, mais non. C'était un fantôme, sans passé, sans avenir. Une fois devant la porte, elle prit conscience qu'il n'y aurait rien pour elle ici. Deklan avait peut-être même prit un autre colocataire pour la remplacer, parce que le loyer ne c'était pas payé tout seul. Il allait lui sauter à la gorge, la tuer ? Non. En même temps, elle allait aller où ? Il devait bien lui rester quelques fringues ici, peut-être dans un carton à l'entrée si un jour elle se décidait à refaire surface. Et peut-être qu'en franchissant la porte, les flics seraient aussitôt sur elle, parce que la bande avait déclarée sa disparition. Aucun moyen de le savoir, elle avait tout fait pour devenir invisible et elle était très douée pour ça.

Elle entra quand même, après avoir constaté que Deklan était toujours aussi inconscient sur l'endroit où il cachait ses clés. L'appart avait toujours la même tête, rien ne semblait avoir bougé, hormis l'odeur de brûlé, certainement son coloc qui avait raté un énième plat. Elle fit glisser son sac à terre, partit dans sa chambre. Visiblement, personne n'y était entré. La pièce était sans dessus-dessous, dans le même état qu'elle l'avait laissé. Peut-être... Elle se jeta presque sur sa planque et soupira de plaisir en y trouvant un restant d'herbe. Ni une ni deux, elle se roula ce qu'il fallait et s'affala sur son lit. Elle hésitait sur la démarche à suivre, maintenant. Recontacter son ancien patron ? Fuir de nouveau ? Elle se leva et entra dans la chambre de Deklan, où plutôt dans son antre. Elle déterra son ordinateur de dessous les vêtements et se connecta sur un compte pirate, le seul moyen pour son employeur d'entrer en contact avec elle. La boite était vide, c'était très mauvais ça. Où alors quelqu'un c'était empressé de tout faire disparaître... Il fallait qu'elle prenne une douche, qu'elle ait les idées plus clairs. Mais à peine fut-elle sortie que quelqu'un sonna. Indie se figea. Deux solutions : s'enfouir par la fenêtre et risqué d'y perdre un os, où gagner du temps avant de filer en douce par la porte. Elle se hâta de mettre un shorty et un tee-shirt quand elle entendit : « Indie ! Ouvre moi je sais que tu es là ! » Elle baissa les épaules, se ravisa à sauter par la fenêtre du coup. Pour qu'il soit là en si peu de temps, c'est qu'il avait certainement mit tout cet appartement sous surveillance, donc elle ne pourrait plus disparaitre sans qu'il sâche où. Elle entrouvrit tout juste la porte qu'il se jeta sur elle. « Tu sais qu’un portable ça sert à décrocher ? T’étais ou bordel ? Je me suis fais un sang d’encre. » Okey. Elle le fixa, croisa les bras sur sa poitrine, soupira, reprit une attitude normale. « Entre, je t'en pris. », dit-elle dans la plus simple ironie. Elle avait encore les cheveux trempés, elle était presque à poil, mais elle ne s'en souciait pas. Elle s'affala sur le canapé, s'alluma une clope sous le regard mi-coléreux mi-outré de Jude. « Je te proposerai bien un truc à boire, mais je crois que Dek a pas fait les courses. » Sa nonchalance était insupportable, elle s'en rendait bien compte. Le souci, c'est qu'elle ne savait pas comment réagir. Jude semblait vraiment sincère, mais elle ne savait pas quoi lui dire. La vérité ? Non, c'était le mettre en danger aussi. Inventer quelque chose, c'était tout ce qu'il lui restait à faire. Le seul hic, c'est qu'elle connaissait assez bien Jude pour savoir qu'il avait déjà fouillé un peu partout et qu'il pourrait la coincer dés qu'elle inventerait un truc qui ne tiendrait pas la route. « Je suppose que le wi-fi en alerte, c'est toi ? » Question purement rhétorique.







made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bloody Hell + Indie   Dim 10 Aoû - 8:31

Indie & Jude

Bloody hell



Juillet 2015

Jude n'était pas très moral. La propriété privé, le secret, le secret médicale, judiciaire ou peut importe, il ne comprenait pas. Enfin peut être qu'il comprenait, mais ça ne s'appliquait pas à lui, c'est tout, c'était aussi simple que ça. S'il en avait besoin, il n'y avait aucune lois, aucune moeurs qui l'empêchait d'accéder à l'information voulu. On pouvait le détester pour ça. A vrai dire, on pouvait le détester pour un milliard de chose. Jude n'était pas un gars cool, pas un gars que l'on veut avoir dans ses fréquentations, pas un ami sur lequel on peut compter, pas un mec avec qui on peut construire sa vie. Le problème bien sûr c'est que la plus part des gens s'en rendait compte trop tard. Parce que par dessus tout, Jude n'était pas honnête. Et il n'allait clairement pas débarquer en faisant une liste de ses défauts, et de ses qualités. Parce qu'il en avait tout de même, mais même elles étaient probablement peu appréciable. Mais Indie le connaissait. Elle l'avait vu dans toutes les situations, il n'avait pas pu jouer, il n'avait pas pu se cacher, il n'avait pas pu mentir, pas complètement. Alors Indie elle savait. Elle savait tout, elle l'avait côtoyer dans les pires comme dans les meilleures situations, enfin surtout les pire en réalité. Et quelques part, elle avait appris à l'aimer comme ça, sans trop se poser de question, ou du moins en sachant qu'il n'adviendrait jamais rien de bon d'eux deux. Enfin au fond d'elle, elle avait du le savoir, après elle ne l'avait pas toujours accepté et il était lui même pas sur qu'elle lui ai pardonné, avec elle tout était compliqué, extrêmement compliqué. Au fond il savait qu'elle lui pardonnerait un jour, et peut être que ce jour était passé, mais elle n'était pas tellement du genre à lui envoyer un texto pour lui faire part de ses états d'âme. Lui non plus cela dit. Alors ils restaient comme ça, dans cet entre deux, avec la certitude qu'un jour ça serait mieux. En attendant Jude jetait un coup d'oeil sur elle. Pas parce qu'il se sentait coupable de l'avoir abandonné il y a des années - la culpabilité était un sentiment qu'il ne connaissait pas - mais simplement parce que c'était ce qu'il était. Un maniaque compulsif incapable de se mêler de sa propre vie. Il avait un plaisir malsain à se renseigner sur la vie des autres. Et bon, peut être, que lorsqu'il s'était aperçu qu'elle avait disparu, il s'était inquiété. Oui ça ne lui arrivait pas souvent. Oui c'était quelque chose donc de particulièrement extraordinaire. Mais bon voilà, et il faisait avec, s'il n'était pas bon pour s'inquiéter, il était bon pour retrouver les gens. Enfin pas Indie clairement, au moins elle lorsqu'elle voulait disparaître elle savait le faire... C'était presque rassurant, si lui n'arrivait pas à la trouver, il y avait peut de chance que quiconque puisse le faire. Enfin cela dit, ça dérangeait fortement son plaisir malsain. Il était coincé à la case départ, et il ne supportait pas l'échec.

Et lorsque le signal avait sonné il n'avait pas réfléchit une seule seconde. Il n'avait tellement pas réfléchit qu'il n'avait aucune idée de comment elle allait réagir. Il se prendrait peut être une poelle par la gueule... Enfin elle n'avait pas besoin de se genre d'ustensile pour le renverser. Elle était suffisamment forte et agile pour lui tordre le bras en quelques mouvements probablement. Oui Jude se fichait bien d'être physiquement plus faible qu'une femme. Il n'était pourtant pas dénué de muscle, loin de là, et il était sportif ce qui lui donnait une carrure des plus agréables à regarder et plus, mais il n'y connaissait rien en pratique de combat et Indie était quasiment une experte. Contre elle, il n'avait aucune chance. Il serait au tapis en quelques secondes, minutes au mieux. De plus il avait de très mauvais réflexe. Enfin, sa force résidait dans son cerveau en somme. Il débarqua sans délicatesse, et sans même vérifié l'état d'Indie et fut accueillit par une ironie froide qu'il remarqua à peine. Il avait les idées ailleurs, il s'était inquiété. Il détestait ça. Il marmonna un bref "Pas grave" lorsqu'elle lui annonça qu'elle avait rien à boire. Il aurait pu avoir la politesse de venir avec des bières. Oh bon, on savait que Jude n'était pas poli, il n'allait pas faire semblant. Il sourit à la dernière question. Enfin question. Elle savait. "Vaut mieux moi que n'importe qui d'autre hein." Il ne savait pas réellement qui comptait dans le n'importe qui d'autre, mais de toute façon il le pensait quand même. Il était mieux que n'importe qui pour elle. Pas romantiquement parlant ou quoique ce soit. C'est juste qu'il n'envisagerait pas de lui faire du mal volontairement. Enfin peut être, peut être qu'il était extrêmement nocif pour elle. Enfin pas sur ce coup là. "Alors tu étais ou ?" Dit il en croisant le bras, il attendait une réponse, une précise. "Et je dois dire que tu fais un boulot formidable lorsque tu disparais." venant de lui, c'était un compliment. Parce que des deux, le rois des fantômes c'était lui. Il n'existait à ce jour plus aucune trace de lui dans toutes les villes qu'il avait habité, y compris Chicago. Les seules marques qu'ils avaient laissé était celle qu'il avait bien voulu implanté dans le système. Mais surtout le plus introuvable c'était Artémis. Enfin, chapeau bas. "N'empêche, c'est agaçant" Il avait beau être impressionné, il était presque vexé. "Tu t'es mis dans quel genre de pétrin ?" Oh parce qu'il la connaissait. Ils se connaissaient, on avait pas besoin de tourné autour du pot. "Si tu ne veux pas me dire je comprendrais..."Menteur, il n'avait pas fait tout ce chemin à quatrième vitesse pour ne pas avoir de réponse. "Ok je ne comprendrais pas, je pourrais aider." Il était sincère, si elle avait besoin de quoique ce soit qui soit dans ses cordes elle n'avait qu'à demandé. Il n'était pas en cause, il ne risquait rien tant qu'il était derrière son ordinateur. "ça serait même gratuit pour toi, prix d'ami." fit-il en souriant. Il allait s'en prendre une, avant la fin de la soirée, c'était évident. Ca lui tomberait dessus comme ça sans crié gare. Il l'observa avec plus de précision avachie nonchalamment sur le canapé, peu vêtue, fumant, il sourit. "La cavale te réussit plutôt bien, t'es ravissante." Mais il y avait quelque chose. Quelque chose qui clochait, c'était énorme. "Indie, on est ami ?" C'était lui demandé si elle lui avait pardonnée.











made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bloody Hell + Indie   Lun 8 Sep - 11:41

Indie & Jude

Bloody hell



Juillet 2015


Elle se sentait comme une étrangère en ce lieu. Pourtant, c'était chez elle. Il y avait encore ses fringues, son eau de toilette vide, même sa brosse à dent traînant sur l'évier de la salle de bain. Ouais... Alors pourquoi un tel vide dans sa poitrine ? Elle devrait être heureuse de rentrer, de voir que rien n'avait changé de ce côté-là de la vie. Mais une partie d'elle était encore dans cette clairière, la-bas, sous l'arbre où elle avait enterré son frère. C'est elle qui devrait sous terre normalement, pas lui, pas Clyde qui avait juste chercher à la retrouver, à s'excuser probablement... Elle était inexcusable de toute façon. Elle n'avait pas à entendre ça. Finalement, cette tumeur était logique. Elle l'avait bien mérité. C'était sa punition, son purgatoire à elle. C'était une façon comme une autre de payer pour avoir abandonné les siens. Ses petits frères. Même sa mère tient. Elle était morte aujourd'hui, Rocky aussi et maintenant Clyde. Elle aurait du être là, être au volant à ce moment-là, être assis sur cette chaise quand la détonation avait retentit. Le sort c'était bien foutu d'elle sur ce coup-là. Elle avait joué l'égoïste et elle n'avait fait que perdre. Perdre tous les siens, sa famille, Aden et son fils... Quelle foutu conne elle faisait maintenant ! Elle se battait pour quoi ? Quelques semaines ? Quelques mois peut-être, voilà tout. Jusque là, personne ne savait, alors elle pouvait encore disparaître, elle savait faire.

Elle ne pensait pas tomber sur Jude pour son retour en ville. Où plutôt, si, c'était la seule personne susceptible de la retrouver avant les autres. Et le voir débarquer à seulement quelques minutes de son retour, il y avait peu de chance qu'il s'agisse d'une coïncidence. Elle aurait pu sourire, être heureuse de voir un visage connu après tout ce temps en exil. Mais rien. Morte à l'intérieur. Morte dans l'âme. Le seul truc qui la rendait encore vivante, c'était cette foutu tumeur dans son cerveau. « Vaut mieux moi que n'importe qui d'autre hein. » Certes. Il avait probablement raison. Même si Travis lui avait assuré qu'elle ne risquait plus rien, Indianna avait cet instinct qui lui disait le contraire. Mais s'ils connaissaient son adresse, ils auraient déjà fouillé son appart, tout y serait passé et Deklan aurait eu mieux fait d'être absent à ce moment-là. Il l'était ? Elle eu une seconde de panique avant de se rappeler qu'au vu des affaires, il était encore en vie et sûrement de retour dans la soirée. Parce qu'elle ne survivrait pas à ça. Si l'un de ses amis mourraient par sa faute, elle était sur de ne plus pouvoir se battre, d'où sa conviction de tenir Jude et les autres très loin de la vérité. « Alors tu étais ou ? » Il ne lâcherait pas le morceau si facilement, c'était certain. Jude détestait pas mal de chose, mais surtout, être en décalage. Il ne supportait pas l'idée d'être ignorant. Vu qu'elle ne répondait toujours pas, il insista : « Et je dois dire que tu fais un boulot formidable lorsque tu disparais. » Cette fois-ci, Indianna afficha un léger rictus. Oui, elle avait fait fort ce coup-ci. Si Jude n'avait pas réussi à la retrouver, peu de chance qu'ils y soient arrivés, eux. Elle s'autorisa un soulagement en tirant sur son cone une nouvelle fois. « N'empêche, c'est agaçant » Certainement. Mais elle n'avait pas fait ça contre lui, elle l'avait juste fait pour se protéger, pour les protéger eux aussi. « Il vaut mieux que tu ne sache rien, je t'assure. » Elle ne pouvait pas inventer une histoire bateau, Jude la démasquerait en quelques secondes. C'était la seule chose sensé qu'elle pouvait bien dire, même si cela ne le satisferait pas. Elle était déjà étonnée qu'il ignore pour sa tumeur, alors... « Tu t'es mis dans quel genre de pétrin ? » Elle fuma de nouveau sur son joint. L'odeur de l'herbe avait envahi toute la pièce, mais en tant qu'ancien indic, Jude n'allait pas s'en formaliser. Il semblait tendu. Elle avait bien une idée pour qu'il s'apaise, mais pas sur que ça fonctionne en cet instant. « Si tu ne veux pas me dire je comprendrais... » Bien sûr ! Elle le toisa suffisamment longtemps pour qu'il abandonne ce registre. « Ok je ne comprendrais pas, je pourrais aider. » C'était déjà plus du Jude ça. « Je te dis de laisser tomber, ok ? » Et pourquoi le ferait-il ? Après tout, il était comme elle. Il n'aimait pas être dans l'ignorance, se sentir hors de contrôle. Ils étaient fait du même bois. Sauf que lui pouvait lui tourner le dos s'il sentait le danger venir, elle, non. Mais il était là. « La cavale te réussit plutôt bien, t'es ravissante. »  Elle éclata de rire. Parce que Jude avait sûrement abattu toutes ces cartes, il jouait sur le charme. Elle se leva, passa une main sur son épaule comme pour le rassurer et partit se prendre un verre d'eau. Elle doutait un peu de ça, néanmoins. La-bas, elle n'avait pas pu suivre son « traitement » correctement, elle avait dû perdre quelques kilos, elle était aussi rongée par quelque chose d'invisible à l'oeil nu, mais suffisamment pour que ses traits se durcisse. « Indie, on est ami ? » Une ombre passa sur son visage. Ami ? Elle s'inquiétait pour lui ? Oui. Il c'était inquiété pour elle, puisqu'il était là. Alors oui, ils étaient probablement amis. « Jude, tu cherches quoi ? Savoir si j'ai tout oublié ? Non, mais j'ai couché avec toi, non ? Alors ça doit être une preuve suffisante que je t'en veux moins qu'avant. » Ce n'était probablement pas ce qu'il attendait. Elle aurait pu faire mieux. Mais à quoi bon ? Il ne lui devait rien, elle non plus. Elle avait aimé coucher avec lui, lui aussi à priori, mais il n'y avait rien eu de plus. Néanmoins, il était là, inquiet, prêt à l'aider au besoin. « Je te remercie d'être passé, mais comme tu vois, je vais bien. J'ai juste besoin de me reposer un peu. » C'était du flan tout ça ! C'était vide, creux, stupide. Le repos, elle en avait trop eu. Et puis elle allait bientôt manger les pissenlits par la racine alors dormir, c'était pas vraiment le mieux à faire dans son cas...







made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bloody Hell + Indie   Mer 24 Sep - 12:29

Indie & Jude

Bloody hell



Juillet 2015


La vie privée d’autrui n’était pas quelque chose qui importait réellement à Jude. Depuis trop longtemps il avait tout sous le bout des doigts. C’était facile et bien trop tentant. Jude n’avait pas été battit pour résister à la tentation. C’était comme ça, ce n’était pas autrement, et il s’en fichait pas mal. La plus part du temps il n’essayait même pas de faire semblant. Avec Indie il n’essayait même pas de faire semblant. De toute façon Indie le connaissait. Elle connaissait ses sales habitudes et tout ces pires défauts. Si elle était encore là, une part de lui voulait croire que c’était qu’elle n’irait nul part. Enfin le fait est qu’elle n’était pas là, c’était lui qui l’était toujours. Et pourtant il lui avait fait les pires coups, et il en avait vu beaucoup d’elle. Et Indie était noire. Pas de peau, enfin de ce côté là elle était métisse, et ça n’avait pas d’importance. Mais elle était noire au fond, il y avait ce truc qui la rongeait plus que lui. Ca avait toujours été là. Il l’avait toujours accepté, ça ne lui avait jamais vraiment fait peur. Tout le monde à cette noirceur. Lui il s’était habitué à la sienne, et du coup il était là. Il n’était même pas sur qu’elle avait envie qu’il soit là. Mais si elle n’avait pas voulu, elle ne serait pas rentrée. Elle devait savoir qu’il serait là… Elle avait du deviné qu’ici, il ne mettrait que quelques secondes avant de comprendre qu’elle était rentrée… Et il serait là… Elle savait comment il marchait non. Elle était l’une des rares personnes qui savaient comment il fonctionnait. Une des rares personnes qui ne lui faisait pas peur. Elle était plus loyale que lui, là dessus il en était sûr… Ce n’était probablement pas bien difficile il fallait dire.

La vie privée d’autrui n’avait donc aucune importance pour Jude. Mais puisqu’il pouvait appeler Indie amie, il se devait d’être un minimum respectueux. Et il avait ainsi quelques personnes qu’il observait de loin. Bien sûr il avait fait voler en éclat le plus grand nombre de brèche de sa vie pour la retrouver. Mais dans sa tête ça avait été une raison de vie ou de mort. Enfin il avait pansé comme il pouvait la potentielle culpabilité naissante… Enfin non, Jude n’éprouvait aucun remords. Ni aucun regret vu qu’il ne laissait jamais bien longtemps sa frustration s’étendre. Indie faisait partie de ses rares personnes qui avait éventuellement le droit d’avoir une vie privée. Et même alors qu’il fouillait dans tout ce qui lui était accessible pour essayer de la retrouver, il avait mis toute sa bonne volonté pour ne pas fouiller dans ce qui ne le concernait absolument pas.

Mais le fait est qu’il était curieux, terriblement curieux, si curieux qu’il était probablement près à courir chez lui pour briser sa promesse mentale et ouvrir tous les dossiers cracker à son sujet. Le pire dans tout ça, c’est qu’Indie ne semblait pas du tout déterminée à lui raconter quoique ce soit. Et elle avait surement ses raisons, et c’était peut être même pour le protéger. Mais il était grand, hein, il savait dans quoi il s’embarquait lorsqu’il lui demandait ça, et donc s’il posait encore la question, c’était qu’il était près à attendre la réponse. « Il vaut mieux que tu ne sache rien, je t'assure. » C’est ce qu’elle disait… Lui n’était clairement pas d’accord. Est-ce qu’elle savait comment cela se passait dans sa tête lorsqu’il voyait une porte fermée à clé ? Il cherchait part tous les moyens à l’ouvrir… Et tous les moyens n’étaient pas bon. « Crois moi… Il vaut mieux que tu me raconte, plutôt que j’aille chercher par moi même, et que je remue des choses biens enfouies. » Ce n’était pas une menace, ça n’avait pas le ton d’une menace. « Tu me connais… Je fais des efforts avec toi, mais… » il la regarda allumer son joint distraitement. La drogue, c’était clairement pas son truc. « Les secrets ça à le même effet sur moi que ta came… C’est une question de temps avant que je ne puisse pas m’en empêcher… » Au moins il était lucide, et honnête. Avec beaucoup il aurait juste haussé les épaules, en marquant mentalement dans sa to do list qu’il faudrait aller chercher par lui même. Et puis forcément il ferait une connerie, et la personne finirait avec une balle dans la tête, ou en prison… Il n’y avait pas tant d’option possible avec lui.« Je te dis de laisser tomber, ok ? » Oh elle était teigneuse. Mais ils étaient pareilles, alors elle pourrait haussé le ton, elle pourrait lui souffler son shit sur le nez, ou peut importante. « Je ne laisserais pas tomber, ok ? » Il plongea son regard dans le sien, en signe de défit, elle n’aurait pas le dernier mot. « Je sais ce que je te demande, je veux savoir la réponse, et je serais plus en sécurité à l’entendre de ta bouche, et je pourrais aider… » Vraiment il pourrait aider. « Je fais disparaître quelqu’un mieux que quiconque, je retrouve quelqu’un mieux que quiconque… Je fais beaucoup de chose mieux que quiconque… » Sans prétention… Du moment qu’il était derrière un ordinateur.

Et puis le voilà qui lançait la phrase magique. Ami. C’était un drôle de mot dans sa bouche. Lui qui n’avait jamais trop eu d’ami. Il y avait bien Andrea… Mais c’était une autre affaire. « Jude, tu cherches quoi ? Savoir si j'ai tout oublié ? Non, mais j'ai couché avec toi, non ? Alors ça doit être une preuve suffisante que je t'en veux moins qu'avant. » Il grimaça… Piètre réponse. Il fit une moue blessé… il ne s’attendait pas vraiment à ce qu’elle lui ait pardonné… Mais quand même… « Le sexe est la pire preuve que tu aurais pu trouver… Tu me haïrais qu’on aurait quand même pu coucher ensemble… » Elle ne la traitait pas de pute, mais ils avaient ce truc bestiale… Et on sait bien qu’une certaine haine est particulièrement propice à raccrocher deux personnes ensembles… « On a pas besoin d’être ami si tu ne le veux pas… Tu n’as même pas besoin de me faire confiance… » Il grimaça un nouvelle fois… « Bon peut être un peu… » Disons que la confiance ne fait pas de mal… « Mais tu sais que tu peux me croire quand je te dis que je suis meilleur et plus digne de confiance lorsque je suis omniscient… » C’est claire… Il y a quatre ans, il était dans le noir.. D’ici qu’il se rende compte du bordel dans lequel ils étaient tous il était trop tard, il avait paniqué, il avait sauvé sa peau… S’il était omniscient il voyait les choses venir, et il pouvait agir en connaissance des choses, sans bavures, et sans faire tomber personne… Bon il n’avait encore jamais été omniscient de sa vie. Mais sur le cas d’Indie ça ne semblait tenir qu’à elle. « Je te remercie d'être passé, mais comme tu vois, je vais bien. J'ai juste besoin de me reposer un peu. » Il roula des yeux et haussa les épaules. Têtue, têtue, têtue. Il soupira. « On peut parler assis, si tu préfères… Ca te reposera… » dit-il avec un grand sourire con. « Non vraiment, Indie, tu vas me faire le coup du repos ? » Il planta à nouveau son regard dans le sien, essayant d’obtenir ce qu’il voulait, des foutues réponses. « Ou alors si tu as vraiment besoin de repos, c’est que le dossier d’hôpital à ton nom que je n’ai pas ouvert ne renferme pas une radio de cheville cassé… » Il avait dit ça plus en rigolant qu’autre chose. Ce dossier d’hôpital, il l’avait vu, il l’avait laissé à sa place, ça ne le concernait pas, et pour la retrouver, il avait jugé que ça ne l’intéressait pas. Il avait pas mis le nez dedans, il n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait contenir… Il avait supposé une fracture, ou n’importe qu’elle connerie de ce genre. Dans son milieu, on y passe souvent à l’hôpital… Il n’y a pas de quoi en faire tout un plat.







made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Bloody Hell + Indie   Lun 6 Oct - 19:19

Indie & Jude

Bloody hell



Juillet 2015


Le faire semblant, Indianna n'était pas adepte. Elle aimait la franchise et elle l'était parfois trop. Dans cette société hypocrite, elle ne trouvait pas vraiment sa place, mais ne la cherchait pas vraiment non plus. Elle était presque marginale. Son mode de vie assez atypique avait fait d'elle une originale, une fille différente, mais qui ne l'avait pas vraiment voulu. Si elle avait eu une vie classique, une mère normale qui ne vous laisse pas tout gérer, elle n'en serait probablement pas là. Mais Indianna ne se plaignait pas, jamais. Elle avait fait de cette « anormalité » une force peu commune pour encaisser, pour vivre, survivre. Elle était devenue autonome avant d'être majeure, maman avant d'être femme, adulte avant d'être adolescente, elle avait tout fait à l'envers. Et quand elle aurait pu faire autrement, elle avait déclaré une foutue tumeur. Fuck. Donc Indianna n'était pas pour le mensonge, mais elle en était devenue experte, bien malgré elle. Pour gagner de l'argent, pour dormir au chaud, pour arnaquer un sale con, elle avait menti, parce qu'il fallait bien vivre. Mais le mensonge, le faire semblant, c'était tellement pas elle quand on le connaissait, quand on creusait un peu et qu'on voulait bien voir au-delà de son apparence de boxeuse au coeur solitaire.  Mais personne ne le voyait, personne ne pouvait parce qu'elle s'évertuait à le cacher. Jude le savait, lui. Il avait vu, certainement, que derrière sa carapace, il y avait autre chose, il y avait une femme, avec ses blessures, son passé. Sauf que la Reagan s'interdisait d'être autre chose, c'était une façon comme une autre de ne rien montrer, de préserver encore un peu son self défense. Elle aurait pu jouer sur un autre tableau, se mêler aux autres avec joie, sortir faire la fête comme une adolescente, se faire plaisir avec de jolies chaussures... Ouais, mais ce n'était pas elle, le garçon manqué, la fille aux poings faciles. Et Jude le savait.

Donc faire semblant, ce n'était pas son truc, sauf quand la situation le demandait, sauf quand sa propre survie en dépendait et en matière de survie, Indianna en savait un rayon. Elle avait échappé plusieurs fois à des situations très délicates grâce à une technique et un savoir peu commun. « Crois moi… Il vaut mieux que tu me raconte, plutôt que j’aille chercher par moi même, et que je remue des choses biens enfouies. » Parce qu'il ne l'avait pas encore fait peut-être ? A d'autre. Jude était comme elle, il ne pouvait pas rester sur un blanc, il devait chercher, il devait savoir. « Tu me connais… Je fais des efforts avec toi, mais… » Des efforts pour ne pas trop chercher. Mais Indianna le savait, il ne le faisait pas par crainte de ses réactions. Parce qu'Indianna n'était pas l'une de ses proies sans défense, elle avait du répondant et elle ne se laissait pas si facilement marcher dessus par un hacker. Indianna pouvait montrer les crocs, elle l'avait largement prouvée par leur passé commun. « Les secrets ça à le même effet sur moi que ta came… C’est une question de temps avant que je ne puisse pas m’en empêcher… » Certes. Mais sa came n'était pas un simple plaisir comme ce qu'il sous entendait, c'était avant tout un traitement pour apaiser ces maux, ce qu'il ignorait totalement devant son mutisme à en parler. « C'est pas moi qui vais te dire que tous les secrets ne sont pas bon à connaître Jude. » Et elle n'avait rien dit d'aussi juste depuis un bail. Parce que les secrets, ça vous bouffait la vie, ça vous démontait une vie. Des secrets, des histoires qu'il vaut mieux laissé enfouie, parce qu'elles peuvent faire mal. Des secrets, Indianna en avait certainement trop pour sa courte vie et même Jude n'en savait pas la moitié, même Jay. Son fils, l'enfant qu'elle avait abandonné ou cette foutu tumeur, c'était à elle, cela lui appartenait et c'était bien mieux ainsi.  « Je sais ce que je te demande, je veux savoir la réponse, et je serais plus en sécurité à l’entendre de ta bouche, et je pourrais aider…  Je fais disparaître quelqu’un mieux que quiconque, je retrouve quelqu’un mieux que quiconque… Je fais beaucoup de chose mieux que quiconque… » Nouvelle bouffée de la part d'Indianna. Elle aurait pu dire une flopée de choses à ça. Elle aurait pu lui souffler qu'il était aussi très bon quand il s'agissait de laisser un ami derrière lui, ou très fort pour abandonner quelqu'un dans le besoin pour sauver sa peau et sûrement d'autre truc si elle se donnait la peine de chercher un peu. Parce que Jude était peut-être un génie en informatique et un mec ultra douer pour déterrer un mort, mais il était très loin d'autre chose se rapprochant un minimum des rapports humains, bien qu'Indianna n'était pas experte dans le domaine. Mais lui dire aurait glissé sur lui, étant donné qu'il savait déjà tout ça, qu'elle le lui avait déjà envoyé en pleine tête lors de leur retrouvailles en discothèques des mois plus tôt. Jude n'était pas du genre à se formaliser pour ça, elle ne l'atteindrait pas ou du moins, il n'en montrerait rien. Parce qu'elle ne ferait que brosser un portrait de lui dont il était lui même le fin constructeur. « Et tu es très modeste, je sais. » Humour de merde bonjour ! « Et je fais toutes ces choses dans la vie Jude, on ne peut pas vivre derrière un ordi toute sa vie. Tu vis derrières des écrans, je vis dans le réel, moi. » Elle avait dit ça sans méchanceté, par pur constat.  Elle n'était pas totalement dans le vrai non plus, parce que se cacher derrière une barre de drogue ou manquer exprès ses résultats chez le neurologue, c'était fuir aussi, mais ce n'était pas pareil. Elle, elle devait le faire pour ne pas se faire mal, lui, il le faisait par pure crainte du monde extérieur. « Le sexe est la pire preuve que tu aurais pu trouver... Tu me haïrais qu'on aurait quand même pu coucher ensemble... » Elle souria malgré elle. Durant un instant, le visage rongé de Riley s'imposa à elle qu'elle chassa aussitôt d'un revers de main invisible. Non, elle s'interdisait de penser à elle, ça faisait mal malgré tout et c'était proche de son histoire avec Jude. Parce qu'elle aimait coucher avec Jude, vraiment. Elle aimait leurs corps entremêlés, elle aimait la manière qu'il avait de l'embrasser, elle aimait tout. Mais y penser n'arrangeait rien à son désir de le foutre dehors. « On a pas besoin d’être ami si tu ne le veux pas… Tu n’as même pas besoin de me faire confiance… Bon peut être un peu…  Mais tu sais que tu peux me croire quand je te dis que je suis meilleur et plus digne de confiance lorsque je suis omniscient… » Cela n'avait rien à voir avec de la confiance. Elle n'avait pas besoin de se livrer, elle ne le voulait pas, elle voulait simplement le préserver lui. Elle ne voulait pas retomber dans cet enfer qu'avait été la prison après que Keith l'ai balançé, même si par vengeance, il verrait l'envers du décors. Mais Indianna n'avait pas le temps pour une vendetta, pas l'envie de le détruire juste pour le voir souffrir, après tout, elle n'avait pas grand monde qui pouvait la comprendre. « Pourquoi tu t'obsèdes comme ça ? Tu peux pas juste oublier, faire le mort comme tu sais si bien le faire ? T'as disparu pendant 4ans, tu t'en foutais de ce que je devenais, non ? Alors recommence, tu es très doué, tu pourrais le rajouter à ton CV tiens. » Mauvaise. Ce n'était pas du tout en adéquation avec sa pensée précédente, mais il fallait qu'elle se montre ainsi si elle voulait qu'il comprenne, vu que le simple conseil semblait le rendre sourd. Il allait lui dire qu'il faisait ce qu'elle lui avait demandé l'autre fois, de se préoccuper un peu plus d'elle, il allait lui dire qu'il essayait juste de changer, mais comment lui faire comprendre qu'elle voulait qu'il oublie cette fois ? Indianna n'était pourtant pas lunatique comme femme, bien au contraire, mais la situation nécessitait plus qu'un simple haussement de voix. « Non vraiment, Indie, tu vas me faire le coup du repos ? » Disons que c'était une entrée en matière pour qu'il parte, parce qu'elle était restée polie. Mais Jude avait un vrai problème avec ça, la bienséance, le respect et tout ce blahblah, c'était clairement pas son truc. Bon, Indianna était un peu pareille là-dessus, elle avait loupé plusieurs cours d'éducation étant gamine, pour ne pas dire tous en fait. « Tu préfères le coup de la gastro ? » Humour de merde, volume deux, d'ailleurs, Jude ne se donna même pas la peine de relever, pas de son niveau sûrement.  « Ou alors si tu as vraiment besoin de repos, c’est que le dossier d’hôpital à ton nom que je n’ai pas ouvert ne renferme pas une radio de cheville cassé… » Shit. Son malaise se dissipa aussi vite qu'il était apparu, parce qu'elle était quasi certaine qu'il ne savait rien, sinon pourquoi laissé la chose en suspens ? Et puis s'il savait, il aurait abordé les choses différemment, il ne serait peut-être même pas venu. Bin oui, les cancéreux, ça fait peur. « Mes chevilles se portent très bien, je te remercie. » Elle était énervée maintenant. Parce qu'il avait fouillé et ça, c'était sa vie privé et ça, c'était à elle uniquement et parce qu'elle savait qu'il pouvait le faire maintenant, que s'il estimait qu'elle lui en cachait trop, il pourrait ouvrir le dossier et tout découvrir. Alors elle pouvait tout lui dire, maintenant et le rendre satisfait de sa boulette, mais non, ça l'avait mit en boule. « Tu m'emmerdes Jude. Tu veux toujours chercher la petite bête parce que ta vie t'emmerde. Ma vie est si fascinante que ça pour que tu daigne oublier pendant un temps tes hackages minable pour farfouiller dans mes affaires ? T'as rien d'autre à faire ? Genre allez emmerder cette nana qui te t'obnubile tellement que t'es pas foutu de te bouger le cul ? » Elle c'était mise debout, terminant sa came et jetant le reste dans le cendrier près d'elle. « Tu te rend compte que tu viens même fouiller la vie de tes propres « amis » ? » Elle insista largement sur le dernier terme, connaissant le problème de Jude à se faire des connaissances. « Je t'apprend pas que c'est de la violation de la vie privée ce que tu fais et que ça va chercher très loin ? Oui, bien sûr que tu le sais, t'as faillit tomber pour ça. Mais tu sais quoi ? Moi j'ai fais de la taule, Jude et c'est pas très sympa. » Elle ne le menaçait pas, pas vraiment.







made by pandora.





Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bloody Hell + Indie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bloody Hell + Indie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ♦ My Bloody Hell ♠
» Oh, Bloody Hell ! ♥ Knave of hearts
» Bloody Hell [Pv : Uriel Rudraksha]
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-