AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▐ PAROLES : 3111
▐ DATE D'ARRIVEE : 31/08/2011

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Rédacteur en chef & commentateur sportif.
▐ POINTS : 160
MessageSujet: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Sam 11 Oct - 12:16

New York City !!! Un petit weekend à NY, que demander de plus ? Bon ok pleins de choses on pourrait dire. Mais non, en fait c’était pas mal du tout ce weekend ici, même s’il était ici à la base pour le boulot. Mais il n’était pas venu seul puisqu’il avait emmené dans ses bagages son assistante. Et oui, la semaine dernière la jolie blonde lui avait proposé un marché. A savoir qu’elle serait sage pendant une semaine et qu’il l’emmenait avec lui en contre-partie. Il y a plus d’une semaine, il aurait totalement refusé de se coltiner cette demoiselle qui n’arrêtait pas de le défier. Mais suite à la conversation, ils s’étaient rendu compte qu’ils voulaient tous deux un peu plus qu’une relation professionnelle. Du coup nos deux jeunes avaient fini par craquer et coucher ensemble, et du coup, elle avait négocié sa venue avec lui, histoire qu’ils puissent être libres de faire ce qu’ils veulent après la partie boulot. Et ils avaient d’ailleurs bien fait ce qu’ils voulaient tiens hier soir puisqu’ils avaient dîné dans un bon restaurant, et avaient fini au casino à gagner un peu d’argent avant de finir dans la chambre de leur hôtel à s’envoyer en l’air. Le tout arrosait de pas mal de Champagne tout au long de la soirée, du restaurant à la chambre en passant par les machines à sous. Bah quoi ? Il fallait savoir se faire plaisir quand même. Enfin bref, ils avaient donc passés une nuit assez courte et pourtant ce samedi il y avait du boulot. Et oui, deux interviews de joueurs, puis le match du soir à commenter. Rien de reposant pour Lucas. Au moins Cassandra était là en spectatrice et observation, bien plus calme pour elle ! Après les interviews, nos deux jeunes retournèrent à l’hôtel se changer et hop, direction le stade pour commenter ce match.

Malgré la fatigue, ces commentaires se déroulèrent très bien, il faut dire que Lucas était un grand passionné et qu’il ne lui fallait pas longtemps pour être pris totalement dans le match, et donc donner le maximum. Lorsque le match fut terminé, notre jeune homme retrouva sa charmante assistante non loin de lui. Oui, elle avait beau être juste à côté du poste de commentateur, il n’avait pas du tout fait attention à elle. En même temps ça passerait très mal de se laisser divertir par une jolie demoiselle. Il retira donc son casque et s’adressa à la demoiselle : « T’as apprécié le match et les commentaires ? C’était pour toi l’occasion de voir comment ça se passe ici… » Puis place à l’impératif suivant, le dernier, à savoir le cocktail d’après match dans une loge luxueuse du stade avec les joueurs, les staffs des équipes et les médias. Les deux jeunes s’y dirigèrent donc et discutèrent avec pas mal de monde. C’était aussi pour Cassy l’occasion de se faire des relations grâce à la petite notoriété de Lucas. Et du coup pour une fois il n’hésitait pas à vanter le bon travail de la demoiselle. Bah oui, son stage se finissait bientôt, elle n’était pas sûre d’être embauchée ensuite, du coup s’il pouvait lui donner un coup de pouce… Au bout d’une petite demi-heure à faire du relationnel et après deux coupes de Champagne, Lucas et Cassy terminèrent de discuter avec un membre du staff marketing du stade. Lucas s’approcha donc un peu plus de Cassandra, plaçant un main sur le bas du dos de la demoiselle et lui murmura : « Bon on a fini de bosser, on a mangé, on a bu, on va peut-être pouvoir maintenant profiter de la fin de notre weekend à New York pour faire ce qu’on veut, comme par exemple retourner à notre hôtel ? » Bah quoi ? Il faisait nuit, ils pouvaient bien rentrer à l’hôtel, passer une bonne soirée à deux et demain ils pourraient profiter de la ville avant de reprendre un vol pour Los Angeles… Et puis bon, elle était si sexy ce soir ! De plus elle l’avait un peu chauffé plus tôt dans la journée en lui disant qu’elle avait amené dans sa valise de quoi passer une bonne nuit chaude après l’effort du boulot. Voilà donc les raisons pour lesquelles notre jeune homme voulait passer à la partie réconfort….

Spoiler:
 

_________________
    Ain't it fun ◈
    Where you from? You might be the one who’s running things Well you could ring anybody's bell to get what you want
    You see it’s easy to ignore trouble When you’re living in your bubble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3346
▐ DATE D'ARRIVEE : 08/08/2011

▐ AGE : 24 ans
▐ OCCUPATION : Journaliste
▐ POINTS : 173
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Sam 11 Oct - 14:43

Petit weekend à New-York pour Cassy, elle n'y allait pas pour faire du shopping, mais pour bosser, enfin bosser entre guillemets, parce qu'en fait, elle n'avait pas grand chose à faire si ce n'est observer Lucas, bien que la miss se destine d'avantage à présenter un journal sportif ou travailler en presse plutôt que commenter... Puis, même si elle voulait, elle savait qu'une femme qui commente, c'était très rare. Les deux jeunes gens étaient arrivés hier, en fin d'après-midi et ils en avaient bien profité. Dîner, casino et puis l'hôtel où ils avaient passé une bonne partie de la nuit à s'envoyer en l'air... Il faut dire que c'était la première fois qu'ils pouvaient faire ce qu'ils voulaient vraiment, à Los Angeles, ils avaient un peu peur de se faire attraper entrain de se faire des papouilles, du coup, ici, ils avaient tout le loisir de faire ce que bon leur semblait, sans se soucier de qui les voyaient... Bon, en dehors des heures du boulot, évidemment, ce soir quand Lucas commenterait et pour le petit cocktail d'après-match, ils agiraient en simples collègues. Puis, de toute façon, ils n'avaient pas l'intention de s'éterniser à ce fameux cocktail, la belle réservait une petite surprise à son "homme" et il le savait, et évidemment, il savait que c'était d'ordre sexuel, donc forcément, le cocktail serait relativement court. Le soir venu, ils allèrent dans le stade et elle passa le temps à parler avec des gens et à regarder Lucas travailler. Il était vraiment passionné parce qu'il faisait et très doué en plus et plus elle le regardait, plus elle le trouvait sexy. Bon, le fait de coucher avec lui, n'y était pas pour rien. Le match prit fin et il fit enfin attention à elle et lui demanda si elle avait apprécié, ajoutant que c'était l'occasion pour elle de voir comment ça se passait « J'ai surtout apprécié de te voir bosser. Tu sais que moi, les commentaires ce n'est pas mon but. Tu en connais beaucoup des femmes qui commentent ? » Dit-elle avec un petit sourire.

Ensuite, ils devaient se plier au cocktail d'après-match et Lucas lui rappelait que c'était aussi l'occasion pour elle de se faire des relations. C'est vrai qu'elle n'avait pas du tout pensé à ça, mais le beau brun avait totalement raison, c'était l'occasion ou jamais. Après tout, son stage arrivait à sa fin et elle n'était pas du tout certaine d'être engagée là où elle bossait, après tout, c'était un stage et aucun poste n'était à pourvoir. En plus, ce soir, Luc était d'humeur généreuse, il faut dire que depuis qu'ils couchaient ensemble, il était bien plus sympa, étonnant non ? Les seules fois où il était autoritaire, c'était quand ils jouaient au lit (ou ailleurs xD). Bref, il n'hésitait pas à faire beaucoup de compliments sur elle auprès de personnes influentes et elle en était ravie, il faut dire qu'elle les méritait aussi... Il allait voir la différence une fois que son stage serait fini. Seulement, au bout d'une demi-heure, il s'approcha d'elle, glissant une main dans son dos pour lui dire qu'il voulait retourner à l'hôtel et profiter de la fin de leur séjour. La belle se mit à sourire de plus belle, se mordillant la lèvre inférieure, c'était très tentant, effectivement... Surtout qu'il était vraiment très sexy... Elle répondit sans le regarder, mais en fixant un homme un peu plus loin : « J'en ai très envie... Mais tu vois cet homme là-bas, c'est le grand patron et il n'arrête pas de me reluquer depuis que je suis entrée dans cette pièce. Il est encore tôt, on peut rester un peu. » Elle se tourna enfin vers Lucas et lui dit avec un petit sourire : « Je vais le voir, je le charme un peu et j'essaye d'obtenir un entretien après la fin de mon stage. Tu sais à quel point je suis charmante quand je veux. » Elle termina en lui faisant un petit baiser sur la joue, puis le "laissa en plan" pour aller parler avec cet homme. Dieu lui a donné un physique de rêve, autant qu'elle s'en serve, tant que ça ne dépasse pas les limites et vu la tronche du mec, il n'y a aucun risque... Mais flirter un peu, ça ne fait pas de mal.

Spoiler:
 

_________________
    Loving you is suicide. I don't know should go or should I stay. I'm tryna to keep myself alive, knowing there's a chance it's all too late. But i heard you say you love me, that's the part I can't forget and I wish that you come save me. Cause I'm standing over the edge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3111
▐ DATE D'ARRIVEE : 31/08/2011

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Rédacteur en chef & commentateur sportif.
▐ POINTS : 160
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Lun 13 Oct - 23:39

Finalement la fatigue de la nuit de folie de nos deux jeunes était bien derrière Lucas, et pour cause, il avait adoré comme toujours commenté ce match. Enfin du moment qu’il ne commentait pas son équipe préférée un soir de défaite il prenait du plaisir. Parce que devoir être neutre et cacher son mécontentement face à une défaite, ce n’était pas évident. Mais ce soir, aucune de ses situations, du coup il avait pleinement profité de son match et était même content de ses commentaires dans l’ensemble. Et puis surtout maintenant il pouvait à nouveau porter le regard sur Cassandra, et y a pas à dire, elle était resplendissante dans cette robe beige. Plus encore que le soir ù tout avait débuté entre eux la semaine dernière dans le bureau. Du coup il lui demanda si elle avait apprécié le match et les commentaires, puisque son but  était quand même d’apprendre, mais elle lui avoua que son but n’était pas d’être derrière un micro pour commenter un match, les femmes ne faisant pas vraiment légion dans le domaine. Ce n’est pas faux, mais c’était toujours une facette du métier assez large de journaliste qu’elle avait découvert ce soir. Néanmoins elle disait avoir pris du plaisir à le voir bosser lui, ce qui le fit sourire avant qu’ils n’arrivent à la petite réception d’après-match. C’était l’heure de faire un peu de relationnel avec tout ce petit monde, et d’ailleurs en saluant les personnes, il n’hésitait pas à présenter Cassy comme son assistante stagiaire qui était très doué dans le domaine. S’il pouvait l’aider… Et puis qu’elle en profite, elle râlait toujours qu’il ne la complimentait pas, là au moins il vantait les qualités de la demoiselle. Enfin sans parler de ses qualités physiques et sexuelles. Et d’ailleurs après une bonne demi-heure ici, il eut un petit geste de tendresse envers Cassandra pour lui dire qu’il était l’heure de retourner à l’hôtel et profiter de leur weekend. Fini le boulot jusqu’à lundi matin. Et lorsqu’il vit son sourire et son mordillement de lèvre, il eut lui-même un sourire. Sourire qui disparut assez vite lorsque sans même lui jeter un regard elle disait qu’elle en avait très envie mais qu’il était encore tôt et qu’ils pouvaient donc rester ici un peu. Mais à quoi elle jouait ? Et bien son regard était porté sur un des grands patrons présent qui apparemment reluqué Cassandra depuis leur arrivée. Il lui répondit donc : « T’es sérieuse ? T’as passé une semaine à parler de ce weekend et les à côtés du boulot et là un patron te regarde et t’oublies tout ? » Oui, plusieurs fois dans la semaine les deux avaient indirectement parlé de leur temps libre qui les attendait. Enfin elle se tourna vers lui pour lui dire qu’elle voulait aller le voir un peu, jouer de ses charmes pour obtenir un entretien, ajoutant qu’il savait qu’elle pouvait être très charmante. Elle déposa un tendre baiser sur sa joue, et avant qu’elle ne s’éloigne pour le laisser en plan il lui lança : « Tu m’énerves quand tu fais tout l’inverse de ce que je veux… Je te préférais docile et obéissante toute cette semaine ! » Ouais, bien mieux quand elle faisait tout pour venir avec lui ce weekend…

Enfin du coup notre beau brun se retrouva seul, enfin pas pour longtemps puisqu’il discutait avec des pseudos amis du métier ou autres sportifs. Néanmoins son regard se portait assez souvent  sur la jolie blonde qui flirtait un peu avec le grand patron. Et ça l’énervait un peu au fond de s’être pris un vent pour qu’elle aille flirter avec un autre mec, et ce sous les yeux de Lucas. De là à dire que c’était de la jalousie ? Bon ok peut-être un tout petit peu. Mais surtout il détestait qu’on lui dise non, et il avait très envie de profiter de ce weekend avec elle. Dans vingt quatre heures ce serait retour à Los Angeles, puis au boulot, et résultat les petits gestes affectueux et tout ils pourraient oublier au bureau. Il passait un bon moment, mais dès qu’il regardait vers Cassandra et qu’il la voyait un peu trop proche de ce mec en riant un peu, ça l’énervait… Du coup il s’excusa auprès du joueur avec qui il discuta et se dirigea vers son assistante et cet homme, les coupant un peu, mais poliment, le tout avec le sourire. « Excusez-moi je vous l’emprunte juste une petite seconde… » dit-il en espérant que cette fois elle ne lui mette pas un vent. Puis ils s’écartèrent de quelques mètres et il annonça le visage un peu fermé à la demoiselle : « Je sais pas ce que tu fais, si tu comptes rester encore longtemps à jouer de tes charmes comme tu dis mais moi je vais prendre un taxi et je retourne à ma chambre d’hôtel…  Amuse toi bien avec eux » conclut-il de manière un peu ironique. Puis il s’éloigna un peu, la belle laissant reprendre sa discussion avec cet homme alors que lui allait s’en aller. Néanmoins, un joueur et son agent (une jolie femme xD) abordèrent Lucas. Ils voulaient négocier un petit reportage dans le journal sur ce joueur, un futur grand qui faisait un bon début de saison. En gros ils demandaient à Lucas qui avait une certaine notoriété avec les lecteurs d’appuyer un peu cet homme pour le faire connaître d’avantage. Au bout de quelques minutes à discuter, le joueur parti, laissant l’agent et le journaliste discuter de l’angle de l’article et ce qu’elle attendait un peu de Lucas, s’il était d’accord bien entendu. Parce que Lucas ne se laisserait pas acheter et dirait seulement la vérité…

_________________
    Ain't it fun ◈
    Where you from? You might be the one who’s running things Well you could ring anybody's bell to get what you want
    You see it’s easy to ignore trouble When you’re living in your bubble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3346
▐ DATE D'ARRIVEE : 08/08/2011

▐ AGE : 24 ans
▐ OCCUPATION : Journaliste
▐ POINTS : 173
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Mar 14 Oct - 14:08

Le boulot était donc terminé, bon, d'accord, elle, elle n'avait pas fait grand-chose, à part regarder, mais c'était aussi ça être stagiaire, c'était même beaucoup ça, regarder et apprendre... Sauf que là, elle s'en fichait un peu, comme elle le disait si bien à son patron, elle n'avait pas l'intention de devenir commentatrice, pour la simple et bonne raison, qu'il n'y avait pas ou très peu, de femmes qui commentaient. En plus, même si c'était le cas, c'était un boulot qui ne l'intéressait pas... Mais après, voir Lucas bosser et être aussi passionné, ça la rendait heureuse, ce mec la rendait heureuse et vue comme c'était mal partit entre eux, c'était un miracle ! D'ailleurs, le beau brun se montra particulièrement charmant et n'hésitait pas à mettre sa jolie stagiaire en valeur auprès de diverses personnes, ce qu'elle appréciait beaucoup, quand son stage serait terminé, elle sera heureuse d'avoir un bon dossier pour postuler à divers endroits et se faire des contacts, c'était une très bonne idée aussi. Seulement, le jeune homme en eut vite marre, c'est vrai que c'était le genre de soirée qui était sympa une heure ou deux et après, ça devenait vite gonflant, du coup, il glissa une main dans son dos avant de lui dire qu'il avait envie de retourner à l'hôtel et évidemment, ce n'était pas pour faire des mots croisés. Inutile de dire que la blondinette était plus que partante, elle ne disait jamais non pour coucher avec son patron, étant complètement accroc à son lui (sexuellement parlant xD). Bref, elle lui disait donc qu'elle serait ravie, mais qu'avant, elle voulait parler avec le grand patron là-bas, vu comme il la regardait, elle n'aurait aucun mal à le charmer et obtenir un rendez-vous pour peut-être, bosser pour lui plus tard. Hummm.... Lucas semblait irrité qu'elle lui fasse ce plan-là, d'ailleurs, il lui disait qu'elle avait passé la semaine à parler de ce weekend et que là, elle n'allait pas en profiter, elle leva les yeux au ciel en disant : « Je ne vais pas lui parler deux heures non plus, essaye de comprendre que bientôt, je devrais chercher du boulot et autant avoir le plus de contacts possible... » Puis, elle lui disait qu'elle allait un peu jouer de ses charmes, avant de déposer un baiser sur sa joue et de s'éloigner, là, le jeune homme lui disait qu'il préférait quand elle était docile et obéissante, ce qui la fit rire, elle répondit en avançant, un superbe sourire sur les lèvres : « Tu sais quoi faire pour que je le sois. » Et oui, suffisait d'avoir de lui promettre une chose et elle pouvait devenir très gentille, comme il avait fait en l'autorisant à venir à New-York avec lui.

Finalement, Cassandra se dirigea vers l'homme en question et comme elle s'en doutait, il buvait ses paroles, les mecs, il suffit de leur mettre un joli décolleté sous le nez et ils sont fascinés, c'était à la limite du pathétique, mais, ce soir, ça l'arrangeait bien. Elle lui expliqua sa situation, qu'elle était en stage à Los Angeles au journal où bossait Lucas, enfin M. Davenport, et qu'elle serait bientôt à la recherche d'un emploi... Bref, du blabla pour se vendre, la belle minaudait beaucoup, jouait avec ses cheveux, bref, elle flirtait légèrement avec lui, ce n'était pas terrible comme comportement, elle le savait, mais bon... Elle était belle, elle le savait, autant s'en servir ! Environs dix minutes plus tard, Lucas débarqua, attrapant son bras pour l'éloigner, non sans s'excuser auprès de l'homme avec qui elle parlait. Une fois un peu plus loin, elle le regarda perplexe, elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais étrangement, il n'avait pas l'air content... Rapidement, elle eut sa réponse quand il lui annonça quitter le cocktail et qu'il ne savait pas ce qu'elle faisait, si elle continuait à jouer de ses charmes. Avant de lui souhaiter de s'amuser, mais de manière très ironique. « J'en ai plus pour longtemps, mais si tu veux vas-y et je te rejoins après. » Dit-elle doucement, loin d'elle l'envie de faire un scandale ici... Elle sentait qu'elle devait le suivre maintenant, étant donné qu'il n'avait pas l'air ravi, mais elle était à deux doigts d'avoir ce qu'elle voulait avec cet homme et elle ne pouvait pas renoncer. Elle laissa Lucas partir et retourna à ses moutons, bon, pour le coup, elle était beaucoup moins charmante, trop déboussolée par le comportement du beau brun, qui en plus, n'avait pas quitté la salle et qui parlait avec une autre femme. Zen... Elle reprit sa conversation avec son interlocuteur et finalement, après vingt bonnes minutes, elle obtint enfin son Graal, à savoir son rendez-vous. Du coup, elle le quitta, ravie, mais quand elle se retourna, Lucas n'était plus là... Mais quelle tête de bourrique ce mec ! Elle soupira et appela à un taxi pour retourner à l'hôtel, espérant que son boss ne fasse pas trop la gueule.

_________________
    Loving you is suicide. I don't know should go or should I stay. I'm tryna to keep myself alive, knowing there's a chance it's all too late. But i heard you say you love me, that's the part I can't forget and I wish that you come save me. Cause I'm standing over the edge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3111
▐ DATE D'ARRIVEE : 31/08/2011

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Rédacteur en chef & commentateur sportif.
▐ POINTS : 160
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Sam 18 Oct - 17:25

Dans cette histoire ce qui faisait un peu chier Lucas on ne va pas se le cacher, c’est que Cassandra lui mette un vent et veuille encore rester un peu à ce cocktail d’après match. Il avait fait des interviews dans l’après-midi, commenté un match de football et avait passé un peu plus d’une heure ici à discuter avec des joueurs, des membres du staff et des journalistes. Autant dire qu’étant à New York il avait envie de faire un peu autre chose que de penser seulement au boulot. En plus il ne s’était pas montré égoïste puisqu’il avait plus d’une mit en avant son assistante au détriment d’autres sujets de conversations. Et oui, il savait qu’il y avait très peu de chance qu’elle soit gardé après son stage, il essayait donc de l’aider à trouver un boulot, ou au moins des contacts qui pourraient l’aider dans sa jeune carrière de journaliste. Du coup ce soir c’était un peu l’occasion d’élargir ses horizons. Par conséquent, maintenant qu’ils avaient passés une heure ici en tant que collègues, il avait bien envie de retourner à l’hôtel et lui montrer qu’il était toujours le patron, mais dans un tout autre domaine ! De plus, elle avait passé pas mal de temps cette semaine à parler des moments qu’ils auraient de libre, et pire encore, depuis hier soir elle lui disait qu’elle avait apporté dans ses bagages des choses pour pimenter un peu leur nuit. Du coup Lucas restait un peu sur sa faim et avait hâte de voir ça. Surtout, hormis hier et il y a une semaine dans le bureau, ils ne s’étaient pas revus hors de leur temps de travail, du coup ce soir était censé être leur première véritable soirée. Par conséquent, il était impatient de voir les surprises que pouvait réserver Cassy à ses conquêtes, enfin surtout de passer la nuit avec elle, la dernière avant de retourner à leur vie de Los Angeles. Mais même si elle semblait en avoir envie, elle préférait faire du charme à un grand patron pour décrocher un entretien. Ouais, du coup ça l’emmerdait pas mal ça… Mais elle leva les yeux au ciel comme toujours en disant que bientôt elle devrait trouver du boulot donc qu’elle voulait se faire des contacts, et surtout qu’elle n’allait pas parler deux heures avec lui, sous-entendu que bientôt ils pourraient rentrer à l’hôtel. Il n’aimait pas se prendre des vents, du coup il répondait un peu plus détaché : « Bah justement, c’est pour ça que j’ai passé plus d’une heure à te mettre en avant auprès des autres pour que tu récupères des cartes de visite.  Ça devrait déjà bien t’aider ça… » Oui, un de plus ou de moins du coup… Puis elle s’éloigna après lui avoir offert un petit baiser sur la joue et lui avoir dit qu’il savait qu’elle pouvait être très charmante quand elle le veut. Du coup il lui dit qu’il la préférait docile et obéissante, en référence à toute cette semaine, et en s’éloignant elle lui répondit qu’il savait quoi faire pour qu’elle le soit. En l’occurrence lui tendre une carotte pour qu’elle soit sage. Il regarda cette jolie blonde s’éloigner avec son magnifique sourire mais ne put s’empêcher de marmonner dans sa barbe – qu’il n’a pas xD- «  Ouais promettre des choses intéressantes je l’avais remarqué… »

Et alors que Lucas discutait avec quelques personnes, il ne pouvait s’empêcher par moment d’observer Cassandra qui flirtait carrément avec cet homme. Elle en faisait des tonnes pour le charmer. Les petits contacts physiques, sa manière de secouer ses cheveux et de rire. Elle était clairement en train de jouer de ses atouts pour draguer ce mec et obtenir un entretien. C’était un peu de trop pour Lucas de la voir comme ça, du coup il alla poliment et gentiment la tirer à l’écart pour lui annoncer de manière très froide qu’il rentrait à l’hôtel en taxi, lui souhaitant une bonne soirée ici avec ces personnes, le tout de manière très ironique. Oui, se prendre un vent pour la voir minauder et flirter l’avait un tant soit peu énervé, voir rendu légèrement jaloux. Quoi que non, il savait bien qu’elle ne ferait rien avec cet homme, c’était juste se prendre un vent pour aller flirter qu’il n’appréciait pas ! pire encore, au lieu de dire qu’elle rentrait avec lui, ce qui aurait peut-être pu le calmer un peu, elle lui annonça gentiment qu’elle le rejoignait bientôt. Enfin bon, faire une scène ici n’était pas une bonne idée, du coup il se contenta d’un soupir et quelques mots : « Ok… A plus tard… » dit-il avant de s’éloigner tandis qu’elle retournait avec cet homme. Néanmoins durant quelques minutes, Lucas fut interpellé par une agent et son joueur, retardant un peu son départ. Puis il se retrouva seulement avec la jeune femme quelques minutes, et lorsqu’il eut terminé, il jeta un œil vers Cassy, toujours en plein flirt. Du coup cette fois-ci il se dirigea vraiment vers son hôtel, prenant un taxi devant le stade pour arriver dans sa chambre une vingtaine de minutes plus tard. Etant seul, il sortit son pc et commença à checker ses mails et y répondre à ceux concernant le boulot. Au moins ça passait le temps, et il n’avait pas envie de se coucher si tôt…

_________________
    Ain't it fun ◈
    Where you from? You might be the one who’s running things Well you could ring anybody's bell to get what you want
    You see it’s easy to ignore trouble When you’re living in your bubble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3346
▐ DATE D'ARRIVEE : 08/08/2011

▐ AGE : 24 ans
▐ OCCUPATION : Journaliste
▐ POINTS : 173
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Jeu 23 Oct - 13:28

Cassandra rêvait ou notre beau brun était en train de se plaindre ? Se plaindre qu'elle veuille encore rester là pour se faire quelques contacts, alors que lui, voulait s'en aller. Elle savait très bien pourquoi il était ronchon, il avait bossé dur aujourd'hui et il avait bien envie d'aller se détendre, et bien sûr, il avait surtout envie de se détendre avec sa blonde préférée. Et quand on disait non à M. Davenport, il devenait chiant... On sent le gamin et le mec en fait, qui a toujours eu tout ce qu'il voulait, à qui personne ne résiste et qui se fait manger dans la main H24. Non, non, elle n'en rajoutait pas, elle avait bien vu ça au boulot, personne ne disait non à Lucas... Jusqu'à ce qu'elle débarque bien sûr. Dans le fond, c'était cette opposition qu'elle maintenait sans cesse avec lui qui avait séduit le jeune homme, il avait tellement envie de la faire obéir et de la rendre plus docile, que ça l'avait excité comme jamais ! Il n'y qu'à voir comment ils ont fait trembler le bureau samedi dernier et plusieurs fois encore cette semaine. Tout ça pour dire, que le fait, qu'elle lui dise non maintenant, l'irrité, elle le connaissait maintenant. La blondinette lui disait qu'il pouvait comprendre qu'elle avait besoin de se faire des relations, elle qui chercherait du travail bientôt. Seulement, le jeune homme lui disait qu'il venait de la mettre en avant pendant une heure, donc c'était suffisant... Elle roula des yeux et s'en alla vers sa proie, elle n'avait pas envie d'envenimer la situation, il avait l'air agacé et il allait finir par l'agacer aussi... Elle se contenta de lui rappeler qu'il savait exactement quoi faire pour qu'elle soit docile, à savoir lui mettre la carotte sous le nez. Malgré qu'elle s'éloignait, elle entendit Lucas râler, ce qui l'amusa d'ailleurs. Elle se retourna vers lui et lui tira la langue comme une petite fille, terminant par un superbe sourire qui voulait dire "je fais ce que je veux très cher" !

Voilà notre belle Cassy en pleine conversation avec le directeur d'une grande chaîne et on pouvait dire qu'elle y mettait le paquet, minauderies, rire forcé sur des blagues tout sauf drôles et j'en passe. Bref, pour charmer, la jolie blonde savait y faire. Seulement, Lucas revint la chercher pour lui dire qu'il rentrait à l'hôtel et tout cela de manière très froide. Oui, il était sur les nerfs apparemment. Cassandra qui n'avait pas envie de faire de scènes en public lui disait donc qu'elle n'en avait plus pour longtemps et qu'elle le rejoindrait plus tard... Mauvaise réponse ? Il suffisait de voir le regard du beau brun pour savoir qu'elle aurait peut-être mieux fait, de dire qu'elle rentrait avec lui... Enfin, trop tard maintenant. Elle retourna voir l'autre et quand elle vit Lucas discuter avec une autre femme, ça la rendit jalouse... Mais elle ne comptait pas se laisser distraire et reprit sa conversation. Au bout de vingt minutes, elle obtint enfin son rendez-vous et prit donc congés de ce monsieur, mais en se retournant, Lucas n'était plus là. Quel susceptible celui-là ! Bref, la belle appela un taxi et arriva rapidement à l'hôtel, quand elle arriva dans la chambre, elle trouva le beau brun assis au bureau de la chambre, devant son ordinateur portable. Elle retira ses chaussures à talon qui lui faisaient extrêmement mal et se dirigea vers lui, elle posa ses mains sur ses épaules, avant de se pencher pour les glisser le long de son torse, avant de dévorer son cou de baisers. Puis, elle dit : « Je suis toute à toi maintenant... » Ne voyant pas trop de réactions, elle se doutait, qu'il boudait, je vous jure les mecs... Cela dit, le boudage le rendait très sexy xD. Du coup, elle se redressa, releva sa robe et s'installa à califourchon sur lui (la robe était trop serrée, pas le choix que de la remonter xD). « Si tu fais la tête, on ne risque pas de s'amuser beaucoup... Et c'est toi qui disais vouloir profiter de cette soirée et de demain parce qu'ici, au moins, on n'est pas obligés de se cacher. Ce serait dommage de gâcher ça pour une broutille. » Dit-elle en commençant à passer ses mains sous son pull en se mordillant la lèvre de façon très sexy.

_________________
    Loving you is suicide. I don't know should go or should I stay. I'm tryna to keep myself alive, knowing there's a chance it's all too late. But i heard you say you love me, that's the part I can't forget and I wish that you come save me. Cause I'm standing over the edge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3111
▐ DATE D'ARRIVEE : 31/08/2011

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Rédacteur en chef & commentateur sportif.
▐ POINTS : 160
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Jeu 6 Nov - 0:51

Le moins que l’on puisse dire c’est que oui, notre jeune homme était un peu vexé. Il avait passé sa journée à bosser, une bonne partie également de la soirée, et là il n’avait qu’une envie, c’était retourner à son hôtel et profiter du reste de son weekend dans cette magnifique ville. Sauf qu’il souhaitait rentrer à son hôtel en compagnie de sa très charmante assistante. Après tout ils avaient un tas de choses à faire, et elle semblait lui avoir réservé de petites tenues coquines rien que pour lui, il avait donc bien envie de rentrer, se détendre en sa compagnie et passer du bon temps. Discuter avec tout le monde, il avait donné depuis maintenant une heure, elle avait même eu pas mal de carte de visite. Mais non, ça ne semblait pas assez puisqu’elle voulait voir un grand patron pour décrocher un entretien. Du coup elle annonçait à Lucas qu’elle allait devoir le laisser clairement en plan et refuser ses avances pour se concentrer sur cet homme qui la regardait depuis un moment. Elle partit donc le voir, non sans laisser notre journaliste râler et dire qu’il la préférait docile toute cette semaine, au moins il aurait eu ce qu’il voulait ce soir. Mais du coup non c’était loupé, par conséquent il lui fit part de son mécontentement et la jolie blonde s’éloigna, lui tirant la langue. Ce qui l’énervait un peu plus, c’était que ça l’amusait en plus… Mais si aujourd’hui elle avait été parfaite, elle commençait à sérieusement l’agacer, surtout que maintenant elle flirtait un peu trop avec cet homme, c’était limite indécent de la voir comme ça… Il s’approcha donc d’elle, et lui demanda gentiment de la suivre une petite seconde, pour lui annoncer assez froidement qu’il rentrait à l’hôtel. Ah bah ouais, il ne fallait pas le soûler notre patron. Susceptible  quand il n’a pas ce qu’il veut, et là il voulait rentrer avec elle. Mais tant pis, il le ferait seul. Ou pas … En effet, il fut un peu retenu par un joueur et son agent, et ils parlèrent un petit moment jusqu’à ce que cette fois notre beau brun ne parte pour de bon de cette soirée, toujours sans une Cassy toujours à faire du gringue au grand patron… Il souffla avant de partir, s’engouffrant dans un taxi, direction l’hôtel…

Il se posa rapidement face à son ordinateur au niveau du bureau. En effet, quitte à ne rien faire, autant mettre son temps à contribution en bossant un peu. Du coup il répondit à ses mails reçu depuis la veille pendant une vingtaine de minutes, jusqu’à ce que la porte de la chambre ne s’ouvre. Il n’y prêta même pas la moindre attention, de toute façon il savait bien qui était rentré, c’était Cassandra. Derrière lui il sentit le parfum de la belle l’enivrer avant qu’elle ne dépose ses mains sur les épaules de Lucas, ce dernier restant toujours sans réaction. Puis elle se pencha sur lui, déposant ses lèvres dans son cou, ses mains glissant sur son torse alors qu’elle lui disait sensuellement être tout à lui. Et ça il adorait l’entendre ! Néanmoins il continuait de taper sur son clavier, disant d’un ton très neutre : « Ouais maintenant… Je voulais que tu sois tout à moi y a une demi-heure… » C’était trop facile de rentrer après l’avoir envoyé chier et faire comme si de rien n’était. Bien entendu, il savait qu’il allait craquer, mais c’était mieux de la faire galérer un peu, chacun son tour non ? Enfin là il avait l’impression qu’elle allait être vexée qu’il continue à bosser sur son ordinateur puisque la demoiselle se redressa. Néanmoins très vite elle vint face à Lucas, remontant sa robe pour s’asseoir à califourchon sur lui. Bon là continuer à bosser était dur, il ne voyait plus l’écran donc bon… Ses mains restèrent le long de son corps tandis que la belle jouait de ses charmes en déboutonnant sa chemise et se mordant d’envie sa lèvre. Elle ajouta qu’ils n’allaient pas s’amuser s’il boudait, alors qu’il voulait en profiter car ici ils n’avaient pas à se cacher. Comme elle disait, ce serait dommage de tout gâcher pour une broutille. Il la regarda et lui répondit donc en prenant une inspiration genre tu me soules. Mais seulement parce qu’il savait qu’il ne tiendrait pas longtemps avant de s’amuser avec elle. Après tout elle disait être entièrement à lui. « C’est sûr que ça ne serait pas pratique… Mais tu sais que je n’ai pas apprécié que tu refuses avant, surtout vu comment t’as passé plus d’une demi-heure à flirter avec lui, et pas qu’un peu. Je n’avais pas l’air con si les gens voyaient comment agissait mon assistante… J’espère que tu l’as pas allumé pour rien et que t’as eu ce que tu voulais au moins ? ». Puis d’un geste il ferma l’ordinateur étant dans le dos de Cassy et reprit naïvement : « Enfin si tu veux pas qu’on gâche le reste du weekend, essayes de me convaincre de ne plus faire la tête. » Bon, en disant ça il lui disait clairement qu’il allait craquer dans quelques secondes, faut savoir lire entre les lignes, et il savait qu’elle avait compris. Surtout que y avait toujours des surprises qui attendaient Lucas…

_________________
    Ain't it fun ◈
    Where you from? You might be the one who’s running things Well you could ring anybody's bell to get what you want
    You see it’s easy to ignore trouble When you’re living in your bubble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3346
▐ DATE D'ARRIVEE : 08/08/2011

▐ AGE : 24 ans
▐ OCCUPATION : Journaliste
▐ POINTS : 173
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Dim 9 Nov - 18:25

Alors qu'elle était dans le taxi pour retrouver Lucas à l'hôtel, Cassandra se disait que la soirée ne serait peut-être pas aussi belle qu'elle l'avait imaginé. C'était leur dernière nuit à New-York, demain soir, ils seraient de retour à Los Angeles et retrouvons leur petit train-train quotidien, ce même train-train qui les oblige à se cacher... Ici, ils étaient assez libres, même si en public, ils devaient quand même faire attention. De toute façon, elle était bien décidée à faire tout son possible pour qu'il ne boude pas et qu'ils s'amusent comme il faut, ça ne serait pas chose aisée, elle connaissait son Lulu, il était du genre buté, mais elle, c'était la même chose... Et puis, il restait un homme et un homme c'est faible devant la chair :D. Bref une fois de retour à l'hôtel, elle alla directement dans la chambre et trouva son patron devant son pc, incroyable, il pouvait faire un tas de choses en l'attendant (ou en boudant), mais non, il bossait ! Si la situation avait été inversée, elle ne bosserait pas, elle se serait préparée un super bain et elle se prélasserait dedans à l'heure actuelle ! Il fallait voir la taille des baignoires ici ! Mais on s'en fout en fait ! Donc, elle se dirigea vers lui et une fois à sa hauteur elle posa ses mains sur ses épaules avant de les glisser le long de son torse et de dévorer son cou de baiser, avant de dire qu'elle était tout à lui, et du tac au tac, monsieur le boudeur répondit qu'il voulait ça, mais il y a une demi-heure. Elle roula des yeux, mais ne s'avoua pas vaincue, remontant sa robe et se mettant à califourchon sur lui. Elle l'alluma clairement, passant ses mains sous son pull pour caresser son torse et en se mordillant la lèvre, puis elle lui disait qu'il n'allait pas s'amuser beaucoup s'il boudait. Mais il rala, jugeant son comportement de tout à l'heure très inapproprié... Terminant par lui demander si au moins, elle avait eu ce qu'elle voulait. Elle lui dit un petit sourire avant de répondre : « J'ai effectivement eu ce que je voulais, c'est gentil de demander. Mais je ne vois pas le mal de jouer un peu de mes charmes, ce n'est pas comme si je couchais avec lui pour avoir quelque chose... Mais j'ai surtout l'impression que tu es un poil jaloux. » Et elle était contente qu'il le soit !

Le jeune homme se détendit quand même un peu, enfin apparemment et referma son ordinateur. C'était déjà la preuve qu'il avait de meilleurs plans que de bosser ! Puis il lui disait que si, elle ne voulait pas gâcher le reste du weekend, elle devait essayer de le convaincre de ne plus faire la tête. Comme quoi, il venait clairement de dire qu'il avait envie de se la faire :p, ben quoi ? C'est comme ça qu'elle le prenait, mais en disant cette phrase, il gardait un certain contrôle et ne perdait pas la face. C'est qu'il n'était pas con du tout le petit -ou le grand lol- Lucas ! Enfin, ça faisait plaisir à Cassy d'entendre ça, finalement, ils passeraient quand même une bonne soirée, parce qu'avec la tenue qu'elle avait prévu pour ce soir, il ne pourrait pas lui dire non, aucun homme ne pourrait d'ailleurs ! « J'adore entendre ça, tu ne seras pas déçu. » Dit-elle avec un sublime sourire avant de se lever et d'aller dans la salle de bain tout gaie xD. Ben quoi ? Elle était contente. Une fois dans la salle de bain, elle retira sa robe et enfila sa petite tenue sexy, ajusta deux trois détails et ressortie de la salle de bain quelques minutes plus tard, plus belle et sexy que jamais ICI, prête pour passer une nuit de folie avec "son" homme, et elle sentait qu'ils n'allaient pas dormir beaucoup, comme la nuit dernière d'ailleurs... Bon, l'avantage c'est que demain le beau brun ne travaillait pas, même si la fatigue du jour ne l'avait pas empêché d'être irréprochable pendant son match. Bref, elle le regarda avec son regard coquin puis elle dit : « J'espère que tu n'es pas trop fatigué, car tu ne risques pas de dormir tout de suite... D'ailleurs, tu ne risques pas de dormir beaucoup cette nuit. » Le ton était donné au moins ! Puis, elle s'approcha de lui et murmura contre ses lèvres : « Maintenant, je peux être tout à toi ? »

_________________
    Loving you is suicide. I don't know should go or should I stay. I'm tryna to keep myself alive, knowing there's a chance it's all too late. But i heard you say you love me, that's the part I can't forget and I wish that you come save me. Cause I'm standing over the edge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3111
▐ DATE D'ARRIVEE : 31/08/2011

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Rédacteur en chef & commentateur sportif.
▐ POINTS : 160
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Mer 12 Nov - 23:33

La soirée n’était peut-être pas aussi belle que l’avait imaginé Lucas. En effet, Cassandra lui avait clairement fait comprendre que ce weekend ils pourraient profiter pour faire ce qu’ils voulaient sans se soucier des autres, et surtout elle avait hâte d’être à samedi soir car elle connaissait en tant qu’assistante son emploi du temps et par conséquent elle savait que le samedi soir après ses commentaires, et tout le dimanche, ils seraient libres de faire ce qu’ils voulaient, et donc elle lui avait indirectement fait comprendre qu’ils en profiteraient rien que tous les deux de ce samedi soir. Elle-même avait dit qu’il ne regretterait pas au vue des tenues qu’elle apporterait. Pour le moment, il n’avait pas été déçu, du moins jusqu’à ce qu’elle se décide à rester à cette soirée et draguer un patron pour obtenir une carte de visite de plus. Ce qui avait grandement vexé notre jeune homme qui avait eu une folle envie de rentrer à l’hôtel et s’amuser sous la couette avec Cassy. Mais non, là il était seul devant son bureau, et ça l’agaçait un peu qu’elle ait osé lui mettre un vent pour continuer à se faire des relations de travail. Du coup il attendait le retour de Mademoiselle devant son ordinateur, à répondre à quelques mails. En espérant qu’elle ne mette pas trop longtemps sinon il irait ailleurs et la soirée serait définitivement foutue, il ne fallait pas trop provoquer Lucas… Puis au bout d’une vingtaine de minutes, mademoiselle pénétra enfin dans la chambre, venant derrière lui pour lui annoncer en caressant son torse qu’elle était désormais tout à lui, non sans l’allumer avec quelques baisers dans le cou. Mais Lucas avait bien envie de se faire un peu désirer comme elle avait su le faire il y a une petite heure. Il continua donc à bosser un petit moment, jusqu’à ce qu’elle fasse face à lui en relevant sa robe pour grimper à califourchon sur lui. Elle voulait clairement s’amuser avec lui et le faire débouder, même s’il ne boudait pas vraiment, il était juste un peu vexé mais comptait bien se la faire comme prévu voyons ! Du coup elle passa ses mains sous son pull pour le caresser en lui jetant de petits regards coquins. En tout cas, son mauvais comportement avec Lucas avait au moins servi à décrocher un entretien puisqu’avec un petit sourire elle lui annonça qu’elle avait réussi, mais qu’elle se défendait en disant ne pas voir le mal à user de ses charmes, tant qu’elle ne couchait pas avec lui. Puis elle termina en disant qu’il semblait jaloux. Là ce fut son tour de se défendre… « Et heureusement que tu uses seulement de tes charmes sans coucher avec… Et je ne suis pas jaloux, juste vexé que tu ais refusé de rentrer avec moi t’amuser pour continuer à parler avec d’autres personnes. Surtout que du coup on a perdu un peu plus de trente minutes sur notre planning… » Oui ils avaient toute la nuit ? Et alors ! Il avait envie d’elle, et il ne voulait pas attendre ! Quant à la jalousie, si elle pensait qu’il avouerait si facilement…

Enfin bref, il ferma néanmoins son ordinateur, gardant la belle sur lui. Après tout il comptait toujours profiter de ce weekend à NY car une fois de retour à Los Angeles, avoir une quelconque relation avec son assistante serait des plus compliquées, alors que là, ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient quand ils le voulaient et ce jusqu’à demain soir ! Il joua donc les faux boudeurs en lui disant de le convaincre de se laisser tenter par la jolie blonde, et cette dernière arbora un joli sourire en se relevant, disant adorer entendre ça et qu’il ne serait pas déçu. Toujours faussement vexé, il la regarda s’éloigner vers la salle de bain en lançant : « ça veut dire qu’une fois de plus tu veux me faire attendre ?! » Alors qu’elle disparut quelques minutes dans la salle de bain, il rouvrit son ordinateur pour patienter, et lorsque la porte de la salle de bain s’ouvrit à nouveau, il referma son PC, portant son regard sur elle de bas en haut, se mordant la lèvre au passage tant elle était sexy avec ses petits talons, ses bas résilles et son corset noir, imitation cuir xD. Elle s’approcha avec un regard coquin pour lui dire qu’elle espérait qu’il soit en forme car il n’allait pas dormir tout de suite, et pas beaucoup d’ailleurs cette nuit. « Non t’inquiète pas, je suis encore assez en forme, et d’ailleurs depuis que t’es sortie de la salle de bain ça m’a redonné un coup de boost… De quoi tenir toute la nuit… » dit-il en plaisantant, laissant sous-entendre que sa tenue faisait son effet. Puis la belle s’approcha de lui pour murmurer à ses lèvres qu’elle était toute à lui désormais, et il embrassa son cou, caressant le haut de ses cuisses et ses fesses en disant : « Parfait, il était temps ! Surtout que cette tenue me donne pas mal d’idées… » Bah quoi ? Elle le provoquait avec cette tenue limite SM… xD

_________________
    Ain't it fun ◈
    Where you from? You might be the one who’s running things Well you could ring anybody's bell to get what you want
    You see it’s easy to ignore trouble When you’re living in your bubble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3346
▐ DATE D'ARRIVEE : 08/08/2011

▐ AGE : 24 ans
▐ OCCUPATION : Journaliste
▐ POINTS : 173
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Mar 18 Nov - 16:31

Quand elle entra dans la chambre d'hôtel, elle trouva Lucas sur son ordinateur portable, un bourreau de travail le mec... Bon, il devait surtout essayer de penser à autre chose, car le connaissant, s'il pensait à sa belle entrain de draguer un autre garçon, il deviendrait fou. Elle le savait parce que si ça avait été l'inverse, elle serait folle de colère. Malgré tout, il n'avait pas l'air en colère lui, il boudait un peu, mais il ne faisait pas non plus la gueule, elle voyait ça comme une porte ouverte pour se faire pardonner et étant donné ce qu'elle avait prévu, elle était certaine de le convaincre. Elle s'installa sur lui, comme il n'avait pas vraiment de réaction à ses caresses, puis elle passa ses mains sous son pull, caressant son torse. Il referma son pc en demandant si, au moins, elle avait eu ce qu'elle voulait, après tous les efforts qu'elle avait. C'était gentil de demander, même si elle sentait une pointe d'ironie dans ses paroles. Il pouvait dire ce qu'il voulait, il semblait jaloux. Cassandra préféra mettre tout de suite les choses au clair, d'accord, elle use de ses charmes, mais ça ne va pas plus loin. Si elle était ce genre de filles, vous ne pensez pas qu'elle aurait coucher avec Lucas beaucoup plus vite ? Histoire d'être certaine d'avoir une bonne appréciation ou autre ? Ils avaient mis des mois à concrétiser l'attirance qu'ils avaient l'un pour l'autre et même si depuis, ils adoraient coucher ensemble, elle restait sur ses gardes de peur qu'ils ne se fassent coincer. Il répondit qu'heureusement qu'elle ne faisait pas ça et qu'il n'était pas jaloux, ce qui la fit sourire, ajoutant qu'il était simplement vexé et qu'en plus, ils avaient perdu une demi-heure... L'horreur quoi ! Elle répondit : « Je n'ai pas refusé de rentrer, je voulais qu'on reste un peu plus, c'est tout. Tu crois que ça m'a amusé de minauder devant ce pervers ? Quant à cette demi-heure perdue, je compte bien la rattraper dans la semaine en heure supp. » La blondinette termina sa phrase avec un petit sourire, lui faisant comprendre qu'elle parlait bien d'heures supplémentaires sexuelles.

Finalement, elle arriva quand même à ses fins, bon, elle n'en doutait pas, voyant bien qu'il boudait juste parce qu'il était un peu vexé qu'autre chose. S'il faisait vraiment la gueule, il n'était pas comme ça... Il lui demandait donc de le convaincre de s'amuser avec elle, sachant très bien qu'il était déjà convaincu, mais néanmoins, elle était ravie de l'entendre ! Elle se releva en lui disant qu'il n'allait pas regretter et partit dans la salle de bain, alors qu'il râlait encore en disant, qu'une nouvelle fois, elle l'abandonnait. Elle se retourna pour lui faire un magnifique sourire avant de fermer la porte de la salle d'eau. Puis, la jolie blonde en ressortit quelques minutes plus tard, vêtue d'une tenue très sexy. Bon, en même temps c'était le but. Cassy s'approcha de lui et demanda s'il n'était pas trop fatigué, étant donné qu'il n'allait pas dormir tout de suite, enfin, vu le regard et le petit mordillement de lèvre qu'il avait eu quand il avait posé les yeux sur elle, elle n'en doutait pas vraiment, mais bon. Il répondit que non et que la voir ainsi, lui avait redonné un petit boost. Le sourire de la jeune femme s'agrandit et elle répondit : « C'est l'effet que j'espérais te faire. Au moins, maintenant tu vois que je m'en fiche des autres, que le seul à qui j'espère faire de l'effet, c'est toi. » Au moins, il arrêterait peut-être de faire son jaloux, même s'il ne veut pas l'admettre... Enfin, la belle lui disait maintenant être toute à lui et il vint l'embrasser dans le cou et caresser ses cuisses, puis ses fesses en disant qu'il était temps, ajoutant que cette tenue lui donnait des idées. Elle passa ses bras autour de son cou pour l'embrasser avec passion et envie et elle finit par dire contre ses lèvres : « Et je peux savoir lesquelles ? » Elle avait vraiment hâte de savoir pour le coup... Tant que ce n'était pas tordu xD, mais bon connaissant Lucas, il n'y avait pas de risques.

_________________
    Loving you is suicide. I don't know should go or should I stay. I'm tryna to keep myself alive, knowing there's a chance it's all too late. But i heard you say you love me, that's the part I can't forget and I wish that you come save me. Cause I'm standing over the edge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3111
▐ DATE D'ARRIVEE : 31/08/2011

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Rédacteur en chef & commentateur sportif.
▐ POINTS : 160
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Jeu 20 Nov - 18:23

Enfin Mademoiselle Middleton rentrait à l’hôtel ! En jetant un petit coup d’œil à l’horloge de son ordinateur, il put apercevoir que ça ne faisait qu’une vingtaine de minutes qu’il était devant son ordinateur, et pourtant le temps lui avait paru bien long. Etait-ce parce qu’il n’aimait pas attendre ? Peut-être bien ! Ou alors tout simplement parce qu’il avait très envie de profiter de son assistante cette nuit, et que par conséquent il ne voulait plus attendre. Dans les deux cas il y avait un peu d’impatience ! Mais pourtant lorsqu’elle pénétra dans leur suite, il ne tourna pas la tête vers elle, restant même impassible, si ce n’est un très fin sourire qui apparut sur son visage une petite seconde, une sorte de enfin pour lui. Et lorsqu’elle vint derrière lui pour lui murmurer qu’elle était désormais à lui, Lucas se montra assez froid, se permettant même de continuer à bosser lorsqu’elle glissa ses mains sur son torse pour le caresser. Néanmoins, il dût stopper son travail lorsqu’elle lui fit face et qu’elle s’installa sur lui après avoir ajusté sa robe. Là, d’un simple geste il ferma son ordinateur et se concentra un peu plus sur Cassy, non sans rester légèrement distant, histoire quand même de lui faire comprendre qu’il n’aimait pas qu’on lui dise non, mais qu’il avait pleinement envie ce soir de profiter d’elle. Car après tout, lorsque demain ils reprendraient l’avion pour Los Angeles, ils ne pourraient pas faire ce qu’ils veulent quand ils le souhaitent, du moins pas tant que la demoiselle était en stage pour Lucas. Alors qu’elle tentait de l’amadouer avec quelques caresses sous son pull, notre jeune homme lui demanda si elle avait au moins eu ce qu’elle souhaitait à force d’aguicher, et elle lui répondit que oui, elle avait un entretien, mais qu’elle utilisait seulement son charme pour avoir ce qu’elle voulait, et qu’elle ne comptait aucunement se taper ce mec ou n’importe quel autre. D’ailleurs elle disait déceler chez son patron une pointe de jalousie, ce qu’il réfuta, disant juste qu’il n’aimait pas qu’on le fasse attendre, qu’il était donc vexé et non pas jaloux, et que du coup ils avaient perdu une demi-heure. Mais elle disait vouloir juste rester un peu plus, pas refuser de rentrer avec lui. Surtout qu’elle disait n’avoir pas aimé devoir minauder devant un tel pervers. Il haussa donc les épaules doucement et répondit : « C’est pareil, t’as pas voulu rentrer de suite, et je déteste qu’on me dise non, mais ça tu le sais déjà n’est-ce pas ?! J’espère que ça ne t’a pas amusé de faire ça. Alors qu’avec moi t’aimes faire ça ces derniers temps... » dit-il un peu charmeur. Car oui, depuis quelques temps du coup elle jouait un peu de ses charmes, même si souvent c’était pour plaisanter. Puis il lui répondit, concernant les heures supplémentaires qu’elle voulait faire pour rattraper le temps perdu ce soir. « J’espère bien que tu rattraperas ça… Mais peut-être qu’on ira bosser chez moi pendant ce temps-là, parce qu’à force de prendre des risques au bureau on va se faire repérer… » Et comme déjà dit ils seraient dans de sales draps…

Enfin même s’il avait très envie d’elle, il ne pouvait s’empêcher de lui dire de le convaincre de se laisser faire. Après tout pourquoi ne pas jouer un peu de la situation et en tirer profit ?! Mais pour ça il allait devoir patienter puisqu’elle lui annonça qu’il ne le regretterait pas ! Du coup elle s’éclipsa quelques minutes dans la salle de bain, et Lucas n’avait qu’une seule envie, celle d’aller retrouver son assistante dans la salle de bain et lui sauter dessus. Mais bon, elle avait prévu quelque chose, et il avait bien envie de voir ce dont elle était capable lorsqu’ils étaient tranquilles, sans pression et qu’ils avaient le temps de s’amuser. Parce qu’au bureau, ils faisaient ça un peu rapidement, de peur que quelqu’un ne débarque au mauvais moment. Lorsqu’elle revint dans la chambre, Lucas était bien content d’avoir attendu, car il pouvait admirer la belle blonde dans une tenue plus sexy que jamais ! Oh oui, elle venait de lui faire tourner la tête, et de se sentir aussi un peu à l’étroit dans son pantalon. Elle lui demanda s’il n’était pas trop fatigué, car il n’était pas prêt de se reposer, bien au contraire. Et même s’il avait eu un coup de barre, la vision de Cassandra dans cette tenue lui avait donné un coup de boost, et comme il le lui avait dit, il était prêt à passer une nuit de folie en sa compagnie. Et de toute façon, avait-il vraiment besoin de le dire ? Non parce que son regard et ses mimiques le trahissait totalement ! Elle disait être ravi d’avoir réussi à lui faire cet effet comme elle le voulait, et que là il voyait bien qu’il n’y avait qu’à lui qu’elle voulait faire de l’effet. « De toute façon je suis un patron autoritaire et possessif ça tu le sais… Donc que mon assistante fasse ça à d’autres il en est hors de question. Je compte bien faire en sorte d’être le seul à profiter de toi dans cette tenue ! Et pourquoi pas les autres… » Bah quoi ? Elle pouvait bien le surprendre plus tard non avec d’autres tenues coquines ? Enfin ce soir elle était tout à lui, et elle commença par l’embrasser dans le cou puis fougueusement tandis que lui remontait ses mains sur les cuisses de Cassy et ses fesses, lui disant au passage que cette tenue lui donnait pas mal d’envie. Bien entendu, mademoiselle de sa voix la plus sensuelle demanda à en savoir plus, et il répondit sourire coquin aux lèvres : « Vu le style de tenue, ça impliquerait presque des menottes ou des trucs du genre, mais malheureusement on n’a pas de quoi jouer à ce genre de jeu de domination ici… » Quoi ? Lui bizarre ? Qui n’a jamais eu envie d’attacher, d’être attaché, se soumettre ou soumettre sa partenaire dans le cadre de jeux sexuels ? Tant que c’était pour s’amuser et ne pas souffrir ! Après tout, il n’y a pas de mal à se faire plaisir…

_________________
    Ain't it fun ◈
    Where you from? You might be the one who’s running things Well you could ring anybody's bell to get what you want
    You see it’s easy to ignore trouble When you’re living in your bubble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3346
▐ DATE D'ARRIVEE : 08/08/2011

▐ AGE : 24 ans
▐ OCCUPATION : Journaliste
▐ POINTS : 173
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Mar 25 Nov - 21:51

C'est fou, mais plus il jouait le patron autoritaire, plus elle aimait, ça le rendait vraiment très sexy... Et puis, ça lui rappelait la première fois qu'ils avaient couché ensemble, il lui avait donné quelques ordres sexuels et ça l'avait beaucoup excitée, comme ça l'avait excité lui d'ailleurs. Pourtant, avant qu'ils ne couchent ensemble, cet air autoritaire et sûre de lui qu'il avait toujours, lui sortait vraiment des yeux, elle détestait qu'il lui donne des ordres aussi froidement, avec à peine un s'il te plait... Maintenant, ça allait mieux, il était bien plus cool, en même temps, s'il voulait continuer à se la taper, il avait intérêt, sinon elle pourrait bien être bien moins cool aussi, niveau sexe et il le regretterait vite. Bref, elle lui disait qu'elle n'avait aucunement refusé de rentrer, elle lui avait juste demandé de rester un peu plus. C'est bien beau de mêler travail et plaisir comme ce weekend, mais elle, elle devait aussi penser à sa carrière ! Se faire des relations et tout cela et étant donné que l'autre la regardait avec une attention toute particulière, elle savait bien que c'était l'occasion de lui faire un peu de charme pour avoir ce qu'elle voulait, mais ça ne voulait pas dire qu'elle voulait coucher avec ou autre... Peut-être que Cassy et Lucas n'étaient pas un couple officiel, mais elle n'était pas nymphomane au point de vouloir coucher avec plusieurs hommes à la fois et encore moins pour avoir un travail... Le beau brun la satisfaisait pleinement et elle comptait bien en profiter le temps qu'elle peut. Elle n'est pas bête, tout changera quand elle quittera son job de stagiaire... Mais elle préférait ne pas y penser pour l'instant. Pour l'heure, il répondit que c'était du pareil au même et qu'il n'aimait pas qu'on lui dise non, elle se mit à sourire et encore plus à la suite de sa phrase quand il disait qu'il espérait bien qu'elle n'avait pas aimé jouer de ses charmes, alors qu'avec lui, elle aimait. Elle répondit en se mordillant la lèvre : « Je le sais, mais j'adore te dire non pour te provoquer. » Puis elle ajouta : « C'est vrai, mais tu aimes que je le fasse aussi. » Puis, Cassandra lui promit de se rattraper en heures supplémentaires, il disait qu'il l'espérait, mais chez lui, car au bureau, ils allaient finir par se faire repérer. Pas faux. « Chez toi ? Au moins au bureau on bosse quand même... Chez toi, je ne suis pas certaine qu'on se penchera beaucoup sur le travail. » Dit-elle avec un regard coquin, elle était d'ailleurs même certaine qu'ils ne bosseraient pas, ils passeraient leur temps au lit... Ou ailleurs.

Lucas accepta finalement de jouer, elle le voyait mal dire non, alors qu'il savait très bien qu'elle avait une tenue spéciale pour ce soir et qu'il devait mourir d'envie de la voir et elle, elle mourrait d'envie de lui montrer... Et bien plus encore. La jolie blonde l'abandonna de nouveau, non sans un commentaire du beau brun, qui amusa beaucoup la demoiselle d'ailleurs. Elle se déshabilla donc pour enfiler sa tenue sexy et une fois prête, elle ressortie de la salle de bain. Elle fut plus que satisfaite en voyant le regard qu'il posait sur elle, le regard qui dit "toi tu vas passer à la casserole" ^^. Comme quoi, pas besoin d'inventer des jeux ultras pervers et glauques pour donner envie à un homme, une tenue sexy fait parfaitement l'affaire, bon, il faut dire qu'entre eux, c'était tout récent et forcément, ils avaient encore envie l'un de l'autre à la moindre chose qui pouvait les exciter, pas comme les vieux couples... Peut-être verraient-ils ça d'ici quelques années. Ou pas. Pour l'instant, ils n'étaient même pas un couple, juste un patron et sa stagiaire qui couchaient ensemble... Plus commun tu meurs ! Enfin, Cassy lui dit qu'elle espérait, par cette tenue et l'effet qu'elle lui faisait, qu'il savait maintenant qu'elle était le seul à qui elle voulait faire de l'effet, confère ce mec qu'elle a légèrement dragué pour avoir un entretien. Il répondit être un patron autoritaire et possessif et qu'il comptait bien être le seul à profiter d'elle dans cette tenue et pourquoi pas les autres. La belle se mit à rire un peu avant de dire : « C'est vrai que tu es autoritaire... Possessif je l'ignorais, mais maintenant je sais à quoi m'en tenir donc. Mais l'un et l'autre ne me gène pas, tu sais bien que plus tu es autoritaire et plus tu me fais de l'effet. » Puis, elle l'embrassa dans le cou, avant de l'embrasser cette fois sur les lèvres, un baiser passionné alors que Lucas commençait à explorer son corps de ses mains. Puis, quand il parla d'idées que lui donnait cette tenue, elle demanda naturellement lesquelles... Apparemment, cette tenue lui donnait des idées de dominant/soumis, qui serait l'un et qui serait l'autre... Dans la logique, ce serait plus elle la soumise, mais peut-être avait-il des envies étranges xD. Tant que ça restait des trucs softs, elle n'était pas contre cela dit, mais comme il ajouta si justement, ils n'avaient rien pour jouer à ça. Elle s'éloigna de lui quelques secondes pour prendre son foulard et lui tendit en disant : « Un foulard, ça fera l'affaire. » Et oui, les bras attachés au-dessus de la tête et voilà. Puis elle ajouta : « En bon patron autoritaire, je suppose que ce serait moi qui serait attachée... Et puis, je mérite une punition pour t'avoir fait attendre. » Elle termina sa phrase en lui mordillant sa lèvre inférieure avec envie.

_________________
    Loving you is suicide. I don't know should go or should I stay. I'm tryna to keep myself alive, knowing there's a chance it's all too late. But i heard you say you love me, that's the part I can't forget and I wish that you come save me. Cause I'm standing over the edge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3111
▐ DATE D'ARRIVEE : 31/08/2011

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Rédacteur en chef & commentateur sportif.
▐ POINTS : 160
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Mar 2 Déc - 23:13

La seule chose positive maintenant c’était qu’avec le retour de la charmante blonde à l’hôtel, ils allaient enfin pouvoir passer du temps ensemble, et Lucas pourrait enfin se délecter du corps de son assistante, lui qui avait terriblement eu envie d’elle toute la soirée dans cette robe si sexy ! Du coup oui maintenant qu’il était là, il avait hâte de passer aux choses sérieuses, surtout qu’elle aussi en avait très envie, vu toutes les remarques, les petites phrases et l’attitude qu’elle avait envers lui depuis qu’elle savait qu’elle allait passer son weekend avec son patron à l’autre bout du pays. Mais bon avant cela il fallait bien un tant soit peu s’amuser non ? C’est pour cette raison que notre beau brun ne céda pas immédiatement aux douces sirènes de sa belle. C’était bien plus jouissif de la laisser venir doucement, tentant de l’amadouer, et ce même si son choix final était déjà fait au moment où elle avait mis les pieds dans cette chambre. Bien entendu, si elle était rentrée dans une heure et qu’il aurait salement poireauté, il savait déjà que la soirée aurait été bien différente, mais là, elle semblait quand même avoir pris la peine de ne pas trop traîner puisque lui n’était revenu qu’il y a vingt minutes. Même si comme Lucas pouvait lui dire, il aurait préféré qu’elle accepte de rentrer immédiatement, car pour lui il n’y avait pas pire que se prendre un vent. Ou plutôt il détestait qu’on lui dise non tout simplement ! Surtout qu’elle connaissait maintenant assez le journaliste pour savoir qu’il détestait qu’on lui refuse quelque chose, et le petit sourire de Cassy semblait bien le confirmer. De plus, il espérait bien que jouer de ses charmes sur les autres ne lui plaise pas, il manquerait plus que ça, surtout sur ce genre de vieux pervers. Parce qu’avec Lucas, elle semblait adorer ça maintenant qu’ils étaient un peu devenus intimes. Il eut un très petit sourire pour lui répondre : « ça j’avais remarqué que t’aimais me provoquer, mais c’est pas pour ça que j’aime ça d’avantage… Quand à tes jeux de charme, effectivement, j’adore quand tu le fais, mais seulement avec moi… ça les rend les choses nettement plus intéressantes, et moins routinières je dirais… » Termina-t-il doucement. Au moins ça les amusait un peu nos deux jeunes. Et puis mademoiselle Middleton, en parfaite petite employée proposa gracieusement à son patron de rattraper au bureau le temps perdu. Bien entendu, elle ne parlait pas vraiment boulot, c’est pourquoi il lui annonça qu’il faudrait penser à faire des heures supplémentaires moins régulièrement, sinon ils allaient attirer les soupçons sur eux, du coup il proposa de faire cette petite corvée dirons-nous chez lui, ce à quoi elle s’étonnait, disant que là-bas ils ne bosseraient pas beaucoup pour ne pas dire du tout ! Le tout avec un regard coquin, sinon ce n’est pas drôle. « Au bureau ou chez moi, tu crois vraiment qu’on rattrapera le temps perdu ce soir en travaillant ? Je te rassure, même chez moi tu trouveras des choses pour te pencher dessus si c’est ça qui te fait peur… » dit-il avec un petit clin d’œil. Autant dire que l’un comme l’autre ne parlait pas de boulot depuis avant…

Enfin il était l’heure de jouer un peu plus sérieusement, et pour se faire, la demoiselle s’éclipsa dans la salle de bain pour préparer leur folle nuit. Elle avait fait comprendre à Lucas qu’elle avait apporté une ou plusieurs tenues coquines, du coup il la laissa faire, et il fut plus que ravi de la voir réapparaitre tant elle était désirable là-dedans ! Son envie de jouer était plus que décuplé à la voir de Cassandra revenant vers lui et lui disant qu’il n’était pas prêt de dormir. Parfait, car là pleins de choses lui venaient en tête, mais aucune ne concordait avec le sommeil bizarrement… De plus, elle disait qu’avec cette tenue et l’effet qu’elle lui faisait, elle voulait lui montrer qu’il était le seul à avoir ces privilèges, et il en était ravi, ne manquant pas d’approuver et de dire à Cassandra qu’en plus d’être autoritaire, il était assez possessif, alors qu’il ne tolèrerait pas qu’elle s’amuse avec un autre mec sous son nez ! Surtout que cette tenue, et les autres il voulait être le seul à en profiter, ce qui amusa notre blondinette qui approuva une partie des propos de Lucas, mais disant ignorer qu’il était possessif. Néanmoins, elle aimait bien entendre ça, surtout que le côté autoritaire, elle l’adorait maintenant et elle trouvait que ça rendait les choses tout de suite plus excitantes. « Disons que je n’aimes pas partager mes jouets, et j’adore tellement quand on joue toi et moi… » dit-il en référence à son côté possessif. Le côté jouet aurait pu être pris de manière péjorative, mais d’un côté, il s’incluait dedans, disant qu’ils jouaient ensemble, et non pas qu’il jouait avec elle ! Là est toute la nuance… Puis il reprit : « Je sais, cette partie-là a bien changé ces derniers temps, toi qui détestait tant ce côté… Mais je suis ravi que désormais tu ais compris que je suis si autoritaire, c’est aussi pour ton bien. » Car oui, il donnait les ordres, elle s’exécutait, et ils finissaient par s’amuser ensemble, c’était du gagnant-gagnant ! Ils échangèrent ensuite un baiser passionné, et pendant qu’elle embrassait son cou, il caressait le corps et les fesses de la jolie blonde, disant avoir des idées avec cette tenue coquine. Bien sûr, elle ne manqua pas de lui demander lesquelles, et il dit donc que ça lui donnait des envies de soumissions et de dominations. Bon, pas le truc dégueulasse super trash hein, juste la partie soft de ce genre de délire. Néanmoins, ils n’avaient rien pour jouer ce genre de jeu, et la belle s’éloigna pour attraper son foulard et le tendre à son patron. Elle avait fait son choix et voulait être dominée ! Il confirma en disant «C’est toujours ça de pris oui… » Dit-il en l’attrapant dans sa main avant qu’elle ne dise qu’en patron autoritaire ce serait à elle de se soumettre, surtout qu’elle devait être punie pour l’avoir fait attendre. Malgré cela, elle lui mordit d’envie sa lèvre avant qu’il ne réponde à son tour : « Oui … Et puis aussi parce que comme tu le dis je suis un bon patron autoritaire, et que toi je ne pense pas que tu puisses tenir ce rôle ! Cette punition… » il laissa un blanc, tenant dans une main seulement les poignets de Cassandra qu’il lui avait fait mettre derrière le dos pour la bloquer, et il ajouta près de ses lèvres : « … tu vas l’adorer, mais je suis sûr qu’il y aura également beaucoup de frustration en même temps… » Puis il conclut par un doux baiser, histoire de bien nuancer avec l’emprise qu’il avait sur elle en ce moment même…

_________________
    Ain't it fun ◈
    Where you from? You might be the one who’s running things Well you could ring anybody's bell to get what you want
    You see it’s easy to ignore trouble When you’re living in your bubble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3346
▐ DATE D'ARRIVEE : 08/08/2011

▐ AGE : 24 ans
▐ OCCUPATION : Journaliste
▐ POINTS : 173
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Jeu 4 Déc - 15:51

Cassandra n'eut finalement pas trop de mal à le faire craquer, seulement parce qu'il le voulait bien cela dit. Oui, elle commençait à bien connaitre son patron et c'était seulement quand monsieur avait décidé que ça pouvait marcher, sinon, ce n'était même pas la peine d'y penser ! Et elle ne disait pas seulement ça pour le sexe, c'était comme ça pour tout, enfin pour le boulot toujours... C'est vrai qu'en dehors du boulot et du sexe, au final, ils ne se connaissaient pas tant que ça. Depuis qu'ils couchaient ensemble... Et bien, ils couchaient ensemble quoi. Ils n'avaient jamais imaginé que leur relation exclusivement sexuelle pourrait déboucher sur quelque chose de plus sérieux, pas pour l'instant en tout cas, pas tant que la belle blonde bosserait pour lui. Peut-être plus tard ? Nous verrons bien le moment venu. Mais, c'est vrai qu'elle aimerait bien connaitre l'homme et pas seulement le patron ou l'amant, cela dit, elle n'irait pas lui dire ça, pas avant la fin de son stage, hors-de-question de compromettre sa carrière pour une relation qui finira peut-être en même temps que son stage dans le journal. Enfin, quand il disait qu'il détestait qu'on lui dise non, elle répondit qu'elle aimait, justement, lui dire non pour le provoquer toujours plus. Sachant très bien que les provocations de ce genre finissaient toujours de la même façon... C'était bien le but du jeu cela dit. Puis, elle ajouta qu'il aimait qu'elle le charme... D'ailleurs, il lui confirma après avoir dit qu'il avait remarqué qu'elle aimait le provoquer, mais qu'il n'aimait pas ça davantage, ce qui la fit sourire alors qu'elle répondit : « J'espère bien que tu aimes, surtout que j'ai des tas de jeux en tête pour te faire perdre la tête un peu plus à chaque fois. » Cassy était le genre de filles avec de l'imagination, que ce soit dans son boulot ou dans d'autres choses... Enfin, elle proposa de rattraper le temps perdu en heures supp' au bureau, mais Lucas préférait chez lui, car ils allaient finir par se faire coincer ! Il n'avait pas tort, cela dit, chez lui, ils n'allaient pas beaucoup se pencher sur le boulot et le beau brun reprit son terme "se pencher" pour l'employer de façon beaucoup plus coquine, ce qui amusa la belle d'ailleurs. « Ce n'est pas faux, si on doit rattraper le temps perdu, ce n'est pas en bossant. Des choses ? Et quelles choses, j'avoue être intriguée. » Dit-elle avec un petit sourire coquin.

Finalement, ils passèrent aux choses plus sérieuses -et coquines xD-, la belle alla donc dans la salle de bain pour se changer et enfiler une tenue plus provocante, elle avait vraiment hâte qu'il la voit et d'ailleurs, elle ne fut pas déçue de sa réaction. Il fallait voir sa tête, il était carrément sous le charme, cela dit, c'était le but recherché, donc elle était ravie, d'ailleurs, quand elle s'approcha de lui, elle disait bien qu'elle espérait qu'il ne soit pas fatigué, car ils n'allaient pas dormir de sitôt. Quand il répondit qu'avec une tenue pareille il avait envie de tout sauf de dormir, elle lui disait que maintenant, il n'avait plus à être jaloux, il était le seul à qui elle voulait faire un effet pareil et surtout le seul avec qui elle avait envie de s'amuser. Lucas semblait ravi, disant être très autoritaire, mais aussi très possessif, elle le savait ça, en tout cas, pour le côté autoritaire, côté qui la gênait beaucoup il y a encore une semaine et qu'elle appréciait beaucoup maintenant... On se demande pourquoi tiens ! Il disait ensuite ne pas aimer partager ses jouets et qu'il adorait, quand ils jouaient tous les deux. Elle aurait pu être vexée de lui servir de "jouet", même s'il avait ajouté qu'ils jouaient à deux, mais elle s'en fichait ! N'importe qu'elle fille aimerait être le jouet de Lucas Davenport, je peux vous l'assurer ! Cela dit, il enchaîna sur le fait qu'avant, elle n'aimait pas son côté autoritaire et qu'il était ravie qu'elle se rende compte que c'était aussi pour son bien... « C'est agréable d'être le jouet de Lucas Davenport, je ne laisserais ce rôle à aucune autre... Moi aussi je suis très possessive. Et désolé, mais je ne l'ai compris que dans un sens aussi... » Répondit-elle avec un petit sourire, oui, ça voulait dire, "tu restes un crétin comme patron, mais comme amant, tu peux me demander ce que tu veux !". Quand il lui disait avoir des idées en voyant cette tenue, elle demanda quoi, évidemment, et il avait quelques idées assez "sm" comme on dit, mais très soft, heureusement... Mais ici, il n'y avait rien pour jouer à ça, sauf que la belle avait un foulard qui pourrait bien faire l'affaire. Bien sûr, elle savait qui serait soumis et qui serait dominant, elle ne voyait pas trop Lucas faire le soumis, ça casserait un peu son image d'homme autoritaire, image qui le rend sexy. D'ailleurs, il le confirma, ajoutant qu'elle ne pourrait pas tenir un tel rôle. « Peut-être pas pour l'instant, mais plus tard qui c'est... » Dit-elle sensuellement avant qu'il n'attrape ses mains pour les serrer dans son dos et la bloquer en disant que cette punition, elle va l'adorer, mais qu'il y aura beaucoup de frustration, il termina en l'embrassant doucement, baiser auquel elle répondit de la même façon, avant de répondre : « J'ai hâte de voir de quoi tu es capable alors... » Même si elle n'avait pas de doute sur sa façon de lui donner du plaisir.

_________________
    Loving you is suicide. I don't know should go or should I stay. I'm tryna to keep myself alive, knowing there's a chance it's all too late. But i heard you say you love me, that's the part I can't forget and I wish that you come save me. Cause I'm standing over the edge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3111
▐ DATE D'ARRIVEE : 31/08/2011

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Rédacteur en chef & commentateur sportif.
▐ POINTS : 160
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Jeu 11 Déc - 0:06

Voilà, maintenant on arrivait enfin aux choses intéressantes, à savoir la demoiselle qui avait clairement envie de faire l’amour avec son patron, et elle essayait de le convaincre. Enfin plutôt qu’il la poussait à faire ça, parce que connaissant Lucas, s’il était vexé, elle pouvait se mettre le doigt dans l’œil pour qu’il accepte ses propositions, même si les propositions coquines lui faisaient très envie. Donc s’il permettait à sa jolie blonde de s’asseoir sur lui et le caresser, c’est qu’il le désirait ! Mais ça elle devait le savoir maintenant… Il était très autoritaire et assez chiant sur certains points, et quoi qu’elle fasse, c’est parce que dans le fond il en avait envie. Cela dit comment ne pas avoir envie d’une si jolie femme dans cette robe, à vos côtés toute la journée, et qui plus est vous parle depuis une semaine de cette soirée et de ce qu’elle avait pu prévoir pour cette soirée. Mais bon, Lucas ne manqua pas de faire comprendre à Cassandra qu’il n’avait pas apprécié quand même qu’elle refuse de rentrer, tout simplement parce qu’il n’aimait pas qu’on lui dise non. Et oui, au fil du temps il avait appris à s’endurcir, à décider dans son métier, et par conséquent il n’aimait pas qu’on ne se plie pas à ses exigences. Il le disait sans détour à son assistante, mais il savait déjà que ça ne briserait pas ce qui allait se passer dans cette chambre dans peu de temps. Le problème de Cassy, c’est qu’elle était un peu maso et adorait le provoquer en lui disant non, parce qu’elle savait que ça le rendait encore plus autoritaire, et qu’elle adorait ça avec lui. Enfin seulement maintenant, parce qu’avant de se taper son patron, elle détestait justement ce côté de lui. Et elle avoua qu’en le provoquant, elle savait qu’il irait un peu plus loin, et qu’il serait encore plus sexy et craquant en se montrant plus ferme, et elle adorait ça maintenant ! Car il en devenait dingue et qu’elle avait un tas de choses en tête pour la lui faire tourner justement… sa tête ! Il répondit donc assez froidement : « Tu joues avec le feu Cassy… Continues à jouer de tes charmes sur ton patron, j’ai hâte de voir ce que t’as en tête… Mais n’oublies pas que quand tu ne seras plus mon assistante je risque de me venger de tout ça… » Bah quoi ? Lui aussi avec des tas de jeux en tête… Puis la belle disait qu’elle rattraperait le temps perdu ce soir dans la semaine au bureau, mais bon à force de rester tard tous les deux plusieurs fois par semaine, ils allaient commencer à attirer les soupçons sur eux. Du coup, il proposa d’aller chez lui rattraper ce temps. Par contre Cassy soulignait qu’ils n’allaient pas vraiment se pencher sur le boulot. Mais avaient-ils vraiment du boulot à rattraper ce soir ? La belle confirma donc les dires de son patron, demandant néanmoins sur quelles choses ils pourraient se pencher, le tout avec un sourire coquin, ce qui le fit un peu rire : « Curieuse… Beaucoup trop curieuse. Tu le découvriras par toi-même le moment venu » ou comment faire travailler l’imagination de Cassandra… Puis il conclut : « Avoues, t’aimes pas ne pas savoir hein ? ».

Puis place à l’action, ou presque… En effet, durant quelques minutes, la jolie blondinette disparut dans la salle de bain, mais lorsqu’elle en ressortit, elle était encore plus sexy et désirable que dans sa magnifique robe. En effet, cette tenue sexy lui allait à ravir, et ça donnait une folle envie à Lucas de la prendre ici tout de suite et maintenant. Mais bon, il avait quand même un minimum de tenue, et de respect pour la demoiselle. Et surtout il voulait en profiter. Ce n’est pas tous les jours que le journal envoie deux de leurs journalistes à l’autre bout du pays et leur paie l’hôtel, surtout ce genre d’hôtel luxueux. Donc ce soir, il comptait prendre son temps, s’amuser avec la jeune femme, ça les changerait de devoir se dépêcher au bureau de peur que quelqu’un ne débarque. Surtout qu’elle disait ne vouloir que faire de l’effet à lui, et à personne d’autre. Et c’était tant mieux, car notre jeune homme en plus d’être autoritaire était très possessif, et il détestait partager ses jouets. Péjoratif n’est-ce pas ? Et bien pas totalement, puisqu’il ajouta qu’il adorait quand ils jouaient ensemble… Et le pire, elle disait que c’était agréable d’être son jouet, et qu’elle ne voulait personne d’autre avoir ce rôle. Déjà accroc la petite ! Puis elle ajouta que son côté autoritaire lui déplaisait toujours dans le domaine du travail, mais que dans un domaine plus privée, elle adorait ça. Il eut à son tour un petit sourire coquin pour lui répondre délicatement : « T’es très vite devenue mon jouet préféré, et je t’avouerais qu’il n’y a pas mieux que son jouet préféré… » autant dire qu’il ne jouait qu’avec elle, puis il ajouta « Le comprendre dans un sens c’est déjà mieux que rien… Surtout que dans le domaine concerné tu le comprends parfaitement bien, et c’est loin de me déplaire, bien au contraire » Bah oui, en gros elle lui était totalement dévoué sur le plan sexuel, et que demander de plus que de faire d’elle ce qu’il voulait ?! D’ailleurs cette tenue lui avait donné des idées très coquines, et une fois de plus, Cassandra se montra très docile, demandant ce qu’il avait en tête, et approuvant son idée de jouer. Et pour se faire, au vu de la tenue, il avait très envie de jouer à un petit jeu de domination. Bon, il était pas dans le trip fouet, humiliation et tout… Mais du SM soft et gentil. Cassy montrait son envie en proposant à son patron d’utiliser son foulard, elle lui mit même dans les mains. En clair, elle lui disait ok jouons et attaches moi. Pourquoi se priver avec une jolie femme si docile ? Il accepta en disant que de toute façon elle ne tiendrait pas le rôle, et elle le provoqua en disant que c’était pour le moment seulement, mais que peut-être plus tard. Il fut pris d’un léger rire et répondit : « Plus tard ou maintenant, tu n’arriveras jamais au niveau que je pourrais exiger de toi ma belle… » Bah ouais, pour surpasser Lucas niveau autorité, il fallait se lever de bonne heure. D’ailleurs il commença à se montrer dominateur en bloquant les mains de la demoiselle dans son dos et l’embrassant tendrement, juste avant de lui dire que cette punition, elle allait l’aimer, mais également être très frustrée tant il se jouerait d’elle. Elle disait avoir hâte de voir ce dont il était capable, et il serra un peu sur ses poignets en disant au creux de son oreille dans un murmure : « Et après tu auras hâte que j’y mette fin et que je tu puisse enfin faire ce que tu veux… » Puis il se dirigea avec elle vers le lit et l’allongea avant de se diriger à son tour vers son sac en lui disant : « Bouge pas, reste allongée… » Il attrapa deux cravates et revint vers elle avec, en plus du foulard et l’embrassa dans le cou avant de dire : « Et là avec ça, on va encore mieux jouer… » dit-il avec un petit sourire sadique, sachant très bien ce qu’il lui réservait déjà…

_________________
    Ain't it fun ◈
    Where you from? You might be the one who’s running things Well you could ring anybody's bell to get what you want
    You see it’s easy to ignore trouble When you’re living in your bubble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3346
▐ DATE D'ARRIVEE : 08/08/2011

▐ AGE : 24 ans
▐ OCCUPATION : Journaliste
▐ POINTS : 173
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Ven 12 Déc - 15:22

C'est vrai que depuis qu'ils étaient amants, dirons-nous et puis, elle ne voyait pas trop de quelle autre façon elle pouvait définir leur relation, elle allait au boulot tous les jours avec joie. Pas qu'avant, elle n'aimait pas y aller, au contraire, elle aimait beaucoup son "job" et elle espérait vraiment qu'après son stage, elle trouverait vite un boulot dans le journalisme et vivre enfin de sa passion... Mais avant de coucher avec Lucas, il était beaucoup moins détendu, beaucoup plus froid, un patron quoi ! Alors que maintenant, même s'il savait très bien différencier travail et plaisir, il était bien plus sympa (en même temps s'il voulait sa petite gâterie journalière il avait intérêt ah ah). Au pire, même s'il était de mauvaise humeur, elle savait jouer de ses charmes pour le détendre et ça marchait plutôt très bien ! Quand elle disait qu'elle aimait jouer de ses charmes sur lui, lui faire perdre la tête, il répondit qu'elle jouait avec le feu et qu'il comptait bien se venger quand elle ne serait plus son assistante. Oh, était-ce une promesse ? Elle prenait ça comme le fait qu'il aurait encore envie de la voir après son stage, finalement ce n'était peut-être pas que du sexe entre eux... Et surtout, qu'il ne se tapait pas toutes ses stagiaires, ce qui la rassura d'un côté. D'ailleurs, il lui tendait une si jolie perche, qu'elle ne put s'empêcher de la prendre ! Donc, la jolie blonde répondit : « Ça veut dire que tu veux continuer à me voir après le stage ? Cela dit, si je réussis ce rendez-vous, je devrais quitter Los Angeles pour New-York... » Logique non ? Et autant lui dire maintenant que dans deux mois quand ils seront peut-être trop attachés l'un à l'autre. Pour l'instant ce n'était pas assez sérieux entre eux pour qu'elle envisage de rester pour lui, sa carrière passe avant tout. Enfin, elle lui promit de rattraper son retard de ce soir et il l'invita à le faire chez lui, cela dit, chez lui, elle savait bien qu'ils n'allaient pas beaucoup travailler, mais Lucas s'en fichait, il voulait bien qu'elle se penche, mais sur d'autre chose que le boulot ! Grande curieuse, elle demanda quoi, mais il refusa de répondre, avant de la narguer en disant qu'il savait qu'elle n'aimait pas ne pas savoir. Cassy fit une petite moue boudeuse en disant : « C'est pas gentil de faire ça... Si je ne sais rien, je ne voudrais peut-être pas te suivre ! » Genre... Même elle, ne se trouvait pas très crédible

!Puis, il accepta de jouer et la laissa aller se changer, elle sortit de la salle de bain quelques minutes plus tard, plus sexy que jamais. Evidemment, ça changeait aussi, ils avaient surtout couché ensemble au bureau, donc la plupart du temps, elle relevait sa jupe et voilà, un petit coup vite fait comme on dit -xD-, mais depuis hier, ils pouvaient vraiment en profiter, varier les plaisirs et prendre leur temps. Oui, parce que, même si elle avait très envie de lui et même si elle savait, vu son regard, qu'il la prendrait bien sans attendre, il fallait y aller doucement, savourer et profiter un maximum. Cassandra le rassura totalement, par rapport au petit incident avec le vieux pervers, elle ne voulait faire de l'effet qu'à lui. Lucas en fut ravi, disant qu'il n'aimait pas partager ses jouets, oh, elle aurait pu être vexée, mais elle savait que c'était surtout une manière de parler et qu'il ne la voyait pas seulement comme sa poupée gonflable, d'ailleurs, elle encouragea ses dires en disant qu'elle aimait être son jouet. Il répondit qu'elle était devenue très vite son jouet préféré et qu'il n'y avait rien de mieux, ce qui fit sourire la belle blonde de plus belle : « J'espère surtout être ton seul jouet... » Dit-elle sensuellement. Puis elle ajouta qu'elle aimait qu'il soit autoritaire sexuellement parlant, seulement, sexuellement parlant, mais pour le beau brun, c'était mieux que rien visiblement et qu'en plus, dans ce domaine-là, elle comprenait très bien, ce qui était loin de lui déplaire. « Je comprends mieux avec la pratique... Donc tu sais ce qu'il te reste à faire pour l'autre domaine. » Elle termina sa phrase en mordillant sa lèvre, oui, cette fois elle ne parlait plus de sexe, mais bien du travail, s'il voulait qu'elle se débrouille mieux, qu'il la laisse, un peu, tenir les rennes ! L'espoir fait vivre... Pour en finir, nos deux jeunes gens commencèrent à jouer, Lucas avait bien envie de jouer de son autorité sur sa jolie stagiaire en l'attachant, sa tenue sexy lui ayant donné des idées, et comme ils n'avaient rien pour l'attacher, la belle lui donna un foulard. Il ne tarda pas à joindre le geste à la parole en serrant ses poignets dans son dos, disant qu'elle aurait aussi hâte qu'il arrête de la torturer pour lui donner ce qu'elle voulait. Inutile de dire qu'elle était hyper excitée et que le beau brun n'avait rien commencé encore ! Enfin, maintenant si, il l'allongea sur le lit avant de lui dire de ne pas bouger, il alla chercher deux cravates et revint vers elle, l'embrassant dans le cou. Un frisson lui parcouru l'échine et encore plus quand il disait qu'il allait encore mieux jouer. Jusque là muette, elle finit par dire : « Je sens que c'est surtout toi qui va jouer... Mais bon ça ne me déplaît pas. » Loin de là... Elle avait déjà une petite idée de ce qu'il allait faire et elle avait hâte qu'il s'y mette.

_________________
    Loving you is suicide. I don't know should go or should I stay. I'm tryna to keep myself alive, knowing there's a chance it's all too late. But i heard you say you love me, that's the part I can't forget and I wish that you come save me. Cause I'm standing over the edge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

▐ PAROLES : 3111
▐ DATE D'ARRIVEE : 31/08/2011

▐ AGE : 27 ans
▐ OCCUPATION : Rédacteur en chef & commentateur sportif.
▐ POINTS : 160
MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   Ven 19 Déc - 17:30

Vu l’effet que Mademoiselle Middleton lui faisait depuis une semaine, il avait bien l’intention de continuer à la voir après son stage. Bah oui, il n’allait pas juste profiter de sa charmante assistante sur son lieu de travail et la jeter ensuite du jour au lendemain sous prétexte qu’elle ne bossait plus pour lui. Non, justement, ils seraient libres de faire ce qu’ils veulent, et si notre jeune journaliste n’avait pas dans l’immédiat envie d’une relation sérieuse, il avait encore moins envie de laisser filer entre ses doigts un plan cul avec qui il prenait son pied ! Car oui, en plus d’être terriblement sexy, la jeune femme était très douée dans ce domaine. Et de plus elle était très docile en la matière, ce qu’il aimait d’ailleurs par-dessus tout ! Elle rentrait dans ses jeux, dans ses délires, dans ses envies, et ça lui convenait totalement ! Quoi de mieux que de pouvoir faire ce que l’on veut d’une femme comme Cassandra ? Il serait donc fou de la laisser filer si facilement. Du coup oui, il lui disait qu’elle jouait avec le feu, et qu’il pourrait très bien se venger lorsqu’elle ne bosserait plus pour lui. Oh oui, c’est à elle qu’il allait bientôt faire perdre la tête, il n’en faisait plus aucun doute. La jolie blonde demanda donc s’il comptait la revoir après son stage, elle en semblait ravie en tout cas vu comment elle le lui demandait, sauf que très vite elle ajouta que si elle réussissait son entretien et partait à New-York au final, ce serait peut-être assez compliqué. Il joua donc sur l’ironie et la surprise en disant : « Bah pourquoi je ne voudrais pas ? Je te l’ai dis la semaine dernière que je te donnerais des conseils avec grand plaisir après ton stage… Et puis concernant cet entretien, n’y pense pas trop vite, t’as encore quelques semaines à tirer auprès de ton patron autoritaire.. » conclut-il avec un petit sourire coquin. Bah ouais, pourquoi parler d’un hypothétique départ à l’autre bout du pays ? Surtout ce soir ?! En plus, ils parlaient boulot et heures supp’, la belle promettant de rattraper son retard de ce soir dans la semaine, mais pas au journal, mais chez Lucas. Car oui, ce soir elle n’avait pas été en retard dans son travail, mais elle avait fait attendre son patron, et il détestait attendre. Et puis comme elle parler de se pencher sur le boulot, il lui annonça que chez lui elle pourrait se pencher sur une multitude de choses, sans en dévoiler pour autant les détails malgré les demandes de Cassy. Elle était bien curieuse dès qu’il laissait planer un mystère, et d’ailleurs il lui dit cela, ajoutant qu’elle ne le saurait pas, et qu’il savait qu’elle n’aimait pas ça. Bingo, elle fit une petite moue boudeuse en disant que ce n’était pas cool de sa part et que ne sachant rien elle refuserait peut-être de le suivre, ce qui l’amusa beaucoup d’ailleurs. « Je sais… Mais ce que je sais également c’est que tu as du temps à rattraper, que tu me suivras, et notamment pour assouvir ta curiosité et savoir ce que j’ai en tête. Parce que je sais que tu meurs d’envie de savoir maintenant ce que je peux te préparer… » Il la connaissait un peu maintenant, et en plus d’être curieuse, elle n’était jamais contre une petite expérience sexuelle nouvelle…

Un peu comme maintenant d’ailleurs ! Sauf que là c’est elle pour une fois qui avait les rênes puisqu’elle partit se changer, offrant à son retour à Lucas une magnifique vue sur sa tenue sexy. Y a pas à dire, ce soir ils pouvaient profiter et prendre leur temps, ça changeait de s’amuser au bureau tout habillé, descendant à peine le pantalon ou relevant la robe de Cassandra pour faire les choses rapidement. Là ils avaient la nuit devant eux, et personne susceptible de les déranger ! Et même si elle lui donnait une terrible envie de sexe sauvage, il savait se contrôler, et il avait bien envie de prendre son temps, pour enfin découvrir chaque parcelle de son corps. D’ailleurs comme il le lui disait à l’instant, elle était son jouet à lui et personne d’autres, et il adorait quand ils s’amusaient ensemble. Les autres elle disait s’en foutre, ne voulant faire de l’effet qu’à lui et il en était ravi, car lui était possessif, et elle était même devenue son jouet préféré, donc or de question de la prêter à qui que ce soit, même pour décrocher un job. Mais Cassandra semblait aussi possessive puisqu’elle disait espérer être son seul jouet, et il répondit d’une belle métaphore avec un sourire coquin : « Possessive aussi non ? Enfin tu sais, je suis un peu comme les gamins… Quand j’ai un nouveau jouet, et qu’en plus il est mon jouet préféré, je ne joues qu’avec lui, et ce même malgré la présence d’autres jouets autour de moi… » En gros ? Il disait que même s’il y avait d’autres femmes qui lui tournait autour ou avec qui il avait couché il y a quelques semaines, il n’avait couché qu’avec elle depuis une semaine. Quand à Cassandra, elle aimait son côté autoritaire lorsqu’on parle de sexe, mais pas dans un autre domaine. Mais comme elle lui disait, elle pourrait l’aimer par la pratique. En gros, elle lui demandait de prendre des décisions au boulot et qu’il accepte les façons de voir de Cassy. Ouais ou pas ! Il fut prit d’un petit rire et ajouta : « Que tu comprennes et acceptes mon autorité dans un domaine c’est un bon début. On va pratiquer ce domaine là, pour que tu sois parfaite, faudrait pas en vouloir trop d’un coup… » Il lui faisait clairement comprendre que si elle pensait imposer sa vision des choses dans le travail c’était loupé, surtout que son stage touchait presque à sa fin donc bon… Mais bon, surtout place au jeu ! Il avait des idées salaces en tête avec cette tenue, et il comptait bien les mettre à exécution. Et pour se faire une personne devait se soumettre à l’autre, et Cassy comprenait très bien son rôle, donnant d’elle-même un foulard à son patron pour l’attacher, faute d’avoir des menottes. Elle disait qu’elle se doutait des rôles, et Lucas lui répondit que de toute manière, elle ne saurait pas prendre la place du dominant, que ce soit ce soir ou plus tard. Il commença donc par bloquer la demoiselle, bras dans le dos en serrant un peu sur ses poignets pour la mettre en situation, avant de lui dire clairement qu’elle allait adorer sa torture, mais qu’à un moment, elle voudrait que ça prenne fin pour qu’elle puisse avoir ce qu’elle voulait vraiment. Il commença par allonger la jolie blonde sur le lit, lui ordonnant de ne pas bouger avant de revenir avec deux cravates de plus, dévorant son cou en disant que là ils allaient pouvoir jouer. Et elle lui annonça que c’était surtout lui qui semblait prêt à jouer, mais que ça ne lui déplaisait pas. Il attrapa alors une main et l’enroula à la cravate puis l’attachant à un barreau du lit, et murmura : « Effectivement, c’est surtout moi qui va jouer… mais ça te plaira, pendant un moment c’est sûr » Bah oui, c’est frustrant au bout d’un moment d’être à la merci d’un homme, ne pas pouvoir bouger ou le bouger, ou en vouloir plus. Puis d’une main il caressa les cuisses de la demoiselle en l’embrassant, prenant son temps pour la piéger…

_________________
    Ain't it fun ◈
    Where you from? You might be the one who’s running things Well you could ring anybody's bell to get what you want
    You see it’s easy to ignore trouble When you’re living in your bubble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !   

Revenir en haut Aller en bas
 

(NYC) Lussandra - First we work, then we f*ck !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ¤~~You still have lots more to work on~~¤
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare
» Magic Work - Les bizarr'Sisters
» WORK IN PROGREEEESSS 2!!
» petit work in progress!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: LOS ANGELES :: Around the world-