AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 WAYNE - Ne gâche pas ta vie pour une simple mauvaise nouvelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: WAYNE - Ne gâche pas ta vie pour une simple mauvaise nouvelle.   Mar 13 Mar - 22:20


Il est plus de dix heures mais Winny reste inerte dans son lit, le visage sur l’oreiller de son fiancé, une main sur son ventre qu’elle caresse du bout des doigts pour calmer les jumeaux. Elle huma une dernière fois l’odeur de son bien aimé et se leva avec des mouvements digne d’une contorsionniste de haut niveau et une fois hissée hors du lit, elle se dirigea vers la cuisine pour manger un horrible mélange de pain, confiture, beurre de cacahuète, fromage et glace au raisin. Mélange qu’elle mange sans se soucier du goût aussi immonde soit-il. Elle laissa son regard vagabonder dans la pièce, vide. Elle paraissait tellement vide sans son fiancé qu’elle dût se lever pour allumer la télé et mettre une chaîne au hasard pour combler le silence pesant qui rendait l’atmosphère tendue. Non, elle n’aime pas le silence. Pas dans certains cas.

Elle finit néanmoins par se rendre compte que la situation ne pouvait pas durer, qu’elle ne pouvait pas continuer de manger cette chose qu’elle tenait entre les mains. Elle jeta son déjeuner à la poubelle et opta pour du chocolat et du pain, le meilleur moyen selon elle pour bien démarrer une journée. Enfin bref. Après une douche, ou plutôt pendant la douche, elle se mit à penser au rendez-vous qu’elle avait en début d’après-midi, à quelle heure déjà ? Elle ferma les yeux pour essayer de se rappeler de l’heure mais rien ne lui vint en tête. Elle soupira, évidemment, elle ne souvenait plus non plus de l’endroit où le papier qui indiquait l’heure du rendez-vous était rangé. Elle sortit de la douche et s’emmitoufla dans son peignoir, enfermant ses cheveux dans une serviette et elle se dirigea vers la chambre à coucher, où elle se posta devant son armoire pour s’habiller. Une fois en sous-vêtement, elle se mit de profil face au miroir pour regarder son corps, particulièrement son ventre qu’elle espérait ne pas garder après la naissance des jumeaux. Elle ne voulait pas avoir de nouveau du poids en trop.

Elle se décida finalement de s’habiller d’une paire de jean et d’une tunique blanche ; les premiers vêtements qui se présentèrent à elle, en fait. Elle finit de se préparer et partit à la recherche du papier perdu, fouillant le linge sale, le linge qui traîne dans la chambre, la corbeille à fruit, à clef, le courrier, les manteaux, les vestes, les sacs… Rien n’était laissé au hasard, pas même le portefeuille de son chère et tendre posé sur la table basse. Elle s’assit sur le sofa et se pencha un peu en avant pour le prendre en main et l’ouvrir pour fouiller parmi les cartes et les papiers sans regarder ce que c’était, mais tout ce qu’elle sortit du portefeuille n’était pas une carte mais un sachet. Avec de la poudre blanche. Elle posa le portefeuille sur la table mais garda le sachet en main. Elle soupira, et se leva pour aller se préparer à sortir.

Elle gagna le café qui n’était qu’à quelques mètres et elle entra, cherchant son fiancé du regard mais elle ne le vit pas. Elle partit s’assoir à une table, saluant les personnes qu’elle connaissait et les collègues de Wayne qu’elle avait appris à connaître. Mains sur son ventre, elle réfléchit à comment elle pourrait aborder le sujet avec lui jusqu’à ce qu’il arrive.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: WAYNE - Ne gâche pas ta vie pour une simple mauvaise nouvelle.   Mer 14 Mar - 18:13

La vie a bien des hauts et des bas, avant Winny j’étais profondément pris au piège dans un immense « bas » dont il me semblait impossible de sortir. J’étais enfermé et tourmenté par l’alcool et surtout la drogue, la plupart des gens que je croisais devaient certainement se dire que je n’allais pas faire long feu et ils avaient sûrement raison. Je ne sais pas par quel miracle Dan est tombé sur moi dans cette ruelle un beau jour mais sans lui, je serais probablement mort dans le caniveau, et personne n’aurait été surpris, même pas moi. Cet homme a donné une chance à quelqu’un qui avait l’air de tout, sauf de quelqu’un digne de confiance, son aide m’a apporté beaucoup grâce à lui j’ai un emploi que j’ai su garder et qui m’a permit de rencontrer celle qui allait apporter les plus beaux « hauts » de ma vie.

Winny était une cliente ordinaire du café où j’étais serveur depuis peu. Quand elle est arrivée je l’ai repérée immédiatement, pas comme une cible potentielle mais parce qu’elle dégageait une beauté particulière et qui m’empêchait de me concentrer sur autre chose. Nos regards se sont croisés plusieurs fois mais je ne voyais pas pourquoi une fille magnifique comme elle pourrait s’intéresser à un ex junkie aux yeux cernés et au visage creux. Pourtant après ça nous nous sommes revus une fois, puis deux, puis dix... Quelques mois plus tard nous étions en couple et la vie avait l’air parfaite et tellement douce, comparée à avant, la seule peur qui restait encrée en moi était de savoir combien de temps elle pourrait vouloir de moi. Étonnement et pour mon plus grand bonheur, notre histoire non seulement dure toujours mais s’est également renforcée grâce à la présence de deux minis nous dans le ventre de Winny. Moi, être Papa... Dans un mois ils seront là et tout aurait été parfait si seulement une horrible nouvelle n’était pas venue ternir le tableau. Une tumeur. Une tumeur dans le cerveau de ma fiancée... Lorsque les médecins nous on annoncé la nouvelle mon monde a semblé s’écrouler, comme si tout ce par quoi j’étais passé disparaissait d’un seul coup, laissant un grand vide. Pour moi, tumeur signifiait obligatoirement mort, pourtant les médecins nous ont rassuré du mieux qu’ils pouvaient, étant presque optimiste, mais pour moi tout était fichu. Sans Winny j’étais mort, nos deux futurs enfants avaient beau être deux nouvelles raisons de me battre, de vivre, sans elle je ne supporterais plus rien.

C’est sûrement pour cette raison que l’idée de reprendre la drogue me traversa l’esprit pour la première fois depuis Dan. Winny ne serait pas fière de moi et m’en voudrait même, je le savais, seulement mon corps ni mon esprit n’avaient l’air de vouloir se battre pour positiver, c’était tellement plus simple de se laisser sombrer, d’avoir l’esprit embrumé, de sentir qu’on ne pense plus à rien. Tellement lâche... Alors un jour, en rentrant du travail, j’ai contacté une vieille connaissance pour me procurer un peu de cocaïne. J’avais fourré le petit paquet dans mon porte feuille sans en consommer tellement j’étais rongé par la honte. Si Winny tombait dessus, elle me quitterait j’en étais quasiment sûr, elle serait tellement déçue de moi... Je ne sais pas quelle stupide pensée est venue me perturber ce matin-là pour oublier mon porte feuille à la maison, mais pour me rassurer je tâchai de me convaincre qu’il y avait relativement peu de chance pour que ma chérie tombe dessus, je serais bien retourné le chercher mais par soucis de ne pas embêter Dan j’étais resté au travail en stressant malgré tout. Un peu avant onze heures, je sortis de la cuisine mon plateau dans les mains et aperçu une chevelure blonde que j’aurais pu reconnaître entre mille, je souris en la voyant et lui fis signe que j’arrivais, le temps de servir la commande que j’avais.

« Salut bébé ! Tout va bien ? » demandais-je en passant ma main sur mon ventre, comme j’en avais pris l’habitude depuis quelques mois maintenant.

Son air un peu stressé m’inquiéta légèrement et j’imaginai directement qu’elle allait accoucher, qu’elle avait des contractions ou quelque chose dans le genre, oubliant totalement l’histoire de la drogue et de mon porte feuille oublié. Mais à la réflexion elle n’avait pas l’air de quelqu’un qui va accoucher dans la seconde.

« Comment ça se fait que tu viennes me voir ? Ça faisait un moment que tu étais pas passée. » dis-je avec un sourire, heureux de cette surprise.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: WAYNE - Ne gâche pas ta vie pour une simple mauvaise nouvelle.   Mer 14 Mar - 19:40

Elle joua avec sa bague de fiancé, elle la retire la remet, la retire une nouvelle fois et la remet pour finalement le voir sortir de la cuisine. Bien que l’envie n’y soit pas, elle sourit. C’est un automatisme, un geste devenu tellement naturel qu’elle ne s’en rend pas compte. Elle hoche la tête, elle l’attendrait même si le café était plein alors deux minutes… Bon, d’accord. Deux minutes c’est intenable, elle voulait savoir pourquoi il avait ça et pourquoi il ne lui en avait pas parlé. Elle pouvait l’écouter, elle pouvait l’aider car elle l’a déjà fait et elle le referait sans hésitation s’il replongeait – chose qu’elle espérait ne voir arriver - , elle le soutiendrait même avec l’arrivée des enfants.

Elle posa finalement ses deux mains croisées sur son ventre qui lui servait d’accoudoir et regarda dehors. La première fois qu’elle était venue, c’était quelques jours après son arrivée sur le sol Américains, avec une soixantaine de kilos en plus. La raison de sa venue ici est triste, pas plus triste que certains mais suffisamment pour l’empêcher de retourner dans son pays natal. Elle est rentrée et elle l’a vu. Elle a su que ça irait loin. Elle-même n’était pas un modèle puis tout le monde a le droit à une deuxième chance. Même un junkie comme il avait pour être. Elle tourna la tête vers lui et fit un petit sourire, elle hocha la tête et posa ses mains sur la table.

« Ça va, ne t’inquiètes pas. J’avais besoin de te voir pour te parler de quelque chose… D’important. » Elle se décala doucement sur la banquette pour qu’il prenne place à ses côtés et elle prit ses mains en le regardant dans les yeux « Ce matin, je cherchais le papier qui indiquait l’heure de rendez-vous à l’hôpital et… J’ai regardé dans ton portefeuille parce que je pensais que c’était toi qui l’avait, mais… » Elle baissa la tête et mit sa main dans sa poche et sortit discrètement le sachet avant de lui mettre dans sa main « J’ai retrouvé ça. » Winny releva la tête et elle le regarda dans les yeux, posant sa main libre sur la cuisse de son homme avant de reprendre doucement « Est-ce que tu te drogues, Wayne ? Si c’est le cas, dis le moi. Je t’aiderais à surmonter ça, on t’aidera à surmonter ça. »

Elle reprit le paquet et le mit à nouveau dans sa poche. Hors de question qu’elle ne lui laisse entre les mains. Déçue, non, elle ne l’était pas. Elle était plus inquiète qu’autre chose, elle sait combien il a souffert d’en prendre puis d’arrêter, tout ce qu’il a risqué et tout ce qu’il a oublié. Elle savait tout de son passé et même si elle ne lui a jamais rien dis à ce propos, elle s’était fait la promesse de ne jamais le laisser retomber. Peu importe la situation. Elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille « C’est de ma faute ? C’est ça, hein ? C’est de ma faute si tu as ça dans ton portefeuille ? » Les larmes se présentèrent, elle ne voulait pas pleurer. Elle n’en voyait pas l’utilité mais les hormones, elles, elles contrôlent tout chez une femme enceinte. Les moindres faits et gestes sont dictés par les hormones. Elle essuya ses yeux avant que les larmes ne commencent à couler et remercia son impatience de l’avoir empêché de se maquiller.

Finalement, elle se reprit. Elle devait l’écouter. Elle était là pour ça et c’était toujours mieux que l’accuser à tort et à travers et finalement avoir faux sur toute la ligne. On a tous le droit à l’erreur, à un moment de doute, on est tous en proie de rechuter dans le pire moment de notre vie, nous laisser engloutir par tout ce qui peut nous détruire. Alors elle devait être là pour son fiancé. Elle devait le soutenir même s’il replongeait.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: WAYNE - Ne gâche pas ta vie pour une simple mauvaise nouvelle.   Jeu 15 Mar - 18:35

Il fallait être stupide pour penser que mon achat impulsif de cocaïne ne fasse jamais surface, au petit jeu qui consistait à se voiler la face j’étais devenu très fort avec le temps. La première fois que je suis rentré bourré chez mes parents, j’ai réussi à penser que ça passerait inaperçu – ça aurait marché si je ne m’étais pas viandé lamentablement sur la marche du perron pour m’assommer dans la porte d'entrée –, la première fois que je me suis drogué aussi, je me suis voilé la face en me disant que ça ne me ferait pas de mal, que ça pourrait même être marrant et que jamais je ne deviendrais accro... Bref, c’était pas la première fois que j’imaginais gérer une situation alors qu’en fait j’en étais très loin. Mais maintenant, ça portait préjudice à d’autres gens que ma petite personne et ça changeait complètement la donne. Loin de moi l’idée de blesser Winny, au contraire, mon intention était plutôt d’assurer en cas de coup dur, d’être toujours présent pour elle si jamais quelque chose se passait mal et de ne pas sombrer au moment où elle aurait le plus besoin de moi. J’étais loin de penser qu’elle découvrirait mon pitoyable secret aussi rapidement.

Pourtant en la voyant je n’aurais pas pensé qu’elle était tombée dessus. Elle s’était assise, d’apparence elle avait l’air calme en m’attendant, son expression de visage ne changea pas particulièrement lorsque j’arrivai près d’elle pour lui demander si tout allait bien. Elle réussit quand même à m’inquiéter lorsqu’elle me répondit qu’elle avait besoin de me parler d’un truc important ; quand les gens viennent vous voir spécialement pour ça, c’est toujours mauvais signe, mais pour moi l’idée qu’elle ait découvert ma coc’ ne me traversa pas l’esprit, à vrai dire la première chose que je pensai était qu’elle voulait me quitter, pour je ne sais quelle raison d'ailleurs. Mon regard interrogateur l’incita à poursuivre, elle m’expliqua qu’elle cherchait un bout de papier dans la maison ce matin, et qu’elle avait cherché dans mon porte feuille. Mon esprit remit les choses en place en une seconde et mon visage se décomposa dans le même temps.

« Oh non... » murmurais-je tandis qu’elle terminait sa phrase.

Le petit sachet de poudre blanche posé dans ma main me dit culpabiliser comme jamais, je n’osais même plus lever les yeux vers Winny que j’imaginais déjà me laisser tomber avec un air terriblement déçu. J’aurais tout donné au monde pour que ce truc disparaisse de mes mains parce que tout à coup ça ne me rassurait plus d’avoir ça, je ne considérais plus ça comme une soupape de sécurité en cas de mauvaise nouvelle, c’était juste quelque chose qui m’avait pourri la vie et qui continuait encore. Ma fiancé attendait des explications et c’était la moindre des choses que de lui donner mais je ne savais pas comment briser le silence qui nous entourait, finalement elle le fit à ma place en me demandant simplement si je me droguais. Et que si c’était le cas il fallait que je lui dise pour qu’elle m’aide.

« Je suis désolé, c’est pas ce que tu crois... Enfin si, c’est bien de la drogue, mais j’en ai pas consommé. Crois moi s’il te plaît. » demandais-je d’un regard presque suppliant.

Mes yeux se baissèrent de nouveau, comme un enfant prit en faute j’attendais ma sentence, son avis sur ça et ce qu’elle allait faire de moi maintenant. Si tant est qu’elle voulait toujours faire quoi que ce soit de moi, qu’elle voulait toujours être avec moi. Winny reprit la parole afin de me demander si c’était de sa faute, je sentis dans sa voix qu’elle avait la gorge serrée ce qui me fit me sentir encore plus bas que terre, il fallait vraiment être con pour faire du mal à la femme de sa vie. En voyant des larmes perler dans ses yeux mon cœur se serra encore plus et je me permis de poser mes mains pour entourer les siennes qui paraissaient minuscule à côté.

« C’est pas du tout à cause de toi, dis pas de bêtises, c’est grâce à toi que je m’en sort. Mais c’est toute cette histoire qui m’a poussé à en acheter, je voulais pas te décevoir, je m’en suis voulu directement et je te jure que j’en ai même plus envie maintenant. Je voulais juste être présent au cas où il se passerait quelque chose. Je suis vraiment trop nul, excuse moi de te décevoir... »

Je ne développai pas le « toute cette histoire » sachant qu’elle comprenait que je parlais de sa tumeur, de toute façon le mot était trop difficile à prononcer et j’évitais au maximum d’avoir à le dire.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: WAYNE - Ne gâche pas ta vie pour une simple mauvaise nouvelle.   Jeu 15 Mar - 20:13

Elle se sentit presque coupable, d’être arrivée et de l’avoir mis devant le fait accompli mais elle resta finalement aussi neutre que possible. Elle l’écouta et secoua la tête pour ensuite passer une main sur sa joue pour la caresser doucement « Je te crois, Wayne mais j’avais besoin de te l’entendre dire » elle fit un petit sourire et une idée plutôt folle lui traversa l’esprit. Finalement, c’était peut-être de sa faute. Après tout, c’est elle la malade du couple, c’est dans son cerveau qu’une tumeur a été découverte, c’est elle qui allait faire de nombreux test, qui n’avait que peu de chance de s’en sortir vu le peu de tumeur bénigne qui peuvent se trouver à cet emplacement. Elle ne pût se retenir de demander si c’était de sa faute. Après tout, elle était porteuse de la tumeur, elle risquait de mourir selon l’étendue des dégâts mais sa réponse la rassura tout de même. C’était toute cette histoire la responsable. Ce n’était pas Winny elle-même, c’était tout ce qui se basait autour de tout ça. Elle dégagea ses mains de celles de son fiancé pour les poser sur son visage pour qu’il la regarde « Ecoute moi, tu ne me déçois pas. Je l’étais pendant un quart de seconde, quand je l’ai retrouvé mais je ne le suis pas Wayne. Je sais que les moments de faiblesse arrivent mais si jamais ce rendez-vous est négatif, tu ne dois pas replonger. Tu seras parfait, tu t’y prendras comme un chef peu importe ce que tu feras. J’ai confiance en toi alors ne pense pas ça. Ne pense pas à mal, tu n’y as pas touché et je trouve ça incroyablement remarquable. Je t'admire justement. Pas plus que je ne m'admire, mais presque. » Elle rit. Ce n'est qu'une blague.

Elle déposa ses lèvres sur les siennes et lâcha son visage avant de se reculer et le regarder dans les yeux « Je pensais qu’au bout d’un an tu me ferais confiance. J’espère qu’il n’y en aura pas, mais si c’est le cas, la prochaine fois viens m’en parler. Je ne te laisserais pas, j’ai besoin de toi pour vivre, nos enfants auront besoin de toi pour grandir correctement. Je t’aime et ça ne changera pas, même pas à cause de ça. » Elle passa sa main dans sa nuque pour la masser et jeta un coup d’œil aux clients elle reporta son attention sur son fiancé « Et d’ailleurs, en parlant de ça, est-ce que tu te souviendrais de l’heure du rendez-vous à l’hôpital ? Je ne m’en souviens plus et impossible de remettre le bout de papier qui l’indiquait ? » Elle fit une petite moue. Pourquoi continuer sur les sujets qui fâchent ? Elle se rassit correctement pour éviter d’avoir la jambe engourdie et posa sa tête sur l’épaule de Wayne, un peu fatiguée il faut l’avouer car depuis sa sortie du lit, elle n’arrêtait pas. Elle alla d’ailleurs chercher sa main pour la poser sur son ventre, à l’endroit où elle commençait à ressentir les coups « Ils aiment quand tu parles. Ils me l’ont fait ce matin aussi, après ton départ. Ils n’ont pas arrêtés. »

Pour Winny, avoir des bébés était souvent une chose à laquelle elle s'interdisait de pensée avant sa rencontre avec Wayne. Elle ne se voyait pas avoir une vie de rêve où elle finirait mariée entourée de ses enfants et petits-enfants. Elle se voyait plutôt finir seule avec ses 99 chats comme-ci c'était une évidence pure et dure. Avec la mère qu'elle a eu, ce n'est pas étonnant mais elle ne s'est pas battue contre ça. Elle s'est laissée abattre. Elle se redresse en se souvenant qu'ils nétaient pas chez eux et elle tourna la tête vers l'homme qu'elle aime « Je t'empêche de travailler, tu devrais y retourner, non ? » Ses grands yeux étaient doux, son regard était tendre et ses paroles étaient tristes. Elle ne voulait pas le laisser partir, elle voulait le garder pour elle, à ses côtés mais il a des obligations. Elle sourit malgré ça et fit un regard coupable, comme-ci elle se préparait à commettre un crime ou quelque chose de malsain « Je reviendrais t'enlever de cet endroit avant de partir. Tu seras là, pour le rendez-vous, n'est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: WAYNE - Ne gâche pas ta vie pour une simple mauvaise nouvelle.   Sam 17 Mar - 18:41

Il fallait que j’épouse cette fille, c’est la première chose que je pensais en l’entendant dire qu’elle me croyait quand je disais que je n’avais pas consommé de cocaïne. C’était à la fois un immense soulagement et en même et temps la chose la plus culpabilisante du monde. Elle, qui était enceinte de jumeaux sur le point d’accoucher et en plus qui avait une tumeur au cerveau, était toujours là pour me rassurer. La seule chose que j’avais à faire était de la soutenir et je n’étais même pas capable de le faire correctement, malgré ça elle voulait toujours de moi, elle me faisait confiance... Je ne la méritais vraiment pas, mais égoïstement il était hors de question que je la laisse filer, alors cette chance qu’elle me donnait encore une fois, je la saisi et soupirai de soulagement. Winny pos ses petites mains sur mon visage, son contact était toujours aussi agréable après tout ce temps, et ma dit qu’elle avait quand même été déçue pendant quelques secondes – chose qui, bizarrement, me rassura – et enchaîna en parlant de l’examen de cet après-midi. Ce qu’elle ajouta ensuite me parût tout simplement intolérable si bien que j’aurais préféré me boucher les oreilles plutôt que d’entendre ça. Non il ne serait pas négatif, non je ne me débrouillerais pas bien du tout s’il se passait quelque chose d’horrible, j’en étais incapable, sans elle je ne pourrais plus rien faire et je replongerais c’était obligé. Je sentis qu’elle m’embrassait et me reculais en même temps qu’elle, mais plus brusquement, cette idée me hantait et me terrifiait tellement depuis qu’on avait apprit cette nouvelle que je ne ris même pas à sa blague.

« Ne dis pas ça ! » lançais-je avec un regard un peu flippé. « Qu’est-ce que je ferais moi sans toi ? Très franchement je serais incapable de quoi que ce soit, ça serait horrible. » ajoutais-je avec franchise.

Je ne voulais pas l’effrayer non plus ni qu’elle perde confiance en moi – au cas où – donc je me radoucis un peu.

« De toute façon le rendez-vous va bien se passer et on aura une bonne nouvelle. » affirmais-je en tâchant de me convaincre moi-même.

Plus que quelques petites heures avant d’avoir le verdict, opérable ou pas, les médecins n’avaient pas l’air très positif mais on essayait tous les deux de se convaincre qu’on allait surmonter ça, de toute façon le contraire aurait été l’équivalent d’un suicide pour moi. Ma fiancée me demanda ensuite si j’avais l’heure du rendez-vous en mémoire, étant donné qu’elle n’avait pas trouvé le bout de papier et que ses recherches avaient du s’arrêter à mon porte feuille. L’heure était encrée dans ma mémoire depuis que le médecin nous l’avait dit et je n’étais pas prêt de l’oublier.

« C’est à 15 heures, dans 3 heures, 50 minutes et quelques secondes.. à quelque chose près. »

J’esquissai un léger sourire, il fallait être un peu atteint pour faire le décompte avant de genre de truc mais mon esprit l’avait fait malgré moi et j’étais autant stressé que pressé d’être là-bas. Winny sourit à son tour avant de me prendre la main pour la poser sur son ventre, je savais pourquoi : nos bébés devaient s’agiter là-dedans, à ce qu’elle me dit c’est parce qu’ils aimaient quand je parlais. Si c’était le cas j’étais prêt à parler en non-stop jusqu’à ce qu’ils naissent pour les contenter.

« Tu as toujours des contractions de temps en temps ? »

Depuis quelques jours les contractions avaient débuté à un rythme très irrégulier et assez peu fréquent, c’était normal selon le médecin et il nous avait aussi affirmé que les jumeaux arrivaient souvent prématurément, dans tous les cas ils pouvaient maintenant arriver en toute sécurité, ils avaient 8 mois et c’était suffisant pour débarquer en toute sécurité, l’idéal était bien sûr de les garder au chaud au maximum. Mais ça, c’était eux qui décideraient... Quelques coups légers se firent sentir sous ma main, je ne savais pas trop si c’était mon fils ou ma fille qui donnait signe de vie mais ça me faisait toujours la même impression étrange et agréable.

« Bien sûr que je t’accompagnerais au rendez-vous. Si t’as envie d’accoucher on sera sur place alors faudra pas hésiter ! » plaisantais-je, elle savait bien à quel point j’avais hâte de voir nos enfants, tout comme elle d’ailleurs. « Mais tu as raison, je pense qu’il va falloir que je retourne bosser un peu... »

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: WAYNE - Ne gâche pas ta vie pour une simple mauvaise nouvelle.   Sam 17 Mar - 23:43

Ne pas dramatiser ; a été la règle d’or de Winny quand on lui a appris pour la tumeur. Ce n’est pas rien et elle le sait. Elle connaît les risques, elle sait qu’elle peut mourir, que ses enfants pourront grandir sans leur mère et que son fiancé pourrait replonger. Elle sait tout ça et bien que chaque jour, ça la brise un peu plus elle garde le sourire, elle blague, elle le rassure tout en essayant de se rassurer elle-même, elle espère, elle fait des projets… Elle ne perd pas pied. Elle ne se perd pas dans le pire de la situation, elle ne se sent pas faible, elle ne se sent pas comme une condamnée. Les médecins ne sont optimistes que sur son espérance de vie mais l’opération n’est pas impossible, alors… En attendant le verdict final, pourquoi s’inquiéter ? Si les rôles étaient inversés, elle serait pareil c’est vrai. Elle paniquerait, elle l’empêcherait de sortir, elle profiterait de lui un maximum quitte à le garder enfermé. Elle mourrait à l’idée de le savoir malade, donc elle comprenait. Elle baissa la tête et soupira.

« Wayne... S’il te plaît calme-toi. Je ne veux pas mourir, je ne veux pas te quitter, je ne veux pas quitter les enfants, je veux vivre, d’accord ? Je veux vivre sans avoir peur de partir d’une seconde à l’autre, je veux vivre et vieillir avec toi, voir Nathan et Lili grandir et avoir des petits enfants. Je ne veux pas penser à cette tumeur, je ne veux pas te l’infliger, je ne veux pas être la fiancée malade dont tu dois t’occuper je ne veux pas être tout ça. Alors, je fais du mieux que je peux pour ne pas y penser, pour me dire que ça s’arrangera mais si tu me rappelles à chaque fois que je peux mourir je finirais par craquer. Je sais que c’est dur pour toi, que ce n’est pas ce que tu voulais mais je t’en supplie, arrête. C’est tout ce que je te demande, arrête de me le rappeler à chaque fois. »

Une nouvelle fois, les larmes lui montèrent aux yeux. Toujours sensible, trop sensible par moments. Trop sensible tout le temps. Winny, c’est la fille qu’on voit dans les films, qui pleurent pour les autres, qui se soucient de son entourage plus que d’elle-même et qui rêve d’une vie parfaite sans problèmes. Elle tourna la tête et ravala ses larmes. Elle est sensible et elle trouve ça con. Elle reporte son regard sur Wayne et sourit en hochant la tête

« Oui, j’en suis persuadée. » répondit-elle sur un ton qui se voulait enjouée.

Puis il lui annonça l’heure du rendez-vous. Elle retint sa respiration, son cœur commença à battre la chamade, elle n’est bizarrement pas pressé de savoir ça. Elle ne voulait pas savoir si elle allait mourir ou si elle allait vivre, elle a peur. Elle est effrayée mais elle se retint de faire part de son inquiétude pour le moment bien que ça allait arriver sur le tapis.

Quand elle sentit les petits bouger, elle prit immédiatement la main de son fiancé pour la poser sur son ventre. Elle connaissait son amour déjà grand pour eux et elle en était heureuse. Quand elle lui a annoncé être enceinte, elle avait peur qu’il n’assume pas et qu’il parte mais il est resté et lui a même demandé de l’épouser. Chose qu’elle n’avait jamais cru possible venant de lui, il était si… Fermé que s’en était surprenant mais cette période fût l’une des plus belles périodes qu’il lui a été donné de vivre. Elle secoua doucement la tête pour ensuite répondre à sa question

« Non, je n’en ai pas eu aujourd’hui. Enfin pas encore, ça ne fait qu’une heure que je suis levée. »

Elle haussa les épaules et regarda son ventre et leurs mains posées dessus. Ils n’allaient pas tarder arriver, elle le savait et elle avait hâte bien qu’elle avait peur que ça ce ne se déroule mal. Qui sait ce qui peut se passer le jour d’un accouchement ? Elle rit à sa remarque et fit une petite moue

« Oh… Tu as ta pause déjeuné à quelle heure ? » Demanda-t-elle en lui tenant la main.

Non, elle n’aimait pas le quitter. Elle déteste le voir partir même si ce n’est que pour cinq ou dix minutes tout simplement parce qu’elle n’est pas à l’aise sans lui. Elle garde son regard encré dans celui de Wayne et se permet de se noyer dans l’océan qui s’y trouve. Il a des yeux magnifiques et c’est l’une des choses qui l’a marqué avec le fait qu’il soit beau comme un dieu, ténébreux et incroyablement charmant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: WAYNE - Ne gâche pas ta vie pour une simple mauvaise nouvelle.   Ven 23 Mar - 18:55

Il suffisait que Winny me demande de me calmer pour que ma tension redescende d’un cran, il fallait que je tienne bien le coup parce que si je flanchais je la méritais encore moins que je le pensais. Ses paroles faisaient du bien à entendre, elle était toujours très douce avec moi et me dit qu’elle n’avait pas envie de mourir, elle avait envie qu’on vive tous les quatre voire plus... Finalement elle avait raison, il fallait que je sois fort pour elle et pour nous et que je ne ressasse pas ce qu’il nous arrivait parce qu’à part nous faire flipper tous les deux c’était juste inutile. Les larmes montaient aux yeux de ma chérie mais s’évaporèrent rapidement.

« Je ferais un effort là-dessus, et puis c’est pas comme si je croyais pas en toi, on va se sortir de ça de toute façon ! » dis-je avec conviction.

Notre sujet de conversation partit sur autre chose ce qui n’était pas plus mal, parler de nos enfants nous redonnais en général le sourire en moins de deux secondes, ils étaient déjà trop fort ces deux-là pour rendre le moral à leurs parents avant même d’être nés. Apparemment Winny n’avait pas encore eu de contraction pour le moment, mais la journée était loin d’être terminée et il serait bizarre qu’il n’y en ai pas aujourd’hui vu le rythme soutenu qu’elles avaient prises. Sans vraiment chronométrer à la seconde près on se rendait bien compte que c’était de plus en plus rapproché et on savait aussi après nos rendez-vous chez le médecin que les jumeaux arrivaient plus prématurément que les bébés qui avaient la place pour eux tous seuls dans le ventre de maman...

« Ma pause est dans une heure à quelque chose près, je te rejoins pour qu’on mange ensemble avant de partir pour le rendez-vous, et puis de toute façon j’ai pris mon après-midi »



(Non seulement je mets trois plombes à répondre mais en plus c'est court, honte à moi !)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: WAYNE - Ne gâche pas ta vie pour une simple mauvaise nouvelle.   Lun 2 Avr - 22:01

Voilà, Winny avait enfin ouvert la bouche sur ça. Jamais elle n'a été aussi claire, aussi direct sur ses envies. Elle a toujours contourné le sujet, pensant qu'elle ne devait pas l'inquiéter car elle, malgré la peur, elle avait une bonne impression. Puis elle pensait aux enfants avant tout, ils pourront profiter d'elle pendant quelques années si jamais la tumeur n'est pas opérable et elle ne veut pas les gâcher. Quelques années, c'est déjà ça. Elle hoche la tête, évidemment qu'ils allaient se sortir de ça, après tout ce qu'ils ont traversés avant de se rencontrer, ce serait la chose la plus normale qui soit.

« Tant mieux, puis il n'y a que comme ça que tout ira mieux »

Puis vient le sujet des bébés. Les contractions allaient arriver, quand, c'est encore un mystère mais elles arriveront. Puis l'accouchement est proche lui aussi. Winny regarde dehors pendant quelques secondes. L'accouchement... Elle demandera la péridurale. Pour diverse raison, la douleur surtout. Elle repose son regard sur lui pour savoir l'heure de sa pause, elle hoche la tête et se redresse une main dans son dos.

« D'accord, je vais te laisser travailler alors. Je vais me reposer un peu, j'ai pas très bien dormis cette nuit. »

Ils se levèrent tous les deux et avant de partir, elle demanda un dernier baiser avant qu'il ne finisse sa journée et une fois qu'elle l'a eu elle le quitte à contre coeur pour retourner chez eux. Une petite maison calme et avec une vue sur la mer.... Rien de mieux. Une fois dans l'habitat, Winny partit se poser sur la terrasse, une petite couverture sur ses jambes, un livre dans les mains et un verre de citronnade à ses côtés, elle faisait passer le temps, alternant avec des pauses pipi plutôt présente et quelques passages par le frigidaire pour grignoter 2/3 petites choses. Finalement, c'est sur ce transat que pour la première fois de la journée, elle eût une contraction. Elle serra tout ce qu'elle pût dans ses mains en attendant que ça passe. Suite à ça, elle finit par s'endormir jusqu'à l'arrivée de Wayne.

(Ne t'en fais pas, c'est très bien (: Par contre je m'excuse de la qualité merdique de ma réponse. )
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: WAYNE - Ne gâche pas ta vie pour une simple mauvaise nouvelle.   

Revenir en haut Aller en bas
 

WAYNE - Ne gâche pas ta vie pour une simple mauvaise nouvelle.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» WAYNE - Ne gâche pas ta vie pour une simple mauvaise nouvelle.
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur
» Tres Mauvaise Nouvelle pour Nigel McGuinness / Desmond Wolfe
» Mon royaume pour un simple sourire
» Pour une simple bourse de berrys [FB: Foa]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-