AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 misunderstood are always at the beginning of any relationship ♦ pv Kellyan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: misunderstood are always at the beginning of any relationship ♦ pv Kellyan   Dim 8 Avr - 23:19


kellyan and savannah


Savannah était confortablement installée sur le divan, mis à sa disposition par les bons soins de Billie, depuis qu'elle avait emménagé dans son petit appartement. La première chose que l'on pourrait noter vis-à-vis de cette pièce, c'était l'impression qu'une bombe y avait explosé il n'y a pas si longtemps. Ses affaires étaient dispersées un peu partout, sur le buffet, la table basse, le sol … L'apparence désordonnée était peu glorieuse, néanmoins pour le moment, la jeune Salinger ne lui en avait pas encore tenu rigueur. C'était peut-être parce que plusieurs fois, la jeune Monroe lui avait promis de mettre un terme à cette étrange manie qu'elle avait de mettre ses affaires sans dessus-dessous, pour aboutir à un capharnaüm incommensurable. Elle ne se rendait pas compte que cette promesse était un mensonge dont elle ignorait elle-même l'existence. Savannah savait qu'elle devait stopper ses pulsions de bordélique invétérée, car il n'y en avait pas toujours été ainsi. C'est simplement que l'esthétique de cette pièce était à l'image de sa vie ; confuse, chaotique. Nonobstant, elle n'était plus seule. Elle n'était certes plus en colocation avec Jeremy et Tanyah, cela ne voulait pourtant pas dire qu'elle devait faire preuve d'oisiveté. Selon elle, combien de temps Billie, ou même la jeune femme avec qui elles vivaient, pourrait supporter les marasmes de sa paresse ? Savannah préférait ne pas deviner. Le timing n'avait jamais été de ses qualités.

Aujourd'hui, Savannah ne travaillait pas au bar, sur Venice. Cela faisait quelques jours qu'une atmosphère électrique pesait sur l'établissement et toutes les flèches accusatrices se tournaient vers le propriétaire. Ce n'était qu'une question de temps jusqu'à ce qu'il soit débusqué et criblé comme une cible. Il s'était fait particulièrement distant avec elle. Tout comme avec les autres serveuses. Avec les autres, la jeune mexicaine aurait pu comprendre. Avec elle, la Monroe ne saisissait pas. Certes, ils n'étaient pas partisan de grandes effusions affectives, beaucoup pensait même qu'elle détestait son patron, et pourtant, elle ne pouvait nier qu'elle lui portait un brin d'attention de temps à autre et que désormais, n'ayant plus de retour même sarcastique, cela l'inquiétait. Soit, elle ne penserait pas à lui aujourd'hui. C'était décidée, elle ne s'enliserait pas dans ses pensées obscures. Elle avait besoin de sortir, ne pas rester enfermée trop longtemps durant cette soirée, sinon elle allait finir par sincèrement déprimée.

La jeune femme avait enfilé une veste en jean par-dessus son débardeur et avec avoir chaussé ses bottines, était sortie à l'extérieur. Elle songeait à aller au cinéma. Cela faisait quelques mois qu'elle ne s'était pas assise sur un fauteuil inconfortable devant un écran monumental et l'expérience lui manquait un peu. Elle avait appris en plus de ça, qu'un film nommé «  hunger games » était sortie récemment et curieuse, elle avait décidé que le visionner ne serait sûrement pas un regret à noter sur sa liste. C'était ainsi qu'après avoir pris un taxi jusqu'au centre de Santa Monica, la jeune femme se rendit dans l'endroit. C'était samedi soir, il y avait un monde monstre. Elle avait momentanément oublié que les choses n'étaient pas les mêmes entre Tijuana et Los Angeles. Elle soupira et se plaça au bout de la file d'attente, peu patiente. Lorsque brusquement, une main s'abattit sur son épaule …
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: misunderstood are always at the beginning of any relationship ♦ pv Kellyan   Sam 21 Avr - 1:29

Un soir, un moment de détente. La petite dormait, Aeryn était avec des amis – ou dieu sait qui – et je glandais dans mon canapé comme un vieux grabataire. Flemme de bouger mon cul, flemme de bouger de ce canapé, et pourtant, la faim vint tenailler mon estomac et ce fut le déclic. Il fallait que je mange et autre chose que des chips. J’entendais au loin une petite voix répéter « avec un régime pareil, tu risque de devenir aussi gros qu’un américain moyen », petite phrase que j’ignorais ou agrémentais d’un geste sans équivoque et voulait somme toute vouloir dire va te faire voir. Le fait que Sacha l’appelle Riri me faisait marrer et je finissais par répondre « oui riri » ce qui l’énervait et me faisait rire. Je finis par me lever, prendre mes clés, enfiler ma veste et grimper sur ma moto. Ce ne fut pas long pour arriver à la petite épicerie que j’aimais bien. Il y avait un cinéma juste à côté et je regardais distraitement la longue file quand une chevelure brune attira mon regard. Je m’approchais tout doucement, vérifiant si c’était bien qui je pensais. Qui ? Une demoiselle qui semblait ne pas être très bien et qui s’était énervée comme une dératé sur moi alors que je vérifiais que tout allait bien et qu’accessoirement elle n’était pas en train d’aller se jeter d’un pont ou toute autre chose de cet acabit. J’aimais bien jouer les protecteurs en général, un genre de dépassement d’honoraires après le boulot. Cette belle brune, je la trouvais sympa et surtout carrément canon, ce qui ne gâchait rien. E posais alors ma main sur son épaule afin qu’elle se retourne. J’avais prévu le coup – qu’elle ait envie de me faire une prise de karaté ou me foute une gifle – et je reculais de quelques centimètres avant qu’elle se retourne. « Salut toi. Tu te souviens, le mec qui voulait t’aide et que tu as légèrement frappé ! » Ironie quand tu nous tiens. Si elle n’avait pas tenir de m’en foutre une ce serait peut être chose faite. Une habitude, Aeryn, lexie et tout un tas d’autre.. Il restait que Sacha qui ne rêvait pas de me gifler, faut dire, du haut de ses six ans, c’était compréhensible ! Elle avait le temps ! Ca viendrait ! « Je plaisante évidemment, avec tes petits poings je ne sentais pas grand-chose.. » Oui, là, je cherchais les coups à la batte baseball. Elle allait finir par me rouer de coups et me laisser là, et le pire, c’est que je n’aurais rien mangé. L’horreur ! Je fis mon plus grand sourire – si ça pouvait me sauver la mise ce serait bien - et enchainais vaillamment comme le preux chevalier qui se jette dans le feu et qui espère y survivre. « Comment ça va depuis ? Tu as cessé de frapper les gens qui veulent t’aider ? » Ok, là, c’est définitif, je suis suicidaire. « Ci git Kellyan, il a osé dire de la merde à une brune incendiaire. » Je pensai sincèrement que si elle était toujours là dans cinq minutes, c’était qu’après tout, elle ne m’en voudrait pas. Un peu comme croire au père noël. Tu sais que c’est peu probable, t’as tout un tas de preuves, mais tu restes là idiot face au sapin et tu attends qu’il vienne avec du lait et des gâteaux que tu finis par manger pour enfin t’endormir comme un sdf. « M’en veux pas, jsuis fatigué. Tu vas voir un film ? » Non du con elle fait la queue juste pour le fun parce que faire la queue, c’est sa passion. A part dire es conneries, pensez vous que je pourrais aligner deux mots sans dire d’s énormités ? Ou je sais, peu probable.. Du moins autant que dumbo a de voler..
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: misunderstood are always at the beginning of any relationship ♦ pv Kellyan   Mar 8 Mai - 20:46


kellyan and savannah


Une main s'abattit brutalement sur son épaule …
Savannah sursauta violemment sous le contact impersonnel de la poigne inconnue qui venait de se déposer sur elle. Puis, pivotant brusquement sur ses talons, la jeune mexicaine fit face à un homme d'une trentaine d'années dont le visage visiblement attentif lui était complètement inconnu. La chevelure corbeau de la demoiselle avait virevolté d'une épaule à l'autre, soulignant davantage l'air farouche qui venait de s'installer sur ses traits alors qu'elle le dévisageait avec suspicion. D'un coup d’œil, elle pu constater qu'il avait pris soin de s'écarter d'elle, comme si sa réaction pouvait être préméditée. Cette marque de prévention, loin de rassurer ses nerfs tendus, crispèrent plus encore les épaules de Savannah qui ne supportait plus être prise au dépourvue ainsi. Ses sourcils fins se froncèrent : mais qui était-il donc ?

« Salut toi. Tu te souviens, le mec qui voulait t’aider et que tu as légèrement frappé ! »

Savannah se détendit légèrement, ignorant superbement l'ébauche de reproche qui pouvait s'insinuer dans la phrase de son interlocuteur. That guy. Cela remontait à une semaine. Savannah se remémorait parfaitement la soirée chaotique qui avait été la sienne et qui l'avait mené à être d'une maladresse extrême envers ses clients. Pour la première fois de sa vie, elle avait été déstabilisée au point que cela empiète sur ses heures de service. Aujourd'hui encore, elle n'avait pas compris pourquoi elle avait renversé sa commande sur lui, encore moins pourquoi elle n'avait pas été capable de lui répondre lorsqu'il avait commencé à s'en prendre à elle. C'était un instant rare où on la morphine de l'existence s'atténue et que le mal nous rattrape. Comme ça, imprévisible. Juste pour frapper et rappeler à quel point, qu'importe le nombre de fois où l'on s'affirme le contraire, on va mal. Tant et si bien que lorsqu'un être s'approche pour porter assistance, on le repousse, le masque de la peur dansant devant nos rétines et nous empêchant de reconnaître une forme de bonté. Elle l'avait repoussé avec force, l'avait même aspergé avec sa bombe au poivre. Puis, elle s'était enfuit, sans autre forme de procès. Là, sa gorge s'était contractée et aucun son ne parvenait à en sortir. Relax.

« Je plaisante évidemment, avec tes petits poings je ne sentais pas grand-chose.. »
« Et tu es ici pour que je frappe là où ça fait mal, où tu me suis délibérément? Finit-elle par rétorquer en croisant les bras sur sa poitrine. »

Elle se détendait sensiblement au fil des secondes, même un léger sourire vint étirer ses lèvres vermeilles en guise d'ornement pour son sarcasme acidulé. Elle regrettait presque d'avoir réagi si vivement, mais avec un passé comme le sien, personne ne pouvait s'étonner sur le taux élevé de son impulsivité sanguine.

« Comment ça va depuis ? Tu as cessé de frapper les gens qui veulent t’aider ? »
« Pour cela encore aurait-il fallu que j'eus besoin d'aide. Rétorqua-t-elle sur une note cynique similaire à la précédente. Et … ça va. »

Que dire d'autre ? Toute ces questions lui semblaient bien étrange du fait qu'elle ne le connaissait même pas et que son intérêt envers elle était intempestif. Elle replaça une mèche ébène derrière son oreille, mal à l'aise, avant de se rendre compte que la file avait un peu avancée, si bien qu'elle recula de quelques pas pour conserver sa place.

« M’en veux pas, j'suis fatigué. Tu vas voir un film ? »
« Non, je viens contempler le trottoir. Répondit-elle faisant écho à ses pensées. Mais j'aimerais bien savoir qui vous êtes, à part le gars sur qui j'ai renversé un scotch ou que j'ai involontairement agressé la semaine dernière. Vous avez bien un nom ? »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: misunderstood are always at the beginning of any relationship ♦ pv Kellyan   

Revenir en haut Aller en bas
 

misunderstood are always at the beginning of any relationship ♦ pv Kellyan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» « It's not a new Life. Just a new Beginning. » [Kira, Rose]
» Commun - Intrigue 13 - A new beginning - Earthquake
» NJPW The New Beginning in Sapporo
» The beginning of a new life [PV : Logan] terminé
» Let every dawn be to you as the beginning of life ♥ PHOELEEN
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-