AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

▐ PAROLES : 3620
▐ DATE D'ARRIVEE : 01/11/2011

▐ AGE : 25 ans
▐ OCCUPATION : Avocate
▐ LES SENTIMENTS : composante de l'émotion qui implique les fonctions cognitives de l'organisme, la manière d'apprécier
▐ POINTS : 341
MessageSujet: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   Mar 16 Oct - 22:26


What's wrong with me? Why do I feel like this? I'm going crazy now

C’était une magnifique soirée, un ciel dégagé laissant paraître le bleu nuit en arrière-plomb et ses milliers d'étoile venant s'incruster dessus. Une douce brise venant allègrement jouer avec les mèches de vos cheveux sans pour autant vous donner des frissons. De quoi vous donner des envies de vous balader sur la plage au clair de lune, ou autre... Tout dépendait de à qui on posait la question enfaîte... Pour certains ou plutôt certaines, la soirée avait commencé comme toutes celles de la semaine, depuis des semaines d'ailleurs, par une petite soirée entre ami... Ou du moins aller chez certaines connaissances, prendre quelques verres bien dosés, ainsi que quelques rails de coke pour se mettre bien en jambe, et surtout planer, s'envoler, oublier... On dit que chaque personne fait son deuil différemment et que l'on parle de pathologie dès lors qu'il dure plus de 6 mois... Du moins c'est ce que le psy lui avait dit. Oui elle en avait vu un, pour faire plaisir à son frère, et puis lorsqu'elle était coincée dans son lit d’hôpital et qu'elle ne pouvait pas bouger, elle ne risquait pas d'y opposer une grande résistance... Dès le moment où elle avait recommencé à marcher et surtout où elle avait retrouvé son chez soi, adieu le psy et bonjour la défonce ! Il n'y avait rien de telle pour se sentir bien mieux. Oui c’était la solution de facilité mais surtout la solution la plus rapide et efficace qu'elle connaissait. Malheureusement se mettre la tête à l'envers n'aidait pas à se pardonner, à enlever les remords et les regrets.

On n'avait cessé de lui répéter que ce n'était pas de sa faute, que pour une fois dans sa vie elle n'était absolument pas responsable, mais elle n'arrivait à l'assimiler, pour elle ce qu'il c'était passé c'était de sa faute, un revers du destin, une histoire de retour de karma. Rien ne pouvait l'empêcher que tout ceci était arrivé à cause d'elle, et plus le temps passait plus le trou qu'elle ressentait au niveau de sa poitrine ne se fermait pas mais continuait plutôt de grandir encore et encore. Lexie regarda l'autoroute passer sous ses pieds, elle s'était assise sur la corniche du pont la surplombant. Elle regarda à droite voyant au loin le croisement où tout c’était passée tellement vite... L'autoroute était bouchée à cette heure là, elle avait pris ce raccourci, n’était pas patiente elle détestait les bouchons, elle voulait aller au plus vite ne regardant que l'heure. Et dire qu'elle faisait des efforts, pour son frère, pour sa nièce, oui elle avait décidé d'être moins... Désagréable avec Cassandra, du moins dans la mesure où elle ne venait pas la chercher. Elle reversa la tête en arrière inspirant une grande bouffée d'air. C'était con comme on pouvait penser qu'il suffisait d'emplir ses poumons d'oxygène pour se calmer, pour chasser une mauvaise pensée, ou pire pour y voir plus clair. On prêtait tellement de propriété à tout qu'on en oubliait à la fin que la seule chose qui pouvait nous aider c’était nous-même. Le problème de ceci était lorsque vous ne vous écoutiez plus, lorsque vous ne vous faisiez plus confiance, à quoi pouviez-vous vous raccrocher ?

Certains trouvaient la paix dans la religion, et d'autres dans l'alcool et les drogues... Du moins l'espace d'un instant. À force de chercher vous finissiez par trouver la solution de tous vos problèmes, lorsqu'il n'y avait plus d'autres échappatoires, à toucher le fond vous arriviez enfin à trouver la clef... Lorsque vous ne faisiez que semblant de vivre, et que en prime cela vous coûtez de paraître, il ne restait qu'une seule chose vous tendant les bras, celle-là même qui viendrait à un moment ou à un autre, vous ne faisiez que la provoquer quelque peu...
© fiche créée par ell


_________________

    Here I am, rock you like a hurricane... My body is burning, it starts to shout desire is coming. It breaks out loud, lust is in cages, till storm breaks loose... Just have to make it with someone I choose. The night is calling I have to go... The wolf is hungry, he runs the show, he's licking his lips, he's ready to win. On the hunt tonight... For love at first sting... Here I am, rock you like a hurricane...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blondiesweety.e-monsite.com/

Invité
Invité

MessageSujet: Re: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   Mer 17 Oct - 16:27

My mind is in disturbia
Lexie & Mason.



Mason était fatigué, épuisé par une journée ennuyante à mourir. Il n'avait pas décrocher de son bureau depuis plusieurs jours et faisait des journées remplies de huit heures à vingt voir vingt-et-une heures. Il voyait à peine Mathis depuis plus d'une semaine et le petit bonhomme lui manquait beaucoup. Le jeune homme aurait voulu avoir un peu plus de temps, et à vrai dire, il pourrait en avoir sans problèmes mais plus il avait du temps de libre, plus il avait la possibilité de penser à Lexie. Il avait appris qu'elle avait quitté l'hôpital il y a peu et espérait que cet accident lui ai servit grandement de leçon et qu'elle verrait aprésent les choses autrement. Mais au final, elle était Lexie, elle ne changerait jamais, que cela plaise aux gens ou non, c'était son dernier soucis. Depuis qu'elle était partie de l'hôpital, il ne l'avait plus vue. Mason avait tenté de rentrer en contact avec elle, sans succès. Mais après tout, c'était Lexie. Il la connaissait assez pour se douter que, si elle avait envie de le voir, elle le lui dirait. Du moins, c'était ce qu'il aurait espéré.

Wellington s'était donc noyé dans son travail, essayant d'avoir le maximum de patients en une journée, lui qui, d'habitude, aimait garder sa soirée de libre, ce n'était plus le cas. Mais quand il l'avait, il essayait de passer chez Joyce pour passer un peu de temps avec Mathis, il allait voir Rozen ou bien, il passait une partie de sa soirée dans un bar de la ville. Il aurait préféré avoir une vie bien plus passionnante mais ce n'était pas le cas. Du moins, pour le moment. Il avait aussi pensé en parler à son père mais quand il l'avait fait, il avait eu droit à des paroles blessantes et critiquantes. Comme d'habitude. Son comportement n'avait pas changé depuis que Mason était adolescent, excepté qu'il était plus cool avec Mathis qu'avec son fils, et heureusement. Mine de rien, il aurait aimé que son père le soutienne un peu plus mais non, il l'accablait de reproches du genre: "vous les jeunes, vous faites n'importe quoi" " Et elle te fait penser à autre chose que quoi? Que ton fils? " Bref, il avait eu droit à des sermons, encore pire que quand il avait seize ans et qu'il avait peut-être un peu trop bu...

Ce soir-là, après avoir bossé longuement, il décida d'aller faire un tour dans Venice. Histoire de réfléchir, une nouvelle fois. Il avait garé sa voiture à côté du port avant de terminer sa promenade à pieds. Il pensa à tout et à rien, surtout qu'il aurait aimé voir Mathis aujourd'hui. Ce gosse avait le don de lui redonner du peps quand il le voyait. Nous sous-estimons souvent le pouvoir des enfants. Ils sont d'une aide énorme quand ça ne va pas parce qu'un sourire et un câlin peuvent tout changer. Arrivé près du pont qui surplombait l'autoroute, il aperçu une ombre sur celui-ci. Pour savoir de qui il s'agissait, il se rapprocha. Apparemment, la personne s'avérait être assise sur le pont, les pieds dans le vide. Il vit qu'elle avait la tête baissée vers l'autoroute et fit les gros yeux. Cette personne était-elle en train d'hésiter à faire une grosse bétise ? Sûrement, mais Mason préférait être discret, qu'elle ne le voit pas. En s'approchant encore plus, il reconnut cette silhouette mais n'y cru pas d'abord. Mais que foutait-elle là ? Mason avait peur de comprendre.

- "Mais tu fous quoi là ? Lève-toi tout de suite"

Voyant qu'elle ne bougeait pas, il la chopa par le bras et la releva des forces. Il savait que ce n'était pas la solution mais il la secoua, énervé.

- "Tu vas me répondre, bordel !!"

Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 3620
▐ DATE D'ARRIVEE : 01/11/2011

▐ AGE : 25 ans
▐ OCCUPATION : Avocate
▐ LES SENTIMENTS : composante de l'émotion qui implique les fonctions cognitives de l'organisme, la manière d'apprécier
▐ POINTS : 341
MessageSujet: Re: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   Ven 9 Nov - 23:37


What's wrong with me? Why do I feel like this? I'm going crazy now

Au fond on était tellement peu de chose dans cette univers si vaste alors une chose aussi futile que la vie ne pesait rien dans la balance non ? Il fallait bien se convaincre que ce n'était rien sinon personne n'arriverait à se décider à mettre fin à ses jours ! Quoique dans le cas de Lexie ce n'était pas vraiment ça, ou si ? Elle n'en savait plus rien à dire vrai... Le plus drôle était qu'il y avait tout de même des choses positives dans sa vie, du moins des choses qu'elle n'aurait pour ainsi dire jamais pensé pouvoir arriver... Depuis sa sortie de l’hôpital elle habitait chez Lucas, Cassy s'étant barrée elle ne savait où et à dire vrai elle n’avait même pas demandé. Ça aurait du la réjouir non ? De savoir que le couple de son frère battait sacrément de l'aile ! Bon d'accord au fond d'elle ça lui faisait énormément plaisir, mais la culpabilité renvoyant ce léger sentiment euphorique à l'arrière plan et restait plutôt en stand by. Elle aurait du se réjouir que son frère s'inquiète pour elle à tel point qu'il l'avait fait emménager chez lui tout de même, il aurait pu tout simplement venir la voir de temps à autre, mais il fallait croire qu'il existait bel et bien une sorte de connexion entre jumeaux qui vous poussez à savoir quoi faire, a sentir lorsque l'autre avait vraiment besoin de votre présence même si celui-ci ou en l’occurrence celle-ci aurait plus mordu la main tendu que la prendre. Enfin là elle n'avait pas eu le choix et au final ça n’était pas une si mauvaise chose... Du moins il y avait du plus et du moins... Point positif elle avait son frère qui faisait beaucoup pour elle et la soutenait comme il pouvait préférant la faire passer elle devant sa colère, mais elle la ressentait.

Elle le voyait dans ses yeux, à la fois il savait qu'elle n'était pas responsable mais elle sentait bien qu'il lui rejetait la faute dessus quelque part, bien qu'il faisait tout pour ne pas lui montrer. Il y avait aussi sa nièce qui était parfaitement adorable avec elle, et même si Lexie n'était pas du genre loquace en ce moment Lily faisait la conversation pour deux elle arrivait même à la faire sourire de temps à autre, un véritable exploit... Point négatif, il suffisait qu'elle tourne la tête pour se prendre un souvenir de Caleb en pleine figure. Une photo, un jouet traînant encore ou tout simplement un souvenir, il lui suffisait d'un rien pour qu'elle ne se sente mal. C'est souvent à ce moment là qu'elle préférait partir faire un tour en ville... Ou alors d'aller sur un pont par le plus grand des hasards. « Mais tu fous quoi là ? Lève-toi tout de suite » La première réaction de Lexie fut de sursauter, ne s'attendant nullement à entendre quelqu'un, ou du moins à ce que quelqu'un ne vienne lui parler, la déranger ? Oui c'était l'idée... Rien que ce léger sursaut et ça aurait presque pu précipiter sa chute, sur ce coup là ça venait de lui faire une sorte d'électrochoc ou du moins la peur de mourir venait enfin de se manifester... La peur, oui la peur... Son cœur battait à tout rompre, ses membres étaient crispés, elle n'arrivait plus à bouger le petit doigt ou même ne serait-ce que ouvrir sa bouche pour ne sortir ne serait-ce qu'un léger son... Rien... Nada ! Son regard était fixé sur l'autoroute en-dessous, elle essayait pourtant mais rien n'y faisait, c'est à peine si elle n'avait pas l'impression que le bitume venait à elle...

Enfin la contemplation fut de courte durée, elle se sentit soulever et bientôt elle se retrouva face à Mason qui la secouait tel un prunier faisant résonner le choc de son cerveau contre sa paroi crânienne. « Tu vas me répondre, bordel !! » Elle ouvrit la bouche avant de la refermer. « À dire vrai je ne faisais qu'une simple balade... » et à la base de la base c'était la vérité, elle ne mentait nullement, c'est après que ça avait légèrement tournée au vinaigre... « Je pense que c'est tout à fait normal non ? Et si tu pouvais me lâcher tu commences à me faire mal là Mason... » Dit elle en essayait de dégager ses bras de l'emprise du jeune homme. Elle sentait encore son cœur qui battait à un rythme bien trop élevé qu'à son habitude. « S'il te plaît... »
© fiche créée par ell


_________________

    Here I am, rock you like a hurricane... My body is burning, it starts to shout desire is coming. It breaks out loud, lust is in cages, till storm breaks loose... Just have to make it with someone I choose. The night is calling I have to go... The wolf is hungry, he runs the show, he's licking his lips, he's ready to win. On the hunt tonight... For love at first sting... Here I am, rock you like a hurricane...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blondiesweety.e-monsite.com/

Invité
Invité

MessageSujet: Re: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   Lun 12 Nov - 14:34

My mind is in disturbia
Lexie & Mason.



L'air "je-m'en-foutisme" de Lexie lui tapait sérieusement sur les nerfs. Alors, ouais, elle n'était peut-être qu'en train de se promener mais elle oubliait que Mason avait vécu presque la même chose qu'elle. Evidemment, il ne se sentait pas coupable de la mort de sa soeur et de sa mère mais il s'était souvent posé la question: "pourquoi? pourquoi Judie et pas lui ? pourquoi n'avait-il pas la même maladie qu'elle alors qu'ils étaient de la même famille?" C'était difficile de se dire, à douze ans, que vous n'étiez pas malade alors que votre mère avait cette gène et que c'était votre petite soeur qui l'avait chopée. Alors, oui, pour ça, il se sentait coupable. Parce qu'il aurait pu mourir lui aussi. Mais il savait aussi que, pour Lexie, c'était une autre affaire. Elle était une survivante, elle s'en voulait éperdument de la mort de son filleul et elle voulait elle aussi en finir. Elle pensait peut-être que personne n'avait compris mais elle se trompait. Elle montrait toujours que ça allait, c'était normal après la perte d'un proche mais au fond de nous, la tristesse est là, et dans le cas de Lexie, l'envie d'en finir aussi. Elle avait beau lui avoir dit qu'elle ne faisait que se promener, là où elle était, elle n'était pas en train de se promener. Son regard était plongé sur le macadam de l'autoroute, ce n'était pas pour rien.

Il la lâcha, il ne voulait pas lui faire mal. Il passa ses mains dans ses cheveux avant de les passer sur tout son visage. Il ne savait plus quoi faire avec Lexie. Soit, elle était agressive, soit elle était vide, sans ton, comme maintenant. Et à vrai dire, il aurait préféré qu'elle lui en foute une bonne dans le visage. Au moins, il aurait été sûr et certain que la Lexie qu'il connaissait était encore un peu en elle. Mais là, il avait des doutes. Il était tout aussi énervé qu'il l'était lorsqu'il l'avait vue au loin.

- "Qu'est-ce que tu comptais faire là, Lex ? Sauter ? Et ne me mens pas en disant que tu voulais juste t'assoir et penser. Si tu le voulais, tu te serais assise sur le banc à deux mètres de toi !"

Soudainement, il sentit un point se former dans sa poitrine mais continua quand même, sans s'inquiéter. Il était énervé, fatigué, overbooké, c'était normal.

- " Et je parie que tu te souciais pas des gens qui t'aiment, hein. Comme d'habitude. L'année dernière, tu fais chialer Mathis, t'as un comportement irrespectueux envers lui et Joyce. Quoi d'autre ? Tu cries sous tous les toits que nous c'est que du cul. Alors, ouais, pour toi, c'en est parce que t'en incapable de laisser quelqu'un t'aimer mais est-ce que t'as pensé juste trente secondes à ce que moi je pouvais ressentir ? Oooooh que non. T'es tellement fixée sur ta petite personne que tu vois même pas que je t'aime comme un fou et t'as même pas la décence de me donner une réponse."

Il s'avança vers elle et lui prit de nouveau les bras mais moins fermement. Il la regarda dans les yeux et même si ce fût difficile, il se dit qu'il fallait qu'il le fasse.

- " C'est moi qui vais te donner une réponse, Lex. J'en ai marre de poireauter et d'être le dindon de la farce. J'ai été patient, je sais que tu veux pas t'engager et je ne te le demande pas. Je vais partir, je sais pas où mais j'ai besoin de prendre du recul. Tu ne m'aimes pas ? Très bien. Mais il est temps pour moi d'avancer. Avec ou sans toi"

Mason avait conscience qu'il était dur dans ses propos et qu'elle allait sûrement le lui faire remarquer mais il fallait absolument qu'il avance. Sans ça, il sera malheureux toute sa vie. Il lâcha les bras de Lexie et fit marche arrière, retournant vers la route. Il passa ses mains derrière sa nuque et souffla pour se calmer mais il sentait toujours cette douleur au niveau de la poitrine. Il tenta de marcher un peu plus doucement mais arrivé à une dixaine de mètres de Lexie, il sentit ses jambes fléchir, ses genoux tomber par terre et son tronc balançant sur le côté. Et là, plus rien.

Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 3620
▐ DATE D'ARRIVEE : 01/11/2011

▐ AGE : 25 ans
▐ OCCUPATION : Avocate
▐ LES SENTIMENTS : composante de l'émotion qui implique les fonctions cognitives de l'organisme, la manière d'apprécier
▐ POINTS : 341
MessageSujet: Re: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   Mar 13 Nov - 2:55


What's wrong with me? Why do I feel like this? I'm going crazy now

Après tout elle disait la vérité elle ne faisait que se balader, bon le fait qu'elle se retrouve assise ici n'était que la conséquence d'un écart de pensée rien de plus. Ce n'est pas comme si elle était venue ici avec l'idée de se foutre en l'air, et puis si elle avait vraiment voulu le faire, jamais elle n'aurait sauté d'un pont ! Jamais elle n'avait eu cette idée en tête, ça avait été juste une suite d’événement totalement fortuit. Dans son état c'était tout à fait normal de passer par cette phase de dépression à la limite du suicidaire. De toute façon il fallait bien toucher le fond pour remonter non ? Au fond c’était parfaitement vrai, mais encore fait il voir quel fond... Là résidait toute la question ! Mais pour le coup elle venait d'avoir une belle frayeur, c’était peut-être jusque ce qu'il lui fallait... « Qu'est-ce que tu comptais faire là, Lex ? Sauter ? » Euh bonne question ? À Dire vrai elle ne savait pas elle-même, elle avait été juste là, elle avait été juste attirée par le rebord, comme un enfant qui découvrirait une cachette secrète. Juste à se demander si ça serait bien d'y aller, de continuer dans cette voie ou de laisser le mystère complet laissant son imagination se charger de ce qui pouvait se trouver derrière. La paix ? La libération d'un poids peut-être ? Possible, qui pouvait savoir ce qui se cachait derrière ? Ou alors ce n'était pas assez haut et elle finirait en légume... Ça plairait à certaines personnes sans doute, mais la pire des punitions... Ou le meilleur purgatoire ? « Je ne faisais que rentrer... » Au départ... Et puis... « J'ai rien pré-médité arrête ta parano, je me suis juste assise... » Pourquoi pensait-on toujours au pire avec elle ?

Oh oui parce que l'extrême était sa marque de fabrique ! Mais il fallait arrêter, elle commençait sacrément à en avoir marre aussi, on la voyait toujours comme elle se montrait... Oui il y résidait un paradoxe c'est sûr, mais au fond est-ce que quelqu'un la connaissait vraiment ou avait simplement cherché à la connaître ? Vu ce qu'elle montrait ça n'avait rien d'étonnant et enfaîte ça lui allait très bien... D'une certaine façon... Mais le fais pas-ci fais pas-ça je suis sûre que tu allais... Non mais allô les gens il fallait se calmer et respirer un peu ! Ou du moins la laisser un peu vivre et arrêter de se stopper sur des « aperçus », d'accord elle n’était nullement stable mais de là à la prendre comme une gamine et pire de prétendre que l'on savait mieux qu'elle ce qu'elle voulait faire, comptait faire, aller faire... Non c’était trop ! Elle revivait son adolescence ! « T'es tellement fixée sur ta petite personne que tu vois même pas que je t'aime comme un fou et t'as même pas la décence de me donner une réponse. » Lexie ouvra la bouche, puis la referma, elle venait de se prendre une gifle magistrale dans la figure, pas dans le sens littéral du terme, mais les mots pouvaient être bien plus percutants que les gestes, non ils étaient plus percutants que des gestes, bien que parfois on avait besoin des gestes et non des mots... « Tu veux pas t'engager... Je vais partir... Tu ne m'aimes pas ?... Il est temps pour moi d'avancer. Avec ou sans toi » Là ça faisait un peu trop d'information d'un coup, elle était censée le prendre comment ? Il fallait assimiler et digérer tout ça, et pourquoi maintenant ? Il n'y aurait-il pas un autre meilleur moment ?

Comme lorsqu'elle irait mieux ? Non il fallait que cela soit là maintenant et sur ce pont... Mais au fond était-ce une si mauvaise idée ? Déjà elle était bien sobre, le peu qu'elle avait dans l'organisme s’était dissipé et surtout c’était un excellent moyen de la piquer au vif d'arriver à traverser sa carapace. « Mais tu parles de quelle réponse ? » Oui c’était une question complètement à l'ouest mais ça valait le coup d'essayer de savoir, parce que pour le coup c’était flou ! Elle lui avait crié cela, sachant qu'il ne répondrait sûrement pas... Lexie croisa les bras sur sa poitrine continuant de regarder Mason qui s'éloignait. D'un coup il s'étala par terre sous le regard écarquillée de Lexie qui ne mit pas plus d'une demi-seconde à se mettre à courir pour rejoindre Mason. « Mason, hey Mason qu'est-ce qui se passe BORDEL ! T'as pas le droit de me faire ça ! Tu m'as promis, t'as pas le droit de m'abandonner ! » ses mains parcouraient frénétiquement le corps du jeune homme sans trop savoir où se poser, elle inspira essayant de se calmer, elle sortit son téléphone « Oui allô, euh j'ai, il vient de s'effondrer à terre... La route de Venice... Je sais pas il marchait et d'un coup... D'accord... » Elle remit le téléphone dans sa poche, une de ses mèche de cheveu derrière son oreille. « Ça va aller... Ça va aller... Je te jure que si tu me fais un coup comme ça je te ressusciterais juste pour simplement te tuer de mes mains ! » Bien sûr qu'elle était inquiète, elle était même totalement paniquée... Elle le mit en position latéral de sécurité, assise à côté, passant ses mains dans les cheveux du jeune homme essayant de contrôler comme elle le pouvait ses nerfs qui ne demandaient qu'à lâcher d'une seconde à l'autre.
© fiche créée par ell


_________________

    Here I am, rock you like a hurricane... My body is burning, it starts to shout desire is coming. It breaks out loud, lust is in cages, till storm breaks loose... Just have to make it with someone I choose. The night is calling I have to go... The wolf is hungry, he runs the show, he's licking his lips, he's ready to win. On the hunt tonight... For love at first sting... Here I am, rock you like a hurricane...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blondiesweety.e-monsite.com/

Invité
Invité

MessageSujet: Re: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   Mar 13 Nov - 20:56

My mind is in disturbia
Lexie & Mason.



Mason n'avait rien vu venir. Le dernier check-up qu'il avait fait était plutôt bon. Juste pas assez de vitamine C et son rythme cardiaque était un petit peu élevé mais rien de quoi alarmer la ville entière. Ce petit soucis était du à un surmenage et le médecin lui avait prescrit des somnifères et un médicament pour diminuer son rythme cardiaque. Evidemment, il lui avait dit: "pas de contrariétés et reposez-vous". Et ça, Mason ne l'avait pas fait. C'était sûrement du à l'incapacité de Mason à, en ce moment, se reposer ou dormir tout simplement. Il aurait vraiment voulu mais franchement, vallait mieux pas qu'il se repose. Il voulait que son cerveau soit constamment occupé, sans penser à quoi que ce soit. Et puis, finalement, peut-être avait-il trop forcé ?! Peut-être avait-il cru qu'en étant jeune, rien ne pouvait lui arriver. Ce n'était pas vrai vu que sa soeur et sa mère étaient mortes très jeunes. Enfin, il n'aurait vraiment pas du se comporter ainsi aussi. Il savait qu'il allait le regretter. En sortant ces mots, il savait qu'il allait devoir s'excuser auprès de Lexie pour la manière avec laquelle il s'était comporté. Mais, mine de rien, lui avoir dit qu'il l'aimait, ça lui avait fait un point en moins même s'il savait que ça n'allait sûrement pas être positif entre lui et la Davenport.

Avait-il entendu les paroles qu'elle avait dites ? A vrai dire, il ne s'en souvenait pas. Tout ce dont il se souvenait, c'était de s'être réveillé pendant son transfert à l'hôpital et que Lexie avait le regard dans le vide. Evidemment, il avait fait semblant de ne pas s'être réveillé et avait aussitôt fermer les yeux. Et maintenant ? Et bien, il était allongé sur un lit d'hôpital, dans une chambre blanche aux meubles blancs. Tout ce qu'il détestait. Qui aimait les hôpitaux d'ailleurs ? Personne. Et si on aimait y venir, c'était pour une bonne nouvelle, pas pour des mauvaises nouvelles ou des visites urgentes comme celle-ci. Mason regardait autour de lui, posant ses yeux sur la télévision, la commode et la table d'appoint. Il s'étonnait quand même à ne pas voir Lexie. Mais finalement, peut-être que ce n'était pas si étonnant que ça. Elle avait déjà prévenu les secours, c'était ça. Plongé dans ses pensées, il n'entendit pas la porte s'ouvrir

- "Monsieur Wellington ? Monsieur Wellington ? Ca va ?"

Mason se "réveilla" de ses pensées et tourna la tête vers la personne. Une infirmière était plantée à côté du lit avec un support en mains. Sûrement les résultats

-" On vous a fait une écho et d'autres tests en fonction de vos antécédants cardiaques. Votre malaise est dû à un surmenage et étant donné les problèmes de coeur de votre père, vous avez certainement du les contracter par la même occasion."

Heureusement qu'il était médecin parce que sinon, il n'aurait presque rien compris. Enfin, il était dans un autre monde aussi. L'infirmière partit par la suite, après lui avoir dit qu'il avait de l'hypertension et qu'il allait être bloqué à l'hôpital pour au moins cinq jours. Génial... Et sans portable pour prévenir ses patients. Re-génial. Mais il allait trouver une solution pour les prévenir. Il soupira longuement et tenta de se lever du lit pour aller faire un tour dans le couloir. Il n'allait pas faire le Paris-Brest, juste une petite promenade. De sa chambre jusqu'aux distributeurs de boissons pétillantes. Une fois levé, il entama sa marche - lente - vers la porte. Il l'ouvrit et sortit de la chambre avant de voir Lexie assise sur un siège à quelques pas de la chambre où il était. Un peu honteux, il baissa les yeux avant d'aller vers elle et de s'assoir sur l'un des sièges à côté.

- " Merci..."

C'était la moindre des choses qu'il pouvait lui dire. Sans elle, peut-être qu'il ne serait plus là.

Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 3620
▐ DATE D'ARRIVEE : 01/11/2011

▐ AGE : 25 ans
▐ OCCUPATION : Avocate
▐ LES SENTIMENTS : composante de l'émotion qui implique les fonctions cognitives de l'organisme, la manière d'apprécier
▐ POINTS : 341
MessageSujet: Re: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   Mer 14 Nov - 1:32


What's wrong with me? Why do I feel like this? I'm going crazy now

Elle ne comprenait pas ce qu'il se passait, elle avait deux doigts sur le cou de Mason surveillait son rythme cardiaque, mais elle était loin d'être rassurée, parce qu'elle ne savait pas ce qu'il se passait tout simplement. Et dire qu'on la disait égoïste et sans attache pour personne... Si cela avait été le cas elle serait partie dans l'autre sens voir si elle y était ! Même lorsque les secours arrivèrent, elle eut du mal à les laisser s'approcher de Mason, ou du moins plutôt à s'écarter. Elle suivit l'ambulance jusqu'à l'hôpital et repris même une sale habitude qu'elle avait arrêté depuis un certain temps se ronger l'ongle de son pouce. Bien sûr entant que simple personne de l'entourage elle ne risquait pas de savoir ce qu'il se passait et le « ne vous inquiétez pas il va bien » ça ne l'aidait pas vraiment. Au départ elle était restée dans la chambre de Mason, avant de finalement partir se chercher une boisson chaude et quelque chose à manger. Elle s’installa sur un siège à l’extérieur de la chambre du jeune homme, posant sa tête contre le mur fermant les yeux quelques instants. « Est-ce que ça va ? » Lexie ouvrit les yeux d'un coup regardant l'infirmier qui s'était accroupi en face d'elle. « Dure journée ! » « L’hôpital te manquait à ce point pour que tu y reviennes si vite ? » La jeune femme arqua un sourcil, alors ça c'était de la subtilité, ce n'est pas comme si elle avait été ici par plaisir et que la blessure de l'accident s'était refermé... Ou alors il s'attendait peut-être à ce qu'elle fonde ne larme et qu'il joue les héros en la consolant ? Alors il allait attendre le pépère et il allait surtout gagner une bonne crise d'hystérie !

Il fallait vraiment qu'elle lui réponde ? Bon il n’était pas méchant en soi, elle se souvenait qu'il lui faisait passer des cookies en douce. Elle se passa sa langue sur ses lèvres. « Oui t'aimerais bien que ça soit plutôt pour quelqu'un je suis sûre... Mais au risque de te décevoir, non ce n'est pas par plaisir, j'ai amené un ami. » Elle désigna la chambre « Tu sais que je ne peux rien te dire. » « T'en fais pas je finirais bien par savoir ! » Elle esquissa un léger sourire avant de prendre une gorgée du thé qu'elle avait entre les mains. « Tu veux que... » « Non ça ira pour moi je suis une grande fille je peux lacer mes chaussures toute seule je te remercie ! » « Si jamais tu sais où me trouver. » Lexie lui adressa un salut militaire avant de s’asseoir en tailleur sur la chaise. Non elle n’aimait pas du tout être là, elle avait toujours détesté les hôpitaux, un peu comme tout le monde enfaîte, ce n'était jamais bon signe d'y être ou de devoir y aller ! Déjà quand on savait ce qu'il y avait c’était angoissant, mais là de ne rien savoir c'était encore pire ! Elle déballa la barre chocolatée qu'elle avait acheté, elle avait entendu que ça influait sur l'humeur, autant voir si c'était vrai non ? Et puis surtout elle commençait à avoir faim, même la bouffe horrible de l’hôpital était envisageable. Une fois son thé terminé elle se leva pour jeter le gobelet à la poubelle, elle resta un instant à observer Mason par la vitre du couloir. Elle eut un rire nerveux en se rendant compte qu'il y avait peu ça avait été la situation inverse, lui venant la voir et qui devait se sentir aussi impuissant qu'elle à ce moment là. Ironique n'est il pas ?

Elle retourna s'asseoir sur son siège continuant de ronger son ongle, le regard perdu dans le vide, et mieux valait cela qu'elle fixe l'horloge accroché un petit peu plus loin. Elle sursauta en santant la présence de quelqu'un à côté d'elle, elle se tourna d'un coup voyant qu'il s'agissait de Mason « Merci... » Lexie le fixa un instant avant le prendre dans ses bras enfouissant sa tête dans la nuque du jeune homme. « T'as pas à me remercier tu aurais fait la même chose pour moi... Ceci étant dit... Ne me refait plus JAMAIS une peur pareille ! » Elle se releva « Alors ils t'ont dit quoi ? Qu'est-ce qu'il c'est passé ? »
© fiche créée par ell


_________________

    Here I am, rock you like a hurricane... My body is burning, it starts to shout desire is coming. It breaks out loud, lust is in cages, till storm breaks loose... Just have to make it with someone I choose. The night is calling I have to go... The wolf is hungry, he runs the show, he's licking his lips, he's ready to win. On the hunt tonight... For love at first sting... Here I am, rock you like a hurricane...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blondiesweety.e-monsite.com/

Invité
Invité

MessageSujet: Re: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   Mer 14 Nov - 21:00

My mind is in disturbia
Lexie & Mason.



Wellington avait été quelque peu étonné face au comportement de Lexie. Une étreinte, ce n'était pas dans les règles qu'elle s'était fixée. Les rares moments où Mason et la jeune femme étaient complices, c'était quand ils couchaient ensemble. Oui, Mason l'avouait: il n'avait pas l'impression d'être complice avec Lexie mis à part pendant leurs parties de jambes en l'air. Bien évidemment, il tenait à elle, et ce bien plus que ce qu'elle ne pouvait penser mais il fallait être réaliste. Et Wellington le devenait de plus en plus, en apprenant tous les jours. Ceci dit, il tenait bien trop à la Davenport pour ne plus la voir. Certes, il avait dit qu'il prendrait ses distances, qu'il partirait pendant un moment pour mettre le point sur son passé, mais il se connaissait: il allait avoir très difficile à le faire. Etait-il motivé ? A vrai dire, il ne le savait pas. Tout était encore très brouillon dans sa tête. Il voulait, à la fois prendre du recul, mais aussi se rapprocher de Lexie, tenter juste d'être plus proche d'elle. Il savait que c'était déjà peine perdue parce qu'elle ne le voulait pas. S'engager n'était pas pour tout le monde, et, apparemment, ça ne l'était pas pour Lexie. Enfin, comment pouvait-il lui en vouloir ? Ce n'était pas le genre de Mason, avant, de s'engager ou d'avoir une relation sérieuse. Mais bon, il n'allait pas s'attarder là-dessus.

Il fût peut-être étonné de l'étreinte, mais il en fût plutôt content. Il resserra doucement la jeune femme contre lui avant qu'elle n'y mette fin. " Ne me refait plus JAMAIS une peur pareille !" Mason sourit. Au moins, elle s'était inquiétée et mine de rien, ça prouvait qu'elle tenait un peu à lui. « Alors ils t'ont dit quoi ? Qu'est-ce qu'il c'est passé ? » Et bam, un nouveau sourire. Il avait envie de dire qu'il n'avait rien de grave, qu'elle n'avait pas à s'inquiéter mais ça serait lui mentir. De l'hypertension, ce n'était pas rien, ça se soignait mais il fallait diminuer les choses qui le faisaient s'énerver.

- "J'ai de l'hypertension et le stress n'a pas arrangé les choses. J'ai des médicaments à prendre. Mais j'suis bloqué ici pour cinq jours, et ça m'arrange pas"

Mason, toujours à s'inquiéter pour son boulot alors qu'il devait se reposer. Ca, ça avait toujours été ainsi. Quand il étudiait la kiné, il avait chopé une pneumonie et la seule chose dont il se souciais, c'était ses cours. Heureusement, il avait de bons potes et ils venaient lui donner les cours et lui passer leurs notes mais Wellington aurait préféré aller en cours. En gros, à moins qu'il ne soit mort, vous ne le verrez jamais un jour sans bosser. Même ses jours "off", il disait à un patient de venir ce jour-là si ça l'arrangeait. Le seul jour off où il n'avait vraiment pas bossé, c'était quand il avait Mathis. Consacrer du temps à son petit bonhomme était important pour lui, bien plus que son travail. En faite, comme beaucoup de parent. Et c'était normal de privilégier son enfant à son travail. Ceci dit, tout le monde ne voyait pas les choses de la même façon que Mason les voyait.

- "T'inquiète pas, d'accord ? Je compte bien encore t'emmerder pendant longtemps avec mes déclarations à la con"

Il avait dit ça sous le ton de l'humour. Mais il allait encore être là pendant longtemps, c'était ça qu'il voulait dire. Il lui déposa un baiser sur la joue avant de se relever et de lui tendre la main.

- "On va faire un tour ou tu préfères discuter au calme ?"

Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 3620
▐ DATE D'ARRIVEE : 01/11/2011

▐ AGE : 25 ans
▐ OCCUPATION : Avocate
▐ LES SENTIMENTS : composante de l'émotion qui implique les fonctions cognitives de l'organisme, la manière d'apprécier
▐ POINTS : 341
MessageSujet: Re: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   Dim 18 Nov - 22:33


What's wrong with me? Why do I feel like this? I'm going crazy now

Son geste avait été totalement spontanée et traduisant surtout le profond soulagement qu'elle ressentait en le voyant debout, et surtout éveillé ! Et puis peut-être aussi cela traduisait bien plus qu'un « je suis heureuse que tu ailles bien », ça sous-entendait tellement de chose, le fait qu'il est toujours été là pour elle et que malgré tout, il venait de lui faire peur, il venait de la sortir de sa torpeur, elle qui pensait que jamais elle ne pourrait ressentir, qu'elle se sentait si vide... Eh bien non elle était capable d'avoir peur pour quelqu'un d'autre, de ressentir quelque chose, c’était assez étrange de se rendre compte de cela. Elle hésitait à relâcher Mason ou encore rester quelques secondes, voire même minutes ainsi, mais cela aurait été un tantinet suspect ou bizarre non ? Il valait mieux se tenir à une distance raisonnable de sécurité, la dernière fois elle l'avait embrassé lorsqu'il était venu la voir à l'hôpital... Non pas qu'elle détestait ça, bien au contraire, mais autant éviter de trop se précipiter alors qu'elle venait juste de se rendre compte que tout n'était pas perdu finalement et qu'elle aimait un tant soit peu vivre tout simplement... Lexie le regardait attendait tel un condamné que le couperet tombe, histoire de savoir ce qu'il avait. « J'ai de l'hypertension et le stress n'a pas arrangé les choses. J'ai des médicaments à prendre. Mais j'suis bloqué ici pour cinq jours, et ça m'arrange pas » étrangement elle poussa un profond soupir, si ce n'était que de l'hypertension, ça allait ! Sa grand-mère en faisait et elle se soignait parfaitement, elle était encore en pleine forme, donc elle respirait un peu mieux là.

Oui elle était soulagée, elle mentirait en disant qu'elle n'avait pas pensé au pire et qu'elle s'était inquiétée bien sûr. « Cinq jours et tu t'en plains ? Imagine un peu ce que j'ai du endurer pendant plus d'un moi... Et puis estimes-toi heureux que ça ne soit pas plus grave ! Les hommes jamais contents... » Lexie esquissa un léger sourire avant de lui donner un léger coup de coude. Elle se sentait beaucoup mieux d'un coup et c'est comme si sa longue descente aux enfers n'étaient qu'un mauvais rêve duquel elle venait de se réveiller. C'était simple elle se raccrochait à quelque chose d'autre que sa propre déchéance, et puis le fait de réellement faire face à la mort... Ça vous réveillerait presque un mort... Cela avait au moins eu le mérite de lui secouer les puces bien plus que personne n'aurait pu le faire. « T'inquiète pas, d'accord ? Je compte bien encore t'emmerder pendant longtemps avec mes déclarations à la con » Lexie le regarda puis porta son regard sur le sol de l’hôpital, il est vrai qu'il lui avait fait une déclaration qu'elle n'attendait pas le moins du monde, et d'ailleurs le fait qu'il fasse cette crise d'hypertension, ça lui avait été plutôt bénéfique. « J'espère... Et puis c’était sur l'action de la colère et de la puer, ça ne compte pas, les mots dépassent souvent la pensée dans ces moments là... Mais n'en parlons plus, ce n'est pas grave ! » Au fond elle ne savait pas si elle préférait ne pas y revenir dessus ou savoir si c'était la vérité. En même temps elle était aussi en état de choc lorsqu'il lui avait balancé tout ça donc elle se méfiait de sa mémoire aussi ! Et puis chaque chose en son temps tout de même...

Elle esquissa un nouveau sourire en sentant le léger baiser sur sa joue de Mason elle releva la tête pour voir sa main tendue vers elle. « On va faire un tour ou tu préfères discuter au calme ? » Elle saisit sa main et se releva. « Oh non sortons d'ici, moins j'y suis mieux je me porte, j'ai presque l'impression de faire parti des murs ! » Elle attrapa le bras de Mason « Mais est-ce au moins autorisé par le médecin ou devrais-tu te reposer ? » Tant qu'à faire autant éviter les problèmes avec le corps médical ! Mais d'un autre côté sortir de là serait une excellente idée, c'était vraiment un endroit dont elle ne raffolait nullement, mais certainement pas au dépend de la santé de Mason tout de même, elle pouvait faire un effort... Mais pas pendant trop longtemps sinon elle allait finir par se taper contre les murs !
© fiche créée par ell


_________________

    Here I am, rock you like a hurricane... My body is burning, it starts to shout desire is coming. It breaks out loud, lust is in cages, till storm breaks loose... Just have to make it with someone I choose. The night is calling I have to go... The wolf is hungry, he runs the show, he's licking his lips, he's ready to win. On the hunt tonight... For love at first sting... Here I am, rock you like a hurricane...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blondiesweety.e-monsite.com/

Invité
Invité

MessageSujet: Re: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   Dim 25 Nov - 15:40

My mind is in disturbia
Lexie & Mason.



« J'espère... Et puis c’était sur l'action de la colère et de la puer, ça ne compte pas, les mots dépassent souvent la pensée dans ces moments là... Mais n'en parlons plus, ce n'est pas grave ! » Sur ça, Lexie avait tord. Ce n'était sûrement pas sur l'effet de la colère ou de la peur qu'il lui avait dit qu'il l'aimait, il en avait envie depuis bien longtemps mais il n'avait simplement pas eu le courage de lui dire. Peut-être que le moment n'avait pas été choisi, et encore moins le lieux mais c'était sorti tout seul, comme s'il avait gardé ses sentiments pendant tellement d'années et qu'il fallait les extérioriser. Ca ne faisait pas des années qu'il avait les sentiments présents pour Lexie mais assez longtemps pour en avoir marre de garder ça pour lui. Mason n'était pas du genre à dire tout haut ce qu'il ressentait. Enfin, au niveau des sentiments. Depuis ce qu'il s'était passé avec Joyce, il était plus méfiant, plus réticent à dire les trois mots importants pour tant de personnes. Il aurait voulu le dire à Lexie plus tôt, mais, est-ce que ça aurait changé quelque chose ? Lexie était Lexie, elle n'était pas du genre à dire ses sentiments. Elle avait été élevée dans une famille de garçons et c'était sûrement pour cela qu'elle avait tant de mal. Ceci dit, Mason voyait que, de jours en jours, la jeune femme en devenait une. La Lexie d'avant ne se serait sûrement pas inquiétée pour lui, comme l'ancien Mason n'en aurait eu rien à foutre si la jeune femme avait eu un accident. Grandissaient-ils enfin ? Peut-etre.

Evidemment que Mason avait été quelque peu déçu par les paroles de la Davenport mais il ne pouvait pas lui en vouloir. « Mais est-ce au moins autorisé par le médecin ou devrais-tu te reposer ? » Elle marquait un point. Il ne pouvait normalement pas sortir de sa chambre, mais il ne voulait pas rester entre quatre murs. Mason détestait ne pas bouger, c'était bizarre vu qu'il faisait le même boulot depuis des années mais la routine au niveau du travail, ça ne l'emmerdait pas. Par contre, ne rien faire de sa journée, rester dans son lit, et là, encore pire, à l'hôpital. Il en était hors de question. Alors, il allait mentir à Lexie, tant pis

- "J'peux aller dans le parc"

Il lui fallait une chaise roulante mais il n'était pas un vieux croulant non plus. Il pouvait marcher sans problème. Doucement mais sûrement. Il serra la main de la jeune femme légèrement avant de la rapprocher de lui et de lui déposer un baiser sur la joue. Il lui devait bien ça. D'ailleurs, il lui devait aussi d'autres choses et il devra trouver une manière de la remercier. Il devra y réfléchir. Enfin, ils se dirigèrent dans le calme vers le parc situé au rez-de-chaussée. Mason allait bien, il respirait, il était avec la personne qu'il aimait le plus au monde - après Mathis, et vraiment, si cet accident avait été fait pour qu'ils se retrouvent, alors, il ne regrettait pas son arrêt cardiaque. Mais une fois assis sur l'un des bancs, Mason rompit le silence. Il ne voulait pas qu'elle pense que, ce qu'il avait dit avait été parce qu'il avait eu extrêmement peur.

- " Lex, je... J'veux pas que tu penses que ce que je t'ai dit était juste sur le coup de la peur. Oui, quand je t'ai vue, j'ai eu l'impression qu'on était en train de me poignarder, que t'allais faire une connerie parce que la vie t'est impossible depuis la mort de ton filleul, que t'as l'impression que tu ne peux plus compter sur personne. Mais tu peux compter sur moi malgré tout ce qu'il s'est pu passer entre nous. J'vais avoir l'air d'un gosse geek de seize ans qui se vend auprès de la fille la plus connue du lycée mais même si t'es insupportable, même si t'as le don de m'énerver, j'ai jamais autant aimé quelqu'un que toi. C'est gnan-gnan, je sais, c'est pas ce que tu veux et ça va sûrement mettre un malaise entre nous aprésent mais fallait que je te le dise. T'es libre de faire ta vie comme tu l'entends, je ne te forcerais pas. J'ai juste envie que t'arrêtes de croire que tu ne mérites pas de vivre. Trouve ton bonheur dans ce que tu veux, que ça soit ta famille, ton boulot, le cul ou que sais-je mais je supporte pas de te voir comme ça"

Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 3620
▐ DATE D'ARRIVEE : 01/11/2011

▐ AGE : 25 ans
▐ OCCUPATION : Avocate
▐ LES SENTIMENTS : composante de l'émotion qui implique les fonctions cognitives de l'organisme, la manière d'apprécier
▐ POINTS : 341
MessageSujet: Re: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   Jeu 29 Nov - 1:37


What's wrong with me? Why do I feel like this? I'm going crazy now

« J'peux aller dans le parc » Lexie esquissa un léger sourire ça allait lui faire du bien de respirer le bon air frais extérieur. C'est à peine si elle ne venait pas de se réveiller dans une cage et qu'elle avait besoin d'espace ! Elle avait tout de même pris le temps de demander si cela n'outrepassait pas les limites de la conscience médicale pour Mason, mais à dire vrai comme il lui avait donné le feu vert, elle ne cherchait pas outre mesure à comprendre s'il mentait ou non, après tout il était tout de même kinésithérapeute il savait ce qui était bon pour lui. « Eh bien allons-y... » Son sourire s'étira un peu plus lorsqu'il vint déposer un baiser sur sa joue. Lexie suivait le pas de Mason, bien qu'elle aurait eu limite envie de courir pour sortir de là. Étrangement elle avait tout un tas de souvenir qui surgissait au fur et à mesure qu'elle restait ici ou qu'elle passait devant certaines salles. Elle détourna le regard en passant devant la salle de rééducation, cette salle où elle avait passé un certain temps après son accident. Elle n'avait pas eu à se plaindre de son kiné qui l'avait suivi, bien au contraire, elle avait même pensé à demander à Mason passe un moment et puis elle s'était ravisée, après tout c’était loin d'être une brillante idée... Non même pas du tout ! Trop d'implication émotionnelle et puis il fallait que quelqu'un la pousse et une personne extérieure à toute cette histoire était le mieux. Elle inspira une longue bouffée d'oxygène en arrivant à l'extérieur, c’était encore mieux qu'une renaissance... Ou presque... Ils se dirigèrent vers un banc, et il est vrai que depuis la chambre d'hospitalisation de Mason jusqu'à ici...

Pas le moindre mot n'avait été prononcé. La jeune femme n'en avait senti aucune gène, parfois le silence était d'or, et il faisait du bien, il n'était pas pesant ou quoique ce soit. Lexie s'assit à son tour sur le banc croisant ses jambes et regardant Mason. Elle sentait que ce n'était pas à elle de rompre ce silence, et la présence du jeune homme la faisait se sentir... Comment dire... Elle se sentait bien pour la première fois depuis des semaines. Et puis il rompit le silence. Après avoir entendu ses paroles, Lexie se demandait si elle n'aurait pas préféré que le silence reste... Ou pas... Elle n'aurait su le dire enfaîte, elle ne savait pas vraiment ce qu'elle ressentait, mais son discours lui avait au moins arraché quelques esquisses de sourire. Elle déposa sa main sur celle de Mason, se mordant la lèvre inférieure. « Écoute Mason... J'apprécie réellement ce que tu viens de me dire, et je sais que je peux compter sur toi je t'assure, je le pense réellement, après toutes ses années... Mais là avec tout ce qu'il vient de se passer... J'ai vraiment besoin de penser à moi avant tout, de me retrouver, de faire le point sur tout ça... » Lexie se mordit une nouvelle fois la lèvre, à dire vrai elle détestait réellement ce genre de situation, devoir dévoiler ce qu'elle ressentait, c'était un exercice qu'elle détestait, parce qu'elle se sentait tout simplement vulnérable, mais elle le lui devait un minimum non ? Elle posa sa deuxième main se sorte de prendre celle de Mason entre les siennes. « Ne t'en fais pas je pense que je vais mieux, cette petite sortie nocturne m'a fait du bien, et je suis réellement heureuse que cela soit toi qui soit venue à ma rencontre ce soir. »

Elle esquissa un fin sourire, à dire vrai elle ne savait pas vraiment comment s'y prendre ou quoi dire... Mais elle savait qu'elle ne devait rien faire, parce que si elle devait faire ce qu'elle voulait à ce moment là... Elle lui aurait sûrement sauté dessus, et elle l'aurait embrassé depuis le moment où il était venu s'asseoir à côté d'elle dans l’hôpital... Mais elle savait que ce n'était pas la bonne attitude à avoir, elle ne pouvait pas lui faire ça, surtout après ce qu'il venait de lui dire, de lui révéler, elle ne voulait pas jouer avec lui. « J'ai vraiment besoin de temps... Et d'aller voir mon psy ! » Ça allait faire plaisir à son thérapeute de la revoir après tout ce temps ou elle aurait du y aller... Mais là elle sentait qu'elle en avait besoin, que ça allait lui faire du bien, et ça ferait le plus grand plaisir à son frère, elle se demandait même s'il n'était pas allé voir son psy pour lui demander de la changer complètement ! Non ça elle ne pourrait pas, mais ça ne pourrait que l'aider à réellement comprendre sa peur pathologique de l'engagement et ses réticences à exprimer ses sentiments...
© fiche créée par ell


_________________

    Here I am, rock you like a hurricane... My body is burning, it starts to shout desire is coming. It breaks out loud, lust is in cages, till storm breaks loose... Just have to make it with someone I choose. The night is calling I have to go... The wolf is hungry, he runs the show, he's licking his lips, he's ready to win. On the hunt tonight... For love at first sting... Here I am, rock you like a hurricane...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blondiesweety.e-monsite.com/

Invité
Invité

MessageSujet: Re: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   Ven 7 Déc - 20:41

My mind is in disturbia
Lexie & Mason.



" Écoute Mason..." Il aurait du voir ça venir. Ca se voyait à des kilomètres que la jeune femme allait dire ça, mais non, il s'était encore une fois entêté à se dire qu'aujourd'hui, ça allait changer. Mais non, évidemment que non que ça n'allait pas changer. Et il devait vraiment se faire à cette idée. Lexie ne sera jamais sa compagne, encore moins sa femme. Ils étaient bien trop différents l'un de l'autre pour que ça marche. On disait que les opposés s'attirent... Oui, ils s'attirent mais de là à être heureux ensemble, de former un vrai couple, il y avait une grande différence. Le reste des paroles de Lexie ? Il ne les avait pas entendues. Il avait fait abstraction du reste et comme d'habitude, il s'était un peu focalisé sur les paroles négatives. Car, pour lui, le "écoute", c'était qu'il fallait parler. Lui qui d'habitude écoutait, ce n'était pas le cas aujourd'hui. Il ne le voulait pas. "penser à moi". C'était évident qu'après ce qu'il s'était passé, elle ne voulait penser qu'à elle mais il avait eu, l'instant de quelques secondes, une lueur d'espoir. Il sourit très légèrement à la fin du monologue de Lexie et hocha de la tête pour dire qu'il avait compris. Bien sûr qu'il était déçu, bien sûr qu'il aurait aimé que tout soit différent mais peut-être que finalement, ils n'étaient pas fait pour être ensemble. Peut-être était-ce le moment de prendre chacun un chemin différent ?! Il allait essayer, il essayait déjà avec Rozen mais Lexie était constamment dans les environs. Peut-être devrait-il partir, prendre du recul lui aussi ? Il faudrait qu'il reconsidère ses projets.

« J'ai vraiment besoin de temps... Et d'aller voir mon psy ! » Ca oui, il était impératif qu'elle y aille. Mais il avait beau lui dire qu'elle devait, elle ne le faisait pas. Après tout, elle était une grande fille, elle faisait ce qu'elle voulait. Mais voilà, savoir que ça venait d'elle, ça lui avait fait plaisir. Elle voulait se soigner, guérir, c'était important après ce qu'elle avait vécu.

- "Ca me fait plaisir d'entendre ça... Que tu prennes cette initiative."

Une nouvelle fois, il esquissa un léger sourire avant d'extirper sa main d'entre celles de la jeune femme. Etait-il mal à l'aise ? Oh ça que oui. Il ne savait pas comment réagir avec la jeune femme. Il voulait la prendre dans ses bras mais le devait-il ? Non, c'était pas raisonnable... Puis il y pensa... Devenait-il comme elle ? A vouloir se voiler la face ? Non, il aimait Lexie, il le savait mais il devait avoir une certaine retenue envers elle. Leur relation était bien trop compliquée. Finalement, il préférait mille fois la relation qu'il avait avec elle les années précédentes. C'était simple, sans prises de tête, sexuel et ça le restait. Mais il fallait que ça change, il ne pouvait pas rester ainsi à vie. Il allait devoir faire un choix: rester sur place ou avancer.

Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

▐ PAROLES : 3620
▐ DATE D'ARRIVEE : 01/11/2011

▐ AGE : 25 ans
▐ OCCUPATION : Avocate
▐ LES SENTIMENTS : composante de l'émotion qui implique les fonctions cognitives de l'organisme, la manière d'apprécier
▐ POINTS : 341
MessageSujet: Re: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   Sam 15 Déc - 1:35


What's wrong with me? Why do I feel like this? I'm going crazy now

« Ça me fait plaisir d'entendre ça... Que tu prennes cette initiative » Lexie acquiesça d'un léger mouvement de tête, c'est sûr que ça devait être la meilleure décision qu'elle prenait depuis un certain temps. Et depuis le temps qu'on lui disait qu'elle en avait besoin, finalement elle allait enfin pouvoir avoir l'avis d'un réel spécialiste... Était-elle si barrée que ça ? Non ça elle avait déjà la réponse ! Enfaîte toute cette histoire l'avait en quelque sorte fait ouvrir les yeux, disons qu'elle commençait à voir que la vie qu'elle avait, certes elle lui plaisait, dans une certaine mesure... Après tout elle était dans sa dernière année d'étude, et bientôt elle serait officiellement avocate avec un tas de responsabilité, un travail à plein temps et plus le temps pour sortir tous les soirs, sans parler d'une réputation à tenir si elle tenait à être un tant soit peu crédible. Il fallait bien commencer à grandir, mais pour la première fois elle le voulait réellement, elle tenait à comprendre pourquoi elle agissait ainsi, et essayait de voir comment s'améliorer... Dans une certaine mesure, elle savait ce qu'elle était, elle avait son caractère et rien n'arriverait à la faire changer parce qu'elle était comme elle était... Ceci dit un peu de changement sur certaines facettes ne seraient certainement pas de trop... Non elle détesterait toujours autant sa belle-sœur et serait toujours autant possessive avec son frère, ça elle le savait pertinemment. Elle allait voir un psy, pas un faiseur de miracle non plus ! Et puis ça personne ne pourrait le comprendre, ils étaient jumeaux, c'était un lien particulier...

Non ce qui allait changer, serait sûrement son rapport avec la notion de couple ! Ça, ça risquait d'être très intéressant... Surtout pour elle ! Enfin si elle admettait certaines choses au lieu de refouler tout ça et passer à autre chose. Lexie sentit les mains de Mason s'enlever des siennes, et elle se cavait quoi en penser pour le coup, c'était assez... Étrange et inattendu, mais vraiment... Bizarre. La jeune femme commença à jouer avec ses cheveux, avant de finalement se lever. « Bon eh bien, je pense que je vais y aller... » Sous-entendu je sens comme une légère tension, je préfère de loin rejoindre ma couette ! La jeune femme se leva du banc, croisant les bras sur sa poitrine « Tu as besoin de quelque chose avant que je parte ? » autant rester courtoise et polie, elle n’était pas un monstre tout de même ! Pas dit qu'elle ferait ce qu'on lui demanderait, mais au moins elle aurait eu la politesse de demander... Finalement elle opta pour mettre les mains dans les poches arrières de son jean. C'était une nuit bien étrange et surtout riche en rebondissement, peut-être que ce qu'elle ressentait, n’était juste qu'une conséquence de sa fatigue et du froid ? Oui ça pouvait être ça. Au fond elle avait besoin d'une bonne nuit de sommeil et voir ce que cela donnerait demain matin ! Lexie regarda un instant autour d'elle, que cela soit de jour ou de nuit l’hôpital avait toujours une tendance à l'angoisser, et de nuit ça paraissait encore plus lugubre comme bâtiment enfaîte. Elle ne comprendrait jamais le fait que l'on puisse vouloir y travailler !

Enfin elle, elle allait bien s'amuser à squatter les palais de justice, c'était glauque dans une certaine mesure, enfin dans une autre mesure... Elle expira longuement avant de reposer son regard sur Mason. Elle eut un léger frisson qui lui parcouru tout le corps ce qui lui valu de recroiser les bras sur sa poitrine se réchauffant comme elle pouvait en se frottant les bras doucement. « Je te raccompagne où tu veux que j'appelle une infirmière pour ça ? »
© fiche créée par ell


_________________

    Here I am, rock you like a hurricane... My body is burning, it starts to shout desire is coming. It breaks out loud, lust is in cages, till storm breaks loose... Just have to make it with someone I choose. The night is calling I have to go... The wolf is hungry, he runs the show, he's licking his lips, he's ready to win. On the hunt tonight... For love at first sting... Here I am, rock you like a hurricane...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blondiesweety.e-monsite.com/

Invité
Invité

MessageSujet: Re: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   Ven 21 Déc - 16:14

My mind is in disturbia
Lexie & Mason.



« Tu as besoin de quelque chose avant que je parte ? » Mason fit un signe négatif de la tête après avoir relevé la tête vers la jeune femme. Il allait retourner dans sa chambre de toute façon et allait prévenir Joyce qu'il ne pourrait pas garder Mathis le lendemain comme convenu contenu des circonstances. Ensuite ? Et bien, il allait essayé de tuer le temps. De toute façon, quand on était à l'hôpital, il n'y avait rien d'autre à faire. « Je te raccompagne où tu veux que j'appelle une infirmière pour ça ? » Il esquissa un léger sourire avant de se lever à son tour et de se poster devant la jeune femme.

- "Non, t'inquiète pas, je me débrouillerais"

Il hésita à lui dire au revoir en lui faisant un bisou sur la joue, mais, après y avoir réfléchi quelques secondes, il le fit tout de même. Ils étaient amis non ? Quels amis ne se disaient pas au revoir en se donnant un bisou sur la joue ?! Il lui dit enfin au revoir et se dirigea calmement vers l'entrée de l'hôpital afin de regagner le couloir où se trouvaient les ascenseurs pour mener les personnes aux étages supérieurs. Une fois arrivé dans sa chambre, il s'asseya sur son lit avant de lever les yeux et de voir une infirmière. Ca y'est, il allait avoir droit à des remontrances comme les enfants. Ca ne l'enchantait pas mais, après tout, il n'avait pas le droit de sortir de sa chambre. Et peut-être aurait-il du écouter les conseils de son médecin parce qu'il aurait vraiment préféré éviter ce genre de conversations avec Lexie. Il savait à quoi ça le menait, à l'avance, mais il s'entêtait. Et ce n'était définitivement pas bon pour lui.

Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia   

Revenir en haut Aller en bas
 

M & L Φ Am I scaring you tonight, my mind is in Disturbia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» THE PURSUIT TALES ▲ all of a mind trick
» 05. You wont get no sleep tonight ! ~
» How do you rate President Obama's speech tonight?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-