AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un moment de blouse ? Appelle tonton Jo' !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Un moment de blouse ? Appelle tonton Jo' !    Dim 21 Oct - 15:34


Sea, Surf and Sun with bro.
ft. Jonah & Lennon


Is this the real life, Is this just fantasy, Caught in a landslide... sonnait le réveil aux environ de 08h du matin. « Oh noooon... » soupirais-je en posant une main sur l'oreiller vide à mes côtés, après avoir arrêté la chanson d'un geste nébuleux. Comme chaque matin je pensais à Elle, mimant le geste d'un baiser sur sa joue, je sortais du lit. Me frottant le visage, je partais vers mon miroir pour rire de mon visage matinal, cela apportait une petite touche d'humour dés le matin. Mon corps dénudé, me voilà dans la douche. La musique comme une folle dans l'appartement je chantais presque juste sous le jet d'eau. Après m'être soigneusement séché, je portais la serviette à la taille puis j'allais boire mon petit café au salon. Je me sentais seul, vraiment seul. Pourquoi m'a-t-elle laissé ? Chaque jour, chaque heure, chaque minute, je me posais cette question. Si seulement je pouvais la voir une dernière fois, n'était-ce pas ce que chaque individu dans le deuil se dit ? C'était mon cas, je n'en pouvais vraiment plus de ce sentiment d'abandon.

Ce jour là je ne travaillais pas mais j'avais plein de choses à régler, c'était le branle-bas de combat. D'abord, il fallait que j'aille voir mon assurance à cause de ma voiture que j'avais involontairement mise dans un petit fossé après avoir un peu trop appuyé sur le champignon, m'enfin, j'ai quand même eu de la chance... Ensuite, je dois aller faire des courses parce que mon frigo devient légèrement vide ses derniers temps, après cela normalement ma journée sera peut-être finie sauf si un invité s'incruste dans mon programme. Le café terminé, je partais m'habiller. Il fallait que j'ai l'air classe, ben oui l'assureur va pas me faire confiance si j'arrive en mode décontracte. J'ai donc choisi l'arme fatal des hommes pour séduire quiconque ; le costard. Le classique noir de la veste et du pantalon s'assortissait très bien avec mon veston et ma cravate bleu marine. Après m'être recoiffé, parfumé, chaussé, je partais pour le show. Je descendais deux par deux les marches de l'immeuble. Je sautais dans ma voiture pour enfin décollais de la place de parking. Ma pauvre voiture, elle n'avait plus de pare-choc, ni de phare droit avant, elle était borgne et j'en étais sûr, m'en voulait énormément.

10h15, enfin ! Je venais de sortir de la pièce sans fenêtre de cet assureur scrupuleux. Je croyais que je n'allais jamais en finir, une heure pour me raconter que ma voiture n'allait pas être réparé car l'accident était de ma faute, j'avais beau lui dire que mon contrat comprenait absolument toutes ces contraintes il ne voulait rien entendre... Bref, passons, le résultat final est que ma voiture va rester comme ça un petit moment avant que je prenne la patience d'aller chez le mécano. La suite de la mission était désormais à accomplir, direction le supermarché pour les super courses.

12h30. Me voilà sortis du magasin bondé, heureusement qu'il ne ferme pas à midi... Je crois que j'aurais été contraint de laisser le charriot dans le magasin sinon. Les courses enfin rangées dans la voiture je repartais pour chez moi, j'avais une faim de loup, à tel point que mon repas s'était résumé à une grande assiette d'ailes de poulet, une pizza XXL et en dessert, un cheese-cake. Rien que ça, je me frottais la panse, l'estomac tout gonflé comme un chat qui a beaucoup trop mangé. Après ce repas fameux pour un américain, je partais direction mon canapé dans lequel je m'allongeais comme une crêpe pour m'assoupir dans les minutes qui ont suivi. C'est à environ 14h30 que l'alarme de mon portable cette fois-ci, me réveilla pour m'annoncer que j'avais rendez-vous avec Jonah pour une session de surf à Santa Monica. Et pour la seconde fois de la journée « Oh nooooon !! » criais-je dans l'appartement. Toujours en costard, je partais en courant me changer en plage, c'est alors que s'est posé le problème du "une-cravate-c'est-vraiment-chiant-à-enlever", galérant pendant environ cinq bonnes minutes à défaire le noeud, je m'enlevais vite fait bien fait tout le reste de mes vêtements pour enfiler un board-short de couleur orange avec visiblement un dessin de coucher de soleil. J'enfilais des baskets basses et mis un t-shirt blanc avec un dessin de tigre bondissant.

15h03, je suis en retard. Aie, nous avions rendez-vous à 14h45 et me voilà arrivant comme une fleur à 15h03, mais qu'est-ce qu'il me passe par la tête ? Moi qui suis toujours assidu d'habitude, là tout m'échappait. L'assureur d'abord qui refuse de me verser l'argent promis dans le contrat, le magasin ensuite qui est toujours bondé quand je souhaite y aller et maintenant mon étourderie qui m'empêche d'arriver à l'heure. Je garais ma voiture dans le parking prévu à cet effet, j'avais trouvé la voiture de Jonah, d'ailleurs la place que j'avais réussi à avoir se trouvait à deux véhicules de l'emplacement de Jo. Malheureusement, il était déjà sorti de sa voiture, il était sans doute déjà en train de surfer, je ne compte pas trop sur lui pour m'attendre. Quand les vagues sont de sorties il ne faut pas les laisser passer pour attendre un pote. Ma planche de surf sous le bras, je partais en direction de la plage, le temps était parfait, les vagues étaient présentes, les bikinis aussi d'ailleurs. Je cherchais du regard Jonah qui visiblement ne se trouvait pas à l'eau.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un moment de blouse ? Appelle tonton Jo' !    Dim 21 Oct - 19:34

La matinée avait commencée très tôt pour Jonah ce matin. Sa montre avait retentit à cinq heures quarante-cinq. Il avait aussitôt coupé le bip de cette dernière pour éviter de réveiller au passage sa femme mais surtout la petite qui ne faisait pas encore totalement ses nuits. Il embrassa l'épaule de sa belle et quitta le lit pour aller rapidement se doucher à la salle de bains. Quelques minutes plus tard, il enfilait déjà ses vêtements car il n'avait pas de temps à perdre. Il enfila sa veste et prit son portable et sa plaque, déposa un baiser sur le front de Pam ainsi qu'à ses deux petits princesses et il alla se prendre un grand verre de jus d'orange à la cuisine, histoire de réveillé le temps d'arriver sur place. Il devait être à six-heure trente dans un parking sur un centre commercial pour une planque. Ah oui, il n'y avait pas à dire, parfois le boulot d'agent spécial avait du bon... Mais bon, le type en question était au moins venu cette fois-ci, c'est qu'ils avaient donc réussis à cerner la taupe dans les forces de police qui lui filait des infos. Une fois bouclé et emmené sous bonne garde au QG du NCIS, venait à présent le temps de l'interrogatoire. Mais c'était son patron qui allait s'en charger. Pour sa part c'est vers la machine à café la plus proche qu'il se rua une fois sur place. Se lever tôt n'était pas un problème, mais rester près de deux heures immobile dans une voiture, ça n'était pas top pour rester éveillé, surtout quand on avait le ventre vide de surcroît.

Après que le type finit enfin par balancer le nom de ses contacts et toutes les infos nécessaires pour eux à essayer d'infiltrer par la suite l'organisation pour la faire exploser de l'intérieur, le il ne lui restait plus qu'un petit peu de paperasse à remplir et il pourrait donc quitter le boulot à l'heure prévue pour une fois. Car oui, cet après-midi il avait prévu de rejoindre un de ses amis à lui, Lennon, du côté de Santa Monica pour une séance de surf entre potes. Mais du coup il devait retourner chez lui avant. Il quitta donc le QG sur les coups de treize heures et se fit un déjeuner léger puisqu'il était seul à la maison, Pam étant au boulot et les filles chez leurs nourrice. Mais l'horloge tournait et il était déjà quasiment quatorze heures quand il eut terminé de manger. Largement le temps donc de se changer et d'aller à Santa Monica, Il troqua donc sa tenue contre une autre plus appropriée à sa petite séance de surf. Un short combi par-dessus lequel il avait enfilé un pantacourt beige, un t-shirt gris aux couleurs de l'armée et une fois sa planche casée dans la voiture, il se dirigea vers la plage. Il faisait un temps de rêve pour le surf et les vagues semblaient être au rendez-vous aujourd'hui. Tant mieux, après tout, ils venaient pour ça non ?

Une fois arrivé sur le parking où ils avaient l'habitude de se retrouver avant d'aller sur la plage, Jonah se gara et chercha du regard la voiture de Lennon, mais elle n'était pas encore là. Il était un peu en avance il faut dire. Ça avait bien roulé pour une fois... Du coup il en profita pour appeler la nourrice de ses filles pour s'assurer que tout allait bien et lui confirmer qu'il passerait vers les dix-huit heures pour les chercher. C'était parfois un vrai marathon de devoir gérer un tel planning entre ses heures à lui -quoi que lui avait tout de même des horaires plus "normaux" que ceux de sa femme- et celles de Pam. Mais même si parfois c'était difficile, ils tenaient bons parce qu'ils n'étaient pas du genre à se laisser dépasser facilement. Mais oui, il devait l'avouer, ils ne faisaient plus que se croiser en ce moment. Mais ça rendait les petits moments à deux plus intenses, ce qui n'était pas plus mal dans le fond.

Regardant sa montre au bout d'un petit moment, ne voyant toujours pas arrivé Lennon, Jonah se dirigea vers la plage, planche sous le bras mais préféra attendre qu'il le rejoigne avant d'aller attraper quelques vagues. Peyton aimait bien les coquillages, alors il planta sa planche dans le sable et partit du côté des rochers tout proche à la recherche de quelques spécimens à lui ramener en rentrant. Après une petite dizaine de minutes, il repartit en direction de la plage et aperçu Lennon un peu plus loin. « Bah alors, qu'est-ce que t'as foutu pour arriver à c't'heure là mon grand ? » demanda-t-il alors en souriant, rangeant les coquillages dans une des poches de son pantacourt. Il se doutait que quelque chose l'avait retardé car en général il était toujours à l'heure. Mais il ne lui en tiendrait pas rigueur pour autant, avoir un peu de retard ça peut arriver non...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un moment de blouse ? Appelle tonton Jo' !    Sam 27 Oct - 11:12


Sea, Surf and Sun with bro.
ft. Jonah & Lennon


Après avoir cherché partout son petit minois, le voilà qui arrivait tout sourire, glissant dans une des poches de son panta-court des coquillages. C'était surement pour l'une de ses filles, je savais qu'il aimait tellement ses enfants qu'il faisait tout pour leur offrir quelque chose toutes les minutes. Je l'avais toujours trouvé attentionné et attentif, je le respectais pour ça. Je lui souriais timidement, embarrassé d'être arrivé si en retard. « Bah alors, qu'est-ce que t'as foutu pour arriver à c't'heure là mon grand ? » je ricanais après sa remarque, conscient que mon attitude n'était pas habituelle, lui faisant une bise comme à un frère je lui disais « Tu n'imagines même pas la matinée que je viens d'endurer, vieux. » Je n'avais pas envie de l'embêter avec tous mes problèmes pas si important, je lui passais alors les détails de ce matin.

Le tenant par l'épaule je l'emmenais vers la plage. J'enlevais mes chaussures et mon t-shirt pour laisser apparaitre mon torse digne de Zeus. Le sable chaud brulait nos pieds, nous trottinions, les planches sous le bras, jusqu'à la mer qui rafraîchissait nos petons brulés. Nous ne nous installâmes donc pas trop loin de cette dernière, à environ dix mètres. Je n'avais pas regardé les marrées du jour, valait mieux être prudent. Nous étions parfaitement calé entre un couple de chinois en vacances et un groupe d'adolescentes prématurées qui n'arrêtaient pas de nous fixer en pouffant. Rieur, je soufflais à Jonah « Elles nous ont pris pour Justin Bieber ou quoi ? » Les serviettes étalaient sur le sable, je plantais ma planche dans le gravier beige. Je posais mon téléphone sur ma serviette tout en regardant l'heure. Je fouillais dans mon sac pour trouver la wax, la mer devait être à environ vingt degrés celsius, je prenais celle qui allait pour les températures chaudes. Prenant la planche et l'étalant de tout son long sur le sable j'appliquais la wax sur tout le shape. Une fois ma tâche accomplie, j'observais Jonah pratiquer la même méthode pour sa planche. Ma planche et moi fin prêts, je rangeais la wax à son emplacement, accrocha le lich à ma cheville, mis mon portable en sécurité dans mon sac à dos et criais-je « Le dernier à l'eau est une poule mouillée, Jo ! » Je saisis ma planche sous le bras horizontalement, et couru vers la mer déchainée , Jonah ne tarda pas à me rejoindre. Décidé tout deux à arriver premier à l'eau nous accélérions vers l'océan, pour enfin sauter planche sous le corps dans le liquide limpide. Passant sous chaque vague avant d'arriver enfin à vingt-cinq mètres de la plage. Nous posions nos derrières sur les planches, tenant en équilibre en attendant la prochaine vague. « T'es prêt man ? » Je jetais un coup d'oeil aux vagues qui arrivaient, une longue vague qui se coupait en son milieu s'apprêtait à former un tube, parfait. « La prochaine c'est la nôtre ! » Je me décalais vers la droite pour laisser le côté gauche de la vague à Jonah. Allongeais sur ma planche blanche et rouge nous étions prêts à la saisir. Un dernier coup d'oeil et la vague était là, dans le même temps nous agitions nos bras sous la mer pour prendre l'élan suffisant, au sommet de la vague nous nous accroupissions pour enfin se lever et attraper la belle vague, qui forma un magnifique tube au-dessus de chacun de nous. Je ne voyais pas Jonah qui se dirigeait de l'autre côté de la vague pour ne pas nous percuter. Je tenais l'équilibre comme je pouvais, la vague était plus forte que je l'avais prévu cependant mes exercices sur une poutre de gymnastique sont concluant. Je sortais du tube de la vague avant de me faire emporter, quittant victorieux la première vague. Je me laissais finalement tomber dans l'océan.

Je remontais à la surface, me secouant la tête pour "sécher" mes cheveux, je me remis sur ma planche guettant Jonah que je ne voyais nulle part. Serait-il encore dans la vague, ou me tent t-il un piège ? C'est alors que je le vis toujours en équilibre, sortir tranquillement de la vague, on peut dire qu'il en avait profité de celle là ! Le premier rouleau avait été une réussite pour nous deux, cela promettait pour le reste de notre session.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un moment de blouse ? Appelle tonton Jo' !    Mer 31 Oct - 11:48

Oui, Jonah était du genre attentionné et généreux mais ça n'était pas si surprenant que ça en fait puisqu'il essayait tout simplement d'être aussi aimant et affectueux que son père l'avait été. Ils ne roulaient pas sur l'or mais son père s'arrangeait toujours pour apporter à ses enfants un petit quelque chose, pas forcément quelque chose qui avait coûter cher mais c'était bien l'intention qui comptait. Il avait d'ailleurs conservé ce petit avion en carton qu'il lui avait rapporté une fois, dans le tiroir de son bureau, précieusement rangé sur une pile de documents qu'il gardait sous la main. Alors s'il pouvait faire plaisir aux filles en leur rapportant quelques coquillages, il n'allait pas s'en priver. Aux dernières nouvelles, ça n'était pas encore devenu payant comme d'autres choses...C'est donc alors qu'il revenait de sa petite chasse aux coquillages qu'il aperçu la silhouette de Lennon sur la plage. Ce dernier n'avait en effet pas l'habitude d'être en retard mais bon, ça pouvait arriver après tout. Mais notre ex-sniper profita bien sûr de l'occasion pour le taquiner sur la question. Ils se saluèrent alors comme ils le faisaient toujours -et comme en effet le ferait deux frères- et Len' lui fit comprendre qu'il avait passé une sacrée matinée. « Non mais à voir la tête que tu fais j'en ai une vague idée. » conclu Jonah.

Ils avancèrent donc en direction de la plage et se dévêtir chacun à leur tour, s'installant auparavant à proximité de deux chinois -un couple visiblement- et des adolescentes attroupées un peu plus loin. Jonah sourit à la remarque de son ami. « Je crois surtout que ces leurs hormones qui parlent tu sais. Si t'étais moins bien foutu, crois-moi qu'elles ne te calculeraient même pas. » répondit-il alors, lui donnant un léger coup de main sur le ventre en riant à son tour. Enterrant sa planche dans le sable avant d'étaler sa serviette sur le sol, il jeta un regard autour d'eux, réflexe conditionné pour lui mais il ne vit rien qui lui donnait sujet à s'inquiéter. Il imita ensuite Lennon en appliquant un peu de wax sur sa planche, histoire que celle-ci prenne mieux l'eau une fois sur les vagues. Quelques minutes plus tard, tout était paré, planche waxée, leach attaché à la cheville. Lennon lança alors que le dernier à l'eau était une poule mouillée tout en sachant bien que Jonah relèverait le défi à coup sûr. Ils courraient donc vers la mer à présent, côte à côte et bien décidé chacun à l'emporter sur l'autre. Deux gamins je vous jure. Une fois dans l'eau tous les deux, ils commencèrent à ramer pour s'éloigner du bord de mer afin d'aller à la rencontre des vagues. La première ne tarda d'ailleurs pas à venir vers eux.

« Aloha mon frère. » se contenta-t-il de répondre à son ami avant de se mettre à pousser sa planche dans la vague et à se redresser sur sa planche pour la prendre. S'écartant un peu plus de Lennon pour éviter qu'ils ne se percutent bêtement, Jonah tendit la main, touchant la vague du bout des doigts. C'était toujours aussi grisant comme sensation que de surfer une telle vague. On se sentait en vie et un peu fou de défier comme ça la Nature. Mais qu'est-ce que c'était bon! Et cette première vague était certes un peu plus forte que prévu mais Jonah parvint à se maintenir facilement sur sa planche, sortant du tube comme si de rien n'était. Il continua même d'avancer en direction de Lennon, se laissant tomber dans l'eau par la suite, le rejoignant allongé sur sa planche ensuite. « Bon sang ce que ça fait du bien. » dit-il en souriant, passant sa main sur son visage alors qu'il se redressait pour s'asseoir sur sa planche. « Au fait, faudra que tu passes à la maison un de ces jours, ça fait un moment qu'on s'est plus fait un match ensemble. » fit-il remarqué à son ami. C'est vrai qu'il y avait un moment qu'ils ne s'étaient plus fait un match de football américain à la maison, avec bière et cochonneries à la clé. Il se doutait bien que l'humeur n'y était pas pour Lennon mais justement, c'est en essayant de le faire sortir de son marasme que Jonah comptait bien aider son ami à reprendre du poil de la bête.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un moment de blouse ? Appelle tonton Jo' !    

Revenir en haut Aller en bas
 

Un moment de blouse ? Appelle tonton Jo' !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Memoires de Jacques Mesidor: Un tonton macoute ne peut pas etre un mapou
» Les Tonton Macoutes veulent revenir
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» comment s'appelle les habitants de....?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-