AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)   Dim 25 Nov - 23:52


Luya Sparks & Alessia De Conti





Everybody's got a dark side... ▬ Contrairement à ce que l’on pouvait croire, Alessia s’était très vite fait à sa nouvelle vie à Los Angeles. Certes, à son arrivée en ville, elle avait eu un gros moment de doute, elle qui avait toujours vécu chez ses parents, certes pas de la meilleure façon qu’il soit, elle n’avait tout de même jamais manqué de rien. Il faut dire aussi qu’elle avait toujours grandit dans un milieu particulièrement aisé et se retrouver du jour au lendemain, dans une ville et un pays inconnu et surtout en sachant que ses parents allaient lui couper les vivre, cela n’avait pas été forcément évident. Elle avait emménagé chez son cousin Enzo, avec qui elle n’avait franchement jamais eu de très bonnes relations, pour la simple et bonne raison qu’enfant, elle s’était longtemps plu à le faire sortir de ses gonds à la moindre occasion et que donc, le jeune homme avait des raisons d’avoir d’éprouver de la rancœur à son égard. Malgré tout, il avait accepté de la loger, gardant en tête qu’elle restait tout de même un membre de sa famille et que son but n’était certainement pas qu’elle finisse à la rue. C’est ainsi que la jeune fille avait dû se prendre en main, commencer à chercher un emploi, apprendre à connaître la ville et essayer d’améliorer son anglais, sans compter toute la paperasse qu’il avait fallu régler pour qu’elle ait le droit de vivre dans ce pays auparavant inconnu pour elle. Malgré tout, il n’était pas difficile de savoir d’où elle venait pour la simple et bonne raison qu’elle avait gardé, et qu’elle garderait sans doute longtemps, un accent italien particulièrement prononcé. Pour réussir à s’intégrer, elle n’avait pas hésité à pousser de nombreuses portes et donc à faire de nombreuses connaissance, dont une qu’elle chérissait particulièrement…

En apprenant qu’une association venait en aide aux nouveaux arrivants dans la ville, elle n’avait pas traîné à se rendre à l’adresse qu’on lui avait donné. Pour une fois, et malgré son côté tête de mule, elle n’avait pas hésité à énoncer clairement le fait qu’une aide supplémentaire ne lui serait certainement pas de trop et c’est donc quelque peu intimidée qu’elle avait poussé la porte de cette association qui lui avait été bien plus profitable qu’elle n’aurait pu le croire. Celui qui avait été tout d’abord son guide avait quasiment son âge et même malgré ses airs tout d’abord distants, Alessia n’avait pu s’empêcher de l’apprécier dès le départ et de n’avoir plus qu’un but à son égard : chercher à le connaître davantage. De fils en aiguille, entre Luya et Alessia, cela était devenu en quelque sorte une évidence, comme si leur amitié avait été faite pour exister, comme s’ils avaient été victimes d’un coup de foudre mais certainement pas amoureux, plutôt à la limite du fraternel. Alessia aimait beaucoup Luya et cela avait été réel dès le départ, même lorsque le jeune homme avait trainé les pieds pour lui rendre service. Il faut dire aussi qu’elle l’avait vite cerné et que plutôt qu’être repoussée par ce côté secret de sa personnalité, cela n’avait fait que l’intriguer davantage. Au fur et à mesure du temps qui passait, leur amitié n’avait cessé d’évoluer, jusqu’à ce qu’ils deviennent tout bonnement inséparables et se racontent toute leur vie dans les moindres détails… Enfin presque…

La jeune italienne venait de passer un coup de fils à Luya pour prendre de ses nouvelles et demander s’il était chez lui. En effet, il était plutôt courant qu’elle s’arrête un moment lui rendre visite quand elle passait dans les parages et d’ailleurs elle avait très vite fait la connaissance de la mère et du frère du jeune homme qui étaient particulièrement adorables et l’avaient accueillis à bras ouverts. Après confirmation de la part de Luya, la jeune fille s’était rendue directement à la villa dans laquelle il vivait avec sa famille puis elle avait sonné à la porte. Après avoir salué sa mère et son frère, prénommé Adam , ce dernier prit la parole. « Salut belle-sœur, comment tu vas ? » La jeune fille, qui avait commencé à se diriger vers la chambre de son ami se stoppa et fronça légèrement les sourcils. « Euh… Ca va merci… » Puis elle avait souri, l’air de rien. Elle avait cogité pendant le court trajet qui la séparait de la chambre de Luya, ne comprenant pas vraiment ce nouveau surnom qu’Adam lui avait attribué puis avait fini par trouver une seule et unique explication : Luya et Alessia étaient proches comme un frère pouvait l’être de sa sœur, sans doute faisait-il allusion à cela… Du moins c’est ce qui était le plus probable aux yeux de la jeune fille. Elle frappa à la porte de la chambre de Luya, le sourire aux lèvres puis elle serra le jeune homme un instant dans ses bras avant de se détacher de lui. « Alors comment tu vas ? » D’un air taquin, elle ne put s’empêcher de rajouter : « Au fait, tu comptes me passer la bague au doigt ? Nan parce que pour information, ton frère vient de m’appeler belle-sœur, je ne sais pas comment je dois le prendre… » Elle haussa les épaules. Elle avait sorti cette réplique comme ça, sans réfléchir, sachant très bien que les choses étaient claires entre eux et qu’ils ne se mettraient jamais en couple, c’était juste totalement improbable.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)   Dim 25 Nov - 23:56

Assis devant son bureau, Luya lisait sagement lorsqu’il fut soudainement extirpé de ses songes ; non loin de là, sur sa table de chevet, son portable se mit à vibrer dans un bruit assourdissant. Seules quelques rares personnes pouvaient l’appeler en pleine après-midi : ce ne pouvait être sa mère puisqu’elle était quelque part entre le jardin et la cuisine. Son frère était certainement dans sa propre chambre en train de jouer à divers jeux vidéos et il ne lui viendrait pas à l’esprit de faire sonner son petit frère pour que celui-ci le rejoigne. Enfin, il y avait Scott et Alessia. Dans le premier cas, Luya avait pourtant pris la peine de mentionner qu’il était inutile qu’on l’appelle : lorsqu’il avait envie de voir Scott, le jeune homme viendrait simplement frapper à sa porte sans prévenir, et le trentenaire serait toujours là pour lui ouvrir. Plus que toute autre chose au monde, Luya refusait de s’embarrasser avec les sentiments et les petits messages remplis de coeurs et phrases ringardes en tout genre qui allaient avec. Et le plus simple pour éviter cela, c’était évidemment de ne jamais écrire à Scott, et que ce dernier en face autant. Ainsi, Luya quitta sa chaise pour aller prendre cet appel perturbateur. En voyant le prénom qui clignotait sur l’écran, ses pensées furent confirmées ; et même s’il en voulait un peu à la jeune femme d’oser troubler son repos, il oublia rapidement cet outrage lorsqu’il entendit le son de sa voix à l’autre bout du fil.

Luya ne saurait plus vraiment expliquer comment les choses en étaient arrivées là. Il savait pourtant que ses sentiments à l’égard d’Alessia n’étaient en rien forcés. Au contraire, il ne se souvenait pas d’un seul jour dans sa courte existence où il avait été aussi sincère qu’avec elle. Peut-être était-ce la patience de la jeune femme qui avait fini par le faire céder ? Dès le début, elle avait laisser le temps aux choses et petit à petit, Luya s’était offert à elle sans vraiment le chercher, sans même le vouloir. C’était certainement écrit quelque part, il n’y avait pas d’autre explication. Leur rencontre et leur relation était une évidence, même si au départ, Luya avait tout fait pour se débarrasser de la jeune femme au plus vite. Elle était devenue la seule personne à qui Luya parlait de tout et n’importe quoi, mais aussi de lui - et c’était une première. À chaque fois qu’il croisait son regard, il ne pouvait s’empêcher de la remercier intérieurement pour tout ce qu’elle avait pu changer dans sa vie. Ce n’était pourtant pas grand chose, mais c’était déjà beaucoup ; ce n’était presque rien, mais Luya était à présent riche de tout. Chaque jour, il bénissait les cieux de l’avoir mise en travers de son chemin.

Pourtant, Luya était toujours sur la défensive. Malgré tout ses efforts, il ne pouvait s’empêcher de mentir. Oh, il était loin d’être mythomane, mais il n’en restait pas pour le moins un lâche. Oui, c’était bien le mot... Alors qu’il venait de reposer son téléphone sur sa table de chevet, Luya soupira. Une fois de plus, Alessia allait le rejoindre. Ce n’était pas franchement un problème, bien au contraire. Mais au fond, il allait encore falloir qu’il travestisse la vérité, et cette idée devenait de plus en plus insupportable. Il passa sa main dans ses cheveux. Si Alessia avait déjà été là, elle aurait très bien compris qu’il le faisait en signe de nervosité... Sans réfléchir davantage, il décida de limiter ses angoisses en retournant s’asseoir devant son bureau. Après tout, il s’était retenu jusqu’ici de lui avouer la vérité, il attendrait bien encore un moment. Peut-être arriverait-il enfin à évoquer ses préférences d’ici quelques mois - voire quelques années ?

Le temps s’écoula à une vitesse folle entre le moment où Luya regagna son siège et l’instant où Alessia franchit la porte de sa chambre. Le jeune homme profita de l’étreinte de son amie pour fermer les yeux et essayer de chasser les vives inquiétudes qui l’habitait. Une fois séparés l’un de l’autre, il tenta un sourire qui se voulait presque hypocrite. Il allait répondre à sa première question quand Alessia reprit aussitôt la parole...

« Au fait, tu comptes me passer la bague au doigt ? Nan parce que pour information, ton frère vient de m’appeler belle-sœur, je ne sais pas comment je dois le prendre… »

Luya fronçat aussitôt les sourcils.

« Forcément, ce crétin croit qu’on sort ensemble. »

Sans même regarder la réaction de son amie, Luya reporta immédiatement son attention sur son livre, faisait semblant d’être plongé dans une lecture qui nécessitait une concentration extrême. La discussion qu’il avait le plus redouté tout au long de sa vie était sur le point d’avoir lieu... Il fallait à tout prix qu’il évite le sujet - même si pour l’instant il n’était toujours pas abordé. Le regard dur et froid, comme toujours, il ne faisait plus attention aux faits et gestes d’Alessia, trop préoccupé par l’imbécilité de son frère... Adam pensait avoir agit convenablement en surnommant Alessia de la sorte, puisque Luya lui faisait croire depuis peu de temps qu’il était effectivement en couple avec la jeune femme. Allez savoir comment ce mensonge a bien pu lui traverser l’esprit ; l'important au final, c’est que Luya se soit encore glissé dans de beaux draps dont il sera bien difficile de se dépêtrer cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)   Dim 25 Nov - 23:58

« Forcément, ce crétin croit qu’on sort ensemble. »

S’il y avait bien une personne avec qui Alessia ne se voyait pas avoir une aventure amoureuse, c’était bien Luya. Cela n’avait rien à voir avec une question de plaire ou non, après tout, le jeune homme avait énormément de charme, il aurait fallu être aveugle pour ne pas le voir et puis question caractère, ils s’entendaient particulièrement bien. Non, ce n’était pas pour des questions aussi superficielles mais plutôt pour une raison d’éthique. Alessia ne se voyait absolument pas sortir avec Luya puisqu’elle aurait tout bonnement eu l’impression de sortir avec son frère… Et cette simple pensée faisait juste froid dans le dos, disons que l’inceste, ce n’était pas vraiment son délire, ça va de soi. Certes, ce n’est pas pour autant qu’elle aurait mal prit le fait que certains pouvaient les croire en couple, d’ailleurs, à les voir toujours collés l’un à l’autre, Adam n’était pas le premier à croire une chose pareil et Alessia en rigolait plus qu’autre chose. Elle était célibataire et se fichait des on-dit, ce n’était pas elle qui allait perdre son temps à essayer de se justifier ou de démentir quoique ce soit, les autres pouvaient penser ce qu’ils voulaient, ça ne changerait pas sa façon de faire pour autant. La jeune fille faisait partie de ceux qui ne cherchaient pas à plaire coûte que coûte ou à contrôler au mieux leur image, pour elle, l’important était seulement de rester soi-même et si ça ne plaisait pas à certaines personnes, cela ne l’empêcherait certainement pas de dormir la nuit.

Sans aucune gêne, Lessia avait été s’assoir sur le lit de son ami. La chambre de Luya était un peu comme son deuxième refuge et elle avait comme l’impression d’être chez elle lorsqu’elle se trouvait chez lui. Elle ne put contenir un petit rire à la réponse du jeune homme qui se plongea immédiatement dans son livre. Il semblait particulièrement mal à l’aise et elle ignorait encore pourquoi… Avait-elle dit quelque chose qu’elle n’aurait pas dû ? Arrivait-elle au mauvais moment ? Elle l’ignorait encore mais sa curiosité prenait peu à peu le dessus… Elle n’aimait pas voir Luya dans un tel état de stress, surtout si elle en ignorait la cause et même si il essayait de le cacher, elle le connaissait assez pour s’en rendre compte. En tentant de faire comme si de rien n’était, elle prit à nouveau la parole :

« C’est drôle, je ne vois pas comment il a pu s’imaginer ça… Enfin bon, c’est quand même touchant, apparemment il m’aime bien, j’espère juste qu’il ne sera pas trop déçu quand tu lui présenteras une future vraie petite-amie. »

Boulette du jour, bonjour. Elle ne savait absolument pas que pour ce coup, elle venait de faire la gaffe de sa vie. En tout cas, une chose était sûre, elle n’avait pas hâte qu’il soit réellement casé puisqu’elle était consciente qu’il risquait d’avoir bien moins de temps pour elle… Un peu jalouse ? Oui, sans doute… Luya n’avait pas beaucoup d’amis et ainsi, elle l’avait en quelque sorte pour elle toute seule… Pour tout avouer, cela lui plaisait pas mal, elle aimait vraiment passer du temps avec lui et encore plus quand elle pouvait le voir à la moindre occasion, sans avoir à entendre une réplique désagréable du genre : « Oh désolé, j’avais déjà quelque chose d’autre de prévu ce soir… On s’appelle demain, ok ? » Ouais, ok… En attendant, elle n’aurait plus qu’à se résigner à passer une soirée toute seule comme une malheureuse, probablement à avoir une énième dispute avec Enzo. Elle se recula un peu, toujours assise sur le lit de Luya puis appuya son dos sur le mur avant de bailler légèrement. Dans la chambre pesait un silence lourd, presque troublant. Le jeune homme pouvait parfois rester particulièrement silencieux mais cette fois-ci, c’était différent. Cherchant à s’occuper, elle attrapa tout naturellement le portable du jeune homme, posé sur sa table de chevet alors que lui-même semblait passionné par son livre. Elle commença à regarder ses applications puis arriva à ses photos. Elle ne put s’empêcher de sourire en en voyant certaines d’elle-même, puis fut troublé d’y retrouver à de nombreuses reprises le même jeune homme, charmant qui plus est. Bizarrement, elle ne le connaissait absolument pas, ne l’avait jamais vu et pourtant, au vu des photos, Luya devait très bien le connaître… Habituellement, ils connaissaient tous deux les fréquentations de l’autre, ce qui était plus logique en soit. Elle esquissa un sourire, d’humeur taquine.

« Dis donc mon petit Luya… Qui est ce beau jeune homme que tu as en photos sur ton portable ? » Elle continua à parcourir ses images tout en poursuivant : « Tu me cacherais pas des choses par hasard ? Parce que bon, normalement tes amis proches je les connais plus ou moins, mais lui… J’en suis certaine, je n’ai jamais eu le plaisir de faire sa connaissance, à aucun moment, d’ailleurs si ça avait été le cas, je pense que je m’en serais souvenue… »

Elle releva la tête vers lui, s’attendant à une explication bateau de sa part, a un petit sourire peut-être ? Cela ne lui aurait pas fait de mal, elle qui, habituellement, finissait toujours par réussir à lui remonter le moral, elle espérait vraiment faire chavirer l’ambiance qui régnait depuis son arrivée. Seulement, elle ignorait beaucoup de choses au sujet de Luya et une avec une très grande importance… Pas sûr que le jeune homme ne prenne la plaisanterie comme elle l’avait cru, elle n’allait d’ailleurs pas tarder à s’en rendre compte…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)   Lun 26 Nov - 0:04

S’il y avait bien un art dans lequel Luya excellait, c’était celui du mensonge. Il n’avait aucun mal à dissimuler le moindre de ses sentiments, cacher ses réactions les plus intimes. Certes, il n’en était pas moins impulsif et il lui arrivait parfois de cogner avant de réfléchir - mais c’était surtout pour essayer de se prouver qu’il était un dur à cuir et ne pas passer pour une mauviette. Mais au final, la plus grande chose qu’il ait jamais réussi à faire, c’était justement de se préserver des autres par le mensonge. Oui mais voilà : lorsque Lessia était dans les parages, la tâche s’avérait être beaucoup plus compliquée. Avant de parler ou de faire le moindre geste, il fallait à tout prix qu’il réfléchisse pour ne pas lui donner trop d’indices sur ce qui pouvait se tramer dans les méandres sinueux de ses pensées. Et même lorsqu’il se concentrait pour parvenir à éradiquer tous ces petits spasmes nerveux, elle arrivait encore à remarquer que quelque chose ne tournait pas rond. Bref, la jeune femme pouvait lire en Luya comme dans un livre ouvert, chose qu’il n’appréciait pas le moins du monde. Bien malgré elle, Alessia devenait oppressante et alourdissait considérablement l’atmosphère.

Lorsque Lessia en rajouta sur les paroles de son frère, Luya ne put s’empêcher de soupirer. Il était hors de question qu’il se retourne pour la regarder, ses propos n’en valaient même pas la peine. Il fallait simplement qu’il fasse attention de ne pas se trahir, qu’il se contienne au maximum même si d’une certaine manière il était déjà trop tard. Relisant une phrase pour la quatrième fois consécutive sans pour autant parvenir à la comprendre, les doigts de Luya se portèrent machinalement sur les pages de son livre. Il fallait qu’il occupe ses mains le plus longtemps possible, qu’il passe ses nerfs sur quelque chose. Il sentait déjà la colère l’envahir, comme une force qui s’emparait de lui sans son consentement et qui ne le quitterait plus. Il n’était pas seulement énervé par le comportement d’Alessia : sa propre stupidité le répugnait également. Comment avait-il fait pour se supporter jusqu’à maintenant ? Pourquoi n’avait-il pas décidé de se confesser une bonne fois pour toute, se faire pardonner ses péchés, pour pouvoir enfin aller de l’avant - et avec une femme qui plus est ? Pourquoi n’avait-il pas le droit d’être comme tout le monde ? Les dents serrées, Luya faisait son maximum pour se concentrer, retenant ses jambes de se mettre à trembler dans un effort presque surhumain. Il se frotta les yeux discrètement, comme s’il venait de se réveiller d’un cauchemar particulièrement violent.

* Concentre-toi Luya. Ne l’écoute pas. Passe à autre chose. Concentre-toi, et surtout ne l’écoute pas quand elle parle de ça... *

Inlassablement, ces mots résonnaient dans sa tête comme un véritable écho au fond d’une grotte sombre et complètement vide. S’il avait eu un stylo à portée de main, il aurait pu se mettre à rédiger des lignes entières pour essayer de se persuader qu’il ne fallait pas qu’il craque. Un instant, il se permit d’imaginer ce que cela pourrait provoquer si toutefois elle finissait par découvrir la vérité mais il sentait bien que ça ne l’aiderait certainement pas. * Concentre-toi Luya... * Mais une fraction de seconde plus tard, son petit monde s’écroula.

« Dis donc mon petit Luya... Qui est ce beau jeune homme que tu as en photos sur ton portable ?... Tu me cacherais pas des choses par hasard ? Parce que bon, normalement tes amis proches je les connais plus ou moins, mais lui... J’en suis certaine, je n’ai jamais eu le plaisir de faire sa connaissance, à aucun moment, d’ailleurs si ça avait été le cas, je pense que je m’en serais souvenue... »

Le coeur de Luya se mit à battre la chamade et à force de cogner si fort, il eut l’impression que ses côtes allaient se briser en mille morceaux. C’en était trop. Il se leva d’un bond, renversant au passage la chaise sur laquelle il était assis dans un fracas terrible. Il n’était pas parvenu à se calmer jusqu’ici, et les dernières paroles tenues par Alessia ne l’avait certainement pas aidé. Après tout, il aurait pu resté cloitré dans sa bulle et continuer à faire semblant de rien, mais il savait pertinemment que les photos qu’elle regardait était celles de Scott ; il était hors de question qu’elle les voit toutes... Il se précipita vers le lit pour lui arracher le portable des mains. Luya n’avait même pas besoin de regarder l’écran de son téléphone, il savait déjà ce qu’il y verrait. Et puis ce n’était vraiment pas la peine de remuer le couteau dans la plaie. Les poings serrés, il bouillonnait. Luya était devenu une véritable bombe à retardement et la moindre parcelle de sa peau était en ébullition. Chacun de ses mouvement le trahissait : il était là, debout face à Lessia, crispé de la tête aux pieds, ses jambes prêtes à se dérober sous son poids. Mais il ne fallait pas perdre la face, pas maintenant. S’il fallait sacrifier leur amitié, il était prêt à le faire.

« De quoi je me mêle, hein ? Ca t’arrive de te mêler de tes affaires ?! Et puis qu’est-ce que t’as aujourd’hui franchement ?! Si t’es venue pour ça tu peux repartir parce que j’ai pas de temps à perdre avec toi, compris ? »

Luya ne se rendait pas compte que la colère faisait parfois trembler sa voix, mais de toute manière il était déjà trop tard pour faire marche arrière. Sans même pouvoir se retenir, il avait pointé la porte de sa chambre à l’aide de son doigt, comme pour inciter son invitée à l’emprunter. Il ne tenait plus en place. Le jeune homme ne parvenait pas à rester immobile plus d’une seconde. Faisant les cent pas, il se mordillait la lèvre inférieure, oubliant un instant la présence d’Alessia. Quand les tensions se seraient apaisées, il prétexterait n’importe quoi - l’absence de son père ou des propos de sa mère... Il n’y avait pas de quoi en faire tout un plat, il allait s’en sortir. Mais dans sa façon de lui parler, Alessia avait attisé un feu qu’elle ne parviendrait pas à éteindre. Elle avait insinué que Luya lui cachait des choses, et c’était d’autant plus énervant puisqu’elle ne pouvait pas tomber plus juste.

Conscient qu’il ne s’en sortirait pas - en tout cas pas indemne - Luya finit par jeter violemment son téléphone contre le mur qui se trouvait en face de lui, avant de mettre un coup de pied maladroit et ridicule dans sa chaise. Toujours pas apaisé pour autant, il était debout face à son bureau, et d’un vulgaire revers, il repoussa son livre avec une force stupéfiante. Le jeune homme était à deux doigts de craquer et il ne savait pas s’il allait pouvoir survivre à tout ça. Alors, comme pour éviter de devoir supporter le regard lourd d’Alessia, il continuait de s’agiter dans son coin, toujours habité par la colère, priant pour que les évènements finissent malgré tout par tourner à son avantage.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)   Lun 26 Nov - 0:05

Alessia n’avait jamais vu Luya s’énerver, ou du moins, il ne l’avait jamais fait contre elle. Pourquoi cela ? Simplement parce qu’avec le temps, elle avait su comment s’y prendre avec lui dans n’importe quelle situation. Elle savait quoi lui dire pour l’apaiser et avait sans aucun doute un don pour le faire sourire aux moments où il semblait le plus particulièrement anxieux. Ce que Lessia appréciait particulièrement chez son ami, c’était sans doute le fait qu’il avait toujours rassemblé tous les efforts du monde pour que leur entente reste telle quelle. Après tout, mieux valait que cela se passe ainsi, au vu du caractère de la jeune italienne, un simple haussement de voix aurait pu considérablement dégénérer et d’une façon relativement rapide. Il n’était pas rare qu’Alessia n’arrive même plus, au bout de quelques minutes de dispute intense avec X personne, se rendre compte d’où partait celle-ci et surtout pourquoi elle avait pris une telle ampleur.

Sans le savoir, elle venait elle-même se changer la situation entre Luya et elle d’une façon considérable et le plus maladroitement du monde. Sans avoir le temps de se rendre compte de quoique ce soit, Luya se jeta littéralement sur elle pour lui arracher le portable des mains. Elle restait scotchée, immobile face au garçon qu’elle avait l’impression de ne plus reconnaître. Pourquoi semblait-il soudainement si énervé contre elle ? Elle l’ignorait totalement mais une chose était sûre : cela ne lui plaisait absolument pas et elle ne tarderait pas à lui faire savoir. Il se tenait face à elle, relativement crispé et avec le visage qui avait changé d’expression d’une vitesse impressionnante. Elle le fixait sans sourciller, écoutant attentivement ses paroles.

« De quoi je me mêle, hein ? Ca t’arrive de te mêler de tes affaires ?! Et puis qu’est-ce que t’as aujourd’hui franchement ?! Si t’es venue pour ça tu peux repartir parce que j’ai pas de temps à perdre avec toi, compris ? »

Il se mit alors à pointer la porte du doigt. Alessia fronça les sourcils, blessée mais surtout particulièrement énervée par les paroles du jeune homme. Après tout ce qu’elle avait fait pour lui, tous les moments passés ensemble, il n’avait pas le droit de lui parler ainsi, quoiqu’elle ait fait. Après tout, ce n’était pas un crime de regarder innocemment dans le téléphone d’un ami, non ? Lui-même aurait pu le faire, elle n’aurait posé aucune résistance, elle n’avait rien à lui cacher, absolument rien… Pourtant, apparemment lui, restait un véritable mystère pour elle. Elle se leva, non pas pour se diriger vers la porte mais plutôt pour avancer à grands pas en direction du jeune homme. Non, il n’allait pas s’en sortir comme ça, elle ne partirait sans un mot, ce n’était absolument pas du genre de Lessia, pas après ce qu’elle venait de voir, cela aurait été bien trop facile dans ce cas. Et puis, il pouvait s’énerver autant qu’il le voulait, balancer son portable contre le mur comme il le faisait, casser ce qui lui passait par la main, il n’allait absolument pas l’impressionner pour autant. Face au jeune homme, le visage soudainement dur, elle réussit enfin à en placer une, parlant d’une voix suffisamment forte pour qu’il écoute ce qu’elle avait à lui dire, elle n’était même pas loin de crier, mais la présence de la famille de Luya lui permettait de se contenir un peu.

« Ecoute moi bien Luya, déjà, je t’interdis de me parler de cette façon, non mais franchement, pour qui tu te prends ? Tu croyais peut-être que j’allais partir sans dire un mot et oublier tout ça d’un claquement de doigts ? T’as pas de temps à perdre avec moi ? Et ben je vais te dire c’est peut-être tant mieux parce que franchement, si tu continues à agir de la sorte, je peux t’affirmer que moi non plus je ne perdrai plus de temps avec toi ! Tu ne ressembles plus à celui que je connais et je vais te dire, ce Luya là je me serai bien gardé de faire sa connaissance. »

Alessia se laissait peu à peu, elle aussi, emporter par l’énervement. Elle n’était pas du genre à apaiser les tensions lors de ce genre de situations mais au fond, elle voulait comprendre, elle ne voulait pas briser une aussi belle amitié pour une dispute dont elle ne connaissait même pas la cause. Elle faisait un instant les cents pas dans la chambre, la respiration haletante et le cœur battant. Il fallait qu’elle trouve une solution et qu’elle se calme mais ce n’était absolument pas une chose aisée. Elle ne comprenait rien, ne comprenait pas Luya et ne savait comment faire pour réussir à avoir une conversation avec lui sans qu’ils finissent par s’entre-tuer.

Elle se stoppa puis se tourna vers Luya, qui semblait encore dans un état incontrôlable d’énervement. Elle s’approcha à nouveau de lui et, lui faisant face, elle lui attrapa les épaules pour qu’il cesse de s’agiter dans tous les sens. Dans un dernier acte désespéré, elle prit à nouveau la parole.

« Maintenant tu vas te calmer parce qu’à t’agiter dans tous les sens, tu me donnes mal au crâne. Tu veux que je parte ? D’accord, si tu y tiens de vais le faire mais avant j’estime avoir tout de même droit à des explications ! Qu’est-ce qu’il t’arrive bon sang ? On dirait que tu tentes de me cacher quelque chose alors que je pensais que tu me faisais confiance ! Tu t’en souviens n’est-ce pas ? Tu te souviens du jour où on s’était promis qu’on se dirait tout sur tout ? Qu’on ne chercherait jamais à se mentir quoiqu’il arrive… Franchement Luya, t’as vraiment envie de gâcher notre amitié comme ça, elle a si peu d’importance à tes yeux ? »

Elle ne cherchait pas à l’amadouer ou quoique ce soit d’autre, elle était juste franche comme elle l’était toujours. Elle ne voulait pas le perdre mais pour ça, elle n’allait certainement pas le supplier à genoux, elle faisait des efforts, c’était au tour de Luya de lui prouver qu’il tenait à elle à présent. Sans lui, elle n’était plus rien, elle ne savait même pas si un jour ils devaient se séparer, elle finirait réellement par s’en remettre… Mais cette fois-ci il l’avait vraiment déçue…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)   Lun 26 Nov - 0:06

Debout devant son amie, Luya ne bougeait plus. De toute manière, il n’avait plus vraiment le choix depuis que Lessia avait décidé de faire barrage. Au fond, elle avait raison d’essayer de le canaliser. Luya savait bien que la jeune femme était dotée d’une intelligence rare, mais cela lui faisait toujours l’effet d’une baffe lorsqu’il réalisait qu’elle savait même l’utiliser à bon escient. Il restait là, sans dire un mot de plus, ne sachant pas vraiment comment se tirer de ce faux pas. Il fallait déjà qu’il commence par se calmer et le contact des mains d’Alessia sur ses épaules le rassurait. Elle n’était pas partie. La jeune femme n’avait pas profité de la colère de Luya pour s’éclipser et le laisser seul avec ses problèmes. Au lieu de quitter le champs de bataille, elle était maintenant au premier rang, prête à vider toutes ses cartouches sur son ami s’il le fallait. Ce n’était pas vraiment la guerre entre eux, au contraire. La bataille se déroulait à l’intérieur même de Luya, au plus profond de ses entrailles. Alessia était simplement là pour l’aider à se relever si toutefois il se tirait une balle en plein coeur... Oui mais pourquoi n’arrivait-il toujours pas à ouvrir la bouche dans ce cas ? Il savait qu’il pouvait lui faire confiance, il l’avait su depuis le premier jour.

« Maintenant tu vas te calmer parce qu’à t’agiter dans tous les sens, tu me donnes mal au crâne. Tu veux que je parte ? D’accord, si tu y tiens de vais le faire mais avant j’estime avoir tout de même droit à des explications ! Qu’est-ce qu’il t’arrive bon sang ? On dirait que tu tentes de me cacher quelque chose alors que je pensais que tu me faisais confiance ! Tu t’en souviens n’est-ce pas ? Tu te souviens du jour où on s’était promis qu’on se dirait tout sur tout ? Qu’on ne chercherait jamais à se mentir quoiqu’il arrive… Franchement Luya, t’as vraiment envie de gâcher notre amitié comme ça, elle a si peu d’importance à tes yeux ? »

Alors qu’elle parlait, Luya avait la tête baissée. Il n’avait pas envie de croiser son regard pour la simple et bonne raison qu’elle réussirait à y lire toutes les réponses à ses questions. Le discours d’Alessia eu l’effet d’un seau d’eau glacé sur le garçon qui ne savait plus quoi faire. Fallait-il continuer à s’énerver et la chasser définitivement de la maison au risque de ne plus jamais la revoir ? Son secret était-il à ce point important à ses yeux pour qu’il puisse anéantir la seule amitié qu’il ait jamais construite ? Pendant un instant, il osa penser que l’abandon de son amie ne serait pas la chose la plus difficile à surmonter. Il avait grandi sans son père, sans que sa mère soit réellement attentive à celui qu’il était vraiment, et sans un ami pour l’écouter. Il y avait bien eu James, mais c’était différent ; à l’époque ils étaient ados et Luya fut vite lassé d’entendre les récits ennuyeux de James. Ça n’avait rien à voir avec la relation qu’il entretenait depuis peu avec la jeune femme qui se tenait toujours debout devant lui, et qui attendait patiemment qu’on lui réponde. Luya contemplait le bout de ses pantoufles, imaginant parfaitement que son grand frère avait déjà mis son jeu en pause pour pouvoir écouter la dispute qui se déroulait dans la pièce voisine. Il était inutile d’en rajouter, sinon il ne se sortirait jamais de ce pétrin. À moins de simuler une rupture ? Adam viendrait alors le consoler une fois qu’Alessia serait partie, et personne ne se douterait de tous les sentiments qu’il refoulait depuis des années... Dans un murmure, Luya finit par ouvrir la bouche.

« Je ne te cache rien. »

Mais le simple fait qu’il n’ait pas regardé son amie dans les yeux pour prononcer ces quelques mot le trahissait déjà. Quoi qu'il arrive, il ne fallait pas qu’elle espère davantage de sa part. Alessia croyait-elle qu’on pouvait s’arrêter de mentir du jour au lendemain, sur un coup de tête ? Non, les choses étaient bien plus compliquées que cela. Il ne s’agissait pas d’une simple petite histoire que l’on raconte et qu’on oublie facilement. Ce n’était pas non plus une chose avec laquelle il était facile de vivre ; c’était plutôt un fardeau, un poids qui pesait lourd sur les épaules de Luya, qui l’empêchait parfois de respirer ou qui le réveillait en plein milieu de la nuit. Le jeune homme pensait à Scott, aux nombreuses prières qui avaient suivi la première fois qu’il avait visité son appartement - et tout ce que cela impliquait. Luya était resté enfermé dans sa chambre plusieurs jours sans réussir à accepter ce qui s’était produit. Il s’était saoulé de lectures et de paroles sacrées, pleurant parfois en implorant le pardon de Dieu... Et pourtant, avant même d’agir, il savait depuis longtemps. Il n’était encore qu’un enfant lorsqu’il jura qu’il finirait sa vie avec un autre garçon. Depuis qu’il avait l’âge de comprendre et de s’intéresser à ces choses-là, il n’avait jamais eu envie de poser ses lèvres sur celles d’une fille. Et ça le hantait, jour et nuit. Tout cela le rongeait de l’intérieur, comme une tumeur qui se répandrait à une vitesse folle et qui ne pourrait être soignée. Luya était malade, il s’en était convaincu au fil des années. Et rien ni personne ne pourrait jamais le sauver, et sûrement pas Alessia... Il savait que s’il n’agissait pas, il allait avoir droit à un nouvel interrogatoire et il n’avait pas la force de subir cela. Les deux amis n’avaient toujours pas bougé. Toujours face à face, on aurait dit qu’ils attendaient que quelqu’un entre dans la pièce pour venir les séparer.

« Excuse-moi, je suis désolé... »

Sans même la regarder, Luya se détacha alors de son amie pour se tourner une nouvelle fois vers son bureau au-dessus duquel il avait accroché un crucifix. Il avait déjà hâte d’être à nouveau seul pour s’agenouiller et se plonger dans une profonde léthargie religieuse. Du coin de l’oeil, il remarqua néanmoins le désordre dans lequel il avait mis sa chambre. Son livre était par terre, non loin du cadavre de son téléphone portable. Sa chaise avait valsé près de la porte. C’était assez pitoyable, vu comme ça. Luya se laissa tomber sur un bord de son lit, toujours dos à son amie. De toute manière, il savait très bien qu’elle allait se faire un plaisir de le rejoindre et de continuer à le pousser dans ses retranchements pour qu’il finisse par avouer la vérité. Finalement, il aurait suffit qu’il tarde à s’énerver pour qu’elle tombe sur une photo de lui et de Scott pour comprendre. Ainsi, elle n’aurait peut-être jamais posé de question, se contentant d’admettre que Luya était différent et qu’il ne valait mieux pas aborder le sujet. Mais il avait tellement eu peur de la réaction d’Alessia qu’il s’était jeté sur elle comme un fauve affamé. Si seulement elle avait vu, elle aurait très bien pu décider de ne plus jamais lui adresser la parole et Luya aurait très bien compris pourquoi. Luya soupira avant de plonger la tête la première dans ses mains. De toute façon, à quoi bond ? Même si Alessia voulait à tout prix savoir, il n’avait même pas de mots à mettre sur le mal qui l’habitait. Il ne l’avait jamais dit - pas même à Scott ou Adam. En vingt-quatre ans, il n’avait jamais osé prononcé ce terme qui était censé le définir. Et quand bien même cela ne faisait que lui traverser l’esprit, il avait irrémédiablement mal au crâne et l’envie de vomir. Il aurait voulu dire que ce n’était rien, qu’il était simplement vexé par les propos d’Alessia et sa façon de le taquiner ; mais jamais elle ne pourrait le croire et serait déçue de voir qu’il continuait son petit manège pour tenter de la berner. Il n’y avait plus aucune issue ; Luya était à présent coincé dans les mailles de son propre filet, comme pris au piège...

Le visage toujours blotti dans le creux de ses paumes, il respirait et pensait au ralenti, fermant les yeux de son mieux pour retenir les larmes qu’il s’était refusé de verser jusqu’ici.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)   Lun 26 Nov - 0:07

La situation s’apaisait peu à peu et Alessia tentait d’oublier sa rancœur pour tenter de comprendre Luya. S’il y avait bien une personne avec qui elle n’aurait jamais cru avoir ce genre de discussion, c’était bien le jeune homme... Lorsqu’ils étaient ensemble, ils ne disaient jamais un mot plus haut que l’autre, n’avaient jamais été un tant soit peu désagréables, bien au contraire, ils leur suffisaient habituellement d’un seul regard pour savoir ce que l’autre pensait. Malheureusement cette fois-ci, Lessia avait beau tenter de plonger ses yeux dans ceux du jeune homme, celui-ci l’en empêchait systématiquement, comme s’il avait peur qu’elle lise à nouveau en lui comme elle le faisait habituellement. Un tant soit peu blessée, elle guettait la moindre de ses réactions, espérant avoir une branche à laquelle s’accrocher pour se sortir de cette situation délicate. Il n’était absolument plus question de comprendre pourquoi est-ce qu’il lui avait parlé ainsi, mais plutôt de savoir ce qui pouvait tant le tracasser pour qu’il devienne soudainement si agressif ? Certes, c’était plutôt courant de le voir anxieux, silencieux mais jamais il n’avait semblé porter autant de poids sur ses épaules.

« Je ne te cache rien. »

Il lui mentait, son comportement et son regard fuyant le prouvaient, mais comment tenter de le faire parler sans déclencher une nouvelle dispute incontrôlable ? C’était irrévocable, elle ne supportait absolument pas devoir hausser le ton face à son ami et pourtant, il ne lui avait pas vraiment laissé le choix. Elle ne voulait pas le perdre, simplement et si pour cela elle devait le remettre à sa place, rester des heures à tenter de le faire parler et de le comprendre, elle le ferait, elle aurait même pu y passer la nuit s’il le fallait. Toujours en face de lui, elle essayait en vain de capter son regard sans résultat. Décidemment, elle ne supportait pas de le voir dans cet état et détestait cet impression d’être inutile face à cette situation. Elle était capable de tout entendre de la bouche de Luya, de tout lui pardonner mais pour cela, il fallait qu’il s’ouvre une bonne fois pour toute, qu’il lui fasse confiance comme elle lui faisait confiance et qu’il ne craigne en rien les conséquences puisque quoiqu’il dise, cela ne changerait absolument rien entre eux. Si seulement il était conscient de tout ce que Lessia était capable de faire pour lui, de tous les sacrifices qu’elle aurait fait sans poser le pour et le contre puis qu’il se sente mieux, il n’aurait probablement pas hésité une seule seconde à ouvrir son cœur une bonne fois pour toute.

« Excuse-moi, je suis désolé... »

Il se détacha d’elle pour partir s’asseoir dans son lit, dans le dos de la jeune fille. Alessia ferma les yeux un instant, sans chercher à aller le rejoindre immédiatement, peut-être était-elle vraiment de trop cette fois-ci… Peut-être n’espérait-il qu’une chose : qu’elle lui foute la paix et ne cherche plus jamais à essayer de comprendre ce qui avait bien pu le rendre dans un état pareil. Elle laissa échapper un léger soupire d’exaspération, le regard rivé par la fenêtre qui lui faisait face. Le quartier était si tranquille, tout paraissait si serein dehors, cela donnait un contraste énorme avec l’ambiance et le bazar ambiant qui trônait dans la chambre. Elle aurait pu partir en claquant la porte, simplement. Laisser sa fierté parler pour elle, faire en sorte de volontairement ne pas digérer les paroles qu’il avait prononcé à son égard, fermer les yeux sur le mal-être du jeune homme et partir, sans chercher à aller plus loin. Elle aurait pu choisir la facilité et tout plaquer comme elle l’avait fait avec ses parents mais c’était juste au-dessus de ses forces… Luya avait pris une telle place dans sa vie qu’elle n’aurait pu se résoudre, comme ça, à le laisser dans sa détresse sans chercher à faire quoique ce soit. Est-ce que seulement il était conscient de tout ça ? Elle en doutait fortement, lui qui l’avait gentiment invité à prendre la porte quelques minutes auparavant….

Finalement, elle fit volte-face et se stoppa en voyant Luya assit au bord du lit, la tête dans ses mains, probablement à deux doigts de verser une larme. Elle resta sans bouger pendant quelques secondes. Comment est-ce qu’elle aurait pu tout laisser tomber, comment est-ce qu’elle aurait pu rester insensible face à la scène qui se déroulait sous ses yeux ? De toute évidence, la situation était encore plus délicate qu’elle n’aurait pu le penser, Luya ne pouvait pas ainsi passer d’un énervement soudain à une si profonde tristesse sans véritable raison.

« Luya… »

Elle s’approcha de quelques pas et s’assit timidement à ses côtés. Elle aurait voulu pouvoir faire quelque chose, elle aurait voulu trouver les mots, mais malheureusement cette fois-ci, elle n’avait pas de solution miracle. Elle l’observa un instant alors qu’il restait immobile puis elle le prit dans ses bras avant de poser un court instant sa tête sur celle du jeune homme et de lui caresser doucement le dos dans un geste de réconfort. Tout à coup bien plus douce qu’elle ne l’avait été auparavant, elle lui parla lentement, presque dans un murmure, espérant ainsi l’apaiser même un peu…

« J’aimerais t’aider, j’aimerais pouvoir apaiser tes souffrances puisque même si tu dis le contraire je sais que quelque chose te tracasse, quelque chose que tu refuses de me dire… Je ne peux pas te forcer à me révéler quoique ce soit, je ne peux pas te forcer à te confier à moi si tu n’en as pas l’envie… Je veux juste que tu saches que je peux tout entendre, que je ne me permettrais jamais de te juger et que rien ni personne ne pourra changer quoi que ce soit entre nous… Tu as toujours été là pour m’écouter, tu as toujours été l’oreille attentive à chaque fois que j’en ai eu besoin… S’il-te-plaît, laisse-moi te rendre la pareille, te voir dans un tel état, c’est un véritable torture, tu ne peux pas me laisser dans l’ignorance… Je t’en prie, mets-toi à ma place… Est-ce que tu me laisserais dans un tel état de détresse sans réagir ? Est-ce que tu pourrais dormir sur tes deux oreilles si tu savais qu’au fond de moi je souffre le martyre et que tu n’en connais même pas les raisons ? Je sais que non, parce que figure-toi, un vrai ami, ça sert aussi à ça… »

Elle relâcha l’étreinte et attrapa doucement le visage de Luya qu’elle releva pour pouvoir enfin capter son regard. Il n’était pas difficile à voir qu’elle était perturbée elle aussi mais aussi particulièrement émue par la scène mais aussi par le regard de Luya qui n’avait rien d’habituel… Elle le fixa un instant, les yeux légèrement humides dans l’espoir qu’il ne se ferme pas à nouveau, elle était incapable de quitter cette chambre en sachant que probablement, dès qu’elle fermerait la porte derrière elle, il fondrait littéralement en larmes.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)   Lun 26 Nov - 23:41

Dans un silence religieux, Luya buvait les paroles de la jeune homme, essayant de trouver la force qui lui serait nécessaire pour affronter la vérité. Pourquoi était-ce si dur ? N’y avait-il tout simplement pas un autre moyen de lui faire comprendre plutôt que par les mots ? Le jeune homme avait beau se retourner la situation un bon milliers de fois dans sa tête, il ne voyait pas comment il pouvait parvenir à expliquer ce qui n’allait pas. Fallait-il qu’il parle de Scott ? Ce n’était peut-être pas le meilleur moyen. Ce qu’il avait construit avec son amant n’avait rien de solide ou de définitif, au contraire. Au bout de trois ans, Luya n’avait toujours pas trouvé la force de passer une nuit entière avec Scott - il s’était toujours arrangé pour repartir aussitôt, ne voulant pas s'embarrasser avec un petit déjeuner en compagnie du beau blond... À chaque fois qu’il y songeait - et c’était plus fréquent qu’il ne voulait bien l’admettre - Luya ne comprenait pas pourquoi il ne pouvait s’empêcher d’agir de la sorte. C’était comme s’il était possédé par une espèce de force obscure qui parvenait toujours à la convaincre qu’il était anormal...

Luya se plongea dans les yeux d’Alessia. Elle aussi semblait émue - comme il l’aurait été si la jeune femme avait été à sa place. Mais en l'occurrence, ce n’était pas le cas. Pour l’instant, c’était elle qui avait le bon rôle. À l’heure actuelle, Alessia était l’épaule sur laquelle Luya pourrait pleurer pendant des heures ; mais une fois qu’elle serait repartie, qui sur cette planète l’empêcherait à nouveau de se détruire ? Car même s’il ne s’en prenait pas physiquement à lui-même, ses pensées pouvaient parfois laisser des marques plus profondes que n’importe quoi d’autre. Il n’y avait pas eu une seule fois dans sa vie où il avait pu se regarder dans un miroir sans se détester. Luya n’était pas laid - au contraire, il avait un certain charme. Mais ce n’était pas ça son plus gros problème. Les apparences importaient peu, puisqu’elles étaient trompeuses. Non, ce qui le dérangeait surtout, c’était ce qui se passait dans sa tête lorsqu’il se retrouvait face à son reflet. Et jusqu’à preuve du contraire, cette sensation ne le quitterait jamais, même s’il se confiait à Alessia... Il continuait pourtant de la regarder, serrant toujours les dents, essayant de se convaincre que ça ne valait pas la peine de verser quelques larmes. Et pourtant, il se l’était interdit pendant tellement d’années... Luya saisit les mains de la jeune femme, comme pour la rassurer, comme si c’était elle qu’il fallait réconforter.

« Écoute... Je... »

Mais les mots ne venaient pas. Ils s’entassaient tout au fond de sa gorge, créant une boule qui l’empêchait de s’exprimer ; ou alors difficilement. C’est alors que l’idée lui traversa l’esprit : était-il capable de l’écrire ? S’il promettait à Alessia qu’il lui écrirait une longue lettre pour tout lui expliquer, allait-elle le laisser tranquille le temps d’une après-midi supplémentaire ? Non, il la connaissait assez pour savoir qu’elle allait camper sur ses positions et qu’elle ne bougerait pas de ce lit avant de connaître les raisons qui poussaient Luya à être aussi sombre et triste. Et en même temps, le jeune homme n’était pas sûr de pouvoir faire pleinement confiance à Alessia. Lui-même avait été capable de dissimuler certaines choses sur sa personnalité jusqu’à maintenant, pourquoi ne pouvait-elle pas en faire autant et mentir sur sa sincérité ? Après tout, Luya n’était pas certain qu’elle n’allait pas le fuir comme la peste après cette révélation. Le beau brun avait souvent entendu dire que la population italienne avait du mal à accepter les... Les quoi d’ailleurs ? Il n’arrivait même pas le penser. Les hommes qui aiment les hommes. Cette simple idée lui donna la nausée. Comment pouvait-il ainsi s’opposer à la nature ? Il soupira, le temps ayant suspendu son vol depuis la dernière fois qu’il avait osé ouvrir la bouche. Luya s’accrochait toujours fermement aux mains de son amie, comme s’il espérait lui faire passer le message par le biais de cette étreinte.

« Je crois... Je crois que je suis amoureux. »

Non, Luya c’était emmêlé les pinceaux ; ça n’avait rien à voir. Ce n’était pas Scott le problème, mais bien lui ! Si dès demain son amant ne voulait plus entendre parler de lui, Luya savait pertinemment qu’il ne pourrait être heureux aux côtés d’une femme. Il était né pour être avec un homme - même s'il avait longtemps cherché à se persuader du contraire. Alors ça n’avait rien à voir avec un quelconque sentiment, c’était même bien plus complexe que ça.

« Enfin non, pas vraiment. Enfin je sais pas... C’est que je... »

Il soupira une nouvelle fois, agacé par son propre comportement.

« C’est difficile à dire. Je... Je ne pense pas pouvoir y arriver. »

Luya baissa la tête et lâcha les mains de son amie. Dans un effort surhumain, il se retint de ne pas se lever à nouveau et de fuir cette conversation en se replongeant dans son livre : il savait qu’il s’attirerait ainsi les foudres d’Alessia. Il ne la regardait plus mais il sentait malgré tout ses yeux posés sur lui. Au plus profond de lui, Luya espérait que Lessia pourrait comprendre sans qu’il ait besoin d’ajouter quoi que ce soit ; qu’elle fasse le lien entre les photos qu’elle venait de voir et la réaction de Luya. Ses lèvres se mirent à trembler dangereusement tandis sa gorge se nouait plus profondément encore.

« Ce mec là... (il pointait les restes de son téléphone portable dans le but d’être sûr de se faire comprendre et ainsi se décharger de ce poids une bonne fois pour toute) ...ça fait un moment que je le... Que... Que je le connais. »

Bien entendu « connaitre » n’était certainement pas le terme approprié. On ne passe pas son temps à embrasser et à déshabiller quelqu’un que l’on « connait » simplement... Mais c’était déjà un premier pas vers la vérité. Il fallait avancer par étape et essayer de mettre Alessia sur la voie ; si elle pouvait en déduire ce qui tracassait profondément Luya, c’était tant mieux. Si elle n’y parvenait pas... Alors le jeune homme ne savait vraiment plus quoi dire ou faire pour qu’elle réalise à quel point ce mal, ce désir profond pouvait réussir à le ronger. Il souffla de manière à évacuer son stress, avant de se réfugier une nouvelle fois dans ses mains afin de s'épargner la réaction d'Alessia, quelle qu'elle soit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)   Mer 28 Nov - 22:39

Alessia avait beau de retourner la situation de nombreuses fois dans la tête, elle n’arrivait pas à comprendre… Il avait semblé distant dès son arrivée, elle se doutait bien que ce n’était pas elle la cause à la base, sinon il lui aurait tout bonnement fait comprendre au téléphone que ce n’était pas le moment… Elle connaissait assez Luya pour savoir que s’il n’avait envie de voir personne, il n’y allait pas par quatre chemins pour le dire clairement, ce que la jeune fille appréciait grandement d’ailleurs. Non, ce qui semblait avoir tout déclenché était le fait qu’elle avait fouillé son portable sans son autorisation et surtout qu’elle ait vu ces fameuses photos dont elle n’aurait apparemment jamais dû connaître l’existence… Comment des simples photos, aussi banales pouvaient mettre Luya dans un état pareil ? Non, décidemment elle ne comprenait pas et si son ami continuait ainsi à rester aussi muet qu’une tombe, ce n’est pas comme ça qu’elle pourrait faire quoique ce soit pour lui…

Il lui attrapait les mains, comme il le faisait lorsqu’elle cherchait du réconfort de sa part alors que cette fois-ci, les rôles étaient décidemment inversés. Tout doucement, elle sentait une certaine pression monter en elle, elle commençait à perdre patience et s’efforçait de ne pas trop bousculer Luya, sachant que cela le braquerait encore plus. Non pas qu’elle ne voulait pas rester en sa présence, encore moins qu’elle n’avait pas de temps à perdre avec ses histoires, seulement, cette impression d’être totalement inutile, de ne pas paraître assez importante aux yeux de son meilleur ami pour qu’il lui confie à elle sur ce qui semblait être si important à ses yeux commençaient à l’agacer. Avait-il si peu confiance en elle ? Ce sentiment de sécurité et d’assurance n’était-il pas réciproque. Elle le fixa un instant silencieuse, tentant de ne pas se laisser emporter par ses émotions. Elle voulait savoir, même si elle devait dormir avec Luya pour cela, ce n’est certainement pas cela qui la freinerait… D’ailleurs, les De Conti avaient pour réputation d’être particulièrement têtus et ce n’était pas pour rien.

Le jeune homme commençait des phrases sans les finir, comme s’il était incapable de mettre des mots sur ses ressentis, comme si tout se bousculait soudainement dans sa tête. Il s’accrochait fermement à ses mains alors qu’Alessia lui adressait un regard sincère, plein de compassion, espérant ainsi le rassurer et lui alléger la tâche, même rien qu’un peu… Il finit par lui avouer quelque chose qui la fit froncer légèrement les sourcils. Il était amoureux… Ce n’était pas si terrible pourtant… Enfin du moins pas pour lui, pour elle c’était une autre histoire, elle ne pouvait pas s’empêcher d’avoir peur de le perdre mais tentait tant bien que mal de lui faire un sourire qui était là pour lui montrer qu’elle était heureuse pour lui. Une nouvelle fois, il s’embrouilla, partit dans des explications sans queue ni tête puis lui avoua qu’il ne pouvait pas lui dire, que c’était plus fort que lui. Elle restait pendue à ses lèvres comme si elle était sur le point d’entendre la révélation de sa vie mais rien, ou du moins rien de concret.

Il la lâcha et se leva, évitant de nouveau son regard. Alessia ne laissait pas tomber pour autant, elle saurait, quoiqu’il arrive, elle devait savoir… S’il y avait bien une personne apte à tout comprendre concernant Luya, c’était bien elle, non ? Il pointait alors son téléphone du doigt et dans un ultime effort, puis lui expliqua qu’il connaissait bien la personne qu’elle venait de voir en photo. Il ne fallut pas plus longtemps à la jeune italienne pour faire le rapprochement… Les photos… L’état d’énervement… L’homme qui semblait connaître particulièrement bien … Le mal-être de Luya…

« Luya je… Je crois que je commence à comprendre… »

Elle se mordilla la lèvre inférieure, cherchant ses mots et espérant surtout qu’elle avait bel et bien compris… Quoiqu’il en soit, si vraiment il s’agissait de ce dont elle pensait, cela n’allait certainement rien changer à l’image qu’elle avait du jeune homme, même si elle comprenait malgré tout la réaction qu’avait pu avoir Luya. Elle le connaissait suffisamment pour savoir que ce n’était pas vraiment le genre de choses qui étaient faciles pour lui à assumer, même si selon elle il n’avait aucune raison d’en avoir honte.

Lessia se releva et alla rejoindre Luya, plongeant son regard dans le sien. Elle voulait qu’il la regarde, qu’il l’écoute et que ses craintes s’envolent rapidement. La torture pour lui avait suffisamment duré, il était temps qu’il s’apaise.

« Est-ce que c’est… de cet homme que tu es amoureux ? »

Sans lui laisser le temps de répondre, de peur qu’il essaye de nier ou de partir dans des explications tordues de peur qu’elle ne le prenne mal, elle poursuivit immédiatement.

« Ecoute-moi Luya, tu n’as pas à avoir honte de quoique ce soit et ce n’est certainement pas ça qui changera l’image que j’ai de toi, bien au contraire. Tu sais que je t’aime Luya, j’aime la personne que tu es et pour rien au monde je ne voudrais que tu joues un jeu pour me donner une image différente de toi… Tu peux me faire confiance, tu es mon meilleur ami, jamais je ne te jugerai… »

Lessia n’avait absolument pas été choquée par cette pseudo révélation, au contraire, elle espérait simplement que le fait qu’elle soit à présent au courant aurait un effet positif pour lui. Elle avait toujours eu l’esprit particulièrement ouvert et encore plus concernant les personnes qu’elle aimait… Luya était l’une des personnes les plus importantes de sa vie, qu’il aime les femmes ou les hommes n’auraient absolument rien changé… Et puis au fond, peut-être que cela avait aussi un côté positif de se dire qu’au moins, elle n’aurait jamais à devoir le partager avec une autre fille et qu’elle n’aurait pas besoin de devoir renfrogner au plus profond d’elle-même une jalousie qui ne demandait qu’à lui faire pousser un gros coup de gueule de se sentir rejetée à cause d’une minette qu’elle ne pourrait certainement pas voir en peinture… Oui, elle s’était déjà fait tout un tas de films dans sa tête et même s’il n’était qu’un ami et qu’elle n’avait pas de sentiments amoureux pour lui, cela n’aurait pas été spécialement facile de le voir aux bras d’une autre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)   Dim 2 Déc - 17:59

Luya s’était levé une fois de plus, cherchant une issue de secours dans cette cage qu’était devenue sa chambre. S’il avait pu, s’il avait été certain que Lessia ne lui en aurait pas voulu par la suite, il aurait immédiatement pris ses jambes à son cou. S’il y avait bien une chose que Luya craignait par dessus tout, c’était d’affronter la vérité. Toute sa vie, il avait fait en sorte de masquer la réalité de ses propres sentiments, allant parfois complètement à l’encontre de celui qu’il était vraiment. Il s’était enfermé dans cette espèce de bulle dont il ne parvenait plus à s’extraire, parvenant à se convaincre qu’il était préférable pour lui de ne jamais révéler ses pensées les plus intimes. Et même si Lessia était la première personne à être au courant, le poids dont il s’était chargé n’allait pas s’alléger sur cette simple révélation. Il faudrait du temps au jeune homme avant qu’il puisse parler de Scott et raconter ce qu’il avait vécu avec lui durant ces trois dernières années - même s’il n’y avait pas grand chose à dire en dehors des baisers et regards langoureux qu’ils s’échangeaient... Luya était certain que sa vie n’allait pas basculer suite à cette discussion, mais au moins il n’aurait plus besoin de faire semblant auprès de sa... meilleure amie, oui c’était bien le terme. À présent, plus rien ne pourrait les séparer à moins d’une révélation plus importante encore que celle-ci...

« Luya je… Je crois que je commence à comprendre… »

Le jeune homme souffla un grand coup, évacuant le stress qui l’avait rongé depuis le début de cet interrogatoire interminable. Enfin, il allait s’en sortir... Peut-être pas indemne, certes, mais au moins il n’aurait plus besoin de se torturer l’esprit pour essayer de trouver un moyen quelconque d’annoncer tout ceci à Lessia. Heureusement qu’elle était intelligente et qu’il n’avait pas eu besoin d’ajouter quoi que ce soit, sinon Luya aurait réellement finit par s’effondrer. Il la regardait tendrement, ravi qu’ils aient enfin réussis à se comprendre quand Alessia lui demanda s’il était amoureux de l’homme qu’elle avait aperçut sur son téléphone. Luya en perdit immédiatement son sourire. Non, il n’était toujours pas prêt à l’admettre : il n’était pas amoureux. Et certainement pas d’un homme. Enfin si mais... C’était tellement plus compliqué que ça ! Dans sa tête, tout n’était pas aussi clair que ce que son amie voulait bien lui faire croire. Même si Alessia n’avait aucune intention de blesser le jeune homme en disant cela, Luya trouvait ses propos particulièrement répugnants. Il lui était insupportable d’imaginer qu’il puisse avoir des sentiments pour quelqu’un - et donc qu’il soit faible au point d’avoir besoin des autres ; mais si en plus il s’agissait là d’un homme, c’était tout bonnement ignoble. Luya fronçât les sourcils tandis que Lessia ne lui laissa pas le temps d’en placer une avant de reprendre la parole...

« Ecoute-moi Luya, tu n’as pas à avoir honte de quoique ce soit et ce n’est certainement pas ça qui changera l’image que j’ai de toi, bien au contraire. Tu sais que je t’aime Luya, j’aime la personne que tu es et pour rien au monde je ne voudrais que tu joues un jeu pour me donner une image différente de toi… Tu peux me faire confiance, tu es mon meilleur ami, jamais je ne te jugerai… »

En un instant, Luya fut presque apaisé. Malgré toutes les apparences qu’il voudrait bien se donner, tous les mensonges qu’il pourrait inventer, il aimait Alessia au plus profond de son être. Il ne se passait plus un jour sans qu’il ne pense à la jeune femme, sans qu’il ait envie de partager ses joies et ses peines avec elle. Ce n’était pas un véritable amour mais plutôt un coup de foudre amical à la limite du fraternel. Entre eux, il ne se passerait jamais rien de compromettant, il en était certain. Et puis de toute manière, Luya avait déjà essayé avec une fille et cette expérience l’avait marqué de façon négative. D’ailleurs, il n’avait encore jamais dit à Lessia qu’il avait payé pour «s’offrir» sa première fois... Ce n’était peut-être pas le moment de songer à tout cela. Après tout, il était inutile de s’embarrasser avec ce genre d’informations alors que Lessia venait tout juste de dire qu’elle ne le jugerait jamais ; elle risquerait de regretter amèrement ses propos.

Le petit sourire en coin de Luya réapparut alors petit à petit. On ne pouvait pas franchement dire que le jeune homme avait finit par accepter sa sexualité, mais au moins il savait qu’Alessia serait toujours là pour lui porter main forte. Elle serait là pour l’aider à sortir petit à petit du placard ou simplement pour s’y enfermer avec lui ; car pour l’instant il n’était pas question que tout cela s’ébruite. Finalement, Luya en arriva à se demander si cette discussion avait été utile. À court terme, cela ne changerait pas grand chose : Luya aurait toujours profondément honte de lui. Ne venait-il pas simplement de s’offrir la tranquillité plutôt que la sérénité ? Maintenant qu’Alessia était au courant, il n’avait plus besoin de se cacher et elle aurait confiance en lui ; mais il ne serait toujours pas en paix avec lui-même, se considérant éternellement comme un être anormal allant contre sa propre nature... Depuis sa plus tendre enfance, Luya avait suivi les traces de son grand frère Adam, espérant secrètement pouvoir un jour lui ressembler en tout point. Savoir qu’il n’y parviendrait jamais en raison de ses préférences ne faisait que renforcer son mal-être... Luya continuait de fixer son amie.

« Personne ne doit jamais savoir... Surtout pas Adam... »

Le beau brun savait parfaitement qu’il pouvait faire confiance à Alessia et qu’elle serait la plus discrète possible. Luya savait même qu’elle serait peut-être quelque peu agacée par cette remarque, comme s’il remettait en doute sa parole. Mais le problème n’était pas là ; il voulait avant tout être certain qu’elle était prête à rentrer dans son jeu, à accepter de devoir mentir pour travestir la vérité. Pour l’instant, elle ne pouvait pas vraiment se rendre compte de tout ce que cela pouvait impliquer mais il y aurait forcément un moment où elle s’apercevrait que les Sparks la considérait déjà comme un membre de la famille - et pour cause : ils étaient tous persuadés qu’elle était en couple avec Luya. Bref, le jeune homme craignait qu’elle ne souhaite pas être son alibi, ce qui risquait de ruiner tous ses plans...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)   Jeu 6 Déc - 0:43

Malgré ces émouvantes déclarations, Alessia avait du mal à comprendre la souffrance que pouvait ressentir Luya. Certes, elle les ressentait, elle voyait bien dans quel état s’était mis son ami juste de peur de lui dire la vérité sur ses préférences sexuelles mais elle ne savait absolument pas ce que c’était que de grandir dans une famille comme celle du jeune homme. Si cela avait été le cas pour elle, si elle avait été lesbienne, elle se serait probablement fait un plaisir de le balancer à la figure de ses parents, par pure provocation et s’en serait même largement amusée, mais la situation était tellement différente concernant le jeune homme… Il avait sans doute mille raisons de craindre la réaction de ses proches, même si au fond il devait tout de même être un minimum conscient du fait qu’il ne pourrait pas leur cacher éternellement… Dans tous les cas, ce n’était pas elle qui lui mettrait la pression pour quoique ce soit, ce n’était pas son rôle et il fallait que Luya le fasse quand il se sentait prêt, pas avant, sinon cela risquait de prendre une tournure qui n’avait pas lieu d’être. Il n’y avait plus qu’à espérer que sa famille ne l’apprenne pas avant d’une quelconque façon, en tout cas pour sa part, elle resterait bien évidemment muette comme une tombe.

La jeune italienne n’avait pas trainé à faire le rapprochement et à lever le voile sur la vérité, non sans étonnement, elle n’en avait tout de même pas été pour le moins déçue, même plutôt étonnée par le courage qu’avait dû réunir Luya pour réussir à lui cacher la vérité aussi longtemps. Elle aurait voulu qu’il se confie à elle sans hésitation, que la révélation se fasse d’une autre façon et surtout de son plein gré, mais tout était bien plus compliqué et Lessia, malgré une légère pointe de frustration, ne pouvait absolument pas en vouloir à Luya. Lorsqu’il reprit la parole, la jeune fille sembla tomber des nus face à une telle réplique :

« Personne ne doit jamais savoir... Surtout pas Adam... »

Elle fronça les sourcils. Comment pouvait-il croire que maintenant qu’elle était au courant de la vérité et surtout, qu’elle savait à quel point Luya en souffrait, elle irait le crier sur tous les toits ? Certes, elle n’avait pas toujours un caractère facile mais s’il y avait une chose qu’on ne pouvait pas lui reprocher, c’était sans aucun doute sa capacité à garder pour elle les plus grands secrets qu’on lui confiait, quoiqu’il lui en coûte et en particulier ceux de Luya puisque pour rien au monde elle ne pourrait le trahir. Après tout ce temps, il avait bien dû le constater pourtant et même s’il craignait réellement que cela se sache, selon elle, ce n’était pas véritablement une excuse pour remettre en doute la confiance qu’il pouvait lui faire. Elle leva les yeux au ciel, sans perdre de temps pour lui répondre.

« Je pensais pourtant que tu me faisais confiance et que tu savais que quoiqu’il arrive je ne révélerais jamais le moindre secret et encore moins te concernant… »

Sans pour autant avoir monté le ton, elle poussa un léger soupire en tentant de ne pas tout prendre au pied de la lettre, cette petite entrevue avait sans aucun doute bouleversé Luya et il avait besoin d’être rassuré, simplement, ce qu’elle comptait bien évidement faire. Disons simplement que Lessia restait Lessia et qu’elle avait tendance à prendre la mouche facilement, sauf que cette fois-ci, elle avait réussi particulièrement rapidement à reprendre la contrôle sur ses états d’âme. Sa mine dépitée se transforma peu à peu en sourire rassurant et alors qu’elle faisait encore face au jeune homme, tous deux debout au beau milieu de la chambre, elle poursuivit, d’une voix plus douce et plus rassurante cette fois-ci.

« Je te promets que je ne répéterais jamais rien à personne… et puis Adam semble vraiment persuadé que nous sommes ensemble donc je pense que tu n’as pas de soucis à te faire de son côté… D’ailleurs si ça t’arrange je peux toujours éviter de démentir, juste pour t’aider à garder ton secret intact, ça ne me pose aucun problème. »

Après tout, elle ne connaissait pas Adam plus que cela, à part deux-trois mots échangés lors des nombreuses visites d’Alessia dans le foyer familial et cela s’arrêtait là. Au fond, c’était comme s’ils évitaient de faire connaissance, comme s’ils se contentaient d’avoir Luya en commun sans pour autant chercher à se connaître davantage… De là à savoir si ce comportement avait une signification cachée, même Lessia l’ignorait encore à ce jour. A présent, la jeune fille comprenait davantage la réplique d’Adam et le fait que cette pseudo-relation n’avait sans doute en aucun cas été remise en cause par Luya. Peut-être est-ce qu’au fond, cela arrangeait en quelque sorte le jeune homme de constater que son frère le croit en couple avec elle, cela lui permettait d’être sûr que, pour le moment en tout cas, Adam ne chercherait pas plus loin que ce qu’il avait devant les yeux. Qu’on puisse la croire en couple avec son meilleur ami, cela restait tout de même assez étrange aux yeux de la jeune fille mais s’il le fallait, elle aurait été capable de jouer le jeu un bon moment, elle n’avait rien à perdre après tout, elle avait juste à gagner la satisfaction d’avoir pu venir en aide à Luya et l’aider à mieux gérer sa situation, même de la plus infime façon qu’il soit et malgré le fait que mentir à la famille Sparks n’avait vraiment rien de glorieux… Après, à voir s’ils sauraient être crédibles dans ce rôle, Lessia n’en avait absolument pas de doutes, ils étaient assez proches pour berner l’entourage du jeune homme, d’ailleurs, sans même que la jeune fille ne le sache, ils avaient déjà réussi à faire tomber Adam dans le panneau, sans aucun effort, c’était juste gagné d’avance donc…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)   Dim 9 Déc - 2:06

Luya ne se souvenait plus exactement de la première fois où il prit conscience qu’il fallait à tout prix taire son secret. Il devait avoir six ans à peine quand il réalisa que la gente féminine n’était pas faite pour lui, déjà convaincu qu’il finirait sa vie avec un homme. Mais qu’avait-il bien put se passer dans sa tête pour qu’il décide d’être aussi peu à l’aise dans ses pompes ? Parce qu’en dehors de cela, Luya n’était pas du tout ce genre de garçon influençable au point de se soucier de ce que pouvait penser les autres. Dans sa manière de parler, de s’habiller ou de se comporter, il n’avait jamais prêté attention aux opinions de ses camarades ou de son entourage. Alors pourquoi avait-il décidé que sa sexualité ne devait être soumise aux mêmes règles que toutes les autres facettes de sa personnalité ? Luya repensait à son père qui avait brillé par son absence. Il s’était alors construit sans modèle paternel digne de son nom, façonnant son image à travers les représentations masculines qui trainaient autour de lui. Et avant même que Luya ait songé à se servir d’Adam comme modèle, il s’était déjà fait une idée de ce que la société attendait de lui. Il devait être fort, grand, musclé, à la mode sans pour autant aimer le shopping ; prendre soin de lui sans devenir efféminé. Mais surtout, il devait aimé les femmes. Et concrètement, ce n’était pas faute d’avoir essayé mais son corps n’avait pas eu la réaction attendue. Alors au lieu de tenter d’accepter la vérité, il était plus facile de fuir et de rentrer dans le moule qu’on avait conçu pour lui depuis le premier jour.

Le jeune homme était très attentif aux paroles d’Alessia, comme s’il cherchait à y déceler une quelconque faille ; un peu comme s’il était en train de signer un contrat et qu’il essayait de lire les caractères minuscules écrits en bas de page. Il voulait s’assurer qu’elle avait bien tout saisi, qu’elle ne se contenterait pas de contester mais d’accepter tous les termes de cet engagement morale.

« Je te promets que je ne répéterais jamais rien à personne… et puis Adam semble vraiment persuadé que nous sommes ensemble donc je pense que tu n’as pas de soucis à te faire de son côté… D’ailleurs si ça t’arrange je peux toujours éviter de démentir, juste pour t’aider à garder ton secret intact, ça ne me pose aucun problème. »

S’il n’avait pas eu la présence d’esprit de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, Luya aurait certainement répondu quelque chose comme : « Un peu que ça m’arrange ? Tu ne crois quand même pas que je vais me laisser traiter de tapette ?! ». Après réflexion, cela ne valait même pas la peine de relancer le débat. D’ailleurs, cette discussion n’avait pas mérité tous ces esclandres. Au final, Lessia était toujours présente, c’était certainement le plus important. Pour toute réponse, Luya se contenta donc de serrer la jeune femme tout contre lui, appréciant cette étreinte qui en disait plus long que de simples discours. Une fois séparés l’un de l’autre, Luya pris le temps de regarder Alessia, un léger sourire au coin des lèvres. Un peu honteux, il s’éclaircit doucement la gorge avant de remettre en place la chaise et le livre qui avait fait de sa chambre un véritable champ de bataille. Ses gestes étaient lents et doux, contrastant largement avec la boule de nerf à laquelle Alessia avait eu à faire en arrivant. C’était sa façon à lui de montrer que l’atmosphère était enfin apaisée, que la tension qui régnait jusqu’alors avait fini par disparaitre définitivement. En remettant de l’ordre dans la pièce il démontrait que cette discussion l’avait au moins aidé à remettre de l’ordre dans sa tête.

Dans un ultime mouvement, Luya récupéra son téléphone avant de venir s’allonger sur son lit comme il avait l’habitude de faire quand Alessia lui rendait visite. Il ne savait pas trop s’il valait mieux faire comme si rien ne s’était passé et inviter son amie à le rejoindre, ou s’il devait lui laisser faire le premier pas quand elle serait prête. Et en même temps, ils n’allaient pas non plus passer à côté d’une occasion de pouvoir se raconter tous les derniers ragots... À moins que les deux jeunes gens se découvrent une soudaine passion pour le bricolage, le point de croix, ou toute autre activité particulièrement enrichissante (autrement dit : un miracle), ils savaient pertinemment que cette après-midi serait tout aussi enjouée que d’ordinaire - même si elle avait plutôt mal commencé. Alors Luya n’hésita plus, et dans un simple mouvement de tête, il fit signe à Lessia de venir le rejoindre. Tripotant toujours son portable, il essayait tant bien que mal de le rallumer, espérant ne pas avoir à en racheter un dixième cette année (car lui et les téléphones, c’était quelque chose - mais ceci est une autre histoire)...

Les deux amis étaient donc allongés l’un à côté de l’autre, les minutes défilant sans qu’ils réalisent vraiment que le temps les fuyaient dangereusement lorsqu’ils étaient ensemble. La nuit était déjà tombée quand Alessia songea à emprunter le chemin du retour. Le beau brun la regardait, souriant. Lorsque la jeune femme passa devant la chambre d’Adam, Luya cru entendre son frère crier « À plus belle-soeur ! » et son amie répondre « À bientôt beau-frère ! » sur un ton des plus crédibles. Alors, Luya se laissa retomber lourdement sur son lit, le coeur léger. Quoi qu’il puisse arriver maintenant, leur relation était d’autant plus forte. Ils étaient soudés, et rien ni personne ne pourrait se mettre en travers de leur route. Peu importaient les épreuves auxquelles ils seraient peut-être soumis, ils tiendraient le coup... À moins que... ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Everybody's got a dark side (Luya & Lessia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Come to the Dark Side... we have cookies ! [PV Tom]
» London's Dark Side [+18 ans] - RPG Surnaturel / City
» walk you through the dark side of the morning (farokh)
» CHICAGO - Forum RPG
» Version 11 : Spéciale Carnaval !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-