AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 wishing you were somehow here again + ANYA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: wishing you were somehow here again + ANYA   Mer 23 Avr - 7:36


We’re all a little weird. And life is a little weird. And when we find someone whose weirdness is compatible with ours, we join up with them and fall into mutually satisfying weirdness—and call it love—true love. Anya & Caleb

SOMETIMES IT SEEMED IF I JUST DREAMED SOMEHOW YOU WOULD BE HERE

SDe l'inspiration. C'était ce dont il avait besoin : de l'inspiration. Et apparemment, rester muré dans son appartement n'allait pas lui apporter ceci. Cela faisait maintenant plusieurs heures qu'il était devant son écran, les doigts posés sur le clavier, mais que rien ne lui venait. Il avait vraiment un problème. Cela lui tapait sur le système et il fallait vraiment qu'il trouve un moyen de se sortir de cette situation. De rage, il ferma son ordinateur violemment et se leva, en faisant tomber malencontreusement sa chaise. Ne prenant même pas le soin de la remettre sur ses pieds, il se dirigea vers le coin cuisine et se versa un verre d'eau. Se détendre. Laisser les idées venir d'elle même. Quelle blague. Caleb déboutonna légèrement sa chemise et ouvrit la fenêtre, laissant l'air froid lui caresser la peau. Peut-être que sortir lui ferait du bien, l'emmènerait loin de tout ça. Vivre de l'argent de sa mère et sa tante, qui en avaient plus que besoin avec le traitement de cette dernière, était pire que tout. Il pensait même à appeler un agent pour faire du mannequinat .. Urgh.

Fermant la fenêtre, il décida qu'observer la nature et le paysage était peut-être quelque chose qui lui amènerait un semblant d'inspiration. Il pouvait toujours espérer, même si ce n'était pas la première fois qu'il avait tenté la chose. Enfilant une veste, il attrapa ses clefs qui se trouvaient dans le bol à l'entrée et sortit de son appartement. Il croisa la voisine à qui il fit un petit sourire, et dévala les escaliers, tâtant son portable dans sa poche. Il ne comptait plus le nombre de jours durant lesquels Snow avait fait comme si elle était morte. Elle lui manquait terriblement, et malgré les nombreux messages qu'il lui avait envoyés, elle ne répondait pas à l'appel. Il ne pouvait pas la forcer, mais bon. Cette situation lui pesait sur l'esprit. Il prit sa voiture et démarra, commençant à passer les rues de Los Angeles sans vraiment savoir où il allait. Après une trentaine de minutes à conduire sans réfléchir, il décida d'une destination : la plage de Santa Monica. Il n'y allait pas souvent, surtout car il y avait toujours beaucoup de monde, mais puisque le soir arrivait, il était certain que les serviettes seraient moins nombreuses sur le sable. Il mit le cap vers sa destination et y arriva rapidement.

Verrouillant son véhicule, il enleva rapidement ses baskets pour marcher pieds nus sur le sable. C'était toujours agréable. Il faisait plutôt chaud ce qui était agréable. Il enleva sa veste et la laissa sur son bras, s'avançant un peu plus vers l'océan. Il y avait un peu de monde mais ce n'était pas grave, il s'éloigna de l'agitation et trouva un coin un peu plus calme. Il commençait à oublier ses problèmes pour se laisser aspirer par l'air marin. L'envie de faire du bateau lui vint rapidement à l'esprit, ce qui lui fit esquisser un sourire. Il n'en avait jamais fait de sa vie, et c'était maintenant qu'il voulait faire de la voile ? L'esprit était une chose étrange. Le jeune homme commença à marcher, ne remarquant pas la figure féminine qui se trouvait non loin de lui.

La tête tournée vers l'eau, il ne la vit pas. Peut-être que s'il l'avait remarquée, il aurait fait demi tour. Peut-être qu'il aurait couru vers elle. Peut-être aurait-il eu le temps de réfléchir, de se dire que ce n'était pas une bonne idée. Mais ce n'est qu'à quelques pas d'Anya qu'il la vit. Pendant un instant, il se crut devenir fou. Une hallucination. Puis, sa mâchoire se décrocha lentement. Il fut frappé comme à chaque fois par sa beauté, par sa prestance. « Anya .. » dit-il dans un soupir.
(c) Bloody Storm

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: wishing you were somehow here again + ANYA   Lun 28 Avr - 1:05

Caleb & Anya
"Je déteste le fait que ma mère m'ait abandonné mais au final je t'ai fait la même chose"
Lorsqu'elle se leva ce matin-là, Anya n'avait que deux certitudes : sa cheville la taraudait de plus en plus maintenant que la saison de patinage était terminée mais aussi qu'elle avait rendez-vous avec l'assistant de son coach, Sean pour faire le point sur sa saison et qu'elle devait se rendre à la plage pour ça. A part ça, elle ne savait pas ce qui allait se passer dans sa journée. Bon, elle pouvait déjà prévoir la discussion qu'elle allait avoir avec Sean. Il allait comme toujours la surprotéger et s’inquiéter bien trop pour tellement peu. Elle commença à se préparer lorsqu'elle reçut un appel de jeune homme qu'elle était sensé rencontrer plus tard qui lui annonça qu'il avait une urgence et qu'ils se rejoindraient plus tard que prévu. Elle soupira mais il ne pouvait rien y faire. Elle retarda donc tout ce qu'elle avait prévu de faire puisqu'elle avait largement assez de temps pour traîner.

Bien décidé à ranger son appartement une bonne fois pour toute, la jeune femme s'attela au grand ménage qu'elle avait prévu. Elle était revenue à Santa Monica depuis Juin et n'avait jamais complètement fini son déballage. A vrai dire les derniers cartons à vider constituaient essentiellement de très vieux souvenirs qui étaient enfermés dans ces boîtes depuis quatre ans déjà et concernaient essentiellement des souvenirs de lycée avec son frère et ses amis mais aussi et surtout tout de Caleb. Elle les avait récupéré chez ses pères lorsqu'elle lui avait enfin annoncé qu'elle avait pris la décision de revenir vivre à Santa Monica. Certes ses parents auraient préféré qu'elle retourne au bercail surtout après quatre ans d'absence mais elle avait refusé préférant une retraite solitaire où elle n'aurait à rendre de compte à personne. En Russie, elle avait dû se plier aux ordres de sa coach, de Sean, des autres coachs russes sur place et de bien d'autres personnes et cela lui avait suffit. Elle avait passé des journées entières à suivre des protocoles réglés à la seconde près et ne rêvait maintenant que de solitude et de silence. Anya se mit à hésiter, ouvrir ses cartons était elle une bonne idée ? La jeune femme ne voulait pas par la même occasion ré-ouvrir des plaies encore quelques peu à vif. Elle avait été stupide de croire qu'en revenant ici, elle retomberait vite sur lui et qu'il lui pardonnerait très vite. L'américano-russe le savait parfaitement : cela faisait dix mois qu'elle était rentré et elle n'avait croisé aucune trace ce celui aimait toujours. Il devait sûrement l'avoir oublié de toute façon et la haine qu'il devait ressentir envers elle ferait qu'il ne pouvait pas la pardonner. Au bout d'un long moment ,  la brune se décida enfin à couper le scotch et à découvrir le contenue de ces boîtes à souvenirs. Plus les photos s'enchaînaient, plus le cœur de la brune semblait brûler au creux de sa poitrine. Elle retint ses larmes comme elle put tout en rangeant bien soigneusement les images contenant le visage de son ex-petit ami au fond d'une ordre boîte qui portait l'indication « Ne pas ouvrir ». Elle se savait pas ce qu'elle allait en faire mais elle ne pouvait se résigner à les jeter comme si de rien n'était.

Finalement, la jeune femme reçut un message de Sean qui lui sommait de le rejoindre au plus vite sur la plage. Elle n'avait pas terminé de ranger tous les souvenirs ayant craqué et pleuré au bout de deux cartons à peine. Elle essuya ses larmes et tenta de dissimuler toutes traces de sa faiblesse par du maquillage. Si Sean se rendait compte qu'elle avait craqué, elle allait passer un sale quart d'heure et ce probablement pour la moment raison. Elle enfila attelle et ballerines plates avant de partir, récupéra une veste et ses clés de voiture. Elle arriva rapidement puisque son chez-elle se trouvait non seulement près de la patinoire mais aussi près de la mer. C'était l'avantage d'être une championne, on gagnait assez d'argent pour exaucer des vœux aussi stupides que l'emplacement parfait de son appartement. En réalité, sa coach lui avait imposé un secteur de recherche et la brune avait fait son choix à partir de la liste que lui avait offert Annie. Une fois arrivée, elle se dirigea vers l'endroit qu'ils avaient défini après avoir clamé que la plage serait leur refuge. Si Anya l'avait vraiment voulu, elle aurait pu tomber amoureuse du jeune homme mais elle voyait encore trop clairement le visage de Caleb dans son esprit pour vouloir faire entrer dans sa vie quelqu'un à titre permanent. Elle reçut un autre message lui indiquant un autre retard dû au mauvais trafic. Parfois, elle détestait la ville.

Sentant un profond sentiment de solitude l'envahir, elle commença à envisager la possibilité de s'ouvrir plus à son partenaire de plage. Après tout, ils avaient passé quatre ensemble, se connaissaient plus que bien et s'entendaient bien mais elle avait toujours eu du mal à se confier. Bien sur, il était au courant pour la mère d'Anya mais pas pour Caleb. Le jour où elle avait embarqué dans ce foutu avion en direction de Moscou, elle s'était promis de ne jamais évoqué celui qu'elle avait perdu lorsqu'elle avait pris seule une énorme décision concernant leur futur. C'était probablement pour ça qu'elle avait si mal, car elle n'avait jamais pris le temps de tout faire pour l'oublier.

Elle ferma les yeux et laissa la légère brise prendre soin de lui dégager le visage. Ce temps lui avait manqué. Elle se sentait presque bien seule sur cette plage. Soudain, elle sentit quelqu'un près d'elle, trop près d'elle plutôt. Aucun don hyper-sensorielle n'en était la cause mais plutôt ce parfum qu'elle ne connaissait que trop bien et que le vent lui portait en douceur. Elle tourna la tête brusquement, trop brusquement même, se retrouvant face à un fantôme du passé. Son corps semblait tremblé et elle recula de quelques pas, légèrement affolé par cette rencontre qui lui causait ainsi un dysfonctionnement logique.

« Caleb ? Mais qu'est ce que tu fais là ? » lui demanda t-elle sachant très bien qu'il avait le droit d'aller où il voulait.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: wishing you were somehow here again + ANYA   Lun 28 Avr - 15:59


We’re all a little weird. And life is a little weird. And when we find someone whose weirdness is compatible with ours, we join up with them and fall into mutually satisfying weirdness—and call it love—true love. Anya & Caleb

SOMETIMES IT SEEMED IF I JUST DREAMED SOMEHOW YOU WOULD BE HERE

Était-ce un mirage ? L'envie de tendre la main pour la toucher se fit violente dans son esprit. Il devait s'assurer qu'elle était tangible et non pas une hallucination. Plusieurs fois, la perte d'Anya lui avait fait penser qu'il deviendrait fou. Que viendrait le jour où il verrait son visage devant lui à chaque fois qu'il tournerait la tête, qu'il sentirait son parfum alors qu'elle était à des milliers de kilomètres. Jamais cela n'était arrivé. Bien sûr, elle occupait toutes ses pensées, tous ses rêves. De nombreuses fois, il se réveillait la nuit avec un sourire au visage en s'attendant à la trouver à côté d'elle, dans son lit. Mais la place dans ses draps était désespérément vide, et cela depuis quatre ans. Bien sûr, il y avait eu des filles. Pas nombreuses, mais il n'avait pas renoncé à sa vie amoureuse lorsqu'elle était partie. Seulement, cela n'avait jamais marché. Car il était incapable de faire confiance, car il était incapable de se remettre dans une place où il pourrait aimer quelqu'un à nouveau. C'était stupide, leur histoire avait commencé à l'adolescence, et tout le monde savait que le premier amour n'était pas le dernier. Mais s'ils étaient l'exception à la règle ? Caleb ne cessait de penser inlassablement aux mêmes choses, se torturant l'esprit à penser à l'endroit où elle se trouvait, à ce qu'elle faisait. Les compétitions qu'elle devait gagner, les entraînements intensifs auxquels elle devait se plier. Il n'avait jamais allumé la télé pour en savoir sur sa vie. Il n'avait lu aucuns journaux. À partir du moment où il avait rompu avec elle, Anya avait quitté sa vie définitivement. Il n'avait rien gardé d'elle, ou plutôt, il n'avait plus touché à ce qui pouvait lui faire penser à la jeune femme. Au fond d'un placard, une boite, qui prenait la poussière à présent. Malgré les envies d'aller revoir les souvenirs, il ne s'y était jamais abandonné. Car il savait qu'une fois la plaie rouverte, il aurait eu du mal à retenir le flot d'émotions qui l'aurait assailli.

Non. Elle était réelle. L'image ne faiblissait pas, C'était elle. Elle était à la fois exactement la même et une toute autre personne. Il ne savait pas ce qui s'était passé durant ce temps qu'ils avaient passés loin l'un de l'autre, et il ne comptait pas lui demander. D'ailleurs, il ne comptait rien lui dire. Il fallait qu'il parte, maintenant. Mais ses pieds refusaient d'obéir, il restait figé à l'observer reculer précipitamment en le remarquant. Oui, c'était bien elle. Une hallucination l'aurait conforté, elle aurait paru paisible, serait allée vers lui. Mais c'était Anya. Celle qui avait décidé de son plein gré de l'abandonner alors qu'il l'aimait plus que tout. Il ne pouvait pas s'attendre à ce qu'elle se jette dans ses bras, d'ailleurs, si elle le faisait, il l'aurait rejetée. Outre les sentiments profonds qui l'animaient toujours à son égard, il y avait cette souffrance, et cette haine. Il lui en voulait, plus qu'il n'en voulait à quiconque. Elle ouvrit la bouche et il entendit son prénom dans sa voix, aussi douce que dans ses souvenirs. Ce qu'il faisait là ? Bonne question. Il ne savait même plus pourquoi il se trouvait ici, sur cette plage. Son esprit était bloqué, il n'arrivait plus à réfléchir, plus à distinguer les secondes qui s'écoulaient. Les minutes passèrent et il restait silencieux, juste à la regarder. Il fallait qu'il se ressaisisse. Il prit une grande inspiration et décida de ne pas s'approcher d'elle, comme il aurait voulu le faire.

« Je profite de la plage » dit-il doucement, simplement. Il ne voyait pas quoi lui dire d'autre. Il n'avait pas su qu'elle se rendrait ici, d'ailleurs, il avait pensé qu'elle était toujours en Russie. Apparemment, ce n'était pas le cas. Depuis combien de temps était-elle revenue ? Avait-elle seulement tenté de l'appeler ? Non. Il n'était rien à ses yeux, elle l'avait oublié. Si elle avait pu le quitter aussi facilement toutes ces années auparavant, c'était qu'il n'avait pas une aussi grande place dans son cœur que dans celui de Caleb.

Il serra le poings, sentant ses ongles rentrer dans sa paume. Cette sensation le rassura dans la réalité de la situation. Il ne fallait pas qu'il se mette dans tous ses états, elle n'était qu'une fille. Il n'était qu'un homme. Et ils étaient juste au même endroit, cela ne voulait rien dire. Caleb ne croyait pas au destin, ce n'était qu'une coïncidence. Et en aucun cas était-ce un signe qui disait qu'ils devraient se retrouver, il lui en voulait trop pour ça. Son regard devint plus dur, et il poussa un long soupir.

« Et toi, qu'est-ce que tu fais là ? Je ne savais pas que tu étais revenue. »

Faire la discussion, comme si de rien n'était. Il n'y avait rien de plus difficile, et il voulait lui crier tellement de choses au visage, la secouer, lui faire ressentir la douleur avec laquelle il s'était débattue pendant toutes ces années. Sa respiration s'accélérait mais il tentait de paraître neutre, calme.
(c) Bloody Storm



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: wishing you were somehow here again + ANYA   Jeu 1 Mai - 0:19

Caleb & Anya
"Je déteste le fait que ma mère m'ait abandonné mais au final je t'ai fait la même chose"
L'esprit d'Anya avait complètement cessé de fonctionner. Elle le fixait cherchant à distingue les éléments qui avaient changé en Caleb. Elle ne voulait pas passer pour l'idiote qui trop émue ne pouvait plus rien dire ni arrêter de regarder le jeune homme comme si elle venait de le découvrir. Et pourtant Anya restait bloqué face à lui. Il était si beau et avait l'air si mature. Il avait perdue ses traits d'adolescents et avait désormais le visage d'un homme, horriblement séduisant d'ailleurs. Elle baissa les yeux. Elle ne savait pas si elle avait plus peur de le voir sourire ou au contraire de ne pas le voir sourire tant il la détestait. Elle avait été stupide de lui adresser la parole. Cette discussion allait forcément remuer le couteau dans la plaie et les rendre plus malheureux qu'autre chose. Elle en souffrait déjà sentant peu à peu une immense vague de regret l'envahir. Que se serait-il passé si elle était resté ? Si elle avait raté sa chance de devenir pro pour rester avec celui qu'elle aimait ? Serait-ils encore ensemble d'ailleurs ? Elle secoua la tête refusant de se faire émerger par ses regrets. Elle devait chasser ce sentiment sous peine de faire quelque chose qu'elle regretterait bien plus encore.

Le stage en Russie avait été absolument formidable. Elle avait revue sa mère et participé aux Jeux Olympiques d'hiver de 2014 réalisant ainsi un rêve de gamine mais à cause de ça, elle s'était enfoncée dans sa solitude clamant haut et fort que la solitude était bénéfique pour elle. Son jumeau avait lui aussi mal géré ce départ mais il avait toujours su qu'elle finirait pas partir tôt ou tard retrouver sa mère à Moscou et avait donc prévu qu'elle pouvait partir sans prévenir sa famille en avance. Retrouver sa mère, pour une jeune fille qui avait déjà deux pères c'était stupide mais Anya avait toujours eu besoin d'une présence féminine autre que sa coach dans sa vie. Caleb lui n'avait probablement pas pensé qu'elle fuirait comme un vulgaire rat pour rejoindre sa mère et qu'elle l'abandonnerait sans plus de précision. Elle se souvenait qu'il avait très mal pris l'annonce du départ de la jeune femme et que sa réaction, tout à fait normale, avait tant blessé la brune qu'elle avait tout de suite su qu'elle l'avait probablement perdu à jamais. Peut-être qu’inconsciemment elle avait tout fait pour qu'il la déteste et l'oublie plus facile mais elle en doutait fortement.

Malgré tout ce qu'elle ressentait à ce moment précis, elle voulait désespérément savoir comment il allait, ce qu'il faisait dans sa vie, s'il était heureux, s'il avait quelqu'un et en particulier si un jour il pourrait lui pardonner pour tout le mal qu'elle lui avait causé. Elle espérait secrètement qu'il l'aimait encore et qu'il lui pardonnerait malheureusement il lui aurait fallu prier tout les dieux de ce monde pour que cela s’avère vrai. Et encore, cela n'aurait même pas suffit. Elle le leva les yeux pour la première fois depuis plusieurs minutes et croisa son regard. Peut-être qu'au fond rien les destinait à être ensemble. Anya n'avait jamais voulu penser qu'une force supérieur puisse exister. Elle croyait fortement que les des hommes déterminaient leur future pourtant elle savait reconnaître que parfois les choses arrivaient sans aucune raison. Non, c'était elle la cause de cette rupture. Elle et son côté têtue et égoïste qui lui avait crié que partir en stage en Russie était la bonne chose à faire lorsque rien n'allait.A l'époque, elle avait espéré qu'il comprendrait sa décision mais aujourd'hui elle réalisait qu'elle avait fait une énorme erreur en le mettant directement devant le fait accompli au lieu de lui en parler avant même de prendre une décision à deux.

Entendre sa voix fut comme un coup de poing fonçant droit dans son cœur. Cette voix lui avait tant manqué qu'elle sentit les larmes montaient tout en se forçant à se contenir. Elle était passé championne dans l'art de cacher ses émotions, en particulier le stress mais là c'était trop pour elle. Elle replaça une mèche derrière son oreille pour se donner un peu de contenance et inspira profondément. Elle sut qu'elle n'était pas la bienvenue dans sa vie grâce au regard qu'il portait sur elle. Si elle venait seulement de rentrer, elle aurait eu une excuse pour n'avoir jamais tenté de reprendre contact avec lui mais là, non absolument rien. Ce car elle se pensait rayé de sa vie à jamais.

«  Je suis revenue vivre ici depuis Juin. Et à vrai dire, après ce qui s'est passé en Février 2014, j'avais tellement honte que seule ma famille et au courant de mon retour. En plus des vieilles connaissances que j'ai recroisé vite fait au coin d'une rue. »

Ce n'était pas complètement faux, ce qu'elle racontait. En février 2014, la jeune femme s'était lamentablement loupé aux JO devant le monde entier. Non seulement, elle s'était retrouvé face à des adversaires de tailles mais en plus elle était violemment tombé, ne se relevant qu'un long moment après pour tenter de sauver l'honneur et de finir son programme. Tout comme son homologue masculin Jeremy Abbot. Elle ne mentait pas et pourtant ça ne lui enlevait pas le poids énorme qu'elle avait sur la conscience. Elle hésita à lui demander s'il lui en en voulait encore mais au lieu de place et fut plus banale.

«  Qu'est-ce que tu es devenu ? Je veux dire.. Tu vas bien ? Tu as réussi à écrire un livre ? »

(c) sweet.lips


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: wishing you were somehow here again + ANYA   Ven 9 Mai - 16:55

Tout le temps passé à essayer de ne pas penser à la rupture avait fait qu'il n'avait jamais envisagé un jour de la revoir devant ses yeux. À partir du moment où elle était partie, où elle l'avait abandonné, Caleb avait pensé qu'Anya faisait définitivement partie du passé. Qu'il ne pourrait plus jamais croiser son regard, lui caresser la peau ou entendre sa voix. Toutes ces choses qui lui donnaient autant chaud au cœur qu'elles le rendaient triste, énervé. Il haïssait cette mixture d'émotions qui se trouvait en lui et qui poussait à ne pas savoir quoi faire. En tout cas, il savait ce qu'il ne devait pas faire : lui sourire, partir dans ses bras, tout oublier. Ce serait idiot, même si tout serait bien plus simple alors. Il n'était pas de ces gens qui se simplifiaient la vie en pardonnant à tout bout de champ, malheureusement, sa grande mémoire le rendait aussi très rancunier. Il fallait qu'on fasse une chose de travers pour que cela reste imprimé dans son esprit, et qu'il y pense à chaque rencontre avec la personne en particulier. Mais Anya n'était pas qu'une personne, elle était sa personne. C'était bête quand on y pensait, ils s'étaient rencontrés jeunes, ils s'étaient quittés jeunes. Ils ne se connaissaient plus, à présent. Pas un mot, pas un appel téléphonique, une lettre, rien. Caleb devait être aussi informé sur la vie d'Anya qu'elle de la sienne, à moins qu'elle n'ait réussi à avoir des informations sur lui durant ce temps en Russie. Il en doutait, étant persuadé qu'elle ne tenait pas assez à lui pour même faire une chose pareille.

Car après tout, cette manière de le laisser là, seul, n'était-ce pas la preuve ultime de son indifférence face à lui ? Caleb qui l'avait aimée pleinement et passionnément s'en était senti brisé et vexé. Il avait pensé pendant tout ce temps ensemble qu'elle ressentait autant d'amour pour lui, que lui à son égard, mais il s'était trompé. Et s'il y avait quelque chose qui l'énervait plus que tout au monde, c'était de ne pas avoir raison. Il avait été naïf, et depuis, il ne l'avait pas été une deuxième fois. Cette expérience avec Anya l'avait rendu extrêmement prudent, et il n'avait pas tellement fait confiance à n'importe qui depuis. Il se demandait souvent s'il pourrait jamais faire confiance à quelqu'un une nouvelle fois, et riait jaune, en pensant qu'il était bien trop jeune pour se sentir aussi désespéré. Sûrement qu'il tournerait la page, mais ça n'était pas encore arrivé. Elle restait à chaque tournant de rue, il la voyait dans les musiques qu'ils écoutaient ensemble, les films qu'ils avaient regardé lovés l'un contre l'autre dans un canapé. La voir, là, c'était un véritable coup. Il se demandait ce qu'elle pouvait bien penser, elle semblait ne rien ressentir. Cela ne faisait que renforcer ce qu'il pensait d'elle et de ses sentiments, ce qui le fit partir un peu plus, dans son esprit. Il ne devait pas avoir d'espoirs, ce serait une faiblesse, une vraie erreur. Il ne devait pas essayer de revenir vers elle.
Ce fut à ce moment là qu'elle lui avoua avoir été ici depuis juin. Il crut d'abord n'avoir pas bien entendu, mais en se repassant les mots dans sa tête, il dût se rendre à l'évidence. Cela faisait des mois qu'ils étaient dans la même ville, qu'ils ne s'étaient pas croisés. Qu'elle n'avait pas cherché à le contacter, rien que pour un mot d'excuse. Ou pour un bonjour, tout simplement. Il sentit son poing se serrer, ses ongles rentrer dans sa paume. Les émotions négatives revinrent l'assaillir et il baissa les yeux, faisant de son mieux pour se calmer. Il n'avait aucune idée de ce qu'elle racontait à propos de février, il ne savait pas ce qui s'était passé dans sa vie, et était resté loin de tout programme sportif pour ne pas voir son nom. Elle devait parler des jeux olympiques, qu'il n'avait pas suivi. Sa famille. Des vieilles connaissances. Ne faisait-il pas partie de ces deux groupes, au final ? Mais non, elle l'avait écarté, il avait été relégué au rang de simple inconnu. Le mot « ex » était amer en bouche, et il ne le prononçait jamais. Un mot de deux lettres pour une histoire aussi importante que celle qu'ils avaient vécu .. C'était juste un gâchis. Anya prit sur elle même de lui demander des nouvelles, better late than never comme on dit. Il releva le regard pour l'observer silencieusement. Il ne ressentait pas l'envie de lui raconter sa vie, à vrai dire. Il ne pensait pas qu'elle le méritait, ou même qu'elle s'en intéressait réellement. Elle faisait la conversation, pour éviter de parler des choses sérieuses, des choses qu'il aurait voulu mettre sur le tapis. Au lieu de ça, il lui parlait de .. comment il allait. Son livre ? Il avait envie de rire. Il était presque persuadé qu'elle était la raison principale de son blocage au niveau de l'écriture, mais il n'allait pas lui donner la satisfaction de lui annoncer. Caleb décida sur le tas de mentir.

« Je vais .. très bien, à vrai dire » il fit un sourire, et bizarrement, il dût paraître assez sincère. Lui qui était tout pour l'honnêteté, pourtant .. « Je suis en train de travailler sur un manuscrit qui m'a été commandé par une maison d'édition, après que je leur ait envoyé le pitch et le plan. Ils ont confiance en mon travail et pensent que ça va avoir un certain succès. » Il fourra les mains dans ses poches et souffla. Les paroles étaient sorties beaucoup plus facilement qu'il ne l'aurait espéré, peut-être était-ce plus facile de lui dire n'importe quoi que la vérité. Qu'il était anéanti, qu'il n'arrivait à rien, qu'il allait même faire des photos de mannequinat pour payer son loyer. Pathétique. « Tu vois, le fait que tu sois partie à l'autre bout du monde m'a été plutôt bénéfique .. » Caleb aurait dû s'arrêter là. Mais il voulait lui faire mal. La pensée lui serait sûrement douloureuse plus tard, mais il voulait voir sa réaction. Voir si elle réagirait un tant soit peu. « Et je vais bientôt demander ma copine en mariage. Tout va pour le mieux. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: wishing you were somehow here again + ANYA   Mar 1 Juil - 0:13

Caleb & Anya
"Je déteste le fait que ma mère m'ait abandonné mais au final je t'ai fait la même chose"
Plus elle y pensait et plus elle se sentait être un monstre. Elle l'avait abandonné et n'avait jamais tenté de le joindre. Peut-être était-ce par pure égoïsme, pour ne pas souffrir de la connerie qu'elle avait faite. Car oui, le quitter avait été la pire chose qu'elle avait faite. Elle avait voulu rejoindre sa mère en Russie pour lui parler, la rendre fière ainsi que pour participer à ce qu'elle pensait être le plus grand moment de sa vie mais au final, elle n'avait quasiment jamais vu sa mère, avait fini par tomber après une mauvaise réception entraînant des séquelles sur sa cheville et avait probablement perdue l'homme de sa vie. Elle s'était bien planté, sur tout les points. Anya pouvait bien le fixer aussi longtemps qu'elle le voulait, il la haïssait. Il voulait sûrement la voir repartir d'où elle venait. Elle y pensait à ce moment précis. Pourquoi ne pas partir en courant, fuir aussi loin que possible de cette homme qu'elle avait perdu presque cinq ans plus tôt ? Tout simplement parce qu'elle ne pouvait fuir tous ses problèmes comme la lâche qu'elle avait parfois l'impression d'être. Elle avait fui quatre ans plus tôt, en prétextant vouloir faire un stage de patinage alors qu'elle n'avait toujours voulu que revoir sa mère. Elle aurait très bien pour faire un stage à Los Angeles ou un peu plus loin au cœur des Etats-Unis et revenir le week-end pour être avec son petit ami mais non, elle n'en avait fait qu'à sa tête et était partie à des milliers de kilomètres de lui car elle avait souffert du manque d'une mère. Pourtant Caleb aurait pu la comprendre, elle le savait. Lui aussi avait manqué d'un père et s'ils en avaient parlé, ils auraient pu faire quelque chose, trouver une solution et tout faire pour qu'elle ne parte pas. Mais non... Madame avait fait sa tête de mule et avait absolument voulu se débrouiller seule.

Il avait été le premier à s'intéresser à elle pour autre chose que du simple sexe. Pour la première fois, elle s'était autorisée à aimer quelqu'un. Elle l'avait presque même fait passer avant ses buts et rêves de médailles et surtout avant le patinage. Il avait été plus important que son refuge d'enfant, que sa passion. Il était devenue son refuge durant leur idylle ce qui n'était pas rien du tout. Et elle, cette idiote, avait balayé tout ça sur un coup de tête pour prouver à sa mère qu'elle était bien sa fille ce qui avait bien loupé. Anya en était venue à se détester plus que quiconque ne pourrait jamais le faire. Elle n'osait pas se l'avouer mais il avait été la raison pour laquelle elle était tombé.

Tout se passait bien ce jour de février 2014 lorsqu'elle entra dans la cour des grands en posant son pied sur la patinoire. Elle avait bien commencé ses Jeux et ça promettait de continuer à bien se passer. Elle fit ses pas, ses mouvements, ses figures, tout était parfait. Mais soudain, elle crut voir un visage bien connu, grave et silencieux qui semblait lui en vouloir à mort. Elle avait perdu le sens de la réalité face à lui et commencé à se perdre dans le dédale de son esprit qui lui jouait des tours. Il ne pouvait être là, ce n'était pas possible. La jeune Anya était partie loin. Elle était retournée à Santa Monica. Alors elle s'élança sans s'en rendre vraiment compte pour une figure compliqué et l'esprit ne suivant pas les pieds, elle s'écrasa de tout son long sur le sol. Une douleur folle se jeta sur sa cheville et la brune crut ne jamais pouvoir se relever tant la honte et la douleur qu'elle éprouvait la bloquait au sol. Elle finit par se relever pitoyablement et elle tenta tant bien que mal de finir son programme dignement. En y repensant, c'était un peu comme si Caleb s'était imposé dans son esprit à ce moment là pour lui rappeler tout les sacrifices idiots qu'elle avait fait pour arriver jusqu'ici.

C'était désormais, une jeune femme plus brisée que jamais qui se dressait devant lui. Et ce qu'il allait lui annoncer n'allait pas l'arranger. Il allait bien et c'était le principale. Il réussissait dans la vie, bien. C'était formidable, lui qui avait toujours voulu être écrivain. Au moins, elle pouvait se réjouir du fait qu'il semblait heureux et que tout allait pour le mieux. Elle ne savait pas qu'il mentait et encore moins ce qui l'attendait.  « Tu vois, le fait que tu sois partie à l'autre bout du monde m'a été plutôt bénéfique .. » La jeune femme prit cette phrase comme un coup au cœur qui la fit reculer. Elle manqua de tomber et son faux sourire éclatant devint pâle et se transforma quelque peu en une grimace immonde. Elle se reprit doucement et prit un air sérieux comme si elle était hyper attentive – ce qu'elle était au fond. « Et je vais bientôt demander ma copine en mariage. Tout va pour le mieux. » Cette phrase fut pire que la précédente. Elle eut envie de fuir et de pleurer dans un coin. Elle ne recula pas cette fois mais enfonça plutôt violemment ses ongles trop long dans ses paumes. Elle mordit les joues jusqu'au sang pour ne pas s'effondrer mais elle ne put empêcher la première larme qui coulait le long de sa joue. La brune desserra un poing pour essuyer ses vilaines gouttes d'eau salée révélant la marque de ses ongles.

« C'est... fantastique.. » tenta t-elle d'articuler, la voix brisée et une autre larme glissant sur la joue toujours immaculé. « Je suis.. très heureuse pour toi. Comment s’appelle t-elle ?  Tu me la présenteras un jour ? Je ne la connais pas je suppose ? »

Il lui avait fait mal. Sans le vouloir pensait-elle mais tout de même. Lui lâcher ça si vite faisait horriblement mal mais après cela ne devait pas être aussi horrible et douloureux que ce qu'elle lui avait fait. Peut-être l'avait-elle bien mérité.. Elle tentait de se calmer en vain. Elle ne voulait que deux choses : être à la place de cette fille ou pleurer toutes les larmes de son petit corps.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: wishing you were somehow here again + ANYA   

Revenir en haut Aller en bas
 

wishing you were somehow here again + ANYA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Anya Mussel [Edit]
» F.T Anya Bella [Valider]
» Anya Black
» anya solis
» Anya ❥
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-