AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Dim 26 Fév - 1:11

    Juliet-Rose&Samuel ♥







Aahh !! Aujourd’hui, Samuel allait passer une agréable journée. Il avait réservé sa journée pour se rendre au SPA. Ces derniers temps, il avait eu peu de temps pour se reposer, le travail l’avait un peu stressé. Une affaire de divorce où la femme était carrément hystérique et cherchait à tout prix à avoir sa pension. Sam avait même demandé au mari comment il avait fait pour vivre dix ans à ses côtés. Si Lockwood avait été à sa place, il aurait pété les plombs, sure et certains. Cette abominable femme était comme celles qui contrôlaient tout ce que leur mari faisait mais aussi profitaient de lui. Pauvre homme ! Ce n’était pas une vie à vivre pleinement. Si Sam devait rencontrer une femme comme ça, ce serait le suicide assuré pour lui. Il aurait aimé avoir une femme qui l’aimait c’est sur mais il ne voulait pas qu’elle soit tout le temps à ses pieds, et qui ait ses propres amis. En gros, la femme qu’il espérait c’était Juliet. En tout cas, il méritait bien un petit moment de tranquillité là-bas. Se faire masser était plus que génial pour lui. En plus, il avait demandé à ce que se soit Chloé, une jeune femme qu’il appréciait bien par son humour et par ses formes délicieuses. L’avocat s’était réveillé, le sourire aux lèvres, impatient que sa journée ne commence. Excité comme un enfant, il prépara rapidement. Il avait rendez-vous à neuf heures. Bien qu’il fût en avance, il avait opté un petit déjeuner en plein air. Et oui, quand Samuel y mettait du sien, il y allait à fond. Il se rendit donc à The Terrace Café. Le temps qu’il quitte son loft, en quelques minutes, il fut arrivé à destination. Durant quarante-cinq minutes, il dégusta son petit déjeuner, la vue sur la mer. Rien de plus merveilleux. Tout se passait bien pour l’instant. Il partit et en partit en direction du SPA.

Dès qu’il arriva à l’accueil, le jeune homme fut accueillit tel un roi. Il fallait avouer qu’il était un client habituel, il venait toutes les deux semaines. Et oui, Samuel prenait soin de son corps, un très bel atout en passant. Chloé vint vers lui et lui demanda d’aller se changer. Il entra dans les vestiaires et se pressa afin d’être prêt. Quand il sortit, la tête basse, il se cogna contre quelqu’un. Heureusement qu’il était de bonne humeur parce que sinon il aurait surement agressé verbalement l’individu. Quand il releva la tête. Il se rendit compte qu’il était tombé nez à nez avec Juliet. Un soupir sortit de sa bouche. En effet, monsieur n’avait pas envie de se prendre la tête avec elle. Alors il se décida à être gentil avec elle. Et puis la dernière fois qu’ils s’étaient vus, il l’avait embrassé sur le front et lui avait fait un câlin. Il l’observa. Son corps était recouvert par un peignoir blanc. Comme à son habitude, la psy était très belle. Sincèrement, il n’avait pas pensé qu’il la croiserait de si tôt. « Salut Juliet ! ». Que devait-il faire ? Partir encore une fois ? L’éviter ? Non il en avait marre. Aujourd’hui, c’était le jour de repos, un jour où il se ferait masser, chouchouter. Il voulait profiter de cette tranquillité. « Toi aussi tu viens pour la journée ? » . Massage, sauna, tout était inclus. Grâce à son métier, il pouvait se payer ces séances détentes. Chloé appela Samuel. Le jeune homme se retourna. Il était temps d’aller dans le sauna pour se purifier. A son grand étonnement. La masseuse appela aussi Juliet. Alors comme ça, Sam devrait avoir à ses côtés son premier amour. Ainsi, ils allèrent tous deux vers le sauna. Samuel en profita pour troquer son peignoir contre une serviette autour de ses reins. Il préférait la mettre pour le sauna. Il ne savait pas si Juliet allait faire pareil. Il attendit puis lui tendit sa main. Comme il devait être ensemble alors autant être galant et gentil. Une fois qu’elle fut prête, elle lui attrapa la main et ils rentrèrent à l’intérieur.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Lun 27 Fév - 7:49

Sam & Juliet

Juliet se réveilla de bonne heure ce matin, à cause de son réveil certes mais pour une fois ce n'était pas pour aller travailler, non. Elle avait décidé de prendre sa journée car les fêtes de fin d'année avaient été quelque peu ... éprouvantes. La demoiselle avait besoin de repos et de détente et pour ça, rien de mieux qu'une journée au SPA. Elle avait pris rendez-vous la semaine dernière histoire d'être sûre d'avoir de la place et surtout en semaine de ne pas croiser trop de monde. Ces dernières semaines avaient été assez dures, déjà au niveau boulot, ça n'arrêtait pas. De nouveaux patients, mais aussi quelques petits problèmes avec des patients déjà connus pour qui elle s'investissait peut-être un peu trop. Et puis, son histoire avec Sam. Depuis leur Noël très bizarre, ils ne s'étaient pas revus et la jeune femme espérait pourtant à chaque fois le voir arriver chez elle mais bien sûr, ça n'arrivait pas ... Le jeune homme continuait de lui en vouloir et malgré le fait qu'il ait été plutôt doux avec elle le soir de Noël, elle savait que c'était uniquement parce qu'elle avait pleuré et que Sam détestait voir les gens souffrir. Surtout lorsqu'il était fautif. Ce qui n'était pas entièrement le cas mais presque. Après tout, il s'était montré très dur avec elle, et elle n'était pas prête à entendre les mots qu'il lui avait dit. Elle s'en voulait d'avoir pleuré devant lui et du coup, même si elle avait envie de le voir, elle se retenait décidant d'attendre un petit moment histoire qu'il oublie cette scène malheureuse.

Quoiqu'il en soit, la jolie brune se dépêcha de sortir de son lit et alla prendre ensuite un bon petit déjeuner préparant également une bonne tasse de café pour sa soeur qui venait de se lever avec difficulté. Les deux jeunes femmes discutèrent tranquillement et Juliet profita de ce moment avec elle pour lui parler un peu de Sam. Elle n'avait pas encore trouvé le courage de lui raconter ce qu'il s'était passé après son départ et il était temps de le faire. Comme d'habitude, Emily défendit Sam, trouvant son attitude digne d'un chevalier des temps modernes. Certes ... Il avait effectivement mis sa rancoeur et sa colère de côté pour la consoler, mais Juliet aurait aimé qu'il finisse par lui pardonner. La demoiselle quitta ensuite sa soeur pour aller se préparer peu désireuse d'arriver en retard. Elle prit ensuite sa voiture et hop, direction le SPA. Elle avait le sourire aux lèvres rien qu'à penser à cette journée qui l'attendant. Juliet, comme la plupart des femmes, adorait se faire chouchouter.

Elle arriva à l'accueil et la jeune demoiselle l'accueillit avec le sourire, l'envoyant ensuite rapidement aux vestiaires pour se changer. Juliet se dévêtit, enlevant son jean et son petit pull et enfila le peignoir blanc réglementaire. Elle s'attacha les cheveux en une haute queue de cheval désordonnée et sortit tout en jetant un oeil derrière elle voir si elle n'oubliait rien. BAM. Le choc la fit se retourner brusquement, et elle tomba alors nez à nez avec ... Sam. Elle n'aurait pas pensé le trouver là et resta là, immobile, à le regarder, une lueur surprise dans le regard. « Salut Juliet ! » Il avait soupiré, elle l'avait clairement entendu mais il n'avait pas l'air mécontent de la voir. Elle esquissa alors un petit sourire. " Sam, ça alors. Je ne pensais pas te croiser ici." Décidément, tout les mettait toujours sur le même chemin. Elle espérait qu'il ne serait pas d'humeur à être toujours en colère parce qu'elle n'avait pas envie de ça aujourd'hui. « Toi aussi tu viens pour la journée ? » Apparemment, non. Il semblait de bonne humeur et engageait spontanément la conversation. Elle hocha la tête. " Oui, j'ai pris une journée histoire de me détendre un peu. Toi aussi ?" Elle savait que Sam bossait beaucoup et qu'il était rare qu'il prenne des jours, donc le voir là signifiait sûrement qu'il s'était décidé à prendre une journée et lever un peu le pied. La nana de l'accueil appela le jeune homme, et ensuite Juliet et ils échangèrent tous deux un regard surpris. Ils n'imaginaient sûrement pas qu'ils allaient devoir partager cette journée ... Elle regarda Sam se vêtir d'une serviette autour de son bassin, révélant ainsi un torse musclé et sans défaut. Il l'attendait visiblement et elle fit de même, mettant une serviette autour de son corps, qui laissait quasiment la totalité de ses jambes dévoilée. Il lui tendit alors la main et elle la prit, le sourire aux lèvres, contente de le voir ainsi. " Merci." Ils pénétrèrent tous deux dans le sauna et s'installèrent côte à côte. Un petit silence s'établit pendant quelques instants avant que Juliet ne finisse par prendre la parole : " Alors comment tu vas depuis Noël ? Tu as passé des bonnes fêtes de fin d'année ?" Après tout, rien ne pouvait les empêcher d'avoir une conversation cordiale et sociable.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Lun 27 Fév - 23:12





L’esprit tranquille s’était ainsi que Samuel s’était rendu au SPA. Laissant derrière lui ses problèmes de travail, de cœur, enfin c’était ce qu’il avait cru avant qu’il ne se cogne contre Juliet. Il avait décidé de prendre une journée de tranquillité afin de se reposer. Ces derniers temps, le travail prenait sur lui, et l’envahissait un peu trop. Détendu, heureux, il savait qu’il passerait une bonne journée. Toutefois, quand il vit la psy, il eut un doute. Est-ce qu’il allait encore être froid avec elle ? C’était involontaire de sa part. Au fond, il souhaitait être normal avec elle mais ce côté rancunier en lui l’obligeait à agir comme ça. Pourtant, il l’aimait comme un fou mais inconsciemment, il devenait distance. Il avait tout partagé avec la jeune femme, ce n’était pas maintenant qu’il allait laisser aux oubliettes. Lui-même n’était pas prêt à passer à autre chose. Il lui était difficile d’éviter la ravissante jeune femme. Qui aurait-cru que l’avocat tomberait nez à nez avec Juliet ? Sans doute pas lui. Auparavant, il ne l’avait jamais vu venir ici. Avec le monde présent, il pouvait être dur de la croiser. Peut être que les jours où il venait, elle avait été présente aussi ! Un soupir s’échappa accidentellement de sa bouche, montrant l’affrontement qu’il voulait éviter en ce jour. Il n’était pas mécontent de la voir mais il ne voulait pas non qu’ils se disputent comme un vieux couple. En plus, ils n’en étaient pas un. Ils ne l’avaient jamais été. La masseuse les appela tous les deux, surpris en même temps, ils se dirigèrent sans poser de question. Samuel se demanda intérieurement pourquoi ça devait lui arriver. Il préférait ne pas voir Juliet plutôt que de l’agresser. En direction du sauna, il n’hésita pas cependant à regarder la demoiselle Campbell. Elle était magnifique comme à son habitude. Un sourire vint sur son visage parce qu’il remarqua que sa haute queue de cheval avait été fait rapidement. Oh et puis zut ! C’était un jour de relaxation et non un défilé de coiffure. « Oui je viens pour la journée. Je suppose qu’on sera ensemble toute la journée ! »

Ils se changèrent et mirent tous les deux une serviette, Samuel autour des reins et Juliet au niveau de la poitrine. C’était confirmé, Juliet-Rose le laissait indifférent. L’homme galant lui tendit la main afin qu’ils puissent s’installer sur un banc dans le sauna. Une fois qu’ils s’assirent, un silence vint dans la pièce. Or, il fut interrompu par Juliet qui posa des questions au jeune homme. Un rire s’échappa de la bouche du russe. Lui avoir passé de bonnes fêtes ? Vu ce qu’il s’était produit à l’appartement de Lily, Lockwood n’avait pas eu le cœur à fêter le nouvel an, oh non pas du tout. Il était resté chez lui tranquillement à siroter son vin et à manger seul. Il avait passé sa soirée à regarder des anciennes photos du temps où il était adolescent. On pouvait y voir Caleb, son meilleur ami, Lily, Emily et Juliet pour finir. A cette période, les deux tourtereaux s’étaient rapprochés, en effet, c’était après l’accident de son meilleur ami. C’était le bon vieux temps d’ailleurs. Samuel repensa rapidement à cette soirée puis soupira et répondit à la brune. « Moi un bon nouvel an ? Non pas spécialement et toi ? Avec Emily que tu l’as fêté ? Sinon à part ça, je vais bien comme tu peux le constater. ». Les deux Campbell étaient inséparables. Samuel avait remarqué que Juliet se reposait parfois sur sa petite sœur même si elle veillait à ce qu’Emily aille bien. En fait, elles se soutenaient mutuellement et formaient une famille unie. Alors qu’avec Lily c’était complètement différent. Oh que oui ! La guerre était déclarée entre ces deux là. Par contre, il fallait avouer que le soir de Noël, les demi-sœurs avaient fait un effort pour ne pas s’entretuer. C’était la première fois qu’elles ne se crêpaient pas le chignon. C’était agréable. Samuel ressentait ce que Caleb éprouvait, c’était fatiguant ces gamineries. Mais bon, après tout, Sam avait fait pareil avec Juliet lorsqu’ils ne s’entendaient pas. L’avocat ne put s’empêcher de rire un nouvelle fois, plus il regardait Juliet et plus il remarquait sa coiffure désordonnée. « Juliet fait moi plaisir, arrange moi ta tête, t’as l’air folle, mais d’une vraie ! ». Il l’aida. Il se rapprocha d’elle et enleva son chouchou. Il n’avait pas quitté son regard, le sourire aux lèvres encore. Ca faisait longtemps qu’il n’avait pas été aussi vrai et joyeux. Ca devait être ce sauna, la chaleur devait lui brouiller le cerveau. Il passa sa main dans ses cheveux, tel un peigne. Il ne les avait pas touché depuis longtemps et en avait oublié la sensation. Bien évidemment, il l’avait fait avec d’autres femmes, mais ce n’était pas la même chose. C’était Juliet voyons !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Mar 28 Fév - 8:52

Sam & Juliet

Juliet ne s’attendait pas à tomber sur Sam en se rendant au SPA. D’abord, elle avait choisi de s’y rendre en pleine semaine, prenant ainsi un jour de congé, pour éviter toute la foule. Ensuite, elle n’y allait pas souvent et n’aurait pas imaginé qu’il puisse être un amateur de ce genre d’endroit. Quoiqu’il en soit, ils s’étaient cognés l’un à l’autre et même si Juliet avait bien vu que Sam n’était pas ravi de tomber sur elle, il avait eu la politesse de la saluer. Curieuse, elle lui avait demandé s’il était là pour la journée, et Sam avait acquiescé, rajoutant d’un ton aimable qu’ils seraient sûrement ensemble toute la journée. Etrange comme le destin faisait les choses, non ? Après la soirée de Noël, les deux jeunes gens s’étaient soigneusement évités, en tout cas Juliet évitait un peu Sam, honteuse d’avoir pleuré dans ses bras même s’il avait très bien réagi, la consolant et la câlinant, à sa grande surprise. Ils avaient ensuite été appelés tous les deux au SPA et Juliet avait compris qu’ils allaient effectivement passés la journée ensemble. Finalement, elle était plutôt contente surtout que Sam semblait de bonne humeur. En tout cas, il ne l’ignorait pas ni ne lui parlait sur un ton froid et sec. Donc, finalement, ils allaient peut-être pouvoir passer un moment normal sans devoir remettre sur leur tapis tous leurs problèmes passés. C’est exactement ce que Juliet avait besoin pour décompresser. Ils s’installèrent donc tous les deux, une serviette entourant leur corps, dans le SPA, savourant un instant la chaleur pesante et le silence reposant qui s’était installé. Juliet finit cependant par rompre ce silence, demandant à Sam s’il avait passé des bonnes fêtes de fin d’année. Après tout, ils ne s’étaient pas revus depuis et elle avait bien le droit de savoir ce qu’il avait fait. Bon, avoir le droit, peut-être, mais Juliet était curieuse alors … Il resta un instant pensif, soupira et finit par lui répondre : . « Moi un bon nouvel an ? Non pas spécialement et toi ? Avec Emily que tu l’as fêté ? Sinon à part ça, je vais bien comme tu peux le constater. » Juliet, de son côté, n’avait pas fait grand-chose non plus, contrairement à ses habitudes. Elle, qui fêtait tous les ans le nouvel an avec sa sœur et ses amies, s’était cette année dispensée de festivités, faisant un repas tranquille avec Emily avant que cette dernière ne se sauve pour aller finir la soirée en boîte. Juliet n’avait pas vraiment la tête à faire la fête alors elle avait simplement décliné l’invitation et passé le reste de la soirée à se mater des séries. Mais, elle n’allait pas avouer ça à Sam, alors elle se contenta de dire : « Oui, j’ai juste fait un repas avec Emily. C’était plutôt tranquille cette année mais j’étais crevée … Avec le boulot … » Elle n’avait pas rajouté : et mes problèmes avec toi mais elle l’avait laissé sous-entendre. De toute façon, Noël avait été tellement désastreux qu’elle n’avait même pas eu envie de tenter le Nouvel An. Elle se rattraperait l’an prochain après tout. Elle remarqua soudain le sourire de Sam et il éclata de rire, toujours le regard fixé sur sa tête. Elle lui lança un regard perplexe et il reprit son sérieux tant bien que mal. « Juliet fait moi plaisir, arrange moi ta tête, t’as l’air folle, mais d’une vraie ! » Il rit encore et elle passa une main dans ses cheveux constatant qu’effectivement, sa queue de cheval qu’elle avait fait rapidement ce matin même se cassait un peu la gueule et que des cheveux partaient un peu partout. « Mince, c’était mieux que ça tout à l’heure. J’ai pas du assez serré le chouchou.» Elle rit avec lui, et il se rapprocha alors d’elle, s’installant devant elle, souriant. Il lui enleva le chouchou qu’elle avait autour de ses cheveux et elle plongea alors son regard dans le sien, troublée de ce rapprochement soudain. Elle sentit sa main dans ses cheveux, appréciant sa caresse, fermant les yeux un instant comme pour savourer davantage ce contact qu’elle n’espérait plus. Sentir sa main dans ses cheveux lui rappelait forcément des souvenirs d’avant lorsqu’ils étaient plus qu’inséparables, et elle rouvrit les yeux, le regardant une lueur étonnée dans les yeux comme pour voir si elle ne rêvait pas. Mais non, il était toujours là, devant elle, la regardant, et elle pouvait presque distinguer un peu de tendresse dans ses yeux. Elle se rapprocha presque involontairement de lui, et à son tour passa une main dans ses cheveux juste pour retrouver ces bribes de souvenir qui lui revenait. Elle se souvenait adorer caresser les cheveux du jeune homme. « Sam..» Sa voix n’était plus qu’un murmure, et elle plongea de nouveau son regard dans le sien. Elle mourait d’envie de l’embrasser mais n’avait pas envie de gâcher ce moment magique.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Mer 29 Fév - 3:54




Pour l’instant, Samuel ce comportait bien avec Juliet. En effet, depuis leurs retrouvailles, le jeune homme n’avait pas été très tendre à partir du moment où il avait appris la vérité. Y a de quoi non ? Enfin, le plus important aujourd’hui, c’était qu’il était de bonne humeur et peut être qu’il agirait en tant que gentleman auprès de la jeune femme. Apparemment, ils devraient rester ensemble vu que la masseuse les avait appelés en même temps. En général, il faisait souvent soit individuel soit par deux. Par simple coïncidence, les deux étaient tombés ensemble. Parfois le destin faisait les choses. Par ailleurs, voulait-il transmettre un message à Sam ? Voulait-il lui faire comprendre ce qu’il raterait s’il s’obstinait à faire la tête ? Peut être. Seul le temps pourrait lui dire. Cependant, il ne fallait pas qu’il réagisse trop tard sinon, son amour pour la demoiselle Campbell pouvait être perdu. Alors pourquoi aujourd’hui ?! Autant faire les choses bien. Laisser de côtés leurs soucis et profiter de la journée seraient la meilleure chose à faire pour eux. Et puis, il n’avait vraiment pas envie de se prendre la tête. Alors il fût galant. Ils parlaient normalement, sans s’entretuer. C’était agréable surtout qu’il donnait l’impression d’un couple, timide mais uni. Juliet lui avait demandé si son nouvel s’était bien passé. En quelque sorte. Il n’avait pas fait la fête jusqu’au lendemain mais il était resté chez lui avec une bonne bouteille de vin et des albums photos. Pour Samuel, sortir n’était pas une obligation. Il savait s’amuser sans pour autant danser et faire du bruit. Il avait ses propres occupations. Juste avant de lui répondre, il avait pris un air pensif, se remémorant rapidement la soirée, un sourire vint s’installer sur son visage. Il repensait aux photos qu’il avait vues. Le bon vieux temps. Cette époque lui manquait car il était plus présent aux côtés de Caleb mais aussi de Juliet. Maintenant, il avait l’impression parfois de n’être qu’une connaissance avec la psy. Surement parce qu’il prenait ses distances pour ne pas souffrir une nouvelle fois. Or, cette journée au SPA allait plutôt les rapprocher. Lockwood lui demanda de même pour son nouvel an. La jeune femme avait répondu à peu près la même chose. Elle n’était pas sortie, elle avait dîné avec sa petite sœur Emily. « Et tu n’es pas sortie avec Emily ? Tu es restée chez toi ? ». Il voulut en savoir plus et puis de toute façon, ils faisaient la conversation comme des adultes et non des enfants en train de se chamailler. Juste après sa réponse, Sam ne put s’empêcher de lui faire remarquer sa queue de cheval défaite. Il en rit. D’habitude, la jeune femme était toujours bien coiffée. Bon cette fois-ci, elle avait une excuse, ils étaient au SPA. D’un geste naturel, il lui enleva le chouchou qui retenait sa magnifique chevelure, les cheveux lâchés ou attachés, elle restait toujours aussi. Il en profita pour caresser d’abord ses cheveux puis sa nuque nue. Un sourire tendre illumina son visage. L’amour qu’il éprouvait pour elle était toujours là, toujours aussi fort. Juliet ferma un instant ses yeux afin de réaliser ce qui se passait. Samuel avait du mal lui aussi à croire qu’il avait fait ça. Il s’était lâché. Il fût surpris tout autant qu’elle car la jeune femme fit de même. Lorsqu’ils étaient proches avant que Lockwood ne parte, ils avaient profité des moments intimes, entre eux, sur la plage, la tête de Juliet sur son épaule et lui caressant ses cheveux. C’était agréable. Mais surtout, ça lui avait manqué. Enormément. Ce ne fut pas tout parce que la jeune femme se rapprocha et prononça son nom dans un murmure amoureux ; leurs visages n’étaient qu’à quelques centimètres seulement. L’envie de l’embrasser était forte, mais il se retint. Il sourit encore une fois puis s’écarta. Plus il fréquentait Juliet et plus il craquait. Il n’avait qu’une seule envie, l’avoir dans ses bras et pour toujours. Il l’avait l’impression d’être bête. Pourquoi ? Parce qu’à force de sourire tout le temps, il se disait que c’était peut être ridicule. Il essaya de se calmer mais le plus important, de se contrôler. Ce n’était pas facile pour lui, d’un côté il désirait résister mais d’un autre il voulait tout simplement la prendre avec lui. Il évitait son regard, timide et gêné par ce qu’il venait de faire. Elle le rendait, ça c’était certain. Il finit par retrouver la parole. « Wouaw ! Bon je crois que je devrais m’écarter non ?! ». S’il restait encore plus longtemps près d’elle, il craquerait et ce n’était pas ce qu’il voulait. Il voulait être fort et non faible comme à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Jeu 1 Mar - 10:06

Sam & Juliet
Juliet était ravie de tomber sur Sam bien qu’assez surprise. Elle ne s’attendait pas du tout à tomber sur lui en ce jour de semaine et encore moins dans un endroit comme le SPA. Mais après tout, tout le monde avait le droit à un peu de détente et de bien-être, et elle se doutait qu’avec ce qu’il s’était passé entre eux, il devait en avoir bien besoin. Et elle aussi. Bizarrement, il ne semblait plus aussi en colère que les semaines précédentes et elle s’en réjouissait. Elle avait beaucoup souffert de le voir la traiter comme il l’avait fait et plus encore de son détachement … Après la première surprise passée et quelques mots sympathiques, ils pénétrèrent tous les deux dans le SPA encaissant le fait qu’ils allaient devoir passer cette journée ensemble. Finalement, Juliette n’en ressortirait peut-être pas si détendue. La porte s’était refermée sur eux et ils étaient maintenant seuls dans cette pièce exiguë où la chaleur se répandait petit à petit … Pour faire la conversation, Juliet lui avait demandé ce qu’il avait fait de son réveillon et Sam l’avait étonnée, lui avouant qu’il n’avait pas fait grand-chose. Bien entendu, il lui retourna la question et elle lui raconta brièvement sa soirée avec Emily, lui disant juste qu’elle avait dîné avec sa sœur. Elle n’avait pas envie qu’il sache qu’elle n’avait pas fait grand-chose finalement car il la connaissait et il savait que c’était une jeune femme assez fêtarde et bonne vivante et c’était étonnant qu’elle reste chez elle un 31 décembre. « Et tu n’es pas sortie avec Emily ? Tu es restée chez toi ? » Il dut sentir qu’elle ne lui disait pas tout car il se montrait curieux justement au sujet de cette soirée. Elle haussa les épaules et fit un petit sourire contrit. « Oui, après notre dîner, Emily est sortie en boîte avec des copines, et moi … Je me suis matée quelques films. Je n’avais pas vraiment la tête à faire la fête. Il y a des jours comme ça, hein ? » Elle ne voulait pas qu’il se sente coupable donc inutile d’en faire trop et de rajouter qu’après ce Noël, elle avait été assez déprimé la semaine suivante, et celle d’après encore … Parce que de toute façon, elle comprenait tout à fait que Sam puisse lui en vouloir. Après tout, elle avait gâché leur histoire en fuyant et elle-même s’en voulait beaucoup, alors … Le sourire malicieux de Sam l’intrigua ensuite et elle lui demanda ce qu’il avait, provoquant ainsi un petit rire de sa part. Elle le regardait, perplexe, mais souriante, préférant nettement le voir souriant et détendu comme ça que comme elle avait pu le voir ces dernières fois. Il lui fit alors remarquer sa coiffure désordonnée et s’approcha d’elle spontanément, à sa grande surprise. Ils avaient eu l’habitude ces derniers temps d’être plutôt distant et elle ne pouvait qu’apprécier ce rapprochement. Il lui avait détaché sa queue de cheval et passé les mains avec douceur dans sa chevelure soyeuse. Elle n’en revenait pas et restait immobile d’abord, profitant de ce moment de tendresse qu’elle n’attendait plus avant d’elle aussi oser lui caresser les cheveux. Elle se rapprocha de lui, murmurant avec douceur son prénom, se retenant violemment de l’embrasser même si elle ne pensait qu’à ça à ce moment précis. L’instant était précieux, sensuel et Juliet se sentait au bord de l’évanouissement. Elle n’avait jamais imaginé que cette journée au SPA puisse lui apporter un moment pareil avec l’homme qu’elle aimait. Cet amour explosait en elle à ce moment précis, et elle se rendait compte à quel point il était fort. « Wouaw ! Bon je crois que je devrais m’écarter non ?! » . Sam paraissait soudain gêné de s’être autant laissé aller et Juliet retira alors sa main de ses cheveux, le regardant gênée, se mordillant la lèvre inférieure. Elle murmura d’une voix douce : « Pour être honnête, je n’ai pas vraiment envie que tu t’écartes … » Elle plongea son regard dans le sien, espérant qu’il ne s’écarte pas d’elle mais sachant très bien qu’il se sentait sûrement mal de s'être ne serait-ce qu’un instant rapprochée d’elle …

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Ven 2 Mar - 3:09




Enfermés dans le sauna, seuls, Juliet et Sam discutaient normalement depuis le réveillon. Il avait décidé de laisser sa rancœur au fond du placard pour profiter de cette belle journée qu’il s’était offerte. La plupart du temps, il travaillait trop parce qu’il voulait éviter de penser à la demoiselle Campbell. Il n’aurait jamais pensé qu’elle puisse le hanter dans ses nuits après leurs retrouvailles. Quelques années auparavant, il était parti, laissant Los Angeles ainsi que Juliet derrière lui dans l’espoir d’oublier les souffrances qu’il éprouvait. Malheureusement, cette tentative avait échoué ; en partie. Il n’avait pas réussit à l’oublier mais il n’était plus vexé ni fâché contre elle. Ce fût à son retour dans la City que son passé l’avait rattrapé. Il s’était demandé suite à cela s’il avait bien fait de revenir. Après longue réflexion, même s’il ne voulait pas construire son futur avec la brune, il ne désirait plus l’éviter. Ce n’était plus possible. Il deviendrait fou si cela devait arriver. Samuel sans Juliet ? Non, ce n’était pas une option à proposer. Le jeune homme avait compris que la rayer de sa vie ne ferait qu’empirer ses sentiments…Les minutes passaient et les deux jeune adultes discutaient tranquillement. Ils prirent chacun des nouvelles de l’autre depuis le nouvel an. En clair, comme réponse identique : ils l’avaient passé chez eux, calmement. Pourtant, les deux avaient laissé un sous-entendu faisant illusion à l’autre ; ils n’avaient pas eu la tête à faire la fête après le Noël désastreux qu’ils avaient passé. En effet, Lily était partie puis Emily avait fait de même, les laissant seuls encore une fois. Depuis que l’avocat était venu chez Juliet, ils n’arrêtaient pas de se retrouver seuls dans une pièce. A croire que le destin faisait tout pour les réunir et les souder. La chaleur commençait à peser dans la pièce et les effets purifiants commençaient à se faire ressentir. D’ailleurs, c’est ce qui dut brouiller la tête de Lockwood. « Je suis d’accord, il y a des jours où on n’a pas envie de sortir. ». Sourit-il. Il savait très bien qu’elle aussi n’avait pas eu le cœur à faire la fête mais il ne s’attarda pas sur le sujet, de peur de gâcher le moment. Il ne voulait pas être de mauvaise humeur et Juliet non plus.
Ce qui se passa ensuite perturba le reste de ce moment tranquille. Et oui, Samuel s’était quelque peu emporter. Il avait détaché les cheveux de la belle et avait caressé ses cheveux puis sa nuque. Les amoureux s’étaient rapprochés, de près, d’un éventuel baisé à l’approche. Toutefois, il se retint de justesse. De façon prudente, il s’était écarté afin de reprendre le contrôle sur soi. En présence de Juliet, il lui était plus difficile d’avoir le dessus sur ses émotions intenses, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Il lui demanda conseil quand même : est-ce qu’il devait s’écarter d’elle ou non ? Elle lui avoua avec une sincère franchise qu’elle n’avait pas envie, pas le moins du monde. Ils se regardaient droits dans les yeux ; soutenant son regard envoûtant, le jeune homme s’y noyait. C’est fou ce qu’avec elle, il perdait tout moyen. Parfois, il ne savait pas comment réagir parce qu’il se disait qu’en face de lui, il avait une inconnue à cause des années passées sans elle à ses côtés et pourtant, il agissait comme si elle était restée la même, celle qu’il avait connu lorsqu’ils s’étaient rapprochés. Au final, il se rendait compte qu’il la retrouvait. La peur qui le paralysait devait surement brouiller le vrai visage de la jeune femme. « Moi non plus je n’ai pas envie mais pourtant, il serait préférable que oui. ». Il se leva et se mit sur le banc d’en face. Ils reprirent tous deux leurs esprits et continuèrent à parler de tout et de rien…La séance du sauna se termina au bout d’une heure plus tard et ils sortirent ensemble comme si de rien s’était passé. Chloé, la masseuse, les invita à se changer pour se rendre au bar puis au restaurant du SPA. C’était cette après-midi que Juliet et Samuel auraient droit à leur massage de bien-être. Ils allaient pouvoir apprécier et dormir s’il le faut. Ils se rejoignirent quelques instants plus tard au bar, en peignoir. Dans tout l’établissement, les clients se promenaient ainsi, c’était la réglementation. Ceux qui venait d’arriver et ceux qui repartaient dans leur chez soi étaient ceux qui avaient leur vêtement. Juliet vint s’asseoir à une table que Lockwood avait choisit. Un serveur arriva à leur encontre. Sam regarda la psy et lui demanda. « Tu veux quoi Juliet ? Pour moi, ce sera un jus de fruit de maracuja s’il vous plaît. ». Le fruit de la passion était le fruit préféré de Samuel.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Dim 4 Mar - 13:15

Sam & Juliet

Juliet n'en revenait pas. Elle se trouvait dans un sauna, vêtue d'une simple serviette en train de parler avec Sam, du réveillon. Si on le lui avait dit ça il y a une semaine, elle aurait juré que ça n'aurait pas été possible. Tout d'abord, parce que Sam lui en voulait beaucoup de ses récentes confessions et que du coup, l'ambiance entre les deux étaient trop électrique, trop tendue. Alors, elle était heureuse de pouvoir discuter avec lui sans qu'ils ne se lancent de piquent ou s'ignorent soigneusement. « Je suis d’accord, il y a des jours où on n’a pas envie de sortir. » Elle était bien d'accord avec lui. Même si elle savait qu'elle était restée cloitrée chez elle le jour du l'an car la soirée de Noël l'avait complètement bouleversée. Cependant, même si les deux avaient sûrement choisi une soirée calme en cette occasion pourtant festive, et sûrement pour la même raison, à savoir que leur dispute les tracassait pas mal, ils ne voulaient s'en vanter. " Oui, il y a des jours comme ça. Avec toute la fatigue accumulée ces derniers temps, j'étais plus d'humeur à me terrer chez moi !" Elle lui sourit, ne rajoutant rien d'autre. A quoi bon revivre le passé, cette dispute, la soirée de Noël et tout ça ? Il valait mieux profiter de cet instant où Sam semblait de bonne humeur. Juliet n'avait pas envie de lui demander une fois de plus de lui pardonner, ne voulant pas le mettre en colère ou le voir se fermer de nouveau. D'ailleurs, le jeune homme ne lui laissa pas le temps d'ajouter quoique ce soir, se rapprochant d'elle après lui avoir fait souligné sa coupe quelque peu désordonnée et déstructurée. Il souriait, malicieux et elle ne put s'empêcher d'admirer une fois de plus son sourire, son visage fin qui s'éclairait. Sam était magnifique, il fallait l'avouer et le sentir si près d'elle n'arrangeait rien à son trouble. Les choses ne s'arrêtèrent pas là d'ailleurs, il se posa devant elle, tout près, lui enlevant son chouchou et jouant avec ses cheveux, la fixant de son regard profond et troublant. Juliet n'osait plus bouger, ni même respirer tant elle avait l'impression de rêver ou d'halluciner, ne pouvant croire ce rapprochement soudain qu'elle espérait tant. Elle passa à son tour sa main dans ses cheveux à lui comme pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas, retrouvant avec plaisir ce contact familier, son odeur qui lui avait tant manqué. Leurs regards ne se quittaient plus comme magnétisés l'un par l'autre, et Sam finit par rompre le charme disant qu'il valait mieux qu'il s'écarte, ce à quoi Juliet lui répondit franchement qu'elle n'avait aucune envie de le voir s'écarter d'elle. Il resta un instant silencieux, toujours plongé dans son regard et finit par s'éloigner un peu, gêné. « Moi non plus je n’ai pas envie mais pourtant, il serait préférable que oui. » Il se leva alors, alla se poser sur le banc d'en face comme à regret. La jeune femme soupira, son coeur retrouvant un rythme normal et elle haussa les épaules, dépitée. " Comme tu voudras." Son ton était quelque peu boudeur, elle s'en rendait bien compte mais elle avait été si proche de lui que de le voir de nouveau s'éloigner la rendait folle. Elle aurait tellement aimé le retrouver. Ils réussirent tant bien que mal à retrouver leurs esprits, continuant une conversation banale et sereine, occultant ce petit moment intime qu'ils venaient de partager comme si rien ne s'était passé. La matinée passa rapidement et il fut l'heure de quitter le sauna pour aller boire et manger un petit quelque chose, et ils remirent chacun leur peignoir blanc pour s'y rendre. Ils s'installèrent face à face. « Tu veux quoi Juliet ? Pour moi, ce sera un jus de fruit de maracuja s’il vous plaît. » Un serveur attendait patiemment que la jeune femme choississe et elle finit par lever la tête vers le serveur : " Pour moi, ce sera un jus d'ananas s'il vous plaît" Elle lui tendit la carte et se retourna vers Sam. " C'est fou comme ça fait du bien de prendre un peu de temps pour soi." Elle lui sourit, le visage détendu, appréciant cette journée consacrée à leur bien-être. L'après-midi, ils auraient droit à des messages et elle attendait ça avec impatience !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Mar 6 Mar - 3:53



Les regards électriques, Juliet et Sam ne se lâchaient guère. Trouvant une excuse banale mais vraie, celle de la coiffure désordonnée, le jeune homme avait profité de cet instant si court pour se rapprocher d’elle. Il en avait eu envie depuis le début mais c’était retenu. A force, il avait fini par craquer. Il lui était dur de résister à chaque fois qu’il était à ses côtés. Un jour, il finirait par la prendre avec lui et pour de bon. Mais orgueilleux comme il est, il n’allait surement pas montrer à la psy sa faiblesse. Avait-elle remarqué que Samuel était fragile en sa présence malgré la carapace qu’il essayait de se forger ? La chose qu’il savait, c’était qu’il avait tenté de lui cacher ses émotions faibles à son égard. Lockwood avait toujours montré son côté fort, sauf peut être Caleb qui le connaissait trop bien, ce n’était pas son meilleur ami pour rien après tout. Même quand ce dernier avait l’accident, le russe avait été fort devant toute la famille et ainsi, avait pu les réconforter un à un. Ce fût ce qui dut le rapprocher de la famille Campbell pour de bon. Bien sur, bien avant cet évènement imprévu et douloureux, il avait été proche d’eux mais quelque chose avait changé après l’accident. Peut être parce qu’il avait fait la paix et était vraiment tombé amoureux de Juliet ? Il n’avait aucune réponse pour l’instant. Les deux adultes ne s’étaient pas quittés des yeux, leur visage à quelques centimètres de l’autre, près l’un de l’autre, trop près même. Cette attraction entre les deux corps s’intensifiait et plus la distance se raccourcissait et plus il était difficile à Sam de s’écarter. Hypnotisé tout simplement par la beauté de Juliet, l’avocat se sentait impuissant face à cela. Il osa demander quand même à la demoiselle Campbell s’il valait mieux qu’ils s’écartent. Honnêtement, elle lui dit qu’elle n’avait pas envie, comme lui-même. Cependant, il approuva que s’éloigner, serait une meilleure solution. Alors il dut prendre sur lui pour retirer son visage. La jeune femme prit un air boudeur, intérieurement, Sam sourit par l’expression qu’elle avait prit car apparemment, elle aussi avait besoin de se sentir près de lui. C’était bon à savoir parce qu’au moins, il avait la certitude qu’elle l’aimait encore. Après un petit moment de silence, le jeune homme avait reprit la conversation normalement. Les deux amoureux ne parlèrent tranquillement mais intérieurement, l’avocat repensait à ce qui venait de se passer, peut être que Juliet aussi or, il ne chercha pas à le savoir, pas tout de suite en tout cas.

Ils se retrouvaient maintenant au restaurant que le SPA avait ouvert dernièrement. Très chic comme endroit pour faire une pause déjeuné, ils avaient su l’innover correctement. Le taux de clients augmenterait bien vite. Ils commandèrent tous deux leur boisson, un jus de maracuja pour Sam et un à l’ananas pour Juliet. Le fruit de la passion était son fruit préféré et il avait l’intention de se masser avec l’huile essentielle de cette plante si délicieuse. Après que le docteur ait choisi sa boisson, elle se retourna vers son interlocuteur afin de lui faire face. « Je suis bien d’accord ! Ces derniers temps, le travail me prend mon temps libre. Histoire de divorce en plus. La femme est une emmerdeuse ! Moi j’dis qu’aujourd’hui, le mariage ça n’en vaut pas la peine ! Mieux vaut être célibataire. D’ailleurs, je suis fier de l’être !». Dit-il en souriant, le regard porté sur Juliet, les coudes sur les accoudoirs de la chaise. Sans faire exprès, il fit remonter un souvenir lointain. Il ne savait pas si la jeune femme pensait comme lui. Lorsqu’ils étaient jeunes, elle avait rêvé d’être mariée à un homme, imaginant ce qu’elle vivrait avec lui. Il s’était moqué d’elle royalement, il s’en souvint se jour là. La dernière phrase qu’il prononça fut peut être déplacée envers la femme qu’il aimait mais c’était sorti tout seul et spontanément. Et puis, il n’avait pas tout à fait tort concernant le mariage. Le taux de divorce est beaucoup plus élevé qu’un mariage c’est prouver statistiquement. Le serveur ne tarda pas à venir avec les commandes. Lockwood but quelques gorgées tout en appréciant longuement le liquide sucré et acide à la fois qui coulait dans sa gorge. Que cela faisait du bien ! Observant ce qui les entourait, il pouvait apercevoir les autres clients qui profitaient eux même de ce moment agréable. Mais qui n’aimait pas se faire chouchouter par des masseurs professionnels, des kinés, enfin tous ceux utilisaient leur mains pour le corps. Combien de fois, Samuel avait pu se régaler des ces instants magiques.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Ven 9 Mar - 8:05

Sam & Juliet

La tension était palpable entre les deux. Il y avait dans l'air une sensualité qui les forçait à se rapprocher, et leur regards ne pouvaient plus se quitter. Juliet mourait d'envie de sceller ce moment par un baiser, et il fallait avouer que ça aurait été parfait mais elle n'osa pas de peur que Sam se braque une fois de plus et se remette à l'éviter, l'ignorer. Elle ne voulait plus de ça. Il était si près d'elle qu'elle ne pouvait s'empêcher de frissonner légèrement en sentant sa présence, son odeur. C'était difficile d'être assise là, en face de lui, de sentir sa main dans ses cheveux et de devoir rester loin de lui, de ne pas se blottir contre lui comme elle l'aurait fait, avant. Sam dut ressentir pareil car il finit par s'éloigner de la jeune femme, à contrecoeur, mais il le fit quand même, allant s'installer sur le banc face à elle. Juliet ne pouvait s'empêcher de se sentir frustrée de cet éloignement soudain. Ils restèrent un instant silencieux comme pour se remettre l'un et l'autre de ce moment d'intimité inattendu, avant de reprendre une discussion tentant plus ou moins de paraître indifférents à ce qu'il venait de se passer. La séance se termina rapidement et ils se retrouvèrent ensuite au restaurant du SPA, endroit chaleureux et sympa où il faisait bon être. Ils s'installèrent à une table, en peignoir, profitant de ces moments de détente qu'ils ne se permettaient pas assez souvent. Ils se choisirent deux jus de fruits et Juliet, s'étirant, murmura que ça faisait du bien de prendre du temps pour soi. Elle était souriante et détendue comme ça ne lui était pas arrivé depuis un long moment. « Je suis bien d’accord ! Ces derniers temps, le travail me prend mon temps libre. Histoire de divorce en plus. La femme est une emmerdeuse ! Moi j’dis qu’aujourd’hui, le mariage ça n’en vaut pas la peine ! Mieux vaut être célibataire. D’ailleurs, je suis fier de l’être !» Elle ne put s'empêcher d'être blessée par ses dernières paroles. Elle se souvenait avoir partagé avec lui ses rêves de mariage, de robes blanches et d'enfants, il savait que pour elle le mariage en valait encore la peine. Elle haussa les épaules, baissant le regard un instant, avant de relever les yeux vers Sam. " Je sais pas, moi je continue de croire que quand tu as trouvé la bonne personne, le mariage vaut le coup. Après tout, c'est un engagement, un symbole d'amour éternel même si certains s'engagent aujourd'hui à la légère, il faut le dire ... Elle ne rebondit pas sur sa dernière phrase, à savoir son célibat assumé. D'un côté, elle était heureuse de l'entendre dire qu'il était seul, même si elle n'avait pas entrevu de signes d'une potentielle petite amie, et en même temps, déçue qu'il se plaise dans sa phase de célibataire. Elle changea de sujet, décidant de laisser leur célibat derrière eux, elle savait que ça ne pourrait que ramener certains souvenirs douloureux sur le tapis. Après tout, ils avaient failli être un couple, un jour ... " Et sinon, tu ne regrettes pas d'être revenu à L.A ? Tu as retrouvé tes marques ?" Elle lui fit un petit sourire, espérant que ça soit le cas. Elle n'avait pas envie de le voir repartir encore loin d'elle ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Mar 13 Mar - 3:07


Le regard ailleurs, Samuel observait tout autour de lui tout en regardant de temps à Juliet. La jeune femme lui faisait dans le restaurant que le SPA avait créé pour plus de confort pour les clients. Une idée géniale soit dit en passant, il ne manquait plus que ça pour que cet espace soit comme il faut. Heureux de prendre sa journée tranquillement, l’avocat ne s’était pas douté un seul instant qu’il la partagerait aux côtés de la belle. Loin de là. Ils commandèrent tous les deux des jus de fruits, bon pour le corps, ils profiteraient sans se priver. Aujourd’hui, l’obésité prenait le dessus, c’était incroyable comment les gens pouvait ingurgiter des aliments chimiques, certains ne s’en rendaient pas compte, d’autres s’en moquaient complètement. A vrai dire, Samuel constatait cela mais mangeait tout de même. Il n’allait pas crever de faim et puis il disait qu’il faisait beaucoup de sport donc cette nourriture malsaine ne nuirait pas sur sa santé. Le travail. Toujours le travail. Les deux adultes ne pensaient qu’à ça et ne vivaient que pour ça. Le jeune homme ne pouvait pas dire à la psy qu’il fallait qu’elle arrête de se tracasser la tête car lui-même était comme elle. A croire que leur boulot leur permettait d’être ailleurs, de s’évader de leur monde. Sam fit part d’une affaire qu’il avait en ce moment, c’était confidentiel bien sur, c’est pour ça qu’il ne dévoila pas le nom des concernés. Et puis il voulait faire la conversation avec la demoiselle Campbell. Il n’avait pas su quoi dire depuis la dernière heure qui était passé lorsqu’il lui avait touché les cheveux et qu’il s’était approché d’elle dangereusement. Il avait dérapé sur ce coup là mais n’avait pu s’empêcher d’agir ainsi. Il avait envie d’elle. Il la voulait pour lui et lui seul, elle était sienne en quelque sorte. Il se disait cela mais en même temps quelque chose le retenait, ce qui l’empêchait désespérément d’avancer et de construire un futur aux côté de la brune séduisante. La rancœur. Décidément, il n’allait pas être gentil et oublié ce qui s’était passé des années plus tôt, désolée Juliet mais ce coup-ci, Sam ne ferait pas de cadeau. Enfin tout était compliqué. L’avocat dit que le mariage ça craignait, il n’avait pas tout à fait tort. Pourquoi se marier aujourd’hui alors que maintenant un mariage ne durait plus longtemps comme avant ? Ce n’était pas logique. Quand on se mariait, c’était pour le meilleur et pour le pire. Oui c’est vrai, quand un homme ou une femme se faisait battre ça changeait la donne mais là la plupart du temps, c’est pour tromperie ou parce qu’ils ne s’aiment plus. Normalement pour Lockwood ne se commande pas et on sait si on aime vraiment la personne qui est à nos côtés. Enfin pour lui c’est une logique, mais pas pour tout le monde apparemment. A ses mots, il vit qu’il blessa la jeune femme, elle qui croyait en l’amour, dur comme fer. Il savait qu’il avait été fort sur ce coup là mais c’était sortit instinctivement, ce n’était pas sa faute et puis zut ! Il assumait de toute façon ses paroles. Elle le regarda après avoir remonté le menton, elle lui donna l’impression qu’elle avait été déçu par ce qu’il venait de dire ; et lui dit qu’elle croyait toujours en l’amour. Spontanément, le jeune homme rigola légèrement. Puis il se rendit compte qu’il venait de se moquer de ce qu’elle avait dit. « Excusa moi Juliet… » le regard un peu gêné. La jeune femme enchaîna et lui posa une question à laquelle il répondit clairement et brièvement, car il voulait revenir sur ce qu’ils avaient dit juste avant. « Non je ne regrette pas du tout ! Ca fait du bien de retourner chez soi et de revoir ses amis. Et puis LA m’avait manqué ! ». Le regard perdu dans les magnifiques yeux de Campbell, il se reprit rapidement et dit finalement le fond de sa pensée, il ne désirait pas gâché sa journée, mais il sentait la nécessité de dire ce qu’il pensait. « Tu es encore naïve Juliet ! On a l’impression que tu es dans la peau de Candide si je puis dire. Tout n’est pas beau, tout n’est pas rose. Le prince charmant, ça n’existe pas. Ce n’est qu’un compte de fée… ». Le regard dur et tendre à la fois, Samuel la regardait et attendait la moindre réaction de sa part. Il savait qu’il aurait du se taire mais ça avait été plus fort que lui. Il espérait qu’elle ne se braque pas à son tour. Il prit à nouveau son verre de jus et n’avait pas quitté les yeux de la brune. Le sujet qu’ils avaient entamé était une arrière-pensée concernant leur problème de cœur. Ils s’aimaient, ça c’était sur. Mais finiraient-ils mariés ? Ca c’était moins sur par contre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Mer 14 Mar - 9:03

Sam & Juliet

Attablés tous les deux à une table dans le restaurant du SPA, les deux commandèrent un jus de fruit et commencèrent à discuter de tout et de rien. De boulot surtout. Sujet de discussion facile pour masquer la gêne et le malaise ressenti plus tôt lorsqu'ils étaient encore dans le sauna. Samuel lui parlait d'un cas de divorce et lui avoua qu'il ne croyait absolument pas au mariage et était heureux de son célibat, ce qui bien sûr toucha Juliet. Elle aurait aimé qu'il lui avoue ressentir un vide dans sa vie. Avoir besoin d'elle. Mais il ne fallait pas rêver. Même si Sam se montrait gentil aujourd'hui, il lui en voulait toujours, elle n'en doutait pas. Elle lui avoua donc qu'elle continuait elle de croire en l'amour et au mariage lorsqu'on avait trouvé la bonne personne tout en plongeant son regard clair dans le sien. Elle se demandait si un jour Sam et elle pourrait enfin former un couple heureux et uni. A ses paroles, le jeune homme laissa échapper un petit rire qu'il cessa lorsqu'il se rendit compte de la moue vexée de la jeune femme. « Excusa moi Juliet… » Elle haussa les épaules et secoua la tête. " C'est pas grave, on a pas besoin d'être d'accord sur tout." Même si elle aurait aimé qu'ils soient d'accord sur ce sujet là. Elle secoua la tête, se trouvant stupide. Ils n'étaient même pas un couple, alors qu'ils soient d'accord ou non, c'était pas grave. Elle enchaîna alors sur son retour à L.A lui demandant s'il ne regrettait pas d'être revenu. Il secoua la tête, le sourire aux lèvres. « Non je ne regrette pas du tout ! Ca fait du bien de retourner chez soi et de revoir ses amis. Et puis LA m’avait manqué ! ». Ils se dévisageaient et la jeune femme hocha la tête. " Oui, L.A est une ville où il fait bon vivre. Je ne crois pas que je pourrais vivre ailleurs qu'ici." Elle esquissa un mince sourire. « Tu es encore naïve Juliet ! On a l’impression que tu es dans la peau de Candide si je puis dire. Tout n’est pas beau, tout n’est pas rose. Le prince charmant, ça n’existe pas. Ce n’est qu’un compte de fée… ». Elle releva le regard sur Sam, choquée de ses paroles. Elle resta un instant sans voix, ne sachant quoi lui répondre et surtout elle ne comprenait pas cette petite agression de sa part. Elle but un peu de son jus pour se redonner contenance et reposa son verre avant de le fixer droit dans les yeux. " Tu as raison. Je suis peut-être naïve, mais moi je crois encore à l'amour. J'espère encore et ça, ça n'a pas de prix. Et je détesterais penser comme tu penses, rejeter l'amour comme tu le rejettes. On est seul, mais tu vois, je trouverais sûrement l'amour plus facilement que toi." Elle lui jeta un regard de défi, une lueur de provocation dans les yeux. Bien sûr, elle ne pensait pas sa dernière phrase. Parce qu'elle l'aimait lui. Et c'était avec lui qu'elle voulait trouver l'amour.

Le regard dur et tendre à la fois, Samuel la regardait et attendait la moindre réaction de sa part. Il savait qu’il aurait du se taire mais ça avait été plus fort que lui. Il espérait qu’elle ne se braque pas à son tour. Il prit à nouveau son verre de jus et n’avait pas quitté les yeux de la brune. Le sujet qu’ils avaient entamé était une arrière-pensée concernant leur problème de cœur. Ils s’aimaient, ça c’était sur. Mais finiraient-ils mariés ? Ca c’était moins sur par contre. Certes, elle avait eu peur et elle avait tout gâché il y a quelques années de ça. Mais aujourd'hui, elle était prête à aimer, prête à ouvrir son coeur de nouveau. Et le jeune homme ne faisait que la repousser.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Jeu 15 Mar - 5:33


Les deux adultes discutaient tranquillement et timidement après ce qui s’était passé entre eux dans le sauna. Un moment intime et de relâchement pour le jeune homme. Il cherchait désespérément de ne pas craquer mais il lui était de plus en plus difficile de contrer ses pulsions trop intenses. Il ne rêvait que d’une chose, l’avoir dans ses bras et l’embrasser. Mais ce qui l’empêchait d’agir ainsi était sa rancœur. De toute façon, Sam était compliqué, il l’avait toujours été. Aujourd’hui, il n’avait pas essayé de ne pas la repousser par des méchancetés parce qu’il désirait profiter de sa journée repos. Il n’avait pas le cœur à se battre avec elle. Contrairement à Juliet, l’avocat ne tentait pas de passer à autre chose. Impossible pour lui. Leur discussion vint se fixer sur le mariage ; un sujet délicat pour les deux amoureux car ils s’aimaient éperdument mais ne formaient malheureusement pas un couple. D’un côté la demoiselle Campbell croyait au mariage et Samuel non. Quand ils étaient plus jeunes, la brune lui avait fait part de ses rêves, la robe blanche avec le voile, l’homme qu’elle épouserait, la lune de miel, tout ça comptait énormément pour elle alors que pour Lockwood, c’était différent. Il était célibataire et voulait le rester, il n’était pas prêt à passer du célibat à une relation sérieuse surtout après avoir été déçu de l’amour à cause de la jeune femme qui lui faisait face. Elle était trop jeune à cette époque et surement pas assez mure pour se rendre compte qu’elle comptait beaucoup pour lui, jusqu’à aujourd’hui d’ailleurs. Il s’excusa auprès d’elle après avoir rigolé par ce qu’elle venait de dire. Ce n’était pas volontaire bien sur. « C’est vrai, on n’a pas besoin d’être d’accord sur tous les points. » Puis ils changèrent de sujet et elle lui demande pour se retour. En effet, le jeune homme était content d’être de retour, la ville et ses amis l’avaient manqué. Dans ses amis, il comptait naturellement Juliet-Rose même si ils étaient en froid, enfin lui l’était. Ce changement de conversation s’était fait spontanément mais malheureusement pour la jeune femme, Sam était revenu sur le précédent. Il n’avait pu s’empêché de dire ce qu’il pensait, au pire de recevoir le verre en pleine figure. Ils étaient civilisés mais il ne savait pas si la situation pouvait basculer. Il avait prit le risque tout de même. Il fut dur avec la demoiselle mais elle répliqua après un moment de silence. Il put lire dans son regard la douleur qu’elle avait éprouvé quand il lui avait dit ces paroles. Ses yeux brillèrent et furent remplis de défi. Quand elle eut fini de parler, Sam la regarda sans rien dire. Il finit par détourner la tête avec un léger sourire. Elle lui avait rendu le coup. Il posa à nouveau ses yeux sur elle et lui répondit, un sourire plein de malice. « Non Juliet, tu ne trouveras l’amour avant moi, tu n’as pas besoin de chercher puisque c’est moi ! ». Il savait qu’elle l’aimait et c’était réciproque. Il la connaissait par cœur. Il ne se vantait pas. Loin de là. Ce n’était pas le genre de l’avocat et Juliet le savait très bien. Il le lui dit avec tellement de conviction qu’il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui réponde. Le sourire qu’il affichait disparu de suite. Comme Samuel l’avait vexée, il fallait qu’elle le blesse à son tour. « Oui tu as surement eu plusieurs conquêtes, je n’en doute pas mais aucun homme ne pourra te faire ressentir ce que tu as éprouvé avec moi ! ». Les souvenirs remontaient au fur et à mesure qu’il parlait. En plus il avait raison, enfin c’était ce qu’il pensait. Il avait réussit à la faire changer, en bien naturellement et mais ce qu’ils avaient partagé avait été formidable ! Lockwood ne voulait qu’elle et aucune autre. Le restaurant se remplissait à mesure de clients, l’ambiance était plus chaude sauf à la table des deux amoureux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Lun 19 Mar - 19:53

Sam & Juliet

« C’est vrai, on n’a pas besoin d’être d’accord sur tous les points. » Juliet hocha la tête. La conversation s'était brusquement refroidie lorsque Sam avait évoqué qu'il ne croyait pas au mariage et qu'il était fier d'être célibataire. Juliet n'avait en effet pu le laisser dire sans réagir assez vivement, voulant montrer à Sam que le mariage était loin d'être une simple institution stupide. Elle, elle, y croyait et il le savait très bien ... Elle changea ensuite de sujet, lui parlant de son retour à L.A. Sujet plus neutre, moins de risques à les faire se disputer. Elle n'avait pas envie de tout gâcher aujourd'hui en le mettant en colère. Pour une fois qu'ils passaient un moment agréable ensemble, elle voulait que ça dure ! Mais Sam, après avoir rapidement parlé de son retour, lui balança qu'elle était naïve, lui assenant que le prince charmant n'existait pas. La brune était restée un moment sans voix, encaissant le choc de cette petite phrase mesquine qu'elle aurait préféré ne pas entendre et finit par lui répondre d'un ton froid et sec que pour elle, croire à l'amour n'avait pas de prix et qu'elle était heureuse d'être comme elle était. Son côté fleur bleue, romantique et rêveuse, elle l'assumait et elle l'aimait. Elle voulait vivre un amour fort et extraordinaire, pas se contenter juste d'un mec comme les autres. Non. Elle n'avait pas envie de ça. En fait, elle ne voulait que Sam mais elle lui envoya quand même d'un ton le défiant qu'elle trouverait sûrement l'amour avant lui, sous-entendant ainsi sans lui ... Elle espérait le voir réagir, le voir s'énerver. Finie la trêve. « Non Juliet, tu ne trouveras l’amour avant moi, tu n’as pas besoin de chercher puisque c’est moi ! » Il semblait persuadé de ce qu'il avançait et Juliet lui lança un regard surpris, perplexe. Pourquoi était-il tellement sûr de ça mais faisait-il tout pour l'éloigner de lui ? Elle n'eut pas le temps de répondre que le jeune homme rajouta : « Oui tu as surement eu plusieurs conquêtes, je n’en doute pas mais aucun homme ne pourra te faire ressentir ce que tu as éprouvé avec moi ! » Elle restait de plus en plus surprise face à ces déclarations, à ces certitudes qu'il avait. Bien sûr, elle les partageait. Elle savait que Sam était LE mec. Celui qu'elle aimerait toujours quoiqu'il arrive. Pas besoin de mille mots pour l'expliquer, c'est quelque chose qu'on ressent, c'est tout. Elle plongea son regard dans le sien, plus touchée qu'elle n'aurait voulu le montrer. " Oui, personne n'a jamais pu réussi à me faire oublier notre histoire. Personne n'est toi Sam, et malheureusement, c'est toi que je recherche." Elle baissa le regard, un peu honteuse de se laisser aller à tant de sentiments, puis haussa les épaules comme résignée. " Je t'aime et je crois bien que je n'aimerais personne d'autre que toi. Et ça me bouffe de te voir comme ça avec moi. J'en bave ... Mais, c'est ce que tu veux, non ? Me faire payer pour ce qu'il s'est passé ?" Elle replongea son regard dans le sien, bien décidée à laisser échapper tout ce qu'elle ressentait : " Mais, tu sais quoi, la rancoeur te perdra. Nous perdra ..." Elle soupira, le regard soudain las, triste. Elle aurait tellement voulu que les choses soient plus simples entre eux ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Ven 23 Mar - 3:17




Un froid s’était encore installé entre eux ; à cause de Sam. Bravo ! Quel inutile ! S’il n’avait pas cherché à dire absolument sa pensée profonde concernant le mariage, les deux amoureux ne se seraient pas « disputés ». Oui c’était en quelque sorte une dispute. Samuel savait pertinemment ce que représentait le mariage aux yeux de la jeune femme. Elle croyait que le vrai amour existait et que ceux qui l’éprouvaient, devait s’unir pour le meilleur et pour le pire. Mais à quoi bon pensait Lockwood ? Maintenant, les hommes changeaient de femmes comme s’ils changeaient de chemises, les femme vont voir d’autres hommes parce que dans le couple rien ne va, ou encore, certains se rendaient compte qu’ils avaient besoin d’avoir d’autres aventures avant de se caser. Toutes les excuses pour ne plus être marié augmentaient de plus en plus. Afin d’éviter tout conflit, Sam préférait ne pas se marier. Il la trouvait naïve et il le lui avait dit sans mâcher ses mots. Il ne s’en rendait pas compte surement mais il accumulait les gaffes par son attitude ainsi ses réflexions blessantes et crues. En fait, l’avocat était en mode défense et ne voulait plus souffrir et surtout, ne voulait plus aimer comme il avait aimé Juliet. En effet, les années précédentes, il avait eu beaucoup de mal à s’en remettre ; finalement, jusqu’à aujourd’hui, ce n’était pas le cas. Il fut dur avec elle. Le jeune homme le remarqua par l’expression de surprise qu’avait employée Juliet. Elle ne s’y était pas attendue. Il fallait avouer, qu’ils étaient en train de parler tranquillement et gentiment, et lui, il avait fallu qu’il ouvre sa bouche pour une fois de plus être direct. Certaines personnes n’appréciaient guère ce côté chez Sam, parfois il était trop franche. Certaines choses ne devaient pas se dire. A son grand étonnement, la psy lui répondit sèchement. Un sourire plein de malice involontaire s’afficha sur le joli minois du blond. Ce dernier était tellement sure que Juliet devait être avec lui et pas un autre. Il savait qu’ils étaient fait l’un pour l’autre, qu’il était le seul homme à lui avoir fait ressentir de vrais sentiments et pourtant, il ne faisait rien pour arranger son comportement vis-à-vis de la demoiselle Campbell. Samuel était d’une confiance que Juliet finit par lui lancer un regard perplexe. De ses yeux brillants d’émotions, la jeune femme lui répondit avec tout l’amour qu’elle éprouvait pour lui. Elle l’aimait comme le premier jour où tout avait basculé, le jour où ils s’étaient regardés différemment. Samuel eut soudainement un pincement au cœur, ce qui lui permit de revenir sur terre. Il s’excusa, honteux finalement d’avoir agit comme ça. Le pire dans tout ça, c’était qu’il le faisait inconsciemment. « Pardonne moi… ». Son regard était sincère, plongeait dans celui de Juliet. « Toi aussi tu es et tu seras toujours la seule je crois ». Il essaya de s’expliquer par rapport à sa façon d’agir avec elle mais ne put trouver les mots. « Je ne sais pas pourquoi je suis comme ça avec toi, je veux me venger mais d’un autre côté non… ». Puis Juliet fit la en quelque sorte la morale au jeune homme. C’était vrai, elle avait raison, à propos de la rancœur. Sam ne répondit pas de suite.

Un serveur eut le temps de commander à leur table. Ensuite, le silence était revenu. Le regard ailleurs, il évitait de la regarder. Néanmoins, il murmura une phrase qu’il pensait inaudible pour Juliet mais cette dernière entendit. « De toute façon, c’est à cause de toi…il ne fallait pas m’abandonner. » avait-il dit tout bas. A ces mots, on voyait que Lockwood souffrait énormément. Ce n’était qu’en face d’elle qu’il paraissait vulnérable.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Lun 26 Mar - 6:49

Sam & Juliet

Même si la journée avait commencé à merveille, réunissant Sam et Juliet par le plus grand des hasards pour une journée de soin et de bien-être, tout semblait s'écrouler au fur et à mesure. Bien que Sam ait été plus qu'adorable dans le SPA, faisant la conversation et surtout recoiffant Juliet avec une tendresse non feinte, maintenant qu'ils étaient à table, le ton avait changé. Les deux avaient un caractère assez fort, assez impulsif, et ils réagissaient au quart de tour. Alors bien sûr, lorsque Sam avait prôné son célibat chéri et sa non-croyance au mariage, Juliet n'avait pu s'empêcher de réagir et de lui dire que de toute façon, elle était plus proche de l'amour que lui. Car elle au moins y croyait. Sam la trouvait naïve et ne s'était pas gêné pour le lui dire, la blessant un peu plus encore et lorsqu'elle avait répliqué qu'il finirait seul alors qu'elle trouverait quelqu'un, elle avait été surprise d'entendre le jeune homme lui dire que c'était lui, l'homme qu'elle aurait dans sa vie. Il semblait tellement convaincu, tellement sûr de ses paroles que Juliet resta un moment silencieuse avant de lui avouer qu'elle n'aimait que lui et qu'elle souffrait de son attitude envers elle. Il baissa la tête, semblant un peu honteux avant de relever les yeux vers Juliet, plongeant son regard dans le sien. « Pardonne moi… »
Juliet haussa les épaules, soudain lasse de tout ça. Elle n'en pouvait plus de souffrir autant.
« Toi aussi tu es et tu seras toujours la seule je crois » Il resta un instant silencieux, pensif et Juliet posa alors sa main sur la sienne comme pour l'encourager à poursuivre. « Je ne sais pas pourquoi je suis comme ça avec toi, je veux me venger mais d’un autre côté non… » Elle baissa les yeux, se sentant une fois de plus coupable d'avoir tout gâché entre eux. " Sam ... Je sais que je t'ai blessé. Que le jour où je suis partie, j'ai tout foiré entre nous et tu sais, je m'en veux. Je m'en veux vraiment ... Mais, tu crois pas que tu m'as assez puni ? Elle faisait allusion à toutes les paroles qu'il avait pu lui dire, tous ces mots qui l'avaient blessée. Puis, aussi, à sa fuite de L.A. Elle n'avait jamais pu le revoir, s'expliquer avant son retour. " En plus, en me punissant, tu te punis aussi. Tu souffres autant que moi, Sam." Elle plongea son regard dans le sien, et murmura que de toute façon sa rancoeur le perdrait, les perdrait, sous entendant qu'il allait finir par la perdre à force de la traiter comme ça. Le jeune homme resta silencieux, pendant qu'un serveur venait prendre leur commande. Les deux commandèrent puis le silence se réinstalla, pesant, lourd ... « De toute façon, c’est à cause de toi…il ne fallait pas m’abandonner. » Le jeune homme avait murmuré cette petite phrase d'une voix presque inaudible mais Juliet avait réussi à l'entendre. Elle enleva brusquement sa main de la sienne, et baissa la tête. Combien de fois allait-il lui seriner ça ? Elle aussi avait souffert. " J'ai fait une erreur en partant. Je l'ai reconnu, me suis excusée. Plusieurs fois. Je ne sais pas quoi faire d'autre pour que tu me pardonnes Sam. Dis moi ... Je voudrais tellement qu'on arrive à aller de l'avant, qu'on n'arrête de se faire du mal comme ça ..." La voix de la jeune femme se brisa ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Dim 1 Avr - 6:02



Samuel finirait par récolter ce qu’il aurait semé, c'est-à-dire perdre pour de bon Juliet. Il l’aimait toujours autant, à la folie même, et il ne se voyait pas avec une autre femme, avec qui il ferait sa vie, non pas du tout. Il n’était pas pour le mariage mais qui sait, son avis pouvait changer à tout moment. Il au fond de lui, peut être qu’il cherchait simplement à contredire la demoiselle, comme à chaque fois depuis qu’il s’était embrouillé avec elle. C’était instinctif. On ne pouvait changer personne. Il avait beau s’excuser, Juliet commençait à en avoir marre d’être punie par Sam. Elle l’aimait elle aussi et souffrait tout autant que lui. La tension entre eux, finira-t-elle par disparaître ? En tout cas, en cet instant, l’avocat ne pouvait pas passer à autre chose. C’était trop dur. Pour lui. Pourtant, elle ne demandait pas la lune, elle désirait seulement qu’il ne soit pas aussi méchant, froid et sec envers elle. Rien de plus. Au début, quand ils s’étaient connus, ils s’étaient toujours disputés, taquinés comme des gamins de six ans mais après l’accident de Caleb, tout avait changé. Ils avaient grandi et arrêté ce jeu puéril. Ainsi, leur amour s’était développé et grâce à cet amour, ils avaient failli être ensemble. Jusqu’au jour où, Juliet était partie en douce après une belle nuit à deux. Samuel en avait souffert mais Juliet de même. Elle avait raison, en étant méchant avec elle, il souffrait deux fois plus. Juliet s’était excusée tant de foi depuis qu’il était venu chez elle depuis qu’il avait quitté Los Angeles. Lockwood fit une remarque en chuchotant, pensant qu’elle n’entendrait pas. Malheureusement, c’était le cas. Une fois de plus, elle essaya de se faire pardonner. Samuel était blessé. La plaie était toujours ouverte. Or, Juliet paraissait blessée, elle aussi. Détruit par la simple idée qu’il la détestait pour ce qu’elle avait fait quelques années plus tôt. Elle savait tout de même qu’il l’aimait comme avant, la flamme était toujours allumée. Mais, il était partagé entre l’amour et la rancœur.
« Je ne peux pas, c’est tout Juliet. Il n’y a rien à faire le mal est fait ! Normalement, il faut aller de l’avant mais je n’y arrive pas. Je ne suis pas encore prêt qui sait, j’en sais rien… ». Il s’énerva contre lui-même. Le serveur arriva au moment où le silence s’imposa de nouveau entre les deux clients du SPA. Ils mangèrent en silence, tous les deux en peine. Samuel avait souhaité que sa journée se déroule parfaitement et voilà qu’il l’avait gâchée. Il s’en voulait terriblement. Il culpabilisait. Le jeune homme regardait de temps à autre Juliet. Il pouvait apercevoir la douleur qu’il lui causait en agissant ainsi. Il se sentait comme un véritable crétin. Oui, l’avouait l’être et pas des moindres. Au lieu d’être compréhensif lorsqu’il était allé la voir chez pour avoir des explications, il s’était énervé, lorsqu’ils s’étaient retrouvés chez Lily pour Noël, ils avaient fini par se retrouver seuls, pour terminer la soirée dans la confusion ; quand il l’avait rencontré au centre commercial, il l’avait totalement évité. Il n’avait pas fait d’effort dans aucune de ces situations. Il s’était juste renfermé sur lui-même.

Quelques heures après le repas passèrent. Entre le déjeuner et la pause, Juliet et Samuel ne s’étaient pas reparlés. La psy avait été de son côté, pareil pour le jeune homme. De toute façon, ils savaient qu’ils finiraient par se revoir. Ils devaient passer la journée ensemble. Lockwood avait réfléchi et s’était remis en question. Il était maintenant décidé à lui pardonner. Une phrase que Juliet avait dite, l’avait fait changer d’avis, celle quand elle avait dit qu’il finirait par la perdre ; et il ne voulait pas de ça. L’avocat avait été en mode observateur et il avait pu remarquer les couples qui étaient présents. Lui aussi rêvait de cette vie ou tout allait bien pour lui. Il ne demandait rien d’autre. Juste d’être heureux avec Juliet. Quand il avait repensé au passé, il avait sourit, ces gamineries et ces moments vécus en amoureux lui manquaient énormément. Il avait une telle détermination à présent qu’il avait tapé d’une main ferme sur une table. Il sourit, convaincu de ce qu’il désirait. Maintenant, il ne restait plus qu’à savoir si Juliet se renfermerait à son tour, agacée par le comportement de Sam ou bien, elle se laisserait tenter. Une idée lui traversa l’esprit et il sut à cet instant, ce qu’il allait faire. Il ne restait plus qu’à être avec elle.
C’était l’heure du massage. Campbell et Lockwood se retrouvaient devant la porte quand les masseurs arrivèrent. La jeune femme ne regarda pas Samuel, comme si elle l’évitait à son tour. Ils rentrèrent et chacun se mirent près de leur table. Quelques minutes plus tard, la psy et l’avocat se faisaient masser. Ils appréciaient en silence le bienfait des gestes exécutés par les masseurs. Ils ne s’étaient pas adressés la parole. Une odeur d’huile essentielle envoûtait la salle, une fragrance tropicale, d’un fruit que Sam reconnaissait particulièrement, le fruit de la passion. Quelle coïncidence ! Un sourire que personne ne pouvait voir puisqu’ils étaient sur le ventre, s’afficha. En effet, quelques heures plus tôt, il avait bu un verre de ce fruit. Au bout d’un certain temps, il voulut exécuter son plan. Il se releva et parla doucement afin que Juliet n’entende sa requête auprès de sa masseuse. Cette dernière accepta et attrapa sa collègue par le bras. En quelques secondes, ils furent seuls. Alors, Samuel s’approcha de Juliet qui n’avait pas encore remarqué la disparition des kinés, mit de l’huile essentielle sur ses mains et débuta le massage sur le dos de la jeune femme. D’une certaine façon, il voulait se faire pardonner et passer un bon moment avec elle. Il ne voulait plus rien gâcher. Lockwood n’était pas un masseur professionnel mais il connaissait quelques petits trucs, on lui avait toujours dit qu’il massait bien. Juliet reconnut ce toucher, releva la tête et voulut parler mais le jeune homme l’empêcha. « Chuuuttt Juliet. Profite seulement… » dit-il avec tendresse, près de l’oreille. Il était doux et attentionné comme dans le sauna. Samuel était presque, voir même lunatique. Ce n’était pas son genre mais il avait décidé qu’il ne le serait plus. « Excuse moi d’avoir été si dur avec toi. Sincèrement…je le regrette. C’est faux, je veux passer à autre chose parce que je t’aime… » Il termina sa phrase par une chaîne de petits baisers partant vers le bas jusqu’à la nuque. A chaque fois qu’il posait ses lèvres sur la peau délicieuse de Juliet, il y mettait tout l’amour qu’il éprouvait pour elle. La jeune femme n’essaya pas de s’écarter, ni de le repousser. Arrivé à la nuque, Sam atteint sa bouche et l’embrassa amoureusement. Il semblait apaisé cette fois ci et doux comme un agneau. Dans un murmure de tendresse il prononça une phrase. « Je t’aime » Il n’ignorait plus le fait qu’il avait envie de Juliet et qu’il la voulait pour lui.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Jeu 5 Avr - 6:34

Sam & Juliet

« Je ne peux pas, c’est tout Juliet. Il n’y a rien à faire le mal est fait ! Normalement, il faut aller de l’avant mais je n’y arrive pas. Je ne suis pas encore prêt qui sait, j’en sais rien… ». Juliet baissa le regard, ses épaules s’affaissant comme si le poids de sa tristesse s’était accumulé sur ses épaules. Sam ne lui pardonnerait jamais, elle en était persuadée maintenant. Elle avait espéré qu’avec le temps, il se calme et surtout qu’il finisse par lui pardonner et lui laisser une seconde chance mais le jeune homme lui faisait payer sans cesse pour sa fuite passée. Juliet avait tout gâché et elle le savait. Elle avait souffert autant que Samuel en le perdant et peut-être même plus puisqu’elle avait décidé de partir alors qu’elle l’aimait. Quoi de pire que ça pour une jeune femme amoureuse ? Le manque de confiance en elle, la peur de souffrir, d’être abandonnée lui avait fait prendre la fuite il y a des années plutôt que de rester et d’ouvrir son cœur à Sam. Elle le regrettait surtout lorsque le jeune homme lui avait avoué qu’il l’aimait et qu’il avait vraiment envie de construire quelque chose avec elle. Elle savait que si cette fameuse nuit, elle ne s’était pas barrée en courant, elle serait aujourd’hui heureuse et auprès de lui plutôt que de passer son temps à subir sa colère. Il se montrait froid et cassant avec elle, prenant presque plaisir à la contredire au moindre mot. Elle ne comprenait pas toute cette méchanceté. Ne pouvait-il se contenter de l’ignorer ? Quoiqu’il en soit, elle avait cru qu’aujourd’hui serait différent. Il semblait plus doux, plus calme et jusque-là rien n’avait laissé présager qu’une fois de plus, il allait lui dire des choses blessantes, au contraire ! Il s’était montré presque tendre dans le SPA, caressant affectueusement ses cheveux bruns et la couvant d’un regard amoureux. Elle avait cru que peut-être, ça y est, il allait passer outre et lui offrir cette seconde chance dont elle rêvait tant. Mais le repas qui les réunissait maintenant venait de faire tomber à l’eau tous ses espoirs. Elle soupira doucement et haussa les épaules, résignée. « Je comprends … » Elle n’ajouta rien d’autre, ne sachant plus quoi dire pour le retenir. Elle avait cru qu’évoquer le risque de la perdre suffirait à lui remettre les idées en place mais peut-être s’en fichait-il ? Qui sait ? Ils passèrent le reste du repas à manger dans un silence glacial que nul n’osait interrompre. Juliet avait le cœur lourd, blessée une fois de plus par l’attitude de Sam envers elle. Bien sûr, elle lui avait fait du mal mais devrait-elle réellement payer toute sa vie son erreur ? A la fin du repas, d’un commun et implicite accord, les deux s’éloignèrent l’un de l’autre, allant savourer leur pause séparément. Ils allaient de toute façon se retrouver bien assez vite pour le massage. Juliet s’était posée près de la fontaine, assise sur la pierre, regardant l’eau couler, les yeux brillants, retenant à grand peine ses larmes. Elle allait devoir tourner la page, elle le savait. Elle ne pouvait continuer de l’attendre indéfiniment alors qu’il était incapable de lui pardonner. C’était dur parce qu’elle savait que personne ne compterait autant que Sam. Mais elle avait envie de fonder une famille, d’être heureuse à son tour elle aussi, plutôt que d’envier ces jeunes couples, déambulant main dans la main comme si rien ne pouvait les atteindre. La jeune femme de l’accueil vint l’appeler pour l’informer que le massage alla commencer, et Juliet hocha la tête, se levant et marchant jusqu’au petit salon. Elle détourna le regard de Sam, le cœur serré, adressant un mince sourire à sa masseuse qui la précédait. Les deux s’installèrent dans un silence presque pesant, et se laissèrent aller à leurs masseuses respectives. Les mains expertes de la sienne faisaient un bien fou à Juliet, dénouant les tensions dans ses épaules, dans sa nuque. Elle fermait les yeux, savourant ce moment, et tentant d’oublier la présence de Sam non loin d’elle. Elle crut même s’assoupir un petit moment, tellement la détente apportée par ce massage l’emportait loin de tout. C’était exactement ce qu’il lui fallait. Elle ne remarqua pas de suite qu’on avait arrêté de la masser un petit moment et que d’autres mains étaient maintenant posées sur son corps. Elle soupira d’aise, et elle comprit alors que ce n’était plus sa masseuse mais Sam, Sam qui s’était levé, qui la massait maintenant. « Sam .. ? » Elle tenta de relever la tête, mais le jeune homme l’en empêcha, doucement, et lui murmura à l’oreille : « Chuuuttt Juliet. Profite seulement… » Elle reposa la tête, fermant les yeux de nouveau, appréciant le contact des mains de Sam sur son corps. Ca lui avait tellement manqué. Elle avait l’impression de rêver. L’autre Sam, celui qui tout à l’heure encore lui parlait avec méchanceté, semblait parti, loin d’elle, laissant la place au Sam qu’elle aimait tant. Elle esquissa un sourire épanoui que le jeune homme ne pouvait pas voir. « Excuse moi d’avoir été si dur avec toi. Sincèrement…je le regrette. C’est faux, je veux passer à autre chose parce que je t’aime… » Elle sentit alors ses lèvres se poser sur la cambrure de ses reins, et frissonna à ce contact, sentant une vague de désir monter en elle. Il remonta doucement, et soudain, son visage fut devant le sien. Il s’approcha, l’embrassa et elle s’accrocha à son cou, lui rendant avec passion son baiser. Ce moment elle en rêvait depuis tellement longtemps… Sam s’écarta alors d’elle, lui souriant et murmura : « Je t’aime » Elle lui sourit, déposant un baiser sur ses lèvres et passant sa main dans ses cheveux blonds, le regardant avec amour : « Je t’aime aussi, si tu savais comme je t’aime. J’ai eu tellement peur de te perdre, Sam. Promets moi que rien ne nous séparera maintenant. Je ne veux plus jamais vivre sans toi.» Elle se blottit à nouveau contre le torse musclé du jeune homme et l’embrassa, ne voulant plus le quitter.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Sam 7 Avr - 5:08



Ma journée avait si bien commencé. Quelques semaines plus tôt, j’avais appelé pour réserver un jour de détente et sincèrement, je n’avais pas pensé une seule seconde que je serais tombé nez à nez avec Juliet. Cette femme me rendait dingue. Je ne savais plus où me mettre, comment lui parler. Bien sur je lui en voulais énormément de m’avoir laissé quelques années auparavant mais l’amour que j’éprouvais pour elle était toujours là. Voilà pourquoi je n’avais pas la moindre idée de la façon dont je devais réagir. Au lieu d’être doux j’étais sec, au lieu d’être proche, j’étais distant. Je fais tout à l’envers. Peut être que j’étais apparenté au Roi Dagobert. Je suis sérieux. Campbell était la seule perle rare que j’adorais, la seule femme qui m’était destinée. Et moi, en quelques mots mal placés, je faisais tout foirer ! On s’était quitté à la table silencieux, et distant encore. Comme si, ce qui se passait entre nous, n’était pas déjà assez embarrassant. Chacun de notre côté, cela m’avait permis non seulement de voir mes idioties mais aussi de prendre la bonne décision. Celle d’écouter mon cœur. Cet organe ne demandait qu’une chose, aimer Juliet. Et puis, une phrase n’arrêtait pas de s’afficher de droite vers la gauche, « Perdre Juliet ». C’était impensable pour moi. Malheureusement, si je ne faisais rien pour arranger les choses, je risquerai de la perdre pour de bon. Pourtant, ce côté froid en moi sortait instinctivement. Je me défendais tout en m’enfonçant dans ma carapace protectrice. La souffrance m’a marque je crois et revivre ça une nouvelle fois, sera trop dur. Je ne pourrai le supporter. Néanmoins, j’avais un choix à faire, j’en étais conscient. Ce fut ainsi que je pris ma décision de me forcer à être moi-même. Le reste viendrait tout naturellement. Je me dirigeai alors vers la salle de massage où j’avais rendez-vous en même temps que Juliet. Nous étions destinés à partager la journée ensemble. Nous entrâmes et nous nous installâmes sans dire un mot. La jeune femme ne me regardait plus, vexé ou triste sans doute à cause de mon comportement. Elle m’avait avoué qu’elle souffrait aussi et qu’elle s’en voulait d’être partie. Toutefois, je la comprenais qu’elle soit vexée, j’avais été un vrai salaud jusqu’à présent. Mais c’était avec détermination que je m’étais rendu près de la salle. J’avais prévu un plan. Masser Juliet sans qu’elle ne s’en aperçoive. Du moins, pas tout de suite. D’abord, je profitai de mon massage. Cela faisait un bien fou. Mes épaules se relâchèrent instantanément. Toute la pression accumulée à cause du travail s’était envolée. J’étais revigoré. Cela m’encourageait encore plus pour me faire pardonner. J’espérais seulement qu’elle accepter mes excuses. Après tout, elle avait le droit d’être fâchée. Au bout d’un certain moment, je décidai de me lever sans faire un bruit et de me placer à côté de Juliet. La masseuse me sourit et me laissa sa place. Quelques minutes, je lui avais dit mon plan et elle avait trouvé ça, très romantique. Un compliment qui me rassura. Avec une douceur surprenante, je massai maintenant la jeune femme. Elle avait l’air d’apprécier. Mais elle se rendit compte rapidement que c’était moi. Alors je lui dis de profiter de ce petit moment inattendu pour elle. Elle ressentait un bien être mais si seulement elle savait que c’était mon cas. Je n’avais pas touché Juliet depuis une éternité. Cela m’avait manqué. Je m’excusai aussi de mon comportement. C’était le bon moment pour présenter mes excuses, après tout, je n’avais rien à perdre. Par la même occasion, je lui avouai que je l’aimais et que je voulais passer à autre chose, avancer, surtout que notre histoire avance. Je fus soudainement pris d’un désir intense. Je n’avais qu’une envie, lui couvrir de baiser, de mille baisers. Surement afin de lui montrer tout l’amour que j’éprouvais pour elle. Je n’avais pu résister à cette tentation. Alors je partis au niveau de ses reins pour remonter tout le long de sa colonne. Son dos était magnifique, sa peau était douce et soyeuse, tout était parfait chez elle. Je remontai jusqu’à son cou où je n’hésitai pas à embrasser tendrement. J’avais envie d’elle comme désir un homme. Cette pulsion, j’avais du mal à la canaliser. Je lui volai quand même un baiser sur la bouche. Un baiser passionnel et fougueux. Au départ, je pensais qu’elle m’écarterait mais non, elle m’attrapa le cou pour s’accrocher à moi. Elle ne voulait plus me quitter comme moi de même. J’en profitai pour lui souffler un « je t’aime ». Elle déposa un autre baiser et fit une confidence identique. Elle m’embrassa encore et se blottit contre moi. J’étais heureux. J’étais fier de moi parce que j’avais écouté mon cœur, et j’avais pris la bonne décision. « Je t’aime. Pendant un court instant moi aussi j’ai cru que j’allais te perdre c’est pourquoi j’ai décidé de changer. Pardonne-moi pour tout ce que je t’ai fait subir. J’ai été ignoble avec toi. Pardon Juliet… » je l’embrassai de plus belle. Je m’en voulais vraiment. Je culpabilisais. Je revoyais tout ce que j’avais pu lui dire et je me demandais comment elle avait fait pour me supporter ! La jeune femme me répondit. J’avais pensé tout haut. De nouveau, je collai mes lèvres contre les siennes. Je ne voulais plus me séparer de cette femme que j’aimais tant. Je fis descendre mes mains jusqu’à ses hanches pour la serrer contre moi. Sentir son corps contre le mien me réconfortait. Elle était mienne à présent. D’un sourire je lui posai enfin la question que je n’avais pu lui poser à notre première nuit. « Veux-tu sortir avec moi ? Je veux dire en tant que petite amie ! » Ca y est, j’avais enfin osé et j’avais eu enfin l’occasion de poser la question primordial à mes yeux.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Lun 9 Avr - 10:19

Sam & Juliet

Cette journée ne se déroulait absolument pas comment Juliet l'avait prévue. Elle qui avait pris une journée de congé dans le but de se détendre un peu après des semaines difficiles. Entre son boulot, le retour de Sam et tous les bouleversements que ça avait causé, Juliet avait vécu des moments difficiles. Alors, cette journée au SPA lui semblait être une merveilleuse idée. Malheureusement, lorsqu'elle s'était rendue compte que Sam avait lui aussi décidé de profiter d'un jour de congé pour se détendre, elle s'était dit que cette journée ne serait pas de tout repos. Pourtant, il s'était montré dans un premier temps adorable. Lui faisant la conversation poliment et gentiment alors que la dernière fois ils s'étaient une fois de plus disputés. Puis, dans le hamman, il lui avait même caressé les cheveux, avec tendresse, et Juliet avait eu l'impression de revenir des années en arrière lorsqu'ils étaient encore complices et amoureux. Mais c'est au cours du repas que ce tranquille équilibre s'était rompu. Une fois de plus, Sam l'avait agressé, critiquant sa naïveté quant à l'espoir qu'elle nourrissait sur l'amour. Puis, il lui avait fait comprendre que de toute façon, tout était de sa faute, qu'elle avait tout gâché en partant cette fameuse nuit. Sam n'allait pas lui pardonner. Les deux s'étaient alors murés dans un silence pesant, ne trouvant plus rien à se dire. Juliet était blessée, vexée aussi. Elle avait dit à Sam qu'il allait finir par la perdre à force d'agir comme ça. Il passait son temps à la repousser, à se montrer méchant envers elle. Juliet continuait de l'aimer cependant malgré tout ça mais elle commençait aussi à en avoir marre. Ca faisait des semaines et des semaines qu'elle s'excusait, qu'elle faisait tout pour que Sam lui pardonne mais rien à faire. Elle se heurtait à un mur à chaque fois.

Ils se rendirent après une courte pause, passée loin l'un de l'autre, au salon de massage. Ils s'installèrent côte à côte, à une petite distance cependant, et se laissèrent aller chacun aux mains expertes de la masseuse. Juliet réussissait enfin à se détendre, tentant d'oublier les problèmes des derniers temps. Elle essayait surtout d'oublier la présence de Sam à ses côtés, encore troublée par la dispute du midi. Elle somnolait presque lorsqu'elle sentit alors les mains de Sam posés sur elle. Elle tenta de se relever mais Sam la rallongea doucement, lui disant de profiter de ce moment. Elle ferma les yeux, un léger sourire sur les lèvres. Sam s'excusa alors de son attitude, se reprochant d'avoir été aussi dur avec elle, lui avouant qu'il l'aimait. Juliet avait l'impression de rêver, n'arrivant pas à croire que ce qu'il se passait était vrai. Depuis le temps qu'elle attendait ça, elle ne pouvait croire que ça arrivait enfin. Elle lui avoua à son tour son amour, lui disant qu'elle avait eu peur de le perdre. Sam déposait avec tendresse des baisers sur son dos, remontant jusqu'à sa nuque avant de rencontrer ses lèvres. Ils s'unirent dans un baiser passionné, attendu depuis si longtemps par les deux. Juliet ne voulait plus que le temps passe. Elle était accrochée à lui, les mains autour de sa nuque, l'attirant contre elle. Sam s'écarte, reprit son souffle, et la regarda avec tendresse : « Je t’aime. Pendant un court instant moi aussi j’ai cru que j’allais te perdre c’est pourquoi j’ai décidé de changer. Pardonne-moi pour tout ce que je t’ai fait subir. J’ai été ignoble avec toi. Pardon Juliet… » Juliet passa sa main sur la joue de Sam, lui souriant avec douceur. Elle déposa de nouveau un baiser sur ses lèvres, se blotissant contre lui, appréciant le contact avec le jeune homme qui lui avait tellement manqué. " Ne t'en veux pas Sam. C'est de ma faute, je sais que j'ai tout gâché. Je suis juste heureuse que tu me pardonnes. On a perdu trop de temps, je ne veux plus qu'on se sépare maintenant." Il l'embrassa de nouveau et la jeune femme sentit son coeur battre la chamade. Ses baisers lui avait tellement manqué. Il lui avait manqué. Il la regarda ensuite avec un petit sourire taquin : « Veux-tu sortir avec moi ? Je veux dire en tant que petite amie ! » Juliet lui sourit, faisant mine de réfléchir avant de hausser les épaules : " J'en serais honorée monsieur Lockwood. J'attends ça depuis tellement longtemps." Ils allaient enfin former un couple. Cette fois, Juliet ne gâcherait pas tout, elle se l'était promis. Si Sam lui accordait une seconde chance, elle ne prendrait pas le risque de le perdre de nouveau. " Je t'aime, boyfriend."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   Sam 14 Avr - 14:55


Le corps de Juliet séduisait le jeune avocat. En prenant une décision quelques instants plus tôt, il espérait sincèrement que se soit la bonne. Il était quasi sure que c’était la bonne. Masser la jeune femme, la toucher, l’avoir près de lui le réconfortait et lui remémorait des souvenirs du passé. Un passé où il avait été heureux avec à ses côtés. Avant l’accident, il se rappelait que Juliet et lui se chamaillaient à longueur de journée. Ils étaient le centre d’animation de la famille Campbell. Puis après le tragique évènement, il s’était rapproché de la psy et l’avait regardé sous un autre jour, une femme sensible et merveilleuse qu’il l’eut cru. Il en avait été rapidement sous le charme. Les deux amoureux s’étaient aimés amoureusement, jusqu’à aujourd’hui. Comme on dit, on n’oublie pas son premier amour. Juliet l’était pour Samuel. Bien sur qu’il était sorti avec d’autres filles avant elle mais ce qu’il ressentait la demoiselle Campbell n’était pas comparable avec les autres. Loin de là. Le massage qu’il lui faisait la détendait. Elle s’était rendue compte que la personne qui la touchait était Lockwood. Pendant ce temps, Sam s’était excusé. Ce fut à cet instant, qu’il avait attendu le verdict de sa belle. Est-ce qu’elle les accepterait ? A son grand étonnement oui. Elle en avait marre de cette guerre entre eux, de ce froid qui détruisait leur relation. La jeune femme voulait avancer et passer à autre chose. Depuis qu’il l’avait revu, l’avocat n’avait jamais réussi à être gentil avec elle. Ce fut lorsqu’elle lui dit qu’il finirait par la perdre, que la sonnette d’alarme s’était déclenchée intérieurement. Les baiser amoureux s’accumulaient spontanément. Les lèvres de se bien aimée lui avaient tant manqué. « Je te désire pour l’éternité Juliet… » Et puis, Samuel se lança et posa la question la plus importante. Voulait-elle sortir avec lui afin qu’elle sa petite amie avec qui il sortirait le soir, ferait des soirées entre amoureux, des ballades romantiques, tout ce qu’il pouvait faire avec une femme avec qui il partageait sa vie. Sam l’avait choisie, elle. Afin de le taquiner un peu, de le faire mariner, la jeune femme fit mine de réfléchir puis accepta. Ils s’embrassèrent amoureusement. Juliet était la copine de Samuel, sa copine. Elle lui souffla un je t’aime. « J’avais tellement attendu cet instant, de pouvoir te le dire…Je t’aime mon amour » répondit-il avec tendresse. Il lui caressa par la même occasion sa bouche avec son pouce, les yeux dans les yeux, ils formaient à présent un couple. Un merveilleux couple. Samuel renversa avec délicatesse Juliet sur la table de massage et l’embrassa de nouveau. Ils rirent tous les deux et profitèrent encore de ce moment à deux. Puis, il fit revenir les masseuses pour qu’elles puissent continuer ce qu’elles avaient commencé. Juliet et Sam discutèrent et paraissaient unis comme les doigts de la main. Ils pouvaient être enfin heureux. Après ce moment de détente, ils rentreraient chez eux, satisfaits et comblés de bonheur.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arrête avec tes tablettes de chocolat, j'vais finir par craquer. Franchement t'es pas sympa !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Romje faut arrêter avec le moteur j8 maintenant, on déconne et ca part dans tous les sens
» Mais arrêtes avec tes grands airs !
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» L'aventure s'arrête ici .....
» Un rp avec Chocolat ? :)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-