AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Like a punching in a dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Like a punching in a dream   Sam 21 Avr - 12:27


Los Angeles. La ville des anges. Tu parles. Cette ville m'avait peu manqué, non pas que j'aime pas la ville en elle-même mais c'est plutôt les souvenirs qu'il y a, souvenir d'une famille qui m'épuise et me donne parfois la nausée, mes frères exceptés. Ca me rappelle la dictature de Marie, ma mère que je me refuse à appeler ainsi désormais, pas après sa trahison, me couper d'Aidan et ne pas lui envoyer toutes mes lettres. Je suis de retour et pourtant, je me sens pas à ma place ici alors que j'ai vécu quelque années ici, dans notre seconde demeure, quittant Paris. Je sors enfin de mon studio en piteux état trouvé vite fait le jour de mon retour, je n'allais certainement pas loger dans notre seconde demeure, plutôt crever. Le soleil laisse ses rayons me brûler la peau que mon t-shirt à l'effigie d'un loup et mon jean usé laissent apparaître. J'ai tellement changé depuis mon départ, tellement. Je suis loin d'être la jeune fille de bonne famille que j'étais même si certaine habitudes sont dures à perdre. Mon visage est beaucoup plus creusé à cause du train de vie que je mène, je n'ai pas une tonne d'argent et je me débrouille avec ce que j'ai ainsi que le mince salaire que je perçois. Mon corps aussi n'est plus le même, beaucoup plus maigre sûrement à cause de ma récente maladie qui m'éreinte et me pompe toute mon énergie surtout quand j'ai mes crises de douleurs aiguës ou douloureuses. Cela fait deux semaines que je suis de retour et je n'ai pas encore trouvé le courage d'aller rendre visite à Enzo, fraîchement en ville. Je n'ai d'ailleurs pas contacté le moindre amis ou connaissance que j'ai laissé il y a quatre ans, j'ose pas. Aujourd'hui, je me suis enfin décidée à sortir de chez moi, de mon trou mais juste pour aller acheter une brique de lait ensuite je file me terrer encore, trop peur de croiser quelqu'un que je connais. Je tourne dans une ruelle me dirigeant vers une épicerie. Les souvenirs remontent, j'ai trainé dans cette rue avec mon ange gardien comme j'aime à l'appeler, Kellyan. Son taff n'étant pas loin, on se retrouvait souvent par ici pour manger une glace dans le fast food que j'aperçois d'ici. Kellyan, c'était mon ami, mon ange gardien, il aimait me taquiner mais il veillait sur moi et était présent à chaque fois que j'étais triste à cause de Marie ou des disputes incessantes de mes frères. Marie n'appréciait pas cette relation, le trouvant inapproprié pour une fille de mon âge et de mon rang sociale mais je n'en avais que faire. Elle dictait assez ma vie à l'époque alors gérer mes relations, non. Si pendant mes quatre ans, j'ai fait silence radio avec tout le monde, Kellyan fut l'exception : je lui ai envoyé une lettre, une seule en quatre ans, c'est bien peu, je dois l'admettre. Je voulais juste lui dire que j'allais bien, que j'étais bien où j'étais pour ne pas qu'il envoie je ne sais combien de patrouille pour me retrouver, je sais à quel point il peut être protecteur et entêté s'il pense qu'une personne qu'il apprécie est en danger. Je me surprend à avoir envie de le croiser dans cette rue même si la peur qu'il me rejette est bien présente, c'est normal qu'il m'en veuille, je suis partie sans un mot et je n'ai envoyé qu'une lettre. Quelqu'un a sûrement dû entendre mon souhait car au moment où je lève la tête, je l'aperçois marchant d'un pas rythmé, sûrement la tête encore dans son taff, c'est un forcené du travail comme on n'en fait plus. Même de dos, j'arrive à le reconnaître. Je m'élance à sa poursuite et évite tant bien que mal les personnes qui arrivent à contre sens. « Kellyan ! » J'hurle pour qu'il s'arrête mais le bruit est dense à L.A et je ne sais pas s'il m'entend. Finalement, j'arrive à sa hauteur et lui saute sur le dos pour qu'il se retourne « Kellyan ! Tu marches toujours comme si tu courais après des bandits ! T'as pas changé en quatre ans » Je descend de son dos alors qu'il se retourne, le visage surpris de me voir. J'ai toujours été pudique concernant les effusions d'affection en publique, vestige d'une éducation stricte mais avec Kellyan, c'était différent et puis les circonstances étaient telles que j'étais trop contente de le voir pour pouvoir me contenir. L'émotion présente, je l'observe, un sourire sur le visage attendant sa réaction « Tu m'as pas oublié j'espère ! ». J'appréhendais, je dois l'avouer, j'avais peur qu'il m'en veuille, qu'il me rejette ou je ne sais quoi. Chose pour laquelle je ne pourrais pas lui en vouloir. « S'il te plaît ne me rejette pas » Je souffle dans un murmure presque comme une supplication, mon sourire disparaissant.
Revenir en haut Aller en bas
 

Like a punching in a dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» Horse Dream RPG
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-