AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 .aless&nate • If you dare come a little closer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Mer 20 Fév - 11:36



« if you dare come a little closer »
Aless & Nate ▬ Not really sure how to feel about it, something in the way you move makes me feel like I can't live without you. And It takes me all the way, I want you to stay.
(c) Myuu.BANG!



Deux jours ont passé depuis sa soirée avec Nate, comme elle l'avait prévu, aucune nouvelle du beau brun... Ce qu'il pouvait être agaçant je vous jure ! Le pire c'est que, s'il l'appelait dans trois semaines, même si elle serait en colère, elle craquerait en deux minutes, face à son sourire ravageur. C'est malin, elle avait l'air d'une pauvre groupie maintenant ! Mais, le pire, c'est qu'il lui manquait énormément, elle pensait à lui tout le temps, hier, elle avait failli tomber dans les escaliers parce qu'elle ne regardait pas où elle allait, trop occupée à penser à Nathaniel, c'est fou qu'il l'obsède autant ! Surtout après la manière dont ils s'étaient quittés l'autre fois. Il l'avait embrassé avec une telle intensité, c'était sans doute le meilleur baiser de toute sa vie, on ne l'avait jamais embrassé de la sorte et quand ils furent interrompus par le "bip" de l'ascenseur, elle comprit pourquoi il faisait tant d'effet à la gent féminine ! Rien qu'un baiser l'avait rendu toute chose, alors imaginez la suite ! Après ce fabuleux baiser, elle n'avait qu'une envie, qu'il entre chez elle et qu'il lui fasse l'amour tout de suite ! Jamais, non jamais, elle n'avait éprouvé un tel désir pour un homme, ça lui tordait le ventre... Et pourtant, elle lui avait dit qu'ils remettaient la visite à plus tard. Il avait d'ailleurs l'air surpris, il avait même dit qu'il n'aurait pas dû faire ça, alors que si, il avait bien fait ! Au moins, dans l'ascenseur, elle avait pu lui faire comprendre que ça n'irait pas plus loin, en tout cas pour ce soir-là. Si jamais, le beau brun l'avait embrassé chez lui ou chez la jeune femme, pas sûr qu'elle aurait pu le stopper, enfin pas sûr qu'elle aurait voulu surtout. Et elle s'était jurée de lui avouer qu'elle était "intacte" avant de faire quoi que ce soit avec lui, elle ne pouvait pas lui cacher, il allait bien s'en rendre compte tout seul à un moment ou un autre. Elle espérait juste que son "vent" n'allait pas perturbé leur relation et qu'il allait la recontacter. La jolie maîtresse se réconfortait en se disant que ce maniaque du contrôle n'allait pas rester sur un échec !

Bref, la journée passa lentement, comme toutes les journées depuis qu'elle connaissait Nathaniel Campbell. Puis, vers quinze heures, elle reçue un appel, normalement, elle ne décrochait pas en classe, mais là, elle vit "Nate" apparaître sur l'écran et c'était hors-de-question qu'elle laisse passer cet appel ! Elle décrocha et il lui demanda si elle voulait boire un verre, avec lui bien sûr. Elle accepta, mais elle lui demanda s'il ne préférait pas venir chez elle, elle pourrait enfin lui faire visiter son loft et ils pouvaient boire un verre aussi là, Adam avait une quantité d'alcool différent, il y en aurait bien un qui plairait à Mr cinquante nuances ! Et puis, elle voulait surtout lui parler d'une chose importante, qui est sa virginité et elle préférait un endroit privé pour ça. Pour l'appâter et l'inciter à venir chez elle, elle lui dit donc qu'elle avait une chose importante à lui dire, une chose qu'elle préférait dire dans un endroit privé. Il hésita quand même, sans doute parce qu'une nouvelle fois, c'est elle qui décide et pas lui... Ce qu'il pouvait être agaçant ! Elle leva les yeux au ciel de dépit avant qu'il n'accepte finalement, quand même ! Elle raccrocha et se remit au boulot avec ses élèves. Il était maintenant dix-neuf heures et elle était en train d'allumer des bougies dans la pièce quand elle entendit sonner, elle alla ouvrir et c'était Nate, parfaitement à l'heure, à la minute près... Maniaque du contrôle on vous dit ! « Toujours à l'heure Mr Campbell ! T'es très classe, comme toujours. » Dit-elle avec un magnifique sourire, c'est vrai, il était beau, comme habituellement d'ailleurs et quand il lui faisait son petit sourire, elle avait encore plus envie de lui sauter dessus. Est-ce qu'elle devait l'embrasser ? Non, ce n'était peut-être pas une bonne idée, elle se décala sur le côté pour le laisser entrer et elle dit : « Mon coloc' est sorti donc on est tranquille. Tu veux voir le loft ou tu veux boire quelque chose avant ? Après ? » La visite l'arrangerait en fait, parce que là, elle était si nerveuse qu'elle avait peur de renverser les bouteilles ! Au moins, ça la détendrait deux secondes de faire la visite !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Mer 20 Fév - 22:08

Deux nuits avaient déjà passées depuis que Nathaniel avait fait passé à la jolie Alessandra une magnifique soirée pour son anniversaire. La soirée aurait pu se finir par un feu d'artifice, et pourtant ce ne fut pas le cas. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'en la raccompagnant chez elle, le jeune homme avait tout fait peur puisqu'à force de résister, il avait enfin craqué, l'embrassant langoureusement quelques étages en la plaquant contre les parois de l'ascenseur. C'était une envie qu'il avait eu depuis qu'elle était passée visiter les locaux de sa chaîne il y a de cela quelques temps. Depuis il avait passé deux soirées avec elle, et c'était à la fin de cette deuxième soirée qu'il avait tenté sa chance. Elle en mourrait d'envie, d'ailleurs c'était elle qui lui avait demandé pourquoi il attendait encore pour l'embrasser. Et pourtant lorsqu'il s'était laissé aller à lui donner ce qu'elle voulait, elle l'avait tout simplement stoppé gentiment, remettant la visite de son loft à plus tard et filant seule chez elle. Ok, il avait sans doute mal agit et il n'aurait pas du, ou pas ! En fait il était un peu perdu sur ce coup là, parce qu'elle ne voulait plus vraiment l'inviter chez elle, et pourtant elle n'avait pas hésité à lui donner un second baiser timide avant de le quitter. C'était assez déstabilisant de se sentir repousser, mais la seconde suivante la voir refondre une nouvelle fois sur ses lèvres. Et depuis ce moment, les deux nuits et les deux journées écoulées avaient servis à Nate de se retourner la situation dans la tête, et essayer de savoir ce qu'elle pensait exactement. Et en cette deuxième après midi, il avait décidé d'arrêter de se poser des questions, mais les poser directement à Alessandra autour d'un petit verre après le travail. Il appela donc la demoiselle, et il pensait à l'heure là tomber sur un répondeur, et pourtant non, elle décrochait son téléphone en classe. La discussion fut brève et Aless' lui proposa qu'il vienne chez elle parce qu'elle voulait lui parler, et préférait être en privé avec lui. Elle ajouta même qu'il aurait de quoi boire un verre chez elle, ce qui le fit sourire. L'espace d'un instant il hésita, avant d'accepter la demande de la belle, sa curiosité le poussant à vouloir savoir ce qu'elle avait à lui dire de si privé. C'est fou comme depuis ce baiser elle avait prit le contrôle entre eux, alors que jusqu'à présent, ça avait été Nate qui menait la danse...

Enfin la fin d'après midi fila assez tranquillement, le beau brun enchaînant les réunions et les temps morts avant de rentrer chez lui un peu histoire de se doucher et de se changer. Après tout elle l'avait toujours vu en costume, mais hors soirée et travail, il portait d'autres fringues je vous rassures... Du coup il se changea et opta pour un truc bien plus classique que d'habitude. Trente minutes avant le rendez-vous, notre beau brun prit la route. Rappelons qu'il y avait un petit quart d'heure pour aller chez Aless, mais bon à cette heure-ci avec les bouchons on ne savait pas trop, mieux valait partir avant non ? Enfin il arriva une dizaine de minutes finalement devant chez elle et il prit le temps du coup de se garer et de sortir de sa voiture. Deux petites minutes avant, il s'élança vers l'immeuble et prit l'ascenseur, direction le douzième étage. Il savoura un peu ce lieu, se rappelant de ce fameux baiser, le truc important qu'elle avait à lui dire devait sûrement découler de cela. Il regarda sa montre, attendit quelques secondes, et pile poil à l'heure sonna à la porte de la jolie brune. Elle lui ouvrit dans sa sublime robe violette et face à ce magnifique sourire disant qu'il était toujours à l'heure et classe, il ne put s'empêcher de sourire également et de répondre : « C'est que la troisième fois qu'on se voit, et tu sais déjà ça de moi... T'as vite cerné ce détail. Quand au compliment je te le retourne. Comme quoi toutes les robes te vont à ravir... » Même si la sienne nettement plus chères lui allait beaucoup mieux. Mais ce soir ils n'avaient pas prévu de sortir... Quoi que ! xD. Elle s'écarta pour le laisser entrer, et rapidement elle lui demanda si il souhaitait visiter, ou boire un verre immédiatement ou peut être un peu plus tard. Bon point, elle ajoutait que son coloc' était sorti et qu'ils allaient pouvoir être tranquille. Il répliqua ironiquement : « Mince, moi qui venais pour le rencontrer et parler de toi... » quoi que peut être que bientôt il se renseignerait sur la demoiselle auprès de lui. Puis il ajouta avec un petit sourire lorsqu'elle lui demanda si il voulait boire quelque chose maintenant ou plus tard, et également visiter le loft : « On peut boire un truc avant, ou même pendant que tu me fais visiter. Et qui sait après également... Je t'assure que je peux avoir un verre en main tout en visitant un loft » dit-il d'humeur taquin avant de conclure de manière directe : « mais on est chez vous Mademoiselle Strauss, donc prenez votre décision... » Même si sa plus grande envie à l'instant présent était de lui dire de parler de son truc important... mas il attendrait un peu, par pure politesse. Après tout sa mère l'avait bien élevée...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Jeu 21 Fév - 14:53

Une journée comme une autre pour la jolie brune, une journée à l'école, enfin jusqu'à ce que monsieur maniaque du contrôle ne lui téléphone. C'est fou comme en si peu de temps, il avait prit une immense place dans sa vie, il n'y a qu'à voir à quel point elle pensait à lui. Bien sûr, elle savait qu'elle ne devait pas s'attacher à lui, pas aussi vite en tout cas, mais c'était déjà trop tard... C'est ce qu'on appelle un coup de foudre non ? Elle ne savait pas si c'était pareil de son côté, mais en tout cas, il n'était pas indifférent, loin de là, il n'y avait qu'à voir la manière avec laquelle il l'avait embrassé l'autre fois, c'était... Magique. Elle recommencerait volontiers d'ailleurs ! Elle n'avait certes pas une grande expérience, mais elle avait quand même eu des petits amis, donc elle pouvait largement dire qu'avant d'être embrassé par Nathaniel Campbell, les autres baisers étaient vraiment très fade ! Bon, il faut dire aussi qu'ils mourraient d'envie de s'embrasser depuis la première fois où ils se sont connus, donc il fallait bien évacuer la frustration d'avoir attendu autant de temps. Donc, finalement, il lui téléphona alors qu'elle était en plein cours, mais elle s'en fichait et il demanda à ce qu'ils se voient ce soir, ce qu'elle accepta à condition que ce soit lui qui vienne chez elle, histoire de lui dire son petit secret et d'en finir avec ça... Ou dans finir avec lui si jamais il ne voulait plus d'elle après ça. La journée passa donc lentement et quand elle rentra chez elle, elle passa deux heures dans la salle de bain à se préparer, elle changea au moins dix fois de coiffures avant d'abandonner et de les laisser naturels, tant pis. A dix-neuf heures tapantes, monsieur Campbell sonna à la porte. Quand on vous dit qu'il est cinglé ce mec, c'est la troisième fois qu'elle le voit et c'est la troisième fois qu'il arrive pile à l'heure à la minute près, c'est fou. Bref, elle ouvrit la porte à son invité en disant qu'il était très classe, il lui retourna le compliment et elle se mit à rougir, pour ne pas changer et elle dit : « Tant mieux si je peux être jolie dans une robe qui ne coûte pas un bras ! » Elle sourit de nouveau avant de le laisser passer pour qu'il entre.

Puis, Alessandra lui demanda s'il voulait un verre maintenant ou s'il voulait visiter, ajoutant que son colocataire n'était pas là, qu'il avait la paix. Il faut aussi dire qu'Adam était rarement là, la casanière c'était elle. Il répliqua sur un ton ironique qu'il était ici pour le rencontrer et qu'il comptait lui parler d'elle. La belle leva les yeux au ciel, il était déjà énervant. Oui l'ironie facile avait tendance à l'agacer, elle avait l'impression qu'on se foutait de sa gueule ! Il avait encore de la chance qu'elle était vraiment heureuse de le voir, qu'il était hyper canon et qu'elle n'avait pas envie de commencer la soirée par une prise de tête, sinon il aurait eu le droit également à son ironie, beaucoup moins gentille que la sienne ! La jeune femme lui répondit, sur un ton neutre : « Même si c'était vrai, ne compte pas sur lui pour dire quoi que soit à propos de moi. Surtout pas à toi. » Son colocataire était plus comme son grand-frère et il était au courant qu'elle fréquentait Nate, mais il était aussi au courant de ses nombreuses conquêtes et de sa réputation de coureur de jupons, autant dire qu'il appréciait moyen de savoir qu'il tournait autour de sa brune préférée. Puis, il lui disait qu'ils pouvaient boire un verre avant ou pendant la visite, ajoutant qu'ils étaient chez elle et que c'était à elle de décider. Elle se mit à se mordre la lèvre nerveusement en disant : « Si c'est moi qui décide, alors je te propose qu'on entre dans le vif du sujet, tu viens ? » Elle se dirigea vers le salon, s'installa sur le canapé et il fit de même en s'installant en face d'elle. C'était une étrange réaction et il devait surement la prendre pour une folle, mais elle voulait en finir maintenant, avant de continuer à s'attacher à lui, au moins, s'il sait et s'il fuit, elle sera en paix avec elle-même et lui, ben ce sera un gros con xD. La jeune femme se lança avec angoisse : « Je sais que ton tableau de chasse peut entrer dans un dictionnaire... Donc que tu as beaucoup, beaucoup, beaucoup... D'expérience... C'est beaucoup plus dur à dire que ce que je croyais... Merde. Pardon. » Ce n'est pas beau de jurer, surtout dans la bouche d'une jolie fille ! Bref, elle se mordit de nouveau la lèvre et soupira avant de poursuivre : « Ce que j'essaye de dire c'est que moi, je n'ai pas beaucoup d'expérience. En fait, je n'en ai pas du tout. C'est pour ça que j'ai eu peur l'autre fois, quand tu as dit que tu perdais facilement le contrôle, parce que j'ai envie que ce soit toi, je n'ai jamais ressentie cette attirance pour personne ! Seulement, moi je veux faire l'amour avec toi, pas que tu me baises comme tu as baisé la moitié des filles de Los Angeles ! » Elle termina sa phrase en levant les yeux au ciel, avant de les reposer sur lui, attendant nerveusement sa réaction, elle tremblait comme une feuille, heureusement qu'elle n'avait rien servi à boire finalement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Jeu 21 Fév - 22:13

Cette relation avec Alessandra était des plus complexes pour Nathaniel. Il faut dire que ça ne ressemblait pas à ce qu'il avait l'habitude de vivre avec des femmes. En effet, il était du genre à faire du rentre dedans à une jolie bimbo, lui proposer après une seule soirée son lit, s'amuser un peu et au final continuer sa vie seul parce qu'il voyait bien que seul l'argent les intéressaient, demandant de l'aide financière, ou à vouloir faire du shopping et squatter sa magnifique villa en son absence. Et hors de question de sortir avec une femme seulement pour son physique. Il en voulait une qui avait un joli corps, mais également qui s'intéressait réellement à lui, ce qui était un peu le cas d'Alessandra. Voilà pourquoi elle lui avait tapé dans l'oeil, et si à la première soirée il avait eu en tête de finir la nuit avec elle, son approche de la jolie brune avait radicalement changé quand elle s'était intéressé à lui, à sa vie en général, et ne s'attachant pas à son compte en banque ses relations dans le métier et toutes les questions qu'il avait le droit dans les interviews avec les magazines peoples. Non ! C'était de vrais discussions sincères de gens normaux. L'attirance n'en était que plus forte. Elle avait un caractère attachant, et c'est pour cela qu'il l'avait autant respecté et qu'il y allait progressivement avec elle. Certaines femmes respectaient tellement peu Nathaniel pour qui il était vraiment qu'il n'était pas aussi gentleman avec elles en retour. C'était donnant donnant comme on dit. Enfin surtout, depuis ce baiser torride, Nate était un peu confus. Quarante huit heures avaient passés presque passées, et il se demandait pourquoi elle l'avait ralenti lorsque les portes de l'ascenseur s'étaient ouvertes, pour au final l'embrasser une nouvelle fois avant de filer. Pas logique dans sa tête, mais il voulait savoir, voilà pourquoi il lui avait proposé un verre. Mais lorsque la jolie brune répondit à l'appel, elle accepta à condition qu'il vienne boire ce verre chez elle car elle avait un truc important à lui dire qu'elle voulait dire en privé et au calme. Alors sa curiosité l'avait poussé à accepter l'invitation, mais par contre il avait passé son après midi à se demander de quoi elle voulait parler de si important. Maintenant qu'elle semblait avoir ce qu'elle voulait, c'est-à-dire les lèvres, la langue et presque le corps du beau brun, il espérait juste qu'elle ne commence pas à s'intéresser à son argent ou se rêver déjà femme de PDG. Enfin il abusait, mais il avait eu un tas d'idées qui lui étaient passés par la tête depuis quelques heures. Mais le meilleur moyen de le savoir était de se présenter chez la jeune femme, ce qu'il fit d'ailleurs à l'heure précise. Il aimait être ponctuel, c'était plus fort que lui tout simplement. En tout cas elle avait en trois rendez-vous, cet petit instant inclus, comprit que notre jeune homme n'aimait pas le retard puisqu'elle lui fit remarquer, ajoutant qu'il était très classe comme toujours. Et bien entendu, ça l'amusa de la faire rougir en la complimentant également. La belle le remercia, disant que c'était tant mieux si elle pouvait être jolie dans quelque chose qui ne coûtait pas un bras. Il ria un peu avant de répondre : « Je te rassure, j'ai pas ressenti ça comme si je perdais un bras » dit-il simplement en pénétrant dans le loft de la jeune femme.

Rapidement, en parfaite hôtesse de maison, elle lui demanda si il voulait un verre maintenant ou plus tard, précisant qu'ils étaient seuls car son coloc' était de sortie. Tant mieux, il aurait été un peu mal à l'aise de venir ici pour discuter de ce qu'il voulait -et elle également xD- avec un homme qu'il ne connaît pas dans ses pattes. Il ironisa sur le fait qu'il aurait bien voulu parler d'elle avec lui, et la réaction fut celle prévu puisqu'elle leva les yeux au plafond. C'est dingue ce qu'il détestait la voir faire ça, il trouvait ça limite impoli... Mais bon, il était pas pour discuter, pas lui faire la leçon de bonne conduite en société. Elle lui répondit néanmoins que même si il était là, il ne lui aurait pas parlé d'elle, surtout pas à lui. Là il leva un sourcil. Qu'il ne parle pas de sa coloc' à un inconnu d'accord, mais pourquoi précisait-elle surtout à lui ?! « Dommage, j'aurais pu en savoir plus sur toi... mais pourquoi il ne me parlerait pas de toi, surtout à moi ? » demanda-t-il toujours intrigué. Et concernant le verre, il laissait la demoiselle décidée, après tout on était chez elle non ? Elle pouvait bien pour une fois prendre une décision en sa présence, c'était tellement rare qu'il lui laissait le choix xD. Elle se remordit la lèvre, et là il se remémora le torride moment dans l'ascenseur. C'était ce mordillement qui l'avait fait craquer. Il détourna un instant le regard avant qu'elle ne lui demande de venir dans ce cas avec elle au salon si elle décidait, histoire d'entrer directement dans le vif du sujet. Pas de verre, pas de visite... Il plaisanta donc tout en la suivant dans le salon : « Je le visiterais jamais ton loft j'ai l'impression... Mais je vois que t'es impatiente. Discutons alors... Sans verre » ajouta-t-il en dans le canapé de la jeune femme, face à elle. Au moins il arrêterait ENFIN de se poser des questions, et il saurait enfin quel était ce sujet si important. Mais d'un autre côté elle lui proposait un verre et la visite du loft avant ou après ce verre, et là non aucun des deux, c'était assez étrange... Elle semblait un peu nerveuse, et il posa son regard son elle, un petit sourire très fin au coin des lèvres, comme pour lui dire qu'il attendait qu'elle parle maintenant. Il resta donc à l'écoute d'Aless' qui disait qu'il avait un tableau de chasse gigantesque, ce qui le fit sourire un peu plus jusqu'à ce qu'elle s'embrouille un peu, jurant avant de s'excuser. Il ne la coupa pas, ne répondant même rien du tout pour la laisser enchaîner après un soupire. Elle disait n'avoir aucune expérience comparé à lui, lui expliquant sa réaction de l'autre fois. Elle avait fuit de chez lui, parce que n'ayant aucune expérience, elle avait peur qu'après ce baiser, il veuille coucher avec elle, et qu'elle n'y était pas prête. Là son sourire à lui disparut totalement, il la regarda limite choqué. Une femme comme elle sans expérience avec les mecs ? Il la croyait même pas d'ailleurs, mais elle ajouta qu'elle avait une attirance pour lui comme jamais elle n'en avait eu pour personne, et qu'elle voulait qu'il soit celui qui la fasse devenir une véritable femme, et qu'elle se sente désirable et spéciale, pas comme toutes les femmes de la ville qu'il avait pu avoir. En gros elle voulait faire l'amour, pas se faire baiser et bye bye. Là il était sur le cul, mais ça ne l'empêcha pas de répondre avec un léger trait d'humour sur le début : « Un annuaire pendant qu'on y est... Je te rassure y en a eu moins que ce que tu as en ce moment en tête... » puis il reprit son sérieux : « Enfin plus sérieusement... Tout d'abord de si vilains mots dans une si délicieuse bouche c'est très moche Alessandra. Ensuite oui j'ai une certaine expérience, mais justement pas vraiment dans le romantisme. Au passage arrête s'il te plaît de te mordre cette lèvre, la dernière fois que t'avais fais ça c'était dans l'ascenseur, et on sait comment ça a finit...  Enfin du coup je comprends mieux pourquoi notre soirée c'était finie de la sorte si tu n'as jamais couché avec un homme. T'es différente des autres, t'es pas la moitié des filles de L.A... La preuve on a encore rien fait. Le romantisme c'est pas mon genre en général, mais pour toi je pourrais faire une exception une fois, juste parce que t'as été honnête, que t'es différente et que je veux te donner ce que tu désires, te faire plaisir. » Puis face à la feuille tremblante face à lui il ajouta : « Approche et détends toi.. » Puis il s'approcha également, déposant délicatement ses lèvres sur celles de la demoiselle, puis se reculant un peu. Le but de ce baiser ? Juste la calmer, la détendre et qu'elle puisse lui répondre tranquillement... après tout vu comment elle semblait flippé, si elle ne se calmait pas un peu, une discussion si importante serait impossible. Il devait la rassurer, lui faire comprendre qu'il pouvait si elle le souhaitait prendre les choses en main -et elle aussi mais différemment ahahaha xD-, y aller doucement et rendre tout cela spécial pour elle, tout comme pour lui d'ailleurs vu qu'il acceptait de s'adapter à la jolie brune...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Ven 22 Fév - 22:32

Ce soir c'était le grand soir, elle allait enfin se lancer et tout dire à Nathaniel, il le fallait... Surtout vu son comportement de la dernière fois, le fait de lui avoir mis une sorte de "vent" quand il l'avait embrassé l'autre fois. Enfin, pendant deux jours, elle s'était dit qu'elle n'aurait peut-être aucune explication à avoir si jamais elle n'avait plus de nouvelles, ce qui aurait pu être le cas... Mais non, il l'avait rappelé et ils avaient de nouveau rendez-vous, leur troisième rendez-vous si l'on compte bien et ça faisait bizarre. Ben oui, elle se demandait si le beau brun avait déjà eu plusieurs rendez-vous avec la même fille. Connaissant sa réputation d'homme à femmes, c'était peu probable. Tout à coup elle se sentait bien, comme importante, mais rapidement elle se dit qu'il n'avait pas encore eu ce qu'il voulait, donc c'était peut-être pour ça, peut-être qu'il aime avoir ce qu'il veut quoi qu'il arrive et comme c'est un homme d'affaire impitoyable il ne lâche pas le morceau ! Bon, de toute façon la porte interrompu ses pensées, il était là et elle prit son courage à deux mains pour lui ouvrir. Il était canon comme toujours et d'ailleurs, elle le complimenta sur sa tenue et sur sa ponctualité ! Elle n'arrivait jamais à être à l'heure, c'était affreux, même quand elle partait à l'heure, un truc la ralentissait sur la route... Bref, il lui retourna le compliment et elle rougit, pour ne pas changer en disant qu'elle était ravie de lui plaire sans que ça lui ai coûté un bras. Il répondit qu'il n'avait pas ressentie ça comme ça, ben tiens... Sans doute parce que lui gagnait des millions. Bref, elle lui disait que son colocataire n'était pas et qu'ils étaient tranquilles, mais il répondit sur un ton ironique qui l'énervait déjà, il avait le don de l'énervait en deux secondes il faut dire. Du coup elle répliqua que son colocataire ne lui parlerait surement pas d'elle, surtout pas à lui. Seulement, il demanda pourquoi il ne lui dirait rien spécialement à lui. Oops... La belle brune essaya de trouver ses mots et elle dit : « Il est assez protecteur avec moi et il connait ta réputation. Il n'apprécie pas vraiment notre... Relation. » Elle se mordit la lèvre assez gênée avant d'ajouter très rapidement : « Mais je m'en fiche de son avis. Comme tu as pu le remarquer, je n'en fais qu'à ma tête ! » Surtout vu ses relations à lui, il est loin d'être le meilleur pour donner des leçons de moral.

Ensuite, Alessandra lui proposa de boire un verre ou de visiter le loft. Seulement, il lui disait qu'il pouvait visiter son loft en buvant un verre, pas faux. Cela dit, il ajouta rapidement qu'elle pouvait décider, comme elle était chez elle. Du coup, elle prit son courage à deux mains et décida de percer l'abcès directement, comme ça, s'il veut partir en courant, elle sera triste, mais elle n'aura plus ce poids dans la poitrine et si ça ne le dérangeait pas, ce serait encore mieux. Ils se posèrent sur le canapé et elle lui parla d'abord de toutes ses conquêtes, avant de s'embrouiller légèrement, ce n'était pas vraiment facile à dire, loin de là même et elle avait plus de mal que prévu. Finalement elle réussit à lui avouer être vierge, enfin elle ne lui disait pas directement, genre "bon ben je suis vierge", non, elle passa par trente-six chemins, mais finalement, ça voulait dire et il le comprit très bien. Maintenant, elle tremblait comme une feuille et surtout elle attendait sa réaction et vu sa tête, ça ne rassurait pas la jeune femme. Mais, le beau brun commença par un trait d'humour qui arracha un petit, vraiment petit rire, à la belle. Puis, il la réprimanda sur le vilain mot qu'elle avait dit, en ajoutant qu'il avait beaucoup d'expérience, mais pas vraiment dans le romantisme, tu parles qu'elle était rassurée... Avant de lui demander d'arrêter de se mordre la lèvre, surtout vu ce qu'il y avait eu dans l'ascenseur. « C'est un tic nerveux et là je suis nerveuse comme pas possible, donc je ne pense pas que je puisse arrêter si facilement... Et puis ce qu'il s'est passé dans l'ascenseur, ce n'était pas désagréable si je me souviens bien, loin de là. » Répondit-elle avec un petit sourire. La suite lui fit plaisir, très plaisir, il le prenait bien visiblement, elle était rassurée. Il disait ne pas être le genre de gars romantique, mais qu'il pourrait bien faire une exception pour elle et une nouvelle fois, cette fois un peu fait exprès, elle se mordit la lèvre en souriant. Cette fois, notre jolie maîtresse était aux anges. « Je suis heureuse que tu le prennes comme ça, j'avais vraiment peur que ça gâche ce qu'il y a entre nous... Même si pour l'instant il n'y a pas grand-chose, mais tu vois ce que je veux dire. Et je suis ravie que tu fasses un effort pour moi. » Dit-elle en rougissant, ce mec la faisait complètement fondre et ce n'était pas la suite qui arrangerait les choses, il lui demanda de s'approcher, ce qu'il fit -parce qu'elle était docile cette petite xD-. Nate voulait qu'elle se détende et pour ça, il posa doucement ses lèvres sur les siennes et l'embrassa doucement. Elle sentit ce baiser jusque dans ses orteils, ça n'avait rien à voir avec le baiser dans l'ascenseur, mais c'était tout aussi bien. Elle plongea son regard dans le sien en disant : « Je veux qu'on monte dans ma chambre, tout de suite. » Bon, là, elle espérait qu'il soit sérieux et qu'il ne soit pas juste un beau parleur, cela dit, si c'était le cas, il était très fort !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Sam 23 Fév - 13:07

La soirée commençait bien pour notre jeune homme, et pour cause, à peine quelques instants dans le loft de la jolie brune qu'elle avait déjà commençait à lui dire une chose ambiguë. En effet, après lui avoir dit que on colocataire n'était pas là ce soir et qu'ils étaient donc tranquilles rien que tous les deux, Nataniel répondit ironiquement que c'était bien dommage parce qu'il avait en tête de parler justement avec cet homme de Mademoiselle Strauss. Bon bien sûr il n'était pas sérieux, quoi que le connaissant il serait capable de lui sortir une phrase du genre dis moi qu'est ce qu'il serait bon pour moi de savoir sur Alessandra ? Aucune gêne, même devant elle il serait capable de le questionner. Mais la elle venait de lui faire passer toute envie d'un coup. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle avait rétorqué qu'elle ne parlerait pas d'elle le connaissant, et encore moins avec lui. Que voulait dire cette phrase ? Que savait-il de Nathaniel ? Ou était-ce une attitude qu'il adoptait avec toutes les personnes un peu intimes avec sa colocataire. Et bien il n'y avait qu'à demander, et c'est justement ce que s'employa à faire Nate. IL voyait la jeune femme un peu mal à l'aise, mais tant pis pour elle, elle avait qu'à se taire xD. Du coup il la voyait hésitante avant qu'elle ne dise qu'il était protecteur avec elle, mais qu'il connaissait également sa réputation, ce qui du coup ne lui faisait pas du tout apprécier la relation que la jolie maîtresse entretenait avec notre jeune PDG de chaîne de télévision. Ok... Encore un jugement de valeur infondé et reposant seulement sur les ragots de la presse à scandale. Voilà ce qui l'énervait lui ! Parce qu'il a eu plusieurs femmes dans sa vie c'était un salaud. Mais ce que la presse ne dit pas c'est que les femmes ne voulaient que son argent, voilà pourquoi il en changeait si régulièrement et qu'il ne s'engageait pas. Bien sûr avec Alessandra ça finirait pareil si elle ne montrait qu'un attrait au nombre de chiffres sur le compte en banque de Nathaniel. Il leva un instant les yeux au plafond, lâchant un faible soupire avant de reporter son regard vers la jeune femme lorsqu'elle enchaîna rapidement sur le fait qu'elle s'en fichait pas mal de son avis, elle se faisait le sien elle-même et d'ailleurs comme il devait le savoir maintenant, elle n'en faisait qu'à sa tête. Mouais elle oubliait qu'hormis le fait d'être rentrer chez elle seule l'autre soir, elle avait fait tout ce que lui voulait xD. Du coup notre beau brun ria un peu. « T'en fais presque qu'à ta tête oui... D'ailleurs c'est pas plus mal apparemment et je suis bien ravi que tu t'en fiche de son avis... » Puis il reprit un peu plus sérieusement et agacé : « C'est bien d'être protecteur, il faut savoir garder pour soit les jolies choses et ceux qui en valent le coup... » Compliment fait ! XD Et il ajouta : « Mais tu vois ça c'est le genre de comportement que j'aime pas... Juger sur des articles et photos bidons. Au moins tu pourras lui dire qu'il se trompe à croire les magazines » conclut-il avec un petit sourire. Bah oui, tant qu'Alessandra restait comme elle est avec lui il ne voyait pas pourquoi il la laisserait filer. C'était une perle rare qui voyait au delà de l'apparence, et c'est ça qui lui plaisait, en plus de son corps, sa beauté et sa manière d'être et d'agir...


Puis arriva le sujet sensible. Et oui, la belle préféra remettre la visite de son loft à plus tard, apparemment tout comme le verre pour entrer directement dans le vif du sujet. C'était un peu la technique du pansement, on retire directement pour éviter de souffrir, dans le cas présent pour éviter qu'une certaine pression s'installe entre eux. C'était tout à son honneur cela dit. Même si il aurait du lui demander un verre avant du coup xD. Et oui, il lui laissait le choix, et finalement c'était rien du tout. Une fois installé face à face dans le canapé, la belle commença à parler de ses nombreuses conquêtes. Puis elle lui fit une révélation qui fit un peu l'effet d'une bombe. Elle n'avait aucune expérience avec les hommes ! Mais comment une jolie fille comme elle, sexy et gentille à souhait pouvait n'avoir aucune expérience ?! Elle revenait de relooking extreme, était horrible, s'habillait comme un sac et vivait avec ses chats ou quoi ? Non parce que quand même comment aucun homme n'avait pu s'intéresser à elle ? En tout cas ça expliquait certaines situations délicates où elle s'était senti mal à l'aise... Il était un peu surpris et ne s'attendait pas du tout à ce genre de révélation. Il laissa un petit blanc avant de réagir. Et rien de mieux qu'un peu d'humour pour détendre l'atmosphère pesante. Il plaisanta donc sur ses nombreuses conquêtes dixit Aless' et cela arracha un petit rire léger cette dernière. C'était déjà ça xD. Bien sûr il ne manqua de lui dire que ses gros mots dans sa bouche sonnaient faux, un peu comme son expérience romantique à lui qui n'était pas très poussée comparé à d'autres manières de faire... Enfin ce mordillement de lèvres, mais stop quoi ! Il avait juste envie de lui sauter dessus, mais la belle lui répondit que c'était nerveux et incontrôlable, et que là elle était nerveuse donc ce serait compliqué d'arrêter... Youpi, il allait falloir résister ! Ou pas... En effet, elle disait que dans ses souvenirs le passage de l'ascenseur avait été très bon. Bon, c'est qu'elle arrivait à se détendre un peu, c'était déjà ça, comme quoi il y avait entre eux un certain climat de confiance. Et Nate répondit : « Va falloir qu'on t'apprenne à contrôler ce tic alors, parce que moi je pourrais pas m'empêcher de me rappeler de cet ascenseur en voyant ce tic là... Comme tu le dis, c'était si bon que je serais capable de recommencer trop souvent ! » Enfin plus sérieusement, il disait ne pas être très romantique, mais qu'il était prêt à faire une petite exception, d'essayer de l'être un peu rien que pour elle. Elle avait le droit de connaître le bon côté d'une relation, et si il pouvait être celui qui lui enseignerait ses choses là, ça serait d'un côté bénéfique non ? Et puis elle n'avait pas de points de comparaison, du coup même si il le faisait maladroitement, elle ne le remarquerait pas forcément. Ça serait une première pour eux deux. La belle se remordit la lèvre, mais elle ne semblait pas nerveuse mais heureuse d'entendre ça, et il répliqua avec le sourire « Tu serais pas entrain de me provoquer volontairement avec ta lèvre ? » Puis la belle se disait heureuse qu'il le prenne bien car elle avait craint qu'il le prenne mal et que ça ruine ce qu'il y a entre eux, même si pour le moment hormis deux dîners et un baiser, il n'y avait rien de plus. C'est d'ailleurs ce qu'elle disait elle même, s'embrouillant un peu en disant qu'il voyait ce qu'elle voulait dire. Il lança un petit sourire comme pour dire que oui il voyant, et face à la jolie tomate rougissante face à lui, il lui répondit : « Je vois bien ce que tu veux dire. Je vois aussi le bon côté des choses, ça veut dire que j'aurais l'honneur d'apprendre des choses à une institutrice. On pourra jauger tes capacités et ta volonté d'apprendre de nouvelles choses. » lança-t-il avec un sourire des plus explicites. Et tu ne seras qu'à moi en ayant jamais était à personne pensa-t-il... Et histoire de la calmer, il lui demanda de s'approcher et déposa un court mais tendre baiser sur ces lèvres. Bah voilà, pour un début de romantisme c'était pas mal non ? La belle semblait un peu moins tendue, et avec son somptueux regard, elle lui disait vouloir monter dans sa chambre tout de suite avec lui. Il n'allait pas se faire prier xD. Même si il trouvait ça soudain suite à leur discussion, mais c'est qu'il devait être assez convaincant. Il lui fit un petit sourire et ajouta : « D'accord, je te suis, je visiterais au moins une nouvelle pièce de ce loft... Et sûrement la plus intéressante » Les deux jeunes se levèrent, et une fois de plus étant chez elle et ne connaissant pas les lieux, le jeune homme laissa Alessandra prendre le contrôle de la situation. Bientôt ce serait elle qui serait sous son contrôle soyez en sûr...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Sam 23 Fév - 16:58

Bon, Alessandra n'avait peut-être pas été la plus maligne en parlant de son colocataire, loin de là... A la base, ça partait d'un bon sentiment, elle voulait juste lui signifier qu'ils seraient seuls, donc tranquilles. Il savait qu'elle vivait en colocation, donc peut-être qu'il aurait pensé qu'Adam se trouvait dans une autre pièce comme sa chambre. Bref, c'était vraiment pour préciser qu'ils étaient seuls. Seulement, comme lui seul arrive à le faire avec ses remarques sarcastiques, il avait réussi à l'agacer. Pourtant, elle savait que ce n'était pas méchant ce qu'il disait, mais il a fallu qu'elle fasse son petit commentaire aussi et voilà, maintenant elle était mal à l'aise. Le beau brun demandait pourquoi, spécialement à lui, Adam ne parlerait pas. La jeune femme fut très gênée, ce n'était pas évident de dire "ben écoute, on le sait tous, que tu es un salaud avec les filles", mais avec plus de tact... Cela dit, quoi qu'elle dise, il comprendrait bien. Elle chercha ses mots un instant avant de dire que son coloc' était très protecteur et qu'il connaissait sa réputation de coureur de jupons, donc il ne voyait pas d'un bon oeil leur relation. Une fois qu'elle eut dit ça, elle ajouta très vite qu'elle s'en fichait de son avis, qu'elle n'en faisait qu'à sa tête. Il répondit d'abord à ce propos, disant que c'était presque le cas, il faut dire qu'ils se connaissaient à peine, il n'allait pas tarder à se faire des cheveux blancs avec elle, elle était gentille, c'était même la fille la plus adorable qu'il soit, mais elle était plus têtue qu'une mule. Il ajouta bien vite que c'était bien d'être protecteur en lui faisant un compliment, même si se faire traiter de "chose" c'était assez bizarre, mais elle comprenait le sens de sa phrase. Puis, il râla en disant qu'il n'aimait pas être jugé sur ce qu'on lit sur lui dans les magazines... Ce n'est pas pour défendre Adam, mais elle doutait fortement que les photos de lui avec une fille différente à chaque, fois étaient fausses, mais bref, dans un sens, il avait raison, on ne pouvait pas juger une personne sur ce qu'on lit dans la presse. « Et je suis ravie d'en avoir fait qu'à ma tête, de ne pas avoir pris en considération ce que j'ai vu dans la presse ou ce que les gens disent de toi. Surtout après cette fabuleuse sortie pour mon anniversaire. Et si tu veux tout savoir, quoi qu'il se passe entre nous, je ne regretterais rien. Et je me fiche des ragots et du reste, rien n'a vraiment d'importance quand je suis avec toi. » Dit-elle avec un magnifique sourire. Puis elle ajouta en rougissant un peu : « Et merci pour le compliment... Même s'il n'a rien à garder, vu que je ne suis pas à lui... » Elle laissa sa phrase en suspend, en se mordillant doucement sa lèvre, ce qui voulait dire qu'Adam n'avait aucun droit sur elle, mais qu'elle voulait bien être à Nathaniel, son silence était assez éloquent pour qu'il comprenne... Sinon, tant pis pour lui xD.

La jeune femme lui proposa ensuite à boire ou de visiter son loft et malgré le fait qu'il dise qu'il pouvait faire les deux à la fois, elle décida de passer directement aux choses sérieuses. Après tout, il avait aussi dit qu'elle devait choisir, c'était à présent chose faite. Elle l'emmena au salon et une fois installés, elle lui parla de son petit secret, qui n'était pas terrible, mais qui pouvait faire peur à certains hommes... Cela dit, nous parlons de Nathaniel Campbell, avait-il peur de quoi que ce soit ? Aless en doutait fortement, mais bon, ce n'était pas vraiment le sujet. Elle déballa donc son sac et il avait l'air bizarre... Elle n'arrivait pas à savoir si ça semblait le déranger ou pas. La première chose qu'il dit fut une boutade concernant ses nombreuses copines et elle essaya de rire un peu, même si la peur la paralysé un peu. Il ajouta qu'elle ne devrait pas dire de gros mots et qu'elle devrait arrêter de se mordre la lèvre. La belle brune ne répondit rien sur les gros mots, mais lui disait que se mordre la lèvre était un tic nerveux et qu'elle ne pourrait pas s'en empêcher, surtout qu'elle était très nerveuse là. Elle lui rappela aussi que le souvenir dans l'ascenseur était particulièrement agréable. Du coup, il lui disait qu'ils devraient lui apprendre à contrôler ça, car en gros, ça le rendait dingue, elle faisait la traduction. Elle se mit à rire de nouveau, elle n'était pas contre de recommencer aussi souvent qu'il voulait, loin de là. C'était de loin le meilleur baiser qu'elle avait eu dans sa vie et elle serait partante cent fois pour en avoir des tas d'autres dans ce genre. Elle répondit avec un petit sourire : « Qu'on ? J'aime bien quand tu dis "on". » Ben oui, ça voulait dire qu'il faisait des projets pour tous les deux, bien sûr elle ne pensait pas au mariage et tout ça, elle n'était pas folle encore, mais ça voulait surtout dire qu'il ne songeait pas à la dégager demain quoi. Puis, quand elle se remordit la lèvre, il lui demanda si elle ne le provoquait pas, le pire c'est que non ! Aussi loin qu'elle se souvienne, elle l'avait toujours fait, mais jusqu'à sa rencontre avec Nate, elle ne savait pas que ça avait un effet aphrodisiaque, elle ne répondit rien, se contentant de faire une petite moue adorable. Ensuite, la jolie maîtresse d'école lui disait être ravie qu'il prenne les choses si bien et il lui disait être ravie d'apprendre des choses à une institutrice, c'est vrai que la situation était assez ironique, même si, ce qu'il s'apprêtait à lui apprendre, c'était bien différent de ce qu'elle apprenait à ses élèves, heureusement d'ailleurs. Elle lui dit : « Je suis peut-être institutrice, mais j'ai soif d'apprendre, j'adore apprendre d'ailleurs. Surtout avec un professeur aussi beau que toi. Je suis certaine que tu as dû apprendre beaucoup de choses à beaucoup de filles. » Bon, cette fois, elle leva les yeux au ciel, oui, elle était super jalouse, mais ça, c'était un autre défaut de Mlle Strauss. Puis, Nate lui demanda de s'approcher, ce qu'elle fit en gentille fille docile xD et il l'embrassa doucement, ce baiser conforta Alessandra dans ce qu'elle voulait et elle voulait faire l'amour avec lui, elle veut ça depuis qu'ils se sont rencontrés, elle le sait, car elle n'avait jamais eu envie d'un homme avant. Du coup, elle lui disait vouloir monter dans sa chambre et il ne se fit pas prier. Ils se levèrent et elle passa devant lui, prenant sa main au passage, croisant ses doigts avec les siens. Le loft était un plein pied, donc pas d'étage, la chambre de la belle se trouvait tout au bout du couloir et elle y entra avec lui, prenant de soin de fermer la porte au passage. Elle alluma la lumière et doucement elle se rapprocha de lui en disant : « Toi qui aime tellement tout contrôler, je te laisse prendre les choses en main... ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Dim 24 Fév - 0:54

Nathaniel ne connaissait pas du tout le colocataire de la jolie brune, mais il ne l'aimait déjà pas. Comment ? Il se permettait de faire un jugement de valeur sans le connaître du tout ? Oui mais bon, n'était ce pas lui qui avait fait la même chose d'après Alessandra ? Pourtant il était si content de venir ici, qu'elle ait accepté de le revoir après la soirée qu'ils avaient passées. Elle avait été si bonne jusqu'au fiasco du baiser. Enfin ce baiser avait été spontané et somptueux, mais elle l'avait ensuite laissé dans l'ascenseur pour retourner seule chez elle, annulant la visite de son loft. Autant dire que ça ne s'était pas vraiment terminé comme il aurait pu le penser... Du coup, il était quand même content qu'au final elle veuille le revoir et qu'ils ne restent pas sur cette mauvaise note. Mais rapidement Alessandra parla de son colocataire, en soit rien de bien méchant, elle informait d'ailleurs notre beau brun qu'ils n'étaient que tous les deux bien tranquilles, une bonne nouvelle donc. Mais ce qui plomba légèrement l'ambiance entre les deux jeunes fut lorsqu'il fit une plaisanterie en disant qu'il aurait bien voulu le voir pour qu'il lui parle d'elle. Sauf qu'elle justement, elle lui dit qu'il ne devrait pas trop compter là dessus, surtout pas discuter de sa colocataire avec lui. Avec lui ? Ils ne se connaissaient pas, et pourtant le coloc' d'Aless' ne semblait pas vraiment porter Nate dans son coeur... Il lui demanda donc pourquoi elle disait cela, pourquoi elle précisait avec lui. Et il n'en fallut pas plus pour mettre la jeune maîtresse mal à l'aise. Elle ne pouvait pas fuir son mensonge, et elle lui annonça donc qu'il était très protecteur avec elle, et qu'il n'appréciait pas du tout la relation qu'elle entretenait avec le milliardaire au vu de sa réputation, ou plutôt la réputation qu'avait fait la presse pour notre jeune homme. Bien sûr elle s'en fichait elle de son avis, et d'ailleurs de l'avis de tous les autres. Elle lui avait laissé le bénéfice du doute, et elle se forgeait son propre avis sur la question. Et heureusement d'ailleurs sinon elle ne serait pas là ce soir avec Nathaniel Campbell dans son salon, ou alors comme toutes les autres elle s'intéresserait à son argent et sa vie de paillettes, laissant le reste de côté, et elle en deviendrait une femme sans intérêt et sans la moindre saveur. Et lui ce qu'il recherchait, c'était une femme qui le faisait craquer pour un tout, et pas que pour son physique. En tout cas, il la complimenta indirectement en disant qu'il avait raison de prendre soin des choses de valeurs. D'ailleurs Nate était ce genre de personne aussi. Et pour preuve, le soir de son anniversaire, il avait prit grand soin de la jeune femme, il lui avait fait plaisir et avait vu ses étincelles dans ses yeux. Et la belle d'ailleurs semblait de son avis puisqu'elle confirmait n'en faire qu'à sa tête et ne regrettait pas d'avoir mis de côté les ragots le concernant pour découvrir qui il était réellement. Comme quoi c'était une preuve que la presse raconte souvent de la merde. Elle lui fit même une petite déclaration, disant qu'elle ne regretterait rien entre eux, surtout pas après son fabuleux anniversaire. Et elle termina en ajoutant d'ailleurs qu'elle se fichait des ragots, qu'avec lui rien n'avait d'importance. Et bien, tout ça pour lui … Il sourit doucement pour lui répondre : « C'est vrai, heureusement que tu m'as laissé te montrer que les ragots étaient des conneries... Comment tu fais pour rougir ? Non parce que moi je sais pas comment faire mais avec ce que tu m'as dis, je virerais rouge pire qu'une tomate. Ça me touche que tu me dises ça. Etes vous sûre d'être normale mademoiselle Strauss ? Parce que vous êtes bien la première à me dire des choses pareilles » dit-il avec une voix mielleuse. C'était si déconcertant qu'elle lui parle comme ça, qu'elle s'ouvre à lui... Puis elle ajouta qu'il n'avait rien à garder son coloc', puisqu'elle n'était pas à lui. Un grand blanc s'installa puisqu'elle ne termina pas sa phrase, se mordant la lèvre pour lui faire passer un message. Bien sûr, il comprit tout de suite le sens, et ne put s'empêcher de sourire d'avantage. « C'est bon à savoir... peut être que moi je pourrais protéger une jolie demoiselle, si elle acceptait de n'être qu'à moi... » Jamais ils n'avaient parlé d'une relation amoureuse et exclusive, mais là c'est un peu ce qu'il lui faisait comprendre. Parce qu'il ne partage pas lui, du coup, il ne serait pas contre qu'elle lui appartienne, rien qu'à lui. Il se surprenait lui-même à envisager cette hypothèse...

La suite était nettement plus sérieuse puisque la belle décida d'oublier visite et verre pour lui parler de son sujet important. Et quel sujet ! En effet, elle prit pas mal de détours pour lui dire qu'elle était vierge. Et il en restait un peu sur le cul. Néanmoins pour détendre l'atmosphère, il fit une plaisanterie, puis lui demanda d'arrêter de se mordre la lèvre comme ça, parce que la dernière fois qu'elle avait fait ça, c'était dans l'ascenseur, et on se rappelle tous de ce moment d'extase. C'était un tic ok, mais lui ça le rendait dingue et elle le faisait fondre ! Il lui proposa donc d'apprendre à maîtriser cela et la belle ne put s'empêcher de rire. Bon ok c'était agréable de craquer, mais elle le faisait si souvent que c'était intenable pour lui xD. Mais Alessandra ne retenait que son on car oui il parlait d'eux ensemble avec ce on, et elle disait aimait lorsqu'il disait cela. « T'essaye de me piéger dans tes filets là... On parce que oui, je vais devoir apprendre à ne pas craquer, et toi à ne plus le faire tout le temps. Chacun ses devoirs » dit-il en riant. Bien sûr ça voulait dire qu'ils allaient être amenés à se revoir du coup, ça en coule de source. Elle se remordit la lèvre une nouvelle fois, mais il avait l'impression qu'elle le faisait exprès, il lui demanda donc si elle le provoquait et elle n'eut pas besoin de répondre que sa petite moue voulait tout dire, en effet, elle le provoquait. Il leva les yeux au plafond avec un petit sourire et lui lança : « Dans quoi j'ai mis les pieds... Vous êtes d'une insolence Mademoiselle » dit-il en riant avant d'être nettement plus sérieux face à la jeune femme qui semblait flippé suite à ces révélations. Elle venait de lui ouvrir son coeur, mais il la rassura tant bien que mal. Il n'était pas doué avec les mots de ce genre, mais néanmoins il disait qu'il allait lui apprendre, ce qui l'amusa beaucoup puisque c'était elle la maîtresse, en temps normal c'est donc elle qui enseigne à ses élèves. Malgré son métier, elle disait avoir une soif d'apprendre et qu'elle adorait ça, surtout avec un si beau professeur. Mais elle ne put s'empêcher de faire une remarque sur son expérience, puis il eut un déclic, une étincelle de génie dans sa tête et il lança spontanément : « Hey mais ça serait pas de la jalousie tout ça ? Dis toi que tu seras la première à avoir ce genre de cours très particuliers. En général j'ai pas vraiment besoin d'enseigner, les leçons sont déjà connues des élèves. On verra jusqu'où tu comptes apprendre et si t'es aussi bonne élève que tu le dis. » Alessandra jalouse des expériences passées de Nate, et bien ! En tout cas, la belle était déjà une élève très sage et obéissante puisque pour la calmer, il l'embrassa délicatement après lui avoir demandé de s'approcher de lui. Suite à ce baiser, elle lui annonça vouloir aller avec lui dans sa chambre tout de suite, sûrement pas pour faire des mots croisés tiens... La belle se leva en compagnie de Nate, lui attrapant la main et enlaçant leurs doigts. C'était hormis ce baiser le premier contact intime entre eux, et c'était bizarre cette première. En tout cas il se laissa entrainer jusqu'à la chambre de la demoiselle et une fois à l'intérieur, elle alluma la lumière en s'approchant de lui, lui disant que pour lui qui aimait tout contrôler, elle lui laissait prendre les choses en main. Il eut un petit sourire coquin, et scruta rapidement la pièce du regard, le portant vers le lit « Ouais je crois que c'est définitivement la meilleure pièce de ton loft. » puis il prit un air outré : « Moi j'aime tout contrôler ? » avant de sourire à nouveau pour ajouter en s'approchant également d'elle et de l'attirer d'une main contre lui pour murmurer quelques mots : « Je sens que ça va me plaire de t'apprendre tout ça... » dit-il en l'embrassant langoureusement. Puis il ajouta avec un nouveau sourire coquin : « Pour une découverte, je crois qu'on va commencer par quelque chose de simple. Juste toi et moi sur ton lit qui nous appelle... » puis il reprit ses tendres baisers, descendant dans son cou, remontant près de son oreille pour glisser en arrivant au bord du lui : « Laisse toi aller Alessandra... Des gestes lents et calmes » dit-il en caressant la robe de la demoiselle, déposant ses lèvres à nouveau dans son cou avant de doucement la faire basculer sur le lit...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Dim 24 Fév - 22:47

Alessandra fit l'erreur de parler d'Adam, une phrase toute innocente pourtant, mais qui pouvait être mal interprété, enfin c'est la suite qui fut assez hard. Adam connaissait bien la réputation de Nate, qui ne la connaissait pas d'ailleurs ? Il faisait régulièrement la couverture des journaux peoples, inutile de dire que ce n'était pas la lecture favorite de miss Strauss, mais elle savait tout ça grâce à sa meilleure amie et aux choses qu'elle entendait ici et là, comme Adam. Quand il partit tout à l'heure pour lui laisser l’appartement, il lui répéta vingt fois de faire attention à elle. C'était même un peu soûlant que tout le monde lui dise de se méfier... Ce qu'il faut savoir c'est qu'elle n'aimait pas du tout faire ce qu'on lui demandait de faire et plus on lui dirait qu'il n'est pas bon pour elle, plus elle allait s'accrocher à lui ! Surtout qu'il lui plaisait énormément et qu'elle n'avait jamais ressentie ça pour personne, c'était un signe qui ne trompait pas non ? Bref, elle dû lui avouer la vérité sur son colocataire et il n'apprécia qu'à moitié, disant qu'il n'aimait pas qu'on le juge avec ce qu'on pouvait lire sur lui dans la presse à scandale. La belle brune le rassura en disant qu'elle était ravie de n'en avoir fait qu'à sa tête et ne pas avoir pris en considération ce que disaient les gens, la preuve, cette magnifique soirée qu'ils avaient passé pour son anniversaire. Il répondit qu'heureusement, elle n'avait pas laissé les ragots lui montaient à la tête, en même temps, elle n'était vraiment pas du genre à écouter ce genre de choses et elle aimait se faire son propre avis sur les gens. Puis, il se moqua d'elle en demandant comment elle faisait pour rougir, car avec ce qu'elle disait il serait déjà rouge. Pour le coup, ce fut elle qui baissa la tête pour rougir, avant de relever la tête quand il disait qu'elle ne devait pas être normale, étant donné qu'elle était la première à lui dire de telles choses. Elle lui fit un sublime sourire made in Alessandra et répondit : « Je ne rougis pas sur commande monsieur Campbell ! Tu as bien de la chance de ne pas rougir comme moi, au moins tu ne peux pas être trahis par tes émotions. Sinon, tu ne serais surement pas à la tête d'une entreprise qui vaut des millions de dollars. Et oui, je suis tout à fait normale, ce sont plutôt les autres qui ne l'étaient pas. » Passer à côté de Nathaniel Campbell ou ne voir que son argent c'était surement la pire bêtise qu'il soit. Puis, Aless ajouta que son coloc' n'avait rien à protéger, elle n'était pas à lui, mais elle lui fit comprendre qu'elle serait ravie d'être à Nate. Il comprit vite -c'est qu'il est intelligent ce garçon :p- et répondit que c'était bon à savoir, elle se mit à sourire de plus belle avant de répondre à son tour, presque du tac au tac : « Si on joue l'exclusivité, la demoiselle adorerait ça ! » Elle ne savait pas trop comment il se comportait quand il avait une petite-amie, mais s'il comptait la tromper à tout va, ce n'était pas la peine qu'il compte sur elle.

Finalement, la jolie institutrice lui avoua son petit secret et il le prit bien mieux que ce qu'elle aurait pu croire, comme quoi, elle s'était sans doute un peu trop inquiétée... Mais, c'était normal, ce n'était pas rien comme révélation. Il sembla tout de même sur les fesses, mais rapidement il réussi à se reprendre, tentant même une plaisanterie sur sa manie de mordre sa lèvre inférieure. Alessandra lui répondit qu'elle n'y pouvait rien, que c'était un tic, donc plus fort qu'elle. La dernière fois qu'elle avait fait ça, l'ascenseur s'en souvient encore et elle aussi... C'était tellement intense. Du coup, elle savait tout l'effet que ça lui faisait, mais elle ne le faisait pas exprès ! Le beau brun lui disait donc qu'ils devraient apprendre à contrôler ça et elle était ravie qu'il dise "on" et qu'il veuille lui apprendre des choses, ça voulait dire qu'ils avaient un avenir et qu'il n'allait pas larguer dès demain. Bon, un avenir proche, elle ne s'imaginait pas le mariage et les bébés non plus. Du coup, elle lui fit part de sa "joie" et il disait qu'ils disaient "on", car ils avaient chacun une chose à faire, ce qui la fit rire, avant qu'elle se morde de nouveau la lèvre, là, par provocation ! D'ailleurs, il l'avait bien vu puisqu'il lui disait qu'elle le faisait exprès et elle fit une moue adorable. Là, il fit une remarque qui la fit rire : « Pour l'instant dans rien, tu peux encore faire marche arrière. » Dit-elle en se mordant la lèvre. Provocation jusqu'au bout, mais elle savait qu'après une telle révélation, il n'allait pas lui sauter dessus. De toute façon, le sérieux revint et elle savait que ce soir, elle ne serait plus vierge. Et elle était à la fois excitée et morte de peur, normal quoi. Nathaniel disait qu'il allait lui apprendre plein de choses, que ça lui changerait, elle qui est maîtresse d'école, pas faux. D'ailleurs, elle lui disait qu'elle avait soif d'apprendre, surtout avec un prof aussi beau que lui, avant d'ajouter sa petite phrase de jalouse. Cette fois, il comprit directement et il lui disait qu'elle serait la première à avoir ce genre de cours avec lui. C'est vrai qu'il avait l'habitude de ramasser des salopes... « C'est vrai... Les filles que tu fréquentes habituellement, ce n'est pas vraiment le même genre que moi. Qu'est-ce que tu veux dire par là ? Ne compte pas sur moi pour être embarqué dans des trucs sado-maso ou je ne sais quel truc pervers ! » Dit-elle en riant. Il disait "jusqu'où tu comptes aller" c'était suspect non ? Puis, il l'embrassa doucement et ça lui donna encore plus envie que ce soit lui. C'était cette douceur qu'elle voulait pour sa première fois et visiblement, il pouvait le faire. Du coup, elle lui proposa d'aller tout de suite dans la chambre et il ne refusa pas. La belle brune l'emmena alors dans la chambre où il dit que c'était vraiment la meilleure pièce du loft, sauf qu'il n'avait même pas vu les autres xD. Bref. Elle disait qu'il pouvait prendre les choses en mains, lui qui aime tant contrôler et il prit un faux air offusqué qui l'amusa. « Même plus que ça. » Répondit-elle alors qu'il s'approchait d'elle et qu'il l'attira à lui en murmurant que ça allait lui plaire de lui apprendre tout ça, elle sourit de plus belle et se laissa embrasser, répondant langoureusement à son baiser. Il le stoppa, dommage xD et il disait qu'ils allaient commencer par quelque chose de simple, sur son lit. Là, il attaqua son cou et elle crut défaillir, elle sentait une délicieuse chaleur envahir son bas ventre alors qu'il chuchotait à son oreille qu'elle devait se laisser aller. « C'est ce que j'essaye de faire... » Lui répondit-elle alors qu'il l'embrassait de nouveau dans le cou, ils arrivèrent sur le bord du lit et ils s'allongèrent sur ce dernier, il s'installa au-dessus d'elle et elle passa une main sur sa nuque et l'autre sur son torse tout en échangeant un long et langoureux baiser.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Lun 25 Fév - 1:19

Et si c'était un mal pour un bien finalement ? En effet, la jolie demoiselle avait un peu rendu l'ambiance électrique en parlant de son colocataire qui n'appréciait pas Nathaniel et qui disait à Aless' de se méfier. Et tout ça à cause de quoi ? Et bien à cause de ces fucking magazines people qui aimaient raconter leurs conneries, monter des histoires tout ça pour vendre leurs papiers... Et même si le jeune homme avait beaucoup d'argent, il faisait procès sur procès avec ses avocats quand certaines choses étaient imprimés. Il voulait quand même défendre sa réputation, ne pas laisser baver cette pseudo presse sur son dos et surtout se faire de l'argent sur son dos. Du coup même si il n'en avait pas besoin, il prenait pas mal de leur argent assez régulièrement et le reversait à des associations. Oui, mine de rien peu de personnes le savaient, mais notre jeune homme n'était pas un égoïste et investissait aussi dans certaines causes... Mais ce n'était pas vraiment le sujet. A cet instant présent, on parlait bien de super coloc' qui se permettait de le juger sans mettre le connaître, ce qui avait énervé un peu Nathaniel lorsqu'Aless' le lui avait dit. Néanmoins, très rapidement elle sut le calmer en lui disant qu'elle s'en fichait pas mal de ce qu'on disait sur lui parce qu'elle n'en faisait qu'à sa tête et qu'elle avait voulu apprendre à connaître ce jeune homme séduisant. Et d'ailleurs elle était contente de son choix, surtout après la soirée qu'il lui avait fait passer pour son anniversaire. C'est sûr qu'elle avait pas du avoir un anniversaire comme ça dans sa vie, mais quand on a les moyens et qu'on peut faire plaisir, c'était avec joie. Et encore, il trouvait qu'il y avait été assez soft sur la soirée, il aurait pu l'éblouir d'avantage, mais vu l'avancé, ou même le point zéro de leur relation, ça aurait été totalement déplacé. Elle le complimenta tellement, disant que rien d'autre n'avait d'importance en sa présence qu'il en été touché, touché d'entendre ce genre de choses pour la première fois. Il se moqua donc légèrement, lui demandant sa technique pour rougir, parce que du coup il le serait totalement avec ces belles paroles. Et c'est bizarre comme le fait de lui dire seulement ça, sans la complimenter directement la faisait rougir à son tour. Il ajouta donc qu'elle ne devait pas être normale car elle était la première à lui parler comme ça, et elle lui fit un sourire à damner un mort avant de dire qu'elle ne rougissait pas sur commande et qu'il avait de la chance de pouvoir se maitriser, ce qui lui permettait d'être un grand patron et de ne pas trahir ses émotions. Elle termina en disant qu'elle était justement normale, et que les autres filles ne l'étaient pas. Il eut un petit sourire rempli de tendresse sur son visage pour lui répondre : « Peut être pas sur commande, mais je sais exactement comment te faire rougir, donc c'est limite tout comme... »dit-il très amusé avant de reprendre un peu plus sérieusement : « C'est vrai que c'est une qualité de pouvoir dire ou faire n'importe quoi sans se trahir. Tu pourrais par exemple me dire le plus sérieusement du monde que tu n'as pas aimé notre baiser dans l'ascenseur que je te croirais pas, tes rougeurs te trahiraient immédiatement... Même avant que tu finisses ta phrase ! D'accord, donc Mademoiselle Strauss va me faire découvrir ce qu'est une femme normale et pas superficielle, intéressant tout ça...» C'est vrai que d'un côté elle était normale, sincère avec lui, ce qui lui changeait des autres femmes. Elle ne semblait pas avoir peur de lui tenir tête, et ne pas avoir un petit toutou disant amen à tout c'était assez changeant d'ailleurs. Encore une preuve qu'elle s'en fichait de son argent, elle ne lui faisait pas des courbettes pour son pognon xD. La jolie brune ensuite précisa que son coloc' n'avait rien à protéger puisqu'elle ne lui appartenait pas. La suite était une si belle perche que Nathaniel ne put que l'attraper, lui disant qu'il pourrait la protéger si elle acceptait de n'être qu'à lui. Ils se parlaient indirectement, sans se citer, mais c'était logique, elle lui faisait comprendre qu'elle voudrait bien être qu'à lui, avoir une relation sérieuse avec lui, et il lui confirma que si elle n'était qu'à lui l'affaire était bouclée. De ce fait, également de manière indirect, elle disait accepter si ils jouaient à deux l'exclusivité. Il prit un air faussement outrée pour répondre à ce joli sourire et cette belle remarque avant de répondre : « Comment pouvez-vous penser Mademoiselle Strauss que je puisse courir deux lièvres à la fois ?! Je suis un piètre chasseur, et une seule proie me suffit amplement, surtout si c'est vous... » Puis il retrouva son sourire : « Par contre en parlant d'exclusivité, t'es prête à être en une de la presse poubelle avec un gros scoop en dessous d'une photo de nous ? » Bah quoi ? S'ils se montraient en public, dans quelques jours les paparazzis prendraient une photo, c'était couru d'avance...

Enfin suite à ces petites provocations, il était temps de parler de choses sérieuses, à savoir la virginité de la jolie brune. Quelle bombe venait-elle de lâcher ! Mais pour détendre l'atmosphère, il s'attardait sur le tic d'Alessandra qui se mordait la lèvre bien souvent, c'était si sexy. Elle ne faisait pas exprès, mais le fait qu'il dise qu'il travailleront ça ensemble semblait plaire à la jeune femme, ou c'était juste le on qui lui plaisait xD En tout cas, l'instant d'après, elle le provoqua en répétant le geste, et il lui fit remarquer, disant en riant qu'il venait de s'embarquer dans quelque chose de compliqué. Elle lui dit donc faire d'elle qu'il n'était encore impliqué dans rien et qu'il pouvait toujours faire marche arrière. Un petit sourire charmeur, et voilà les quelques mots qu'il lança : « Je sais, mais seul les faibles abandonnent » C'était d'ailleurs un peu son leitmotiv. Et la vérité, c'est qu'il ne voulait pas reculer, mais bel et bien avancé avec elle. Franchement, ce nouveau mordillage de lèvre l'aurait fait devenir fou et craquer si un instant plutôt, elle ne lui avait pas avoué être vierge. Limite maintenant il avait peur de la brusquer et il ne voulait plus l'approcher... Limite juste parce qu'au fond de lui, il avait envie d'être celui qui lui ferait découvrir le paradis. La discussion se voulait sérieuse, Nate lui promettant de faire son maximum pour y aller doucement et lui apprendre les choses à cette maîtresse qui avait soif de connaissance. Néanmoins elle ne put s'empêcher d'être jalouse de son passé à lui et il le releva instantanément, la belle avouant que c'est vrai qu'il avait l'habitude d'autres femmes. Oui, des femmes qui avaient un minimum d'expérience. En général, les jolies filles de vingt trois ans sans expérience sexuelle ça ne court pas les rues. Enfin il se concentra sur la deuxième partie de sa phrase, la jeune femme lui demandant des explications car elle ne voulait pas tenter des trucs sado-maso ou pervers, ce qui le fit rire aux éclats tout comme elle: « Non non je te rassures, il y a tellement de manières de faire les choses en douceur ou non, il n'y a pas que dans un lit allongé qu'on s'amuse... Quand aux trucs bizarres, c'est pas à l'ordre du jour, faudrait apprendre ensemble dans ce cas parce je pense pas être un bon prof dans ce domaine... » Enfin ce n'était pas le débat, là tout de suite, il voulait juste la calmer, la rassurer, et ce doux baiser semblait faire son effet à Aless' puisqu'alors qu'il ne s'y attendait pas, du moins pas ce soir après cette révélation, elle lui annonça vouloir aller avec lui dans sa chambre. Après s'être fait entraîner dans cette pièce, il disait que celle ci était sa préférée. Enfin c'était surtout parce qu'il savait ce qui allait s'y passer qu'il disait cela bien sûr... Elle lui disait maintenant de prendre les choses en main, et c'est l'air offusqué qu'il prit avant qu'elle ne confirme ses paroles et qu'il ne réponde : « Disons que j'aime savoir où je vais... Et avoir une certaine emprise sur toi... » lui murmura-t-il au creux de l'oreille avant de l'embrasser langoureusement, déposant délicatement ses lèvres dans son cou ensuite, revenant à ses lèvres pour retourner à son cou et l'allonger sur le lit en se posant au dessus d'elle. Il lui chuchotait de se laisser aller et la belle disait essayer, laissant une main caresser son torse, la deuxième allant vers sa nuque tandis que leurs lèvres se scellaient à nouveau. Puis à la limite de l'ordre, il lui dit : « N'essaye pas Aless', fais le ! » Puis il se laissa un peu tomber sur elle, leurs corps se frôlant leurs intimités retenues par leurs vêtements. Glissant une main sous sa robe pour lui caresser les cuisses, il ajouta : « Tu sens l'effet que tu me fais là maintenant ? » En même temps c'était obligé qu'elle sentait sa virilité prendre de l'ampleur contre elle. Puis il attrapa la main de la jeune femme sur son torse, et la fit glisser sous son t-shirt, murmurant contres ses lèvres : « Je crois que ce sera mieux comme ça, pour toi et pour moi... » S'en suivit un nouveau baiser langoureux, et histoire de faire monter la température, il mordilla doucement l'oreille de la demoiselle, puis son cou avant de revenir à ses lèvres, leur infligeant la même punition et finir en lui offrant un nouveau baiser, remontant d'avantage ses caresses sur ses cuisses. Mon dieu qu'il avait envie d'y aller plus durement sur ses morsures, il se retenait vraiment un peu pour ne pas lui faire mal...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Lun 25 Fév - 16:39

La soirée tenait toutes ses promesses et pourtant, ce n'était que le début, mais elle appréciait vraiment qu'il lui ouvre son coeur, même si c'était fait de manière indirecte et qu'il était évident qu'il n'allait pas lui déballer sa vie en deux minutes. Pourtant, c'était assez mal parti, le jeune homme n'appréciant pas vraiment que son meilleur ami le juge sur des choses lues dans la presse à scandale. Heureusement, la belle le rassura de suite en disant qu'elle s'en fichait bien et qu'en plus, elle aimait se faire sa propre opinion sur les gens. Et là, elle se félicitait de l'avoir fait. Nathaniel était certe, un garçon ultra complexe, mais il était surtout un homme qui en avait marre qu'on ne s'intéresse à lui que pour son argent. C'est vrai que ça ne doit pas être évident, surtout qu'il ne peut pas vraiment s'en plaindre, après tout, ce genre de soucis, beaucoup de monde aimerait en avoir ! Cela dit, il ne fallait pas qu'il s'inquiète, son argent, elle s'en fichait comme de sa première culotte. Il l'avait bien compris de toute façon. D'ailleurs, la belle lui fit un tas de compliments, notamment sur cette belle soirée qu'il avait passé ensemble pour son anniversaire et il se moqua gentiment d'elle en demandant comment elle faisait pour rougir, ce qui l'amusa d'ailleurs. Elle répondit qu'elle ne pouvait pas rougir sur commande et il répondit du tac au tac qu'il savait comment la faire rougir, donc c'était à peu prêt pareil, ce qui n'était pas faux ! Cela dit, pour elle, ne pas rougir était une vraie qualité et sans cette qualité, il ne serait peut-être pas au sommet comme il l'était aujourd'hui. Il approuva, il ne pouvait pas dire le contraire de toute façon et elle lui disait être une fille totalement normale, que ce sont les autres femmes qui ne devaient pas l'être ! Il faut être folle ou conne pour passer à côté d'un mec pareil. Du coup, il lui demanda de lui faire découvrir ce qu'est une femme normale et non superficielle, ce qui amusa Alessandra d'ailleurs. « Avec plaisir... Déjà, tu dois commencer par arrêter de me faire des cadeaux qui valent aussi cher que trois mois de mon salaire, parce que ça, ce n'est pas être normale du tout ! » Sa robe lui avait fait très plaisir, mais elle était aussi très mal à l'aise de porter une chose aussi cher, elle ne trouvait pas qu'elle le méritait spécialement... Ils partaient ensuite sur une conversation plus sérieuse, sans le dire directement, ils se projetaient dans une future relation de couple, c'était étrange, d'ailleurs, elle se faisait sans doute des idées, mais ça y ressemblait beaucoup. Du coup, elle lui disait être prête pour lui, à condition qu'ils jouent l'exclusivité, hors-de-question de le partager ! Elle, c'était évidemment, ce n'était pas du tout son genre. Du coup, il reprit cet air outré qui le rend si sexy pour dire qu'il ne courait pas deux lièvres à la fois, qu'il était piètre chasseur et qu'une proie lui suffisait surtout si c'était elle. Elle ria un peu en disant : « Je ne sais pas si être comparé à un lièvre est très flatteur, mais j'en suis ravie. Le partage, ça n'a jamais été mon fort, sans doute parce que je suis fille unique. » Puis, le beau brun lui demanda si elle était prête à faire la une de la presse "poubelle" et bizarrement, ça lui plaisait beaucoup moins, voir sa tête dans la presse à scandale bof... « Super... De toute façon, on se projette un peu vite, voyons déjà comment se termine cette soirée. » Elle termina sa phrase avec un sourire timide en baissant les yeux vers le sol. Non, franchement, cette idée ne l'emballait pas du tout ! Elle imaginait déjà les regards des parents à l'école, l'angoisse...

La belle aborda finalement le sujet qui fâche, à savoir le fait qu'elle n'ai jamais fait l'amour. Enfin, le "sujet qui fâche" c'était un peu gros, c'était pas si terrible... Et puis certains mecs aiment bien savoir qu'ils sont les premiers xD. Le bon point c'est que s'ils se mettent en couple officiellement parlant, elle pourra lui faire des scènes concernant ses exs, si on peut appeler ça des "exs" mais, lui, il ne pourra rien dire là-dessus ! Maintenant que le "choc" de la révélation était passée, elle le provoqua en se mordant la lèvre, enfin à la base ce n'était pas une provocation, mais la seconde fois, il faut avouer que si. D'ailleurs, il demanda dans quoi il s'était embarqué et elle lui disait qu'ils n'avaient encore rien fait et qu'il pouvait faire marche arrière. Là, il répondit avec son sourire qui lui donnait envie de lui sauter dessus que seuls les faibles abandonnaient. Alessandra lui fit un petit sourire timide, à cette phrase, elle retrouvait Nathaniel Campbell, le patron d'une grosse chaîne télé et c'était celui-là qui avait tendance à l'intimidait. De toute façon, la situation redevient plus sérieuse et il lui disait qu'il adorerait lui apprendre un tas de choses, un tas de choses sexuelles pour ceux qui suivent et elle répondit qu'elle avait soif d'apprendre et qu'il avait dû apprendre des tas de choses à des tas de filles, jalousie quand tu nous tiens. Mais, comme il le précisait si bien, les filles qu'il peut fréquenter habituellement, elles en connaissent déjà un rayon sexuellement parlant. Puis, quand il dit qu'il verrait jusqu'où elle comptait apprendre, elle s'obligea à lui préciser qu'elle ne ferait rien de pervers ! Le jeune homme se mit à rire et il précisa que ce n'est pas vraiment ce qu'il avait en tête, heureusement ! D'ailleurs, apparemment, il n'y connaissait pas grand-chose non plus, vu qu'il disait qu'ils devraient apprendre ensemble, elle lui lança un superbe sourire en disant : « Je crois qu'apprendre ensemble me plairait encore plus, découvrir des nouvelles choses tous les deux, ça doit être très bon... Cela dit, pour l'instant, je préfère commencer par tes cours particuliers. » Aless ne pourrait jamais rien lui apprendre, en tout cas sur ce plan-là, donc apprendre ensemble, c'était sympa aussi, elle se sentirait moins seule. Mais bon, fini de bavarder, il était temps de passer à la pratique et il faut avouer qu'elle en mourrait d'envie, même si elle était angoissée, normal quoi. Ils allèrent ensemble jusqu'à sa chambre et elle lui demanda de prendre les choses en main, comme il aimait le faire. D'ailleurs, après avoir fait genre "même pas vrai", il disait aimer savoir où aller et avoir de l'emprise sur elle. Là, elle leva un sourcil en disant : « Une emprise sur moi ? Je crois vraiment que tu n'as aucune emprise sur moi, désolé de te décevoir ! » Il rêvait lui ! Il l'intimidait, c'est vrai, mais c'est tout ! Enfin, il l'embrassa bien vite, langoureusement et elle profita de ce baiser avant que ses lèvres ne glissent dans son cou et là, il lui disait de se laisser aller, elle répondit qu'elle essayait et lui, il ne trouva rien de mieux que de lui dire qu'elle devait faire plus que ça. Il est marrant ce garçon ! Elle ne répondit pas, se concentrant sur son lit, car les deux jeunes gens s'allongeaient à l'instant sur ce dernier. Ils reprirent un baiser langoureux et il se laissa un peu plus retomber sur elle, bon il ne l'écrasait pas non plus xD, il glissa une main sa robe et elle sentait la chaleur envahir de plus en plus son corps. Puis, il lui demanda si elle sentait tout l'effet qu'elle lui faisait, elle ne put s’empêcher de rire un peu, c'était assez comique non ? « Ce serait difficile de ne pas le sentir ! » Dit-elle avec un léger sourire sur les lèvres, elle n'allait pas mentir, elle sentait bien son érection sur elle -ah ah j'ai mis érection xD-. Alors qu'elle caressait son torse, il lui prit sa main et la passa sous son t-shirt en disant que ce serait mieux ainsi, du coup, elle retira sa main et tira sur son t-shirt pour qu'il l'enlève en disant : « Je crois que c'est encore mieux comme ça. » Elle se mordit la lèvre en caressant son dos. Le beau brun reprit alors ses baisers, remontant vers son oreille pour la mordre, puis sa nuque et enfin il revint vers ses lèvres, mordant sa lèvre inférieure, finalement, c'était beaucoup moins quand c'était lui qui la mordait ! Ils finirent par échanger un nouveau baiser langoureux, sa langue se mélangeant à la sienne avec envie. Nate en profita pour remonter sa main sur ses cuisses et elle les écarta naturellement, sans même vraiment y penser, la seule chose à laquelle elle pensait c'était cette délicieuse chaleur qui envahissait de plus en plus son bas ventre, tellement qu'elle sentait sa petite culotte toute mouillée. En tout cas, pour rien au monde elle ne voudrait revenir en arrière.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Lun 25 Fév - 22:12

Nathaniel était-il comme d'habitude ? Pas sûr... Déjà, il s'était laissé entraîné ici par la jolie brune alors qu'il avait eu envie de lui parler de quelque chose d'important à ses yeux autour d'un bon verre. Sauf qu'elle avait piqué sa curiosité en lui disant qu'elle avait une chose importante à lui dire et qu'elle préférait le faire en privé. Il l'avait laissé prendre cette décision, chose rare, en général notre jeune homme menait un peu les choses et imposer gentiment ses envies. Enfin d'un côté rien n'était comme d'habitude depuis qu'il avait connu Alessandra. Leurs deux premiers rendez-vous avaient été magnifiques, et pourtant aucun des deux n'avaient finis par une nuit de folie. Ah oui, ça c'était rare que Nathaniel ne propose pas ses draps à une jeune femme plus rapidement. D'ailleurs c'était pour ça que d'après Aless' son coloc' se méfiait de lui et qu'il n'appréciait pas du tout la relation de nos deux là. Parce qu'il passait la nuit régulièrement avec une autre femme, et ça il le savait grâce aux supers magazines peoples. Juger sur un bout de papier, c'était naze, et ça aurait pu faire tourner la soirée au cauchemar si la belle n'avait pas complimenté Nate en lui disant qu'elle aimait ses moments avec lui et qu'elle s'en fichait de l'avis des gens. Un bon point pour notre PDG, parce que c'est vrai que sinon elle aurait vite prit les jambes à son cou. Mais non, elle était là, face à lui à essayer de la faire rougir, et lui se moquant d'elle en lui demandant comment faire. C'est vrai que contrôler ses émotions est une qualité, mais d'un autre côté on peut aussi bien bluffer en rougissant mais racontant un gros mensonge non ? Donc il est bon de savoir le maîtriser pour rougir ou non ! La jeune femme ensuite se définit comme une femme normale contrairement à ce qu'avait pu lui dire Nathaniel. Du coup, le jeune disait que n'ayant pas vraiment connu de femmes normales, il espérait qu'elle puisse lui apprendre un peu, et Alessandra n'était pas contre du tout cette idée. Elle comptait bien agir le plus naturellement possible avec Nathaniel. Et la première leçon débuta même immédiatement puisqu'elle lui disait que pour commencer, il devait éviter les cadeaux hors de prix car justement c'était une chose anormale qu'elle reçoive des choses équivalentes à plus de trois fois son salaire, ce qui le fit sourire et hochant un peu la tête. « Non mais toi tu es normale, mais pas moi... Désolé mais j'aime faire plaisir et j'ai les moyens, du coup je ne pense pas pouvoir résister par moment. Notamment cette robe, je l'ai vu je t'ai imaginé dedans et j'ai craqué. Faut se faire une raison... Mais au moins tu me confirmes une chose en me disant que je dois arrêter des cadeaux si chers à tes yeux, c'est que tu ne t 'intéresses définitivement pas à mon argent ! » Et ça il aimait ! Enfin ensuite place à une discussion bizarre qui découlait encore de son coloc', puisqu'elle disait ne pas avoir à ce qu'il la protège, mais laissant entendre que lui pourrait peut être le faire. Il sauta donc sur l'occasion, disant qu'il voudrait bien qu'elle ne soit qu'à lui. Et la jolie brune accepta, disant qu'elle voulait par contre l'exclusivité, et qu'elle ne voulait pas partager Nathaniel. Vu son statut, il ne pouvait déjà pas courir deux lièvres à la fois, mais surtout il ne le souhaitait pas. Et ça amusa la jeune femme qui rétorqua qu'elle était contente de l'entendre même si sa comparaison n'était pas top. Elle disait donc ne pas aimer partager, sûrement son côté fille unique. « Oublie la comparaison, garde seulement l'idée. Je veux qu'une femme, pas deux ou plus, et cette femme c'est toi ! Quand au fait de ne pas vouloir partager, ça doit être ça puisque j'ai jamais voulu partager mes jouets... » Il parlait bien de son enfance. Quoi que … ^^. Mais pour l'exclusivité, elle se retrouverait sûrement dans la presse poubelle, et ça ne semblait pas lui plaire. Logique, déjà lui n'aimait pas ça. Et elle semblait même refroidit puisqu'elle voulait tout ralentir, disant qu'on verrait déjà après cette soirée. « Comme tu le dis super... C'est la rançon de la gloire il paraît, je m'en passerais bien. Mais oui, essayons de passer une bonne soirée... » dit-il un peu blasé. Après tout elle ne commençait pas de la meilleure des manières, il fallait bien se rattraper xD.

Mais pas de suite apparemment puisqu'elle lui avait annoncé sa grande nouvelle qui avait scotché Nate. Elle était encore vierge, et c'était une grande surprise vu son physique si attirant. Il avait limite eu du mal à la croire au début, mais il voyait bien qu'elle était sérieuse. Puis la belle s'était nerveusement mordue la lèvre avant qu'il ne lui le fasse remarquer et qu'elle le fasse encore deux fois dans la foulée, par simple provocation ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Il ne savait pas dans quoi il s'embarquait avec une femme comme elle, mais rien qui lui ressemblait. Aless' lui annonça qu'il pouvait toujours faire marche arrière, mais c'était sans compter sur la détermination de Nathaniel qui voulait en savoir plus sur la demoiselle. Et également avoir le privilège de lui apprendre des choses. Alessandra lui avait fait part de son avis d'y aller doucement, de découvrir les choses en douceur et Nate lui promit donc de faire le nécessaire pour être le plus doux et le plus romantique possible avec elle. Il avait donc hâte de lui apprendre ce qu'était le sexe et lui faire surtout aimer. Heureusement pour elle, il n'avait pas en tête des idées perverses, la preuve, les deux se mirent à rire, Nate annonçant qu'au pire des cas, ce serait ensemble qu'ils apprendraient sur ce sujet. Une nouvelle fois le beau sourire de la demoiselle le faisait fondre ! Elle était tenté à l'idée qu'ils apprennent tous les deux, mais que pour le moment elle se contenterait de ses cours particuliers, ce qui lui arracha un petit sourire coquin : « On va y aller en douceur, et une fois que j'aurais rien à t'apprendre, on prendra des cours ensemble alors. Et qui sait, à ce moment là ce sera peut être toi qui m'en apprendra... » bah oui si elle avait de bonnes capacités d'apprentissage, elle pourrait toujours vouloir aller plus loin avec lui, et pourquoi pas repousser d'avantage ses limites. Enfin comme elle le disait, place aux cours particuliers du jeune homme puisqu'elle disait vouloir aller dans sa chambre avec lui tout de suite, la belle lui attrapant la main jusqu'à ce lieu. Elle lui disait de prendre les choses en main vu qu'il aimait ça, et après avoir plaisanté sur le contraire, il avoua à Aless' aimait ça, parce qu'il n'aimait pas l'inconnu et que ça lui donnait une certaine emprise sur elle. Et bien sûr il avait fallu qu'elle le prenne mal, hausse un sourcil et lui dise le contraire. Il ne répondit même rien, parce qu'au vu de la situation, il ne voulait pas argumenter pour lui prouver qu'elle était sous son charme. -et boum on enlève des mots xD-. Enfin les choses sérieuses commençaient par un baiser langoureux avant de l'embrasser dans le cou, lui murmurant de se laisser aller. Elle disait essayer, mais justement, il ne fallait pas réfléchir, ce qu'elle semblait faire. Et puis maintenant il faut dire qu'ils étaient allongés sur le lit d'Alessandra, s'embrassant à nouveau, et Nate commençant un peu à la peloter, glissant une main sous sa robe pour caresser ses jambes. Devoir être si doux, ce n'était pas une habitude, mais ça restait excitant, et elle en avait la preuve contre sa jambe. Il lui demandait si elle le sentait d'ailleurs et elle se mit un peu à rire et se moquer de lui en disant que ça serait dur de pas le sentir. Il eut un petit sourire coquin mais n'ajoutant rien, se concentrant sur la suite. La belle avait une main sur son t-shirt, mais pour Nate, rien de mieux que de la glisser en dessous, c'est donc ce qu'il fit en lui disant que ce serait mieux comme ça. Et miss Strauss semblait prendre de la confiance en lui retirant son t-shirt et dire que là c'était encore mieux. Il eut un petit sourire et répliqua : « C'est clair... Je vois que t'arrives enfin à te lâcher, c'est bon signe... » puis il replanta ses lèvres dans son cou, puis sur ses lèvres avant de la mordiller par endroit lorsqu'il la vit se mordre sa lèvre. Et alors qu'il lui caressait les cuisses, montant un peu, la belle semblait apprécier puisqu'elle écarta un peu les jambes durant ce baiser langoureux, facilitant le passage à la main du beau brun. Doucement, il écarta des doigts la lingerie pour caresser l'intimité de la jeune femme, et elle semblait déjà bien excitée. Il ne put s'empêcher de dire un petit sourire coquin aux lèvres : « Et là je crois que c'est moi qui sens tout l'effet que je te fais » dit-il en la caressant du bout des doigts, laissant sa langue retrouver celle de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Mar 26 Fév - 16:02

Pour toutes les filles, l'argent de Nathaniel serait surement une chose de plus pour faire de lui le parfait mec à épouser, mais pas pour Alessandra. Honnêtement, toute sa richesse, ça lui faisait un peu peur, tout comme voir sa tête dans les magazines peoples. Oui, elle n'était surement pas une fille intéressée que ce soit par sa fortune ou par sa notoriété, bien au contraire. Elle n'a jamais été pauvre, ni riche et cette vie lui a toujours convenu. Jamais elle n'avait cherché à être plus riche ou plus populaire, bien qu'à Los Angeles ce soit le rêve de beaucoup de monde, être célèbre, mais ce n'était pas celui d'Aless. D'ailleurs, elle lui demanda d'arrêter de lui faire des cadeaux aussi chers, franchement, autant d'argent pour un bon de tissu, c'était stupide non ? Tout ça parce que tissu vient de Milan et que la griffe Chanel l'a créé ? Et les enfants qui meurent de faim dans le monde ? Bon, certes, elle n'allait pas dire que son cadeau ne lui avait pas fait plaisir, ce serait mentir, elle adorait cette robe, surtout que c'était lui qui l'avait choisi, mais maintenant qu'elle l'avait porté pour lui une fois, elle n'avait pas très envie de la reporter ou alors uniquement pour lui, encore une fois. Elle ne se sentait pas à l'aise avec, déjà dans le sublime restaurant où il l'avait emmené, alors encore moins si elle sortait avec ses amis dans le bar d'à côté ! Et puis, comme le jeune homme avait dû le remarquer, elle n'était pas une fille "m'as tu vu" qui adore se pavaner avec des nouvelles choses et s'en vanter auprès des gens, surement pas. Le hic, c'est qu'il disait qu'il ne pouvait pas prendre sa remarque en considération, il disait qu'il était navré, même s'il ne semblait pas l'être...Et il ajouta qu'il avait de l'argent et qu'il aimait faire plaisir et qu'il l'avait imaginé dans cette robe et donc, il n'avait pas pu résister, ajoutant qu'au moins il était sûr qu'elle ne s'intéressait pas à son argent. Elle lui lança un petit sourire avant de dire : « Et c'est très gentil, mais je n'ai rien besoin. Les choses que je possède ne valent peut-être pas des mille et des cents, mais elles me suffisent largement. Et non, ton argent je m'en fiche comme de ma première culotte, si tu veux tout savoir, c'est plus ça qui me ferait fuir... Ça et me retrouver en couverture des magazines. » Elle leva les yeux au ciel pour finir sa phrase, définitivement non, elle n'avait pas envie de voir sa tête dans les pages peoples et surtout, elle n'avait pas envie que sa famille voit ça ou soit associée à ça, elle était très protectrice avec ses proches et elle voulait les préserver. Puis elle ajouta très vite avec un magnifique sourire : « Mais pour l'instant, je n'ai aucune envie de fuir. » Loin de là, elle était vraiment bien avec lui, plus le temps passé et plus elle avait envie d'être avec lui, de l'embrasser, qu'il la prenne dans ses bras -musclés xD- et j'en passe. Oui, elle était littéralement sous son charme.

Après lui avoir annoncé être vierge, la conversation tourna bizarre... Ils auraient pu en discuter plus longtemps, mais il faut dire que la belle était sûre d'elle, elle voulait que ce soit lui ! Elle n'avait jamais ressenti une telle attirance pour un garçon et dès qu'elle croisa son regard, tous les muscles de son ventre c'étaient crispés et elle avait rougi comme une collégienne. Oui, elle rougit souvent, mais pas quand elle croisait le regard de quelqu'un, elle rougit quand on lui fait des compliments, voilà. Du coup, ça aide facilement pour détendre l'atmosphère, il savait qu'il n'avait pas à la brusquer, qu'il n'avait pas à attendre cinquante ans qu'elle soit prête, elle était prête ! Elle l'a toujours été, elle attendait juste... Ben en fait, c'est lui qu'elle attendait. Quand il "paniqua" pour rigoler, elle lui répondit qu'il pouvait faire marche arrière, mais monsieur "maniaque du contrôle" n'avait pas envie, il n'était pas du genre à lâcher l'affaire, ça, la jolie brune l'avait bien vu. Bref, tout ce qu'elle voulait, c'était qu'il soit doux et pas qu'il la baise sauvagement. Non, parce que le coup de l'ascenseur l'avait un peu paniqué... D'accord, ça avait été agréable et super hot sur le coup, mais pour sa première fois, ce n'est pas vraiment ce qu'elle voulait. Plus tard, par contre, elle ne dit pas non. Nate promis donc d'être doux et de lui apprendre des choses, il semblait content d'apprendre des choses à une institutrice et elle se sentit obligée de lui dire qu'elle n'avait pas envie de choses perverses, mais elle fut rassurée quand il dit qu'il n'y connaissait pas grand-chose aux choses perverses. Du coup, la belle suggéra qu'ils prennent des cours ensemble, bon, n'empêche qu'ils se marraient bien et que ça détendait l'atmosphère. Le jeune homme lui dit avec un sourire coquin qu'ils allaient y aller doucement et qu'après, peut-être que ce sera elle qui lui apprendra des trucs ! « Je crois qu'avant ça, on a le temps ! Et je ne vois pas ce que je pourrais t'apprendre, sauf si on parle de tables de multiplications ! » Dit-elle en riant un peu. Cela dit, elle espérait qu'il les connaisse ses tables de multiplications xD. Après ça, la belle brune l'emmena dans sa chambre, elle avait envie de lui, il avait envie d'elle -surement depuis qu'il l'a vu d'ailleurs xD- et donc, elle ne voyait pas pourquoi attendre encore, comme on dit, plus vite c'est fait, plus vite on a la paix ! Bon, là on parlait de virginité, ce n'était pas rien non plus. Une fois dans la chambre, nos deux jeunes gens passèrent rapidement aux choses sérieuses, la belle brune le laissant dominer la partie, ce qui était logique. Ils se retrouvèrent bien vite allongés sur son lit à s'embrasser et à se caresser. Nathaniel passa une de ses mains sous la robe de la demoiselle, ce qui la fit frissonner et du coup, elle commença à caresser son torse, mais il prit rapidement sa main pour la passer sous son t-shirt, du coup, elle décida de lui retirer, c'était encore mieux non ? Il lui disait qu'elle arrivait enfin à se lâcher et elle sourit un peu en disant : « Pas vraiment, mais je fais de mon mieux. » S'il continuait à lui dire des choses comme ça, elle allait perdre tous ses moyens ! Heureusement qu'elle n'y pensa plus la seconde d'après en l'embrassant langoureusement, sentant sa main remontait le long de sa cuisse, elle écarta les jambes sans même le vouloir. Il arriva finalement jusqu'à sa petite culotte, elle avait prévu le coup quand même et elle avait des dessous sexy xD, il l'écarta et caressa du bout des doigts, son intimité, elle laissa d'ailleurs échapper un soupir de plaisir alors qu'il disait sentir tout l'effet qu'il lui faisait. Il l'embrassa de nouveau et elle se tortilla délicieusement sous ses caresses divines, gémissant doucement dans sa bouche, puis après ce baiser elle se mordit la lèvre en disant : « Parce que vous en doutiez Mr Campbell ? » Il la rendait dingue et ça bien avant qu'ils ne soient allongés sur ce lit.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Mar 26 Fév - 22:26

Enfin une femme ne s'intéressant pas seulement à l'argent de Nathaniel. Vu que c'était encore le début, on aurait pu croire qu'en fait la demoiselle agissait normalement pour paraître ne pas s'intéresser à l'argent. Et pourtant ce soir elle était bel et bien entrain de lui dire qu'elle s'en fichait de son argent puisqu'elle lui demandait carrément d'arrêter de dépenser autant d'argent pour elle car elle se sentait très mal à l'aise de se faire offrir des choses qui faisaient trois fois son salaire. Là il en était convaincu qu'elle s'en foutait de l'argent du beau brun, et c'était tant mieux pour lui. Il pourrait enfin vivre une relation amoureuse où la personne s'intéresse vraiment à lui, à sa personnalité et ce qu'il est vraiment. Si elle ne lui avait pas dit qu'il ne devait pas gâcher son argent pour elle, il aurait pu toujours douter d'elle. Parce qu'elle avait beau être sympathique, naturelle et semblait sincère, on ne sait jamais. Elle était intelligente alors elle aurait très bien pu brouiller les pistes, s'intéressant à lui prochainement seulement par intérêt. Et bien non ! Pas elle, il venait de le comprendre et c'était vachement plaisant cette sensation de se sentir aimer pour autre chose que son compte en banque. Elle lui avait donc demandé de ne pas lui faire des cadeaux aussi extravagants et chers si il voulait se rapprocher de choses normales, mais c'était un peu dur pour lui, sachant qu'il avait les moyens de lui offrir cent fois plus. C'est un peu comme si on demandait à un aveugle de voir, ce n'est pas vraiment possible, alors demander à un riche de ne pas faire plaisir à ceux qu'il apprécie, c'était un peu compliqué quand même... Du coup, il lui expliquait sa vision de la situation, mais admettant quand même qu'elle était la première à ne pas s'intéresser et lui demander de ne rien lui acheter. Honnêtement, n'importe quelle femme serait heureuse d'avoir un homme pouvant la gâter ? Et bien pas cette demoiselle ci... Elle disait se complaire avec les choses qu'elle possédait déjà et qu'elle n'avait besoin de rien. De surcroît, elle ajouta qu'elle s'en fichait bien de son argent, et que c'était plus un motif à la faire fuir qu'autre chose. Et bien ! Enfin ça serait dommage qu'elle fuit pour si peu xD Même si c'est beaucoup sur le compte en banque. L'autre chose étant de se retrouver en une des magazines... Il fit une petite grimace comme pour s'excuser et il lui répondit : « Pour les magazines people malheureusement ça risque d'arriver. Et je te rassure, je déteste voir les paparazzis autour de moi, donc je te comprends. Quand à mon argent, j'ai pas envie que ça te fasse fuir. Du moins j'espère que tu ne le prends pas mal que je puisse t'offrir des choses. Disons que même si tu ne manques de rien, voir ton sourire comme pour la robe ou pouvoir te faire passer un bon moment me fait plaisir. Mais j'essayerais de ne pas en faire trop si ça te met mal à l'aise... » Enfin au pire elle pouvait toujours payer le prochain resto si elle y tient tant xD. Mais de toute façon, elle ne voulait pas fuir, et il lui répondit avec un magnifique sourire : « Et c'est une très bonne nouvelle... Et puis au pire je saurais te retrouver » dit-il en riant un peu...

Mais on ne ria plus bien longtemps lorsqu'elle lui annonça sa virginité. C'était un sujet sensible, surtout qu'elle lui disait vouloir le faire avec lui. Même si il était surprit, ça restait une sorte d'honneur qu'elle lui faisait. Oui parce qu'en gros elle le considérait comme un mec bien, et surtout si elle voulait s'offrir à lui c'est parce qu'elle s'imaginait poursuivre peut être cette aventure avec lui. Parce qu'une fille qui n'a jamais fais l'amour si sexy à son age, c'est parce qu'elle se garde pour la bonne personne, pas pour s'envoyer en l'air avec le premier beau gosse et ensuite aller voir ailleurs. Du moins c'était sa pensée à cet instant même. Et en plus elle le provoquait avec ses lèvres, comme quoi elle voulait aller plus loin dès ce soir non ? Il plaisanta donc sur le fait que non, il ne ferait pas marche arrière comme elle lui avait proposé, mais il était quand même entrain de mettre les pieds dans quelque chose qu'il ne maîtrisait pas totalement. Pire encore, il avait toujours couché avec des femmes d'expérience, même sa première fois, alors devoir y aller en douceur et apprendre toutes les ficelles à la jolie brune relevait pour lui du défi. Mais ce défi, il avait envie de le relever, et puis comme dit un peu plus tôt, il voulait qu'elle ne soit qu'à lui, et ça passait par dompter le corps d'Alessandra dès ce soir. Mais attention, elle émit quand même une petite réserve. Elle avait envie d'apprendre des mains de Nathaniel, mais il y avait des limites à ne pas franchir, et les trucs bizarres et pervers, très peu pour elle. En même temps ce n'était pas le genre de Nate, mais par contre le côté un peu sauvage, c'était nettement plus son truc, mais ça serait pour plus tard. En entendant donc que le jeune homme n'était pas sado-maso, Alessandra lui dit qu'au pire ils pourraient apprendre ensemble et plus tard, ce qu'elle semblait apprécier, mais elle précisa qu'ils avaient le temps pour ça et qu'elle ne risquait pas de lui apprendre grand chose, hormis peut être les tables de multiplication. Les deux partirent dans un petit rire et il lui répondit : « Exactement... Pour les tables de multiplication ça peut me servir ouais » dit-il ironiquement avant de reprendre : « Par contre un de mes cours sera les tables, mais seulement les tables » conclut-il sourire coquin aux lèvres. Bien sûr tout le monde avait comprit qu'il avait en tête de coucher avec elle sur une table, la belle table en marbre de son salon. Froid sur le corps xD. Enfin les choses sérieuses étaient lancées puisqu'elle l'emmena dans sa chambre pour passer à l'acte. Le défi de Nathaniel pour se contrôler et être doux et romantique débutait tandis qu'elle son défi était de se détendre et ne pas stresser. Après l'avoir langoureusement embrassé, il se dirigea en sa compagnie vers son lit histoire d'être un peu plus à l'aise. Il prit les choses en main en la caressant avant de déposer ses lèvres un peu partout au dessus des épaules de la jeune femme pendant qu'une main se glissa délicatement sous sa robe pour lui caresser les jambes. La belle fut prise d'un élan de courage en passant sa main sur son torse et le jeune homme décida de faire passer directement sa main sous le t-shirt. Mais elle sembla décider à avoir le dernier mot puisqu'elle lui retira rapidement ce fameux t-shirt pour caresser immédiatement son torse. Nate lui indiqua que finalement maintenant elle commençait à se lâcher et Aless' lui fit un petit sourire en disant que non pas vraiment mais qu'elle essayait de faire au mieux. Il l'embrassa du bout des lèvres ajouta dans un murmure : « C'est déjà un bon début... » Puis il reparti à l'assaut de son cou et des ses lèvres, laissant leurs langues se mélanger délicatement, une main de Nate remontant tout aussi délicatement sur la cuisse la jeune femme. Il sentit même ses dernières s'écarter un peu, comme si elle l'invitait à y pénétrer un peu plus, ce qu'il fit justement ! Il caressa la lingerie de la belle quelques instants avant de l'écarter doucement pour caresser son intimité. Il la caressa du bout des doigts très lentement histoire de faire grimper la température lentement et il put entendre la belle se délecter de ses caresses. D'ailleurs il l'embrassa une nouvelle fois et il sentait Alessandra bouger sous ses doigts, comme quoi elle prenait déjà son pied. Suite à sa phrase où elle avait senti l'effet qu'elle lui faisait, ce fut à son tour de dire que lui maintenant ressentait tout l'effet qu'il lui faisait à elle. En effet, dans sa petite culotte et sous ses doigts, ça se ressentait énormément. Elle lui demanda si il en avait douté, et un petit sourire coquin plus tard, il lui mordit à son tour cette lèvre : « Disons que j'aime être sûr de certaines choses et les vérifier par moi-même... » Puis il continua ses caresses intensifiant doucement le rythme, laissant l'autre main libre remontant sur le bas ventre et la poitrine de la jeune femme, sans lâcher une seule seconde ses lèvres. Son but ? La rendre folle, et lui donner son premier orgasme sans même qu'elle n'ait eu le temps de le ressentir en elle...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Mer 27 Fév - 19:18

Alessandra essayait de faire bonne figure, ne pas trop penser qu'elle sortait, enfin qu'elle sortait presque, avec un mec plein aux as, parce qu'honnêtement, elle n'était pas du tout à l'aise avec l'idée. Pas que l'idée d'avoir de l'argent lui déplaise, après tout, il vaut mieux en avoir trop que pas assez non ? C'est l'idée de se faire entretenir qui lui plait beaucoup moins. Vous comprenez ? Quand on est riche et qu'on a gagné soit-même son argent, un peu comme Nathaniel qui a fondé lui-même cette chaîne TV qui a marché très vite. Il est parti de rien et a fait son truc, ça a marché, tant mieux pour lui. Seulement elle, elle n'était qu'une maîtresse d'école et jamais elle ne serait riche grâce à son boulot, elle gagnait correctement sa vie, mais comparé aux millions de Nate, ce n'était rien du tout. S'ils commençaient à sortir ensemble, que tout le monde le savait, elle avait peur de passer pour la fille intéressée, ce qui arriverait surement d'ailleurs. On sait comment sont les médias, prêt à tout pour avoir le moindre scoop, la moindre histoire sordide, qu'elle soit vraie ou pas. Et la jolie brune voyait déjà sa tête en couverture des magazines peoples avec en titre "la nouvelle pute de Nathaniel Campbell" ! Bon, d'accord, elle en rajoutait un peu, mais ce n'était pas bien loin de la vérité non plus. Du coup, pour commencer, elle demandait à Nate d'arrêter de lui faire des cadeaux aussi chers, même si elle avait adoré cette robe, elle était très mal à l'aise et elle ne voulait surtout pas qu'il pense qu'elle s'intéresse à lui pour son argent. Il lui disait que ça, ce n'était pas vraiment possible, qu'il aimait lui faire plaisir et même si ça elle était contente qu'il pense comme ça, ça ne changeait rien au fait qu'elle se sentait mal à l'aise, du coup, elle lui signifia qu'elle n'était pas là pour l'argent, qu'au contraire, ça pourrait la faire fuir... Comme la presse à scandale. Il semblait mal à l'aise aussi vis-à-vis de ça et elle se doutait que ça ne devait pas être évident pour lui. Finalement, il promit de faire un effort concernant les cadeaux, ce qui fit sourire notre jolie institutrice. « Je ne le prends pas mal, je dis simplement que c'est gênant pour moi, je n'ai pas vraiment l'habitude d'avoir des choses si chères et je doute que je puisse m'y faire un jour. Cela dit, ça me touche beaucoup quand même. Quant à la presse à scandale, je n'ai pas envie de me retrouver sur la couverture de l'un de ces torchons avec "croqueuse de diamants" en titre... » Puis, il ajouta que si elle voulait fuir, il saurait la retrouver, ce qui la fit éclater de rire : « Mais bien sûr ! » Dit-elle ironiquement. Il n'était pas sérieux là ?

Finalement, il le prit plutôt bien, qu'elle soit vierge et même si au début, il semblait surpris ou choqué, au choix, maintenant, ça allait. Il faut dire qu'elle lui avait directement fait comprendre qu'elle voulait que ce soit lui, que ce serait lui son premier. Peut-être que ça l'avait rassuré, quand elle lui avait annoncé être vierge, il s'était peut-être imaginé qu'il allait attendre de longues semaines avant de la sauter... Mais non ! Qu'il se rassure, elle avait attendu vingt-trois ans avant de trouver l'homme avec lequel elle voulait faire l'amour, elle n'avait pas l'intention d'attendre encore trois mois de plus ! Tout ce qu'elle voulait, c'était qu'il y aille en douceur, hors-de-question qu'il la baise comme il avait sans doute l'habitude de baiser toutes les poufs qui passaient dans son lit. Elle n'en savait rien, mais c'est lui qui disait avoir du mal à se contrôler et elle l'avait senti à la manière dont il l'avait embrassé dans l'ascenseur l'autre fois. Et puis, il n'avait pas nié quand elle lui a demandé de lui faire l'amour et pas de la baiser comme il faisait avec les autres, il aurait pu dire que c'est faux, mais il n'en était rien, donc bon. Elle lui demanda aussi de ne pas dépasser certaines limites, elle n'avait pas envie de sado-masochisme ou de truc bizarres ou pervers ! Heureusement, il disait que ce n'était pas son truc et du coup, elle lui proposa d'apprendre ensemble. Là, il lui disait que peut-être, ce serait elle qui lui apprendrait des choses, ouais ou pas ! C'est vrai, elle était vierge, donc elle ne voyait pas trop ce qu'elle pouvait lui apprendre, à part des tables de multiplications comme elle lui disait justement. Il approuva, mais il ajouta très vite qu'un de ses cours porterait sur les tables, mais seulement les tables. Elle était peut-être vierge, mais elle n'était pas idiote, elle avait très bien compris. « Je ne regarderais jamais plus une table de la même manière... Surtout pas chez toi en sachant que tu as déjà baisé dessus avec une de tes nombreuses conquêtes... Cela dit, ma table à moi est aussi vierge que moi, de tout acte sexuel et ça lui plairait sans doute beaucoup ! » Dit-elle avec un petit sourire. En gros, elle disait qu'ici elle serait ravie d'apprendre, mais chez lui, sans façon, hors-de-question de passer après 'miss nichons de l'année" et "miss je n'ai pas de cerveau, mais j'ai un corps de rêve" ! Finalement, les deux jeunes gens allèrent dans la chambre et il ne fallut pas longtemps pour qu'ils s'allongent sur le lit. Ils échangeaient de long baisers langoureux et des caresses divines. Bon dieu, ce qu'il pouvait lui faire de l'effet ! La belle retira même le t-shirt de Nate qui la taquina sur le fait qu'elle semblait moins "coincée", même s'il avait dit ça avec plus de tact. Du coup, elle répondit qu'elle essayait de faire de son mieux surtout et il disait que c'était un bon début. Rapidement, la main du jeune homme grimpa de plus en plus sur sa cuisse et elle les écarta doucement pour lui laisser plus d'accès. Il écarta alors sa lingerie et commença à la caresser doucement. La jeune femme était déjà en transe, ça la rendait complètement folle à vrai dire, elle se dandinait sous ses doigts et elle soupirait de plus en plus. Il lui disait que lui aussi pouvait sentir l'effet qu'il lui faisait et elle lui demanda s'il en doutait. Il lui mordit la lèvre avant de dire qu'il aimait vérifier par lui-même. « J'espère que tu es satisfait alors. » Répondit-elle avant qu'il ne l'embrasse de nouveau en intensifiant ses caresses, elle gémissait de plus en plus. C'était tellement bon, elle sentait son pouls s'accélérer un peu plus et son corps ne lui répondait plus. Elle atteignit rapidement son premier orgasme, enfin, ça y ressemblait, elle n'avait pas vraiment de point de comparaison, mais elle se mit à trembler, à agripper la couverture de toutes ses forces et elle perdit limite connaissance. La jolie brune voyait des étoiles, c'était juste magique et pourtant, il ne l'avait même pas pénétré ! Elle ouvrit les yeux et trouva rapidement ceux de Nate et elle l'embrassa avec envie avant de lui dire contre ses lèvres : « J'en veux encore. » Oui, elle était gourmande xD.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Jeu 28 Fév - 0:00

Jamais Nathaniel n'aurait pu un jour s'imaginer que son argent poserait problème à une jeune femme qu'il cotoyait, et disons le franchement à qui il faisait la cour. Jusqu'à aujourd'hui, toutes les femmes que notre jeune homme avait connu étaient heureuses de tomber sur un mec bourré de fric pouvant leurs payer tout ce qu'elle souhaitait sans même que ça le dérange. Parce que oui soyons franc, vu tout l'argent qu'il avait, à moins qu'il soit touché de plein fouet par une crise sans précédent ou un énorme problème dans son boulot, payer des choses à une demoiselle ne lui faisait absolument pas mal au porte-monnaie. D'un côté tant mieux, on voyait au moins que ce n'était pas une pince qui comptait ses sous chaque jour et les gardaient pour lui sans en donner le moindre centimes à personne. Alors que la demoiselle lui dise que son argent la faisait fuir plus qu'autre chose et qu'elle ne voulait pas qu'il le dépense pour elle, c'était un peu bizarre. Bon c'est sûr qu'ils n'avaient pas le même statut social ou le même niveau de vie, mais bon, devait-il faire une croix sur la jeune femme pour autant ? Non justement parce que pour une fois qu'il avait auprès de lui quelqu'un qui s'intéressait réellement à lui, il ne voulait pas la laisser filer si facilement. Quand à elle, c'était déjà plus délicat puisque bien évidemment aux yeux du monde entier elle ne voulait pas passer pour la jolie petite institutrice sexy qui profitait d'un beau riche millionnaire. Et c'était compréhensible, elle tenait à garder sa dignité intact. Mais bon, pour Nathaniel elle ne devrait surtout pas se laisser impressionner par les médias. Même si d'un côté il pouvait comprendre ses craintes notamment pour sa famille et ses amis. D'ailleurs avant de se retrouver dans les magazines, étaient-ils au courant qu'Aless' fréquentait Nathaniel ? Même pas sûr... Et pour cause encore il y a deux jours elle avait dit à ses parents qu'elle annulait parce qu'elle était malade, jamais elle ne leur avait parlé de Nate. Apparemment, seulement deux personnes jugeant un peu trop facilement connaissait son existence, sa meilleure amie et son coloc' d'après ce qu'il avait comprit. Elle voulait donc que notre jeune homme ne lui fasse pas de cadeaux hors de prix. Dur quand même pour lui de ne pas faire plaisir ou sublimer celle qui était entrain de l'ensorceler par son naturel. Mine de rien ça mettait Nate un peu mal à l'aise parce que, que ce soit les médias ou son argent, il ne pouvait pas lutter. Bon ok son argent oui, mais il était comme ça, à dépenser beaucoup d'argent. Bon point, elle ne prenait pas mal ses cadeaux, comme si elle était une prostituée, juste qu'elle était très gênée. Elle n'était pas habituée et ne pensait jamais s'habituer à une vie pareille, même si elle appréciait, quand aux magazines, elle ne voulait pas se retrouver en une avec des titres genre profiteuses d'argent. Il fit une nouvelle grimace pour répondre : « L'argent ne doit pas te faire peur Aless', d'ailleurs je crois qu'on va mettre ça comme sujet tabou entre nous, parce que de toute évidence on n'est pas sur la même longueur d'onde là dessus... Quand à la presse je te rassure, les titres seront plutôt du genre la nouvelle conquête de Campbell, ou la future madame Campbell. Bizarrement ils s'intéressent plutôt à mes gestes que ceux de la fille qui m'accompagne, donc ça devrait aller. » En gros elle serait affiché sans qu'on parle trop d'elle... Enfin il ajouta que si elle fuyait il la retrouverait, et elle prit cela à la rigolade. Il ne répondit rien, se contentant d'un petit sourire du genre essaye et tu verras, parce que oui, il serait capable de la retrouver. Après tout il connaissait des gens capable de retrouver la belle pour lui très facilement... -dédicace à Grey xD-

Pour le moment, ils se retrouvèrent surtout dans la chambre de Miss Strauss prêts à passer à l'acte. Et les provocations pleuvaient, la preuve avec la jolie brune qui se mordillait la lèvre plusieurs fois, sachant très bien l'effet que ça faisait à Nathaniel. Néanmoins ils continuèrent un peu leur discussion, Alessandra demanda de la douceur et voulant apprendre avec lui, mais pas des trucs pervers, ce qui le fit rire puisque ce n'était pas son genre. Mais voyez comme elle n'était pas contre d'apprendre ensemble certaines choses plus poussées. Lorsqu'il plaisanta en disant que cette fois peut être c'est elle qui lui apprendrait des choses, elle répliqua que la seule chose qu'elle pouvait lui apprendre était les tables de multiplication. Il ria un petit coup avant de rétorquer rapidement que justement, un de ses cours à lui serait sur les tables. Bien sûr on ne fait pas de dessins et la belle le comprit d'ailleurs directement puisqu'elle disait qu'elle ne regarderait plus jamais une table de la même manière, ce qui amusa beaucoup Nate, même lorsqu'elle devint jalouse en refusant que ce soit chez lui parce qu'il avait sûrement dû déjà y allonger une ex conquête. Néanmoins malgré sa jalousie elle était totalement partante, la preuve elle disait que sa table à elle était aussi vierge qu'elle et qu'elle savait que ça lui plairait. Sourire coquin aux lèvres, il répondit : « Tu vas arrêter d'être jalouse du passé oui ? Même si je trouves ça craquant ! Et puis tu vas galérer alors sachant que tu vois des tables tous les jours à l'école... En tout cas je prends note, et le jour où on se retrouve seuls ici à nouveau on envisagera la première de la table » et d'elle dessus aussi... Enfin ils s'embrassèrent langoureusement tout en s'allongeant sur le lit de la jeune femme. Depuis le baiser fougueux de l'ascenseur, c'était quand même leur premier baiser, et ça semblait si naturel. C'est simple, ils ne se lâchaient plus des lèvres, hormis pour échanger quelques mots. Place maintenant à un Nathaniel anormalement plus doux et plus tactiles, caressant la demoiselle délicatement sous sa robe tout en l'embrassant un peu partout. Lui était déjà torse nu et il aimait ressentir les mains de la jolie brune sur son torse. Durant un long baiser langoureux, elle l'invita en écartant les cuisses à remonter ses caresses. C'est ce qu'il fit doucement, la faisant mariner au bord de sa lingerie avant de s'y glisser et de commencer à lui faire de l'effet en la caressant. Ces petits sons qu'elle faisait chatouillaient son oreille alors qu'il continuait de l'embrasser encore et toujours, la mordillant même par moment. C'était son côté sauvage qui essayait de ressortir... Alors qu'elle bougeait et soupirait de plus en plus, il disait sentir l'effet qu'il lui faisait, et lorsqu'elle demanda si il en avait douté, il se contenta de dire qu'il aimait vérifier par lui même. Elle lui demanda alors si il était satisfait et il lui lança un sourire plus que coquin : « Ouais ça ne pouvait pas être mieux je crois... » Puis il repartit avec ces caresses, de l'autre main massant sa poitrine pendant qu'entre ses jambes il accélérait le mouvement de longs instants jusqu'à son but, lui donner son premier orgasme. La voir prendre son pied était si bon qu'il en attrapa un magnifique sourire satisfait de lui apprendre cette chose. Lorsqu'elle rouvrit les yeux pour le regarder en relâchant son drap, il ne pouvait s'empêcher de sourire, et avant qu'il ne dise quoi que ce soit, elle l'embrassa langoureusement comme elle ne l'avait encore jamais fais jusqu'à maintenant. Il semblait avoir décupler les envies de la jeune femme et d'ailleurs elle lui disait contre ses lèvres en vouloir encore. Il la fit s'asseoir, lui retirant doucement sa robe et sa petite culotte pour la mettre à nue devant lui, et tout en retirant son pantalon et son boxer, il lui dit : « Je pense que t'as aussi été satisfaite » en référence à sa remarque quelques instants plus tôt  « et je vois même que t'es gourmande... » dit-il en retombant sur elle -et attrapant un préservatif dans sa poche pour l'enfiler xD- et mettant sa virilité proche de l'intimité de la belle : « Surtout n'hésites pas à me le dire si t'as mal... » dit-il prévenant, s'infiltrant le plus doucement possible, millimètre par millimètres pour qu'elle ressente ce plaisir et surtout prévenir de toute douleur. Tout en faisant cela, il la caressait sensuellement, l'embrassant dans le cou et descendant ses lèvres sur sa poitrine...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Ven 1 Mar - 22:29

Se retrouver à la une de la presse à scandale ou avoir un tas de choses qu'elle jugeait inutile, elle n'avait pas envie, d'ailleurs elle n'en voyait pas l’intérêt. Au contraire, elle était de ces filles qui n'ont pas besoin de choses de valeur, elle avait une voiture, certes, une petite qui ne valait pas grand-chose, mais elle lui convenait très bien et elle n'avait pas envie d'une voiture qui coûte des milliers de dollars pour faire le trajet de chez elle à son école ou l'inverse. Quant à la presse, elle n'était qu'une petite institutrice qui aimait beaucoup son boulot et elle n'avait aucune envie d'être qualifié de starlette prête à tout pour un rôle ou de croqueuse de diamants. Alessandra voulait surtout protéger sa famille et ses amis, surtout ses parents, elle savait que ça leur ferait de la peine de voir des mensonges sur leur fille dans les magazines. Et les parents de ses élèves ? Qu'est-ce qu'ils allaient penser d'elle ? Quelle horreur, fallait vraiment qu'elle arrête d'y penser sinon elle allait finir par partir en courant... Bon, le hic c'est qu'elle était chez elle et qu'elle n'allait pas s'enfuir de sa propre maison ! Et mettre Nate dehors, ça serait dur, il suffisait qu'il lui fasse son regard de "je suis trop un beau gosse" pour qu'elle succombe en deux secondes. Ce n'était pas juste d'être aussi beau ! Bref, elle lui fit par de ses craintes, sa peur que, justement, l'argent pose un problème entre eux et il disait que ça ne devait pas lui faire peur, avant d'ajouter qu'ils feraient mieux d'éviter le sujet pour l'instant. Elle n'était pas vraiment fan du principe, éviter le sujet ne réglera pas le problème... D'ailleurs, il ajouta qu'elle ne devait pas s'en faire pour son image dans la presse, qu'il allait surtout s'intéressait à lui et qu'il y aurait plus de titres racoleurs sur leur relation que sur la jeune femme en particulier... Bon, la belle brune était à moitié rassuré, mais juste à moitié. La belle finit par dire : « Ne pas en parler ne réglera pas le problème monsieur Campbell. » Elle lui fit un petit sourire sexy avant de dire : « Mais, laissons tomber pour ce soir... De toute façon, ça ne sert à rien d'en parler pour l'instant. Tant mieux alors, ça ne me rassure qu'à moitié, mais c'est déjà ça... Je te plains vraiment, ça ne doit pas être évident. » Toujours avoir un paparazzi collé à son cul, c'était moyen, bon après, il n'était pas Beyoncé non plus et il devait quand même avoir un peu la paix... En tout cas, quand ils sont sortis, ils avaient été tranquilles.

Les deux jeunes gens avaient fini par quitter le salon direction la chambre, il était temps pour notre jolie maîtresse d'école de devenir une femme, une vraie. Bon, techniquement, elle était déjà une vraie femme, pas un travesti xD. D'ailleurs, ils n'avaient pas encore couché ensemble qu'ils parlaient déjà des diverses choses qu'ils feraient ensuite. Sexuellement parlant bien sûr ! La jeune femme précisa que les trucs sado-maso ou pervers ce n'était pas son truc et qu'il devrait éviter. Cela dit, elle ne pouvait pas vraiment savoir si c'était son truc si elle n'avait pas essayé, mais c'est un autre débat et puis, pour l'instant, ce qu'elle voulait, c'était faire l'amour avec lui, rien de plus, rien de moins. Suite à ça, il lui disait qu'elle pourrait peut-être le surprendre et lui apprendre des choses et elle répondit avec beaucoup d'humour que les seules choses qu'elle lui apprendrait, sont les tables de multiplications. Là, il lui répondit qu'il pourrait bien lui apprendre des trucs sur les tables tout court. On ne faisait pas de dessins, on avait tous compris l'allusion et en fait, ça lui plaisait assez... Sauf celles chez lui, étant donné qu'une bonne vingtaine de bonnes femmes étaient passées dessus. Hors-de-question d'être une de celles-là. D'ailleurs, elle ne se gêna pas pour le dire à Nate. Néanmoins, pour ne pas seulement passer pour la pauvre fille super jalouse, elle ajouta qu'elle aimerait sur sa propre table. Le beau brun lui fit un sourire à tomber par terre, comme toujours et il répondit qu'elle devait arrêter d'être jalouse, même s'il trouvait ça craquant, ce qui la fit sourire d'ailleurs. « Je vais essayer, mais je ne promets rien, c'est dans ma nature d'être jalouse et possessive. Au moins tu es prévenu. Sachant que ce sont des tables d'enfants, je ne pense pas que ça posera de soucis de ce côté-là. J'ai hâte qu'elle ait sa première alors. » Dit-elle avec un sourire charmeur. Puis les choses sérieuses commencèrent et ils échangeaient baiser sur baiser, de plus en plus langoureux. La belle osa même lui retira son t-shirt, bon il avait fait le premier geste, mais elle y allait à son rythme. Rapidement, une des mains du jeune homme caressa sa cuisse et arriva à sa petite culotte qu'il écarta pour la caresser. C'était surement la meilleure sensation qu'elle avait éprouvé jusqu'à aujourd'hui et elle l'encouragea avec des gémissements de plus en plus bruyants. Son autre main alla titiller sa poitrine et même à travers sa robe ça décuplait son plaisir. Rapidement, elle atteignit un premier orgasme magique et une fois qu'elle rouvrit les yeux, il la regardait avec un petit sourire, puis elle l'embrassa une nouvelle fois, avec envie et elle lui disait contre ses lèvres qu'elle en voulait encore. Il ne fallait pas lui dire deux fois ! Il la fit s'asseoir et lui retira sa robe et sa petite culotte, elle était quand même un peu gênée d'être nue devant lui, elle rougit d'ailleurs à cette pensée. Le beau brun retira ensuite son pantalon et son boxer en disant qu'elle avait été satisfaite et même qu'elle était gourmande. Elle regarda un instant son érection et elle était impressionnée par la taille du truc, l'espace d'un instant elle se demanda si ça allait rentrer -fallait que je la sorte xD-. Bon, la jolie brune n'eut pas vraiment le temps de réfléchir davantage, il s'allongea de nouveau au-dessus d'elle, après avoir mis le préservatif -sortez couvert !!!-. Il la pénétra doucement en lui disant qu'elle devait lui dire si ça lui faisait mal, elle lui fit un petit sourire en acquiesçant, elle trouvait ça adorable. Elle essaye de se détendre au maximum, il faut dire qu'il arrive bien à lui faire penser à autre chose, ses lèvres sur sa nuque, puis sa poitrine la rende folle.. Jusqu'à ce qu'elle hurle de douleur, il venait de déchirer son hymen et merde ce que c'était douloureux ! Il s'arrête et la regarde, du coup, elle s'empresse de dire : « Ca va, continue, t'arrête surtout pas. » Puis elle l'embrasse langoureusement pour l'encourager, le plus dur était fait maintenant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Dim 3 Mar - 11:14

Le sujet était si délicat que Nathaniel ne savait pas vraiment si il devait continuer d'en parler avec la jeune femme. Et pour cause, ils ne semblaient pas du tout sur la même longueur d'onde... Alessandra ne se disait pas faite et pas prête à être couverte de cadeaux par Nate, tandis que ce dernier, c'était dans sa nature, il était généreux et aimait faire plaisir à ceux qu'il apprécie. Du coup il savait qu'il aurait du mal à ne pas faire de cadeaux à son institutrice préférée. Et puis les deux semblaient têtus, enfin pour Nathaniel c'était sûr, mais Alessandra semblait tout aussi déterminé que lui puisqu'une nouvelle fois elle maintenait ne pas vouloir de son argent ou qu'il lui offre des choses coûtant les yeux de la tête, enfin pour elle, parce que pour lui ce n'était même rien. Il suggéra donc d'éclipser ce sujet et de ne plus en parler, le définissant comme un sujet tabou. Après tout ce ne serait pas plus mal non ? Puisque de toute évidence ils ne semblaient pas prêts à lâcher leurs points de vues respectifs. Etait ce la meilleure solution ? Pas vraiment, mais bon il ne voulait surtout pas passer la soirée à débattre, et puis Nathaniel ferait bien ce qu'il veut, si il avait envie de dépenser son argent pour elle, et bien c'est ce qu'il ferait croyez moi ! Le pire était peut être qu'elle disait que c'était une des raisons qui pourrait lui faire peur chez lui tout cet argent. Ah bah pour une fois ! Enfin voilà pourquoi il proposait subtilement de ne pas parler argent puisque de toute façon elle ne s'y intéressait pas. Mais elle ne semblait pas vraiment d'accord là dessus puisqu'elle lui disait que justement ne pas en parler ne réglerait pas le sujet. Pas faux mais bon... « Je sais, mais de toute évidence on ne sera pas d'accord, et sachez Mademoiselle Strauss que je ne changerais pas d'avis quoi que vous puissiez dire, donc autant ne pas perdre notre temps... » dit-il sourire aux lèvres. Puis d'ailleurs avec un sourire magnifique elle disait laisser tomber pour ce soir, revenant un peu sur le côté paparazzi de leur relation et le fait qu'il était souvent dans la presse. Il la rassura en lui disant qu'on s'intéresserait pas énormément à elle, mais plutôt à faire passer notre PDG pour le Don Juan de service une fois de plus. Elle semblait déjà plus rassuré même si l'idée de voir sa tête en une des magazines ne lui plaisait toujours pas ce qu'il comprenait totalement puisque lui-même n'aimait pas se voir dans ces torchons. Néanmoins la belle le plaignait un peu, et c'est avec un petit sourire qu'il lui dit : « Non pas du tout même. Le bon point c'est que je les poursuis, ils payent leurs conneries, je donne cette argent à une association et en prime il doivent publier un bulletin d'excuse et de poursuites un truc du genre. Mais bon ça les empêches pas de recommencer, à croire qu'ils sont un peu maso sur les bords » dit-il en éclatant de rire...

D'ailleurs le sujet fut comme prévu mit de côté pour laisser place aux choses sérieuses. La belle brune était toujours vierge, voilà la chose de quoi elle voulait parler à Nathaniel, et même si il était surprit, lorsqu'elle lui disait vouloir faire ça avec lui, qu'il soit le premier à lui faire découvrir les plaisirs de la chair, il ne put s'empêcher d'accepter. Après tout il la désirait depuis leur rencontre, il serait fou de refuser qu'elle lui appartienne cette nuit, et peut être encore d'autres nuits. Elle l'avait donc emmené dans sa chambre pour passer à l'acte. Seul défi pour Nathaniel, celui d'être doux et romantique, d'y aller en douceur afin qu'elle vive une véritable première fois et pas qu'elle tombe sur un mec qui voulait juste la sauter. Bon ok ce n'était pas exactement l'état d'esprit de Nate, mais c'est vrai que durant le sexe, il n'aimait pas trop la douceur tout le temps. Un peu de sexe sauvage était bon aussi. Mais bon heureusement pour elle, il savait faire les deux, et parfois faire l'amour était une bonne chose, mais tou dépendait de la situation. Et celle là était propice à offrir à la belle ce qu'elle souhaitait et ce qu'elle désirait. Après tout elle s'offrait à elle, elle avait donc bien le droit pour sa première à du sexe vanille -désolé xD-. Puis après quelques provocations, la belle disait ne rien pouvoir lui apprendre, même plus tard si ils venaient à dévier vers le côté pervers du sexe xD. La seule chose possible serait de lui apprendre les tables de multiplication en bonne maîtresse qu'elle était. Il ria un peu avant de lui dire très sérieusement qu'un de ces cours serait la table tout simplement. Bah oui, il fallait bien découvrir des lieux insolites et variés, pas seulement rester allongé dans un lit dans la même position. En tout cas elle n'était pas contre cette idée, sauf qu'elle refusait de le faire chez lui. Et oui, la jalousie pointait le bout de son nez et elle ne voulait pas passer après d'autres femmes sur cette femme, il le comprit bien vite. La preuve elle disait accepter sur sa table à elle. Il se mit donc à rire en lui demandant de ne pas être jalouse, même si il trouvait ça craquant. Au moins ça lui arrachait un sourire ! Elle disait essayer mais que c'était dans sa nature d'être jalouse et possessive et qu'au moins il était prévenu. Bon bah au moins il ne pourrait pas se plaindre plus tard... Quand à la table, elle avait hâte d'y être, et le sourire qu'elle lui lança, miam ! Il la dévorerait bien tout cru pour le coup xD. « Jalouse et possessive c'est une chose, d'ailleurs tu ne connais pas encore cette facette de moi, qui peut être très chiante. Mais par contre ne sois pas jalouse du passé, ça ne compte plus vraiment. Pense seulement au présent ça vaudrait mieux pour nous deux je pense. Pour les tables dommage, j'aurais bien voulu que t'ai des choses en tête devant tes élèves, ça peut être marrant... Quand à la table, je pense que du coup j'ai avancé le cours assez rapidement pour combler ta hâte. » conclut-il un petit sourire coquin avant de l'embrasser langoureusement. Les baisers n'étaient qu'un début puisque rapidement, il la poussa à se détendre, la belle lui enlevant son t-shirt tandis que lui remontait vers ses cuisses pour aller la chauffer d'avantage et lui faire découvrir une chose qu'elle n'avait encore jamais vécu, à savoir un orgasme rien qu'avec ses doigts habiles. Il n'eut pas de mal puisqu'elle l'y invita en écartant un peu les jambes sous ses caresses. Lorsqu'il s'infiltra dans la petite culotte de la belle, il vit bien vite qu'elle adorait ça, ça se voyait et surtout ça s'entendait... Il monta donc d'un cran, cajolant la poitrine d'Alessandra en même temps quelques longs instants jusqu'à ce qu'il atteigne son but, à savoir la faire décoller de ce lit avec un orgasme. Le voilà lui satisfait, et limite ce soir il prenait du plaisir à lui en offrir sans même qu'elle lui fasse rien. Elle découvrait le sexe, qu'elle n'espère pas qu'il en donne toujours autant sans rien en retour. Jamais elle ne lui avait offert un baiser si fougueux et bien vite elle lui demandait encore une fois de recommencer. Il pourrait y aller de ses doigts, mais il avait assez attendu, il voulait aussi s'amuser un peu. Il mit la demoiselle à nue, après tout c'était mieux pour s'amuser et tout en la matant légèrement mal à l'aise, il la rejoint dans sa nudité, voyant le regard de la belle se diriger vers son érection prête à passer à l'action xD. Puis quelques secondes plus tard, il retourna sur elle après avoir enfilé un petit peignoir en latex au petit -désolé xD- Et tout en la pénétrant le plus délicatement possible pour lui faire ressentir chaque parcelle de son corps, il lui demandait de lui dire si elle avait mal ou quoi que ce soit. Elle semblait prête puisqu'elle lui fit juste un petit sourire comme pour lui dire qu'il n'y avait pas de soucis. Jamais il n'avait fait mal à une femme en faisant ça, mais il savait que c'était possible lors d'une première fois... l'embrassa donc dans le cou, puis sur sa poitrine et lorsqu'elle cria un peu, ses hanches ne bougèrent plus, il releva le regard vers elle mais bien vite elle lui dit que ça va et lui demande de ne pas s'arrêter. Elle l'embrassa ensuite langoureusement, une sorte de preuve qu'elle voulait et qu'elle pouvait continuer. Le jeune homme fit donc des mouvements lents, la caressant tout en l'embrassant toujours aussi langoureusement puis il dit contre ses lèvres : « T'es sûr que tout va bien et que je te fais pas mal ? Tu m'as surpris avec ton cri, je pensais pas te faire si mal... » dit-il en redescendant ses lèvres dans le cou de la jeune femme pendant que son bassin continuait de bouger doucement...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Mar 5 Mar - 21:41

Alessandra était terrorisée, elle faisait genre que non, qu'elle était sûre d'elle et j'en passe, mais c'était faux... Elle allait perdre sa virginité avec un homme qu'elle connaissait à peine tout ça parce qu'elle avait eu un coup de coeur. Quand elle y repensait elle se trouvait folle ! Heureusement que l'excitation qu'elle ressentait et surtout l'attirance qu'elle avait pour lui, avait pris le pas sur le reste. Sinon, elle n'était pas certaine d'aller au bout. Du coup, ils allèrent dans la chambre de la belle brune pour passer aux choses sérieuses, en espérant qu'elle ne se dégonfle pas en cours de route. La première chose qu'elle lui disait, une fois dans la chambre, était de prendre les choses en main, en même temps, il fallait bien que quelqu'un le fasse et ça n'allait pas être elle vit qu'elle n'y connait rien... Ou pas grand-chose en tout cas. Il prit donc les choses en main en l'embrassant doucement avant de l'allonger sur le lit, disant au passage qu'il serait doux et que petit à petit il pourrait lui apprendre des choses... Seulement, même si elle était partante pour découvrir des plaisirs nouveaux, elle ne voulait pas apprendre des choses perverses ou sado-masochiste, comme certaines de ses amies lui en avaient déjà parlé. Le hard et le violent, non merci... Enfin, après elle n'avait pas essayé, une bonne petite fessée, ce n'était pas si terrible finalement ? Enfin, elle devait garder les idées claires, ce qu'elle voulait pour l'instant était du très classique, rappelons que la belle était vierge ! Il la rassura quand même en disant que les trucs pervers ce n'était pas son truc et que finalement, c'était elle qui pourrait lui apprendre des choses et cette petite phrase dévia sur les tables... Tables qu'elle ne voulait pas utiliser en sachant qu'il y avait déjà allongé un nombre impressionnant de filles. Il lui demanda d'arrêter d'être jalouse, comme si c'était possible, d'ailleurs elle lui disait bien et du coup, il disait que lui aussi... Tiens donc. « Ah oui ? Je ne l'aurais pas cru tu vois ! » Dit-elle avec un petit sourire avant d'ajouter : « Le problème c'est que je n'ai pas vraiment confiance en moi et donc, je vais souvent me comparer aux autres pour savoir si je suis assez bien pour toi... Mais je vais essayer de ne plus y penser. » C'était sans doute mieux comme ça.

De toute façon, avec ce qu'il lui faisait maintenant, elle ne pouvait pas vraiment penser à autre chose. Il caressa sa cuisse et bien vite, il remonta sur son intimité qu'il se mit à caresser doucement et de plus en plus vite, tout en caressant sa poitrine. Elle prenait un pied d'enfer et en quelques minutes elle succomba à un premier orgasme... Orgasmique ! Une fois qu'elle reprit ses esprits, Aless l'embrassa langoureusement avant de lui en demander encore, c'était la sensation la plus exquise qu'elle n'avait jamais ressentie et elle en voulait davantage ! Du coup, il la déshabilla et il en fit de même pour lui, le regard de la belle se perdit un instant sur son membre gonflé de désir et elle paniqua légèrement...Il enfila un préservatif et il s'allongea de nouveau sur elle. Il resta immobile à l'entrée de son intimité et lui dit de le prévenir si ça faisait mal ou quoi que ce soit. Elle lui fit un petit sourire pour lui faire comprendre que c'était d'accord et il la pénétra le plus délicatement possible. Il se mit à bouger doucement en elle, embrassant son cou et sa poitrine et il finalement, il déchira son hymen et elle hurla de douleur, on lui avait dit que ça faisait mal et bien, c'était vrai ! Du coup, il s'arrêta en la regardant d'un air inquiet, elle se demanda d'ailleurs si c'était la première fois qu'il dépucelait une fille, étant donné sa surprise... Enfin, elle lui dit bien vite qu'elle allait bien et qu'il pouvait continuer. La jolie brune l'embrassa langoureusement comme pour l'encourager et il se remit à onduler le bassin, elle commençait à ressentir un certain plaisir, même plus que ça d'ailleurs. Le beau brun lui demanda ensuite, contre ses lèvres si elle était sûre que ça allait et elle lui lança un magnifique sourire en disant : « Oui ça va... Sur le coup ce fut douloureux, mais maintenant ça va. » Il repartit alors à l'assaut de son cou et elle ferma les yeux pour savourer ce délicieux plaisir. La jeune femme se mit à gémir de plus en plus et les gémissements furent de plus en plus rapprochés jusqu'à ce qu'elle atteigne le septième ciel dans un nouvel orgasme, elle cria de nouveau, mais cette fois de bonheur. Il vint en elle quelques secondes après dans un souffle rauque et il retomba sur elle quelques secondes, elle lui donna un baiser timide avant qu'il ne s'allonge à côté. Elle se tourna vers lui et dit avec le sourire d'une gamine devant un cornet de glace : « J'en veux encore ! » Et pourtant, elle était encore essoufflée !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   Mer 6 Mar - 11:38

Les deux jeunes étaient dans la chambre, et la tension montait doucement mais sûrement. Suite à leur discussion sur le canapé de la jolie brune, ça ne faisait plus aucun doute, les deux allaient passer à l'acte. Enfin du moins il y avait de très grande chances pour que ce soit le cas puisque oui, il y avait toujours des doutes. Les deux avaient passés seulement deux soirées ensemble, celle ci était la troisième, et Alessandra était toujours vierge, et même si elle avait dit à Nathaniel qu'elle souhaitait que sa première fois sois avec lui car elle avait carrément craqué sur lui, elle pouvait toujours faire marche arrière. Un petit coup de panique et tout comme lorsqu'elle l'avait fuit dans l'ascenseur après ce premier baiser fougueux, il y aurait des chances qu'elle fuit avant de passer à l'acte. Ou plutôt elle mettrait un stop à Nate et lui demanderait de s'en aller puisqu'on était chez elle, dans sa chambre à elle. Enfin voilà donc nos deux jeunes dans la chambre, discutant de choses et d'autres, notamment sur le fait que notre PDG devait prendre les choses en main et lui apprendre les choses en douceur. Même si ce n'était pas vraiment son genre, il approuva cette idée et décida qu'il serait le plus doux et romantique possible, et ce même si ce n'était pas du tout dans ses habitudes. Ils s'embrassèrent donc langoureusement tout en se dirigeant vers le lit du crime de cette nuit, à savoir le lit, avant de s'y allonger doucement avant qu'elle lui dise qu'elle souhaitait apprendre, mais pas des choses perverses ou sado-maso, ce qui le fit rire. Et elle ajouta que dans ce domaine elle ne risquait pas non plus de lui apprendre quelque chose, hormis des tables de multiplications. Autant dire qu'il n'en fallait pas plus à Nate pour qu'il ait en tête des idées pas très catholiques, mais en oubliant les nombres et ne gardant que les tables. Et l'idée plaisait beaucoup à Aless', mais chez elle, non pas sur une table chez lui parce qu'elle avait du voir défiler plusieurs femmes déjà. Bouh que c'était moche la jalousie xD. D'ailleurs le beau brun ne put s'empêcher de relever ce trait là en lui demandant de stopper cette jalousie, sauf qu'elle disait que ce serait dur puisqu'elle était comme ça... Du coup il dit donc qu'il était un peu pareil, et ça ne manqua pas de la faire réagir puisqu'elle disait ne pas penser cela possible. Il jugea donc bon de bien lui définir ce point : « Je t'avais dis que je pouvais t'étonner... Enfin je dirais plutôt que c'est de la possessivité. J'aime pas partager, ce qui est à moi est à moi, et t'as bien dis avant que tu serais prête à m'appartenir, donc si c'est le cas, je te garde seulement pour moi ! » dit-il avec un petit sourire avant de l'écouter lui dire qu'elle n'avait pas énormément de confiance en elle et que par conséquent elle risquait de se comparer souvent à ses exs pour être sûre d'être assez bien pour lui. Il eut un petit sourire compatissant pour dire : « Pourtant tu sembles avoir ce qu'il faut pour avoir confiance en toi... Et puis comparé aux autres je te rassures t'es au dessus du lot. Une femme intelligente en plus d'être jolie, qui n'est pas avec moi par intéressement, qui a un petit caractère et ne sourit pas bêtement à tout en acceptant, c'est être comme tu le dis assez bien. Mais comme tu le dis, pensons à autre chose... » dit-il avec un petit sourire coquin en commençant les travaux pratiques xD

En effet, il avait laissé une main remonter sur la cuisse de la demoiselle et glisser dans sa petite culotte dans le but de la rendre déjà dingue, et lui procurer son premier orgasme rien qu'avec la dextérité de ses doigts. De longs baisers langoureux accompagnés de quelques caresses sur sa poitrine et son intimité avaient suffit pour que la jolie brune parte dans un orgasme somptueux. Mission une accomplie. Elle venait de prendre son pied et ça se voyait. Elle l'embrassa langoureusement, lui en demandant encore. Qu'elle se rassure, il n'avait encore rien eu, donc oui elle en aurait encore, mais ça serait nettement différent. Du coup, il s'activa à la déshabiller puis à en faire de même avant qu'ils ne se retrouvent nus face à face, la belle l'observant, notamment le futur objet de son plaisir et il mit un préservatif avant de retomber sur elle et de l'embrasser un peu partout sur le haut du corps tout en la pénétrant délicatement et lui disant que si elle avait le moindre soucis il s'arrêterait sans problèmes. Et d'ailleurs c'est ce qu'il avait failli faire puisqu'alors qu'il s'enfouissait de plus en plus en elle, la belle se mit à crier, mais on était loin du cri de son premier orgasme, c'était un peu plus douloureux, et il comprit rapidement qu'il venait de déchirer son hymen. Il se stoppa et la regarda d'un oeil légèrement inquiet, mais elle s'empressa de lui dire de continuer et que tout allait bien. Et bien d'un côté tant mieux, mais alors une femme qui se déchire l'hymen ça semble bien douloureux en tout cas xD D'ailleurs elle prenait les devants en l'embrassant langoureusement comme pour lui montrer que tout allait bien et qu'il continue ses mouvements de bassin, ce qu'il fit donc doucement, toujours en l'embrassant et faisant de doux va et viens avec son bassin. Il lui redemanda si tout allait bien, et elle lui dit que oui, qu'elle avait juste senti une vive douleur mais que tout allait mieux maintenant. Il se contenta d'un petit sourire avant de descendre ses lèvres avec envie dans son cou et sur sa poitrine. L'entendre prendre son pied, c'était très bon xD Et ça motivait Nate d'entendre ces petits cris de plus en plus bruyants et rapprochés, signe qu'elle allait partir pour son deuxième orgasme bien différents du premier. Elle se remit à crier, et quelques instants plus tard, ce fut Nathaniel qui se déversa en elle dans un soupir de plaisir. Il resta quelques secondes sans bouger, profitant de ce moment avant de s'allonger auprès d'Alessandra. Un baiser volé et elle se tourna vers lui, grand sourire aux lèvres, et un peu essoufflée elle disait en vouloir encore ce qui arracha un rire à notre jeune homme qui lui répondit : « Et bien je vois que vous devenez accroc mademoiselle Strauss. Par contre à moins que tu ais des préservatifs je pense que pour ce soir ce sera tout. Du moins comme ça vient se passer en tout cas.. » Enfin à coup sûr son coloc' devait en avoir quelque part. Et puis mine de rien ils n'allaient pas y passer la nuit, il fallait bien se reposer et faire monter en elle le désir. Ça n'en serait que meilleur de la faire bouillonner de plaisir...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: .aless&nate • If you dare come a little closer.   

Revenir en haut Aller en bas
 

.aless&nate • If you dare come a little closer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.
» "If You Dare Come a Little Closer"
» Nate Yassine Taylor || Finished
» Voila un grand dresseur , voila Nate River !
» Nate Parker (gryf)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♫ Modern Family :: DANS LE GRENIER :: Archives rps-